• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les mésaventures de « droit dans ses bottes II » volume 1

Les mésaventures de « droit dans ses bottes II » volume 1

Premier opus évoquant les prémices de ce qui pourrait bien devenir un conflit majeur pour le gouvernement...

JPEGDécidément l’histoire repasse souvent les plats… Cette semaine je me croyais revenu en 1995 lorsque Juppé " droit dans ses bottes " décida de s’attaquer aux retraites des cheminots et à la sécu… Sauf que là c’est son " héritier spirituel " qui s’y est collé, avec bien sur, le même dédain et la même morgue que son mentor. Allant même jusqu’à assener :

« … Mais si certains sujets s’enlisent, si certains tentent de pervertir les discussions, d'en faire un débat idéologique, alors le gouvernement prendra ses responsabilités… »

Question numéro 1

… Le fait de défendre le service public ferroviaire sera-t-il considéré comme une " idéologie " par " droit dans ses bottes II " ???

Question numéro 2

…Que signifie l’expression fourre-tout « le gouvernement prendra ses responsabilités » . D’aucuns y voient une allusion à un recours aux ordonnances, mais rien n’indique que " droit dans ses bottes II " ne tentera pas d’aller plus loin….

Quoi qu’il en soit certains ont déjà choisi leur camp… Les éditorialistes des émissions politiques du paysage audiovisuel, ainsi qu’une grande partie de leurs invités  sont tous vent debout en faveur de la réforme proposée (à l’exception notoire d’Eric Zemmour et j’avoue que je me demande bien pourquoi ???).

Toutes les émissions se ressemblent : un aréopage de chantres de l’ultralibéralisme experts autoproclamés es affaires ferroviaires s’acharnent sur l’irresponsable bolchevique de service, à savoir un syndicaliste pourtant bien poli et respectueux… Le tout "arbitré " par un folliculaire qui décline le substantif "privilégié " sous toutes ses formes, nonobstant celle qui consisterait à évoquer l’ abattement d’impôt de 7650€ dont il bénéficie chaque année pour son salaire mensuel à 5 chiffres…

Et bien sûr, pour appuyer leurs argumentations oiseuses nos experts débitent une quantité de conneries astronomiques sur la SNCF et en particulier sur le métier de conducteur de train… Ayant exercé cette profession durant près de 30 ans, ainsi qu’un mandat syndical national, je vais tenter de rétablir quelques vérités sur ces sujets.

La dette :

Commençons par le commencement tout le monde est d’accord pour dire que la dette de la SNCF est non seulement originelle  (elle est née avec elle et même par elle puisque sa création était destinée à éponger les 37 milliards de francs des 5 principales compagnies) mais aussi systémique puisque, si ce sont les gouvernements qui décident de la construction de nouvelles lignes, la SNCF est sollicitée financièrement pour tout ou partie du coût. Par exemple, la ligne nouvelle Paris-Bordeaux a coûté 4.8milliards d’Euros à SNCF réseau et 3 aux collectivités.

Alors, bien sûr, au cours des années, ça commence à faire lourd, surtout quand viennent se greffer là-dessus, en plus des constructions de lignes et pour ce qui concerne SNCF mobilités, des achats superfétatoires de matériels, décidés uniquement par la tutelle et dont l’entreprise ne sait que faire. Ce n’est pas nouveau, puisqu’à ma connaissance, dans les années 60 la SNCF dut faire l’acquisition de catastrophiques trapanelles (les BB71000) sur ordre du gouvernement pour aider le constructeur CFD alors en difficulté, et ça continue de nos jours puisqu’en 2016, ce furent pas moins de 21 rames TGV et 20 locomotives diesel que le gouvernement obligea la SNCF à acheter afin de sauver les usines Alstom…Tout ceci inutilement d’ailleurs puisque Macron refila Alstom aux allemands de Siemens un an plus tard

Il est donc évident, que cette dette n’est pas un simple trou financier (comme par exemple comme celui que le gouvernement compensa gentiment pour les banques après la crise des subprimes), c’est effectivement une dette, mais une dette appuyée sur ce que l’on peut appeler des actifs immobiliers (les lignes TGV) ou matériels (les locomotives et TGV). Pour preuve, le fait que SNCF réseau ait pu en juin 2015 emprunter 25 millions d’Euros sur 100 ans, ce qui constitue un fait assez rare et significatif de la confiance faite à l’emprunteur.

Lors du conflit de juin 2016, le gouvernement avait envisagé de reprendre une partie de la dette à son compte. Cependant, il se désavoua en septembre en s’apercevant que le fait de reprendre seulement 10 Milliards d’€uros ferait augmenter le déficit public de 0.5 points de PIB…

Au moment où le gouvernement s’apprête à casser l’EPIC SNCF, trop déresponsabilisant à son goût (ils ne manquent pas de toupet quand même, vu les informations ci-dessus) la SNCF publie son bilan qui peut se traduire ainsi :

-4 milliards 6 de marge opérationnelle

-679 millions de benef (donc la différence, c’est les impôts et les intérêts de la dette)

-Et surtout 830 millions de gains de productivité…

 

Et à votre avis, ladies and gentlemen, ils viennent d’où les gains de productivité  ????

De l’harassant labeur des queues de peloton des grandes écoles que Peppy et sa clique embauchent à pleine porte ou du travail de ceux qu’on désigne sous le vocable "d’opérationnels " ; c’est-à-dire, ceux qui conduisent des trains, qui les régulent, qui sont en contact avec le public ou qui réparent en urgence engins moteurs et voies ?… En gros ceux qui méritent réellement l’appellation de cheminots, qui subissent tous les jours l’incroyable gabegie imposée par les gouvernements successifs et cautionnée par l’encadrement. A ce sujet, voici l’édifiant état des effectifs pour 2016, ce qui a changé depuis, c’est la suppression de 1200 postes en 2017 et bien sûr, pas chez les cadres lien :

-Fonctionnaires supérieurs : 1462 (ça c’est Florence Parly et ses 52000€ mensuels)

-Cadres : 25230

-Maîtrise : 41517

-Exécution : 45464

-Roulants conduite : 13878

-Roulants trains (contrôleurs) : 6670

Dans une société de transport ferroviaire, il y a deux fois plus de cadres que de conducteurs, Cherchez l’erreur !!!

Alors, vous comprendrez que lorsque « droit dans ses bottes II » explique benoîtement que l’EPIC Sncf réseau sera transformé en société anonyme et que si elle fait des bénéfices conséquents (c’est-à-dire, bien entendu, si la productivité des purotins augmente conséquemment) l’état aidera l’entreprise à rembourser sa dette, les agents vecteurs de la productivité de l’entreprise se méfient un tantinet…

Et attention, c’est "droit dans ses bottes II " qui l’affirme :

"les actions de la future société anonyme seront incessibles, ce qui évitera tout risque de privatisation… "

Ouais mon gars… comme pour les autoroutes…"

De toutes façons, ne nous y trompons pas, critères de Maastricht obligent, l’état n’a aucune possibilité de reprendre tout ou partie de la dette (on frôlerait les 2.5 points de PIB en moins pour la totalité)… Et si les taux d’intérêts doivent remonter, ce sera encore pire… Sa seule monnaie d’échange après l’entrée en service de la concurrence sur les grandes lignes sera d’augmenter le coût des péages à SNCF réseau (donc augmentation des tarifs), voire de vendre le matériel TGV aux sociétés privées entrant sur le marché.

Les réactions aux rodomontades de « droit dans ses bottes II » n’ont pas traîné, l’agence de notation Fitch annonce :

« Qu’elle a placé mercredi la note de SNCF Mobilités, l'entité chargée de la circulation des trains, sous surveillance négative en vue d'une éventuelle dégradation »,

Et la raison en est simple :

" Fitch considère que l'évolution vers le statut de société anonyme pour SNCF Mobilités, envisagée dans la réforme du groupe public, "est une indication d'un relâchement potentiel des liens de SNCF Mobilités avec l'Etat…"

Malgré le risque de voir les intérêts de la dette de SNCF réseau s’envoler, le gouvernement persistera-t-il ? Si oui, c’est la mort annoncée de la SNCF service public.

Quant aux lignes secondaires, est-il sérieux d’envisager leur maintien, alors qu’on sait très bien que les « philanthropes » dirigeants des nouveaux entrants ferroviaires vont se ruer sur tout ce qui est rentable (banlieue des grandes villes, liaisons entre villes de moyenne importance) en priorité et qu’une fréquentation journalière de moins de 1000 voyageurs ne les intéresse pas ? Une chose est sûre, ce n’est pas la SNCF qui les reprendra puisque ruinée par le poids des intérêts à payer augmentés par la dégradation de la note par Fitch, elle essaiera, elle aussi, de se refaire la cerise avec le plus rentable…

Mais « droit dans ses bottes II » a au moins raison sur un point, ce n’est pas son gouvernement qui décidera de Paris de la fermeture des lignes secondaires, mais bien les Conseils Régionaux placés par son inconséquence et son irresponsabilité devant une situation ingérable

 Pour terminer cette partie, parlons un peu du coût et de la qualité des transports en France. Selon une étude (la seule que j’ai pu trouver), au niveau de la qualité, la France se classerait cinquième sur le plan mondial derrière les intouchables Suisse et Japon, et deux « confettis » Hongkong et Singapour, autrement dit elle serait au 3éme rang des pays dotés d’un réseau conséquent, j’avoue que cette étude m’a laissé un peu dubitatif… Cependant, après réflexion, il faut aussi considérer que si le TGV génère un énorme poids financier, il représente aussi (heureusement) un atout important lors de l’évaluation de la qualité d’un réseau, puisqu’il et un des plus étendus en Europe (2800km de ligne) et surtout le plus rapide (320 km/h), ce qui pourrait justifier ce classement. L’ICE allemand, par exemple, est loin de posséder les performances et la fiabilité des « nez pointus ».

Au niveau des tarifs pratiqués, une étude Go Euro conclut que :

« malgré les apparences la France bénéficie de prix de transports assez raisonnables » .

Elle situe le prix du transport ferroviaire aux 100kms en France à 17.59€, et la classe au 5éme rang européen derrière la Suisse , le Royaume-Uni, les Pays-bas et la Belgique, mais devant l’Espagne (13.74€)et l’Allemagne (12.59€). Mais là encore, ne faut-il pas considérer le prix plus important des déplacements en TGV ?

Voici donc terminé le volume 1 des aventures de « droit dans ses bottes II » et les cheminots, j’ambitionne prochainement de publier, si les modérateurs m’y autorisent, un opus numéro 2 qui traitera plus particulièrement du statut de cheminot et du métier d’Agent de conduite.


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • pipiou 3 mars 15:46

    Eh oui il faut minimum 20 ans pour que les Français réagissent.

    Pareil il y a 30 ans les Français disaient « il n’y a pas de problème avec les retraites », et on voit où on est aujourd’hui.

    Vous me direz, pendant ce temps-là la génération d’avant a bien siphonné les caisses.

    Et les rebelles d’opérettes sont toujours droits dans leurs bottes ...


    • Pere Plexe Pere Plexe 3 mars 19:02

      @pipiou
      les durées que vous évoquez ne sont pas des temps de réactions ou de compréhension. 

      Se sont les périodes pour créer lesdits problème. De toute pièce.
      Et asséner au bon peuple la solution miracle, j’en convient.

    • lahalle 3 mars 19:35

      @pipiou
      Mais il n’y a pas de problème avec les retraites... Il y a un problème avec le chômage...


    • berry 3 mars 22:48

      @pipiou
      Y’a pas de problèmes avec les retraites, les migrants vont nous les payer.
      Enfin, j’espère.
       
      Parfois, j’ai des doutes :
      http://breizatao.com/2018/02/20/des-africains-detruisent-des-panneaux-solaires-offerts-dans-le-cadre-de-laide-au-developpement-video/


    • pipiou 3 mars 23:17

      @lahalle
      « Mais il n’y a pas de problème avec les retraites » smiley

      Pour vous la retraite c’est à 65 ou 70 ans ?
       y a pas de problème avec les retraites.... On touche des sommets inégalés ici !


    • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 09:21

      @pipiou
      Le sommet est de faire croire que de passer des sexagénaires de la case retraité à la case chômeur pourrait améliorer les choses.


    • Cyril22 6 mars 11:48

      @Pere Plexe
      il y a en effet un jeu de chaises musicales, on « bouche » le trou des retraites en « creusant » celui du chômage. Dans d’autres pays, les fins de carrière se traitent surtout en tant qu’arrêts maladie.
      Le problème est que le non-emploi devrait être financé par l’activité économique et commerciale -l’automatisation et les délocalisations ont tué l’emploi- (c’est l’intuition de Hamon pendant la campagne présidentielle), or c’est l’exact contraire qui se produit, de moins en moins de prélèvements sur les bénéfices financiers, et de plus en plus sur les particuliers.


    • Le421 Le421 3 mars 18:42

      Ces gens, ne pouvant réellement démontrer le bien-fondé de leurs propositions, se battent sur des idées populistes et des créneaux porteurs.
      Pour l’un, c’est l’Europe, pour l’autre, l’immigration, pour le troisième, les enseignants, etc, etc...
      Toujours poser de vrais problèmes en apportant de fausses solutions.
      Les ennuis tant décriés sont vrais et tellement évidents que le gogo moyen avale la pilule sans moufter. La connerie ambiante entretenue aidant, un max de gens adhèrent.
      Qui peut être assez con pour croire que le statut des cheminots grève dangereusement le budget de la SNCF ? Qui a une notion de service public ? Qui peut croire que de rouler à 80 va améliorer la situation sur les routes, et pas à 70 ou 50 par exemple ?
      Parce que tant qu’à faire, en laissant la voiture au garage, on consomme plus d’essence, c’est bon pour la planète, et les 22 Km que vous ferez le matin en footing sera très bon pour votre santé. Je parle pour aller au boulot. Si vous êtes artisan, les clients devront attendre, en attendant que les drones soient au point...
      On pourrait disserter des heures à ce sujet.
      Si les UPR ne déboulent pas, parce que là, c’est cuit, cramé et rôti sur place !!  smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 mars 20:54

        @Le421
        Et oui, quelle plaie, ces UPR ! Ils expliquent ce que le Média et la FI n’expliquent pas : les textes européens qui vont permettre à Macron de liquider la SNCF et les services publics, qui doivent tous être mis en concurrence.


        Un service public n’a pas à être rentable, il doit rendre un service collectif aux citoyens sur l’ensemble du territoire. Les services publics sont des biens sociaux qui redistribuent une partie de la richesse produite à l’ensemble des citoyens.

        D’ailleurs en Grande Bretagne où les trains ont été privatisés, les salariés payent 6 fois plus cher que les Français pour aller bosser en train, et les 2/3 des Britanniques souhaitent qu’ils soient renationalisés... ! 

      • Fergus Fergus 3 mars 22:23

        Bonsoir, Fifi Brind_acier

        Il n’y a pas que les Britanniques qui sont majoritairement pour une renationalisation des chemins de fer du Royaume-Uni : nombre de politiques sont sur la même ligne, et cette tendance - sans doute appelée à aboutir dans les années à venir - a été initiée avant le Brexit. Ce qui démontre que l’Union Européenne n’est pas pour grand chose dans la politique des transports lorsque les problèmes deviennent flagrants !!!


      • troletbuse troletbuse 3 mars 22:59

        @Fifi Brind_acier
        Pourquoi Fergus vous parle du Brexit ?  smiley


      • pipiou 3 mars 23:15

        @Fifi Brind_acier
        Un jour ils vous disent que l’Angleterre est un modèle, le lendemain ils vous disent qu’il ne faut surtout pas faire comme en Angleterre.

        Quelle plaie ces UPR !!

        Enfin tant que Fifi sera plébiscitée sur Agoravox, ce site restera une référence smiley

        Bon les salariés anglais paient le train 6 fois plus cher qu’en France, si ce n’est 100 fois plus cher.


      • Le421 Le421 4 mars 08:21

        @pipiou
        Fifi est une grande fan de Dick Autoreverse !! Elle tourne en boucle avec ses petits camarades sur l’Europe et puis... Rien d’autre.
        C’est pas grave.


      • Le421 Le421 4 mars 08:26

        @Fifi Brind_acier
        Vous faites comment pour avoir à chaque fois une bonne douzaine de votes favorables sur vos coms alors que les intervenants RÉELS vous saquent dans les leurs ?
        C’est étrange, non ?
        A moins que...
        Chasse en meute sur Asselinovox ??
        Vous n’oseriez pas, quand même...
        Un peu comme les sondages « aux petits oignons » qui donnaient Asselineau en tête aux présidentielles, quoi.
        On a vu le résultat.
        Je dis ça, je dis rien...


      • Fergus Fergus 4 mars 08:35

        Bonjour, Le421

        Eh oui, c’est exactement la même méthode que pour les sondages en ligne où les militants de l’UPR intervenaient en masse, ce qui donnait des résultats grotesques avec un Asselineau facilement qualifié pour le 2e tour, lui qui a fait... 0,92 % au 1er tour ! smiley


      • chantecler chantecler 4 mars 08:35

        @Le421
        Mais chacun sait que c’est la force et l’originalité de leurs messages qui font leur succès...
        Vous n’allez quand même pas penser qu’Agoravox est colonisé par l’UPR ... ?.
        Ce serait pure médisance .


      • malitourne malitourne 4 mars 09:05

        @chantecler
        Ca pleurniche sévère en ce moment dans la gauche radicale. C’est Fifi qui vous embête le plus avec ses liens ? Ou c’set le soldat Ryan Macron de l’UE qui vous fait des misères ?


      • chantecler chantecler 4 mars 09:19

        @malitourne
        Décidément vous êtes un pauvre type ....
        .
        « Ca pleurniche sévère »
        = expression que vous utilisez fréquemment .

        « Ou c’set le soldat Ryan Macron de l’UE qui vous fait des misères ? »
         ?????
        Continuez votre prosélytisme , ou votre propagande .
        Vous appartenez à une secte pure jus .


      • malitourne malitourne 4 mars 09:23

        @chantecler
        Allons allons, un peu de courage ! Vous ne vous êtes pas encore fait syrizer, tout n’est pas si noir...


      • Ar zen Ar zen 4 mars 09:38

        @pipiou

        Qui vous parle d’une Grande Bretagne « modèle ». La GB prouve qu’il est possible de redevenir un pays souverain en sortant de l’UE. Et cette sortie de la GB de l’UE s’accompagne t-elle de la catastrophe annoncée ? Examinons les faits, rien d’autre. 

      • Ar zen Ar zen 4 mars 09:48

        @Le421

        C’est bon ça de rappeler les notions de complotiste et de conspirationniste.

        François Asselisneau a donc, un jour, à un moment, été donné en tête aux présidentielles ? Vos souvenirs vous font défaut Le421. J’ai peur que vous ne soyez rattrapé par une maladie dégénérative.

        Regardez plutôt le joli bandeau fluo que France Info a mis sous l’intervention, au moment des présidentielles, de François Asselineau ! Sympa non ? On reconnait bien là le service public à la française ! Une présentation neutre des candidats inconnus des grands médias. Heureusement que France Info était là pour faire de la pub à François Asselineau et pour le porter en tête des sondages !


      • Ar zen Ar zen 4 mars 10:03

        @Fergus
         Et si vous clarifiez les choses Fergus ?


        Cela sort de vos propres conclusions boiteuses ou bien s’agit-il de faits avérés ? 

        La « renationalisation » des chemins de fer du Royaume uni a été initiée avant le Brexit ? Avant l’annonce du Brexit ? Vous avez probablement des liens pour prouver ce que vous avancez n’est-ce pas ? Cela ne constitue pas, j’espère, une dérive de votre esprit ?

        Initiée de quelle façon Fergus ? L’article 106 du TFUE s’applique en G.B comme dans 28 pays. Impossible de renationaliser quoi que se soit en appartenant à l’UE ! 

        Vous allez nous démontrer le contraire, n’est pas Fergus ?

        Pour ma part j’ai ceci à vous proposer. Et si cette affaire de privatisation du rail en G.B avait favorisé l’émergence du BREXIT ? Intéressant comme hypothèse non ? Lisez ce qui suit (aout 2014) Fergus, et dîtes moi ce que vous en pensez.

        "Selon un sondage « YouGov » d’octobre 2013, 66% des personnes interrogées pensent que « les compagnies du rail doivent être toutes publiques », contre 23 % qui préfèrent la gestion par le privé. Un chiffre qui atteint les 79 % chez les électeurs travaillistes, 72 % chez les UKIP, mais qui était aussi majoritaire chez les électeurs libéraux-démocrates (62%) et même conservateurs (52%) !63 % des sondés estiment même qu’ils sont prêts à voter pour le candidat qui leur promettra la re-nationalisation du rail.

        http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/article-deux-tiers-des-britanniques-pour-la-re-nationalisation-du-rail-et-les-manifestations-se-multiplient-124410534.html

         


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 10:34

        @Fergus
        Vous savez que nous sommes dans la construction européenne depuis le Traité de Rome en 1957 ?


        La politique de Tchatcher dans les années 80, a été le laboratoire des réformes contre la classe ouvrière, elle a cassé les syndicats et le droit du travail. Je vous renvoie au petit livre « Les Evangélistes du marché » de Keith Dixon.
        •  
        Si la GB nationaliser à nouveau les transports ferroviaires, c’est grâce au Brexit !
        Pas grâce à l’ Europe qui impose la concurrence tous azimuts !

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 10:41

        @Le421
        C’est sans doute que vous sous- estimez l’allergie croissante des Français à votre beau rêve européen, ce que Macron confirme ! Il a expliqué à Londres qu’un référendum sur le Frexit donnerait les mêmes résultats que celui du Brexit. Mes condoléances.


        PS : Pourquoi voulez-vous que les gens vous soutiennent, vous ne répondez pas aux questions qu’on vous pose ??

      • pipiou 4 mars 11:05

        @Ar zen
        La GB est-elle déjà sortie ? ... examinons les faits, honnêtement ou malhonnêtement ? smiley


      • Ar zen Ar zen 4 mars 12:59

        @pipiou

        Mieux qu’une réponse à votre commentaire, un article tout entier consacré à la question. 

        Alors pipiou heureux ? 




      • pipiou 4 mars 13:10

        @Ar zen
        Comment ne pas répondre à une question !!

        Les robots UPR à envoyer des liens qui ne servent à rien ont encore frappé. smiley


      • Ar zen Ar zen 4 mars 15:57

        @pipiou

        Si vous aviez ouvert le lien vous auriez vu qui était l’auteur de l’article. 

        Décidément vous manquez de chance dans vos réponses. Rassurez vous, le ridicule ne tue pas. 

      • pipiou 4 mars 16:01

        @Ar zen
        Je l’ai ouvert et je ne vois pas ce que ça change.

        Tu pouvais très simplement répondre à ma question, ducon.


      • Ar zen Ar zen 4 mars 16:10

        @pipiou


        Examinons vos commentaires, pour en avoir le coeur net. 

        pipiou 4 mars 11:05

        @Ar zen
        La GB est-elle déjà sortie ? ... examinons les faits, honnêtement ou malhonnêtement ? 


        Je vous réponds, sur la question de la GB qui serait déjà sortie. C’était bien votre question n’est-ce pas ?


        @pipiou

        Mieux qu’une réponse à votre commentaire, un article tout entier consacré à la question. 

        Alors pipiou heureux ? 


        Votre réponse ceci : 
        pipiou 4 mars 13:10

        @Ar zen
        Comment ne pas répondre à une question !!

        Les robots UPR à envoyer des liens qui ne servent à rien ont encore frappé. 

        Ma réponse :

        Ar zen 4 mars 15:57

        @pipiou

        Si vous aviez ouvert le lien vous auriez vu qui était l’auteur de l’article. 

        Décidément vous manquez de chance dans vos réponses. Rassurez vous, le ridicule ne tue pas. 

        Votre dernière réponse :

        pipiou 4 mars 16:01

        @Ar zen
        Je l’ai ouvert et je ne vois pas ce que ça change.

        Tu pouvais très simplement répondre à ma question, ducon.


        Le « ducon » me semble excessif et montre que vous êtes rudement contrarié de votre propre bêtise. Et si vous ne comprenez pas ce que je dis, alors j’ai mon explication sur votre personnalité. 


      • Cadoudal Cadoudal 4 mars 16:13

        @Ar zen
        "En aucun cas, nous n’accueillerons aucun migrant, ni aucun quota de migrants. Pas un seul. Nous sommes, par principe, contre le fait que qui ce soit nous dicte qui a droit de vivre et de travailler dans notre pays."

        https://fr.sputniknews.com/international/201803021035354302-prague-refus-accueil-migrants/?utm_source=https://t.co/vO9hidZRYi&utm_medium=short_url&utm_content=gS6m&utm_campaign=URL_shortening


      • malitourne malitourne 4 mars 16:22

        @Ar zen
        Pipiou ne mérite qu’une réponse : celle que Ventura fournit à Michâlon dans « Ne nous fâchons pas ». Je sais qu’il faut aviser dans le calme et se méfier de nos nerfs, mais parfois un bon Frexit à 5 doigts, ça économise des tartines de commentaires. Bien à vous quand même, je loue votre patience !



      • Sozenz 4 mars 18:46

        @Fergus
        ce qui vious oubliez , c est que la preparation à l UE a ete faite avant l UE. et l UE est bel et bien le clou qui ferme le cercueil .
        ce qui est en trainnde ce passer est tellement violent et va l etre tellement qu’ il faut cette couverture de L’ UE pour que ça se mette en place , car la commission euripéenne ne peut etre trainé n justice .
        https://www.youtube.com/watch?v=rFTbIGahzhU

         par exemple pour les migrants  ; l obligation d’accueillir n aurait pas ete le meme et pourtant cela est pensé depuis bien longtemps .
        comme pour le remplacement des petits agriculteurs .

        regardez plus loin que ce que l on vous montre ; soyez visionnaire !


      • Ar zen Ar zen 4 mars 18:52

        @Cadoudal

        Je ne vois pas le rapport avec la choucroute mais je vous réponds. 

        Sputniknews peut bien titrer « non n’accueillons aucun migrant....... ». L’Union européenne a mis fin à ce programme en septembre 2017 ! L’article de Sputniknews date du 2 mars 2018. Celui ci a donc un retard de 6 mois sur l’annonce faite par l’Union européenne !

        « Adieu le plan de répartition des migrants. Après deux ans de (laborieuse) existence, le programme a pris fin le mercredi 26 septembre. Depuis cette date, les migrants arrivant en Grèce et en Italie ne peuvent plus prétendre à bénéficier de ce programme. »




      • Ar zen Ar zen 4 mars 18:56

        @malitourne

        C’est vrai, l’empathie et la patience, il n’y a que cela qui compte ! 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 20:29

        @pipiou
        Sur le site de l’ UPR, il y a un compte à rebours du Brexit.
        Il sera effectif dans 390 jours. Il y a même les heures et les secondes ...


      • Cyril22 6 mars 11:56

        @Fifi Brind_acier
        Le Royaume Uni a privatisé le train sans que l’Europe le lui demande, le Brexit ne change pas la donne.

        Un service public n’a pas à être systématiquement entable, mais il faut bien le financer, donc il doit optimiser ses couts de fonctionnement. Par ailleurs, l’enseignement est un service public « non marchand », mais ce n’est pas le cas des transports. On peut décider que certains moyens de transports en commun soient gratuits, mais ils seront alors financés par autre chose (la navette de Roissy est financer par le prix des billets d’avion, certains tickets de bus sont financés par le prix du parking, etc.). Ce n’est pas l’impôt de tous qui doit financer les trajets de certains (la question est différente évidemment pour l’éducation ou la santé).


      • gogoRat gogoRat 3 mars 20:23


         Merci pour les intéressantes informations apportées par cet article qui éclaire un peu un dessous des cartes ayant pu amener ’naturellement’ ce gouverne-ment à se tirer une balle dans le pied de sa prétention à savoir raisonner avec rigueur !
         
         ... mais on attend de pied ferme les éternelles arguties creuses et insipides par lesquelles les faux démocrates croient pouvoir défendre des inégalités-en-droit (statuts ! : par définition, l’exact inverse de l’égalité-en-dignité-donc-en-droit clamé par notre Constitution française)
         
         Espérons que nous ne subirons pas une n-ième fois l’habituel faux débat, comparatifs inter-personnels entre vrais ou faux privilégiés ou lésés, en lieu et place d’une réflexion de fond sur l’inénarrable mensonge d’une ’égalité’ qui serait compatible avec son contraire réservé à des ’plus égaux que les autres’.
         
         En remettant en question le statut de certains Français, mais pas le statut d’autres Français ( certains des ’cheminots’ ; et même parmi cette population à part : les nouveaux mais pas les anciens), l’actuel gouverne-ment vient de commettre une double faute ou lapsus !
         
         a) Ce gouvernement avoue donc ainsi que jusqu’à présent, et par le passé, il a couvert et cautionné des statuts injustes
         
         b) en ne généralisant pas l’abolition de tout statut en France, ce gouvernement fait preuve d’incohérence, de manque de ’courage’ politique, d’inconsistance dans ses prétentions à savoir prendre un recul conceptuel ... et / ou de foutaise !
         
         cf https://www.agoravox.fr/commentaire5148861

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

lahalle


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès