• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les « matheux » et les autres

Les « matheux » et les autres

En France, on n'aime pas les "intellos". Les "intellos" sont prétentieux. Ils sont en plus des empêcheurs de dire des bêtises en rond même s'ils en disent autant voire plus que d'autres. Il y a par exemple tous ceux qui ont été maoïstes, la plupart l'ont oublié. Les "intellos" lisent des livres, parlent tout le temps de bouquins poussiéreux, cette purge ! Sans compter de ceux qui évoquent la poésie ou la philosophie. Ils en écrivent même ! Certains vendent encore leurs œuvres, sans être forcément lus. Il y a ceux qui sont les méchants que le public aime détester, ceux qui sont des "bons clients" médiatiques, tous dans leur "emploi" de comédie.

En plus, cerise sur le gâteau, les "intellos" collent des complexes, culpabilisent les ignares....

Un intello on lui oppose "l'école de la vie", ce cliché fumeux excuse de l'inculture chez beaucoup d'imbéciles, on lui oppose qu'il était sûrement bourgeois et favorisé, qu'il n'a donc aucun mérite particulier...

Et il y a les scientifiques, les mathématiciens, les tenants de l'esprit de géométrie. Les scientifiques sont comme les sorciers des temps anciens. Ce sont des personnages devant lesquels il est de bon ton de se soumettre. Sans que cela ne suppose pour autant que l'on se cultive plus en sciences. On tolère tout d'eux, à commencer par leurs petites et grandes excentricités. Ils disent pourtant autant de sottises que les "intellos", certains expliquant tout par leur spécialité, de la métaphysique à l'amour en passant par la culture des carottes en Basse Bretagne.

Ainsi il en est de Cédric Vilani expliquant tout par les maths...

Il a un côté "bon client médiatique" évident avec sa lavallière et sa coupe de cheveux "Jeanne d'Arc" et sa voix un peu blanche. Diplômé de la médaille "Fields" et autres récompenses prestigieuses, il est respecté dans son domaine. On se dit un temps qu'on aimerait l'avoir eu comme prof de maths quand on s'ennuyait au collège, et puis on comprend que comme tout chercheur centré sur ce qui l'intéresse, il doit être assez peu magnanime avec quiconque ne le suit pas dans sa passion. On le voit partout, que ce soit dans les suppléments dévédé de films de Science fiction, nous expliquant doctement que la SF ce n'est pas réel, ce n'est pas scientifique -heureusement qu'il est là pour nous le dire (sic)-, dans des émissions "d'infotainement" dites "de société" où sa présence est un peu plus surréaliste.

Ils sont alors la caution intellectuelle de la télévision...

Les scientifiques, les matheux comme Vilani, personne ne les coupe, personne ne leur oppose la fameuse "école de la vie". Il est de bon ton de les écouter respectueusement jusqu'au bout. Il est de bon ton de se sentir humble face à eux, mentalement à genoux. Ces "géomètres" finissent toujours par vouloir tout expliquer avec leur spécialité, sombrent tous dans l'écueil de la théorie globalisante qui permettrait à les entendre de tout comprendre. Et en plus, autre avantage. Ils font de bons militants politiques, dociles aux leaders, capables de justifier les pires des idéologies politiques par la science. Et encore une fois si d'aventure ils sont de "bons clients" médiatiques c'est encore mieux.

Et au fond, bien que très intelligents, intellectuels et brillants, ce ne sont aussi que des êtres humains que l'on mène par leur vanité sans trop de difficultés...

 

Sic Transit gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

illustration empruntée à sciences et avenir


Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

133 réactions à cet article    


  • sarcastelle sarcastelle 23 juin 12:34

    Villani géomètre ? Peut-être, mais attention. Henri Poincaré définissait il y a un peu plus de cent ans deux sortes de mathématiciens : les logiciens purs et les intuitifs, qu’il appelait respectivement les analystes et les géomètres. Villani est-il géomètre ou analyste ? C’est ce que je ne sais pas ; un lecteur comprenant mieux les oeuvres de Villani devrait en déduire ses goûts et ainsi répondre à la question. 

    .
    Attention : « géomètre » est ici une forme d’esprit, et non l’abandon à l’étude de la géométrie. 
    .
    Poincaré de la sorte semble ne pas partager la vision un peu totalitaire de ces professeurs de mathématiques que j’entendais au lycée nier que l’intuition dût avoir la moindre part à leur discipline.
    .
    Poincaré nous régale d’un texte féroce relatif aux analystes :
    .
    Peano que Poincaré charrie gentiment n’en est pas moins l’inventeur du Latino sine flexione, le latin sans déclinaisons, qui devrait être la langue européenne lorsqu’on aura mis l’anglais universel à sa vraie place, celle que je m’abstiens d’indiquer. On trouve le texte de Peano sur le site Project Gutenberg.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 juin 12:57

      @sarcastelle
      Je pense que c’est un géomètre à l’entendre et le lire.



    • sls0 sls0 23 juin 17:50

      @Amaury Grandgil
      Et que penser d’Amaury Grandgil qui juge souvent sans en avoir les capacités.

      Ce n’est pas une remarque par rapport à votre commentaire voir l’article mais ça fait un certain temps que j’ai cette impression à vous lire.
      Un coup d’oeil dans un miroir ne vous ferait pas de tord en appliquant bien sûr la même rigueur critique que pour les autres.


    • mmbbb 23 juin 21:54

      @Amaury Grandgil Sous Mitterand , Hubert Curien Haroum Tazief ministres , Michel Serres et Max Gallo ayant participé à ce gouvernement, Melenchon a cette époque ne tombaient pas des ces travers idiots . La seule différence est qu a cette epque on croyait encore aux lendemains .


    • gogoRat gogoRat 24 juin 10:30

      @sarcastelle

       Autre angle de vue, dans ’les pensées« de Blaise Pascal, (qui lui a su être aussi fameux philosophe que mathématicien) lorsqu’il parle d’esprit de géométrie et d(esprit de finesse ...
      ( en précisant bien les esprits faux ne seront jamais ni fins, ni géomètres)
       
       Un autre des grands mathématiciens qui ont su aussi déborder de leurs maths sur la philosophie est par exemple Bertrand Russell (avec dans ce cas un a priori athée ) : ce qui nous a valu son fameux ’éloge de l’otium’ !

      Voilà, à leur façon, deux sortes de ’révolutionnaires’ qui auront fait bouger les consciences.
      Ce qui ne contredit pas forcément la conjecture de Roger Martin du Gard :
        »Les deux types de révolutionnaires : les apôtres et les techniciens".  !
       

       Un autre mathématicien , peut-être ’révolutionnaire’ à sa façon peut être vu en Grigori Perelman ...
       
       Mais alors, que penser d’un médaillé qui se contente de rejoindre la meute conséquente (et en cela relativement commune) d’une ’marche’ forcée boudée par une majorité absolue d’abstentionnistes ?
       Qu’il n’aurait alors rien de révolutionnaire, qu’il l’assume, et que ce pourrait-être aussi sa façon de se vouloir humble ?
       Qui vivra verra.
       Avant de donner cours à des a priori ’déçus’, on peut aussi imaginer que si le modèle suivi est celui de quelqu’un qui a fait faux bond au roi qu’il suivait pour ne servir le peuple qu’ensuite selon ses vraie convictions ... alors il assez ’logique’ que nous ne puissions probablement vraiment découvrir quelques pions de ’en marche’ que quand ils auront, à leur tour, réussi leur volte-face personnalisée ?
       Wait and see ...


    • Pere Plexe Pere Plexe 24 juin 18:58

      @sarcastelle
      Logicien pur ou intuitif ?

      Sans doute les deux.
      En logicien pur il a compris qu’il fallait sortir du domaine trop restreint des mathématiques pour laisser un peu de place à son ego fort dimensionné.
      En intuitif il a senti l’opportunité LREM 
      CQFD


    • Alcyon 28 juin 01:38

      @sarcastelle
      j’avais laissé quelques jours pour éviter d’envenimer le sujet. Cette distinction n’a plus de sens au XXIème siècle. Les meilleurs mathématiciens doivent avoir une intuition incroyable pour saisir l’essence des objets qu’il utilise et d’une rigueur de logicien pour en écrire les propriétés et faire des preuves de centaines de pages.


      Il faut remettre Poincaré à son époque : Russell vient de démontrer que les mathématiques « naïves » n’ont pas de sens et amènent des contradictions, dés lors une entreprise de refondation des mathématiques est lancées. Pour Poincaré, ce ne doit pas être une priorité : les maths existent, pas besoin de formaliser leur existence. A contrario, les « logiciens » veulent rationaliser les maths, les cerner fixer des règles et des moyens de contrôle de ces règles.

      Cette réforme de la logique a permis de formaliser les maths, de comprendre ce qu’est une preuve, quelles en sont les limitations et comment les transcender. Mais l’intuition nécessaire à cerner ces maths hyper formalisées n’en est devenue que plus importante.Je terminerai par citer Poincaré, dans le livre d’où proviennent les termes « géomètres » et « analystes » :



      Les deux sortes d’esprits sont également nécessaires aux progrès de la Science ; les logiciens, comme les intuitifs, ont fait de grandes choses que les autres n’auraient pas pu faire. 

    • Lengage Lengage 23 juin 12:40

      Bravo pour ton billet philosophique ! Les scientifiques comme les intellectuels au sens large sont les valets de l’oligarchie. Ils lui servent de caution morale et anesthésie la contestation intellectuelle du peuple contre ce qu’il perçoit contre des membres issus de sa classe. Que nenni !

      Retrouvez toutes les infos engagées sur le Portail engagé contre le NOM


      • Alren Alren 23 juin 13:22

        @Lengage

        « Les scientifiques comme les intellectuels au sens large sont les valets de l’oligarchie. Ils lui servent de caution morale et anesthésie la contestation intellectuelle du peuple contre ce qu’il perçoit contre des membres issus de sa classe. »

        Ceci est complètement faux ! Le nombre de scientifiques et d’intellectuels qui sont les soutiens ostensibles ou discrets de la FI démontre le contraire !

        À moins que vous pensiez que la FI a pour objet « d’anesthésier la contestation intellectuelle du peuple ». Mais alors là il faut vous documenter par exemple en achetant le livre L’Avenir en commun en librairie pour 3 € !!!

        Villani s’est déguisé en artiste montmartrois des années vingt (du XXe siècle) pour faire sa publicité auprès du grand public et joindre à la flatteuse notoriété publique (sympa quand on va dans un restaurant) à l’argent qui est toujours lié dans notre société corrompue à la célébrité la plus tapageuse.
        Il rejoint sur ce point un Michel Cymes, un Hubert Reeves et même un Michel Onfray.
        Rien de nouveau sous le soleil. Ils avaient été précédés par le brave Jean Rostand et même avant lui un Einstein ou un Pasteur qui tous deux se sont attribués des résultats trouvés par d’autres.

        L’originalité de l’individu Villani est qu’il se soit fait élire député sur une liste d’ultra-droite économique.


      • Lengage Lengage 23 juin 14:33

        @Alren

        Il n’y a pas plus soumise que la France insoumise...


      • Fergus Fergus 23 juin 15:36

        Bonjour, Alren

        « Ceci est complètement faux ! Le nombre de scientifiques et d’intellectuels qui sont les soutiens ostensibles ou discrets de la FI démontre le contraire ! »

        100 % d’accord ! Le propos de Lengage relève d’un cliché totalement erroné. J’ai personnellement connu plusieurs personnalités scientifiques engagées dans la défense des classes populaires. Et ma propre belle-fille - docteur en biologie née de parents communistes - est une électrice convaincue de la France Insoumise.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 23 juin 15:38

        @Alren
        Ceux qui sont à la FI ou ailleurs sont souvent plus des « intellos précaires »


      • François Vesin François Vesin 23 juin 16:04

        @Alren

        «  Villani s’est déguisé en artiste montmartrois des années vingt (du XXe siècle) pour faire sa publicité auprès du grand public et joindre à la flatteuse notoriété publique (sympa quand on va dans un restaurant) à l’argent qui est toujours lié dans notre société corrompue à la célébrité la plus tapageuse.Il rejoint sur ce point un Michel Cymes, un Hubert Reeves et même un Michel Onfray. »

        Associer Villani à Cymes et Reeves on peut comprendre la démarche.

        Y joindre Onfray c’est, comment dire...tellement petit !

        Personne ne vous fera de procès d’intentions sur vos bons sentiments
        populaires mais sur la durée, je préfère faire confiance à Onfray quand
        il s’adresse au Peuple et qu’il l’invite à l’Université Populaire libre et gratuite
        plutôt qu’à Mélenchon qui assure sa rente en jonglant avec ses mots !

        « anesthésier la contestation intellectuelle du peuple »
        n’est pas au programme de FI mais, retarder l’échéance et tergiverser
        sans cesse pour finir toujours minoritaire et se retrouver à faire de la 
        figuration à l’Assemblée et jouer les idiots utiles contre le FN pour assurer
        le spectacle voulu par Macron et ses chiens de garde ; c’est quoi d’autre ?



      • sarcastelle sarcastelle 23 juin 17:14

        @Alren

        .
        Comme d’hab vous ne manquez pas d’air. 
        Attention, pour être Einstein par exemple il ne suffit pas d’afficher des airs bohèmes pour réussir. Il faut aussi viser le bon créneau, celui où les scientifiques qu’on pille sont particulièrement dépourvus de caractère et s’agenouilleront sans réaction devant le pilleur. 
        Avez-vous révisé la quantité de mouvement ? 

      • leypanou 23 juin 17:55

        @sarcastelle
        Il faut aussi viser le bon créneau, celui où les scientifiques qu’on pille sont particulièrement dépourvus de caractère et s’agenouilleront sans réaction devant le pilleur.  : voulez-vous sous-entendre qu’Albert Einstein a pillé des travaux scientifiques dans un domaine quelconque et si oui, lequel ?
        Je me rappelle encore d’un article de cours que l’on nous a fait sur la Théorie du Potentiel d’Henri Poincaré de 1899.


      • Alren Alren 23 juin 18:18

        @Lengage

        « Il n’y a pas plus soumise que la France insoumise... »

        En bon mathématicien, Villani vous répondrait comme moi : «  Prouvez-le ! »


      • sarcastelle sarcastelle 23 juin 18:20

        @leypanou

        .
        Lisez Alren à qui je répondais. 

      • sarcastelle sarcastelle 23 juin 18:23

        @Alren

        Prouvez-le !
        .
        Réclamer des preuves en politique, c’est déjà osé ; le faire en se réclamant de l’exigence de preuves en sciences dures, ça bat tous les records d’honnêteté intellectuelle. 

      • JP94 23 juin 18:25

        @Alren

        Je trouve un tant soit peu réducteur l’argument de jauger à l’aune de FI pour estimer si on est dans la doxa ou non. A mon sens, il faut bien plus de recul que d’opportunisme...

        Cela étant dit j’ai un ami mathématicien au CNRS, fort sympathique, très simple, très intello et qui était condisciple de Villani, lequel déjà se signalait par un conformisme politique sidérant que mon ami trouvait veule.
        Précisons que Villani est aussi young leader, à l’instar de Hollande, et donc côté politique, c’est un valet du Capital.
        Mon ami a dû voter FI aux présidentielles, on manifeste ensemble, donc rien d’une caution morale de ce système que nous combattons. Maintenant sa réflexion politique va bien au-delà de voter FI comme tant de monde l’a fait, et sans pour autant être un dynamiteur du système, ni un penseur.

        L’occasion était pourtant venue de saluer la mémoire de Jean-Pierre Kahane, qui vient de décéder, grand mathématicien, grand militant communiste depuis ses 20 ans, qui a lutté efficacement aux côtés d’autres mathématiciens pour libérer notamment un autre fameux mathématicien communiste, José Luis Massera, emprisonné et torturé par la junte fasciste en Uruguay, il y a quelques décennies de cela.

        Et puis saluons encore la mémoire de Maurice Audin, mathématicien communiste arrêté et mort sous la torture infligée par Aussaresse et les amis de Lepen lors de la Guerre d’Algérie. Cette mort a été masquée. Mais le peuple algérien n’a pas oublié et honore Alger d’une Place Maurice Audin.
        Le grand mathématicien Laurent Schwartz a présidé le Comité Maurice Audin ( pour faire la lumière sur les circonstances de son assassinat.

        On pourrait évoquer aussi Evariste Galois, assassiné pour ses idées révolutionnaires par un agent de la Réaction. ( les élèves de Polytechnique, à l’époque, constituaient un foyer de la contestation contre la Restauration... aujourd’hui, les choses sont rentrées dans l’ordre).

        Difficile de taxer ces mathématiciens de caution du système ! 
        Il en est pourtant quelques-uns, dans notre société capitaliste. La sélection élimine du système des mathématiciens potentiels...
        Souvent, ces fils de la Bourgeoisie aiment à mettre en avant un côté iconoclaste tandis que leur conscience de classe demeure.

      • Alren Alren 23 juin 18:59

        @sarcastelle

        Jean-Paul Aufray a publié en février 1996, dans la série Dominos, chez Flammarion, une grande étude intitulée L’espace-temps.
         
        Où il démontre incidemment, sans insister sur la fraude, que tous les concepts qui ont permis à Einstein (avec l’aide de sa femme, peut-être, et d’un ami physicien sans doute) de se prétendre l’auteur de la théorie de la relativité (restreinte), proviennent de l’analyse du mathématicien Henri Poincaré, lequel a travaillé à corriger les équations de Lorentz à la demande de ce dernier, pour rendre compte de ce résultat extraordinaire, établi avec certitude par Michelson et Morley, que malgré les mouvements de la Terre, la lumière qui y parvient a la même vitesse quelle que soit sa provenance, sans l’effet Doppler attendu.

        Si Poincaré n’a pas protesté contre le pillage de ses travaux par Einstein, c’est que la polémique n’était pas dans son noble caractère, qu’il avait d’autre recherches mathématiques en vue que la relativité qui était du passé pour lui et qu’il est mort prématurément d’une intervention chirurgicale ratée en 1912.

        Mais Lorentz, son grand admirateur, a veillé à ce qu’Einstein n’ait aucune récompense pour la relativité et en effet c’est pour l’effet photo-électronique, découverte assez mineure en fait, qu’il reçut le Nobel en 1921.
        Essentiellement parce qu’il avait su devenir une vedette médiatique après sa prédiction confirmée du déplacement apparent d’une étoile proche du soleil durant l’éclipse de 1915 par effet de loupe gravitationnelle.

        Le plus comique est que des études récentes ont montré que les appareils de relevé de l’époque n’étaient pas assez précis et les capacités de calcul insuffisantes pour établir avec certitude la réalité de ce déplacement infime !
        Déjà, la célébrité médiatique d’Einstein suffisait pour lui donner raison sans preuve !

        Elle était si établie, cette célébrité, bien avant d’émigrer comme réfugié juif aux USA où on a incorporé son prestige au système capitaliste, qu’il a pu y faire carrière sans découvrir quoi que ce soit de nouveau, vivant en quelque sorte sur sa rente de prestige et devenant l’archétype du savant sage, philosophe mais spirituel.

        Pour mémoire :

        On parle de quantité de mouvement pour des particules dont l’énergie cinétique ne peut pas être transformée car interagissant dans le monde où règnent les lois de la physique quantique.
        On parle d’énergie cinétique pour des masses de matière dont l’énergie peut être transformée en chaleur, en électricité etc.


      • leypanou 23 juin 19:30

        @JP94
        Vous pouvez aussi rajouter sans problème dans votre liste Alexander Grothendieck, autre récipiendaire de la médaille Fields, pas vraiment français cependant car longtemps apatride, et vrai écologiste anarchiste avant tout le monde.
        Je ne connais pas d’autre cas de mathématicien qui a osé quitter l’Institut des Hautes Études Scientifiques de Bures-sur-Yvette pour cause de son financement.


      • Alcyon 24 juin 10:51

        @Alren : en fait, tu n’es pas assez cultivé pour lire Poincaré, Einstein et Lorentz et donc tu bois goulûment sur parole le message d’un propagandiste. Félicitations, tu as démontré que tu ne connaissais rien sur le sujet, mais que tu te permettais d’avoir un avis en suivant, sans réfléchir, un guignol qui va dans le sens que tu aimerais.


        Ca prouve surtout que l’auteur (et toi-même) n’avez aucune idée du fonctionnement des maths et de la physique. C’est celui qui met la dernière pierre qui est crédité de la découverte (même si les matheux font quelques exceptions, comme le dernier théorème de Fermat, pour des raisons historiques) et quand la « relativité » de Poincaré n’est pas une théorie physique consistante. Il suffit de la lire, un lycéen en bac S a les outils pour comprendre ce qu’ils racontent dans leurs papiers respectifs nom de nom ! C’est Einstein qui a construit une théorie cohérente de la relativité. C’est lui qui est crédité pour cette découverte. Andrew Wiles est crédité de la preuve du théorème de Fermat alors qu’il a démontré la conjecture de Shimura-Taniyama-Weil. Ribet avec démontré précédemment que cette conjecture impliquait le théorème de Fermat. Mais c’est Wiles qui a amené le dernier bout manquant, donc c’est lui qui est crédité de la preuve.

        Alors on a des guignols qui ne comprennent pas le milieu scientifique qui expliquent « lolilol c’est Poincaré qui a écrit E=MC^2 lolilol ». Ils ne lisent même pas le contexte et ne savent même pas que ce n’est pas cette équation qui est importante, car c’est la pseudo-science qui l’a mise en avant. La vraie équation d’Einstein, qui est l’une des base de la relativité, est E^2 = m^2 c^4 + p^2 c^2. C’est cette dernière qui donne l’intrication profonde entre mouvement, masse et énergie. La beauté du papier d’Einstein vient du fait qu’il a posé des postulats très simples et vérifiés expérimentalement pour en déduire une théorie consistante et explicative, au contraire de Poincaré. Voila pourquoi Einstein est crédité de la relativité.

        Ce qui est reproché à Einstein, et même dans le milieu scientifique, c’est qu’il ne citait pas de sources. Le pire, c’est que dans les milieux spécialisés, les sources servent à obtenir un schéma complet de la situation et, de nos jours, d’émettre un premier jugement de valeur sur l’article. En fait, on lit un abstract, puis on va voir les sources avant de continuer. Si les sources sont jugées « non-sérieuses », nous prendrons le papier avec un grain de sel.

        Et pour la relativité et le Nobel, il faudrait comprendre comment marche le prix Nobel hein. Le prix Nobel pour Higgs-Englert-Brout a été décerné en 2013 pour leurs travaux de 1964. Alors bon, quand tu as compris qu’un Nobel pour de la physique théorique n’est offert qu’après validation de la théorie, ce qui en relativité est assez difficile ... De plus, Einstein ayant déjà reçu un Nobel, ce n’était pas une priorité.

        Mais qualifier l’effet photo-électrique de mineur, c’est démontrer clairement que tu es nul en physique. Que tu n’y comprends strictement rien en fait, et que tu ne penses pas par toi-même. A cette époque, la lumière est considérée comme une onde électromagnétique, ce qui découle des équations de Maxwell. Donc les physiciens créent le principe d’un éther luminifère qui sert de milieu de propagation de la lumière (et des ondes électromagnétiques en général). L’effet photo-électrique met en évidence le caractère corpusculaire de la lumière, et quantifiée. Ce n’est jamais qu’un papier fondateur de la mécanique quantique, ce n’est jamais qu’un papier fondateur de la non-nécessité de l’éther, ce qui justifie entièrement sa disparition dans son papier suivant sur la relativité. Ce n’est jamais que l’un des papiers les plus importants de l’histoire de la physique.

        Ah, et pour la relativité générale, encore des foutaises que tu as lues sur des sites conspirationnistes ? La validation de 1919 était assez simple, il suffisait de superposer deux photos du ciel. Sérieusement. Pas d’instruments de mesure très précis, juste la superposition de deux photos. Et il y en a eu une seconde, en Australie, en 1922. Mêmes résultats.

        Alors maintenant tu as deux possibilités. Soit tu agis en adulte et tu vérifies ce que je viens de te raconter en apprenant assez la physique pour comprendre leurs papiers respectifs ; soit tu tombes dans le déni total des imbéciles et tu m’expliques que j’ai tort, basé sur les délires d’autres sur un sujet que tu ne comprends absolument pas. Ah, dernière chose, c’est Lorentz qui est arrivé avec sa transformation mais sortie de nulle part. Poincaré a démontré qu’elles donnaient les seules transformations qui « marchaient » (vu que tu ne comprends pas la physique, je ne peux pas aller plus loin) et sont des éléments du groupe de Poincaré. Les physiciens savent très bien que les génies solitaires qui démontrent tout, seuls n’existent pas. Tous se basent sur les travaux antérieurs, eux même basés sur des travaux antérieurs.

        Tu as un choix devant toi.

      • sarcastelle sarcastelle 24 juin 12:53

        @Alren

        .
        Rassurez-vous, j’ai acheté le livre d’Auffray par curiosité après en avoir lu une critique, disons, mitigée. 
        Lisez plutôt l’Electrodynamique des corps en mouvement, texte fondateur de la relativité restreinte. Sauf le chapitre « partie électromagnétique », vous comprendrez tout avec le niveau bac. Il n’y est cité aucune source, mais à quoi bon puisque le raisonnement purement théorique est limpide, ab initio et complet. Il faut croire que personne auparavant ne l’avait fait. 
        .
        Je pense qu’il vous a été à part cela solidement répondu.
        .
        Votre opiniâtreté sur la quantité de mouvement est tout à fait remarquable. Un corps macroscopique présente une énergie cinétique ET une quantité de mouvement. Sans la seconde, vous ne pouvez pas résoudre un problème de collision, ni calculer la poussée d’une fusée. 
        Sauf à écrire qu’une balle de fusil de 10 grammes et 3000 joules arrête net un homme de 75 kg courant à 32 km/h (3000 joules), comme vous expliquiez à peu près naguère. 
        (si la balle est arrêtée, elle le ralentit d’environ un demi-km/h)

      • Alren Alren 24 juin 13:18

        @Alcyon

        Le ton extrêmement discourtois et invraisemblablement agressif que vous employez monsieur, votre tutoiement ainsi que votre mépris insultant de paranoïaque pour tous ceux qui ne partagent pas votre point de vue, font que je ne répondrais pas point par point à votre commentaire qui d’ailleurs n’intéresse pas les lecteurs d’Agoravox.
        Vous n’en êtes pas digne.


      • Alcyon 24 juin 13:26

        @Alren
        Et tu as choisi ton camp. Tu préfères raconter et croire des conneries plutôt que de t’instruire. Et je suis agressif avec ceux qui n’ont pas l’humilité de reconnaître qu’ils ne connaissent pas un sujet et préfère poster leur avis comme si celui-ci était La Vérité et que le reste du Monde a tort.


        Ton point de vue sur un sujet scientifique, on s’en tape. La Science n’est pas une question de points de vue. Et pour le phénomène episcientifique de savoir qui est « le père » de la relativité, la question n’est pas scientifique mais identitaire par des groupuscules d’extrême-droite qui revendiquent une paternité française, et rien de plus.

        Donc tu parles sur un sujet que tu ne maîtrises pas, tu t’étonnes de te faire allumer et tu joues la carte du « point de vue » dans un domaine scientifique. Et désormais tu parles pour l’ensemble d’une communauté. Bravo, Grand Chelem de la Bêtise.

      • Alcyon 24 juin 13:40

        @sarcastelle
        il faut se remettre dans le contexte de l’époque. Russel publie son paradoxe en 1903 et les fondations des mathématiques sont ébranlées. Les scientifiques découvrent que les bases « naïves » des mathématiques ne fonctionnent pas. De là naîtra la tendance plus rigoureuse de définir formellement les objets, et cette tendance s’est propagée aux autres disciplines scientifiques. Les maths se sont « axiomatisées ».


        Einstein était jeune en 1905. Même en se considérant piètre mathématicien, il a assimilé ce principe et a posé des postulats (axiomes en mathématiques) basés sur des observations récentes et raisonnables. Personne n’avait appliqué cette approche de manière aussi fondamentale précédemment. Mais la différence majeure résulte du papier ayant amené le Nobel a Einstein : avec une lumière « discrète », nul besoin d’un éther luminifère pour sa propagation. Au contraire, il devenait un obstacle, et donc Einstein a érigé au rang de postulat une observation, celle de la constance de la vitesse de la lumière dans les référentiels inertiels. Et la force de cette démarche est que toute la bizarrerie des observations découle simplement de ce postulat. C’est là que se situe son « génie ».

        Et au vu de l’exemple de la balle de fusil face à un homme, s’il est exact j’en conclus que cet interlocuteur n’a même pas le niveau d’un bachelier.

      • lcm1789 24 juin 17:45

        @leypanou
        Institut qui avait été créé pour lui


      • FreeDemocracy 24 juin 21:45
        @Alren

        Bonjour,

        Excusez moi mais France Insoumise est dirigé par ? Jean Luc MELENCHON, rappelez vous ?
        La petite marionnette euh combien de fois ce tire au flanc a changé d’avis dans sa carrière ? C’est dommage car les gens appartenant à ce parti sont souvent très sympathiques... à partir de là c’est génant d’en parler.

        Sans parler du fait que Hugo CHAVEZ par ci et par là alors que Hugo CHAVEZ n’a jamais dû parler de MELENCHON... folklore ce type.


      • sarcastelle sarcastelle 25 juin 08:27

        @Alren

        .
        je ne répondrai pas point par point
        .
        C’est regrettable ; votre fierté nous fait encore perdre quelques perles. 

      • Alcyon 25 juin 09:15

        @sarcastelle
        Ce n’est pas de la fierté, c’est du déni.

        -Il est incapable de comprendre les documents en question
        -il est incapable de comprendre les connaissances de l’époque
        -il risquerait de se retrouver dans une impasse en découvrant que Poincaré a construit une relativité avec Ether, dans un référentiel absolu avec un temps absolu
        -il risquerait de se trouver face à ses contradictions sur l’effet photo-électrique

        C’est comme un enfant, à qui on a expliqué simplement qu’il racontait des conneries. Au lieu de l’accepter, l’enfant déclare « je te parle plus ! » et ira bouder. Alren en est toujours à ce comportement.

      • sarcastelle sarcastelle 25 juin 11:05

        @sarcastelle

        .
        Correction : il ne faut pas lire chapitre partie électromagnétique mais partie électrodynamique

      • Buzzcocks 23 juin 13:47

        J’ai découvert Villani dans l’émission en clair de canal +, le mec avait été sommé de faire une démonstration sur un tableau. Bien entendu, personne ne comprenait rien, sous les gloussements des dindes de service (Massenet ou Burki voire les deux, je ne me souviens plus très bien).
        Finalement, il avait été reçu comme une pétasse de Téléréalité type Nabilla qu’on invite tellement elle est conne et parce qu’elle va générer du buzz pour l’émission sur youtube.

        Bref, Villani est devenu une bête de foire... Je le crois de bonne foi quand il essaie de vendre sa discipline dans des émissions grand public, mais, la télé veut juste exposer le type décalé avec l’accoutrement bizarre qui écrit des équations que personne ne comprend, juste pour s’en moquer.

        Il est surement assez intelligent pour décrypter les réelles motivations de la télé, et bon, il a effectivement compris que cette exposition pouvait lui permettre d’écouler des livres, et faire de lui un député.
        Après tout, ce n’est pas blâmable. Si en faisant le zozo à la télé, il a pu décrocher des financements pour ses thésards ou des budgets pour son labo, rien de condamnable.

        Espérons juste qu’il ne finisse pas comme Allègre, en vieux con aigri.
         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès