• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre d’un chômeur au banquier/ministre Macron

Lettre d’un chômeur au banquier/ministre Macron

« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord », nous a sorti dernièrement Emmanuel Macron.

Il se dit déterminé à se « battre » sans prendre le risque de perdre son combat devant l’Assemblée. Craignant de voir son projet de loi retoqué par la représentation nationale, il est passé en force avec l’article 49-3. Petit bras !

Et lui, « l’immunisé du chômage » par son statut ultra privilégié d’énarque et d’Inspecteur des Finances, le voilà qui nous donne la leçon sur la posture à adopter face à la perte d’un emploi. Comme si Liliane Bettencourt prodiguait ses conseils aux smicards pour ne pas finir dans le rouge en fin de mois. Désopilant !

Eh bien, Monsieur Macron, je vais vous conter la vraie vie du vrai chômeur que vous ne serez jamais. D’un demandeur d’emploi du bas de l’échelle, accroché à son RSA comme une moule à son rocher.

Moi, Monsieur Macron, je n’attends rien des autres qui pourtant m’empoisonnent la vie avec leur contrôle social. Tout ça pour moins de 400 euros par mois d’allocations, de quoi ne pas crever de faim.

Tous les deux mois, je dois rendre des comptes sur mes recherches d’emploi auprès du centre d’insertion qui me suit à la demande du département qui subventionne ma misère.

Tous les trimestres, j’ai obligation de déclarer l’ensemble de mes ressources et de mes avoirs à la CAF (Caisse d’allocations familiales) qui, en fonction, fixe le montant de mon RSA.

Vous savez quoi Monsieur Macron ? Comme j’ai mis de côté 30 000 euros (en 33 ans de boulot) dans lesquels je pioche pour me tenir à flot, la CAF défalque de mon RSA annuel 3% de ce montant (c’est la règle), c’est-à-dire 900 euros par an ou encore 75 euros par mois, sous prétexte que je touche des intérêts de mes « juteux placements ».

En réalité, Monsieur Macron, mes 30 000 euros ne m’en rapportent pas la moitié. Mon RSA est donc amputé injustement de 500 euros par an que je n’ai jamais perçus.

Et quand ce n’est pas le centre d’insertion qui me convoque, c’est chez Pôle Emploi que je dois traîner ma carcasse.

Là encore, passage en revue de mes actes positifs de recherche, de mes candidatures spontanées, de mes investigations, de mes réponses…

Tous les mois, Monsieur Macron, je perds une demi-journée à me justifier, à expliquer encore et toujours que personne ne veut embaucher un vieux de 57 ans. C’est bien simple, je n’ai pas obtenu un seul entretien ces 5 dernières années. Mon CV est invariablement éliminé de la liste des postulants. Pas pour insuffisance de références professionnelles et savoir-faire probants, juste pour une question d’âge.

Monsieur Macron, cela fait 8 ans que je me bats au quotidien pour retrouver un emploi digne de ce nom, que je suis ouvertement discriminé des procédures d’embauche, que je n’en dors plus, que j’en suis malade tellement mes démarches infructueuses me minent le moral, me désespèrent. Et vous savez quoi Monsieur Macron ? Je suis condamné à double peine car ces années que je passe au RSA ne m’ouvrent aucun droit à la retraite.

J’ai été un travailleur au revenu modeste. Je suis un chômeur enraciné sous le seuil de pauvreté. Je serai un « retraité » miséreux. Je mourrai indigent. Voilà la perspective des 10, 20 ou 30 ans qu’il me reste à vivre.

Je n’en aurai certainement pas le courage Monsieur Macron. À force de se battre, on s’épuise, on se résigne peu à peu à l’inéluctable. La corde au cou, une balle dans la tête, une capsule de cyanure, un cocktail mortel de médicaments… J’ai passé en revue toutes les possibilités de me foutre en l’air pour en retenir une.

On me retrouvera probablement, un jour ou l’autre, pendu à la branche d’un chêne en forêt de Melun-Sénart. J’ai repéré l’endroit. L’arbre centenaire n’attend que moi.

Le seul infime espoir que je caresse encore, est qu’un jour on vire les comme vous à grands coups de pied où je pense. La France a su le faire parfois, se débarrasser des arrogants, des possédants, des donneurs de leçon profiteurs du système inégalitaire auquel ils nous soumettent. Je crains malheureusement qu’elle n’en ait plus la volonté, la capacité, tant les comme vous Monsieur Macron ont gagné la bataille.

En 2015, la lutte des classes est toujours d’actualité, sauf que ce sont les riches et les nantis qui l’ont remportée.

Plus que mon statut de pauvre, de chômeur, de Rsaste, cette cruelle défaite me désole. Le jour où je n’y croirai vraiment plus, je partirai me perdre en forêt de Melun-Sénart…

Gilles – 57 ans ; Chômeur depuis 8 ans qui survit avec quelques centaines d’euros par mois.

« N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur »… Albert Einstein

Voici également une galerie de personnages intéressants …


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • leypanou 3 avril 2015 16:16

    « Le seul infime espoir que je caresse encore, est qu’un jour on vire les comme vous à grands coups de pied où je pense. » : il ne faut pas seulement espérer mais il faut agir car les choses ne vont pas changer par hasard.

    Et pour çà, ne pas se tromper d’adversaires déjà car ce n’est pas seulement E Macron ou le PS ; il y a aussi tous les faux défenseurs des classes travailleuses, ceux qui proposent de fausses solutions juste le temps d’arriver au pouvoir.


    • Croa Croa 3 avril 2015 23:42

      À sampiero,
      *
      Les vrais solutions sont dans la solidarité et l’union. Elles passent par une renaissance des structures collectives, le syndicat (sans ’’s’’), la Nation, etc...


    • lsga lsga 3 avril 2015 16:21

      « Dans toutes les révolutions passées, le mode des activités est toujours restés intact ; ils s’agissait seulement d’une autre manière de distribuer ces activités, d’une nouvelle répartition du travail entre des individus nouveaux. La Révolution Communiste, elle, est dirigée contre le mode existant des activités. Elle abolit le travail, et elle supprime la domination de toutes les classes en abolissant les classes elles-mêmes. Pour créer cette conscience communiste parmi les masses, comme pour faire triompher la cause elle-même, il faut une transformation des êtres humains, qui ne peut se produire que dans un mouvement pratique : dans la Révolution.  »

      Karl Marx, Idéologie Allemande, 1846. 

       

      Le jeune Marx avait vu juste sur l’abolition du travail, même si il avait vu très loin dans l’avenir. Aujourd’hui, nous y sommes. Le chômage n’a pas vocation à reculer, nous avons vocation à l’abolir. 

       

      Même les libéraux américains commencent à l’admettre...

       

      Bref, la gauche de la gauche doit cesser de se battre contre le chômage, et recommencer à se battre pour l’abolition du travail. 


      • julius 1ER 4 avril 2015 08:59
        Bref, la gauche de la gauche doit cesser de se battre contre le chômage, et recommencer à se battre pour l’abolition du travail.
        @lsga

        après avoir dit çà tu devrais te poser la question et militer pour un revenu citoyen !!!!!!

      • Hachka Hachka 4 avril 2015 19:44

        @lsga
        il faut une transformation des êtres humains, qui ne peut se produire que dans un mouvement pratique : dans la Révolution.  »

        Karl Marx fait le postulat ici de la transformation de conscience, de l’évolution vers la conscience de l’instant présent au détriment de la conscience égotique, tout est lié ! mais pourquoi les gens de gauche de se pays n’arrive pas a se dépétrir de 1905, la conscience de masse, de l’autre.. il faut absolument reconnaître les vertus d’une spiritualité non dogmatique (autrement dit non religieuse) reconnaître la compétence de faire taire son mental comme une capacité rare et unique, promouvoir cette génération d’humain ayant conscience de leur grandeur.. Karl marx oubli de traiter de la maladie de l’homme, le remède doit être enseigner dans nos écoles, car sans cette enseignement fondamental de l’instant présent, nous ne ferons que répeter les même erreurs.. La conscience de Soit ne peut apparaître qu’a la condition de développer sa spiritualité qui découle d’un travail intérieur issu de notre capacité à nous rendre perméable à l’être. L’éducation est bien le premier édifice à construire, mais les appreneurs d’aujourd’hui sont plus ignorants que les apprenants.

        M le chomeur de ce message, arretez de vous victimisé, de vous culpabilisé, et de vous faire du mal en pensant à un avenir que vous ne pouvez changer. Tout ce qui est possible pour vous aujourd’hui est le plus important de tout ! Vous avez le temps de vous trouver, devenez l’observateur lumineux en vous libérants de tout les jugements que votre esprit a accumulé, vous avez cette chance d’avoir subit suffisament de malheur pour renaître à vous même et vous transformer. Je souffre comme vous du fait que ce monde manque cruellement de vie depuis que nous l’avons complétement formaté, mais avoir l’instant présent avec soit aide finalement a traverser tout sa avec sérénité et une certaine joie.


      • Yanleroc Yanleroc 7 avril 2015 08:37

        @Hachka

        Bien sûr ..et on bouffe quoi à midi ?..

        une bonne bouffée de spiritualité.. ?

      • agauchtoute agauchtoute 3 avril 2015 18:35

        j’ai deja répondu sur « conscience citoyenne » : ayant passé par cette épreuve..................SURTOUT

         NE VOUS PENDEZ PAS !!!!si vous etes laic pensez fort a votre famille

        vous avez 2 qualités que ces minables élus n’ont pas HONNEUR ET DIGNITE !!!!!


        • rocla+ rocla+ 3 avril 2015 19:15

          C’ est absolument certains qu’ en ayant dans la tête que les autres sont

           des déchets que l’ on devient soi-même un genre de déchet de la société . 

          C ’est très con à dire  mais c ’est un genre de vérité . 

          • el cogno 3 avril 2015 19:23

            @rocla+

            Tu réalises quand même que tu passes le plus clair de ton temps à cracher ton mépris sur les connards fainéants de chômistes, les parasites de fonctionnaires et autre déchets de syndicalistes de merde de la SNCM ?

            (t’as vu, moi aussi j’ai réussi à placer la SNCM)

             smiley


          • rocla+ rocla+ 3 avril 2015 19:48

            @el cogno


            Avec un mentalité de con on a un résultat de con .

            Tu en es la preuve Bourricot .

          • rocla+ rocla+ 4 avril 2015 08:03

            @tonimarus45



            La dignité , l’ humanité et ces choses là ne font pas l’ objet d’ un fonds 
            de commerce à usage publicitaire . 

            La dignité , soeur de la pudeur  ne se sert pas de mots .

            Veuillez donc vous taire .



            • Urbain II 3 avril 2015 19:41

              Le cas de Robert Gil est très répandu ; ils sont des centaines de milliers dans le même cas.


              cf. l’article http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-janvier-164113


              10 millions de chômeurs et précaires en France.



              Ici, vous avez afaire à quelqu’un du P« S » mais du côté de la droite affairiste (UMP) c’est la même chose, voyez les déclarations de Fillon (diminuer la durée d’indemnisation), de Copé (diminuer les allocations), de Sarkozy, de Juppé, le discours est le même : « Il faut forcer les chômeurs à travailler ».

              Des deux côtés c’est la même rengaine : « s’il y a du chômage c’est de la faute des chômeurs. »


              Vous avez à faire à des dirigeants politiques totalement inhumains. Il n’y a rien à espérer ni à attendre d’eux.


              Même si on ne retient que le chiffre officiel de 3,4 millions (catégories A : chômeurs à temps plein, indemnisés et cherchant un emploi à temps plein), comment faire alors qu’il n’y a que 150 à 200 000 postes à pourvoir par an (cf. Pôle Emploi) ?


              Même si vous retirez 200 000 des 3,4 millions, comment font les 3,2 millions restant pour obtenir un emploi ?


              S’il y avait - même en ne retenant que le chiffre officiel - 3,4 millions d’emplois à pouvoir en France, les employeurs seraient continuellement à faire de la retape dans les lycées, universités, tiendraient des bureaux d’embauche dans les agences Pôles Emploi, dans les mairies, appelleraient les chômeurs chez eux... or, rien de tout cela, au contraire.


              • Bruce Baron Bruce Baron 3 avril 2015 21:40

                @Urbain II
                « Vous avez à faire à des dirigeants politiques totalement inhumains. Il n’y a rien à espérer ni à attendre d’eux. »

                Tout à fait d’accord avec vous. Il n’y a rien à attendre des politiques concernant l’emploi. Ce n’est d’ailleurs même pas de la faute des politiques. Ils sont mandatés pour gérer la situation actuelle sans pouvoir y apporter un grand changement. La gauche et la droite ne peuvent qu’accompagner le chômage. Le FN, qui brasse du vent, ferait la même chose (sans doute en pire, car une sortie de l’euro serait une catastrophe), l’extrême gauche et le FDG ont l’image de l’URSS qui leur colle à la peau, et les écolos ne peuvent qu’améliorer notre environnement pour qu’on respire mieux et qu’on ne soit pas irradiés par le nucléaire (c’est déjà ça, il est vrai).

                Jospin a eu du bol pour son gouvernement que le chômage ait baissé à la fin des années 90. Mais c’était davantage du à la conjoncture internationale qu’aux effets de sa politique. Bref, il faut réellement imaginer d’autres solutions, qui ne viennent pas de l’action des politiques mais d’ailleurs, pour vaincre le chômage. Cogner sur le Président en place, comme c’est le cas depuis 40 ans, ne mène à rien. Sarkozy, Hollande, Le Pen, c’est kif kif bourico. Nous sommes en face de l’UMPSFN. Et c’est pas ça qui va renverser le chômage. Je pense que la société civile sera la solution.


              • Croa Croa 3 avril 2015 23:54

                À Bruce Baron,

                FAUX, les politiques accompagnent tout à fait ce mouvement, lequel ne s’est pas fait en un jour !


              • mmbbb 4 avril 2015 09:28

                @Urbain II Ma compagne qui fut salariee dans une entreprise celebre de lyon s’est mise en profession liberale Elle ne peut pas embauchee Mon frere qui pournat a un beau metier peintre decorateur et qui a commence tres tot a travailler dans batiment en connaissant touts les bases n’a jamais voulu embaucher Il se consacre a sa passion la peinture te le dessin Il y a un probleme dans ce pays Les cadres meprisaient les ouvriers mais desormais ils ont la meme consideration qu’eux L’extreme gauche a voulu l’ouverture des frontieres dans les chantiers lyonnais on n’entend que des voix etrangeres R GIL n’a qu’ a prendre la nationalite ROM Hollande s’occupera de lui ainsi que les municipalites de gauche


              • julius 1ER 4 avril 2015 09:30
                . Et c’est pas ça qui va renverser le chômage. Je pense que la société civile sera la solution.
                @Bruce Barone 

                le mythe de la croissance pour créer du travail, c’est devenu l’arbre auquel nos politiques se raccrochent pour ne rien changer ..... l’autre soir j’entendais Ségolène vanter la productivité française comme si c’était l’alpha -et l’oméga de l’économie, plus de productivité pour laisser des millions de gens sur le carreau .... c’est une farce !!!!! il vaut mieux mécaniser à outrance et démultiplier la production par les machines(et de ce fait taxer plus les machines ) pour ne laisser à l’humain que le contrôle et le temps de vivre.....
                c’est ce que devrait être la société du 21ie siècle !!!!!!!!!!

              • van lys 4 avril 2015 21:18

                @

                Urbain II

                Non, ces politiciens ne sont pas « inhumains », même si certains sont des affairistes immondes, des corrompus, des escrocs, des menteurs, des pervers, des voleurs, des violeurs, des pédophiles, des personnes atteintes de graves perturbations psychiques, des donneurs d’ordre ou complices d’assassinat, etc.. Les actes de ces politiciens, condamnables ou étant du ressort de la psychiatrie, sont la manifestation de ce qu’est l’humain.


              • HELIOS HELIOS 3 avril 2015 20:06

                ... Macron, Macron ou les autres c’est PAREIL !


                Pourquoi ? ils ne vivent pas sur la même planete, ils ne savent pas ce que c’est que d’avoir a choisir pour leur vie quotidienne, ils ne savent pas, par exemple, qu’on peut (on doit) aller au supermarché, parce que les epiceries en ville sont plus cheres, que ce sont toujours les premiers prix qu’on achete et que les yaourt qu’on mange, pas tous les jours, sont ceux qui sont nature....

                Ils ne savent pas par exemple toujours, que si on eteint la lumiere en sortant d’une piece, ce n’est pas pour l’ecologie, c’est parce qu’on ne peut plus payer la facture... ils ne savent pas non plus que c’est parce que le diesel est 10% moins cher et qu’ils consomme 10 a 20% de moins sur les vehicules anciens que nous l’utilisons, les particules, on a pas les moyens de s’en passer...

                Ils ne savent pas que tous les matins, ceux qui ont la chance d’avoir un boulot, arrivent chez leur patron a gobent tout, des « conseils » aux humiliations, parce que perde son job, c’est un arret de mort sociale...

                ... bref, Macron ne peut pas comprendre ce que c’est, les 400 euros du RSA, ils les depenses presque quotidiennement... il ne lira pas votre message, parce que justement, c’est un banquier et qui s’imagine que l’argent tombe tout seul... le jour où il sera payé comme tout le monde, a 8 euros de l’heure de boulot il pourrait comprendre, mais cela n’arrivera jamais, ils se croit responsable de sa position sociale alors qu’il est né avec une petite cuillere dorée dans la bouche....

                Vous perdez votre temps a le considerer comme un homme responsable, c’est juste un kapo (oui, oui, mais sans connotation raciste)... un executant de ceux qui vivent sur la misere des autres comme les roses sur le fumier !

                Monsieur Gil, vous n’etes, comme moi, que du fumier, bienvenue si vous ne le saviez pas !

                • rocla+ rocla+ 3 avril 2015 20:36

                  Une boite  «  obligée  » de garder un employé ou un ouvrier s’ il n’ y a 

                   pas de taf , ben elle va le garder puisqu’ elle ne peut pas faire autrement .

                  Et une fois que le boulot revient  eh bien parce que le patron est dans 
                   ce système de con il ne va pas embaucher , car il se retrouve 
                  prisonnier de lois stupides dont les salariés font les frais . 

                  Vos élucubrations diverses et variées , vos billevesées à trois francs , 
                  vos désirs pour des réalités n’ ont aucune prise sur la réalité . 

                  Montez une boite et regardez dans quel état ça fonctionne .

                  • julius 1ER 4 avril 2015 09:20

                    @rocla+

                    ce qui te plait finalement c’est que le patron ait le droit de vie et de mort sur ses employés, au moins on voit qu’il y a des progressistes sur Avox...

                  • rocla+ rocla+ 4 avril 2015 09:55

                    @julius 1ER


                     Faut être taré congénital pour parler comme vous le faites .

                    Alors d’ une , si votre état de salarié ne vous convient pas faites 
                    autre chose . 

                    Par exemple patron  , c ’est facile d’ être patron , vous vous inscrivez 
                    là où il faut et vous êtes patron . 

                    Et une fois patron il vous reste plus qu’ à embaucher celui que vous exploiterez 
                    nuit et jour , d’ année en année . 

                    Il faut accumuler une grosse dose de connerie pour rester salarié , là où on 
                    risque le chômage , où il faut être à l’ heure et où on doit subir un con de patron .

                    Je vois pas où est le problème , pas content salarié ? faites  autre chose .

                    Par exemple fonctionnaire , voilà un beau métier , fonctionnaire . 

                    Tu manges ton poulet aux hormones et tu v rentres dans ton HLM .

                    Ou intermitent du pestacle , ça c ’est bien aussi , intermittent du pestacle .

                    Je parlais l’ autre jour avec un employé d’ une boite qui s’ occupe de plomberie 
                    chauffage , il me disait que des apprentis ils en prennent plus car c ’est trop compliqué .
                    Par ex ils sont sur un chantier et le boulot est presque terminé il y a encore 
                    une demie-heure de boulot  alors non pas terminer à l’ heure prévue ils font cette petite demie heure .

                    Le problème c’ est que les parents , des genre comme vous Maître Julius
                     Tonimarius et autres olibrius râlent que les horaires sont pas respectés , vont aux prud’hommes et de choses ainsi que celles-là .

                    Résultat , plus d’ apprentis dans cette boite , et dans de très nombreuse boites
                    en France .

                    Le savoir-faire se perd et dans deux générations le gus qui saura faire ce métier 
                    sera le roi . 

                    Mais je  pense qu’ avec un  état d’ esprit étanche  on se met à penser 
                    comme une tanche , et on attribue son échec au monde entier , sauf à soi . 



                  • stetienne stetienne 3 avril 2015 20:38

                    au pire vous vous achetez une kalachnikov et vous allez butez un ou deux ministres
                    si j en arrive au sucide c est ce que je ferais
                    buttez ses ordures de politicard qu ils payent aussi
                    quand on a plus rien a perdre


                    • rocla+ rocla+ 3 avril 2015 20:38

                      Et dire que cela provient de la droite est aussi con de dire que cela 

                      provient de la gauche . 

                      Avec ton cigare d’ imbécile va danser le tango dans un claque .

                      La réalité c ’est les lois , le code du travail qu’ il faut revoir .

                      • TSS 4 avril 2015 01:37

                        a@rocla+
                         
                        La réalité c ’est les lois , le code du travail qu’ il faut revoir

                        .

                        la réalité c’est qu’avec la robotisation galopante et l’arrivée des robots intelligents auquels

                         il faut ajouter l’augmentation permanente de la population, le chômage ne reviendra jamais

                        en arrière malgré les radiations exponentielles de chômeurs par polemploi et là le code du

                        travail, modifié ou non, ne sert strictement à rien. Il faut à d’autres solutions,par exemple le

                         revenu universel... !!


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 2015 08:14

                        @rocla+
                        « ça vient de la Gauche », faut vous acheter des lunettes, cher Rocla, le PS n’est plus de Gauche depuis 1983/84.
                        Il ne fait qu’appliquer les politiques Tchatcher-Reagan de l’ UE.
                        Et ce qu’il n’arrivera pas à détruire, c’est Juppé qui le finira.


                      • gogoRat gogoRat 3 avril 2015 21:03

                        « Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord », nous a sorti dernièrement Emmanuel Macron.

                         ah bon ? C’est donc ça la façon de voir d’un « socialiste » ?
                         et d’un sur-citoyen protégé par un statut officiel (exception censée confirmer la règle démocratique de l’égalité en droit) !
                         Qu’on se le dise !!

                         En tous cas, cette logique de gestion des dysfonctionnements révèle surtout l’impuissance et l’incapacité du détenteur de pouvoir à assumer sa mission  :
                         imaginez un médecin, impuissant devant la maladie de son patient, et qui lui dise : « Si j’étais malade, je n’attendrais pas tout du médecin, j’essaierais de me battre d’abord »
                         

                         En gros le chômage (réservé aux acteurs de l’économie du secteur privé, qui prennent les vrais risques vitaux et sociaux ) ne serait donc imputable qu’à l’incompétence ou à la fainéantise des emmerdeurs qui font peur aux employeurs ou qui ne savent que gagner des procès aux prud’hommes ? 
                         
                         Ma foi : tous ceux qui ont voté (et particulièrement ceux qui ont ’voté blanc’) ont cautionné cette logique ; seuls ceux qui ont boycotté l’actuel stratagème de légitimation peuvent faire valoir la cohérence de leur exaspération !
                         La bonne nouvelle c’est qu’avec une abstention grandissante, il est envisageable que nous devenions majoritaires en nombre ( même en restant des invisibles aux regards officiels ou médiatiques)

                         


                        • Croa Croa 4 avril 2015 00:14

                          À gogoRat « C’est donc ça la façon de voir d’un « socialiste » ?  »
                          *
                          Oui et un UMP aurait exactement la même façon de voir.
                          *
                          Ce qu’il faut arriver à comprendre, c’est que le clivage droite-gauche est un leurre : Il n’y a qu’une seule voie à suivre (et un seul parti de gouvernement que certains nomment UMPS ce qui n’est pas faux.) La véritable opposition est rejetée aux marges ce qui est caractéristique d’un régime totalitaire.


                        • marmor 3 avril 2015 21:04

                          Mr Gil, quel était votre metier avant d’être chômeur ?


                          • marmor 4 avril 2015 11:39

                            @tonimarus45
                            Ben, je ne sais pas ! Je posais la question à Mr Gil, qui ne me répond pas d’ailleurs, car je peux peut-être l’aider ? J’ai des réseaux, et quand on sait que sans connaissances et sans réseaux, il est impossible de trouver du travail.... C’est sûr qu’il ne faut pas compter sur pôle emploi, mais sur ses amis, connaissances, et pourquoi pas sur les réseaux sociaux et le net, à condition de faire connaître son savoir faire, son expérience, son métier, etc..
                            Je crois que Mr Gil a mis son article à la première personne du singulier, mais est-il vraiment concerné ?


                          • Agafia Agafia 3 avril 2015 21:04

                            Triste réalité, et lettre émouvante.


                            Ce c.....d de Macro(n) me fait penser à cette anecdote concernant Marie-Antoinette (vraie ou fausse)

                            - Majesté, le peuple est en colère car il n’a pas de pain
                            - Eh bien s’il n’a plus de pain, qu’il mange de la brioche.

                            Ces abrutis dignes de l’Ancien Régime, dont fait partie Macron, méprisent le peuple. Quand allons-nous enfin nous débarrasser de ces profiteurs ? Quand allons-nous enfin nous résoudre à la désobéissance civile ?

                            • gogoRat gogoRat 3 avril 2015 21:20
                              ’Vous pouvez toujours « penser » le chômage ou la misère ; tant que vous ne les vivez pas, vous ne pourrez jamais les comprendre ’ ... (un certain Alex )


                              • Urbain II 3 avril 2015 21:29

                                @Robert Gil

                                « la CAF défalque de mon RSA annuel 3% de ce montant (c’est la règle), c’est-à-dire 900 euros par an ou encore 75 euros par mois, sous prétexte que je touche des intérêts de mes « juteux placements ». »

                                Le Livret A est à 1% d’intérêts ! Tous les autres sont en-dessous ou le sont après impôts.

                                Vous devriez demander à la CAF où elle place son argent pour obtenir 3% par an, net d’impôts et de taxes.

                                Trouver un placement à 3% par an, net d’impôts et de taxes : je pense que leur réponse intéressera beaucoup de gens ici.


                                • San-antonio San-antonio 3 avril 2015 21:32

                                  Monsieur Gil,
                                  je suis loin de votre situation nageant dans l’aisance (pour combien de temps). Et « pourtant » je compatis à votre souffrance.
                                  J’ai du m’expatrier car à 37 ans (! !) avec 2 Master en poche, je ne trouvais plus de travail : pas assez jeune (pas encore trop vieux), trop cher, pas « dans les clous »....
                                  Bref, votre situation pend au nez de chacun d’entre nouis (même fonctionnaires) et considérer le chômeur comme paresseux est simplement se tirer une balle « en avance » dans le pied.

                                  Les patrons en général sont déplorables. Les patrons Français sont parmi les pire au monde : on fonctionne sans cash flow, on est obsédé par l’outil de production sans même imaginer que celui-ci a une fonction d’outil justement et non pas de « vitrine de ma réussite », on se contente de qualité moyenne voire mauvaise, on est infoutu de prononcer 2 mots dans une langue étrangère, on est obsédé par son marché intérieur, son nombril, sa maison et ses vacances à Bandol Les Flots.

                                  Avec ça on peste contre ces méchants Allemands qui font de l’Euro une monnaie forte, méchants Anglais qui pilotent tout depuis un fauteuil sans prendre de risques, méchants immigrés qui viennent voler les prestations sociales, méchant état qui charge les gentils entreprises, méchants employés tire-au-flac, méchants Américains etc...

                                  Évidemment on ne prend pas le moindre risque. Acheter un beau centre d’usinage plus cher que les actifs actuels de la Société avec un carnet de commande aussi remplis que la bibliothéque de Nicolas S et François H réunis, ça c’est pas un risque, non non.

                                  En revanche, embaucher un Senior, un jeune, un presque senior, une femme, un Arabe, un noir, un muslman, alors là, non, on n’est pas suffisamment aventureux pour le faire (sic). Vous imaginez le drame...

                                  Aux excités de drouaaaaaaaate qui auraient envie de me faire la peau, je précise que patron, je le suis moi-même depuis plusieurs décennies et 3 continents. Alors vos leçons...

                                  Aux excités de goooooooooche me prenant pour un communiste, je précise que leur méprise est au niveau de leur inculture. Je ch... sur toute forme de politique et pour cause..

                                  En conclusion, bon courage à vous Monsieur Gil et (chut je n’ai rien dit), au lieu de penser à vous faire du mal, peut-être pourriez-vous essayer la méthode italienne. Mais, évidemment je nierai tout en bloc !


                                  • titi 3 avril 2015 23:42

                                    @San-antonio

                                    « Les patrons en général sont déplorables. Les patrons Français sont parmi les pire au monde : on fonctionne sans cash flow »

                                    Les patrons Français pensent comme les politiques Français, et les ouvriers Français.
                                    Ils veulent travailler comme il y a 30 ans.

                                    On a les patrons que l’on mérite.


                                  • TSS 4 avril 2015 01:43

                                    @titi

                                    Ils veulent travailler comme il y a 30 ans.

                                    Non ! ils veulent travailler ,tout simplement... !!


                                  • San-antonio San-antonio 4 avril 2015 01:48

                                    @titi
                                    Les ouvriers veulent travailler comme il y a 30 ans.

                                    Mouaip... Je ne sais pas comment les ouvriers travaillaient en 1985 (j’étais en CM1...), mais je dois dire qu’à de rares exceptions près, les « ouvriers » que j’ai managé ont toujours montré une incroyable conscience professionnelle.
                                    Je me suis d’ailleurs toujours demandé comment avec des salaires aussi misérables on pouvait trouver un intérêt quelconque à son travail...

                                    Les ouvriers en règle général sont exploités, corvéables à merci et broyés au moindre fléchissement d’activité (ou de promesse de meilleurs gains en terre low cost).

                                    La nouveauté est que les cadres ne font maintenant plus exception. Les patrons en profitent aisément (par patrons j’entends actionnaires mais aussi leurs caniches, PDG et autres cliques de soumis rampants et véreux). Et ceux qui s’opposent à ce système (j’en fus) sont broyés sans merci par la « logique » de profit et d’augmentation des marges et autres offrandes au sacro saint Dieu PnL.

                                    J’avoue que le suel point sur lequel je vous suis est le suivant : le donne au loup l’occasion de le manger (ça s’appelle les élections) et vient se plaindre ensuite...

                                    Si solution il y a (ce dont je doute), elle viendra de tout sauf de la politique. :
                                    « Si les élections servaient à quelque chose cela ferait longtemps qu’elles auraient été interdites ».

                                    Coluche.


                                  • titi 4 avril 2015 16:52

                                    @TSS

                                    Vous êtes prêts à changer d’entreprise ou de métier pendant votre carrière ? Non.

                                    Vous êtes prêts à être mobile géographiquement ? Non.

                                    Vous êtes prêts à être flexibles ? à travailler le dimanche ? Non.

                                    Comme la plupart des Français.

                                    Comme il y a 30 ans.

                                    Vous voulez travailler mais selon vos conditions. Bah bonne chance.


                                  • titi 4 avril 2015 16:56

                                    @San-antonio

                                    Avez vous entendu parlé du « time sharing » ? de la « perruque » ? de la « bricole » ?

                                    Tous ces termes qui avaient court dans les années 70.

                                    Le « time sharing » ca consiste à confier sa carte de pointage à un collègue qui va pointer à votre place.
                                    La « perruque » ca consiste à fabriquer un truc pour soit dans l’usine ou dans l’atelier... genre pour le mécano a réparer sa voiture pendant ses heures.
                                    La « bricole » ce sont les heures au noir et en liquide pour son patron.


                                  • titi 4 avril 2015 16:59

                                    @TSS et San Antonio

                                    « Les ouvriers veulent travailler comme il y a 30 ans. »
                                    C’est marrant parce que ma phrase ne disait pas exactement cela.

                                    Ma phrase disait que les patrons , les politiques, et les ouvriers voulaient travailler comme il y a 30 ans.

                                    Et vous avez sur-réagit sur les ouvriers.

                                    Bien sûr : le dinosaure c’est l’autre. C’est toujours la faute de l’autre.

                                    En fait vos réactions sont très révélatrices du problème Français.


                                  • titi 4 avril 2015 17:01

                                    @San-antonio

                                    « Je me suis d’ailleurs toujours demandé comment avec des salaires aussi misérables on pouvait trouver un intérêt quelconque à son travail... »

                                    Bah allez voir comment ça se passe ailleurs.
                                    Et vous comprendrez : on est toujours le pauvre de quelqu’un... mais on est toujours le nanti de quelqu’un.


                                  • TSS 5 avril 2015 10:52

                                    @titi

                                    Pauvre idiot !

                                    1)je suis à la retraite depuis deja pas mal de temps ( 15 ans) !

                                    2) licencicié 2 fois,je suis retourné à l’ecole pour changer de metier et comme technicien

                                    de maintenance j’ai souvent travaillé la nuit pour que les« becanes » puissent repartir le len

                                    demain !

                                    3)comme chef de service je ne demandais jamais un travail exceptionnel sans être present

                                    (nuit ou WE).

                                    Vous critiquez beaucoup mais vous ne connaissez pas grand chose au monde industriel... !!


                                  • alinea alinea 3 avril 2015 22:06

                                    la seule chose, c’est qu’il ne faut pas se suicider ; bien penser avant que cela arrange tout le monde ; non, il faut faire des rencontres, réorganiser les échanges, passer des bons moments même si le vin n’est pas un vieux bordeaux.
                                    Tout d’un coup se dire que la vie est ailleurs , ah oui, c’est vrai, on l’a déjà dit !
                                    Apprendre que ce que nous donne l’argent, à part le nécessaire, est une arnaque qui engraisse les salauds ; réduire ses besoins au strict minimum et trouver ses joies dans la gratuité, les services donnés/rendus, et la beauté qui reste encore au monde.
                                    Parole de pauvre...


                                    • cevennevive cevennevive 4 avril 2015 11:25

                                      @alinea

                                      Bonjour ma chère, tout ce que tu dis, j’aurais pu le dire, car je le pense, je le vis profondément.

                                      L’argent est un bon outil. Mais ce n’est qu’un outil.

                                      Tu as une vis récalcitrante, mais pas de tourne-vis adapté, eh bien tu prends un couteau ou autre chose !

                                      Parole de minimaliste...

                                      Que cet homme ne se suicide pas, surtout pas ! Il n’est pas seul, nous sommes des millions à nager dans un canot sans rame. Mais on y arrive toujours.

                                      Moi, par exemple, à son âge, j’ai vécu comme lui en attendant une retraite tronquée, bien entendu, puisqu’il me manquait des trimestres. Eh bien je suis heureuse de la toucher cette pauvre retraite. Et malgré son maigre montant, elle me suffit. Je méprise tous ces adorateurs de l’argent bien plus qu’il ne me méprisent !

                                      Et j’ai plus d’admiration pour les gens comme cet homme que pour les nantis et les dédaigneux.

                                      S’il me lit : je l’admire, il fait partie de mes amis.





                                    • 65beve 65beve 3 avril 2015 22:50

                                      Bonsoir,

                                      Pas de femme, pas de parents, pas d’enfants ?
                                      Parce que quand-même, nom de Dieu, ça aide vachement.
                                      Sinon, à défaut de supprimer le chômage, les salopards veulent supprimer les chômeurs (si tu veux pas cet emploi à 1€ de l’heure t’es radié).
                                      Alors ne leur donnez pas raison, relevez la tête et battez-vous !
                                      cdlt.




                                      • alinea alinea 3 avril 2015 23:10

                                        @65beve
                                        Se battre contre qui et pourquoi ??
                                        Non, juste sortir de la nasse et retrouver en nous tout ce qui est riche et a été tué par ce système !


                                      • gogoRat gogoRat 4 avril 2015 00:08

                                        @65beve
                                         
                                         il semblerait qu’il vous reste des choses à comprendre


                                      • 65beve 65beve 4 avril 2015 10:47

                                        @alinea
                                        Bonjour,


                                        Se battre surtout contre soi.
                                        Ne rien attendre des autres.
                                        Pour ma part, j’ai connu la galère et quand on parle de chômage, je sais de quoi il s’agit.
                                        Quand dans mon entourage j’entends parler de chasse aux fainéants je coupe le débat en disant que je me sens insulté parce que j’en faisais partie (des fainéants) pendant 2 ans de ma vie.
                                        Vous voyez que c’est une lutte de tous les jours que d’essayer de conserver un peu de dignité à ceux qui sont dans la merde.

                                        cdlt.



                                      • 65beve 65beve 4 avril 2015 10:58

                                        @gogoRat

                                        Bonjour,

                                        « Je deviens vieux en apprenant toujours »

                                        On vit dans un système verrouillé que ni vous ni moi ne pouvons changer.
                                        Rester à la maison au lieu d’aller voter est une solution, dans ce cas elle vous autorise qu’à une chose ; vous taire.
                                        Le bulletin de vote se situe légèrement au dessus.
                                        J’ai participé à mai 68 dans la rue et à ses bienfaits immédiats pendant 6 ans. Ensuite la droite de Giscard a inventé le chômage de masse grâce aux licenciements dits « économiques ».

                                        cdlt.


                                      • gogoRat gogoRat 4 avril 2015 12:44

                                        @65beve

                                        Bonjour,

                                         Je n’aurai ni l’illusion ni la prétention de vous connaître suffisamment pour pour avoir des jugements aussi péremptoires sur vous que ceux dont vous témoignez à mon égard.

                                         Mon impression se confirme donc quant à l’hypothèse que votre vécu ne vous ait pas encore apporté un minimum de prudence et de tact dans les conseils que vous vous permettez de prodiguer.

                                        Contrairement à vous, je continuerai d’espérer tout de même que nous puissions toujours changer ce que vous appelez « système verrouillé ». Sans doute, d’abord en restant aimables ...

                                         Je crains et me défierai toujours de quiconque n’entend m’autoriser qu’à me taire !

                                         Et je reste persuadé que pour être cohérents, ce sont plutôt celles et ceux qui ont cautionné par leur vote (y compris ’blanc’) le stratagème de légitimation actuellement en vigueur qui devraient donner l’exemple de l’obéissance (qu’ils exigent des non-votants) d’accepter sans broncher le résultat des urnes !

                                         Je ne commenterai pas le témoignage de votre opinion personnelle sur 68 . Chacun le ramènera librement à ses propre convictions personnelles et à sa évaluation personnelle de la volonté générale ...

                                        cdlt.


                                      • 65beve 65beve 4 avril 2015 18:55

                                        @gogoRat

                                        Bonjour.
                                        Mea culpa.
                                        J’aurais dû dire « se taire » au lieu de « vous taire ».

                                        Je continue de penser que refuser le débat démocratique en tournant le dos à l’expression démocratique des urnes n’est pas constructif.
                                        Je reste cependant opposé au vote obligatoire.

                                        bonne journée.


                                      • alinea alinea 4 avril 2015 21:29

                                        @65beve
                                        Ok !! excuse ! je pensais:se battre pour sortir du chômage.
                                        C’est pas se battre au fond, car prouver qu’on n’est pas rien parce qu’on a pas de boulot, ça peut aussi passer par la lâcher-prise ; quelque chose comme une non violence, ne rien provoquer et ne rien attendre, mais rester humain !! Tous les humains ne sont sensibles, au fond, qu’à ce qui émane de l’autre, de profond ; si on ne perd pas sa confiance en soi ni sa dignité, si on ne les transmute pas en défi ou arrogance rageuse ( alors qu’on a toutes les raisons pour ressentir cela), il n’y a pas de raison pour que ça n’aille pas !
                                        Les pionniers ont payé, comme toujours ; aujourd’hui je pense que tout le monde ou à peu près, a compris que le chômage était quasi une norme !! C’est la honte de soi qu’il faut combattre ; c’est tout !


                                      • gogoRat gogoRat 5 avril 2015 12:26

                                        @65beve

                                         il me semble avoir détecté 3 points où se glisse une erreur dans votre raisonnement lorsque vous supposez que « refuser le débat démocratique en tournant le dos à l’expression démocratique des urnes n’est pas constructif ».
                                         
                                         1e manque de rigueur du raisonnement :
                                         vous n’avez pas établi qu’il y ait réellement un débat , et encore moins, qu’il s’agisse honnêtement de démocratie.
                                         
                                         2e erreur (découlant sans doute de la première, mais « pas que » ) :
                                         vous n’avez pas établi que boycotter la mascarade de l’actuel scrutin soit suffisant pour identifier là un refus de débat démocratique.

                                         3e erreur :

                                         celle de prétendre à vous seul savoir ce qui est constructif et ce qui ne l’est pas.
                                         Ce n’est qu’en regard de la volonté générale que l’on pourrait évaluer ce qui est ou non constructif.
                                        Or, il se trouve que c’est justement cette évaluation de la volonté générale qui est contestée !
                                         
                                         
                                         C’est justement parce qu’une technique très particulière de scrutin n’est ni une loi divine, ni une solution mathématiquement irréprochable, ni même le fruit d’un consensus clairement et régulièrement établi de façon démocratique qu’il serait dictatorial de vouloir obliger à voter !
                                         
                                         Partant, pour rester honnête et civilisé, il est indispensable d’accorder autant de respect et de dignité (égalité en dignité et en droit) à l’acte du refus de vote qu’à l’acte de voter.


                                      • Croa Croa 4 avril 2015 00:28

                                        L’injonction de Monsieur Macron «  je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord » est claire : Il faut se battre mais tout seul ! L’intention est de diviser et d’inciter les sujets à se combattre puisqu’ils sont seuls responsables de leurs malheurs.
                                        C’est sur ce genre de principes que se construisent les systèmes totalitaires.


                                        • gogoRat gogoRat 4 avril 2015 13:24

                                          @Croa

                                          Pire !
                                           c’est un verdict a priori, d’ordre psychologique. Alors qu’il ne me semble pas que les spécialistes instruits et compétents dans ce domaine puissent se permettre ce genre de généralisation infamante.
                                           D’un côté on voit éluder les problèmes liés aux conditions globales de travail, par des bien-pensants qui prétendent vouloir tout traiter « au cas par cas ». (Pour mieux isoler en effet, et noyer le poisson)
                                           Et, en même temps, ce sont souvent les mêmes qui se permettent ce genre d’a priori global tristement contraire à notre idéal affiché d’égalité en dignité.
                                           
                                           
                                           Mais de qui nos ministres, et notre Président de la République, attendent-ils le redressement économique qu’ils prétendent espérer (et par conséquent l’alimentation des caisses qui permettent leurs rémunérations), si ce n’est des acteurs du privé. Or, les chômeurs se trouvent être des candidats à cette prise de risque non assumée par les donneurs de leçons protégés par leurs statuts contre-démocratiques !
                                           
                                           
                                           Là où cela s’aggrave encore, c’est qu’en montrant du doigt les victimes pour éviter d’affronter la vraie source des problèmes, on tue la possibilité-même d’une contre-réaction correctrice.
                                           Ceux qui détectent, signalent ou dénoncent les problèmes à corriger ou même seulement des améliorations souhaitables sont écartés comme des rabat-joie malfaisants ... tandis que ceux qui restent en refusant l’effort d’adaptation et de remise en cause n’imputeront les mauvais résultats de leurs équipes ’méritantes’ resserrées qu’à la défection et à la fainéantise de ceux qu’ils auront eux-mêmes écartés.

                                           Perversité ou inconséquence irréfléchie ? La compétence et le mérite seraient-ils de savoir oser cette hypocrisie ?


                                        • elpepe elpepe 4 avril 2015 05:41

                                          j ai mis 52 ans a realise que le reve americain a aneanti ce monde, couper les meres de familles en deux pour laisser eparpilles en deux bouts, leurs corps et trippes sur la chaussee (dixit l’Ukraine).
                                          L’hegemonie Russe ou Chinoise est aussi un cauchemar, il est temps que l’Europe rayonne a nouveau, la mere des civilisations apres la Perse et l Egypte.
                                          Il est temps qu’en France on retrouve notre pays, et foute dehors les Hollande, les Valls, l’Otan, Les Marine, le Sionisme, la Finance tout ces Nazis, et retrouve une vraie inspiration, la renaissance, l’intelligence et la beaute,
                                          ou sinon c’est les tripes de nos enfants que l’on va retrouver sur la chaussee, car comme Mr Hollande la declamer la guerre est la seule issue.
                                          Il faut que l’intelligence, la civilisation, arrive a vaincre cette barbarie au pouvoir ....


                                          • julius 1ER 4 avril 2015 15:16
                                            Il faut que l’intelligence, la civilisation, arrive a vaincre cette barbarie au pouvoir ....

                                            @elpepe

                                            il faut et je dis il faut (pas faudrait) il faut exiger des pouvoirs en place que la beauté et pas seulement l’intelligence soient partout dans les villes, les rues en tous lieux, ne plus demander le minimum mais exiger le maximum .... çà c’est le véritable message insurrectionnel, pas de société au rabais mais une société pleine et entière vivante, attirante et épanouissante pour tout un chacun.
                                            en finir avec les lobbys de toutes sortes et créer de la vie pas de la mort ...
                                            voila le programme minimum à mettre en place le plus rapidement possible !!

                                          • Simple citoyenne 4 avril 2015 09:17

                                            Bonjour à vous Robert Gil, et si je puis me le permettre,  Macron s’est soudain pris pour le nouveau guide spirituel ! Je cite ce petit poète " Je ne rêve pas ma vie, je la vis " oui, il a les moyens de bien la vivre sa vie, surtout quand je lis votre article complètement bouleversant, pendant que les autres, les sans-dents, les illettrés, car c’est comme ça, qu’il semble que la classe « populaire » voire pauvre, soit perçu par ces grands philosophes du vide, donc, pendant que les autres, eux,  rêvent leur vie, et que lui, vit bien, même très bien, en attendant, oui, les autres survivent à leur vie !  Pendant ce temps-là, le Macron mignon,  pond des lois et nous fait de la chansonnette à deux balles, comme c’est mignon Macron ; je précise que derrière Macron, se cache Hollande !


                                            Article Bouleversant Robert Gil

                                             

                                             

                                             


                                            • caramico 4 avril 2015 10:11

                                              Et en Allemagne, tant que vos avez un bien (immobilier...), vous ne touchez rien du tout en tant que chômeur.

                                              On y arrive.


                                              • Domkishoot Domkishoot 4 avril 2015 11:27

                                                Moi aussi, j’ai trouvé ma branche, mais je suis plus chanceux que vous Robert, elle se trouve sur l’arbre face à ma fenêtre, je n’aurai pas le déplacement en forêt ; qui peut s’avérer aléatoire. En revanche quotidiennement elle est présente et même les jours de brouillard. La seule question c’est pourquoi par pendaison, il parait qu’on souffre... Pourtant je n’ai pas trouvé mieux !


                                                • fredleborgne fredleborgne 4 avril 2015 11:38

                                                  Non Robert, ne te pend pas !
                                                  Trouve toi une ceinture d’explosifs et va embrasser notre ami Emmanuel...Bon, avec la vocation djihadiste en pleine expansion et les efforts de l’anti-terrorisme, c’est vrai qu’il risque y avoir pénurie là-aussi pour les gens avec ton profil.
                                                  Ne te brule pas non plus devant un pole emploi. Tout ce que tu vas arriver à faire, c’est donner encore un prétexte à ces inutiles qui sont ceux qui « trient » déjà les CV pour les patrons pour se plaindre d’être confrontés aux problèmes des autres, ceux qui pourtant justifient leur travail.
                                                  Que te reste-t-il alors ?T’inquiète ! Le délit d’opinion en ligne ne va pas tarder à te trouver une pension complète ;o)


                                                  • rocla+ rocla+ 4 avril 2015 11:39

                                                    Je vais la faire autrement la phrase de Macron .


                                                    Si j’ étais chômeur , j’ attendrais tout de l’ autre , je n’ essaierais pas de me 
                                                    battre 

                                                    • Yohan Yohan 4 avril 2015 11:40

                                                      Puisque vous savez écrire, il y a probablement des opportunités pour devenir votre propre patron dans la formation notamment, comme consultant, voire même salarié, puisque dans ce secteur, l’âge est moins un problème. Beaucoup de centres de formation peinent à trouver des intervenants. Je ne connais pas votre parcours, mais à mon avis, vous vous polarisez trop sur les méchants patrons et sur le système qui vous rejette. Il y a des associations qui conseillent gratuitement les seniors comme Dimension R.H (Paris, Lyon, Reims, Rouen)


                                                      • elpepe elpepe 4 avril 2015 13:16

                                                        @auteur

                                                        personellement qd j ai perdu mon job a 51 j ai compris que le pourvoir les socialistes, l europe et tutti quanti en etait la cause, car ce pouvoir est nazi, corrompu, mauvais, et les milliards de couches etatiques qu ils ont mis en place avait tue toutes libertes d’entreprendre et de travailler.
                                                        Mon parcours de combattant qui m avait mene de la DASS aux meilleurs ecoles, m a donne la possibilite et volonte de m arracher a ce marasme et de retrouver un job a 7000km de ma maison.

                                                        J ai perdu ma retraite bien sur et decouvert les joies de l immigration,
                                                        Aussi je vous rassure le monde et cette humanite est degeneree, avilie, et corrompue all over the planet.
                                                        Les 3 choses qui me motivent, sauver ma famille, jouer du Rachmaninof, et me battre c est dans mes genes. Plus ce monde est mauvais et plus ma motivation est grande pour distribuer des coups de pied au cul, mais il reste que Dieu et l eternite ne suffiront pas a cette tache, c est pour cela que je suis croyant. (il n y a pas de logique)
                                                        Vu votre ecrit je reste convaincu que vous avez encore des bons coups de pieds au cul a distribuer aux rigolos au pouvoir , se defouler permet de se resourcer, je pratique moi meme cette excercise salutaire, regulierement.


                                                        • titi 4 avril 2015 17:33

                                                          @elpepe

                                                          « Aussi je vous rassure le monde et cette humanite est degeneree, avilie, et corrompue all over the planet. »

                                                          Bah moi ce que je retiens de mes rencontres, c’est tout l’inverse.

                                                          Il y a des gens fantastiques qui n’ont pas la chance d’être nés Français.
                                                          Ils se démènent pour avancer.

                                                          Et nous on se lamente en regardant dans le rétroviseur. Gnagnagna les trentes glorieuses !! Gnagnagna la sidérurgie !! Gnagnagna mai 1981 !!

                                                          Ils se démènent pour avancer... et ils avancent malgré les boulets que la vie leur a mis aux pieds.. .. Ils partent de très loin.

                                                          Mais tôt ou tard ils nous rattraperons


                                                        • elpepe elpepe 5 avril 2015 14:35

                                                          @titi
                                                          Bonjour
                                                          Je suis 100% avec vous, le matin qd je me reveille je vois des bisounours partout sous mon oreiller
                                                          Bien a vous


                                                        • ElieOblomov 4 avril 2015 13:48

                                                          E Macron ne fait qu’entretenir l’idée que les chômeurs profitent d’un système bien trop tolérant à leur égard. Une idée qui n’est pas nouvelle et qui fonctionne plutôt bien. Par le biais de ces petites phrases, on culpabilise, on stigmatise, on pointe du doigt le « vrai » problème, le cancer de notre société a-t-on aussi entendu. Et cela déchaîne une haine latente d’une partie de notre société qui eux, sont de braves gens, se lèvent tôt, et surtout travaillent . Le mot qui fâche est lâché. Ah le travail quel beau concept...lorsqu’il y a en trop on est en burn-out et lorsqu’il n’y en a pas on veut se pendre. La valeur « travail », je travaille donc je suis. La mécanique est bien huilée. Personne n’y échappera sous peine de lynchage social et d’asséchement des finances. Mais, au fait, travailler pour qui, pour quoi, à quel prix, dans quel but, ? Combien se pose la question ? Des alternatives sont possibles, un revenu universel, une répartition plus équitable, l’économie locale ? Mais non il faut consommer, emprunter et pourquoi pas s’endetter ? Après tout c’est comme cela que notre économie fonctionne...consommons, soyons. La valeur humaine, l’identité humaine ne se résume-t-elle qu’à une valeur chiffrée ? Bien sur que non, et c’est à nous de le prouver.

                                                          Alors, ami(e)s chômeurs ne nous pendons pas, au contraire, soyons fier et ne tombons pas dans le piège de ces petites phrases idiotes qui n’ont de répercussions que chez les gens haineux et incultes.

                                                          La vie, la seule que l’on aura jamais, vaut bien mieux que tout cela.


                                                          • gogoRat gogoRat 4 avril 2015 15:01

                                                            Remarque, montrant que tout le monde ne baisse pas les bras en disant que « on ne peut rien changer » : ( la dérision peut être une arme à tenter  smiley )
                                                             dans l’article http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/omerta-mediatique-suicides-a-49458 ,
                                                             nymeo se fait plébisciter en écrivant :

                                                            • "Je jure solennellement, par respect pour mes congénères et pour moi-même, de ne plus jamais travailler sciemment pour un profiteur quel qu’il soit et ainsi, à mon niveau, de faire barrage à l’esclavage et au harcèlement de classe, sous toutes leurs formes."

                                                            • malitourne malitourne 4 avril 2015 17:23

                                                              Macron pense qu’il s’est fait tout seul et qu’il ne doit rien à personne. Macron pense que s’il était né dans une île déserte il aurait quand même fait une grande carrière. Macron pense que tous les perdants n’ont de comptes à rendre qu’à eux-même. Macron pense qu’il faut marcher ou crever. Qu’il crève ! C’est un sociopathe ce mec. Nous ne sommes pas du même camp.


                                                              • rocla+ rocla+ 4 avril 2015 17:32

                                                                Il est le fils de Jean-Michel Macron, médecin professeur de neurologie au CHU d’Amiens6 et responsable d’enseignement à la faculté de médecine de cette même ville7 ; sa mère, Françoise Macron-Noguès, est médecin-conseil de la Sécurité sociale8. C’est à sa grand-mère, principale de collège, dont les parents étaient illettrés, qu’il doit, selon lui, son engagement à gauche9.


                                                                T’ as vu même si tes parents sont illettrés  tu peux y arriver . 

                                                                • titi 4 avril 2015 17:36

                                                                  @rocla+

                                                                  Tout à fait d’accord.
                                                                  La France offre de vraies opportunités.

                                                                  Mais ç’est beaucoup plus facile de dire qu’il a été pistonné par ses parents/les juifs/les francs maçons (rayer la mention inutile) plutôt que de dire qu’il a bien mené sa barque et pas nous.


                                                                • rocla+ rocla+ 4 avril 2015 17:53

                                                                  @titi


                                                                  D ’ autant plus que je connais des fils d ’ouvriers qui ont fait des 
                                                                   carrières magnifiques . 

                                                                  Ils sont partis de chez eux , ont été voir ailleurs , ont appris de vrais métiers 
                                                                  ou ont exploité leurs talents . 

                                                                  Encore actuellement si tu veux juste gagner un peu d’ argent tu travailles 
                                                                  en Suisse et tu habites en France .

                                                                  Bon , là-bas c ’est 44 heures semaines . 





                                                                • malitourne malitourne 4 avril 2015 17:54

                                                                  @titi
                                                                  S’il y avait pas eu des pue la sueur pour lui construire un pays, ce type là serait que dalle. La réussite de ce mec ne tombe pas du ciel. Donc s’il demande aux chômeurs de se démerder alors que lui fait son beurre en menant des politiques pour laisser des types au chomedu, il risque bientôt de tomber un jour sur Robespierre qui va le raccourcir de 20 cm.


                                                                • titi 4 avril 2015 18:05

                                                                  @malitourne

                                                                  Des pue la sueur il y en a partout, dans tous les pays.
                                                                  Ils puent pareillement la sueur au Botswana ou à Aurillac, au Bengladesh ou à Metz.

                                                                  Et il ne vous a pas échappé que la situation de la France n’était ni celle du Bostwana, ni celle du Bengladesh !!

                                                                  Conclusion ? Qui construit les pays ?

                                                                  Au passage êtes vous obligez de voir l’avenir de la France à l’aulne d’évènements d’il y a 230 ans.
                                                                  Chez Daesh, leur rêve c’est de revenir au Moyen Age
                                                                  Vous c’est de revenir à 1789.

                                                                  Chacun sa vision de l’avenir. Mais moi c’est vraiement le 21ème siècle qui m’intéresse.


                                                                • malitourne malitourne 4 avril 2015 18:11

                                                                  @titi
                                                                  Macron il déconstruit le pays.


                                                                • titi 4 avril 2015 18:55

                                                                  @malitourne

                                                                  La France a 1500 ans.

                                                                  Vous croyez vraiment que le pays va s’arrêter parce que Macron veut toucher aux allocations chômage ?

                                                                  Qu’il va « déconstruire le pays »

                                                                  Car pour vous la France c’est cela ? Des allocations et le repose du dimanche ?
                                                                  Et la perspective d’avenir de la France et des français ? Des allocations et le repos le dimanche garanti !

                                                                  Wahouuu !! Quelle destinée grandiose !

                                                                  Macron ne fait que récupérer la patate chaude.


                                                                • 65beve 65beve 4 avril 2015 22:19

                                                                  @rocla+
                                                                  Ce ne sont pas les parents qui sont illettrés.

                                                                  ce sont les parents de sa grand-mère ; ça date !
                                                                  Je pense que c’était le cas de la plupart de nos arrières grand-parents.
                                                                  cdlt.


                                                                • malitourne malitourne 7 avril 2015 15:03

                                                                  @titi
                                                                  Vous êtes libéral tendance Pascal Lamy ou Alain Madelin ? Vous êtes réformiste genre Attali ou Alain Minc ?

                                                                  Vous en tout cas on sait comment vous le voulez l’avenir de la France : pas de protection sociale, pas de congés payés, pas de limites de temps de travail. Car vous vous n’avez besoin de personne, tout est à prendre, rien n’est à partager. Vous êtes du genre à payer seulement votre verre quand il y a une tournée au café. Vous êtes un utopiste. Tendance Thatcher.

                                                                  Pour le code de la route, vous êtes comme ça aussi ? C’est le plus gros qui passe au carrefour, le plus rapide qui arrive en premier, le plus malchanceux qui crève d’un accident, le premier arrivé qui se gare au plus près de la porte du magasin ?

                                                                  Priez pour Saint Hayek et Saint Friedmann. On n’a effectivement rien à faire ensemble. Bon vent


                                                                • keiser keiser 4 avril 2015 17:41

                                                                  Salut Robert Gil .

                                                                  Cela fait longtemps que je lis tes articles sur AV .
                                                                  Donc à mon petit niveau, tu as une grande valeur.
                                                                  Il serait vraiment dommageable que tu trouves racine dans cet arbre de la forêt de Melun.

                                                                  Va faire un tour, prends un billet d’avion, où ta voiture..
                                                                  Essayes d’oublier, pendant un moment, cette France qui broie ses enfants.

                                                                  Allez ...
                                                                  L’espoir est toujours là.
                                                                  Reste avec nous.
                                                                   


                                                                  • alinea alinea 4 avril 2015 21:32

                                                                    @keiser
                                                                    Ne vous inquiétez pas keiser !! Si Robert Gil est auteur de la lettre, c’est un acte d’écrivain !


                                                                  • keiser keiser 5 avril 2015 12:28

                                                                    @alinea

                                                                    Ben en fait après avoir écrit ce message , j’ai commencé à douter . 
                                                                    Tu me rassure.  smiley

                                                                    Quoi que, c’est quand même la triste réalité, la France gâche le talent des séniors .


                                                                  • alinea alinea 5 avril 2015 16:59

                                                                    @keiser
                                                                    Ça c’est sûr, le contenu de cette lettre est très juste !!


                                                                  • Armelle Armelle 4 avril 2015 18:31

                                                                    Le récit de Robert est poignant et révèle une fois de plus la supercherie de cette gauche hypocrite, trompeuse, méprisable et méprisante à l’égard des citoyens. Trois ans de gauche avec ses discours mensongers et ses splendides promesses pour en arriver là

                                                                    C’est une véritable honte ! les fondements de la gauche, c’est « plus de justice », oui et mon c.. c’est du poulet...
                                                                    Et pour les envieux d’une révolution, je serais tentée de dire que celle-ci ne sera possible que quand 50% des Français seront dans le cas de Robert...Donc autant dire que ce n’est pas pour demain
                                                                    Et dans ce contexte désolant, je constate que les 50% de gens de gauche que constituent notre pays, ces derniers ne bougent pas le petit doigt pour leurs congénères tant qu’ils conservent leur job et leurs petites habitudes de vie tranquille, leur « beau » socialisme ne dépasse pas le stade de la pensée, c’est tellement facile comme ça ! Les actes sont une tout autre histoire...

                                                                     

                                                                    • titi 4 avril 2015 19:09

                                                                      @sampiero

                                                                      Et vous vous faites quoi pour l’emploi ?


                                                                    • rocla+ rocla+ 4 avril 2015 19:21

                                                                      @titi


                                                                      Sampiéro loue des camions de pizzas aux chômeurs et au bout de trois ans 
                                                                      cet ancien chômeur est à la tête de dix employés ayant des camions 
                                                                      de pizza , pendant que lui s’ achète un yachte .

                                                                      c ’est à peu près ce qu’ il bavassait à l’ époque .

                                                                    • 65beve 65beve 4 avril 2015 22:32

                                                                      @Armelle,

                                                                      Bonsoir,
                                                                      « ....dépasse pas le stade de la pensée, c’est tellement facile comme ça ! Les actes sont une tout autre histoire... »
                                                                      Par mon intervention, j’ai réussi à faire embaucher dans l’usine où je bossais, 2 chômeuses.
                                                                      Ensuite, mon départ à la retraite à 60 ans pile (au lieu de travailler plus pour gagner plus) a permis l’embauche d’un jeune diplômé qui faisait plein de petits boulots avant.
                                                                      Allez, je rajoute deux ou trois intérimaires dont un neveu pistonnés par mes soins.
                                                                      Vous conviendrez que c’est plus facile de fustiger l’assistanat.
                                                                      cdlt.


                                                                    • Croa Croa 5 avril 2015 08:51

                                                                      À Armelle, « et méprisante à l’égard des citoyens.  »
                                                                      *
                                                                      Quels « citoyens » ? Notre ’’démocratie’’ est complètement bidon. La véritable opposition est rejeté aux marges (cf mon intervention plus haut.) Nous ne sommes donc que de simples sujets... Parfaitement méprisables donc (CQFD.)


                                                                    • rocla+ rocla+ 4 avril 2015 19:16

                                                                      C e qu’ il faut  pour diminuer le chômage c’ est élire comme ministre du Travail 

                                                                      l’ autre cinglé dont le nom me vient pas , un célèbre Inspecteur du Travail ,
                                                                       c ’est augmenter le nombre de pages dans le Code du Travail . c’ est augmenter 
                                                                      le nombre de règles et de dispositifs . 

                                                                      Bref que ce soient les instances balavasseuses qui dirigent et le 
                                                                      tour est joué . ``
                                                                      Ah le voilà , mettons Filoche au gouvernement et tout ira mieux .

                                                                      • gaijin gaijin 4 avril 2015 20:07

                                                                        Robert GIL
                                                                        une solution battez vous :faites de la politique
                                                                        c’est un des rares domaines ou le salaire soit inversement proportionnel aux compétences, ou vous pourrez vous affranchir des lois , ou il n’ y à pas de limite d’âge ......
                                                                        si vous n’avez ni honte ni morale ni convictions vous devriez réussir .....


                                                                        • smilodon smilodon 4 avril 2015 20:48

                                                                          @ l’auteur : « Vachement » touchant votre article. Ca prouve, si besoin était, qu’on peut survivre au « RSA » sans être totalement « abruti », comme semblent le croire nos « élites » !.... Les « chômeurs », les « ouvriers » ou « employés » qui émargent au maximum entre 400 et 1200 nets par mois, ne sont pas totalement dépourvus de « cerveaux » (peut-être devrais-je dire « cervelles » pour des « gens comme nous).. !.... Pour avoir vu 2 collègues partir à la retraite en fin d’année dernière, je sais qu’après 42 et 43 ans de boulot, elles sont parties avec 800 euros (et quelques centimes) par mois.... Avec la »complémentaire« , 200 euros de plus..... 1000 euros mensuels, nets !..... Pour un »smicard« qui aura ses 41 ans et demi, c’est ce qu’il percevra de »retraite«  !..... Mais ça va changer !.... Les caisses de »complémentaires« étant »à sec«  !..... Pour nos »élus-élites« , aucun problème. Tout continue comme avant !... Salaires, avantages, retraites !.... Le pire, c’est que c’est nous qui les »élisons«  !.... Assez intelligents pour comprendre comment tout çà »marche« , mais pas assez unis pour tout changer !.... Combien de temps et combien de malheurs auront subi les »manants« avant 1789 ???!!...... Combien de temps il reste encore à nos nouveaux »rois«  ???... Tant qu’on les élira, et tant qu’ils nous feront croire que c’est le meilleur »système« , il restera des »manants« qui bossent pour pas grand-chose, et d’autres, sans boulot, qui crèveront de leurs »aumônes«  !....En 2017 je voterai »FN«  !... Je n’adhère pas à toutes les idées de ce parti, loin de là. Mais je pense que c’est la seule façon de »re« faire la révolution !..... Très honnêtement, j’ai quoi à perdre ???... Pas grand chose, comparé à d’autres !.... Je me contente déjà de peu sous un gouvernement, soit-disant, pour le »peuple" !..... J’aimerai franchement voir le FN au pouvoir !... Juste pour voir !..... J’y perdrai quoi ???.. J’ai rien à perdre !..... Et je suis pas le seul !.... Bon courage à vous... Et n’en venez pas à vous pendre !... Vous leur rendriez service !..... Battez-vous !... Résistez !..... La vie est vraiment un hasard trop heureux pour vouloir y mettre fin soi-même !... Croyez-moi !.... Vivez !.... Adishatz mon ami.


                                                                          • Auxi 4 avril 2015 22:52

                                                                            @ tous : Lire, relire, faire lire l’indispensable et prophétique « Droit à la paresse », du génial visionnaire Paul Lafargue. Il avait tout compris, tout prévu, et son texte, datant de 1880, reste aujourd’hui de la plus brûlante actualité !


                                                                            • Jack_Hilton Jacky_Clinton 4 avril 2015 23:27

                                                                              Mr Macron est un arriviste dans un fauteuil clouté en Or, il ne connait pas grand chose des difficultés des chômeurs, je pense qu’il ne veut rien voir et se gausse juste de sa réussite, cet homme n’a rien à faire dans un Gouvernement, sa posture est mesquine et outrancière.


                                                                              • marmor 5 avril 2015 11:43

                                                                                Le 3 avril à 21 heures, j’ai posé cette question :
                                                                                Mr Gil, quel était votre metier avant d’être chômeur ?
                                                                                Puis j’ai écrit :

                                                                                Ben, je ne sais pas ! Je posais la question à Mr Gil, qui ne me répond pas d’ailleurs, car je peux peut-être l’aider ? J’ai des réseaux, et quand on sait que sans connaissances et sans réseaux, il est impossible de trouver du travail.... C’est sûr qu’il ne faut pas compter sur pôle emploi, mais sur ses amis, connaissances, et pourquoi pas sur les réseaux sociaux et le net, à condition de faire connaître son savoir faire, son expérience, son métier, etc..
                                                                                Aujourd’hui, 5 avril, toujours pas de réponse......
                                                                                Si j’étais au chomdu depuis 8 ans, je me serais empressé de communiquer avec une personne qui se propose de m’aider, quitte à ce que ce soit en pure perte...Mais si on n’essaye pas....
                                                                                Bon, tant pis .
                                                                                Je connais un jeune de 25 ans, un peu simplet, mais père de famille et amoureux des plantes et du jardinage. Il vit de subventions et diverses allocations, donc pauvre, mais en bonne santé. Comme il aime le jardinage et que j’ai un grand jardin, je lui ai proposé de venir l’entretenir et développer mon potager, moyennant finances et possibilité de se servir en légumes et fruits, à volonté. Je l’attend encore.... depuis 6 mois !!


                                                                                • marmor 5 avril 2015 11:54

                                                                                  Cap’tain Rocla, tout comme moi, vous êtes un plaisantin en matière de création d’emploi !
                                                                                  Regardez l’oeuvre de Mr Sampiero, qui, en tant que salarié, a crée 5000 emplois en 40 ans de labeur, pendant que son patron, ce fainéant, se prélassait sur son yacht !
                                                                                  Faut y être con pour rester salarié quand on est capable de creer autant d’emplois et engraisser un salaud de patron qui ne sert à rien et empoche les milliards à la fin de la foire !!!!! MDR !


                                                                                  • rocla+ rocla+ 5 avril 2015 12:28

                                                                                    @marmor


                                                                                    Salut Marmor , 

                                                                                    Ivre mort de rire même . 

                                                                                    Ces gugusses  ici  , de gauche  représentent  les grévistes de Radio France , 
                                                                                    des planqués dans des bureaux chauffés en hiver et climatisés en été .

                                                                                    La gauche normale ,  des  nantis en tout genre  se permettant , au nez et à 
                                                                                    la barbe de ceux qui assujettis à payer une redevance , d’ arrêter les programmes 
                                                                                    pour lesquels le con de payeur  leur assure gite cet couvert . 

                                                                                    C ’est ça leur gauche , des branleurs pro , des guignols  qui feraient rire 
                                                                                    s’ ils piquaient pas indûment leurs salaires à ceux qui travaillent . 

                                                                                    Et ça vient monter son cul rouge comme le gibbon au jardin zoologique .

                                                                                    Des estropiés du cerveau travaillant 40 années comme larbins ( j ’ utilise leur 
                                                                                    mot , un gus qui travaille est dans leur esprit un larbin ) et non pas s’ apercevoir 
                                                                                     en cours de route qu’ ils engraissent un patron et de sortir de cet enfer , continuent
                                                                                    leur  larbinerie esclavagiste jusqu’ à la retraite sonnante et trébuchante du cadre 
                                                                                    content de lui  , cigare au bec 
                                                                                     

                                                                                    Une caricarure d’ abruti cervical .

                                                                                    Joyeuses Pâques à vous Marmor .

                                                                                  • totor101 totor101 5 avril 2015 12:46

                                                                                    Le modèle à Macron ?
                                                                                    c’est POMPIDOU
                                                                                    Son ambition ?
                                                                                    Président de la république !

                                                                                    le reste il s’en tape .......


                                                                                    • Jack_Hilton Jacky_Clinton 5 avril 2015 14:14

                                                                                      @Totor101, C’est exact !
                                                                                      Pour une fois je peux lire une réponse sensée et parfaite, tu as bien ciblé Mr Macaron.


                                                                                      • gogoRat gogoRat 5 avril 2015 14:39

                                                                                         « La démocratie est fondée sur l’idée d’une compétence égale de tous. » - Jacques Rancière
                                                                                        ---
                                                                                         « La devise de la République est « Liberté, égalité, Fraternité ». Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.. » - article 2 de notre Constitution nationale

                                                                                         rappel : il s’agit en fait ici dune égalité en dignité et en droit ( et non pas d’un injonction à une mêmeté normée, alignée sur une même pensée dominante fût-elle, a priori, éclairée ! )
                                                                                        ---

                                                                                        étymologie de « ministre » :
                                                                                           : du latin minister, serviteur, qui aide, qui sert, qui exécute, dérivé de minus, inférieur.
                                                                                         
                                                                                         

                                                                                         Depuis quand le serviteur du peuple peut-il se permettre de déconsidérer son peuple, ses frères, ses égaux, qui ne lui jamais demandé de se prendre pour un gourou ni même un coach !
                                                                                         Comment peut-il imaginer un respect à sens unique , se vouloir l’égal de gens qu’il considère a priori, sans même chercher à mieux les connaître, comme des tire-au-flanc  ? (on ne prête que ce que l’on a)


                                                                                        • Croa Croa 5 avril 2015 16:18

                                                                                          À gogoRat, « Depuis quand... »
                                                                                          *
                                                                                          Depuis que les pantins qui gouvernent se considèrent comme l’élite d’une république intégrée au monde ’’libre’’ ou encore ’’du bien’’. Par ailleurs l’équité, plus ’’réaliste’’ a remplacé l’égalité depuis belle lurette.


                                                                                        • gogoRat gogoRat 5 avril 2015 20:46

                                                                                          @Croa

                                                                                           la subtilité qui distingue l’équité de l’égalité en dignité et en droit est que l« équité ne concerne, a priori, que l’égalité en droit.
                                                                                           
                                                                                           
                                                                                           Il se pourrait bien que certains manipulateurs œuvrent plus ou moins consciemment à entretenir une confusion entre la signification historique du mot ’égalité » de notre devise nationale ( égalité en dignité , abolition des distinctions de respectabilité entre les classes ’noblesse’ / ’clergé’ / ’tiers-état’)
                                                                                          et une notion dévoyée et stupide que l’on pourrait baptiser ’mêmeté’.
                                                                                           (On imagine aisément comment l’exigence d’égalité en dignité peut contrarier la prétention de ceux qui prétendent pouvoir incarner un peuple )
                                                                                           
                                                                                           
                                                                                           Mais, quitte à inventer s’il le faut un nouveau mot pour lever la confusion, il est indispensable pour être démocrate d’exiger le respect de cette égalité en dignité qui s’oppose à tout système de caste ,
                                                                                          et nous incite ne pas perdre de vue que cette égalité en dignité n’est même pas conditionnée à une évaluation de mérite : le mérite étant un crédo ou une distinction reconnue par les systèmes aristocratiques (pouvoir des meilleurs), alors que le génie du principe démocratique est d’avoir compris la pertinence d’une réelle humilité de chacun devant autrui ( Penser au théorème du jury de Condorcet ...)


                                                                                        • Croa Croa 6 avril 2015 11:14

                                                                                          À gogoRat,
                                                                                          *
                                                                                          Oui mais dans l’usage de ’’com’’ qu’ils en font c’est encore plus subtil puisque cette égalité de droits se restreint aux chances de chacun et c’est purement théorique bien sûr, ce qui conforte « ceux qui le valent bien » dans leur supposée légitimité.


                                                                                        • gogoRat gogoRat 6 avril 2015 14:31

                                                                                          @Croa

                                                                                           eh oui, remplacer l’égalité en dignité et en droit par une fumeuse « égalité des chances » fait partie du triste dévoiement de vocabulaire perpétré par celles et ceux qui n’utilisent le concept démocratique que parce qu’ils en connaissent l’attrait consensuel pour l’immense majorité des électeurs ... mais qui en fait se rêvent les meilleurs du système de pouvoir aristocratique qu’ils veulent en fait imposer sous l’appellation ubuesque de « démocratie représentative » !

                                                                                          Quoi de plus « égal » que la chance ? !!
                                                                                           Donnons un ticket de loto à chaque Français, et que le « meilleur » gagne !
                                                                                           En contre-partie, il ne restera plus qu’à faire l’économie de tous les salaires, services ou redistributions publiques puisque chacun aura eu son égale part de chance !


                                                                                        • BA 5 avril 2015 23:15

                                                                                          L’Islande est en train de faire une révolution.

                                                                                          Et même : l’Islande est en train de faire LA Révolution.

                                                                                          Lisez cet article :

                                                                                          Un changement radical dans l’histoire de la finance moderne : l’Islande veut redonner le monopole de la création de monnaie à sa banque centrale.

                                                                                          Le gouvernement islandais envisage de retirer des banques la création monétaire pour la confier à la seule banque centrale de l’île.

                                                                                          Dans un rapport de 113 pages commandé par le Premier ministre islandais, intitulé « A better monetary system for Iceland » (« Un meilleur système monétaire pour l’Islande » - voir ce rapport ci-dessous), Frosti Sigurjonsson recommande au Framsóknarflokkurinn (Parti progressiste) au pouvoir de confier entièrement la création de l’argent à la banque centrale, avant de remettre cette prérogative au parlement.

                                                                                          L’Islande veut ainsi mettre fin à un système qui s’est caractérisé par une série de crises, y compris la crise financière de 2008, qui a mis le pays en quasi-faillite.

                                                                                          Si ce plan est approuvé par le parlement islandais, il changera totalement la donne et apportera un changement radical dans l’histoire de la finance moderne.

                                                                                          On peut donc supposer que les banques commerciales du monde occidental doivent suivre cette initiative avec beaucoup d’attention, et d’inquiétude, dans la mesure où elle vise à les déposséder d’un certain pouvoir.

                                                                                          L’Agence France Presse a présenté ce projet :

                                                                                          Selon l’étude, à laquelle ont participé quatre banquiers centraux, l’île a connu plus de 20 crises financières de divers types depuis 1875, avec six crises graves qui se produisent environ tous les 15 ans. Frosti Sigurjonsson précise que ces passages de crise surviennent à des moments bien déterminés :

                                                                                          « Le problème survient à chaque fois à partir d’une bulle de crédit pendant un cycle économique fort. »

                                                                                          Selon Frosti Sigurjonsson, les banques centrales n’ont pas le pouvoir de restreindre cet emballement du crédit, ce qui fait grimper l’inflation, favorise les prises de risque excessives et la spéculation, fragilise les banques et mène à des interventions coûteuses de l’État.

                                                                                          En Islande, comme dans les autres pays développés, la banque centrale contrôle l’émission des pièces et des billets, mais ce n’est pas elle qui est à l’origine de la création de la plus grande partie de la masse monétaire (« M1 »). Celle-ci provient des lignes de crédit que les banques octroient à leurs clients. La seule possibilité de la banque centrale, c’est de tenter d’influencer le rythme de cette création monétaire au travers de sa politique monétaire.

                                                                                          Le rapport indique ainsi que les banques commerciales en Islande ont créé environ 91% de l’argent en circulation, comparativement à 9% pour la banque centrale islandaise.

                                                                                          En vertu de la proposition nommée « Sovereign Money » (« Argent souverain »), la banque centrale islandaise deviendrait la seule instance ayant le pouvoir de créer de l’argent.

                                                                                          « De façon essentielle, le pouvoir de création de la monnaie est isolé du pouvoir de décider comment cet argent sera utilisé », a écrit Frosti Sigurjonsson dans sa proposition. « Comme pour le budget de l’Etat, le Parlement débattra sur ​​la proposition du gouvernement concernant la répartition de la monnaie nouvellement créée ».

                                                                                          Les banques poursuivraient leurs activités de gestionnaires des comptes et des transferts bancaires et elles agiraient comme des intermédiaires entre les prêteurs et les emprunteurs en matière de crédit.

                                                                                          Frosti Sigurjonsson est un homme d’affaires et économiste, et il est l’un des cerveaux à l’origine du programme d’allégement de la dette pour les nombreux ménages islandais qui se sont retrouvés en 2014 en situation de surendettement à la suite de la crise de 2008.

                                                                                          La réforme monétaire de l’Islande :

                                                                                          http://www.express.be/business/fr/economy/un-changement-radical-dans-lhistoire-de-la-finance-moderne-lislande-veut-redonner-le-monopole-de-la-creation-de-monnaie-a-sa-banque-centrale/212481.htm


                                                                                          • jean-jacques rousseau 6 avril 2015 10:00

                                                                                            Ce Macron n’est pas le seul de son espèce.
                                                                                            Il fait partie d’une vaste clique aristocratique, criminelle dans ses menées anti-démocratiques et anti-humanistes. Une clique bien organisée puisqu’elle a su se diversifier pour lancer ses agressions contre le peuple, la société et la civilisation. Elle a su investir les médias de masse pour sa propagande, noyauter les partis politiques et les syndicats, corrompre ou éliminer les administreurs publics au niveau national et dans les organisations internationales pour y placer ses agents, financer des think-tanks et autres officines de désinformation, mettre à son service des universitaires et des pans entiers du système accadémique pour donner un vernis d’honorabilité et de serieux à ses projets.
                                                                                            Pour tant d’efforts, les résultats restent compromis. Toutes les enquêtes indépendantes et fondées convergent vers une poignée de responsables et quelques doctrines absurdes : les oligarques réactionnaires états-uniens et le mouvement néo-conservateur dont les liens avec le fascisme, l’oppression raciste et anti-socialiste, les crises financières monétaristes et le terrorisme ne peuvent plus être mis en doute.
                                                                                            Pour en revenir à la question du chomage, il suffit de lire la prose des économistes proches de l’Ecole de Chicago. Leurs thèses sur la réduction du périmètre d’intervention de l’Etat-providence, sur la défiscalisation, sur le taux naturel du chomage, etc. sont des monuments d’absurdités. Leur seule utilité est de renforcer les profits d’une petite minorité de prédateurs et de donner une caution intellectuelle à toutes les politiques ultra-libérales qui prive l’Etat de ses moyens d’actions et l’accule à la ruine. Sans l’intervention régulatrice de la collectivité nationale sur les flux de marchandises et sur les capitaux et faute de ressources budgétaires, toutes les autres missions publiques concernant l’éducation, la recherche, la santé publique, l’inovation, la formation professionelle, la culture, la sécurité alimentaire, l’énergie, etc. sont abandonnées dans les griffes d’organisations anonymes lucratives et maffieuses.
                                                                                            Macron n’est pas un administrateur public. De cet emploi il n’en a ni la vocation, ni l’honneteté requise, ni la compétence élémentaire, ni le courage. Il n’est qu’un rouage de cette dangereuse machine néo-conservatrice qui vise d’un coté à vendre l’Etat français, ses droits légitimes et ses biens à une poignée d’intérêts étrangers et d’agioteurs atlantistes et de l’autre à pousser les français à la zizanie civile. Pour ne pas être mis en cause, il lui faut justifier cette politique indéfendable, en particulier en culpabilisant les victimes de ce système destructeur en prétendant qu’elles pourraient s’en sortir toutes seules, « s’ils se battaient ». Vraisemblablement il n’y pense pas, mais la bataille qui pourrait aider le peuple français laisserait derriere elle tous les Macrons de France et de Navarre gigoter au bout d’une corde... ou à pourrir dans un cul de basse-fosse tel ce beau Fouquet, revenu à la mode du jour et auquel ils rendent tous hommage et honneur.


                                                                                            • Hervé Hum Hervé Hum 6 avril 2015 23:37

                                                                                              Encore un tout petit peu de patiente, ça vaut la peine !


                                                                                              • bakerstreet bakerstreet 7 avril 2015 00:46



                                                                                                « Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord »
                                                                                                Peut-être qu’il devrait coudre cette belle devise sur son écharpe, frappée du coup de tant de grâce rayonnante
                                                                                                Le peuple viendrait lui baiser les pieds, lui baiserait les chomeurs, les chomeuses...
                                                                                                Ca à l’air de rien cette phrase, mais ça met la pensée de notre homme bien au delà de ce Jésus, marx ou Mao avait produit de mieux usiné. 
                                                                                                En plus on peut l’adapter à plein de difficultés, je vous fait une petite liste, que vous adapterez vous même à vos ambitions, que vous vouliez ramoner votre cheminée, ou gagner le tour de france, la phrase de Macron, c’est le must de la boite à outils.
                                                                                                « Si j’étais cycliste, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de pédaler d’abord »
                                                                                                « Si j’étais boxeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord »
                                                                                                « Si j’étais Jesus christ, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de montrer en croix d’abord »

                                                                                                Donc de l’engagement. 
                                                                                                A l’américaine . Prenez votre destin en mains !
                                                                                                Furieusement à la mode ces temps ci. Les enfoirés ne nous disent pas autre chose : 
                                                                                                « Bouge toi, cours vole et vas y ! »

                                                                                                Mais sans parachute doré.
                                                                                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès