• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Loi travail - Après la plage du monde sur les pavés

Loi travail - Après la plage du monde sur les pavés

La main tendue d'Emmanuel Macron ne semble pas beaucoup inspirer Philippe Martinez. Qui sait si à ce moment précis de sa rencontre avec le chef d'Etat, l'idée de lui tordre le bras ne lui a pas traversé l'esprit. Le leader de la CGT qui aimait jouer les indiens lorsqu'il était enfant pour être avec les opprimés contre les méchants visages pâles, se trouve toujours aujourd'hui dans le même état d'esprit. Défendre le travailleur contre le patron profiteur. Voilà une entrée en matière probablement un peu caricaturale, les chefs d'entreprises ne sont pas tous des suceurs de sang, mais le capitalisme est bien un monstre à sang froid sans coeur pour qui le chiffre d'affaire est la priorité absolue. Pour un plus juste partage des richesses on verra plus tard. 

Bien sûr, Martinez n'est pas irréprochable, certains pourront un peu facilement lui coller sur la peau le profil du gaucho de base, mais là encore caricature ! La CGT signe souvent des accords avec le patronat. Certes, le leader syndical peut paraître excessif, mais en face, ne le sont-ils pas parfois encore plus que lui. Il faudra toujours des hommes comme Martinez pour équilibrer l'évolution inexorable d'un monde du travail au prise avec la mondialisation. Mais même en France, on ne sait jamais jusqu'où une confrontation dans la rue peut aller.

Voilà maintenant que les médias nous promettent et peut-être espèrent, un septembre rouge dans la rue. Ces mêmes médias qui majoritairement, il y a peu, soutenaient Macron pour éviter Le Pen ou Mélenchon. Il faut dire que depuis 100 jours Macron boude la presse, mais pas sa com. Alors les médias ont maintenant la dent dure contre "le maître des horloges" et une bonne manif qui sent les gaz à la rentrée ça fait toujours du papier à imprimer. D'ailleurs, Martinez l'a dit, lorsque les travailleurs rentreront de vacances ils seront en forme pour manifester. Faut voir si après la plage il y aura du monde sur les pavés ! 

En tout cas, lorsque le premier Ministre parle de privilégier le "dialogue social", Martinez lui répond "dialogue social pipé d'avance" et refuse "d'ores et déjà d'entendre dire fin septembre que les ordonnances (...) auraient été co-élaborées". Donc, rendez-vous pour "une journée d'action et de grève dans toutes les entreprises et services" le 12 septembre prochain. Quant à la France Insoumise de Mélenchon, elle appelle à un "rassemblement populaire" contre la réforme du travail le 23 septembre à Paris pour protester contre le coup d'''État social" mijoté par le pouvoir.

Franchement, ce Martinez a de la gueule, vous lui trouvez pas un petit air de chef gaulois ?

Résultat de recherche d'images pour "chef gaulois astérix"

Mais comment pourrait-il accepter l'extension du CDI de chantier à d'autres secteurs et "la possibilité de licencier des salariés qui refuseraient d'adapter leur contrat de travail à un accord d'entreprise, même minoritaire". "La "place centrale" dévolue aux accords d'entreprise, la fusion des instances représentatives du personnel et la barémisation des dommages et intérêts aux prud'hommes en cas de licenciement abusif. Un projet qui est pour lui est "pire que la précédente loi Travail". 

Quant à Edouard Philippe c'est un peu l'eau qui dort, mais c'est un boxeur qui a l'art de l'esquive, il faut donc s'en méfier car il peut répondre à un crochet du gauche de Mélenchon par un direct du droit. Mais le premier ministre préférera sans doute gagner le match aux points que par K.O. Le 9 août, il répondait aux questions de RTL sur les manifestations prévues à la rentrée. Que disait-il...

"S’agissant des manifestations prévues à la rentrée, c’est une liberté reconnue en France, défendue et préservée. Si certains souhaitent exprimer dans la rue - de façon pacifique et maîtrisée - des positions politiques, il n’appartient pas au Premier ministre ni de l’interdire, ni même de faire en sorte que ce soit un problème".

"Mais, comme je suis attaché à la liberté, je sais aussi que la liberté est toujours encadrée en France, et je pense que les Français ont envie d’avancer. Je ne suis pas sûr qu’ils aient envie de blocage."

En tout cas, pour le chef du gouvernement pas question de renoncer à une promesse macronienne sur la loi travail par ordonnances.

"Je le dis parce que je suis attaché à la liberté de manifester, à la liberté d’opinion, mais je suis aussi attaché à la démocratie."

Martinez et Mélenchon ont donc organisé deux tests pour mesurer la motivation du peuple pour mordre les mollets du Président de la République. Mais Emmanuel Macron peut-il reculer ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Le Panda Le Panda 14 août 18:32

    @L’auteur,

    Je l’ai lu en modération et j’ai posé un commentaire en l’approuvant. Nous nous sommes croisés sur des articles à Fergus que j’aime beaucoup depuis de nombreuses années. Et à la lecture de vos échanges je me suis dis il faudra que je vous dise sur un de vos articles ce que je pense. L’occasion est belle l’article est bon mais la mentalité des français à regrets en ce qui me concerne ne se rapproche pas du syndicalisme. Dans le cas contraire et même tel quel j’adhère pleinement à vos propos Le choix d’Abrasracouix l’idée est géniale et faux cinq étoile Cdt


    • gruni gruni 14 août 18:51

      @Le Panda


      « la mentalité des français à regrets en ce qui me concerne ne se rapproche pas du syndicalisme »

      C’est vrai, pourtant le rôle du syndicat dans l’entreprise est important. Même si on peu leur faire des parfois reproches. Seulement 11% de travailleurs syndiqués c’est bien peu et pas assez représentatif.

      Merci pour votre commentaire.


    • Le421 Le421 16 août 09:08

      @gruni
      En ce qui concerne l’entreprise, c’est comme sur la route, on insiste surtout sur les devoirs et bien peu sur les droits.
      Chez LREM, la devise c’est peu importe le code du travail, l’important c’est de travailler... Sylvain Maillard, je crois.
      Sur la route, peu importe le code de la route, l’important, c’est de rouler.
      Aussi intelligent comme réflexion.
      Et je propose que les règles du code de la route soient adaptées à chaque département.
      Ben, c’est logique, on ne roule pas en Savoie comme dans les Landes !!
      Voyez que je peux prendre le costume de con quand je veux !!  smiley


    • gruni gruni 16 août 17:40

      @Le421


      On ne peut comparer le code du travail et le code de la route. N’oubliez pas la convention collective par branches qui s’applique selon les métiers. Alors que le code de la route est le même pour tout le monde.

    • Yaurrick Yaurrick 16 août 20:19

      @Le421
      Le code de la route est quand même nettement plus simple que le code du travail.


    • philippe baron-abrioux 14 août 19:00

      @ l’auteur ,

       Bonjour Gruni ,

       vous parlez du « contrat de chantier » qui est présenté par Jupiter comme une nouveauté qui donnerait un coup de jeune (de djeun pardon ) au code du travail .

       en fouillant un peu dans ma mémoire me revient à l’esprit un contrat à durée déterminée appelé « contrat pour réalisation d’objet » .

       ce contrat à durée déterminée existe depuis bien longtemps et ne prend fin , que lorsque l’objet précis de ce contrat est entièrement réalisé, au moins pour la partie où les capacités de la personne recrutée s’avèrent nécessaires , ce qui peut parfaitement concerner des durées très longues .

       j’ai du mal à comprendre quelle est la différence entre ces deux types de contrat de travail si ce n’est qu’en cas de contrat C.D.I de chantier , les mesures liées à la précarité( indemnité de précarité versée en fin de contrat , pourcentage légal ) risquent de ne plus exister .

       serait un belle entourloupe de plus du « maître des horloges » ?

       une nouvelle application de la flexisécurité ?

       où aurais je mal compris ?

       bonne fin de journée !

       P.B.A

       

       


      • gruni gruni 14 août 19:21

        @philippe baron-abrioux


        Bonjour baron

        À ma connaissance le cdi de chantier n’existe que pour le BTP, en tout cas en France. Mais ce qui peut être valable pour une profession où il y a de l’embauche pourrait-être une précarisation supplémentaire pour d’autres métiers. C’est sûr qu’il vaut mieux travailler qu’être chômeur, mais tout de même ! Il faut souhaiter que si cette mesure passe, elle soit très sérieusement encadrée et les employés mieux rémunérés. Sinon, comme vous l’écrivez, on pourra parler « d’entourloupe »

      • Bernie 2 Bernie 2 14 août 22:40

        @gruni

        Non, pas seulement dans le BTP, j’ai connu divers collègues en SSII telecom qui en étaient accablés.

        Cela dit, c’était très rare, le turn over étant déjà suffisamment important pour ne pas avoir à s’ennuyer avec ce genre de contrat dans ce domaine.


      • gruni gruni 15 août 05:57

        @Bernie 2


        Merci pour l’info Bernie

      • philippe baron-abrioux 15 août 10:00

        @gruni

         De nouveau ,

         merci pour votre réponse tout d’abord ,

         peut être me suis je mal exprimé :« le contrat de chantier » tel qu’il existe spécifiquement dans le B.T.P ne deviendrait pas la norme généralisée mais constituerait , dans l’esprit de Jupiter ,une « référence » pour impulser une réforme de l’actuel code du travail .

         deux rapports successifs ont été remis au premier ministre de l’époque et publiés .

         le premier , rapport de Jean- Denis Combrexelle , ancien directeur général du travail , en septembre 2015 , qui reprend à son compte les « pistes- choc » ,selon le journal Les Echos du 7 /09/ 2015 de l’institut Montaigne ,assez identifié à droite . voir aussi les travaux de Terra Nova , plus proche du P.S ;

         le second , le rapport de Robert Badinter , ancien garde des sceaux , ministre de la justice , paru dans le journal Le Monde du 26/ 01/ 2016 ,qui évoque en 61 articles plus particulièrement les droits essentiels des salariés dans un code du travail remanié , dans une orientation libérale .

         en croisant ces deux rapports et les diverses sources d’inspiration des deux auteurs , il me semble que les « pistes- choc » , selon Les Echos ,de l’institut Montaigne et celles de Terra Nova convergent sur de nombreux points au nom d’une flexisécurité très favorable( et encore mal définie) aux thèses du MEDEF , toujours à la manoeuvre comme du temps pas très clair de l’ U.I.M.M .

         le C.D.I demeurerait la norme mais serait soumis à des « souplesses » dans sa mise en oeuvre qui le ferait glisser dans ses applications concrètes vers un contrat hybride plus proche , selon moi , d’un « contrat pour réalisation d’objet » tel qu’il existe qui, lui, est bien un C.D.D selon le droit du travail actuel mais probablement sans en conserver les indemnités découlant de la précarité prévues en fin de contrat .

         BONNE FIN DE JOURNEE !

          P.B.A 

         

         


      • gruni gruni 15 août 10:15

        @philippe baron-abrioux


        « flexisécurité très favorable( et encore mal définie) » c’est bien là le hic. Ne dit-on que lorsque c’est flou... 

        Merci pour votre participation toujours intéressante et bon dimanche.


      • Le421 Le421 16 août 09:12

        @philippe baron-abrioux
        Je ne vois pas très bien quelle est la motivation réelle d’un ouvrier travaillant avec ce genre de perspective, sinon que le chantier dure le plus possible, avec les aléas que l’on suppose.
        J’ai connu des ouvriers Manpower ou Adecco (intérim) qui faisaient le job mais n’avaient strictement rien à branler du résultat, vu qu’ils ne le verraient quasiment jamais et n’étaient pas concernés, in fine...
        L’EPR de Flamanville doit sont succès à l’emploi de gens piochés au hasard dans tous les coins d’Europe...


      • philippe baron-abrioux 16 août 12:00

        @Le421,

         Bonjour ,

        Je ne vois pas très bien quelle est la motivation réelle d’un ouvrier travaillant avec ce
        genre de perspective,

         je suis surpris que ce commentaire qui interroge la motivation d’un ouvrier quelconque provienne de la FRANCE INSOUMISE : vous avez une bien piètre opinion de ceux au nom desquels vous prétendez parler .
         la« motivation réelle », selon vos mots, est l’affaire de chacun et je ne suis ni à même d’en évaluer la nature ni , à plus forte raison , d’en mettre en doute l’origine ou l’élément moteur ou déclencheur : il faudrait pour cela être en mesure de sonder les cerveaux et si vous en êtes capable , pas moi .


         J’ai connu des ouvriers Manpower ou Adecco (intérim) qui faisaient le job mais
         n’avaient strictement rien à branler du résultat, vu qu’ils ne le verraient quasiment
        jamais et n’étaient pas concernés, in fine..
        .

         partant de ce principe , autant dire aux chercheurs dans tous les domaines d’abandonner leurs travaux comme par exemple ceux qui sont à la recherche de thérapies contre le cancer qui peuvent parfaitement penser qu’ils ne verront peut être jamais aboutir de leur vivant les recherches conduites depuis plus d’un demi -siècle auxquelles ils prennent part .

         a contrario , j’ai moi aussi connu des ouvriers travaillant en intérim pour des entreprises du bâtiment (Bouygues , Effage , Dumez , par exemple ) qui étaient fiers d’avoir participé plusieurs mois à des chantiers d’équipement de portée nationale pour E.D.F , construction de la centrale nucléaire de Braud et saint Louis en Gironde entre autres , et , une fois le chantier mené à bout , évoquaient la part qu’ils y avaient prise et même revenaient sur les lieux pour les montrer à leur famille .

         j’espère( pour vous) que vos propos ne vous ont été dictés que par envie de provoquer des réactions , sinon je me fais du souci si c’est VRAIMENT l’image que vous avez des ouvriers .

         bonne fin de journée !

         P.B.A

         


      • Fergus Fergus 14 août 19:06

        Bonjour, Gruni

        En réalité, je pense que Macron, Philippe, Martinez et Mélenchon sont dans leurs petits souliers : ni les uns ni les autres n’ont en effet, à ce jour, la moindre idée de ce qui se passera durant l’automne.

        Les premiers nommés espèrent que le fatalisme des Français l’emportera sur leur mécontentement au motif qu’« il faut enfin sortir de l’immobilisme ». Et force est de reconnaître que les statistiques de l’emploi leur donnent des arguments certes largement fallacieux mais qui agissent en trompe-l’œil pour duper nos compatriotes.

        Les seconds croisent les doigts pour que la mobilisation soit au rendez-vous avec suffisamment de détermination pour ne pas s’étioler rapidement après quelques manifs « bon enfant » en forme de baroud d’honneur comme cela a trop souvent été le cas ces dernières années.

        L’exécutif joue gros avec ce dossier car si la loi passe sans graves désordres sociaux, alors les textes à venir, et notamment la réforme des retraites, pourront être mis en œuvre sans grand péril ce qui ne serait évidemment pas le cas si l’automne se révélait être celui de la colère des Français. Qui plus est, Macron est dans le collimateur de Bruxelles et de Berlin, ce qui l’empêche de reculer de manière trop significative.

        Mais la CGT et la FI jouent gros également car si la mobilisation ne prend pas - ou peu -, alors Martinez et Mélenchon auront bien du mal pour les parties suivantes à endosser une panoplie d’opposants crédibles à la volonté d’un exécutif qui semble d’ores et déjà avoir mis dans sa poche les autres leaders syndicaux.

        Personnellement, je ne suis pas très optimiste, mais on ne sait jamais...


        • gruni gruni 14 août 19:30

          @Fergus


          Bonjour Fergus

          Complètement d’accord avec ton commentaire très lucide sur la situation. Dans le texte je parle de test sur la motivation des Français, mais pas seulement, comme tu l’expliques. Personnellement, je ne sais pas si les manifestations seront une réussite. À suivre donc.

        • baldis30 14 août 22:41

          @gruni
          bonsoir,

          la rentrée n’est pas faite ... il est prématuré de juger ....


        • Pyrathome Pyrathome 14 août 23:04

          @baldis30
          Bonjour,

          Oui, d’autant que la côte de popularité macronique ne fait plus le printemps, elle aura très jaunie en automne et sera très givrée cet hiver ! le « maître des horloges » a perdu le trousseau de clés.... 
          Faut quand-même pas oublier de dire qu’il s’est fait une multitude d’amis depuis 2 mois, toutefois, il aura sûrement le temps de faire passer certaines saloperies avant d’être complètement out et grillé, dépasser le record d’impopularité d’Hollande après deux mois préfigure de graves difficultés en perspective !
          Ce ne sont peut-être pas seulement les caciques cégétistes qui battront le pavé, mais aussi probablement beaucoup de monde autre....

        • Le Panda Le Panda 15 août 10:04

          @baldis30
          Bonjour,

          Je l’avais déjà signalé à Fegus je le dis aussi à « gruni » nous ne pouvons juger une situation qu’avec un recul utile pour le faire et je suis tout à fait en accord même, si nos poules vont finir par pondirent des œufs carrés ha si elles pouvaient les pondre en or


        • jaja jaja 14 août 19:41

          S’il s’agit d’une simple manif le 12 septembre la cause est entendue, Macron ne reculera pas, quelle que soit l’ampleur de la mobilisation... Et les travailleurs seront à nouveau perdants...
          Il faut que le 12 soit suivi du 13 et ainsi de suite tout en bloquant les raffineries, les gares et les ports pour forcer le gouvernement Macron à abroger les lois Travail et la casse du Code du travail...

          Les leaders des confédérations syndicales le savent bien... Reste à savoir si la base aura la force de les pousser à aller plus loin qu’ils ne le veulent....


          • gruni gruni 14 août 19:49

            @jaja


            « simple manif » mais plutôt un test. Pour rentrer dans le dur, il faudra attendre que les ordonnances passent. Mais je suis d’accord qu’il faudra une sacrée poussée des travailleurs pour espérer faire reculer Macron. C’est pas fait.

          • Vraidrapo 15 août 07:20

            @gruni
            une sacrée poussée des travailleurs

            Vu l’ambiance exaltée sur les plages ou ailleurs, à travers le micro trottoir des Media, je ne compterais pas trop sur cette poussée...
            C’est tranquille- tranquille, les parkings du supermarché étaient complets : les gens achètent les fournitures scolaires pour la rentrée, les touristes font leurs achats alimentaires, les terrasses sont bien remplies.
            Concernant les « travailleurs » : les boueux (« fini-parti ») du mois d’août choisissent les artères de passage du quartier...
            Mon impression ? : ça baigne dans l’euphorie ! Sauf pour les pompiers...


          • gruni gruni 15 août 07:43

            @Vraidrapo


            Comme vous le savez, il y a une France qui va bien et une autre qui est dans la mouise. Je ne crois pas que sa baigne dans l’euphorie, « c’est tranquille-tranquille » dites-vous, mais aussi assez résigné pour pas mal de monde. Comme vous j’observe, un mandat se juge sur 5 ans et ses résultats. On verra.

          • Vraidrapo 15 août 09:45

            @gruni
            Avez-vous une idée de la population que représentent les centaines de kms de bouchons lors de la noria des vacances ?
            Au niveau économique de la France, pour que ça bouge, il faut de l’idéologie... vous en voyez, vous, de l’idéologie (au sens propre) chez nos contempouriens ?...
            Personnellement, je vis une retraite confortable et en bonne santé, ce que je réprouve c’est l’incivisme et l’égoïsme qui ont atteint des niveaux records. Si ça reste comme ça, il ne se passera rien de fâcheux pour Rothschild et Csort, à la rentrée. Il faut reconnaître que Mitterrand a eu une idée « géniale » en créant la soupape RSA...


          • gruni gruni 15 août 10:30

            @Vraidrapo


            Je vous comprends bien Vradrapo...

            Seulement lorsque presque la moitié de l’électorat vote pour des Partis situés aux extrêmes de l’Assemblée Nationale, ça interroge quand même. Les vacances c’est pas pour tout le monde, le RSA non plus d’ailleurs et heureusement. Vous le reconnaissez vous-même que la société ne va pas bien. Je ne veux pas jouer les oiseaux de malheur, je ne connais pas la suite mais je ne suis pas très optimiste.

          • BA 14 août 22:56

            Emmanuel Macron est encore plus impopulaire que François Hollande !

            Cent jours après son élection, Emmanuel Macron voit sa cote de confiance s’effondrer.

            Seulement 36 % des Français sont satisfaits de son action.

            Seulement 23 % des Français estiment que la France évolue plutôt dans le bon sens.

            Emmanuel Macron est bien parti pour devenir le président le plus impopulaire de l’histoire de France.

            Lisez cet article :

            http://www.lefigaro.fr/politique/2017/08/11/01002-20170811ARTFIG00190-cent-jours-apres-macron-confronte-au-scepticisme-des-francais.php


            • Pyrathome Pyrathome 14 août 23:13

              @BA

              Déjà grillé le poulet, effectivement, smiley
              Bon d’un autre côté, quand on incarne le vide, faut pas s’attendre à faire des miracles....
              Et c’est un vrai connaisseur de vide qui expliquait cela.......

            • gruni gruni 15 août 06:52

              @BA


              Oui, la réduction des APL est « une connerie sans nom » selon Jupiter. Ensuite Macron ne rectifie pas le tir pour ne pas aggraver l’impression d’amateurisme au sein du gouvernement, et voilà le travail. Une chute dans les sondages. Mais avec un président très mal élu dès le premier tour ce n’est pas très étonnant. Combien de baisse après la loi travail ?

            • Le Panda Le Panda 15 août 11:16

              @gruni
              Oui la frappe dans les APL avec qu’avec 5€ une personne peut manger deux jours, puis le prélèvement sur la CSG et des vacances à 18 000€/jour à côté d’où je me trouve en ce moment.. Les ordonnances concernant quasiment votées sur la Loi Travail risque de le faire chuter en dessous d’Hollande au fait surprenant qu’ils sont 7 ministres et deux présidents Français en vacances en PACA de la Corse à Arles. Hollande qui visite le fief de Van Gogh en Arles au Palais de La Photo SE VOIT REMETTRE UN PRIX mais je ne savais pas qu’Hollande était amateur de photos sauf sur son scooter et qu’il ait fait quoi que ce soit pour cet art « négatif » pour lui. Quant à Macron à Marseille il tente un rapprochement avec le maire de Nice et de Marseille. Puis La Provence qui titre « MACRON INCOGNITO A MARSEILLE » Voilà les dernières infos de la famille Macron et Hollande depuis le sud Bien à vous gruni et à vous tous qui ne pouvaient que pleurer sur le manque de ticket de rationnement c’est peut-être pour bientôt et cela sera mon prochain article en dehors des œufs l’augmentation des produits de 1ere nécessité en France de fabrication française. 


            • baldis30 15 août 19:07

              @gruni

              bonsoir,
              bien sûr et vous avez raison ... mais les gens font la comparaison entre le coût du transfert de neymar ( et bientôt de quelques autres) et la réduction de l’APL ...

               Ceci n’apparait pas encore dans les sondages, c’est diffus , cela discute devant les étals des Halles, cela discute dans les marchés des petits villages où se pressent les touristes ... c’est du radiotrottoir, ou du radio-camping comme vous voulez ... ça n’apparait pas ... la rentrée n’est pas faite ....


            • gruni gruni 15 août 19:44

              @baldis30


              Là, je suis d’accord avec vous « la rentrée n’est pas faite »... et dans quel sens se fera-t-elle". Bien sûr les gens, comme dit Mélenchon, observent, discutent et se posent des questions. Mais le jour viendra où l’opinion basculera dans un sens ou l’autre. Les prochaines manifs seront un tour de chauffe, il faudra voir par la suite

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 07:25

              @gruni
              Ne rêvez pas trop sur les manifs... , les Grecs en ont fait plus de 20 000, ils sont ruinés. Il ne faut pas prendre les 1% pour des canards sauvages, ils ont prévu une armée européenne anti émeutes : Eurogendfor, une invention Made in France, s’il vous plaît !


              De plus, je viens de découvrir que le responsable de l’ OTAN veut un Schengen militaire. En clair, que les 30 000 GI stationnés en Allemagne et leurs chars puissent se déplacer partout en Europe, « en cas de menace » ...

              Comme l’ OTAN a tout loisir de définir ce qui entre dans la catégorie « menaces », s’ils obtiennent cet accord, vous pourriez aussi bien vous retrouver face à des chars américains dans les rues ...


            • baldis30 17 août 13:38

              @Fifi Brind_acier

              bonjour,
              Une intervention étrangère sur des émeutes en France ....

              celui qui la décidera ou l’autorisera, portera une très lourde responsabilité devant l’Histoire immédiate ...

              nous ne sommes plus en 1815 ...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 20:03

              @baldis30
              Bonsoir, vous pensez qu’il n’y a pas de troupes américaines en Ukraine, en Syrie, en Irak, toussa, toussa ... ??

              Ils ont des bases militaires partout dans le monde, en Allemagne, mais aussi en Grèce !

              Hollande a autorisé des bases militaires étrangères à s’installer en France.


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 août 12:16

              «  »« S’agissant des manifestations prévues à la rentrée, c’est une liberté reconnue en France, défendue et préservée. Si certains souhaitent exprimer dans la rue - de façon pacifique et maîtrisée - des positions politiques, il n’appartient pas au Premier ministre ni de l’interdire, ni même de faire en sorte que ce soit un problème ».«  »


              « Liberté de manifester » ? Toute la malice française est bien là, il faut juste ajouter ce qu’on appelle la « liberté d’expression » et le « dialogue ouvert à tous » pour comprendre que ce sont là juste des tromperies puisque lorsqu’on veut faire passer une loi on réussit toujours à l’imposer ! 

              Pourquoi manifester, marcher, dialoguer si en fin compte l’Etat a toujours raison ? C’est en général ce que fait l’Etat français même à l’échelle mondiale, il prône le dialogue mais il compte toujours imposer sa propre conclusion : LA LUTTE EST A CE NIVEAU !

              • petit gibus 15 août 13:53
                Je n’afficherai aucun commentaire sur ce qui va se passer à la rentrée
                sur ses conséquences pour Macron Martinez ou Mélenchon ...

                Ce débat et ses commentaires me fait trop penser
                au style d’émission « c’est dans l’air » 
                et à son niveau d’intellectualisme politique smiley

                Ne le prenez pas mal, c’est mon ressenti perso smiley

                • petit gibus 15 août 14:13
                  @petit gibus

                  j’ai oublié d’attacher à intellectualisme politique le mot parisien smiley

                • zygzornifle zygzornifle 15 août 16:00

                  La main tendue d’Emmanuel Macron ne semble pas beaucoup inspirer Philippe Martinez. .... C’est un des rares a avoir compris qui était Macron, Martinez n’est pas Macron compatible comme beaucoup d’autres le sont et qui attendent la gamelle comme des bons gros toutous .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès