• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les parasites

Les parasites

Un parasite entre dans un corps social et sait admirablement s’y fondre. Pour, de l’intérieur, progressivement l’infecter en se donnant l’air de faire le maximum de bien. Ayant l’apparence joyeuse et de fort bonne compagnie, il est particulièrement doué pour se rendre vite populaire. Vivant exclusivement grâce aux autres et dans leur regard depuis toujours du fait de facultés excessivement limitées, il ne peut que vivre du sang de ses victimes. Il n’aura de cesse, sous couvert de camaraderie et de bonhomie, que d’envenimer les relations entre les gens, qu’elles soient de l’ordre amoureux ou amical. C’est le prix de son ascenseur social, le bonheur des autres, et plus ils lui sont proches plus son plaisir est évident. Dupes, ces derniers n’y voient que du feu, tant il sait admirablement leur servir la soupe. 

Froids et mesquins, parfois hystériques, profondément destroys par nature, ils savent comme personne dissimuler leurs intentions et se donner un rôle en société qui ne correspond en rien à ce qu’ils distillent en tète a tète. Selon la crédulité de leur interlocuteur, ils utiliseront le scalpel ou le canif et prendront grand soin à ne pas se faire surprendre. Ces authentiques hyenes se déguisent en agneaux et en joyeux oursons. Et peu sont celles et ceux qui s’aperçoivent de la supercherie.

Quand on y regarde bien, ce qu’ils disent de moche touche à peu près tout le monde, et tourne. Il y na toujours au moins une cible dans leur collimateur, toujours quelqu’un sur qui ricaner ou médire, toujours ! Le parasite chie sur X auprès de Y et inversement, sans se donner l’air surtout de vouloir s’engager à fond dans un combat frontal. Il prendra toujours des chemins détournés, et jamais ne dévoilera son jeu.

L’amour est pour lui impossible, il convient donc, comme pour la véritable amitié, de le faire rompre. Il s’y prendra habilement, par sous-entendus, propos sous cape, insinuations, conseils avisés ou fausses mains tendues. Le parasite sait attendre son heure, ne pas y aller trop vite. Autour personne ne semble se méfier ou y voir clair, mais prudence ! Il est indispensable de ne pas se faire éjecter, car être démasqué signifierait devoir purement et simplement déménager. Comme le font les pervers narcissiques quand les cartes ont été jetées sur la table.

On peut les reconnaitre en s’intéressant de près à leur passé. Ils en parlent, notez-le bien, peu, et ne rentrent jamais dans les détails. Car quand on les questionne avec acuité à ce propos, que voit-on ? D’abord que sur leur route ils se plaignent de bien des personnes qui leur ont fait du tort après les avoir aidés. Le parasite aime tant se poser en victime et cracher sur la main qui les aura un temps secouru. Vérifiez, vous verrez, ils n’ont à leurs propres yeux jamais tort, que des excuses. Ils geignent, se lamentent, se plaignent et jamais ne s’attribuent la moindre responsabilité, ces Calimero Lidl.

On peut aussi repérer dans leur biographie réinventée de sacrées zones d’ombres, des épisodes étranges sur lesquels ils glissent un peu vite. Il y a toujours dans le parcours de ces salopards des cadavres dans les placards, et ils ne s’y attardent pas, et craignent beaucoup de ces témoins embarrassants qui par leurs récits pourraient dévoiler le pot aux roses.

Ils se délectent de la naïveté et de la gentillesse collective, ces petits maitres du crachat par en dessous qui se donnent des allures de bisounours. Eux au-dedans ne s’aiment ni n’aiment personne, d’ailleurs leur vie affective est un désert des tartares, une succession d’échecs patents. Vous ne leur servez qu’ à une chose, à ces intrus : vous êtes leur raison d’être et leurs faire-valoir. Sans vous, ces sous-développés du bulbe aux tendances parfois suicidaires, alcooliques et grands consommateurs de psychotropes n’existeraient pas. La solitude les effraie, sans public ils ne sont rien. Le Like leur sert de filtre.

Ils sont – regardez leurs actes et comparez les à leurs intentions déclarées - les champions de la velléité. Dire faire ceci équivaut chez eux à le faire, mais rarement vous trouverez un véritable passage à l’acte, ils s’arrêteront toujours en chemin. Disons-le tout net : ces grandes gueules sont d’obscurs seconds couteaux, tout juste bons à passer le balai ou a coder des programmes informatiques. De vulgaires techniciens de surface, bons pour la soute, tremblant et bavant devant les puissants, crachant sur les faibles et les méprisant. Nés dans le trou ils n’ont que dédain pour leurs origines et sont fascinés par le pouvoir auquel ils n’ont évidemment pas droit. Ce sont les princes des apparences, et des esprits foncièrement conventionnels. Eternellement soumis à l’ordre établi, ces laquais déguisés en rebelles de bout de trottoir son trop lâches, trop peu outillés intellectuellement, trop médiocres pour jamais réussir par eux-mêmes quelque chose un tant soit peu original, ils préfèrent o combien piquer la place du voisin, se pousser des coudes en coulisses pour obtenir quelque allocation ou quelque avantage. Et s’attribuer le travail fait par l’autre et les mérites qui vont avec. A l’école c’était des fayots et des copieurs qui faisaient le maximum pour se faire élire délégué de classe.

Se croyant supérieurs, ils sont, c’est là leur talon d’Achille, foncièrement bêtes à bouffer du foin avec une tendance hystérique, et ne peuvent s’empêcher, se surestimant parfois, de commettre LA faute qui va se retourner contre eux et dévoiler de facto leurs petits stratagèmes foireux. En s’attaquant pas comme il faut à celui ou celle qu’il ne faut pas, ils creusent sans le savoir leur tombe. Inconnus au bataillon il y a encore trois ans, ils prennent alors le risque, sans le réfléchir deux secondes, de se faire littéralement humilier en public preuves à l’appui, puis finalement expulser.

Ils repartiront alors ailleurs, et referont à l’identique la même chose sans en avoir tiré la moindre leçon. C’est leur nature de parasite qui veut ça. On les chassera et on les oubliera. Sortis de la fange ils y retourneront. Un peu de Baigon rouge ou vert, et puis voilà.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • gimo 21 mai 18:12

     C’est dans la nature des humains faibles laches d’etre un parasite 

    Car dans son fort interieur il le sait que c’est un lache pas de dignite de la morale encore moins
     donc il jouera de tout s les tromperies possibles   Cela EST  a 70 % DES HUMAINS

    • gimo 21 mai 18:26

      La faiblesse de certains humains est   DANGEREUX 

       Tout confondu peres et meres familles ami:es
      une«  » bonne mere«  » creera sur ses enfants souvent de la division entre eux  pour mieux
       croit elle  pour etre plus aimée de chacun de ses enfants    para mi     y por mi  
       pv monde

      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 mai 18:29

        Ce portrait qui sent le vécu pourrait s’appliquer à ce que certains psys appellent les « manipulateurs » et d’autres psys « narcissique-pervers »... Avec eux, une seule solution : la rupture et l’éloignement.


        • troletbuse troletbuse 21 mai 18:48

          Aujourd’hui, le premier parasite de France est le macaron. Porté triomphalement au pouvoir par une majorité de mougeons incultes comme lui. Mis en place par une plante SAPROPHYTE qui se nomme la finance qui a engendré une flopée de politicards feignasses, bon à rien et qui veulent gagner beaucoup d’argent sans se salir les mains. Cet argent qui coule à flot favorise la corruption, la drogue, la prostitution, et surtout les penchants pervers(pédophilie, satanisme, ....), la paresse étant la mère de tous les vices, vices cachés par nos journaputes grassement payés pour leur soumission et leur incompétence.
          Pour les législatives, tous les mougeons, qui dénoncent ces vices, mais qui écoutent les merdias, donneront une majorité à ces parasites en pensant que ça va allez mieux C’est pourquoi les forces de répression seront de plus en plus présentes car il faudra bien fermer la gueule de ceux qui n’ont pas su ouvrir les yeux à temps.


          • Christian Labrune Christian Labrune 21 mai 18:58

            Il y na toujours au moins une cible dans leur collimateur, toujours quelqu’un sur qui ricaner ou médire, toujours ! Le parasite chie sur X auprès de Y et inversement, sans se donner l’air surtout de vouloir s’engager à fond dans un combat frontal.
             
            à l’auteur,
            C’est un peu périlleux de dira ça quand c’est ce qu’on est soi-même en train de faire !
            Dieu merci, personne ne paraît encore avoir relevé la contradiction, et je vais m’abstenir de développer : je ne suis pas particulièrement méchant.


            • sarcastelle sarcastelle 22 mai 07:14

              @Christian Labrune

              .
              Joli sophisme. 
              Il me rappelle ce publicitaire se moquant d’un « publiphobe » : « pour diffuser votre exécration de la publicité, vous employer la publicité ! »

            • sarcastelle sarcastelle 22 mai 07:15

              @sarcastelle

              « employez », pu... !

            • UnLorrain 21 mai 19:07

              Aah Christophe... avant mon commentaire vaniteux,je vous dit bien aimablement cela va sans dire ( comme me fit un blogueur bien sympa en fait,un jour,que je lui faisais part de ma tres grande stupefaction sur son billet du jour,qui avait trait a euuh..une bricole : les bacteriophages ou phages..beee oue ! Moi ca me trouer le Q.I. de savoir les milliers de morts en France par staphylocoque mordore alors que en Georgie ce parisien va s’en faire soigne definitivement son effroyable plaie a son pied par ces phages..)

              Plathelminthes ! Je decidais il y a un moment,de surnommer ces Parasites,etonnant ce mot avec deux H dedans hihi. Vers intestinaux,ils meurent quand l organisme hote meurt,le parasite absolu dans toute sa splendeur huhuhu.

              Parasite..plathelminthe..bouchinutile est convenant aussi je trouve !

              Vous vous trompez quelque peu Christophe.. Au CM2 j etais a l ecole avec un energique garnement comme moi,lui,jusqu’ a 51 ans il vivra aux mamelles crochues de la SS,du systeme,derniere occupation,il tete des bites smegmateuses de routiers sur parking ( je visualise un autre bouchinutile ( mouahahahahahaaa !) dans un autre departement exercant la meme occupation lucrative...MDR mais mollement hoohoo.

              Nous nous gaspillons Christophe,reponse de mon blogueur,gaspillage a chercher a comprendre ! A donner des yeux,eclairer les ames en deroute !

              Quelle est la pire bouchinutile ? Le polytocards ou autres administrateurs fous avec son pouvoir coercitif inique et qui a jamais rien foutu de ses dix doigts boudines de sa vie ? Le teteur de gourdins sur parking ? Le poux ? La sangsue utilise jadis pour faire des saignees et ainsi en espoir d evacuer le sang mauvais ( hiridiniculture ! Wohaaaa ! Quel savant amateur je fais la !) ( oups.. a propos de ces saignees,je vous recommande ..hautement smiley d aller sur litteratureaudio et d ecouter un peu d Aurelien Scholl et son Un cas de nevrose,dedans il parle de saignee,faites par la lancette du barbier,c etait une de ses taaches a faire..mais les chirurgiens survinrent raconte t il... s emaparent d un truc lucratif hehee )


              • karim 21 mai 22:40

                Definition/Santé Magazine :

                Les parasites sont de petits êtres vivants appartenant au règne animal, végétal, bactérien ou mycosique (champignons), qui vivent ou se développent au sein d’un organisme hôte pour survivre : ils s’y nourrissent et s’y reproduisent, ce qui peut créer des troubles plus ou moins graves chez leur hôte.
                Cette définition s’applique parfaitement aux sociétés humaines qui sont à la merci de parasites que sont les banques et les multinationales.

                • franc 21 mai 23:34
                  Article nécessaire par les temps qui courent ,car les parasites et les traitres pullulent et triomphent en ce moment

                   Les traitres et les parasites portent le masque de la respectabilité et de la bien-pensance pour être du côté du grand nombre et pratiquent la taqiya dans les périodes ou les lieux qui ne leur pas favorables et laissent tomber leur masque et même deviennent cyniques dans le s périodes qui leur sont favorable

                  • Remosra 21 mai 23:41

                    @franc

                    Et de par ce fait, ils sont d’autant plus prévisibles et reconnaissables car leur actions ne font que montrer leur partis pris pour une classe minoritaire et lorsque les classes « sans dents » vont enfin comprendre, ils boufferont eux même leur molaires pour éviter de se faire lyncher !


                  • quid damned quid damned 22 mai 00:25

                    Hors-sujet ? Ceci (un parasite inter-galactique) peut peut-être vous intéresser Christophe.


                    • karim 22 mai 08:49

                       Les vrais parasites sont ceux qui portent une haine séculaire à Jésus et qui, malgré les sévices, sont restés  parmi les populations chrétiennes, non pas seulement pour  l’usure et l’enrichissement, mais pour un but bien déterminé, celui de faire disparaître la religion chrétienne et  d’asservir les Chrétiens à leur cause. Ne pouvant détruire les sociétés chrétiennes physiquement , pour prendre leur revanche,  ils les détruisent moralement, en menant une guerre longue, silencieuse et pernicieuse, en leurs faisant avaler des théories, inventées par leurs penseurs que sont Marx, Freud, Durkheim, Wilhelm Reich, Herbert Marcuse…, et que continuent aujourd’hui encore les penseurs contemporains tels Finkielkraut, BHL et autres. Sans aborder ici, les Lois qui asservissent les Etats et les peuples aux banques. N’ayant pas le courage de dénoncer les vrais parasites qui vous colonisent, vous allez frappez sur les faibles.


                      • Sergio Sergio 22 mai 10:20

                        Imaginez qu’au final ce soit nous qui soyons les parasites à éliminer. Faut dire qu’on perturbe pas mal le tube digestif de certains de nos politiques, alors attention aux traitements radicaux qui risqueraient de nous éliminer. Il resterait alors qu’un seul parasite ’saprophyte’ de l’homme politique, et vous savez lequel : La lèche-mania



                        Bien à Poux !

                        • Sergio Sergio 22 mai 10:23

                          @Sergio


                          Prenez garde, le parti des Vers est au pouvoir, ça va ch........ 

                        • Sergio Sergio 22 mai 10:33

                          (P.-S.)

                          CAMBADELIS N’EXCLUT PAS DE CHANGER LE NOM DU PS :

                          Serait-ce un post-sriptum ou un post rectum signifiant la fin des vers ?

                          • chantecler chantecler 22 mai 10:38

                            Faudrait sans doute analyser le contexte et le terreau du parasite .
                            Biotope favorable , système pervers ,...
                            Argent facile à gagner alors qu’il devient rare , etc, etc ...
                            Tertiairisation déséquilibrée des activités professionnelles (dites de service)
                            Raréfaction des emplois directement productifs ....


                            • picpic 22 mai 13:04

                              oui mais parfois, dans le corps social, le parasite nous est très très utile !
                              Ne fusse que de pouvoir nous cacher derrière un statut de victime qui nous permet de ne jamais devoir prendre des responsabilités face à nos actions et surtout ! surtout ! A nos inactions !


                              • Joseph Joseph 22 mai 15:18

                                @l’auteur
                                 
                                Vous oubliez de préciser que les parasites peuvent aussi agir en bande (toujours cette lâcheté que vous soulignez). Ça leur permet de mettre au point toutes sortes de manipulations dans le but de jouer avec leurs proies. Prendre des infos à leur insu au lieu d’en discuter franchement, chercher à faire péter un plomb pour s’amuser, mise en situation humiliante, utilisation d’un « pouvoir » supérieurs, ..., donc affaiblir pour mieux parasiter.
                                 
                                On reconnait ces malfaisants au fait qu’ils nieront tout en bloc. Les personnes bons enfants en aurait rigoler avec ceux qui les auraient démasqués. Le chacun sa route serait donc la solution la plus commode, mais certains semblent vouloir vous suivre à la trace (ils doivent être amoureux au fond). Bref aucune once de sincérité dans leur approche, et des comportements plus odieux les uns que les autres.
                                 
                                Mais je vois que vous êtes aussi un voyageur, et je m’intéresse comme vous au parasitage sous toutes ces formes. Si vous êtes quelqu’un qui sait parler en face (ce qui se fait rare de nos jours), je vous invite à me contacter. Si l’on se trouve sur la même partie du monde, on pourra parler du sujet sans faux semblants.

                                http://www.electron-libre.org/contact/


                                • izarn izarn 22 mai 16:09

                                  Vous parlez de Hollande ?
                                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires