• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Sophismes d’Azmi Bishara sur la Crise du Qatar

Les Sophismes d’Azmi Bishara sur la Crise du Qatar

Dans son article sur les causes et les conséquences de la crise du Qatar, le stratège et le mentor politique de l'émir du Qatar, Azmi Bishara, a déclaré que le style de politique étrangère du Qatar était la cause de la crise. Bishara a soutenu que les relations solides du Qatar avec les États-Unis et son ouverture à d'autres puissances régionales expliquent ce qui se passe dans la région du Golfe.

Dans cet article, je discuterai des points de vue de Bishara. Tout d'abord, Bishara affirme que les politiques du Qatar, depuis la chaîne d'Al Jazeera, étaient ouvertes et ont accueilli des militants intellectuels et médiatiques de différents milieux politiques et intellectuels, qu'ils soient libéraux, nationalistes, gauchistes ou islamistes. Certes, mais quelle relation existe entre l'ouverture et l'accueil des terroristes et des fugitifs de leur pays ? Les invités du Qatar ne sont pas là en raison de l'ouverture, mais parce qu'ils veulent mener des complots systématiques. En fait, le Qatar accueille des biens de l'organisation terroriste des Frères musulmans, des dirigeants du Hamas, des éléments du groupe Houthi et du mouvement taliban afghan, ainsi que diverses factions rebelles et miliciens. Bishara n'a pas réussi à justifier l'accueil de ces personnes par l'ouverture.

En outre, il élabore sur le style unique d'ouverture du Qatar, soulignant que Doha a donné beaucoup d'attention aux questions de la femme , a libéralisé l'éducation et ouvert des branches d'universités américaines. Tout le monde sait que le Qatar n'est pas le leader dans ce domaine. Les Émirats arabes unis voisins sont à l'avant-garde des problèmes des femmes et du développement des systèmes éducatifs, mais cela n'a pas été considéré comme une excuse d'Abu Dhabi pour déranger les voisins et interférer dans leurs affaires sous prétexte d'ouverture.

Beshara affirme alors que certains gouvernements arabes et du Golfe n'étaient pas en accord avec les politiques étrangères et médiatiques adoptées par Doha au cours des deux dernières décennies. C'est vrai ; cependant, ce n'est pas parce que le Qatar était ouvert, mais en raison de son ingérence dans les affaires d'autres États qui n'aimaient pas les politiques de Doha. Tout le monde sait que les médias parrainés par le Qatar ont mal représenté la réalité pour faire pression sur les gouvernements arabes afin de servir les agendas qui restaient jusqu'en 2011 cachés. Depuis 1996, Al Jazeera a été le pionnier de l'incitation, la diffusion de rumeurs et la promotion de protestations pour renverser les gouvernements au pouvoir dans de nombreux pays arabes.

Le problème du Qatar s’est exacerbé lorsque le désaccord s'est approfondi sur les positions sur la vague de révolutions en 2011, écrit Bishara, ajoutant que la crise des ambassadeurs en 2014 était contenue lorsque les États du Golfe se sont inquiétés des politiques d'Obama. Il ne fait que constituer des faits, néanmoins, depuis la fin de la crise, les dirigeants qatariens ont manifestement annoncé leur consentement aux exigences du CCG, en signant l'accord de Riyadh. Sinon, Al-Jazeera Mubasher n'aurait pas été interdit en Egypte en raison de sa campagne médiatique anti-gouvernementale, et les membres des Frères musulmans n'auraient pas été expulsés en Turquie.

Selon Bishara, la crise actuelle a culminé suite à un ancien conflit sur la politique étrangère du Qatar. Il veut promouvoir la théorie de la victimisation et de l'oppression pour expliquer ce qui est arrivé au Qatar. Cependant, la crise ne concerne pas le rôle du Qatar, qui n'affecte pas négativement des pays comme l'Arabie saoudite, les EAU et l'Égypte. Les trois pays, avec leur influence régionale et internationale, ne se sont pas alliés pour supprimer le rôle du Qatar, car leurs revendications concernent ses politiques régionales dommageables. Le bloc n'a pas demandé au Qatar de rompre ses relations avec la Turquie, mais ont demandé de ne pas d'établir une base militaire turque au Qatar afin de protéger la région de la polarisation et des conflits entre les puissances régionales.

Bishara dit que la campagne contre le Qatar a insulté la famille royale. Les médias du Golfe n'ont jamais fait cela, bien que les médias qataris l'aient fait plusieurs fois avant la crise, en attaquant les dirigeants et les présidents arabes - en particulier d'Egypte - ces dernières années. Qu'est-ce qui confère au Qatar le droit d'insulter les dirigeants arabes en premier lieu ?

Bishara a menti grandement sur le rapport du Qatar avec les Frères musulmans : le Qatar a annoncé qu'il ne les a pas soutenus et qu'il n'était pas d'accord avec eux. Quelle revendication ridicule pour un penseur politique. Le Qatar soutient et finance les Frères musulmane, point barre.

L'écrivain a cherché à réfuter le financement du terrorisme du Qatar comme une rumeur, ce qu'il devrait prouver non seulement aux pays du boycott, mais aussi à la Maison Blanche. Le président Trump a également accusé le Qatar de soutenir le terrorisme.

Au lieu d'un déni constant, le régime de Doha devrait commencer à repenser sa relation avec les terroristes.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • OMAR 7 août 16:06

    Omar9

    Décidément, @salemn alketbi, tu ne veux pas comprendre que ta propagande ne convainc personne et ne passera jamais...
    Pauvre mule, que le l’on qualifie, à tort, d’animal entêté....


    • popov 7 août 17:19

      @OMAR


      J’allais le dire.

    • bob14 bob14 8 août 09:34
      En pleine crise du Golfe, le Qatar commande 7 navires de guerre à l’Italie

      Par Challenges.fr le 02.08.2017 à 14h07

      Le montant du contrat est colossal : 5 milliards d’euros.....Vous avez dit crise ?


      • bob14 bob14 8 août 10:08
        @bob14...oupssssss...un arabe pas bien dans sa soutane !
        PIB..plus de 100.000 $ par habitant...

      • MagicBuster 8 août 11:00

        On va finir par commenter en allemand ou en chinois afin de démonter à quel point, il n’est pas possible d’échanger avec cette propagande.


        • popov 8 août 13:49

          @salem alketbi

          Il y a quand même des rumeurs selon lesquelles le texte qui a déclenché cette crise diplomatique serait l’œuvre de hackers emirati.

          Je ne voudrais pas avoir l’air de défendre le Qatar, car je vous mets tous dans le même sac, pays du Golfe principaux producteurs de merde verte. Si vous n’étiez pas nuls dans tous les domaines, si vous n’étiez pas infoutus de produire ne fût-ce qu’un tuyau, je suis certain que vous poseriez des merdoducts un peu partout pour inonder le monde de votre islam malodorant.

          Alors, tapez-vous sur la gueule, bande de dégénérés consanguins, cela fera des vacances au reste du monde qui subi les infamies de votre trou de balle de prophète et de votre abominable idole de Bédouins depuis 14 siècles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès