• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lorsqu’il n’y aura plus une seule goutte de kérosène (...)

Lorsqu’il n’y aura plus une seule goutte de kérosène ?

JPEG

Enfin ! plus un seul avion ne viendra polluer notre espace vital et les oiseaux reviendront enchanter nos vies de terriens désabusés. Voilà pour la version écolo-poétique, mais dans la réalité le monde des affaires et celui du tourisme ne pourront jamais se passer des avions pour voyager vite et loin. Et peu importe l'empreinte carbone. 

Rassurons-nous quand même, car après l'inévitable fonte totale des glaces de la planète, les hommes trouveront encore d'immenses gisements de pétrole. Ainsi nos petites voitures et nos gros avions pourront continuer à polluer sans entrave nos bronches saturées de particules fines. Alors là, nous serions plutôt dans la version imbécile heureux optimiste. Et comme chacun sait, nous somme tous l'imbécile (euphémisme) de quelqu'un.

Les plus anciens se souviennent certainement qu'il y a quarante ans, les élites visionnaires nous juraient qu'il n'y aurait plus une goutte d'essence pour nos bagnoles en l'an 2000. Tous des menteurs ! Version Gilets jaunes en colère.

Maintenant, et dans la limite du possible, essayons de devenir au moins un peu sérieux. Et pour commencer, personne ne peut croire à la disparition définitive des avions dans notre ciel bleu bourré de gaz à effet de serre. Même si pour préserver le transport aérien il fallait rationner un carburant devenu totalement hors de prix pour l'automobiliste moyen. Mais non, nous n'arriverons pas à cette extrémité, puisque les avions vont changer, car...

"Face à la pénurie annoncée des hydrocarbures, les constructeurs planchent sur de nouveaux avions, les compagnies essaient les biocarburants et le secteur du transport aérien tout entier revoit son modèle économique".

Si les prévisions sont justes, le pic pétrolier prévu en 2030 pourrait arriver plus vite encore, en 2020. D'après l'Opep, les réserves de pétrole devraient durer encore 100 ans, mais "l’USGS, l’agence qui établit les prévisions du gouvernement américain, table plutôt sur cinquante ans". Encore une fois les prévisionnistes ne sont pas d'accord entre-eux, mais tous sont conscients qu'il faut vite préparer l'après-kérosène. Et il existe plusieurs pistes alternatives, comme l'hydrogène par exemple, à condition de progresser « sur les technologies permettant son utilisation à bord : mise en froid, maintien à basse température, réservoirs isolants et de faible masse ».

 "Les biocarburants sont plus prometteurs. Comme ceux d’origine agricole (betterave, canne à sucre ou céréales) exigent de grandes surfaces cultivables, les compagnies s’intéressent surtout aux biocarburants de deuxième génération, à base d’huile provenant de plantes de régions désertiques (comme le jatropha, une sorte de petit melon), de lin (la cameline), d’algues ou de déchets de bois (la biomasse). De nombreux vols d’essai ont été effectués. Reste à créer des filières de production. Qantas et British Airways travaillent main dans la main avec Solena Fuels pour construire des raffineries de biocarburants à partir de déchets industriels". 

Comme vous le voyez ça bouge dans l'aérien pour sortir enfin de l'énergie fossile. Si vous décidez de lire l'article en lien "COMMENT L’AÉRIEN PRÉPARE L’APRÈS-PÉTROLE" vous constaterez que les idées ne manquent pas. Mais qu'en sera-t-il vraiment dans 30 ou 40 ans ?

En attendant, pourquoi ne pas taxer le kérosène ? Actuellement, ce mélange d'hydrocarbures est totalement exempté de TIPCE et même de TVA. En raison de la législation internationale qui ne l’autorise pas (Convention de Chicago ratifié par la France en 1947). Certes, cette convention n'est valable que pour les vols internationaux, la France pourrait donc taxer le kérosène pour les vols intérieurs. Emmanuel Macron n'a rien dit à ce sujet mardi ; un simple oubli sans doute.


Moyenne des avis sur cet article :  1.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • popov 28 novembre 2018 09:32

    @gruni

    Le LZ 129 Hindenburg fonctionnait à l’hydrogène, par pour sa propulsion, mais son gonflage.

    Blague à part, je comprends que la pollution par les fines particules dans les fumées soit nocive et doive être combattue.

    La « trace CO₂ » et l’effet de serre de ce gaz, il ne faut pas gober ce que racontent les organismes mondialistes aux ordres de la finance. La terre se porterait mieux s’il y avait plus de CO₂ dans l’atmosphère, pas parce que cela produirait un réchauffement, ça c’est une fable, mais parce que ce serait favorable à l’agriculture et aux forêts.


    • gruni gruni 28 novembre 2018 10:14

      @popov

      Personnellement, même si le réchauffement anthropique est une « fable », je suis persuadé que se débarrasser le plus vite possible des énergies fossiles est aussi une importante question de santé publique. Donc je suis pour tout ce qui pourra limiter la pollution de l’air, l’eau, et la terre.


    • troletbuse troletbuse 28 novembre 2018 10:21

      @gruni
      Au lieu de mettre une attaque insoutenable pour votre président dont vous êtes l’enfant « Emmanuel Macron n’a rien dit à ce sujet mardi ; un simple oubli sans doute. »
      vous auriez du écrire :
      Bravo Micron.


    • joletaxi 28 novembre 2018 11:19

      @gruni

      c’est un devoir envers nos têtes blondes qui toussent (dans les vapeurs délétères des diesels des sans dents)
      bon, sur le terrain, la longévité ne cesse de nous mener vers des sociétés de centenaires( est-ce un grand progrès, je n’ai pas d’avis tranché sur le sujet), on vit plus vieux en ville ( ce qui n’est pas incompatible avec le débat actuel des gens aisés qui veulent sauver le monde), et j’attends toujours que l’on me donne un exemple d’une personne morte des fameuses particules, 6 semaines avant la date fatidique

      https://climatdeterreur.info/environnement/pollution-aux-particules-il-y-deces-et-deces-premature

      des projections sur des statistiques foireuses ou biaisées, ça me rappelle quelque chose
      ah oui, la fameuse courbe de Man, argument définitif qui a permis de mettre en place Kyoto, avec des dizaines de milliards transférés de nos poches, principalement vers le Chine, pour un résultat nul, et qui, après des batailles ayant même abouti au congrès US, a fini par être démontrée fausse, et « oubliée » dans les rapports ultérieurs du GIEC

      Dans ces études, on pose comme acquis la LLSS, qui permetpar exemple de dénombrer 1 million de morts à Tcherno, et d’en prévoir au moins autant pour Fuku

      mais le but n’est pas de sauver nos enfants, le but c’est d’abattre la bagnole, symbole de nos sociétés modernes, et ho horreur, d’une fabuleuse liberté de mouvement
      Curieux hein, les chinois qui roulaient à vélo achètent dès qu’ils le peuvent... une bagnole

      Bon vous me direz que Y Horner est morte d’avoir avalé des tas de particules dans la caravane du tour de France, sa famille éplorée devrait déposer plainte


    • gruni gruni 28 novembre 2018 11:32

      @joletaxi

      J’ai pas lu votre lien en entier, mais j’aime bien les miss météo de BFM et d’ailleurs, elles sont agréables à regarder. L’une elle, Fanny Agostini,

      qui présente maintenant Thalassa, a dit un jour que le réchauffement climatique ne faisait plus débat. Ce n’est pas le cas partout et je ne suis pas qualifié pour donner un avis pertinent. Mais parfois je doute un peu, il paraît que le doute est une qualité scientifique. 


    • popov 28 novembre 2018 11:40

      @gruni
       
      Toutes les activités humaines sont polluantes. Il faut développer les technologies pour réduire cette pollution autant que possible.
       
      Aujourd’hui, en France, la principale pollution des hydrocarbures, c’est l’islam que les politiciens ont laissé s’incruster en échange de l’accès au pétrole du Moyen-Orient. Vous pourriez stopper cette pollution en important vos hydrocarbures de Russie. 


    • generation désenchantée 28 novembre 2018 12:10

      @gruni
      et tu les remplace par quoi , voitures électriques ?
      Tu va avoir 20 réacteurs nucléaires pour les remplacer juste pour recharger les batteries , batteries , lithium , terres rares , tout va venir de chine

      les batteries au lithium dure maximum 5 ans , en suite faut les changer , et elles sont recyclables a même pas 50% , lithium est une matière dangereuse dont l’extraction est encore plus polluante que l’extraction pétrolière

      prêt a gérer cette pollution ?


    • mmbbb 2 décembre 2018 14:48

      @joletaxi vas habiter en Chine , ce sont les villles les plus pollees du monde Par ailleirs a Chamonix , depuis l explosion du trafic routier cette vallée est polluee . Mais c ’est faux comme le dirait ton pote Spart , parce que les releves et l analyse de l air sont fait par des co cocos . Le prefet qui a une responsabilité est aussi un coc co , il n y a que des coc coc co .


    • Fergus Fergus 28 novembre 2018 09:33

      Bonjour, Gruni

      Il est peu probable en effet que les transports aériens soient voués à une diminution drastique du trafic dans les décennies à venir. En Chine, ce sont même 30 nouveaux aéroports qui sont en cours de construction. 

      Bref, il va en effet falloir trouver des solutions alternatives aux produits pétroliers. Et le biocarburant est la piste la plus sérieuse. Mais cette possible ressource n’est pas infinie non plus car elle n’est pas sans poser des problèmes d’une autre nature.

      Reste l’alternative ultime, celle qui ne manquerait pas de faire frémir Olivier Cabanel : la généralisation des piles atomiques dans les transports. smiley


      • gruni gruni 28 novembre 2018 10:01

        @Fergus

        Bonjour Fergus

        Oui, il est certain que l’aérien ne va pas diminuer, surtout que le « nombre de passagers augmente de 5% par an. Il pourrait atteindre 7 milliards en 2050, selon l’OCDE ». Merci pour ton commentaire. 


      • popov 28 novembre 2018 11:03

        @Fergus
         
        Bonjour
         
        Des réacteurs nucléaires sur des avions ??? Il y a en effet de quoi faire frémir, et pas que Cabanel.
         
        Ne serait-il pas moins dangereux d’utiliser l’énergie de centrales nucléaires terrestres pour produire des hydrocarbures de synthèse comme ceux produits par l’Allemagne pendant la guerre ?


      • Fergus Fergus 28 novembre 2018 11:52

        Bonjour, popov

        Le principe de la « batterie atomique » est connu depuis fort longtemps et cette technique  qui n’a rien à voir avec la production en centrale basée sur une réaction en chaîne  a sans doute de beaux jours devant elle. Des recherches ont d’ores et déjà été conduites et ont conclu à la faisabilité de la chose en termes de solution énergétique. Ce qui bloque, c’est la protection des personnes embarquées qui, en l’état des connaissances scientifiques, nécessite un dispositif trop lourd et trop volumineux. Mais il ne fait pas de doute que d’autres chercheurs tenteront de résoudre cette question.

        Les hydrocarbures de synthèse, pourquoi pas ? Personnellement, je ne connais pas le sujet.


      • Xenozoid Xenozoid 28 novembre 2018 12:09

        @Fergus
        de mémoire il me semble que le produit synthétique des allemands venait du charbon et son emploi parraisait tres dangeureux surtout a la pompe


      • popov 28 novembre 2018 12:43

        @Fergus
         
        Ce qu’on appelle piles atomiques, ce sont les prototypes de centrales nucléaires dont le premier a été construit sous la direction d’Enrico Fermi en 1942 et qui pesait plusieurs centaines de tonnes. Elles doivent ce nom à l’empilement de briques de matériau fissible.
         
        Ce qu’on appelle batterie atomique, c’est tout autre chose. Il n’y a pas de réactions en chaîne de fission. On récupère tout simplement les électrons du rayonnement beta naturel. Ces « batteries » sont utilisées lorsqu’on a besoin d’une source d’électricité de faible puissance mais pouvant fonctionner de longues années sans entretien, par exemple sur des sondes spatiales ou des stations de mesure météo en Sibérie. Elles alimentent l’électronique peu consommatrice de ces engins. Elles ne feront jamais voler un avion.
         
        Donc la « pile atomique » n’est pas une pile au sens habituel. C’est la « batterie atomique » qui est une pile au sens habituel. Ils sont fous ces physiciens !


      • Fergus Fergus 28 novembre 2018 12:47

        @ popov

        Vous avez raison, j’ai utilisé le mot « pile » dans mon commentaire à Gruni, mais c’est bien évidemment de « batterie » qu’il était question.


      • Alren Alren 28 novembre 2018 18:27

        @popov

        Le substitut aux carbonates fossiles le plus facile à obtenir est l’hydrogène.
        Mais il est inconcevable de le garder sur des avions dans des réservoirs réfrigérés à 20 K (ou 250° C) pendant les heures de vol.
        Les fusées utilisent l’hydrogène liquide car c’est le meilleur carburant possible théoriquement.
        Mais leur coûteux réservoirs sont remplis juste avant le départ et l’hydrogène brûlé en quelques minutes.
        L’hydrogène fortement comprimé devrait être confiné dans un réservoir très lourd avec le même risque d’explosion en vol que l’hydrogène liquide.

        La solution pourrait venir de molécules comprenant des atomes d’hydrogène faiblement liés à basse température et se détachant à haute température.
        Une start-up française a mis au point une telle molécule d’hydrures de silice qui se présente sous forme d’un liquide anodin à température ambiante, moins dangereuse donc que le kérosène dont les vapeurs intoxiquent et facilement inflammable.
        Peut-être sera-ce la solution adopté à l’avenir. Les avions de ligne rejetteraient alors de la vapeur d’eau.

        Rappelons que les avions de ligne ne consomment que 3% des carburants. Si leur nombre va croître fortement dans l’avenir, celui des transports terrestres aussi.

        Un dernier mot à propos de cette idée que plus de gaz carbonique favorisera la croissance des plantes. Oui, mais l’augmentation de chaleur concomitante défavorisera la croissance de blé par exemple.


      • gnozd 28 novembre 2018 22:04

        @Fergus

        L’avenir c’est l’avion à pédales.


      • popov 29 novembre 2018 03:12

        @Alren
         
        Des matériaux qui absorbent l’hydrogène c’est une bonne piste pour la recherche. Il y en a déjà un, naturel, qui absorbe l’hydrogène dans son réseau cristallin à une densité supérieure à celle de l’hydrogène liquide : le palladium. Mais c’est lourd et presque aussi cher que l’or.
         
        Pour les moteurs de fusées, le paramètre qui mesure l’efficacité d’un carburant, c’est l’impulsion spécifique. La meilleure combinaison est en effet un mélange d’oxygène liquide et d’hydrogène liquide. Pour les turboréacteurs, c’est un peu plus compliqué parce que le propulsif est un mélange du produit de la combustion et d’air chaud, parce que la force portante résulte du flux d’air autour des ailes et non de l’éjection de gaz et parce que le comburant est tout simplement l’oxygène de l’air.
         
        Une augmentation du taux de CO₂ dans l’air n’aura aucune influence sur la température de la terre. L’effet est saturé : le CO₂ absorbe déjà toutes les radiations thermiques qui se trouvent dans sa bande d’absorption. De plus, les analyses d’échantillons de glace récoltés en grandes profondeurs montrent que l’augmentation de taux de CO₂ a toujours suivi, jamais précédé, les nombreux réchauffements de la terre qui ont eu lieu dans le passé. Le CO₂ ne peut donc avoir été la cause de ces réchauffements.
         
        La combustion de carburants fossiles, et surtout du charbon, peut produire un réchauffement de la planète, et surtout de l’hémisphère nord, par un autre mécanisme : le dépôt de suies sur les glaces polaires qui entraînent une diminution de l’albédo.


      • JC_Lavau JC_Lavau 29 novembre 2018 21:49

        @Alren. Décourageant, ce ramassis de bourdes.
        « carbonates fossiles ». Le calcaire, par exemple. Aussi la dolomie.

        « hydrure de silice » ? Référence, mais sans erreurs ?
        « liquide anodin » ? ? ?

        « Un dernier mot à propos de cette idée que plus de gaz carbonique favorisera la croissance des plantes. » 
        Une idée ou un fait très bien connu, amplement appliqué ?

        « Oui, mais l’augmentation de chaleur concomitante défavorisera la croissance de blé par exemple ». 
        Le grand n’importe-quoi sous télécommande par la propagande hégémonique.


      • Julien S 28 novembre 2018 09:52

        Vous n’avez rien compris. L’avion de ligne de demain sera solaire. 

        il y aura aussi des avions éoliens : le vent de la vitesse entraîne une éolienne qui actionne une hélice.


        • gruni gruni 28 novembre 2018 10:02

          @Julien S

          Si vous le dites !


        • Balkanicus 28 novembre 2018 10:13

          @Julien S

          Il y aura meme des eoliennes enterer dans le futur en 2030 suivant les dernieres revelation du gouvernement .....


        • troletbuse troletbuse 28 novembre 2018 10:27

          @Balkanicus
          y vont même récupérer l’air lors des concerts des orchestres d’instruments à vent, avec en priorité les clarinettes et bien évidemment les pipeaux


        • Balkanicus 28 novembre 2018 10:33

          @troletbuse

          Moi j ai un generateur d energie electrique a cd et casette

          Mais je suis en train de bricoler un groupe electrogene a mp3 avec un rendement de 3kw

          Apparement, c est jul qui a le meilleur rendement contre toute attente !


        • troletbuse troletbuse 28 novembre 2018 10:54

          @Balkanicus
          Il faut mettre ca
          https://www.youtube.com/watch?v=yWxKq-geIPI
          Et le pipeau peut se jouer non seulement avec la bouche et les narines  smiley


        • Balkanicus 28 novembre 2018 11:02

          @troletbuse

          Fantastique !

          Mon groupe electrogene degage 1 mega watt avec cette musique

          Je m en vais proposer mon prototype a edf pour remplacer les centrale atomique

          Quand a vous, pensez vous breveter votre centrale atomique a pedale ? Kim jung un serait extremement interesser


        • popov 28 novembre 2018 11:18

          @Julien S
           
          L’avion de ligne de demain sera solaire. 
           
          Et pour les vols nocturnes, on utilisera des panneaux lunaires.


        • Julien S 28 novembre 2018 12:48

          @popov

          Inutile puisque nous avons les panneaux solaires à neutrinos. 
          Je ne peux pas mettre de lien puisqu’un abruti a fait disparaître la source. 
          Je crois qu’elle figure encore sur le blog de JC Lavau. 


        • nono le simplet nono le simplet 28 novembre 2018 12:58

          @Julien S
          un abruti a fait disparaître la source

          une abrutie, en l’occurrence, mais séquestrée par son copain smiley


        • Balkanicus 28 novembre 2018 13:17

          @Julien S

          J avoue que c est extremement pratique

          J ai installer deux panneaux dans ma cave, et j arrive a recharger les piles duracel de ma voiture


        • Julien S 28 novembre 2018 18:26

          @Balkanicus

          Vous m’étonnez ; la commercialisation des panneaux solaires à neutrinos a pris du retard et a été reportée de 2016 à 2035. 


        • gnozd 28 novembre 2018 22:06

          @popov

          A pédales j’vous dis !


        • troletbuse troletbuse 28 novembre 2018 10:11

          Grounichou devrait regarder l’excellent documentaire « Chicken Run » où l’on voit un prototype d’avion à pédales. Attention « pédale » est ici employé au sens propre ;  smiley


          • troletbuse troletbuse 28 novembre 2018 10:11

            @troletbuse
            Vu que ce n’est pas les pédales qui manquent smiley


          • Balkanicus 28 novembre 2018 10:17

            @troletbuse

            Ne vous moquez pas

            Boeing et airbus développe un moteur a pigeon

            Alimenter en graine de lin bio, cela pourrait relancer la region bretonne ainsi que le retour partout en france des pigeonniers


          • troletbuse troletbuse 28 novembre 2018 10:23

            @Balkanicus
            à pigeon ou à mougeon ?


          • Balkanicus 28 novembre 2018 10:26

            @troletbuse

            A pigeon !

            Le mougeon est lui développé par renault, peugeot et nissan pour ce qui est de la france

            Pour l etranger, je ne sait pas

            En tout cas le carburant du futur, c est le foin !


          • popov 28 novembre 2018 11:06

            @troletbuse
             
            Attention « pédale » est ici employé au sens propre
             
            Ouf on a eu chaud, on est passé tout près !


          • popov 28 novembre 2018 11:23

            @Balkanicus
             
            En tout cas le carburant du futur, c est le foin
             
            Exact, pourquoi se donner tant de peine à transformer le foin en bio-carburant alors que les véhicules de la France qu’on vous prépare pourront utiliser le foin directement : ânes et chameaux.


          • Balkanicus 28 novembre 2018 11:39

            @popov

            Je suis en train de bricoler un recuperateur de methane a ventouse

            Il permettra de recuperer sur n importe quel trou du cul ce gaz noble pour permettre a tout un chacun de se chauffer de maniere ecologique

            Et oui.... le foin c est l avenir..... et faudrait etre con pour ne pas s en rendre compte !

            Oserais je dire, con a bouffer du foin , je ne sais pas.....

            Pour ce qui est d etre en accord avec la legislation concernant l optique signaletique sur ane, cheveau et boeuf

            Ma societer propose une eolienne respiratoire a poser sur votre animal vehicule, permettant d alimenter les clignotants et les phares de votre animal N hesitez pas a consulter nos brochures sur conamangerdufoin.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès