• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte à M. Jean-Marc Jancovici

Lettre ouverte à M. Jean-Marc Jancovici

Cher Monsieur,

Depuis quelques mois les élèves des grandes écoles vous réclament tous pour venir leur faire votre cours de l’école des Mines de Paris sur l’énergie. Chacun peut trouver ce cours sur la toile et il est en effet passionnant.

Vous y montrez en images et avec un vocabulaire incisif et vivant que nous sommes tous devenus des « supermen pour de vrai » depuis que, par l’intermédiaire des machines, nous nous sommes créés des « prothèses » pour multiplier notre capacité énergétique par 200 en consommant les énergies fossiles non renouvelables que sont le charbon, le pétrole et le gaz.

Mais vous rappelez que « la physique sera toujours plus forte que les slogans » et vous en déclinez les conséquences.

Vous montrez que l’humanité est passée en deux siècles des énergies renouvelables avec le chauffage au bois, la marine à voile, les moulins à eau et à vent ou la traction animale, aux énergies fossiles qui ont transformé notre façon de vivre de façon pratiquement irréversible. Le retour en arrière et la redécouverte des énergies renouvelables comme source principale vous semble utopique et vous le démontrez fort bien.

Vous montrez encore que nous n’avons jamais remplacé une énergie primaire par une autre sans continuer à l’utiliser toujours davantage. Nous consommons de plus en plus de bois, de plus en plus de charbon, de plus en plus de pétrole, de plus en plus de gaz, de plus en plus de nucléaire, et l’apport des nouvelles énergies renouvelables, solaire ou éolienne, est quasiment ridicule et ne peut en aucun cas remplacer les énergies fossiles. Vous dites : « Nous avons changé d’ordre de grandeur dans la transition énergétique. »

Vous montrez tout de même que depuis 2008 l’humanité est passée par un pic et que nous avons changé d’époque sans en prendre réellement conscience.

Vous dites que « la décroissance n’est pas un souhait, c’est un élément du cahier des charges » et vous fustigez les irresponsables qui veulent continuer à faire croitre le PIB en diminuant l’émission de CO2

Vous expliquez en effet que tous les convertisseurs d’énergie fossile produisent du CO2 par carburation, vous montrez que les courbes du PIB et de l’extraction de pétrole se superposent quasi exactement.

Pourtant après avoir brillamment éclairé tout cela dans nos têtes, vous vous engagez dans la piste du réchauffement climatique lié à l’augmentation de CO2, piste dans laquelle vous êtes moins convaincant car le lien reste à faire entre l’augmentation des gaz à effet de serre (GES) et les mouvements des cyclones et des anticyclones, seuls responsables du climat. Je ne vous ai pas entendu non plus expliquer ce qui augmente ou diminue la vapeur d’eau des nuages qui forme 55% des GES alors que le dioxyde de carbone n’en forme que 39% et le méthane 2%. Si le réchauffement actuel est évident, il n’est pas évident de l’attribuer à l’homme ou aux éruptions solaires mal connues et aux éruptions volcaniques surtout quand elles sont inconnues car sous-marines.

Mais ce n’est pas pour vous parler du doute que l’on peut avoir sur le réchauffement climatique anthropique que je vous écris cette lettre mais pour vous parler d’une piste que vous n’explorez pas et qui est à mon sens beaucoup plus riche d’actions. Cette piste vous a échappé car vous en êtes resté à une définition fort exacte de la monnaie qui est malheureusement fausse depuis plus de 50 ans.

Vous dites « Le capital, c’est la partie de la production qui ne se consomme pas tout de suite et qui est réutilisable pour augmenter la production future. » Quelle belle définition de l’argent et ô combien exacte !

Malheureusement cette définition n’est plus d’actualité depuis que Nixon a été obligé de déconnecter le dollar de l’or en août 1971 après que la FED ait imprimé 5 fois plus de dollars qu’elle n’avait d’or à Fort Knox pour payer le plan Marshall et les guerres de Corée et du Vietnam. Depuis cette date le dollar n’est plus une partie non consommée de la production et toutes les monnaies que les accords de Bretton Woods avaient liées en 1944 au dollar, non plus. L’euro encore moins puisqu’il a été créé sur des monnaies qui avaient été déconnectées de productions non consommées 30 ans auparavant.

En en restant à ce qu’était la monnaie du temps où elle avait un sens, et sans chercher à voir ce qu’elle était devenue, vous vous privez d’un facteur limitant dont il est parfaitement possible de se servir. Je vous rappelle que le PIB n’est pas un produit mais le chiffrage d’une activité de négoce, chiffrage fait par les trois façons possibles qui doivent donner le même résultat et qui sont le chiffrage de ce qui a été vendu, l’argent dépensé pour l’acheter et l’addition des factures. Il suffit de créer de la monnaie-dette, ce que l’on fait depuis 50 ans, pour faire du PIB et croire que l’on crée des richesses puisqu’on crée artificiellement l’argent pour les acheter et faire croire que la production des machines est richesse. Le PIB n’existe que si en face des productions il y a de la monnaie. Les machines produisent en pillant la Terre et les banques fabriquent de la monnaie pour que les productions soient des richesses. C’est insupportable.

Vous n’avez pas une grande admiration pour les économistes et je ne citerai pas vos phrases qui sont malheureusement bien souvent justes. Pourtant c’est par l’économie que nous réglerons notre problème qui est en effet la réalisation d’une nécessité absolue de décroissance. Nous ne limiterons les productions que par la limitation de l’argent et le retour de son vrai sens de titre de créance sur n’importe quel membre du groupe qui l’utilise, titre de créance causé par une production humaine préalable.

Or la décroissance est interdite par la fabrication sans fin par les banques d’une monnaie-dette qui n’est plus une production passée non consommée mais une production future espérée et prédéfinie arbitrairement comme une richesse, ce qu’elle deviendra en effet apparemment lors de son achat stimulé par les médias et financé par encore une nouvelle monnaie créée par les banques. La monnaie a toujours été une énergie au sens très exact que vous donnez à l’énergie en disant « L’énergie est ce qui quantifie le changement d’état d’un système ». Elle quantifie par le prix la production passée utilisée pour la transformer en nourriture, en logement, en transport et en quasiment tout puisque même les âmes s’achètent disait Faust. Vous rappelez que « pour utiliser une énergie, il faut un convertisseur » et ce sont les commerçants qui sont les convertisseurs de l’énergie monétaire. Mais l’énergie monétaire a oublié que son énergie primaire est l’énergie humaine qui la limite énormément. Elle est devenue avec la monnaie-dette une nouvelle énergie sans source primaire et totalement illimitée qui vient se surajouter sans obstacles à toutes les énergies que vous décrivez fort bien. Cette énergie se transforme en machines et en mangeuse d’énergie fossile. Elle transforme les productions en richesses en les finançant puis en les achetant, elle consomme sans frein le stock des matières premières, qu’il soit fossile comme le pétrole ou renouvelable comme les poissons.

Vous dites fort justement qu’il faut « donner espoir aux gens dans un monde où par ailleurs il n’y aura plus de moyens », qu’il faut savoir « comment on fonctionne au mieux dans une société qui est en contraction », que c’est une guerre et que « Les généraux de cette guerre n’existent pas …ou pas encore ». Vous avez encore raison mais ces généraux n’émergeront pas si on reste désarmé devant cette énergie factice qui fait croire que l’impossible est possible.

Vous brocardez les économistes en disant : « Les économistes disent : ce qui est limitant, c’est ce qui dépend des hommes, le reste ce n’est pas la peine de s’en occuper » N’ont-ils pas malgré tout raison ? Est-ce qu’il dépend des hommes d’en empêcher d’autres de piller la Terre ? N’est-il pas plus efficace de rendre à l’argent sa force de facteur limitant en laissant à chacun le soin de gérer librement sa pénurie, seul ou en groupe, que ce soit en humanité, en civilisation, en nation ou en village. Le groupe ne doit-il pas simplement veiller à ce que chacun puisse rendre son énergie personnelle utile sans tout attendre des entreprises ?

Ne faut-il pas revenir à la pénurie d’argent et la gérer, ce qui est l’exact inverse de ce que vous disiez à Sciences-Po « Du pognon il y en a » ? Gérer la pénurie d’argent, n’est-ce pas la guerre à gagner que vous appeliez de vos vœux ?

Pour cela il faut s’attaquer à l’édifice aussi chancelant que l’a été l’URSS et qui est constitué des banques, du FMI, de l’Union Européenne, de l’OTAN, des multinationales et accessoirement des politiques et des médias qui leur appartiennent. Il n’y a que les peuples qui seront des alliés et qui ont tellement plus de bon sens. Mais un combat non mené n’est-il pas perdu d’avance ? Et ce combat-là n’est-il pas, malgré tout, moins compliqué et avec une plus grande chance de succès car moins rêveur, que de se prendre pour Dieu et de décider de baisser la température de l’atmosphère ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 février 17:38

    L’enrichissement exponentiel du 1% qui s’est accaparé autant de richesses qu’il en a laissé aux 99% restants ne repose pas que sur la dette.

    Il repose sur la sous-évaluation permanente des matières premières pillées dans les pays satellites aux chefs corrompus, sur la sous-évaluation des salaires des producteurs délocalisés et le non-paiement des services transférés aux associations de bénévoles et l’ubérisation des auto-entrepreneurs qui s’exploitent eux-mêmes en leur payant des royalties.

    Ce n’est pas seulement un crédit sans hypothèque, c’est carrément du vol.


    • foufouille foufouille 25 février 18:10

      @Séraphin Lampion

      donc l’uranium du canada est pillé ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 février 07:28

      @foufouille

      demande aux peuples premiers ce qu’ils en pensent


    • bebert 26 février 11:12

      @Séraphin Lampion
      Vous voulez dire ce qu’il en reste 


    • foufouille foufouille 26 février 15:32

      @Séraphin Lampion

      tu veux rendre la gaule aux gaulois ?

      c’est aussi ridicule .........


    • rhea 1481971 25 février 18:06

      Si on fait le champ morphogénétique de l’ère nucléaire on trouve

      1846 et si l’on regarde la courbe de la population mondiale, on 

      constate quelle commence à augmenter en exponentielle à partir

      de 1846 et que c’était une droite avant cette année la.


      • Spartacus Spartacus 25 février 18:56

        Un adepte du Bitcoin ?


        • gardiole 25 février 19:13

          A mon humble avis, par "Le capital, c’est la partie de la production qui ne se consomme pas tout de suite et qui est réutilisable pour augmenter la production future.« , Jancovici ne vise pas la monnaie, mais les biens de production (machines, locaux, véhicules, etc). Les biens qui servent directement à produire d’autres biens. Alors que l’argent, pour entrer dans le processus de production, doit passer par l’échange avec des biens de production.

           »L’énergie est ce qui quantifie le changement d’état d’un système

          « est à prendre au sens physique du terme. Si vous modifiez la forme d’un objet, si vous le chauffez, si vous le déplacez ... vous faites intervenir de l’énergie.

           »Ne faut-il pas revenir à la pénurie d’argent ?" En 1959-1960, je ne sais plus, notre pays a remplacé le Franc (F) par le Nouveau Franc (NF), avec1 NF = 100F. Soit une division par 100 de la monnaie en circulation, des prix et des salaires. Plus tard, le F a remplacé le NF, avec 1F = 1NF. Cela n’a strictement rien changé au train de vie des Français. Rebelotte avec l’€uro.


          • Marc Dugois Marc Dugois 25 février 19:24

            @gardiole

            Ecoutez son cours et vous verrez que le capital pour lui c’est la monnaie.


          • bebert 26 février 11:15

            @Marc Dugois
            Néanmoins monnaie de singe , il faut appeler un chat un chat


          • vesjem vesjem 26 février 17:50

            @Marc Dugois
            excellent point de vue
            l’argent (les argents) ne resteront que des moyens dont les valeurs intrinsèques fictives et respectives ne sont que pulsions ou oscillations chaotiques (crack) ou entretenues arbitrairement (dévaluations ou Q E ) dans les périodes « calmes »
            Le capital et ses effets ne déterminent de nos jours une petite partie de l’activité « utile » terrestre ; la grande partie étant l’argent fictif des spéculations financières


          • Marc Dugois Marc Dugois 26 février 17:59

            @gardiole

            Vous dites plusieurs choses.

            Vous avez raison Jean-Marc Jancovici a précisé à l’un de mes lecteurs :

            Cet auteur a cru que quand je parlais de capital je parlais d’argent, mais ce n’est pas de cela que je parle. Je parle de la production passée qui « ne se détruit pas quand on en s’en sert » (des immeubles ou des brevets) et non de leur valorisation monétaire du moment.

            Je cherche à rentrer en contact avec lui car il n’y a pas que les immeubles et les brevets qui ne se détruisent pas quand on s’en sert, il y a la monnaie et il faudra bien un jour que l’on travaille la définition et l’origine de cette énergie sans se contenter d’évacuer la question.

            « L’énergie est ce qui quantifie le changement d’état d’un système » est en effet à prendre au sens physique. J’achète une machine grâce à l’argent et une pièce vide change d’étaten accuellant la machine.

            Enfin la suppression de zéros sur des billets de change rien à la masse monétaire. La baguette qui valait 300 francs a valu 3 nouveaux francs.


          • mmbbb 1er mars 10:41

            @Marc Dugois «   L’énergie est ce qui quantifie le changement d’état d’un système » est en effet à prendre au sens physique. J’achète une machine grâce à l’argent et une pièce vide change d’étaten accuellant la machine.  » Vous mélangez la physique et le fiduciaire . C est un peu étrange 


          • Marc Dugois Marc Dugois 1er mars 10:50

            @mmbbb

            Je ne les mélange pas, je constate leur mariage.


          • Arogavox 25 février 19:31

             J’ai arrêté ma lecture à : "La monnaie a toujours été une énergie au sens très exact que vous donnez à l’énergie en disant « L’énergie est ce qui quantifie le changement d’état d’un système ».

            « 

             Les économicistes ont une conception trop particulière de (la poésie ?) la physique ou du sens consensuel des mots !

            etymologie :

            Du lat. Moneta, d’abord « mère des muses », surnom de Junon, ...

             Voir la monnaie, avant tout, comme la métérialisation d’une confiance ( (*) une sorte de foi !) me convient beaucoup mieux !

            (*) L’idée subversive et réfractaire n’est pas nouvelle de  »Rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu" !


            • Marc Dugois Marc Dugois 25 février 19:54

              @Arogavox

              Il faut tout de même éviter de se tromper sur l’étymologie de la monnaie qui vient de moneo, la racine causative latine du préfixe grec men de la mémoire. Le monument comme la monnaie sont là pour faire se souvenir.

              Le nier n’y changera rien.


            • Xenozoid Xenozoid 25 février 20:03

              @Marc Dugois

              marc tu avais demandé sur un autre topic ,le comment de la publication....retourne là bas,tu auras un début de réponse


            • Marc Dugois Marc Dugois 26 février 18:00

              @Xenozoid
              Je ne le retrouve pas et ma question demeure.


            • Xenozoid Xenozoid 26 février 18:09

              @Marc Dugois

              tu avais demamdé là bas,tres vieux topic de morice l’inflammeux


            • Marc Dugois Marc Dugois 26 février 19:39

              @Xenozoid
              Merci


            • Arogavox 27 février 13:27

              @Marc Dugois

              ’donc’, voir la monnaie, qui serait serait en fait une mémoire, comme une énérgie n’aurait rien de poétique ? 
               alors : CQFD !


            • Croa Croa 25 février 21:53

              « vous êtes moins convaincant car le lien reste à faire entre l’augmentation des gaz à effet de serre (GES) et les mouvements des cyclones et des anticyclones, seuls responsables du climat. »
              C’est normal : Il se gourre !  smiley Jancovici est un adepte de la théorie dite des « transferts radiatif », laquelle est une véritable histoire à dormir debout. Mais cela ne veut pas dire que le dérèglement climatique n’existe pas et/ou que son origine ne serait pas anthropique. Tu as raison, les mouvements des cyclones et des anticyclones sont responsables du climat mais plus à la racine on trouve l’eau et le soleil tout simplement. Ce n’est pas par « transferts radiatifs » que s’explique l’effet de serre (bien réel hélas !) mais par les différentiels de chaleur latente accumulée dans l’air sous forme vapeur entre différents mélanges constitutifs de l’air, plus carboné à notre époque qu’à l’ère pré-industrielle donc physiquement différents. L’erreur de Jancovici consiste à considérer les gaz à effet de serre à part au lieu de considérer les propriétés du mélange.
              *

              Ceci dit effectivement le dérèglement climatique n’est pas à la racine du problème qui est effectivement la croissance (le dérèglement climatique est une des conséquence de ces excès, un des pires mais pas le seul.) Les propositions de l’auteur pour une transition par une autre gestion monétaire mérite attention mais à mon avis ça ne suffira pas.


              • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 21:57

                @Croa. Difficile de démêler où s’arrête une erreur, et où commence la suivante.
                Mais il est certain que Jancovici fraude sur ses « transferts radiatifs ».


              • Matb 26 février 14:35

                @JC_Lavau
                C’est pas JMJ qui a tort car c’est le GIEC qui le dit, ils on torts ?


              • Croa Croa 26 février 17:53

                À Matb,
                Ce serait le GIEC qui aurait imaginé la théorie des « transferts radiatifs » ? Il faudrait que je lise leur dernier rapport tient ! (On ne peut pas être partout smiley ) Ça m’étonnerait car, à priori, ces gens devraient avoir de fortes notions d’aérologie et de météorologie générales s’ils prétendent à être des savants en climatologie, ces sciences s’imbriquant les unes dans les autres. Sinon en ce cas oui ils ont torts.


              • Marc Dugois Marc Dugois 26 février 18:09

                @Croa

                Il n’y a qu’en français que l’on parle d’experts pour le GIEC. En anglais c’est Intergovernmental Panel on Climate Change(IPCC). Ce ne sont que des représentants des gouvernements à majorité politique et qui ne publie qu’à la majorité des voix. Où est le sérieux scientiifique de l’expertise ?


              • Croa Croa 26 février 18:24

                À Marc Dugois,
                Merci ça explique tout  smiley
                Mais pas pour Jancovici ! Ce type sorti de l’X ne devrait pas faire des bourdes pareilles.


              • JC_Lavau JC_Lavau 26 février 18:37

                @Croa. Non, ils n’ont pas du tout de fortes notions. C’est juste qu’ils ont couché avec des politiques, qui ont couché avec des banksters, qui se complotent une dictature mondiale.


              • JC_Lavau JC_Lavau 26 février 18:40

                @Croa. La princesse NKM aussi sort de l’X, et pourtant... Giscard aussi sortait de l’X, rappelle-toi le coup des avions renifleurs, qui ne savaient renifler que les gisements déjà connus.


              • J P Frances 27 février 11:05

                @Marc Dugois
                Quel dommage que vous mêliez cet article intéressant à de la polémique stérile sur le réchauffement. Ne vous en déplaise les rapports du GIEC sont bien élaborés a partir d’un panel d’études scientifiques. Vous devriez certainement creuser un peu plus qu’une simple traduction approximative d’un titre.


              • Old Dan Old Dan 26 février 08:05

                Bon article, bonne critique... telle que quelques (rares) grosses têtes le concevait déjà ds les années 90.

                On est en 2020. L’origine anthropique ne fait plus aucun doutes (climat, sols, biodiversité, pathologies environnementales diverses,...)

                Quand ess’qu’on se bouge en grand ?... Changer de logiciel mental ?...

                .

                [ D’évidence, ça risque de rendre notre futur bien différent mais encore vivable, au moment où des intérêts « occultes » font le forcing pour durer... ]


                • JC_Lavau JC_Lavau 26 février 08:36

                  @Old Dan. L’origine anthropique de la haine et du mépris que tu déverses sur tes contemporains ne fait pas de doute. Certain, plus inhumains que d’autres, savent manipuler tes frustrations pour te faire nuire au plus grand nombre.


                • nono le simplet nono le simplet 26 février 08:40

                  @JC_Lavau
                  L’origine anthropique de la haine et du mépris que tu déverses

                  encore une fois tu es mal placé, cette fois pour parler de haine envers les autres smiley


                • JC_Lavau JC_Lavau 26 février 08:48
                  Qui a intérêt à faire subventionner les organes de guerre civile permanente ?

                   

                  Tullius Detritus, stratège romain, fut envoyé par Jules César pour semer la zizanie chez les gaulois qui osaient résister encore et toujours à l’envahisseur.

                  Zizanie ?

                   

                  - Mais d’abord d’où parles-tu, toi l’auteur ?

                  - Je suis né mâle et mourrai mâle.

                  - Il a avoué ! A mort le misogyne !

                   

                  - Je suis né goy et gadjo (ni juif ni rom), et mourrai gadjo et goy.

                  - Il a avoué ! A mort l’antisémite !

                   

                  - Je suis né hétérosexuel et mourrai hétérosexuel.

                  Il a avoué ! A mort l’homophobe !

                   

                  - A l’exception de ceux qui furent capturés en Haute Volta, puis vendus et transportés à fond de cale jusqu’en Guadeloupe, mes ancêtres étaient majoritairement européens.

                  - On le tient ! Il a avoué ! A mort le raciste !

                   

                  - Je ne suis pas né travailliste, je le suis devenu en réfléchissant. La réponse de mon père me parvint à la petite auberge de jeunesse de Valdresflya, isolée sur la route de montagne et noyée dans le nuage et la bruine.

                  Il a avoué ! A mort le coco totalitaire et poutiniste !

                  - Il a avoué ! A mort le traître à la classe ouvrière, le suppôt du grand capital !

                   

                  - Je ne suis pas né instruit, je n’ai jamais cessé d’apprendre. Je suis devenu scientifique par besoin d’antidote contre le règne du mensonge.

                  - Il a avoué ! C’est rien qu’un scientiste borné !

                  - Il a avoué ! A mort le climato-sceptique, le crétin, le connard, l’abruti !

                   

                  - Je ne suis pas né écrivain. J’ai été contraint de le devenir quand j’ai découvert que mon avocate et tout l’appareil judiciaire dans le Temple de Grande Inexactitude à Valence (TGI pour les intimes) étaient dans le camp de la criminalité organisée. Depuis j’écris contre les fraudes, les impostures, les persécutions, les crimes parfaits. Par l’ironie quand c’est nécessaire.

                  - Il a avoué ! A mort la punaise masculiniste, le macho-facho-dégénéré !


                  - Je ne suis sans doute pas né pacifique, mais le suis rapidement devenu. Je suis opposé à toute guerre de conquête et à toute guerre civile.

                  - Il a avoué ! A mort l’islamophobe !

                  ...


                • JC_Lavau JC_Lavau 26 février 08:52

                  @JC_Lavau. 

                  - J’ai deux oreilles pour entendre, et une seule bouche pour parler.

                  Il a avoué ! A mort l’espion, le manipulateur !


                  - Je ne suis pas né trouveur, j’ai appris le métier ; entre le compagnonnage, les lectures, le C.N.A.M. puis les travaux originaux, ça m’a pris une quinzaine d’années.

                  - Il a avoué ! On le tient ! A mort l’illuminé qui croit que la Terre est plate !

                   

                  Ce serait une faute lourde que de ne se polariser que sur une seule des guerres civiles résumées ci-dessus, il faut regarder l’ensemble du dispositif de contrôle social pervers, remonter aux marionnettistes qui manipulent toutes les marionnettes enragées citées ci-dessus. Regarder à qui l’ensemble des crimes profitent.

                  Des jacqueries faciles à noyer dans le sang, il y en a eu plein par le passé, et celle de samedi 17 novembre 2018 ne fera pas mieux. Les saigneurs ont toujours de l’ordre de dix à trente coups d’avance sur les saignés.

                   

                  Alors ? Qui a intérêt à semer un maximum de guerres civiles dans notre peuple, plus généralement dans les peuples d’Europe et d’Amérique ?

                  Qui détient tous les media de masse ? Les populaires comme les anti-populaires qui se proclament élitistes.

                  Qui détient tous les moyens bancaires ?

                  Qui suscite un maximum de communautarismes hostiles aux autres ?

                  A qui ça ne suffit toujours pas, et qui vise le pouvoir mondial total, et s’exerce en ce sens depuis au moins les années 1930 ? Depuis les années trente, la dynastie Rockefeller. Mais pour la banque Rothschild, on peut remonter au 18e siècle. Ils ont une sacrée expérience. Je renonce à compter combien ils ont de coups d’avance sur chacun de nous.

                   

                  A ceux qui suivirent Steve Jobs dans sa nouvelle compagnie Next, des anciens avertirent : « Attention ! Vous allez entrer dans un puissant champ de déformation de la réalité extérieure ! ».

                  Sauf que sous les media de masse détenus par une poignée de milliardaires, le puissant champ de déformation de la réalité extérieure, vous y êtes déjà, en permanence.


                • JC_Lavau JC_Lavau 26 février 10:42

                  @dimitrius. Bisque bisque bisque rage !
                  Tu n’auras pour tout potage
                  Qu’une gifle pour tes gages,
                  Et un singe en mariage !


                • Old Dan Old Dan 26 février 11:21

                  @JC_Lavau
                  Je ne doute pas de l’origine anthropique de la haine et du mépris...
                  Ni de l’origine anthropique de la compassion, de la beauté, d’une des formes multiples d’intelligence, de l’entraide (sans laquelle nous ne serions biologiquement pas là...) Bof !
                  .
                  [ Ici = Pas l’endroit pour rappeler ce qu’on a déjà expérimenté ds l’Histoire, et qui pourrait motiver les générations à venir, héhé... ]


                • Alain 26 février 13:22

                  @dimitrius
                  En fait, JC_Lavau est un brillant scientifique qui est à l’origine d’une des plus grosses découvertes du monde : à partir du moment où tu ne rentres pas dans sa ligne de pensée, il faut aller voir un psychiatre. Il a donc révolutionné un des fondements de nos sociétés : Descartes et sa pensée philosophique « je pense donc je suis ». JC_lavau est à la base du « tu pense (pas comme je le voudrais) donc tu es un cas psychiatrique ». Je ne suis toutefois pas sûr que l’avenir de l’homme retiendra scette nouvelle théorie. Autant Descartes a marqué l’histoire, autant JC_Lavau disparaitra dans les limbes des « théories du complot ».

                  https://www.youtube.com/watch?v=RcTgh8_R920&feature=share&fbclid=IwAR1bf_hy-oAEo7JL1Jf9B7yN6-Nf6Vhli7wIUsubalKi0byWe4jk6kvgQOg


                • JC_Lavau JC_Lavau 26 février 15:40

                  @dimitrius ou Alain : « Hargne ! Hargne ! Hargne ! Hargne ! Hargne ! ... »


                • Alain 26 février 19:21

                  @JC_Lavau
                  Réaction de haute valeur scientifique.


                • fcpgismo fcpgismo 26 février 11:48

                  Peu importe, la monnaie ou tout autre argument c’est la soutenabilité de notre présence sur Terre qui doit être au coeur de toute réflexion.


                  • Djam Djam 26 février 12:05

                    @ Marc Dugois

                    J’aime beaucoup votre lettre-analyse.

                    Je crains cependant que vous ayez oublié une donnée qui me paraît à moi centrale dans l’énorme dérive qui affecte le monde post moderne : la démographie en croissance perpétuelle.

                    Mais peut-être que la solution existe (?)

                    En attendant, tant que nos sociétés devront nourrir près de 8 milliards d’individus, on se demande comment l’on pourrait modifier, ralentir, diminuer tout le système d’industrialisation qui détruit tout partout...

                    Avez-vous une piste sur ce point ?


                    • Croa Croa 26 février 18:14

                      À Djam
                      La démographie est un problème, certes, mais elle n’est pas LE problème. Par ailleurs sa croissance n’est pas perpétuelle. Il y a eu des période historiques et surtout préhistoriques sans croissance démographique. Il est vrai que les toutes dernières décennies, avec une croissance démographique exponentielle sont catastrophiques (mais ça devrait diminuer bientôt.)
                      C’est l’impact des individus le problème : Si tout le monde consommait comme un américain, ou même comme un français, l’ensemble des ressources terrestres ne suffiraient pas ! Ceci dit la Terre peut tout à fait nourrir 8 milliards d’Indoux et avec de la marge encore (il faudra manger des légumes et se passer de bagnole certes... smiley )  !


                    • Marc Dugois Marc Dugois 26 février 18:19

                      @Djam

                      La solution existe en effet et c’est en néglgeant son existence qu’on se trouve devant ce drame démographique.

                      La solution est la rareté de la monnaie quand on comprend ce qu’elle est vraiment et ce sont les sommes fabuleuses dépensées en recherche médicale uniquement par la création de la monnaie-dette, qui nous a fait abandonner la sélection naturelle de la mortalité enfantine que connaissent toutes les espèces animales.

                      L’abomination de la monnaie-dette prônée par tant de pseudo-économistes, n’a pas fini de faire ses ravages.


                    • Hyjal 26 février 12:26

                      J’ai arrêté de lire au paragraphe dénialiste.

                      Franchement on en est encore là ? Ca devient pathétique.

                      Autant faire une lettre ouverte à ceux qui pensent que la terre est ronde...


                      • Marc Dugois Marc Dugois 26 février 18:20

                        @Hyjal

                        Comment peut-on commenter quand on a arrêté de lire ?


                      • jjwaDal jjwaDal 26 février 16:56

                        La monnaie n’a qu’un pouvoir extrinsèque, en elle-même, elle n’est rien. Dans des situations simplifiées on le voit suffisamment bien pour comprendre qu’elle n’est qu’un artefact destiné à faciliter des échanges complexes, une facilité et un outil, que l’on a créés de toutes pièces.
                        Prenez une tribu amazonienne, qui décide de construire une hutte pour une nouvelle famille du village. Il leur faut des matières premières que la nature leur fournit après travail de leur part (récolte), il leur faut les talents collectifs pour construire la hutte et la motivation pour le faire. Cette dernière est sociale. Où, à quel moment, le rôle crucial de l’argent apparaît-il dans cette opération ?
                        Il se trouve que dans la structure de fonctionnement des systèmes économiques que nous avons mis en place, le salariat notamment, l’argent est la force capable d’enrôler les talents humains divers, capable de s’approprier tout commun grâce à un cadre législatif et réglementaire l’autorisant et donc le détenteur du capital a un rôle exhorbitant et sans réel contre pouvoir.
                        Mais tout ceci, nous l’avons créé. Aucune force dans l’univers ne peut nous obliger à poursuivre sur cette voie.
                        Les communs devraient et pourraient redevenir le patrimoine commun des vivants et de leurs descendance, plutôt que la possession des détenteurs de capitaux (qui ne sont jamais les meilleurs des nôtres, juste les plus habiles pour utiliser les structures d’accaparement fournies par le système économique) et la motivation première, celle de nous développer en commun en préservant notre environnement et le patrimoine que nous laissons à ceux qui vont venir.
                        La monnaie est devenue une drogue dure qui via des investissements affectifs collectifs a acquis un pouvoir propre à nous envoyer dans les décors via le mécanisme pulsionnel débridé du désir d’enrichissement maximal qu’une minorité peut assouvir, qu’une majorité aspire à assouvir dans ses rêves.
                        Vous n’allez pas extraire le « désir d’enrichissement maximal » inhérent à ce système en contractant la masse monétaire. C’est notre « boîte de Pandore ». Il faut lui substituer d’autres motivations tenant du mythe fondateur d’une nouvelle civiliation où nous serions des « Gardiens » voire des « Anges Gardiens » du vivant, de la biodiversité et de la noodiversité, avec des motivations plus empathiques, plus long termistes, etc...
                        On veut avoir alors qu’il n’est que trop temps d’apprendre à être, à justifier notre statut d’espèce vivante la plus intelligente sur cette planète...
                        Aujourd’hui, nous sommes un fléau pour l’ensemble du vivant. Il ne tient qu’à nous de changer de cap avant d’y être contraint.


                        • Croa Croa 26 février 18:18

                          À jjwaDal,
                          Il est trop tard pour changer de cap ! Fallait écouter Dumont smiley
                          Nous allons donc y être contraint, c’est ainsi !


                        • Marc Dugois Marc Dugois 26 février 18:34

                          @jjwaDal

                          Bien sûr que l’argent est un artefact, terme pédant pour dire que sa création est artificielle. Mais pourquoi a-t-il été créé ?

                          Au début est le donner-recevoir-rendre que tout le monde connait au moins dans sa famille et que le professeur au Collège de France Marcel Mauss a merveilleusement analysé. Mais quand le groupe devient trop important et qu’il devient impossible par simple surveillance de secouer ceux qui oublient de rendre, toutes les civilisationsinventent la monnaie qui est un souvenir transportable et échangeable d’un travail utile effectué par le groupe. C’est un titre de créance sur n’importe quel membre du groupe qui utilise cette monnaie.

                          Le drame est que depuis 50 ans on vit partout sur la monnaie-dette qui n’est plus un constat d’un traval utile déjà effectué mais le rêve d’une richesse future, rêve alimenté par tous ceux qui y ont intérêt et qui sont légions, politiques, médias, banques, universitaires,...

                          Tant que nous ne vivrons que sur une dette mondiale irremboursable de centaines de milliers de milliards de dollars, nous n’affronterons aucun de nos problèmes de fond.


                        • jjwaDal jjwaDal 26 février 23:18

                          @Croa
                          J’ai écouté Dumont. On était deux deux pelés et trois tondues à le faire , c’est tout .


                        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 26 février 18:06

                          Excellente analyse, mais je crains que cela ne se révèle trop compliqué pour 95% des fidèles d’Agoravox qui ne jurent que par l’idéologie et le café de commerce.


                          • Marc Dugois Marc Dugois 26 février 18:37

                            @Florian LeBaroudeur

                            Merci du compliment mais les réactions m’intéressent beaucoup car l’anonymat de leurs auteurs me permet d’entendre la réalité de ce qu’ils pensent et d’y répondre sans haine et sans crainte quand une idée s’y exprime.


                          • vachefolle vachefolle 1er mars 17:11

                            La régulation écologique ne se fera que par des successions de crise, economiques, sanitaires, militaires.... L’humanité n’est pas capable de s’auto-gérer.

                            Le coronavirus est un de ces exemples, qui fera que l’année 2020 sera la meilleure pour l’environnement et la pollution depuis 20 ans. Vive la récession !

                            Il ne faut absolument rien attendre comme régulation de la part du système économique et financier. Seule la science et la technologie nous permettra « peut-etre » de sortir de ce merdier, si on trouve des moyens de production plus sobres et écologiques ET plus rentables. Et encore il ne faut pas tarder, car une fois que le système se sera effondrer la recherche et la technologie sera revenue au moyen age.

                            Donc il faut mettre le paquet dans la recherche. C’est la seule issue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès