• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Liberté de la Presse et responsabilité journalistique

Liberté de la Presse et responsabilité journalistique

Les caricatures de Mahomet, publiées dans nombre de journaux, d'abord au Danemark puis dans divers pays européens, et, tout récemment, en France, dans Charlie Hebdo, posent à nouveau la question de la censure journalistique.

 ( NOTE : Le texte qui suit a été écrit il y a six ans. Mais l'actualité présente (septembre 2012) fait qu'il est, malheureusement, toujours d'actualité, étant donné la sortie quasi simultanée du film américain "L'innocence des Musulmans", et des nouvelles caricatures dans "Charlie hebdo".)

**********

 Les caricatures de Mahomet, publiées dans nombre de journaux, d'abord au Danemark puis dans divers pays européens, et, tout récemment, en France dans « Charlie hebdo », posent à nouveau la question de la censure journalistique.

 Les reporters et journalistes poussent des cris d'orfraie lorsqu'un gouvernement ou un groupe de pression tente de leur clouer le bec. Et, bien souvent, c'est avec raison. L'information devrait être libre. Mais qu'est-ce que l'information ? Ceux qui écrivent pour des millions de personnes, qui couchent sur le papier ou sur l'écran d'ordinateur leurs messages, n'ont-ils pas conscience que leur responsabilité est engagée dans ces actes ? La religion dogmatique, véhiculée par nombre de groupements ou obédiences, a pour effet de faire fuir les libertaires et les soi-disant athées. C'est tout à fait compréhensible. Mais ce n'est pas parce que de petits groupes déclarent s'approprier les volontés divines, que tout est aberration dans la religion véritable, c'est-à-dire celle qui permet de "se relier" à sa conscience profonde. Or celle-ci est pur amour ! 

 Révéler au monde que certains penseurs de tel ou tel pays sont emprisonnés, torturés, parce qu'ils expriment une vision différente de celle qui est imposée par leur gouvernement, tenter de donner aux populations déshéritées l'enseignement de base, la possibilité d'opérer des choix personnels grâce à une connaissance objective du monde et de l'histoire, ce sont là des actes indispensables et louables. Parce que constructifs. Parce que destinés à libérer l'humain des carcans qui l'emprisonnent physiquement et psychiquement. Le terrorisme et l'intégrisme naissent de l'ignorance. Et lutter afin que ces petites sources de lumière, dispensées ici et là, grandissent pour devenir... dans quelques siècles, un soleil, est une nécessité.

 Qu'en est-il de publier des caricatures d'un Messie ? Quelle est l'utilité de cette agression ? Bien sûr, il est évident que, pour le véritable mystique, cela n'est d'aucune importance ! Bien plus, il semble infiniment moins grave de se moquer d'un être infiniment supérieur à nous, qui n'a pas plus à faire de nos plaisanteries douteuses, qu'un aigle royal des mouvements du crabe au fond de l'océan, que de ridiculiser un compatriote infiniment plus vulnérable ! Ce qui tend à devenir la routine de multiples émissions télévisées ! Mais il importe avant tout de faire preuve d'un minimum de lucidité. Après tout, les journalistes sont, ou devraient être, pour la plupart, des personnages possédant un minimum de culture, voire, théoriquement, d'intelligence. Or qui dit "intelligence" sous-entend "compréhension".

 Dans notre monde actuel, certains Islamistes sont particulièrement pointilleux (c'est un euphémisme !) sur leur religion. Sans doute est-ce triste, dangereux... Mais le fait est là, indéniable. Les milliers de morts, tant Occidentaux que Musulmans, sont là pour nous rappeler chaque jour cette dramatique réalité. Alors, se pose la question suivante : quel est l'intérêt de provoquer davantage encore cette susceptibilité ? D'accord, cela va faire rire quelques lecteurs. Cela va faire augmenter les tirages de journaux dont la notoriété battait de l'aile. C'est effectivement un aspect à considérer. En face de cela, que se passe-t-il ? Les Intégristes redoublent d'ardeur combative, des manifestations s'allument un peu partout, provoquant des dizaines de morts, et nous ignorons encore de quoi demain sera fait... Pour faire un (mauvais) jeu de mots, on pourrait dire que, sur la balance, sont en opposition, la Bourse et la Vie !

 Où dénicher le constructif dans ce désastre ? Les Intégristes sont de plus en plus Intégristes, des malheureux se font tuer, tout cela pour défendre une soi-disant liberté de presse ? Ceux qui soutiennent une pareille aberration seraient-ils donc inconscients ? Vive la Liberté, bien sûr ! Mais pour que ce mot ait une signification authentique, une condition sine qua non est indispensable ! Que ceux auxquels elle s'applique aient suffisamment d'évolution de conscience pour délimiter eux-mêmes leurs actions ! Bien sûr, un Etat sans police serait paradisiaque ! Bien sûr, un Etat sans censure serait l'Eden ! Mais, pour en arriver à cela, il est d'abord impératif que chaque habitant ait suffisamment développé son être intérieur pour respecter l'autre ! Pour savoir à quel moment son action blesse le voisin. A ce moment-là, oui, il serait possible de supprimer les carcans qui nous emprisonnent. Mais tant que l'ignorance (qu'elle appartienne aux journalistes ou aux religieux) commandera les agissements, tant que le mépris de l'autre guidera nos pensées, l'Etat policier aura encore de beaux jours devant lui !

 Prôner la liberté d'expression, ce peut être noble. Tout dépend ce qu l'on intègre dans ce terme d'"expression". S'il s'agit de se moquer de celui qui est à côté de nous, s'il s'agit d'insulter le voisin parce qu'il ne pense pas de notre manière, s'il s'agit de provoquer volontairement celui que l'on sait enfermé dans des convictions extrémistes, ce n'est plus s'affirmer de manière infantile ou stupide, ce n'est plus désirer son émancipation, c'est se montrer irresponsable, pour ne pas dire criminel ! Et personne ne peut envier la place de ceux qui, pour quelque motif que ce soit, génèrent le négatif et la destruction !

Texte mis à jour le 20 septembre 2012


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 21 septembre 2012 09:53

    Peu de commentateurs ont défendu la liberté de la Presse, lorsque la cour d’Angleterre a fait saisir les photos seins nus de sa princesse et imposé une censure. Et pourtant... elle s’est montrée dans cette tenue, sachant être la cible des paparazzi, donc en toute connaissance de cause.
    Par contre, lorsque l’on insulte un milliard de croyants dans leur identité, la plupart des journalistes font cause commune pour défendre « l’irresponsabilité ». On tolère donc la censure d’un coté et la rejette de l’autre ???
    On peut se demander si la démarche, que je qualifie irresponsable de charlie hebdo, (que diront-ils si des morts sont provoqués par cette caricature), ne participe pas au choc des civilisations, cher aux néo-conservateurs US et leurs alliés ? Une bonne guerre empêchera de penser à l’économie qui s’effondre et à la structure sociale de nos sociétés, tout en relançant l’économie.

    Un pas de plus dans la haine et le rejet de l’autre.


    • sirocco sirocco 21 septembre 2012 10:09

      Un journaliste de la presse écrite est aussi un commerçant qui vend du papier imprimé.
      Il agit alors dans une pure logique marchande.


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 21 septembre 2012 11:53

        Alors tout va bien.


      • sirocco sirocco 21 septembre 2012 20:34

        C’est-à-dire ? Expliquez-vous.


      • Christian Labrune Christian Labrune 21 septembre 2012 22:17

        à l’auteur,

        Si la raison pouvait jamais commander de censurer des propos pernicieux, contraires à l’intérêt commun et à la dignité humaine, c’est votre article qu’il conviendrait de censurer, et de toute urgence : il nous renvoie à des moeurs gouvernementales et à un obscurantisme qui était celui du règne de Charles X, contre lequel tous les bons esprits du temps se sont rebellés. 

        Vous jouissez ici, grâce au combat de tant de tant de gens éclairés, d’une totale liberté d’expression qui n’a pas toujours existé dans l’histoire, vous pouvez dire autant de sottises qu’il vous plaira et je vois que vous ne vous en privez pas. Evitez donc de vous en plaindre.


        • Antoine Diederick 22 septembre 2012 00:41

          Eh bien, voilà....le journalistes doivent-ils se modérer ?

          Parfois oui...

          La vulgarité de CH est à son comble pour l’instant...c’est bon pour l’éditeur et les salaires smiley

          En revanche la sortie de Monsieur Martin Schulz est ridicule et louable à la fois.

          Ridicule, car la « Constitution européenne » n’a pas voulu de la référence à la chrétienté européenne

          Louable, car c’est une invitation à la paix.

          Au final, c’est le bal des faux culs smiley


          • Antoine Diederick 22 septembre 2012 00:48

            Sur Avox plusieurs articles qui s’interrogent sur la soudaine apparition dans l’espace médiatique d’un film minable issu des EU, film soudainement retrouvé dans l’amas des vidéos qui traînent sur Internet...et sorti , projeté partout au moment opportun....

            Ben tiens....cela me rappelle quelques caricatures sorties au bon moment....

            Allons, allons.....

            Monsieur Martin Schulz a force de ratisser large...hein !

            Bon peace and love !


            • Pakete 22 septembre 2012 01:01

              « Qu’en est-il de publier des caricatures d’un Messie ? Quelle est l’utilité de cette agression ? »

              Vous aurez beau jouer avec les mots, une agression ne visera que... les personnes (au propre comme au figurer), et non les idées. Les évènements n’ont donc rien à voir avec votre tentative d’enfumage qui consiste à créer des épouvantails pour tromper le public.

              Sinon, le blasphème a surtout pour but d’éprouver la liberté d’expression à une époque donnée. Voir encore, au XXIème siècle, des gens pleurer parce qu’un journal satirique a publié des dessins, voir des gens presque soutenir les meurtres commis par des arriérés sous des oripeaux de « provocation » alors qu’ils sont censés défendre une religion « de paix et d’amour », cela montre surtout que ce genre de personnes ont encore besoin d’être éduqués au vivre ensemble.

              Ah autre chose : soyez heureux, si vous êtes croyants, d’avoir la liberté d’expression. Je vous rappelle juste que pratiquer le christianisme est une « insulte » pour les deux autres monolâtries, et c’est valable pour l’islam et le judaïsme...

              Alors quoi, vous voulez provoquer une énième guerre des religions parce que les autres religions vous « provoquent » ? La laïcité et la liberté d’expression de façon plus large, nous préserve de ce genre de choses.


              • Antoine Diederick 22 septembre 2012 01:12

                La laîcité et la liberté d’expression sont de bonnes choses pour moi, dans la sphère de l’espace public, elles sont utiles.

                En revanche, la responsabilité est utile aussi et le discernement, valeurs auxquelles la liberté d’expression et la laïcité donne sens.

                L’idée même d’un délit de blasphème me dégoute

                Dans l’espace démocratique, les idées s’affrontent , museler n’est pas utile.


              • Pakete 22 septembre 2012 04:12

                Le premier acte de discernement n’est pas de publier ou non, de suivre les préceptes de telle ou telle religion ou non, mais de savoir faire la différence entre ses croyances et les croyances (ou l’absence de croyance) des autres, et les actes en eux mêmes.

                Cette notion de discernement ne répond pas à l’objection qui est que, en suivant cette logique, n’importe qui peut se déclarer insulter par n’importe quoi et se cacher derrière pour tuer des gens. C’est annihiler toute volonté, justement, de révolte vis à vis de ces religions dangereuses. Céder, c’est finalement accepter que nos vies ne soient plus diriger par nos choix mais dicter par des intégristes, revenir en somme à cette si « belle » période de l’inquisition et de la religion d’état.

                Imaginez un groupe qui se sentirait insulter parce que vous portez un jean. Faudrait-il accepter qu’il vous assassine parce que vous leur avez montrer que vous n’avez pas peur d’eux ?

                Ne jamais oublier, jamais de jamais, que le christianisme est une insulte à l’islam (et vice et versa) et que si on permet à quiconque de se cacher derrière une insulte supposée pour commettre des crimes, on réouvre les guerres de religion meurtrières, qui elles ne vont pas se mener à coup de dessins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès