• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre d’un parent d’élève inquiet

Lettre d’un parent d’élève inquiet

Madame, Monsieur,

je vous contacte en tant que parent d'enfants en début de scolarité pour vous faire part de mon inquiétude face à la situation actuelle et à venir. Tout est présent dans les médias pour nous signifier que les jeunes enfants sont la prochaine cible de nouvelles mesures délirantes qui s'aligneraient sur les décisions françaises, à savoir : Le masque obligatoire dès 6 ans.

Les mesures actuellement d'application dès 12 ans sont déjà incroyablement contraignantes en regard du fait que les enfants, tout comme les jeunes adultes ne sont ni atteints lourdement par la nouvelle maladie, ni porteurs d'une charge virale suffisante à la contagion. On n'est pas un « cas » quand on n'est pas malade et ces tests PCR faussent scandaleusement la donne. L'omniprésence des masques dans l'espace publique est en soi déshumanisante et trouve écho dans les préaux en primaire, en maternelle. On sait déjà que les retombées psychologiques de ces quelques mois sont catastrophiques, de même pour l'initiation aux gels hydroalcoolique dont on ne mesure pas encore les conséquences sur la santé. Car se priver de rencontrer toutes sortes de micro-organismes nous prive aussi de leurs contributions salutaires.

Ce qui s'annonçait en septembre parmi les mesures totalement excessives, à savoir des protocoles de distanciation entre enfants d'une même classe et l'obligation du masque pour les institutrice/teurs en classe dès la maternelle, a été repoussé par le rappel du plus simple bon-sens, il s'agirait qu'on n'y soit pas amené à l'usure ou à petit-feu. Ces atteintes à notre intégrité physique et à celle de nos enfants deviennent franchement insupportables et la bouffée délirante dans laquelle semblent se complaire nos décideurs politiques risque d'entraîner une déscolarisation massive, souvent sans alternative et aux conséquences totalement inconnues.

Je vous demande au nom de tous ces enfants, de savoir raison garder et de faire le maximum pour repousser l'intolérable, quitte à trouver en interne des solutions pour écarter au quotidien les décisions déshumanisantes.

Dans l'espoir que ce message soit entendu et compris, je vous souhaite beaucoup de courage et de détermination pour ne pas céder sans broncher à la destruction de valeurs démocratiques encore en vigueur en ce début d'année 2020 et qui ont fondu comme neige au soleil. L'information qui met un bémol à l'urgence sanitaire telle que présentée médiatiquement nous aide à comprendre l'extrême gravité de la situation actuelle, elle n'est pas facile d'accès mais elle existe :
https://www.transparence-coronavirus.be/
http://initiativecitoyenne.be/
https://bonsensbelgique.be/
https://bonsens.info/news/
https://lasanteenlutte.org/
https://www.reinfocovid.fr
https://covidinfos.net/
https://docs4opendebate.be/fr/open-brief/
https://www.mondialisation.ca/author/pascal-sacre
https://konfedera.org/gestion-epidemies.php
https://www.cercledroitetliberte.fr/

Merci de m'avoir lu et de vous faire, si ce n'était déjà le cas, un avis éclairé sur la situation.
En vous souhaitant une "agréable journée", du moins, ce qu'il en reste...

Un parent d'élève inquiet.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Jelena Jelena 20 novembre 18:17

    >> Je vous demande au nom de tous ces enfants, de savoir raison garder

    Vu votre ton implorant, vous avez du mal à comprendre que les politicards et journaleux n’ont que mépris pour les gueux... Vous n’êtes pas au bout de vos surprises.


    • tobor tobor 20 novembre 19:13

      @Jelena
      J’aurais dû le préciser : cette lettre était destinée à la direction et au secrétariat de l’école de ma fille, par extension je l’ai envoyé à plein d’écoles...
      Donc, je ne m’adresse pas à des politicards...


    • Trelawney Trelawney 21 novembre 07:10

      @tobor
      Le masque à partir de 6 ans, c’est rien. L’année prochaine ça sera le costume d’apiculteur.


    • Francis Francis 21 novembre 08:42

      @Trelawney
       
       ’’Le masque à partir de 6 ans, c’est rien. L’année prochaine ça sera le costume d’apiculteur.’’
       
       Il convient en effet, de terroriser le bon peuple avant de pouvoir sans risque d’émeutes, mettre en prison pour « mise en danger de la vie d’autrui » tous ceux qui refuseront la vaccination.


    • GerFran 21 novembre 15:52

      @Francis 

      Vytenis Andriukaitis, commissaire européen pour la santé :

      « Des enfants souffrent d’expériences terrifiantes, liées aux effets secondaires du vaccin Pandemrix (GSK) contre la grippe porcine (H1N1). »

      Près de 1.700 adultes et enfants à travers l’Europe souffrent de maladie neurologique à vie, de narcolepsie causée par cette vaccination.

      https://inews.co.uk/essentials/news/health/eu-health-commissioner-narcolepsy-swine-flu-vaccine/

      February 22nd 2017


    • Francis Francis 21 novembre 16:34

      @GerFran
       
       c’est effrayant. Il y a tellement de preuve de la duplicité c’est un doux euphémisme du lobby vaccinatoire qu’on ne sait plus lequel citer.


    • devphil30 devphil30 20 novembre 18:29

      Il faut revoir votre opinion des politiques qui sont là pour des intérêts financiers et personnels.

      Navré pour votre fille Laura mais je suis bien certain que les politiques s’en moquent totalement ils sont dans la toute puissance , dans leur carrière présente et future dans les labos comme administrateur , dans la protection de procès ultérieur.

      Je comprends votre douleur face à cette folie générale


      • tobor tobor 20 novembre 19:18

        @devphil30
        Comme dit plus haut, ça ne s’adresse pas aux politiques.
        Et le dessin de la petite Laura (8 ans et pas ma fille) a été trouvé sur le site de reinfocovid https://www.reinfocovid.fr/entendre/vos-dessins/


      • Adèle Coupechoux 20 novembre 18:41

        Bonjour Tobor,

        Je vous souhaite également beaucoup de courage et surtout de sang-froid pour ne pas craquer à cause de cette folie destructrice pour les humains.

        Regardez cette video, j’en suis restée scotchée...Et oui même LCI change de ton...

        https://twitter.com/biobiobiobioc/status/1329156446416728068

        Raoult avait sans doute raison.

        Bonne soirée,


        • vraidrapo 21 novembre 10:03

          @Adèle Coupechoux

          Vidéo —> « Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur  » Jean Cocteau


        • McGurk McGurk 20 novembre 19:45

          qui s’aligneraient sur les décisions françaises, à savoir : Le masque obligatoire dès 6 ans.


          Cela fait un mois environ que je constate que les parents mettent de plus en plus ces choses sur le visage de leurs enfants en bas âge, sans doute abreuvés par les médias des conneries habituelles.

          On n’est pas un « cas » quand on n’est pas malade et ces tests PCR faussent scandaleusement la donne.

          En fait, l’argument majeur est de dire que « 98% des patients sont asymptomatiques ». Cela arrange bien l’Etat pour imposer le port généralisé de ce nouvel instrument de torture.

          La « fiabilité des tests » n’est pas en cause car leur but n’est pas de tester les malades mais « faire apparaître » des infectés. Mais techniquement, la plupart sont faux parce que le seul de détection est abusif.

          et la bouffée délirante dans laquelle semblent se complaire nos décideurs politiques risque d’entraîner une déscolarisation massive, souvent sans alternative et aux conséquences totalement inconnues.

          Non seulement on nous a enfermé dans une nouvelle prison (celle de la « sécurité sanitaire) mais, passé ce moment, le gouvernement recommence à vouloir péter le système de sécurité sociale.

          Nos citoyens sont déjà zombifiés, maintenant entravés et dispersés par les »mesures de distanciation« , les »décideurs" ont donc les mains libres de continuer la casse mais encore plus librement qu’avant vu que plus personne ne peut manifester et encore moins remettre en cause leur pouvoir absolu.

          Je vous demande au nom de tous ces enfants

          Non ! Au nom de tout le monde.

          Et ce n’est pas une demande. C’est une exigence de la part des Français.

          Le temps de la courtoisie est passé depuis longtemps.


          • tobor tobor 20 novembre 21:38

            @McGurk
            Ah la la, j’aurais vraiment dû le signaler : Ça se passe en Belgique et c’est adressé aux écoles maternelles et primaires.

            J’ai beau exiger en me roulant par terre, dans le cas présent une demande a plus de chance d’aboutir.

            De nombreuses directions d’écoles et enseignants sont scandalisés par ces mesures et font preuve de laxisme et de désobéissance discrète. La crainte reste de se faire virer, pas seulement pour sa perte d’emploi mais aussi parce qu’on risque d’être remplacé par une sorte de gestapiste. 
            Il y a plus de parents qui se manifestent pour demander un renforcement que dans mon sens, leur situation est vraiment compliquée.


          • McGurk McGurk 20 novembre 23:50

            @tobor

            L’enseignement est toujours aussi nul quel que soit le pays dirait-on.

            J’y ai été confronté tout mon parcours scolaire et j’ai toujours été effaré par cet immobilisme (enseignants et encore plus l’administration), cette vue dinosauresque de l’élève et de l’enseignement, la résignation mêlée à la couardise.

            En France, dans ce secteur, plus on monte vers le haut de la pile plus les décideurs sont cons et déconnectés de la réalité du terrain. L’Inspection académique est une véritable honte et je ne parle même pas de ses normes.

            Quand j’étais à la petite école, on obligeait encore les gauchers à écrire « comme tout le monde (alors que c’est un choix quasi inné, confirmé dans nos premières années) et on me signifiait que »c’était pas bien« .

            On a déjà fait subir à ces gamins l’école buissonnière en rompant le cycle scolaire (primordial pour eux), puis on les a forcé à revenir pour y être isolés en petit groupe et jouer dans la cour sans pouvoir être en contact avec leurs camarades, etc.

            Si on a pas, dans une dizaine d’années, une génération d’aliénés on aura de la chance tenté qu’on ne leur inocule pas cette saloperie de »vaccin" créé avec ces procédures expérimentales dignes des nazis.

            Je pense sincèrement que M. et Mme Tout-le-monde ont trop la flemme (excuse : quotidien trop fatiguant) pour s’intéresser à démêler le vrai du faux, préférant s’abreuver de journaux télévisés alarmistes et de quotidiens complices.


          • SamAgora95 SamAgora95 20 novembre 21:03

            Vous n’êtes pas au bout de vos peines, ils prévoient d’imposer le vaccin covid aux enfants, imposer signifie donc obligatoire, dans « leur intérêt » les enfants seront séparés des parents en cas de résistance !


            • jjwaDal jjwaDal 21 novembre 14:54

              @SamAgora95
              Cela piétinerait toute éthique médicale qui exige que les bénéfices à attendre dépassent de beaucoup les inconvénients prévisibles. Or le bénéfice de vacciner les jeunes est inexistant pour eux quand les risques d’un vaccin torché en quelques mois sont loin d’être inexistants. Alors que le second épisode est en train de se calmer chez nous et que la perspective d’une hécatombe faute de vaccin s’éloigne, on peut comprendre la précipitation obscène des fabricants pour vendre au plus vite un produit bricolé en toute hâte. Mais la vaccination de masse obligatoire me semble politiquement suicidaire et mener tout droit au pénal, non contre les fabricants qui ont imploré l’impunité en cas d’effets secondaires fâcheux et l’ont obtenue (ils n’ont pas eux-mêmes confiance en la sûreté de leur produit) mais contre les dirigeants eux-mêmes, pour mise en danger de la vie d’autrui et homicide involontaire à terme.


            • beo111 beo111 20 novembre 23:10

              Ben, deux solutions : soit vous avez les moyens d’apprendre à votre fille à lire à domicile, auquel cas vous savez ce qui vous reste à faire. On sinon vous limitez les dégâts : l’important est qu’elle comprenne que cette contrainte le masque est une contrainte qui vient de l’école et pas de vous. C’est con à dire, mais quand vous lui appliquez le masque devant l’école, votre fille croit que c’est vous qui voulez qu’elle porte un masque toute la journée. Donc il faut bien expliquer à votre fille qu’à la maison elle suit les règles de la maison, et à l’école elle doit suivre les règles de l’école. Et surtout ne lui mettez pas le masque vous-même. Soit elle le met d’elle même, soit c’est l’adulte qui veut qu’elle ait un masque qui lui met.

              Perso j’ai désinscrit ma fille du centre de loisirs pour les deux derniers mercredis de novembre, et pour cette raison ma princesse m’a qualifié de « papa idéal ».



              • jjwaDal jjwaDal 21 novembre 01:57

                Comme dans toute dystopie qui se respecte, ceux qui nous ont menés par incompétence et désinvolture dans cette situation (pas loin de 100 000 lits d’hôpîtaux supprimés en moins de 20 ans, plans anti épidémie non appliqués, messages contradictoires, etc...) se sont résolus à faire payer financièrement et physiquement (privation de libertés) les victimes de leurs inconséquences.
                La fonction publique a une structure très hiérarchisé et tout établissement d’enseignement applique un protocole décidé à Paris et exécutable avec un minimum de marges de manoeuvre.
                La science nous dit que la mortalité de la tranche d’âge 0-19 ans plonge dans toute l’europe, que près de la moitié des jeunes ont des anticorps dirigés contre le SARS-Cov2 (donc peu vecteurs de la maladie), que le port du masque dans la population générale a un impact assez marginal et cela justifie donc pleinement le port du masque en extérieur pour tout le monde et des gamins masqués du berceau à la FAC.
                Nous étions en Absurdie depuis un moment. C’est juste un peu plus visible à l’occasion de cette épidémie mineure (se souvenir que le cancer a tué 2 millions de français en 25 ans par ex, sans décompte de cadavres quotidien et sans couverture de presse arrivant à la cheville de celle consacrée à la Covd19.


                • Old Dan Old Dan 21 novembre 04:05

                  ...de savoir raison garder et repousser l’intolérable, trouver des solutions pour les décisions déshumanisantes...

                  Les masques... Bof ! On n’a pas encore tout vu du futur « déshumanisant » des gosses (épidémies, pollution, précarité, sociale et économique, crétinisation consommatoire, bla bla...)

                  Espérons que les enfants sauront s’adapter plus vite et avec plus d’intelligence que nous. (Beaucoup en prennent déjà le chemin... Il faut les aider !)



                  • math math 21 novembre 07:55

                    En Asie les gens portent le masque dès le plus jeune âge..mais en France pays des Shadocks il en est hors de question alors que ses habitants se mettent à genoux devant les politiciens ?

                    Les Gaulois sont baladés depuis des années mais tout d’un coup transpirent sur le masque pour un enfant de 6 ans ?

                    Pas étonnant que nous soyons dans le trou ?


                    • JMTLG 21 novembre 08:20

                      Petit cas « particulier » me touchant personnellement :

                      Mon fils a sauté une classe en octobre, pour passer en CP depuis la grande section.

                      Étant en sus de la fin d’année, il avait alors encore 4 ans, et en a 5 maintenant.

                      Le masque lui a été « imposé » sans concertation avec ses parents (nous) : on lui a dit de le mettre, il n’a bien sûr pas refusé à sa nouvelle institutrice.

                      Je ne suis pas contre par principe ou ideologie, même si la situation le perturbe déjà pas mal il le supporte plutôt bien.

                      Mais sa peau apprecie assez peu, et la manière de faire fut assez cavalière (l’école ne communique presque pas).


                      • vraidrapo 21 novembre 10:11

                        Dans beaucoup de pays musulmans, ces dames portent diverses formes de masque depuis bien longtemps... elles semblent bien s’en accommoder !

                        Les Français seraient-ils devenus râleurs ?


                        • babelouest babelouest 21 novembre 17:47

                          @vraidrapo c’est de l’humour à quel degré ?


                        • vraidrapo 22 novembre 09:42

                          @babelouest

                          A quel degré... ? !

                          Avec la population française du moment, ça ne peut être qu’à tous les degrés, démagogie à part... Faut faire rigoler le plus grand nombre. Ça ne coûte pas cher et ça fait du bien. On en a bien besoin en ce moment.


                        • zygzornifle zygzornifle 21 novembre 10:19

                          Quelle gâchis et quelle dépense d’énergie que d’écrire des lettes qui resteront sans suite ensuite archivées ....

                          Seul le mouvement des gilets jaunes aurait pu changer les choses mais hélas il s’est fait saborder ....


                          • ETTORE ETTORE 21 novembre 11:54

                            Je compatis, mais pour une fois que l’état passe par l’école pour éduquer ses futurs enrichisseurs....

                            Triste en effet, pareil coercition, sur des enfants....Mais rien ne les révulse !

                            C’est pareil pour notre santé. C’est un lot commun.

                            Nous c’est le pognon très bientôt.

                            Les enfants, c’est le pognon futur.

                            Mais gouverner, n’est ce pas prévoir ?


                            • Jean Claude Massé 21 novembre 13:02

                              « Je vous demande au nom de tous ces enfants, de savoir raison garder et de faire le maximum pour repousser l’intolérable, quitte à trouver en interne des solutions pour écarter au quotidien les décisions déshumanisantes. »


                              Cà ressemble à un parent qui compte sur les autres pour que le gouvernement soit plus prés des réalités.

                              La dictature qui se dessine a de beau jour devant elle.


                              • tobor tobor 21 novembre 13:43

                                Je m’adressais essentiellement à la direction de l’école de ma fille, invitant à la désobéissance face aux mesures. Je me demande bien ce que vous, mr Massé, faites de concret (à part critiquer les démarches des autres) face à cette dictature (?)


                                • Jean Claude Massé 21 novembre 17:37

                                  @tobor
                                  Je l’avoue, je vis à la campagne, mais çà ne m’a pas empêcher de soutenir dans les manif à Bordeaux, les personnels médical, les pompiers, j’ai participé à 80 % des manif des Gilets jaunes. Aujourd’hui je ne porte le masque que lorsque je suis, le moins souvent possible dans des lieux où il est obligatoire. Je vais chercher mes petits enfants à la sortie du lycée et du CES sans masque. Dimanche dernier, mais demain matin je vais faire 760 à 80 km à vélo sans masque.
                                  Le message que je voulais passer, c’est que ce n’est pas qu’aux enseignants à aménager autan qu’ils peuvent le port du masque, ils sont contraints par leur employeur, mais aux parents de s’y opposer.
                                  Les gilets jaunes qui se sont faits descendre par les institutions avec les silence du reste de la population ont eu le mérite d’ouvrir des brèches. Tous ceux qui sont en train de mourir à cause des décisions du gouvernement le font sans se révolter. C’est tout simplement pitoyable.
                                  Oui j’appelle les commerçants à se révolter et je peux vous dire que je serais à leur côté pour les soutenir.


                                • I.A. 21 novembre 17:41

                                  J’approuve votre démarche.

                                  Le plus dommage dans ce délire, c’est que les syndicats s’y sont laissés prendre autant, si ce n’est plus, que le mougeon moyen.

                                  Résultat : aucun appel à manifester, ni en Belgique ni ailleurs, aucun contre-pouvoir, rien !

                                  Sauf cette bête exigence de faire travailler les salariés à distance, qui nous vaudra des milliers de licenciements et de temps partiels imposés dans les années à venir (en plus des augmentations d’impôts)...


                                  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 novembre 21:38

                                    covid- Lettre d’une maman envoyée à l’école

                                    Il y a eu deux réponse, jointes à « l’article, » mais j’ai la réponse de la directrice (qui tardait à venir), que je publierai ici.


                                    • Il est impossible d’appliquer la distanciation en milieu scolaire et j’en sais quelque chose ! Soutien total à ce papa inquiet, à qui je recommande de bien changer le masque de ses enfants tous les jours et de recharger leur stick de gel. 

                                      Le but de cette scolarisation forcée n’est pas l’emploi des parents mais le soucis de garder au chaud le « troupeau » dans les quartiers populaires pour prévenir les squats de halls d’immeuble et la délinquance. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité