• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Loi de Benford, un détecteur à fraudes électorales ?

Loi de Benford, un détecteur à fraudes électorales ?

 

Popularisée il y a quelques mois par une série Netflix, la loi de Benford, ou loi du premier chiffre significatif, s’invite dans la polémique entourant le résultat des élections présidentielles américaines de 2020.

PNG - 25.4 ko
Franck Benford

 

Popularisée il y a quelques mois par une série Netflix, la loi de Benford, ou loi du premier chiffre significatif, s’invite dans la polémique entourant le résultat des élections présidentielles américaines de 2020.

La fréquence de distribution statistique de nombreuses données (de la population des villes, taille de pays, distance des étoiles, prix dans un supermarché … ) apparait comme contre-intuitive au premier abord en plus d’être générale sans raison particulière opposée. Ainsi la probabilité de rencontrer le chiffre 1 en tête de nombre est de 30,10% et est supérieure à celle de rencontrer le 2 (17,61%), elle même supérieure à celle de rencontrer le 3 etc. C’est une loi empirique pour laquelle on cherche encore une explication. L’article de Jean-Paul Delahaye paru dans la revue Pour la Science en est une. Les nombreux articles déjà parus sur le sujet sont répertoriés sur le site anglophone dédié a la loi de Benford. La série Netflix nous avait déjà appris que la loi de Benford était utilisée par l’administration fiscale américaine (IRS) pour déceler les resquilleurs mais pouvait l’être aussi aussi pour détecter les images truquées sur Internet ou deepfake. Ce site nous montre aussi qu’elle est utilisée, entre autres, dans les audit financiers … et dernièrement concernant les statistiques de la Covid ! Les menteurs seraient ainsi piégés par les traces laissées par leurs biais cognitifs, ici d’équiprobabilité. Mais toutes les données n’y seraient pas soumises, la taille des humains en centimètres commence, sauf exception, par un 1 ainsi que, par exemple, des séries sur des plaques d’immatriculation qui sont administrativement distribuées. Pour fonctionner, il semble admis par tous ceux qui se sont penchés sur cette loi que les nombres de la série envisagée doivent varier sur plusieurs ordres de grandeur comme la taille des pays ou de leur population.

Premièrement apparue semble-t-il sur le site red elephants la loi de Benford appliquée aux élections américaines de 2020 a ensuite essaimé sur les réseaux sociaux et sites conservateurs. Suivie de fact checking démentant cette assertion de fraude dans quelques journaux et aussi de la part de l’agence Reuters. En France, c’est Libération qui s’y est collé. Walter Mebane ayant déjà publié des articles sur le sujet « vote/Benford  » semble se proposer pour le « debunking » en publiant sur arXiv. La conclusion s’impose : la loi de Benford ne peut pas prouver qu’il y a eu fraude. Sur ce point tout le monde semble d’accord, la loi de Benford peut juste montrer une irrégularité ou non dans la distribution des données. Irrégularités pouvant jeter un doute ou non justifiant des investigations plus approfondies. Ce ne sont que ces investigations, le cas échéant, qui pourront apporter une quelconque preuve.

L’argument principal de Walter Mebane, et des autres, est que les circonscriptions électorales ont un nombre défini d’électeurs assez étroit, en moyenne de 1100 électeurs sur l’ensemble de l’union et variant d’une moyenne de 400 (Kansas) à 2700 (D. C.) et que donc, l’ordre de grandeur étant trop restreint, comme dans le cas de la taille en centimètres, les données ont une distribution prédéterminée ou contrainte. Il est donc normal qu’elles ne suivent pas la loi de Benford. Enfin, le deuxième argument avancé et que la loi de Benford appliquée à des élections devrait aussi porter sur les chiffres de deuxième rang et qu’il faudrait aussi en faire l’analyse avant de crier à la fraude.

Pour répondre à ces arguments, on peut se contenter du découpage en comtés (counties) qui lui varie de plusieurs ordres de grandeur quant au nombre d’électeurs (de 0 à plus de deux millions soit 7 ordres de grandeur) et d’ajouter l’analyse des chiffres de deuxième rang de la loi de Benford. On pourrait même comparer avec les élections précédentes pour voir, si anomalies il y a, si elles se répètent ou si elles n’apparaissent que pour les élections de 2020.

On peut déjà remarquer que les différences sont bien moins marquées que pour le premier chiffre et qu’une anomalie serait plus difficile à signifier. Quand Mebane et al. parlent de la loi de Benford pour les chiffres de deuxième rang, c’est probablement pour remédier au problème du faible ordre de grandeur des circonscriptions électorales (precincts) qui prédétermine le chiffre de 1er rang, même si la loi de Benford sur le chiffre de deuxième rang y serait probablement moins significative. Utiliser les comtés (counties) permet de contourner le problème et d’utiliser la loi de Benford pour les chiffres de premier rang certainement de façon plus significative.

Il se trouve que certains se sont déjà attelés à la tâche et que nous allons reprendre leurs résultats. Ici, et merci à lui, Sava, un statisticien de type analyste financier utilise le khi2 et la valeur p pour montrer s’il y a des irrégularités plutôt que des graphiques ce qui permet d’en mesurer précisément la significativité. Le khi2 et la valeur p mesurent l’écart par rapport à la probabilité attendue, ici celle de la loi de Benford. Les seuils suivants sont généralement pris pour référence pour la valeur p :

  • p ≤ 0,01 : très forte présomption contre l’hypothèse nulle,
  • 0,01 < p ≤ 0,05 : forte présomption contre l’hypothèse nulle,
  • 0,05 < p ≤ 0,1 : faible présomption contre l’hypothèse nulle,
  • p > 1 : pas de présomption contre l’hypothèse nulle.

L’hypothèse nulle c’est la norme attendue, par exemple la fréquence relative de la décimale considérée (1er ou 2e rang) selon la loi de Benford. Si la valeur-p est inférieure à un seuil de 5%, on rejette l’hypothèse nulle en faveur de l’hypothèse alternative, et le résultat du test est déclaré « statistiquement significatif ». Sava rajoute d’autres tests comme la comparaison des deux premières décimales des comtés sur les 4 dernières élections sans tenir compte de la loi de Benford. Ce qui est une très bonne chose pour ceux qui disent que la loi de Benford ne serait, pour une raison inconnue, pas applicable aux résultats de cette élection. Mais aussi le test de Kuiper et la simulation de la méthode de Monte Carlo que je ne connaissais pas mais qui, selon lui, répondent aussi à ceux qui disent que la loi de Benford ne s’applique pas pour les élections parce qu’ils permettraient ici de prévoir la fréquence de la violation de la loi de Benford à partir des données des scrutins précédents. Et pour finir, l’analyse conjointe des deux premiers rangs selon la loi de Benford en plus de l’analyse du deuxième rang seule.

Il utilise les données du New York Times pour les résultats par comtés pour les élections de 2008, 2012, 2016 accessibles ici et ici pour 2020. Son tableur est accessible ici.

Considérant que le choix des comtés plutôt que des circonscriptions électorales rend l’analyse valable, nous nous contenterons de présenter khi2 et valeur p pour :

– la loi de Benford pour la première décimale des élections de 2008, 2012 et 2016,

– la loi de Benford pour la première décimale des élections de 2020,

– la différence des deux premières décimales entre les élections de 2020 et les trois précédentes sans tenir compte de la loi de Benford.

Pour ceux, férus de statistiques, qui souhaiteraient voir les autres tests merci de vous reporter au tableur et à la vidéo de Sava. Les résultats à forte présomption de fraude sont en gras. Les résultats à très forte présomption de fraude sont en orange. Les résultats hors catégories sont en gras, orange et entourés de deux points d’exclamation. Tous les tests pointent vers les mêmes irrégularités bien que dans des proportions légèrement différentes.

Les résultats sont que les élections de 2020 présentent des irrégularités statistiques par rapport aux trois élections précédentes qui sont, elles, globalement conformes à la loi de Benford sauf pour les résultats démocrates des élections 2012 dans les États démocrates qui présentent aussi des irrégularités notables par rapport à la loi de Benford mais de manière moins significative qu’en 2020. Que l’on trouve des irrégularités dans les résultats républicains des États démocrates au moment du vote (États bleus). Que l’on ne trouve pas d’irrégularités dans les États républicains au moment du vote (États rouges), que ce soit dans les résultats démocrates ou républicains. Que l’on trouve des irrégularités dans les résultats démocrates des états pivots, les fameux « swing state  » qui font généralement pencher le résultat de l’élection nationale du côté des éléphants ou des ânes d’où leur importance (Arizona, Floride, Géorgie, Michigan, Minnesota, Nevada, Caroline du nord, Ohio, Pennsylvanie, Wisconsin).

 

Résultats à forte ou très forte présomption pour les élections de 2008, 2012 et 2016    
  Loi de Benford 1er décimale Loi de Benford 1er décimale
  Khi2 Valeur p
Comtés dans les États bleus – résultats démocrates – 2012 19,67 1,16%
Comtés dans les États pivots démocrates – résultats démocrates – 2012 15,61 4,83%
Comtés dans les États gagnés par les démocrates – résultats démocrates – 2012 22 0,49%
Résultats pour les élections de 2020
  Khi2 Valeur p
Total 2020 – tous votes 16,29 3,84%
Total 2020 – résultats républicains  16,84 3,18%
Total 2020 – résultats démocrates 15,21 5,52%
Comtés dans les États gagnés par les républicains – tous votes 7,04 53,19%
Comtés dans les États gagnés par les républicains – résultats républicains 7,74 45,89%
Comtés dans les États gagnés par les républicains – résultats démocrates 9,25 32,20%
Comtés dans les États gagnés par les démocrates – tous votes 19,94 1,06%
Comtés dans les États gagnés par les démocrates – résultats républicains 15,3 5,36%
Comtés dans les États gagnés par les démocrates – résultats démocrates 21,79 0,53%
Comtés dans les États rouges – tous votes 7,32 50,24%
Comtés dans les États rouges – résultats républicains 10,63 22,34%
Comtés dans les États rouges – résultats démocrates 7,30 50,50%
Comtés dans les États bleus – tous votes 17,55 2,49%
Comtés dans les États bleus – résultats républicains 22,42 0,42%
Comtés dans les États bleus – résultats démocrates 10,24 24,86%
Comtés dans les États pivots – tous votes 10,62 22,42%
Comtés dans les États pivots – résultats républicains 3,86 86,94%
Comtés dans les États pivots – résultats Démocrates 22,29 0,44%
Comtés dans les États pivots gagnés par les républicains – tous votes 10,84 21,11%
Comtés dans les États pivots gagnés par les républicains – résultats républicains 5,11 74,57%
Comtés dans les États pivots gagnés par les républicains – résultats Démocrates 10,21 25,05%
Comtés dans les États pivots gagnés par les démocrates – tous votes 6,7 56,39%
Comtés dans les États pivots gagnés par les démocrates – résultats républicains 10,01 26,45%
Comtés dans les États pivots gagnés par les démocrates – résultats Démocrates 19,38 1,29%
Comtés rouges – tous votes 7,10 52,62%
Comtés rouges – résultats républicains 10,22 25%
Comtés rouges – résultats démocrates 12,58 12,73%
Comtés bleus – tous votes 14,17 7,74%
Comtés bleus – résultats républicains 20,16 0,57%
Comtés bleus – résultats démocrates 10,79 21,41%
Comtés rouges dans les États gagnes par les républicains – tous votes 6,94 54,33%
Comtés rouges dans les États gagnes par les républicains – résultats républicains 9,03 33,95%
Comtés rouges dans les États gagnes par les républicains – résultats démocrates 8,82 35,77%
Comtés rouges dans les États gagnes par les démocrates – tous votes 9,22 32,43%
Comtés rouges dans les États gagnes par les démocrates – résultats républicains 4,09 84,92%
Comtés rouges dans les États gagnes par les démocrates – résultats démocrates 19 1,49%
Comtés bleus dans les États gagnés par les républicains – tous votes 3,51 89,81%
Comtés bleus dans les États gagnés par les républicains – résultats républicains 4,70 78,87%
Comtés bleus dans les États gagnés par les républicains – résultats démocrates 3,60 89,12%
Comtés bleus dans les États gagnés par les démocrates – tous votes 18,25 1,95%
Comtés bleus dans les États gagnés par les démocrates – résultats républicains  !! 24,86 !!  !! 0,16% !!
Comtés bleus dans les États gagnés par les démocrates – résultats démocrates 12,19 14,30%
Comparaison des deux premières décimales des élections 2020 par rapport aux élections de 2008, 2012 et 2016 sans référence à la loi de Benford 
  Khi2 Valeur p
Total – tous votes 6,7 56,89%
Total – résultats républicains  9,34 31,43%
Total – résultats démocrates  16,42 3,67%
Dans les comtés gagnés par le candidat D. Trump – tous votes 8,38 39,73%
Dans les comtés gagnés par le candidat D. Trump – résultats républicains 9,66 29,01%
Dans les comtés gagnés par le candidat D. Trump – résultats démocrates 9,06 33,75%
Dans les comtés gagnés par le candidat J. Biden – tous votes 12,4 13,41%
Dans les comtés gagnés par le candidat J. Biden – résultats républicains 16,72 3,32%
Dans les comtés gagnés par le candidat J. Biden – résultats démocrates  !! 30,31 !!  !! 0,02% !!
Dans les comtés des États rouges – tous votes 11,61 16,97%
Dans les comtés des États rouges – résultats républicains 15,95% 4,32%
Dans les comtés des États rouges – résultats démocrates 7,99 43,40%
Dans les comtés des États bleus – tous votes 17,82 2,26%
Dans les comtés des États bleus – résultats républicains 16,87 3,14%
Dans les comtés des États bleus – résultats démocrates 23,60 0,27%
Dans les comtés des États pivots – tous votes 6,08 63,85%
Dans les comtés des États pivots – résultats républicains 14,04 8,07%
Dans les comtés des États pivots – résultats démocrates 20,65 0,81%
Dans les comtés des États pivots gagnés par le candidat D. Trump – tous votes 9,17 32,85%
Dans les comtés des États pivots gagnés par le candidat D. Trump – résultats républicains 6,31 61,22%
Dans les comtés des États pivots gagnés par le candidat D. Trump – résultats démocrates 10,98 20,27%
Dans les comtés des États pivots gagnés par le candidat J. Biden – tous votes 7,67 46,65%
Dans les comtés des États pivots gagnés par le candidat J. Biden – résultats républicains  !! 32,49 !!  !! 0,01% !!
Dans les comtés des États pivots gagnés par le candidat J. Biden – résultats démocrates  !! 30,69 !!  !! 0,02% !!

Pour ma part, il me semble que ces premières analyses jettent un doute indéniable sur ces élections, autant pour les résultats démocrates et républicains des États pivots démocrates que pour les résultats républicains dans les États démocrates. Comme on peut tricher à la hausse comme à la baisse, il y a plusieurs possibilités, voir que les deux camps aient triché, mais comme généralement personne ne triche pour perdre nous en garderons deux :

  • les démocrates sont arrivés à faire baisser les votes républicains dans les États bleus et à faire monter les votes démocrates et faire baisser les votes républicains dans les États pivots bleus,
  • les républicains sont arrivés à faire monter les votes républicains dans les États bleus et à faire baisser les votes démocrates et monter les votes républicains dans les états pivots bleus.

La deuxième proposition semble absurde puisque ce sont bien les démocrates qui ont gagné les États bleus, comme attendu, et gagné la majorité des États pivots. Si la deuxième proposition était vrai alors, les républicains sont les plus mauvais tricheurs de l’histoire des États-Unis. Je ne vois pas, à ce stade, au vu des tests statistiques utilisés par Sava, pourquoi la loi de Benford ne serait pas applicable pour les votes des comtés si les données issues du New York Times sont exactes et se repartissent sur plusieurs ordres de grandeur. Maintenant que toutes les données sont complètes et accessibles, peut être qu’un statisticien comme Walter Mebane, ou autre, complétera son premier papier. Je répète encore que la loi de Benford n’est pas une preuve en soi, elle permet juste de montrer des irrégularités qui sont ici statistiquement significatives et qui justifieraient des explications. En ce sens les requêtes juridiques de l’équipe de campagne de Donald Trump pour cette élection apparaissent fondées.

On peut se demander, s’il y a eu fraude, pourquoi personne n’a pensé à la loi de Benford qui est pourtant passée récemment sur Netflix. Car, bien sûr, on peut tricher en rendant compatibles les résultats souhaités avec la loi de Benford. Ce n’est après tout qu’un simple calcul de pourcentage. A première vue, si les fraudes semblent aussi massives, peut-être faudrait-il aller jeter un œil du côté des machines à voter, très répandues outre-Atlantique. Le plus inquiétant est que ces irrégularités statistiques semblent avoir été coordonnées sur l’ensemble du territoire. Car comment décider que les votes républicains soient revus à la baisse dans les comtés démocrates et les votes démocrates montés dans les comtés démocrates des États pivots de manière aussi ordonnée ? Car cela aurait pu être l’inverse. Le silence des grands médias et des agences de renseignements américaines, qui ont des services statistiques aptes à analyser ces chiffres et encore plus inquiétant. Mon sentiment et qu’il semble transparaitre une volonté sous-jacente de faire correspondre les votes aux prévisions médiatiques et sondagières pré-scrutin. Ce qui s’apparente à une tentative de coup d’État. Enfin, les irrégularités les plus flagrantes ont eu lieu dans les comtés démocrates des États démocrates impliquant certainement de nombreuses personnes. Ainsi, de nombreux États et comtés pourraient être considérés comme rebelles.

Je sais que de nombreux articles sont parus ces derniers mois mettant l’accent sur un clivage jamais observé auparavant avec une telle intensité entre les ânes et les éléphants au point que certains en arrivent à évoquer le danger d’une guerre civile. Ainsi, même s’il y avait fraude massive, le deal serait les démocrates au pouvoir ou la guerre civile. Bien sûr c’est un deal intimidant qui en ferait réfléchir plus d’un avant de défendre sa cause même si elle se trouvait justifiée. Pour ma part, je ne crois pas à cette menace dans un avenir immédiat. Alors quoi, la CIA soutiendrait en sous-main des milices armées (et entrainées) pour semer le chaos dans son propre pays ? Et jusqu’où irait-elle ? Cela ne pourrait marcher que si l’armée était du côté des insurgés. Est-ce que cela pourrait vraiment être le cas, et à quel prix ?

Il est dur de faire sienne l’assertion que l’on prête à Voltaire : « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » Pourtant, c’est la voie de la vérité. Si la fin peut justifier les moyens à court terme, je crois que c’est dommageable à long terme. Si la politique est un pur rapport de force dénué de tout questionnement moral, cela s’y applique aussi même si cela n’est pas immédiatement visible et semble extérieur au but poursuivi.

Palais des glaces

A y réfléchir, si la loi de Benford fait maintenant la une de l’actualité, les manipulateurs de la data vont maintenant pouvoir s’en prémunir s’ils en ont tous connaissance. Nicolas Gauvrit et Jean-Paul Delahaye nous rassurent pourtant sur ce point : « La loi générale permet de contrer ce risque : en utilisant les variantes avec diverses fonctions f, on repérera les données falsifiées. » Une des méthodes utilisées par les chercheurs est celle dite de Kolmogorov-Smirnov dont le test de Kuiper utilisé par Sava dans la vidéo de l’article est une variante.

Au final cette loi de Benford est bien un détecteur de mensonges numériques redoutable. Au moment de rentrer dans le monde de la donnée numérique à la Philip K. Dick comme on entrerait dans un palais des glaces sans fin, il est bon de savoir que l’on peut transporter avec soi un détecteur de mensonges. 

 

Détecteur Voight – Kampff pour replicant façon redneck des plaines

 

Détecteur Voight – Kampff pour replicant façon Vénus stellaire

N. Gauvrit et al., Generalized Benford’s law as a lie detector, Advances in Cognitive Psychology, vol. 13(2), pp. 121-127, 2017.

 

Bande originale Blade runner, Vangelis. Ridley Scott. Philip K. Dick

https://commentairesengoguette.wordpress.com/

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 19 novembre 2020 09:37

    Mais pourquoi dépenser autant d’argent à installer une dictature alors que la bonne vieille méthode franquiste a fait ses preuves un peu partout en Amérique Latine après l’Espagne avant d’être combattue par les « démocrates » qui sont en train de transformer les moutons à laine en vaches à lait ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 19 novembre 2020 09:40

      @Séraphin Lampion

      traduction : ce n’est pas en compliquant de plus en plus les règles du Mo,oply que ce jeu deviendra loyal : il n’est pas plus fait pour ça que ne l’est le poker.


    • MoustiK MoustiK 19 novembre 2020 16:52

      @Séraphin Lampion

      « il n’est pas plus fait pour ça que ne l’est le poker. »

      Vous auriez parlé du black jack (ou de la roulette ... liste non exhaustive) j’aurais été d’accord. (Dans la plupart des jeux de casino, la « part de la banque » est inhérente aux règles du jeu en question : le 0 à la roulette, le risque de perdre avant même que la banque ait commencé à jouer au black-jack, ...)
      Mais pouvez-vous m’expliquer en quoi les règles du poker induiraient que ce jeu ne serait pas « loyal » ? (je dis bien les règles du jeu... pas les pratiques consistant pour les organisateurs à prélever un pourcentage sur les buy-in ou sur les mises pour rentabiliser l’activité d’organisation des parties.)


    • J P Frances J P Frances 20 novembre 2020 16:50

      @Séraphin Lampion
      Allo ... allo ... il y a de la friture sur la ligne mon cher Lampion. ... Je n’ai pas bien entendu cher camarade, même avec la traduction, pourriez-vous répéter ?
      Ah la la ... à qui le dites-vous ...mais pour s^ur mon cher ... oui, oui, si tout était plus simple ce serait moins compliqué.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 19 novembre 2020 09:38

      Le PDG de Twitter très embarrassé pour répondre à ses juges sur les censures de ses utilisateurs :

      Le 17 novembre, les fondateurs de Twitter et Facebook étaient de nouveau interrogés par une commission d’enquête du Sénat américain à propos du pouvoir sans équivalent de ces réseaux sociaux sur le débat politique.

      Le sénateur républicain Ted Cruz a alors vivement interpellé le co-fondateur et PDG de Twitter, Jack Dorsey, l’accusant de censurer les propos évoquant la possibilité d’une fraude électorale lors de l’élection présidentielle du 3 novembre dernier. « Etes-vous un expert en fraude électorale ? » a questionné le sénateur du Texas, interrogation à laquelle Jack Dorsey, portant une longue barbe, a répondu par la négative.

      Ted Cruz a poursuivi : « Alors pourquoi Twitter met-il en ce moment des avertissements sur pratiquement tout ce qui touche à la fraude électorale ? », faisant allusions aux publications « étiquetées » par la plateforme de micro-blogging, renvoyant vers des explications telles que « la fraude électorale sous quelque forme que ce soit est extrêmement rare aux Etats-Unis ».

      Après avoir énoncé deux affirmations – l’une d’elle expliquant par exemple que « le vote par correspondance reste la principale source de fraude potentielle » – Ted Cruz a demandé à Jack Dorsey si elles seraient étiquetées comme « potentiellement trompeuses » sur Twitter. Celui-ci a répondu, hésitant : « Je… Je ne sais pas comment nous réagirions spécifiquement à ça mais j’imagine que l’essentiel serait étiqueté... » Et Ted Cruz de conclure : « Vous avez raison, vous l’auriez étiqueté car vous avez pris comme positionnement politique de considérer que la fraude électorale n’existe pas », avant de révéler à son interlocuteur que ces citations provenaient de la commission bipartisane Carter-Baker de 2004 portant sur la réforme électorale fédérale.
      https://francais.rt.com/international/80853-etes-vous-expert-fraude-electorale-pdg-twitter-difficulte-face-senat-us

      https://www.lesalonbeige.fr/censure-le-patron-de-twitter-recadre-par-un-senateur-republicain/


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 19 novembre 2020 17:17

        @Daniel PIGNARD Effectivement, c’était un moment d’anthologie, le pdg de Twitter mouché comme un petit menteur par le Sénateur. Ces gens qui prétendent construire un monde nouveau si beau et tellement meilleur que l’ancien font appel aux vieilles ficelles des régimes dictatoriaux du passé.


      • J P Frances J P Frances 20 novembre 2020 16:52

        @Daniel PIGNARD
        Merci, j’irais peut-être jeter un œil.


      • Ausir 19 novembre 2020 09:42

        Pour donner un peu d’espoir aux proTrump :

        https://cogiito.com/a-la-une/lelection-americaine-de-2020-sest-deroulee-dans-le-cadre-dune-urgence-nationale-declaree-par-trump-qui-a-tendu-un-piege-le-jour-du-scrutin-a-biden-et-a-ses-methode-de-voyou/

        Et Pompeo est venu dire à macron de ne pas miser trop sur biden , but de son déplacement il y a 2 j 


        • J P Frances J P Frances 20 novembre 2020 16:55

          @Ausir
          Merci, j’irais voir


        • Francis, agnotologue Francis 19 novembre 2020 09:50

          Article intéresant mais trop technique.

           Question : pourquoi la loi de Benford ne s’appliquerait-elle pas à des séries truquées ?


          • pemile pemile 19 novembre 2020 09:53

            @Francis « Question : pourquoi la loi de Benford ne s’appliquerait-elle pas à des séries truquées ? »

            Voir fin de l’article.


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 19 novembre 2020 09:57

            @Francis

            Bonne question !
            De la même manière que les algorithmes utilisés par les courtiers pour le cotations boursières ont comme but d’optimiser les gains et non pas de rendre l’économie de marché « équitable », « juste » ou « morale ».


          • Francis, agnotologue Francis 19 novembre 2020 09:58

            @pemile
             
             oui ? Et ?


          • pemile pemile 19 novembre 2020 10:18

            @Francis « oui ? Et ? »

            Pour le fond ? L’auteur utilise une loi dont il ne maitrise pas tenants et aboutissants ?


          • Aristide Aristide 19 novembre 2020 10:34

            @pemile

            Si avec ça, vous n’êtes pas bien renseigné !!! Notez la longueur de l’explquement et les points d’interrogation !!!


          • pemile pemile 19 novembre 2020 10:54

            @Aristide « Si avec ça, vous n’êtes pas bien renseigné !!! Notez la longueur de l’explquement et les points d’interrogation !!! »

            Quelle est la loi qui démontre que les chatouilles d’Aristide tombent le plus souvent à plat ?


          • Aristide Aristide 19 novembre 2020 11:33

            @pemile

            Et vous démontrez quoi avec vos réponses de deux lignes !!!


          • pemile pemile 19 novembre 2020 11:38

            @Aristide « Et vous démontrez quoi avec vos réponses de deux lignes !!! »

            Qu’elles suffisent à vous faire réagir encore et encore, pourquoi ?

            Sur le fond, les curieux qui veulent chercher les nombreuses études qui depuis 15 ans ont démontré que la loi de Benford ne permettait pas de différencier une élection valide d’une élection truquée vont les trouver ?


          • Jacques_M 19 novembre 2020 11:56

            @pemile
            L’auteur est très clair sur ce point :
            « La conclusion s’impose : la loi de Benford ne peut pas prouver qu’il y a eu fraude. Sur ce point tout le monde semble d’accord, la loi de Benford peut juste montrer une irrégularité ou non dans la distribution des données. Irrégularités pouvant jeter un doute ou non justifiant des investigations plus approfondies. Ce ne sont que ces investigations, le cas échéant, qui pourront apporter une quelconque preuve.  »


          • pemile pemile 19 novembre 2020 11:59

            @Jacques_M

            Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, un tirage au sort de ces contrôles aurait la même efficacité.


          • pemile pemile 19 novembre 2020 12:02

            @Jacques_M « L’auteur est très clair »

            PS : vous trouvez vraiment que ce très très long article, éclaire le sujet ?


          • Aristide Aristide 19 novembre 2020 12:02

            @pemile

            Qu’elles suffisent à vous faire réagir encore et encore, pourquoi ?

            Je me pose la même question suite à toutes mes interventions ?


          • pemile pemile 19 novembre 2020 12:05

            @Aristide « Je me pose la même question suite à toutes mes interventions ? »

            Et quelles réponses trouvez vous ?


          • Aristide Aristide 19 novembre 2020 12:11

            @Jacques_M

            Une simple précision sur cette loi pour qu’elle soit valide pour détecter les fraudes. Il est obligatoire qu’il n’y ait aucun paramètre qui contraigne les valeurs analysées. Un exemple, l’altitude des 1000 plus hauts sommets en France suit cette loi, par contre si vous voulez analyser l’altitude des sommets qui ont un caractéristique particulière, vous risquez de ne pas avoir ce respect. Par exemple, l’altitude des sommets de montagne avec alpage. Cette limitation va contraindre la série et il y a de fortes chances que la loi de Bendford ne soit pas respectée. Les alpages apparaissent entre des altitudes connue et donc fausse la répartition étudiée ...


          • Aristide Aristide 19 novembre 2020 12:14

            @pemile

            Et quelles réponses trouvez vous ?

            Et vous ?


          • pemile pemile 19 novembre 2020 12:20

            @Aristide « Et vous ? »

            Que vos attaques répétées démontrent une certaine frustration ou une frustration certaine !


          • joletaxi 19 novembre 2020 12:32

            @Jacques_M

            vous comprendrez mieux l’usage de ce type d’analyse, lorsque , un petit matin, vous ouvrirez la portes aux agents du fisc, dont le flair aura été aiguisé par une apparente anomalie dans les chiffres que vous aviez déclarés
            Dans le cas présent, ce genre d’analyse, avec bien d’autres indices, anomalies, doit normalement conduire à des vérifications.
            Mais je doute fort qu’un juge ait le courage de s’opposer à la nouvelle religion, et Trump doit être éliminé, pour crime contre la doxa ambiante

            https://www.lalibre.be/planete/environnement/joe-biden-est-il-le-nouveau-messie-du-climat-5fb55f127b50a6525b6f4d9e

            car voyez-vous, pour le salut de notre progéniture, la fin justifie les moyens, tous les moyens, y compris les plus injustifiables

            pendant ce temps,

            malgré une baisse jamais vue de notre activité économique, et partant de nos émissions de CO2, la courbe du taux de ce dernier affiche un profil très similaire à celui des années précédentes
            on se perd en conjectures

            https://wattsupwiththat.com/2020/11/16/locking-down-see-oh-too/

            alors on bidouille un peu les chiffres, les courbes … et finalement, bah c’est normal

            j’aime bien pourtant cette conclusion

            My main conclusion is that despite the huge, almost incalculable human cost of the lockdowns, the change in the rate of increase of CO2 is lost in the noise … which certainly doesn’t prove anything either way about whether the increase is human-caused.

            My other conclusion is that this should give great pause to those who are blithely recommending totally restructuring the global economy to replace fossil fuels … look at the real-world costs of the lockdowns all around you, and look at the meaningless CO2 benefits in the graph above. Not worth doing on any planet.

            les dirigeants chinois doivent , qu’ils soient ou non à la manoeucre, doivent bien rigoler, ils vont nous laminer


          • Aristide Aristide 19 novembre 2020 13:08

            @pemile

            Et les vôtres démontrent quoi ?


          • J P Frances J P Frances 20 novembre 2020 16:57

            @Francis
            Trop technique ? ^^ C’est par rapport a mon dernier article sur la technique sur ago ? ^^ sinon la réponse est dans l’article.
            Trop de bla bla sur ce fil pour le reste.


          • Jacques_M 19 novembre 2020 10:05

            Merci pour ce gros travail de recherche !

            « Le plus inquiétant est que ces irrégularités statistiques semblent avoir été coordonnées sur l’ensemble du territoire. .... Le silence des grands médias et des agences de renseignements américaines, qui ont des services statistiques aptes à analyser ces chiffres et encore plus inquiétant. Mon sentiment et qu’il semble transparaitre une volonté sous-jacente de faire correspondre les votes aux prévisions médiatiques et sondagières pré-scrutin. Ce qui s’apparente à une tentative de coup d’État.  »

            On en saura probablement plus dans quelques jours.


            • J P Frances J P Frances 20 novembre 2020 16:59

              @Jacques_M
              Content de partager. J’étais curieux de cette loi.


            • nono le simplet nono le simplet 19 novembre 2020 10:09

              concernant la Covid-19 des tableaux de Benford sont apparus depuis quelques jours sur le site coronavirus.app suscitant ma curiosité ... cas/dc ... absolument sans intérêt ...


              • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 2020 08:33

                En 2022 les hackers de LaREM vont s’en donner a cœur joie pour truquer les résultats ... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

J P Frances

J P Frances
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité