• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les lettres mortes de l’Affaire Boulin

Les lettres mortes de l’Affaire Boulin

Depuis quarante deux ans, la thèse du suicide de Robert Boulin est notamment étayée par l'expédition d'une demi-douzaine d'exemplaires de la "lettre posthume" sujette à caution. Pourtant, un détail est passé sous les radars pendant la même période...

Il faut parfois chercher ailleurs une vérité verrouillée de l'intérieur. Il faut se connecter hors des frontières où l'omerta sévit, et fouiller dans les recoins de "la toile". Même quarante deux ans après les faits. Car on peut y découvrir des lettres d'adieu de Robert Boulin inaperçues, absentes de la procédure, probablement disponibles au "magasin des suicides" cher à Jean Teulé et Patrice Leconte où certains policiers du SRPJ de Versailles de l'époque semblent avoir fait leurs courses.

Démonstration :

En 1979 Internet n'existait pas encore, et les correspondants étrangers de la presse internationale avaient peu de moyens d'information et d'enquête. Lorsque le Ministre du Travail et de la Participation en exercice du Gouvernement Barre fut retrouvé mort dans un étang de la forêt de Rambouillet le matin du 30 Octobre 1979, c'est notamment l'agence de presse "Associated Press" qui diffusa entre autres l'information au Washington Post et au New-York Times.

Dans leurs comptes rendus des faits, le Washington Post tout comme le New-York Times alimentés par la même agence, révèlent un détail important :
Robert Boulin a déposé une lettre d'adieu à sa femme Colette sur un des sièges de son véhicule personnel. Le Washington Post ajoutera qu'une deuxième lettre d'adieu aux collaborateurs du Ministère y sera également retrouvée au même endroit. Rien de moins. 
Voici précisément ce qu'écrivent les journalistes américains :

- pour le Washington Post :
"In the car were envelopes addressed to Boulin's wife and to his associates at the Labor Ministry. An autopsy is being conducted". 

- pour le New-York Times :

"Mr. Boulin also wrote letters explaining his suicide to his wife, Colette, to Le Monde, and to a Gaullist colleague, Jacques Chaban‐Delmas, who is President of the National Assembly".

Ces lettres sont totalement passées sous les radars depuis quarante deux ans. Et pourtant :

- Comment expliquer qu'elles n'ont pas été expédiées à Montfort l'Amaury à leurs destinataires, comme la demi-douzaine d'autres lettres postées le 29 octobre après-midi ?

- Comment expliquer que le gendarmes, les premiers sur les lieux, n'ont jamais évoqué la présence de ces lettres à bord de la 305 Peugeot du Ministre, alors qu'ils y ont découvert le fameux "Bristol" sur le tableau de bord ?

Cherchons encore si d'autres journaux de l'époque mentionnent l'existence de ces lettres.
Albert du Roy, journaliste à l'Express indique en effet dans son article du 3 Novembre 1979 :

"Sur le siège de la voiture, une lettre à sa famille, une autre à ses collaborateurs du ministère. On découvrira peu après que d'autres lettres, adressées à Jacques Chahan-Delmas, à l'A.f.p., à "Sud-Ouest", ont été postées dans le village voisin de Montfort-l'Amaury." 

Par enquête réalisée par les journalistes Greilsamer, Rollat et Sarazin on apprendra dans un article titré "l'irrévocable décision" du journal "Le Monde" daté du 14 Novembre 1979 ceci :

"Le corps de Robert Boulin sera finalement découvert vers 8 h. 30, dans l'étang Rompu. La voiture du ministre est garée non loin. Aussitôt, semble-t-il, la police judiciaire y saisit deux lettres, l'une adressée à Mme Boulin, l'autre à ses proches collaborateurs. Les pièces éparses d'un mot déchiré auraient également été saisies. Les lettres postées à Montfort-L'amaury parviendront, pour leur part, jusqu'au public. L'affaire Boulin commence."

Récapitulons la situation connue au 31 Octobre 1979 :

- Un message dactylographié retrouvé dans la corbeille à papier du bureau du Ministre à son domicile le 29 octobre 1979 après 20h annonce l'intention du suicide. Rappelons que trois visiteurs du soir, dont deux connus de Colette Boulin se sont présentés à Neuilly sur Seine, à son domicile et ont eu accès au bureau de Robert Boulin, où se trouvait sa machine à écrire.

- Une demi-douzaine de lettres (bidonnées, la première phrase et le dernier paragraphe annonçant le suicide étant décalés par rapport au reste du corps de texte) postées de Montfort-l’Amaury le 29 octobre enfoncent le clou.

- Un bristol rédigé avec deux encres différentes (bleue et noire) à l'entête du Ministère découvert le matin du 30 octobre par les gendarmes (dessaisis de l’enquête en moins d’une heure) est disposé sur le tableau de bord du véhicule du Ministre. Il contient un message indirect à Colette Boulin et ses enfants, et précise au verso où se trouvent les clés du véhicule (retrouvées à un autre endroit). Précisons ici que, Maxime Delsol, garde du corps du Ministre, a reconnu imiter l'écriture et la signature de Robert Boulin en 1984 afin de personnaliser des lettres dactylographiées. Curieusement, les gendarmes ne mentionnent pas la découverte d’autres documents à bord du véhicule.

- Deux lettres d'adieu, l'une à destination de Colette Boulin, l'autre aux collaborateurs du Ministère auraient été retrouvées le même matin du 30 octobre par les enquêteurs du SRPJ de Versailles (prenant le relais des gendarmes dessaisis) sur l'un des sièges du véhicule du Ministre.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que nos apprentis maquilleurs ont mis le paquet ! "Circulez y'a rien à voir, puisqu'on vous dit que c'est un suicide !". Afin de bien prendre son élan pour se noyer dans les cinquante centimètres d'eau de l'étang rompu, Robert Boulin aurait donc annoncé son suicide à dix reprises sur dix documents différents. Voilà, ça c'est fait ! Le secret d’une publicité efficace, c’est la répétition. 

Reste les faits et la procédure :

Si le SRPJ de Versailles a saisit "semble-t-il" (comme le publie prudemment "Le Monde") les lettres d'adieu à Colette (qui ne les a jamais lues) et aux collaborateurs du Ministère du Travail, il y a donc des scellés numérotés notifiés sur procès verbaux comme l'exige la procédure.

Pourtant, la partie civile n'y a jamais eu accès. Sous le choc au matin du 30 octobre, elle n'en connait même pas l'existence et s'étonnait de n'avoir pas reçu de courrier ! Aucun des avocats de la partie civile en quarante deux ans n'a demandé accès à ces pièces à conviction, qui pourtant auraient permis de dissiper tous les doutes possibles : Une lettre d'adieu d'un mari aimant à sa femme, ça ne s'invente pas. Certains ont dû être en mal d’inspiration, sachant qu’en plus il aurait fallu choisir entre deux couleurs d’encre, voire écrire avec les deux pour respecter les nouvelles habitudes d’usage des stylos du Ministre !

Plus sérieusement, il ne fait plus de doute aujourd'hui que la nuit blanche du 29 au 30 octobre 1979 fut consacrée par les autorités assistées d’une bande d’amateurs redoutables au maquillage de l'assassinat en suicide. Avec en prime, un odieux enfumage de la presse, dont le clou du spectacle de la désinformation sera le journal télévisé de treize heures d'Antenne 2, alors que l'autopsie dirigée et incomplète n'avait pas encore commencé ! Les observateurs attentifs de l'affaire Boulin et l'opinion publique attendent donc avec impatience les bonnes feuilles du livre à paraître en 2022 du Commissaire Leclair en charge de l'enquête. Le « grand flic » dont les assauts annoncés dans son livre "choc" promettent déjà de démonter la thèse de l'assassinat, suscite la curiosité !


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • berry 27 novembre 2021 19:30

    C’était le bon vieux temps de Pasqua le nettoyeur, que semble regretter le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde :

    « Se foutre du monde au point de dire « je suis un RPR »… Mais monsieur Zemmour, si monsieur Pasqua était là, il te filerait une balle dans la tête.  »

    C’est des humanistes à l’UDI, avec une balle dans la tête, vous n’avez pas le temps de souffrir.


    • Garibaldi2 28 novembre 2021 02:27

      Il y a bien longtemps que plus personne ne croit au suicide de Robert Boulin. Dès le début de l’affaire le doute s’est installé et les photos d’un homme au visage tuméfié, soit disant noyé dans 60 cm d’eau n’ont fait que confirmer que l’opinion publique était victime d’un enfumage. Reste à savoir qui a assassiné Robert Boulin et pourquoi. Le pourquoi semble être les dossiers que sont venus récupérer des individus au domicile de Robert Boulin dans la nuit de son ’’suicide’’.

      Un article de ’’Le Point’’ fait un assez bon résumé des anomalies de l’enquête :

      https://www.lepoint.fr/politique/les-indices-qui-montrent-que-robert-boulin-a-ete-tue-27-10-2017-2168001_20.php




        • JPCiron JPCiron 28 novembre 2021 10:08

          En Démocratie, ces choses-là n’existent pas.

          Nous sommes une Démocratie.

          Donc ce pseudo-suicide n’a pas existé.

          CQFD

           smiley


          • Pierre PEYRARD 28 novembre 2021 10:41

            @JPCiron

            1 - Le massacre des tirailleurs sénégalais au camp de Thiaroye, le 1er décembre 1944

            2 - Les massacres d’Algériens à Sétif, le 8 mai 1945

            3 - La disparition de l’universitaire Maurice Audin en Algérie le 11 juin 1957

            4 - La répression de la manifestation des Algériens à Paris, le 17 octobre 1961

            5 – L’enlèvement et la disparition de Mehdi Ben Barka à Paris, le 29 octobre 1965

            6 – Le crash de la Caravelle Ajaccio-Nice, le 11 septembre 1968

            7 - L’explosion du vol Air France Santiago-Orly à l’escale de Caracas, le 3 décembre 1969

            8 - L’assassinat du militant internationaliste Henri Curiel à Paris, le 4 mai 1978

            9 - L’assassinat de Robert Boulin, ministre en exercice, nuit du 29 au 30 octobre 1979

            10 - La destruction en vol de l’avion de ligne Bologne-Palerme au-dessus d’Ustica, en Italie, le 27 juin 1980

            11 - L’assassinat de Thomas Sankara, président du Burkina Faso, et de ses compagnons, le 15 octobre 1987

            12 – L’assassinat de Dulcie SEPTEMBER, représentante de l’ANC en France, à Paris, le 29 mars 1988

            13 - L’explosion de la Maison des Têtes de Toulon, le 15 février 1989

            14 - Le rôle de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994

            15 - L’assassinat du magistrat Bernard Borrel à Djibouti, le 18 octobre 1995

            16 - Le naufrage du chalutier breton Bugaled Breizh, le 15 janvier 2004

            17 – L’assassinat de 3 militantes kurdes du PKK, en pleine rue à Paris, nuit du 9au 10 mai 2013

            18 - L’enlèvement et l’assassinat au Mali de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, envoyés spéciaux de Radio France Internationale, le 2 novembre 2013

            https://www.ouest-france.fr/politique/affaires/point-de-vue-secret-defense-raison-ou-deraison-d-etat-2d322dbc-4df3-11ec-a5d5-136a4c5262f1


          • JP94 28 novembre 2021 13:57

            @Pierre PEYRARD
            On peut aussi chercher sur le crash de l’avion de Ratsimandrava, révolutionnaire malgache qui eut l’initiative de nationaliser les banques lors de la Révolution de 1972 ( contre le pouvoir néocolonialiste). « Accident » survenu 2 semaines après son accession au pouvoir... ensuite, il fallut un compromis avec les Français.
            ( au fait Blum tomba lorsque la Banque de France le lâcha : mais lui n’était pas dans un avion)...


          • Schrek Schrek 28 novembre 2021 14:07

            @JP94

            et DSK qui voulait payer le pétrole en Bankor (avec le soutien et les réserves monétaires de Kadhafi) a été sorti de l’avion... mais il est quand même tombé de haut, et ses affidés aussi


          • JPCiron JPCiron 28 novembre 2021 14:48

            @Pierre PEYRARD

            Oui, Boulin, c’est déjà une grosse couleuvre à avaler...
            ... Grâce au Ciel, et avec l’aide silencieuse des Médias...
            ... c’est chose quasiment faite, via l’oubli ...
            .
            Mais là, vous nous servez un ’’nid de couleuvres’’ ...
            ... c’est comme si on vivait au Paradis sans y être ...

            Car le maintien de la « Raison d’Etat » devrait être autorisé, pour chaque dossier, annuellement, par les parlementaires. Quel Parti s’y engage ?
            Sinon, cela signifie que ceux qui ’’tiennent les rênes’’ de l’Etat ne sont pas les élus du Peuple : nous serions une pseudo-démocratie... Comme sous Jules César : on leur donne du pain et des jeux (le smic et des séries télé) et les gueux foutent la paix à la clique dominante...


          • Pierre PEYRARD 28 novembre 2021 15:05

            @JPCiron Je ne pense pas qu’on puisse dire que les media contribuent à oublier cette affaire. Ce serait à mon humble avis injuste vis à vis de Marie Pierre Farkas et la rédaction de France 2 qui a consacré 4 épisodes d’un total de 93 minutes à l’affaire le 31 Octobre dernier...
            C’est plutôt du coté de la Justice que ça coince depuis un moment, et un « grand flic » chargé de l’enquête s’émeut du fait que France TV remette en question son travail au point de devoir se justifier par la sortie d’un prochain livre...
            https://blogs.mediapart.fr/pierre-peyrard/blog/181121/affaire-boulin-les-omissions-et-approximations-de-gilles-leclair


          • Schrek Schrek 28 novembre 2021 11:24

            non-classé :


            • troletbuse troletbuse 28 novembre 2021 11:39

              @Schrek
              Sur un telephone y a pasal de bugs sur Av mobile.
              Ce message est pour l’auteur car la fonction repondre ne fonctionne pas sur son message.
              Il faur esperer que dans votre lisre, un jour il seta ajoute lew affaire : Merah, Charlie, Bataclan, Nice ainsi que d"autres assassinats troublants.


            • JP94 28 novembre 2021 14:02

              A propos de cet assassinat, j’ai connu un des avocats des enfants de Robert Boulin ; ils n’ont jamais cru au suicide, mais ils avaient si peu confiance dans leur entourage politique qu’ils choisirent un avocat communiste, Maître Boyer, militant anticolonialiste qui passa un temps en prison pour cela...et risqua même l’échafaud à ce titre ! un tel avocat ne cèderait pas aux pressions...malgré les menaces dont il fut l’objet.



              • wagos wagos 28 novembre 2021 17:16

                François de Grossouvre , suicide à L’Elysée le 7 Avril 1994....en bisbille avec Mitterrand ...

                Mort d’une balle dans la tête...on en a déduit à une dépression.......


                • chantecler chantecler 28 novembre 2021 17:54

                  @wagos
                  Il est évident que pour un président tuer un collaborateur à l’Elysée est une évidence .
                  Ca me rappelle les histoires avec Poutine : un journaliste se fait assassiner pas loin du Kremlin , inutile de chercher bien loin un coupable ...


                • ᙅᖺ'ᗩしᓮᕮƝ HΞŁŁБФUЛÐ 28 novembre 2021 17:58

                  @wagos

                  un peut trop mouiller dans les affaire de vichy smiley
                  il aurais pu parler ...

                  À la Libération, afin de faire oublier son passé de milicien sous les ordres du pronazi Darnand, on arguera qu’il était infiltré au SOL en tant qu’agent de l’ORA. Sous le nom de code de « monsieur Leduc », il devient le chef du réseau stay-behind (de l’ombre) « Arc-en-ciel », installé par l’OTAN en France, dans le cadre de l’opération Gladio. Il a fait en réalité partie d’une organisation clandestine créée fin 1947 nommée « Rose des Vents », membre du réseau stay-behind pour combattre une hypothétique invasion communiste en France. Il avait été recruté par un agent du SDECE, Louis Mouchon. Mitterrand n’ignorait rien de cette appartenance et c’est une des raisons des fonctions qui lui ont été confiées[pas clair] à l’Élysée à partir de 198114[source insuffisante].


                • Xenozoid Xenozoid 28 novembre 2021 17:59

                  @chantecler

                  et les skiprals et le covidchock..terrible


                • Xenozoid Xenozoid 28 novembre 2021 18:03

                  et Vyrus


                • chantecler chantecler 28 novembre 2021 18:04

                  @Xenozoid
                  Ah ne m’en parlez pas !
                  De toutes façons il n’y a pas de fumée sans feu et pis on ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs, etc etc ... ;


                • Xenozoid Xenozoid 28 novembre 2021 18:09

                  @ chantecler

                  la fin du monde est térribleuhhhhh


                • Esprit Critique 28 novembre 2021 18:47

                  Des fractures du visage prouvent sans discution que Robert Boullin a été assassiné.

                  Reste a savoir par quelles crapules, Les retraites des salopards qui ont bidonnés toutes les enquétes pourraient etre suspendues !


                  • Pierre PEYRARD 28 novembre 2021 18:56

                    L’examen du crâne n’a pas été fait lors de la première autopsie sur ordre du jeune Substitut du Procureur Leimbacher, qui l’a d’ailleurs reconnu lui-même. Il a expliqué avec des regrets sincères quelques années plus tard qu’il s’agissait d’une injonction de la hiérarchie, et qu’il était tout jeune et n’avait pas osé s’opposer à cet « ordre », tout en comprenant la portée politique de ce geste.
                    Quant à ceux qui ont participé au « bidonnage » ils cherchent à maintenir coûte que coûte la thèse du suicide, quitte même à faire condamner en diffamation un de leur collègue de la Police qui avait osé dire que le corps de Boulin n’avait pas heurté de rocher dans l’étang rompu... Ils ne faut plus leur laisser un centimètre pour tenter de manipuler l’opinion... Depuis 42 ans, vous pouvez imaginer le nombre de personnes impliquées dans la forfaiture, crime d’ailleurs qui n’existe plus...


                    • Lynwec 29 novembre 2021 08:58

                      Depuis on a amélioré le procédé, on arrive même à laisser des papiers d’identité dans le véhicule ... Tout un savoir-faire ...


                      • TSS (...tologue) 29 novembre 2021 09:56

                        Suicide de Bérégovoy (? ???)de 2 balles derrière la tete.... !!


                        • roby roby 29 novembre 2021 12:31

                          Il y a suicide et suicide « On » ne l’aurait pas aidé un peu......Il y a quand même beaucoup d’incohérences dans l’enquète ,

                          Courage a sa famille qui n’a jamais baissé les bras pour espérer connaître la vérité.


                          • Electric Electric 30 novembre 2021 15:19

                            Un SCOOP à l’auteur et aux lecteurs sur cette triste affaire.

                            Dans les années 90, j’ai bossé avec un ancien officier de la PJ du 36.

                            Il se fait qu’il était de service ce jour là, et qu’il a refusé de signer le PV de l’autopsie à l’IML, ce qui lui a valu une placardisation en règle, suivie de sa démission.

                            Pourquoi ce refus ?

                            R Boulin avait une troisième balle dans le fondement !

                            C’est la marque de l’infamie réservée au « traitres ».

                            Traitres au système de corruption généralisée cela va de soi.

                            L’ancien flic en avait GROS, il ne s’en est jamais remis.

                            Je me fous pas mal de ne pas être cru.


                            • Pierre PEYRARD 30 novembre 2021 18:49

                              @Electric Effectivement, difficile de vous croire :
                              1/ le 36 n’est pas intervenu dans le dossier lors de l’autopsie à l’IML en 1979.
                              2/ Les seuls policiers sur place étaient Alain T. Pierre R. et Jean-Pierre C. du SRPJ de Versailles.
                              3/ Il ne peut pas y avoir de 3e balle, puisqu’il n’y en avait déjà pas même deux.


                            • TSS (...tologue) 1er décembre 2021 10:37

                              @Electric
                              vous confondez Boulin et Beregovoy qui avait 2 balles dans la tete ... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité