• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte à Michel Onfray

Lettre ouverte à Michel Onfray

Cher Michel,

 

Je n'ai pas le tutoiement facile d'habitude mais permets-moi de te tutoyer le temps d'écrire cette bafouille. Je ne désire nullement te manquer de respect, loin de moi cette idée incongrue, mais ce ton familier sied pour faire pendant à ton billet sarcastique.

Je n'ai pas ri en lisant ta lettre, je me suis plutôt délecté. En revanche, j'ai ri quand les journalopes de la médiacratie nationale, ces plumitifs à la botte du pouvoir, t'ont dit que ta lettre ne les a pas fait rire. Le contraire m'aurait évidemment étonné.

Les voir interpréter au premier degré un texte satirique est la démonstration flagrante de leur ignorance des figures de style qu'on apprend pourtant au lycée ou au minimum, de leur manque criant d'humour. La rhétorique ne peut leur servir dans les salons parisiens que contre tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Tu aurais écrit une lettre du même style à l'ex-président fondateur du FN que tu aurais été porté aux nues. Eh oui, tu le savais et tu as eu maintenant la preuve que la pensée unique est défendue par des hypocrites.

Leur hantise est de voir le pouvoir vaciller et leurs privilèges ramenés à néant par l'arrivée d'une majorité réellement alternative. Tes critiques du pouvoir sont des pierres supplémentaires qui feront peut-être pencher un jour la balance de l'autre côté.

 

Je te rassure tout de suite, tu ne risques rien à part l'ostracisme et la réprobation des chiens de garde de la Macronie heureuse.

Le crime de lèse-majesté a été aboli, remplacé pendant la Troisième République par le délit d'offense au chef de l’État et finalement, une loi du 5 août 2013 a définitivement abrogé cette notion d'offense. La république monarchique qu'est devenu ton pays a l'esprit ouvert, du moins dans sa forme. Tu ne dois cependant pas ignorer que sous d'autres cieux, du côté de certaines de nos monarchies wahhabites amies, tu risquerais ta tête pour bien moins que cela.

 

Ils te font des gros yeux pour t'être servi de rumeurs qui circulent sur le net, ce vecteur de fausses informations selon eux. C'est peut-être vrai mais ce qui est certain, c'est qu'eux ne chercheront pas à en savoir plus sur ces rumeurs. Cela fait partie de la sphère privée qu'ils disent et cela pourrait surtout nuire à une communauté longtemps stigmatisée.

Ils n'ont pas tort mais... Une affaire que quelqu'un a maladroitement appelé « une affaire d'été... » a semé le trouble dans les esprits.

Se pourrait-il que certains aient bénéficié de privilèges parce qu'ils sont proches de la vie privée du président ?

Dans l'affirmative, il s'agirait bien d'une affaire d’État qu'on ne veut pas déclencher de peur d'ouvrir la porte à un scandale qui pourrait être fatal à beaucoup de monde et surtout à ce qui reste de crédibilité au jeune président.

Si ceux qui se disent le quatrième pouvoir refusent d'enquêter sur ce point, on n'aura bien sûr pas de réponse à cette question avant longtemps.

Tu as été bien gentil avec la caste bien-pensante et tu as, comme toujours, bien défendu ton point de vue en retournant la charge de la vulgarité contre la photo qui a inspiré ton pamphlet.

Sache quand-même qu'on ne t'épargnera pas dès qu'on trouvera une faille dans ta défense.

 

Tu vaux mieux que ce jeune arrogant qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter et qui serait resté dans les limbes s'il n'avait épousé sa pygmalionne. Tu as compris que celui qui est fort avec les faibles et faible avec les forts ne mérite pas le respect des autres. Tu l'as fait savoir à tous et tous commencent à le comprendre.

Ne te laisse pas piéger comme Dieudonné a pu l'être maintenant que tu as prouvé que ton humour caustique est égal à celui du regretté Pierre Desproges. Redeviens ce que tu as toujours été : l'éducateur écouté du peuple, le didacticien des masses populaires, le tueur de mythes, le caillou dans la chaussure des privilégiés, le proudhonien libertaire, le bretteur de plateaux de télé et celui qui dit tout haut ce que les autres pensent tout bas.

Ce n'est qu'ainsi que tu resteras le philosophe français critique d'un arriviste qui commence peut-être à comprendre qu'il a brigué une charge beaucoup trop lourde pour ses épaules.

Pour conclure, je ne me permettrais pas de te donner de conseil mais j'exprime seulement un souhait au nom de tes nombreux lecteurs.

Les Français ne sont plus habitués à lire des pamphlets venant d'auteurs sérieux. Ce sont les humoristes et les chroniqueurs qui perpétuent aujourd'hui cet art qui fut florissant au XIXe siècle et qui vit des monuments de la littérature française s'y adonner : Victor Hugo (Napoléon le Petit), François-René de Chateaubriand (De Buonaparte et des Bourbons), Voltaire plus tôt évidemment, Émile Zola (J'accuse.)...

Il serait dommage que tu sois évincé des médias en essayant de renouer avec cette vieille tradition.

Je joins une citation qui définit bien la limite de ce genre littéraire.

« Le pamphlet est l'arme de ceux qui ont découvert l'erreur, pas encore la vérité.  »

Je te salue bien courtoisement en te disant que je lirai toujours tes écrits avec un vif intérêt.


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

139 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 11 octobre 10:33

    Un président n’a pas à avoir de sphère privée. Sinon il est sujet au chantage. C’est bien ce qui se passe.


    • Christ Roi Christ Roi 11 octobre 13:24

      L’auteur de cet article qui n’a jamais publié nulle part que sur le web, donne des conseils à M. Onfray ! smiley La grenouille et le boeuf. smiley


    • Furax Furax 11 octobre 16:18
      @Christ Roi

      J’en profite pour renouveler mon propre « conseil » :

      à MICHEL ONFRAY

      On veut un « calibre » contre le parti du pognon.
      T’as le temps maintenant.
      VAS-Y MERDE !!!

    • Pierre Pierre 11 octobre 17:57

      @Christ Roi
      « Pour conclure, je ne me permettrais pas de te donner de conseil... »

      C’est textuellement dans l’article. Il ne faut pas lire en diagonale et ensuite faire un commentaire de ce genre.
      Vous ne savez absolument pas ce que j’ai publié et cela ne vous regarde pas.

    • Paul Leleu 12 octobre 19:51

      @troletbuse


      L’article dit : « Le crime de lèse-majesté a été aboli, remplacé pendant la Troisième République par le délit d’offense au chef de l’État et finalement, une loi du 5 août 2013 a définitivement abrogé cette notion d’offense. La république monarchique qu’est devenu ton pays a l’esprit ouvert, du moins dans sa forme. » 

      C’est drôle tous ces gens qui se plaignent que les rappeurs manquent de respect pour le Président, et qui en même temps veulent l’insulter... je comprends pas la cohérence. 

      Onfray lui-même parle du « corps mystique » du président qui ne s’appartient pas vraiment... mais dans ce cas, cher Onfray, tu devrais commencer par le respecter ce président... 

    • Ecométa Ecométa 13 octobre 09:44
      @Paul Leleu

      Encore faut-il êtres respectable ?

      Fort avec les faibles et faible avec les forts ; car c’est bien ce qui se passe : n’a rien de très respectable : NON ?

    • Pierre Pierre 13 octobre 11:05

      @Paul Leleu
      Le respect se mérite et le comportement du président n’incite pas au respect. 

      Avant tout, Emmanuel Macron doit sont élection à une manipulation mentale des Français via les mass-médias comme décrit dans cet article (lien) et à une particularité du système électoral français à deux tours qui a été créé sur mesures pour élire un chef d’Etat de grande envergure.
      Manuel Macron a eu sa chance pendant plus d’un an. Si on fait abstraction de sa lamentable sortie en avril dernier en Syrie, il s’en est bien sorti sur le plan international. Un point plutôt positif par rapport à ses prédécesseurs.
      En revanche, c’est un échec sur le plan intérieur. La situation sociale se détériore sans aucune amélioration économique d’où un mécontentement massif des Français. C’est une première faute.
      En comparaison, Donald Trump avec ses méthodes brutales et son anti-mondialisme durant la même période obtient des résultats rapides avec des créations d’emplois et l’arrêt de l’immigration. 
      Ses petites phrases sur les défauts des Français sont insultantes, irritantes et non fondées. C’est lui qui est aux commandes et qui doit avoir un plan solide pour relancer l’économie française plutôt qu’espérer que les Français aillent acheter des vélos et devenir livreurs de pizzas suivant sa doxa libérale. C’est une deuxième faute.
      Comment peut-on vouloir rétablir le prestige de la fonction présidentielle et en même temps l’avilir avec des prestations médiatiques dégradantes avec des marginaux de la société qui ne sont pas représentatifs de la France ? (lien) Troisième faute.
      Je ne sais pas comment lui est venu l’idée de vouloir prendre le contrôle des médias ou qui lui a mis cela en tête. D’abord, c’est contraire aux règles du libéralisme dont il se veut le champion et ensuite il n’a une autorité que sur les médias publics. Cela aura pour conséquences une perte d’audience de ces derniers et la colère des évincés. Quatrième faute.
      Nous en arrivons donc à Michel Onfray qui fait partie des évincés. 
      Je vous laisse la responsabilité de tous les adjectifs dont vous l’avez qualifié dans votre série de commentaires mais qu’on soit d’accord avec lui ou pas, on ne peut pas nier que c’est un immense intellectuel et qu’il ne ménage pas ses efforts pour partager son savoir avec les autres, même gratuitement avec son Université populaire.
      Il pense et c’est mon avis aussi qu’Emmanuel Macron ne mérite pas le respect et qu’il est davantage une outre vide qui veut s’imposer au plus faibles avec une arrogance rare qu’un puits de lumière qui tracera le chemin vers la prospérité.
      Sa lettre, insultante mais bien tournée, est à la fois un règlement de compte personnel et la mise à nu d’un narcissique qui n’a pas les compétences requises pour tenir une fonction présidentielle.



    • Paul Leleu 13 octobre 19:16

      @Pierre @Ecométa


      « Encore faut-il êtres respectable ? » ... « Le respect se mérite et le comportement du président n’incite pas au respect. »...

      Certes... donc le respect n’est pas quelque chose d’automatique ? quelque chose de du à la personne intrinsèquement ? Messieurs, c’est la porte ouverte à toutes les « dérives totalitaires stalino-robespierristes » que dénonce pourtant le Marquis Onfray de Normandie-et-des-Plateaux-Télé à longueur de temps... lui, le « supérieur libertaire » redresseur des torts... j’exagère à peine, tant la logorrhée d’Onfray sur le sujet est généralement insupportable. 

      Je remarque qu’Onfray n’a pas dit un seul mot sur la situation sociale et la politique dans son petit délire homo-porno... quant à la « mise à nu d’un narcissique », elle met autant à nu son auteur, qui est très narcissique.

      « on ne peut pas nier que c’est un immense intellectuel »... si, on peut. Onfray est un compilateur et non un créateur. Je ne trouve pas sa lettre « bien tournée », et il ne montre pas une langue fine et cinglante de grand intellectuel français, mais plutôt le délire web-porno d’un frustré. Quant à son « action sociale », faut pas pousser. Des milliers d’artistes et d’intellectuels de plus grande envergure le font chaque jour, sans se permettre de déraper comme ça. 

    • Pierre Pierre 14 octobre 05:06

      @Paul Leleu

      Non, le respect n’est pas quelque chose d’automatique sauf si vous penser comme les philosophes conservateurs. 
      On peut avoir du mépris pour des gens méprisables quelles que soit leur qualité et leur fonction.
      Vous parler de totalitarisme mais ne vous rendez-vous pas compte que c’est le pouvoir qui veut faire taire toute opposition intellectuelle et qui utilise cette méthode stalinienne pour empêcher ses citoyens de penser autrement que lui : Onfray, Todd, Zemmour, Polony, l’insupportable Soral, le contesté Ramadan et j’en passe, tous écartés des chaînes publiques par volonté présidentielle.
      Pour revenir à Michel Onfray, je pense qu’il a du mépris pour Emmanuel Macron à cause de son comportement jupitérien. J’ai l’impression qu’il reste des Français qui sont sadomasochistes et qui jouissent en imaginant combien ils vont souffrir avec ce président et qu’ils ne supportent pas qu’on dénonce cette tartuferie libérale.
      Avec cette lettre, Michel Onfray s’attaque au président de la manière la plus humiliante possible. Pour moi, c’est son droit d’autant plus qu’il le fait sous forme de pamphlet, un genre qui fait partie depuis longtemps de la tradition française. 
      Si certains ne lui accordent pas ce droit, qu’ils se demandent pourquoi ils ont été Charlie il n’y a pas si longtemps.
      Vous avez le dernier commentaire signé « Une dame de 80 ans... » que je trouve simple et très juste. « Je suis loin d’approuver TOUT ce que dit ou écrit Michel Onfray, mais je fais partie de ceux qui vont continuer à l’écouter et surtout à le lire car les pamphlétaires de son niveau ne sont pas légion... C’est un touche-à-tout certes mais souvent il vise très juste et moi je le remercie souvent de me donner à réfléchir ! Mais je maintiens qu’il est bon que ses opposants ou adversaires s’expriment...si possible aussi clairement et - vœu pieux - honnêtement ! »
      « donner à réfléchir »  C’est bien ce qu’on demande à un philosophe, non ?
      En effet, Michel Onfray, ne parle pas de la situation sociale et politique. Ce n’est pas son domaine mais plutôt celui d’Emmanuel Todd. Ce qui n’empêche qu’il pourrait aborder ces sujets un jour.

      « Des milliers d’artistes et d’intellectuels de plus grande envergure le font chaque jour...[gratuitement ?] »  Vous avez des noms ? Je n’en demande pas des milliers.

    • Abou Antoun Abou Antoun 11 octobre 10:36
      On ne peux qu’approuver. La manœuvre des journalopes est grossière : sexualiser le texte pour le transformer en un pamphlet anti gay.
      L’heure des règlements de comptes approche. La macronie va s’écrouler comme un château de cartes. Les collabos courent déjà vers les abris.

      • Pierre Pierre 11 octobre 18:05

        @Abou Antoun
        Nous vivons une période historique. La fin d’un monde et un saut dans l’inconnu. J’ai comme l’impression qu’on veut absolument que tout le monde reste sur les rails pour pouvoir mieux nous contrôler quand nous serons au bords d l’abîme.


      • Paul Leleu 12 octobre 19:47

        @Abou Antoun


        « La manœuvre des journalopes est grossière : sexualiser le texte pour le transformer en un pamphlet anti gay »... est-ce que vous avez lu le texte d’Onfray ? 

        - Sexualisé, il suffit de le lire... obssédé et baigné de « culture porno » beaucoup plus que d’érotisme libertin... 

        - Homophobe, car si Macron avait tripoté des pimbêches à gros-seins, tout le monde aurait trouvé cela « génial » et très « gaulois »... 

        Onfray est un gros parvenu du microcosme culturel, qui se supporte pas de perdre ses prébendes... il se croit donc autorisé à insulter le chef de l’état... 

        ce qui est intéressant, c’est que le bourgeois riche Onfray ne critique pas Macron sur sa politique anti-sociale, mais sur ses frasques homosexuelles supposées... ça en dit long... 

      • KIM KIM 13 octobre 11:54
        @Paul Leleu

        Le pamphlet d’Onfray est-il si compliqué à appréhender ?

        Vous êtes ridicule avec vos remarques au premier degré dans un soucis manifeste de manipulation des lectures que vous pensez certainement idiots. A moins que votre vrai pseudo soit Paul Neuneu ? 

      • Paul Leleu 13 octobre 19:21

        @KIM KIM

        je vous retourne le compliment cher Monsieur (ça a l’air l’habitude chez les fans d’Onfray d’insulter en guise d’argumentation). 

        Mon message est-il si compliqué à comprendre, pour que vous ne preniez pas la peine d’y répondre aux arguments que j’expose ? 

        J’ai parfaiement exprimé et explicité ce que je pensais du pamphlet d’Onfray. Critiquer c’est être un imbécile ? Ca me fait marrer, cette dérive... quand je pense que Onfray nous bassine à longueur de temps sur le « sectarisme » de Mélenchon et des marxistes, et que lui le « libertaire épicurien » bla-bla-bla... mais au total, il se comporte aussi comme un Commissaire politique. Prenez la peine d’arguementer, plutôt que d’imiter votre maitre. 

      • cevennevive cevennevive 11 octobre 10:39

        Bonjour Pierre,


        Bien, très bien !

        Exactement ce que je pense, mais écrit avec brio.

        Je pense que Michel Onfray était en colère et qu’il a déversé sa bile dans cette lettre, tout en mettant à jour quelques constatations que nous avions déjà repérées sans cela...

        Bien à vous.




        • Alren Alren 11 octobre 13:26
          @cevennevive

          Si le texte est excellent, l’homme Onfray l’est moins.

          Quand il critiquait Mélenchon et flétrissait Robespierre (montrant ainsi une grande ignorance sur les réalités de la Révolution française), quand il faisait ami-ami avec le maire de Caen (LR je crois) et le président du conseil régional de droite de basse-Normandie (avant la fusion avec la haute Normandie), il était tout prêt à faire partie de cette médiacratie qui le fusille aujourd’hui.

          Onfray est entré dans l’opposition « dure » à Macron non pas en lui reprochant sa politique sociale et l’abaissement de la France face à Merkel et US-Israël mais pour ses petites affaires personnelles, sa carrière. Cela a un côté très mesquin.

          Je ne peux pas l’oublier.

        • Croa Croa 11 octobre 14:01
          À Cevennevive,

          Je pense un peu comme Alren, mais je dirais plus car pour moi l’opposition à Macron d’Onfray reste plutôt molle et sa « lettre », bien que très impertinente, ne doit pas faire illusion. Onfray est un soumis ayant le respect des Élites, celui de Valls par exemple. Les mesures d’ostracisation qui lui tombent dessus sont d’autant plus dures qu’il faisait partie de la meute. Mais peut-être cela lui fait-il du bien ? Le fait est que sa « lettre » est arrivée après qu’il se soit fait virer de France Culture. (Nous verrons bien.)

        • cevennevive cevennevive 11 octobre 15:09

          @Croa et Alren, bonjour,


          Voyez-vous, cette lettre de Michel Onfray me fait penser à l’épisode « mur des cons ».

          Des mots de colère, d’acrimonie et de dérision. C’est seulement une sorte de vengeance par les mots. Et je ne crois pas que l’on puisse définir la personnalité d’un individu à la seule lecture de sa colère.

          Effectivement, cette colère peut être dictée par le fait qu’il se soit fait évincer. Effectivement, Michel Onfray peut nous paraître loin de nos préoccupations de tous les jours. Effectivement il a eu parfois des mots malheureux, selon certains, contre un ou des hommes politiques. Effectivement, cette diatribe tape au-dessous de la ceinture. Effectivement, il est amer de voir qu’il ne peut passer pour un justicier auprès de tout le monde.

          Je vous l’accorde.

          Mais nous sommes tous, à des degrés divers, susceptibles d’employer des mots très durs lorsque nous sommes en colère.

          Beaucoup de commentaires sur Agoravox sont dans le même cas.

          Bien à vous deux.



        • Pierre Pierre 11 octobre 18:28

          @cevennevive, Croa et Alren,

          Bonsoir,
          Je vous suis dans votre raisonnement. Je voudrais juste vous faire remarquer qu’effectivement Michel Onfray fait partie du Système mais nous faisons tous partie du Système.
          Ce n’est pas en se marginalisant qu’il arrivera à faire passer ses messages. Il a besoin d’une ouverture sur les médias et il doit faire des compromis pour cela. 
          Je n’ai jamais entendu Michel Onfray défendre le capitalisme international ou à l’autre extrémité critiquer le droit social.
          C’est un proudhonien, donc un anarchiste qui ne reconnait pas l’autorité. Sa lettre est une bombe qui ne fait pas de morts
          Il a parfois raison et parfois tort à mon point de vue mais il est toujours cohérent avec ses convictions.
          Imaginez le monde médiatique sans lui et quelques autres dissidents de ce calibre. 

        • bernard29 bernard29 11 octobre 10:49

          Onfray a été vexé d’avoir été remercié de France Culture, et donc il décharge sa bile. La preuve dans une de ses interventions il parle maintenant de « Rance culture » pour une radio qui lui a permis de se faire de la mousse autour de son « immense » université . Ce « philosophe de salon » est remis à sa place et c’est très bien.


          • troletbuse troletbuse 11 octobre 10:55

            @bernard29
            Pourtant « Rance Culture », c’est le nom qu’il faut à cette radio. « France Intox » pour France Inter et « France des Faux » pour France Info.


          • Jyconnaisrien 11 octobre 21:36

            @bernard29 Pourriez-vous s’il vous plaît expliquer un peu pourquoi vous traité Onfray de « philosophe de salon » ? Parce que sans argument ce genre d’expression n’a pas de poids.


          • François Vesin François Vesin 11 octobre 22:15

            @bernard29
            1000 auditeurs à chaque séance - gratuite -

            1 million de podcast coco à chaque séance !!!
            Ton torche cul va péter dix ou quinze lecteurs !
            Autant dire qu’on s’empile dans ton salon, deux dans la cuisine,
            trois dans les chiottes, et le reste sauf un dans ta chambre...
            Retournes-y vite ou tu vas te retrouver avec des cornes
            tout seul dans ton salon...qui fait aussi boudoir puisque
            c’est de là que tu nous distilles tes conseils !
            Relis toi : tu imagines deux secondes France Culture remercier
            qui que ce soit ? France Culture dispose, France Culture Impose
            au gré du bon vouloir du pouvoir...Vexer Onfray ?
            Certains jours AgoraVox, ça commence à me foutre la gerbe !

          • bernard29 bernard29 12 octobre 17:18

            @Jyconnaisrien
            En général, la télé est dans le salon. 


          • bernard29 bernard29 12 octobre 17:28

            @François Vesin

            ….Vexer Onfray…. ? mais ce n’est pas de ma faute si Onfray s’est senti offensé, ulcéré !!
            Il ne faut pas toucher au « gourou ». Votre gourou ?? Et bien sûr maintenant il assure que c’est Macron qui l’a évincé de la radio. Pour toucher à « sa suffisance » Môssieur Onfray il faut, bien sûr, pas moins qu’un président de la république. 


          • edouard 13 octobre 15:06

            @bernard29

            Vous avez entièrement raison Onfray n’est pas un philosophe
            c’est une chochotte...et lire Spirou , comme Macron apporte plus
            à l’intellect que ses pavés insipides.
            Déjà en 2015 il avait dérapé en accusant BHL sur la Libye , il
            avait été éloigné de son biberon médiatique et il a tout fait pour
            revenir en grâce.
            Maintenant comprenant que Macron est condamné par ses patrons
            il tire à boulets rouges sur l’ambulance.
            Ce type ne mérite que le mépris

          • cric 15 octobre 05:47


            @edouard


            « Déjà en 2015 il avait dérapé en accusant BHL sur la Libye »

            Vous êtes ridicule.


            Onfray est assurément un intellectuel généreux, un philosophe populaire et courageux.
            C’est avéré.

            BHL, lui, est un cuistre, tout le monde le sait.
            BHL, lui,est un clown nuisible, le monde entier le sait.

            Sans son héritage, BHV ne serait rien de plus qu’un tout petit raté amidonné...
            Juste un inconnu minable.






          • Taverne Taverne 11 octobre 11:02

            Ma lettre ouvert à Michel Onfray :

            Cesse donc de faire ta chochotte et admets aussi que tu l’as bien cherché. Pense à tous ceux qui, dans le monde et dans notre pays, souffrent REELLEMENT !


            • Pierre Pierre 11 octobre 11:55

              @Taverne
              On peut critiquer Michel Onfray sur certaines choses comme quand il donne son avis sur des événements internationaux par exemple mais le reproche que vous lui faites n’est pas fondé.

              A part certains immigrés, il y a peu de gens qui souffrent réellement en France (je ne dis pas qu’il n’y en a pas). 
              Il a généralement une approche philosophique centrée sur la France et il prend justement le parti du peuple en lui ouvrant les yeux. 
              Je ne veux pas polémiquer avec nous mais avez vous conscience de ce que vous dites « ...admets aussi que tu l’as bien cherché. »
              Je comprends que vous voulez dire que quand on s’éloigne de la doxa, on doit être privé de parole. Mais c’est justement cela la dictature !


            • Taverne Taverne 11 octobre 12:46

              @Pierre

              Onfray n’est pas du tout privé de parole.

              De plus, j’ai le droit comme lui de faire des pamphlets irrévérencieux non ? Vous voulez que je m’autocensure ? C’est pourtant lui qui fonde sa défense sur cette idée. Donc ne nous gênons pas :

              Etre Onfray (entendre « étron frais ») c’est être dans la merde. Et quand on est dans la merde, on pue !


            • Pierre Pierre 11 octobre 13:31

              @Taverne
              Voila la polémique que je ne voulais pas.

              France Culture a quand-même cessé la diffusion des conférences de Michel Onfray, non ?
              C’était avant la publication de sa lettre, non ?
              Est-ce que le pouvoir doit décider ce que le peuple peut écouter comme en Union soviétique ?
              A-t-on peur qu’il vote contre le Système.
              Il n’est pas question d’autocensure ici. Vous avez le droit de dire ce que vous voulez et même continuer sur le thème pipi caca.  
              Pourriez-vous expliciter à quoi vous faites allusion quand vous dites qu’il l’a bien cherché .

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 octobre 13:50

              @Pierre

              Bonjour Pierre . Tapez JC Michea C dans l’air ...sur Youtube. Boum !!! Et paix à son âme à tonton Bernard.


            • Abou Antoun Abou Antoun 11 octobre 14:13

              @Pierre

              C’était avant la publication de sa lettre, non ?
              Exact et le Figaro prend les effets pour les causes affirmant une chronologie contraire.

            • Yanleroc Yanleroc 11 octobre 14:59

              @Pierre,


              A part certains immigrés, il y a peu de gens qui souffrent réellement en France (je ne dis pas qu’il n’y en a pas). 

              La souffrance n’ est pas que matérielle !

              Souffrance morale, psychologique, est le lot d’ une majorité de français qui sont révoltés mais impuissants !! Les autres sont fatalistes !

            • Pierre Pierre 11 octobre 15:10

              @Yanleroc
              On est d’accord, je pensais aux souffrances physiques : faim, maladie, sans abri etc.


            • foufouille foufouille 11 octobre 15:45

              @Pierre

              faut sortir dans la vraie vie car ce n’est pas merveilleux. chez les culs terreux les antalgiques n’existent pas donc tu souffres effectivement. ensuite, se retrouver, comme un mec que j’ai croisé qui est presque totalement paralysé, dans un fauteuil manuel poussé par une personne car changer les batteries de celui qui est électrique est trop cher pour lui.


            • Pierre Pierre 11 octobre 18:42

              @foufouille
              J’ai bien compris. Je n’ai pas dit qu’il n’y a pas de souffrance en France. Il y en a peu en comparaison avec la Grèce, la Bulgarie ou la Roumanie où je me suis récemment rendu.

              Je ne dis pas que c’est normal mais ce n’est pas avec Emmanuel Macron que cela changera.


            • Macondo Macondo 11 octobre 21:48

              @Aita Pea Pea ... Bonsoir. Michea a deux Onfray dans chaque poche ...


            • Maitre Ratatouille Maitre Ratatouille 12 octobre 11:49

              @foufouille : Pierre il à inventé le souffracehomètre ,qui analyse en temps réel la souffrance de toute la planère.

              @ pierre ; smiley smiley smiley
              tu devrais lire Krishnamurti sur le sujet
              Si vous fuyez la souffrance, vous avez refermé la porte.
              Il existe tellement de variétés, de complexités et de degrés dans la souffrance. Nous le savons tous. Vous le savez très bien, et nous portons ce fardeau tout au long de notre vie, pratiquement de l’instant de notre naissance à l’instant où nous basculons dans la tombe...
              lire la suite



            • kirios 12 octobre 16:36

              @Pierre

              « A part certains immigrés, il y a peu de gens qui souffrent réellement en France (je ne dis pas qu’il n’y en a pas). »
              a part certains immigrés , il y a des gens , de plus en plus nombreux qui soufrent en France, même les merdias le reconnaissent et le soulignent :
              des retraités qui continuent à travailler pour joindre les deux bouts , ceux qui vendent leur appartement parce qu’ils ne sont plus en capacité de payer les charges de ce qui devait les prémunir ....je ne parle même pas du système de santé qui va de renoncements en renoncements sauf à engraisser les voyous du médicament .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès