• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les nouveaux délinquants de la route

Les nouveaux délinquants de la route

Décidément, la coupe est pleine.

Je viens de recevoir une personne à mon cabinet, affolée, profession médecin, chercheur dans un très célèbre et illustre organisme de recherches médical, surdiplômée, mariée, deux enfants ; que peut me vouloir cette personne quasi parfaite ? Que vient-elle faire dans mon cabinet ? Peut-être souhaite-t-elle divorcer ? Ou a-t-elle un quelconque problème avec je ne sais quel employé à licencier ? Eh bien non ! Elle a tout simplement besoin de voir un avocat, car elle a été arrêtée hier matin sur une route de campagne par des policiers ; et pourquoi ? Parce qu’il y avait un stop sur cette route, et qu’elle n’a pas marqué le stop 3 secondes, mais une ! Précisons que la route était déserte ! De plus, elle n’avait pas sa ceinture de sécurité ; on fait les comptes : 4 + 3 = 7.

Le problème est qu’avant elle a perdu les 5 autres points , et il ne lui en reste plus ! Elle ne peut se permettre de perdre son permis de conduire, car il lui est indispensable ; non seulement elle se déplace régulièrement pour se rendre dans son organisme de recherches, mais, encore, elle doit se déplacer régulièrement dans le cadre de son activité de médecin car soumise régulièrement à des urgences ; son cabinet se situe en pleine campagne, et aucun train ne saurait relier dans un délai suffisamment rapide les différents patients qui l’attendent. Elle est d’autant plus mortifiée que les policiers se sont montrés très discourtois, n’hésitant pas, sous prétexte de dresser leur PV à l’obliger à rester tout debout, sous une pluie battante, près de leur voiture, dans laquelle, eux étaient tranquillement installés ; elle était trempée, car les policiers ayant des difficultés à écrire rapidement, cela a duré ! Bien sûr, elle n’a pas reconnu les infractions.

Ce qui est très inquiétant réside dans le fait que ces exemples se multiplient ; pas un seul jour où mon cabinet ne reçoive un appel ; dernièrement encore, un très haut fonctionnaire devant travailler dans une ville du Pas-de-Calais, loin de son domicile lillois, flashé à plus d’une dizaine de kilomètres/heure au-dessus du kilométrage autorisé, là encore sur une route de campagne totalement déserte. Retrait de points assuré ! Voire annulation du permis ; sauf qu’il a prêté son véhicule à un ami ce jour-là. Je suis allé voir son dossier ; la photo est tellement mal prise qu’on ne distingue rien. Il se refuse à dénoncer un ami, ce qui humainement parlant est tout à fait légitime, et légal, puisque, heureusement la Cour européenne a eu à se prononcer sur cette question, et l’a fait en ce sens. Encore à ce jour, je reçois un représentant de commerce, interpellé parce qu’il aurait soi-disant brûlé un feu rouge ; il m’explique qu’il était à un feu rouge ; au bout de 5 minutes, il n’était toujours pas passé au feu vert. Là encore, la route était déserte : pensant que le feu était cassé, il s’est alors avancé avec hésitation ; et là, les policiers, tapis derrière un talus ont surgi ; il paraît qu’ils font cela régulièrement, et ça marche à chaque fois ; et il y en a encore d’autres.

Allons sur le site de l’Assemblée nationale ; les députés et sénateurs, responsables des lois, outre de substantielles rémunérations bénéficient de l’accès gratuit à la SNCF, aux taxis et, pour les ministres, si prompts à donner des leçons, d’une voiture de fonction avec chauffeur. Donc pas de problème pour eux. Le problème est qu’en s’attaquant aux automobilistes, ils s’attaquent à la force vive de la nation ; plus aucune profession qui ne soit pas touchée. Et le sentiment d’indignation s’amplifie dangereusement, tant la législation est absurde. Et surtout le sentiment d’être "racketté" revient sans cesse chez des personnes dont le moindre que l’on puisse dire et écrire est qu’elles ne sont pas à ranger dans les contestataires en tout genre que peut produire une société à un moment donné. Mes clients sont de plus en plus nombreux également à se plaindre des incivilités de la police et de son ton, vécu comme inutilement agressif, voire grossier ; on se plaint beaucoup de la mauvaise foi de certains. Le sentiment à cet égard est à la fois intense et amer car, dans le même temps, les policiers ne semblent pas être présents dans les cités dangereuses. A cet égard, la politique des primes accordées aux policiers après un certain quota de gardes à vue et infractions routières constatées est jugée catastrophique, car il est plus facile d’intercepter une brave mère de famille qui a soi-disant brûlé un feu rouge que de démanteler un gang dans une banlieue.

Bref, la grogne monte très sérieusement ; et quand la France sera complètement arrêtée car trop occupée à récupérer ses points, et faire annuler ses retraits de permis, qui paiera les privilèges de nos chers élus ? Qui ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.87/5   (184 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • romi romi 12 décembre 2007 13:17

    hé oui, les « braves gens » commencent eux aussi à subir la pression du système pour lequel 53% des français ont voté !

    la majorité d’entre eux croyaient qu’ils seraient épargnés par ces méthodes et ce raquet, ils pensaient que ça serait réservé aux voyoux qui vivent là-bas, loin dans leurs tours...

    mais non, ça s’applique à tout le monde, et en cette période de fin d’année il est bien temps de commencer à réfléchir pour s’appercevoir qu’ils ont voté pour le Père Noël, mais que celui-ci est un imposteur qui va (avec ses nains) piller le pays et ses habitants

    le truc c’est que les habitants des banlieues ne sont pas très riches en général, alors il faut bien trouver d’autres proies !


    • jakback jakback 13 décembre 2007 11:52

      quel toupet, dire que les braves gens (ceux qu n’ont pas voter Sarkozy) subissent la pression du système pour lequel 53% des Français on voter. Pour rappel le permis a point est né en juillet 1992.

      mais lorsque l’on veut tuer le chien on dit qu’il a la rage, comme vous en fait.


    • romi romi 13 décembre 2007 12:36

      @jakback

      tu n’as pas bien compris mon propos

      évidement qu’il faut que le code de la route soit respecté et que les gens (se) conduisent de manière civique

      le problème soulevé par l’article et mon commentaire c’est que l’état (sarkozy en fait partie je crois) et l’ancien ministre de l’intérieur (sarkozy aussi, décidément c’est difficile de l’éviter) a mis en place un système répréssif, sans discernement, brutal, complètement inintelligent qui en fait se résume à faire du chiffre et remplir les caisses de l’état

      rien à voir donc avec les raisons invoquées officiellement : lutter contre la délinquance routière !

      moi, j’aimerais plutôt voir des radars automatiques aux abords des écoles (de toutes les écoles, pas seulement celles du 16ème) ou dans les centre ville plutôt que dans les descentes sur les voies rapides !!!


    • tvargentine.com lerma 12 décembre 2007 13:38

      Vous laissez entendre que le niveau social de votre « client » est indigne de recevoir un PV parce qu’il n’a pas respecté le code de la route !

      Vous dites ensuite smiley smiley smiley smiley smiley smiley

      « Le problème est qu’avant elle a perdu les 5 autres points »

      Décidement votre « client » ne sait vraiment pas conduire et constitue un danger public

      Ensuite vous justifiez ces écarts de conduite en affirmant

      « son cabinet se situe en pleine campagne, et aucun train ne saurait relier dans un délai suffisamment rapide les différents patients qui l’attendent »

      RAPIDE,vous avez dit RAPIDE ?????????????? smiley

      Ensuite vous nous décrivez encore des « professions » qui auraient le droit de ne pas respecter les limitations de vitesse pour raison professionelle.

      Je vous rappelle que sur une route de campagne des gens comme cela peuvent tuer et l’histoire à déjà démontré la mort de cyclistes ou de pietons ou de collision sur ce type de route par des « clients » comme les votres qui sont de vrais danger public


      • Wlad Wlad 12 décembre 2007 13:47

        Encore une fois tu as lu l’article de travers. Nulle part il n’est écrit que les clients de Jacqueline devraient être exonérés de par leur statut social ! Le coupable de l’excès de vitesse n’est pas le haut-fonctionnaire cité puisqu’il avait prêté sa voiture.

        @Jacqueline : il devient inquiétant de constater que les policiers sont contraints de s’abaisser à de telles pratiques (avec dans certains cas un plaisir non dissimulé, dirait-on) pour satisfaire aux exigences débiles du Nain. Il sse placent eux-mêmes aux frontières de la loi : trafiquer du matériel public, comme ce feu tricolore, est passible de lourdes représailles pour le vulgum pecus.

        J’attends le jour où les policiers feront correctement leur travail et s’en prendront aux politiques qui, rappelons-le, se torchent allègrement avec le code de la route.


      • Zalka Zalka 12 décembre 2007 14:09

        Lerma une fois de plus vous vous ridiculisez en public.

        Certes, il n’y avait pas assez de répression sur route et on constate que la mortalité a drastiquement chuté. Mais à quel prix ?

        Il faut trois ans pour récupérer ses points après une infraction. Mais si vous refaites une infraction, vous ne récupérerez la totalité de vos points que trois ans après la dernière infraction.

        Exemple : Mr Michu se fait flashé en 1999, 3 point en moins. En 2001, 3 mois avant la récupération de ses points il pile pour s’arrêter au feu orange car il vient de voir des policiers. Manque de pot, ceux ci le verbalisent pour freinage dangereux : il aurait du continuer ! A nouveau des points en moins et trois ans à faire gaffe. 3ans plus tard, c’est la ceinture qu’il n’a pas mis au démarrage. Moins de 100mètres après, des gendarmes. Et enfin, cette année, il ne s’arrête pas assez longtemps à un stop !

        Plus de points. Plus de permis ! La personne décrite est elle vraiment dangeureuse ? Non.

        On est face à une abhérante application obtue d’un réglement parfois imprécis dans le seul but de faire du « chiffre ».

        Il m’est arrivé une fois qu’on me reproche de ne pas m’être arrêté assez longtemps à un stop. Je venais de laisser passer une piétonne et avait eu tout le temps de voir qu’il n’y avait absolument personne ni en face, ni sur ma gauche (ma droite était un sens unique). Je n’avais fait donc que « marquer l’arrêt » une seconde. Pas assez pour les policiers. Heureusement, je m’en suis tiré avec une simple réprimande.


      • Goulven Goulven 13 décembre 2007 10:12

        Et bien pour une fois, je suis completement d’accord avec Lerma. Tout les exemples donnés dans cet article sont des gens qui ont perdu tout leurs points à la suite de diverses infractions. J’ai parmis mes clients énormément de commerciaux, sur la route tout les jours. Certains ont 2 points, d’autres 12. Tous font leur bien travail. Ceux qui en ont 12 on en plus le sens des responsabilités, ça va pas plus loin que ça. Il n’y a rien pour moi qui justifie qu’on ne mette pas sa ceinture, qu’on grille un feu rouge, qu’on dépasse les limitations de vitesse. Le fait en plus de classer les « clients » au mérite comme l’auteur le fait est un peu crasse, mais bon, comme ça elle se fait sa pub.


      • RilaX RilaX 13 décembre 2007 12:13

        On veut depenaliser le droit des affaires, car apres tout ce n’est pas bien grave de voler des dizaines, des centaines voir des milliers d’honnetes salariés ou actionnaire ; mais tolerance zero (voire moins que ca encore) sur la route.

        Il serait temps que certains prennent concience que tous le monde commet une infraction top ou tard rien qu’en prenant sa voiture (manque de liquide lave-glace, pneus trop usé, obligation de franchir une ligne blanche parceque quelqu’un est en arret sur la voie, certains stops peu respecté pour cause de super visibilité, vehicule garé dans le sens opposé au sens de circulation, manque de clignotant, circulation sur la voie de gauche, 2 ticket de parcmetres derriere le par-brise, ampoule cassé,... les exemples sont legions et j’en passe).

        Je ne souhaite pas legitimer les infractions, juste qu’on se rende compte que meme le plus honnete des conducteurs peut se retrouver verbalisé car les lois qui nous sont appliqués à nous, pas aux décideurs, sont mal faites, et ne prennent pas en compte la réalité du terrain. Et qu’on demande aux policiers et gendarmes de faire toujours plus de chiffres. Il suffit d’arreter n’importe qui, une infraction peut etre trouvé.


      • MagicBuster 12 décembre 2007 14:44

        C’est de la criminalisation du citoyen ordinaire.

        Alors que le « monde d’en-haut » bénéficie d’une impunité sans limite pour ses crimes financiers, économiques, écologiques ou sociaux, le « monde d’en-bas » est soumis à un contrôle incessant et à une répression disproportionnée par rapports aux actes.

        Depuis 2 ans, des lois nouvelles sont apparues simultanément dans les pays occidentaux : leur but est que le citoyen ordinaire devienne condamnable à la prison pour des actes de la vie quotidienne.

        Prison pour les parents dont les enfants ne sont pas allés à l’école.

        Prison pour ceux qui n’ont pas acheté leur billet de train.

        Prison pour les exclus du système économique, mendiants ou squatters.

        Prison pour excès de vitesse. (Au début du mois de Décembre , un automobiliste a été condamné à 2 ans de prison ferme pour un simple excès de vitesse, sans avoir causé d’accident)

        Prison si l’un de vos proches qui vous accompagnait est mort à cause de votre erreur de conduite.

        Prison si l’un de vos amis a causé un accident de voiture après être parti ivre de chez vous. (en décembre 2003, un couple a été inculpé pour ce motif en France - voir les archives des « brèves nouvelles du monde » pour les détails)

        Prison si vous causez la mort d’un tiers dans un accident de la route. (10 ans de prison, soit davantage que certaines condamnations prononcées -ou réellement exécutées- dans des cas de violences préméditées, viols, actes de torture, ou assassinats)

        http://www.syti.net/Criminalisation.html


        • punaiz 13 décembre 2007 17:24

          2 ans de prison « ferme » pour « simple » excès de vitesse ? Soit le juge avait beaucoup bu, soit l’automobiliste avait beaucoup récidivé, soit l’excès de vitesse n’était pas « simple » mais monstrueux.

          Ou les trois.

          Une fois encore, la délinquance de la route TUE. Elle n’est pas à prendre à la légère.


        • Halman Halman 12 décembre 2007 15:10

          Il y a 25 ans.

          Une route de la Beauce.

          On y voit d’habitude à des dizaindes de km.

          Une amie circule normalement sur une nationale.

          Elle était guide touristique, elle était assise à l’avant de son car de touristes.

          Sur une petite route débouchant sur cette nationale, un jeune chauffeur de camion, tout fier d’avoir décroché son permis poids lourd, fonce avec son camion le montrer à ses parents. Il connait la route par coeur, il est chez lui. Il « sait qu’à cette heure là il n’y a jamais personne ». Excuse du tueur aux gendarmes pour avoir à peine ralenti au stop.

          Le car de ma copine passait à ce moment là.

          Les pompiers nous ont dit qu’il ne restait plus rien au dessus des jambes de ma copine.

          Alors voyez vous les conducteurs qui râlent pour de soi disant points retirés abusivement, vu du coté des victimes d’accidents de la route, les baffer serait encore trop bon pour eux.

          Des témoignages comme les vôtres sont insuportables.

          Ils ont risqué la vie et celles d’autres et il viennent se plaindre !

          Comble de l’irresponsabilité !

           smiley


          • Halman Halman 12 décembre 2007 15:13

            Hier soir encore, au feu rouge à côté de chez moi en banlieue parisienne, en moins de cinq minutes deux furieux ont grillé un feu rouge à pleine vitesse, faisant piler les voitures circulant normalement et manquant d’écraser une piétonne.

            Et ils vont aller pleurer qu’on leur retire des point abusivement ?

            Mon avis de piéton et d’ex automobiliste, c’est que seule la répression fait baisser le nombre de tués sur la route, jamais la prévention.


          • Halman Halman 12 décembre 2007 15:28

            Je m’étale encore.

            Il y a 25 ans, ma mère, toute contente dans sa nouvelle voiture en rodage.

            Sur une route à deux voies près de Lunéville.

            En face d’elle, un pdg dans sa grosse voiture avec toute sa famille.

            Route à deux voies, il pleut, en plein virage, en pleine côte, ligne jaune continue, il a trois camions devant lui, il double.

            Ma mère était en face.

            Lui dans sa grosse berline, juste un poignet foulé.

            Ma mère, 3 semaine de coma, hémiplégique droite pendant 10 ans, un oeil perdu, système vestibulaire détruit.

            Lui, dit aux gendarmes « j’étais pressé je rentrais de vacances, je voulais arriver plus vite à la maison »

            Jamais il n’a pris de nouvelles de sa victime. Pas un coup de téléphone, même pas par avocat interposé.

            Juste 5000 francs d’amende, et il a pu se racheter une voiture neuve.

            Ma mère handicapée à vie et il ne faut rien dire pour ne pas se mettre la juge à dos selon les avocats...

            Même 20 ans après j’ai toujours envie d’aller le voir et de lui fair subir la même chose.

            Désolé mais pour une foi d’accord avec Lerma.

            Tant qu’on est pas passé par là on ne peut pas savoir que la moindre faute de conduite la plus banale peux provoquer les pires des drames !

            Alors lire que nous somme dans un régime Sarko repression, en ce qui concerne la route, c’est vraiment irresponsable.

             smiley


          • Zalka Zalka 12 décembre 2007 17:00

            Vous comparez des comportements criminels avec des infractions mineures. Par ailleurs ces personnes qui perdent leurs permis ne font en général qu’une petite infraction tout les 3 ans. Danger public ? Il ne faut pas éxagérer.

            Ce qui est à mettre en cause : c’est la non hiérarchisation des infractions. traiter une personne qui s’arrête 1 seconde au lieu de 3 à un stop de la même manière qu’un fou furieux qui grille un feu rouge à toute blinde, c’est de l’hystérie. Et cela ne rend service à personne.


          • Zalka Zalka 12 décembre 2007 17:08

            Il y a un certain nombre de réactions extrêmement virulentes. La plupart s’appuie sur des faits dramatiques. Tout le monde peut s’imaginer la douleur de perdre un proche dans ces conditions, en particulier quand la cause est le comportement criminel d’autrui.

            Néanmoins, je voudrait poser une question à ces personnes : trouver vous normal qu’une personne qui a le malheur d’être inattentif une fois tous les trois ans devrait être traiter de la même manière qu’une personne ayant un comportement criminel sur la route ?

            Si la répression actuelle a l’excellent avantage d’avoir réduit l’insécurité routière, elle provoque également des situations ubuesques avec des personnes objectivement responsables traitées comme des assassins potentiels.

            Je précise que depuis que j’ai le permis, je n’ai été réprimandé qu’une fois (que j’ai exposé plus haut) et n’ai reçu qu’une amende pour stationnement génant (pas stationnement dangereux).


          • Rayves 13 décembre 2007 08:47

            Comment voulez-vous que les contrôles routiers distinguent les véritables délinquants de la route des occasionnels ? La plupart des morts sont dus à des accidents provoqués par des chauffards occasionnels qui sont certes moins dangereux mais bien plus nombreux que les débiles de la route.


          • Rayves 13 décembre 2007 08:57

            Ce matin, les beaufs boivent du petit lait !

            Toujours la même complaisance vis à vis de la délinquance routière.

            Aucune allusion aux milliers de vies épargnées par des mesures un peu brutales mais qui ont eu le mérite de remettre les routes de France au rang des lieux civilisés.

            Lamentable !


          • Rayves 13 décembre 2007 09:00

            Ce matin, les beaufs boivent du petit lait !

            Toujours la même complaisance vis à vis de la délinquance routière.

            Aucune allusion aux milliers de vies épargnées par des mesures un peu brutales mais qui ont eu le mérite de remettre les routes de France au rang des lieux civilisés.

            Lamentable !


          • alexis-LON 13 décembre 2007 11:22

            Tiens ben je t’en raconte une moi aussi :
            - grande ville touristique en été, un jeune retraité traverse sur un passage piéton vert, il faisait du jogging je crois. A la baaaaaam, une voiture bleue le reverse, il décédera dans l’ambulance qui le conduisait a l’hopital. Il y a bien entendu eu procés, la defense arguant que la voiture roulait bien a 50km/h, les témoins que la voiture roulait a vive allure - comme pouvait en témoigner les 20m de traces de freinage. L’expert de la defense est formel, 50 km/h pour la voiture. Une reconsitution a lieu, meme voiture, meme poids etc etc (un truc d’expert quoi pour retrouver les memes conditions). Apres avoir fait un test a 80km/h et ou les traces de freinage ne sont que de 17m, la défense a « capituler » devant les faits. La voiture en question : une voiture de police qui roulait pleine balle dans la ville sans sirene ni girophare pour aller chercher une medaille qu’ils avaient oublié pour une representation officielle avec le prefet. Le retraité c’etait mon grand pere.


          • Ronny Ronny 12 décembre 2007 15:48

            SVP arrêtez le poujadisme type défenseur-des-usagers-de-la-route injustement persécutés par l’état...

            1. Depuis que le Président Chirac a annoncé une « cause nationale » sécurité sur la route, et avec l’appui de l’installation des radars et du contrôle automatique, la mortalité a été divisée par 2 ou presque. Une comparaison avec d’autres payes européens montre que cette baisse ne s’est pas produite avac la même ampleur (voir presque pas) dans les états où les gouvernements n’ont pas agi d’une façon ou d’une autre (mise en place de permis à pints, intallation de caméras de suirveillance de feux rouges, etc.)

            2. Je fais 30 000 km par an, et j’ai un truc pas mal pour échapper aux contrôles : je respecte les limites de vitesse et la signalisation de façon générale autant que je le peux (je n’assurerai pas le faire systèmatiquement, car je peux louper certains panneaux). Résulat : 0 point perdu. Génial non ?

            3. Tous les gens que je connais et qui ont perdu des points sont tous dans le trip « non respect du code » plus ou moins marqué. Mon épouse en premier, qui a le pied parfois lourd en a perdu 2, un voisin « bon conducteur » 6, etc...

            4. Votre exemple me fait bondir : "Parce qu’il y avait un stop sur cette route, et qu’elle n’a pas marqué le stop 3 secondes, mais une ! Sauf erreur, il n’y a pas d’indication de durée d’arrêt au stop. Il est simplement demandé de marquer un arrêt complet (théoriquement de passer au point mort, mais ce n’est pas toujours possible avec les BVA), et de s’assurer que l’on peut franchir le croisement sans gene pour les autres.

            Précisons que la route était déserte ! Ceci ne change rien à l’histoire, au contraire. Les automobilistes et motards qui prennent l’habitutde de bruler les stops parce qu’il n’y a personne le feront un jour où il y aura quelqu’un...

            De plus, elle n’avait pas sa ceinture de sécurité . Là, cela relève de la stupidité la plus totale. Elle n’a pas volé les points en moins pour cela...

            Le problème est qu’avant elle a perdu les 5 autres points , et il ne lui en reste plus ! . Faut vraiment être lourd ou lourde pour arriver à ce résultat. M’enfin réfléchisez au lieu de la plaindre. Même si elle avait perdu 5 points « pas de sa faute », ce qui n’arrive en vérité qu’exceptionnellement, l’atitude normale serait de redoubler d’attention, non ? Or elle semble s’en mmoquer. La régle est pour les autres, première étape vers un comportement routier dangereux... Finalement, c’est peut être pas plus mal qu’on lui ait sucré son permis.

            5. Autre exemple absurde. "dernièrement encore, un très haut fonctionnaire devant travailler dans une ville du Pas-de-Calais, loin de son domicile lillois, flashé à plus d’une dizaine de kilomètres/heure au-dessus du kilométrage autorisé, là encore sur une route de campagne totalement déserte. Même remarque sur le caractère désert de la route

            "Retrait de points assuré ! Voire annulation du permis Mais non, arretez le délire : pour 10 km/h au dessus, il ne risque qu’un point de retrait...

            « Sauf qu’il a prêté son véhicule à un ami ce jour-là. Je suis allé voir son dossier ; la photo est tellement mal prise qu’on ne distingue rien. Il se refuse à dénoncer un ami, ce qui humainement parlant est tout à fait légitime, et légal, puisque, heureusement la Cour européenne a eu à se prononcer sur cette question, et l’a fait en ce sens. »

            Effectivement, le mieux est de demander à son ami de se dénoncer lui même. Ce serait à mon avis la moindre des attitudes responsables. Mais c’est peut etre trop demander à certains d’être responsable.

            6. « Mes clients sont de plus en plus nombreux également à se plaindre des incivilités de la police et de son ton, vécu comme inutilement agressif, voire grossier Il y aurait beaucoup à dire la dessus. J’ai comme tout le monde été controllé des dizaines de fois, et à chaque fois, avec respect et civilité. Le truc, là aussi, est de ne pas prendre les keufs de haut. On vous dit »police nationale ou gendarmerie, bonjour monsieur, controle des documents". En général les gens se mettent à gueuler, et à rouspecter contre le contrôle. Moi je réponds bonnjour Monsieur, et j’adopte un ton courtois. Cela se termine à chaque fois par un contrôle allégé, et cela m’a même valu une fois ou deux d’éviter une prune pour une modification d’adresse oubliée ou un chagement de vignette d’assurance oubliée. la non plus, le truc est finalement de bon sens. Et c’est p’tet ben ce qui manque le plus à pas mal de motards, d’automobilistes et de routiers.


            • Thierry Thierry 12 décembre 2007 18:25

              « Précisons que la route était déserte »

              La route n’était pas déserte, puisqu’il y avait des flics. Si elle ne les a pas vus, c’est qu’elle n’a pas bien regardé.

              C’est comme le feu rouge pendant 5 minutes. Dans la réalité, c’était sûrement plus proche de 50 secondes, et encore !

              Bref, l’auteur est un faux naïf qui fait semblant de croire à la bonne fois de ses clients. Et qui écrit un article pour leur faire plaisir, parce qu’il ne pourra pas faire grand chose d’autre pour eux. Faux bien justifier ses honoraires.


            • Thierry Thierry 12 décembre 2007 18:26

              Faut bien justifier... Pardon.


            • Thierry Thierry 12 décembre 2007 18:28

              ...bonne foi... Re-pardon smiley


            • brieli67 12 décembre 2007 16:07

              Janvier 2003. Toubon, chauffard entêté

              Un ex-ministre de la Justice, ça échappe aux procédures pour outrage. L’ancien garde des Sceaux RPR Jacques Toubon a été de nouveau verbalisé dimanche (19 janvier 2003) à Paris et s’en est étonné « vertement » face aux policiers, alors qu’il venait de griller un feu rouge. Pris en chasse, Toubon a tout de même fait l’objet d’une convocation au tribunal de police. Le couple Toubon, Lise et Jacques, revenait du theâtre. En novembre (2002) déjà, Jacques Toubon, circulant dans un couloir de bus et téléphonant au volant, avait été verbalisé à Paris. Il avait eu un vif échange avec les policiers. Libération, 24 janvier 2003, p. 20


              • Vincent 12 décembre 2007 16:10

                Vous écrivez : « les députés et sénateurs, responsables des lois, outre de substantielles rémunérations bénéficient de l’accès gratuit à la SNCF »

                Pas tout à fait vrai, il ont le droit à un nombre limité d’aller-retour pour leurs voyages professionnels et ne passent pas leur temps en voyage dans les trains juste pour le plaisir.

                Moi aussi j’ai perdu des point que j’ai récupérez puis reperdu et de nouveau récupérer. A chaque fois, j’étais plus ou moins en tord. Tout dépend du côté où l’on se place.

                Mais en gros un stop même sur une route déserte ça se marque, pour le feu qui ne fonctionne soit disant pas, c’est qu’il y a probablement une bonne raison pour qu’il ne passe pas au vert.

                Certain feu sont constamment au rouge et passe au vert à partir du moment où ils détectent un véhicule.

                Et puis il y a des jours comme ça où l’on a pas de bol, on accumule et on ferait mieux de rester couché.

                Que vous gagnez de l’argent en contestant des règles écrites me gène un peu. En effet dans les cas que vous exposés cas c’est la parole d’un policier ou gendarme assermenté contre une personne sans cette assermentation, donc c’est l’échec assuré à mon avis et une escroquerie vis-à-vis de vos client.

                Vous remettez en cause les règles, en jouant sur l’affectif, la loi est la même pour tous quelque soit la moralité de vos clients.

                Que vous contestiez un radar automatique mal monté je le conçois mais cela vous demandera plus de boulot que de dire, ho il a pas fait exprès monsieur le juge, il est médecin, c’est pas un voyou enfin tout ce genre d’argumentaire qui me gonfle.

                Je fais environ 30 000 km par an et je commets des infractions tous les jours, même lègère mais infraction quand même, excès de vitesse, pas de clignotant (de temps en temps), mais en gros faites le calcul, si vous prenez votre voiture tous les jours vous perdez virtuellement tous les jours votre permis.

                Vous vous plaignez du malheur de vos clients, mais comme on dit le malheur des un fait le bonheur des autres, à moins que vous n’effectuiez vos plaidoiries bénévolement, mais j’en doute.

                Donc d’une certaine façon je trouve qu’avec ce témoignage vous crachez dans la soupe ne utilisant de bon levier bien populiste pour faire réagir les lecteurs que nous sommes.


                • punaiz 13 décembre 2007 17:39

                  Il est important d’avoir des avocats capables d’opposer un contre pouvoir à des policiers (ou à n’importe quel pouvoir) qui ne sont pas parfaits parcequ’humains. Donc non, pas d’accordavec vous, cet article mérite d’éxister.

                  Mais une fois encore, la délinquance de la route est tellement grave et dangereuse que oui, les infractions méritent d’être pénalisée, et la peur sera le seul outil qui nous permettra de réduire efficacement la violence routière.


                • jak2pad 12 décembre 2007 16:25

                  Je n’aurais pas choisi pour ma part d’être défendu par une avocate manifestement stupide et de mauvaise foi. De plus le racolage est interdit, sauf si la robe de l’avocate lui permet d’échapper à cette règle.

                  Je trouve les exemples cités indigents et totalement non-crédibles,ou alors tous ces chercheurs en médecine et hauts fonctionnaires en goguette ont vraiment une case qui manque, ce qui pourrait dans ce cas uniquement les amener à se faire défendre par l’auteur de cet article déplorable.

                  Je conduis, et tous les gens qui conduisent savent comme moi que notre vie est régulièrement mise en danger par des inconscients : non-respect des règles de sécurité ou même du code de la route dans son ensemble, prise de risque,mise en danger de la vie d’autrui, et essentiellement des piétons et des enfants.

                  De plus, je conduis beaucoup à l’étranger et je dois reconnaître que là encore, à part quelques pays problématiques comme la Pologne ou des endroits des Balkans, nous sommes une fois de plus une exception culturelle, mais pas du tout à notre honneur.

                  En tout cas je comprends que tout le monde doit vivre, mais ces avocats sans aucune éthique me rendent perplexes, et parfois un peu malade.


                  • Halman Halman 12 décembre 2007 16:43

                    Oui, et souvent on découvre que l’avocat de l’assurance de la victime est le même que celui de l’assurance du responsable de l’accident. Et on se demande pourquoi les procès sont si longs...

                    Cette avocate fait visiblement plus dans le reflexe professionnel automatique que dans la morale et l’éthique.

                    Une plaignante se présente à elle, et sans chercher à comprendre fait automatiquement sa défense.


                  • david59 13 décembre 2007 00:02

                    jak2pad vous dites que vous conduisez beaucoup à l’étranger, mais vous devriez à mon avis conduire un peu plus en France pour vous rendre compte de la débilité de certaines sanctions, voire de leur injustice.

                    Par ailleurs je trouve tout à fait déplacé de votre part de dire d’une personne qu’elle est débile parce que vous avez une opinion différente de la sienne. Le respect, ce n’est pas simplement sur la route, c’est aussi dans les forums.


                  • MagicBuster 12 décembre 2007 16:32

                    La conduite sans permis explose !

                    En 2005, 33 000 conducteurs ont été contrôlés sans permis, contre 10 000 en 2004 et 3 000 en 2003.

                    Je ne suis pas contre la politique actuelle ... mais il faudrait un peu plus de logique.

                    Une personne sans permis est d’avantage susceptible de faire un délit de fuite après un accident ... ce qui est pire.


                    • Tonio Tonio 12 décembre 2007 16:32

                      C’est beacoup plus simple : les policiers sont désormais payés en partie en fonction de leur performances, considérées comme le nombre d’infractions élucidées. Un assassinat résolu : une infraction élucidée. Un stop grillé plus une ceinture pas mise : deux infractions résolues... Nos forces de l’ordre se sont entièrement réorientées vers la chasse aux bagnoles mal garées.


                      • Kurgbe 12 décembre 2007 16:45

                        Cet article est confus, populiste et biaisé. Je partage les analyses de Ronny, Lerma et Vincent.

                        Les délinquants de la route sont enfin poursuivis. Au lieu de réconforter ses clients (tueurs potentiels), cet avocat devrait leur expliquer la gravité de leur comportement. Ce sont ces mêmes gens qui essayeront de se déresponsabiliser via le même avocat lorsqu’ils auront commis l’irréparable. Choquant.

                        Enfin cela fait vivre les avocats et les hôpitaux. Allez rouler libre jeunesse.


                        • mistouille 12 décembre 2007 16:50

                          En une seconde peut-on vraiment s’assurer que la voie libre sur une route de campagne qui semble dégagée ?

                          Mes trente années de conduite comme routier m’ont prouvé que non, bien sûr. Il y a toujours le petit taillis qui peut masquer le tracteur qui va sortir de son champs, le groupe d’enfants, les animaux, que sais-je encore...tout ce qui ne se voit pas dans la seconde est là.

                          Les routes de campagne encouragent le relâchement des règles de conduites et pourtant ce sont les plus meurtrières. Les gendarmes le savent parfaitement.

                          Les arguments que vous proposez peuvent rapidement se retourner contre votre cliente.


                          • TSS 12 décembre 2007 17:14

                            les va-t’en guerre qui preconisent la repression à outrance oublient simplement une chose ;cela ne change rien sur le fond on assiste à des echange de points et il y a de plus en plus de personnes qui roulent sans permis et sans assurance !!!


                            • mistouille 12 décembre 2007 18:00

                              Personnellement je ne me considère pas plus va-t-en guerre que les délinquants routiers mais ce point de vue me dépasse.

                              Savoir conduire c’est savoir se conduire, le mépris des de la présence d’autrui sur la route à une époque où le nombre de véhicule est exponentiel conduirait à une véritable catastrophe humanitaire s’il n’y avait pas un tant soit peu de répression.

                              D’affirmer que les gens se mettent à conduire sans permis quand ils ont perdu leurs points, même si c’est vrai malheureusement dans certains cas, ce n’est pas un argument pour autoriser le laxisme et surtout pas une bonne ligne de défense. Je précise qu’en tant que routier je peux perdre mon permis de conduire et par là mes moyens d’existence.


                            • TSS 12 décembre 2007 18:15

                              je ne voudrais pas remuer le couteau dans la plaie mais quand on voit nombre de vos collègues ne respectant pas la vitesse ,la distance(interdiction de rouler en convoi) ou, petit exemple, à l’approche de Montelimar 4 voies prises par des camions qui se doublent(cela dure dix kms)et pendant ce temps les voitures s’entassent derrière,le deboitage au dernier moment au benefice de la taille etc...


                              • mistouille 12 décembre 2007 19:08

                                Je ne peux qu’être d’accord TSS...Les comportements routiers sont de plus en plus exécrables y compris chez les pros et c’est déplorable. La puissance des camions a doublé en vingt ans et le système de freinage n’a pas vraiment évolué. Les limiteurs de vitesse devraient être obligatoires pour tout les routiers européens et l’harmonisation des règlementations doit être envisagée d’urgence.

                                Mais n’oubliez pas que désormais les routiers français sont contrôlables et peuvent être verbalisés sur les vingt-huit derniers jours.

                                Pour quand des mesures semblables pour les Véhicules de tourisme ? cordialement.


                              • Proudhon Proudhon 12 décembre 2007 19:35

                                Moi je propose un truc à tous les biens-pensants, les anges de la route. Je vous colle une caméra dans votre bagnole (je vous le dis pas bien-sûr) et je fais le compte des infractions au bout de la semaine. Et bien je fais tous les paris, les anges de la route se trouveraient vite des anges déchus.

                                Vous êtes bien des humains, vous vous croyez parfait.

                                Pauvre Bouffons !


                                • punaiz 13 décembre 2007 17:49

                                  Merci pour la caméra, elle me permettra d’enregistrer ta plaques quand tu me doublera trop court. Ton insulte à la fin du post donne une idée assez précise du respect que tu portes aux autres, et sans doutes aux autres automobilistes dans ces rues qui t’appartiennent.

                                  Plus de répréssion, comme ça nous serons plus rapidement débarrassé de ta dangereuse présence derrière un volant sur les routes ou nous espérons tous pouvoir circuler en sécurité.


                                • dannythed0g 12 décembre 2007 19:52

                                  Nous faisons face en France à un problème de plus en plus grave, qui est la négation d’autrui.

                                  Je m’explique. Tout un chacun a déjà constaté l’effarante absence de respect des uns envers les autres. Et ce manque de civisme, de civilité se traduit notamment sur la route, comme j’ai lu « savoir conduire, c’est savoir se conduire », et c’est tout à fait juste. Le clignotant semble être devenu une option sur la route, les dépassements en toute sécurité ont disparu, et que dire de la file de moutons collés pare-chocs contre pare-chocs, pressés qu’ils sont de klaxonner le sinistre individu qui n’a pas accéléré au dixième de seconde ou le feu est passé vert.

                                  Malheureusement, ce manque total de civisme et de courtoisie s’ajoute à un problème plus grave, à savoir le non-respect des règles de la circulation. Peu importe le bien-fondé ou non d’une règle, je ne suis pas là pour en débattre aujourd’hui ; ce qui importe, c’est de la respecter en pensant que nous ne sommes pas seuls sur la route, et que tous ont le droit de l’emprunter en sécurité. On grille un stop ? Tant pis, on paie l’amende. On joue avec le feu ? Il ne faut pas s’étonner de se brûler.

                                  L’histoire de cette bonne dame est très intéressante, mais elle mérite amplement ce qui lui arrive. Pourquoi ? Simplement parce qu’on ne perd pas 5 points de son permis de conduire en respectant les règles. Et que lorsqu’il ne nous reste que quelques points, on a l’intelligence de faire attention jusqu’à ce que les 12 points soient revenus... Le stop était-il mal placé ? Pour cette bonne dame, très sincèrement, les prisons sont d’ailleurs remplies d’innocents. Va-t-elle s’investir afin de faire remplacer ce stop « injustifié » par un cédez-le-passage ? Bien sûr que non, trop occupée ailleurs. Là est le problème : lorsque les règles nous embarassent, on les réfutent, sans pour autant oeuvrer à leur évolution.

                                  Qu’elle perde son permis, la prochaine fois, elle fera attention. Et les cimetières sont remplis de gens qui sont passés au vert.

                                  J’adore rouler, et j’adore les voitures. Rouler trop vite m’est déjà arrivé, et m’arrivera encore, parce que j’estime parfois être moins dangereux dans ma voiture neuve, avec de bons réflexes et une bonne expérience, qu’une personne âgée qui prend sa vieille voiture 3 fois par mois et qui roule à la même vitesse que moi. Seulement, quand je me fais attraper, et bien tant pis, j’ai joué, j’ai perdu, c’est la règle.

                                  Je connais beaucoup de commerciaux, et jusque là, ils ont encore tous leur permis, et pourtant ils font 60 000 km/an... Alors que l’on ne me dise pas qu’on perd son permis du jour au lendemain.

                                  J’ai aussi lu plus haut des propos qui relèvent pour moi du non-sens, de l’aberration totale : parce qu’on enlève des permis (et pas la peine de me dire que c’est injustifié...), les gens conduisent sans, aussi faudrait-il leur laisser le permis... Pour éviter qu’ils commettent d’autres infractions, il faudrait donc leur laisser l’autorisation de le faire ?

                                  La répression est là simplement parce que les français sont indisciplinés, et que la seule façon de les faire réfléchir est de taper dans le porte-feuille, c’est malheureux mais c’est comme ça.

                                  Le permis de conduire est bien sûr à revoir, dans un objectif de prévention et de meilleure conduite. Mais aucun changement fondamental ne saurait être tant que le français ne comprendra pas que la route ne lui appartient pas, et que respecter les règles est avant tout la base de la vie en société. Que l’on veuille faire évoluer les règles ? Bien sûr, à condition de ne pas seulement pester contre lorsqu’elles ne nous arrangent pas, mais de participer à leur évolution... Combien parmi les détracteurs le font ?

                                  Ensuite, il n’est nullement question de droite ou de gauche, car la gauche est la première à se lever et à applaudir cette politique de la sécurité routière.

                                  Français, changez au volant, et ensuite vous verrez les changements que votre simple attitude peut engendrer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès