• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte à l’AFSCA

Lettre ouverte à l’AFSCA

(Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire / Belgique)

Dans la foulée du scandale des oeufs contaminés au Fipronil, le ministère de l'Agriculture français publiait le 18 août une liste reprenant des produits retirés du commerce en France parce qu'ils contenaient du Fipronil à une dose supérieure à la LMR, fixée à 0,005 mg/kg de produit. Cette LMR (limite maximale en résidu) définit la concentration maximale admise sans risque pour la santé même si cette quantité est consommée chaque jour toute la vie de l'individu. Il s'agit d'une recommandation de la Commission Européenne s'appuyant sur l'avis de l’autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA).

Elle recommande en outre que les produits dépassant cette LMR soient retirés de la vente, au moins pour ceux qui restent en rayon, ce que la France a fait dès qu'elle a été informée des résultats d'analyse.

Dans la mesure ou au moins deux produits figurant sur la liste sont fabriqués en Belgique et qu'il n'est pas exclu que certains produits vendus en France dans des enseignes comme Carrefour, sous marque blanche, soient eux-aussi vendus sur notre territoire, il y a lieu de penser que ces produits pourraient, eux-aussi, dépasser la LMR.

Questions à l'AFSCA

  • Est-ce que des mesures de retrait ont été décidées pour les lots tels que mentionnés par le ministère de l'Agriculture français ?
  • Est-ce que des prélèvements ont été réalisés sur les produits préparés, tels les gauffres, frangipanes et autres biscuits, faisant largement entrer en leur composition des ovoproduits ?
  • En pareil cas, est-ce que les taux étaient bien inférieurs à la LMR, et dans tous les cas, quels ont été les résultats des tests ?
  • Avez-vous l'intention de publier la liste complète des résulats d'expertises (et de contre-expertises) en votre possession, dans un souci de transparence ?

Devoirs de l'AFSCA

Mission : veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Est-il permis de dire que dans cette crise comme lors des précédentes, les objectifs sont loin d'être atteints ? Les premiers devoirs de l'AFSCA sont :

  • Action : retirer immédiatement du commerce les lots, s'il y a le moindre doute qu'ils ne soient pas strictement conformes à la réglementation. Bloquer les exploitations ou entreprises de transformation à l'origine de la contamination.
  • Information : informer le public en toutes transparence de l'avancée de l'enquête, et publication de toutes les informations utiles au consommateur afin de lui permettre de prendre les mesures qu'il estime bonnes pour sa propre santé.

Or l'AFSCA était informé de la contamination au Fipronil depuis le mois de juin, et nous sommes à la mi-août !

Conclusion

Jusqu'à plus ample informé, et contrairement aux rapports laudateurs auto-attribués par l'AFSCA dans le cadre de cette gestion de crise, l'AFSCA a totalement échoué à remplir les objectifs fondamentaux de sa mission et prouve, une fois de plus, qu'elle ne mérite pas la confiance du public. Il y a lieu de penser que nos représentants politiques devraient se saisir du dossier et exiger du gouvernement qu'il prenne les mesure qui s'imposent. On ne peut pas mettre en balance la sécurité des consommateurs (particulièrement les plus jeunes) et les intérêts de quelques acteurs économiques, qu'ils soient dans le secteur de la production ou de la distribution. Si les normes ont été fixées par la Commission Européenne, ce n'est pas pour être décoratives ou informatives, mais bien pour fixer des seuils au delà desquels les produits sont réputés impropres à la consommation, et donc à la vente.

Dans l'attente de votre réponse,

 

Philippe Huysmans
Webmaster du VilainPetitCanard


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Saka20 Saka20 20 août 11:43

    Moi ce genre de scandale m’amuse puisque je n’achète quasiment rien d’alimentaire venant de la grande distribution.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 11:53

      @Saka20

      Profitez-en donc, tant que c’est possible, et riez tout votre saoûl.

      Pour citer une série que je n’ai jamais regardée : winter is coming.


    • Saka20 Saka20 20 août 11:53

      Le mec qui vient de me moinsser m’amuse aussi...


    • Saka20 Saka20 20 août 12:00

      @Philippe Huysmans


      Dieu rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

      Je suis athée mais j’aime bien cette citation. Car tous les zombies accrocs à la consommation, à l’abondance, aux bienfaits de la mondialisation, ne sachant même pas ce qu’ils ingurgitent et qui viennent ensuite pleurnicher parce que dans leurs raviolis y a du cheval ou dans leurs œufs du foutre, oui moi ça m’fait marrer. 

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 13:08

      @Saka20

      Elle fait partie de ma petite collection que je glâne amoureusement au fil de mes lectures.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 13:13

      @Saka20

      C’est moi. J’ai assez peu d’admiration pour le mec qui dit à la cantonnade que de voir la population se faire empoisonner (parce qu’elle n’a pas les moyens de se payer du bio ou d’avoir son potager) le fait marrer.

      Pareil égoïsme n’a rien de glorieux. Et même, qu’avez-vous à y gagner ? Rien, c’est donc de la pure méchanceté.


    • Saka20 Saka20 20 août 14:27
      Pareil égoïsme n’a rien de glorieux. Et même, qu’avez-vous à y gagner ?

      Le coup de l’excuse pécuniaire je ne l’accepte pas, j’ai moi même très peu de moyen pour vivre et j’y arrive, d’un autre côté je connais des couples avec enfants, cadres qui touchent 5000€ à 2 par mois et qui achètent tout en boite, en surgelé, en promo ! Un artichaut, un radis noir ou des lentilles c’est bien moins cher que les ersatz d’aliments dont se gavent les gens.

      En ce qui concerne l’égoïsme, n’oublions pas que : c’est la mondialisation, le libéralisme, et donc la consommation de masse qui détruit à petit feu notre environnement, donc ce sont bien les consommateurs irresponsables qui sont les premiers égoïstes !

      Rien, c’est donc de la pure méchanceté.

      Je le confesse, je n’aime pas beaucoup mes contemporains, je n’en tire aucune gloire, mais ça m’énerve, c’est comme un gros fumeur qui s’indigne face au cancer qui le ronge, ou l’obèse demandant des comptes à mcdo pour son diabète ! Un hyper/supermarché nécessite forcément de l’élevage intensif, de l’agriculture intensive, de l’industrialisation agro alimentaire, de la chimie, de la mondialisation à gogo, du coup il y a des scandales sanitaires et des gens qui tombent malade, rien de plus logique il faut l’accepter ou changer sa façon de s’alimenter !

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 août 15:19

        @Saka20

        Ce que je vous reprochais par ce simple « moins », c’était votre manque d’empathie qui frise en effet la méchanceté gratuite, qui comme son nom l’indique, n’est jamais nécessaire.

        Peut-être l’ignorez-vous, mais la vraie misère qui accompagne souvent la misère pécuniaire, c’est la misère sociale : elles vont de pair. Dans ces classe sociales, vous en trouverez peu qui auraient les moyens d’avoir un potager, et si elles l’avaient, ne penseraient même pas à planter une patate.

        Aux USA, et dans une moindre mesure chez nous, la malbouffe, ce n’est pas trop de calories, c’est trop de graisse, trop de sucre, et pas assez de fibres, le tout s’ajoutant à une hygiène de vie déplorable.

        On a toujours assez pour se payer de la merde, le système est fait pour. Il vous maintiendra très exactement sur la ligne de deçà de laquelle vous songeriez à descendre dans la rue avec une fourche. Quoiqu’avec Macron, on pourrait bien expérimenter une petite baisse, histoire de tester jusqu’où on peut aller trop loin.

        Cette façon de consommer, toujours moins chère, ne peut exister que parce qu’elle est acceptée, et en effet, il y a une sorte d’hypocrisie à s’appitoyer sur des pauvres poulets quand par ailleurs on exige de l’avoir à 1,5 EUR là où un poulet plausible coûte 8 ou 10 EUR.

        Ce que je veux dire par là, c’est qu’on est pas seulement victimes, on est les cautions de ce système, les clients, et quelque part, nous avons aussi une responsabilité, comme pour TOUT le reste d’ailleurs.


      • francois 21 août 10:20

        @Philippe Huysmans
        « Aux USA, et dans une moindre mesure chez nous, la malbouffe, ce n’est pas trop de calories, c’est trop de graisse, trop de sucre, et pas assez de fibres, le tout s’ajoutant à une hygiène de vie déplorable. »

        Un connaisseur. comment peut-on écrire de telles conneries. ?

        Le lundi au soleil
        C’est une chose qu’on n’aura jamais...

      • bob14 bob14 20 août 16:07

        Encore une histoire Belge !


        • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 18:19

          "@bob14,

           Peut-être.. en effet...
           Philippe a très bien défini le problème et il ne me viendrait pas à l’idée de la défendre.
           Une petit récap de sa situation s’impose..

           L’AFSCA, l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaine Alimentaire est issue de la crise de la dioxine de 1999 et a été fondée en 2000.
           1300 agents réalisent annuellement 120.000 missions de contrôle.et échantillonnage dans 5 laboratoires en plus de 50 autres agréés. L’AFSCA octroie des certificats d’exportation avec un niveau ISO.. (lequel ?°
           En 2015, affaire Munnix à la suite d’une détection de Listeria dans les fromages de Herve au lait cru. La société a dû arrêter sa production et l’AFSCA a tenté de modifier son article sur Wikipédia, afin d’en faire disparaître la mention de cette affaire.
           Alors, la question est pourquoi ?
           Pour blanchir son image ?
           A première vue, ce serait tout à son honneur de prouver qu’elle appelle à modifier une production ou est-ce qu’elle s’est trompée.

           Une autre affaire fut celle des tartes au riz laissée refroidir à l’air libre à température ambiante
          Les Bacillus cereus peuvent se multiplier rapidement et, après après 2h, des toxines sont produites qui ne seront pas détruites par la cuisson
          Un agent pathogène contenu déjà dans les rizières.
           
           L’affaire du Fipronil est plus bizarre.
           Là, c’est le timing trop lent pour transmettre les informations aux autorités compétentes.
           Résultat : les ventes de poules pondeuses ont doublées ou triplées. 
           En ville, on ne peut posséder de coqs, mais avoir des poules n’est pas interdit. 

           La réaction des consommateurs a été de dire « Je crois que je vais arrêter de manger quoi que ce soit, c’est plus sûr !!! »

           Vit-on dangereusement sans le savoir ?

           Le problème devrait être relevé au niveau européen dans une Europe centralisatrice des problèmes alimentaires puisque tous les consommateurs sont logés à la même enseigne et qu’un produit produit dans un pays x se retrouve dans l’assiette de pays y...
           
           


        • francois 21 août 10:17

          Huysmans, il est temps de passer à l’opération eggs bombing.

          Et surtout faites des photos.

          J’adore cette expression « poulet plausible ». Aprés le chat de Schroed, nous avons le poulet de Huys.

          COOOOL.


          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 août 11:08

            Cher @francois,

            Si vous voulez bien me pardonner, je pense que je ne vais plus perdre mon temps à vous répondre. Vous rentrez « un peu » trop bien dans la même case que Guy, un certain nombre d’autres trolls des cavernes et leurs multiples identités de rechange.


          • francois 21 août 11:37

            Cher @Philippe,

            Vos articles sont des trollicles.

            Que peut-on faire pour que vous preniez un peu de hauteur, consistance et de sens ?


          • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 18:23

            @francois,

             Que peut-on faire ?
             En rire, tout simplement.
             Mais cela n’est pas à la portée de celui qui veut jouer Don Quichotte à la poursuite de son invincible étoile dans la quête. et que Sancho Panza ne parvenait plus à calmer.


          • francois 21 août 14:51

            Article rélégué en fin de page. Que ce passe-t-il ?


            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 août 15:30

              @francois

              Oh mon Dieuÿe, en faing de faing de la pageuuu ? Et mon dernier espoir pour le Pulitzer qui s ’en va, c’est herr Mozart qu’on assazine ! Que fé la pôlisse ?

              Merci, mon bon François de vous soucier, plus que moi encore du classement de mes articles, mais j’avais la nette impression qu’une histoire belgo-belge n’intéresserait pas grand monde en Macronie...

              On passera peut-être la barre des 1.200 vu qu’on est à 953 ? Alleï peï, un peu de courage, hein.

              Encore merci pour votre soutien, j’en ai les larmes au zieu.


            • francois 21 août 16:21

              nous allons faire avec vous ce nous avons fait avec Macron.

              Dans un an maxi vous serez journal vedette de la RTBF


              • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 18:27

                @francois,
                 Je le verrais bien aux Cafés serrés de Matin Première.
                 De nouvelles têtes sont apparues... du lundi au vendredi...
                 Si c’est donc rempli, il reste aussi l’invitation à l’émission « C’est presque sérieux » avec Walid
                 J’aime les deux... smiley
                 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires