• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les zadistes et le titre de propriété

Les zadistes et le titre de propriété

Depuis l’avènement du capitalisme, le sujet paraît sérieux : Avez vous le titre de propriété du bien dont vous jouissez, en poche ? Ou êtes vous un imposteur voire un voleur ? Les zadistes de Notre dame des landes remettent, à leur corps défendant, le sujet au goût du jour. Le sujet est tellement important qu'il a valu un débat épique entre les deux plus grand penseur du XIXième siècle : Marx et Proudhon. Et l'on peut dire que le point de départ de leur controverse se situe dans la Constitution de 1793 (article 16) : « Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie »

Marx commente : « le droit de propriété privée est donc le droit de jouir et de disposer de sa fortune arbitrairement (à son gré), sans tenir compte d’autrui, indépendamment de la société, c’est le droit de l’égoïsme. C’est cette liberté individuelle tout autant que ce qui en découle qui forment la base de la société bourgeoise. » Proudhon de son côté ne critique pas de manière aussi exhaustive et radicale les articles principaux de la Constitution de 1793. Il se contente de pointer du doigt le droit de propriété. Proudhon nous explique dans son célèbre ouvrage Qu’est-ce que la propriété ? , que l’égalité sous-jacente au droit de propriété est selon lui, un droit fondamental qu’il décrit comme étant indispensable à toute liberté humaine. C’est un authentique droit naturel sur lequel il ne convient pas de transiger. Mais il note cependant une entourloupe dans la définition même de la « propriété ». Le flou sur le terme profite précisément au plus grand esclavagisme légal, au plus grands possédants ou aux rentiers sans scrupules ; une ambiguïté multiséculaire, à laquelle il attribue le fondement même de toutes nos misères sociales.

Le parallèle est saisissant, aujourd'hui certains citoyens honnêtes et républicains (celle là même qui bombarde en Syrie et bien d'autre pays) se disent qu'il n'est pas normal que des va-nu-pieds, des pouilleux se permettent de travailler un bout de champ humide sans titre de propriété et sans s'écrier : « ceci est à moi !! » Ce phénomène est en quelque sorte une réplique du mouvement des enclosures de l’Angleterre du XVIIeme siècle. Une époque où les potentats locaux souhaitaient conserver l'exclusivité des terres ce qui entraînait la suppression de la vaine pâture. L'absence de cadastre nécessitait de matérialiser les limites foncières, les haies firent l'affaire. Dans le bocage de Loire Atlantique, les haies fort nombreuses ont failli être supprimé. A la place un beau tarmac rutilant devait y être déployé. En quelque sorte c'était le cheminement inverse du mouvement des enclosures, on libérait les énergies, on faisait place nette, on fluidifiait les déplacements. Certes, certains grincheux pouvaient opposer que cela se faisait au bénéfice de capitaux privés, que cela allait générer un surcroît de pollution. D'autres rabat-joies précisaient que l'avion est un mode de déplacement que seule les classes avantagées bénéficient. En témoigne le fait que 160 millions de trajet sont effectués au départ d'un aéroport français, soit une moyenne de 2,5 trajets annuels par français. Posez vous la question au regard du nombre de décollage que vous avez personnellement effectué, si cet investissement de 1 milliard d'euros (une paille par ces temps de crises) est fléché en direction des classes moyennes ? Alors le téléspectateur français non avisé devant sa télé trouve donc anormal que ceux qui ont sauvé 1650 hectares de la stérilisation puissent jouir de ce trésor. Pire le français qui prend sa douche chaude quotidienne reproche à ceux qui ont sauvé l'équivalent d'un carré de 4,5 km de verdure de ne pas sentir le shampoing aux huiles essentielles de perturbateur endocrinien et lui demande rubis sur l'ongle d'exhiber via son téléviseur HDMI interposé, son titre de propriété.

Mais reprenons le dialogue entre Proudhon et Marx pour nous éclairer. Proudhon a une formule amusante pour distinguer le droit de possession du droit de propriété, il dit : les amants se possèdent l’un l’autre de fait ; mais le mari, lui, est propriétaire. Il a tous les droits sur son épouse, et, selon la définition de la propriété privée il peut user et abuser à sa guise de son bien, y compris en mal. Si Proudhon préconise l’abolition pure et simple de la propriété privée, ce n’est pas à titre de possession de fait, mais de propriété sans limites, donc d’abus de propriété. Cette distinction entre propriété de fait et de droit est inexistante chez Marx, et pour cause : La propriété privée n'est rien d'autre que du travail matérialisé. Si l'on veut lui porter un coup fatal, c'est du coté du travail et donc des rapports sociaux qu'il faut voir.

Finalement, dans le combat des zadistes doivent se retrouver le combat de toute personne qui pense que le système capitaliste a fait son temps. Certes ce n'est pas avec une zad que celui-ci s’écroulera de ses propres contradictions. Mais on peut tout au moins être solidaire comme on l'est quand les cheminots font grève pour le maintien de leur statut, pour les ouvriers de PSA aulnay qui voient leur usine fermer ou pour les fralibs qui se battent pour se transformer en Scoop.


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 19 avril 2018 09:53

    Bonjour, Bicychavez

    NDDL ne permettra effectivement pas de sortir du schéma sociétal actuel.

    D’ores et déjà, quatre agriculteurs historiques du site ont fait valoir leur droit à la rétrocession des espaces dont ils étaient propriétaires avant l’expulsion. Ce sont donc 370 hectares de terres cultivables qui vont leur être rendus, soit en pleine propriété s’ils rendent les indemnités perçues, soit dans le cadre d’un contrat de fermage. Mais la conséquence est que les zadistes qui occupent ces parcelles ont vocation à être expulsés.

    Cela montre que le projet « collectif » des zadistes (hors de toute base juridique sérieuse) ne résistera pas aux réalités du droit. Les néo-ruraux porteur d’un projet agricole réel devront par conséquent en passer par des demandes de régularisation individuelle avant, pour ceux dont la demande aura été validée, de se regrouper s’ils le souhaitent, dans une forme d’exploitation commune, probablement de type Gaec.

    Pour le reste « continuons la lutte, camarade », serais-je tenté de dire, mais la route qui nous mènera vers une société équitable où la propriété aura été bannie sera très longue et très rude. Et peut être illusoire, eu égard à la progression spectaculaire de l’individualisme et du consumérisme dans le relatif confort qu’offre la société capitaliste au plus grand nombre dans notre pays.


    • Slipenfer 1er Ratatouille 19 avril 2018 11:00

      @Fergus
      des journalistes on fait l’inventaire’ des divers protagonistes et fonctionnement de la ZAD
      --------------------------------------
      « Chaque lieu de vie a défini sa stratégie de défense. Il y a une grande variété d’opinions ici vous savez…entre les légalistes, les désobéissants, les non-violents, les blacks blocks... », constate un autre Camille. Au lieu-dit les Fosses Noires, un panneau annonce refuser tout affrontement. En cas d’expulsion, les manifestants sont appelés à grimper aux toits et à s’attacher pour former une chaîne humaine autour de la ferme.
      -----------------------------------------------------------------------------
      l’on rajoute maintenant les paysans ex-expulsés.
      Un foutoir de confusion, contradiction, et objectifs divers et inconciliable si chacun maintient ses positions ..... ?
      les blacks blocks entrainerons T’ils les désobéissants dans l’affrontement violent... ?
      Les non-violent vont-il faire leurs valises ?
      les blacks blocks vont-ils casser la tronche aux non violent sous prétexte de collaboration passive avec l’ennemie ou s’en servirent comme bouclier humain,et victimes à exhiber aux média.. ?
      Les légalistes vont-ils négocier en douceur et faire le canard en attendant que sa se calme...,
      les ex-propriétaires vont-ils se battent aux coté ,de la police.. ?
      les non-violent vont-ils devenir violents..,
      j’en oubli ,



    • Fergus Fergus 19 avril 2018 11:26

      Bonjour, Ratatouille

      Oui, il y a tout cela à NDDL, et c’est pourquoi ceux qui prétendent que les zadistes sont solidaires pour défendre un même projet ne sont pas sérieux.

      Quoi qu’il en soit, c’est un vrai casse-tête pour les pouvoirs publics, et l’évacuation des éléments non régularisés à compter du 24 avril s’annonce pour le moins difficile, eu égard à la détermination des plus radicaux qui, soit dit en passant, n’ont strictement rien à faire de la valorisation agricole du site !


    • bicychavez bicychavez 19 avril 2018 11:26

      @Fergus
      rien a rajouter


    • Cateaufoncel2 19 avril 2018 14:19

      @Fergus

      « ... c’est un vrai casse-tête pour les pouvoirs publics... »

      C’est exactement ce qu’il faut pour les braves gens découvrent que le péteux de l’Elysée est nu !


    • velosolex velosolex 19 avril 2018 16:06

      @Fergus

      « strictement rien à faire de la valorisation agricole du site ! »

      Notons qu’ils ont déjà empéché sa destruction, sous une chappe de béton de 2000 hectares

    • Fergus Fergus 19 avril 2018 16:18

      Bonjour, Cateaufoncel2

      « le péteux de l’Elysée est nu ! »

      Attention de ne pas le sous-estimer ! D’autant plus que ce qui le maintient à un niveau de popularité très supérieur à celui de ses prédécesseurs après un an de présidence, c’est précisément la détermination que lui reconnait une très large majorité des Français.

      Qui plus est, tout ne pas pour le mieux du côté des zadistes où des failles béantes apparaissent. A cet égard, Françoise Verchère, ex-présidente du collectif des élus anti-aéroport, n’hésite pas à parler d’un « immense gâchis » concernant la ZAD, allant jusqu’à ajouter : « La vérité c’est que certains zadistes eux-mêmes n’en peuvent plus des actions négatives de certains de leurs voisins. La vérité c’est qu’il ne fallait jamais le dire au nom »de l’unité du mouvement"… » Après 10 ans de lutte, elle a jeté l’éponge, complètement écœurée.


    • Slipenfer 1er Ratatouille 19 avril 2018 16:38

      @Fergus
      Mon coté emphatique ex-soignant psy et physique est du coté des blessés
      que ce soit de la police ou des personnes,spécialistes ou pas de la violence.
       J’ai rassemblé beaucoup de pièces du puzzle,ce qui m’encourage à persévérer dans mes recherches.
      je suis un peu déçu,par Nicolat Hulot,qui est au fait des nouvelles découvertes en bio psycho sociologie,et dont l’action sur cette affaire ,n’a pas été très voyante,peut-être en coulisse,je ne sait pas,la théorie et la pratique doivent être en accord et sur cette affaire ,il aurait pu déployer que sa pensée systémique .Mais bon je ne suis pas à sa place et une position politique n’est pas une mince affaire,parler sur un média et agir dans une réalité complexe,n’est pas du tout la même chose. 
      bonne soirée.
       Il va encore, y avoir à faire des pansements de toutes à sorte.


    • Fergus Fergus 19 avril 2018 17:13

      @ velosolex

      « Notons qu’ils ont déjà empéché sa destruction, sous une chappe de béton de 2000 hectares »

      Excellente chose en effet. Mais que fait-on pour empêcher chaque année la destruction de 80 000 hectares de terres agricoles ou d’espaces naturels livrés à l’artificialisation urbaine ou industrielle ? La réponse est claire : rien !

      Or, en 10 ans, c’est 40 fois la surface de NDDL qui aura disparu, et en 20 ans 80 fois... 


    • Aristide Aristide 19 avril 2018 17:56

      @Fergus


      Que faudrait-il faire pour empêcher de construire un habitat moins dense pour favoriser le lien social, construire de nouveaux équipements publics, des ephad, des usines ou locaux de bureaux, zone d’activités artisanales, .... et des surfaces commerciales aussi. Existe t’il d’autres solutions pour loger les mal-logés, améliorer l’habitat vertical des banlieues, .... 

      J’ai toujours été surpris de cet absence de mise en perspective, des chiffres ? En voilà un, en 2007 près de 1,1 million d’hectares en jachère. Cela ne justifie en rien la perte des terres agricoles mais cela donne tout de même quelque pistes.

    • velosolex velosolex 19 avril 2018 19:12

      @Fergus
      Raison de plus de se féliciter sur le sort de ces 2000 hectares, eux sauvés du pire, et qui ne s’ajouteront donc pas à ce compte morbide !

      . La bétonisation intensive est en effet un problème majeur, mais dont on se contrefout, levant juste les bras au ciel, et augmentant les assurances quand il y a phénomène logique de cru, et débordement. Les problèmes, ont le voit, se potentialisent, et jamais le déni n’a été si importants. 
      C’est ce que je constatais souvent au niveau des malades atteints de maladies dégénératives graves, à l’hôpital.
       Les stades de négation, de colère,et de déni, se succédaient avant la dépression, et enfin l’acceptation du pire. 
      D’un organisme à l’autre, on voit donc les même mécanismes se mettent en place. 
      Chez les patients, les addictions aggravaient le tableau. 
      Malheureusement si l’on conjoncture sur les nôtres : Consommation, énergies fossiles, etc...Le tableau s’annonce bien sombre...

    • Fergus Fergus 19 avril 2018 19:17

      Bonsoir, Aristide

      Je ne me prononçais pas sur le bien-fondé ou pas de l’artificialisation des sols - il s’agit là d’un autre sujet sur lequel j’écrirai peut-être un article un prochain -, mais sur l’indifférence à l’égard de ces disparitions massive de sols chaque année. En l’occurrence, je ne critique personne, je constate simplement.

      Quant aux surfaces en jachère, ou qui retournent définitivement à la friche, elles sont effectivement énormes, et cela n’est pas sans poser de questions relativement aux néo-ruraux de NDDL : nombre de communes sont en effet en recherche de jeunes agriculteurs désireux de s’installer - légalement - sur des exploitations laissées à l’abandon !


    • Cateaufoncel2 19 avril 2018 21:22

      @Fergus

      "Attention de ne pas le sous-estimer ! D’autant plus que ce qui le maintient à un niveau de popularité très supérieur à celui de ses prédécesseurs après un an de présidence, c’est précisément la détermination que lui reconnait une très large majorité des Français."

      Près de 6 Français qui estiment son bilan plutôt négatif, 73 % le jugent autoritaire, et ce qui est détermination pendant quelques semaines devient entêtement après plusieurs semaines. Le vrai Macron - celui des gens qui ne sont rien - a un potentiel de détestation qu’il est loin d’avoir épuisé.

      Et il ne suffit pas de dire qu’il n’est pas le président des riches, pour convaincre les Français que ce n’est pas le cas. D’ailleurs, on ne sort indemne d’un passage dans l’oligarchie financière. Pompidou en a ramené la Loi de 1973 sur la Banque de France.


    • bicychavez bicychavez 19 avril 2018 22:02

      @Fergus

      on est d’accord, nddl a eu le merite de federer un paquet de gens et de faire un symbole qui cache ..... la foret ou plutot la clairiere...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 07:48

      @velosolex
      S’opposer à un aéroport ne vous donne pas le droit de privatiser les terrains de l’ Etat.


    • bicychavez bicychavez 20 avril 2018 09:18

      @Fifi Brind_acier

      ce n’est pas le but


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 avril 2018 19:05

      @Fifi Brind_acier

      Terrains de l’État ou « domaine public » ?

      "Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eut point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant un fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne."

      J.-J. Rousseau


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2018 06:41

      @Philippe Huysmans
      Terrains de l’État ou « domaine public » ?

      C’est la même chose. Les terrains étaient privés, ils ont été expropriés avec l’argent des contribuables. Les Zadistes se réfèrent au Larzac, rien ne les empêche de s’organiser en GAEC.


    • kalagan75 19 avril 2018 10:03

      L’état demande aux zadistes de proposer des projets personnels, ils n’en ont pas bien évidemment puisque la plupart sont juste là pour en découdre avec les représentants de l’état. 

      Si ils étaient cohérents, ils seraient capables de monter de simples structures associatives dans lesquelles ils pourraient payer les diverses cotisations sociales dues par tout travailleur de ce pays : mais ils ne le veulent pas non plus ! En bons gauchistes bobos, ils veulent profiter des avantages de notre société sans se soumettre à ses obligations...

      • bicychavez bicychavez 19 avril 2018 11:29

        @kalagan75

        c’est faux ils ont des projets, mais celui l’etat est ne pas perdre la face...

        et il va la perdre, les CRS sont epuisés, les zadistes sont determinés
        bien a vous


      • kalagan75 19 avril 2018 11:33

        @bicychavez
        c’est pour cela qu’ils ne les ont pas déposés !!
        Je mets à disposition un terrain pour un agriculteur qui me le loue afin de garder un droit de préemption : 50 € par an pour 1 hectare !! C’est à la portée de n’importe quel zadiste !! 


      • Fergus Fergus 19 avril 2018 11:39

        Bonjour, kalagan75

        Les éléments radicaux infiltrés dans la ZAD ont peu de points communs avec des « gauchistes » et rien à voir a fortiori avec des « bobos » : ce sont essentiellement des anarchistes dont le seul objectif est de mettre à terre la société telle qu’elle existe.

        Ils ont parfaitement le droit à mes yeux de défendre leurs idées, mais pas celui de pourrir les projets des zadistes sincères qu’ils risquent d’entraîner dans leur inévitable chute, ce qui serait dommage pour l’émergence de projets alternatifs responsables. 


      • kalagan75 19 avril 2018 12:27

        @Fergus
        sur ce point je suis parfaitement d’accord avec toi ! Ces anarchistes font pression et pourrissent la vie des « véritables » zadistes


      • Slipenfer 1er Ratatouille 19 avril 2018 17:11

        @kalagan75
        Anarchiste pas évident , des membres de la ligue communiste révolutionnaire m’ont invité à un voyage en Angleterre (il y à un moment) pour participer à des actions violentes à l’ encontre des houligans.Je m’excuse mais c’est pas mon truc.
        Le crétin qui organisait ce genre de connerie c’est mis une cartouche de grenailles dans la tête dans un concours de roulette russe,il tirait aussi sur les cars de polices à la 22 du haut des tours sur les boulevards.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 avril 2018 18:35

        @bicychavez
        Voici comment fonctionnent les GAEC. Pouvez-vous nous dire ce que vous reprochez, et ce que reprochent les Zadistes, à ce travail communautaire ?


        Le GAEC a pour objet :
        • - la mise en valeur commune des exploitations des agriculteurs associés.
        • - la vente en commun du fruit du travail des associés.

        " (...) Chaque associé est chef d’exploitation travailleur non salarié et bénéficie du statut d’agriculteur et de ses avantages, comme s’il était resté chef d’exploitation individuel. C’est le principe de transparence. Cela revient, pour le GAEC, à une multiplication des seuils et des plafonds d’aides économiques selon le nombre d’associés.

        Les associés apporteurs en industrie (ceux qui apportent des compétences ou des connaissances spécifiques) ont le statut fiscal de chef d’exploitation et le statut social de salarié.

        Tous les associés doivent participer de façon égale aux travaux et à la gestion du GAEC : ils sont rémunérés dans une fourchette comprise entre 1 et 6 SMIC.

        Le GAEC est géré par un ou plusieurs gérants choisis parmi les associés dans les statuts ou décision des associés. (...)

         


      • Fergus Fergus 19 avril 2018 18:42

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        C’est bien pourquoi j’ai mentionné les Gaec depuis plusieurs jours. Dans ma propre famille, j’ai des cousins paysans qui fonctionnent en Gaec à la satisfaction de tous.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 avril 2018 19:12

        @Fergus
        Je suis d’accord avec vous, et je ne comprends pas où est le blocage ?
        Dans l’ignorance de ce qui existe et qui fonctionne ?


      • Méduse Méduse 19 avril 2018 22:12

        @ Fifi Brind_acier

        L’Ue, c’est la Pac ; l’ue reconnait donc les Gaec ; donc les Gaec ; c’est de la merde. CQFD.


      • Méduse Méduse 19 avril 2018 22:18

        J’ajoute que bien sûr, l’Ue de merde a la haine des zadistes parce que l’ue de merde repose sur la propriété.
        1% de la population mondiale possède genre 75% du globe (je m’en fous des chiffres exacts, avoir conscience de l’échelle et de l’aberration suffit). quiconque défend la saloperie propriété n’est que le larbin de ces maîtres parce qu’ils sont intouchables puisqu’ils s’abritent derrière le droit qui s’élève sur la notion de propriété. Supprimez la propriété, ils tombent de l’échelle.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 07:39

        @Méduse
        Arrêtez vos délires ! Les terrains à NDDL sont à l’Etat, c’est à dire à nous, à tous les Français, ce sont des terrains publics.
        Sauf ceux qui reviendront aux fermiers.
        En somme, les Zadistes veulent privatiser ce qui nous appartient !


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 07:56

        @Méduse
        Les Zadistes se réfèrent au Larzac.

        "(...) après l’enterrement du projet, ils aspirent à gérer la réallocation des terres selon un modèle calqué sur celui du Larzac. Soit la constitution d’une société civile ayant pour mission d’orchestrer la redistribution des parcelles.

         Sur le plan juridique, ces terrains – 1 650 hectares selon la déclaration d’utilité publique, dont 650 expropriés – appartiennent à l’Etat, à l’exception de l’emprise de trois routes traversant la ZAD, propriété du département de Loire-Atlantique, précise un haut fonctionnaire.
         « L’idéal serait que la société civile que nous souhaitons créer obtienne de l’Etat un bail emphytéotique de la durée la plus longue possible, soit 99 années », énonce Julien Durand, porte-parole de l’Acipa, association d’opposants au projet d’aéroport."


        Il s’agit bien d’un contrat avec l’Etat, et pas de privatiser les parcelles au profit des Zadistes.

      • Fergus Fergus 20 avril 2018 09:07

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        Entièrement d’accord avec vos réponses à Méduse.

        Méduse qui, en outre, fait un amalgame délirant entre la PAC et les GAEC : ces dernières sont des outils de mutualisation des moyens matériels et humains qui n’ont rien à voir avec le contenu de la politique agricole.


      • Méduse Méduse 20 avril 2018 15:29

        @ deux compères

        Ah ça, j’imagine que la seule idée de perdre vos acquis vous donne des suées. Vos signes de croix, mrs les bourgeois, ne changeront rien à ce qui est là : l’exigence de liberté, d’égalité et de fraternité.

        Je vous remercie de faire gicler mes posts, les progressistes ;


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 17:50

        @Méduse
        J’ai l’impression de parler à un mur....

        Les terrains de NDDL n’appartiennent pas à des capitalistes, ils appartiennent à l’ Etat !

        LES TERRAINS ONT ÉTÉ EXPROPRIES ET APPARTIENNENT A L’ÉTAT.

        Vous voulez exproprier l’ Etat ?


      • Albert123 19 avril 2018 11:08

        Ayant partagé des moments de vie avec les « punks à chien » (terme bientôt d’extrême droite puisque repris par MLP récement), bisounours gauchistes et autres antifas plus fascistes que les moulins qu’ils combattent, tenter de me convaincre que ces gens mus par un faux humanisme réellement individualiste et égoïste font faire émerger un nouveau modèle de société me fait juste sourire.


        il suffit de voir quelle presse soutient ce mouvement pour comprendre que tout ceci est nuisible et contre productif.

        la connexion idéologique avec les fouteurs de merde de Tolbiac qui transforment une université en free party pour punks à chien ne sera d’ailleurs pas difficile à faire.


        • bicychavez bicychavez 19 avril 2018 11:36

          @Albert123

          je suis d’accord avec vous ce ne sont ni les zadistes ni les etudiants qui changeront ce monde mais bien le proletariat. et quand cette force productive sera consciente de sa force, alors la bourgeoisie ne fera pas un pli, sans violence, sans punk, sans chien.
          a mon avis tant que la petite bourgeoisie n’est pas dans la merde, ce sera compliqué mais sait on jamais ?


        • Albert123 19 avril 2018 12:05

          @bicychavez


          « je suis d’accord avec vous ce ne sont ni les zadistes ni les etudiants qui changeront ce monde mais bien le proletariat »

          il n’y a plus de prolétariat en France, tout juste un lumpen prolétariat aussi inculte que nuisible à lui même, 

          un lumpen prolétariat instrumentalisé qui ne fait que nourrir les portes paroles de l’idéologie gauchiste.

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 avril 2018 19:05

          @bicychavez
          tant que la petite bourgeoisie n’est pas dans la merde,

          Tout le monde est dans merde ! Il faudrait peut-être sortir le nez des grimoires du 19e siècle. Le prolétariat est désormais en Chine ou à Paul Lemploi. Les laissés pour compte des régions désindustrialisées votent FN, puisque la Gauche Terra Nova a abandonné les classes populaires à leur triste sort...


          Que reste-t-il du prolétariat industriel ? Si vous enlevez tout ce qui n’est pas Made in France, il reste autour de vous 5% des objets.

          Le prolétariat est maintenant à 75% dans le secteur tertiaire, pas dans les usines.


          Les Traités européens et les réformes demandées par Bruxelles touchent quasiment toutes les catégories de la population, les victimes sont partout !
          Y compris celles qui, traditionnellement, votaient à Droite. Les artisans, les fonctionnaires, les PME et PMI qui croulent sous les taxes et les impôts, les petits commerçants, les agriculteurs qui se suicident, les professions indépendantes et libérales qui sont ubérisées, les retraités taxés, les personnels des maisons de retraite débordés...

          Si vous n’avez pas un projet politique pour l’ensemble des victimes, vous ne servez à rien.

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 avril 2018 20:20

          @arioul
          C’est ballot, hein, les arguments d’Asselineau sont au top de la fréquentation Internet en France et dans le monde  !

          "En ce 18 avril 2018, l’UPR conforte encore son rang de 1er parti politique français le plus consulté sur Internet et se hisse au 1er rang mondial des partis politiques français les plus consultés sur Internet en passant devant le site de « En Marche » qui détenait cette place auparavant."


          Allez, circule, virgule !

        • bicychavez bicychavez 19 avril 2018 22:08

          @Albert123
           le clavier sur lequel tu tapes, le pain que tu manges, les habits qu tu mets, c’est le proletariat


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 07:29

          @arioul
          Quelle même vidéo ? Allez voir Afflelou pour changer de lunettes !


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 07:31

          @bicychavez
          Evidemment c’est le prolétariat, mais ils ne sont plus en France !
          Leur travail est sur les cargos porte conteneurs.


        • bicychavez bicychavez 20 avril 2018 09:59

          @Fifi Brind_acier
          le proletariat n a pas de frontiere. le communisme non plus

          mais contrairement a ce que l’on entend, le proletariat existe y compris en france.


        • Albert123 20 avril 2018 11:18

          @bicychavez


          « le clavier sur lequel tu tapes, le pain que tu manges, les habits qu tu mets, c’est le proletariat »

          Pour le pain du boulanger (quand il n’est pas industriel), on rencontre encore quelques artisans avec une culture prolétarienne (si tant est que la réussite de son commerce ne l’aie pas amener à s’embourgeoiser et à rompre avec la logique de lutte des classes)

          pour les biens issus de processus industriels complexes (claviers , vêtement) ça n’est déjà plus le cas qui plus est quand l’automatisation de ces processus de production rend le travailleurs humain de plus en plus superflu.




        • Albert123 20 avril 2018 11:44

          @bicychavez


          « le proletariat n a pas de frontiere »

          si celle des pays de culture chrétienne (et encore surtout celle d’Europe et d’Amérique Latine), le socialisme étant la continuité de la charité chrétienne, 

          il n’y a aucun prolétariat (cad ayant une culture lui permettant d’appréhender la logique de lutte des classes) en Afrique ou en Asie, les populations ne sont juste pas câblés pour, 

          c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le capital se nourrie avec délectation de ces populations migrantes soumises qui forment par leur manque de culture prolétarienne un allié précieux en matière de baisse du coup du travail, 

          c’est ce que Marx appelait le lumpen prolétariat, celui qui sans compréhension de la lutte des classes est uniquement motivé par l’obtention de monnaie de singe.



        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 17:52

          @bicychavez
          Et bien commencez donc par unifier la Gauche en France, ce sera un bon début !


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 avril 2018 12:19

          Petite réflexion perso. quand j’ai hérité du superbe appartement de ma mère : je me suis demandée : Est-ce que je le mérite ? Eh, j’ai un SURMOI comme disent les psys. et j’ai me suis donnée comme réponse qui me dédouanait de toute culpabilité : en honorant mes ancêtres. ce que je fais,...et le fait aussi Nabum qui raconte sa Loire. Derrière l’égé, se cache aussi l’écho de vos racines et votre passé qui seul peut vous propulser de l’avant. Qui ne tient pas compte de l’histoire, ne mérite pas son futur. C’est tout. Il semblerait que les zadistes sont des enseigants, alors ils doivent honorer ceux qui les ont formé et présenter un projet soigné et argumenté. Alors seulement, ils gagneront. 


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 avril 2018 12:29

            Réflexion. Au nom de la Sainte europe qui était sensée donner du travail à tout le monde, ils ont démoli un superbe quartier avec des immeubles anciens habité par des artistes. J’ai assisté à cette démolition le coeur en charpille. Tout cela pour construire une horreur de Capruce des dieux qui d’ailleurs et en passe d’être démoli pour cause de mauvaix matériaux. C’est aussi l’époque où fut détruite la superbe maison du Peuple construite par Horta. Raisonnement : oui, mais c’est pour donner du travail aux chômeur. Même explication que pour résoudre la faim dans le Monde avec Monsanto. Le peuple vaut-il si peu qu’on ne lui donne que de la m..e ? L’inverse de donner des perles aux cochons serait donner de la merde à ceux qui pourraient peut-être devenir des diamants parce qu’ils n’ont pas eu la chance de naître avec une cuillère dans la bouche,...


            • Spartacus Lequidam Spartacus 19 avril 2018 13:49

              Et quid de la tyrannie des communs ?


              Le droit de propriété engage la responsabilité de ce que l’on possède. 
              Quand on ne possède rien, on ne prend pas garde a préserver.

              Le rendement économique d’un bien possédé en propre est toujours supérieur a un bien possédé collectivement.

              ll est plus moral, social et juste de posséder parce que c’est plus efficace pour toute la société.


              • symbiosis symbiosis 19 avril 2018 17:03

                @Spartacus

                Ce que vous décrivez est très loin des conceptions zadistes.
                Ce que vous décrivez est le capitalisme et le projet zadiste est de sortir du capitalisme.
                Les zadistes se placent non pas en propriétaires d’une parcelle attribuée par la supercherie de la propriété privée mais en protecteurs non propriétaires de la mère nature dont ils refusent l’exploitation et donc la rentabilité, mais ne la sollicitent que pour la survie des groupes locaux qui participent à sa protection.
                Ce mode de fonctionnement est absolument incompréhensible par le vulgum pecus et tendra inexorablement à se disséminer au fil de l’agonie rampante du capitalisme.
                Nous ne sommes là ni dans le communisme, ni même dans l’écologisme, mais dans une forme de partage solidaire et responsable, intrinsèquement lié au respect de la nature et de ses occupants.
                Mais cela prend forme également dans d’autres domaines, comme par exemple dans l’informatique avec les logiciels libres, le matériel informatique libre et maintenant les ordinateurs modulaires et évolutifs.
                Nous verrons la victoire de ce type de société quand le chaos des brevets privés commencera à disparaître au profit d’une informatique cohérente et universelle.
                Les choses évoluent. Les deux mouvements aussi, celui de l’humanisation et celui de la barbarie.
                La différence étant que le mouvement barbare, capitaliste est dans un processus irréversible d’autodestruction, alors que le mouvement d’humanisation est lié à la vie et de ce fait se répand.
                Il se répand parce que la nécessité d’humanisation est inscrit dans l’histoire de l’humanité depuis l’existence même de l’humain sur terre, alors que l’orgie barbare qui se caractérise par le capitalisme, le colonialisme et l’impérialisme est un épiphénomène dans le temps long, dans le temps cosmique.
                Nous vivons l’époque extraordinaire du suicide du capitalisme et de la naissance dans beaucoup de domaines d’une autre forme d’existence.


              • Sparker Sparker 19 avril 2018 17:27

                @symbiosis

                Merci,
                enfin un peu de réflexion et de perspective dans ces discussions autour des zadistes.
                Je vous suis sur votre raisonnement.


              • Slipenfer 1er Ratatouille 19 avril 2018 17:39

                @Spartacus

                La société à intelligence collective pyramidale avait besoin de l’argent pour fonctionner. La société à intelligence collective holomidale n’utilisera plus l’argent, toxique pour elle. Elle invente le langage des flux qui lui permettra de s’auto-réguler et de s’affranchir des pouvoirs centralisés.

                Bienvenu à l’ère de l’intelligence sociale augmentée !

                Bienvenu chez l’Holo Sapiens.

                L’argent a incarné une technologie parfaite pour la société à intelligence collective pyramidale, fondée sur des pouvoirs centralisés (entreprises, Etats, administrations, armées, religions…). Les mécanismes de rareté de l’argent (le fait que la majeure partie des gens en manquent) en ont fait un extraordinaire catalyseur de hiérarchies sociales, indispensables pour que puissent exister et se développer les chaînes de commandement. Une personne en manque d’argent devient dépendante d’une autre personne ou organisation qui en a plus, et ainsi de suite. Cette loi de distribution, couramment appelée “loi ou effet Pareto“, contribue grandement à la construction des classes sociales, avec leur produit associé, les chaînes de commandement.

                ADN de l’intelligence collective pyramidale, l’argent devient une technologie toxique et inadaptée pour la toute jeune intelligence collective holomidale, décentralisée, distribuée, fondée sur les leaderships et non sur l’autorité, sur l’individuation, la collaboration, l’open source, les communs, et bien sûr internet. La chaîne de commandement classique n’y occupe plus de place centrale comme système d’information social. On parle plutôt de cercles de création de valeur dans des économies circulaires et holistiques qui ne reposent plus sur des hiérarchies sociales. L’intelligence collective holomidale s’organisent autour des socialwares ou communitywares, ces applications partagées qui permettent l’auto-organisation et la connexion de tous avec tous.

                Construite sur une économie intégrale, à la fois locale et globale, l’intelligence collective holomidale doit se donner les moyens de voir et de gérer toutes les formes de richesse, pas seulement matérielles, et pas simplement dans de l’économie de marché. La biodiversité, le bien-être (des humains et des autres êtres), la confiance, la qualité de l’air et de l’eau, la santé, l’éducation, le bonheur, la joie, la santé… autant de richesses que l’on ne peut exprimer en argent. Ce spectre complet de la richesse s’appelle la richesse intégrale. Il inclut les richesses matérielles de l’économie classique, plus tout le reste dont je viens de donner des exemples. Nous avons un besoin crucial aujourd’hui d’intégrer l’ensemble de ces richesses dans notre conscience sociale et collective. Des richesses pour certaines objectives (quantités, nombres…) et pour d’autres subjectives (confiance, bien-être…). Des richesses à la fois locales et globales, individuelles et collectives qui parcourent notre espèce et le vivant dans son ensemble.

                Comment procéder ?

                Certainement pas avec l’argent, ça semble évident. Pas plus qu’avec les BitCoins d’ailleurs, ou toute monnaie constituée de “jetons” (de coins, physiques ou digitaux) conçus pour exprimer des quantités matérielles.

                Nous avons besoin d’une métalangue qui exprime la richesse intégrale.

                Cette métalangue, on peut la définir comme une langue des flux, ou plus précisément comme une langue qui reflète en temps réel ce qu’elle décrit. Le terme anglais “current-see” (currency) exprime bien ce concept, cette faculté que possède tout organisme vivant de se voir lui-même et de s’auto-réguler. Notre corps possède ce langage des flux, fondé sur des milliers de monnaies différentes qui interagissent entre elles : des dizaines d’hormones différentes, des molécules spécifiques, des signaux nerveux, des substances chimiques… autant de flux qui donnent à notre corps son sens de lui-même, qui l’équilibrent en tant que tout unifié. Il y a une partie consciente (mon niveau de faim, de joie, de sommeil, de stress, d’excitation sexuelle…) et une partie inconscience (mes hormones thyroïdiennes, mes globules blancs, etc). Des milliers de flux qui interfèrent les uns les autres dans une symphonie époustouflante. Nos futurs systèmes vivants humains, super-conscients, ne pourront s’élaborer que sur de tels niveaux de langage.

                Depuis des années, avec mes amis d’aventure, j’œuvre à la réalisation de cette infrastructure indispensable à notre évolution.

                Bienvenu chez l’Holo Sapiens.

                .

                • MetaCurrency.org  : ce site vous aidera à comprendre la différence entre “monnaies” et “argent”, et l’évolution de notre compréhension des systèmes vivants
                • Ceptr.org : toute la vision quant à l’infrastructure nécessaire aux systèmes vivants conscients, notamment les protocoles de protocoles
                • Holochain.org : la première technologie post-blockchain qui résout toutes les limitations et erreurs de conception de la blockchain
                • Holo.host  : une application de hosting distribué et de cryptomonnaie fondée sur holochain. Premier point d’entrée dans la prochaine économie.


              • symbiosis symbiosis 19 avril 2018 18:42

                @Sparker
                Merci.
                Le monde change en effet malgré l’entêtement et l’autisme général.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 avril 2018 19:25

                @symbiosis
                Nous vivons l’époque extraordinaire du suicide du capitalisme

                Nous ne devons pas avoir les mêmes lunettes ... Le capitalisme est en train de détruire la France, comme il détruit la Grèce. La France disposait d’un modèle social qui répartissait plus de 50% de la richesse produite, une horreur pour Spartagugus, pour le MEDEF, et pour le libéralisme européen !


                Que va-t-il rester de la solidarité nationale après l’application complète des GOPé ? C’est plus de 100 ans de luttes sociales qui vont disparaître, et vous appelez cela « un suicide du capitalisme » ?

              • Fergus Fergus 19 avril 2018 19:39

                Bonsoir, symbiosis

                « Sortir du capitalisme » comme raison au blocage de NDDL, c’est très beau sur le papier.

                Mais ce beau projet se heurte à des évidences qui le rendent éminemment injuste. Les terres agricoles disponibles - c’est le cas de celles de NDDL depuis le renoncement au projet d’aéroport - sont, dans le cadre du Code rural, affectées à des jeunes agriculteurs diplômés (et très motivés) qui sont placés sur des listes d’attente depuis des mois, et le plus souvent des années. Or, les zadistes voudraient en l’occurrence bénéficier de fait d’un passe-droit relativement à ces jeunes. Non seulement ce serait injuste, mais surtout parfaitement immoral !

                Je vous informe en outre que quatre des agriculteurs historiques ont fait valoir leurs droits au retour et vont se voir rétrocéder les parcelles - au total 370 hectares - qu’ils cultivaient avant leur expulsion. Rien là que de très normal. Mais il est possible que ces agriculteurs historiques ne soient plus en état de rembourser les indemnités perçues ; dès lors, c’est un contrat de fermage qui leur sera proposé et qu’ils accepteront moyennant des modalités financières qui seront finalisées dans le texte du contrat.

                Les « sortants du capitalisme » accepteront-ils de payer eux aussi leur écot ? Et si ce n’est pas le cas, comment feront-ils pour cohabiter sur le même terroir aves des professionnels restés dans ledit capitalisme et qui auront l’impression d’être les dindons de la farce ?


              • symbiosis symbiosis 19 avril 2018 20:53

                @Fergus
                C’est simple, que ces jeunes agriculteurs diplômés se joignent aux zadistes et au paradigme qu’ils font valoir et ils auront de quoi cultiver les terres qu’ils convoitent.
                Mais pour cela, encore faut-il qu’ils perçoivent la nécessité de sortir du système capitaliste et donc de la propriété privée.
                Nous y viendront.
                C’est le capitalisme lui-même dans son parcours fou vers son autodestruction qui nous y amène envers et contre tout et surtout contre lui-même.
                Les jeunes générations commencent à percevoir la nécessité de ce changement de paradigme.
                Vous non, c’est encore trop compliqué pour vous.


              • Fergus Fergus 20 avril 2018 09:15

                Bonjour, symbiosis

                Ne vous y trompez pas : je suis plutôt partisan de la fin du capitalisme, ou plus exactement pour un capitalisme réellement régulé et compatible avec les attentes des classes populaires.

                Mais on est là sur une quête de très long terme qui mettra des décennies avant de progresser significativement dans les esprits. Or, le problème de NDDL, c’est maintenant qu’il se pose, et l’on ne peut, sans la moindre base juridique expérimentale, introduire des discriminations de fait !


              • bicychavez bicychavez 20 avril 2018 09:25

                @Fergus

                « pour un capitalisme réellement régulé et compatible avec les attentes des classes populaires. »

                moi aussi j’y ai cru pdt des années et puis je me suis rendu compte que c’est strictement impossible. mais je laisse a chacun le soin de se faire lui même son expérience.


              • Spartacus Lequidam Spartacus 20 avril 2018 09:37

                @symbiosis
                Belle réponse qui fait passer l’idéologie utopique avant la réalité, mais qui ne répond pas a la question concrète :


                Quid de la tyrannie des communs ?
                Pour comprendre la question a l’évidence vous ne pouvez répondre oui ne connaissez pas regardez cette vidéo en entier sur la « tragédie des communs »....

                Voyez la démonstration avec les pièces et posez vous la question de votre utopie et la « tragédie des communs »

                Les Kibboutz répondaient a ces mêmes conneries. 
                Aujourd’hui, il n’en reste quasi plus rien, ils ont découvert qu’il y en a toujours qui se branlaient pendant que d’autres bossaient pour eux. 
                En Israel, ça a terminé en peau de boudin simplement parce que la loi de la tragédie des communs est universelle comme la gravité....


              • oncle archibald 20 avril 2018 09:49

                @bicychavez

                Non Monsieur, ça n’a rien d’impossible, la législation et les règles d’imposition peuvent parfaitement réguler le capitalisme et organiser un partage différent des fruits de l’entreprise. Chabat Dellas en son temps s’y était attelé raison pour laquelle il a été viré. 

                Ce qui complique tout à ce jour est la mondialisation des lieux de production et la mobilité des capitaux. Ce qui était déjà difficile à organiser à l’échelle d’un pays devient absolument impossible à l’échelle planétaire. Un moyen d’atténuer cela et corrélativement de réduire la pollution résultant des transports serait de taxer très fortement le transport des marchandises. 

              • symbiosis symbiosis 20 avril 2018 10:01

                @Fergus

                Les zadistes n’induisent aucune discrimination. Ils n’exploitent pas et ne tirent aucuns profits significatifs de leurs activités. Ils ne mettent pas en danger les exploitants agricoles et encore moins l’industrie agroalimentaire pas plus que la Fnsea. Ils sont dans une méthode de survie et de proximité.
                De ce fait, quelle discriminations pourraient-ils induire ?
                C’est encore une inversion propre à la logique capitaliste qui permet à ce système requin de bouffer tout ce qui l’entoure au prétexte de ne pas vouloir le laisser manœuvrer comme il l’entend, en prédateur. C’est comme cela que les multinationales dévorent les pays du tiers monde, en utilisant cette tromperie de la discrimination de fait.


              • oncle archibald 20 avril 2018 10:05

                Erratum : Chaban Delmas, premier ministre de de Gaulle, initiateur du partage des bénéfices de l’entreprise et qui avait un projet pour créer une « Nouvelle société » dont le patronat n’a pas voulu ce qui lui valut sa disgrâce.







              • symbiosis symbiosis 20 avril 2018 10:05

                @Spartacus
                Les kibboutz ont été détruits de l’extérieur et non l’inverse, par la logique capitaliste comme le peuple palestinien est détruit par la logique capitaliste et non comme on le dit par les partis politiques qui en défendent la cause.


              • symbiosis symbiosis 20 avril 2018 10:07

                @oncle archibald
                Un moyen d’atténuer cela et corrélativement de réduire la pollution résultant des transports serait de taxer très fortement le transport des marchandises.

                Ou mieux, d’organiser une économie zadiste.


              • Spartacus Lequidam Spartacus 20 avril 2018 11:17
                @symbiosis
                Le capitalisme n’a rien a voir.
                Le collectivisme n’apporte tout simplement pas la satisfaction, ni la prospérité aux individus.

                Le collectivisme s’écroule parce que l’homme et la tyrannie des communs ne font qu’un.

                La fuite des plus courageux, exploités par les faignants ont quitte les Kibboutz poussé par personne, juste pour fuir cet environnement collectiviste pour des lieux de liberté ou ils pourraient s’épanouir.



              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 17:55

                @oncle archibald
                Les lois sont faites à Bruxelles, vous pouvez toujours attendre que Bruxelles régule le capitalisme ...


              • oncle archibald 20 avril 2018 23:10

                @Fifi Brind_acier

                Ce sont les électeurs qui choisissent ceux qui vont faire les lois à Bruxelles, montez une liste et si votre programme me convient vous aurez ma voix.

              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2018 06:52

                @symbiosis
                Ils sont dans une méthode de survie et de proximité.

                Et donc, ils ne touchent pas le RSA, ni allocations familiales, ni APL, ni aides sociales, ils n’envoient pas leurs enfants à l’école publique, ne vont jamais chez le médecin, n’ont pas la Sécurité sociale, et n’utilisent pas les routes ? J’ai tout bon ?


                Evidemment qu’ils utilisent le modèle social français !
                Tout cela, ce sont les autres qui payent : cotisations sociales, taxes et impôts.

                Personne ne leur dénie le droit de vivre comme ils l’entendent, mais à partir du moment où ils utilisent le modèle social, ils doivent participer au collectif national solidaire et redistributif.

              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2018 06:58

                @oncle archibald
                Renseignez -vous, le Parlement européen n’a qu’un rôle consultatif, il ne décide de rien ! Vous pouvez voter pour le Député européen que vous voulez, cela ne changera rien.


                C’est la Commission européenne qui est à l’initiative des lois, chargée de les faire appliquer et de veiller à l’ application des Traités.

                Et les Commissaires ne sont élus par personne.
                Ils sont nommés par les gouvernements après des tractations de marchands de tapis. De plus, ils passent 90% de leur temps avec les lobbies.

              • oncle archibald 21 avril 2018 08:44

                @Fifi Brind_acier

                 Chargée de les faire appliquer ...... Après qu’elles aient été votées ! Vous essayez de nous enfumer .....

              • UnLorrain 19 avril 2018 15:39

                @ Covadonga

                Mdrrr votre travail manuel !


                • velosolex velosolex 19 avril 2018 16:04

                  En Angleterre, comme Marx en parle dans le capital, les grands seigneurs créèrent un prolétariat considérable en usurpant les biens communaux des paysans et en les chassant du sol qu’ils possédaient . Le commerce tri parti basé sur l’élevage du mouton, l’épanouissement des manufactures de laine en Flandre et la hausse des prix de la laine qui en résulta lança le capitalisme, et la misère du prolétariat. 

                  En France, et en particulier en Bretagne, survécurent longtemps ces « landes » qui comme auparavant en Angleterre étaient des communs, traversé souvent de cet esprit communal, dont le mot communisme s’est certainement inspiré...
                  Ce serait pas mal que notre dame des landes retourne à sa vocation première. Nous nous trouvons devant un état stupide, incapable apparemment de comprendre comment cette jeune pousse de paysans autoproclamés improvisant la modernité, comme toute révolution, issue du hasard et de de la nécessité, peut donner lieu à quelque chose qui peut restructurer l’agriculture, en friche de sens et de valeur...

                  • Trelawney Trelawney 19 avril 2018 16:24
                    La notion de propriété est totalement personnel et peut se résumer à : « le droit de jouir de ce que l’on possède légalement par l’achat ou le travail ». Dans la notion de propriété, le contraire de légale est le vol ou l’appropriation de bien non utilisé et ne vous appartenant pas. Pour le vol pas la peine de faire un dessin, pour l’appropriation je vous donne un exemple : Votre voisin est absent et vous avez besoin de sa brouette qui traîne dans son jardin. Vous prenez sa brouette pour faire ce que vous avez à faire, puis ensuite vous la nettoyez et la remettez en place. Lorsque votre voisin revient vous le prévenez que vous avez utilisé sa brouette. Ca n’est pas du vol mais ca n’est pas légale.

                    Pour NDDL, des gens se sont opposés à la construction d’un aéroport et ont occupé le terrain de façon illégale comme je l’ai cité plus haut, mais justifié. Comme l’occupation a duré ils ont occupé les lieux en s’inventant un mode de vie différent de ce que l’on connait habituellement. C’est tout à leur honneur. Maintenant le projet est abandonné et sur ce point les occupants ont gagné. Que faire du projet ? J’avoue que ce serait dommage d’y mettre un terme pour d’obscures raisons mercantiles.

                    PS : j’ai assisté à une conférence gesticulée de Franck Lepage qui citait : « La propriété c’est le vol ». Puis il expliquait qu’il s’était acheté un petite propriété en Bretagne pour lui et sa famille et qu’il était donc devenu propriétaire. La première chose qu’il a fait est de prendre un feutre et de marquer son nom sur toute les feuilles de l’arbre. Enfin les feuilles qu’il pouvait atteindre. Après tout, c’était son arbre !


                    • foufouille foufouille 19 avril 2018 16:56

                      @Trelawney
                      « La propriété c’est le vol ». Puis il expliquait qu’il s’était acheté un petite propriété en Bretagne pour lui et sa famille et qu’il était donc devenu propriétaire."

                      c’est typique du gauchiste faux cul qui refuse de vivre dans une cité.


                    • zygzornifle zygzornifle 19 avril 2018 16:30

                      Meme plus propriétaire de ta peau si on ne fait pas opposition avant a ton décès on te pique tes organes ....


                      • Slipenfer 1er Ratatouille 19 avril 2018 17:30

                        @zygzornifle

                        j’en ai une qui fuie et l’autre qui prend l’eau ,c’est pas une affaire .
                        Un mec fait un pari ,je te paris 100 euros que je me mot l’œil .
                        ok paris tenu
                        -
                        Le gars prend sont dentier et se mort l’œil
                        ----------------------
                        -hop 100 euros les fouilles
                        -----------------------
                        IL rajoute :je te pari encore 100 euros que je mord l’autre . !
                        -OK 100 euros ça roule m !a poule c’est la bite à roule qui se déroule
                        -----------------
                        le gars prend sont œil de verre et le croque.
                        -
                        les pauvres c’est malin


                      • zygzornifle zygzornifle 20 avril 2018 07:33

                        @Ratatouille


                         tu connais des mecs étranges ......lol

                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 avril 2018 16:32

                        Une expression exprime clairement ma pensée : bien mal acquis (ou sans effort) ne profite jamais, Jamais deux sans trois, chance en argent ou au jeu, malchance en amour ou encore : qui dort dîne(accès au bien matériel par la voie royales des rêves). Bel exemple de ratage : TAPIE ; 


                        • Slipenfer 1er Ratatouille 19 avril 2018 17:32

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                           Celui qui paie mes dettes m’enrichit .. smiley


                        • foufouille foufouille 19 avril 2018 17:08

                          "Posez vous la question au regard du nombre de décollage que vous avez personnellement effectué, si cet investissement de 1 milliard d’euros (une paille par ces temps de crises) est fléché en direction des classes moyennes ?"
                          beaucoup de petit colis sont envoyé par avion depuis l’étranger.


                          • otc31 19 avril 2018 18:09

                            Concernant NDDL,vous demandez a être solidaire avec des gens qui s’approprient des terres qui ne leur appartiennent pas. C’est bien ça ? Sous prétexte de projets alternatifs ou tout simplement parce qu’ils y sont installés depuis longtemps, C’est bien ça ? Ce qui me vient à l’esprit ce sont d’abord des mots comme, profiteurs, zonards, faignants, parasites, extrémistes. Je les désignent comme ça car il sont tout à l’opposé de moi, qui suis en plein ce système imparfaits mais moins violent que le votre, ce système ou je me lève pour aller bosser, ou je cotise, ou je consomme et ou j’ai ’acheter’ un titre de propriété. Je trouve donc naturellement ça injuste. Ce qui me dérange encore plus, c’est ce système alternatif que vous défendez. Car que ce soit une dictature ou une anarchie, il y aura toujours la même règle/loi commune, celle du plus fort. Rien ne m’empêchera d’essayer de prendre votre terre au mepris de votre vie ou de la mienne, sauf si vous pouvez me prouver que vous l’avez obtenu légalement, selon des règles que la majorité des Français ont décidé, comme sous la V République par exemple. En dehors de règles établies, le KO est roi et c’est ce que vous défendez, c’est bien ça ?


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 avril 2018 19:32

                              @otc31
                              Ils ne savent pas trop ce qu’ils défendent... ! Les uns rêvent de révolution dans les marais, et de casser du gendarme, d’autres de fumer des pétards tranquilles, d’autres veulent créer un collectif agricole, en ignorant que les GAEC existent depuis les années 60, bref, c’est le boxon.


                            • symbiosis symbiosis 19 avril 2018 21:37

                              @Fifi Brind_acier

                              Ça, c’est de la propagande de vieux réac.
                              Mais c’est vrai, ils n’ont pas de projet et entendent vivre et évoluer hors oppression capitaliste.
                              Mais c’est vrai, ils ont un projet, l’instinct de vie, face au système mortifère auquel ils sont durement confrontés.


                            • symbiosis symbiosis 19 avril 2018 21:45

                              @otc31

                              Concernant NDDL,vous demandez a être solidaire avec des gens qui s’approprient des terres qui ne leur appartiennent pas

                               Ils ne s’approprient pas les terres. Ils les occupent pour les faire vivre pour leur engendrer les germes de la vie sans Monsanto ni la FNSEA.
                              Il n’est pas besoin d’appartenance pour engendrer la vie.
                              Il est par contre besoin d’appartenance pour empoisonner les terres.


                            • oncle archibald 20 avril 2018 09:59

                              @symbiosis

                              Ils entendent vivre hors oppression capitalistes mais en roulant sur les routes que d’autres cons qui marchent dans les clous ont payées,, en allant se faire soigner dans des hôpitaux que les mêmes cons ont payés à leur place etc etc .... Tu parles d’un « système mortifère auquel ils sont durement confrontés »

                              Ou l’on vit dans une société organisée et on en accepte les règles, oú l’on vit dans la jungle avec ses couilles et son couteau et basta, advienne que pourra ! Moi je trouve la première solution préférable pour tout le monde.

                            • otc31 20 avril 2018 10:05

                              @symbiosis
                              Je vous rejoins sur le combat a mener contre ces grosses industries destructrices et privatives (Monsento nous empoisonne, Bayer nous soigne, elle pas belle la vie). Par contre, je ne pense que la finalité de ce qui cassent du gendarmes soit cela. Pour les autres, ce qui ont vrai projet, il existe quand même un minimum de règles à respecter (ce que demande l’Etat), sinon c’est le foutoir et on en reviens a ce que je disais plus haut. Il existe d’autre moyens pour engendrer la vie comme vous dites, adhérer à l’Open Source Seeds par exemple. 


                            • symbiosis symbiosis 20 avril 2018 10:16

                              @otc31
                              L’État, c’est faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.
                              Quand l’État et la ploutocratie respecteront les règles, on pourra dignement demander au peuple de les respecter.


                            • otc31 20 avril 2018 11:16

                              @symbiosis
                              Vous oubliez que c’est ’le peuple" qui vote toujours pour les même ploutocrate, et ceci en connaissance de cause. Donc si je suis votre raisonnement, on va tourner en rond encore longtemps.



                            • symbiosis symbiosis 20 avril 2018 13:44

                              @otc31
                              Et si je suis le vôtre, allons-y gaiement vers la corruption généralisée.


                            • otc31 20 avril 2018 16:20

                              @symbiosis
                              Vous devez être dans l’age contestataire du tout ou seule votre Vérité fait foi (et c’est pour cela que notre discussion va s’arrêter la) ce qui explique que vous ne pouvez pas encore prendre suffisamment de recul (ça viendra) pour ouvrir les yeux et constater que le système actuel est certainement inégalitaire, compromis et perfectible, mais quand même équilibrée et souvent protecteur. Heureusement que dans ce système il y a des garde-fous, ce qui n’est pas le cas dans les systèmes totalitaires tel que le communisme, fascisme et l’anarchisme.


                            • Méduse Méduse 20 avril 2018 16:37

                              @ otc31

                              Vous devriez écrire le livre noir de l’anarchisme, avec ses millions de morts, etc.


                            • Méduse Méduse 20 avril 2018 16:38

                              C’est Bakounine qui a trouvé la formule du Zyklon b et Kropotkine qui a dessiné les plans du goulag.



                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2018 07:02

                              @symbiosis
                              entendent vivre et évoluer hors oppression capitaliste.

                              Mais quand même en utilisant le modèle social financé par tous les autres Français ! C’est pas trop fatiguant, rassurez-moi ?


                            • Méduse Méduse 19 avril 2018 21:23

                              Lol, tous les progressistes de façade sont de sortie, avec même le drapeau à faucille et marteau. Le discours commun aux fifi, fergus etc ? ’Il ne faut surtout pas que ça change’. Quoi ? La société telle qu’elle est et qui repose, en effet, sur le droit frelaté de la propriété. Laquelle propriété permet bien évidemment de faire de l’égalité une jolie chimère. La Fraternité ? Sans commentaire.

                              Bref, un discours bien conservateur et bien soumis parce que lorsqu’on ne fait pas partie des 1%, il faut vraiment être larbin dans l’âme pour soutenir la propriété, condition sine qua non de l’exploitation.

                              Bon j’ai cherché dans Proudhon, je n’ai pas trouvé de notion d’abus de propriété. J’ai m^me compris que la propriété est par essence abus. 

                              quelques citations bien éclairantes et un lien vers le brûlot car il faut toujours vérifier par ses propres yeux et ne pas s’en remettre à des tiers,même joliment déguisés et paraissant propres sur eux.

                              ’’Or, la propriété engendre nécessairement le despotisme, le gouvernement du bon plaisir, le règne d’une volonté libidineuse : cela est tellement de l’essence de la propriété qu’il suffit, pour s’en convaincre, de rappeler ce qu’elle est, et de rappeler ce qui se passe autour de nous. La propriété est le droit d’user et d’abuser.’’

                              ’La possession individuelle est la condition de la vie sociale ; cinq mille ans de propriété le démontrent : la propriété est le suicide de la société. La possession est dans le droit ; la propriété est contre le droit. Supprimez la propriété en conservant la possession ; et, par cette seule modification dans le principe, vous changerez tout dans les lois, le gouvernement, l’économie, les institutions : vous chassez le mal de la terre.’

                              ’J’ai accompli l’œuvre que je m’étais proposée ; la propriété est vaincue ; elle ne se relèvera jamais. Partout où sera lu et communiqué ce discours, là sera déposé un germe de mort pour la propriété : là, tôt ou tard, disparaîtront le privilège et la servitude.’

                              https://fr.wikisource.org/wiki/Qu%E2%80%99est-ce_que_la_propri%C3%A9t%C3%A9_%3F

                              C’est assez marrant de vous voir trembler les petits bourgeois devant l’insurrection qui est là.


                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 18:03

                                @Méduse
                                Arrêtez vos délires, de quelles propriétés privées parle-vous ?
                                Les terrains ont été expropriés, ils appartiennent à l’ Etat !


                              • eric 19 avril 2018 21:44

                                Article inutile autant qu’inadapté. Ici, on a une propriété collective de tous, que des groupuscules veulent s’approprier. Et pas par le vote des citoyens. Par le fait accompli, la bagarre. La violence quoi. Des fachos en quelque sorte. Projets écolos bio anar ? Grand bien leur face. Leur projet d’exploiter ces terres, d’en tirer des moyens de vivre - un profit quoi - au détriment de notre mère nature, ne me conviens pas du tout. Des punks à chiens avec leurs epaves de voiture polluantes, qui colonisent une propriété collective, au nom de leurs convictions personnelles,, c’est pas en voie de disparition dans le monde. Le triton à crête et le campagnol amphibie si. Alors quand on était contre l’aéroport, fallait sauver les batraciens, maintenant, la tranquilité des rongeurs ne compte plus !

                                On veut transformer la propriété collective de tous, en propriété de quelques uns, mais on se sent « anticapitalistes ». Tartuffes serait un termes plus approprié.

                                S’installer sur les terres de tous ?

                                Des tritons oui, des colons non !

                                Votons !


                                • symbiosis symbiosis 19 avril 2018 22:02

                                  @eric
                                  Très mauvaise analyse !
                                  Zéro pointé !

                                  De plus, traiter les zadistes de« fachos en quelque sorte » en utilisant la terminologie fasciste de la mère Lepen, ça prête à rire.
                                  Et utiliser le triton et le campagnol comme arme contre les zadistes c’est ne rien comprendre au problème posé, ou alors de la mesquine manipulation.

                                  Le vieux réactionnaire ne supporte pas les zadistes, c’est clair. Ça met en péril ses constructions serviles d’un autre age.


                                • eric 20 avril 2018 00:04

                                  @symbiosis

                                  Je vois que vous ne vous êtes pas intéressé à la question. Cela fait des années que des zadistes invoquent les tritons marbrés et la préservation des zones humides. Tout d’un coup on nous parle d’appropriation collective de terres agricoles.... Vous voyez vaguement la différence entre une zone humide à campagnol aquatique et une exploitation agricole ? Je comprends comme vous que ce sont des Tartuffes fascisant. Pas question de demander au peuple qui a payé pour ces terres collectivisees son avis. Mais contrairement à vous, je n’ai aucun intérêt idéologique à faire semblant de ne pas le comprendre. Votons. Sinon, cela revient à dire que l’appropriation capitaliste de biens collectifs, n’ est admissible que si on fait semblant d’être écolos et gauchiste. Or, les grosses boîtes sauront le faire mieux que ces petits bourgeois égoïstes de la Zad.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 18:06

                                  @symbiosis
                                  S’approprier des terres qui appartiennent à l’ Etat, c’est les privatiser  !

                                  Je ne savais pas que l’extrême Gauche était pour la privatisation des biens communs, merci pour l’info.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 avril 2018 10:11

                                  Le seul système valable est le Maât. Personne ne peut être riche au delà d’un certain seuil et les pauvres doivent faire leurs preuves.. Nous en sommes très loin. Non : à gauche : distribution gratuite de gaufres. A droite : enrichissement facile sans respect de la solidarité et de la Loi,... Les premiers de cordées auront quelques difficultés : l’obésité ou le poids du coffre risque de les faire chuter. Mais, il semble que Macron ait une bonne santé. S’il fréquente les riches, on ne peut lui reprocher de dormir sur ses avoirs,...



                                  • loulou 20 avril 2018 12:10

                                     Bonjour.

                                    Ce que je remarque depuis un bon moment, est que le droit de propriété ne repose actuellement que sur la force ( Police, justice, groupe) nécessaire pour le défendre.
                                    je m’explique.Si, pendant longtemps, le droit de propriété a été un principe intangible et sacré de la société du droit bourgeois, d’évidentes fêlures y sont apparues ;
                                    En gros : Si vous avez des moyens et des appuis, si vous êtes un groupe immobilier conséquent, bref, si vous êtes riche, votre droit de propriété ne risque rien.
                                    Par contre, si vous n’êtes pas dans cette catégorie, votre bien( appartement, voire entreprise) je l’ai vu, peut être squatté, avec d’infinis problèmes à la clé, vos terrains peuvent être envahis, exemple courant, par exemple par des gens du voyage, avec les mêmes problèmes , voire purement accaparés , 
                                    Si , vous habitez en HLM, , naturellement, vous pouvez être squatté, ainsi que la collectivité qui possède cette HLM.( J’ai vu des appartements, transformés en « Piscine » dans les quartiers dits difficiles.
                                    Je ne parle pas des droits d’expropriation et de préemption par les collectivités, qui sont des droits légaux.
                                    Le droit théorique de propriété, n’est aujourd’hui en réalité, valable que pour les plus riches.

                                    • Lugsama Lugsama 20 avril 2018 15:00

                                      @loulou

                                      Commentaire idéologique totalement hors sol. Déjà le droit à la propriété est dans la déclaration des droits de l’homme, c’est donc un droit fondamental. On à pas tous envie d’être des esclaves de l’Etat, vous êtes même plutôt très minoritaire à en croire toutes les élections, faudra voys y faire.

                                      Ensuite 64% des français sont propriétaire, ça fait beacoup de riche vous ne croyez pas ? En Roumanie c’est plus de 95%, pays peuplé uniquement d’ultra-riches comme chacun sait.

                                      Il est totalement inacceptable que des personnes viennent s’installer comme si de rien n’était et je trouve l’Etat déjà bien trop complaisant avec ces délinquants. Si l’extrême gauche n’est pas d’accord elle n’a qu’a gagner les élections, bon courage, en attendant il est normal d’appliquer la Loi de même façon pour tout le monde et de mettre dehors les anarchistes pacifistes armés de coktail molotov qui viennent pour casser du flic comme les gros débiles qu’ils sont.

                                      Et au passage pour les anarchistes le pire des cancers c’est les communistes, certains se trouvent de drôle d’alliés..

                                    • Méduse Méduse 20 avril 2018 15:35

                                      @ Lugsama

                                      Pourquoi la propriété a-t’elle été écrite comme droit fondamental ? La populace a cette époque avait-elle des biens ? Conséquemment, est-ce elle qui l’a réclamé ?

                                      Bien sûr que non.

                                      Et donc qui, à quelles fins ?


                                    • Xenozoid 20 avril 2018 15:44

                                      @Méduse

                                      attention , marais

                                      ,bonne question,la propriété,le fondement du capital en accumulation,
                                      mais lugsama vous dira que on a dépasser le pcul depuis longtems,tout est dans le marché,on ne vas plus a l’église on va au marché ...la messe est dite


                                    • Méduse Méduse 20 avril 2018 16:05

                                      @ Xenozoid

                                      Marrant comment ils s’entendent tous comme larrons en foire l’ultradroitier Lugsama, le pseudo insoumis Fergus, le pseudo frexitien fifi, le chaviste à bicloune... Pas touche à l’Ordre.

                                      Je crois que j’ai trouvé dieu, le machin devant lequel ils plient tous l’échine. ca tombe mal, je suis de l’obédience ’ni dieu, ni maître’. 


                                    • Lugsama Lugsama 20 avril 2018 16:13

                                      @Méduse


                                      C’est l’abolition des privilèges et du système féodal qui ont donné naissance à la propriété individuel qui est un droit sacré et une liberté indispensable pour être un homme libre. A t-on connu des démocraties qui ne respectaiient pas le droit de propriétés ? Par ailleurs la révolution française à aussi été la naissance de la propriété intellectuel et littéraire et du droit de transmettre ses biens en héritage.



                                    • Lugsama Lugsama 20 avril 2018 16:14

                                      @Méduse

                                      « l’ultradroitier Lugsama »


                                      Tiens encore un clown.

                                    • Méduse Méduse 20 avril 2018 16:33

                                      @ Lugsama

                                      La propriété existait sous l’ancien régime, j’en déduis donc que les gens étaient libres. Et vous décernez des brevets de clown ? Votre féodalité est un pur anachronisme et la propriété ne faisait pas partie des privilèges.
                                      Donc, je réitère mes questions. Qui, pourquoi,

                                      http://revolution.1789.free.fr/page-1.htm


                                    • Lugsama Lugsama 20 avril 2018 16:54

                                      @Méduse

                                      Vous décerner des dilpômes d’ultra droitier ? Je vous conseil d’allez étudier le droit de propriété avant la Révolution, ça vous évitera de dire des anneries et passer pour un clown.

                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2018 18:09

                                      @Méduse
                                      Ces terrains ne sont pas privés, ils ont été expropriés avec l’argent des contribuables, vous comprenez que vos théories ne s’appliquent pas à la situation ? Ces terrains appartiennent aux citoyens, aux contribuables qui ont payé pour cela.


                                    • Méduse Méduse 20 avril 2018 22:15

                                      @ Fifi Brind_acier

                                      Ne suis-je point citoyen et contribuable ? Expliquez-moi qui décide pour tous et après quelle procédure transparente dans votre joli système démocratique. Que l’on se marre. Parlons du referendum de 2005, par exemple. De l’élection farce du laquais de la Banque. De la souveraineté populaire quand 80% de celle-ci, usurpée, a été offerte à un gang mafieux dont le chef est un expert en blanchiment d’argent sale.


                                    • Méduse Méduse 20 avril 2018 22:52

                                      @ Lugsama

                                      C’est votre côté psychorigide, vous êtes bien ultradroitier. La Révolution n’invente pas la propriété privée, elle entérine par la Loi une situation de fait qui est celle de la fin de l’ancien régime. ’La révolution n’a pas créé la petite propriété ; elle l’a libérée’. [Tocqueville]
                                      Et de fait, c’est la propriété privée - et surtout ce qu’il y a derrière, la rapacité - qui est cause de la Révolution, ce n’est pas une conséquence. C’est tout de même notoire que la majorité des députés du Tiers Etat provient d’une même classe sociale (lettrés = bourgeois), notoire que sous la Iere République ne peuvent participer à la vie de la Cité que certaines personnes via le cens qui est fixé selon un niveau de revenu, y compris pour les étrangers à la condition qu’ils aient au moins six mois de résidence sur le sol français. a cette occasion, on théorise les concepts de citoyenneté active et citoyenneté passive, il ne manquerait plus que les loquedus soient invités à la fête.
                                      Et donc, c’est cette classe sociale qui a fait inscrire comme droit naturel la propriété de façon à pouvoir opposer la légalité à quiconque le conteste. 


                                    • Lugsama Lugsama 20 avril 2018 23:54

                                      @Méduse

                                      En théorie, sous l’Ancien Régime, il n’existe pas un droit de la propriété mais une superposition de droits de propriété sur la terre. Le seigneur détient la propriété dite « éminente » et le tenancier la propriété dite « utile », c’est-à-dire que le paysan, ou toute autre personne (ou institution) qui a pris à cens une parcelle ou un domaine, est en quelque sorte un locataire. Un locataire protégé, perpétuel certes, mais un locataire quand même, assujetti au paiement de redevances, voire à l’accomplissement de corvées, c’est-à-dire à des obligations dont le respect seul lui garantit l’usage et la conservation de sa terre. Encore au xviie siècle les textes des juristes ne transigent pas sur l’attribution de la propriété : le seigneur est le véritable propriétaire du bien. Voilà qui explique que les historiens du droit et quelques historiens du rural aient obstinément soutenu que les paysans ne possédaient quasiment aucune terre en dehors des alleux et n’étaient donc en aucune façon propriétaires, même à l’orée de la Révolution

                                      Sortir une citation de son contexte ne rend pas votre commentaire moins absurde. Le droit de propriété est indissociable de la liberté individuel, c’est pour cela que cela fait parti des droits fondamentaux.

                                    • Lugsama Lugsama 20 avril 2018 23:57

                                      @Méduse

                                      « C’est votre côté psychorigide, vous êtes bien ultradroitier. »

                                      Et vous êtes bien un clown qui raconte n’importe quoi. 

                                    • Lugsama Lugsama 21 avril 2018 00:04

                                      @arthes

                                      La démagogie de votre commentaire m’a bien fait rire. Merci.

                                      « Quant à la transmission de l’héritage, elle repose surtout sur le mariage, et vive le mariage des homos qui contribue à fiche en l’air cette institution qui n’a rien à voir avec l’amour ! »


                                      Si vous faites des mariages blancs c’est votre problème, comme votre homophobie. Dans le monde réel en général on se marie par amour, mais vu votre niveau d’aigreur je suppose que c’est quelque chose d’inconnu pour vous. Le mariage ne donne que peu de droits supplémentaires pour l’héritage, l’héritage est avant tout une affaire de filiation, pas besoin d’être marié de nos jours.

                                    • Méduse Méduse 21 avril 2018 00:49

                                      @ Lugsama

                                      ’En théorie’, comme vous le copiez-collez. Je dois ajouter ’lol’ ? Le fond du problème, ce n’est pas la propriété au sens du droit (légalité) mais sur le plan de la légitimité*. L’objet primitif des Etats Généraux était la réforme du royaume parce que justement la légalité (votre théorique) n’était plus adapté à la pratique.

                                      Au-delà de cela, il va tout de même falloir que vous m’expliquiez comment vous pouvez défendre la propriété et le droit alors que votre citation implique l’idée que l’occupation légitime la réelle propriété. et vu que je ne vois qu’un ’perpétuel’ pour justifier ça, merci de me dire à partir de combien de générations ou de siècles ça devient légitime.
                                      Au fond, votre argument pour débiner les zadistes, c’est qu’ils occupent de façon trop récente. Donc, envoyons la flicaille pour les déloger et avec ça, nulle propriété ne peut être illégitime, il suffit d’être véloce et réactif. Et vous devriez donc haïr la Révolution, les droits de l’homme et déplorer les droits féodaux et privilèges,etc. Mais non, pas du tout.

                                      Et tout ça prouve ce que j’ai avancé.

                                      *le zadiste : ’je veux, je suis légitime’
                                      l’Etat bourgeois et ses laquais bourgeois : ’tu dois, tu es dans l’illégalité’


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2018 07:17

                                      @Méduse
                                      Le billet ne porte pas sur le referendum de 2005, mais sur la propriété privée, éviter de botter en touche, et de me sortir vos salades sur la démocratie en parlant de Macron, merci !


                                      Pourquoi parlez-vous de Macron alors qu’il ne décide de rien et que les lois qui s’appliquent en France sont décidées à l’ étranger, à la BCE à Francfort, au FMI et à l’ OTAN à Washington, et la Commission à Bruxelles ?

                                      Vous sortez vos grimoires pour donner des leçons politiques, alors que vous n’êtes même pas capable de faire la différence entre « propriété privée des moyens de production » et biens publics !
                                      Les terrains concernés ne plus privés, ils sont publics.
                                      Avec une Gauche inculte, on n’est pas sortis des ronces !

                                      Vous faites partie de cette Gauche révolutionnaire qui a été retournée ?

                                      "La gauche révolutionnaire désigne l’ensemble des formations politiques qui sont en principe favorables à une révolution pour mettre fin au capitalisme, en s’appuyant sur des précédents historiques comme la Commune de Paris ou la Guerre d’Espagne ; en France, ces groupes se nomment NPA, Alternative Libertaire, CNT, Fédération Anarchiste… Leurs militants ne sont pas très nombreux, mais ils bénéficient d’une bonne image chez toute une population sensible aux idées libertaires, trotskistes, antifascistes, révolutionnaires. Nous allons voir comment ces groupes ont été manipulés, épurés, restructurés pour servir des objectifs de guerre, de la simple propagande jusqu’au recrutement de combattants.(...)



                                    • Méduse Méduse 21 avril 2018 22:01

                                      @ Fifi Brind_acier

                                      Je ne m’appelle pas Méduse pour rien, je montre votre véritable visage, à vous, personnellement. Comment vous avez l’aplomb de dire le plus clair du temps que nous sommes dans une semi dictature et comment vous trouvez soudain le système vertueux. C’est comme cela vous arrange, en fait, ou pour parler comme dans les grimoires qui gagnent à être lus en fonction de votre interêt particulier. Voilà, l’upriste est un trafiquant comme un autre, nous voilà dessillés ; il fonctionne avec les mêmes jolis instincts que tous, la rapacité en particulier, sensible au posséder et partant de là corruptible, susceptible de lui aussi se servir, etc. Pas étonnant que vous idolâtriez la fiction Bien public.

                                       


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 22 avril 2018 07:10

                                      @Méduse
                                      Je n’ai jamais dit que le système était vertueux, mais vos élucubrations ne le sont pas davantage ! Croire qu’il suffit de planter des patates collectivement pour faire disparaître le capitalisme, en voilà une idée idiote !


                                      Pas étonnant que vous idolâtriez la fiction Bien public.
                                      Bien sûr que je défends les Biens publics ! C’est même pour cela que je suis à l’ UPR : sortir de l’UE pour protéger le modèle social français ! Vous voulez m’apprendre l’histoire du mouvement ouvrier ?

                                      Vous avez dû sauter un épisode, être de Gauche, c’est d’abord protéger les acquis. Ces acquis ont été obtenus par plus de 100 ans de luttes sociales :  création des syndicats- droit d’association - droit de grève - droit du travail - et programme du CNR -

                                      Et vous crachez dessus comme le MEDEF ? Le Bien public, comme vous dites, c’est la redistribution de plus de 50 % de la richesse produite, c’est ce qui a fait ce que vous êtes. J’aime bien les gens qui se disent de Gauche et qui crachent dans la soupe des acquis sociaux dont ils se servent quotidiennement depuis 70 ans !

                                      Si vous avez la comprenette un peu ensablée, quand les réformes de Macron / MEDEF/ Bruxelles nous aurons transformés en Grecs, vous aurez tout le temps de les regretter, les Biens publics, et de planter des patates, pas pour faire disparaître le capitalisme, mais pour ne pas mourir de faim.

                                    • Legestr glaz Ar zen 22 avril 2018 08:45

                                      @Méduse


                                      Vous écrivez : L’objet primitif des Etats Généraux était la réforme du royaume parce que justement la légalité (votre théorique) n’était plus adapté à la pratique.

                                      D’où tenez vous cette certitude ?

                                      La première chose qu’ont voulu les « révolutionnaires » c’était d’acter, noir sur blanc, le concept de « ’propriété ». La révolution française était une révolution de bourgeois qui voulaient partager le pouvoir avec l’aristocratie. Parler de la révolution française comme de la révolution du peuple, c’est prendre des raccourcis enfantins avec la véritable histoire. La révolution française est la prise du pouvoir par les « libéraux ». 

                                      Du travail vous attend sur la planche Méduse ou alors j’ai mal compris votre commentaire. 



                                    • Pierre 22 avril 2018 13:37

                                      Débilité récurrente...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bicychavez

bicychavez
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité