• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Loi contre les Fake news : Pourquoi c’est (aussi) à chacun (...)

Loi contre les Fake news : Pourquoi c’est (aussi) à chacun d’agir !!

Avertissement : cet article est basé sur le texte de la proposition de loi, tel que déposé auprès de l'Assemblée Nationale. Il ne préjuge pas des modifications qui interviendront au cours des débats.

Annoncé début 2018, la proposition de loi contre les fake news, sera débattue au mois de juin.

(Dossier ici : http://www.assemblee-nationale.fr/15/dossiers/fausses_informations_lutte.asp)

Mais la loi ne règlera pas tout. Non pas parce que ce n'est pas voulu, mais parce que toute norme juridique est, par nature imparfaite. Et nous verrons que les limites que pose le projet sont particulièrement restrictives.

Ensuite, il s’agit essentiellement de réguler un comportement humain. En effet, une étude de la très sérieuse la revue américaine Science a démontré que les fake se propagent plus vite que les vraies à cause du comportement humain :

« false news still spread farther, faster, deeper, and more broadly than the truth in all categories of information » (http://science.sciencemag.org/content/359/6380/1146.full)

L’origine principale du problème se situe donc, comme dit l’expression « entre la chaise et le clavier ».

Enfin comme toute loi, il est très probable que certains la contournent voire la violent directement ; nous verrons comment.

 

Limitation à la période électorale.

L'une des caractéristiques du texte, est de se limiter à la période pré-électorale puis électorale. C'est à dire à compter du décret de convocation des électeurs, jusqu'à la fin des opérations de vote, après le second tour. (Cf. article 1er, alinéa 9 de la proposition de loi). Or cette période est particulièrement courte. Dans une année électorale cela représente environ 6 mois.

Or, avec l’accélération du temps dans nos sociétés, la plupart des campagnes se préparent quasiment un an à l’avance. Les élections européennes de l’an prochain sont déjà dans nombre de têtes politiques.

D’autre part, des fake news, il en pleut toute l'année, y compris les années sans élections. Tout évènement dont peut découler une réaction émotionnelle est exploité en ce sens. Il n'y a qu'à voir toutes celles publiées depuis le début 2018. Le meilleur exemple étant cette image de propagande à propos du terroriste de Trèbes.

Image Trèbes.

Le démontage (on dit « débunkage » dans le jargon) se trouve ici :

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-terroristes-dans-l-aude/attaques-dans-l-aude-le-tireur-a-acquis-la-nationalite-francaise-en-2004-et-non-en-2015_2672472.html

 

Ensuite, dans l’état actuel des choses, seules les élections nationales (présidentielle, législatives) et européennes semblent prises en compte. Comme si les élections locales ne pouvaient pas être le théâtre de campagnes de désinformation ? Le Sénat, qui représente les collectivités territoriales, rétablira peut être cette grosse lacune. Ou pas.

Il y a donc des limites de temps et d’espace qui laissent une large place pour la diffusion des fausses nouvelles sans que le recours judiciaire prévu par cette loi (un référé sous 48h) ne puisse s’appliquer.

 

Un aspect impossible à traiter par la loi : la diffusion par mail.

En ce moment, la lutte contre les fausses nouvelles s'oriente principalement vers les réseaux sociaux. C'est logique pour deux raisons. C'est effectivement là que la recherche d'audience est la plus lucrative, au sens symbolique (likes) autant que financier. Et ensuite c’est le moyen de diffusion qui marque le plus durablement les esprits.

Mais la fourberie ne se limite pas là et beaucoup d'internautes continuent de recevoir, par mail, des fake news et autres incitations au soutien, au don, ou à l'indignation.

Or le mail, je ne vous fais pas un dessin, est couvert par le secret de la correspondance privée. Personne ne peut y intervenir sans votre consentement. Le courrier électronique a ceci de différent qu'il met chacun devant sa responsabilité. Ce n’est pas juste un truc sur lequel on est tombé en surfant. Non. C'est un cadeau (empoisonné) livré à domicile à n'importe quelle heure. L'expéditeur originel est en général inconnu et l’expéditeur qui vous l’envoie, parfaitement connu, lui. A ceci près qu'un message privé relayé par un ami, on y fait plus facilement confiance. Pas de commentaire d'autres amis pour dire « attention » ; pas de signalement à l'administrateur, pas de mise en garde sur la source. Chacun, selon sa sensibilité, et seul face à son écran, est alors libre de relayer ou non. Dans bien des cas, le fait que cela vienne d’un ami peut faire baisser la garde, et on transmet. C'est comme cela que bien des hoax tournent en boucle sur le net depuis plusieurs années .

Le plus connu que j’aie reçu à ce jour concernait le prétendu excédent de la sécurité sociale (cf https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/deux-minutes-faux-semblants-et-191094).

C’est comme dans le film « Gravity » avec les débris spatiaux, cela revient régulièrement.

 

L’exception parodique

Dans cet univers, il y a aussi les journaux parodiques, que la loi épargne bien heureusement. Eux aussi diffusent de faux articles. Toute la différence c’est qu’il s’agit d’une démarche assumée, voire revendiquée. L’idée sous-jacente n’est pas d’induire le lecteur en erreur ni de le faire adhérer à telle idée, mais de critiquer notre monde avec un regard parfois grinçant, souvent humoristique.

Ainsi, lorsque le Gorafi annonce que la Maire de Paris va limiter la vitesse des auto-tamponneuses à 2 km/h (http://www.legorafi.fr/2018/04/04/foire-du-trone-anne-hidalgo-limite-la-vitesse-des-autos-tamponneuses-a-2-kmh/) , ou bien que Daesh a revendiqué l’explosion d’une ampoule dans un café du Sud de la France (http://www.legorafi.fr/2017/09/25/letat-islamique-revendique-lexplosion-dune-ampoule-dans-une-cafeteria-de-frejus/) , personne n’y croit plus de 10 secondes. Mais le but n’est pas là ; il s’agit simplement de divertir.

Reste que certains se font avoir et prennent le tout au sérieux. Dommage. Entre la caricature et l’intention de nuire, il y a donc un fossé à ne pas franchir afin d’éviter de dangereux amalgames.

Chacun doit donc cultiver son esprit critique. Et ce d’autant plus que certains producteurs de fake news ont désormais leur application mobile. Ils vous livrent non plus à domicile mais directement dans votre poche ! Tout le monde voulant son quart d’heure de célébrité, peut désormais avoir sa webtv, ou presque, avec application à la clé !

 

Comment faire ?

Une des critiques à cette loi, formulée notamment par le Syndicat national des Journalistes (avant même la publication du texte) est, en résumé, la suivante « Comment un juge peut-il déterminer en moins de 48 heures si une info est vraie, alors qu’un reportage demande parfois des mois d’enquête » ? (repris par la chaîne Russe RT (tiens tiens...) ici : https://www.youtube.com/watch?v=309b6cJp654 )

A cela, il y a plusieurs réponses complémentaires.

Tout d’abord, la plupart des fake news aujourd’hui ne sont pas le fait de journalistes mais de militants politiques qui diffusent à grand renfort de raccourcis idéologiques et de complots faciles, des images, de petits textes, voire un simple commentaire même pas argumenté. Le but étant de faire appel à nos émotions, et non à la raison, et provoquer une réaction immédiate d’adhésion ou d’indignation, entraînant un partage, donc une diffusion massive. Cette loi n’est donc pas dirigée contre les journalistes.

Ensuite, même devant le juge des référés, il y a un exposé contradictoire de preuves de l’une et l’autre des parties. Ce n’est pas le juge tout seul qui va faire son enquête. Il s’appuie sur les documents produits par les uns et les autres. C’est à partir de cela qu’il se forge une opinion. Il n’y a donc aucune raison qu’une information correctement étayée et sourcée ne puisse être vérifiée.

Enfin, les internautes eux-même se sont organisés pour lutter contre les fausses informations. Des sites comme Hoaxbuster (www.hoaxbuster.com) ou ou nos amis belges de Hoaxnet (https://hoax-net.be)

publient régulièrement des articles sur les fake qu’ils voient passer. Il existe par ailleurs un groupe sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/9855771979

 

Or, il est frappant de voir comment une fausse information, d’où qu’elle vienne, est en général démontée en moins de 24 heures. Le plus souvent grâce à une simple recherche sur un moteur de recherche, et un peu d’esprit et de bon sens.

Dès lors, ce que des citoyens font en si peu de temps, pourquoi un juge et ses services ne pourraient-ils pas le faire en 48h ?

Si vous vous sentez perdus, nombre de sites internet ont publié des tuto très simples permettant de vérifier un article ou une image.

Exemples :

 

En résumé, et pour volontairement répéter une évidence :

La prochaine fois que quelque chose vous indigne, prenez ces deux minutes pour  :

-Regarder la date ;

-  Regarder l'auteur ( le vrai, pas la personne qui met ça sur son mur ou vous envoie un mail)

-  Vous assurer que le contenu est réel, et correspond au titre.

 

Puisque nous sommes dans le domaine juridique, j’aime bien par principe que celui qui avance une information soit en mesure de la prouver lui-même, et non de laisser à ses adversaires le soin de prouver le contraire. La charge de la preuve est à celui qui affirme en premier !

https://www.youtube.com/watch?v=n6aQttiw0TU

Dernière remarque, si vous tombez sur un site illicite, vous pouvez le signaler ici :

https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil !input.action

 

Décalex.

Citoyen engagé dans la lutte contre la désinformation.

 

 

PS : pour un aperçu du jeu russe et notamment de la chaîne RT dans la désinformation, vous pouvez regarder ce très intéressant reportage d’Arte :

https://www.arte.tv/fr/videos/075222-000-A/guerre-de-l-info-au-coeur-de-la-machine-russe/


Moyenne des avis sur cet article :  1.22/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Ben Schott 14 avril 16:16

     

    Gratte-moi le dos.
     
     



    • cassini cassini 14 avril 16:17

      Vous aurez une appréciation détestable à votre article si vous ne répercutez pas Sputnik en annonçant 71 missiles abattus sur 103. 


      • V_Parlier V_Parlier 16 avril 11:41

        @cassini
        Moi ce que je vois surtout, c’est que les « règles et conseils » proposés pour démasquer les fake-news conviennent aussi très bien pour analyser la presse officielle. Marrant, hein ?


      • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 16 avril 21:27

        @V_Parlier

        Et le discours politique, surtout en ce moment !


      • Jeekes Jeekes 14 avril 17:10

        ’’En effet, une étude de la très sérieuse la revue américaine Science a démontré que les fake se propagent plus vite que les vraies’’
         

        Ça c’est ben vrai, comme aurait dit la mère Denis.

         

        La raison mon bon monsieur ?

        Ben c’est que l’essentiel des merdias mainstream (et des pourriticards) mentent à l’unisson et à longueur de temps.

        Conséquence directe et évidente, les fausses nouvelles se propagent à la vitesse de la lumière.

         

        Par besoin d’avoir recours aux revues amerloques pour le savoir !


        • Jeekes Jeekes 14 avril 17:16

          N’artik de propagande nul à chier
          Et pour vous prouver que je me suis farci votre bouse jusqu’au bout, j’y ai découvert cette perle :

          ’’ce très intéressant reportage d’Arte’’
           
          ARTE ?
          MOUAHAHAHAH
           
          La pire production de baratin à la botte des U$ionistes que la terre ait jamais porté.
          Pire que BFMerde et autres ’’News TV’’
           
          Bravo, félicitations !
          Se ridiculiser soi-même à ce point, fallait le faire !


          • V_Parlier V_Parlier 16 avril 11:47

            @Jeekes
            Ce reportage d’Arte est en effet l’un des pires festivals de fake-news qui soit :
            * Reprocher à la Russie de défendre sa position dans sa presse (on ne le fait pas peut-être ?)
            * Continuer de prétendre que la Russie a « envahi » le Donbass en mélangeant volontairement avec des questions/réponses qui concernent la Crimée (d’ailleurs, Crimée : https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-vieux-pretexte-de-la-crimee-qui-189332 ).
            * Prendre des blagues de gardien pour argent comptant (du style « je vais appeler le KGB » en rigolant).
            * Prétendre que Merkel et Hollande sont « polis et de bonne foi » quand ils parlent de l’Ukraine à Poutine.

            Même France Info et France 24 sont un peu plus prudents que ça aujourd’hui, ils biaisent plus subtilement ! Ca donne une idée du sérieux de cet article.


          • V_Parlier V_Parlier 16 avril 11:51

            @V_Parlier
            Ah oui, et j’oubliais le « piratage des élections », super-prouvé par captain-media.
            ( https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/hackers-russes-a-l-attaque-des-usa-71855 )
            C’est drôle parce-que Arte avait loué Assange dans le passé. Maintenant ils vont devoir lui cracher dessus.


          • foufouille foufouille 14 avril 18:06

            « personne n’y croit plus de 10 secondes. Mais le but n’est pas là ; il s’agit simplement de divertir. »

            c’est faux, certaines vont jusqu’à croire que poubellelavie est vrai. on suppose que reuters ou AFP ne seront pas censuré.


            • Jean Roque Jean Roque 14 avril 20:06

              FAKE NEWS OFFICIELLES US :
               
              Guerre hispano-américaine : Explosion du Maine, cuirassé américain, sabotage attribué à l’Espagne : FAUX, accident
              Guerre de 14 : Lusitania rempli de munitions ...
              Guerre Japon : les plénipotentiaires nippons qui apportaient la déclaration de guerre furent délibérément retardés au secrétariat d’état, jusqu’à l’attaque,aux fins de propagande.
              Guerre Vietnam : Attaque du golfe du Tonkin, FAUX
              1ère guerre du Golfe : débranchement des couveuses, MONTAGE COMPLET D’UNE AGENCE DE PUB
              2ème guerre du Golfe : la fiole de lessive de Popo : GRAND GUIGNOL
               
              FESSES-BOUCS DÉLÈGUE SON MINISTÈRE DE LA VÉRITÉ AU TRÈS SOYEUX TORCHE-CUL GOGOCHON ROTHSCHILDIEN :
               
              « LE MONDE (DE SOROS) »
               
              https://www.valeursactuelles.com/societe/facebook-paie-le-monde-et-ses-decodeurs-pour-traquer-les-fake-news-92092


              • rogal 14 avril 20:58

                ’’’Fausses nouvelles’’ ce n’est pas exactement la même chose que ’’désinformation’’.


                • Décalex 14 avril 22:45

                  @rogal Vous avez raison. Mais les premières participent à la seconde.


                • rogal 15 avril 08:35

                  @Décalex
                  Les désinformations reposent sur des fausses nouvelles ; la réciproque est fausse. Donner à penser que les deux notions peuvent être identifiée est très regrettable..


                • agent ananas agent ananas 14 avril 22:29

                  Merci à l’auteur pour ses liens.
                  J’ai signalé sur son site de délation tous les médias qui nous servent le fake de l’utilisation de gaz par Bashar al Assad ... J’espère que la loi sera sévère à leur égard ... smiley
                  L’auteur a raison, j’ai débunké cette intox en moins de 24 heures. La preuve ...


                  • Décalex 14 avril 22:52

                    @agent ananas Votre vidéo c’est du pipeau. Elle me fait penser à un exercice de préparation à une attaque telle que celle-ci : https://youtu.be/p76CxCOo_l8.


                  • agent ananas agent ananas 15 avril 03:46

                    @Décalex
                    Du pipeau ? Et vous pensez que vous allez gagner la bataille des « fake news » avec ce genre d’argument ... Rigolo ... Si vous n’êtes pas un sous-marin de Conspiracy Watch ou de Bellingcat, je vous conseille de postuler. Vous avez le profil ... smiley
                    En attendant, je m’en vais lire des sources plus sérieuses comme Vanessa Beeley, Eva Bartlett ou le professeur Tim Anderson ...


                  • Décalex 15 avril 09:59

                    @agent ananas
                    Il s’agit en réalité d’une pièce de théâtre jouée par des enfants, ayant pour thème une attaque chimique du pouvoir. La vidéo originelle est ici : https://youtu.be/rSYR6NoGkD0


                  • V_Parlier V_Parlier 16 avril 11:55

                    @Décalex
                    Ils ont le sens de l’humour noir, là-bas dites-donc ? Vous ne vous paieriez pas notre tête, un peu par hasard ?


                  • Dom66 Dom66 15 avril 01:59

                    Ci cette loi passe, je m’expatrie dans un pays libre...l’Afghanistan smiley


                    • Dom66 Dom66 15 avril 02:00

                      Ci cette loi passe, je m’expatrie dans un pays libre...l’Afghanistan smiley


                      • Mais c’est dans tous les domaines que l’humain doit relever la tête. Petite mise en bouche : https://www.youtube.com/watch?v=O6Ourmzuxf4


                        • JP94 15 avril 16:09

                          A propos de fake news, Macron va se faire pincer pour l’affaire Skripal : le gaz est du BZ produit par par les Anglo saxons....

                          Et idem pour les bombardements chimiques où il se dépêche de bombarder pour de vrai apparemment avant d’avoir les preuves ... et pour cause, il sait que c’est un fake.

                          Merci donc de dénoncer les fake news des médias dominants, que seules les catégories aisées et pas très futées persistent à croire... 

                          Il est clair que cette histoire vise à instaurer comme vraie la parole du pouvoir et à censurer toute autre opinion et toute révélation de la vérité qui contredit la propagande officielle. 

                          Au moment où notre président viole les lois internationales en bombardant un pays - du reste attaqué par les terroristes ....les ennemis de mes ennemis sont mes amis - il est temps de s’unir pour inverser cette course au chaos. Macron est devenu proche de Trump le jour où celui a cédé aux attaques de Clinton pour appliquer la politique voulue par celle-ci.

                          • Attila Attila 15 avril 18:37

                            Faut quand même être sacrément inconscient pour publier une telle bouse sur Agoravox. Vous n’avez pas compris où vous mettez les pieds, Déconnex. La quasi totalité des participants et des lecteurs de ce site viennent y chercher des informations et des documents provenant de sources diversifiées et indépendantes. Notamment, indépendantes des puissances de l’Argent.

                            On vous voit venir de loin avec votre propagande néocons.

                            .


                            • Le421 Le421 15 avril 23:56

                              Je me méfie des gens qui veulent laver plus blanc... Ils finissent par utiliser de l’acide sulfurique !!

                              Et actuellement, je vois un type qui veut lutter contre les « fake news » alors qu’il en est un parfait générateur !!!!
                              Macron.


                              • Maitre Ratatouille Ratatouille 16 avril 10:17
                                La loi punit déjà les « fausses nouvelles »
                                Précisément parce que les fausses nouvelles ne sont pas un phénomène nouveau, la loi contient déjà des dispositions pour les affronter. La loi de 1881 sur la liberté de la presse punit d’une amende de 45 000 euros "la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler« .
                                 
                                Mais comment détecter que les nouvelles diffusées sont délibérément fausses ? Patrick Eveno pointe ce problème :  »Il est très difficile de prouver qu’une fausse information a été postée dans l’intention de nuire." Cet écueil explique que la loi de 1881 soit si peu appliquée.

                                En 25 ans d’expérience, Christophe Bigot, avocat spécialiste en droit de la presse, n’a été sollicité qu’une seule fois sur une affaire de fausse nouvelle. Pour l’avocat, une nouvelle loi « aura une application anecdotique ».

                                Au juge de trancher entre le vrai et le faux
                                À l’inverse, même si le projet de loi du président n’a pas été détaillé, certains journalistes s’inquiètent : la surenchère juridique va-t-elle donner trop de pouvoir à l’État et faciliter la censure ?

                                Pour l’avocat Christophe Bigot, cette appréhension n’est pas justifiée : « Départager le vrai du faux, c’est précisément le travail d’un juge, comme dans les cas de diffamation. »
                                 
                                Problème : il n’est pas toujours aisé de différencier une fausse nouvelle et une simple opinion erronée. Si risque il y a, il se situe dans cette zone grise, note l’avocat :
                                 "Si un juge fait de la loi une application extensive en l’affectant à des interprétations et à des contenus subjectifs, alors elle peut devenir dangereuse."

                                • JC_Lavau JC_Lavau 16 avril 10:21

                                  @Ratatouille. Tu négliges le coût du harcèlement judiciaire pour le harcelé.

                                  Exemple : 

                                • Maitre Ratatouille Ratatouille 16 avril 11:58

                                  @JC_Lavau
                                  bonjours
                                  .Méa culpa ,mais pour ma défense je souligne ce fait.
                                  .
                                  Nul n’est censé ignorer la loi. Mais ce sera de plus en plus difficile. Dans un ouvrage intitulé "Ubu roi, trop de lois tue la loi", le journaliste Philippe Sassier et l’universitaire Dominique Lansoy ont constaté une inflation législative en France. Ils ont recensé près de 10 500 lois, 127 000 décrets. Et la tendance va en s’accentuant.

                                  Cette inflation est le résultat d’une manie bien française : à chaque problème, une loi.
                                  .
                                  http://www.politique.net/2008061802-les-lois-en-france.htm


                                • Maitre Ratatouille Ratatouille 16 avril 10:18
                                  Mark Zuckerberg veut « réparer » Facebook
                                  Pour lutter contre la propagation de fausses nouvelles, la marge de manœuvre du législateur reste en tout cas inférieure à celle des réseaux sociaux eux-mêmes, qui se retrouvent aujourd’hui dans l’obligation d’agir.

                                  Mark Zuckerberg, patron de Facebook, en a d’ailleurs fait son « défi personnel » pour l’année 2018. Dans un long texte mis en ligne le 4 janvier, à mi-chemin entre le mea culpa et la bonne résolution, il annonce vouloir « réparer » Facebook et corriger ses défauts.

                                  Le même Facebook, mais aussi Google, ont déjà pris quelques initiatives pour réduire la circulation des fausses informations, rappelle Patrick Eveno. Facebook rémunère par exemple des médias (comme Le Monde et Libération) pour vérifier les contenus diffusés sur son réseau social.
                                   "Google retravaille ses algorithmes pour faire descendre dans le ranking [classement] les sites complotistes. Récemment, Facebook a notamment fermé les pages d’Alain Soral, même s’il ne peut pas les interdire."

                                  • Maitre Ratatouille Ratatouille 16 avril 10:19
                                    « Les gens sont enfermés dans les réseaux sociaux »
                                    Le problème est toutefois lié au fonctionnement intrinsèque des réseaux sociaux, souligne un communiqué de la Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet : 
                                     "C’est le modèle économique des grands réseaux sociaux qui, de lui-même, favorise la propagation (gratuite) d’informations qui distordent le débat public« .
                                    Le texte souligne que les plateformes favorisent les contenus  »attrape-clics«  qui attirent le regard de l’internaute et facilitent le ciblage publicitaire. Pour Arthur Messaud, juriste et membre de la Quadrature du Net, il faut attaquer ce problème à la source.
                                      »Ce que nous ne voulons pas, ajoute-t-il, c’est que les gens restent enfermés dans ces plateformesqui sont hégémoniques."
                                    En proposant aux lecteurs des informations ciblées, censées les intéresser, les réseaux sociaux créent des « bulles » qui favorisent leur isolement intellectuel.

                                    79 % des Français croient à une théorie du complot
                                    Des bulles qui peuvent les conforter dans des croyances infondées. 79% des Français croient au moins à une théorie du complot, selon un sondage de l’IFOP pour la Fondation Jean-Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch paru lundi 8 janvier dans le Monde. Quelle est la part de responsabilité des réseaux sociaux dans cette désinformation ? Pour Patrick Eveno, elle est à nuancer :
                                     "Lorsque j’étais prof dans les années 1980, bien avant les réseaux sociaux, les élèves croyaient déjà à toute une série de thèses complotistes, raconte-t-il. Jusqu’au XVIIème siècle, il était interdit de contester que la terre avait été créée en -4400 avant J-C. Les fake news, c’est l’une des grandes failles de l’humanité."
                                    Si ces fausses nouvelles ont toujours existé, le défi de demain sera d’aiguiser l’esprit critique des citoyens, via l’éducation aux médias numériques. Cette loi est un « effet d’annonce », conclut l’avocat Christophe Bigot « mais elle nous rappelle combien nous devons être vigilants ».


                                      • popov 16 avril 15:50

                                        @Décalex

                                         
                                        On peut lire dans la presse « respectable », celle qu’on ne peut soupçonner de « fake news », que les USA, le RU et la France ont détruit une usine et entrepôt d’armes chimiques. Mission accomplie.
                                         
                                        Qui a vérifié cette information ? Où est passé le nuage chimique qu’aurait du soulever ce bombardement si le site visé servait effectivement à produire et entreposer des armes chimiques ? 
                                         
                                        Bombarder un entrepôt d’armes chimiques, c’est un peu comme bombarder une centrale nucléaire, ça doit laisser des traces dans l’environnement.
                                         
                                        Avez-vous gobé ces « informations » ?

                                        • gaijin gaijin 17 avril 08:40

                                          qu’en est il des fake news diffusées par les états ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Décalex


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès