• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Libérez Abuzar Al Amin, rendez l’information à la société (...)

Libérez Abuzar Al Amin, rendez l’information à la société soudanaise

Appel au Président Omar el Béchir

Libérez Abuzar Al Amin, rendez l’information à la société soudanaise

A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, constat est fait que dans votre pays elle est toujours menacée. La censure a été levée mais les chaînes demeurent. Abuzar Al Amin, journaliste arrêté le 15 mai 2010, avec quatre de ses confrères, est un des symboles de la répression qui y sévit.

Torturé lors de son arrestation, Abuzar Al Amin est toujours en prison. Pour atteinte au système constitutionnel et publication de fausses nouvelles. Pour avoir publié, notamment, une analyse politique des résultats des élections présidentielles et parlementaires.

Près d’un an que ce père de famille, rédacteur en chef adjoint du journal Rai Al Shaab, quotidien d’opposition, est privé du droit universel à exprimer son opinion et à informer. Le traitement infligé à Abuzar Al Amin est indigne. Abuzar Al Amin doit être libéré immédiatement et inconditionnellement.

La contradiction, l’information et l’éducation au sens critique sont les éléments clés d’une société vivante, dynamique et respectueuse des droits humains les plus élémentaires. Le Soudan s’est engagé à respecter ces valeurs en adhérant à différents traités internationaux (Pacte international relatif aux droits civils et politiques, Convention contre la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants, etc.).

Or, votre pays emprunte le chemin inverse. Une censure drastique pèse jour après jour sur tous les médias. Des journalistes soudanais sont régulièrement arrêtés et placés en détention pour avoir fait leur travail. Depuis l’arrestation d’Abuzar Al Amin, le journal où il travaillait a été fermé, trois autres journaux ont subi des fermetures plus ou moins prolongées, des sites web ont été bloqués et une radio a été suspendue.

Les restrictions prévues par la loi de 2009 relative à la presse, les pouvoirs étendus du Service national de la sûreté et du renseignement pour arrêter, détenir, perquisitionner et saisir ou encore le code d’éthique de la presse écrite, qui érige en infraction l’exercice de la liberté d’expression, sont quelques uns des instruments utilisés pour bâillonner la libre expression et qui doivent impérativement être levés.

Monsieur le Président, nous, associations, journalistes, citoyens, vous invitons à engager votre pays sur le chemin de la liberté et du débat public. Pas sur celui de la répression et du silence.

Rendez Abuzar Al Amin à sa famille, rendez l’information à la société soudanaise.

Signez :

http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Protegeons-les-personnes/Personnes-en-danger/Actions/Mobilisons-nous-pour-la-liberation-d-Abuzar-Al-Amin-2495


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • ali8 4 mai 2011 13:43

    vous apportez toutes les preuves nécessaires au bombardements du Soudan !!

    moi, je regarde à l’ouest, le pays démocratique de la liberrté que nous devons copier ; ce pays ne connais pas de criminels de guerres, mais nous présente des redresseurs de torts

    on torture dans la clandestinité à Guantanamo et ailleurs dans le monde sous la banière de la liberté

    la liberté de nuire quand on est le plus fort

    Omar el Béchir est un enfant de coeur


    • Amnesty International Amnesty International 4 mai 2011 16:19

      Amnesty International défend toutes les personnes (ou organisations) dont les droits fondamentaux sont violés partout dans le monde, sans différence de couleur, de nationalité, de tendances religieuses ou politiques.

       

      Le cas d’Abuzar Al Amin est emblématique de la situation de muselage des médias d’information au Soudan, un pays connu au niveau international par le conflit au Darfour et l’indépendance du Sud-Soudan. Il est important de donner à voir aussi, dans ce contexte de troubles politiques, la situation vécue par les journalistes soudanais et tous ceux qui cherchent à s’exprimer librement.


      • OMAR 4 mai 2011 18:32

        Omar 33

        Je ne connais ni le Soudan, ni Mr. Abuzar El Amin.
        Et je me mefie comme de la peste, des journalistes..
        Mais pas au point d’accepter qu’on les f... en taule..
        Alors, je joins ma voix à la votre :: 

          L I B E R E Z A B U Z A R - E L - A M I N E

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès