• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les inégalités en Afrique du Sud

Les inégalités en Afrique du Sud

 Aujourd'hui, les Blancs et les Noirs ont les mêmes droits en Afrique du Sud, donc le vœu le plus cher de Nelson Mandela s'est réalisé. Une fois président, il a axé son mandat sur la réconciliation entre les deux communautés. Si certains Noirs le lui reprochent, beaucoup admettent que, sans cela, l'Afrique du Sud aurait connu un véritable effondrement économique. 

Mandela a donc fait des concessions aux Blancs en leur laissant la propriété des terres et des mines, ce qui leur a permis de continuer à prospérer. En Afrique du Sud, il y a toujours un héritage de l'apartheid mais les Noirs veulent que le processus post-apartheid s'accélère et que les inégalités arrêtent de se creuser. Ces inégalités sont un terrain fertile pour les partis nationalistes comme celui de Julius Malema, avec son parti Economic Freedom Fighters, qui réclame l'expropriation des terres sans indemnités. 

Même si certains pensent que Mandela les a trahis, la population sud africaine est toujours sensible au message de Mandela mais cependant leur quotidien les intéresse plus. Ils se préoccupent plutôt de leur accès à l'eau, à l'éducation, aux soins ou de leur pouvoir d'achat par exemple. Il y a une lassitude autour de Mandela en Afrique du Sud en ce moment car pour la population noire il a peut être été trop laxiste avec les Blancs. A leurs yeux, c'est la raison pour laquelle le pouvoir économique ne leur appartient pas.

Graphique {PNG}

Ce graphique montre les disparités de revenus entre les différents groupes ethniques en Afrique du Sud, on remarque les Blancs sont de plus en plus riches depuis plus de 15 ans alors que le revenu des Noirs a légèrement augmenté. Les inégalités se creusent en Afrique du Sud, il y a un fossé entre les Noirs et les Blancs. Une des explications est sûrement la libéralisation de l'économie du pays mis en place par Mandela puis par ses successeurs.

 Le pouvoir politique est aux mains des Noirs (tous les présidents depuis Mandela étaient noirs) et le secteur culturel est aussi dominé par les Noirs mais dans les entreprises ce sont les Blancs qui dirigent. Actuellement, l'Afrique du Sud est le pays le plus inégalitaire au monde (sur la base du coefficient Gini). Dans le pays, 26% de la population souffre de sous-nutrition mais surtout 62% des Noirs vivent en dessous du seuil de pauvreté alors que seulement 1% des Blancs sont dans cette situation. Les Blancs représentent moins de 10% de la population mais ils sont propriétaires d'environ 80% des terres du pays. En Afrique du Sud, 10% de la population concentre 90% des richesses su pays.

Cependant, une classe moyenne émerge en Afrique du Sud on estime à 6 millions de personnes cette classe sociale mais cette classe sociale se rapproche plus de la bourgeoisie. En revanche, environ 12 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, la croissance économique devrait être de 5% pour améliorer leur quotidien mais elle d'environ 2% depuis quelques années. Il n'y a presque pas de classe moyenne en Afrique du Sud, il y a les riches et les pauvres. Depuis 1991, les Sud africains sont libres de vivre où ils veulent mais les Noirs n'ont pas quitté les townships qui restent souvent leur seul horizon.

Les différentes ethnies vivent toujours dans des quartiers respectifs, alors que Mandela avait pour objectif d'unir la société et empêcher sa communautarisation comme pendant l'apartheid. Il est rare de voir des gens de différentes ethnies se mélanger, la société est toujours divisée. Par exemple, même si les plages sont mixtes les différentes communautés restent en groupe et ne se côtoient pas entre elles.

Toutes ces inégalités ne sont pas que sur le plan économique, les Sud africains les plus pauvres ont accès à de moins bonnes écoles que les plus riches du pays. Ils disposent de soins gratuits mais en zone rurale l'attente pour être soigné est longue. En Afrique du Sud, le développement du pays se fait à deux vitesses : les Blancs ont une vie confortable alors que la majorité des Noirs sont pauvres. Cela peut paraître normal car le processus post-apartheid est long et le combat de Mandela devrait continuer pendant plusieurs générations.

En 1994, 75% de la population vivait dans des conditions difficiles (townships). Il a donc été très difficile pour Nelson Mandela de construire de nouveaux logements, hôpitaux et des écoles pour presque 30 millions de personnes à l'époque. Ses successeurs doivent maintenant continuer ce processus.

Les inégalités croissantes entre les riches et les pauvres d'Afrique du Sud créent de la violence, les townships sont contrôlés par des gangs. De plus, chaque année 1 million de jeunes arrivent sur le marché du travail mais le taux de chômage est proche de 40%, et celui pour les 15-34 ans est de 50%. Il y a un risque d'explosion sociale en Afrique du Sud aujourd'hui car les Noirs demandent la justice économique pour récupérer des terres et intégrer le processus du développement du pays le plus riche d'Afrique. Il y a de nombreuses manifestations en ce moment en Afrique du Sud.

JPEG - 107.7 ko
Photo
Manifestation en Afrique du Sud en 2017 pour un système scolaire plus juste (Mike Hutchings/Reuters).

Depuis la présidence de Mandela, l'ANC tente d'oeuvrer pour réduire les inégalités mais ce processus est long, il reste beaucoup à faire. Celait plus de vingt ans que ce processus est en marche, vingt ans est peu à l'échelle d'un siècle mais beaucoup à l'échelle d'une vie, c'est pourquoi les Sud africains veulent que ce changement s'accélère. Il était trop difficile pour Mandela de tout réformer en un mandat sans être radical et sans violences. 

Tout de même, on ne peut pas croire à la pérennité de ce système où une infime partie de la population (en majorité blanche) se partage les richesses du pays alors que plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Ce développement à deux vitesses ne pourra pas durer sur le long terme sans révolte populaire d'un peuple lassé des inégalités.

PNG - 1.5 Mo
Photo
Photo de Johnny Miller montrant les deux quartiers du Cap très différents

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Alexis 29 mai 10:36

    Il est temps que ce pays s’inspire de la réussite du Zimbabwe, dont il se rapproche de plus en plus !


    • MagicBuster 29 mai 11:42

      Il n’y a qu’à mettre les blancs du coté des noirs et les noirs du coté des blancs.

      et dans 5 ans le même déséquilibre sera juste dans l’autre sens.

      Jme marre ...


      • covadonga*722 covadonga*722 29 mai 12:08


        mon dieu mon dieu on nous aurait menti la vie n’est pas plus belle sous un gouvernement de noirs libérés de leurs oppresseur 


        l’ANC parti au pouvoir 

        ethniquement homogène dans ces instances « 95%zoulous /bantous »a laissé l’espérance de vie d’un noir sud africain chuter de 11 ans chiffre oms comment l’alphabétisation des noirs sud africain a chuté de 22% comment le sida qui ravage les townships a augmenté de 37% Comment se peut il que maintenant que c’est le parti de Mandéla qui gouverne depuis deux décennies des pogroms anti émigrés aient lieu et devinez sous quel gouvernement la police sud africaine noire a commis le plus grand massacre de mineurs gréviste .Bref pourquoi la rsa n’est elle pas devenue le paradis promis ..
        Bref comme vous le dites si bien depuis 20 ans que le camps du bien a gagné 
        pourquoi la RSA reste une société de classe et raciste....



        juste comme ça le Mozambique qui était largement autosuffisant voir nourrissait ces voisins et sous surveillance famine oms grace a la plitique contre les fermiers blancs conduites par Mugabé et ses successeurs.
        je suis pour rendre l’Afrique aux Africains et aussi pour rendre les Africains à L’ Afrique !

        • MagicBuster 29 mai 14:12

          @covadonga*722

          On veut bien rendre l’afrique au africains, mais ils disent qu’ils sont français ....

          On fait comment  ?


        • Cadoudal Cadoudal 29 mai 14:23

          @MagicBuster
          Ça devient compliqué...lol...

          « Que l’Afrique et tous les Africains aillent niquer leur mère »

          Bonjour @ericcoquerel, Vous condamnez les propos de votre suppléante et assistante parlementaire, @MMonmirel ? Ou vous considérez qu’ils sont conformes à la ligne politique défendue par @JLMelenchon et la @FranceInsoumise ?

          https://twitter.com/AntoineBaudino/status/1133665946005123072?ref_src=twsrc%5Etfw


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 mai 14:26

          @MagicBuster

          On supprime le droit du sol et on devient fascistes comme 90% des démocraties du monde .


        • MagicBuster 29 mai 14:54

          Il y a déjà plein de pays fachos ( algérie, arabie, qatar ... ) pour ceux qui le souhaitent.

          Qu’est-ce qu’ils viennent chercher ici  c’est un mystère  ?


        • bourrak 30 mai 02:02

          @MagicBuster
          Des esclaves, ton blé gagné à la sueur de ton frond.


        • Areole 29 mai 14:22

          Contrairement à ce qu’en a dit Sarkozy l’Afrique ante coloniale a une histoire. Elle est faite de massacres ethniques et de guerres tribales toutes plus sanglantes les unes que les autres. Pourquoi voulez-vous que cela change une fois les blancs partis ?


          • bourrak 30 mai 02:01

            Les blancs y sont plus intello, donc ils ont forcément de meilleurs jobs.


            • Jonas Jonas 30 mai 10:20

              " Aujourd’hui, les Blancs et les Noirs ont les mêmes droits en Afrique du Sud, donc le vœu le plus cher de Nelson Mandela s’est réalisé.« 

              Votre article commence mal. Les nouveaux dirigeants (ANC et EFF) ont pour but d’exproprier les terres des Blancs pour les donner aux Noirs, sans aucune compensation, et cela afin de réparer la politique de l’apartheid (loi du 27 février 2018).

              Les nouvelles lois raciales, en particulier l »affirmative action", font que, à diplôme égal, les noirs sont prioritaires.

              Les Blancs et les Noirs ne disposent donc pas des mêmes droits devant la loi de la république sud africaine.


              • sleeping-zombie 30 mai 10:56

                Bonjour,

                a la lecture de l’article, j’ai deux remarques :

                1. Vous affirmez que les inégalités s’accroissent entre blancs et noirs, alors qu’en réalité, elle se résorbent. Votre propre graphique le montre : augmentation de 84% pour les blancs, augmentation de 269% pour les noirs. En 2001, un blanc gagne autant que 8.6 noirs, en 2011, le ratio n’est plus que 6. L’inégalité décroît.
                2. Vous pointez systématiquement le caractère raciste des inégalité, au point où j’en viens à me demander ce qui vous choque le plus, le racisme ou l’inégalité ? parce que si c’est l’inégalité, j’ai comme l’impression que le problème n’est pas cantonné à la seule République Sud Afrique, mais à toute l’Afrique en général.

                cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Simonanq


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès