• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Linky : non, M. Lhomme, nous ne paierons pas pour vos coups de (...)

Linky : non, M. Lhomme, nous ne paierons pas pour vos coups de sang

Jeudi 3 août, Stéphane Lhomme, fondateur de l’Observatoire du nucléaire, a été mis en examen pour diffamation, à la suite de propos outrageux contre Nicolas Mouchino, chargé de mission énergie et environnement à l’UFC Que Choisir. Le porte-parole de la fronde anti-linky demande désormais une contribution financière aux détracteurs du compteur communicant pour payer son avocat et ses frais de justice… Une gageure ?

 

Stéphane Lhomme, un individu trop radical ?

Stéphane Lhomme est depuis longtemps habitué des causes à rallonge. Ce dernier a ainsi fait parti du réseau Sortir du Nucléaire, dont il a été administrateur deux ans, puis salarié pendant dix ans, avant de se faire licencier en 2010 pour son comportement « trop radical » et ses engagements politiques.

A l’époque, Stéphane Lhomme avait déclaré « Cette opération a pu être menée avec la participation des autres salariés du Réseau qui, de façon insupportable, ont soutenu le licenciement de leur collègueIls se sont ainsi mis en grève illimitée pour, sous peine de 'couler le Réseau'" avant d’appeler les adhérents et les sympathisants à manifester « pour réintroduire la démocratie dans le Réseau et à préserver l'engagement antinucléaire ».

« La grille de lecture proposée par Stéphane Lhomme est trop simple », déclarait un membre de Sortir du nucléaire... « Humainement aussi, il s'est conduit de manière inacceptable » avait renchéri un membre du conseil d’administration.

Car c’est bien connu, si tous les salariés d’une association se mettent en grève pour demander le départ d’un collègue, c’est forcément anti-démocratique…

 

Excédée, l’UFC Que Choisir porte plainte

Ce n’est pas Enedis, la société en charge des compteurs intelligents Linky, qui a choisi de porter plainte contre Stéphane Lhomme, mais l’UFC Que Choisir ainsi que deux de ses employés que Stéphane Lhomme s’est appliqué à traîner dans la boue dans un billet de blog, les traitant de « traîtres », les accusant de « corruption » et de « désinformation »…

Loin d’y voir une incitation au calme et à l’apaisement, M. Lhomme éructe en traitant l’UFC Que Choisir de traîtres et d’alliés d’Enedis… Aurait-il fallu que ces derniers acceptent tranquillement de se faire insulter et de voir son nom salir, sans rien faire ?

Dans son article, Stéphane Lhomme a cité des noms de personnes qui ne méritaient peut-être pas la mauvaise presse dont ils sont victimes. Etait-ce vraiment dans l’intérêt de ceux qui refusent Linky de rentrer en conflit avec une association de consommateurs ? D’autant plus que d’autres organisations comme Greenpeace, que l’on peut difficilement taxés d’alliés du système, ou le CLER ont des propos beaucoup plus modérés et constructifs ?

 

Je fais n’importe quoi, mais vous payez

Aujourd’hui, l’appel à la solidarité de Stéphane Lhomme donne à réfléchir.

Est-ce vraiment dans le meilleur intérêt de ceux qui refusent Linky d’aider à défendre Stéphane Lhomme ? Ce n’est pas Enedis qui lui intente un procès, mais bien l’UFC Que-Choisir, en réaction à des propos agressifs et polémiques qui n’avaient pas lieu d’être.

C’est ces mêmes positions jusqu’au-boutistes qui, par le passé, ont poussé des adhérents de Sortir du Nucléaire à faire bloc pour licencier le patron de l’Observatoire du Nucléaire, dont l’intérêt pour la cause est peut être finalement plus financier qu’autre chose.

Et sous couvert de solidarité, tout un mouvement ne devrait pas à avoir à payer pour les erreurs d’un seul. M. Lhomme, les militants ne sont pas des vaches à lait que l’on peut traire à l’envie…


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 7 août 16:28

    Il y a des gens comme ça. Défendre une cause c’est bien, verser dans l’intégrisme est contre productif.

    Il y a aussi le besoin de reconnaissance qui peut faire du dégât, si on est en perte de vitesse on saute sur un autre sujet pour rester sous les feux de la rampe ce qui peut faire perdre une partie du bon sens et de l’intégrité morale.

    • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 8 août 08:55

      L’anonymat est nécessaire pour le lâche séide d’Enedis payé pour écrire ce gribouilli, et qui a bien sûr « oublié » de rappeler que :
      - Sortir du nucléaire a été infiltré et j’ai été espionné par Edf, les RG et une officine suisse. Cf http://edf.espionnage.free.fr/
      - la fausse grève pour me licencier a été organisée par ces infiltrés ;
      - mon licenciement a finalement été annulé devant la Cour d’appel de Lyon ;
      - Si j’étais motivé par l’argent, je serais à la com d’Enedis ou de QueChoisir ou d’Areva, au lieu d’être smicard à l’Observatoire du nucléaire. Mais je peux me regarder dans une glace, moi... SL


      • Aristide Aristide 8 août 12:23

        @Stéphane Lhomme


        Un petit coup de fil à votre copain ministre euhhhh, et hop plus de smic. Mais bon la concurrence est féroce chez les écologistes en manque de reconnaissance.

        Pour ce qui est de votre boulot à la comm d’Enedis en place de celle contre, sachez qu’il existe des boulots utiles, vous savez pas seulement ceux qui consistent à parader sur les podiums, les entrées de centre commerciaux ou de centrales nucléaires, ...

      • zzz999 8 août 13:41

        @Aristide

        Il est vrai que c’est tellement plus facile de faire son révolutionnaire en peau de lapin devant son ordi ou de cracher dans la soupe de ceux qui se bougent les fesses en risquant d’en prendre plein la figure pour les autres.

        Vous trouverez toujours des gars capables de cracher à la gueule d’un type en train de sauver un gars en train de se noyer, c’est typiquement français.


      • Aristide Aristide 8 août 22:26

        @zzz999


        Révolutionnaire en peau de lapin ? Vous ne devez pas souvent lire ce que j’écris.

        Pour le reste, la soupe écolo est assez indigeste, inutile de cracher dedans. les postures telles celle du Hulot et autre ministre passé et avenir sont assez ridicules et en rajoutent sérieusement pour la rendre encore plus mauvaise ... 

        Ce mossieu ne sauve rien d’autre que son turf. Sauver un gars qui se noie ? C’est marrant comment on s’arroge un rôle de héros pour dissimuler sa simple boboitude et son interet assez bienvenu aux postes rémunérateurs. 

      • cevennevive cevennevive 8 août 09:37

        Oui, il est vrai que cet article a l’air un peu tendancieux...


        « Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté » chantait Guy Béart, exécuté par ceux que la vérité dessert bien sûr !

        Réfléchissons avant de trancher.



        • bob14 bob14 8 août 09:53

          Ces nouveaux compteurs, seront ils aussi performant que les TGV ?


          • bob14 bob14 8 août 11:51

            @bob14....D’après l’installateur, c’est du neuf sur du vieux comme a la sncf...


          • symbiosis symbiosis 8 août 10:48

            Bon, premier constat, ce militant en colère n’a inscrit qu’un seul article et n’a donné aucune indication concernant son passif de militant en colère.

            Ce militant sorti du néant aurait intérêt à se présenter devant l’assemblée à laquelle il s’adresse avant de solliciter une caution de la part des lecteurs.


            • Patrick Samba Patrick Samba 8 août 18:29

              @symbiosis
              « ce militant en colère n’a inscrit qu’un seul article »

              Un soi-disant militant se fend de son premier article sur AV et pour exprimer quoi ? Des propos militants ? Non, pour dézinguer un vrai militant qui dérange...
              Et pas en son seul « nom », non. Au nom de tous les militants « en colère » !
              Effectivement c’est signé....

              La méthode des pervers...

              Stéphane Lhomme s’est fait « licencier (...) pour ses engagements politiques ». Ah... et le soi-disant militant ne s’en indigne pas ??? Curieux militant....


            • JYL83 8 août 12:16
              Hélas, la religion écologique embrassée avec enthousisasme par une grande partie des gens de gauche normalement « progressistes » nous enferme dans ses dogmes et nous prive de l’usage de notre raison. Un progressiste devrait être un ami de la science et de la technique mises au service du progrès de la masse des gens constituée par le monde du travail.
              L’écologisme nous a amenés à l’anti-science et à l’anti-raison et nullement au souci de la nature. L’homme de gauche d’aujourd’hui se sent obligé d’être anti-nucléaire, anti-vaccins, anti-voitures, anti-chimie, anti-industrie ... Il est l’ami de tout ce qui tourne le dos à la raison (médecines douces, homéopathie ...) et il fonce tête baissée dans toutes les astuces austéritaires que le système néo-libéral déguise en bonnes idées écolo.

              Où est Linky là-dedans ? Eh bien, on est contre Linky pour tout un tas de raisons sottes : risque sanitaire des ondes, menace pour la démocratie ... mais presque jamais pour la bonne raison qui est que Linky est l’instrument de l’énergie chère et rationnée.
              Le compteur communicant permet de connaître la consommation d’un ménage en temps réel et donc de facturer l’électricité au prix instantané du marché electrique. Cela veut dire que aux moments de forte demande électrique et donc de pénurie, le prix du marché s’envole et, à terme Linky permettra de présenter une facture d’électricité semblable à une facture de téléphone : tant de minutes à 10 fois le prix de base, tant de minutes à 2 fois le prix de base etc ... Factures en forte hausse, mais c’est votre faute, voyons : vous n’avez qu’à couper tout quand c’est cher !

              Mais qu’est-ce qui donne donc le prétexte au marché instantané de l’éléctricité pour s’envoler à certains moments ?? Eh bien, le recours accru à des énérgies intermittentes (éolien, solaire) et chères qui mettent le réseau en pénurie au moments où elles s’arrêtent et la « sortie du nucléaire » aussi appelée du nom scandaleux de « transition énergétique » qui prive le réseau de sources stables et bon marché.

              Conclusion : Linky est l’ami et l’accompagnateur de la sortie du nucléaire et de l’austérité énergétique. Comment peut-on être à la fois contre Linky et contre le nucléaire ?? Les gesticulations de M. L’homme (« trop radicalement » contre Linky et contre le nucléaire) ou de ses adversaires (contre Linky et contre le nucléaire aussi) ), c’est du Kafka et je n’y comprends rien ! Moi, je suis contre Linky, pour le nucléaire, contre le marché de l’électricité et pour un service public de l’énergie nationalisé permettant l’égal accès de tous à une énergie bon marché.

              • Nycolas 8 août 13:20

                @JYL83

                Vous dites que le nucléaire est une source d’électricité stable. C’est vrai. C’est tellement vrai que le nucléaire ne permet pas du tout de répondre à la variabilité naturelle de la demande, et qu’une grande partie de sa production est tout simplement perdue en phase de demande plus faible. Tandis qu’en période de demande haute, nous achetons de l’énergie hors de nos frontières.

                Il est vrai aussi que près de la moitié des réacteurs français ne sont pas en service au moment où je parle, ne produisant pas d’énergie, mais produisant néanmoins des coûts de maintenance et d’exploitation faramineux. Alors arrêtons un peu de dire que le nucléaire est sans défaut, bon marché (c’est un mythe), propre (un autre mythe tout simplement scandaleux) et adapté à la demande et au marché actuel, parce que ce n’est pas le cas.


              • Alren Alren 8 août 18:59

                @Nycolas

                Je suis pour le nucléaire ... des centrales à thorium !

                Et totalement contre les centrales nucléaires à uranium un combustible potentiellement explosif au « pilotage » toujours limite et qui nécessite un pressurisation permanente de l’eau qui sert de frein aux neutrons et de refroidisseur, système qui nécessite alors une cuve d’acier de contention immense et fragile, sans compter que ces centrales n’utilisent qu’une part très faible du minerai que nous volons quasiment aux pays faibles d’Afrique.

                On le sait la filière thorium a été abandonnée au profit de la filière uranium-plutonium pour réaliser les milliers de bombes de la guerre froide dans une vraie gabegie financière.

                Les centrales au thorium n’ont aucun de ces défauts sauf que si un prototype a été construit aux USA dans les années soixante, les études de réalisation sont à reprendre mais que les capitalistes n’investiront pas sur un projet aussi lourd.
                Seuls les États, l’Inde la Chine, le font actuellement avec les investissements nécessaires : peut-être nous vendront-ils leurs brevets un jour ...


              • sarcastelle sarcastelle 8 août 23:40

                @Nycolas

                .
                Eh bien quel ramassis d’inepties.
                Les acrobaties de votre premier paragraphe ne changent pas le résultat final : le kWh en France est facturé plus bas que chez la plupart des voisins. Le détail interne de la cuisine des opérations, dès lors, on s’en moque. 
                Votre second paragraphe débute par une invention que vous vous gardez bien de documenter. 


              • wawa wawa 8 août 12:49

                Il y a donc des salarié a « l’observatoire du nucléaire »
                .
                combien ? quelle est la masse salariale ? d’où vient l’argent ?
                .
                pas de mes impôts j’espère, je prefère encore recapitaliser areva smiley
                .
                les administrateurs auraient pu tout aussi bien licencier tout le monde !!!!


                • zygzornifle zygzornifle 8 août 14:32

                  Je fais n’importe quoi, mais vous payez..... hahahaha comme tous nos politiques ....


                  • Militant en colère 8 août 18:46

                    N’importe quoi... Moi séide d’Enedis ? Il ne manquerait plus que ça !! Décidément quand on est à court d’arguments, on peut vraiment raconter n’importe quoi. Aux dernières nouvelles, l’anonymat est un droit et aussi une valeur sur Internet.

                    Mais revenons en au fond du problème : pourquoi attaquer l’UFC Que Choisir et son chargé de mission ? Quel intérêt pour la cause ? Et surtout, comment osez-vous demander de l’argent pour vos excès ? Ca aurait été contre Ennemis j’aurais été le premier à mettre la main à la poche mais là, ce sera sans moi… J’espère au contraire que ça vous servira de leçon.


                    • lisca lisca 9 août 11:02

                      Je suis contre Linky et pour le nucléaire, qui nous protège des bombes et des dettes bancaires, donc de l’esclavage.
                      Il n’y a aucune solution (existante, mise en œuvre) pas chère ou pas polluante à la consommation d’énergie, à part le dépeuplement soudain.
                      Donc je rends hommage au courage de monsieur Lhomme, en n’approuvant que la moitié de sa lutte.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès