• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Pied Nickelés, Boris et le Brexit

Les Pied Nickelés, Boris et le Brexit

Ribouldingue a fait fortune chez Lehman Brothers en travaillant à augmenter, par des mesures fiscales qui prennent aux pauvres pour enrichir les riches, la clientèle électorale des Partis de Gauche : « Plus y a de pauvres, plus on est fort », telle était sa base line ; Filochard était au FMI pour gérer le réseau des Escorts girls de façon à ce qu’il y en ait toujours une à moins de 20 minutes de DSK ; Croquignole construisait des paradis fiscaux sur pilotis pour mettre les coffres à l’abri de la montée de la mer, effet du réchauffement climatique ; après avoir entendu parler d’une mère Teresa à Calcutta il mit tout le monde sur le coup du Brexit : « on crée une société, la Nickel Feet Brexiting & Co, et on propose à cette Theresa de gérer l’affaire pour 10 Md$ par an ; plus ça sera long plus on gagnera du fric ! Prend l’oseille et tire-toi ! (Woody Allen) ». Mrs May n’était pas convaincue, mais un certain Boris l’était – à condition d’avoir une coupe de cheveux avec teinture par semaine et sa photo dans le Times. Croquignole signa d’une croix.

Boris leur expliqua la géographie : l’Europe par rapport au British Royaume, l’Empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais, la photo de son Collège à Oxford, etc., insistant sur le Commonwealth of Nations. Il est, dit-il en consultant Wikipédia, composé de 53 États libres et égaux. C’est plus de deux fois l’Europe ! Queen Elizabeth en est le chef, et de 16 royaumes ; il y a en plus 32 républiques et 5 monarchies. Les États sont réunis par la langue, l'histoire et la culture et des valeurs décrites dans la Charte du Commonwealth : démocratie, droits humains, état de droit. Il couvre 29 958 050 km2 sur les six continents (6 fois l’Union européenne !) avec une population estimée à 2,5 milliards d'habitants (famille royale nc.), soit 5 fois l’Union européenne, 35% des habitants de cette planète qui font 50% du PIM mondial ! Paf ! dit Filochard qui additionnait les km² et le nombre d’habitants. « Tu es des nôtres dirent les trois gugusses !, tu parles bien, et tu sais écrire et compter ». Boris fut flatté de rejoindre la Nickel Feet Brexiting, il a besoin de leur fric pour réussir son coup, devenir le Président du New Commonwealth.

En bons communicants ils mirent au point le message destiné aux masses (grand et petit public) : « Rejoignez le Commonwealth ! », et la Nickel Feet Brexiting édita une plaquette en couleur qui détaillait tous les aspects de ce saut quantique (Ribouldingue qui n’avait jamais suivi un cours de physique trouva l’expression intéressante), mettant en avant le fait que l’Europe n’avait jamais existée et que seul le Commonwealth pouvait être la première force devant les USA et la Chine. (C’est Boris qui rédigea le texte, les autres ne connaissent que les BD.) Lors d’un séminaire, tenu secrètement aux Îles Caïman où Ribouldingue a planqué le fric qu’il a piqué à Lehman Brothers au point de faire gîter l’île, un programme fut élaboré par Boris :

« D’abord quand on va aux réunions avec Bruxelles ; on se pointe les mains dans les poches pour profiter de la bouffe. Puis on rentre sans rien dire. Ils ne peuvent pas dire qu’on les snobe, on y était ! Le point essentiel c’est d’être là, de se taire en faisant semblant d’écouter. L’arrogance british dans toute sa dimension, il faudra la pratiquer avec application ; je serai intransigeant là-dessus. Pas de laisser aller : costard et pompes cirées… No shake hand, c’est trop vulgaire.

« Le premier point c’est de dire que le New Commonwealth n’a pas de frontière pour le fric, les produits et les services. Mais les gens qui sont dehors sont priés de rester chez eux tant qu’on ne les appelle pas. L’Irlande qui a quitté le Commonwealth en 1949, doit revenir, comme ça plus de frontière entre nous. Et que les Européens se débrouillent avec les leurs, Schengen et le reste ! Nous on couvre toute la planète, on ne va pas s’enquiquiner avec ces technocrates de Bruxelles pour savoir si on peut traverser la Manche ou pas, aller à Gibraltar ou pas ! L’Europe c’est un timbre-poste.

« Les nations, européennes et autres, qui veulent nous rejoindre le peuvent moyennant un ticket d’entrée de 1 gogle $ / an : « ça c’est bien dit Ribouldingue, on va faire de l’avoine ! », et de prendre l’anglais comme langue de travail, on ne veut plus payer de traducteurs, ceux de Bruxelles nous ont coûté une fortune ! Et nous, les Britanniques, on ne demande rien en partant : On part, point barre !

« Les 53 pays tiendrons des conférences par vidéo tous les mois, sous l’autorité d’un Président et de ses Ministres au 10 Downing street. Bruxelles c’est fini : plus de Commission, de Cours de justice, de Présidents sans pouvoir, de règlements etc. Great Britain First ! New Commonwealth great again ! God save the Queen !…

« La City va être la Chambre de compensation des monnaies du monde : pound, dollar, yen, euro, won, yuan etc.

« On va généraliser les accords signés par chaque membre – comme le CETA entre l’Union Européenne et le Canada – pour que chacun bénéficie de ce qui se fait de bien ailleurs dans le Commonwealth. Donc pas de problème d’ajustement des droits de douane : c’est dans la boîte, merci la Commission d’avoir pensé à tout.

« A 53 Etats on a l’armée la plus puissante du monde qui peut frapper où elle veut quand elle veut ! L’Otan c’est le vieux monde, nous on a la Bombe et c’est pas l’Europe qui peut nous faire une guerre froide parce qu’on ne traverse pas dans les clous ! L’ONU, c’est nous… ils peuvent mettre en vente la Tour de Le Corbusier et Niemeyer sur les bords de l’East River.

« Le Brexit ça se fait avec un trait de plume conclut Boris : Y penser c’est le faire ! »

Filochard dit : « avec Boris on va être les Maîtres du monde libre ! Et on aura plein de fric ajouta Ribouldingue alors que Croquignole dessinait sur une mappemonde les limites de leur Empire. »


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • aimable 22 octobre 2018 13:37
    Il y a la tous les ingrédients pour une pièce de boulevard en au moins 5 actes .
    Des tristes « sir  » .

    • Arthur S Chourave 22 octobre 2018 15:38

      Le vieux monde consistait à signer des traités, le nouveau monde consiste à les annuler


      en fin de compte les morceaux de papiers portant des signatures n’ont aucune valeur dans la mer de Caraïbes infestée de pirates, de requins et de flibustiers

      quand les pays du Commonwealth se tireront dessus et que les états unis d’amérique revendiqueront tous leur indépendance après être sortis de tous les traités et unions, il n’y aura plus qu’une vérité : la poudre, et une façon de s’en servir : tirer vite

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès