• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les mésaventures de « droit dans ses bottes II » volume 1

Les mésaventures de « droit dans ses bottes II » volume 1

Premier opus évoquant les prémices de ce qui pourrait bien devenir un conflit majeur pour le gouvernement...

JPEGDécidément l’histoire repasse souvent les plats… Cette semaine je me croyais revenu en 1995 lorsque Juppé " droit dans ses bottes " décida de s’attaquer aux retraites des cheminots et à la sécu… Sauf que là c’est son " héritier spirituel " qui s’y est collé, avec bien sur, le même dédain et la même morgue que son mentor. Allant même jusqu’à assener :

« … Mais si certains sujets s’enlisent, si certains tentent de pervertir les discussions, d'en faire un débat idéologique, alors le gouvernement prendra ses responsabilités… »

Question numéro 1

… Le fait de défendre le service public ferroviaire sera-t-il considéré comme une " idéologie " par " droit dans ses bottes II " ???

Question numéro 2

…Que signifie l’expression fourre-tout « le gouvernement prendra ses responsabilités » . D’aucuns y voient une allusion à un recours aux ordonnances, mais rien n’indique que " droit dans ses bottes II " ne tentera pas d’aller plus loin….

Quoi qu’il en soit certains ont déjà choisi leur camp… Les éditorialistes des émissions politiques du paysage audiovisuel, ainsi qu’une grande partie de leurs invités  sont tous vent debout en faveur de la réforme proposée (à l’exception notoire d’Eric Zemmour et j’avoue que je me demande bien pourquoi ???).

Toutes les émissions se ressemblent : un aréopage de chantres de l’ultralibéralisme experts autoproclamés es affaires ferroviaires s’acharnent sur l’irresponsable bolchevique de service, à savoir un syndicaliste pourtant bien poli et respectueux… Le tout "arbitré " par un folliculaire qui décline le substantif "privilégié " sous toutes ses formes, nonobstant celle qui consisterait à évoquer l’ abattement d’impôt de 7650€ dont il bénéficie chaque année pour son salaire mensuel à 5 chiffres…

Et bien sûr, pour appuyer leurs argumentations oiseuses nos experts débitent une quantité de conneries astronomiques sur la SNCF et en particulier sur le métier de conducteur de train… Ayant exercé cette profession durant près de 30 ans, ainsi qu’un mandat syndical national, je vais tenter de rétablir quelques vérités sur ces sujets.

La dette :

Commençons par le commencement tout le monde est d’accord pour dire que la dette de la SNCF est non seulement originelle  (elle est née avec elle et même par elle puisque sa création était destinée à éponger les 37 milliards de francs des 5 principales compagnies) mais aussi systémique puisque, si ce sont les gouvernements qui décident de la construction de nouvelles lignes, la SNCF est sollicitée financièrement pour tout ou partie du coût. Par exemple, la ligne nouvelle Paris-Bordeaux a coûté 4.8milliards d’Euros à SNCF réseau et 3 aux collectivités.

Alors, bien sûr, au cours des années, ça commence à faire lourd, surtout quand viennent se greffer là-dessus, en plus des constructions de lignes et pour ce qui concerne SNCF mobilités, des achats superfétatoires de matériels, décidés uniquement par la tutelle et dont l’entreprise ne sait que faire. Ce n’est pas nouveau, puisqu’à ma connaissance, dans les années 60 la SNCF dut faire l’acquisition de catastrophiques trapanelles (les BB71000) sur ordre du gouvernement pour aider le constructeur CFD alors en difficulté, et ça continue de nos jours puisqu’en 2016, ce furent pas moins de 21 rames TGV et 20 locomotives diesel que le gouvernement obligea la SNCF à acheter afin de sauver les usines Alstom…Tout ceci inutilement d’ailleurs puisque Macron refila Alstom aux allemands de Siemens un an plus tard

Il est donc évident, que cette dette n’est pas un simple trou financier (comme par exemple comme celui que le gouvernement compensa gentiment pour les banques après la crise des subprimes), c’est effectivement une dette, mais une dette appuyée sur ce que l’on peut appeler des actifs immobiliers (les lignes TGV) ou matériels (les locomotives et TGV). Pour preuve, le fait que SNCF réseau ait pu en juin 2015 emprunter 25 millions d’Euros sur 100 ans, ce qui constitue un fait assez rare et significatif de la confiance faite à l’emprunteur.

Lors du conflit de juin 2016, le gouvernement avait envisagé de reprendre une partie de la dette à son compte. Cependant, il se désavoua en septembre en s’apercevant que le fait de reprendre seulement 10 Milliards d’€uros ferait augmenter le déficit public de 0.5 points de PIB…

Au moment où le gouvernement s’apprête à casser l’EPIC SNCF, trop déresponsabilisant à son goût (ils ne manquent pas de toupet quand même, vu les informations ci-dessus) la SNCF publie son bilan qui peut se traduire ainsi :

-4 milliards 6 de marge opérationnelle

-679 millions de benef (donc la différence, c’est les impôts et les intérêts de la dette)

-Et surtout 830 millions de gains de productivité…

 

Et à votre avis, ladies and gentlemen, ils viennent d’où les gains de productivité  ????

De l’harassant labeur des queues de peloton des grandes écoles que Peppy et sa clique embauchent à pleine porte ou du travail de ceux qu’on désigne sous le vocable "d’opérationnels " ; c’est-à-dire, ceux qui conduisent des trains, qui les régulent, qui sont en contact avec le public ou qui réparent en urgence engins moteurs et voies ?… En gros ceux qui méritent réellement l’appellation de cheminots, qui subissent tous les jours l’incroyable gabegie imposée par les gouvernements successifs et cautionnée par l’encadrement. A ce sujet, voici l’édifiant état des effectifs pour 2016, ce qui a changé depuis, c’est la suppression de 1200 postes en 2017 et bien sûr, pas chez les cadres lien :

-Fonctionnaires supérieurs : 1462 (ça c’est Florence Parly et ses 52000€ mensuels)

-Cadres : 25230

-Maîtrise : 41517

-Exécution : 45464

-Roulants conduite : 13878

-Roulants trains (contrôleurs) : 6670

Dans une société de transport ferroviaire, il y a deux fois plus de cadres que de conducteurs, Cherchez l’erreur !!!

Alors, vous comprendrez que lorsque « droit dans ses bottes II » explique benoîtement que l’EPIC Sncf réseau sera transformé en société anonyme et que si elle fait des bénéfices conséquents (c’est-à-dire, bien entendu, si la productivité des purotins augmente conséquemment) l’état aidera l’entreprise à rembourser sa dette, les agents vecteurs de la productivité de l’entreprise se méfient un tantinet…

Et attention, c’est "droit dans ses bottes II " qui l’affirme :

"les actions de la future société anonyme seront incessibles, ce qui évitera tout risque de privatisation… "

Ouais mon gars… comme pour les autoroutes…"

De toutes façons, ne nous y trompons pas, critères de Maastricht obligent, l’état n’a aucune possibilité de reprendre tout ou partie de la dette (on frôlerait les 2.5 points de PIB en moins pour la totalité)… Et si les taux d’intérêts doivent remonter, ce sera encore pire… Sa seule monnaie d’échange après l’entrée en service de la concurrence sur les grandes lignes sera d’augmenter le coût des péages à SNCF réseau (donc augmentation des tarifs), voire de vendre le matériel TGV aux sociétés privées entrant sur le marché.

Les réactions aux rodomontades de « droit dans ses bottes II » n’ont pas traîné, l’agence de notation Fitch annonce :

« Qu’elle a placé mercredi la note de SNCF Mobilités, l'entité chargée de la circulation des trains, sous surveillance négative en vue d'une éventuelle dégradation »,

Et la raison en est simple :

" Fitch considère que l'évolution vers le statut de société anonyme pour SNCF Mobilités, envisagée dans la réforme du groupe public, "est une indication d'un relâchement potentiel des liens de SNCF Mobilités avec l'Etat…"

Malgré le risque de voir les intérêts de la dette de SNCF réseau s’envoler, le gouvernement persistera-t-il ? Si oui, c’est la mort annoncée de la SNCF service public.

Quant aux lignes secondaires, est-il sérieux d’envisager leur maintien, alors qu’on sait très bien que les « philanthropes » dirigeants des nouveaux entrants ferroviaires vont se ruer sur tout ce qui est rentable (banlieue des grandes villes, liaisons entre villes de moyenne importance) en priorité et qu’une fréquentation journalière de moins de 1000 voyageurs ne les intéresse pas ? Une chose est sûre, ce n’est pas la SNCF qui les reprendra puisque ruinée par le poids des intérêts à payer augmentés par la dégradation de la note par Fitch, elle essaiera, elle aussi, de se refaire la cerise avec le plus rentable…

Mais « droit dans ses bottes II » a au moins raison sur un point, ce n’est pas son gouvernement qui décidera de Paris de la fermeture des lignes secondaires, mais bien les Conseils Régionaux placés par son inconséquence et son irresponsabilité devant une situation ingérable

 Pour terminer cette partie, parlons un peu du coût et de la qualité des transports en France. Selon une étude (la seule que j’ai pu trouver), au niveau de la qualité, la France se classerait cinquième sur le plan mondial derrière les intouchables Suisse et Japon, et deux « confettis » Hongkong et Singapour, autrement dit elle serait au 3éme rang des pays dotés d’un réseau conséquent, j’avoue que cette étude m’a laissé un peu dubitatif… Cependant, après réflexion, il faut aussi considérer que si le TGV génère un énorme poids financier, il représente aussi (heureusement) un atout important lors de l’évaluation de la qualité d’un réseau, puisqu’il et un des plus étendus en Europe (2800km de ligne) et surtout le plus rapide (320 km/h), ce qui pourrait justifier ce classement. L’ICE allemand, par exemple, est loin de posséder les performances et la fiabilité des « nez pointus ».

Au niveau des tarifs pratiqués, une étude Go Euro conclut que :

« malgré les apparences la France bénéficie de prix de transports assez raisonnables » .

Elle situe le prix du transport ferroviaire aux 100kms en France à 17.59€, et la classe au 5éme rang européen derrière la Suisse , le Royaume-Uni, les Pays-bas et la Belgique, mais devant l’Espagne (13.74€)et l’Allemagne (12.59€). Mais là encore, ne faut-il pas considérer le prix plus important des déplacements en TGV ?

Voici donc terminé le volume 1 des aventures de « droit dans ses bottes II » et les cheminots, j’ambitionne prochainement de publier, si les modérateurs m’y autorisent, un opus numéro 2 qui traitera plus particulièrement du statut de cheminot et du métier d’Agent de conduite.


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • pipiou 3 mars 2018 15:46

    Eh oui il faut minimum 20 ans pour que les Français réagissent.

    Pareil il y a 30 ans les Français disaient « il n’y a pas de problème avec les retraites », et on voit où on est aujourd’hui.

    Vous me direz, pendant ce temps-là la génération d’avant a bien siphonné les caisses.

    Et les rebelles d’opérettes sont toujours droits dans leurs bottes ...


    • Pere Plexe Pere Plexe 3 mars 2018 19:02

      @pipiou
      les durées que vous évoquez ne sont pas des temps de réactions ou de compréhension. 

      Se sont les périodes pour créer lesdits problème. De toute pièce.
      Et asséner au bon peuple la solution miracle, j’en convient.

    • lahalle 3 mars 2018 19:35

      @pipiou
      Mais il n’y a pas de problème avec les retraites... Il y a un problème avec le chômage...


    • berry 3 mars 2018 22:48

      @pipiou
      Y’a pas de problèmes avec les retraites, les migrants vont nous les payer.
      Enfin, j’espère.
       
      Parfois, j’ai des doutes :
      http://breizatao.com/2018/02/20/des-africains-detruisent-des-panneaux-solaires-offerts-dans-le-cadre-de-laide-au-developpement-video/


    • pipiou 3 mars 2018 23:17

      @lahalle
      « Mais il n’y a pas de problème avec les retraites » smiley

      Pour vous la retraite c’est à 65 ou 70 ans ?
       y a pas de problème avec les retraites.... On touche des sommets inégalés ici !


    • Pere Plexe Pere Plexe 4 mars 2018 09:21

      @pipiou
      Le sommet est de faire croire que de passer des sexagénaires de la case retraité à la case chômeur pourrait améliorer les choses.


    • Cyril22 6 mars 2018 11:48

      @Pere Plexe
      il y a en effet un jeu de chaises musicales, on « bouche » le trou des retraites en « creusant » celui du chômage. Dans d’autres pays, les fins de carrière se traitent surtout en tant qu’arrêts maladie.
      Le problème est que le non-emploi devrait être financé par l’activité économique et commerciale -l’automatisation et les délocalisations ont tué l’emploi- (c’est l’intuition de Hamon pendant la campagne présidentielle), or c’est l’exact contraire qui se produit, de moins en moins de prélèvements sur les bénéfices financiers, et de plus en plus sur les particuliers.


    • Le421 Le421 3 mars 2018 18:42

      Ces gens, ne pouvant réellement démontrer le bien-fondé de leurs propositions, se battent sur des idées populistes et des créneaux porteurs.
      Pour l’un, c’est l’Europe, pour l’autre, l’immigration, pour le troisième, les enseignants, etc, etc...
      Toujours poser de vrais problèmes en apportant de fausses solutions.
      Les ennuis tant décriés sont vrais et tellement évidents que le gogo moyen avale la pilule sans moufter. La connerie ambiante entretenue aidant, un max de gens adhèrent.
      Qui peut être assez con pour croire que le statut des cheminots grève dangereusement le budget de la SNCF ? Qui a une notion de service public ? Qui peut croire que de rouler à 80 va améliorer la situation sur les routes, et pas à 70 ou 50 par exemple ?
      Parce que tant qu’à faire, en laissant la voiture au garage, on consomme plus d’essence, c’est bon pour la planète, et les 22 Km que vous ferez le matin en footing sera très bon pour votre santé. Je parle pour aller au boulot. Si vous êtes artisan, les clients devront attendre, en attendant que les drones soient au point...
      On pourrait disserter des heures à ce sujet.
      Si les UPR ne déboulent pas, parce que là, c’est cuit, cramé et rôti sur place !!  smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 mars 2018 20:54

        @Le421
        Et oui, quelle plaie, ces UPR ! Ils expliquent ce que le Média et la FI n’expliquent pas : les textes européens qui vont permettre à Macron de liquider la SNCF et les services publics, qui doivent tous être mis en concurrence.


        Un service public n’a pas à être rentable, il doit rendre un service collectif aux citoyens sur l’ensemble du territoire. Les services publics sont des biens sociaux qui redistribuent une partie de la richesse produite à l’ensemble des citoyens.

        D’ailleurs en Grande Bretagne où les trains ont été privatisés, les salariés payent 6 fois plus cher que les Français pour aller bosser en train, et les 2/3 des Britanniques souhaitent qu’ils soient renationalisés... ! 

      • Fergus Fergus 3 mars 2018 22:23

        Bonsoir, Fifi Brind_acier

        Il n’y a pas que les Britanniques qui sont majoritairement pour une renationalisation des chemins de fer du Royaume-Uni : nombre de politiques sont sur la même ligne, et cette tendance - sans doute appelée à aboutir dans les années à venir - a été initiée avant le Brexit. Ce qui démontre que l’Union Européenne n’est pas pour grand chose dans la politique des transports lorsque les problèmes deviennent flagrants !!!


      • troletbuse troletbuse 3 mars 2018 22:59

        @Fifi Brind_acier
        Pourquoi Fergus vous parle du Brexit ?  smiley


      • pipiou 3 mars 2018 23:15

        @Fifi Brind_acier
        Un jour ils vous disent que l’Angleterre est un modèle, le lendemain ils vous disent qu’il ne faut surtout pas faire comme en Angleterre.

        Quelle plaie ces UPR !!

        Enfin tant que Fifi sera plébiscitée sur Agoravox, ce site restera une référence smiley

        Bon les salariés anglais paient le train 6 fois plus cher qu’en France, si ce n’est 100 fois plus cher.


      • Le421 Le421 4 mars 2018 08:21

        @pipiou
        Fifi est une grande fan de Dick Autoreverse !! Elle tourne en boucle avec ses petits camarades sur l’Europe et puis... Rien d’autre.
        C’est pas grave.


      • Le421 Le421 4 mars 2018 08:26

        @Fifi Brind_acier
        Vous faites comment pour avoir à chaque fois une bonne douzaine de votes favorables sur vos coms alors que les intervenants RÉELS vous saquent dans les leurs ?
        C’est étrange, non ?
        A moins que...
        Chasse en meute sur Asselinovox ??
        Vous n’oseriez pas, quand même...
        Un peu comme les sondages « aux petits oignons » qui donnaient Asselineau en tête aux présidentielles, quoi.
        On a vu le résultat.
        Je dis ça, je dis rien...


      • Fergus Fergus 4 mars 2018 08:35

        Bonjour, Le421

        Eh oui, c’est exactement la même méthode que pour les sondages en ligne où les militants de l’UPR intervenaient en masse, ce qui donnait des résultats grotesques avec un Asselineau facilement qualifié pour le 2e tour, lui qui a fait... 0,92 % au 1er tour ! smiley


      • chantecler chantecler 4 mars 2018 08:35

        @Le421
        Mais chacun sait que c’est la force et l’originalité de leurs messages qui font leur succès...
        Vous n’allez quand même pas penser qu’Agoravox est colonisé par l’UPR ... ?.
        Ce serait pure médisance .


      • malitourne malitourne 4 mars 2018 09:05

        @chantecler
        Ca pleurniche sévère en ce moment dans la gauche radicale. C’est Fifi qui vous embête le plus avec ses liens ? Ou c’set le soldat Ryan Macron de l’UE qui vous fait des misères ?


      • chantecler chantecler 4 mars 2018 09:19

        @malitourne
        Décidément vous êtes un pauvre type ....
        .
        « Ca pleurniche sévère »
        = expression que vous utilisez fréquemment .

        « Ou c’set le soldat Ryan Macron de l’UE qui vous fait des misères ? »
         ?????
        Continuez votre prosélytisme , ou votre propagande .
        Vous appartenez à une secte pure jus .


      • malitourne malitourne 4 mars 2018 09:23

        @chantecler
        Allons allons, un peu de courage ! Vous ne vous êtes pas encore fait syrizer, tout n’est pas si noir...


      • Legestr glaz Ar zen 4 mars 2018 09:38

        @pipiou

        Qui vous parle d’une Grande Bretagne « modèle ». La GB prouve qu’il est possible de redevenir un pays souverain en sortant de l’UE. Et cette sortie de la GB de l’UE s’accompagne t-elle de la catastrophe annoncée ? Examinons les faits, rien d’autre. 

      • Legestr glaz Ar zen 4 mars 2018 09:48

        @Le421

        C’est bon ça de rappeler les notions de complotiste et de conspirationniste.

        François Asselisneau a donc, un jour, à un moment, été donné en tête aux présidentielles ? Vos souvenirs vous font défaut Le421. J’ai peur que vous ne soyez rattrapé par une maladie dégénérative.

        Regardez plutôt le joli bandeau fluo que France Info a mis sous l’intervention, au moment des présidentielles, de François Asselineau ! Sympa non ? On reconnait bien là le service public à la française ! Une présentation neutre des candidats inconnus des grands médias. Heureusement que France Info était là pour faire de la pub à François Asselineau et pour le porter en tête des sondages !


      • Legestr glaz Ar zen 4 mars 2018 10:03

        @Fergus
         Et si vous clarifiez les choses Fergus ?


        Cela sort de vos propres conclusions boiteuses ou bien s’agit-il de faits avérés ? 

        La « renationalisation » des chemins de fer du Royaume uni a été initiée avant le Brexit ? Avant l’annonce du Brexit ? Vous avez probablement des liens pour prouver ce que vous avancez n’est-ce pas ? Cela ne constitue pas, j’espère, une dérive de votre esprit ?

        Initiée de quelle façon Fergus ? L’article 106 du TFUE s’applique en G.B comme dans 28 pays. Impossible de renationaliser quoi que se soit en appartenant à l’UE ! 

        Vous allez nous démontrer le contraire, n’est pas Fergus ?

        Pour ma part j’ai ceci à vous proposer. Et si cette affaire de privatisation du rail en G.B avait favorisé l’émergence du BREXIT ? Intéressant comme hypothèse non ? Lisez ce qui suit (aout 2014) Fergus, et dîtes moi ce que vous en pensez.

        "Selon un sondage « YouGov » d’octobre 2013, 66% des personnes interrogées pensent que « les compagnies du rail doivent être toutes publiques », contre 23 % qui préfèrent la gestion par le privé. Un chiffre qui atteint les 79 % chez les électeurs travaillistes, 72 % chez les UKIP, mais qui était aussi majoritaire chez les électeurs libéraux-démocrates (62%) et même conservateurs (52%) !63 % des sondés estiment même qu’ils sont prêts à voter pour le candidat qui leur promettra la re-nationalisation du rail.

        http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/article-deux-tiers-des-britanniques-pour-la-re-nationalisation-du-rail-et-les-manifestations-se-multiplient-124410534.html

         


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 2018 10:34

        @Fergus
        Vous savez que nous sommes dans la construction européenne depuis le Traité de Rome en 1957 ?


        La politique de Tchatcher dans les années 80, a été le laboratoire des réformes contre la classe ouvrière, elle a cassé les syndicats et le droit du travail. Je vous renvoie au petit livre « Les Evangélistes du marché » de Keith Dixon.
        •  
        Si la GB nationaliser à nouveau les transports ferroviaires, c’est grâce au Brexit !
        Pas grâce à l’ Europe qui impose la concurrence tous azimuts !

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 2018 10:41

        @Le421
        C’est sans doute que vous sous- estimez l’allergie croissante des Français à votre beau rêve européen, ce que Macron confirme ! Il a expliqué à Londres qu’un référendum sur le Frexit donnerait les mêmes résultats que celui du Brexit. Mes condoléances.


        PS : Pourquoi voulez-vous que les gens vous soutiennent, vous ne répondez pas aux questions qu’on vous pose ??

      • pipiou 4 mars 2018 11:05

        @Ar zen
        La GB est-elle déjà sortie ? ... examinons les faits, honnêtement ou malhonnêtement ? smiley


      • Legestr glaz Ar zen 4 mars 2018 12:59

        @pipiou

        Mieux qu’une réponse à votre commentaire, un article tout entier consacré à la question. 

        Alors pipiou heureux ? 




      • pipiou 4 mars 2018 13:10

        @Ar zen
        Comment ne pas répondre à une question !!

        Les robots UPR à envoyer des liens qui ne servent à rien ont encore frappé. smiley


      • Legestr glaz Ar zen 4 mars 2018 15:57

        @pipiou

        Si vous aviez ouvert le lien vous auriez vu qui était l’auteur de l’article. 

        Décidément vous manquez de chance dans vos réponses. Rassurez vous, le ridicule ne tue pas. 

      • pipiou 4 mars 2018 16:01

        @Ar zen
        Je l’ai ouvert et je ne vois pas ce que ça change.

        Tu pouvais très simplement répondre à ma question, ducon.


      • Legestr glaz Ar zen 4 mars 2018 16:10

        @pipiou


        Examinons vos commentaires, pour en avoir le coeur net. 

        pipiou 4 mars 11:05

        @Ar zen
        La GB est-elle déjà sortie ? ... examinons les faits, honnêtement ou malhonnêtement ? 


        Je vous réponds, sur la question de la GB qui serait déjà sortie. C’était bien votre question n’est-ce pas ?


        @pipiou

        Mieux qu’une réponse à votre commentaire, un article tout entier consacré à la question. 

        Alors pipiou heureux ? 


        Votre réponse ceci : 
        pipiou 4 mars 13:10

        @Ar zen
        Comment ne pas répondre à une question !!

        Les robots UPR à envoyer des liens qui ne servent à rien ont encore frappé. 

        Ma réponse :

        Ar zen 4 mars 15:57

        @pipiou

        Si vous aviez ouvert le lien vous auriez vu qui était l’auteur de l’article. 

        Décidément vous manquez de chance dans vos réponses. Rassurez vous, le ridicule ne tue pas. 

        Votre dernière réponse :

        pipiou 4 mars 16:01

        @Ar zen
        Je l’ai ouvert et je ne vois pas ce que ça change.

        Tu pouvais très simplement répondre à ma question, ducon.


        Le « ducon » me semble excessif et montre que vous êtes rudement contrarié de votre propre bêtise. Et si vous ne comprenez pas ce que je dis, alors j’ai mon explication sur votre personnalité. 


      • Cadoudal Cadoudal 4 mars 2018 16:13

        @Ar zen
        "En aucun cas, nous n’accueillerons aucun migrant, ni aucun quota de migrants. Pas un seul. Nous sommes, par principe, contre le fait que qui ce soit nous dicte qui a droit de vivre et de travailler dans notre pays."

        https://fr.sputniknews.com/international/201803021035354302-prague-refus-accueil-migrants/?utm_source=https://t.co/vO9hidZRYi&utm_medium=short_url&utm_content=gS6m&utm_campaign=URL_shortening


      • malitourne malitourne 4 mars 2018 16:22

        @Ar zen
        Pipiou ne mérite qu’une réponse : celle que Ventura fournit à Michâlon dans « Ne nous fâchons pas ». Je sais qu’il faut aviser dans le calme et se méfier de nos nerfs, mais parfois un bon Frexit à 5 doigts, ça économise des tartines de commentaires. Bien à vous quand même, je loue votre patience !



      • Sozenz 4 mars 2018 18:46

        @Fergus
        ce qui vious oubliez , c est que la preparation à l UE a ete faite avant l UE. et l UE est bel et bien le clou qui ferme le cercueil .
        ce qui est en trainnde ce passer est tellement violent et va l etre tellement qu’ il faut cette couverture de L’ UE pour que ça se mette en place , car la commission euripéenne ne peut etre trainé n justice .
        https://www.youtube.com/watch?v=rFTbIGahzhU

         par exemple pour les migrants  ; l obligation d’accueillir n aurait pas ete le meme et pourtant cela est pensé depuis bien longtemps .
        comme pour le remplacement des petits agriculteurs .

        regardez plus loin que ce que l on vous montre ; soyez visionnaire !


      • Legestr glaz Ar zen 4 mars 2018 18:52

        @Cadoudal

        Je ne vois pas le rapport avec la choucroute mais je vous réponds. 

        Sputniknews peut bien titrer « non n’accueillons aucun migrant....... ». L’Union européenne a mis fin à ce programme en septembre 2017 ! L’article de Sputniknews date du 2 mars 2018. Celui ci a donc un retard de 6 mois sur l’annonce faite par l’Union européenne !

        « Adieu le plan de répartition des migrants. Après deux ans de (laborieuse) existence, le programme a pris fin le mercredi 26 septembre. Depuis cette date, les migrants arrivant en Grèce et en Italie ne peuvent plus prétendre à bénéficier de ce programme. »




      • Legestr glaz Ar zen 4 mars 2018 18:56

        @malitourne

        C’est vrai, l’empathie et la patience, il n’y a que cela qui compte ! 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 2018 20:29

        @pipiou
        Sur le site de l’ UPR, il y a un compte à rebours du Brexit.
        Il sera effectif dans 390 jours. Il y a même les heures et les secondes ...


      • Cyril22 6 mars 2018 11:56

        @Fifi Brind_acier
        Le Royaume Uni a privatisé le train sans que l’Europe le lui demande, le Brexit ne change pas la donne.

        Un service public n’a pas à être systématiquement entable, mais il faut bien le financer, donc il doit optimiser ses couts de fonctionnement. Par ailleurs, l’enseignement est un service public « non marchand », mais ce n’est pas le cas des transports. On peut décider que certains moyens de transports en commun soient gratuits, mais ils seront alors financés par autre chose (la navette de Roissy est financer par le prix des billets d’avion, certains tickets de bus sont financés par le prix du parking, etc.). Ce n’est pas l’impôt de tous qui doit financer les trajets de certains (la question est différente évidemment pour l’éducation ou la santé).


      • gogoRat gogoRat 3 mars 2018 20:23


         Merci pour les intéressantes informations apportées par cet article qui éclaire un peu un dessous des cartes ayant pu amener ’naturellement’ ce gouverne-ment à se tirer une balle dans le pied de sa prétention à savoir raisonner avec rigueur !
         
         ... mais on attend de pied ferme les éternelles arguties creuses et insipides par lesquelles les faux démocrates croient pouvoir défendre des inégalités-en-droit (statuts ! : par définition, l’exact inverse de l’égalité-en-dignité-donc-en-droit clamé par notre Constitution française)
         
         Espérons que nous ne subirons pas une n-ième fois l’habituel faux débat, comparatifs inter-personnels entre vrais ou faux privilégiés ou lésés, en lieu et place d’une réflexion de fond sur l’inénarrable mensonge d’une ’égalité’ qui serait compatible avec son contraire réservé à des ’plus égaux que les autres’.
         
         En remettant en question le statut de certains Français, mais pas le statut d’autres Français ( certains des ’cheminots’ ; et même parmi cette population à part : les nouveaux mais pas les anciens), l’actuel gouverne-ment vient de commettre une double faute ou lapsus !
         
         a) Ce gouvernement avoue donc ainsi que jusqu’à présent, et par le passé, il a couvert et cautionné des statuts injustes
         
         b) en ne généralisant pas l’abolition de tout statut en France, ce gouvernement fait preuve d’incohérence, de manque de ’courage’ politique, d’inconsistance dans ses prétentions à savoir prendre un recul conceptuel ... et / ou de foutaise !
         
         cf https://www.agoravox.fr/commentaire5148861


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 mars 2018 20:57

          @gogoRat
          Rassurez-vous, toutes les professions à statut, y compris dans la santé, perdront leur statut, ça s’appelle « ubériser le monde du travail »...

          Dans les GOPé, c’est le chapitre 8.


        • gogoRat gogoRat 4 mars 2018 10:47

          @Fifi Brind_acier

           Confondre statuts et protection contre l’ubérisation !
           Merci de nous produire cette profonde et imparable ineptie qui nous donne à prendre la mesure de votre parfaite incapacité à oser imaginer une vraie opposition au Système anti-démocratique que vous ne faites que semblant de vouloir transformer !
           En fait, pour qui, comme vous (et un pourcentage d’adeptes fort heureusement anecdotique en France) ne rêve que de devenir Calife à la place du Calife, il est bien clair qu’il serait catastrophique d’oser imaginer de réels amendements démocratiques à système autoritaire et injuste révolu !

           Serait-ce par hasard parce que les statuts d’un autre âge seraient révolus dès aujourd’hui en France que nous sommes confrontés à cette ubérisation ?
           
           Mais votre marotte obsessionnelle va continuer à faire semblant de vouloir tout remettre en question ... pour que surtout rien ne change dans la struture et le mensonge du califat dont vous ne faite qu’envier la tête !



        • gogoRat gogoRat 4 mars 2018 12:28

          @Fifi Brind_acier

           faire l’âne en jouant sur la polysémie des mots (’travail’ , ’statut’) ça va faire avancer qui ou quoi ?


        • Yaurrick Yaurrick 4 mars 2018 12:50

          @Fifi Brind_acier
          Si l’uberisation consiste à supprimer les numerus clausus, c’est une excellente chose. Ca commence à bien faire les professions qui s’organisent des rentes et qui en profitent pour plumer le contribuable.


        • Sozenz 4 mars 2018 18:49

          @Fifi Brind_acier
          je pense que beaucoup veulent rester aveugles. mais il viendra un moment où meme les vendus , les collabos s en voudront à mort de ne pas réagis .

          C est ce qu il y a de plus triste ; de vouloir rester aveugle .
           je me demande s il vaut mieux pas etre un salaud et l assumer en plein .

          comme il est dit : Dieu vomit les tièdes .


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 2018 20:41

          @gogoRat
          Si vous voulez parler des fonctionnaires, ils sont aussi anciens que l’Etat Français, ils existent depuis 800 ans ! Les statuts de la fonction publique actuels ont été mis en place à la Libération pour assurer le service de l’ Etat par du personnel qualifié, et suffisamment protecteurs pour éviter la corruption.


          Cf « Statut général de la Fonction publique »

          " Si le programme du CNR ne comportait pas de disposition prévoyant de doter les fonctionnaires d’un statut législatif, il n’en reste pas moins que la loi du 19 octobre 1946 « relative au statut général des fonctionnaires » peut être regardée comme l’un des grands textes démocratiques et progressistes du lendemain de la seconde guerre mondiale.

          Son élaboration, initiée par le général De Gaulle et reprenant les acquis de la jurisprudence du Conseil d’État, sera essentiellement le résultat d’un travail réalisé sous l’impulsion de Maurice Thorez, alors ministre d’État chargé de la Fonction publique, impliquant activement des représentants de la CGT et de la CFTC.(...)


        • gogoRat gogoRat 5 mars 2018 00:43

          @Fifi Brind_acier

           alors, veuillez seulement remarquer que votre credo ne séduit manifestement toujours pas les foules


        • gogoRat gogoRat 5 mars 2018 17:29

          @Fifi Brind_acier

          le ponpon ! et vous n’en avez même pas honte !) :
          ’ pour assurer le service de l’ Etat par du personnel qualifié, et suffisamment protecteurs pour éviter la corruption’
           
           Vous me la copierez 100 fois celle-là !!
           
           Comme si cet artifice (dont se passe maintenant avec bonheur l’essentiel du monde civilisé qui en a mesuré l’erreur) était en quoi que ce soit pertinent pour produire du ’qualifié’ (à moins d’en rester à ’qui a été qualifié’ on ne veut pas trop savoir comment, et n’a pas de ce fait une quelconque garantie de qualité intrinsèque)
           Un statut donc, qui récompense celles et ceux qui risqueraient trop d’être corrompus si leur motivation suspecte à servir n’était pas redressée par cette béquille ? 
           Bel aveu !
           


        • JL JL 4 mars 2018 08:39

          Alors qu’en France, on se prépare pour le grand chambardement de la SNCF, on a voulu aller en Grande-Bretagne où une autre bataille du rail cristallise aussi toutes les tensions.
           
          « Sauf que nos voisins britanniques se battent, eux, pour re-nationaliser leurs trains. Car voilà bientôt 25 ans qu’une vingtaine de compagnies privées s’y partagent le réseau sans réelle concurrence ; et le bilan est assez catastrophique : outre les lignes surchargées, les tarifs y sont jusqu’à 6 fois plus chers qu’ailleurs en Europe. »
           
          Sans réelle concurrence, c’est moi qui souligne. C’est toujours ainsi que ça se passe.
           
          Dans le passé, il y avait des lois anti-trusts pour éviter les situations de monopoles. Le néolibéralisme mondialo-capitaliste a trouvé le moyen de retourner ces lois anti-monopoles contre les Services publics tout en y échappant eux-mêmes grâce à leur bras armé qu’est l’OMC.
           
          L’OMC ne s’occupe pas, mais pas du tout des « petits arrangements entre amis », au nom du principe que « ça ne nous regarde pas ».
           
           Cela ne vous rappelle rien ?
           
          « Le capitalisme contemporain est devenu par la force de la logique de l’accumulation, un « capitalisme de connivence ». Le terme anglais « crony capitalism » ne peut plus être réservé aux seules formes « sous-développées et corrompues » de l’Asie du Sud est et de l’Amérique latine que les « vrais économistes » (c’est à dire les croyants sincères et convaincus des vertus du libéralisme) fustigeaient hier. Il s’applique désormais aussi bien au capitalisme contemporain des États-Unis et de l’Europe. Dans son comportement courant, cette classe dirigeante se rapproche alors de ce qu’on connaît de celui des « mafias », quand bien même le terme paraîtrait insultant et extrême. » ( Par Samir Amin, économiste et président du World Forum for Alternatives. )


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 08:57

            @ JL,


            Bravo JL... bien vu !

            Je plussoie +++++

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 2018 10:52

            @JL
            On peut se mobiliser et se battre contre une décision quand on vit dans un pays souverain et que les lois sont votées dans le pays par des députés élus que vous pouvez éjecter aux élections suivantes... !! Mais quant les lois sont décidées à l’ étranger, expliquez-nous comment vous pouvez influencer les choix économiques et sociaux de Bruxelles, de la BCE et du FMI ?


            Ceux qui décident ne sont pas élus, ils ne risquent pas d’être désavoués par les électeurs ! Ils se fichent de vos manifs comme de leur première chemise... Vous n’avez rien retenu de la Loi El Khomri. Il y a bien eu des manifs, des mobilisations, et même en Grèce, ils ont fait plus de 20 000 manifs !! Pour des prunes.

          • JL JL 4 mars 2018 11:42

            @PV,
             
            Je me demande quelle est votre légitimité pour juger de la pertinence de mon commentaire, vu que vous n’intervenez ici que pour poster des liens sans aucun rapport avec le sujet, si ce n’est pas pour le discréditer !
             
            En effet, je ne crois pas que ce soit ici le lieu pour parler des pervers narcissiques ou d’un « crime organisé » !!!
             
            Le comble c’est que vos liens renvoient vers vos articles et votre site. N’est-ce pas typiquement ce qu’il convient d’appeler « faire intrusion dans la préoccupation d’autrui » ?


          • JL JL 4 mars 2018 11:44

            @Fifi Brind_acier
             
             ’’Vous n’avez rien retenu de la Loi El Khomri’’
             
             Ah ? J’ai pourtant fait un article sur le sujet.


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 12:23

            @ JL,


            Ah ben bravo !

            Si de votre côté vous pouvez jouer les victimes et vous plaindre que 90 % de mes commentaires à votre encontre sont des insultes (alors qu’ils ne font que décrire la réalité d’une situation factuelle qui est celle d’un intervenant totalement incompétent pour m’apporter le contradictoire en matière de psychopathologie), de mon côté, je peux dire que 100 % de vos commentaires à mon encontre sont des disqualifications. Comme vous venez une fois de plus d’en apporter la preuve.

            NON ! Mes liens ne renvoient pas uniquement vers mes articles qui donnent TOUS axés à des liens ou des documents qui renvoient soit vers d’autres articles plus détaillés sur un des aspects du problème ici exposé par l’auteur. Ils donnent également accès vers des références de livres ou d’articles scientifiques rédigés sur le sujet.

            En outre, mon premier lien ici posté à l’attention de l’auteur renvoie vers un article du Le Nouvel Economiste qui pourrait probablement l’intéresser. Pour qui vous prenez-vous pour en juger à sa place ?

            Mon second lien renvoyant vers mon blog, toujours dans le message adressé à l’auteur et non à vous, est l’extrait d’un ouvrage d’un auteur qui s’est sérieusement penché sur le pourquoi du démantèlement des services publics et la guerre psychologique actuellement menée contre les peuples (Olivier Labouret, Le nouvel ordre psychiatrique : guerre économique et guerre psychologique), car ces deux guerres ne vont pas l’une sans l’autre et sont indissociables... comme le prophétisaient déjà de leur temps Aldous Huxley et George Orwell. Cet auteur est l’un des « activistes » du collectif l’Appel des Appels dont l’une des figures de proue est Roland Gori, vous savez, le spécialiste de l’imposture et des imposteurs qui n’a de cesse d’alerter la société civile contre ce type de personnalité. Une information très utile à l’auteur de cet article s’il souhaite s’y penché plus en profondeur.

            Une nouvelle fois, pour qui vous prenez-vous pour en juger à la place de l’auteur ?

            Autrement dit, pour ne pas comprendre les liens indubitables qui existent entre le principal sujet de prédilection que j’expose sur ce site (outre celui de la destruction des ressources halieutiques via les pollutions terrestres et marines) et les préoccupation de l’auteur exposé dans cet article, c’est tout simplement faire preuve d’une pensée toute en déliaison, d’une pensée pour ne pas pensée ou d’une non-pensée, si vous préférez... ou bien se sont les restes de votre... destructivité (pour ne pas dire « perversité ») qui vous font interprétés les choses de façon aussi « erronée ». (L’erreur est humaine... soit, mais lorsqu’elle est perpétuelle, on est en droit de se poser la question de savoir ce qu’elle cache véritablement.) smiley

            Que vient donc faire cette nouvelle attaque ad personam sous un article qui traite d’un sujet aussi grave et sérieux ?

            Ps :
            Si 100 % de vos commentaires sont des disqualifications, c’est que vous êtes, d’un point de vue psychopathologique, 100 % pervers. A vous de voir !

          • JL JL 4 mars 2018 13:01

            @Philippe VERGNES
             
            nouvelle attaque ad personam  ?
             
             Absurde : relisez bien ; au besoin, faites vous expliquer par vos amis psys.
             
            Vos approbations me sont incomparablement plus blessantes que vos injures vu que vous êtes celui qui, après 12 ans de ma fréquentation assidue sur ce site, me traite régulièrement et à tous propos, de paranoïaque, pervers, dément ... comme c’est le cas ici encore, dans le post ci-dessus. Moins par moins c’est bien connu, ça fait plus.
             
             Ps. Pardon à l’auteur, pour ces débordements que mon petit commentaire a déclenchés bien involontairement.I faut savoir que Philippe Vergnes qui n’est pas à un double bind près me voue une haine farouche depuis des années.


          • JL JL 4 mars 2018 13:04

            @PV
             
             l’article traite d’un sujet aussi grave et sérieux, alors svp, tenons nous en là.
             
            Comme vous le savez, vous pouvez vider vote sac autant que vous voulez sous mon article, le Triangle de Karpman.


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 14:20

            @ JL,


            Je n’ai strictement aucun sac à vider puisque... preuve factuelle en est : j’ai approuvé (« plussé ») et félicité (bravo !) votre premier commentaire sous cet article. Ce à quoi vous vous êtes empressé de porter un jugement à la place de l’auteur par un commentaire de 11:42 qui parlait de mon intervention de 9:11 qui ne vous était pas destinée semant ainsi, une fois de plus, la confusion dans la discussion. Ce serait donc plutôt le votre de sac qu’il conviendrait de vidé (ce que vous ne vous privez pas de faire à chacune de mes apparitions sur ce site).

            Vous à 11:42 : « Je me demande quelle est votre légitimité pour juger de la pertinence de mon commentaire, vu que vous n’intervenez ici que pour poster des liens sans aucun rapport avec le sujet, si ce n’est pas pour le discréditer ! » (C’est moi qui souligne !)

            « Je me demande quelle est votre légitimité pour juger de la pertinence de mon commentaire » = attaque ad personam. (Je ne vais pas faire ici un cours sur les multiples situations d’agression verbale, j’ai déjà développé cela dans un de mes articles il y a des années en arrière.)

            Vous encore à 11:42 : « En effet, je ne crois pas que ce soit ici le lieu pour parler des pervers narcissiques ou d’un « crime organisé » !!! »

            Seul l’auteur peut en juger ! Pour qui vous prenez-vous pour le faire à sa place ? (C’est typiquement ce qu’il convient d’appeler une lecture de pensée et ce que l’on nomme « faire intrusion dans la préoccupation d’autrui ». D’où le fait que mes sempiternels reproches à votre intention soient totalement fondés, cf. Matthieu 7:3-5.)

            Vous également à 11:42 : « Le comble c’est que vos liens renvoient vers vos articles et votre site. »

            MENTEUR ! Une fois de plus... comme en atteste le commentaire de l’auteur de 12:22 en réponse à mon intervention que vous disqualifiez/dénigrez... une énième fois, alors que je ne vous veux aucun mal mon cher JL.

            Vous, à 13:01 : « Vos approbations me sont incomparablement plus blessantes que vos injures vu que vous êtes celui qui, après 12 ans de ma fréquentation assidue sur ce site, me traite régulièrement et à tous propos, de paranoïaque, pervers, dément ... comme c’est le cas ici encore, dans le post ci-dessus. Moins par moins c’est bien connu, ça fait plus. »

            Ah ben M.... alors ! Vous m’en voyez désolé, moi qui pensais vous faire plaisir en vous approuvant. Je dois me garder de commenter la moindre de vos interventions alors puisque, lorsque je ne vous approuve pas, je vous insulte selon vous (alors qu’il n’y a aucune insulte à dire qu’une chose est ce qu’elle est) ? Mais si tel est le cas, pourquoi donc vous autorisez-vous à pervertir le moindre de mes propos et à les disqualifier à chaque fois que vous commentez mes posts ? Vous êtes le modérateur de ce site ? Celui qui décide ce qui peut se dire ou ne pas se dire ? Parce que si non, c’est exactement ainsi que vous vous comportez et c’est bien un tel comportement que je stigmatise en appelant un chat un chat, c’est-à-dire pervers, paranoïaque, dément, etc.

            Stopper donc ce comportement - si cela vous est possible - et immédiatement il n’y aura plus aucun « jugement », que vous prenez pour insultant, de ma part. Ou bien abstenez-vous d’intervenir à la suite de mes commentaires par des disqualifications perverses sur un sujet où il est clairement établi que vous n’avez aucune compétence pour apporter le contradictoire, car je ne fais que répondre à vos disqualifications perverses par ce que vous appelez des insultes... jamais l’inverse. Autrement dit, ce n’est jamais moi qui vous provoque et une approbation n’est pas une provocation comme l’interprétez ici-même. Il n’y a que les pervers pour inverser le « bien en mal » et vice-versa. (C’est d’ailleurs la définition littérale de la perversion !)

            Tenez-vous le pour dit !

            Ps :
            L’article traite d’un sujet très grave, c’est évident... c’est la raison pour laquelle les mensonges y sont condamnables et se doivent d’être dénoncés pour ce qu’ils sont, car comme le dit si justement Christophe Dejours dans son livre Souffrance en France, la banalisation de l’injustice sociale qui est un ouvrage impératif à lire pour comprendre ce qui se passe au travers de toutes ces destructions des services publics et des emplois en France et dans le monde : "Le mensonge est indispensable à la justification de la mission et du travail du mal. Ce point est capital. Il n’y a pas de banalisation de la violence sans la participation large à un travail rigoureux sur le mensonge, sa construction, sa diffusion, sa transmission et surtout sur sa rationalisation."

          • JL JL 4 mars 2018 15:07

            @Philippe VERGNES
             
             évoquer dans ce conflit, les souffrances au travail quand le gouvernement se sert précisément de l’image de salariés privilégiés que véhiculent les cheminots pour tout chambouler, ça n’aide pas. Avec des amis comme vous, les fonctionnaires n’ont pas besoin d’ennemis.
             
             Amener le sujet des pervers narcissiques dans un tel contexte, c’est tout simplement inapproprié. Sauf pour un obsédé qui en voit à chaque coin de rue.
             
             Ps. Répondre par ces commentaires aussi répétitifs que verbeux et vains, qu’est-ce que c’est sinon vider son sac ? Dans ce court échange, je vous ai adressé 20 lignes ; vous déjà 120 !!! Je ne vous ai pas injurié ; Vous si ! Et sans retenue. Et tous nos échanges sont ainsi, à l’avenant.


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 15:34

            @ JL,


            D’un point de vue psychopathologique, une seule disqualification est hautement plus toxique que des milliers d’injures (cf. Didier Anzieu). Vous, ce sont des milliers de disqualifications que vous produisez sans cesse... et vous n’en avez strictement aucune conscience.

            « Amener le sujet des pervers narcissique dans un tel contexte, c’est tout simplement inapproprié. Sauf pour un obsédé qui en voit à chaque coin de rue ».

            Sauf qu’en l’occurrence, l’obsédé qui n’a jamais rien compris à la perversion narcissique, c’est vous et à vous entêter à voir dans mes articles la description DU pervers narcissique alors que PRINCIPALEMENT je parle moi DE LA perversion narcissique démontre que vous ne faites que dans la confusion des sujets, des genres, des analyses, etc. et que vous êtes incapables de faire les liens qui s’imposent entre diverses problématique. C’est de la plus pure déliaison ! Un travail diabolique (au sens étymologique du terme) !

            Interpréter mes articles différemment que ce qu’ils disent et selon le sens que vous leur attribuez sans jamais entretenir le moindre dialogue avec leur auteur (moi en l’occurrence), c’est tout simplement un altruicide qui ne fait que témoigner de votre incompétence du sujet : ce n’est pas à vous à juger de la compatibilité de mes interventions à l’attention de l’auteur avec son le propos de son article. Cela, c’est de l’ingérence ou, pour reprendre vos propres termes, c’est ce que vous appelez « faire intrusion dans la préoccupation d’autrui » en sachant mieux que lui (l’auteur de cet article) ce qui peut bien le préoccuper.

            Ben vous savez quoi ? C’est terriblement pervers... et c’est d’ailleurs exactement ce que font les « managers » qui préparent la destruction des services publics et des emplois en France.


          • lahalle 4 mars 2018 16:09

            @JL

             "Ps. Pardon à l’auteur, pour ces débordements que mon petit commentaire a déclenchés bien involontairement.I faut savoir que Philippe Vergnes qui n’est pas à un double bind près me voue une haine farouche depuis des années."

            Bah allez-y un forum c’est aussi fait pour ça... Et puis ça fait nombre... Je ne sais pas quelle bonne fée a propulsé mon pauvre article en tête de gondole, mais quelques commentaires de plus attireront peut-être le client  ;) ;) ;) ;)


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 17:25

            @ lahalle,


            C’est bien gentil à vous d’être aussi tolérant... mais à propos de haine, je crois que depuis mon premier article sur ce forum, JL se prend pour moi et me prend moi pour lui. (Sa pensée est « inversive », pour le comprendre, il faut tout inverser.) smiley smiley smiley

            C’est ce qu’on appelle en psychopathologie l’identification projective lorsque ce mécanisme est une défense intrapsychique. Lorsque celle-ci devient perversion, elle est nommé « injection projective », mais ça, c’est déjà hors sujet (quoi que, ce sont des mécanismes à connaître tant les hommes de pouvoir les utilisent).

            JL n’y connait strictement rien de rien de rien à la problématique de la perversion narcissique, mais peut se vanter sans aucune vergogne d’avoir des compétences qu’il n’a jamais eu sur des œuvres qu’il n’a jamais lues. C’est, selon moi, la définition de la plus parfaite imposture, or, c’est bien ce genre d’imposture qui est en train de détruire le pays et toute notre société comme vous en témoignez dans cet article.

            Au sujet de l’imposture qui touche à l’article de Marianne, voir Roland Gori : « La fabrique des imposteurs : si le pervers narcissique m’était ’compté’ ou comment le paradoxe de l’idéologie néolibérale influence nos personnalités » pour une présentation de son livre ainsi que sa vidéo très instructive (à suivre très attentivement en rapport à ce que vous dénoncez dans cet article)... ça parle aussi de nos énarques... d’une autre manière. LOL !

            (Sur le double-bind qui est un concept à connaître absolument, voyez plutôt du côté de Vincent de Gaulejac en commençant par son petit ouvrage La recherche, malade du management, car en ce qui concerne JL - excepter d’en produire à profusion - le malheureux n’a jamais compris ce qu’était un double-bind - double nœud en français pour une traduction exacte - et il serait bien incapable d’en trouver des exemples et de pouvoir les expliquer.) smiley

          • JL JL 4 mars 2018 17:40

            @Philippe VERGNES
             
            Ici vous confondez narcissisme et affairisme, perversion narcissique et mafias.
             
            Les « managers » qui préparent la destruction des services publics et des emplois en France ou ailleurs ne le font pas par narcissisme, ils le font parce que les affaires c’est les affaires, nuance. C’est d’ailleurs ce que je disais dans le post que vous avez si bruyamment acclamé.
             
            Pour ce qui concerne la conscience, laissez moi vous dire que personne n’a votre talent ni votre opiniâtreté pour piétiner autant le principe de réalité. Pour faire de l’argent dans les affaires, il faut tenir du principe de réalité sans quoi c’est la ruine assurée. Voilà pourquoi vos liens sont déplacés ici. Mais ça, vous êtes incapable de le comprendre : vous n’êtes pas équipé pour.
             
            Je n’ai en aucune façon essayé de vous discréditer, mais si vous le croyez, vous êtes stupide de me chercher querelle, puisque vous ne savez rien répondre d’autre que vos absurdes copiés-collés éculés. J’ai seulement tenu à marquer notre différence. Vos méthodes de violeur de conscience me débectent.
             
            Maintenant allez-y : vous avez 60 (6*10) lignes de retard !


          • JL JL 4 mars 2018 17:48

            @JL
            Pour faire de l’argent dans les affaires, il faut tenir compte du principe de réalité sans quoi c’est la ruine assurée.


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 18:27

            @ JL,


            « Vos méthodes de violeur de conscience me débectent. »

            Ce qui pourrait éventuellement me débecter - si comme vous l’imagine (délire) je vous haïssais -, ce serait quelqu’un qui pourrait écrire « je ne lis pas vos articles creux, vides, etc. », « vous ne m’êtes rien », « vous êtes un manipulateur », « vous êtes un pervers narcissique » (ou insinuez de tels propos) et poursuivre un auteur de sa vindicte depuis 6 ans en lui apportant la contradiction sur un sujet ou il est patent que vous vous vantez d’avoir des compétences que vous n’avez jamais eues sur des œuvres que vous n’avez jamais lues. Ce qui est propre et commun à tous les imposteurs.

            Sinon, sur le fond de votre commentaire : « Pour ce qui concerne la conscience, laissez moi vous dire que personne n’a votre talent ni votre opiniâtreté pour piétiner autant le principe de réalité. Pour faire de l’argent dans les affaires, il faut tenir du principe de réalité sans quoi c’est la ruine assurée. »

            C’est bien là toute la différence entre vous et moi, car j’approuve à 1000 % cette citation de J. Krishnamurti : « Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société malade ». Or, pour faire de l’argent dans les affaires, de nos jours, il faut être un habile manipulateur. Ce n’est pas pour rien que l’on enseigne aujourd’hui le neuromarketing dans les écoles de managements.

            Votre vision des choses parle pour vous : le principe de réalité = manipulation d’autrui. Ce n’est pas ainsi que je conçois la vie et les relations humaines. Tout au contraire .(Je prends ainsi votre première phrase comme un hommage du vice à la vertu.)

            Sur votre autre paragraphe : « Je n’ai en aucune façon essayé de vous discréditer, mais si vous le croyez, vous êtes stupide de me chercher querelle, puisque vous ne savez rien répondre d’autre que vos absurdes copiés-collés éculés. J’ai seulement tenu à marquer notre différence. Vos méthodes de violeur de conscience me débectent. »

            D’autres intervenants que moi, et ils ont été nombreux, vous ont déjà mis le nez dans vos excrets de la disqualification outrancière à laquelle vous vous livrez sous chacun de mes articles. Lorsque j’emploie le terme de disqualification à votre encontre pour dénoncer votre attitude hostile à mon égard, c’est au sens où l’emploie Dider Anzieu dont les travaux m’ont servi de base à la rédaction de cet article... et nul autre.

            Il est donc bien évident, à lire et comprendre cet article, ainsi que vos interventions y ayant succédé, que vous ne connaissez strictement rien de rien au sujet sur lequel vous vous faites fort de m’apporter la contradiction. Mais alors... rien de rien, ce qui fait de vous une sorte de champion de la disqualification... qui s’ignore totalement.

            Débecter : mot argot signifiant « vomir », « dégoûter », « répugner ».

            Or, « le dégoût est plus proche de la haine que du mépris ». Je suis donc bien avec vous comme contradicteur, dans la situation de quelqu’un qui me hait mais projette cette haine sur moi en inversant les rôles et en tentant de me faire subir une « injection projective » par « identification projective ». Ben ça... c’est la définition de la paranoïa de caractère et des pathologies narcissiques perverses.

            Je n’y peux strictement rien si, à chacune de vos interventions, vous vous acharnez à nous en faire la démonstration.

             smiley


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 18:34

            ... si comme vous l’imaginez...


          • JL JL 4 mars 2018 18:51

            @Philippe VERGNES
             
            je vous apporte la contradiction parce que vous êtes un dangereux individu de la même espèce que ceux que vous dénoncez : vous feriez pendre les victimes et décorer leurs bourreaux, en témoigne cette idée que vous avez soutenue bec et ongles jusqu’à ce que je vous fasse comprendre l’énormité de votre erreur, que la pensée perverse pour vous c’est je vous cite : ’’délier les liens de relations interpersonnelles’’. Et je m’arrêterai là, tant il y aurait à dire.


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 19:49

            @ JL,


            Pour arriver à me faire comprendre un auteur comme Racamier, il faudrait d’abord commencer par le lire. C’est en cela que plus pervers que vous SUR CE SUJET-LA, il n’y a pas. Vos délires d’interprétation « me faire comprendre l’énormité de [mon] erreur », « la pensée perverse est pour vous... », en citant de moi des propos que je n’ai JAMAIS TENUS, tout comme vous pouvez interprétez un commentaire approbatif et positif comme étant négatif pour la seule raison qu’il vient de moi, relève de la plus pure des paranoïas ou de la folie raisonnante et de ses délires interprétatifs si bien mis en exergue par Sérieux et Capgras déjà en 1909.

            Ces échanges deviennent décidément de plus en plus intéressants, car comme cas d’école, on ne peut guère faire mieux : celui qui cherche la m.... à tout bout de champ... ben, c’est vous, comme ici encore.

            Vous pouvez vous arrêter là, mais les fous savent-ils s’arrêter alors qu’ils comprennent même pas le mot STOP ! C’est à vous d’en décider.

            Ps :
            Je ne suis pas venu vous cherchez querelle ici sous cet article, n’importe qui disposant d’un minimum de bon sens pourra lire que mon premier message à votre attention était bel et bien positif. Je ne suis pas responsable des inversions de sens que vous opérez sur les commentaires qui vous sont adressés. Ravaler votre haine et ça se passera mieux : « vous êtes un dangereux individu de la même espèce que ceux que vous dénoncez... » Je ne dénonce pas des individus, ça, c’est votre obsession. ce que je dénonce surtout ce sont des comportements et des stratégies pervers... et ceux qui les portent... ben, ils méritent d’être nommés pervers narcissiques tant qu’ils adoptent de tels comportements et stratégies d’échanges. C’est aussi simple que ça !


          • lahalle 4 mars 2018 20:01

            @Philippe VERGNES et à JL
            Bon, tout à l’heure, je disais que vos petite querelles picrocholines, ça me faisait du buzz... Mais là c’est bon j’ai fait le plein... Ca vous intéresse pas ce qui va arriver à la SNCF ? Vous serez toujours en train de vous envoyer des messages à la con quand votre train de banlieue en aura percuté un autre parce qu’il n’avait plus de freins ?
            Vous m’avez l’air d’être des personnes de culture, alors un débat est lancé ; alimentez le...


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 21:23

            @ lahalle,


            « ... un débat est lancé ; alimentez le... » c’est bien ce que pour ma part j’ai fais en vous citant des liens précieux pour analyser le problème que vous nous avez communiqué ici... et ce, tout en répondant aux dénigrements de mes interventions par un intervenant empli de haine et d’amertume à mon égard comme en atteste l’hostilité de ses déclarations.

            Ce qui arrive à la SNCF, ainsi qu’à tous les services publics dans son ensemble a aussi sa part d’explication dans l’analyse de la guerre psychologique que nous subissons depuis près d’un siècle désormais. Je dirais même que c’est le principal problème, comme beaucoup de militants syndicalistes ont pu le comprendre à la lecture de mes articles et m’en remercier. L’ignorer, comme certains le souhaiteraient, revient tout simplement faire le jeu de tous ces dictateurs et autres doctrinaires qui conduisent le pays et la démocratie - ce qu’il en reste encore - à la faillite. Que ceux qui ne le comprennent pas encore, ait au moins l’obligeance d’essayer de comprendre avant de porter un jugement... ou de fermer sa grande g..... Ne serait-ce que par respect de tous les laissés pour compte et les « suicidés » de ce genre de politique que l’on doit au « new public management » (cf. Vincent de Gaulejac cité supra... c’est tout sauf un charlot et il a au moins le courage de dire tout haut, ce que d’aucuns pensent tout bas).

            Une dernière citation encore d’un professeur d’Université qui n’est pas lui non plus un charlot :

            « Les acteurs de la crise sont quasiment absents des visions du monde en crise ainsi que des analyses sociologiques de ce monde ». « [...] éviter la compréhension des rapports de pouvoir et de domination mène sur le plan scientifique à l’impossibilité de comprendre la société actuelle et ses potentiels de développement ». « [...] exclure cette question des visions du monde rend les acteurs incapables de construire des projets en vue d’un avenir meilleur. »

            Ignorer ce fait et le combattre revient tout simplement à être un traite à la nation et à son peuple. Tant que l’on ne traitera pas ce problème comme il se doit, aucune décision politique ne se fera dans l’intérêt des peuples. Il faut juste le savoir !

            Et les traites qui sévissent sur Agoravox... ben, ils méritent le même traitement que les dirigeants qui démantèlent nos services publics et nos emplois aux profits des multinationales.

            Ps :
            Je n’avais pas l’intention de « titiller » encore plus JL ne serait-ce que par respect pour votre article et ce qu’il dénonce. Votre mise au point est salutaire... tout comme l’est la mienne à l’encontre de JL dont les méthodes sont aussi retorses que celles de nos dirigeants : « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais et surtout puissiez-vous ne rien comprendre de ce que je vous raconte de manière à ce que, quoi que vous pensiez, quoi que vous disiez ou quoi que vous fassiez, je puisse toujours avoir raison. » La spécialité rhétorique de notre Macron premier.

            Bonne soirée et désolé pour ce petit court de psychopathologie in situsmiley


          • Philippe VERGNES 4 mars 2018 09:11

            @ Bonjour lahalle,


            Précisions utiles que celles que vous apportez ici.

            A titre purement informationnel et de façon plus générale en ce qui concerne l’ensemble du monde du travail, jeter un œil à l’article paru en 2012 sur Le Nouvel Économiste : « Santé au travail : ’Nous sommes face à une forme de crime organisé’ ».

            Et le nom qu’il convient de donner à ce crime organisé serait « La mondialisation de la perversion narcissique »smiley

            • lahalle 4 mars 2018 12:22

              @Philippe VERGNES
              Bonjour.
              Je ne possède pas votre niveau de connaissances sur la perversion narcissique, mais après avoir pris connaissance des liens que vous proposez, il me revient à l’esprit, des comportements, des prises de positions que j’ai pu constater au cours de mon mandat syndical.
              En particulier du fait des DRH que j’ai pu affronter (affronter est le mot juste)... Ces personnes n’étaient pourtant que des salariés comme moi, mais leur vocable était toujours celui de la direction et donc du gouvernement et bien souvent de la Commission Européenne, souvent ils allaient même au-delà des préconisations.Et même confrontés à l’évidence, ils continuaient à soutenir mordicus leur point de vue (ce fut d’ailleurs la source de bien des conflits)... On retrouve leurs héritiers intellectuels aux commandes dans le gouvernement actuel...
              C’est à se demander comment des personnes intelligentes peuvent être aussi obtuses, cet article de Marianne amène peut-être un éclaircissement
              Pour ce qui concerne le lien sur la santé au travail, j’ai participé également à essayer de régler les problèmes de l’amiante à la SNCF et encore une fois, je me suis aperçu que les freins à leur résolution provenait bien souvent de salariés de l’encadrement.


            • Philippe VERGNES 4 mars 2018 15:01

              @ lahalle,


              Quand vous dites « affronter », je vous comprends. Dans mes activités de consultants, j’ai eu à monter des dossiers juridiques contre des de tels « managers »... tous gagné en dévoilant les méthodes de harcèlement qu’ils utilisaient, mais ces pratiques sont devenues si courantes, qu’elle se « banalise »... malheureusement !

              Et effectivement, on retrouve bien leurs héritiers intellectuels aux commandes dans le gouvernement actuel (et les précédents... je suis ce mouvement depuis fort longtemps déjà, plus de 25 ans désormais).

              Vous dites : « C’est à se demander comment des personnes intelligentes peuvent être aussi obtuses ». Et bien c’est le questionnement à la base de toutes mes recherches depuis que j’ai commencé à étudier cette problématique dont la meilleure réponse consiste en l’étude de la théorie de la perversion narcissique (après vingt-cinq ans de recherches, vous pensez bien que j’en ai exploré des pistes). Je précise : la véritable théorie... pas celle que les médias nous présentent dans les articles d’une certaine presse « mainstream », car la meilleure ruse du « diable » n’est pas de faire croire qu’il n’existe pas contrairement à ce que nous croyons (ça, c’est encore une de ses ruses), mais c’est d’entretenir des confusions en pervertissant toutes les théories qui pourraient servir à en dévoiler les stratégies. Or, commun semer le trouble et la confusion dans l’esprit des gens ? En ridiculisant les théories qui le dénoncent (le diable à prendre en tant que métaphore) par une banalisant et un excès d’usage inapproprié de ces théories. La recette est simple : on sort la théorie de son contexte, on sépare la forme du fond et sur la base de ses déliaisons, on change le sens des mots qui ont été établis dans le contexte de la théorie. Le résultat apporte le discrédit sur n’importe quel énoncé que l’on reprends en ne respectant pas ces règles élémentaires d’analyse textuelle et de communication. Le procédé est d’autant plus imparable que, comme le démontre l’article de Marianne sur l’ENA, personne n’est formé à l’esprit critique.

              Sur cet article qui en dit long sur l’état mental des plus hauts fonctionnaires du pays, j’ai pu le lire avant hier lors de sa parution. Pour l’anecdote, c’est un énarque qui m’a mis la puce à l’oreille sur la problématique que j’aborde ici principalement... il y a vingt-cinq ans de cela. C’est dire s’il serait temps que le jury de l’ENA réagisse enfin. Maintenant, ce que je reproche à cet article, c’est qu’il est encore loin de dévoiler le pot au rose, car la faillite de l’esprit critique n’est qu’une conséquence d’un phénomène de bien plus grande ampleur dont je parle dans l’article que je proposerais cette nuit à la modération (déjà publié sur mon blog). Cet énarque dont je parle s’est présenté au dernière élection présidentielle et au dernières nouvelles, il souhaitait créer un parti politique pour assouvir ses ambitions, qui ne l’ont jamais quittées depuis plus de vingt-cinq ans, de devenir un jour président (il est actuellement « conseiller stratégique » auprès du ministère de l’intérieur, ne nous affolons pas, la France est entre de bonnes mains.)


            • Philippe VERGNES 4 mars 2018 15:03

              ... désolé pour les fautes, je ne me relis pas... c’est un tort. Même sur un cite tel que celui-ci !


            • lahalle 4 mars 2018 15:48

              @Philippe VERGNES
              Pour garder à l’affaire un fond humoristique, nous conclurons qu’un énarque est un individu qui après avoir réussi à faire l’ENA se croit autorisé à faire l’ANE...


            • Philippe VERGNES 4 mars 2018 17:40

              @ lahalle,


              Ah l’humour... smiley smiley smiley

              C’est Coluche qui disait :

              « C’est pas dur la politique comme métier ! Tu fais cinq ans de droit et tout le reste c’est de travers. »

              La personne dont je parle dans mon précédent post (on va pas faire de la délation vu le poste de conseiller qu’il occupe maintenant au ministère de l’intérieur... ça craint, LOL !) est un avocat d’affaire... ça ne s’invente pas. D’autant plus que dans les 10 métiers où l’on rencontre le plus de psychopathes « successful » (à succès ou « réussi », ce qui correspond en France à « nos » pervers narcissiques), on trouve en 1) les PDG et 2) les avocats. Alors avocats d’affaire et énarque, j’vous dit pas... d’ailleurs dans cette liste il n’y a pas les politiques qui, au plus haut niveau, sont pour la plupart comme on le sait des politiques.

            • Djam Djam 4 mars 2018 09:46

              @ lahalle

              Merci pour ce travail détaillé que vous nous offrez par votre article ! Même si d’aucuns affirment que « tout ça on le sait déjà... », il n’empêche que vos explications et rappels ont l’avantage d’être clairs et l’on peut, de surcroît, aller vérifier ici et là tel ou tel point.

              J’ajouterai pour ma part juste ces quelques remarques :
              1/ Oui, indiscutablement, les directives bruxelloises sont bien derrière le détricotage des services publics (ce qu’il en reste encore...) français,

              2/ Oui, Macron a bien été coopté, choisi, lancé tel une savonnette (sur laquelle presque tout le monde glisse !) du réseau Rothschild pour achever de détruire ce qu’il reste de la France gaullienne.

              3/ Oui, seule la sortie de l’UE pourrait sauver in extremis la France,

              4/ Oui, ces manoeuvres destructrices étaient bien toutes ordonnées (façon ordonnance d’un Diafoirus) dans le GOPE rédigé par des technocrates apatrides et surpayés dès 2012,

              5/ Oui, le travail des médias à la botte du « Droit dans ses bottes II », et probablement de la « suivante » (car ce sera une fille... Attali l’affirme !) est de convaincre la nouvelle génération active que tout cela est inévitable... TINA tatcherien toujours opérationnel

              Le « formidable » travail psychologique qui précède toutes les destructions opérées dans notre pays ont déjà été testées et appliquées en Italie, en Espagne, en Angleterre, en Allemagne, sous forme d’une répartition des opérations. Le travail à 2 balles en Allemagne, la partition du pays en Espagne, les privatisations des services publics en Angleterre, l’hyper immigration en Italie. La Grèce fut le tout premier laboratoire de quasiment toutes les destructions. L’oligarchie et l’empire bancaire FED & C° n’avaient cure de ce petit pays dont l’économie pas très nette mais... symboliquement sa destruction n’était pas anodine du tout.

              En effet, la Grèce est le berceau d’une bonne partie de notre propre civilisation européenne. Abattre ce symbole en le transformant en charpie a eut bien plus de conséquences sur le discrédit de notre culture que n’importe quel bombardement du pays. Par ailleurs, Macron n’est rien d’autre que le énième manager choisi par une poignée de malades mentaux pour « faire le job ». Il ne se représentera pas car :
              1/ c’est effectivement une fille qui sera imposée en 2022... parce que la féminisation du « nouveau monde » pensé par ces psychopathes est une étape nécessaire à leur Nouvel Ordre Mondial.
              2/ Macron est envisagé dans les salons des psychopathes pour récupérer le place de l’alcoolique Junker.
              3/ le cirque d’intronisation de la présidence macroneuse (Hymne à la joie, Pyramide du Louvres, parcours « solitaire » façon De Gaulle... oui, les cons ça osent tout !) n’était pas une mise en scène juste pour faire beau et solennel... ça sert aussi à induire une certaine idéologie en filigrane qui s’adresse avant tout à ceux qui orchestrent.

              Certains me taxeront sans doute du sempiternel « complotisme »... Et pourtant, il faut être soit aveugle, soit amputé du bulbe, soit simplement ignorant de l’Histoire des Hommes et du Monde pour ne pas être en mesure de comptabiliser le nombre impressionnant de complots, oui, j’ai bien écrit : complots, ourdis par des salopards qui rêvent de s’accaparer la toute puissance de tout temps.

              Loi anti « fèces niouzes », loi anti raciste, anti homophobie, anti misogynie, anti violence ceci, anti violence cela, loi de surveillance, loi de sécurité, loi bla bla bla... tout cela ne sert qu’une seule chose : neutraliser toute velléité de réaction du peuple lorsqu’il envisage de reprendre son destin en main. Verrouiller les médias, entretenir la peur, assimiler toute destruction du bien public à des « réformes de modernisation »... est le programme qui se déploie clairement sous nos yeux.

              Rien ne cessera de ce carnage tant que les peuples, ici comme ailleurs en Europe, ne seront pas désaliénés de leur « gouvernance nationale » respective et levé pour anéantir une bonne fois pour toute cet énorme Système Mortel qui marche sur le monde. Enorme ma déclaration ? Sans aucun doute, oui... mais au stade de destruction dans lequel sont plongés les pays d’Europe depuis l’avènement de l’horreur européenne, toute mesurette ou manif de rue est devenu inopérante voire ridicule.


              • Philippe VERGNES 4 mars 2018 10:09

                @ Bonjour Djam,


                Vive les saines colères qui font preuves d’autant lucidité. Et si je n’avais qu’un seul souhait, ce serait que de telles colères soient salutaires.

                C’est à une guerre psychologique qui visent ni plus ni moins que l’asservissement des peuples à laquelle nous sommes soumis à l’heure actuelle et le programme ne fait désormais plus que se dérouler sous nos yeux (pour ce qui peuvent encore voir). J’en explique un des (multiples) aspects les plus important dans l’article que je publierais demain en modération (déjà disponible sur mon blog) : « Le meurtre de l’âme ou le meurtre psychique et la perversion narcissique ».


              • malitourne malitourne 4 mars 2018 10:13

                @Djam
                C’est exactement le sens de mon engagement


              • zygzornifle zygzornifle 4 mars 2018 09:54

                La Wermarth était droite dans ses bottes ça n’a pas empêché sa débâcle .....


                 

                • lahalle 4 mars 2018 10:30

                  « 1/ Oui, indiscutablement, les directives bruxelloises sont bien derrière le détricotage des services publics (ce qu’il en reste encore...) français, »

                  D’accord avec vous, mais avec le bémol, pour le ferroviaire, que la directive 91/440 (le premier paquet ferroviaire) ne préconisait pour la SNCF qu’une séparation comptable entre les activités. Or la haute hiérarchie de l’entreprise l’a traduit en séparation organique, ce qui a provoqué la séparation entre fret, GL TER et infra (si mes souvenirs sont exacts) et le début de la catastrophe industrielle que l’on connaît . Cet séparation favorisant une mise en concurrence de la SNCF sur chaque activité, alors que si elle était restée une entreprise unique la concurrence n’aurait pu s’aligner.
                  C’est donc bien l’encadrement de l’entreprise, certes, sur une proposition européenne qui a préparé la mise en concurrence et la future privatisation de la SNCF


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 mars 2018 10:59

                    @lahalle
                    Bonjour, exact, la France, chaque fois qu’elle peut, sur interprète les textes européens... Il y a 5 grandes étapes de destruction de la SNCF :

                    • 1997 : la séparation de la gestion des trains et du réseau
                    • 2003 : l’ouverture du transport international de fret
                    • 2009 : l’ouverture du transport international de voyageurs
                    • 2020 : la SNCF devra ouvrir ses lignes TGV à la concurrence
                    • 2023 : l’ouverture à la concurrence des lignes TER

                  • lahalle 4 mars 2018 10:31

                    Cette réponse est destinée à Djam, avec mes excuses...


                    • titi 4 mars 2018 15:27
                      Il va se passer avec la mise en concurrence de la SNCF la même chose qu’avec la mise en concurrence de la Poste : rien.

                      S’agissant d’activités du siècle passé personne ne viendra concurrencer car il n’y a rien à concurrencer : il n’y a pas de marché.



                      • lahalle 4 mars 2018 15:36

                        @titi
                        Ben si... Les emails qui remplacent le courrier écrit n’ont jamais tué personne. Les camions sur les routes et la pollution si...


                      • titi 6 mars 2018 22:48
                        @lahalle

                        Il y a deux types de trains :
                        - Les diesels
                        - et les électriques donc nucléaires

                        Je suis pas sûr que ça change grand chose.

                      • Montdragon Montdragon 4 mars 2018 16:04

                        L’UE a bon don, elle est la digne héritière du capitalisme rhénan et du jacobinisme. Même sans UE, la France produirait encore des énarques à la pelle qui nous expliqueraient qu’ils savent mieux à notre place.
                        Qu’on les envoie de force au Larzac l’Europe ira mieux.


                        • lahalle 4 mars 2018 16:12

                          « Qu’on les envoie de force au Larzac l’Europe ira mieux. »

                          Ah non ils sont capables de pasteuriser le lait de brebis avant (d’essayer) de faire du Roquefort...


                          • Montdragon Montdragon 5 mars 2018 09:34

                            @lahalle
                            Mince j’y avais pas pensé !
                            Et de remettre des rayons en alu pour l’affinage..misère.


                          • Konyl Konyl 5 mars 2018 17:23

                            « Et à votre avis, ladies and gentlemen, ils viennent d’où les gains de productivité ???? De l’harassant labeur des queues de peloton des grandes écoles que Peppy et sa clique embauchent à pleine porte ou du travail de ceux qu’on désigne sous le vocable »d’opérationnels «  ; c’est-à-dire, ceux qui conduisent des trains, qui les régulent, qui sont en contact avec le public ou qui réparent en urgence engins moteurs et voies ?…pas chez les cadres ».

                            Des vrais héros ! Les cadres ne font rien, c’est bien connues, quoique... à la SNCF je ne sais pas. Si on prends les responsables de blog par exemple ce sont de vaste incompétents qui ont toucher la super planque.

                            Les cheminots donc, les mêmes qui déposent le sac illégalement, qui font grèves, qui ne savent pas communiquer au voyageurs et qui ont leurs retraites calculées sur les 6 derniers mois ? Ceux là même qui empêche les gens de voir leur enfants à cause des retards incessant, faute de gestion locale correcte ? Ceux-là même qui font perdre des milliards d’euros (direct et indirect) à toutes la France en cas de grève ?
                            Ou alors non, vous voulez parler des contrôleurs ? qui contrôlent comme des cons même dans un train en retard et ensuite viennent chialer parce qu’on leur parle mal ?

                            Les syndiqués de base vous protestez tout le temps mais vous ne proposez jamais aucune solution qui engage le moindre effort de votre côté, n’essayez pas de faire croire que c’est pour les citoyens, les syndicats n’en ont strictement rien à foutre.

                            Pour prendre le train quasiment tous les jours depuis 15 ans sur la ligne J, je peux vous dire que votre description héroïque du cheminot est bien loin de la réalité du terrain.


                            • lahalle 5 mars 2018 18:18

                              @Konyl
                              Vous devez être cadre vous-même, tant votre message est confus... L’émotion en ayant même banni l’orthographe...


                            • Konyl Konyl 6 mars 2018 12:43

                              @lahalle
                              Je ne vais pas en plus perdre du temps a me relire pour vos beaux yeux.

                              Pour ce qui est de votre message, à part être creux et digne d’une enfant de deux ans, que dire.


                            • Konyl Konyl 6 mars 2018 12:52

                              @lahalle
                              Et quel rapport avec ma profession ? Expliquez vous ? Je la vois venir de loin, « bouhou un méchant cadre riche bien sagement assis dans son bureau » ouin ouin tout ça tout ça. 

                              Et oui l’émotion il y en a, encore heureux, Je suis indigné par mon propre pays, que ce soit dans les hautes sphères ou niveau de la SNCF, Le gens abusent du système et vient pleurer quand on coupe tout. La SNCF, à tous les niveaux, à merdé pendant 25 ans, maintenant il va falloir passer à la caisse. Les cheminots c’est le même processus, on fait grève on ne bouge pas d’un iota et on vient chialer. Aucune profession n’illustre mieux la bêtise du syndicalisme courte vue à la Française. 


                            • lahalle 6 mars 2018 13:05

                              @Konyl
                              Alors, c’est du mépris... Encore une caractéristique du chefaillon frustré


                            • Konyl Konyl 7 mars 2018 09:41

                              @lahalle
                              Vous semblez bien sur de vous dans votre analyse, vous avez tellement faux :), vous confirmez simplement que vous n’avez rien à dire, aucun argument, c’est fréquent rassurez vous, vous n’êtes pas seul(e).


                            • Cyril22 6 mars 2018 12:09

                              Sur le point concernant la « dette », la partie « infrastructure ferrovaire » peut être considérée comme faisant partie du patrimoine public, utile pour les citoyens et l’économie, comme le sont les routes . De ce fait, cette part de la dette ne doit pas être sur le dos de la SNCF en tant que compagnie, quel que soit son statut. C’est de l’investissement productif national (la dette publique devrait du reste distinguer la part d’investissement de la part de fonctionnement).
                              Par contre, il reste les couts de fonctionnement par rapport au service rendu et au tarif.
                              Or la ponctualité, point fort naguère, s’est dégradée, le tarif est élevé, alors que le déficit d’exploitation augmente, d’où la juste question des effectifs et couts de personnel donc (pardonnez le gros mot) de productivité, auxquels sont astreints les autres moyens de transport.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

lahalle


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès