• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les USA : les faux apôtres de la démocratie

Les USA : les faux apôtres de la démocratie

Au cours de plusieurs décennies, allant de la seconde moitié du vingtième siècle et jusqu’à aujourd’hui, Washington a été directement ou indirectement impliqué dans des agressions contre un large nombre d’Etats souverains. Les crimes commis, y compris de masse, n’ont pour autant jamais poussé l’establishment étasunien à de quelconques remords dignes de ce nom.

Depuis 1945, les Etats-Unis ont été impliqués dans une série d’interventions typiques pour ce que l’on appelle le néocolonialisme, et ce à divers endroits de la planète. La particularité de ces agressions, à la différence par exemple du régime nazi allemand, c’était de se positionner comme le porteur des idéaux de « liberté et de démocratie ». Pourtant, les peuples ayant eu à subir ces attaques et ces violations de leurs souverainetés, n’ont obtenu que destructions et chaos.

Depuis cette période, la liste fut très large. Si les exemples de la Corée, du Laos, Vietnam, Cambodge, Angola, Grenade et Panama faisaient partie de la période liée à la guerre froide, ceux, plus récents, de la Yougoslavie, de l’Afghanistan, de l’Irak ou encore de la Libye – peuvent être considérés comme appartenant à la période sombre du concept unipolaire – apparu à la chute de l’URSS. Un concept fort heureusement désormais révolu.

Cela évidemment sans oublier les innombrables tentatives de renversement du gouvernement cubain et d’assassinat de son leader Fidel Castro (qui finiront tous comme des échecs pour les instigateurs), la participation au meurtre barbare et lâche du grand leader congolais Patrice Lumumba, le coup d’Etat contre le président chilien Salvador Allende, ou encore le soutien semi-voilé au régime raciste d’apartheid sud-africain de l’époque. En d’autres termes – des faits et gestes en faveur de tout – sauf de la liberté et de la démocratie.

Si chacune de ces agressions mériterait d’être détaillée en de longues pages, il serait certainement juste d’accorder une attention particulière au Vietnam, sachant qu’il y a 57 ans de cela, en août 1964, que débutait l’escalade de l’intervention criminelle étasunienne contre ce pays. Selon les propres aveux des responsables US, confirmés par les documents étasuniens déclassifiés, les objectifs des Etats-Unis dans leur intervention dans la partie sud du Vietnam étaient à 70% – dans le but d’éviter une défaite humiliante (pour la réputation internationale US). Et seulement à 20% – dans le but d’y empêcher « une prise en main chinoise, et enfin à 10% dans l’objectif déclaré – de permettre aux habitants du Vietnam du Sud de profiter d’un « mode de vie meilleur et plus libre ». 

En d’autres termes, les belles paroles de soutien à la liberté et à la démocratie – n’ont été que de la poudre aux yeux pour tenter à voiler les véritables raisons de cette agression macabre. Au plus fort de cette guerre d’agression contre le Vietnam et son peuple, plus d’un demi-million de militaires étasuniens se trouvaient dans ce pays. Cette guerre sale dans le plus direct du sens de ce terme, ne visera pas seulement les forces armées de la République démocratique du Vietnam, ou le Front national de libération du Sud Vietnam, mais également et massivement la population civile vietnamienne – qui pour une large part d’entre elle, notamment dans la partie sud du pays qui n’était pas encore réunifiée avec la partie nord – sympathisait effectivement aux forces qui résistaient à l’agression étasunienne.

Le tribut payé par le Vietnam, aussi bien en termes de pertes civiles comme militaires, fut tout simplement énorme : plus d’un million de tués sur le plan militaire, et entre un et deux millions de civils massacrés. Mais les souffrances du peuple vietnamien ne s’arrêteront pas aux énormes nombres de personnes tuées. L’utilisation massive d’armes chimiques par les agresseurs US, notamment de « l’agent orange », a provoqué des conséquences catastrophiques non seulement pour l’environnement et la santé des personnes ayant été touchées, mais également pour les enfants vietnamiens qui verront le jour après cette guerre néocoloniale.

Selon Tran To Nga, l’une des victimes de cet herbicide utilisé massivement par les militaires US contre la population vietnamienne, et qui se bat depuis des années pour que ledit préjudice soit reconnu, les effets de l’intoxication se font aujourd’hui ressentir jusqu’à la quatrième génération après la guerre. Et qu’au moins 100 000 enfants vietnamiens à ce jour sont atteints d’anomalies congénitales sérieuses.

Evidemment et au-delà de la honte des pratiques US à l’encontre de la population vietnamienne, l’humiliation sera aussi à la hauteur des crimes commis. Car les plus d’un demi-million de militaires US ne viendront jamais à bout de la résistance du Vietnam – un Vietnam qui vaincra ses ennemis et obtiendra également la réunification de tout le pays, avec le soutien de ses alliés – dont la Chine, l’URSS ou encore Cuba, forçant les USA à une défaite totalement humiliante. Cette résistance victorieuse continue à ce jour d’être étudiée par les principaux spécialistes du domaine militaire.

Et c’est peut-être d’ailleurs aujourd’hui la raison, au-delà de la capacité de nombre d’Etats à résister efficacement, tout en promouvant activement l’ordre multipolaire mondial – du rejet de la politique occidentale par une large part des populations du monde. Y compris même à l’intérieur de l’Occident. Après tout, les faux apôtres ne pourront jamais porter le mensonge indéfiniment. Même s’ils continuent à se positionner en de gentils agneaux.

Mikhail Gamandiy-Egorov

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2989


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 16 août 13:31

    Babylone fin de partie...

    La morale ? Ne jamais laisser le pays aux mains d’anciens esclaves.


    • charlyposte charlyposte 16 août 19:04

      @Clocel
      Ce peuple Vietnamien est sur son sol et n’a rien demandé à personne sauf que cette France colonisatrice avide du gentil peuple est venue les emmerder en 1858 en y apportant soi-disant la civilisation ! c’est à mourir de rire via nos dirigeants et en même temps pathétique, vraiment.


    • ASTERIX 17 août 09:16

      @Clocel
      Si les dirigeants des sociétés dites civilisées n’étaient pas des« pleutres » ils enverraient de chaque pays un régiment de « forces spéciales » au secours du fils du COMMANDANT MASSOUD pour mater les talibans illettrés fous de dieu  !!
      si rien n’est fait il faudra construire une ligne maginot le long du nil avec des nids de mitrailleuses napalm et bombinetes et surtout des tireurs d’élite pour tirer a vue sur tout barbu agressif un reve car beaucoup de ces« dirigeants » ont des interets en afghanistan usa france allemagne angleterre aux armes  !!!!!!
      la CHINE EN PLUS DU COVID NOUS FAIT CADEAU DES TALIBANS CA Y EST ILS SONT REVEILLES ET SONT LES MAITRES DU MONDE !!!


    • Schrek Lampion 16 août 15:06

      « Après tout, les faux apôtres ne pourront jamais porter le mensonge indéfiniment. Même s’ils continuent à se positionner en de gentils agneaux. »

      Le positionnement en de gentils agneaux a comme cible l’électorat intérieur.

      Ils n’en ont rien à secouer de l’opinion des colonies de l’empire. Ils les soumettent, c’est tout.

      Mais, si les petits cochons s’aperçoivent que c’est le grand méchant loup qui s’est déguisé, la bête a déjà mis en place le pare-feu : le « patriot act » et le code code QR sont là comme armes de détection et de neutralisation . On n’est plus dans un conte de fées des studios Disney des années 30. Ils les soumettront aussi. Mais ça sera infernal, même pour les loups.


      • tashrin 16 août 16:36

         Les crimes commis, y compris de masse, n’ont pour autant jamais poussé l’establishment étasunien à de quelconques remords dignes de ce nom.

        Pourquoi feraient-ils preuve de remords, c’est leur stratégie geopolitique assumée depuis 70 ans... 

        En revanche, on n’a pas vraiment entendu de réactions internationales à ce comportement hégémonique et impérialiste. Alors qu’ils auraient été dans leur role, eux...


        • hans-de-lunéville 16 août 18:10

          ah les US ! que dire ! mes grands parents étaient les gardiens d’une immense « salle parroisialle » les Allemands l’ont occupée et laissée propre, les us boys ensuite rien et un dépotoir



          • charlyposte charlyposte 16 août 18:52

            Sachant que les USA n’ont jamais gagné la moindre guerre et pas plus avec leurs bombes démocratique... un échec qui vaut pour tout l’occident.


            • charlyposte charlyposte 16 août 18:55

              Sans parler de la France au Vietnam en 1954 arrivant la fleur au fusil repartant illico presto la queue entre les jambes ! pathétique, vraiment.


              • Effondré remonté Effondré remonté 17 août 09:10

                Et encore, on est  dans cet article  surtout centré sur le Vietnam. Or, les Etats-Uniens sont directement responsables de la tragédie khmère : coup d’Etat contre le Prince Sihanouk qui  neutre  louvoyait entre les communistes chinois et viets et les Américains massacreurs à ses portes, enragement d’une bonne part de la paysannerie khmère, à cause des bombardements US insensés (le Cambodge est le pays le plus bombardé de l’histoire) et qui se jette dans les bras d’une clique de fanatiques formée en France par le PCF comme autrefois les cadres vietminh et l’Oncle Ho, attaques Khmers Rouges de plus en plus massives avec le soutien chinois, fuite de la clique de l’inepte Lon-Nol, investissement de Pnom-Penh, 2 à 3 millions de citadins jetés dans les rizières, les « intellectuels » massacrés à la rwandaise, c’est-à-dire à coup de pioches pour épargner les balles, afin de forger et purifier le « peuple nouveau ».

                « Intellectuels »... ça commençait par les instituteurs de village et les petites danseuses du Ballet Royal, ça continuait par tous ceux qui savaient trois mots de français ou d’anglais, etc. Bref, il faudrait encore rajouter au moins 2 M de morts khmers à cet holocauste indochinois, entièrement de la responsabilité première et dernière des USA !


                • Rita 20 août 22:30

                  @Effondré remonté

                  Qui peut encore douter de l’immense apport des US : démocratie, « valeurs », lutte contre les « forces du mal », paix, civilisation, humanitarisme, liberté, bonheur ?

                  Corée : 4 millions de morts,

                  Viet-nam : 3,7 millions de morts,

                  Laos  : le plus bombardé par les US depuis leur création : Cluster bombs in LAOS puis guerre civile,

                  Cambodge : entre 2 et 3 millions de morts (indirectement),

                  Irak : 1 million de morts.

                  Afghanistan  : 1 million de morts,

                  Syrie : entre 1 (minimum) et 2 millions de morts.

                  US has killed more than 20 million in 37 nations since WWII


                • Rita 19 août 23:29

                  Etre ennemi des US peut être dangereux.
                  Etre ami des US peut être mortel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité