• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les luttes des crasses en France : Entre coups bas et coups tordus (...)

Les luttes des crasses en France : Entre coups bas et coups tordus macroniens, quel avenir pour la France insoumise ?

Une analyse d’Aymeric Monville (dernier ouvrage paru, Les Jolis Grands Hommes de gauche, éditions Delga, 2017)

NDR : Invité le jour même des perquisitions sur le plateau de RT international puis ce mardi 30 octobre pour un débat à la librairie Tropiques (Paris 14e) afin de commenter l’actualité autour de la France insoumise, Aymeric Monville souhaitait développer par écrit l’ensemble des réflexions que lui inspirent, depuis deux semaines, le déclenchement de l’affaire et son contexte.

A lire : La France Insoumise à la croisée des chemins

 

Résumé : 

L’émergence de la France insoumise lors de la dernière élection présidentielle a permis de rassembler 19,58% de l’électorat, soit plus de 7 millions de personnes, dont une majorité d’ouvriers et d’employés. Elle a aussi rompu les amarres avec le PS sur une question essentielle comme celle de l’appartenance à l’OTAN et a écrabouillé “de gauche” ce même PS, ce qui a constitué à signal extrêmement positif, a fortiori dans une Europe dont les peuples sont tentés par les impasses de droite et d’extrême droite. Elle a également permis à un espace politique populaire, progressiste et relativement euro-critique de continuer à agir dans notre pays, contrairement par exemple à la situation de l’Italie. Cela rappelle que notre pays a encore de solides ressources contestataires, même si cet essai demande à être transformé. Certes, depuis quelque temps, une certaine force d’inertie se faisait sentir au sein du mouvement des insoumis et tendait notamment à enterrer le “plan B” de sortie de l’UE et de l’euro. Stendhal disait qu'”il faut secouer la vie sinon elle vous ronge”. Heureusement le pouvoir s’en charge, et après l’inquiétude générale de voir JLM accepter le rôle d’adversaire et non d’ennemi qu’Emmanuel Macron lui avait proposé à Marseille en septembre dernier, force est de constater que M. Mélenchon se retrouve désormais dans une configuration sans retour possible où, comme le dit le Cyrano d’Edmond Rostand, « on n’abdique pas l’honneur d’être une cible ». 

En l’état actuel des choses, et deux semaines après les perquisitions, nous noterons les trois phénomènes suivants : 

1) Même s’il y a bien un “système” juridico-médiatique à l’oeuvre capable de bien des coups tordus, il ne s’agit pas d’une affaire aussi dévastatrice que l’affaire Fillon. La France insoumise peut même à terme sortir renforcée de ce bras-de-fer.

2) La chute de JLM dans les sondages avait précédé son fameux coup de colère, lequel était, quoi qu’on en pense, nécessaire pour remobiliser autour de sa personne et éviter un éparpillement de ses partisans.

3) La conclusion de ces deux prémisses est le probable maintien de la direction de la France insoumise au prix d’une déport à gauche, permettant le retour du “plan B”. Le spectre d’un “compromis historique” sur le dos du plan B et du nécessaire affrontement avec le MEDEF semble désormais s’effacer. La France insoumise permet le renforcement d’une force tribunicienne dans l’affrontement majeur, celui entre le capital et le travail. Force qui ne peut néanmoins se passer de s’ancrer dans un front plus général où les communistes ont un rôle majeur à jouer, celui des “4 sorties” (UE, euro, OTAN, capitalisme). A tout le moins, le malaise de certains “bobos” face aux actions de Mélenchon pourrait ne laisser comme choix à ce dernier de s’appuyer sur les seules éléments solides, les éléments populaires.
 
Deux semaines après les événements, il n’y a eu guère que les amis de B. Hamon et de P. Laurent pour n’exprimer qu’une solidarité en demi-teinte. On les a vu donner en effet le coup de pied de l’âne en espérant capitaliser sur la colère de JLM au nom d’un irénisme et d’une bien-pensance assez représentatives de leur personnel dirigeant actuel. En revanche, on a pu constater – à l’exception bien entendu de la macronie – un relatif consensus dans la classe politique pour reconnaître que les perquisitions contre la France insoumise du 16 octobre dernier étaient exagérées, disproportionnées, voire scandaleuses, a fortiori si on les compare à l’incurie lors d’autres affaires (Benalla, Pénicaud, Ferrand, Kohler ou Nyssen et même Macron).

Le procureur Molins, qui avait classé sans suite les plaintes d’Anticor contre La République en marche, a mobilisé une centaine de policiers dans le cadre d’une simple enquête préliminaire. Pour des faits identiques en matière d’assistants parlementaires concernant le Modem, François Bayrou, Françoise de Sarnez et leurs amis, n’avaient subi aucune perquisition.

Les perquisitions contre la France insoumise ont été principalement commentées dans le cadre institutionnel du manque flagrant d’indépendance du parquet vis-à-vis de l’exécutif, comme dans l’Affaire Fillon.

Le problème n’est pas uniquement institutionnel ou juridico-technique, comme ce à quoi une certaine droite, victime elle aussi de ce dysfonctionnement mais défendant le système en général, pense pouvoir réduire l’affaire.
D’autres pistes sont à suggérer, et notamment un durcissement du pouvoir contre toute opposition populaire, infléchie particulièrement dès Hollande, et la loi El-Khomri et ses 2000 syndicalistes persécutés (certains pour jets de confetti). C’était en 2016. Pour 2018, on en serait à 7300 (cf. émission L’heure de l’mettre de Radio Campus Lille, bientôt en ligne sur IC-site). Dans un contexte mondial de fascisation, comme l’atteste le Brésil, il faut insister sur le fait que le pouvoir détient l’intégralité des contacts, des courriers internes, des plans de bataille d’une des principales forces d’opposition.

Il faut aussi bien sûr parler des perquisitions réalisées au siège de simples syndicalistes, y compris pendant les 5000 perquisitions réalisées durant l’état d’urgence, et pour des résultats peu probants contre la menace islamiste, dont les complices autoproclamés siégeaient au Quai d’Orsay (cf. Fabius “Al Nosra fait du bon boulot” et les récentes déclarations de M. Sergueï Lavrov au sujet de ce dernier).

Il faut imaginer la souffrance de ces familles ouvrières et populaires perquisitionnées dont personne, même à gauche, ne parle. On peut se représenter la rage au ventre de ces syndicalistes qui jouent leur boulot, leur famille, leur vie et se voient humilier par la police devant leurs propres enfants. JLM a eu raison de rappeler l’inviolabilité des parlementaires, qu’il est d’autant plus justifiée d’invoquer quand ledit parlementaire va, comme il l’a fait, en première ligne prendre et donner les coups. Mais il faut aussi rappeler que c’est au nom d’une cause non moins sacrée que cela se fait, celle de la défense du peuple.

L’ère Macron a vu un infléchissement dans les coups tordus, dont l’affaire Benalla donne l’ampleur. Nous sommes face à un pouvoir qui se permet tout, presque tout, surtout depuis Hollande. Du soutien à al-Nosra à la junte fasciste de Kiev. Et continue sous Macron, issu du précédent règne, d’encadrer drastiquement le droit à manifester. L’armada déployée contre la FI était à la mesure de ces changements, inégalée, et pour une affaire somme toute minime.
 
Le bouillonnement d’action dans divers secteurs (hospitaliers, EHPAD, Essence, retraités, SNCF, Energie…) ainsi que le mouvement social du printemps 2018 démontre une colère sourde et profonde dans tous le pays. Le recours à la barbouzerie montre que le pouvoir ne se sent pas légitime et craint par dessus tout un début d’insurrection populaire que les forces habituelles ne parviendraient pas suffisamment à contenir.

I. Ne demandez pas le programme

Un article remarqué de l’avocat Régis de Castelnau, écrit à chaud après les perquisitions mais s’appuyant sur une bonne connaissance des affaires, et intitulé non sans humour “Demandez le programme” annonçait qu’on devait s’attendre, vu le contexte répressif, à une cascade de “révélations” comme dans l’Affaire Fillon.

Il est certes probable que cette affaire, telle qu’elle se présente, débouche sur l’ouverture d’une information judiciaire et la saisine d’un juge d’instruction et aussi, comme le remarque l’avocat :

des mises en examen spectaculaires avec des qualifications sonores, de celles qui enjolivent les manchettes, « escroqueries en bande organisée, détournement de fonds publics en réunion, blanchiment de fraude fiscale etc. etc. ». Soit pour des gardes à vue fatigantes dont les durées seront fonctions des qualifications et pourront aller jusqu’à 96 heures… Nouvelles perquisitions bien sûr chez les mêmes, avec des écoutes téléphoniques tous azimuts.

Mais si l’on peut lui savoir gré à l’avocat d’avoir montré la réalité d’un système médiatico-judiciaire, pour ce qui est du fond des affaires, comparaison n’est pas raison.

Pour l’instant, même si l’on voit aux thématiques abordées que les médias n’ont reculé devant aucun procédé, la pêche est mince.

Les fuites dont se sont servis les enquêteurs de Mediapart ont eu vent d’une caisse de proportion équivalente à celle d’une buvette de grand parti après une fête de l’huma, 12 000 euros, soit, comme l’a noté un journaliste, 1/5 d’un costume de Fillon payé par Robert Bourgi.

L’obsession de Mediapart – et M.Edwy Plenel l’a redit dans une video postée avec lui et son équipe -, est que révéler des détails d’ordre intime permettrait d’aboutir à un conflit d’intérêt. Si cela est avéré et si cela est même prouvable à moins de tomber dans des procédés de presse de caniveau, on voit mal comment la requalification du tandem militant Chikirou/JLM en couple Chikirou/JLM changerait tant la donne que cela.

Rappelons qu’il s’agit d’une des campagnes les plus longues et les moins chères et que Mme Chikirou est une spécialiste en communication respectée à l’étranger et à des tarifs parfois inférieurs à ses concurrents. Certes on peut regretter – sans perdre de vue que des professionnels apportent un savoir-faire différent des amateurs – un certain manque d’égalité de traitements entre simples militants et prestataires, mais c’est surtout la France insoumise dans son ensemble que cela regarde.

Rappelons que dans l’affaire Fillon, il y avait tout au contraire soupçon de travail non produit.

Sur les colonnes de Sputnik, Jacques Sapir, dont nous ne partageons pas les orientations politiques générales mais dont nous pouvons apprécier le caractère informé de ses articles, a récemment bien fait de souligner qu’il s’agit là de dérives dans l’interprétation des lois de 1988-1990 sur le financement de la vie politique dont la vocation est de contrôler la réalité des dépenses et de vérifier qu’elles ne sont pas minorées afin de ne pas excéder le plafond autorisé. L’esprit de la loi n’a jamais consisté à contrôler la manière dont un parti dispose de fonds. De plus, contrairement à la campagne de Macron il n’apparaît pas qu’il s’agirait de dons interdits.

Et M. Sapir d’ajouter, quant à l’affaire des assistants parlementaires :

« Les assistants, et tout le monde le sait, travaillent pour des députés européens qui sont membres de partis. Il est logique et naturel qu’ils aient aussi des attributions dans les partis pour lesquels ils travaillent en définitive. Nous ne sommes pas là dans le cas reproché à François Fillon, ou la réalité du travail peut être mise en doute. De plus, les députés européens sont élus au scrutin de liste et non au scrutin uninominal d’arrondissement. Cela implique un engagement du parti qu’ils représentent bien plus important que pour les députés de l’Assemblée nationale. »

Il faut donc rappeler l’article 4 de notre constitution sur la liberté d’organisation des partis politiques. D’autant que, entre-temps, l’ensemble des documents internes, les fichiers des adhérents et des donateurs ont été confisqués en toute “légalité”.

Certes, il est à escompter que les plaintes déposées contre le secret de l’instruction seront mises au panier. Certes, une contre-offensive sur le plan juridique semble exclue, comme l’a bien montré le juriste Paul Cassia, rappelant que la loi du 9 mars 2004 (article 14) renforce l’article 75 du CCP et permet de se passer de l’assentiment de la personne chez qui la perquisition a lieu. L’absence de procès verbal ne semble donc pouvoir être invoqué comme cause de nullité (cf. Paul Cassia, Mediapart, « Perquisitions France insoumise » : la faute du parquet, Mediapart, 21 octobre 2018).
 
Néanmoins, si l’on ne peut escompter une fin rapide de l’opération médiatico-judiciaire, celle-ci ne devrait pas avoir le même impact que pour l’Affaire Fillon. Le cirque médiatique continuera mais aura du mal à révéler grand-chose de plus. Enfin, pour l’instant, Le Canard enchaîné n’a pas… enchaîné sur ces révélations. Ce qui me semble un signe, vu qu’il était pourtant l’un des vecteurs privilégiés des scandales de l’Affaire Fillon.

II. Les raisons de la colère

 
Indépendamment de la question un peu secondaire de savoir si Mélenchon a su toujours trouver le ton juste dans cette affaire, l’important est de noter que la façon dont les médias présentent, à coup de sondages, sa colère comme dévastatrice relève d’une simple “manip”.
Comme le note la militante (très à gauche) de la FI Brigitte Pascall, un sondage Ifop/Paris Match du 10 octobre 2018 le créditait déjà de 8 points en moins, un autre sondage Kantar-Sofres-One Point du 4 octobre 2018, où il perdait 4 points. Elle y voit deux causes : 1) la rencontre pour le moins malencontreuse à Marseille entre JLM et Macron 2) le rapprochement avec d’anciennes personnalités du PS.
 
Sans préjuger de l’ampleur de ces phénomènes, nous ajouterions volontiers 1) le désaveu cinglant infligé à M. Djordje Kuzmanovic au sujet du mouvement Aufstehen alors qu’on voit bien qu’il y a enfumage médiatique général qui vise à traiter Corbyn d’antisémite, Wagneknecht de raciste et Mélenchon de caractériel 2) les déboires du “Média”, quelles qu’en soient les causes et l’interprétation que les sympathisants de JLM en font.
 
En tout cas, ce n’est pas le coup de gueule de Mélenchon qui démobilise dans les milieux populaires, mais son louvoiement ces dernières semaines dans le cadre de la campagne des européenne vers la droite, où le refus – typique de la sociale-démocratie – de mettre en cause la légitimité de Macron. Le rôle des communistes est d’être très clairs sur ces questions.
 
Il importe peu de savoir si la colère a été une brève folie, comme le dit Sénèque, comme c’était manifestement le cas face à une journaliste du midi, ou au contraire si elle a pu rentrer dans une stratégie dite populiste de mobilisation des “affects” contre la “caste”. Quoi qu’il en soit l’ire contre le système aura sans doute pour effet de fidéliser les militants et les classes populaires, et de froisser, sans doute, les sympathisants éloignés, plus “respectables”. Dans tous les cas, elle déporte JLM à gauche. Alors que les revenez-y de “gauche socialiste” avec “ses amis de toujours qui lui ont tant manqué” Maurel et Lienemann pouvaient laisser penser le contraire.

Cette colère peut nuire – et encore – à une certaine croissance du mouvement, momentanément, mais permet d’assurer une cohésion autour d’une personnalité fédératrice.

Le mot de Mélenchon, “pourrir les journalistes”, en pleine affaire Khashoggi est certainement de trop. Mais pas, ce qui pourrait s’apparenter à une étude du “champ” bourdieusien du journalisme en France. M. Mélenchon a toujours posé là une bonne question. On sous-estime toujours les ronds-de-jambes qu’il faut faire pour complaire à ce milieu. Cette attitude frontale, qu’on eût préféré moins comminatoire pour la rendre plus efficace, est néanmoins la bonne.

La rancoeur de la gent journalistique est élevée. Pour l’instant elle a cessé, ce qui montre également que le dossier est relativement vide, et qu’elle n’a plus aucun os à ronger, comme nous le disions en première partie.
 
Certes, les militants de la FI pourraient s’inquiéter de l’organisation. Les désaccords de Mme Chikirou avec l’équipe actuelle du “Media” ont néanmoins l’air de cacher des désaccords plus politiques qui auraient surgi dans un autre contexte et qui semblent irrémédiables, notamment entre “républicains” à la française d’un côté et partisans du communautarisme et des luttes intersectionnalistes à l’américaine de l’autre, comme les déclarations de Serge Faubert l’ont montré. Les déboires du Média, outre les rivalités dans la direction susmentionnés, sont aussi dus à un certain entre-soi irénique et bien pensant, qu’a fustigé récemment le journaliste récemment démissionnaire Jacques Cotta.
 
Quoi qu’il en soit, mêmes les militants les plus périphériques de la FI, en tout cas les moins intégrés au cercle dirigeants ne semblent pas remettre en cause l’autorité de M. Mélenchon. Brigitte Pascall, déjà citée, ancienne responsable jeune du PSU dans les années 80, devenue membre de la FI, estime JLM toujours légitime, lui demandant simplement une inflexion de son discours. Jusqu’à Clémentine Autain qui lui renouvelait dimanche 28 plus ou moins sa confiance, en tout cas ne se posait pas en alternative contrairement à ce qu’on aurait pu penser (et craindre). Et l’on peut observer même une timide évolution vers le plan B car Madame Autain reconnaissait alors, avec des mots d’une naïveté touchante : “Il y a un problème de souveraineté avec cette commission européenne” (BFMTV, 28 octobre 2018). Ces déclarations de principe résisteront-elles aux discussions actuelles avec Ian Brossat et Benoît Hamon au sujet des européennes ? 
 
La stratégie en décalé de François Ruffin ne date, quant à elle, pas d’hier et s’inscrit dans une démarche personnelle creusant des sujets de société importants mais peu politiques (pétition pour un “investissement écologique”, défense des clubs de seconde division, etc.). Son silence manifeste pourrait lui nuire dans ce contexte de resserrement des rangs. Une certaine “coluchisation” de la France insoumise qui est malheureusement l’une des conséquences de la stratégie populiste, n’est cependant pas exclue, surtout si l’on pense que la théoricienne du populisme actuelle, Chantal Mouffe montrait une absence manifeste de combattivité en affirmant «  encore croire à la possibilité d’une refondation démocratique de l’Europe car il n’y a pas d’alternative : dans le contexte actuel, le souverainisme n’est pas une option » (Libération, 15 avril 2016)
 

La stratégie dite populiste de gauche a pu par le passé constituer une remobilisation face à l’apathie sociale-libérale, mais est manifestement à la traîne face à un retour évident d’une problématique de luttes des classes, nationale et internationale, beaucoup plus proche des préoccupations marxistes et communistes.

 

III. Les communistes et la France insoumise

La personnalité et surtout le parcours biographique de M. Jean-Luc Mélenchon ne font pas l’unanimité dans les milieux communistes. Ce réflexe, respectable en ce qu’il exprime une certaine conscience historique, relève dans le contexte actuel de la simple opinion personnelle et ne se traduit pas par l’émergence d’une force susceptible de constituer une alternative crédible à ce que représente la France insoumise. Somme toute, mieux vaux un ancien socialiste qui se radicalise qu’un communiste qui mute.
 
Il faut bien entendu pousser à une renaissance du communisme en France, c’est la priorité absolue. Mais tout en sachant que néanmoins, ce objectif ne peut se faire sans réflexion sur l’ensemble des forces de gauche. Lénine lui-même qualifiait lui-même de “pédantesque” et “ridicule”le fait de s’imaginer “qu’une armée prendra position en un lieu donné et dire ‘Nous sommes pour le socialisme’, et qu’une autre, en un autre lieu, dira ‘Nous sommes pour l’impérialisme’ et que ce sera alors la révolution sociale” (Lénine, Sur le droit des nations à disposer d’elles-mêmes, 1916)
 
Bref, quand bien même nous aurions retrouvé un Parti communiste digne de ce nom, il ne faut pas s’imaginer que l’on pourrait faire l’économie d’une réflexion sur le reste des forces de gauche, sur la réalité des couches moyennes et sur l’attitude à adopter par rapport à elles.
 
Le risque de “tsiprasisation” de la France insoumise qui, relève du procès d’intention si elle est posée sur un plan psychologique (peut-on faire ou non confiance à Mélenchon ?) doit pouvoir se traiter en termes marxistes, dans une sobre analyse des forces et des classes en présence. Ce risque est bien réel en cas d’alliance à droite, de main tendue vers Macron et le PS. Mais il s’éloigne dans le processus actuel qui fait passer pour un épiphénomène le récent rapprochement avec Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann. Quoi qu’il en soit, ne rien faire, rester sur un identitarisme folklorique et adopter la même attitude que celle qui consistait à ne pas défendre Lula emprisonné au Brésil, au prétexte qu’il serait un ancien trotskiste ou qu’il serait trop réformiste, et n’a amené qu’à un renforcement de la droite la plus fasciste, en l’occurrence Bolsonaro.
 
Cela montre de plus en plus la nécessité pour les communistes d’influencer ce processus, de pousser à l’émergence d’une France « franchement insoumise à l’UE et au MEDEF », comme le résume bien Georges Gastaud mais qui doit s’intégrer, comme celui-ci le note également, dans un front plus large dont le PRCF, entre autres, ferait partie, un front qui pousserait aux 4 sorties.
 
Il faut contribuer au renforcement d’une force d’avant-garde, comme le propose le PRCF, qui se doit de se penser comme telle, en synergie avec le mouvement réel, une force qui n’est pas mouvementiste ni populiste car elle est léniniste, mais qui comprend les ressorts de cette dynamique, comme Lénine avait compris l’importance de l’émergence spontanée des soviets. Le PRCF, par rapport à la France Insoumise, agit de manière complètement autonome : autonomie d’organisation, autonomie d’action, autonomie de programme. Illustration en est du positionnement adopté par le PRCF pour les européennes ou les législatives précédemment. Mais également des prises de positions en soutien ou en critique des positions prises par J.-L. Mélenchon ou la FI.

Ce qu’il faut c’est une dynamique de rupture. Ce dont ont été incapable des forces résolument anti-UE mais capitalisto-conformes comme celles de M. Asselineau qui refusent de s’appuyer sur la réalité nationale de notre pays dont M. Asselineau a pourtant conscience puisque c’est au principalement nom de cela qu’il souligne que la France ne s’y retrouve pas dans l’UE (poids de l’Etat dans son histoire, hypersensibilité à la domination états-unienne, relatif consensus sur la nécessité des politiques “sociales »). M. Asselineau persiste à vouloir réconcilier le capital et le travail, comme si l’UE n’était pas l’une des forteresses du Capital, la garantie même, comme l’avait rappelé Alain Madelin, contre le marxisme. 

Certes, une autre stratégie se dessine dans le reste de la mouvance communiste. Néanmoins la récente “révolution de palais” au PCF portée, entre autres, par des identitaires antimélenchonistes, débouche sur les actuelles rencontres entre Ian Brossat et Benoît Hamon (en vue d’une candidature commune aux européennes ?), sur une probable liste unique aux municipales à Lens. Quant au principal représentant du nouveau cours, André Chassaigne, celui-ci s’était distingué en appelant fin 2016 à contourner le vote des adhérents PCF pour poser sa candidature et rallier directement Arnaud Montebourg alors pressenti vainqueurs aux primaires. Bref, rien ne change par rapport à l’attitude pusillanime de Pierre Laurent, qui s’explique avant tout par la nécessité de maintenir un certain nombre de circonscriptions en accord avec le PS.

Bref, quoi qu’on pense de la composition de classe assez hétéroclite de la France insoumise, et de son aspect mouvementiste, dans le but de ne pas “répudier la révolution sociale”, comme le dit bien Lénine dans le même passage cité précédemment, il n’est pas concevable d’abstraire celle-ci “des explosions révolutionnaires d’une partie de la petite-bourgeoisie avec tous ses préjugés” (souligné par Lénine).
 
La petite-bourgeoisie dont parle Lénine devrait être réactualisée par la catégorie de nouvelles couches moyennes intégrées au salariat détenteurs d’actifs non matériels, comme disent les économistes. On mettra ainsi à profit l’analyse récente de Jean-Claude Delaunay parue récemment publiée sur IC-site, à propos du PCF (Deux conceptions totalement différentes du communisme. Vrais et faux problèmes). Ces nouvelles couches moyennes ont joué un rôle essentiel alors qu’elles auraient dû être des alliés de la classe travailleuse (ouvriers/employés, soit la majorité de la population française).

Mais la différence entre l’actuel PCF et la France insoumise est que les couches moyennes se sont notabilisées au PCF et donnent complètement le ton depuis ladite mutation et rêvent de s’allier avec les hiérarque du PS, alors qu’à la France insoumise elles sont en recherche, entraînées par le primum movens qu’est le “big bang” de la rupture avec le PS. 

Faire campagne pour le boycott aux prochaines européennes est la meilleure manière, pour une force d’avant-garde, d’avancer la nécessité d’un plan B dans le contexte actuel.

Aymeric Monville, 30 octobre 2018
 

NB : A l’heure où nous bouclons ce texte, nous apprenons sur le blog de Mme Brigitte Pascall un rapprochement inattendu mais d’autant plus significatif de celle-ci vers François Ruffin pour la défense du programme “L’avenir en commun”, une plus grande démocratisation de la FI et le retour sur le devant de la scène de l’économiste Jacques Généreux. Reste à savoir si ce passage, chez M. Ruffin, d’une stratégie de médiatisation plus personnelle que politique à une stratégie plus réfléchie de défense de la démocratie interne, est de nature à s’imposer comme alternative globale à la direction actuelle. Il est certain en tout cas qu’elle peut entraîner un changement de ligne drastique de la part de celle-ci.

NB2 : Nous apprenons également ce jour même un dépôt de plainte pour vol contre X (mais visant clairement Mme Chikirou) par la direction de la web télé Le Média. Ces événements ne sont pas de nature à changer l’appréciation actuelle que nous portons sur la capacité de résilience de la FI et, dans une certaine mesure, de sa direction. Si la concomitance des plaintes avec les récentes perquisitions, s’explique aussi en partie par un agenda dicté par les menaces de liquidation qui pèsent sur Le Média, elle atteste en tout cas d’une véritable rupture entre la FI et ce qui semblait au départ, peu ou pro, sa web télé. Rupture de plus en plus brutale et qui peut s’interpréter de deux façons : soit comme une attaque contre une dérive de la FI, soit comme une attaque contre la FI elle-même. Les militants apprécieront.

NB3 : Une possible rupture entre M. Mélenchon et le Grand Orient de France, annoncée ces jours-ci, si elle atteste toujours de l’ampleur de l’offensive contre la FI, n’est pas de nature à infléchir notre avis général sur la résilience de la FI et le déport à gauche de sa direction, bien au contraire. On se souviendra de l’importance de ladite “22e condition” (la rupture avec la franc-maçonnerie) dans les conditions d’émergence du PCF. Ces ruptures avant tout symboliques peuvent en partie avoir un impact positif sur les classes populaires.


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 31 octobre 2018 13:40

    On n’en a pas fini avec toutes ces conneries ^^


    • Arthur S NEMO 31 octobre 2018 14:14

      Crier « au viol » ne redonne pas plus une virginité qu’évoluer à visage découvert ne consiste à mettre un faux-nez sur un masque.

      A force de croche-pieds, de pièges et de stratagèmes à la con, tout le monde finit par se prendre les pieds dans le tapis, mais les plus grands perdants sont ceux qui sont chargés de nettoyer la salle des fêtes sans heures sup.


      • malitourne malitourne 31 octobre 2018 16:22

        LFI veut changer l’UE. Vous au PRCF, vous voulez changer LFI ?


        • Croa Croa 31 octobre 2018 17:38

          « Le mot de Mélenchon, “pourrir les journalistes”, en pleine affaire Khashoggi est certainement de trop. »

          Non ce n’est pas de trop. Moi je trouve ça modéré. Peut-être parce qu’il a oublié de préciser qu’il fallait “pourrir les journalistes” autant qu’ils nous pourrissent la vie  !


          • Alren Alren 31 octobre 2018 18:33

            @Croa
            Surtout qu’il ne s’agit pas de pourrir la vie de tous les journalistes mais de ceux qui inventant ou colportant des calomnies, se déshonorent tout autant que leur métier.


          • JulietFox 1er novembre 2018 14:41

            @Croa

            AAAHH Ruth El Krief sur BFMWC, ça c’est du journalisme. Un beau couple avec Aplatie !


          • JP94 31 octobre 2018 18:11

            Article argumenté et intéressant,certes, mais ....

            Si le remarque score de 19,58% lors de la Présidentielle avait un tant soit peu inquiété le Patronat, alors celui-ci aurait dit à Macron de mettre la pédale douce et déjà, bien avant le 1er ,tour aurait disqualifié M. Mélenchon. 

            Avec un Parti Communiste à 19,58%, le Patronat ne mène pas la même politique.

            Mais avec LFI ( qui a d’ailleurs bénéficié des voix et de l’appui du PCF  certes un peu forcé) à 19,58 %, le coup de barre a été ...à droite. Le Patronat ne se trompe pas. Donc qu’on s’interroge à ce sujet ! 

            Alors observons l’effet de ces Présidentielles sur les Législatives : refus d’union avec les sortants communistes où les circonscriptions historiques du PCF ( lequel, contrairement FI, a une implantation historiquement avérée, fondée sur des luttes locales ; sur quoi se fonde donc le vote FI, si ce n’est sur de belles paroles bien tranchantes ? ) ... et oppose donc ses candidats à des candidats PCF éligibles ! 

            Le Patronat applaudit à tout rompre à ces maoeuvres de division qui lui permettent de voir perdre le PCF et triompher ..Macron ! 

            La radicalité de M. Mélenchon a toutes les allures de l’opportunisme d’un Rocard dont on a vu l’évolution ..


            • Alren Alren 31 octobre 2018 18:47

              @JP94

              Vous parlez comme si le PCF, en déclin continu, avait en quelque sorte des droits sur certaines circonscriptions que devraient respecter les autres formations de gauche, en particulier la FI en n’y présentant pas de candidat(e).
              Et la démocratie, camarade ?

              Ce qu’on a vu lors des dernières législatives, c’est que des candidats LFI devançant des candidats PCF ont vu ceux -ci se maintenir dans une triangulaire qui a permis au candidat de droite de l’emporter.

              Il va bientôt y avoir une élection partielle à Évry en région parisienne. Si la candidate LFI devance le candidat PCF, celui-ci se retirera-t-il pour favoriser sa victoire ou bien choisira-t-il de donner la victoire au candidat macronien en se maintenant, s’il y a triangulaire ?

              C’est quand Chassaigne dit qu’il n’ira pas manger le quinoa dans la main de Mélenchon que le MEDEF rigole !!!


            • JP94 31 octobre 2018 20:52

              @Alren
              Là se révèle toute la véritable stratégie de FI ; casser le PCF !!
              Tout l’anticommunisme des FI-istes ressort très vite : L’anticommunisme est anti-révolutionnaire, ça c’est historique.
              Oui, le PCF a une légitimité historique : elle est issue de la résistance communiste face au fascisme et à l’Occupation. Elle est acquise dans les luttes,révolutionnaires.

              Celle de FI est du même acabit que celle du FN : par les médias qui leur donnent le rôle d’opposants officiels.

              FI n’est qu’une force politique opportuniste qui n’a aucune légitimité que celle qu’elle prétend dénoncer( pour les naïfs ) , celle du pourrissement de la vie politique, de la dépolitisation. 
              Son discours n’a aucune assise théorique. Il est dans la lignée petite-bourgeoise tant décriée par Lénine.

              Si vous croyez qu’en bavant et en crachant sur les militants du PCF, qui ont tout de même un peu plus de réflexion qu’une secte adulant son leader maastrichien ( qui en 92 crachait sur les Danois refusant le libéralisme européiste, vous serez autre chose que les jouets du patronat , alors soit vous êtes de mauvaise, soit l’histoire vous jugera et ne vous absoudra pas.

              Vous avez usé du PCF comme d’un marche-pied. et -vous vous en targuez.. là vous révélez votre bassesse morale ( un militant communiste obéit d’abord à une exigence morale, inconnue à FI) .
              Bon, vos petits soucis financiers , se régleront peut-être... mais pas votre dette morale ni philosophique.

              La vérité émergera bien. Continuez de prendre les militants du PRCF pour des c... ; j’espère pour eux qu’ils s’en rendront compte assez tôt pour se démarquer d’individus si veules, et si prompts à un mépris qui a tout du mépris de classe. 

              Petit rappel : n’oubliez tout de même pas de rappeler que votre adversaire est le capitalisme, s’l l’est, car vous vous êtes beaucoup plus insinuant quand ils’agit de dénigrer d’authentiques révolutionnaires que lors des harangues verbeuses de votre gourou face au capitalisme .

              Le mot de socialisme vous dit-il quelque chose ? 


            • Alren Alren 1er novembre 2018 14:07

              @JP94

              Là se révèle toute la véritable stratégie de FI ; casser le PCF !!

              Quelles sont les attaques de LFI contre le PCF  ???
              Où, quand, avez-vous entendu un porte-parole de la FI dénigrer le PCF ou un des ces membres ?
              Je rappelle que c’est Chassaigne qui a fait la joie des merdias en disant qu’il ne mangerait pas le quinoa dans la main de Mélenchon.

              Au contraire et cela a été manifeste au plan local, les communistes ont eu en priorité non pas de « casser » le Parti de Gauche mais de le marginaliser en préférant des accords électoraux avec le PS voire des centristes (aux municipales) plutôt qu’avec le PG, avec généralement un échec cuisant.

              Leur idée était que les militants PG collent les affiches et distribuent les tracts électoraux pour le « Front de Gauche » lequel a toujours était conçu par les communistes comme une organisation entièrement dirigée par eux.
              La FI devait rester un mouvement marginal et sans élu, surtout pas d’élus.
              Mais la marche de l’Histoire et les électeurs en ont décidé autrement !


            • alinea alinea 1er novembre 2018 14:16

              @JP94
              Parce que les militants du PCF sont communistes ? Vous êtes sûr ? Il ne suffit pas d’avoir l’étiquette hein, je sais bien que c’est mode, mais on peut rester probe !


            • Laulau Laulau 1er novembre 2018 14:25

              @JP94
              « Là se révèle toute la véritable stratégie de FI ; casser le PCF !!  »

              Casser le PCF c’est au moins autant important que casser le parti radical socialiste (unifié) ou bien détruire une gravure ancienne. Détruire le PCF il y a bien longtemps que les Marchais, Hue, Laurent et consort s’en sont chargés.


            • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 14:33

              @Laulau
              Le PCF, fini..

              http://www.reveilcommuniste.fr/2015/04/en-1991-avant-la-boboisation-du-pcf.html

              Le PS, fini..

              LFI ?

              On se donne rendez-vous dans 6 mois...


            • Laulau Laulau 1er novembre 2018 14:43

              @Cadoudal
              J’ai bien d’autres choses à faire que de noter vos rendez-vous. Si j’en crois toutes les conneries que vous déversez sur ce site vos prédictions divinatoires ont toute chance de s’ajouter à la liste de vos âneries.


            • JulietFox 1er novembre 2018 14:43

              @JP94

              PCF ? C’est quoi « ça » ? Ils n’ont encore pas compris que l’on avait changé de siècle, et que le marteau, était piloté par ordinateur, et la faucille par des moissonneuses batteuse. C’est dire l’évolution.


            • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 14:50

              @Laulau
              Moi j’aime bien quand Collomb, Hollande, Aubry, et les autres valident les prédictions farfelus du visionnaire Jean-Marie...

              « Au fond du fond, demande-t-on, comment jugez-vous la situation sécuritaire en France ?

              - C’est très inquiétant. Ce que je lis tous les matins dans les notes de police reflète une situation très pessimiste. Les rapports entre les gens sont très durs, les gens ne veulent pas vivre ensemble…

              “D’ici à cinq ans, la situation pourrait devenir irréversible”

              Pas vous ?

              « Tout va très bien, madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien... »

              Moi je n’oublie jamais mes rendez-vous, on en recause dans 6 mois de l’implosion de la FI...


            • Le421 Le421 31 octobre 2018 18:42

              La vie, ça va, ça vient...

              Quand on passera aux choses sérieuses, pas à des affaires de fesses ou des trucs à cent balles, les surprises risquent d’être grandes.

              Putain, ces européennes deviennent inquiétantes.

              Enfin, pour ce qui est de LFI, on ne vote pas pour des personnes, mais pour un programme. Ce qui est plus gênant, évidemment !!


              • Cadoudal Cadoudal 31 octobre 2018 19:01

                @Le421
                Toi ton programme c’est l’obonien ou le serbien ?

                Ainsi, la « racialisation » des luttes sociales se développent au grand jour, mêlant prêches de haine et de violence, qui n’a plus grand-chose à voir avec notre modèle républicain, si ce n’est celui d’ouvrir la voie au tout libéralisme

                https://agir.lafranceinsoumise.fr/groupes/b0518787-731a-4007-94d5-da71d7cc159d/

                Je sais que vous allez essayez de tenir jusqu’aux européennes avant d’oser évoquer le sujet...

                Mais avec les 9% que vous allez vous prendre, je sens qu’on va se marrer quand l’heure des règlements de compte va sonner...


              • Le421 Le421 1er novembre 2018 08:48

                @Cadoudal

                je sens qu’on va se marrer quand l’heure des règlements de compte va sonner...

                A votre entière disposition cher ami !!

                Ceci dit, le fascisme a le vent en poupe dans le monde entier.
                Je pense aussi qu’il va falloir passer par la case « Bolsonaro » en France. Avec les armes en vente libre... Je me démerdais déjà très bien avec un Mac50 tout pourri, alors, avec un Glock, no comment.
                Et là mon gars, ça va saigner !!

                On vous a ratissés en 45, on recommencera...
                Il suffit d’un peu de patience.
                C’est con parce que nul n’est invincible, depuis que l’homme a inventé la poudre !!
                 smiley


              • Fergus Fergus 1er novembre 2018 09:31

                Bonjour, Le421

                Le problème est qu’en France (mais cela vaut pour de nombreux autres pays) les programmes sont incarnés par des hommes. Et les électeurs font une fixation sur les hommes au détriment du contenu des programmes.

                L’UPR est à cet égard une parfaite illustration de ce phénomène : des idées de nature à séduire un grand nombre de personnes, mais un leader au charisme d’huître qui distille un ennui mortel !

                Au delà de toutes les péripéties actuelles, je persiste à penser que la France Insoumise ne pourra pas faire l’impasse sur une réflexion approfondie de son leadership en vue de 2022.


              • Aristide Aristide 1er novembre 2018 12:19

                @Fergus

                Un étonnement. Je ne doute un instant de votre honnêteté dans votre engagement. Je suis par contre étonné que vous puissiez laisser passer le tissu de bêtises que profère le421 sur tous les fils où il intervient. Je ne parle pas du sujet de la personne qui incarne un parti, nous sommes d’accord.

                Le voilà ici parlant de guerre civile en réponse à un allumé de la même engeance. Je crois aussi qu’il serait sain de reprendre ces interventions dangereuses et contre productives. J’ai tenté le coup sur sa rengaine de l’age de la compagne de Macron, son homosexualité supposée, ... 
                 


              • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 12:43

                @Le421
                je sens qu’on va se marrer quand l’heure des règlements de compte va sonner...

                Moi je te causais de ton parti qui va exploser après vos 9% aux européennes..

                Logiquement, les indigènes pas trop cons devraient faire sécession et rejoindre le Serbien...

                Et laisser le lambertiste avec son harem obonien..

                Mais bon, ça c’est logiquement, aucun rapport donc avec la psychologie tordue des électeurs de l’apparatchik...

                Sinon, pour la guerre qui vient, je te fais confiance pour défendre ta mosquée...

                Et fais gaffe à tes « amis » comme Aristide, c’est un « démocrate » qui voudrait te rééduquer et t’expliquer ce qu’il en coute de trahir le conducator...

                C’est peut-être même lui qui à découpé le corps du serbien que les flics cherchaient chez le Duce...lol...

                "Lorsque vous êtes de gauche et que vous tenez sur l’immigration le même discours que le patronat, il y a quand même un problème… Ce que nous disons n’a rien de nouveau. C’est une analyse purement marxiste : le capital se constitue une armée de réserve"
                https://www.lemonde.fr/la-france-insoumise/article/2018/09/13/immigration-jean-luc-melenchon-desavoue-son-porte-parole_5354461_5126047.html


              • JulietFox 1er novembre 2018 14:46

                @Fergus

                "mais un leader au charisme d’huître qui distille un ennui mortel !

                "
                Et qui était un pote à Padequoi !


              • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 16:34

                @Le421
                "Je me démerdais déjà très bien avec un Mac50 tout pourri, alors, avec un Glock, no comment.

                « 

                 »On sait depuis des années que des armes de guerre circulent dans les cités, mais des lance-roquettes, ça reste rarissime."
                https://www.lepoint.fr/faits-divers/info-le-point-noisy-le-sec-un-lance-roquettes-antichar-decouvert-dans-un-immeuble-01-11-2018-2267831_2627.php

                Mohammed, propriétaire de la cave dans laquelle on a retrouvé le lance roquette assure que c’était une blague, se défendant d’ailleurs de posséder aucune roquette.

                Son voisin Rachid, chez qui l’on a retrouvé une dizaine de roquettes compatibles, invoque aussi la simple blague, ajoutant pour prouver sa bonne foi n’avoir jamais possédé le moindre lance roquette, ni même eu l’idée d’en acquérir.

                La juge Mme Pemile a donc ordonné de les relâcher et d’abandonner les poursuites.


              • Alren Alren 31 octobre 2018 19:10

                Somme toute, mieux vaux un ancien socialiste qui se radicalise qu’un communiste qui mute.

                Heureux de vous l’entendre dire ou plutôt de vous le voir écrire !


                Il faut bien entendu pousser à une renaissance du communisme en France, c’est la priorité absolue.


                Si vous pensez au retour de la faucille et du marteau comme emblème, vous ne comprenez pas qu’il est lié étroitement, dans l’esprit des gens, à la soumission du PCF au parti communiste soviétique, à Staline et que ce symbole a une image négative chez la plupart des Français en particulier des jeunes nés après l’implosion de l’URSS et qui ne le voient que dans les manuels d’histoire.


                un front plus large dont le PRCF, entre autres, ferait partie,


                Un « front » avec les Laurent et les Chassaigne ? Mais ces politiciens ambigus ne voudront jamais de vous !

                Comme vous le dites vous- même :


                Néanmoins la récente “révolution de palais” au PCF portée, entre autres, par des identitaires antimélenchonistes, débouche sur les actuelles rencontres entre Ian Brossat et Benoît Hamon (en vue d’une candidature commune aux européennes ?), sur une probable liste unique aux municipales à Lens. Quant au principal représentant du nouveau cours, André Chassaigne, celui-ci s’était distingué en appelant fin 2016 à contourner le vote des adhérents PCF pour poser sa candidature et rallier directement Arnaud Montebourg alors pressenti vainqueurs aux primaires. Bref, rien ne change par rapport à l’attitude pusillanime de Pierre Laurent, qui s’explique avant tout par la nécessité de maintenir un certain nombre de circonscriptions en accord avec le PS.


                Pour eux plutôt un accord avec le PS partisan de l’UE et de l’Otan qu’avec la FI ! Prenez conscience que vous leur paraissez encore plus extrémistes et qu’ils détestent vos leçons de marxisme, eux qui l’ont abandonné de fait.


                Bref, quoi qu’on pense de la composition de classe assez hétéroclite de la France insoumise, et de son aspect mouvementiste,


                J’aimerais avoir plus de précision sur ce que vous entendez par "aspect mouvementiste".

                Si c’est pour critiquer que LFI n’est pas un parti avec encartage et discipline des adhérents respectueux de la « ligne politique » définie par les instances dirigeantes, vous n’avez pas pris conscience de l’évolution des mentalités. Nous sommes 419 000. Qui dit mieux ?


                Ces nouvelles couches moyennes ont joué un rôle essentiel alors qu’elles auraient dû être des alliés de la classe travailleuse (ouvriers/employés, soit la majorité de la population française).


                Ces nouvelles couches moyennes ont davantage voté LFI que les ouvriers et employés qui se sont massivement égarés en votant pour le Front national !


                Mais la différence entre l’actuel PCF et la France insoumise est que les couches moyennes se sont notabilisées au PCF et donnent complètement le ton depuis ladite mutation et rêvent de s’allier avec les hiérarque du PS, alors qu’à la France insoumise elles sont en recherche, entraînées par le primum movens qu’est le “big bang” de la rupture avec le PS. 

                Pas tant en recherche que cela : ce sont des soutiens fermes au programme L’Avenir en Commun qui a été élaboré par eux - du moins ceux qui ont contribué à sa rédaction.

                Faire campagne pour le boycott aux prochaines européennes est la meilleure manière, pour une force d’avant-garde, d’avancer la nécessité d’un plan B dans le contexte actuel.

                Vous n’aviez aucun député dans la précédent parlement européen. cela ne vous coûte pas grand-chose d’appeler au boycott ! Mais moins il y aura de députés hostiles à l’UE plus celle-ci perdurera.

                C’est pourtant évident.



                • Gabriel Gabriel 1er novembre 2018 07:57

                  Oubliez les personnes, concentrez vous sur les programmes sinon quoi d’autre, on perpétue ce système corrompu par l’argent depuis 40 ans ?


                  • Le421 Le421 1er novembre 2018 08:52

                    @Gabriel
                    C’est exactement ce que recherchent nos dirigeants.
                    On fait ce qu’on veut, il suffit de ridiculiser l’opposition.
                    Moi ou le chaos.
                    Et ça marche du feu de dieu si on lit les commentaires.
                    Heureusement, Agoravox ne représente qu’une infime partie des gens...


                  • foufouille foufouille 1er novembre 2018 09:11

                    @Le421
                    ce sont les mêmes que d’habitude. le seul truc nouveau est qu’il toujours FM ..........


                  • Fergus Fergus 1er novembre 2018 09:35

                    Bonjour, Gabriel

                    Je vous invite à lire le commentaire que je viens d’adresser plus haut à Le421.

                    Cela dit, je suis évidemment d’accord avec vous. Mais on ne transforme pas un électorat d’un coup de baguette magique à la Harry Potter : cela demande de très longues années de pédagogie. Or, le temps politique est court ! D’où le nécessité de tenir compte des réalités de la psychologie électorale.


                  • Aristide Aristide 1er novembre 2018 12:27

                    @Fergus

                    Comme pouvez-vous parler de pédagogie pour informer l’électorat qui serait incapble de choisir sur de vraies bases ?

                    A chaque intervention de FI, on retrouve en arrière plan cette idée assez nauséeuse d’un peuple incapable de conscience, inculte et mal informé, inapte à comprendre tout le bien que l’on veut pour lui, ... Enfin vous savez, tous ces programmes éblouissants qui ont démontré une seule chose : ils sont des miroirs au alouettes, et le quidam non informé a vite fait de comprendre que les vœux pieux et les grandes et belles réformes contenus dans ces merveilleux programmes ne sont que de la poudre aux yeux.

                    Vous mésestimez ce que l’on nomme la sagesse populaire. 


                  • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 13:15

                    @Aristide
                    « Vous mésestimez ce que l’on nomme la sagesse populaire. »

                    Ça c’est ben vrai Monsieur BHL...

                    Quand Bébert me dit que c’est une invasion, ben je lui dis qu’il connait rien au progrès socialiste...

                    Faut dire qu’il est con le Bébert, il est plâtrier et il a même pas la 4G pour faire le télétravail comme y z’ont dit dans le poste...

                    "des gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel. Ça n’est pas la France du 21e siècle que nous voulons

                    "
                    https://www.lejdd.fr/Politique/pour-griveaux-wauquiez-est-le-candidat-des-gars-qui-fument-des-clopes-et-qui-roulent-au-diesel-3788789

                    Il est arrivé cette année plus de migrants dans ce pays que dans les années 2015, 2016 et 2017 réunies

                    "Au 28 octobre, elle a comptabilisé 10 042 arrivées par bateau en Espagne. Il y en a eu 1003 en italie et 3338 en Grèce

                    "
                    http://www.fdesouche.com/1097947-espagne-plus-de-10-000-arrrives-de-migrants-en-octobre-du-jamais-vu


                  • Fergus Fergus 1er novembre 2018 13:57

                    Bonjour, Aristide

                    Je ne parle pas d’un parti en particulier, mais de la prédominance dans l’électorat des hommes sur les programmes. Il suffit de discuter en période électorale sur le marchés pour constater que la « sagesse populaire » s’efface trop souvent derrière le portrait des têtes d’affiche.


                  • JulietFox 1er novembre 2018 14:54

                    @Aristide

                    A chaque intervention de FI, on retrouve en arrière plan cette idée assez nauséeuse d’un peuple incapable de conscience, inculte et mal informé, inapte à comprendre tout le bien que l’on veut pour lui,


                    Un peuple fou de foot, de Marseillais, de Âne Hounna, de Tv de voyeurisme de caniveau. Les gouvernants l’ont compris Panem et circenses. Et que je t’organise le mondial de rugby ( moins con que le foot cela étant dit), que je t’organise les jeux Olympiques. Pendant ce temps, les affaires continuent, et le bon peuple court acheter les maillots fabriqués pour un bol de riz par des semi esclaves asiatiques.


                  • Aristide Aristide 1er novembre 2018 19:08

                    @JulietFox

                    Heureusement, il existe des comme vous qui ne s’en laissent pas compter. Ahhh, tous ces débiles .... sauf moi !


                  • Aristide Aristide 1er novembre 2018 19:35

                    @Fergus

                    « Errare humanum est, perseverare diabolicum »

                    Il me semble que la VIème dont vous êtes un ardent défenseur a pour objectif de redonner une vraie vie à la démocratie en intégrant le peuple à tous les niveaux.

                    N’est ce pas paradoxal de tenir ce discours sur ce peuple incapable de vrai discernement et cette volonté de lui redonner le pouvoir ?

                    Ne vous excusez pas, cette propension est le trait commun de toute la vraie gauche qui sait ce qui est bon, ... vous pourrez arguez de cela à ceux qui dénoncent votre tiédeur ...

                     


                  • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 20:13

                    @Cadoudal
                    Un communiste intelligent sur FDS...

                    http://www.fdesouche.com/1098349-ulrich-lhumanite-denonce-le-clip-anti-salvini-anti-orban-de-macron-cest-indigne-cest-de-la-propagande-pure-et-simple-il-les-met-dans-les-memes-attitudes-quhitler

                    Parfois les cocos ont encore quelques bonnes connections. En fait c’est quand ça bug, qu’ils sont buvables.


                  • Cadoudal Cadoudal 1er novembre 2018 20:38

                    @Cadoudal
                    C’est la saison des grandes migrations, ça vole de tous les cotés, ou alors ils ont trouvé un renard dans le poulailler..lol..

                    Je vous rassure, mon vieux menhir va bien et il n’a pas bougé d’un iota depuis 40 ans..

                    En acceptant tout, au nom d’une conception dévoyée de la tolérance défendue par des pseudos défenseurs de la « diversité », des Français, parfois eux-mêmes issus de l’immigration, se sentent déjà étrangers dans leur propre pays.

                    Avec humanité et mesure, mais de manière impitoyable pour ceux qui ne respectent rien et ne raisonnent qu’en termes de rapports de force.

                    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/11/01/31001-20181101ARTFIG00164-general-soubelet-la-france-se-merite-y-vivre-est-un-privilege.php#xtor=AL-201

                    « quand je constate qu’aux dernières régionales, six millions de français ont voté FN, cela me glace le sang »

                    Gal. Soubelet, Paris-Match, mars 2016


                  • zygzornifle zygzornifle 1er novembre 2018 10:00

                    On a eut un aperçut d’une descente de la Gestapo sauf que la il n’y a pas eut de passage a tabac ni de viol .... 


                    • Fergus Fergus 1er novembre 2018 11:17

                      Bonjour, zygzornifle

                      Attention de ne pas dévoyer les mots et les noms : tous les excès sont contre-productifs ! En l’occurrence : excès dans l’action judiciaire puis excès dans certaines attitudes et certains commentaires. Résultat paradoxal : les deux formes d’excès s’annulent dans l’opinion !


                    • JulietFox 1er novembre 2018 14:56

                      @zygzornifle

                      Que dire des 2 gars, qui avaient quitté le Parti de Gauche, et fait leur vie dans le vin bio, et qui ont vu débouler des argousins en gilets pare balles ?


                    • Aristide Aristide 1er novembre 2018 19:39

                      @JulietFox

                      Aux dernières nouvelles, ils sont dans les sous sols de la préfecture du coin à subir la gégéne actionnée par ces salauds qui etc, etc ... vous compléterez vous avez l’air d’en connaitre un rayon sur les méthodes gestapistes de notre république., 


                    • Le Panda Le Panda 1er novembre 2018 11:31

                      @taktack @Fergus

                      Bonjour

                      De tous temps indéniablement les excès ont été préjudiciables dans tous les sens aussi. Il suffit de regarder en arrière pour comprendre que le choix du bon pole reste plus que difficile !


                      • JMBerniolles 1er novembre 2018 11:51

                        Cet article est long mais on peut en tirer des lignes directrices simples :

                        • La croyance obstinée, aveugle, mortifère à une nouvelle version de l’union de la gauche. L’union de la gauche, union de sommet, a été une erreur historique du PCF qui l’a conduit à la ruine. Egalement parce que cela l’a empêché de développer sa propre pensée, une réflexion et une analyse basée sur le matérialisme dialectique, disons un marxisme léniniste vivant et non dogmatique… Erreur qui a jeté notre pays dans le néo libéralisme avec Mitterrand. Cette option politique suicidaire a amené le PCF à jeter un voile sur les trahisons du Parti socialiste et ses aventures coloniales dès après la libération. Dans cette espèce de descente aux enfers, le PCF a été conduit a faire de Mitterrand, l’homme à la francisque, le magouilleur politicien repéré, notamment avec le faux attentat contre lui-même, celui qui a protégé Bousquet jusqu’à la fin, celui qui, s’il n’a pas fait assassiner Bérégovoy (ce qui reste encore une possibilité) a au moins organisé son suicide, un homme de gauche. La gauche plurielle a été l’apothéose de ce naufrage, avec les privatisations, la liquidation générale de notre patrimoine, Thomson instrumentation médicale en étant le symbole avec le sabotage de Super Phénix qui marque un tournant vers le déclin pour notre pays. Ce texte nous propose donc logiquement une nouvelle façade ravalée pour Mélenchon.
                        • Une grosse erreur d’analyse sur la situation créée pour Mélenchon et son mouvement Phi par les attaques du pouvoir en place qui, comme le texte le dit bien, généralise les attaques contre toute opposition potentielle ** . La réaction de Mélenchon qui s’est placé lui-même comme une exception, c’est à dire qu’il personnalise cette action policière avant tout en écartant les autres actions du même type, l’isole. Dans la même ligne son mouvement des insoumis, ne pas confondre avec révolutionnaires, se contente de le défendre comme les adeptes d’une secte le font pour leur gourou mis en cause. Le résultat le plus clair de cela est l’isolement de Mélenchon et de son mouvement, ainsi que la mort de toute tentative de monter une manifestation populaire contre la dérive autoritaire du pouvoir. (finalement le deuxième tour de 2017 proposait le même avenir aux français)

                        ** L"auteur cite Jacques Sapir à propos. L’analyse que ce véritable expert économique fait de la situation économique de notre pays (une demande intérieure qui était un moteur de notre économie encore plus étouffée par les mesures du gouvernement Philippe , un déficit du commerce extérieur qui continue à se creuser, une baisse de la production,...) explique sur le fond les raisons du durcissement général et non ciblé du pouvoir en place. 


                        • JulietFox 1er novembre 2018 14:58

                          @JMBerniolles

                          Ca va mieux ???


                        • JC_Lavau JC_Lavau 1er novembre 2018 15:40

                          @JMBerniolles. Au centre du complot qui a assassiné Pierre Bérégovoï se trouve François Mitterrand.
                          Michel Charasse n’a certes pas donné modèle ni le numéro de série de l’arme choisie pour assassiner l’ex-premier ministre, mais c’est tout juste, quinze jours à l’avance.


                        • JMBerniolles 1er novembre 2018 16:15

                          @JulietFox Oui



                        • babadjinew babadjinew 1er novembre 2018 12:31

                          Et aprés l’on s’etonne que la jeunesse FUIT le et la POLITIQUE !

                          Article proposant certe une analyse petinante pour les dinosaures que nous sommes, mais qui est imbuvable pour l’ensemble des jeunes voir des moins jeunes qui EUX ont un besoin VITAL de VRAIS changements. De plus, les plus éclairés savent pertinament que les rouges contres les bleux est un combat d’arrière garde qui rien ne résoudra !

                          Alors oui revenons au programe VERT de la FI et si possible ajoutons lui un RU ! La peut être la jeunesse joindra en masse le PROGRAMME et non pas un personage médiatique !

                          Les vielles soupes que montre avec pertinance cet article sont à elles seules des chemins de rejets !

                          Wake Up !!


                          • Odin Odin 1er novembre 2018 17:10

                            « il ne s’agit pas d’une affaire aussi dévastatrice que l’affaire Fillon. »

                            C’est bien vrai et pourtant :

                            « la CNCCFP permettent d’estimer à environ 15 000 euros mensuels, en moyenne, la rémunération du travail de Sophia Chikirou pendant les huit mois de la campagne »

                            On peut constater que Fillon, par rapport au « frère » Lambertiste Santerre, a joué petits bras côté rémunération de Pénélope.

                            L’un a perdu un poste assuré à l’Élysée et l’autre va peut-être perdre son « tablier » pour quelques mois smiley


                            • Ruut Ruut 2 novembre 2018 17:48

                              Une Fusion de FI dans l’UPR donnerait enfin une véritable opposition.

                              Pour le moment FI et RN sont presque des clones.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès