• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Mystères Macron – Le Mystère du Consensus

Les Mystères Macron – Le Mystère du Consensus

Dans un article précédent, j’ai évoqué l’origine du phénomène Macron. J’ai parlé de mystère, puis de miracle… On en parlera encore longtemps. On parlera de sa séduction, de magnétisme, d’alchimie, de phéromones, que sais-je... Mais l’origine du phénomène Macron est bien secondaire. L’important, c’est que l’arrivée de ce joueur insolite ait mis fin au clivage Gauche-Droite qui déterminait toute la politique française. Là où auparavant on ne voyait qu’oppositions, on a créé dans la société française au moins l’apparence d’un large consensus.

Tous les partis, tous les medias, tous les pouvoirs qui ont une once de crédibilité en France, ou même qui gravitent autour d’elle, ont paru se précipiter pour « aplanir les voies du Seigneur  » Macron. Mieux que le Baptiste ne le fit jamais pour Jésus… ! Je ne suis pas sûr que l’on ait encore bien compris l’incroyable tour de force qu’a été la mise en place de ce consensus sans précédent …. Comment y est-on parvenu ? C’est ça, le vrai mystère.

On réalise pleinement ce qu’a d’étonnant la disparition de ce clivage, quand on comprend l’importance qu’il ait existé ! Ce n’était pas un simple accident de parcours. C’était la variante française, peaufinée depuis la Révolution de 1789, de la manœuvre, commune à TOUTES les oligarchies, d’introduire au sein du peuple qu’elle gouverne la ZIZANIE sans laquelle aucune d’elles ne pourrait commodément faire paître ses brebis sans que celles-ci puissent l’intimider par leur simple nombre. Divide ut imperat…

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-grande-zizanie-133935 

La zizanie est partout. Le modèle achevé de cette dissension programmée au sein de la plèbe existait déjà à Byzance, quand Verts et Bleus s’affrontaient à l’Hippodrome, mais elle est d’autant plus utile aux meneurs discrets d’une société que celle-ci se prétend démocratique. Elle est aussi d’autant mieux gérable, qu'elle est associée a des symboles plus qu’a des enjeux réels, ce qui permet alors à ceux qui ont le vrai pouvoir de faire bouger les lignes des factions presque à volonté. Le modèle des dissensions « byzantines » survit aujourd’hui, presque inchangé, dans le choc entre Démocrats et Républicans d’où nait l’étincelle de la curieuse « démocratie » bipolaire à l’américaine…

En France, la zizanie orchestrée opposait une Droite – pour qui on prétendait que la vertu première était la « Liberté » – à une Gauche pour laquelle c’est l’ « Égalité » qui était censée primer. Bon sujet d’une émulation qui restait sereine, les deux factions rivales acceptant que la priorité de l’autre soit aussi traitée comme une vertu indispensable. Si une crise l’exigeait, la « Fraternité » (troisième vertu républicaine), venait les souder en une « union sacrée » le temps de remettre la maison en ordre de marche.

Rien que du bonheur… ou presque. Ce clivage entre Gauchistes et Droitistes avait donné à la France des générations de plaisir… On pouvait privilégier une orientation ou l’autre, faire la part des choses, convenir d’un savant dosage des deux ou d’alternance, mais on savait qu’on ne pouvait fouetter le cheval pour qu’il galope à la fois à hue et à dia. Un non sens. Pourtant, cette année est apparu le CONSENSUS. Pourquoi avoir réparé ce qui n’était pas brisé ? 

Bien sûr, il faudra se demander POURQUOI. Mais il est si stupéfiant que ce consensus se soit même imposé, qu’il vaut la peine de s’attarder sur les circonstances qui y ont conduit. Avant d’aborder la question du « pourquoi » du consensus de 2017, voyons donc COMMENT on a mis un terme au séculaire clivage Gauche–Droite.

La clef du « mystère » tient à cette primauté que nous venons de souligner des symboles sur le réalité. Le clivage ne découle pas inexorablement de la fortune, comme certains veulent bien le croire. Tous les Riches ne sont pas de Droite ni les Pauvres de Gauche. Il y a des milliardaires qui sont « pauvres en esprit » selon le précepte de l’Évangile… et des SDF, aux USA, qui s’opposent férocement à un partage des richesses. L’opposition Droite-Gauche que nous vivions ne se manifestait pas tant sur le plan des réalité tangibles – le dispositif de négociations entre patrons et syndicats en tenait lieu – que sur celui des visions du monde entre intellos. On pouvait discuter doctement du Grand Soir en fac, sans cesser de chercher une complémentarité sociale fonctionnelle et de citert la vieille Fable des membres et de l’estomac...

La conséquence, en politique française, a été de dissocier le discours des actes, et de constituer de nouvelles appartenances clanique, ne tenant plus compte des historiques ni des hiérarchies formelles. Les diners du Siècle en étaient l’illustration caricaturale. Qu’il soit grand patron ou leader syndical, quiconque était investi d’une autorité avait appris à penser selon le schéma élitiste pragmatique. Comme si, en tournant très vite comme un derviche, chacun pouvait oublier d’abord où étaient la gauche et la droite, puis même ce qu’ÉTAIENT la Gauche et la Droite… et de toute façon plus personn n’en avait cure.

La structure Gauche-Droite ne tenait que rongée ar les termites. Dans ce contexte, peu à peu, être de Gauche, est devenu SOUHAITER que se resserre l’écart entre les revenus des uns et des autres afin que prioritairement nul ne soit démuni… Ca, et rien d’autre. Être de Droite, est devenu souhaiter que rien ne contrarie l’essor de chacun pour aller jusqu’au bout de son talent et en retirer tout le revenu qu’il pouvait, puisque c’est l’initiative qui était la mère de l’abondance pour la société.

… Le SOUHAITER. Mais en pratique, le consensus était déjà que ne devait s’appliquer que ce qui optimisait l’enrichhissement sociétal. On suivait les vieux schemes, mais Il persistait des dissonances cognitives. Avec Macron, le consensus s’est fait de remettre les pendules à l’heure du pragmatisme.

Il ne s’agit pas ici de trouver qui avait tort ou raison d ela Gauche ou de la Droite, mais de se demander comment on a pu réaliser un consensus pour concilier ces deux objectifs, qui paraissaient parfaitement contradictoires de maximise à la fois l’enrichissement et l’équité. La séquence pour effacer le vieux clivage et le remplacer par autre chose était complexe. On y est parvenu. Bravo (?) Mais il faut la foi du charbonnier pour prêter au hasard l’invraisemblable séquence des coïncidences qui ont permis que Macron soit élu.

ON s’est mis au boulot.

Avant tout, il fallait une page vierge. Détruire la Gauche et la Droite de papa. Tout a donc conmmencé par un président qui refuse d’être candidat à sa propre succession – du jamais vu – puis une scission de la Gauche entre (2) deux mouvances. Une « extrême » (FI+PC) portant le poids du souvenir des goulags, dont sondages et analyses ont été alors unanimes à dire qu’elle se positionnait trop a gauche pour répondre a la demande de l’électeur de Gauche moyen et avoir la moinre chance … et une autre avec Hamon qui, gardant l’appellation PS et assumant donc l’héritage de la lamentable présidence Hollande, allait compléter son oeuvre d’auto–discrédit en se dotant d’un programme chimérique de Revenu Garanti Sans Travail. Un programme prématuré d’au moins 10, et plus probablement 20 ans... Avec Hamon et ce programme, le PS comme Mélanchon n’était plus sérieux et quittait l’espace d’éligibilité. Exit la Gauche.

A Droite, c'est une autre problematique. On est sérieux… il aurait semblé suspect que le programme de la Droite soit irrecevable.  Même ceux qui ne les aiment pas n ne croient t pas que ceux de la Droite soient des cons ; ils préfèrent penser que ce sont de salauds. Donc, pas d'utopisme à Droite. On a « travaillé au corps », comme on dit dans le noble art, faisant d’abord d’un des candidats le modèle de toutes les vertus… pour ensuite s’en remettre aux efforts conjugués de toute la presse pour le rendre absolument inacceptable. L’alternative était Juppé, un homme raisonnable. Un homme dont la vie prouvait qu’il comprenait les subtilités du jeu de boules … Juppé a donc, et c’était bien prévisible, ‘raisonnablement’ choisi de ne pas se mettre en travers de la route qui paraissait aplanie pour le Seigneur. Exit la Droite.

« Restait cette redoutable infanterie de l'armée d'Espagne… » Il y a des années qu’on diabolisait le FN. Pour en finir avec le clivage Gauche–Droite, quoi de mieux que de montrer l’incapacité de l’une comme de l’autre – les deux en total désarroi ! – à barrer la route au FN ? Il suffisait que les médias et les sondages diminuent un peu la pression sur le parti maudit devenu le premier choix des classes populaires, pour que celui-ci puisse respirer un peu et paraisse s’envoler, projetant plus grande que nature l’image menaçante souhaitée. il suffirait ensuite – une fois en place le duel LePen-Macron – de clore l’intermède contre nature qu’avait été la généreuse couverture du FN par les médias, pour que la guerre du Bien contre le Mal reprenne son cours normal et trouve sa « bonne » conclusion. Inutile de supposer que Marine puisse avoir été incitée à devenir soudain plus ‘raisonnable’, à l’image de Juppé, puisque cette hypothèse. comme disait de Dieu le vieil athée, « n’est pas nécessaire à la démonstration. »…

Une Gauche divisée, une Droite avec un candidat soudain discrédité et l’autre jouant les arlésiennes, un FN qui devient d’abord, contre toute attente, la coqueluche des medias et la seule alternative… puis qui perd tout aussi soudainement tous ses moyens, avec une candidate pourtant depuis longtemps bien habile, mais qui soudain, au débat, se met en mystérieusement en mode d’autodestruction … ainsi se crée par défaut un consensus

Il semble que le clivage idéologique Gauche-Droite qui polarisait le vocabulaire sur des voeux pieux opposant « plus de Liberté  » à « plus d’Égalité » – et qui garantissait depuis des lustres le seul statu quo qui compte vraiment dans une société comme la nôtre, celui du partage de la richesse ! – ait été mis en veilleuse cette année. Un consensus inédit s’est créé en 2017 entre ceux qui rêvent de recevoir toujours plus et ceux qui veulent donner toujours moins.

Un consensus improbable. Les Français se sont mis d’accord sans même avoir à s’entendre. JAMAIS une telle connivence n’a été réalisée et n’a permis une telle manipulation réussie de ce qu’on a appelle la démocratie à l’occidentale. Promesses ? Menaces ? Mystère…. Comment l’ont-ils fait ? On a parlé de fascination. Il reste un autre mystère à élucider : POURQUOI L’ONT-ILS FAIT ? A la prochaine…

 

Pierre JC Allard


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 juin 09:23

    Un « consensus » à 16,5 % ?


    S’il y a « consensus », c’est chez les patrons de la presse et dans le zèle déployé par leurs sbires pour chanter les louanges de leur nouveau messie. Les JT en France ressemblent de plus en plus à ceux de la Corée du nord. Le « mystère Macron » n’est pas plus difficile à expliquer que le « mystère Kim Jong-un ».

    • Le Panda Le Panda 27 juin 10:48

      @Jeussey de Sourcesûre
      Bonjour, un super lien qui en dit long sur la folie humaine, merci d’avoir la gentillesse de lire le commentaire laissé à PJC Allard au plaisir Cdt vous êtes un futé pas un bison futé......


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 juin 10:48

      @Jeussey de Sourcesûre

      à moins que si « qui ne dit mot consent », on puisse en conclure que « qui consent suce » ? Mais ce n’est pas le sens que je voulais donner à mon abstention !

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 16:15

      @Jeussey de Sourcesûre



      "S’il y a « consensus » 

      Mon argument est que le seul consensus qui soit désormais nécessaire est celui sur la volonté de répéter ad nauseam que le consensus existe. Chaque jour qui passe m’en convainc davantage... Il faut suivre avec attention le développement de cette stratégie inspirée du Petit Cathechisme. En matière de propagande la Corée du Nord est bien jeune et n’a pas encore eu son Bernays...


      PJCA

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 juin 16:56

      @Pierre JC Allard

      la méthode que vous évoquez a d’autres noms :
      - le rabâchage
      - la méthode Coué
      - la foi du charbonnier

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 23:56

      @Jeussey de Sourcesûre

      « la méthode que vous évoquez a d’autres noms... » 

      Triste, mais il faut se rendre à l’évidence que le débat qui a conduit à l’ ;ection de Macron a renoncé a tout argumentaire et qu’il est improbable que l’on y revienne. Ce qui est désormais la norme aux USA est a devenir la norme partour et il faut être obtus pour ne pas voir que c’est la dernière phase d’un processus en marche depuis des années. La tentative pour faire participer le « monde ordinaire’ à une discussion politique sérieuse s’est avérée un échec. 

      P.S. J’ai déjà utilisé »la foi du charbonnier 


      PJCA
       



    • Jeff Parrot Jeff Parrot 27 juin 10:01

      Le consensus c’est juste le degagisme de toute une generation en laquelle plus personne n’a confiance.

      L’idee brillante a ete d’initier le degagisme par le systeme et donc de couper l’herbe sous le pied du FN (qui denoncait le systeme UMPS) et du FI (qui clamait « qu’il s’en aillent tous ! »). Il est fort probable que les prochains sur la liste du degagisme soient Melanchon et toute la clique Lepen.

      Faut minimiser un peu la victoire de Macron, deux variables importantes sont sous controle des medias qui font monter et descendre le FN et le FI a volonte. Et si Macron n’avait pas decole, c’est fillon qui serait passe malgre les affaires....


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 16:41

        @Jeff Parrot



        ...« Deux variables importantes sont sous controle des medias .... »

        Mon opinion est que TOUT est sous contrôle des médias et qu’il n’y a pas le moindre « si ». Nous ne savons pas – et nous ne saurons pas – qui contrôle les médias. On pourrait écrire aujourd’hui la chronique des 5 prochaines années, mais ça ne changerait rien. 

        PJCA


      • Le Panda Le Panda 27 juin 10:45

        Bonjour Cher Pierre

        Dans un article précédent, j’ai évoqué l’origine du phénomène Macron. J’ai parlé de mystère, puis de miracle… On en parlera encore longtemps. On parlera de sa séduction, de magnétisme, d’alchimie, de phéromones, que sais-je... Mais l’origine du phénomène Macron est bien secondaire. L’important, c’est que l’arrivée de ce joueur insolite ait mis fin au clivage Gauche-Droite qui déterminait toute la politique française. Là où auparavant on ne voyait qu’oppositions, on a créé dans la société française au moins l’apparence d’un large consensus.

        C’est tellement évident que nous risquons d’avoir une femme Président de l’Assemblée Nationale, juste ce qu’il manquait comme précision, puis ensuite tu viens prétendre ne pas connaître la politique en France et mon pif c’est pas une patate ?

        J’ai du proposer un second article qui est en « modération » donc je suis comme St Thomas et j’attends. Reçois toutes mes amitiés et à te lire à nouveau en ces moments tu es très prolifique et juste Amicalement


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 16:51

          @Le Panda


          La politique se rapproche de l’astronomie. Tout est très gros, ca se passe très loin, c’est règlé comme une montre et on se leurre en pensant qu’on peut y changer quoi que ce soit, mais on peut se divertir a être astrologue

           PJCA

        • Surveyor xxxxx 28 juin 17:38

          @Pierre JC Allard
          Doit on se contenter d’observer et par voie de conséquence, subir ?
          C’est un peu « mouton ».......
          Avec tout mon respect......


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 juin 16:35

          @xxxxx


          La lucidité face à notre impuissance est la première étape. Je suis ;es choses d’aussi près que je crois possible de le faire sans risquer d’entraver par inadvertance les mouvements des athletes sur la piste. Cela dit, Je suis très optimiste. Je crois que Macron peut etre une présence pacifiante en Syrie aupres de son « allié » américain. je pense aussii que ce n’est pas une coïncidence si la situation évolue a Chypre

           PJCA

        • rogal 27 juin 11:19

          Il n’y a pas de consensus, sinon entre ceux qui se trouvent partager les mêmes intérêts. Un miracle, oui : celui que permet l’argent des ploutocrates.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 17:00

            @rogal

            « Il n’y a pas de consensus, sinon entre ceux qui se trouvent partager les mêmes intérêts

            Naturellement. Le défi c’est de réussir a faire voir aux gens leur interêt là où vous voulez qu’ils le voient.  Humpty Dumpty l’explique parfaitement dans »Alice in Wonderland". Nous y sommes arrivés.

            PJCA

          • jef88 jef88 27 juin 11:50

            - Les médias sont favorables à Macron et appartiennent à des possesseurs de belles fortunes !
            - Les instituts de sondage sont favorables à Macron et appartiennent à des possesseurs de belles fortunes !
            - L’esprit des électeurs a été manipulé par ces belles fortunes !
            POURQUOI ?
            - L’ensemble du peuple en a assez de la politique à l’ancienne ou des députés repoussent une loi qui serait positive, au prétexte que c’est « l’autre camp » qui la propose ....
            - L’ensemble du peuple en a assez de ces professionnels de la politique qui n’ont jamais vécu dans la vraie vie et s’enrichissent et qui ensuite « cèdent leur place » aux amis ou à la descendance.

            Alors, les possesseurs de belles fortunes ont trouvé Macron pour pouvoir facilement piper les cartes .....


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 17:05

              @jef88


              - « L’esprit des électeurs a été manipulé par ces belles fortunes !
              POURQUOI ?  » 

               Ce sera le sujet du troisieme et dernier article de cette trilogie... :–))

              PJCA

            • L'enfoiré L’enfoiré 27 juin 12:26

              « Pourquoi avoir réparé ce qui n’était pas brisé ? »

              Une question bizarre.
              Rien n’était brisé en France ?
              Quand on lisait les billets de ce site, c’était pourtant clair : ce qui était brisé c’est la confiance en l’avenir.

              Vous appelé cela un « consensus »
              Moi une compromis.
              Synonymes ?
              Un peu de vocabulaire...
              Un compromis est un arrangement dans lequel deux (ou plusieurs) parties font des concessions mutuelles dans le but d’arriver à une collaboration, ou en vue d’obtenir une majorité dans un groupe.
              Un consensus est un accord des volontés sans aucune opposition formelle.
              Action de compromettre quelqu’un, de se compromettre soi-même avec quelqu’un, dans une affaire ; accord résultant de cette action.
              Compromission : Action de compromettre quelqu’un, de se compromettre soi-même avec quelqu’un, dans une affaire ; accord résultant de cette action.

              Chez nous, les compromis ont toujours été utilisés et agencés à la proportionnelle

              Quand les choses se déglinguent ou se brisent que faudrait-il faire ?
              Réparer... et surtout pas faire comme si rien n’avait changé
               smiley


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 17:15

                @L’enfoiré


                Votre inconscient vous a fait écrire « une » compromis.... Vous pensiez déjà compromission ? Eh oui.... Nous sommes bien d’accord.

                PJCA

              • JL JL 27 juin 13:16
                 
                ’’L’important, c’est que l’arrivée de ce joueur insolite ait mis fin au clivage Gauche-Droite qui déterminait toute la politique française.’’
                 
                 Erreur : le clivage droite gauche était moribond. Macron n’a fait que recueillir les voix des mécontents de droite comme de gauche. On a parlé d’aspirateur, et c’est bien là tout le mystère qui n’en est pas un.
                 
                 Pour mémoire : « Ce ne sont pas les mécontents qui prendront le pouvoir mais ceux qui auront su tourner le mécontentement à leur profit. » (Yvan Audouard)

                • Fergus Fergus 27 juin 17:17

                  Bonjour, JL

                  « le clivage droite gauche était moribond. Macron n’a fait que recueillir les voix des mécontents de droite comme de gauche. »

                  Entièrement d’accord ! Entre sa lucidité stratégique basée sur ce constat d’un clivage subclaquant et la conjonction d’évènements favorables (le dégagisme des primaires et l’affaire Fillon), il n’y a pas lieu d’aller chercher plus loin les raisons d’un tel succès.

                  Il va de soi que la citation d’Audouard colle parfaitement à la séquence électorale.


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 17:18

                  @JL


                  TOUT A FAIT D’ACCORD avec vous...et avec Audouard,

                • christophecroshouplon christophecroshouplon 27 juin 15:35

                  Excennet analyse, merci a Pierre. L’etape suivante (pre 2022) va etre passionnante : quid face a l’echec plus que probable de la fausse synthese ? Dans ce schema, les mieux places risquent bel et bien les deux extremes (appeles ainsi). Avec un avantage certain pour le « droit », probablement sous l’egide de la niece, o combien plus bosseuse et plus brillante que sa tantine. On arriverait alors a la nouvelle realisation de la prediction/confidence d’Attali, qui en 2014 confiait sur les lplateaux de TV que 2022 verrait l’avenement d’une « jeune femme actuellement agee de 25 ans ».


                  • Fergus Fergus 27 juin 17:24

                    Bonjour, christophecroshouplon

                    « quid face a l’echec plus que probable de la fausse synthese ? »

                    Attention à ne pas prendre ses désirs pour des réalités ! Rien en l’état ne permet de penser qu’il y aura échec de Macron. Et échec aux yeux de qui ?

                    Que pèserait par exemple le mécontentement d’une partie des Français face à la flexibilité accrue du marché de !’emploi si, dans le même temps, les chiffres du chômage baissaient de manière significative du fait de la multiplication des jobs précaires ?

                    Je ne suis pas sur que votre avis, ou le mien, soit partagé par la majorité dans une telle configuration.


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 17:32

                    @christophecroshouplon


                    Je pense que nous allons entrer dans une période de prophéties autoréalisatrices. Si vous avez la référence exacte à cette déclaration d’Attali, je pense que ça vaudrait la peine de la noter soigneusement... 

                    PJCA

                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 juin 00:43

                    @Fergus


                    Bonjour Fergus

                    Je crois que l’on va comprendre que le vrai clivage n’est pas entre « ceux de Droite » et « ceux de Gauche », mais entre « ceux du dessus » et « ceux d’en dessous » et que c’est la transformation de la société par la technique qui est le seul vrai moteur des grands bouleversements sociaux. Les gesticulations des individus en politique ne modifient vraiment le sort que de très peu de gens et la politique apparait comme une distraction. L’impact de Macron – reflétant en France un phénomene universel – sera peut être de remettre le politique « à sa place » ... qui n’est pas la première dans la vie de l’homme.

                    Pierre JC

                  • arthes arthes 27 juin 16:59

                    Et bien je pense que cela a macrche (EM) ...Et pourtant j y croyais pas, et pourtant je pensais qu il etait un pantin avec l intelligence d un algorithme....Un psychopathe en puissance..Que son parti composite ne tiendrai pas..Hors, .Donc ca a fonctionne et ca risque de fonctionner encore longtemps parce que Macron est intelligent , vraiment intelligent, avec une intelligence empathique et il a renvoye au passe tous les ringards, et oui les FN et FI faisant aussi partie du passe.


                    Hulot n est pas si mal , Blanquer c est autre chose que l autre tabanarde , et une refonte des syndicats qui foutrait en l air ces tocards nuisibles cgetistes et autres vieux groupements fouteurs de merde serait la bienvenue.

                    Et quel bonheur qu il ait vire Bayrou !!!


                    En fait, je voulais Fillon, mais Macron fait mieux...Moi qui redoutais qu il fut un hollandiste, c est un macroniste.

                    J opte pour lui laisser sa chance, sans croire aux miracles, les miracles n existent pas, mais il est juste « dans l esprit du temps » et peut etre capable de faire face aux grands changements mondiaux qui se presentent, sans etre un suiviste comme ses predecesseurs.





                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 juin 17:45

                      @arthes


                      Pourquoi ne pas considérer l’hypothèse que Macron soit simplement le ’meilleur communicateur’ choisi par une équipe de brillants stratèges, d’une nouvelle génération qui va maintenant gouverner et surtout GERER la France en privilegiant la competence et qu’on va renoncer aux vieux canulars de la démocratie représentatve ? Il y a une génération que les USA ont vécu cette transformation vers une gouvernance modernisée. 

                      PJCA







                    • arthes arthes 27 juin 18:00

                      @Pierre JC Allard

                      Oui, je n ai pas de probleme a concevoir qu il represente une « volonte » ....Sur un plan esoterique (ahhhh la pyramide) je dirais meme qu il prepare l incarnation programmee et prochaine de « l anthechrist » necessaire...Il est d une inteligence remarquable, je le lui concede, cela ne m impressionne pas pourtant.

                      Mais , j ignore quelle est cette « volonte », je pense que ca depasse les Attali et autres Rotschild ...Et meme si tout ne sera pas bon dans le Macron, je vois pas trop mal les choses...

                      Au passage , j ai bien aime votre precedent article ou vous parlier d an archie...En fait l anarchie autoregulee devrait etre la solution a notre representativite demicratique et un moyen de vivre en paix , mais il y a du chemin.

                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 juin 00:15

                      @arthes


                      ..... Et meme si tout ne sera pas bon dans le Macron, je vois pas trop mal les choses...

                      Je pense que nous avons voulu croire à une évolution de la mature humaine dont tout nous indiquait qu’elle était utopique, du moins a court terme. Voyez comment a évolué l’éducation, et vous verrez la préfiguration de ce que nous pouvons raisonnablement attendre de la société « en marche » . Macron, c’est la proposition d’un bonheur tranquillle pour la plupart des individus, si on accepte que l’mmense majorité des gens ne sont pas appelés a un destin prométhéen.

                      PJCA

                      . . 


                    • arthes arthes 28 juin 09:58

                      @Pierre JC Allard

                      Macron, c’est la proposition d’un bonheur tranquillle pour la plupart des individus,

                      Il y a surement de cela pour expliquer un tel succès...Mais bon, on peut déja oter « tranquille » et ensuite ce sera à « l’homme existentiel »de définir son bonheur, et la c’est une autre aventure.

                    • izarn izarn 28 juin 01:28

                      Il s’agit plutot de la pourriture avancée des partis UMPS...
                      Sarkosy a fait le boulot pour l’UMP, et Hollande pour le PS...
                      Mensonges éhontés depuis la crise de 2008, dont personne ne s’est relevé...
                      Crise de la dette en UE,à cause de l’euro justement....
                      Il a fallut une manip extérieure aux traités pour faire du QE, car certains pays allaient s’effondrer sous la dette : Italie, Espagne, et pour soulager la France...
                      Alors depuis 2008, la courbe du chomage doit se redresser, mais inéluctablement elle monte...
                      Guerres imbéciles au MO, qui produisent du terrorisme et de la migration...
                      Hostilité imbécile à la Russie...
                      Alors quoi ? Qui est un Macron ? Mais une sorte de Monti, ou de Renzi, technocrate pour gérer la faillite de la France...
                      A l’interieur de l’UE, nulle politique alternative possible, pas besoin de parti.
                      Un seul parti européiste suffit.
                      TINA....
                      Sans souveraineté, il n’y a pas d’avenir...
                      Et on va droit dans le mur.
                      Macron n’est que le nom de la faillite, du désastre.


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 juin 15:37

                        @izarn


                        « Il s’agit plutot de la pourriture avancée... »

                        Le parallélisme avec les derniers jours de l’Empire romain me semble frappant. On pourrait faire un zeugma plaisant, en parlant de la « pourriture noble » qui apparait sur les raisins de la colère avec l’automne de notre civilisation... :–)) Le vin est tiré... 

                        PJCA


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 juin 16:36

                         Et pour comprendre l’essentiel du phenomène Macron, voyez mon article de 2009.... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires