• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les politiques et la rumeur...

Les politiques et la rumeur...

Une catastrophe climatique hors normes s'est produite aux Antilles : les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy ont été anéanties par l'ouragan Irma.
 
Et aussitôt, on a entendu hommes et femmes politiques dénoncer et fustiger le gouvernement, mettant en cause la gestion de ces événements.
 
On aimerait plus de prudence et de mesure dans les déclarations de ces responsables politiques : il s'agit ni plus ni moins pour eux que de prospérer sur le malheur des victimes.
Avant d'accuser, il convient d'avoir des preuves de ce que l'on avance.
 
Marine Le Pen, la première n'a pas hésité à déclarer : "Soyons, face aux drames que vivent nos compatriotes des Antilles, encore la voix de la vérité : rien n'a été prévu, rien n'a été anticipé. Les moyens de secours et de maintien de l'ordre sont tout à fait insuffisants, l'effondrement de nos moyens militaires, le nombre dérisoire de bâtiments de la Marine ne permet pas la réponse que devrait être celle d'une grande et puissante Nation comme la France..."
Des propos péremptoires, sans nuance : c'est là le style de Madame Le Pen...
Evidemment, Gibert Collard y est aussi allé de sa diatribe, pointant du doigt "le manque de réactivité du gouvernement."
Le député LR Eric Ciotti a lancé, après le drame, son couplet habituel pour donner des conseils :
" On aurait pu pré-positionner des forces, des unités de sécurité civile et des militaires de la gendarmerie pour assurer la sécurité de la population. L'anticipation n'a pas été à la hauteur. Encore une fois, les météorologues avaient tous alerté sur la violence du phénomène."
 
On le voit : les chacals sont à l'oeuvre et sont prêts à exploiter et à répandre toutes les rumeurs qui accompagnent des événements dramatiques.
 
Bien sûr, la situation que vivent les habitants de Saint-Martin et de Saint-Barth est terrible : certains sont privés de tout, vêtements, nourriture, abris.
Il n'est pas étonnant, dès lors, que certains d'entre eux se livrent à des "pillages". Le terme est-il d'ailleurs approprié quand il s'agit de se procurer des vêtements ou de la nourriture ?
 
Les rumeurs les plus folles circulent : "Certains prisonniers auraient pu s'évader et auraient dévalisé une armurerie. Il n'y aurait pas eu de pillages dans la partie néerlandaise de l'île, ce qui démontrerait une impréparation côté français..."
 
J'ai même lu, dans certains journaux, qu'on aurait occulté les populations noires lors de reportages diffusés à la télévision française, parce que ces populations sont les plus touchées.
C'est faux : on a entendu plusieurs témoignages qui faisaient part de leur désarroi.
 
L'âme humaine est ainsi faite, hélas : les rumeurs vont bon train, quand le malheur s'abat sur de pauvres gens.
Mais quand les responsables politiques exploitent le malheur pour créer des polémiques, c'est alors qu'on perçoit leur indignité.
 
 
Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/09/les-politiques-et-la-rumeur.html

Documents joints à cet article

Les politiques et la rumeur...

Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 13 septembre 12:00

    "Il n’est pas étonnant, dès lors, que certains d’entre eux se livrent à des « pillages ». Le terme est-il d’ailleurs approprié quand il s’agit de se procurer des vêtements ou de la nourriture ?« 
    il s’agit de vêtements de luxe, télé, ordinateur et la nourriture a juste été rationnée quelques jours.
    il reste un supermarché gardé par la gendarmerie et au moins une supérette tenue par des »noirs" et défendue par les voisins.


    • rosemar rosemar 13 septembre 19:19

      @foufouille

      Bien sûr, s’il s’agit de piller pour revendre, c’est un délit, mais s’il s’agit de piller pour se nourrir ou se vêtir, c’est différent..

    • foufouille foufouille 13 septembre 19:31

      @rosemar
      il s’agit de piller pour avoir plus et c’est tout.


    • Djam Djam 14 septembre 11:05

      @foufouille

      Le chaos engendré dans ces îles et que nous regardons effarés sur nos petits (ou grands ) écrans est exactement ce qui se produira dans notre pays si les véritables détenteurs de pouvoir, les faiseurs de fausses réalités, les inventeurs de lois iniques et mortifères, les fabricants de « bonne pensance » et de « bon vote » décident que l’état de chaos est nécessaire à l’instauration pour longtemps d’une dictature imposée pour raison de... sécurité.
      Pour ceux qui savent écouter, la théorie du chaos constructif est de plus en plus souvent évoquée par les financiers et les spéculateurs mondialistes qui en profitent toujours.
      plusieurs types de chaos ont déjà fait l’objet d’étude par ces messieurs en cravate de soie qui décident des prochaines lois dans des salons feutrés :
      - chaos généré par le drame de Tchernobyl  : il permit à de nombreux scientifiques d’étudier les effets véritables sur moyen et long terme d’une radioactivité sur le vivant. Il permit aussi de mesurer l’impact sur la stabilité du pays concerné.
      - chaos généré par les multiples « printemps de ceci ou cela » et les « révolutions colorées »  : il permet de mesurer l’état et les moyens des résistants ainsi que les multiples moyens de corruption interne des anti mondialisation du monde.
      - chaos généré par l’invention du terrorisme djihadiste  : il permet de mesurer l’efficacité de l’utilisation de vieilles oppositions ethniques historiques pour faire faire une guerre que l’on peut ainsi épargner à son propre peuple. Il permet aussi de mesurer les possibilités et le temps nécessaire pour détruire une culture, une religion qui ne colle pas avec la Nouvelle Religion Mondialiste : le PROFIT sans limite.
      - le chaos généré par une crise financière habilement orchestrée  : il permet encore aujourd’hui de détruire par la dette perpétuelle des pays entiers comme la Grèce, l’Italie, l’Espagne et la France...
      - le chaos généré par les dysfonctionnement d’une politique technologique (Fukushima) : il permet de mesurer la réaction des peuples face à un phénomène incontrôlable (irradiation sur très long terme) et les options de déplacement massif de population (l’Inde a vendu un petit bout de son territoire dans le Kerala pour accueillir les évacués de l’atome).
      - le chaos naturel, celui généré par les sursauts du climat : il permet d’évaluer le temps d’ensauvagement des peuples asservis depuis longtemps.

      Et in fine, ces tout-puissants en cravate de soie, planqués dans l’ombre des officines du véritable pouvoir, observent attentivement les réactions partout dans le monde des peuples bafoués, malmenés, divisés, asservis et humiliés pour mettre en place les prochains « outils » nécessaires au maintien d’un certain niveau de chaos « tolérable ». Ce niveau produit à dessein un état perpétuel d’angoisse parmi les gens partout sur le globe. Cette angoisse perpétuelle est le meilleur moyen pour les puissants d’empêcher toute véritable insurrection globale susceptible de vraiment mettre à terre ce qui les maintient depuis des siècles en esclavage consenti : l’économisme privé et son corollaire le droit privé en lieu et place du véritable socialisme et de la justice.


    • Doume65 13 septembre 12:13

      Alors, pour tous ceux qu se posent la question, le beau monsieur tout beau et photoshopé, c’est Eric Cioti (merci Google), député LR. À l’instar de J.L. Mélenchon, il a demandé une commission d’enquête sur Irma. Est-ce pour cela que Rosemar nous a fourni son beau portrait ?


      • Fergus Fergus 13 septembre 13:49

        Bonjour, Doume65

        Le portrait de Ciotti pour illustrer cet article est parfaitement justifié : entre les innombrables demandes de démission adressées à ses adversaires politiques et les bobards qu’il propage pour discréditer ces mêmes adversaires, ce type est l’archétype de ce qui se fait de plus hideux dans le domaine politique.

        Je n’ai pas l’habitude d’user d’insultes, mais en ce qui concerne Ciotti, j’e n’hésite pas à parler de « pourriture ». Il est vrai qu’énoncé en italien, son patronyme se prononce « Chiotte », et cela lui va comme un gant !


      • baldis30 13 septembre 15:15

        @Fergus
        en complet désaccord ...

        sur le plan de la désorganisation le gouvernement a continué dans la droite ligne de qui a été constaté à plusieurs reprises quel que soit le parti au pouvoir ...

        reprenez les rapports relatifs à des catastrophes hexagonales pures et vous y trouverez la copie conforme de ce qui s’est passé déjà plusieurs fois ... et je pense savoir de quoi je parle !

        Alors bien qu’en désaccord sur bien des points sur ce que fait par ailleurs Monsieur Ciotti j’approuve totalement sa demande eu égard du passé ....

        Vous évoquez l’Italie .... qu’on essaye au moins d’arriver à la cheville de ce pays en matière de réactivité aux risques .... ! Là aussi je parle en connaissance de cause ....


      • Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 16:36

        @Fergus
        Il ne faut pas mélanger deux choses. La réalité des faits d’une part, l’exploitation que certains veulent en faire d’autre part.
        Or cet article est pourri dans la mesure où il met en avant des manœuvres politiciennes pour essayer de jeter le discrédit sur la réalité des faits que le gouvernement essaie maladroitement de dissimuler.
        Après tout c’est le rôle de l’opposition de d’appuyer là où ça fait mal, et si le gouvernement avait été à la hauteur (avait pris les mesures nécessaires) il ne prêterait pas le flanc à la critique d’où qu’elle vienne.
        Faire ici le procès de Ciotti est complètement déplacé.
        Mais enfin il n’y a rien a attendre d’une enquête parlementaire avec une chambre de godillots aux ordres.


      • rosemar rosemar 13 septembre 19:24

        @baldis30

        Il faut sans doute tenir compte de l’ampleur de cet ouragan : c’est facile de dire a posteriori : « yaka, faucon... »

      • Doume65 13 septembre 12:14

        Eh oui, c’était dit dans le texte ! Sorry !


        • Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 13:37

          Ma parole, à vous lire on pourrait penser que vous étiez sur place.
          Les centaines de vidéos parvenues par les réseaux sociaux, les témoignages des gens saisis à l’aéroport tout cela pour vous c’est de la propagande, de la désinformation.
          Vous nous avez habitués à vos marronniers, voilà maintenant que vous servez la soupe des merdias.
          Vous étiez ridicule, vous êtes maintenant indigne.
          On peut comparer les mesures d’anticipation prises par le président américain avec l’absence de mesures analogues prises par le gouvernement français.
          Tout cela est expliqué en détail ici., avec un parallèle. Je ne cautionne pas les prises de position de ce jeune homme mais pour ce cas il dit l’exacte vérité. En outre il est clair pour tout le monde que les bandes armées qui ont pillé et semé la terreur étaient connues de tous, comment est-ce possible ?
          D’ailleurs, en d’autres temps, en d’autres lieux, j’ai été moi-même victime de l’incurie du gouvernement français et je peux comprendre ce que ressentent les gens.
          La presse est peu diserte sur l’accueil de Macron à St-Martin.... on sait ce que cela veut dire.
          Macron a dormi sans doute à bord de son avion, protégé par un régiment de parachutistes. Cela en fait-il un héros ?
          C’est toujours la même chanson, la comm. pour compenser l’incurie et l’incompétence.


          • rosemar rosemar 13 septembre 19:30

            @Abou Antoun

            En effet et quelle référence ce Boris Le Lay : extrémiste de droite, antisémite, qui fait l’éloge de l’Allemagne nazie !

          • Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 20:40

            @rosemar
            qui fait l’éloge de l’Allemagne nazie !
            Vous atteignez très vite le point Godwin (alias reductio ad hitlerum), seul argument des gens qui n’ont justement pas d’arguments. Ne mélangez pas tout, je ne roule pas pour Boris le Lay, je dis simplement que j’approuve son intervention concernant la situation à St-Martin d’une part et qu’il a parfaitement raison de mettre en garde en ce qui concerne l’abandon de l’État, c’est une réalité, et peu importe qui dit cette vérité.


          • Coriosolite 13 septembre 14:29

            Il me semble que quand est annoncé un phénomène météo d’ampleur extraordinaire qui causera à coup sûr des destructions massives, il est possible et même assez facile de prévoir ce dont va avoir besoin immédiatement la population.

            Les néerlandais l’ont prévu et l’ont fait pour leur territoire : un bateau prépositionné avec des vivres, de l’eau, du matériel de premier secours, et bien sur des forces de l’ordre.

            Vous trouvez que c’est trop demander au gouvernement français que de faire la même chose ?

            Et que c’est abusif de faire remarquer qu’il a manqué à son devoir essentiel ?


            • baldis30 13 septembre 15:27

              @Coriosolite
              bonsoir

               Absolument ! six jours pour se préparer et préparer !

              Mais il devait bien y avoir un congrès sur le blanchiment des coraux ou la chute de neige en Nouvelle-Zélande pour qu’un ministre ou un autre intéressé n’alerte pas ses collègues : ou que des hauts fonctionnaires sur place n’alerte pas paris en raison de l’évaluation des besoins ...

              Mille regrets pour certains lecteurs mais ces carences ont déjà été constatées dans l’hexagone et ont été exportées dans les DOM-TOM. 

              Des années pour tolérer des carences dans l’aménagement des territoires comme si les submersions par raz-de-marée étaient inconnues dans la zone .... c’est à tous les niveaux de temps qu’une commission d’enquête doit se pencher pas seulement sur le cas des Antilles mais sur tout !

               D’accord on va confier cela à des élèves énarques qui iront questionner tel ou tel directeur local de telle ou telle administration qui protégeant leur tranquillité diront que tout allait bien .... que tout s’est bien passé ... etc .... etc ... et la bonne presse répercutera ....


            • Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 16:22

              @baldis30
              Et j’en rajoute une couche. Ce qui se passe dans les DOM-TOM préfigure ce qui risque de se passer en métropole.
              La politique de la France dans ses ex-colonies se résume en deux mots : incurie et corruption. L’administration locale souffre des mêmes tares que l’administration coloniale
              Oui, je crois que le bordel ambiant qu’on a pu observer est ce qui guette les métropolitains si une catastrophe de grande ampleur venait à survenir ou si plus simplement les tensions s’accumulent et la situation dégénère.
              Pour commencer que dire des permis de construire généreusement attribués ? On sait que la zone est sujette aux cyclones, même s’ils n’atteignent pas tous la violence d’Irma et que l’eau potable manque. Est-ce si difficile d’obliger pour chaque logement la construction d’un abri en béton avec des fondations avec de l’eau et des vivres le temps de laisser passer l’orage.
              Mais ce qui a traumatisé le plus les habitants c’est ce qui a suivi et qui était non moins prévisible. Ceux qui s’en sont le mieux sortis sont ceux qui étaient armés et qui se sont regroupés. L’État interdit aux citoyens de posséder des armes, il lui appartient donc de les défendre, Ce qui arrivé était hautement prévisible vu la ’faune’ répertoriée sur place ; on a fermé les yeux.
              Les habitants des îles ont été abandonnés à leur sort comme le sont la majorité des habitants des ’quartiers’ soumis à la loi des gangsters.
              Évidemment on essaie maintenant à grand renfort d’opérations de comm. de ’rattraper le coup’, mais le mal est fait de nombreux insulaires quittent les lieux pour toujours et pas seulement à cause des cyclones.


            • rosemar rosemar 13 septembre 19:31

              @Coriosolite

              Vous avez des preuves de ce que vous dites ? un lien ?

            • Coriosolite 13 septembre 22:07

              @rosemar

              Bonjour,

              Quelques liens qui établissent que les néerlandais dès AVANT le passage de l’ouragan ont pensé à l’organisation des premiers secours et ont positionné des navires près de st Martin avec du matériel et des soldats qui ont pu intervenir très vite après le passage de l’ouragan.

              Ce qui n’a pas été fait du côté français.

              Et qu’importe que ce soit tel ou tel politicien qui critique ce réel manque d’anticipation de la part de l’Etat français.

              Mais on dirait que parce que c’est Ciotti que vous n’aimez pas, ça ne peut pas être vrai.

              De plus je m’étonne qu’écrivant un article sur ce sujet vous n’ayez pas pris le temps de vous documenter davantage. Et que ce soit moi qui doive chercher des informations, qui sont pourtant largement disponibles.

              http://www.lemonde.fr/climat/article/2017/09/11/dans-la-partie-neerlandaise-de-saint-martin-une-intervention-jugee-a-la-hauteur_5183836_1652612.html

              http://www.courrierinternational.com/article/ouragan-irma-saint-martin-la-france-et-les-pays-bas-ont-fait-cavalier-seul



            • Coriosolite 14 septembre 11:43

              @rosemar
              Bonjour,

              Les rumeurs ne m’intéressent pas.

              On peut discuter à l’infini sur le détails. Mais pour l’essentiel les faits sont là, les néerlandais avec les moyens limités d’un petit pays ont fait bien mieux que l’Etat français.

              Alors que la France depuis la Guadeloupe et la Martinique, voire la Guyane avait des moyens disponibles qui auraient pu être mobilisés AVANT, et que d’autres moyens auraient pu être acheminés, toujours avant l’ouragan, depuis la métropole en Guadeloupe, rien n’a été anticipé, rien n’a été fait.

              Est-ce que je me trompe ?

              Si ça ce n’est pas de l’incurie voire de l’insouciance, comment appelez-vous ça ?

              On a déjà remarqué que, un exemple, la lutte contre les incendies de forêt dans le midi manquait de moyens malgré le dévouement des pompiers.

              On peut s’inquiéter de ce qui se passerait, même en métropole, si, par exemple, une catastrophe de grande ampleur, genre accident industriel ou nucléaire, nous frappait.

              Cordialement


            • bluerage 13 septembre 14:48

              Oh my god, oh my god, merci à Abou Antoun et à Coriosolite pour contrebalancer ce tissu de poncifs et mensonges de mauvaise foi...

              Parfois il faudrait remuer la plume sept fois dans l’encrier avant d’écrire des énormités pareilles. Si vous voulez passer par l’auto édition il va falloir sortir le chéquier...


              • rosemar rosemar 13 septembre 22:16

                @bluerage

                Des preuves, des preuves, SVP

              • egos 13 septembre 15:50

                Les effets de la canicule de 2003 (selon les évaluations 11 000 décès) ont suscité moins de polémiques.


                Chirac était parait il en vacances au Canada, Attali avec son cynisme de pacotille pontifiait, : les victimes seraient, en raison de leur âge, de toute manière décédées dans les mois à venir.

                Charmant bonhomme.

                En décryptant les messages et commentaires venant de la presse à cette occasion, l’Etat tout en étant infaillible se dissoudrait lorsque le boss s’offre un demi de bière au premier bistrot venu au coin du Fbg St Honoré.

                Idem l’épisode neigeux en région parisienne -03/2013- et son inextricable pagaille (au sujet de laquelle on retiendra les commentaires de notre Filochard national, tenus à Moscou, à propos des capacités de nos concitoyens automobilistes).

                Les inondations meurtrières du Var -2010- La Faute sur Mer, Le Tunnel du Mont Blanc (dont Babar et Baldur furent, à prix d’or, présidents de la Sté d’exploitation), Malpassé (ni responsables, ni coupables) , la Fontaine de Nîmes, Vaison la Romaine, ainsi que quelques centaines de cas à l’avenant témoignent, pour le moins de la solidité de notre Etat, 

                dont la résistance s’avère à toute épreuve et étanche à toute (auto)critique.

                Reste à savoir quels seraient les scenarii plausibles au cas ou des évènements* catastrophiques majeurs interviendraient simultanément en métropole ou dans ce qui constitue,-ce dont certains tirent des arguments économiques liés à l’étendue du domaine maritime, second rang mondial- rien de moins ou de plus, qu’un nuage de confettis d’empire,

                minuscules confettis dispersés sur toute la surface du globe.


                Pour faire bonne mesure, ajoutons la pression migratoire exercée par les populations voisines, les poussées indépendantistes, le facteur terroriste externe, les conflits régionaux et les ambitions des puissances établies ou en devenir.

                Les populations concernées ne seraient elles pas mieux protégées si elles disposaient de la capacité de prendre en charge leurs existence, sécurité et avenir ?



                • izarn izarn 13 septembre 16:11

                  @egos
                  Certainement avec un couteau suisse on fait des merveilles... smiley
                  Les dictatures indépendantes d’Afrique connaissent le couteau suisse...
                  Pour ceux qui n’auraient pas pigé.
                   smiley


                • egos 13 septembre 19:08

                  @izarn


                  Merci pour ce cours de géo.
                  Suisse, Afrique, Caraïbes.
                  Des réminiscences d’une pulsion adolescence portée vers le métier d’enseignant ?

                  En attendant, Haîti après le tremblement de terre de 2010, si les habitants avaient du attendre l’aide internationale -qui est arrivée au compte goutte plusieurs semaines l’évènement- ou bien les pays d’Afrique de l’Ouest (principalement Libéria, Sierra Léone et Guinée) lors de l’épiderme Ebola de 2016, 
                  ou en seraient ils aujourd’hui ?

                  « Ceux qui ont pigé » savent très bien la portée de ce genre de propos, à peine dissimulés derrière une apparence d’humour, 
                  le vieux réflexe cher à J Ferry, celui du paternalisme vi à vis des « races in furieuses qu’il faut assister » fautes de quoi elles sombreraient dans la misère et la dictature.

                  En soi, ils ne sont pas gênant tenus par des esprits de droite (colonialistes) affirmés, 
                  au delà de ces cercles la démarche est bien plus discutable.

                  Au final, il n’y a pas qu’elles (races inf.) qui n’évoluent pas ... 
                  chez nous ce n’est pas mieux.

                • izarn izarn 13 septembre 16:01

                  C’est un fait que désormais la météo peut prévoir de tels risques 48 heures à l’avance...
                  C’est un fait que la Marine Nationale n’est plus au niveau...
                  Ceci dit, elle ne peut rien contre les dégats.
                  C’est assez grotesque d’ailleurs les politicards qui déclarent des catastrophes climatiques dans 50 ans et qu’il faut nous y préparer (Hulot par exemple) et qui sont totalement inertes devant un phénomène naturel prévu de plus par la météo.
                  USA ou France sur le sujet meme combat :
                  Plus con tu meurs...


                  • Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 18:47

                    @izarn
                    la Marine Nationale n’est plus au niveau...
                    Elle a beaucoup déçu entre les deux tours.


                  • nono le simplet nono le simplet 13 septembre 17:43

                    Mac Mahon, en 1875, disait « que d’eau ... que d’eau ... » en découvrant une crue de la Garonne 

                    Pour Irma, c’est vrai on aurait pu amener le Charles de Gaulle au large des îles où il serait arrivé à Noël ... ou s’il était arrivé à temps aurait coulé sans aucun doute...
                    il y a deux sortes de cris de colère :
                    - celui de ceux qui ont tout perdu et que l’on peut comprendre et ne pas leur en vouloir...
                    - celui de ceux qui font de la « politique », qui n’auraient pas fait mieux, qu’on peut comprendre mais aussi leur en vouloir, assurément ...

                    • rosemar rosemar 13 septembre 21:32

                      @nono le simplet

                      En effet, c’est ce qu’on appelle de la récupération politique...

                    • Taverne Taverne 13 septembre 17:45

                      Je vais vous poser une colle.

                      La rue meurt, jamais la rumeur.

                      Cette proposition est-elle contradictoire ? smiley


                      • Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 18:49

                        @Taverne
                        Plus drôle, là tu meurs !


                      • rosemar rosemar 13 septembre 19:32

                        @Taverne

                        Joli ! on ne fait pas taire la rumeur...

                      • Christian Labrune Christian Labrune 13 septembre 18:11

                        Moi, ce que je pense de toute cette affaire, c’est que celles et ceux qui ont quelque chose à dire, il est bien normal qu’elles ou qu’ils le disent, si cela peut leur faire plaisir. Mais en même temps, il faudrait que ce soit fondé. Encore que, d’un certain point de vue, ce soit peut-être un peu excessif d’exiger cela. Il n’est pas interdit d’être fantaisiste ; sans cette propension à imaginer bien au-delà du réel, il n’y aurait jamais eu de rumeurs, certes, mais il n’y aurait jamais eu non plus de littérature. Or, nous avons besoin de ce supplément d’âme pour nous ressourcer. Celles et ceux qui ont accompagné notre Président de notre République si loin de l’Elysée ont eu bien raison de le faire, mais en même temps, ils ou elles eussent pu aisément s’en dispenser, le Président aussi, et même Nemo qui semble, lui, de toute façon, avoir eu cette sagesse : je ne l’ai pas vu sur les images. Aux prochaines présidentielles, je voterai donc pour lui.
                        M. Hulot, notre génial ministre de l’environnement aurait pu et dû faire tout seul le voyage puisque c’est de la Grande Nature qu’il s’agit, de ses caprice et de ses frasques, et qu’il sait admirablement broder à l’infini sur ce beau thème. J’ajouterai pour finir que celles et ceux qui me lisent, la cigarette au bec, sont vraiment coupables d’un crime contre l’humanité parfaitement constitué et feraient mieux d’arrêter de produire ainsi de formidables quantités de CO2. Des lois sont en préparation, et il ne tardera pas à leur en cuire. Cela évitera à nos territoires d’outre-mer d’être ravagés par de pareilles tempêtes. Voila, c’est tout ce que j’avais à dire. Comme je n’ai pas l’habitude de parler pour ne rien dire, ce sera tout pour aujourd’hui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès