• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les zadistes et le titre de propriété

Les zadistes et le titre de propriété

Depuis l’avènement du capitalisme, le sujet paraît sérieux : Avez vous le titre de propriété du bien dont vous jouissez, en poche ? Ou êtes vous un imposteur voire un voleur ? Les zadistes de Notre dame des landes remettent, à leur corps défendant, le sujet au goût du jour. Le sujet est tellement important qu'il a valu un débat épique entre les deux plus grand penseur du XIXième siècle : Marx et Proudhon. Et l'on peut dire que le point de départ de leur controverse se situe dans la Constitution de 1793 (article 16) : « Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie »

Marx commente : « le droit de propriété privée est donc le droit de jouir et de disposer de sa fortune arbitrairement (à son gré), sans tenir compte d’autrui, indépendamment de la société, c’est le droit de l’égoïsme. C’est cette liberté individuelle tout autant que ce qui en découle qui forment la base de la société bourgeoise. » Proudhon de son côté ne critique pas de manière aussi exhaustive et radicale les articles principaux de la Constitution de 1793. Il se contente de pointer du doigt le droit de propriété. Proudhon nous explique dans son célèbre ouvrage Qu’est-ce que la propriété ? , que l’égalité sous-jacente au droit de propriété est selon lui, un droit fondamental qu’il décrit comme étant indispensable à toute liberté humaine. C’est un authentique droit naturel sur lequel il ne convient pas de transiger. Mais il note cependant une entourloupe dans la définition même de la « propriété ». Le flou sur le terme profite précisément au plus grand esclavagisme légal, au plus grands possédants ou aux rentiers sans scrupules ; une ambiguïté multiséculaire, à laquelle il attribue le fondement même de toutes nos misères sociales.

Le parallèle est saisissant, aujourd'hui certains citoyens honnêtes et républicains (celle là même qui bombarde en Syrie et bien d'autre pays) se disent qu'il n'est pas normal que des va-nu-pieds, des pouilleux se permettent de travailler un bout de champ humide sans titre de propriété et sans s'écrier : « ceci est à moi !! » Ce phénomène est en quelque sorte une réplique du mouvement des enclosures de l’Angleterre du XVIIeme siècle. Une époque où les potentats locaux souhaitaient conserver l'exclusivité des terres ce qui entraînait la suppression de la vaine pâture. L'absence de cadastre nécessitait de matérialiser les limites foncières, les haies firent l'affaire. Dans le bocage de Loire Atlantique, les haies fort nombreuses ont failli être supprimé. A la place un beau tarmac rutilant devait y être déployé. En quelque sorte c'était le cheminement inverse du mouvement des enclosures, on libérait les énergies, on faisait place nette, on fluidifiait les déplacements. Certes, certains grincheux pouvaient opposer que cela se faisait au bénéfice de capitaux privés, que cela allait générer un surcroît de pollution. D'autres rabat-joies précisaient que l'avion est un mode de déplacement que seule les classes avantagées bénéficient. En témoigne le fait que 160 millions de trajet sont effectués au départ d'un aéroport français, soit une moyenne de 2,5 trajets annuels par français. Posez vous la question au regard du nombre de décollage que vous avez personnellement effectué, si cet investissement de 1 milliard d'euros (une paille par ces temps de crises) est fléché en direction des classes moyennes ? Alors le téléspectateur français non avisé devant sa télé trouve donc anormal que ceux qui ont sauvé 1650 hectares de la stérilisation puissent jouir de ce trésor. Pire le français qui prend sa douche chaude quotidienne reproche à ceux qui ont sauvé l'équivalent d'un carré de 4,5 km de verdure de ne pas sentir le shampoing aux huiles essentielles de perturbateur endocrinien et lui demande rubis sur l'ongle d'exhiber via son téléviseur HDMI interposé, son titre de propriété.

Mais reprenons le dialogue entre Proudhon et Marx pour nous éclairer. Proudhon a une formule amusante pour distinguer le droit de possession du droit de propriété, il dit : les amants se possèdent l’un l’autre de fait ; mais le mari, lui, est propriétaire. Il a tous les droits sur son épouse, et, selon la définition de la propriété privée il peut user et abuser à sa guise de son bien, y compris en mal. Si Proudhon préconise l’abolition pure et simple de la propriété privée, ce n’est pas à titre de possession de fait, mais de propriété sans limites, donc d’abus de propriété. Cette distinction entre propriété de fait et de droit est inexistante chez Marx, et pour cause : La propriété privée n'est rien d'autre que du travail matérialisé. Si l'on veut lui porter un coup fatal, c'est du coté du travail et donc des rapports sociaux qu'il faut voir.

Finalement, dans le combat des zadistes doivent se retrouver le combat de toute personne qui pense que le système capitaliste a fait son temps. Certes ce n'est pas avec une zad que celui-ci s’écroulera de ses propres contradictions. Mais on peut tout au moins être solidaire comme on l'est quand les cheminots font grève pour le maintien de leur statut, pour les ouvriers de PSA aulnay qui voient leur usine fermer ou pour les fralibs qui se battent pour se transformer en Scoop.


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 19 avril 09:06
    zadistes..mode de vie incompatible avec les esclaves de la société actuelle... smiley

    • Sozenz 19 avril 19:08

      @bob14

      Sang de tes pères, adultère en émoi !
      Attache ta terre à la chair de tes doigts !
      Sang de tes pères, adultère en émoi !
      Arrache ta terre de la serre du faux roi !

      ( Ange, les longues nuits d Isaac )


    • Ouallonsnous ? 19 avril 19:45

      @bob14

      Que ce soit à NDDL, à Paris, à la Sorbonne, contre les lois insanes de privatisation de la SNCF, des barrages hydroélectrique, nous sommes arrivés à un moment de notre histoire où ce gouvernement aux ordres de l’étranger n’a plus que la force à opposer aux souhaits du peuple !
      Les forces du maintien de l’ordre public et de l’ordre républicain doivent choisir entre le régime aux ordres de l’étranger que l’on veut nous imposer et la légalité républicaine existante avant les modifications scélérates de la constitution dictées par l’UE/OTAN, dpuis Sarkozy !


    • bicychavez bicychavez 19 avril 21:53

      @Ouallonsnous ?

      je pense que tu te trompes, ce n’est pas l’etranger qui pose probleme ou alors si, l’etranger a la classe ouvriere, cad la bourgeoisie

      ce n’est ni les EU ni la russie , ni le qatar mais le moteur des ses pays là :
      les capitalistes


    • Méduse Méduse 19 avril 22:21

      @ Sozenz

      Bien Ange. Mais pour nos zélotes de la propriété, c’est plutôt ’si j’étais le messie’ vu qu’ils suivent le faux apôtre Macron en lui reniflant le cul.


    • Ouallonsnous ? 22 avril 17:58

      @bicychavez

      Par l’étranger, j’entends la finance sioniste incarnée dans l’UE/OTAN, ce n’est pas moi qui me trompe !


    • arioul arioul 19 avril 09:24

      La France est un état de droit ou chaque citoyen se doit de respecter les lois de ce pays. Je vois pas pourquoi il y aurait des passes droits pour certains et pas pour d’autres. Si cet état de fait ne vous convient pas , prenez le pouvoir et changez la constitution. Sinon tenez vous en aux règles de cette société. Mais pour le moment vous etes en minorité et les gens ne veulent plus de votre bolchevisme , qui n’est qu’une ignoble dictature . On a vu ce que cela a donné dans l’ex URSS , alors merci bien. Vous etes des dinosaures qui ne veulent pas disparaître.


      • bicychavez bicychavez 19 avril 11:25

        @arioul

        des passe droit, c’est sur que dans la societé dans laquelle on est, il y en a , il y en a meme bcp, mais jamais envers les faibles, jamais envers les proletaires.

        je vais vous faire une confidence, cher ariuol, le projet initial de l’urss a été devoyé, mais ne le dites pas trop, car certains pense que staline est la continuité de lenine. Ceux la ont bien regardé TF1 et BFM. ce sont des bons eleves. Pas besoin qu’il creusent plus loin, comme info ca suffit et c’est d’ailleurs pour cela que cela fait 50 ans vote comme il votent.


      • zygzornifle zygzornifle 19 avril 12:49

        @arioul

        chaque citoyen se doit de respecter les lois 

        ça serait bien que l’exemple ruisselle du haut vers le bas

      • Cateaufoncel2 19 avril 14:15

        @bicychavez

        « ...je vais vous faire une confidence, cher ariuol, le projet initial de l’urss a été devoyé... »

        Comme le projet initial a été dévoyé dans tous les pays où des cocos ont essayé de le mettre en oeuvre, ça ne vous a jamais traversé l’esprit, qu’il ne pouvait pas ne pas être dévoyé ? Et cela parce que les dirigeants vivaient dans la hantise d’un retour de la « Réaction ». Ils misent donc sur la surveillance de tous par tous, sous la surveillance de la police, et sur la délation généralisée.

        Avec raison, au demeurant, parce que la « Réaction » finit quand même toujours par revenir.


      • velosolex velosolex 19 avril 15:44

        @bicychavez

        Passons sur l’embardée sur la Syrie auquelle je n’adhère pas, votre article est intéressant
        Staline a dévoyé totalement la révolution russe, et ce qui a suivi. La réforme agraire des années 30 s’est soldé par la mort programmé de millions de paysans. Au cœur du totalitarisme, capitalisme, communiste ou national socialiste, la négation totale de l’individu, sa liberté, et l’adhésion à un théorie qui bureaucratique qui broie les individus. Il ne peut y avoir de révolution, sans respect de la liberté de l’individu. Il faut bien sûr encadrer cette liberté, quand elle devient un prétexte à la prédation. Peut être faudrait il aller chercher l’inspiration chez le conte Tolstoî, un humaniste et un progressiste, qui ne voyait que l’homme futur au sein de petites communautés. Sa pensée prophétique sur la décroissance me semble intéressante. 
        Renaud Garcia, Léon Tolstoï contre le fantasme de toute-puissance

      • arioul arioul 19 avril 19:42

        @bicychavez
        Je suis bien d’accord avec vous , sur le problème des faibles et des prolétaires. Le truc c’est qu’on a eu l’exemple de l’ex URSS et celui de la chine , qui est une dictature communiste déguisée en dictature ultra capitaliste . Meme les vietnamiens ont abandonné le système communiste. Pour que le vrai communisme vive il faut l’internationalisme et c’est pas demain la veille que cela se réalisera. Le peuple à chaque révolution dans le monde s’est toujours fait avoir par ses dirigeants.


      • bicychavez bicychavez 19 avril 21:55

        @Cateaufoncel2
         là, vous decrivez le stalinisme, et je suis donc d accord.


      • Méduse Méduse 19 avril 22:24

        @ Cateaufoncel2

        C’est sur le plan de la notion de propriété privée justement qu’on peut saisir l’exacte essence de l’ineptie communisme. Cette propriété, arrachée au particulier, ne devient pas celle du peuple mais celle de l’Etat. Et par conséquent celle de ceux qui incarnent l’Etat.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 07:47

        @Méduse
        Les terrains ne NDDL ne sont pas privés, ils sont redevenus publics, ils appartiennent à l’ Etat, c’est à dire, à nous.


        Si vous voulez occuper un terrain public, il faut passer une convention avec nous, c’est à dire avec l’ Etat.

        Vous ne pouvez pas à la fois, critiquer la privatisation des biens publics, et trouver normal que les Zadistes privatisent les terrains qui nous appartiennent.

      • bicychavez bicychavez 20 avril 09:12

        @Méduse

        ce que vous dites est vrai mais a titre temporaire car ensuite l’etat opresseur doit deperir


      • bicychavez bicychavez 20 avril 09:32

        @Fifi Brind_acier

        je suis d’accord, les demarches était en cours, jusqu’au coup de matraque.....
        et puis pourquoi vouloir individualiser les parcelles la ou on peut le faire, et c’est leur souhait en collectif.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 avril 19:02

        @Cateaufoncel2

        Vous faites (opportunément) l’impasse sur quelques pays d’Amérique du Sud à commencer par Cuba et le Venezuela, et plus grave, la Chine, qui est désormais première puissance économique mondiale.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 06:35

        @bicychavez
        17 Janvier 2018, annonce de la fin du projet d’aéroport.
        3 mois pour écrire un projet agricole, ce n’est pas suffisant ?


      • Fergus Fergus 19 avril 09:53

        Bonjour, Bicychavez

        NDDL ne permettra effectivement pas de sortir du schéma sociétal actuel.

        D’ores et déjà, quatre agriculteurs historiques du site ont fait valoir leur droit à la rétrocession des espaces dont ils étaient propriétaires avant l’expulsion. Ce sont donc 370 hectares de terres cultivables qui vont leur être rendus, soit en pleine propriété s’ils rendent les indemnités perçues, soit dans le cadre d’un contrat de fermage. Mais la conséquence est que les zadistes qui occupent ces parcelles ont vocation à être expulsés.

        Cela montre que le projet « collectif » des zadistes (hors de toute base juridique sérieuse) ne résistera pas aux réalités du droit. Les néo-ruraux porteur d’un projet agricole réel devront par conséquent en passer par des demandes de régularisation individuelle avant, pour ceux dont la demande aura été validée, de se regrouper s’ils le souhaitent, dans une forme d’exploitation commune, probablement de type Gaec.

        Pour le reste « continuons la lutte, camarade », serais-je tenté de dire, mais la route qui nous mènera vers une société équitable où la propriété aura été bannie sera très longue et très rude. Et peut être illusoire, eu égard à la progression spectaculaire de l’individualisme et du consumérisme dans le relatif confort qu’offre la société capitaliste au plus grand nombre dans notre pays.


        • Maitre Ratatouille Ratatouille 19 avril 11:00

          @Fergus
          des journalistes on fait l’inventaire’ des divers protagonistes et fonctionnement de la ZAD
          --------------------------------------
          « Chaque lieu de vie a défini sa stratégie de défense. Il y a une grande variété d’opinions ici vous savez…entre les légalistes, les désobéissants, les non-violents, les blacks blocks... », constate un autre Camille. Au lieu-dit les Fosses Noires, un panneau annonce refuser tout affrontement. En cas d’expulsion, les manifestants sont appelés à grimper aux toits et à s’attacher pour former une chaîne humaine autour de la ferme.
          -----------------------------------------------------------------------------
          l’on rajoute maintenant les paysans ex-expulsés.
          Un foutoir de confusion, contradiction, et objectifs divers et inconciliable si chacun maintient ses positions ..... ?
          les blacks blocks entrainerons T’ils les désobéissants dans l’affrontement violent... ?
          Les non-violent vont-il faire leurs valises ?
          les blacks blocks vont-ils casser la tronche aux non violent sous prétexte de collaboration passive avec l’ennemie ou s’en servirent comme bouclier humain,et victimes à exhiber aux média.. ?
          Les légalistes vont-ils négocier en douceur et faire le canard en attendant que sa se calme...,
          les ex-propriétaires vont-ils se battent aux coté ,de la police.. ?
          les non-violent vont-ils devenir violents..,
          j’en oubli ,



        • Fergus Fergus 19 avril 11:26

          Bonjour, Ratatouille

          Oui, il y a tout cela à NDDL, et c’est pourquoi ceux qui prétendent que les zadistes sont solidaires pour défendre un même projet ne sont pas sérieux.

          Quoi qu’il en soit, c’est un vrai casse-tête pour les pouvoirs publics, et l’évacuation des éléments non régularisés à compter du 24 avril s’annonce pour le moins difficile, eu égard à la détermination des plus radicaux qui, soit dit en passant, n’ont strictement rien à faire de la valorisation agricole du site !


        • bicychavez bicychavez 19 avril 11:26

          @Fergus
          rien a rajouter


        • Cateaufoncel2 19 avril 14:19

          @Fergus

          « ... c’est un vrai casse-tête pour les pouvoirs publics... »

          C’est exactement ce qu’il faut pour les braves gens découvrent que le péteux de l’Elysée est nu !


        • velosolex velosolex 19 avril 16:06

          @Fergus

          « strictement rien à faire de la valorisation agricole du site ! »

          Notons qu’ils ont déjà empéché sa destruction, sous une chappe de béton de 2000 hectares

        • Fergus Fergus 19 avril 16:18

          Bonjour, Cateaufoncel2

          « le péteux de l’Elysée est nu ! »

          Attention de ne pas le sous-estimer ! D’autant plus que ce qui le maintient à un niveau de popularité très supérieur à celui de ses prédécesseurs après un an de présidence, c’est précisément la détermination que lui reconnait une très large majorité des Français.

          Qui plus est, tout ne pas pour le mieux du côté des zadistes où des failles béantes apparaissent. A cet égard, Françoise Verchère, ex-présidente du collectif des élus anti-aéroport, n’hésite pas à parler d’un « immense gâchis » concernant la ZAD, allant jusqu’à ajouter : « La vérité c’est que certains zadistes eux-mêmes n’en peuvent plus des actions négatives de certains de leurs voisins. La vérité c’est qu’il ne fallait jamais le dire au nom »de l’unité du mouvement"… » Après 10 ans de lutte, elle a jeté l’éponge, complètement écœurée.


        • Maitre Ratatouille Ratatouille 19 avril 16:38

          @Fergus
          Mon coté emphatique ex-soignant psy et physique est du coté des blessés
          que ce soit de la police ou des personnes,spécialistes ou pas de la violence.
           J’ai rassemblé beaucoup de pièces du puzzle,ce qui m’encourage à persévérer dans mes recherches.
          je suis un peu déçu,par Nicolat Hulot,qui est au fait des nouvelles découvertes en bio psycho sociologie,et dont l’action sur cette affaire ,n’a pas été très voyante,peut-être en coulisse,je ne sait pas,la théorie et la pratique doivent être en accord et sur cette affaire ,il aurait pu déployer que sa pensée systémique .Mais bon je ne suis pas à sa place et une position politique n’est pas une mince affaire,parler sur un média et agir dans une réalité complexe,n’est pas du tout la même chose. 
          bonne soirée.
           Il va encore, y avoir à faire des pansements de toutes à sorte.


        • Fergus Fergus 19 avril 17:13

          @ velosolex

          « Notons qu’ils ont déjà empéché sa destruction, sous une chappe de béton de 2000 hectares »

          Excellente chose en effet. Mais que fait-on pour empêcher chaque année la destruction de 80 000 hectares de terres agricoles ou d’espaces naturels livrés à l’artificialisation urbaine ou industrielle ? La réponse est claire : rien !

          Or, en 10 ans, c’est 40 fois la surface de NDDL qui aura disparu, et en 20 ans 80 fois... 


        • Aristide Aristide 19 avril 17:56

          @Fergus


          Que faudrait-il faire pour empêcher de construire un habitat moins dense pour favoriser le lien social, construire de nouveaux équipements publics, des ephad, des usines ou locaux de bureaux, zone d’activités artisanales, .... et des surfaces commerciales aussi. Existe t’il d’autres solutions pour loger les mal-logés, améliorer l’habitat vertical des banlieues, .... 

          J’ai toujours été surpris de cet absence de mise en perspective, des chiffres ? En voilà un, en 2007 près de 1,1 million d’hectares en jachère. Cela ne justifie en rien la perte des terres agricoles mais cela donne tout de même quelque pistes.

        • velosolex velosolex 19 avril 19:12

          @Fergus
          Raison de plus de se féliciter sur le sort de ces 2000 hectares, eux sauvés du pire, et qui ne s’ajouteront donc pas à ce compte morbide !

          . La bétonisation intensive est en effet un problème majeur, mais dont on se contrefout, levant juste les bras au ciel, et augmentant les assurances quand il y a phénomène logique de cru, et débordement. Les problèmes, ont le voit, se potentialisent, et jamais le déni n’a été si importants. 
          C’est ce que je constatais souvent au niveau des malades atteints de maladies dégénératives graves, à l’hôpital.
           Les stades de négation, de colère,et de déni, se succédaient avant la dépression, et enfin l’acceptation du pire. 
          D’un organisme à l’autre, on voit donc les même mécanismes se mettent en place. 
          Chez les patients, les addictions aggravaient le tableau. 
          Malheureusement si l’on conjoncture sur les nôtres : Consommation, énergies fossiles, etc...Le tableau s’annonce bien sombre...

        • Fergus Fergus 19 avril 19:17

          Bonsoir, Aristide

          Je ne me prononçais pas sur le bien-fondé ou pas de l’artificialisation des sols - il s’agit là d’un autre sujet sur lequel j’écrirai peut-être un article un prochain -, mais sur l’indifférence à l’égard de ces disparitions massive de sols chaque année. En l’occurrence, je ne critique personne, je constate simplement.

          Quant aux surfaces en jachère, ou qui retournent définitivement à la friche, elles sont effectivement énormes, et cela n’est pas sans poser de questions relativement aux néo-ruraux de NDDL : nombre de communes sont en effet en recherche de jeunes agriculteurs désireux de s’installer - légalement - sur des exploitations laissées à l’abandon !


        • Cateaufoncel2 19 avril 21:22

          @Fergus

          "Attention de ne pas le sous-estimer ! D’autant plus que ce qui le maintient à un niveau de popularité très supérieur à celui de ses prédécesseurs après un an de présidence, c’est précisément la détermination que lui reconnait une très large majorité des Français."

          Près de 6 Français qui estiment son bilan plutôt négatif, 73 % le jugent autoritaire, et ce qui est détermination pendant quelques semaines devient entêtement après plusieurs semaines. Le vrai Macron - celui des gens qui ne sont rien - a un potentiel de détestation qu’il est loin d’avoir épuisé.

          Et il ne suffit pas de dire qu’il n’est pas le président des riches, pour convaincre les Français que ce n’est pas le cas. D’ailleurs, on ne sort indemne d’un passage dans l’oligarchie financière. Pompidou en a ramené la Loi de 1973 sur la Banque de France.


        • bicychavez bicychavez 19 avril 22:02

          @Fergus

          on est d’accord, nddl a eu le merite de federer un paquet de gens et de faire un symbole qui cache ..... la foret ou plutot la clairiere...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 07:48

          @velosolex
          S’opposer à un aéroport ne vous donne pas le droit de privatiser les terrains de l’ Etat.


        • bicychavez bicychavez 20 avril 09:18

          @Fifi Brind_acier

          ce n’est pas le but


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 avril 19:05

          @Fifi Brind_acier

          Terrains de l’État ou « domaine public » ?

          "Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eut point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant un fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne."

          J.-J. Rousseau


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 06:41

          @Philippe Huysmans
          Terrains de l’État ou « domaine public » ?

          C’est la même chose. Les terrains étaient privés, ils ont été expropriés avec l’argent des contribuables. Les Zadistes se réfèrent au Larzac, rien ne les empêche de s’organiser en GAEC.


        • kalagan75 19 avril 10:03

          L’état demande aux zadistes de proposer des projets personnels, ils n’en ont pas bien évidemment puisque la plupart sont juste là pour en découdre avec les représentants de l’état. 

          Si ils étaient cohérents, ils seraient capables de monter de simples structures associatives dans lesquelles ils pourraient payer les diverses cotisations sociales dues par tout travailleur de ce pays : mais ils ne le veulent pas non plus ! En bons gauchistes bobos, ils veulent profiter des avantages de notre société sans se soumettre à ses obligations...

          • bicychavez bicychavez 19 avril 11:29

            @kalagan75

            c’est faux ils ont des projets, mais celui l’etat est ne pas perdre la face...

            et il va la perdre, les CRS sont epuisés, les zadistes sont determinés
            bien a vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bicychavez

bicychavez
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès