• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Liquidation judiciaire du constructeur éolien « FrancEole » : récit (...)

Liquidation judiciaire du constructeur éolien « FrancEole » : récit d’un échec industriel, social et environnemental

 L’information est passée totalement inaperçue à l’échelle nationale et pourtant, c’est à la veille de l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de loi « énergie et climat » que le Tribunal de Commerce de Châlon-sur-Saône (71) a scellé le sort des 61 salariés de l’entreprise FrancEole en prononçant, jeudi 27 juin dernier, la liquidation judiciaire du seul constructeur de mâts d’éoliennes en acier de France, situé à Longvic (Côte d’Or, 21).

 Epilogue d’un long combat des salariés pour la sauvegarde de leur emploi, la fermeture définitive de l’entreprise FrancEole témoigne de la schizophrénie des pouvoirs publics en matière environnementale, incapables d’établir une véritable stratégie industrielle dans le domaine des énergies renouvelables, et de protéger l’emploi dans certaines zones déjà fragilisées de province.

Récit d’un échec industriel, social, et environnemental.

JPEG

 Créée en 2007, la société de construction de mâts d’éoliennes s’est installée dans un contexte européen et international concurrentiel : en Espagne, au Portugal, en Allemagne, jusqu’en Chine… pays dans lesquels les coûts de production sont souvent réduits et le terreau industriel déjà propice au développement de l’activité. Elle a donc dû s’adapter et pour se faire une place, s’imposer comme sous-traitant de plus gros constructeurs éoliens.

Seule face aux « géants », la société a longtemps fonctionné sur la base d’un contrat d’exclusivité avec le puissant danois Vestas : une situation des plus dangereuses.

Bénéficiant du savoir-faire de ses équipes, mais souffrant d’un manque cruel d’investissement – y compris dans la recherche et le développement[1] –, accusant par ailleurs le prix de la concurrence étrangère, l’entreprise est confrontée à une première situation de redressement judiciaire en 2012, qui inquiète son principal client et réduit sensiblement le nombre de commandes.

Rachetée entre temps par le groupe GORGE / PELICAN et fusionnée avec son concurrent allemand de l’époque, SIAG, situé au Creusot (71), FrancEole continue pourtant d’y croire. Mais au fil des années, insuffisamment compétitive, elle tend parfois à facturer à perte pour décrocher des marchés : les dettes s’accumulent, le site du Creusot en particulier perd de la vitesse, et en mai 2017, FrancEole doit de nouveau être placée en redressement judiciaire. La SAS MATIERE se déclare preneuse pour la seule entité économique du Creusot, laissant au passage quelques 55 salariés sur le carreau. A l’issue de la période laissée par le Tribunal de Commerce pour la présentation des offres de rachat, et sollicitée directement par la Commissaire au Redressement Productif de l’époque, la société NIMBUS INVESTMENTS CXV B.V (elle-même entité du fonds d’investissement néerlandais NIMBUS) se déclare quant à elle repreneuse[2] pour le site de Longvic. Le groupe NIMBUS détient déjà à l’époque des participations dans différentes entreprises industrielles : 31 en Europe de l’Ouest, dont certaines situées en France. L’offre de cession présentée par NIMBUS contient ainsi 50 000 euros de rachat de fonds de commerce, 125 000 euros pour la reprise du stock, et le maintien des 55 salariés de Longvic à leur poste. Alors même qu’elle ne fait état d’aucun plan d’investissement sur le long terme, de financement de la recherche et du développement, d’éventuelle stratégie d’entreprise, l’administrateur judiciaire et le Tribunal de Commerce concluent pourtant en septembre 2017 que l’offre ainsi soumise permettrait d’ « assurer, dans des conditions satisfaisantes, le maintien de l’activité de l’unité économique autonome » de Longvic, avalisant ainsi la proposition faite par le groupe néerlandais[3]. Pendant plusieurs mois, NIMBUS bénéficie alors d’un carnet de commandes déjà pré-établi avec les constructeurs Senvion et Vestas[4]. Mais à l’été 2018, les problèmes techniques s’enchaînent sur un chantier Vestas ; Senvion de son côté se trouve en difficulté en Allemagne et doit à son tour être placée en redressement judiciaire, laissant derrière elle une créance d’environ 1 million d’euros pour des sections déjà construites par FrancEole et non rémunérées.

Alors, début 2019, le site de Longvic doit de nouveau être placé dans une troisième et dernière procédure de redressement judiciaire[5]. Faute de ne pouvoir financer ses besoins en fonds de roulement, il se trouve à cette époque incapable d’honorer une commande de 13 mâts, et les salariés sont placés en chômage technique début mai 2019.

 

De l’avis de l’ensemble des salariés et du personnel encadrant – confirmé par Monsieur Osman Benyahia, délégué du personnel depuis 8 ans au sein de l’entreprise –, sur toute la période de reprise de FrancEole par NIMBUS, cette dernière n’a réalisé aucun investissement, dans le matériel, la recherche, le développement, l’obtention de nouveaux contrats, ni aucune stratégie de diversification, laissant ainsi les difficultés financières, en trésorerie, s’accumuler pendant deux ans jusqu’à l’issue du Tribunal le 27 juin dernier et le constat unanime que « l’entreprise n’est plus viable s’agissant de son niveau d’activité, de l’insuffisance de trésorerie et de l’absence de perspective favorable au redressement  ».[6]

 

La liquidation judiciaire de FranceEole est ainsi prononcée la veille de l’adoption en première lecture, par l’Assemblée Nationale, du projet de loi « énergie et climat ». Et elle soulève avec elle de nombreuses interrogations.

S’agissant déjà de l’offre de cession présentée par Nimbus et acceptée par le Tribunal en 2017. Celle-ci frappe par son inconsistance. A l’époque, la société néerlandaise aura racheté le site FrancEole de Longvic pour quelques 175 000 euros : en somme, une bouchée de pain compte tenu du carnet de commandes déjà pré-établi. Les textes en la matière sont pourtant clairs : l’offre du candidat à la reprise d’une entreprise en redressement judiciaire doit notamment comporter (article L.621-85 du Code de Commerce) des prévisions d’activité avec un compte de résultat prévisionnel, des prévisions de financement formulées sous forme de plan pour que le Tribunal soit en mesure de retenir l’offre qui permet dans les meilleures conditions, non seulement d’assurer le paiement des créanciers, mais aussi d’assurer le plus durablement l’emploi et la viabilité du projet. Rien de tout cela n’y figure, et l’on comprend que depuis l’origine, aucune stratégie n’a été établie par Nimbus pour FrancEole et son personnel sur le long terme.

En réalité, la société néerlandaise semble avoir laissé la société mourir en silence. Aucun dialogue direct avec l’un de ses représentants et l’équipe de FrancEole n’a d’ailleurs jamais réellement été établi. La situation rappelle à la mémoire des précédentes participations du fonds NIMBUS en France : dans la célèbre Chocolaterie de Bourgogne, actionnaire principal en 2015, il s’était désengagé dès 2016 ; dans le fabricant de céréales alsacien Sevenday qu’il avait racheté en 2015, jusqu’à multiplier les signes de désengagement (démissions des dirigeants locaux, non-renouvellement des stocks de matière première, absence d’investissements…) pour déboucher à la liquidation judiciaire en mars 2019 dernier.

Pour FrancEole, et bien que la réalisation de l’actif n’ait pas encore été prononcée[7], comment ne pas croire que le groupe néerlandais ait en réalité cherché à spéculer sur les plus-values à obtenir dans l’hypothèse d’une liquidation judiciaire ?

Ce constat nous renvoie nécessairement à l’inaction et au désintérêt manifeste des pouvoirs publics pourtant saisis à plusieurs reprises de la situation : la députée République En Marche de la circonscription, le Commissaire aux Restructurations et à la Prévention des Difficultés des entreprises (CRP), la Direction Régionale des Entreprises (Direccte), même la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances Delphine Gény-Stephann pourtant passée visiter le site en 2018, tous sont restés impuissants, sourds et inactifs face aux appels des 61 salariés qui refuseront jusqu’au bout de faire grève sur leur temps de travail pour ne pas envenimer davantage la situation du site.

De l’avis de tous, seul le Maire de la commune concernée, Longvic, s’est investi, jusqu’à la dernière issue, à la recherche constante de solutions pour la reprise du site et le maintien de l’emploi : échelon municipal, dernier bastion d’action face aux carences des pouvoirs publics ?

Comment comprendre qu’à la veille de l’examen et du vote du projet de loi « énergie et climat  », qu’en pleine urgence climatique, la situation industrielle du site FrancEole n’ait pas davantage interpellé les autorités ? Rappelons tout de même que, – et malgré l’absence révélatrice d’un volet industriel parmi les quatre axes principaux du projet – la loi ambitionne normalement la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles, le développement des énergies renouvelables dans le parc énergétique[8]. Comment y parvenir en l’absence totale de politique industrielle, de volet lié à l’emploi et aux opportunités que peuvent constituer le développement durable et les énergies renouvelables, y compris à l’échelon local ? Ce sont des centaines de milliers d’emplois qui pourraient être créés (conclusion à laquelle parvient l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie elle-même), mais rien n’est fait pour sauvegarder les quelques dizaines d’entre eux qui auraient pu contribuer à l’émergence d’un marché industriel français de la construction d’éoliennes. L’on apprend même bientôt que les mêmes mâts en acier, autrefois fabriqués par FrancEole, seront désormais importés depuis la Chine vers la France….

De toute évidence, la longue agonie, puis la liquidation du site de Longvic, sonnent l’échec cuisant des politiques publiques actuelles en matière industrielle, sociale, et environnementale.

 


[1] Les salariés notent par exemple avec regret l’absence de bureau d’étude.

[2] Offre de cession déposée au greffe du Tribunal de Commerce de Châlon le 27 août 2017.

[3] Voir jugement du Tribunal de Commerce de Châlon sur Saône en date du 29 septembre 2017.

[4] La société reçût à cette époque l’encaissement d’une facture pour une commande d’un montant de 1,8 millions d’euros.

[5] Procédure ouverte le 1er février 2019.

[6] Jugement du Tribunal de Commerce de Châlon-sur-Saône en date du 27 juin 2919.

[7] La réalisation est l’opération de vente des éléments d’actif du débiteur. Il s’agit de l’opération essentielle de la procédure de liquidation judiciaire, grâce à laquelle la finalité de la liquidation judiciaire va pouvoir être accomplie, à savoir : payer les créanciers grâce au prix de la vente.

[8] La loi prévoit notamment de réduire la dépendance aux énergies fossiles de 40% d’ici 2030 et d’atteindre 32% d’énergies renouvelables d’ici 2030


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • JulietFox 10 juillet 11:12

    Par cheu nous, c’étions un’ société de l’aut’ côté du Rhin, qui plante ses poireaux à vents.


    • Arogavox 10 juillet 13:57

       Décidément, à force d’être « en marche » la France avance !

      • Areva a finalisé la vente de sa filiale spécialisée dans la conception et la maintenance des réacteurs nucléaires des sous-marins français à un consortium d’acheteurs composé notamment de l’État. 
      • maintenant c’est FrancEole 
      • ... attendons demain, et les prochaines promesses du candidat à qui il faudra donner sa « chance » plutôt que de lui demander un bilan !



    • UnLorrain 10 juillet 16:01

      @JulietFox

      Loll !


    • V_Parlier V_Parlier 11 juillet 23:09

      @Arogavox
      Dans chaque cas, on peut raconter comme dans cet article une histoire très compliquée mais qui, bien que réelle dans les détails, ne met pas en évidence la cause simple et évidente : Tant que la France ne sera pas devenue un « low cost country » (avec le niveau de vie qui va avec, bien sûr) la technologie et tout le reste seront fait ailleurs. Et que les grands rêveurs ne rêvent pas trop : Les grosses boites sous-traitent à présent même le développement de leurs projets d’innovation en low cost country (à l’exception de ce qui peut se faire encore avec 2-3 gars derrière des PC).


    • Olivier 10 juillet 11:16

      Ce n’est là qu’une énième liquidation d’une entreprise industrielle en France. L’élite au pouvoir ne s’y intéresse absolument pas, son seul objectif est de dissoudre l’économie française dans le libre-échangisme mondialisé, pour le plus grand bénéfice des constructeurs chinois.

      Dans le domaine des énergies renouvelables, il est vrai, les aberrations ruineuses sont la règle...


      • V_Parlier V_Parlier 11 juillet 23:12

        @Olivier
        La réponse de l’européiste moyen c’est : Ne soyez pas pessimiste car maintenant que les chinois deviennent riches ils achètent nos produits de luxe français... faits en Chine ! smiley


      • San Jose 10 juillet 11:28

        Longvic, pourtant, c’est sympa. C’est la base aérienne où Tanguy et Laverdure chevauchent leurs Mirage III et confondent tous les traîtres et saboteurs qui veulent torpiller l’avion français à l’exportation. 

        J’en ai revu un épisode dernièrement après plus de cinquante ans. J’avais oublié à quel point c’était nul et mal joué. 


        • San Jose 10 juillet 11:40

          @San Jose
          .
          Ajoutons que les chasseurs modernes comme le Rafale sont avec leurs sobres réacteurs à double-flux et haute température d’entrée de turbine, bien plus verts que les Mirage des années cinquante propulsés par leur Atar issus de la guerre et hyper-voraces en pétrole. Aussi, les Chevaliers du ciel, à oublier ! 


        • San Jose 10 juillet 11:36

          Citation de l’auteur  :  la loi ambitionne la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles

          .

          Je suis curieux de savoir comment des éoliennes réduisent en France la consommation d’énergies fossiles. 


          • baldis30 10 juillet 22:30

            @San Jose

            bonsoir,
             à ce que j’ai écrit vous pourriez croire que je suis contre ... NON pas du tout !
            Il y avait deux points principaux
            la dépendance : Elles auraient pu réduire cette dépendance, mais il fallait une autre politique à la fois industrielle, technique et économique ( et non pas seulement financière au profit d’entités douteuses voir le cas de l’Italie ...) 
            l’exportation .... et c’est une autre démarche sur bien des points techniques et utilisations
             Je peux vous assurer que ceux qui se sont chargés de la mission n’ont eu à faire qu’à des ploucs politiciens imbus d’un prétendu savoir recopié des gazettes paroissiales ... et de publicités pour le moins erronées sinon trompeuses...

            Il y a encore pourtant une place énorme pour certains aspects ... A condition que vous trouviez pour ce domaine un Painlevé ( ne pas l’oublier celui-là) , un Latécoère et un Daurat comme l’aéronautique française a eu la chance d’avoir à ses débuts.

            En fait de Painlevé on a eu Jospin ... et quelques autres .... pas de quoi attirer l’équivalent des deux autres ....
            «  Les événements on les commande , pensait Rivière, et ils obéissent » ( Saint-Exupéry T.D.H.)  ( Rivière.... c’est très transparent )


          • Attila Attila 10 juillet 11:45

            Les hommes politiques, c’est comme les éoliennes :

            ça brasse du vent et ça produit pas grand’chôse !

            .


            • generation désenchantée 10 juillet 11:57

              dans les landes , il y avait une usine de panneaux solaires , elle a fermée et a été liquidée

              Faut dire que quand les panneaux solaires chinois ont été détaxés de droit de douane , c’est une vague de panneaux solaires made in RPC qui ont été vendu en UE


              • mmbbb 10 juillet 17:00

                @generation désenchantée Ce qui étonnant et que le tenants de l Europe nous disent que cette Europe sera plus forte .

                Qui sont pro européens , les zecolos notamment .

                Qui rit jaune desormais . 

                Apres s etre approprier la maitrise de toute les technologies, la Chine sous la pression des ecolos sera notre principal fournisseur .

                EPR eolienes panneaux solaires tout pourra partir du port de Shangai desormais entierement automatisé. 

                A terme les chinois nous vendrons des plateformes off shore pour l extraction de methane en profondeur . Ils ont deja une bonne avance .

                Nous les ecolos seront contre .

                Con Bendit pourra faire brandir le livre rouge au Prolo francais et leur faire chanter « prolo de tous les pays unissez vous » .


              • baldis30 14 juillet 19:13

                @generation désenchantée

                bonsoir,
                 Ah si Alinea avait été présidente de cette usine cela aurait été le pactole ...


              • Parrhesia Parrhesia 10 juillet 12:16

                >>>De toute évidence, la longue agonie, puis la liquidation du site de Longvic, sonnent l’échec cuisant des politiques publiques actuelles en matière industrielle, sociale, et environnementale.<<

                Voici une excellente base de départ pour l’étude des sanctions à infliger aux responsables et pour celle de la reconstruction de la France ...

                Et maintenant, pour faire court, il n’y a plus qu’à observer qui va nous vendre les matériels précédemment produit par FrancEole !!!


                • Parrhesia Parrhesia 10 juillet 12:23

                  @Parrhesia
                  Et bien sûr : Qui va les acheter !!!


                • rugueux 10 juillet 14:13

                  Conseillère fiscale ?...Sérieusement ?....

                  Quand on lit de telles inepties :...«  insuffisamment compétitive, elle tend parfois à facturer à perte pour décrocher des marchés : les dettes s’accumulent... » et vous vous étonnez que l’entreprise ait fait faillite ?

                  La gestion écologique c’est je vends à perte mais je me rattrape sur le volume....

                  Vous l’avez écrit noir sur blanc : INSUFFISAMMENT COMPETITIVE....Darwin ça marche aussi en économie ....


                  • Parrhesia Parrhesia 10 juillet 14:54

                    @rugueux

                    Il restera à expliquer comment une entreprise installée en France, et donc, soumise à la fiscalité française pourrait bien rester compétitive avec une entreprise chinoise… pour ne citer que la Chine !!!
                    Pour ce qui est de la « gestion écologique », il y aurait effectivement beaucoup à dire, ou à rire, ou à pleurer, comme vous voulez.


                  • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 15:13

                    On achètera les mats aux chinois jusqu’a ce que Trump l’interdise ....


                    • V_Parlier V_Parlier 11 juillet 23:16

                      @zygzornifle
                      Possible. Et ensuite on sera obligé d’acheter les éoliennes américaines deux fois plus chères que les ex-françaises que plus personne ici ne saura faire.


                    • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 15:15

                      elle tend parfois à facturer à perte pour décrocher des marchés : les dettes s’accumulent...

                      Jamais vu mon hyper me sortir un ticket de caisse a perte ....


                      • baldis30 10 juillet 16:21

                        bonsoir à tous,

                        Je n’ose pas noter parce que le malaise en matière éolienne est entièrement de la responsabilité des pouvoirs publics depuis 1973. Et les salariés en payeront le prix !

                        Là où une politique d’association ( pas d’associations modèle écolo 1901 ineptes et inefficaces) mais d’association à l’existant... ( je n’en dirai pas davantage.... ) TOUS LES PARTIS , dont le PARTI SOCIALISTE EN TETE n’ont rien voulu entendre des ingénieurs y compris de ceux qui faisaient parti de leurs commissions internes ....

                        VOUS EN PAYEZ LE PRIX AUJOURD’HUI près de cinquante ans après ....

                        Triste pour les salariés mais ceux-ci peuvent remercier tous les c...... politiciens qui parfaitement avertis n’ont rien fait ...

                        Attention  ! Les teutons quoiqu’on en dise sont au même point car le problème d’association ( les zécolos vont encore comprendre le terme de travers) concerne une donnée électrotechnique qu’ils auraient bien aimé réglé en confisquant Fessenheim pour le laisser tourner en compensateur synchrone ( le référendum sur l’Alsace était fait pour cela !)

                        Pour l’Italie le problème est plus simple .... la Guardia di Finanza s’en occupe et les prisons sont en cours d’agrandissement ....


                        • mmbbb 10 juillet 16:45

                          @baldis30 je me regarde dans la glace je te rassure Quant a ton commentaire , il est destine a des inities ! 


                        • Arogavox 10 juillet 17:03

                          les ’initiés’ dans d’autres domaines connexes peuvent se douter que le shéma qu’ils ont perçu quelque part peut très probablement se retrouver ailleurs .... 

                           et il ne serait pas sérieux de croire être responsable en voulant ignorer tout ce qui n’est pas certitude 

                          (cf E.Kant :

                          « On mesure l’intelligence d’un individu à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter »

                        • baldis30 10 juillet 17:27

                          @mmbbb

                           Ceux qui n’ont pas compris que « l’ennemi c’est le pétrole », ne comprennent pas ce que j’ai écrit...
                          Ô combien de passoires thermiques dans toutes les constructions des municipalités grandes ou petites, de la soi-disant gauche à la droite la plus bête du monde en passant par les crypto-polpotistes vert-de-gris, parce que ben voyons... si le distributeur local d’hydrocarbures ...... ben voyons ... c’est la politique menée par tous les partis depuis 1973 ! avec le retour vers le haut-lieu ....


                        • Trelawney Trelawney 10 juillet 17:31

                          @baldis30
                          Facteur de charge éolien terrestre français ou européen : 24%
                          Facteur de charge éolien off Shore Europe (il n’y en a pas en France) 37% (47% en Ecosse)
                          Facteur de charge hydroélectrique France : 28% (au canada 53%)
                          Facteur de charge nucléaire en France : 75%
                          Facteur de charge photovoltaïque France : 13% (25% pour l’Afrique du sud)
                          Facteur de charge EPR en France sur une période de 2012 (date prévue de mise en service Flamanville) à 2019 : 0%

                          Conclusion : l’éolien terrestre a un facteur de charge équivalent à l’hydraulique et coûte beaucoup moins cher. le photovoltaique n’est pas trés probant, mais en altitude et localisé pourquoi pas. L’éolien off shore et trés intéressant. Le nucléaire est intéressant pour qui sait financer sa construction et son démantelement. L’EPR est une grosse daube


                        • Arogavox 10 juillet 18:01

                          ... car quoi ? Le sujet étant : « échec industriel, social et environnemental »

                           pourrait-on se permettre d’accepter de prendre des vessies pour des lanternes (« Lumières ») ?
                          Au lieu d’une démocratie qui s’appuye sur des « somme de petites différences », nous ne constatons qu’une « différence unique », « un avis particulier » qui instaure un diviser pour régner des prestataires ou sous-fifres permettant à n’importe quel parvenu Ubu, chef des Armées+ psychologue suprême conspuant ses « Gaulois réfractaires » + moralisateur/prédicateur + ++.... d’envoyer paître même un Général récalcitrant ; ou de laisser croupir le lanceur d’alertes le mieux informé (comme J. Assange).
                           
                            Bien entendu, si même les gens les plus décorés et les plus avertis doivent être rangés au rang de « prétentieux », comment voudriez-vous que des gens moins compétents puissent avoir l’outrecuidance de penser pouvoir aider nos zélus-touchés-par-la-grace-divine à débusquer un quelconque bogue ?!

                          (cf la chanson du lycée papillon : ... et puis comme plus tard j’veux dvenir ministre / moins je s’rai calé plus j’aurai d’valeur ...  en notant qu’un jupiter vole encore infiniment plus haut qu’un ministre !)


                        • San Jose 10 juillet 20:32

                          @Trelawney
                          .
                          Comparer les FdC de l’éolien et de l’hydroélectrique pour les montrer voisins et ajouter que l’éolien est bien moins cher à bâtir... 
                          Alors pourquoi a-t-on il y cent ans équipé  par exemple  le Rhône de haut en bas en hydraulique au lieu de profiter pour moins cher du Mistral qui passe par là ? 


                        • baldis30 10 juillet 22:11

                          @Trelawney

                           NON IL N’Y PAS DE FACTEUR DE CHARGE SAUF TRUANDAGE POUR L’EOLIEN  : l’éolien ne peut fonctionner quel que soit le vent s’il n’y a pas , donc il est un apport totalement gênant pour les autres ... et vous OSEZ appeler cela « facteur de charge »  : N’AVEZ VOUS PAS HONTE .... :
                           La Pcc fournit par des alternateurs synchrones
                           Le champ tournant fournit par des alternateurs synchrones
                           Ne réinventez pas l’électrotechnique  !

                          Quant au zigoto qui parle électronique de puissance il ferait bien simplement de regarder ce qui sort des onduleurs même mes plus perfectionnés, en matière d’harmoniques DELETERES que le réseau est obligé d’absorber ... 
                          UNE FORME DE POLLUTION DU RESEAU dont tout le monde souffre QUE CELA PLAISE OU PAS .  En voilà un autre qui sait ce qui se passe sur un réseau, sur la construction des machines électriques, voire sur l’électricité ....


                        • pemile pemile 10 juillet 23:10

                          @baldis30 « Quant au zigoto qui parle électronique de puissance il ferait bien simplement de regarder ce qui sort des onduleurs même mes plus perfectionnés, en matière d’harmoniques DELETERES que le réseau est obligé d’absorber »

                          Et vous de vous tenir au courant des techniques de filtrages d’harmoniques, qui sont aussi encadrés par l’arrêté de 2008 smiley


                        • Positronique 10 juillet 23:21

                          @baldis30
                          Pas de bonsoir pour un trouduc dégénéré !!!!


                        • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 01:31

                          @San Jose
                          Alors pourquoi a-t-on il y cent ans équipé — par exemple — le Rhône de haut en bas en hydraulique au lieu de profiter pour moins cher du Mistral qui passe par là ? 

                          même si les moulins à eau sont plus anciens, la vallée du Rhône a été constellée de moulins à vent depuis le XIII e siècle comme le Portugal, la Grèce ou les Pays Bas où plus de 1000 sont encore en activité ... pour le reste, seule l’évolution technologique récente a permis de tirer partie du vent ... et aujourd’hui la CNR se lance dans l’éolien et le photovoltaïque ...


                        • San Jose 11 juillet 10:52

                          @nono le simplet
                          .
                          J’entendais souligner pour Trelawney l’erreur de la comparaison brute de divers FdC. 
                          Un FdC inférieur à 1 n’interrompt pas le service quand la source d’énergie, chimique ou nucléaire, est continuellement disponible et que le FdC ne tient au’aux arrêtes techniques. Il suffit d’avoir une surcapacité de production. 
                          Un FdC inférieur à l’unité interrompt le service lorsque la source d’énergie est soudain indisponible sur une vaste région, comme le vent et le soleil. 
                          Trelawney comparant l’hydraulique et l’éolien compare une source d’énergie variable mais pas si souvent arrêtée à l’échelle nationale, et disposant d’une capacité de stockage, avec une source variable beaucoup plus fluctuante et sans stockage. Dans ces conditions la comparaison des FdC est vaine. 
                          Mais Trelawney est l’homme pour qui les centrales nucléaires françaises sont dépourvues d’enceinte de confinement, l’homme qui s’étonne que les radiateurs électriques soient dépourvus de classement A à F, ou qui juge le thorium trop cher à importer si la France se dotait de centrales au thorium, et j’en oublie. 


                        • San Jose 11 juillet 12:39

                          @San Jose
                          .
                          Lire  : « et que le FdC ne tient qu’aux arrêts techniques »


                        • pemile pemile 11 juillet 12:45

                          @San Jose : « et que le FdC ne tient qu’aux arrêts techniques »

                          Pour l’hydraulique ça tient de la pluviométrie et de la capacité de stockage.


                        • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 14:36

                          @San Jose
                          avec une source variable beaucoup plus fluctuante et sans stockage

                          ah si au moins on pouvait inventer les STEP pour stocker l’énergie ... on appellerait ça une centrale hydro-éoliennne ... mais bon ça n’existe pas ... smiley


                        • foufouille foufouille 11 juillet 15:03

                          @nono le simplet
                          on a pas assez de montagnes donc il en faudrait des artificielles hors de prix. mais le jour où ça se fendra ça risque de faire des cadavres.
                          par contre une cuve géante ancrée dans la mer reste possible mais elle s’usera assez vite.
                          l’éolienne pourrait aussi servir à vider la cuve.


                        • baldis30 11 juillet 19:00

                          @pemile
                           vous voulez mes notes d’électrotechnique alors mettez les vôtres d’abord
                           SAVEZ VOUS CE QU’EST L’EXPLOITATION D’UN RESEAU ?
                          SAVEZ VOUS CE QU’EST LA Pcc ?
                          SAVEZ VOUS CE QU’EST LA PUISSANCE SYNCHRONISANTE ?
                          SAVEZ VOUS CE QUE SONT LES HARMONIQUES ET PAR QUOI ILS SONT GENERES ( Pas par le producteur public) ET AMORTIS ( par la puissance publique) ! ET AU DETRIMENT DE QUI ?

                          UN arrêté ....ah ah ah ah ..... et la réalité des plateformes d’essais
                           des textes du papier du papier ... allez utiliser ce papier dans des lieux communs ... bien odorants


                        • pemile pemile 11 juillet 21:02

                          @baldis30 « UN arrêté ....ah ah ah ah ..... et la réalité des plateformes d’essais des textes du papier du papier ... allez utiliser ce papier dans des lieux communs ... bien odorants  »

                          Que vous vous torchiez avec l’arrêté encadrant les raccordements au réseau public des installations de productions d’électricité ne m’étonne pas ! smiley


                        • baldis30 11 juillet 21:30

                          @pemile
                           ah vous êtes fort ... très forts
                           une municipalité que je ne nommerais pas a fait venir du matériel de l’étranger .... ... concurrence libre et non faussée ... et vous croyez que ce matériel était conforme ... il a été installé et boum la sécurité dans toute la ville qui s’est mise à clignoter méchant avec un voisinage
                           EST CE QUE VOUS SAVEZ CE QUE VALENT VOS PAPIERS .... EN REGARD DES REALITES DU MARCHE .....
                           
                          Et cela va encore plus loin mais là ce n’est plus en France avec une sonde programmée en MKSA et des logiciels de commande en unités anglo-saxonnes ... là elle s’écrase ...
                           
                          VOUS N’AVEZ PAS DU TRAVAILLER BEAUCOUP DANS L’INDUSTRIE
                           


                        • pemile pemile 11 juillet 22:54

                          @baldis30 « une municipalité que je ne nommerais pas a fait venir du matériel de l’étranger »

                          Ne soyez pas timide, donnez donc le lieu ET la date !


                        • nono le simplet nono le simplet 12 juillet 02:31

                          @foufouille
                          par contre une cuve géante ancrée dans la mer reste possible mais elle s’usera assez vite.

                           smiley le sens pratique c’est pas ton truc ... le STEP n’a pas besoin de se trouver à proximité des éoliennes ... smiley
                          pas besoin de construire des montagnes ou des cuves ...


                        • San Jose 12 juillet 09:10

                          @nono le simplet
                          .
                          Citation  : la STEP n’a pas besoin de se trouver à proximité des éoliennes
                          .
                          Allez dire cela au chef écologiste barbu du site. Vous réfutez le principe du produire et consommer local, et favorisez les pertes en ligne qui peuvent atteindre 30%. 


                        • JC_Lavau JC_Lavau 12 juillet 09:37

                          @nono le simplet :«   le sens pratique c’est pas ton truc ... le STEP n’a pas besoin de se trouver à proximité des éoliennes ... 
                          pas besoin de construire des montagnes ou des cuves ... 
                           »
                          Nono a déjà touché le fond, mais continue à creuser.

                          D’ailleurs même pas besoin que la STEP existe du tout, il suffit d’articuler son nom pour que la magie opère sur les lobotomisés par la propagande.


                        • nono le simplet nono le simplet 12 juillet 09:44

                          @San Jose
                          Vous réfutez le principe du produire et consommer local, et favorisez les pertes en ligne qui peuvent atteindre 30%. 

                          il est bien plus rationnel de faire des cuves en haute mer, pas de doute smiley


                        • nono le simplet nono le simplet 12 juillet 09:46

                          @JC_Lavau
                          JC, t’es 1er degré que c’est pas croyable smiley


                        • Positronique 12 juillet 10:00

                          @nono le simplet
                          Dis plutôt que t’as pas le niveau epicetout !!!


                        • foufouille foufouille 12 juillet 11:23

                          @nono le simplet

                          la montagne étant assez loin, ça ferait pas mal de pertes en courant électrique. un barrage peut toujours craquer donc proche du bord de mer ce serait zéro risque. bon, comme les montagnes sont loin et que on en a pas assez, on fait comment pour stocker le vent magique ?


                        • San Jose 12 juillet 11:25

                          @JC_Lavau
                           ;
                          Citation  :  Nono a déjà touché le fond, mais continue à creuser
                          .
                          C’est bien ce qu’il faut faire pour accroître le dénivelé utile d’une STEP en mer. 


                        • Trelawney Trelawney 12 juillet 11:51

                          @San Jose
                          Vous touchez surement votre salaire ou votre pension de retraite de chez EDF pour être aussi partial. Mais il ne faut pas aller jusqu’à l’aveuglement.

                          La politique d’EDF et depuis qu’elle existe est : Monopole de la distribution. En France personne d’autre qu’EDF (maintenant ErDF) n’a le droit de fournir du courant à ses usagers. A partir de ce constat, la culture d’entreprise de cette société est trés simple : De grands centres de production (réacteurs, barrages etc) et des fil électrique partout dans les campagnes pour le distribuer.
                          Vous comprenez donc que l’investissements et la construction de petits centres de productions (éolien, usines solaires, biogaz etc) les emmerdent (pour être poli).

                          Mais ce monopole n’a qu’un temps et ne dure que par le risque de la banqueroute d’EDF si jamais on y mettait un terme.

                          Le problème est que lorsque ce monopole disparaîtra et il disparaîtra (l’Europe y veille), le virage technologique des nouvelles énergies aura été pris par d’autres pays que nous et nous ne seront plus nationalement dépendant de nos besoins. De plus nous ne serons même plus capable d’investir dans ces énergies, car nous serons financièrement complètement asséchés par le coût du démantèlement des réacteurs.

                          Ce constat est fait dans l’hypothèse qu’il n’y ait pas de catastrophe nucléaire dans notre beau pays, car avec ces 56 réacteurs c’est mathématiquement très possible.

                          Après 50 ans d’électricité nucléaire financé à 100% par le contribuable, est-ce que c’est un pari technologique réussit ? EPR est là pour démontrer le contraire


                        • nono le simplet nono le simplet 12 juillet 12:00

                          @foufouille
                           smiley ton bon sens ne te perdra pas ...


                        • San Jose 12 juillet 12:14

                          @Trelawney
                          .
                          Vous nous expliquez que les appétits libéraux détestent un système national de production massive à bon compte, et lui préfèrent des bricolages légers mieux accessibles à l’installation et à l’exploitation privées, le coût du kWh pour le client final n’étant pas le souci du privé, bien au contraire. Je vous crois volontiers. 


                        • JC_Lavau JC_Lavau 12 juillet 12:16

                          @Trelawney : « Vous touchez surement votre salaire ou votre pension de retraite de chez EDF pour être aussi partial ». Wow ! Le modèle d’impartialité !
                          Comme d’hab chez ces fanatiques des guerres civiles.


                        • nono le simplet nono le simplet 12 juillet 12:21

                          @San Jose
                          tu joues les claudettes ? lol
                          j’ai lu ailleurs que tu étais royaliste ... pour un centriste ça fait désordre lol


                        • nono le simplet nono le simplet 12 juillet 17:03

                          @Trelawney
                          Vous touchez surement votre salaire ou votre pension de retraite de chez EDF pour être aussi partial

                          non , France Télécom, mais est ce bien différent ? lol


                        • foufouille foufouille 12 juillet 17:39

                          @nono le simplet

                          bon alors, il est où ton STEP ?

                          il faudra stocker ton vent. on peut aussi envisager une double digue très haute qui dépasse de 200m le niveau de la mer. on la vidange quand il y a plus de vent. ça reviendras juste à 3x plus cher qu’une centrale nuke.


                        • nono le simplet nono le simplet 13 juillet 04:03

                          @foufouille
                          cherche encore ... smiley


                        • Trelawney Trelawney 14 juillet 12:23

                          @San Jose
                          Un système national de production massive à bon compte, ça veut dire financé par le contribuable. Rien n’est bon marché


                        • baldis30 14 juillet 19:44

                          @nono le simplet
                          bonsoir
                          « le STEP n’a pas besoin de se trouver à proximité des éoliennes »
                          eh c’est là où est l’erreur fondamentale .. vous y tombez pile dedans ... il y a une raison d’électrotechnique ....l’homothétie joue fondamentalement en cette matière !
                          ou plus exactement par analogie classique un loi de similitude. 


                        • mmbbb 10 juillet 16:43

                          on s en fout , L EPR ne fonctionne pas , les ecolos veulent de l energie renouvelable mais dans le champ du voisin , je pense a Bove , cette usine ferme . Donc pas de nucleaire pas d eolien Made un France , ce n est pas grave les Chinois peuvent nous fournir. 


                          • Le421 Le421 10 juillet 18:27

                            Ah ??

                            Parce qu’il reste encore des gens qui s’imaginent que les énergies renouvelables intéressent le gouvernement autrement qu’en paroles ?

                            Quelle naïveté.

                            Le serrage des boulons pour les chômeurs, c’est maintenant.

                            La taxation des contrats courts, c’est pour... Heu, on sait pas au juste.

                            Surtout que le Medef est contre... Donc, semaine des quatre jeudis ou saint glinglin, au choix !!


                            • Positronique 10 juillet 23:28

                              Mme l’auteur , il se trouve que je connais les raisons pour la quelle cette entreprise a failli , en effet d’après mes sources , la direction des équipements de ces éoliennes a été confiée à Nono le Simplet , ce bougre d’âne devait monter de la VMC de 600 sur les mâts et ce con ayant les bras trop courts n’a pu finaliser le montage , et c’est pour ça que l’entreprise est allé taper la tête contre le mur.


                              • Armelle Armelle 11 juillet 09:57

                                L’auteur, bonjour

                                Vous nous expliquez que la principale raison de ce fiasco industriel est (et non pourrait être) la virile concurrence des sociétés basées dans les pays à bas coût de production, par conséquent des pays à bas salaires, or vous nous dites plus loin que le géant de l’éolien est Danois, là où la moyenne des salaires est de 2750 euros/mois ?!?!!!!Le salaire moyen en France est supérieur à 2750,00Euros ?

                                Il serait plus honnête d’aller chercher une piste du côté manque de compétence notamment en terme de captation de marchés !!! Et peut être sans doute aussi en terme process peu rentable, mais nous servir encore une fois cette raison bien pratique des coûts bas étrangers est un peu facile.

                                Quant aux commentaires qui suivent, c’est malheureusement toujours et encore la même chanson, une boite va mal et c’est la faute des politiques !!!

                                On comprend alors la raison pour laquelle la politique est devenue une véritable religion, puisque responsable de tout. Ce serait un comble de voir s’instaurer la mise sous perfusion de ces nouvelles sociétés, comme on le fait par exemple pour l’automobile depuis 30 ans, sous prétexte de préserver les emplois. 

                                Le coût de l’emploi en France n’est pas « cher » il est exorbitant quand on intègre les coûts cachés !!! Et si Franceole n’a pas su se faire une place dans son domaine et bien tant pis, un autre industriel fera mieux peu être demain.

                                Il faut exploiter dans ce pourquoi nous sommes bons, le reste est à laisser aux autres, car à un moment ou un autre il faudra bien que quelqu’un paye la facture !



                                • Esprit Critique 11 juillet 10:04

                                  Souvenez vous , fin 2018, dans son discours aux gilets jaunes, Macrouille vantait le mérite des taxes pour fiancer les éoliennes. Sa « liquidation » devient urgente.


                                  • Matlemat Matlemat 11 juillet 10:58

                                     Bien sûr que rien n’est fait pour soutenir l’éolien en France car c’est l’ennemi mortel du nucléaire, le nombre d’éoliennes off shore avec le deuxième espace maritime au monde le démontre bien.

                                     On ne dira que le renouvelable a touché des subventions, le nucléaire aussi, et on a pas vraiment le choix de renflouer les finances du nucléaire car c’est un chantage à la sécurité.

                                     L’éolien se porterait mieux si il n’y avait pas une sorte de dumping sur le tarif de l’électricité.

                                     


                                    • San Jose 11 juillet 12:45

                                      @Matlemat
                                      .
                                      Citation  : On me dira que le renouvelable a touché des subventions, le nucléaire aussi
                                      .
                                      Pourquoi mentez-vous continuellement ? 
                                      Notez que les subventions, c’est pour certains assez élastique et subjectif. J’ai entendu un artiste nier recevoir une subvention de la municipalité. On lui a répondu qu’elle lui prêtait gratuitement une salle de spectacle ; l’artiste a répondu que ce n’était pas une subvention mais la reconnaissance de la valeur de son travail.
                                      Etes-vous artiste à votre façon ? 


                                    • Matlemat Matlemat 11 juillet 13:38

                                      @San Jose
                                      Vous feignez l’ignorance, preuve de votre malhonnêteté, la reprise d’une partie d’Areva par EDF a couté 1 milliard d’euros à l’état, l’intervention au Mali un demi milliard par an, la surveillance militaire et policière des sites ça n’est pas gratuit, les procédures judiciaires stupides des opposants au nucléaire, etc...


                                    • San Jose 11 juillet 17:48

                                      @Matlemat
                                      .
                                      C’est ce que je supposais  : vous appelez « subventions au nucléaire » jusqu’au prix des procès faits aux suspects antinucléaires déférés aux tribunaux pour infractions aux lois. 
                                      Il est détestable de parler à qui ment, car vous mentez, en faussant le sens des mots de manière à semer la confusion chez le pigeon ou chez l’éventuel contradicteur. 
                                      Vous ferez les comptes entre l’état et le nucléaire pour savoir lequel est gagnant, car vous paraissez oublier les subventions de l’EDF à l’état, versées sous forme de prélèvements au profit du budget de l’état, au-delà de ses simples droits d’actionnaire. 


                                    • San Jose 11 juillet 18:46

                                      @Matlemat
                                      .
                                      Citation  : rien n’est fait en pour soutenir l’éolien en France
                                      .
                                      C’est aussi un mensonge, mais du moins celui-ci est-il à crever de rire. 
                                      Selon la cour des Comptes, 121 milliards payés ou promis à l’éolien et au solaire rien que pour les installations commandées avant fin 2017.
                                      121 milliards pour dans les trois pour cent de la production électrique totale. Cela nous mettrait le tout EnR (hors stockage) à près de 4000 milliards ? Ah, mais non, un peu moins, avec les constructions en grande série ! 


                                    • Matlemat Matlemat 11 juillet 19:03

                                      @San Jose

                                      Des poursuites pour association de malfaiteurs pour une fenêtre cassée d’un restaurant, un peu de casse à l’intérieur et de légitimes actions c’est le fonctionnement normal de la justice vis à vis des hors la loi ? Pour le moment le seul menteur c’est vous je vous ai déjà pris en défaut quand vous me prêtiez des propos que je n’ai pas tenu. Je peux attendre les excuses. Quand aux 120 milliards dont vous parlez à quoi ca sert si le tarif de l’électricité aussi bas, ca va dans les poches d’on se sait qui, et les territoires propices à l’installation des éoliennes de plus en plus réduit. Et pas encore d’éolien off shore, toujours votre mauvaise foi et votre focalisation sur un détail pour éviter l’essentiel. Essayez donc de chiffrer l’aide de l’état aux programmes nucléaires depuis les années 50 ainsi que les protections militaires et policières.


                                    • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 19:04

                                      @San Jose
                                      pssssst ... 112 coms en 5 jours ... tu vas faire une rechute ...


                                    • baldis30 11 juillet 19:04

                                      @San Jose

                                      bonsoir,
                                      Avant tout les politiques se sont assis sur les données fondamentales de l’électrotechnique et de la gestion des réseaux ... la loi d’Ohm ils ne l’ont pas voté !
                                      L’exemple magnifique d’un autre gaspillage c’est la digue d’Antifer au Havre, ..... mais actuellement ....
                                      rigolez un peu c’est un refuge excellent pour les homards .... !


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 11 juillet 12:00

                                      « en pleine urgence climatique ». On vous refourgue n’importe quoi, à vous.


                                      • xantrius 11 juillet 23:34

                                        On est pas à une incohérence près avec la politique français concernant les énergies renouvelables


                                        • San Jose 13 juillet 08:53

                                          Encore un article sans service après-vente.

                                          Si les producteurs d’éolien disparaissent, que deviendra la transition énergétique à la française qui prévoit de passer du nucléaire sans CO² à l’éolien + gaz naturel ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès