• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lutte sociale en France : commençons par poser le « plancher » (...)

Lutte sociale en France : commençons par poser le « plancher » !

 

Un militant CGT qui nous avait déjà interpellé à propos de l’article >>> « Le Rempart du Système » par cette phrase >>>« Tu déconnes grave en mettant dans le même sac le premier ministre et le secrétaire général de notre CGT » ...nous écrit à nouveau dans l’espoir de justifier son leader syndical… Rappelons simplement que l’article a pour point de départ cette assertion réitérée à plusieurs reprises sur différents médias par Martinez, selon laquelle il faut seulement... « consolider notre système actuel, qui est le meilleur au monde »

Le mail envoyé pour sa défense >>>

« A propos de ta mise en cause de Martinez dans un précédent écrit

Le minimum de pension à 85% du SMIC, c’est dans la loi depuis 2003, mais jamais appliqué : en quoi Martinez en serait-il responsable ?

La CGT veut le smic à 1800 euros à l’embauche pour une personne sans qualification, un minimum de pension au SMIC CGT, le calcul sur les 10 meilleures années, la retraite à 60 ans et à 55 ans pour les métiers pénibles

En pratique, Martinez a rappelé que le conducteur de bus du Havre doit avoir la même reconnaissance de la pénibilité que le conducteur RATP

Mais bien entendu, c’est Martinez avec ses petits bras qui est responsable si ça n’est pas ainsi ?

Pour ce qui est des salaires, la CGT veut un salaire à l’embauche de 1 à 4 smic CGT suivant la qualification et que l’on puisse doubler son salaire sur une carrière

ça fait donc un écart total de 1 à 8 SMIC CGT

La CGT veut aussi la stricte égalité des salaires entre les femmes et les hommes pour une même qualification : je te rappelle que l’écart en défaveur des femmes est de près de 25%

Pour ce qui est de mon cas personnel, j’aurais dû finir ma carrière à 8 fois le SMIC

C’est extrêmement loin d’être le cas ! Mais ce serait la faute de Martinez ?

Enfin, je te cite

« Étant dans ma 70ème année, M. Martinez, et sauf le travail d’ouvrier d’entretien en espaces verts et jardins que je peux trouver de temps à autres, je dois donc survivre avec 9537/12 = 794,75 € par mois, toutes retraites confondues, calculé sur cette base 2018. »

C’est la faute de Martinez ou de la CGT si ta pension est misérable ?

Je pense que tu confonds tout

Salut !

PB, militant CGT

 

 **************************

 

Et nous lui répondons… ! >>>

 

Bonjour,

 

Je ne confonds rien du tout et la belle rhétorique, même CGT, ne résout pas le problème de fond du rapport entre syndicalisme et lutte de classe en France !

La CGT et Martinez sont évidemment emblématiques de cette problématique, et d'autant plus qu'ils se présentent eux-mêmes, et nous sont également présentés par les médias, et pour cause, comme le fer de lance de la lutte sociale en France !

C'est en réponse à ce rôle très formellement assumé que ma réponse s'adresse à ce sigle et à ce personnage.

Concrètement, mettre ses actes en accord avec d'éventuelles paroles et écrits sur le thème d'un plancher retraite, c'est bel et bien dans le cours de la présente lutte que cela devrait se voir... !

C'est à dire simplement exiger tout de suite comme base de négociation la mise en oeuvre immédiate du plancher retraite à 85% du SMIC, non pas selon la formule biaisée du pouvoir, mais bien pour tous les retraités, sans exceptions, qui sont actuellement en dessous d'un tel plancher, qui reste donc à poser dans la lutte !!!

Ce qui est tout à fait financièrement possible, comme démontré dans cet article >>>

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/12/14/smic-retraites-le-capital-peut-payer-le-capital-doit-payer/

 

Le rôle des syndicats dans la situation actuelle y est à nouveau re-situé d'une manière générale, et sans exception ou exemption particulière pour la CGT, qui n'est effectivement, en un sens, qu'un aspect du phénomène, même si le plus saillant, médiatiquement parlant, ce qui n'est donc pas non plus un hasard du système capitaliste, où il ne s'en trouve guère, dans ce genre de circonstances.

Luniterre

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/12/16/un-militant-cgt-defend-son-leader-martinez-contre-tml/

 
 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 17 décembre 2019 09:26

    Bonjour, Luniterre

    Avant tout commentaire sur le fond, je vous serais obligé de bien vouloir reformuler votre conclusion à laquelle je n’ai rien compris. Mais peut-être suis-je le seul dans ce cas...


    • Luniterre 17 décembre 2019 11:25

      @Fergus
      Bonjour,
      A lire vos divers posts et articles, généralement d’un très bon niveau, on n’imagine pas que vous puissiez avoir réellement un problème de comprenette, mais si c’est le cas, avec cet article pourtant simple, vous pouvez effectivement consulter les articles en lien >>> « Le Rempart du Système »

      , et >>> https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/12/14/smic-retraites-le-capital-peut-payer-le-capital-doit-payer/ 

      , ce dernier restant pour l’instant « inédit » sur Agoravox ( >>> en attente en modération), mais donc néanmoins disponible sur TML, par le lien indiqué !

      ...Et d’une manière générale, bien d’autres articles sur ce thème des retraites et sur la lutte de classe en France >>> https://tribunemlreypa.wordpress.com/

      Luniterre


    • lala rhetorique lala rhetorique 17 décembre 2019 10:42

      AVANT de reconstruire, il faut que le peuple sache ce qu’il y a sous le plancher, donc qu’il reprenne ses droits, mette tout à plat, sache où ca son argent. On ne pourra jamais rebâtir sans avoir dépollué et déminé le terrain ! C’est dire qu’il y a du boulot !


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 11:16

        @lala rhetorique
        Non, c’est assez simple, la réforme va faire passer le système de la gestion tripartite, à la gestion de l’ Etat et du patronat.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 10:57

        La polémique entre un CGT et Luneterre est inutile.

        A moins de faire la révolution, Macron doit appliquer la feuille de route de Bruxelles, qui impose la réforme des retraites, et qui interdit d’augmenter le SMIC. Si Macron ne s’exécute pas, la Cour de Justice européenne lui flanque une amande de 4 milliards d’euros !

        .

        Article n°10 sur la réforme des retraites :

        "Actuellement, 37régimes de retraite coexistent en France. Ils concernent des catégories de travailleurs différentes et fonctionnent selon des règles qui leur sont propres.

        Une uniformisation progressive de ces règles améliorerait la transparence du système, renforcerait l’équité entre les générations et faciliterait la mobilité de la main-d’œuvre.

        Une harmonisation des règles de calcul contribuerait également à une meilleure maîtrise des dépenses publiques.

        Si les réformes des retraites déjà adoptées devraient réduire le ratio des dépenses publiques de retraite à long terme, un système des retraites plus simple et plus efficient générerait des économies plus importantes et contribuerait à atténuer les risques qui pèsent sur la soutenabilité des finances publiques à moyen terme.

        Selon une étude récente, l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5milliards d’EUR les dépenses publiques à l’horizon 2022.

         


        • CN46400 CN46400 17 décembre 2019 17:44

          @Fifi Brind_acier
          Encore une fois vous essayez dedédouaner les gouvernants français de leurs responsabilités. Pour exister une directive UE doit répondre à une demande unanime du conseil des ministres (28 membres). En attendant cette unanimité, le sort des retraites françaises se joue donc à l’Elysée et pas à Bruxelles. Sinon citez les noms des responsables français qui auraient signé cette demande, et à quelle date ?......


        • panpan 17 décembre 2019 18:52

          @CN46400
          Le sort des retraites françaises se joue chez Black Block !


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 19:07

          @CN46400
          A ke non, justement, une décision européenne se prend à la majorité qualifiée, avec un système très compliqué. Et si vous voulez en sortir, là, il faut l’unanimité.
          .

          Agoravox 18 avril 2017
          Comment l’UE a imposé les maïs OGM à la France qui n’en voulait pas.

          "Pour cela, elle doit obtenir l’aval du conseil des ministres de l’agriculture des 28 pays membres. Elle réunit donc ce conseil et présente son projet. Rendons hommage à la France qui s’est bien battue pour rejeter cette proposition. S’en suivit un vote des ministres qui a dégagée une majorité de votes contre.

          Oui mais, le vote de ce conseil se fait à la majorité qualifiée, c’est à dire que chaque état a un nombre de voix qui correspond à son poids démographique.

          Plus précisément, pour qu’une décision soit adoptée, elle doit l’être par 72% des états-membres représentant au moins 65% de la population, avec une minorité de blocage d’au moins quatre états représentant 35% de la population.

          Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?... etc

          Conclusion :
          La commission l’a maintenue en vertu des traités européens qui lui en donnent le droit. Cette proposition s’applique alors à tous les états sans discussions. Dans les institutions européennes on a une curieuse conception de la démocratie…


        • CN46400 CN46400 17 décembre 2019 20:20

          @Fifi Brind_acier
          Ouais, « la France s’est bien battue », contre la FNSEA....n’est-ce pas ?
          Mais il est question maintenant des retraites, vous avez quelque chose de comparable aux OGM sur ce sujet ?


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 21:12

          @CN46400
          vous avez quelque chose de comparable aux OGM sur ce sujet ?

          .
          La réforme des retraites, c’est dans la feuille de route de la Commission européenne 2018/2019. Ce sont les fonctionnaires européens qui rédigent les feuilles de route.
          .
          Comme il s’agit de mettre en concurrence les services publics avec le privé, pas besoin de délibérations au Conseil européen, c’est l’article 106 du TFUE qui est utilisé, comme pour la privatisation de la SNCF.

          Article 106
          (ex-article 86 TCE)

          1. Les États membres, en ce qui concerne les entreprises publiques et les entreprises auxquelles ils accordent des droits spéciaux ou exclusifs, n’édictent ni ne maintiennent aucune mesure contraire aux règles des traités, notamment à celles prévues aux articles 18 et 101 à 109 inclus (concurrence).

          C 115/90 FR Journal officiel de l’Union européenne 9.5.2008

          2. Les entreprises chargées de la gestion de services d’intérêt économique général ou présentant le caractère d’un monopole fiscal sont soumises aux règles des traités, notamment aux règles de concurrence, dans les limites où l’application de ces règles ne fait pas échec à l’accomplissement en droit ou en fait de la mission particulière qui leur a été impartie. Le développement des échanges ne doit pas être affecté dans une mesure contraire à l’intérêt de l’Union....etc


        • CN46400 CN46400 18 décembre 2019 16:48

          @Fifi Brind_acier
          Désolé,mais je ne sais toujours pas comment l’UE s’y prend pour empêcher la France d’améliorer le régime de retraite....


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 11:01

          Suite, article N° 14 sur les salaires.

          "Depuis 2013, le salaire minimal en France suit la règle d’indexation qui lui est applicable, sans augmentations ad hoc.

          Il a, de ce fait, augmenté plus lentement que les salaires de référence (1,23% en 2017, contre 1,31% pour le salaire moyen), dans un contexte de faible inflation et de croissance modérée des salaires.

          Si, selon des critères internationaux, le salaire minimal est élevé par rapport au salaire moyen, son coût a été fortement réduit par les réductions de cotisations sociales.

          Ces réductions seront renforcées et pérennisées à partir de 2019.

          Si l’indexation du salaire minimal est importante pour préserver le pouvoir d’achat des travailleurs, le mécanisme actuel (qui est unique dans l’UE) est susceptible de limiter l’ajustement des salaires à l’évolution de la conjoncture, ce qui peut avoir des conséquences négatives pour la compétitivité.

          Un groupe d’experts indépendants évalue chaque année le salaire minimal et fournit des avis non contraignants sur son évolution.

          En 2017, ce groupe a recommandé une révision de la règle d’indexation, qui consisterait par exemple à ne tenir compte que de l’inflation


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 décembre 2019 12:18

            @Fifi Brind_acier

            Philippe Varin a remplacé Christian Streiff courant 2009, une demi-année pour laquelle il avait alors perçu près de 778.000 euros. Son « salaire fixe » s’établit à 1,3 millions d’euros annuels (1,2 millions pour Ghosn chez Renault) mais ces chiffres ne sont que partiels. En effet, si l’on rajoute les 1,65 millions d’euros de la part variable de sa rémunération complété d’une prime exceptionnelle de 300,000 euros, on obtient un salaire total de 3,25 millions d’euros pour l’exercice 2010, soit un quasi triplement.

            Pour donner un ordre de grandeur, c’est une somme qui représente environ 200 années de travail pour un Smicard ! Pas de quoi descendre revendiquer dans la rue effectivement… (pour Philippe Varin, j’entends)

            Pour mémoire, on rappellera qu’en ce qui concerne Carlos Ghosn, si l’on rajoute à son salaire de patron de Renault, celui de Nissan, on arrive aux alentours de 8 millions d’euros, ce qui représente un peu plus de 5 siècles de SMIC.

             

            Chez PSA, les membres du directoire (JM Galès, Guillaume Faury, Frédéric Saint-Geours) n’ont pas été oubliés et ont vu leurs rémunérations doubler pour atteindre 1,26 millions d’euros chacun. Grégoire Olivier qui est basé en Asie a vu s’ajouter à cette somme une prime d’éloignement de 103,000 euros, mais pour ne léser personne et remercier tout le monde de leur grande implication, tous ont reçu une gratification exceptionnelle de 120,000 euros.

             

            La masse salariale française du groupe PSA serait quant à elle restée stable en 2010 …. via La tribune


          • Luniterre 17 décembre 2019 12:33

            @Daniel PIGNARD

            Merci pour ces chiffres « salariaux » de nos PDG, qui donnent déjà une idée de la « mesure » du problème.

            D’une manière générale, de façon moins « personnalisée », et concernant donc la « marge de manœuvre », en réalité très extensible, du Capital en France, un des plus rapaces, même parmi les rapaces, d’autres chiffres impressionnants et sourcés (Banque de France...), donc, ici >>> https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/12/14/smic-retraites-le-capital-peut-payer-le-capital-doit-payer/

            Luniterre


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 décembre 2019 12:39

            @Fifi Brind_acier

            En 1965, un CEO (Chief Executive Officer) gagnait 25 fois le salaire moyen d’un ouvrier ; ce chiffre est passé à 56 fois en 1989 et à 116 fois en 1997. En 2005, le rapport entre un PDG et un salarié serait aux États-Unis de 1 à 411[]. En France, le rapport entre les rémunérations annuelles en équivalent temps complet des 10 % les mieux payés et les 10 % les moins payés est de 3,4, un des taux les plus élevés d’Europe : la Suède est à 2 et le Royaume-Uni à 3,2. Ces chiffres ne traduisent que partiellement la réalité : en effet, les écarts se sont surtout accrus entre les salaires d’un tout petit nombre de dirigeants et les autres, phénomène encore amplifié par les attributions de stock-options (processus qui permet au dirigeant d’acheter des actions à bas prix pour l’intéresser à l’évolution du cours de l’action de leur entreprise). Dans une étude récente, portant sur la période 1966-2001, Thomas Piketty et Emmanuel Saez, ont montré qu’aux États-Unis le revenu médian a progressé de 11 %, le revenu des 10 % les plus riches de 58 %, celui des 1 % les plus riches de 121 %, celui des 0,1 % les plus riches de 236 % et celui des 0,01 % les plus riches de 617 %.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 décembre 2019 12:46

            @Fifi Brind_acier

            Il s’opère depuis plusieurs années dans les pays du G5 (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni) une déformation du partage de la valeur ajoutée au détriment des salariés (ou de manière équivalente en faveur des entreprises). Cela signifie que la part des profits dans la valeur ajoutée ne cesse d’augmenter tandis que celle des salaires ne cesse diminuer. Quelles en sont les conséquences ?

            http://www.economiematin.fr/news-france-valeur-ajoutee-entreprises-pib


          • Yaurrick Yaurrick 17 décembre 2019 13:00

            @Daniel PIGNARD
            Petite question, admettons qu’on supprime la rémunération des membres du directoire de PSA vu qu’elle vous semble délirante. Et donc qu’on répartisse les sommes collectées aux autres salariés : quelle sera cette part étant donné que le groupe PSA emploie environ 210000 personnes ?

            Et que penser de la répartition de la valeur ajoutée des entreprises qui, à l’inverse de l’inconscient collectif français n’est pas en faveur des actionnaires, mais de l’état ?


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 décembre 2019 13:37

            @Yaurrick

            Si vous voyez le partage des revenus entre les salariés et les entreprises, vous voyez que les salaires ne suivent pas le PIB, et s’ils ne suivent pas le PIB, c’est que les grands patrons se les mettent dans les poches.

            http://www.economiematin.fr/news-france-valeur-ajoutee-entreprises-pib

             

            Peugeot a monté un bureau d’étude en Chine rempli de Chinois en obligeant ses ingénieurs à partager leur savoir faire avec ces gens-là. Avec les clés USB, vous pouvez avoir une grande partie du savoir-faire et ensuite vous faire embaucher par une société chinoise ou autre en leur livrant toutes les méthodes de travail. Ça s’appelle tout simplement une trahison des salariés PSA français et une trahison des intérêts français.

            Les ingénieurs pensaient qu’ils travaillaient pour les intérêts français mais on se sert de leurs travail et inventions pour les livrer sans compensation (au niveau des ingénieurs) aux Chinois.


          • Luniterre 17 décembre 2019 18:32

            @Daniel PIGNARD

            Encore une très bonne observation, de votre part, et même courageuse, vu qu’il y a encore ici, en France, une bonne partie des restes de la gauche qui tentent de nous « vendre » la Chine pour un pays « socialiste » dévoué à l’avenir de l’humanité, et ces thuriféraires font même assaut de « théories » pseudo-« marxistes » intellectuellement sophistiquées pour tenter de valider leur allégeance à cette forme de capitalisme !

            A noter que les dirigeants du PCC ont leur propres « théoriciens » employés dans le même but pour continuer à duper leur propre peuple, mais quand ils voient des français venir les seconder servilement, ça doit bien les faire rigoler ! (...par derrière le dos de ces larbins !).

            https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/12/04/la-gauche-francaise-au-stade-du-terre-platisme-synthese-du-debat/

            Luniterre


          • Yaurrick Yaurrick 17 décembre 2019 19:27

            @Daniel PIGNARD

            Si les salaires ne suivent pas le PIB, il faut aussi regarder le fait que l’état empoche la différence en taxes et en charges patronales / salariales.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 décembre 2019 08:49

            @Yaurrick
            L’Etat s’engraisse mais les grands patrons encore plus comme je l’ai démontré. Libre à vous de refuser de le voir. Dieu l’a vu comme il le dit dans Jacques 5:1-6.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 11:14

            La CGT, comme tous les dirigeants syndicaux connait très bien la feuille de route que reçoit chaque année le Gouvernement, elle arrive en Mai/Juin.

            « UPR-Décryptage de la feuille de route pour la France 2019/2020 »

            .

            Mais la CGT, comme tous les autres syndicats, sauf SUD, est affiliée à la CES, financée à coups de millions d’euros par le budget européen, pour « défendre l’ Europe & le dialogue social ».

            .

            Si les dirigeants syndicaux ne sont pas débordés par leur base, toute cette histoire de négociations ne sera qu’une vaste pièce de théâtre.

            .

            Qu’ils soient divisés ne change rien à l’ affaire, sans sortie de l’ UE, Macron est obligé de faire la réforme des retraites. Les syndicats le savent et chacun joue son rôle, les gentils syndicats réformistes, les vilains Cégétistes etc 

            Revoyez comment la Loi El Khomri est passée...


            • Luniterre 17 décembre 2019 12:48

              @Fifi Brind_acier

              Je comprends bien que la thématique de l’UE est chez vous une sorte d’obsession, mais elle aboutit néanmoins à présenter l’« État français », qui n’est actuellement qu’une émanation du Capital financier français, comme une sorte de « victime de l’UE », alors que le capital français est précisément et quasiment le plus rapace de tous en matière de dividendes, et continue de ponctionner l’économie française encore davantage, même quand les « États » concurrents, au service des autres fractions du capital financier, en arrivent à lâcher un peu de « lest » face à la crise !!!

              L’inféodation, en partie réelle, aux directives européennes n’est donc pas l’explication « nécessaire et suffisante » que l’UPR veut bien nous faire accroire !

              L’« État français » est bien parmi les « bouchers », sinon le premier d’entre eux, et non parmi les « vaches »...

              Luniterre


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 13:19

              @Luniterre
              L’inféodation, en partie réelle, aux directives européennes n’est donc pas l’explication « nécessaire et suffisante » que l’UPR veut bien nous faire accroire !

              .
              Vous avez lu les Traités européens ? Non évidemment.
              Quelle marge de manoeuvre pour les Présidents ? Nada.
              .
              La France a tardé à transcrire une directive sur les OGM, une prune à 10 millions d’euros à payer ! Les gouvernements s’en foutent, ce sont vos sous, pas les leurs.
              .
              La France vient de se prendre une prune à 5 milliards d’euros, alors que la France est la 2e économie européenne.
              .
              Erdogan s’est pris une prune à 1,49 milliard d’euros.
              Et s’ils ne payent pas, les 26 autres pays vont leur tomber sur le dos.
              .
              Quand Tsipras a commencé à regimber, la BCE a fermé le robinet bancaire.
              Vous savez ce que ça signifie ? Impossible de payer les factures ni les fonctionnaires, et plus rien ne sort des DAB.
              .
              Vous prenez les capitalistes pour des demeurés, ils ont tout verrouillé.
              « On a infiltré la Commission européenne »


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 13:27

              @Luniterre
              L’« État français » est bien parmi les « bouchers », sinon le premier d’entre eux, et non parmi les « vaches »...

              Ils sont tous bouchers, puisqu’ils acceptent tous d’appliquer les décisions liées aux Traités qu’ils ont signés ! Je n’ai pas dit que Macron ou Hollande n’étaient responsables de rien. Ils ont accepté de vendre la France et les Français au capitalisme européen et mondial, sans le dire aux citoyens.
              .
              Une fable que les Partis, les syndicats et les médias font perdurer, en faisant croire que les décisions économiques et sociales se prennent à Paris. Au mieux, ils peuvent décider des questions sociétales, mais rien de plus.
              Tout le reste est décidé à Bruxelles en application des Traités.

              Voilà le tableau les décisions de Bruxelles pour chaque pays européen en 2015.


            • Luniterre 17 décembre 2019 13:48

              @Fifi Brind_acier

              Manque de cohérence total de votre propos... >>>

              1 >>> Vous avez lu les Traités européens ? Non évidemment.
              Quelle marge de manoeuvre pour les Présidents ? Nada.


              2 >>>Vous prenez les capitalistes pour des demeurés, ils ont tout verrouillé.
              « On a infiltré la Commission européenne »

              3 >>> Que l’UE, en tant qu’institution, serve de plaque de transit pour des fonds publics vers le Capital, cela ne la différencie donc pas du même rôle que jouent les États « nationaux » au service du Capital.

              4 >>> La prétendue « marge de manœuvre » que devrait laisser le Capital au président qu’il a, d’une manière ou d’une autre, placé dans le fauteuil du pouvoir, n’est jamais, dans la logique du système, que celle de ses intérêts financiers, et ils sont donc les mêmes à Paris ou à Bruxelles !

              5 >>> Conclusion évidente >>> le problème n’est pas l’UE, mais bien le pouvoir du Capital !!!

              Luniterre


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 décembre 2019 19:17

              @Luniterre
              Et bien allez-y faites la révolution !
              .
              Mais si vous ne la faites pas, il est plus simple de s’attaquer seulement au Médef, dans un pays débarrassé de l’ UE, que de vouloir, comme le propose la Gauche française, attaquer l’ UE « de l’intérieur », c’est à dire provoquer les Institutions européennes en violant les Traités.
              .
              Car cela revient à s’attaquer au Médef + au patronat européen dont le patronat allemand + le grand capital international, une paille !
              .
              En matière de stratégie, il est heureux que la Gauche ne soit pas à la tête de l’armée, ce serait Waterloo assuré chaque matin.


            • Luniterre 17 décembre 2019 21:09

              @Fifi Brind_acier
              Mais « Waterloo » ; actuellement, c’est autant, effectivement, la « gauche » française politique et syndicale que l’UPR et son « frexit » à 1% !!!

              La « gauche » française actuelle, politique et syndicale (Martinez >>>« consolider notre système actuel, qui est le meilleur au monde ») ne veut surtout pas de révolution, pas plus que l’UPR, du reste, et s’il y a « rivalité », ici, cela reste donc dans le cadre de la Kollaboration de classe... Pas de risque, donc !

              Bien évidemment une réelle révolution sociale n’est pas possible dans les conditions actuelles, mais le rôle d’une gauche réellement prolétarienne est de faire avancer le mouvement social et politique pour créer les conditions d’une transformation fondamentale et réussie des rapports sociaux et des rapports de production, ce qui va évidemment de pair.

              Cela peut commencer par une plate-forme revendicative unitaire de toutes les catégories sociales les plus opprimées et exploitées, d’où l’idée d’un plancher de tous les minima sociaux, incluant le minimum retraite, indexés sur un pourcentage du SMIC, et qui unirait donc toutes ces catégories défavorisées autour d’une augmentation du SMIC, de par le fait.
              Un premier pas vers le retour du progrès social...

              La « marge » financière existe, même dans le système actuel >>>
              https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/12/14/smic-retraites-le-capital-peut-payer-le-capital-doit-payer/

              Le « blocage » actuel montre néanmoins la nécessité d’en changer !!!
              Reste à construire le rapport de force...
              Le mouvement actuel montre que c’est possible...
              Ne manque que la volonté politique de la « gauche » actuellement vendue au système...
              Reste donc à construire une autre gauche... !
              La première pierre, même dans le contexte actuel, reste à poser.

              Luniterre


            • Luniterre 18 décembre 2019 12:54

              @Fifi Brind_acier

              A noter, en outre, une présentation très déformée de vos propres sources !!! >>>

              « La France vient de se prendre une prune à 5 milliards d’euros, alors que la France est la 2e économie européenne. »

              >>> titre du lien cité >>>

              « Cash fiscal – La France condamnée par l’UE à 5 milliards d’amende supplémentaires »

              https://francefrexit.com/index.php/2018/10/13/cash-fiscal-la-france-condamnee-par-lue-a-5-milliards-damende-supplementaires/

              ...Et sa source réelle >>> (...pas directe, et pour cause !!!)

              Source : 
              Guillaume Guichars – le Figaro [Économie]

              ...mais retrouvée ici >>>

              https://www.lefigaro.fr/impots/2018/10/04/05003-20181004ARTFIG00383-un-nouveau-contentieux-fiscal-a-5milliards-pour-la-france.php

              « Un nouveau contentieux fiscal à 5 milliards pour la France »

              "...qui ouvre donc la voie, selon le calcul de la députée PS Christine Pires Beaune, à un risque financier de… 5 milliards d’euros pour l’État. "

              >>> simple « éventualité », donc, citée par l’auteur, et non info au sujet d’une "prune à 5 milliards", qui serait réellement actée, telle que vous la présentez !!!

              CQFD... « Petit mensonge »... grandira-t-il ???

              Luniterre



            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 décembre 2019 12:05

              « Le Capital peut payer…, le Capital doit payer. »

               

              Et à cela, j’ajoute : Le Capital paiera. Car si personne parmi les hommes ne peut leur faire rendre gorge actuellement, Dieu nous a promis qu’il le ferait. Voyez plutôt :

              https://www.agoravox.fr/commentaire5627591


              • JL JL 17 décembre 2019 12:39

                @Daniel PIGNARD
                 
                 pas possible depuis que le purgatoire n’existe plus.


              • nemo3637 nemo3637 17 décembre 2019 20:29

                Pas mal Luniterre, pas mal... Mais vous restez discret sur la Chine. Une vieille tendresse maoïste ?


                • Luniterre 17 décembre 2019 21:19

                  @nemo3637
                  Certains ayant déjà du mal à comprendre (...Fergus), on ne peut pas mélanger tous les sujets... !

                  Mais je vois donc que vous n’êtes pas intervenu à propos de cet article récent, qui aborde, assez précisément, ce sujet >>>

                  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/12/04/la-gauche-francaise-au-stade-du-terre-platisme-synthese-du-debat/

                  et ici même ( 109 réactions) >>>

                  https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-gauche-francaise-au-stade-du-219715#commentaires

                  Bonne lecture, en attendant votre commentaire éventuel...

                  Luniterre


                • nemo3637 nemo3637 18 décembre 2019 16:53

                  @Luniterre
                  Développement intéressant. Cependant la critique semble circonscrite aux « intellectuels de gauche ». Il faudrait étendre cette critique à tout le système capitaliste. La crise du capitalisme, entré aujourd’hui dans un stade financier, s’accompagne d’un affaiblissement du rationalisme qui était l’argument de la pensée bourgeoise. Aujourd’hui on en revient à mettre sur le même pied croyance et savoir.
                  Et traders et « économistes », s’en remettant aux machines et aux habitudes, ont été bien incapables de prévoir et de comprendre le krach de 2008 (Warren Buffet). Les rares qui pensaient alors et comprenaient les mécanismes en jeu, n’ont pas été écoutés. Normal.


                • Luniterre 18 décembre 2019 19:51

                  @nemo3637
                  Excellente observation >>>

                  "La crise du capitalisme, entré aujourd’hui dans un stade financier, s’accompagne d’un affaiblissement du rationalisme qui était l’argument de la pensée bourgeoise. Aujourd’hui on en revient à mettre sur le même pied croyance et savoir.« 

                  ...observation à laquelle je souscrit à 1000%... !!!
                  Malheureusement, le combat de la Raison aujourd’hui, même dans ce qui fut donc le pays de Descartes, est pour le moins »inégal« ... C’est ce que je constate au quotidien, comme simple blogueur...

                  Il me semblait donc que la Raison aurait pu logiquement renaître à gauche, mais ce n’est manifestement pas encore le cas, et il s’en faut de beaucoup, en dépit du vernis pseudo »marxiste« de quelques universitaires plus ou moins stipendiés.

                  Luniterre

                   »La Raison est une île qui vaut d’être défendue, même si cela nous condamne à y vivre en Robinson. Un vieux copain de Marx, de toutes façons !"- Eugène Sue _____LES MYSTERES DU PEUPLE__ (Postface inédite)



                • nemo3637 nemo3637 18 décembre 2019 20:11

                  @Luniterre
                  Même si la raison est la base même de la pensée, le prolétariat combattant est porteur de valeurs absentes ou niées par la société bourgeoise. Il est porteur des sentiments et de la passion. Cela fait justement partie de son essence révolutionnaire.
                  Le combat serait-il de défendre la Raison comme on avait pu le faire au XVIIIe siècle ? d’en faire ainsi une idéologie détachée du vécu ? Il s’agit plutôt de profiter des failles de cette pensée aujourd’hui libérale et décadente, pour montrer, avec ses propres armes rationnelles, son inanité.
                  Je me permets de remarquer la confusion faite entre « production industrielle » et « production de services ». Ce n’est pas la même chose. La plus-value pérenne ne peut se faire qu’avec la première. Et c’est elle qui représente, quelque soit son poids réelle, laz vraie possibilité de spéculation. Sur les « services » voir Marx à ce sujet.


                • Luniterre 18 décembre 2019 20:46

                  @nemo3637
                  Marx était à la fois un analyste avisé et un « visionnaire » capable d’anticiper des évolutions fondamentales, comme celle de la robotisation (Grundrisse), mais cela fait néanmoins un bon siècle et demi, et tout n’a pas exactement suivi de manière aussi évidente, et principalement en raison du surdéveloppement du capitalisme financier, incomplètement analysé, en son temps.

                  Il en va de même pour l’évolution de l’économie de services, tout à fait secondaire, en son temps, proportionnellement, et structurée tout à fait différemment dans ses rapports avec le secteur productif industriel, lui-même très différent de ce qu’il est aujourd’hui !

                  Dans un monde de plus en plus complexe, l’essence révolutionnaire du prolétariat a donc plus que jamais besoin d’analyses rationnelles pour pouvoir s’exprimer !!!

                  Ce qui n’exclut ni les sentiments, ni la passion !

                  Pas de confusion, donc... !

                  Luniterre

                  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/08/08/de-la-loi-de-la-valeur-et-de-lintegration-de-leconomie-de-services-au-secteur-productif/

                  Une ébauche d’étude encore évidemment incomplète.


                • nemo3637 nemo3637 19 décembre 2019 09:54

                  @Luniterre
                  Le problème n’est pas de savoir si l’économie des services n’était pas la même au temps de Marx. L’erreur des libéraux comme de certains marxistes, est de considérer lesdits services comme un produit industriel comme les autres.
                  L’effondrement de la net économie en 2001 a montré le caractère virtuel et fragile de ladite « économie des services ». Bien sûr on continue de spéculer avec Facebook. Mais on joue alors avec un risque toujours plus grand, un fantasme pire que la compagnie du Mississippi.
                  Vous n’avez pas compris et sur ce sujet vous êtes dans la confusion.
                  Quant aux sentiments et à la passion prolétarienne, les remiser avec « le temps des fleurs » et le gueuleton de famille, serait ne pas comprendre la nature même du prolétariat.
                  Pas de confusion donc. Mais difficile de se dégager parfois de vieux schémas idéologiques.


                • Luniterre 19 décembre 2019 15:03

                  @nemo3637
                  J’en conclus donc que vous n’avez pas lu l’article en lien, ou pas compris, en quoi, précisément, il constitue une lecture concrète de notre époque et non pas un placage de schémas idéologiques réducteurs et appartenant déjà au passé !

                  Avec d’autres articles et documents en lien directs il constituait donc une approche de la question des services, sans prétention à l’exhaustivité non plus, du reste !

                  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/08/08/de-la-loi-de-la-valeur-et-de-lintegration-de-leconomie-de-services-au-secteur-productif/

                  Sur un autre thème que vous pourriez comprendre, à en juger par vos articles >>>

                  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/12/14/smic-retraites-le-capital-peut-payer-le-capital-doit-payer/

                  ...vient d’être republié, également, ici même >>>
                  https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/smic-retraites-le-capital-peut-220001

                  Luniterre


                • hocagi@1shivom.com 18 décembre 2019 06:10

                  l important c’est de pouvoir choisir le métal de nos chaines, l’or ou le platinium pas vrai ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Luniterre


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès