• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les JO de Pékin

Les JO de Pékin

Comment boycotter Pékin sans priver les athlètes de Jeux ?

On ne peut pas rester indifférent devant les événements du Tibet et faire comme s’il s’agissait d’un simple problème de police intérieur chinois. Les morts tibétains, les scènes de violence qui se multiplient, l’arrivée d’importants renforts de l’armée chinoise nous interpellent chaque jour un peu plus fort : faut-il boycotter les Jeux ? Telle est bien la question. Comment peut-on en effet envisager de défiler dans un stade sous les regards des dirigeants chinois, de ceux-là mêmes qui oppressent le Tibet ?

Cette situation n’est pas nouvelle et le tout-puissant CIO (d’où tire-t-il sa légitimité ?) ne pouvait ignorer que la présence chinoise au Tibet pouvait poser problème lorsqu’il a attribué ces Jeux de 2008 à Pékin ; mais le Dalaï Lama n’avait pas manifesté d’opposition et le calme apparent qui régnait dans la région laissait à penser que la Chine contrôlait la situation. Alors, pourquoi ne pas donner ces Jeux à la Chine, candidate si pressante ! L’Empire du Milieu voulait tant les Jeux... Le CIO faisait de la géopolitique - mieux que l’ONU -, c’était une situation enivrante ! Samaranch, le président du CIO, était au faîte de sa gloire, l’égal des grands de ce monde !

Mais la révolte des Tibétains, moines en tête comme en Birmanie, il y a seulement quelques mois, nous ramène quelques années en arrière : fallait-il accorder les Jeux à la Chine du fait de l’occupation du Tibet ? En d’autres termes, faut-il aujourd’hui boycotter les Jeux ?

Boycotter les Jeux de 2008, c’est priver les athlètes de compétition olympique, d’une part, et, d’autre part, mettre à mal toute une économie (droits médias, sponsors, tourisme, etc.). La décision - mais ce n’est plus le CIO qui décide, ce sont les politiques - est donc repoussée, tout le monde espérant une sortie de crise diplomatique, comme d’ailleurs les membres du CIO qui sont tétanisés devant l’événement. On en est là : wait and see...

Mais la Chine ne semble pas vouloir jouer la carte diplomatique. L’hypothèse d’une action militaire d’envergure n’est donc pas à exclure. Le boycott sera inévitable. Plutôt que de les boycotter ne faudrait-il pas chercher à les sauver en les organisant ailleurs ? Pourquoi pas à Athènes, qui a accueilli les derniers Jeux il y a quatre ans et qui a donc pratiquement toutes les installations nécessaires (et on sait les Grecs capables de construire en huit jours ce qui se fait en huit mois ailleurs) ? Le CIO, dans son immense sagesse, devrait l’envisager.

Priver Pékin de Jeux sans priver les athlètes de Jeux en les organisant à Athènes, voilà bien la seule bonne réponse à la situation tibétaine. Il est vrai que les Chinois « perdront la face », ultime satisfaction pour tous ceux qui se rangent aux côtés des Tibétains ; car « perdre la face », c’est pour la Chine autrement plus important que de perdre les Jeux !

Le CIO est peut-être une organisation trop molle pour faire cela : profitons-en pour revoir l’organisation des Jeux, qui ne peut plus être laissée à la discrétion de quelques notables tant la politique est devenue primordiale - l’affaire tibétaine en témoigne -, mais pourrait être confiée à une commission de l’ONU - qui devrait prévoir des sites de repli en cas de force majeure (ce serait dans sa charte !).


Moyenne des avis sur cet article :  2.74/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Aela 21 mars 2008 12:40

    Le Tibet était un Etat souverain qui a été envahi militairement et annexé par la Chine communiste. C’est déjà, en soi, une violation gravissime du droit international et des droits humains à la liberté, à l’autodétermination. En 1936, aux JO de Munich, aussi, on avait fermé les yeux sur les agissements d’un pouvoir qui persécutait ses minorités pour leurs opinions politiques ou religieuses.

    La nature du pouvoir communiste chinois est tellement cynique, que je ne pense pas que des arguments humanitaires puissent le toucher. Il est tout à fait dans la ligne de Staline, qui demandait, à propos du Pape, combien il avait de divisions ?

    Le meilleur angle d’attaque pour oblger le gouvernement chinois à faire marche arrière est l’économie. Il faut BOYCOTTER TOUT CE QUI EST MADE IN CHINA et relayer ce message. Si ce relais serait problématique pour un gouverbnement, en raison des mesures de rétorsion économique, rien n’empêche les citoyens que nous sommes, à l’appliquer. Les médias sont quasiment invulnérables face à une riposte chinoise et ils ont le potentiel remarquable de diffuser un appel au boycott à l’échelle mondiale. L’Asie bouddhiste s’y mettra sans problème, l’Amérique et l’Europe se tâtent. Il suffit de peu de choses pour cela tourne à l’offensive économique généralisée contre la Chine.

    Accesoirement, cela mettra également fin aux délocalisations d’entreprises européennes et américaines vers la Chine.

     

     


    • jako jako 21 mars 2008 12:53

      Vous avez raison Aela, de plus "Boycotter les Jeux de 2008, c’est priver les athlètes de compétition olympique" ils en ont déja bien assez toute l’année, taper au porte feuille est toujours très efficace, et déplacer les jeux à Athéne me parait pas mal comme solution (cela permettrait peux etre de rentabiliser un peu plus les pertes qu’il y eues je crois).

      Cependant la décision doit être prise individuellement par chaque athlète et il me semble avoir entendu que certains avaient déja pris cette décision.


    • Démosthène 21 mars 2008 13:07

      Salut

       

      Entièrement d’accord et déjà mis en application localement.

       

      @+


    • armand armand 22 mars 2008 13:06

      Pauvre Maugis

      Toujours le grand ami de toutes les dictatures du monde, de préférence rouges (yen a plus beaucoup, sauf la Chine et Cuba, ton grand amour), dès lors qu’elles sont anti-américaines.

      Il faudrait t’enfermer dans une cage au museum et quand on glisserait une pièce dans la fente, tu débiterais quelque diatribe contre le grand Satan et à l’appui des grands bienfaiteurs de l’humanité depuis Lenine jusqu’à Fidel, en passant, bien sûr, par Staline.

      Au moment où les Tibétains luttent pour leur autonomie devant le régime le plus répressif de la planète, tes propos sont grotesques et obscènes.

      P.S. Ce serait déjà bien si les Cubains avaient autant le droit de s’expimer que ces Taïwanais dont tu décries le ’régime fantoche’.

      Soit logique : la Chine est un empire colonial au même titre que l’ont été la France ou l’Angleterre. Alors si on est anti-colonialiste, cela vaut aussi pour la Chine.


    • armand armand 23 mars 2008 20:06

      En quoi le fait que les occultistes au sein des nazis se soient entichés du Tibet ferait des Tibétains des sympathisants nazis ?

      Tout un courant occultiste en Europe s’est passionné (et se passionne encore) pour le Tibet. Et ce depuis la fin du XIXe siècle.

      Les nazis se sont également intéressés aux Cathares, jusqu’à rechercher le Graal qu’ils situaient quelque part en Occitanie (voir les ouvrages d’Otto Rahn). Cela veut-il dire que les mouvements occitans sont contaminés par le nazisme ?


    • mangyu 25 mars 2008 14:28

      L’auteur de ce texte, Nico Hirtt, devrait se renseigner un minimum !

      Le génocide tibétain est reconnu depuis longtemps, le terme n’est donc pas galvaudé dans ce cas précis : http://www.icj.org/news.php3?id_article=3415&lang=en

      Son résumé de l’histoire tibétaine est simplilste, une piqure de rappel (?) ne lui ferait pas de mal : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_Tibet

       

      Le Tibet n’a jamais été un paradis, et personne ne le revendique comme tel. Ceci ne justifie en rien une invasion et un génocide par un pays qui lui-même n’a rien d’un paradis ni d’un havre de démocratie.


    • faxtronic faxtronic 21 mars 2008 13:23

      Oui, il faut boycotter les jeux, c’est a dire ne pas regarder a la téle les jeux et boycotter les sponsors (ce que je vais faire personellement). Et si le CIO ne fait rien, boycotter les jeux ad vitam aeternam.


      • quesaisje 22 mars 2008 20:03

        mais bien sûr , il faut frapper là où ça fait mal c’est à dire au portefeuille !

        Menacer de ne pas regarder les jeux à la Tele ! ( Les recettes publicitaires vont tomber en chute libre ).


      • breizhnana 21 mars 2008 13:44

         Personnellement il y a longtemps que j’essaye de boycotter tout produit chinois, mais on a parfois des surprises involontaires, du genre étiquette bien planquée, quasiment tout venant de Chine de nos jours, et ils nous piquent même nos savoir-faire, c’est à se demander ce qu’ailleurs on fabrique... Un jour on va vraiment se réveiller en pays chinois. La comparaison avec le nazisme n’est pas fausse. Il y a hélas une chape de plomb depuis longtemps sur le Tibet sans que personne ne bronche, et je ne connais pas un politique qui se soit intéressé au problème ou même y soit allé. On a même eu droit à une sainte-Ségo qui vantait la justice chinoise, alors... Le Tibet, c’est un de ces génocides humains et patrimonial, écologique, historique, que nos sociétés égoïstes et bien pensantes laissent faire en toute hypocrisie. Notre Omniprésident, lui, préférait recevoir Tom Cruis, que voulez-vous... 

        Le choix de Pékin a déjà été en soi un scandale. Ce n’est qu’une histoire de fric et de pouvoir. L’Afrique en avait bien besoin, pourtant, de cette auréole là... Un athlète est aussi garant de valeurs morales. Ca me parait évident de ne pas cautionner. Depuis le début. Je n’avais pas pensé qu’on pouvait les faire ailleurs, Athènes ah l’idée me semble excellente en effet... A quand la pétition ?


        • faxtronic faxtronic 21 mars 2008 15:35

          En fait, il faudrait qu’il soit pour toujours a Athenes, les JO.


        • breizhnana 21 mars 2008 17:00

           C’est vrai, Fax, c’est après tout leur valeur première. Le symbole resterait fort. Et puis ça éviterait pas mal de dérives et de magouilles, ça éviterait des dépenses faramineuses qui seraient plus utiles aux misères locales, c’est vrai que les jeux ont peu à peu monté en rêves de puissance et d’esbrouffe, et rien qu’à penser combien la Chine va vouloir en mettre plein la vue au reste du monde... Ca c’est sûr qu’il va falloir boycotter tout ce qu’on peut, télé, sponsors, etc.... A chacun d’apporter sa goutte d’eau...


        • tvargentine.com lerma 21 mars 2008 14:11

          Vous dites "Boycotter les Jeux de 2008, c’est priver les athlètes de compétition olympique"

          Rappelons que des athlèles sont devant les tribunaux ou en prison pour avoir pris des drogues illégales pour booster leur performance

          Bien sur ,tout les athlètes ne se ressemblent pas mais ils vivent dans le même milieu et ils ne parlent jamais de ce qu’ils savent

          Pourquoi devrions nous fermer les yeux sur les crimes d’une dictature communiste qui ne respecte pas les droits de l’homme,la liberté syndicale,le respect de l’environnement..... ;

          Bref OUI,nous devons boycotter ses jeux et imposer des sanctions tant que la démocratie ne sera pas imposée en Chine

          Sinon,nous serons à l’image de ces "pacifistes" qui sont venu mangé dans la main des nazis en 1933 et nous deviendrons des soumis

          Que les "anciens combattants" de mai 1968 se fassent entendre ,car ce qu’ils ont combattu avec les chars de Prague,c’est le même scénario que nous revivons,avec une différence ces que les pays occidentaux ont accepté d’intégrer la Chine communiste dans l’économie mondiale avec les dégats qu’elle produit en terme de destruction d’emplois

          Peu m’importe de savoir qu’un athlèle qui sait drogué ou qui se drogue ou qui se droguera pense,il s’agit d’une question d’éthique et de droit aux hommes de vivre libre dans un pays libre

          Les conditions ne sont réunis,ne faisons notre malheur comme d’autres en 1933

           


          • breizhnana 21 mars 2008 14:47

             Ah Lerma tiens pour une fois je vous plusse, même si je ne vois pas ce que la drogue vient faire dans le sujet, même s’il y a quelques pensées je je n’ai pas décryptées... Mais il n’y a pas que la Chine où les droits de l’homme sont bafoués, hélas. Et si la prochaine fois, Lerma, vous pouvez être aussi critique pour Sarko qui lèche les bottes à Poutine, Bush ou Khadaffi, ce serait bien...


          • plume 21 mars 2008 15:31

            Juste pour rire... Souvenez-vous du boycott des JO de Moscou...

            La preuve s’il en est besoin que toutes ces gesticulations pour ou contre le boycott ne servent à rien. Il fallait s’émouvoir au moment du choix du pays organisateur. Eventuellement, il faut surveiller attentivement le CIO et essayer d’influer sur les critères qui lui font choisir tel ou tel pays...


            • faxtronic faxtronic 21 mars 2008 15:34

              Choix de la Chine 2001 " : a cette epoque, tout portait a croire que l’ouverture commerciale de la Chine entrainerait une ouverture democratique de la Chine. Or, que nenni, c’est pas la Chine qui s’est ouvert au monde, c’est le monde qui s’est ouvert a la Chine, et les valeurs chinoises sont en diffusion , pas les notres. En 2001, la Chine etait un espoir, en 2008 c’est une menace.


            • Cropcircle 21 mars 2008 23:50

              pour la pétition,allez sur avaaz..org à transmettre à vos amis et relations.


              • Chaps the idol 21 mars 2008 23:58

                Les premières victimes du gouvernement chinois sont les Chinois, pourquoi les oublie t on à chaque fois ? ils vivent également dans l’oppression etc... ils n’ont pas de liberté individuelle, un sérieux contraste existe à l’intérieur même de ce pays. Je finis par croire à un racisme anti chinois. Je m’explique, à chaque fois qu’on parle de la Chine, on englobe les Chinois et la politique chinoise, or est ce que ces premiers ont leur mot à dire ? non. Quand les JO furent attribués il y a quelques années à la Chine, où étaient toutes ces personnes pour dénoncer cela ? Sont-elles présentes aujourd’hui ? NON

                Enfin pour revenir au Tibet, le problème n’est pas apparu aujourd’hui, il ne vient pas de tomber du ciel. Par ailleurs, la présence des JO à Pekin permet de leur faire une magnifique vitrine politique et c’est tant mieux, et pourquoi pas des JO au Soudan, Iran etc... pour dénoncer nombreuses autres injustices et absence des droits de l’homme. Mais le boycottage des JO, c’est boycotter le peuple chinois qui ne demande qu’à sortir de leur régime totalitaire, ont ils le choix ? non, est-ce qu’on les soutient ? non.

                On se trompe de cible en parlant de "chinois", c’est leur regime que l’on doit pointer du doigt, c’est le communisme que l’on doit pointer du doigt. Mais ça, on l’oublie à chaque fois et cela me navre.


                • vinvin 22 mars 2008 00:48

                  Bonjour.

                   

                  Malheureusement, a mon avis il est un peu tard pour boycoter les JO, ou changer pour les faires dans un autre "patelin", mais ce qui est certain c’ est que je ne regarderais AUCUNES DES IMAGES de ses JO "DE LA HONTE".

                  Pour ce qui est des "touristes" qui se rendront a ses JO par milliers, je les considèrent comme COMPLICES du GENOCIDE Tibetin.

                   

                   

                  Cordialement.

                   

                  VINVIN.


                  • farzteo 22 mars 2008 08:10

                    C’est la dictature chinoise en général qui compte dans le boycoot, les non-droits de l’homme, les enfants torturés dès qu’ils savent marcher pour en faire des athlètes, le tibet s’ajoute à une longue liste bien sombre.

                    Agissez, car causer sur un site ne fera pas avancer les choses aux yeux de la majorité de neuneux français ou d’égoïstes au oeillères bien cellées. Ca fait plus d’un an que j’arbore un grand poster aux menottes bien en vue et au slogan "pekin 2008, Boycott !" sur le pare-brise arrière de mon véhicule, que j’en parle aux enfants des écoles, mais surtout aux parents. Montrez au peuple votre intention par des marques de raconnaissances clair et précise, dans la rue, à la boulangerie, à votre travail. C’est facile de donner son avis, de s’engager par la plume, c’est autre chose de s’exposer en public.


                    • armand armand 22 mars 2008 13:17

                      Il serait bon de réconsidérer cette incroyable paralysie, faite d’admiration-crainte-rapacité, qui saisit la quasi-totalité de nos dirigeants dès lors qu’on parle de la Chine.

                      On la laisse envahir nos marchés avec sa pacotille, polluer à tout vat, réprimer toute velléité d’autonomie dans un des derniers empires coloniaux de la planète, soutenir les pires massacreurs comme au Darfour, et en même temps, avec un trémolo d’admiration, on parle de la future super-puissance du XXIe siècle. Déjà ses fonds souverains (c’est à dire ces monstres hybrides qui allient le soutien étatique aux liquidités capitalistiques) prennent des positions dominantes à l’étranger.

                      Or il n’y a aucune fatalité qui exige de nous l’acquiescement devant cette montée en puissance. La Chine est un colosse aux pieds d’argile, susceptible de se disloquer. Il faudrait simplement, sans aucune volonté d’en découdre, l’accepter pour ce qu’elle est, un adversaire dont il ne faut pas conforter la puissance par avidité à court terme, tout en aidant les peuples qu’elle a asservis et sa propre population, privée des droits civiques et économiques les plus élémentaires.


                      • Jacinto Lopera 24 mars 2008 17:32
                        Avec quel droit l’occident dicte la morale à la Chine.
                        L’Europe n’a jamais demandé pardon par ses crimes, en Algérie, au Vietnam, en Afrique, L’Europe doit regarder son histoire criminelle avant de dire à la Chine ce qu’elle doit faire, et la France donner la liberté, son Indépendance a la Nouvelle Calédonie.
                        A la fin du XIX et au XX siècle L’Europe et Amérique du Nord se sont devellopées de la même manière que la Chine, mais avec une grande différence, que les occidentaux la où ils sont allés n’ont fais que VOLER les richesses, VIOLER les peuples et TUER les cultures des pays du tiers monde.
                        La Chine, et c’est vrais, pour l’instant pour se develloper n’exploite que les Chinois, L’Occident exploita le monde entier.
                        Vous voyez la différence ?
                        Alors Europe criminelle, Amérique du Nord sanguinaire, taisez vous.
                        Alors Occident Demandez pardon et indemnisez vos crimes.
                         

                        • Jacinto Lopera 24 mars 2008 17:51

                          Vous imaginez comme ferait quelqu’un qui gagne 800 euro par moins en France pour s’acheter de chaussures made in France a 300 euros la paire.
                          Dieu merci en France on peut trouver de chaussures made in Chine a 50 euro, disons, humblement, MERCI LA CHINE parce que en Hiver, le Français qui gagne 800 euro par moins ne marche pas pieds nus.

                          Bien sur, je ferme pas les yeux sur le gouvernement chinois, ni sur les français en Afrique.
                          Vous seriez prèes a payer plus pourque les Chinois vivent mieux.
                          Ouvront les frontières.............................

                          Le Nord doit changer son Imagen.
                           
                           « Je suis persuadé que la LIBERTÉ obtenue par des moyens malhonnêtes ou avec le sang des autres n’est pas LIBERTÉ ». Gandhi
                           
                          Je suis persuadé que la liberté des Européens, la démocratie française a été obtenue par des moyens assez malhonnêtes, avec le sang et la souffrance des autres ; ses crimes n’ont jamais été condamnés, ni les victimes indemnisées.
                          Si nous les citoyens de l’Europe ne partageons pas nos privilèges, nos richesses, si nous n’ouvrons pas nos frontières, nous serons guillotinés comme les aristocrates des révolutions bourgeoises du XVIII Siècle.

                        • armand armand 24 mars 2008 20:42

                          C’est du second degré, Jacinto, ou vous êtes sérieux ?

                          Parce que les Chinois se sont contentés de massacrer des Chinois (voyez les chiffres pour la révolte Taiping au XIXe siècle : plusieurs millions) c’est qu’ils sont plus vertueux que nous ? Et vous n’insinuez pas que les Tibétains sont des Chinois quand même.

                          Pour votre gouverne, tous les peuples, nations, empires, etc. ont des massacres sur leur conscience. La différence c’est que le colonialisme est, de nos jours, affaire du passé (en tout cas directement...) Or deux empires refusent obstinément de décolonialiser : la Russie et la Chine.

                          Quant à votre argument débile sur le prix des chaussures, mieux vaut acheter une paire cher qui dure dix ans que de la camelote qui est à jeter au bout d’une saison.


                        • Jacinto Lopera 25 mars 2008 07:04

                          Mon cher Armand, alors pourquoi la France a des armées dans toutes ses anciennes colonies, Senegal, Cote d’Ivoire, Centre Afrique, Congo, .........pour defendre le petit blanc etranger.

                          L’histoire de chaussures tu n’a rien compris, si tu gagne 800 par moins, difficile d’acheter les mauvais chausures MADE IN FRANCE qui couterait 300 euros. Grace aux petites mains chinoise le français qui gagne 800 euros par moins, peuvent s’acheter de chaussures a 50 euros MADE IN CHINA, et ne pas marcher pieds nus en hiver, et en plus manger.

                          DONC, MERCI LES CHINOIS POUR CHAUSSER LES OCCIDENTAUX ;


                          • Jacinto Lopera 25 mars 2008 07:09

                            Armand, une très belle lettre de Victor Hugo sur la Chine

                             
                            (I) VOICI LA LETTRE INTEGRALE DE VICTOR HUGO

                            AU CAPITAINE BUTLER

                            Hauteville-House, 25 novembre 1861

                            Vous me demandez mon avis, monsieur, sur l’expédition de Chine. Vous trouvez cette expédition honorable et belle, et vous êtes assez bon pour attacher quelque prix à mon sentiment ; selon vous,

                            L’expédition de Chine, faite sous le double pavillon de la reine Victoria et de l’empereur Napoléon, est une gloire à partager entre la France et l’Angleterre, et vous désirez savoir quelle est la quantité d’approbation que je crois pouvoir donner à cette victoire anglaise et française.

                            Puisque vous voulez connaître mon avis, le voici :

                            Il y avait, dans un coin du monde, une merveille du monde ; cette merveille s’appelait le Palais d’Eté. L’art a deux principes, l’Idée, qui produit l’art européen, et la Chimère, qui produit l’art oriental. Le Palais d’Eté était à l’art chimérique ce que le Parthénon est à l’art idéal. Tout ce que peut enfanter l’imagination d’un peuple presque extra-humain était là. Ce n’était pas, comme le Parthénon, une oeuvre rare et unique ; c’était une sorte d’énorme modèle de la chimère, si la chimère peut avoir un modèle. Imaginez on ne sait quelle construction inexprimable, quelque chose comme un édifice lunaire, et vous aurez le Palais d’Eté. Bâtissez un songe avec du marbre, du jade, du bronze, de la porcelaine, charpentez-le en bois de cèdre, couvrez-le de pierreries, drapez-le de soie, faites-le ici sanctuaire, là harem, là citadelle, mettez-y des dieux, mettez-y des monstres, vernissez-le, émaillez-le, dorez-le, fardez-le, faites construire par des architectes qui soient des poètes les milles et un rêves des milles et une nuits, ajoutez des jardins, des bassins, des jaillissements d’eau et d’écume, des cygnes, des ibis, des paons, supposez en un mot une sorte d’éblouissement caverne de la fantaisie humaine ayant une figure de temple et de palais, c’était là ce monument. Il avait fallu pour le créer, le long travail de deux générations. Cet édifice, qui avait l’énormité d’une ville, avait été bâti par les siècles, pour qui ? Pour les peuples. Car, ce que fait le temps appartient à l’homme. Les artistes, les poètes, les philosophes, connaissaient le Palais d’Eté ; Voltaire en parle. On disait : le Parthénon en Grèce, les Pyramides en Egypte, le Colisée à Rome, Notre-Dame à Paris, le Palais d’Eté en Orient. Si on ne le voyait pas, on le rêvait. C’était une sorte d’effrayant chef-d’oeuvre inconnu entrevu au loin dans non ne sais quel crépuscule comme une silhouette de la civilisation d’Asie sur l’horizon de la civilisation d’Europe.

                            Cette merveille a disparu.

                            Un jour, deux bandits sont entrés dans le Palais d’Eté. L’un a pillé, l’autre l’a incendié. La Victoire peut être une voleuse, à ce qu’il paraît. Une dévastation en grand du Palais d’Eté s’est faite de compte à demi entre les deux vainqueurs. On voit mêlé à tout cela le nom d’Elgin qui a la propriété fatale de rappeler le Parthénon. Ce qu’on avait fait au Parthénon, on l’a fait au Palais d’Eté, plus complètement et mieux de manière à ne rien laisser. Tous les trésors de toutes nos cathédrales réunies n’égaleraient pas ce formidable et splendide musée de l’Orient. Il n’y avait pas seulement là des chefs-d’oeuvres d’art, il y avait un entassement d’orfèvreries. Grand exploit bonne aubaine. L’un des deux vainqueurs a empli ses poches, ce que voyant, l’autre a empli ses coffres et l’on est revenu en Europe, bras dessus, bras dessous, en riant. Telle est l’histoire des deux bandits.

                            Nous Européens, nous sommes les civilisés et pour nous les Chinois sont les barbares. Voilà ce que la civilisation a fait à la barbarie.

                            Devant l’histoire, l’un des deux bandits s’appellera la France, l’autre s’appellera l’Angleterre. Mais je proteste et je vous remercie de m’en donner l’occasion : les crimes de ceux qui mènent ne sont pas la faute de ceux qui sont menés ; les gouvernements sont quelquefois des bandits, et les peuples jamais.

                            L’empire français a empoché la moitié de cette victoire, et il était aujourd’hui, avec une sorte de naïveté de propriétaire, le splendide bric-à-brac du Palais d’Eté ? J’espère qu’un jour viendra où la France délivrée et nettoyée, renverra ce butin à la Chine spoliée.

                            En attendant, il y a un vol et deux voleurs, je le constate.

                            Telle est, monsieur, la quantité d’approbation que je donne à l’expédition de Chine.

                            Victor Hugo

                            « Actes et paroles -II ’Pendant l’exil’ »


                            • armand armand 25 mars 2008 15:21

                              Jacinto :

                              C’était en 1861...

                              Et quel est le rapport avec le Tibet ?

                              La Chine a été attaquée, humiliée, exploitée, c’est évident.

                              Mais est-ce une raison pour le pas affirmer que le colonialisme n’a plus à être. Que le Tibet, comme la Tchétchénie, ont autant le droit d’être indépendants que l’Algérie ou l’Inde ?


                            • armand armand 25 mars 2008 15:23

                              Et en post scriptum, cher Jacinto, on trouve des chaussures Made in France, au moment des soldes, à moins de 100E.


                            • bibopelula bibopelula 25 mars 2008 11:22

                              Une réponse à la question que pose Gérard sur la légitimité du CIO.

                              Il me plaît aujourd’hui d’entendre les journalistes aux ordres l’évoquer sans complexe sur toutes les ondes et mettre sur le grill les représentants de cette instance, comme Nicolas Demorand l’a fait avec Serandour ce matin. Je repense alors au 6 juillet 2005 et aux commentaires sur le choix de Londres au "détriment" de Paris pour 2012. A ce moment-là, la dramatisation atteignait son paroxysme et la décision du CIO valait condamnation internationale. Pour mémoire, je place ici quelques commentaires (authentiques) : "La France, pays de losers", qui subit "encore un échec international", "contre lequel le sort s’acharne" ; il faut dire "qu’en refusant la nouvelle donne de la mondialisation, elle a pris beaucoup de retard sur l’Angleterre". L’inénarrable JF Copé y avait même vu l’occasion, si on en croit l’introduction de son misérable livre paru la même année, de justifier une nouvelle fois toutes les contre-réformes que Raffarin n’avait pas encore réussi à faire passer. Pas un journaliste alors n’avait relativisé la portée d’un vote dont la fonction n’est que de conférer, par la mise en scène d’un scrutin précédé par une sorte de campagne officielle avec des "grands oraux" des chefs d’Etat, un vernis démocratique à une décision toute oligarchique. Pourtant démonter l’imposture n’est pas difficile, cela se fait en quelques clics sur le site du CIO.

                              En 2005, 54 personnes ont voté pour Londres et 50 pour Paris dans le dernier tour du "scrutin". Qui sont ces 104 personnes qui ont, tout à coup, jeté l’opprobre sur la France au nom du monde entier ? Le site du CIO nous apprend sans rire qu’elles font partie de la "famille olympique" dont "chaque membre a droit de poser sa candidature à la commission". Puis "le CIO choisit et élit (? ???) ses membres parmi les personnalités qu’il juge qualifiées".

                              Qui fait partie de la "famille" me direz-vous ? Comme dans toute famille, ceux qui y sont nés ! C’est ce que laisse penser en tout cas la présence d’innombrables princes et princesses, pour lesquels un passé "d’éclaireuse liechtensteinoise" ou une performance dans un concours de chasse peuvent suffire de "qualification" dans le domaine sportif. Au final, seuls 37 membres sur les 116 du CIO ont participé aux JO. En revanche bien plus ont été ou sont encore membres de Conseils d’administrations de diverses multinationales. Mais pas n’importe lesquelles : le CIO délivre de brevets d’olympisme à certains "partenaires commerciaux essentiels à la réussite des JO" et fait même un classement, ce qu’il appelle le TOP VI. On y trouve Coca-Cola, 2 SSII (dont 1 chinoise), General Electric (dont NBC Universal, "partenaire media exclusif"), Kodak.... Si pour ces firmes on voit bien l’intérêt commercial lié aux jeux, cela paraît moins évident pour Manulife, qui vend des assurances-vie. Le CIO nous rassure derechef : Manulife "partage l’esprit olympique avec ses intermédiaires de vente, ses consommateurs et ses employés". Nous voilà rassurés !

                              Que les journalistes en 2005 croient faire leur travail en participant à la dramatisation outrancière en dit long sur le naufrage de cette profession qui n’est que le relais de la pensée dominante, de la pensée de cette même oligarchie qui tire les ficelles des 116 pantins du CIO. Comment expliquer autrement l’absence dans le "non-débat" d’éléments pourtant parfaitement objectifs comme :

                              1) Les derniers JO en France datent de 1992, et avant de 1968. Les derniers en GB datent de 1948. Où est "l’acharnement" ?

                              2) Entre une dépense publique (sous-)estimée de 15 milliards à Londres où tout est à construire et une de 4 milliards à Paris, sur quel candidat les voix officieuses (mais bien plus réelles) des entreprises si "essentielles à la réussite des JO" se portent-elles ?

                              Ces éléments d’information valent pour la décision de 2005. Mais comment croire que la logique était différente en 2005 ? Ceux qui décident du lieu des JO sont les entreprises influentes : chercher à les atteindre ne peut pas passer par une action symbolique type "brassard vert pour les participants" comme je l’ai entendu à la radio, car si les jeux ont lieu, les recettes liées à la TV rentreront, Coca aura agrandi son marché, General Electric sera payé pour ses équipements construits... L’objectif sera atteint. Les droits de l’homme ne seront qu’un épiphénomène.


                              • Jacinto Lopera 26 mars 2008 06:57

                                Armand,

                                Oui, c’était en 1861, mais L’Algérie c’était il y a 40 ans, une génération. C’est vrai comme tu dis c’est du passé, donc LA CHINE devrait faire comme la france, comme l’europe laisser passer une génération et dire, C’EST DU PASSE, comme Vous.
                                Je ne défends pas Le système Chinois, mais je crois que avant de dire au autres comme il faut faire, l’europe, les nord-américains devrait demander PARDON, Pardon au peuple Algerien Vietnamiens, etc et surtout donner L’INDEPENDANCE A LA NOUVELLE CALEDONIE
                                Et en plus, vous étés complètement manipulé par l’information comme les Chinois, un exemple l’affaire Betancourt, manipulations totale, les medias ne donne sino l’image qui arrange la France et son impérialisme. Pas une seule fois il y a eu une information équitable, juste, seul compte les Intere impérialistes de la france

                                Je me suis pas bien explique, le chaussure que tu achète aujourd’hui made in China à 50 euros, s’il était made in france on le payerait 300 euros, et avec 800 euros par mois dis moi comme tu ferai ?

                                 


                                • Avenarius 1er avril 2008 03:56

                                  Deux évidences :

                                  1) Les JO offrent une occasion unique de mettre de la pression sur la Chine pour le respect des droits de l’homme.

                                  2) Le commerce est au cœur des relations entre la Chine et nous.

                                  Une conclusion :  

                                  3) Frappons là où ça fait mal. Boycottons les principaux sponsors des JO. Quels sponsors ? Il suffit de consulter la liste officielle.

                                  http://fr.beijing2008.cn/93/53/column211995393.shtml

                                   
                                  Commentaires

                                   - Ne rêvons pas les JO ne seront pas boycottés.

                                  - Boycotter la cérémonie, c’est comme accepter une invitation à souper, mais refuser de serrer la main de celui qui nous invite. C’est une solution lâche et hypocrite.

                                  - On nous dira que le boycott est inutile, que ça ne peut pas marcher… C’est évidemment la meilleure stratégie de défense des sponsors pour éviter le boycott. Non ça peut marcher, mais il faut cibler les SPONSORS !!!

                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès