• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Logement social : l’allègement des quotas d’HLM, une annonce (...)

Logement social : l’allègement des quotas d’HLM, une annonce gouvernementale inacceptable

Après le coup de rabot de 5 euros des APL début août, le gouvernement, persiste et signe dans les mauvaises orientations du logement social.

Alors que la récente réduction de 5 euros des APL va impacter 75 % des bénéficiaires, appartenant aux ménages les plus pauvres, cette annonce préfigure le sens de la politique sociale du gouvernement Macron : donner plus de temps aux communes et alléger leurs obligations en matière de développement de leur parc HLM.

Alors que le logement social ne doit pas être considéré comme une dépense, mais plutôt comme un investissement, cette annonce de réforme d’économies prédit la baisse de la production des logements sociaux, pour des raisons d’économie et d’austérité.

Alors que pour beaucoup, le logement est une dépense contrainte qui pèse lourdement sur le budget des ménages, ces doubles mesures vont mettre en grande difficulté des familles en attente de logements sociaux.

Paradoxalement, en matière d’économie, le 1er ministre, annonce pour 2018, un cadeau de plus de 3 millions d’euros aux plus riches, par une réforme de l’ISF. Quant aux petits épargnants du livret A, qui alimente le logement social, Bercy refuse d’indexer ce livret (0,75 %), sur le cours de l’inflation moyenne à 1,05 %.

C’est pourquoi, le CNAFAL demande :

  • De ne pas réduire la production de logements, mais bien au contraire de poursuivre les efforts plutôt que de s’attaquer aux allocations.
  • D’engager une réforme sur les loyers des logements sociaux à construire, qui sont de plus en plus en déphasage par rapport aux capacités financières des familles.
  • Aux parlementaires et surtout aux députés « la République en Marche », issus de la société dite « civile », de relire l’article 25 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen et de se souvenir aussi que la France est une République Sociale.

Le temps presse, le CNAFAL et ses structures départementales interpelleront le gouvernement sur ce projet de loi logement, qui doit être présenté en Conseil des ministres avant le 10 septembre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Aristide Aristide 30 août 2017 11:34

    Paradoxalement, en matière d’économie, le 1er ministre, annonce pour 2018, un cadeau de plus de 3 millions d’euros aux plus riches,...


    Un nouveau Krasucki sévit au CNAFAL ...

    • foufouille foufouille 30 août 2017 11:34

      rappelle nous combien tu as de HLM dans ta ville............


      • Aristide Aristide 30 août 2017 11:49

        @foufouille

        et toi ...

      • foufouille foufouille 30 août 2017 12:36

        @Aristide
        un sacré paquet vu que je suis dans une grande ville mais je ne suis pas conseiller municipal comme lui.
        de mémoire, c’est quelques pour cent chez lui.


      • Aristide Aristide 30 août 2017 12:49

        @foufouille


        C’est bien, vous êtes farpait ...

      • Croa Croa 30 août 2017 13:58

        De toute façon il faut un déficit de logements pour que le marché de l’immobilier reste au plus haut. Que ça passe par les HLM n’a pas d’importance, ou plutôt si, ça laisse complète la part juteuse du marché.
        Ce n’est pas près de changer au contraire (la preuve !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès