• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte aux députés LREM sur la réforme des retraites

Lettre ouverte aux députés LREM sur la réforme des retraites

Mesdames les députées, Messieurs les députés,

Le projet de réforme des retraites suscite inquiétude, colère et exaspération. Les citoyens perçoivent les principaux dangers de cette réforme : baisse des retraites pour tous, augmentation de l’âge de départ. La plupart des femmes seront perdantes ainsi que tous ceux ayant eu des carrières hachées. Le plafonnement des cotisations pour les cadres, ainsi que les incitations fiscales à la capitalisation, affaibliront la répartition.

Tous les syndicalistes ont expliqué, sur FranceTVInfo, que pendant 2 ans la "concertation" sur la réforme des retraites ce n'était que du cinéma

Les raisons profondes de la colère des Français sont exposées par Emmanuel Dockès, universitaire agrégé de droit du travail, dans son décryptage de la lettre d’Edouard Philippe du 11 janvier 2020

Les citoyens sont écœurés de constater que les journalistes des grands médias ne posent jamais les questions précises qui permettraient d’obtenir des réponses claires et sincères de la part des ministres.

Ce nouveau refus de toute négociation sérieuse avec les corps intermédiaires conduit à un climat de violence qui risque d’aller en s’amplifiant.

Comme membre de l’Assemblée Nationale, vous aurez à voter pour ou contre cette réforme, ainsi que sur des amendements. Nous espérons que vous tiendrez compte des très nombreuses critiques formulées par les organisations syndicales, les économistes, les associations et une large majorité de Français. Nous vous demandons en particulier de faire connaître aux citoyens vos réponses aux questions figurant en annexe.

Vous en remerciant par avance, nous vous prions d’agréer, Madame/Monsieur le député, l’expression de nos salutations empreintes d’inquiétude et de fort mécontentement.

Annexe

Question 1

Il est écrit dans le programme retraites du candidat Macron en 2017 :

« Demain, chacun pourra mieux choisir son âge de départ. Par exemple, vous pouvez choisir de travailler davantage pour avoir une pension plus élevée ou de partir plus tôt avec une pension moindre. Nous laisserons les gens libres de choisir. Il y aura toujours un âge légal de la retraite à partir duquel on pourra liquider ses droits. Il restera à 62 ans. »

Madame/ Monsieur le député, vous avez été élue sur la base de ce programme d’Emmanuel Macron. Pensez-vous que le projet de réforme respecte ces 2 engagements extrêmement clairs ?

Question 2

Toutes les économistes et les citoyens estiment qu’une retraite à points basée sur l’ensemble de la carrière sera toujours plus faible et moins solidaire qu’une retraite basée sur les 25 meilleures années.

Madame/ Monsieur le député, que leur répondez-vous ?

Question 3

Le plafonnement de la cotisation de 28% à 120 000 € de salaire annuel, au lieu de 330 000 € actuellement, conduirait à une perte annuelle de recettes d’environ 4,8 milliards en moyenne, pour le système de retraites. Soit en cumulé de 2025 à 2040 de plus de 71 milliards d’euros.

Madame/ Monsieur le député, contestez-vous ce chiffrage des services de l’AGIRC-ARRCO ? Si oui, quel est le chiffrage du gouvernement ?

Ne pensez-vous pas que ce plafonnement, ainsi que la loi PACTE, permettront aux groupes financiers vendant des « produits » de retraite par capitalisation de prendre une part croissante du « marché » des retraites ? Alors que le risque d’une crise financière dans les années à venir est très élevé. 

Question 4

Tous les ministres répètent que pour assurer l’équilibre financier du système, il serait impératif de faire des économies. Vous savez probablement que, depuis 2009, des centaines de milliers de personnes cumulent, sans aucune limitation, une pension de retraite confortable avec un salaire confortable.

Madame/ Monsieur le député, considérez-vous comme normal ce droit à cumul, sans aucune limitation ? Ne pensez-vous pas qu’un encadrement du cumul emploi/retraite, du type de celui en vigueur jusqu’en 2009, constituerait une mesure d’économie et de justice sociale ?

Question 5

Dans son avis rendu public le 24 janvier, le Conseil d’Etat estime ne pas avoir eu « les délais de réflexion nécessaires pour garantir au mieux la sécurité juridique » du projet de loi. Il a jugé l’étude d’impact « insuffisante » et ne répondant pas « aux exigences générales d’objectivité et de sincérité ». Il a jugé les projections économiques « lacunaires ».

Madame/Monsieur le député, ne pensez-vous pas que, dans ces conditions, la discussion du projet de loi au Parlement doit au minimum être reportée ?

Question 6

Le Conseil d’État a critiqué le choix de recourir à 29 ordonnances, ce qui « fait perdre la visibilité d’ensemble ».

Madame/Monsieur le député, pensez-vous qu’en recourant à 29 ordonnances le gouvernement respecte les parlementaires que vous êtes ? Comment les parlementaires LREM envisagent-ils de se faire respecter ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 janvier 14:32

    Autre question : Pensez-vous que Le plafonnement de la cotisation de 28% à 120 000 € de salaire annuel obéit à l’article 13 des droits de l’homme de 1789 qui est constitutionnel ?

    ART. 13. — Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.


    • Aff le loup 30 janvier 15:25

      @Daniel PIGNARD

      « Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration,... » Ce libellé ne concerne en rien la SS et en particulier les retraites CNAV...


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 janvier 15:57

      @Aff le loup
      Ah ! Très bien, donc l’administration ne peut imposer quoi que ce soit pour la SS et les retraites puisque ça ne la concerne pas. Vive la liberté ! Bien évidemment, plus d’obligation de cotisations et ce sont nos enfants qui vont payer nos retraites comme le demande le code civil :

      " L’enfant, à tout âge, doit honneur et respect à ses père et mère." (art. 371)

      " Les enfants doivent les aliments à leur père et mère et autres ascendants qui sont dans le besoin." (art. 205)

      " Les gendres et belles-filles doivent également, et dans les mêmes circonstances, des aliments à leur beau-père et belle-mère, mais cette obligation cesse lorsque celui des époux qui produisait l’affinité et les enfants issus de son union avec l’autre époux sont décédés." (art. 206)


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 janvier 16:04

      @Aff le loup

      Et ça, ça ne concerne-t-il pas l’administration et ses dépenses ?

      « La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.

      Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence. » (Préamb. Consti. 1946)


    • Ouallonsnous ? 30 janvier 20:20

      @André Martin

      L’actuelle « offensive » de l’oligarchie européo macroniste ne vise pas seulement la privatisation des retraites, elle vise principalement le dèmantellement du système social solidaire français issu du programme du CNR de 1944 « Les jours heureux ».

      C’est en cela que se révèle la trahison des « élites » , antifrançaises avant tous, c’est a dire descendantes des faschistes collabos des années 1940 !


    • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 31 janvier 14:17

      @Ouallonsnous ?
       
      Le plus pitoyable reste que 3 autres bredins de ton niveau intellectuel on acquiescé...
       
      « l’oligarchie européo macroniste »

      Le pire, c’est que tu ne réaliseras jamais que tous tes commentaires sans aucune exception sont des caricatures ne faisan(t) que du tort à ce que tu prétends défendre.
       
      « les élites anti-Françaises descendantes des collabos de 1940 »
       
      Non, mais finalement, continue.
      Si si.
      Ton faux-nez tentant de dissimuler le facho que tu es en réalité est tellement grotesque qu’il ne trompe personne...
       
      Bon par contre, je vas continuer à le démontrer, pour les moins aguerris des lecteurs qui pourraient se laisser abuser par tes élucubrations de fachonazeleux tout juste débourré.


    • Aff le loup 30 janvier 15:23

      « Le plafonnement de la cotisation de 28% à 120 000 € de salaire annuel, au lieu de 330 000 € actuellement, conduirait à une perte annuelle de recettes d’environ 4,8 milliards en moyenne, pour le système de retraites. Soit en cumulé de 2025 à 2040 de plus de 71 milliards d’euros. »

      La perte cumulée de 2025 à 2040 n’a aucun intérêt dans ce processus de répartition à périodicité mensuelle ! C’est écrire de gros nombres pour donner un faux poids à sa déclaration ! Donc si il y a cotisation, il y a pension et inversement...Ainsi, on cotisera pour 10000 x 0,28 = 2800 € maxi soit à 10 € le point pour fixer les idées, pour 280 points mensuels...De fait, malgré la perte apparente de cotisations on n’aura pas à payer le montant des pensions correspondant ! Au dessus de 10000 €, ce sera 2,8 % de contribution au budget des retraites de façon désintéressée ! Voir le verre à moitié vide ou le voir à motié plein, c’est l’art de voir la moitié de l’énoncé d’un problème avec la certitude de répondre à la moitié du problème !


      • Alain Alain Alain Alain 31 janvier 17:08

        @Aff le loup
        (...) La perte cumulée de 2025 à 2040 n’a aucun intérêt dans ce processus de répartition à périodicité mensuelle ! C’est écrire de gros nombres pour donner un faux poids à sa déclaration ! (...)

        La pension maximale versée par le régime actuel est plafonnée à 50% du plafond SS de 3 880 euros soit donc 1 940 euros. Tout ce qui est collecté au dessus va à la solidarité.
        Dans le projet, il faut écouter Muriel Pénicaud, ministre du travail :
        " Alors, pour ce qu’on fait sur ce sujet. Aujourd’hui c’est plafonné mais à un plafond qui est plus haut (...) Pour ceux qui gagnent plus de 10 000 euros par mois, ils auront le régime universel comme tout le monde à la hauteur de ce qu’ils cotisent. On leur demandera en plus une cotisation de 2,8 %, là pour le coup qui va direct à la solidarité (...) Et au-dessus, et bien ce sera leur épargne personnelle. Ils ont moins de cotisation donc ils pourront se prendre une épargne personnelle en plus.« 

        France Inter, 24 janvier 2020.

         » La tranche de salaires comprise entre 120.000 et 329.000 euros par an ne sera plus soumise à cotisations vieillesse dans le futur régime universel de retraite. (...) le futur régime universel de retraite va se retrouver avec une facture annuelle de 3,7 milliards d’euros par an pendant quinze ans pour honorer les engagements passés. C’est ce que montre une étude réalisée par les services techniques de l’Agirc-Arrco, dont « Les Echos » ont eu connaissance. " Les Echos, 22 janvier 2020.

        L’affirmation de Muriel Pénicaud " Une cotisation de 2,8 %, là pour le coup qui va direct à la solidarité " est donc bien un mensonge délibéré.

        Tous les ministres qui en ont parlé, ont juré leur grand dieu qu’il n’était pas question de favoriser l’apparition de la capitalisation pour les retraites. Ils viennent d’être démentis par l’ingénue ministre du travail, Muriel Pénicaud : " Et au-dessus, et bien ce sera leur épargne personnelle. Ils ont moins de cotisation donc ils pourront se prendre une épargne personnelle en plus... " !!!!!

        Et donc ou vous ne savez pas de quoi vous parlez ou vous déformez les choses comme tous les soutiens à cette réforme.



      • Aff le loup 31 janvier 19:26

        @Alain Alain « Et donc ou vous ne savez pas de quoi vous parlez ou vous déformez les choses comme tous les soutiens à cette réforme. »

        L’honnêteté consiste à citer in extenso l’article des Echos « Le manque à gagner en cotisations annuelles à partir de 2025 a été précisément chiffré par l’Agirc-Arrco : 4 milliards d’euros en 2025, 4,8 milliards en 2037, 5 milliards en 2040, selon un document interne qu’ont pu lire « Les Echos ». »

        A savoir que la fraction concernée est de 1 % :

        « Pour les cadres supérieurs qui gagnent plus de 120.000 euros par an (trois fois le plafond de la Sécurité sociale), soit 300.000 personnes, dont 200.000 salariés, le taux de cotisation va baisser, voire chuter, du fait de l’instauration d’ un régime universel de retraite en 2025 . Au-delà de ce seuil de revenu ne subsistera plus qu’une cotisation déplafonnée de 2,81 %, n’ouvrant aucun droit à pension . »

        « Les partenaires sociaux s’opposent à ce que l’on siphonne l’intégralité des réserves du régime (plus de 60 milliards d’euros) pour garantir ces droits acquis. Par conséquent, il est prévu une transition d’une vingtaine d’années, comme l’ont révélé « Les Echos » en décembre , pour abaisser par étapes le plafond de cotisation des cadres du privé. Le projet du gouvernement prévoit une période transitoire pour la convergence des assiettes, qui sera précisée par ordonnance. »


      • TSS 30 janvier 16:55

        il ne faut pas oublier le remboursement de la CADES qui prendra fin

        en 2024 donc il y aura 24 milliards de disponible ,alors pourquoi une

        conference inutile sur le financement des retraites.. !!

        .


        • zygzornifle zygzornifle 30 janvier 17:34
          Lettre ouverte aux députés LREM sur la réforme des retraites

          Autant vouloir convaincre un tigre de manger des légumes ....


          • ticotico ticotico 30 janvier 19:15

            @zygzornifle

            Je dirais plutôt « autant convaincre des légumes de manger du tigre ».


          • André Martin 30 janvier 18:54

            Voir « Lettre ouverte aux députés LREM du Rhône sur la réforme des retraites » que nous distribuons à l’entrée de lieux publics (théâtres, gare, immeubles administratifs ou de bureaux, universités, meetings, réunions électorales, congrès, conférences, ...).


            • Carburapeur Carburapeur 30 janvier 19:24

              L’REM = ensemble de radiations mortelles absorbées par les corps humains retraités ou en cours de retraitement.

              C’est l’abréviation de Rengaine, du nom de celui qui l’a détecté le premier en tant que radioactivité et téléactivité.

              Par leur rayonnement, les rengaines finissent par amenuiser les défenses immunitaires des hommes, qui finissent par succomber dans une forme de jaunisse terminale.

              Il n’y a que du plomb, sous forme de blindage qui puisse arrêter ces rayonnements.



              • Pere Plexe Pere Plexe 30 janvier 19:27

                @Carburapeur
                Röntgen sans doute


              • Carburapeur Carburapeur 30 janvier 20:46

                @Pere Plexe

                perplexe, je suppose...
                smiley)



                • Emohtaryp Emohtaryp 31 janvier 18:50

                  @Mohammed MADJOUR

                  Si, si elle va changer, la France.....Les Français commencent à se réveiller en pétard !


                • valdes 31 janvier 17:29

                  C’est quand même passablement incroyable que nul n’a encore remarqué que :

                  1. Les retraites vont baisser, à terme, certes
                  2. Les cotisations retraites vont EXPLOSER.

                  Ben oui, on va passer de quelque chose dans les +/ 15% à presque le double !!!

                  Soit 28,2%

                  Et le plus drôle, c’est que le Medef lui même, le Médef qui refuse une petite hausse de 0,1% au Berger de Macron, le fameux Médef qui manifestement n’avait jamais lu le texte et se trouvait fort heureux de la baisse des pensions à venir

                  Ce « Mérdef » donc, ce matin, réalise enfin que les cotisations employeurs vont passer dés 2025

                  De 8,55% à 16,87%

                  Quant à la part salariale, c’est clair que les fiches de paie vont baisser.

                  Les cotisations passant et sans plus aucune tranche comme maintenant, à 11,25%. La encore, on est dans l’ordre du doublement du prélèvement.

                  Y’a que les hauts cadres potes à Macron qui, eux, vont y gagner, vu qu’ils n’auront quasi plus de prélèvement au-dessus de la tranche de 10.000 euros.

                  Au fait, est-ce bien Constitutionnel cela ?

                  Vous savez la fameuse phrase « chacun contribue selon ses moyens etc. »

                  Parce que là, le smicard, il va raquer un max.

                  Ces cotisations à lui, vont quasiment tripler.


                  • Aff le loup 31 janvier 20:44

                    @valdes

                    Oui, vous avez raison de vous étonner ! Que se passe-t-il ? Simplement on parle pour ne rien dire car globalement on ne sait rien ! Mais il y a un tel problème dans l’information que chacun s’autorise a dire et à commenter...L’important n’est pas de se documenter comprendre et discuter ! L’essentiel est de faire le buzz, flatter son ego et paraitre... Ainsi sur Agoravox, microcosme s’il en est du pays, à partir du moment qu’on a un motif de contester, s’opposer, désinformer, on cause ! Qu’est ce qu’il en est ? Il y a une complexité pour évaluer sa pension surtout quand on ignore les textes...Il y une extrême complexité car il y a minimum 42 systèmes...Pourtant il y a eu des analyses de l’existant...Il y a eu des rapports... Non, on surfe sur les phrases detachees du contexte ! Ainsi, cette réforme est présentée comme allant vers plus de justice...Haro sur la réforme de ceux qui se savent avantagés...Discours autocentré sur la défense corporatiste...Personne ne cherche l’explication, là n’est pas le problème, il faut stopper cette réforme par l’opposition globale : le gouvernement doit retirer son projet de loi l Comme vous le faites, vous découvrez le premier volet...Bien sur qu’on en n’a pas parlé, tellement les arguments démagogiques etaient forts pour aboutir au retrait de ce projet...On cotisera plus longtemps, point barre...En fait, on a fait l’impasse sur un travail nécessaire : informer les citoyens comme les syndiques ! Bravo ! Que fait l’auteur avec son argument dont je discute la pertinence ? Il défend un système en faillite victimd d’une politique d’attribution des droits un peu trop généreuse par le passé, l’Agirc, retraite complémentaire des cadres...« Ils ne pourront plus autant compter sur la retraite par répartition. Pour les cadres supérieurs qui gagnent plus de 120.000 euros par an (trois fois le plafond de la Sécurité sociale), soit 300.000 personnes, dont 200.000 salariés, le taux de cotisation va baisser, voire chuter, du fait de l’instauration d’ un régime universel de retraite en 2025 . Au-delà de ce seuil de revenu ne subsistera plus qu’une cotisation déplafonnée de 2,81 %, n’ouvrant aucun droit à pension . » selon https://www.lesechos.fr/economie-france/social/retraites-la-baisse-de-cotisations-des-cadres-superieurs-sera-tres-progressive-1164439

                    "Jusqu’au 31 décembre 2018, les non-cadres et les cadres étaient affiliés à l’Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco). Les cadres cotisaient, en plus, à l’Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc).

                    Le 1er janvier 2019, les deux régimes de retraite complémentaire ont fusionné en vue de mutualiser leurs réserves financières et sauver ainsi l’Agirc au bord de la faillite à cause du vieillissement de la population et d’une politique d’attribution des droits un peu trop généreuse par le passé. Le nouveau régime complémentaire unifié a été baptisé Agirc-Arrco.

                    Désormais, les non-cadres et les cadres disposent des mêmes tranches de cotisation. Les taux, également identiques, ont été augmentés. La fusion a aussi entraîné la suppression et la transformation des autres cotisations." selon https://www.toutsurmesfinances.com/retraite/retraite-les-taux-des-cotisations-des-salaries.html

                    Comme pour certains régimes très spéciaux, on dénie au citoyen contribuable et cotisant le droit à l’égalité et à la justice ! Qu’importe si le système voulu grassement généreux est en faillite faute de cotisants, les autres payeront !

                    Eh bien, tant pis si pour plus d’égalité et de justice de 99 % des salariés, il faut qu’1 % se serrent juste un peu la ceinture !



                  • ribouldingue ribouldingue 31 janvier 18:19

                    2 ans de palabres sur la réforme des retraites avec les syndicats et le grand « popaul de la voix » pour accoucher d’un mickey. Le Popaul donneur de leçons, comme toute la bande d’incapables et de charlatans de Le Reich En Marche, s’est fait carboniser pour avoir abusé des bonnes vieilles recettes de l’ancien monde, comme se goinfrer sur le dos de la bête par des cumuls de mandats et autres conflits d’intérêts, obligé de refiler la patate chaude à son grand pote l’autre premier machin qui vient d’ailleurs de se débiner en se présentant tête de liste aux élections municipales du Havre. Il y a comme une odeur de sapin chez Le Reich En Marche les rats quittent le navire.L’heure n’est plus aux missives inutiles avec un clown qui ne voit rien, n’entend rien, et parle tout seul. L’heure est aux luttes.


                    • Emohtaryp Emohtaryp 31 janvier 18:46

                      Les députés larem ????

                      Ils se terrent dans leurs bunkers en attendant la fin du monde nouveau.....On a perdu la trace d’une bonne centaine de ces spécimens, d’ici que l’on se retrouve avec une extinction de masse, il y a pas loin !.... smiley


                      • zygzornifle zygzornifle 2 février 09:24

                        LaREM = La Racaille En Marche....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès