• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ma banlieue ne doit pas craquer !

Ma banlieue ne doit pas craquer !

Vous connaissez cette phrase : "Quand on a des idées en forme de marteau, on finit par voir tous les problèmes sous forme de clous." ?

Ce type de comportement est à rapprocher des nombreuses déclarations concernant les récentes agressions de policiers dans des cités de l’Ile-de-France. Si les attaques commises sur des policiers sont à condamner sans réserve, il est notoire que le "tout répressif" inauguré par Nicolas Sarkozy lors de son arrivée au ministère de l’Intérieur n’a pas arrangé les choses.

Nous apprêtons-nous à revivre le scénario de 2002 lorsque les faits divers, du plus crapuleux au plus insignifiant, dans le domaine de la sécurité, étaient monté en épingle par les médias ?

Le savant cocktail qui a réuni très récemment les télévisions et la police pour assister à une arrestation médiatique donne à penser que les bonnes recettes de la précédente campagne présidentielle pourraient revenir à la mode.

Cité de façon permanente, il est à craindre que le 93 soit la mèche de la poudrière qui pourrait permettre à certains candidats à la présidence de la République de monter à nouveau dans les intentions de vote.

Confronté directement aux dernières émeutes des banlieues, le maire de Bondy vient d’écrire une lettre ouverte à Jacques Chirac, qu’il publie sur son blog, où il ne mâche pas ses mots.

Extraits :

« J’accuse le ministre de l’Intérieur d’avoir délibérément cherché à déstabiliser nos quartiers populaires.

J’accuse le ministre de l’Intérieur de souffler des braises sur nos banlieues et sur mon département en particulier.

J’accuse le même ministre de gesticuler devant les caméras pour masquer ses incompétences.

J’accuse le ministre de l’Intérieur de vouloir en fait faire régner la peur et avec celle-ci de capter les extrêmes.

J’accuse le ministre de l’Intérieur d’opposer Justice et Police, citoyens et jeunes, jeunes et institutions !

J’accuse le ministre de l’Intérieur de diviser la France et d’éloigner chaque jour un peu plus les jeunes de notre idéal républicain... »

De son côté, le Syndicat national des officiers de police (SNOP) demande des renforts dans le département de Seine-Saint-Denis, affirmant (sans préciser sur quelles sources il s’appuie) que les jeunes des cités s’apprêtent à fêter violemment les émeutes de l’automne 2005.

Le maire de Bondy donne un compte précis des forces de l’ordre pour sa ville : «  Quelques données chiffrées pour vous éclairer : le commissariat chez moi a comme circonscription les villes de Bondy (54 700 habitants) et Les Pavillons-sous-bois (20 500 habitants), soit 75 200 habitants.

75 200 habitants et un effectif pour tout cela de 104 policiers,
douze collèges et lycées, et deux inspecteurs pour la brigade des mineurs à disposition de 9h à 19h... »

Cette réalité des chiffres montre bien à quel point il y a un monde entre les déclarations tonitruantes et le terrain.

L’UMP du 93, par la voix d’Eric Raoult, maire du Raincy, propose aux syndicats de policiers une rencontre départementale et lance une opération Population Police Solidarité pour montrer son soutien réel et concret aux policiers du département.

L’UMP n’est-elle pas en train de regretter amèrement la police de proximité tant décriée par le président de son mouvement ?

En attendant, il est anormal, tant pour la société que pour les policiers, de voir les forces de l’ordre promues au rôle de « hussards de la République », à l’image des enseignants au début du XXe siècle.

Le mot insécurité recouvre aujourd’hui beaucoup plus de cas de figure que le seul banditisme, et il est dangereux de faire croire que la police puisse servir de rempart à des problèmes de logement, d’illettrisme ou de chômage endémique. Le faire croire revient à exposer ces forces de l’ordre à des situations qu’elles ne sont pas à même de maîtriser.

Nul n’a le droit de jouer avec le sujet de la sécurité, à moins d’avoir une vocation de pyromane. Ne retenir que le sujet de la sécurité en occultant tous les autres problèmes revient à isoler et à stigmatiser un peu plus des populations, sans pour cela apporter la moindre ébauche de solution.

Dans ce contexte, il est essentiel que ministres comme élus locaux mettent leurs drapeaux dans leur poche pour éviter toute dérive. Les Français sont en attente d’autre chose qu’un simple croque-mitaine comme chef de l’Etat !


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (125 votes)




Réagissez à l'article

179 réactions à cet article    


  • Visiteur Indigène (---.---.180.214) 18 octobre 2006 12:26

    J’ai oublié de signer mon commentaire...c’est fait !


    • sagamore (---.---.75.62) 18 octobre 2006 19:36

      au nom de la bienséance,supprimons ton droit de visite !!!!!


    • Bill (---.---.76.11) 18 octobre 2006 12:45

      @ visiteur indigène

      Dès qu’on découvre le mot sioniste dans un commentaire, tu n’as plus besoin de signer, on a compris d’avance !


      • Marsupilami (---.---.54.163) 18 octobre 2006 16:03

        Il est par ailleurs édifiant de constater le soutien inconditionnel de ce tordu islamiste de Visiteur indigent à un article écrit par un bobo du PS... qui n’a d’ailleurs pas tout à fait tort : il est évident que cette racaille de Sarkozy instrumentalise les racailles du 9-3 à des fins bassement électoralistes. En ce sens ce sont des alliés objectifs : je te brûle une bagnole, j’agresse les représentants de l’Etat et en contrepartie, le nabot incapable grimpe dans les sondages...


      • Rantanplan (---.---.237.238) 18 octobre 2006 17:07

        @ Marsupio:ta queue a été mise en poste restante,mais je ne te dis pas où.


      • (---.---.146.127) 19 octobre 2006 10:03

        A la poste restante de l’enfer agnostique islamophobe... smiley


      • (---.---.37.70) 18 octobre 2006 12:50

        « il est notoire que le »tout répressif« inauguré par Nicolas SARKOZY lors de son arrivée au ministère de l’intérieur n’a pas arrangé les choses. »

        Vous voulez dire que les immigrés ont été expulsé de nos HLM ; qu’ils ont perdu notre couverture social, qu’ils ne touchent plus de RMI, de CMU, de subvention pour jouer aux jeux video, d’allocation familliale ou d’ASSEDIC, qu’ils sont chassés des écoles, des université, des piscines municipale, qu’ils ne recoivent plus la télé, la radio, qu’ils sont interdit dans les transport en commun, aux resto du coeurs, dans nos hopitaux, que les pompiers ne viennent pas lorsqu’ils appellent, etc ??

        Diable, c’est vrai que Sarko est vraiment pour le tout répréssif alors..


        • le francais qui va à Leclerc (---.---.131.64) 18 octobre 2006 13:19

          « J’accuse le Ministre de l’Intérieur d’opposer Justice et Police, Citoyens et Jeunes, Jeunes et Institutions !

          J’accuse le Ministre de l’Intérieur de diviser la France et d’éloigner chaque jour un peu plus les jeunes de notre idéal Républicain ... »

          Ce sont les faits qui opposent les gens, pas le ministre. C’est l’époque qui est à l’affrontement, chacun accusant l’autre d’être à l’origine de tous les maux. Vous pouvez remplacer Sarko par un autre, ca ne régléra aucun probleme.

          Quand aux jeunes qu’on éloigne de l’idéal républicain, si ils en sont à bruler des voitures et à insulter des flics, je vois pas comment on pourrait les éloigner encore plus.

          Je me demande d’ailleurs si on est pas dans une situation pré-insurrectionnelle. Le tension est telle qu’une simple étincelle relancera les emeutes de banlieues. Il n’y a pas grand chose à craindre tant que se seront des voitures qui bruleront. Mais au premier mort, ce sera l’escalade.Et là.....


          • Bulgroz 18 octobre 2006 13:32

            Finalement, il est rassurant de penser que les problèmes des violences dans les banlieues auront disparu dès lors que Sarko aura été éliminé du dispositif.

            C’est tellement simple que je me demande pourquoi on y a pas pensé plus tôt.

            Oui, le Maire de Bondy a raison, la vie serait plus simple sans Sarko, éleminons Sarko et retrouvons la joie de vivre dans les banlieues.


            • Cochonouh Cochonouh 18 octobre 2006 15:28

              Il parait même que certains fonctionnaires occultes distribuent des enveloppes juteuses à des racailles ayant bien « travaillé ».


            • Cochonouh Cochonouh 18 octobre 2006 15:48

              Cet article est pourri.

              Il ne mérite que des commentaires de S.S. Milan et Vizigène indigo.

              J’aime pas Nikolo, mais vous dec... trop.


            • doucefrance (---.---.237.238) 18 octobre 2006 18:47

              Et moi,j’aime pas cochonou,la charcuterie industielle !


            • Cochonouh Cochonouh 18 octobre 2006 20:47

              Je suis entièrement artisanal.

              J’ai habité le premier immeuble construit à Clichy-sous-bois en 60-61 (à la limite de Livry-gargan, pour ceusses qui connaissent), j’ai connu les premiers immigrés turcs (sympas) et vendu du shit à Montfermeil... (Tout le monde fait des conn..., méat maxima cool pas)

              Mais je redis que cet article est nul.


            • Daniel Milan (---.---.168.11) 18 octobre 2006 13:37

              Les banlieues ne sont des zones de non-droit que pour CERTAINS FLICS, qui croient y avoir tous les droits, puisqu’ils sont soutenus et protégés par leurs syndicats, leur hiérarchie et par CERTAINS PARQUETS ET MAGISTRATS. Toute violence policière, voire, provocation policière est transformée en « rébellion à agents de la force publique » et le « tour est joué ».

              Ces violences sont non seulement cautionnées par certains magistrats, en particulier à Nice, mais par les médias et des « défenseurs » des droits de l’homme, pour lesquels, un habitant d’une banlieue est forcément un « délinquant » ou un « délinquant »...potentiel...

              Maintenant on voudrait nous faire croire que les flics sont victimes de guet-apens et d’agressions systématiques, pour criminaliser et « justifier » encore davantage toutes les « violences policières » qui s’y déroulent au quotidien.

              Le procureur de Nice, Eric de Montgolfier vient de sortir un bouquin (que je suis en train de lire) intitulé le « Devoir de déplaire »... Mais a qui déplaît-il en fait ce procureur, certainement pas aux flics tabasseurs et tortionnaires de Nice... puisque, il n’a, à ma connaissance, en 9 ans de fonction poursuivi aucun flic pour ces violences, malgré des témoignages, des certificats, des expertises et des photos certifiées prouvent la réalité des faits.

              A Nice, les poursuites de victimes de violences policières se « concluent » par des « classements sans suite » ou des « ordonnances de non-lieu » de juges...basées sur les réquisitions du parquet...

              Il se trouve qu’à Nice, des flics tortionnaires n’ont jamais été inquiétés et sont toujours en activité !!

              J’en profite pour dire que le doyen Guéry du TGI de Nice tarde à instruire ma plainte « contre x » pour « faux en écritures publiques »... et ce malgré, les preuves incontestables.

              En effet, certains magistrats ont imputé une fausse date à un certificat médical authentique, constatant les traces de tortures dont j’ai été victime, pour l’écarter du dossier (très maladroitement d’ailleurs !) et confirmer l’ordonnance de non lieu, prise par un juge, basée sur les réquisitions du procureur de Montgolfier...

              Rares, sont les victimes de violences policières, en particulier dans les cités, qui vont jusqu’au bout de leurs procédures, parce que longues et coûteuses et considérées comme inutiles. C’est un tort...

              Pour ma part, 5 ans après avoir été victime de graves violences, ma détermination face au déni de justice dont j’ai été victime est intacte, et ce malgré mes 59 ans... Je dédie d’ailleurs mon combat pour nos jeunes des cités en particulier, ayant moi-même, aussi, des enfants...

              Nos politiques et les institutions de la République, seraient bien inspirés de respecter tous les citoyens de la République, y compris, ceux qui habitent les cités...


              • Olivier (---.---.212.138) 18 octobre 2006 13:45

                Alors là, on croit rêver...

                Maintenant, d’après certains abrutis, les flics, qui font, la plupart du temps, très bien leur (difficile) travail, seraient la cause des violences dans les banlieues.


              • Daniel Milan (---.---.168.11) 18 octobre 2006 13:49

                Il y a aussi des abrutis chez les flics, l’Ami !


              • Daniel Milan (---.---.168.11) 18 octobre 2006 13:52

                Ça devient de plus en plus difficile à certains abrutis de tabasser et de ratonner dans nos cités, j’en conviens !


              • Olivier (---.---.212.138) 18 octobre 2006 13:54

                Ah, là, je ne peux qu’être d’accord avec toi.

                Ya des abrutis partout, la preuve est que j’en fais partie également (peut-être pas au même degré que certains, mais surement plus que d’autres).

                N’empêche que ton post me semblait être un réquisitoire primaire anti-flics (ce qui me paraît largement exagéré ; car je pense que les gouvernants sont largement plus coupables).


              • (---.---.26.76) 18 octobre 2006 22:11

                 smiley smiley smileyMilan, puisque tu n’aimes pas la France, quitte-la et va à la Mecque ! smiley smiley smiley


              • Mohammad (---.---.138.179) 18 octobre 2006 22:48

                « Les banlieues ne sont des zones de non-droit que pour CERTAINS FLICS, qui croient y avoir tous les droits, puisqu’ils sont soutenus et protégés par leurs syndicats, leur hiérarchie et par CERTAINS PARQUETS ET MAGISTRATS. Toute violence policière, voire, provocation policière est transformée en »rébellion à agents de la force publique« et le »tour est joué« . »

                Tu ne dois pas mettre souvent les pieds en banlieue mon coco. Tu devrais savoir que 80 % de ces procédures sont classées « sans suite » et que même fondée la plupart des auteurs de violences contre les policiers sont insolvables donc ils ne risquent rien. Renseigne toi avant de dire des conneries.

                « Ces violences sont non seulement cautionnées par certains magistrats, en particulier à Nice, mais par les médias et des »défenseurs« des droits de l’homme, pour lesquels, un habitant d’une banlieue est forcément un »délinquant« ou un »délinquant« ...potentiel... »

                ça m’étonnerait, au contraire tout flic est forcément un abruti raciste et violent pour tous les médias et pour les personnes de ton espèces, tu vois on peut facilement retourner tes arguments vraiment pathétiques contre toi.

                « Maintenant on voudrait nous faire croire que les flics sont victimes de guet-apens et d’agressions systématiques, pour criminaliser et »justifier« encore davantage toutes les »violences policières« qui s’y déroulent au quotidien. »

                Encore une fois tu devrais aller sur le terrain, mettre un habit de policier et voir comment on est reçu sur dans certains quartiers ! 14 blessés par jour mon coco. C’est vrai que tabasser 2 flics à 40 c’est très courageux ! Tu pues le racisme anti-flic !

                Le procureur de Nice, Eric de Montgolfier vient de sortir un bouquin (que je suis en train de lire) intitulé le « Devoir de déplaire »... Mais a qui déplaît-il en fait ce procureur, certainement pas aux flics tabasseurs et tortionnaires de Nice... puisque, il n’a, à ma connaissance, en 9 ans de fonction poursuivi aucun flic pour ces violences, malgré des témoignages, des certificats, des expertises et des photos certifiées prouvent la réalité des faits.

                A Nice, les poursuites de victimes de violences policières se « concluent » par des « classements sans suite » ou des « ordonnances de non-lieu » de juges...basées sur les réquisitions du parquet...

                Comme les procédures de rebellion et de violences contre agent de la force publique ! Mon pauvre garçon , tu vis au Chili sous Pinochet ! Manque de bol pour toi j’ai bossé à Nice et la plupart des procédures de violences policières étaient bidons ! :D Tu devrais savoir que la plupart des personnes interpellées connaissent mieux le droit que beaucoup de personnes et qu’elles déposent plainte contre la police pour éviter les poursuites !!!

                Il se trouve qu’à Nice, des flics tortionnaires n’ont jamais été inquiétés et sont toujours en activité !!

                Pathétique !

                J’en profite pour dire que le doyen Guéry du TGI de Nice tarde à instruire ma plainte « contre x » pour « faux en écritures publiques »... et ce malgré, les preuves incontestables.

                Tu règles tes comptes c’est pour ça je comprends tout, tu es un gros frustré en fait ! :D

                En effet, certains magistrats ont imputé une fausse date à un certificat médical authentique, constatant les traces de tortures dont j’ai été victime, pour l’écarter du dossier (très maladroitement d’ailleurs !) et confirmer l’ordonnance de non lieu, prise par un juge, basée sur les réquisitions du procureur de Montgolfier...

                Rares, sont les victimes de violences policières, en particulier dans les cités, qui vont jusqu’au bout de leurs procédures, parce que longues et coûteuses et considérées comme inutiles. C’est un tort...

                N’importe quoi !!! 99¨% ont un avocat commis d’office et bénéficient de l’aide juridictionnelle qui est payée par l’Etat et nos impots ! Ils ne vont pas au bout car elles sont dans 99% des cas infondées ! Les vraies bavures représentant 0,008% des interventions policières selon amnesty international ! Par contre que penses tu des jeunes caids jugés en correctionnel qui invitent leur petits copains lors des audiences pour faire pression sur les victimes ? Tu les applaudis des deux mains ? :D

                Pour ma part, 5 ans après avoir été victime de graves violences, ma détermination face au déni de justice dont j’ai été victime est intacte, et ce malgré mes 59 ans... Je dédie d’ailleurs mon combat pour nos jeunes des cités en particulier, ayant moi-même, aussi, des enfants...

                On devrait te donner une médaille !

                Nos politiques et les institutions de la République, seraient bien inspirés de respecter tous les citoyens de la République, y compris, ceux qui habitent les cités...

                Et toi tu ferais mieux de respecter un peu plus les autrs, de te renseigner avant de parler et d’éviter le RACISME anti flic surtout bien caché derrière ton ordinateur ! :D


              • le francais qui va à Auchan (---.---.131.64) 18 octobre 2006 13:54

                Au fond les choses sont trés bien faites, il existe une catégories de bouc emissaires tout désignés :

                — les flics bien sur, qui ont été virés de la SS pour exces de zéle.

                — les actionnaires, (vous en connaissez vous ?) qui poussent les gens à la misére.

                — le front nationnal qui n’a JAMAIS été au pouvoir mais qui est la source de tous les mots

                — Nicolas Sarkozy, qui est au pouvoir depuis 4 ans, et qui dont est responsable du probleme des banlieues qui en a 30.

                — le francais moyen qui paie ses impots, qui est un raciste, qui a fait la guerre d’algérie en torturant des gens et qui les parqués dans des ghettos. c’est d’ailleurs un ancien escalvagiste du 17ieme siecle.

                Il existe bien sur de bons citoyens : associations, grand freres des cités, on ne sait pas trop ce qu’ils font, mais ca à l’air bien. d’autant plus qu’ils le font avec nos sous alors....


                • Olivier (---.---.212.138) 18 octobre 2006 13:56

                  Et les fonctionnaires, qui n’en branlent pas une, et se font financer leurs retraites par les salariés du privé.


                • le francais qui va à Shopi (---.---.131.64) 18 octobre 2006 14:24

                  Et avoir des banlieues qui brulent, des emeutes réguliéres, des agressions quotidiennes, c’est un gage de respectabilité ?


                • (---.---.146.127) 19 octobre 2006 10:08

                  Le respect est mutuel, sans cela, il ne peut exister.


                • Daniel Milan (---.---.168.11) 18 octobre 2006 14:33

                  Quand on parle d’idéal républicain, je veux bien, je suis un farouche partisan de la devise de la République !

                  Mais quand on voit que les principes de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, sont violées au quotidien par le communautariste Sarkozy, les politiques, certains flics et certains magistrats, on peut difficilement exiger le respect de « l’idéal républicain » !

                  Par ailleurs, ou est l’idéal républicain défendu par le syndicat flic donné en lien ?


                  • (---.---.37.70) 18 octobre 2006 14:40

                    Par définition un idéal ne se réalise jamais, donc accuser des gens est un peu stupide...


                  • Bill (---.---.76.11) 18 octobre 2006 15:15

                    Pour élargir un peu le débat, il semblerait que la situation des banlieues est en train de s’étendre à Paris. Dans certains quartiers il serait difficile d’intervenir pour la police et les pompiers, qui se feraient agresser verbalement et qui recevraient des projectiles en tous genre.

                    Car le principale débat est là ! Pourquoi donc une certaine partie de la population considère t’elle les services de l’ordre ainsi que les médecins et les pompiers comme des intrus, comme « une bande rivale ». Car il s’agit aussi de ça. Les policiers ne sont peut-être pas toujours très honnêtes, mais je suis convaincu qu’en général ils ne sont pas si hostiles. Un citoyen ne les fuit pas s’il n’a rien à se reprocher. Et encore moins les pompiers. Savez vous que les pompiers sont obligés d’avoir une escorte policière pour intervenir dans les quartiers sans se faire agresser ?

                    Tout cela s’étend aussi à Paris...


                    • (---.---.37.70) 19 octobre 2006 00:12

                      « Pour élargir un peu le débat, il semblerait que la situation des banlieues est en train de s’étendre à Paris. »

                      Oui, il y a pas mal d’insécurité et de violence maintenant à Paris aussi...

                      Merde, ils peuvent pas aller en Banlieue Ouest ces cons ?!


                    • FlashBall (---.---.64.135) 18 octobre 2006 15:16

                      à Daniel Milan (IP:xxx.x7.168.11)

                      tu dis :« j’ai fait toute ma carrière pratiquement dans le sécurité privée et je vais partir à la retraite avec à peine 1000 euros (complémentaire incluse) ».

                      je pense que tu dois aussi toucher une retraite de militaire ?


                      • Daniel Milan (---.---.168.11) 18 octobre 2006 16:27

                        Détrompe toi, je n’ai jamais été militaire. Cela n’aurait pas été du reste compatible avec mon état d’esprit.

                        C’est vrai, quand j’ai commencé a bossé dans la sécurité, il y avait beaucoup d’anciens militaires et d’anciens flics.

                        Ce qui était vrai avant 1968, ne l’ai plus depuis !

                        J’avoue que l’on le doit à certains patrons, comme Morel de l’ACDS...

                        Et pour la petite histoire, en 1969 les effectifs étaient composés en partie de mecs issus de « mai 1968 » !

                        Récup ? peut-être ! mais je n’ai pas eu à m’en plaindre, même si l’on peut espérer autre chose qu’un boulot dans la sécurité ! Mais a-t-on toujours le choix ?


                      • flashball (---.---.64.135) 18 octobre 2006 16:32

                        « Détrompe toi, je n’ai jamais été militaire. Cela n’aurait pas été du reste compatible avec mon état d’esprit. »

                        c’est en contradiction avec d’autres posts.Surprenant !Mais bon ...ok


                      • Visiteur Indigène (---.---.180.214) 18 octobre 2006 15:27

                        Le français qui va à Auchan, pour info :

                        Les subventions collectées par les municipalités au titre des quartiers proviennent de l’état et de plusieurs fonds européens, lorsqu’ils arrivent sur le terrain après les méandres administratives, elles servent à payer les travailleurs sociaux FRANCAIS ! pour quel résultat ? gardiennage d’une immense garderie.

                        Un exemple dans ma ville, le budget annuel alloué à ce centre social était à l’époque de 450.000 euros (3 millions de francs) fonds provenant de Paris, Strasbourg et Bruxelles (pas municipaux). La masse salariale et frais de fonctionnement des permanents, éducateurs, direction etc... représentaient 90% de la subvention allouée. Il n’y avait qu’un employé arabe du quartier à mi-temps et les autres jeunes faisaient du bénévolat. Il restait donc 45.000 euros annuels pour un quartier de 4000 habitants pour financer des « activités » aux gamins et ados.

                        Cela se passait sous la gauche, notre belle gauche, les municipalités de gauche se sont gavés de subventions sur notre dos, l’emploi des amis et des copains...pas arabes rassures-toi ! Ma démarche de bien les citer n’est pas innocente mais pour cela il faudrait encore que l’on ai droit à la parole et de discuter sur le bilan de leur pseudo-intégration qui n’a jamais existée sauf dans les débats télévisés. Tout le système est démontable par l’analyse objective, ce qui se passe aujourd’hui est le fruit volontaire de la gabegie calculée de nos élus autant municipaux, régionaux que nationaux dans les années 80-2000. Cette politique de ghettoisation et de précarité volontairement voulue et entretenue porte un nom : La palestinisation des banlieues !

                        Toutes les municipalités de gauche ont fonctionnées sur le même modèle partout en France et les banlieues les plus « dures » le sont dans des villes de gauche. Ils n’ont pas fait du social les socialos, ils ont fait du sionisme !!! de l’apartheid volontaire pour préparer et créer cette scission franco-française actuelle en nous traitant d’inassimilable alors que nos parcours n’ont été que frein, blocage, déni d’émancipation etc.. avec le concours d’une administration policière aux relents plus que colonialistes et revanchardes sans parler de l’éducation nationale qui ne nous a éduquée que pour les voies de garage....etc...etc...

                        Il est impératif de le dénoncer car ces mêmes gens sont en passe de s’accaparer totalement le pouvoir en France avec la bénédiction du bon peuple que l’on a préparé et retourné contre les blacks et maghrébins en priorité.

                        La banlieue ne craquera pas d’elle même pour le plaisir de saccager ou de vandaliser mais sarko saura manoeuvrer pour que quelques mains criminelles, basanés et sans instructions de préférences le fasse à sa place en échange de faveurs, de quelques billets ou de came ! Le gnome joue la stratégie de la tension délibérement ! Il est au porte du pouvoir lui et sa bande de sion et comme le gland de bush, il ne reculera devant rien pour faire exploser le couvercle de la cocotte-minute déjà sous hyper pression. C’est maintenant que la France a besoin de l’intelligence nationale !


                        • (---.---.37.70) 18 octobre 2006 15:34

                          « La palestinisation des banlieues ! »

                          En l’occurence, ca serait plutôt nous les Palestinien, et vous les sionistes, puisque c’est NOTRE TERRE..


                        • Bill (---.---.76.11) 18 octobre 2006 15:43

                          Et en l’occurence le terme qui s’appliquerait le mieux est « balkanisation » !


                        • sagamore (---.---.75.62) 18 octobre 2006 20:14

                          T’aimes pas les juis,on a compris.T’aimes pas la France,on a compris aussi.Tu confonds tout dans ta pauvre haine,tu tournes en rond et tes arguments valent peau de balle et balai de crins.T’es pas la pour donner mais pour prendre et tu ne comprends rien à rien.ON s’en fout que les émeutiers de banlieue soient beurs,blancs,blacks,ce n’est pas une questions de races ou de religion.Ce sont des voyous et qui méritent d’etre traités comme tels.Point barre.Argumenter avec des arguments politiques c’est débile,la vérité n’est pas là.Les flics sont un mal nécessaire face à un autre mal dont on pourrait se passer.J’essaye d’etre le frère de TOUS les hommes,mais si l’un d’entre eux vient caguer dans ma maison je le vire !Ca doit sentir bon chez toi !


                        • sagamore (---.---.75.62) 18 octobre 2006 22:02

                          J’ai lu l’article,j’ai lu les j’accuse de ce Zola du Ps qu’est le maire de Bondy(t’habites bondy ?),j’ai lu d’un derrière attentif les navreries du visiteur indigène(dommage pour eux)j’ai lu,hélas,les certitudes navrantes du sieur Milan et j’ai lu tous les autres intervenants.Ce qui est frappant,tout le monde réagit face aux problèmes que posent à l’heure actuelle et encore plus avec la date anniversaire des émeutes,les banlieues.Ce qui est sur,les banlieues focalisent l’opinion,comme si elles étaient le ferment de la politique française passée,actuelle et à venir.Minoritaires par rapport à l’ensemble du pays ,il semblerait que tous les enjeux du pouvoir passent par elles.Ghettos pour les uns,zones de non droit pour les autres,palestines ou israel pour les plus crétins amateurs de clichés,quelque soit leur désignation elles dérangent et interpellent.Car comme aux galeries farfouillettes,il s’y passent toujours quelque chose et pas du bien apparemment:deals en tout genre,tournantes,rodeos sauvages,aggressions etc,etc.Tout cela alimente les fonds de boutiques des politiques de droite et de gauche et bien sur des medias avides de sensations simplistes.Mais les banlieues sont aussi habitées par des gens normaux et qui sont les premières victimes des exactions d’une minorité de délinquants sans foi ni loi,sans idéal politique,égoistes et avides des biens de consommation et prets à tout pour les obtenirs.Ceux la ne sont pas des citoyens ni des victimes de tel ou tel système politiques.Ce sont des individus dangereux qu’il convient de traiter comme tels.On ne deale pas avec ce qui vous nuit,vous agresse vous vole et parfois vous tue.Pendant que les politiques débattent sur ce qu’il convient de faire,le saccage continu.Haro sur sarko,sur les flics,débats d’idées à la hauteur de notre prétendue évolution sociale et historique,victimisation systématique de ces pauvres jeunes qui n’ont pas les memes chances que les autres et qui bien entendu ne sont pas responsables,c’est la société qui veut ça !!Pauvre société française en pleine culpabilité et devoir de repentance qui ne peut plus agir sans que le poids du péché ne la paralyse.Les banlieues sont malades et si l’on n’otent pas les metastases c’est tout le corps du pays qui sera malade.


                        • sagamore (---.---.75.62) 18 octobre 2006 22:30

                          T’aimes pas les juis,on a compris.T’aimes pas la France,on a compris aussi.Tu confonds tout dans ta pauvre haine,tu tournes en rond et tes arguments valent peau de balle et balai de crins.T’es pas la pour donner mais pour prendre et tu ne comprends rien à rien.ON s’en fout que les émeutiers de banlieue soient beurs,blancs,blacks,ce n’est pas une questions de races ou de religion.Ce sont des voyous et qui méritent d’etre traités comme tels.Point barre.Argumenter avec des arguments politiques c’est débile,la vérité n’est pas là.Les flics sont un mal nécessaire face à un autre mal dont on pourrait se passer.J’essaye d’etre le frère de TOUS les hommes,mais si l’un d’entre eux vient caguer dans ma maison je le vire !Ca doit sentir bon chez toi !


                        • Bill (---.---.76.11) 18 octobre 2006 15:42

                          @ l’indigène

                          Dis donc l’indigène, je ne sais pas si tu te rends compte, mais les gens des banlieues ont quand même un toit alors que d’autres attendent depuis des années sans résultat ! Je ne sais pas si tu réalises, mais les gens se bougent le c... pour travailler et gagner leurs vies. Quand ces gens de banlieues n’ont pas d’argent, on le leur donne aussi, on leur permet également de se faire soigner gratuitement tandis que d’autres, qui travaillent pourtant, hésitent à se soigner par manque d’argent, et n’ont droit à rien. Je ne sais pas si tu sais que certains travaillent et payent des sommes élevées pour eux (je penses aux smicards) pour faire garder et nourrir leurs enfants, tandis que d’autres, qui pourtant ne travaillent pas les y mettent gratuitement !

                          Alors les gens des banlieues qui se plaignent feraient bien mieux de se bouger le c... plutot que de toujours mettre leur propres errements su rle compte de la société.


                          • Daniel Milan (---.---.168.11) 18 octobre 2006 16:31

                            T’as raison Bilou, « tout est gratos dans les banlieues ! »... Mais à par les coups de trique policière et autres saloperies, je ne vois pas !


                          • Bill (---.---.76.11) 18 octobre 2006 16:40

                            @ daniel milan

                            Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit ! As tu déjà vécu dans une « cité » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires