• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les zadistes et le titre de propriété

Les zadistes et le titre de propriété

Depuis l’avènement du capitalisme, le sujet paraît sérieux : Avez vous le titre de propriété du bien dont vous jouissez, en poche ? Ou êtes vous un imposteur voire un voleur ? Les zadistes de Notre dame des landes remettent, à leur corps défendant, le sujet au goût du jour. Le sujet est tellement important qu'il a valu un débat épique entre les deux plus grand penseur du XIXième siècle : Marx et Proudhon. Et l'on peut dire que le point de départ de leur controverse se situe dans la Constitution de 1793 (article 16) : « Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie »

Marx commente : « le droit de propriété privée est donc le droit de jouir et de disposer de sa fortune arbitrairement (à son gré), sans tenir compte d’autrui, indépendamment de la société, c’est le droit de l’égoïsme. C’est cette liberté individuelle tout autant que ce qui en découle qui forment la base de la société bourgeoise. » Proudhon de son côté ne critique pas de manière aussi exhaustive et radicale les articles principaux de la Constitution de 1793. Il se contente de pointer du doigt le droit de propriété. Proudhon nous explique dans son célèbre ouvrage Qu’est-ce que la propriété ? , que l’égalité sous-jacente au droit de propriété est selon lui, un droit fondamental qu’il décrit comme étant indispensable à toute liberté humaine. C’est un authentique droit naturel sur lequel il ne convient pas de transiger. Mais il note cependant une entourloupe dans la définition même de la « propriété ». Le flou sur le terme profite précisément au plus grand esclavagisme légal, au plus grands possédants ou aux rentiers sans scrupules ; une ambiguïté multiséculaire, à laquelle il attribue le fondement même de toutes nos misères sociales.

Le parallèle est saisissant, aujourd'hui certains citoyens honnêtes et républicains (celle là même qui bombarde en Syrie et bien d'autre pays) se disent qu'il n'est pas normal que des va-nu-pieds, des pouilleux se permettent de travailler un bout de champ humide sans titre de propriété et sans s'écrier : « ceci est à moi !! » Ce phénomène est en quelque sorte une réplique du mouvement des enclosures de l’Angleterre du XVIIeme siècle. Une époque où les potentats locaux souhaitaient conserver l'exclusivité des terres ce qui entraînait la suppression de la vaine pâture. L'absence de cadastre nécessitait de matérialiser les limites foncières, les haies firent l'affaire. Dans le bocage de Loire Atlantique, les haies fort nombreuses ont failli être supprimé. A la place un beau tarmac rutilant devait y être déployé. En quelque sorte c'était le cheminement inverse du mouvement des enclosures, on libérait les énergies, on faisait place nette, on fluidifiait les déplacements. Certes, certains grincheux pouvaient opposer que cela se faisait au bénéfice de capitaux privés, que cela allait générer un surcroît de pollution. D'autres rabat-joies précisaient que l'avion est un mode de déplacement que seule les classes avantagées bénéficient. En témoigne le fait que 160 millions de trajet sont effectués au départ d'un aéroport français, soit une moyenne de 2,5 trajets annuels par français. Posez vous la question au regard du nombre de décollage que vous avez personnellement effectué, si cet investissement de 1 milliard d'euros (une paille par ces temps de crises) est fléché en direction des classes moyennes ? Alors le téléspectateur français non avisé devant sa télé trouve donc anormal que ceux qui ont sauvé 1650 hectares de la stérilisation puissent jouir de ce trésor. Pire le français qui prend sa douche chaude quotidienne reproche à ceux qui ont sauvé l'équivalent d'un carré de 4,5 km de verdure de ne pas sentir le shampoing aux huiles essentielles de perturbateur endocrinien et lui demande rubis sur l'ongle d'exhiber via son téléviseur HDMI interposé, son titre de propriété.

Mais reprenons le dialogue entre Proudhon et Marx pour nous éclairer. Proudhon a une formule amusante pour distinguer le droit de possession du droit de propriété, il dit : les amants se possèdent l’un l’autre de fait ; mais le mari, lui, est propriétaire. Il a tous les droits sur son épouse, et, selon la définition de la propriété privée il peut user et abuser à sa guise de son bien, y compris en mal. Si Proudhon préconise l’abolition pure et simple de la propriété privée, ce n’est pas à titre de possession de fait, mais de propriété sans limites, donc d’abus de propriété. Cette distinction entre propriété de fait et de droit est inexistante chez Marx, et pour cause : La propriété privée n'est rien d'autre que du travail matérialisé. Si l'on veut lui porter un coup fatal, c'est du coté du travail et donc des rapports sociaux qu'il faut voir.

Finalement, dans le combat des zadistes doivent se retrouver le combat de toute personne qui pense que le système capitaliste a fait son temps. Certes ce n'est pas avec une zad que celui-ci s’écroulera de ses propres contradictions. Mais on peut tout au moins être solidaire comme on l'est quand les cheminots font grève pour le maintien de leur statut, pour les ouvriers de PSA aulnay qui voient leur usine fermer ou pour les fralibs qui se battent pour se transformer en Scoop.


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

141 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 19 avril 09:53

    Bonjour, Bicychavez

    NDDL ne permettra effectivement pas de sortir du schéma sociétal actuel.

    D’ores et déjà, quatre agriculteurs historiques du site ont fait valoir leur droit à la rétrocession des espaces dont ils étaient propriétaires avant l’expulsion. Ce sont donc 370 hectares de terres cultivables qui vont leur être rendus, soit en pleine propriété s’ils rendent les indemnités perçues, soit dans le cadre d’un contrat de fermage. Mais la conséquence est que les zadistes qui occupent ces parcelles ont vocation à être expulsés.

    Cela montre que le projet « collectif » des zadistes (hors de toute base juridique sérieuse) ne résistera pas aux réalités du droit. Les néo-ruraux porteur d’un projet agricole réel devront par conséquent en passer par des demandes de régularisation individuelle avant, pour ceux dont la demande aura été validée, de se regrouper s’ils le souhaitent, dans une forme d’exploitation commune, probablement de type Gaec.

    Pour le reste « continuons la lutte, camarade », serais-je tenté de dire, mais la route qui nous mènera vers une société équitable où la propriété aura été bannie sera très longue et très rude. Et peut être illusoire, eu égard à la progression spectaculaire de l’individualisme et du consumérisme dans le relatif confort qu’offre la société capitaliste au plus grand nombre dans notre pays.


    • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 19 avril 11:00

      @Fergus
      des journalistes on fait l’inventaire’ des divers protagonistes et fonctionnement de la ZAD
      --------------------------------------
      « Chaque lieu de vie a défini sa stratégie de défense. Il y a une grande variété d’opinions ici vous savez…entre les légalistes, les désobéissants, les non-violents, les blacks blocks... », constate un autre Camille. Au lieu-dit les Fosses Noires, un panneau annonce refuser tout affrontement. En cas d’expulsion, les manifestants sont appelés à grimper aux toits et à s’attacher pour former une chaîne humaine autour de la ferme.
      -----------------------------------------------------------------------------
      l’on rajoute maintenant les paysans ex-expulsés.
      Un foutoir de confusion, contradiction, et objectifs divers et inconciliable si chacun maintient ses positions ..... ?
      les blacks blocks entrainerons T’ils les désobéissants dans l’affrontement violent... ?
      Les non-violent vont-il faire leurs valises ?
      les blacks blocks vont-ils casser la tronche aux non violent sous prétexte de collaboration passive avec l’ennemie ou s’en servirent comme bouclier humain,et victimes à exhiber aux média.. ?
      Les légalistes vont-ils négocier en douceur et faire le canard en attendant que sa se calme...,
      les ex-propriétaires vont-ils se battent aux coté ,de la police.. ?
      les non-violent vont-ils devenir violents..,
      j’en oubli ,



    • Fergus Fergus 19 avril 11:26

      Bonjour, Ratatouille

      Oui, il y a tout cela à NDDL, et c’est pourquoi ceux qui prétendent que les zadistes sont solidaires pour défendre un même projet ne sont pas sérieux.

      Quoi qu’il en soit, c’est un vrai casse-tête pour les pouvoirs publics, et l’évacuation des éléments non régularisés à compter du 24 avril s’annonce pour le moins difficile, eu égard à la détermination des plus radicaux qui, soit dit en passant, n’ont strictement rien à faire de la valorisation agricole du site !


    • bicychavez bicychavez 19 avril 11:26

      @Fergus
      rien a rajouter


    • Cateaufoncel2 19 avril 14:19

      @Fergus

      « ... c’est un vrai casse-tête pour les pouvoirs publics... »

      C’est exactement ce qu’il faut pour les braves gens découvrent que le péteux de l’Elysée est nu !


    • velosolex velosolex 19 avril 16:06

      @Fergus

      « strictement rien à faire de la valorisation agricole du site ! »

      Notons qu’ils ont déjà empéché sa destruction, sous une chappe de béton de 2000 hectares

    • Fergus Fergus 19 avril 16:18

      Bonjour, Cateaufoncel2

      « le péteux de l’Elysée est nu ! »

      Attention de ne pas le sous-estimer ! D’autant plus que ce qui le maintient à un niveau de popularité très supérieur à celui de ses prédécesseurs après un an de présidence, c’est précisément la détermination que lui reconnait une très large majorité des Français.

      Qui plus est, tout ne pas pour le mieux du côté des zadistes où des failles béantes apparaissent. A cet égard, Françoise Verchère, ex-présidente du collectif des élus anti-aéroport, n’hésite pas à parler d’un « immense gâchis » concernant la ZAD, allant jusqu’à ajouter : « La vérité c’est que certains zadistes eux-mêmes n’en peuvent plus des actions négatives de certains de leurs voisins. La vérité c’est qu’il ne fallait jamais le dire au nom »de l’unité du mouvement"… » Après 10 ans de lutte, elle a jeté l’éponge, complètement écœurée.


    • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 19 avril 16:38

      @Fergus
      Mon coté emphatique ex-soignant psy et physique est du coté des blessés
      que ce soit de la police ou des personnes,spécialistes ou pas de la violence.
       J’ai rassemblé beaucoup de pièces du puzzle,ce qui m’encourage à persévérer dans mes recherches.
      je suis un peu déçu,par Nicolat Hulot,qui est au fait des nouvelles découvertes en bio psycho sociologie,et dont l’action sur cette affaire ,n’a pas été très voyante,peut-être en coulisse,je ne sait pas,la théorie et la pratique doivent être en accord et sur cette affaire ,il aurait pu déployer que sa pensée systémique .Mais bon je ne suis pas à sa place et une position politique n’est pas une mince affaire,parler sur un média et agir dans une réalité complexe,n’est pas du tout la même chose. 
      bonne soirée.
       Il va encore, y avoir à faire des pansements de toutes à sorte.


    • Fergus Fergus 19 avril 17:13

      @ velosolex

      « Notons qu’ils ont déjà empéché sa destruction, sous une chappe de béton de 2000 hectares »

      Excellente chose en effet. Mais que fait-on pour empêcher chaque année la destruction de 80 000 hectares de terres agricoles ou d’espaces naturels livrés à l’artificialisation urbaine ou industrielle ? La réponse est claire : rien !

      Or, en 10 ans, c’est 40 fois la surface de NDDL qui aura disparu, et en 20 ans 80 fois... 


    • Aristide Aristide 19 avril 17:56

      @Fergus


      Que faudrait-il faire pour empêcher de construire un habitat moins dense pour favoriser le lien social, construire de nouveaux équipements publics, des ephad, des usines ou locaux de bureaux, zone d’activités artisanales, .... et des surfaces commerciales aussi. Existe t’il d’autres solutions pour loger les mal-logés, améliorer l’habitat vertical des banlieues, .... 

      J’ai toujours été surpris de cet absence de mise en perspective, des chiffres ? En voilà un, en 2007 près de 1,1 million d’hectares en jachère. Cela ne justifie en rien la perte des terres agricoles mais cela donne tout de même quelque pistes.

    • velosolex velosolex 19 avril 19:12

      @Fergus
      Raison de plus de se féliciter sur le sort de ces 2000 hectares, eux sauvés du pire, et qui ne s’ajouteront donc pas à ce compte morbide !

      . La bétonisation intensive est en effet un problème majeur, mais dont on se contrefout, levant juste les bras au ciel, et augmentant les assurances quand il y a phénomène logique de cru, et débordement. Les problèmes, ont le voit, se potentialisent, et jamais le déni n’a été si importants. 
      C’est ce que je constatais souvent au niveau des malades atteints de maladies dégénératives graves, à l’hôpital.
       Les stades de négation, de colère,et de déni, se succédaient avant la dépression, et enfin l’acceptation du pire. 
      D’un organisme à l’autre, on voit donc les même mécanismes se mettent en place. 
      Chez les patients, les addictions aggravaient le tableau. 
      Malheureusement si l’on conjoncture sur les nôtres : Consommation, énergies fossiles, etc...Le tableau s’annonce bien sombre...

    • Fergus Fergus 19 avril 19:17

      Bonsoir, Aristide

      Je ne me prononçais pas sur le bien-fondé ou pas de l’artificialisation des sols - il s’agit là d’un autre sujet sur lequel j’écrirai peut-être un article un prochain -, mais sur l’indifférence à l’égard de ces disparitions massive de sols chaque année. En l’occurrence, je ne critique personne, je constate simplement.

      Quant aux surfaces en jachère, ou qui retournent définitivement à la friche, elles sont effectivement énormes, et cela n’est pas sans poser de questions relativement aux néo-ruraux de NDDL : nombre de communes sont en effet en recherche de jeunes agriculteurs désireux de s’installer - légalement - sur des exploitations laissées à l’abandon !


    • Cateaufoncel2 19 avril 21:22

      @Fergus

      "Attention de ne pas le sous-estimer ! D’autant plus que ce qui le maintient à un niveau de popularité très supérieur à celui de ses prédécesseurs après un an de présidence, c’est précisément la détermination que lui reconnait une très large majorité des Français."

      Près de 6 Français qui estiment son bilan plutôt négatif, 73 % le jugent autoritaire, et ce qui est détermination pendant quelques semaines devient entêtement après plusieurs semaines. Le vrai Macron - celui des gens qui ne sont rien - a un potentiel de détestation qu’il est loin d’avoir épuisé.

      Et il ne suffit pas de dire qu’il n’est pas le président des riches, pour convaincre les Français que ce n’est pas le cas. D’ailleurs, on ne sort indemne d’un passage dans l’oligarchie financière. Pompidou en a ramené la Loi de 1973 sur la Banque de France.


    • bicychavez bicychavez 19 avril 22:02

      @Fergus

      on est d’accord, nddl a eu le merite de federer un paquet de gens et de faire un symbole qui cache ..... la foret ou plutot la clairiere...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 07:48

      @velosolex
      S’opposer à un aéroport ne vous donne pas le droit de privatiser les terrains de l’ Etat.


    • bicychavez bicychavez 20 avril 09:18

      @Fifi Brind_acier

      ce n’est pas le but


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 avril 19:05

      @Fifi Brind_acier

      Terrains de l’État ou « domaine public » ?

      "Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eut point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant un fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne."

      J.-J. Rousseau


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 06:41

      @Philippe Huysmans
      Terrains de l’État ou « domaine public » ?

      C’est la même chose. Les terrains étaient privés, ils ont été expropriés avec l’argent des contribuables. Les Zadistes se réfèrent au Larzac, rien ne les empêche de s’organiser en GAEC.


    • kalagan75 19 avril 10:03

      L’état demande aux zadistes de proposer des projets personnels, ils n’en ont pas bien évidemment puisque la plupart sont juste là pour en découdre avec les représentants de l’état. 

      Si ils étaient cohérents, ils seraient capables de monter de simples structures associatives dans lesquelles ils pourraient payer les diverses cotisations sociales dues par tout travailleur de ce pays : mais ils ne le veulent pas non plus ! En bons gauchistes bobos, ils veulent profiter des avantages de notre société sans se soumettre à ses obligations...

      • bicychavez bicychavez 19 avril 11:29

        @kalagan75

        c’est faux ils ont des projets, mais celui l’etat est ne pas perdre la face...

        et il va la perdre, les CRS sont epuisés, les zadistes sont determinés
        bien a vous


      • kalagan75 19 avril 11:33

        @bicychavez
        c’est pour cela qu’ils ne les ont pas déposés !!
        Je mets à disposition un terrain pour un agriculteur qui me le loue afin de garder un droit de préemption : 50 € par an pour 1 hectare !! C’est à la portée de n’importe quel zadiste !! 


      • Fergus Fergus 19 avril 11:39

        Bonjour, kalagan75

        Les éléments radicaux infiltrés dans la ZAD ont peu de points communs avec des « gauchistes » et rien à voir a fortiori avec des « bobos » : ce sont essentiellement des anarchistes dont le seul objectif est de mettre à terre la société telle qu’elle existe.

        Ils ont parfaitement le droit à mes yeux de défendre leurs idées, mais pas celui de pourrir les projets des zadistes sincères qu’ils risquent d’entraîner dans leur inévitable chute, ce qui serait dommage pour l’émergence de projets alternatifs responsables. 


      • kalagan75 19 avril 12:27

        @Fergus
        sur ce point je suis parfaitement d’accord avec toi ! Ces anarchistes font pression et pourrissent la vie des « véritables » zadistes


      • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 19 avril 17:11

        @kalagan75
        Anarchiste pas évident , des membres de la ligue communiste révolutionnaire m’ont invité à un voyage en Angleterre (il y à un moment) pour participer à des actions violentes à l’ encontre des houligans.Je m’excuse mais c’est pas mon truc.
        Le crétin qui organisait ce genre de connerie c’est mis une cartouche de grenailles dans la tête dans un concours de roulette russe,il tirait aussi sur les cars de polices à la 22 du haut des tours sur les boulevards.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 avril 18:35

        @bicychavez
        Voici comment fonctionnent les GAEC. Pouvez-vous nous dire ce que vous reprochez, et ce que reprochent les Zadistes, à ce travail communautaire ?


        Le GAEC a pour objet :
        • - la mise en valeur commune des exploitations des agriculteurs associés.
        • - la vente en commun du fruit du travail des associés.

        " (...) Chaque associé est chef d’exploitation travailleur non salarié et bénéficie du statut d’agriculteur et de ses avantages, comme s’il était resté chef d’exploitation individuel. C’est le principe de transparence. Cela revient, pour le GAEC, à une multiplication des seuils et des plafonds d’aides économiques selon le nombre d’associés.

        Les associés apporteurs en industrie (ceux qui apportent des compétences ou des connaissances spécifiques) ont le statut fiscal de chef d’exploitation et le statut social de salarié.

        Tous les associés doivent participer de façon égale aux travaux et à la gestion du GAEC : ils sont rémunérés dans une fourchette comprise entre 1 et 6 SMIC.

        Le GAEC est géré par un ou plusieurs gérants choisis parmi les associés dans les statuts ou décision des associés. (...)

         


      • Fergus Fergus 19 avril 18:42

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        C’est bien pourquoi j’ai mentionné les Gaec depuis plusieurs jours. Dans ma propre famille, j’ai des cousins paysans qui fonctionnent en Gaec à la satisfaction de tous.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 avril 19:12

        @Fergus
        Je suis d’accord avec vous, et je ne comprends pas où est le blocage ?
        Dans l’ignorance de ce qui existe et qui fonctionne ?


      • Méduse Méduse 19 avril 22:12

        @ Fifi Brind_acier

        L’Ue, c’est la Pac ; l’ue reconnait donc les Gaec ; donc les Gaec ; c’est de la merde. CQFD.


      • Méduse Méduse 19 avril 22:18

        J’ajoute que bien sûr, l’Ue de merde a la haine des zadistes parce que l’ue de merde repose sur la propriété.
        1% de la population mondiale possède genre 75% du globe (je m’en fous des chiffres exacts, avoir conscience de l’échelle et de l’aberration suffit). quiconque défend la saloperie propriété n’est que le larbin de ces maîtres parce qu’ils sont intouchables puisqu’ils s’abritent derrière le droit qui s’élève sur la notion de propriété. Supprimez la propriété, ils tombent de l’échelle.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 07:39

        @Méduse
        Arrêtez vos délires ! Les terrains à NDDL sont à l’Etat, c’est à dire à nous, à tous les Français, ce sont des terrains publics.
        Sauf ceux qui reviendront aux fermiers.
        En somme, les Zadistes veulent privatiser ce qui nous appartient !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 07:56

        @Méduse
        Les Zadistes se réfèrent au Larzac.

        "(...) après l’enterrement du projet, ils aspirent à gérer la réallocation des terres selon un modèle calqué sur celui du Larzac. Soit la constitution d’une société civile ayant pour mission d’orchestrer la redistribution des parcelles.

         Sur le plan juridique, ces terrains – 1 650 hectares selon la déclaration d’utilité publique, dont 650 expropriés – appartiennent à l’Etat, à l’exception de l’emprise de trois routes traversant la ZAD, propriété du département de Loire-Atlantique, précise un haut fonctionnaire.
         « L’idéal serait que la société civile que nous souhaitons créer obtienne de l’Etat un bail emphytéotique de la durée la plus longue possible, soit 99 années », énonce Julien Durand, porte-parole de l’Acipa, association d’opposants au projet d’aéroport."


        Il s’agit bien d’un contrat avec l’Etat, et pas de privatiser les parcelles au profit des Zadistes.

      • Fergus Fergus 20 avril 09:07

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        Entièrement d’accord avec vos réponses à Méduse.

        Méduse qui, en outre, fait un amalgame délirant entre la PAC et les GAEC : ces dernières sont des outils de mutualisation des moyens matériels et humains qui n’ont rien à voir avec le contenu de la politique agricole.


      • Méduse Méduse 20 avril 15:29

        @ deux compères

        Ah ça, j’imagine que la seule idée de perdre vos acquis vous donne des suées. Vos signes de croix, mrs les bourgeois, ne changeront rien à ce qui est là : l’exigence de liberté, d’égalité et de fraternité.

        Je vous remercie de faire gicler mes posts, les progressistes ;


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 17:50

        @Méduse
        J’ai l’impression de parler à un mur....

        Les terrains de NDDL n’appartiennent pas à des capitalistes, ils appartiennent à l’ Etat !

        LES TERRAINS ONT ÉTÉ EXPROPRIES ET APPARTIENNENT A L’ÉTAT.

        Vous voulez exproprier l’ Etat ?


      • covadonga*722 covadonga*722 19 avril 10:42

         il faut trouver un pesticide bio pour se débarrasser des zadistes !


        la matraque c’est bio  !!!!!
        ça ne pollue pas et contribue au maintien des traditions du travail manuel 

        • bicychavez bicychavez 19 avril 11:31

          @covadonga*722

          les pesticides pour se débarasser des zadistes,il doit exister,d’ailleurs ce doit etre le meme que pour eliminer le reste de la population : metaux lourd, PCB, pertubateur endocriniens, Cov, vaccin ;
          mais attention tout cela a petit feu, il faut que cela mijote ;


        • Fergus Fergus 19 avril 11:45

          @ bicychavez

          « eliminer le reste de la population » 

          Soyons sérieux là aussi : malgré les incontestables dérives industrielles et la complicité des pouvoirs publics avec certains lobbies, force est de reconnaître que l’on n’a jamais vécu aussi longtemps et en si bonne santé !

          Il suffit pour s’en convaincre de se référer à l’évolution de l’espérance de vie, et plus encore comparer les conditions de vie d’un septuagénaire des sixties avec celle d’une personne du même âge de nos jours.


        • bicychavez bicychavez 19 avril 12:13

          @Fergus

          je reconnais j’ai exagéré, mais comme on parlait de matraque bio, j’ai surrenchéri ;

          attention depuis 3 ans l’esperance de vie aux etats unis baisse. cela ne saurait tarder de franchir l’atlantique

          mais ce dont il faut parler c’est de l’esperance de vie en bonne santé qui elle stagne alors s vite que l’esperance de vie augmente. C’est a dire que les années en mauvaises santé augmente


        • arthes arthes 19 avril 16:46

          @Fergus

          La mécanisation , par exemple dans des métiers tels que le BTP à contribué en effet à améliorer les conditions de trAvail et de vie aussi, mais ne sommes nous pas arrivés à une sorte de pic ?
          Je veux dire, naissons nous avec une vitalité physique comparable à celle d’un bambin des années 60 ? 


          Aurions nous la vitalité nécéssaire pour survivre mieux que nos prédécésseurs dans des temps encore plus anciens où les gens étaient peu ou pas soignés, avec des conditions de vie très dures, et , n’aurions nous pas un taux de mortalité infantile plus élevé ?

          Sommes nous en si bonne santé que cela ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bicychavez

bicychavez
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès