• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les voeux perfides de François Hollande

Les voeux perfides de François Hollande

 

Corse, La théorie des trappes !

En 2012 les français ont élu un certain M. Hollande parce que les gesticulations de M. Nicolas leur semblaient dangereuses.

Ils imaginaient naïvement que les valeurs de gauche avaient encore un sens.

Bêtement imaginé qu'élire un président de gauche c'était revenir à l'humanisme, à la tolérance, à la fraternité, à la solidarité, à l'ouverture.

Bêtement imaginé que cet homme pourrait apporter de l'espérance, de la compréhension, de l'empathie, et même peut-être de la compassion face au déterminisme calculé de M. Nicolas.

François Hollande est l'archétype même du politicien claniste. Ce type d'objet politique que la lucidité de la société corse a fini par rejeter un soir de décembre 2015.

 

Les vœux perfides de François Hollande

La présentation de ses vœux 2016 a atteint le summum du cynisme politicien, en particulier ses déclamations péremptoires sur l'honneur de la France.

La seule région qu'il a citée c'est la Corse pour y dénoncer l'acte inqualifiable du saccage d'un lieu de culte musulman. Acte inqualifiable qui atteint « l'honneur de la France ».

Ces paroles ont été ressenties comme une humiliation dans l'île, comme l'expression d'une morgue hautaine face à tout un peuple.

Pour FH nous sommes nous les corses, « négligeables », pour éviter d'écrire le célèbre mot de Cambronne.

Un Président d'une République, soi-disant symbole des droits de l'homme et des droits des peuples à disposer d'eux mêmes, qui se comporte en souverain dédaigneux et bassement électoraliste.

 

Mais le plus grave c'est qu'il désigne la Corse comme cible d'une vindicte. Laquelle ? Et aux yeux de qui ?

Et est-ce bien le rôle d'un président de désigner comme coupable à l'avance toute une communauté ?

C'est Louis XV, ce soir là qui nous a présenté ses vœux.

Ce même Louis XV qui malgré tout reconnaissait dans ses écrits la Nation Corse, ce que ne nous accorde même pas Manuel Valls.

 

Comment un républicain peut-il tenir de tels propos ?

Comment admettre que l'agression de jeunes pompiers à coup de clubs de golf ne soit pas considéré comme une atteinte à la vie ? Comme un acte inqualifiable !

Et le « Cassez vous sales corses », ça n'est pas du racisme ?

Détruire un livre est-il plus grave que de tenter de tuer les représentants de la fonction régalienne la plus noble de la République ?

 

Comment cet énarque peut-il se permettre ce genre de déclarations indignes d'un soi- disant homme de gauche.

Clémenceau, Léon Blum, Mendès-France doivent se retourner dans leurs tombes.

C'est ça la France de 2016 ?

Et j'imagine les réactions de Charles de Gaulle ou de Napoléon.

Mon grand père a pris trois éclats d'obus à Verdun, une rafale dans les Dardanelles et la Légion d'Honneur.

Mon père, policier parisien, a assiégé la Wermacht à Monte Cassino, combattu les derniers nazis à Berchtesgaden et subi les attentats de l'OAS et du FLN algérien dans le Paris des années soixante.

Nos parents, grands-parents et aïeux se sont tous battus et ont risqué leur vie pour la France et nous devrions nous entendre dire que la Corse est le déshonneur de la France ? C’est insupportable !

 

Et la gauche ?

Comment Mélenchon aussi peut-il nous assassiner à ce point, lui aussi, cet homme d'une culture encyclopédique ?

Comment Guedj et consorts peuvent-ils suivre le même chemin que Chevènement ?

Oui c'est vrai, les 240 000 électeurs corses ne pèsent pas lourd dans l'échiquier politique national. Et puis le corps des pompiers, tous effectifs confondus ne dépasse pas 296 000.

Pas de quoi faire basculer une élection présidentielle face au vote potentiel de plus de 3 millions de « musulmans » en 2017.

Nous sommes les héritiers de la première Constitution démocratique d'Europe et quand le Président de cette république française, à laquelle nous avons donné tant de vies depuis des décennies, vient nous arroser de sa morgue condescendante est totalement indigeste.

Le socialisme à la française s'égare de plus en plus dans un repli jacobin totalement coupé des réalités. Il s’arc-boute sur des valeurs certainement très louables mais complètement déconnectées des aspirations profondes du peuple français.

La réponse sécuritaire s'appuie sur une modification de la Constitution.

La future indignité nationale va s'appliquer aux futurs terroristes bi-nationaux voire nationaux.

Belle réplique pétainiste face à la barbarie !

 

Pour quelle raison les corses ont-ils voté nationaliste ?

Les dirigeants français ne se posent même pas la question.

Et avant d'essayer de comprendre, les réponses sont déjà toutes prêtes et restent toujours les mêmes, les coups de menton de Manuel Valls, les anathèmes des représentants de l’extrême gauche sans parler des acteurs médiatiques, la condescendance de la Présidence, l'atteinte à l'intégrité de la République.

Pourtant la réponse est simple et évidente : les corses ne veulent plus vivre dans le modèle de société proposé par les élites politiques françaises. Ils n'ont plus confiance.

Les français non plus d'ailleurs, mais leur seul recours c'est de voter FN.

La Corse a rejeté les concepts écornés de la plupart des partis politiques traditionnels et pour se faire elle a replongé dans les racines profondes de son histoire.

Elle a puisé à nouveau cette force dans ses propres valeurs politiques, partagées par les hérauts universels de la démocratie depuis deux cent cinquante ans, la liberté, la fraternité et l'égalité.

 

La théorie des trappes

Cette victoire intolérable des nationalistes est devenue insupportable à la classe politique parisienne.

Le pouvoir peut difficilement supporter qu'un morceau du territoire lui signifie « Ô suprême affront » qu'il ne veut plus lui ressembler et que pour se faire il reprend à son compte les valeurs humanistes de ses ancêtres avant la sanglante conquête française de 1768.

De plus, il pressent que les événements d'Ajaccio sont peut être l'étincelle qui pourrait allumer la mèche d'une forme de révolte généralisée en France.

Il va tendre des pièges et préparer des trappes pour y précipiter les dirigeants nationalistes.

La première s'est ouverte au soir du 17 décembre, haro sur le discours en langue corse.

La deuxième le soir de noël dans un quartier d'Ajaccio.

La troisième dans l'avertissement de François Hollande le soir du 31 décembre.

 

On assistera bientôt aux attaques personnelles contre les dirigeants, c'est certain.

Les relais de la bassesse sont nombreux et parfois puissants et le pouvoir dispose d'assez d'officines pour faire remonter à la surface le moindre détail « génant », quitte à le monter en épingle voire à l'inventer.

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. » disait Francis Bacon et c'est ce qui nous attend.
 

Heureusement les pieds de nez de l'Histoire ont souvent démoli les manigances des comploteurs de la République par des revers de fortune totalement inattendus.

Le plus bel exemple reste celui d'un jeune nationaliste indépendantiste corse, né français en 1769, qui est devenu Empereur, un certain Napoléon Bonaparte.

Les réponses médiatiques de JG Talamoni et de Gilles Simeoni au lendemain des événements de l'Empereur ont été dignes des héritiers de Pasquale Paoli et même si elles ont pu froisser certains militants de base, la hauteur de leurs propos nous protège des accusations permanentes de racisme.

Il ne faut pas oublier que leurs paroles étaient destinées avant tout aux « médias français » , non aux corses et la moindre erreur « politique » pouvait avoir des conséquences très préjudiciables dans le rapport de force avec l'Etat français.

Hollande et ses conseillers l'ont bien compris, la trappe « raciste » a été évitée et il fallait bien en placer une autre le soir du 31.

 

L'argument du racisme

L'argument du racisme est un prétexte à refuser tout dialogue.

Ils ont souligné que les débordements de la salle de culte n'avaient touché que des livres et quelques étagères alors qu'aucune personne n'a été mise en danger physiquement.

Le parallèle « racisme/nationalisme » opéré par une bonne partie de la sphère politique et journalistique française, piège grossier mais si facile, a été balayé par leurs discours.

Si la violence politique a su protéger la Corse sur de nombreux points depuis des décennies, elle est devenue aujourd'hui l'arme ultime que pourrait utiliser l'autorité de l'Etat contre l'île. Il tentera de la réveiller pour l'utiliser contre les volontés « séparatistes » des électeurs corses et dans cette phase de négociations rudes qui s'engage, les dirigeants nationalistes doivent présenter un front uni basé sur une légitimité démocratique sans failles.

Si certains militants de base ont eu la sensation d'avaler quelques couleuvres ce ne sera que temporaire et bien moins douloureux que les vipères du pouvoir.

Le chemin de la liberté pourra bien supporter quelques égratignures.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 5 janvier 2016 16:37

    Article parfaitement lucide sur les mécanismes qui se mettent en place :
    "Les relais de la bassesse sont nombreux et parfois puissants et le pouvoir dispose d’assez d’officines pour faire remonter à la surface le moindre détail « génant », quitte à le monter en épingle voire à l’inventer."
    Oh que oui ! Je déplore simplement que la lutte contre ce totalitarisme rampant prenne le chemin de la libanisation de ce pays. Mais il faut bien avouer que l’électoralisme forcené des élus a rendu ce processus quasiment inéluctable.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 janvier 2016 16:45

      J’espère que vous n’avez pas voté Hollande ? Si c’est le cas je compatis vous devez vous sentir un peu morveux.

      Ou alors il s’agit d’un long lamento faux de A à Z, puisque Corse vous n’attendez rien de « l’État colonialiste français etc etc etc ».

      Merci, par ailleurs, de nous rappeler que la liste Talamoni a fait 7% des voix, ce qui fait somme toute assez peu pour un jeune dirigeant qu’on voit depuis 30 ans.


      • Jean Charles Guerrini Jean Charles Guerrini 5 janvier 2016 16:49

        @Olivier Perriet
        Oui j’ai voté Hollande pour ne pas voter Sarkozy.

        Pour ce qui est de « l’État colonialiste français etc etc etc » vous voyez un autre interlocuteur ?

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 janvier 2016 17:08

        @Jean Charles Guerrini

        Pour les indépendantistes, la France c’est mal, donc on n’en attend rien de bien, non ? Voyez Jospin et à son processus de Matignon avec JG Talamoni, il y a maintenant 15 ans.

        J’avoue qu’à la lecture de votre article j’ai du mal à voir où vous voulez en venir.


      • Jean Charles Guerrini Jean Charles Guerrini 5 janvier 2016 17:12

        @Olivier Perriet
        C’est pourtant très clair


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 6 janvier 2016 10:12

        @Jean Charles Guerrini

        vous le corse raciste alors         que vous etes a moitié MAURE

        si des voeux sont perfides ce sont bien ceux de TALAMONI ET SIMEONI entretenus par l ETAT FRANCAIS  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!ET tuant LES PREFETS ET sabotant LES IMMEUBLES DE L ETAT

        SANS LA FRANCE VOUS SERIEZ TOUS BERGERS OU AU RSA

         !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Jean Charles Guerrini Jean Charles Guerrini 6 janvier 2016 10:53

        @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE


        Toi tu dois être chef d’escadrille ?
        Me trompes-je ?


      • damocles damocles 6 janvier 2016 11:00

        @Olivier Perriet
        Vous pensez que le discours de Hollande , stigmatisant le « saccage » ( 3 etagères renversée, 3 pages du coran brulées )d’une salle de priere ( premeditée selon certains , c’est bête ils ont oublié les coktails molotov !) et passant sous silence l’agression des pompiers est de nature à faire aimer l ’ etat français ???

        .


      • Parrhesia Parrhesia 5 janvier 2016 17:24

        >>> Ils imaginaient naïvement que les valeurs de gauche avaient encore un sens. <<<

        Il est effectivement possible que certaines imaginations aient ainsi travaillé à contre-sens !

        Mais en quelle langue faudra-t-il donc s’exprimer pour faire admettre d’une part, que nombre d’électeurs fut en fait motivé par l’urgente nécessité de virer Sarkozy et sa clique et d’autre part, par le fait qu’une escroquerie électorale nommée « alternance » ne nous a plus laissé que le choix Hollande au second tour !!! Or il a bien fallu commencer par virer quelqu’un. Sarkozy étant alors aux commandes, ce ne pouvait être que lui...

        Ne pas tenir compte de cela revient à nous faire courir le risque de sombrer encore un peu plus profondément dans l’escroquerie « alternance » en 2017 !!!

        Enfin... puisqu’apparemment, aussi bien en Corse qu’ailleurs, il y en a qui semblent aimer cela !

        Mais de toute façon cela n’aura qu’un temps. Et ce temps est maintenant compté !


        • exocet exocet 5 janvier 2016 22:15

          Je viens d’entendre les résultats d’un sondage à la radio cet après-midi :
          74% des Français ne voudraient ni Sarkozy ni Hollande aux élections présidentielles.

          Nous aurons Valls ?


          • Sarah 6 janvier 2016 14:14

            @exocet
             

            Songage réel ou propagande ?

          • Le p’tit Charles 6 janvier 2016 08:08

            Hollande est un traitre comme son idole Mitterant ministre de Pétain...Le PS ne devrait pas exister pour collaboration avec l’ennemi...


            • Shaw42 6 janvier 2016 08:15

              @Le p’tit Charles

              Ah tu comprends pas l’avertissement comme d’hab, ni ici, ni sur Twitter ?

              (j’espère en tout cas que ça t’a rappelé de bons souvenirs ma gueule d’Ange au Plana en 1995, avec mes conseils plus l’appui offert des forces vives étudiantes qui ont joué leur part pour te satelliser à la Mairie de Bordeaux)

              Ben on va voir toussa d’ici la fin du jour, hombre !!!


            • Shaw42 6 janvier 2016 08:40

              @Le p’tit Charles

              Tiens un scud dans les gencives pour occuper ta journée et te faire bien flipper

              en plus ça va t’obliger à ton age canonique à écouter la muz comme les djeuns smiley smiley


            • Ruut Ruut 6 janvier 2016 09:03

              En effet Seuls les Corses semblent les Français les plus lucides de France en étant hélas les seuls a ne pas voter R-PS et donc a ne pas soutenir la Politique actuelle.

              Les abstinents font parti des Français qui soutiennent et semblent contents de la politique actuelle, car ne pas voter, c’est approuver par défaut tous les résultats.

              Bilan la majorité des français ont indiqués par le renouvellement des Élus R-PS qu’ils apprécient la gouvernance actuelle.

              C’est un Fait qu’a acté notre gouvernement.
              Crier fort ne sert donc plus a rien.


              • Alentejano 6 janvier 2016 09:39

                @Ruut Les abstinents font parti des Français qui soutiennent et semblent contents de la politique actuelle, car ne pas voter, c’est approuver par défaut tous les résultats.

                C est complètement faux ce que tu dis. Moi je ne vote pas justement pour montré mon dégoû de la politique désastreuse et oligarques que nous subissons depuis des années. En effet plus de la moitié des votants ne vote pas, pour peut être des raison divers et variés,mais il faudrait peut être voir les choses autrement et inclure les non votants au résultat comme le vote blanc ou nul. Mais cela ne les arrangerait pas vraiment de voir que ce n est pas 46%des voix qu il peuvent obtenir mais peut être 20% ce qui prouverai comme c déjà le cas que les français ne veulent plus de cette politique immonde. En conclusion que nous soyons que 20% de la population a voter ou 90% nos chère politique ne regarderons que les chiffres qui les élisent et non pas le nombre de citoyens qui on voté pour eux.


              • Sarah 6 janvier 2016 14:18

                @Alentejano
                 

                Il leur suffit d’une voix pour être élus : la leur.

                 
                Une fois élus, que ce soit avec une ou 100 000 voix, ils ont exactement les mêmes pouvoirs et se moquent bien du nombre de ceux qui ont voté ou pas.

              • Alentejano 6 janvier 2016 09:43

                Vous pensez quoi de l UPR en général ? Parce-qu on voit souvent écris que la seul solution est le FN mais il y a d autre parti. D autant plus que le fn c un peu comme le président grecque, elle propose une sorti européenne mais elle ne le fera pas non plus. Histoire de s ajouter de l electora.


                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 janvier 2016 12:03

                  Même réaction que pour l’article : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/hollande-et-la-decheance-de-176102?debut_forums=100#forum4470931


                  IL EST TOUJOURS POSSIBLE DE CORRIGER UNE FAUTE, UNE CHANCE VOUS EST DONNÉE EN 2017 !

                  «  »Mais intelligents que vous l’êtes assez pour comprendre, je ne vous dis pas qu’un président sans crédibilité est synonyme d’un pays sans crédibilité ! 


                  Normalement, en principe, de l’avis de tout le monde etc.... Un président de la république « démocratiquement élu » doit connaitre les préoccupations profondes du peuple qui l’a élu, n’est-ce pas ? Je vous le dis, je connais les préoccupations et les appréhensions légitimes du peuple français mieux que tous vos dirigeants réunis et jamais vous n’aurez la chance de me coincer sur le tabouret de l’Elysée ! Je me contente de vous aider ... bénévolement !

                  Ma recommandation pour 2017 qui est proche, est toujours celle-ci : Ni, Ni !

                  Ni le « Petit », Ni le « Joufflu » !

                  Ni Sarkozy qui n’a plus rien à démontrer ayant enfoncé la France, ni Hollande qui vient de tout démontrer aux Français ne pouvant même pas adopter une attitude honnête ! 

                  Ni la « Droite » qui n’a plus rien a offrir, ni la « Gauche » qui est encore plus pauvre !

                  Ni les remplaçants de Sarkozy à « Droite », ni les concurrents de Hollande à « Gauche » ! 

                  La « Gauche » et la « Droite » sont les les deux extrêmes qui ont ruiné la France et les Français, même si vous me dites le contraire, je sais que vous le faites par orgueil ; l’orgueil étant la plus grande maladie humaine et moi étant le plus magnanime, je vous comprends et pardonne votre tare !

                  Retrouvez-vous au « Centre », au centre de vos préoccupations, au centre de l’intérêt vraiment national, au centre qui vous montre l’âme de votre pays. Refusez l’hypocrisie et soyez authentiques ! Le Front National n’est pas « l »extrémisme« , il ne prône pas la »fermeture de pays« comme le préconisent l’idiotie Gauche-Droite et les merdias puants, le Front National est le centre de la France, il n’est ni faussement socialiste, ni sauvagement libéral ! 

                  Gardez vos réactions et surtout mâcher et ruminez mon commentaire aussi longtemps qu’il vous donne envie de réfléchir ! »"



                  • Jean Charles Guerrini Jean Charles Guerrini 6 janvier 2016 12:07

                    @Mohammed MADJOUR
                    Mais quel rapport avec le texte ?


                  • elpepe elpepe 6 janvier 2016 12:07

                    Bonjour

                    Pas de quoi faire basculer une élection présidentielle face au vote potentiel de plus de 3 millions de « musulmans » en 2017.

                    Comme les statistiques sur la race, a caractère religieux ou ethniques sont interdites, vous plaisantez ils sont bien plus nombreux, si l on compte les sympathisants de l’Islam, cad les populations issues de l immigration maghrébine, je parierais sur le chiffre de 20M soit 10M de votants, ce qui permet aujourd’hui largement de remporter les élections, donc vous pensez bien que ce gouvernement, arrive au pouvoir sur une totale imposture, n’en est pas a cela prêt....

                    Maintenant il est vrai qu a terme, notre laïcité de fait, sera emportee comme un fœtus de paille, par la religion musulmane, et que dans un horizon de 20 a 30 ans un blancos, pour trouver du travail ou voir éviter de se faire lyncher fera mieux d’émigrer (la valise ou la mort), car le communautarisme, et revanche seront le maître mot (dixit Afrique du Sud)
                    Mais malheureusement il y a des menaces beaucoup plus critiques et imminentes, le nouvel ordre mondial impose actuellement une dictature en France, dictature de la pensée, comme Orwell aurait jamais osée l imaginer,
                    Pour eux la France est précurseur, un vrai rat de laboratoire pour s’essayer, le pouvoir politique Français étant le plus vil et vendu a tous les vents mauvais, on a gagne le pompon.


                    • Alentejano 6 janvier 2016 13:13

                      @elpepe que dans un horizon de 20 a 30 ans un blancos, pour trouver du travail ou voir éviter de se faire lyncher fera mieux d’émigrer

                      Bonjour je pense que si cela arrive et c est déjà le cas, c est parce-que pour des raisons divers et variées, qui évoque un ras le bol, les français quittent leur pour faire place à une main d’oeuvre étrangère moins chère et plus malléable( médecin qu on n arrive plus à remplacer, ingénieur...). Au Portugal plus de 400000 personne (me semble-t-il) on migré en 1 an pour gagner « mieux » leur vie sur une population de 20 millions. A l inverse énormément d ukrainien, de polonais et autre pays de l est vienne les remplacer, et bossé pour moins chère que le portugais. C est un cercle visseus ou seul l économie à sa place, et où la perte de repère et d identité ce renforce


                    • elpepe elpepe 6 janvier 2016 13:50

                      @Alentejano
                      Bonjour
                      Merci pour votre réponse,
                      La raison économique est probablement prépondérante, moi même immigrant a de multiples reprises a travers le monde j ai mon idée sur le sujet.
                      La vérité est que le communautarisme religieux est le plus violent et radicale, mais le communautarisme raciste, ce que l on appelle communément racisme est très présent et ce pour toutes les races, probablement la race blanche étant aujourd’hui la plus immune, du fait de l avènement du Christianisme et de la laïcité qui en découle.
                      Je dis cela, car les Maghrébins et Musulmans ne sont pas plus mauvais que les autres, juste aussi mauvais, mais leur religion est une bannière et force de ralliement auxquelles rien ne puisse résister, a part le pouvoir de l argent et nouvel ordre mondial qui en découle directement.
                      Aujourd’hui hui on observe une laïcité de façade comme notre démocratie de papier est une façade, les forces et clivages les plus violents, ainsi que racisme animent et sous-tendent réellement notre peuple.
                      Alors pour être honnête je ne vois pas de solution a cela, in fine, les blancos vont se faire taper officiellement et légalement sur la tête par le gouvernement de la pensée unique, et massacrer économiquement, ou tout court (Bataclan) par d’autres forces économiques, religieuses et communautarismes souterraines de façon totalement hypocrite et cachée,
                      Prendre sa valise et jambes a son coup est plutôt raisonnable ...


                    • Sarah 6 janvier 2016 14:31

                      @elpepe
                       

                      L’émigration économique est en effet très importante.

                      Quand un jeune, après plusieurs années d’études (même des diplômes de Grandes Ecoles), ne trouve en France qu’un poste de caissier dans un libre-service ou de serveur dans un fast-food (postes qui pourraient être tenus par un jeune de 14 ans), qu’a-t-il intérêt à faire ?

                       

                      De plus, la mentalité des employeurs français fait que plus il passera temps à un tel poste plus il aura du mal à trouver un emploi correspondant à sa formation.

                       

                      Ne comptez pas sur le Régime actuel pour faire en sorte qu’il reste, au contraire.


                    • Alentejano 7 janvier 2016 11:06

                      @elpepe


                      Je rejoins votre point de vu sur le racisme, la france c est tire une balle dans le pied mais n arive pas a penser ces plais. Mais par rapport a ces problemes ils viennent souvent du colonialisme donc comment l evité ? La france est mise face a ces responsabilitees. Pour l aspect eco lasorti de l europe est la seule solution. En effet l euro par lui seul ne pourra pas fonctionner car pour une monnaie unique elle a une valeur differente celon les pays. Si vous prenez la pologne avec un salaire de 300 euros et le francais a 1200 le cou du travaille rendra notre produit toujours plus chere au niveau export, donc il n y a pas de concurrence autre que deloyale. Reste dans l europe nous poussera a luniformisation, mais laquelle ? Faire une moyenne des salaires en fonction du coup de la vie ? Que tous les pays aient le meme coup ? C est complique a mettre en place avec autant de pays a convaincre. On s en sortai bien avant alors pourquoi ne pas y retouner ? Pour la fierte de nos incompetant gouvernant ? 

                    • elpepe elpepe 6 janvier 2016 15:06

                      cou, coup était plutot revelateur comme lapsus smiley


                      • elpepe elpepe 6 janvier 2016 16:13

                        Pour aller au fond de la vision que j’ai de la société française, le tableau est encore plus noir.
                        Car notre société est non seulement déchirée par les contradictions que j’ai citées plus haut, mais aussi la mondialisation, totalement incompatible avec le fameux modèle français social qui va donc voler en éclat,
                        Car il aurait fallu faire des concessions il y a déjà 20 ans, or entre temps on a multiplie les acquis et privilèges, au lieu de se donner les moyens d’une telle politique sociale, quitte a mettre en veilleuse certains acquis sociaux.
                        Ce constat est rédhibitoire pour la quasi totalité des pays européens, mais encore plus critique pour la France ...
                        Alors si vous êtes jeune et diplômé, je n ai pas besoin d en dire plus ...


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 6 janvier 2016 17:03

                          Charles Guerini, à la différence de Hollande, vous n’avez aucune représentativité pour parler au nom des Français dont vous ne seriez pas élu président si vous étiez candidat. J’adore Tino Rossi, la Corse est belle, aussi belle que tant d’autres régions de France, mais les indépendantistes ont du sang sur les mains, et comme contribuable je me passerais bien de la Corse...Bref, je vous mets dans le même panier que les bérêts rouges bretons .....
                          Je reconnais que votre indépendantisme vous rapportera pas mal d’argent de la république du fait de votre élection. Vous n’avez pas perdu votre temps mais ce n’était pas pour l’intérêt général.

                          Je regrette la conquête de la Corse autant que celle de l’Algérie....quant à Napoléon qui a ruiné le pays, je n’ai pour lui que mépris


                          • Jean Charles Guerrini Jean Charles Guerrini 7 janvier 2016 12:09

                            @C BARRATIER
                            Pas la peine de répondre à ce genre de post habituel où on retrouve les appréciations caricaturales des propos de comptoir.

                            Si la Corse est encore belle comme vous dites c’est grâce au sacrifice de dizaines de jeunes qui ont sacrifié leurs vies, leurs familles et leur avenir pour la défendre.
                            Même si leurs méthodes ont parfois été condamnables ils ont su protéger leur terre.
                            Et puis les « terroristes » corses n’ont jamais arrosé les terrasses des cafés parisiens à coup de Kalach ou de ceintures d’explosifs conscients que leur ennemi n’était certainement pas le peuple français mais l’Etat français.
                            En quarante années de lutte clandestine donnez moi un seul exemple d’un innocent qui aurait subi le « terrorisme corse » : personne !
                            Alors arrêtez avec vos propos inconsistants. Contentez vous de les tenir au bar des sports, votre auditoire en sera satisfait entre deux verres de vin blanc.


                          • Le421... Résistant Le421 6 janvier 2016 18:14

                            Ils imaginaient naïvement que les valeurs de gauche avaient encore un sens.

                            Je n’ai pas été plus loin.

                            Si vous partez du principe que Hollande, Valls ou même Macron sont de gauche, votre article est au mieux un « fake », au pire, une escroquerie.

                            Si vous pensez réellement qu’ils sont de gauche, alors je vous suggère de consulter rapidement.
                            De telles erreurs d’appréciation risquent de vous porter tort à d’autres moments...


                            • Alentejano 7 janvier 2016 10:51

                              @Le421

                               L article n est pas faux, et oui ils se disent de gauche. Le fake c est le gouvernement et non pas les opinions et ressentis de chacun. 

                            • Doume65 8 janvier 2016 11:05

                              « Et le « Cassez vous sales corses », ça n’est pas du racisme ? »

                              A quoi faites-vous allusions SVP ?


                              • Jean Charles Guerrini Jean Charles Guerrini 8 janvier 2016 12:39

                                @Doume65
                                Ce sont les paroles qui ont été prononcées contre les pompiers à côté du « vous n’êtes pas chez vous »


                              • Doume65 8 janvier 2016 11:16

                                « Oui c’est vrai, les 240 000 électeurs corses ne pèsent pas lourd dans l’échiquier politique national. »

                                Oh, tu sais, l’ile de La Réunion, qui est aussi une région française, c’est 850 000 personnes, mais elle n’a absolument pas existé dans le monde politico-médiatique de ces dernières élections. Voilà par exemple le compte rendu du Parisien (mais c’est pareil pour n’importe quel média, sauf que d’autres savent accentuer le É de Élections) : « Elections régionales : 7 régions pour la droite, 5 pour la gauche, 0 pour le FN » 7+5 = 12 si je ne m’abuse. Or Wikipedia nous apprend que la France contient 18 régions depuis le 1er janvier 2016. Cherchez l’erreur !


                                • niellu leca niellu leca 31 janvier 2016 14:23

                                  Encore une fois, en tout point d’accord avec vous, monsieur Guerrini.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité