• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ma planète ? Arrêt sur image, entre démocratie et écologisme (...)

Ma planète ? Arrêt sur image, entre démocratie et écologisme !

J’avoue sortir du confinement un peu hébétée, témoin comme beaucoup d’entre vous d’un monde ébranlé et qui m’apparait de plus en plus schizophrène !

Durant cet entre-temps, ni les moyens de production ni les réseaux de communication n’ont été atomisés pourtant l’activité économique est en berne. L’actualité, rarement souriante, continue d’égrener son lot de misères, de discriminations et de conflits. Le Covid 19 reste toujours très actif sur le globe. La crise s’annonce violente et les citoyens paumés boudent les élections tout en revendiquant leur attachement aux libertés et à la démocratie participative !

En ce 1er juillet 2020, je tiens à partager avec vous ce billet d’humeur tandis que je reçois un message inquiétant d’un ami turc vivant en Turquie sur la situation des libertés dans son pays. Je réalise qu’ici, à la faveur de nos municipales, l’écologisme et les préceptes écologiques se sont vu propulsés à la une des media comme le remède à tous les maux !

N’y a-t-il pas un décalage naïf entre nos questionnements de pays riche et le monde qui nous entoure ?

Ma planète est-elle un champ de ruines physiques et démocratiques que seule l’économie verte peut sauver ?

WhatsApp 01/07/20020 Istanbul

Chers amis,

Ça été une journée difficile et grave pour la démocratie turque après une longue semaine pleine de débats et de discussions, concernant le désir du gouvernement de diviser les barreaux de toutes les villes turques sous les protestations des avocats, des intellectuels et des amis de la liberté, deux chaînes d’oppositions de télévision ont reçu des punitions de fermeture pendant cinq journées pour chacune. On leur a également fait savoir que si ses deux chaines répétaient encore une fois leurs « crimes », dans ce cas elles seront fermées définitivement avec l’annulation de leur licence. Mais attendez encore, ce n’est pas tout ! Nous avons également eu droit aujourd’hui à écouter le Président de la République qui nous a dit que les médias sociaux devaient maintenant être soit contrôlés totalement, soit carrément enlevés de la circulation. C’est le comité de contrôle et de censure sur les médias (RTÜK) qui a annoncé aujourd’hui les châtiments infligés aux deux chaînes de télévision.

Comme vous pouvez le voir je vous envoie ce message par WhatsApp et je ne sais même plus si cette forme de communication pourrait être gardée ou non, donc on espère pouvoir rester en contact avec vous. (? ??) Passer une bonne semaine et essayer de nous envoyer toutes vos énergies et vos supports concernant les miettes de démocratie qui nous restent dans les mains... Et encore !

Dans le monde, voire aux abords de nos frontières, des peuples se battent et meurent tous les jours pour que même un maigre fragment de nos libertés puisse, au-delà des mots, survivre dans leur pays afin de pouvoir s’exprimer et penser librement ou aller voter sans ce que cela soit la prime au démocrate d’apparence …

A l’inverse, chez nous, la défiance globale face à une certaine pratique politique nous pousse à vouloir rêver en un autre système ! Mais en attendant, nous, bénéficions d’un système démocratique construit sur le respect des libertés individuelles et collectives dont le rayonnement a inspiré bien des nations. Il n’est peut-être pas parfait mais il est le nôtre, il est le fruit et l’acteur de siècles d’une histoire remarquable. 

Dans ma chère France, du matin au soir, j’entends parler de la mission d’exemplarité de notre pays et l’on s’agite avec frénésie autour de l’espoir que porte pour la planète la naissance d’une nouvelle économie verte, vertueuse et solidaire.

En attendant, je suis persuadée qu’il n’y aura pas de renouveau écologique pérenne ni de chance réelle pour la planète sans hommes libres, et, sans un monde moins déchiré. Je rappelle que même la Charte des droits fondamentaux en vigueur dans l'Union européenne depuis 2000 concernant la défense et la protection du citoyen intègre, aussi, au chapitre IV « Des Solidarités », la protection de l’environnent (art. 37).

Si la tâche est complexe et dépasse largement les frontières, à la notion d’exemplarité un tantinet arrogante, je préfère simplement, au regard de nos héritages, la conscience d’une obligation morale de soutien aux démocraties émergentes ou fragiles tant vis-à-vis du respect des droits de l’homme que face aux défis écologiques.

Aujourd’hui, sur le thème vital des libertés, la Turquie de Erdogan devient un cas d’école.

Comment nos responsables occidentaux et européens peuvent-il ne pas élever en masse leur voix face à un chef d’état qui sévit avec impudence au bénéfice exclusif de ses ambitions personnelles tout en percevant nos fonds européens pour soi-disant contenir des migrants ou contribuer à une supposée protection de l’Europe ! Un superbe et idéal partenaire économique pour certains, mais néanmoins un dirigeant qui semble vouloir avaler, entre autres, la Libye, les Kurdes, Chypre, se gardant de résoudre ses problèmes avec les grecs, les arméniens (…) et réprimant sans vergogne tout ce sur quoi nous fondons nos valeurs.

Il serait peut-être temps pour l’Europe de sortir la tête du sable, d’agir au titre de nos partenariats politiques et économiques et de défendre avec fermeté ces droits fondamentaux prônées si fièrement par notre civilisation. Ne sont-ils pas la clé de ce monde de demain que nous souhaitons plus équitable, plus vertueux et bienveillant ! Comment donc tolérer un régime hautement répressif aux portes de l’Europe !

Sur notre vaste Terre beaucoup de peuples aimeraient goûter à ce que nous avons la chance de connaitre : la prospérité, la sécurité et la liberté ! En Asie ou en Afrique, on est souvent loin du compte tant les besoins élémentaires d’immenses populations restent encore à satisfaire …

Pour autant et malgré les légitimes et inévitables rivalités de puissances entre blocs économiques qui régissent pour longtemps encore notre monde, je voudrais croire qu’on en terminera avec ces supposées guerres salvatrices montées de toutes pièces au nom de la liberté des peuples visant à éliminer le tyran local et qui n’aboutissent qu’à un vaste bazar assassin. Ces guerres armées sans fin génèrent désastres humains et balancent dans l’air des quantités de polluants ultra toxiques.

Force est de constater qu’une certaine vision de l’humanitaire, de la mission solidaire et du respect de l’environnement a du plomb l’aile !

La perversité écœurante de certains discours visant à justifier de l’horreur par le bon droit est insupportable. Si nous sommes en marche vers une œuvre planétaire au bénéfice du bien-être de chacun alors il faut entendre l’humanité, en comprendre sa pluralité et son hétérogénéité, et, tendre à concevoir la révolution écologique à travers les nécessités humaines et non l’inverse. Etrangement, le Covid 19 vient à point nommé de nous rappeler l’importance de l’activité humaine, des plastiques, de la mobilité, du numérique, de l’électricité et les limites de la décroissance !

Je mesure pleinement le poids de notre responsabilité et l’urgence écologique, faut-il encore être non pas seulement engagé mais surtout cohérent !

Je précise au lecteur, afin que mon propos soit clair, que j’ai pris ma première adhésion au World Wildlife Fund en 1981 et participé à des actions bénévoles en faveur de la préservation de la planète.

Je crois sincèrement que penser « écologie », c’est d’abord placer l’homme libre au cœur de cette réflexion en combinant le respect de l’intégrité des peuples et l’agir politique entre états en faveur des libertés fondamentales par, entre autres, la diffusion des savoirs qui ont fondé leurs pratiques.

Le nouvel écocitoyen, s’il s’intègre obligatoirement dans une œuvre collective au cœur de laquelle civisme et éco-responsabilité sont indissociables, est inexorablement dépendant d’un monde pluriel. Sa responsabilité et celle de nos états qui se veulent à la proue de cette nouvelle ère est immense puisqu’elle est solidaire, sociale, éducationnelle et culturelle.

Un ami journaliste, le très regretté, Antoine SFEIR profondément attaché à la culture française, m’avait dit un jour « Si seulement on avait investi autant d’argent dans la diffusion de la culture française en implantant plus d’écoles et d’instituts français partout dans le monde, que ce qu’on a investi dans la guerre, il y aurait eu plus de démocratie et moins d’intégrisme radical ». 

L’identité de la France d’aujourd’hui n’est que le résultat d’un parcours séculaire. Un modèle démocratique ou tout nouveau modèle socio-économique ne s’installe dans la durée que s’il peut s’ancrer dans un cadre culturel et majoritairement fédérateur. Il ne s’impose pas à coup de répression. Il est donc un vœu inspirant que les peuples doivent pouvoir s’approprier et adapter au fil de leur histoire et de leur évolution.

A mon sens, un citoyen libre, objectivement informé et apte à comprendre son environnement humain et sociétal reste le meilleur protecteur de la Terre !

C’est encore dans la stabilité et la richesse de notre socle démocratique et l’usage des libertés qui en découlent que nous puisons notre capacité à prospérer et à affronter les enjeux de l’avenir.

 

Catherine MOURADIAN

Président- fondateur de « Solidarité Europe Liberté »


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 juillet 08:28

    Continuez à creuser, vous allez trouver quelque chose...


    • Yann Esteveny 7 juillet 08:53

      La phrase suivante extraite de l’article le résume :

      "A l’inverse, chez nous, la défiance globale face à une certaine pratique politique nous pousse à vouloir rêver en un autre système ! Mais en attendant, nous, bénéficions d’un système démocratique construit sur le respect des libertés individuelles et collectives dont le rayonnement a inspiré bien des nations. Il n’est peut-être pas parfait mais il est le nôtre, il est le fruit et l’acteur de siècles d’une histoire remarquable."

      Concrètement, la mystérieuse « pratique politique » ne sera pas détaillée, ceux qui ne sont pas d’accord sont des rêveurs, nous sommes les champions de la démocratie , le monde envie notre régime, notre régime est le fruit d’une histoire exceptionnelle.

      Les illusions de la population sur la démocratie, la liberté et l’écologie sont alimentées par ce genre d’article insipide qui garantissent la pérennité du régime en place et le renforcement du totalitarisme.


      • Catherine Mouradian 7 juillet 10:12

        Votre lecture a dû être un peu rapide, l’article est clairement contre les totalitarismes ! Je ne suis pas sure qu’il soit insipide de penser que nous avons des avantages démocratiques que l’on ne retrouve que dans certains pays mais pas plus largement ailleurs. Cela n’a rien à voir avec l’idée de ne pas vouloir améliorer tout ce qui peut l’être chez nous. 


      • Yann Esteveny 7 juillet 11:42

        Message à Madame Catherine Mouradian,

        Tout le monde vous dira qu’il est contre le totalitarisme, pour l’écologie et la démocratie. Ce discours de bonne conscience naïf et immature politiquement est insupportable. Le pouvoir est entre les mains d’une oligarchie qui flatte cette population.
        La liberté d’expression est en chute libre en France. Monsieur Étienne Chouard qui est pourtant un de ces discoureurs de la démocratie en a même fait les frais en étant auditionné par la police judiciaire pour « contestation de crime contre l’humanité ». Je souhaite pour lui que cela lui ouvre les yeux sur la réalité du pouvoir.
        Je vous cite : « J’avoue sortir du confinement un peu hébétée, témoin comme beaucoup d’entre vous d’un monde ébranlé et qui m’apparait de plus en plus schizophrène ! ». Vous avez le courage de reconnaître votre hébétude face à la gestion politique française du Covid-19. De là, qu’attendez vous pour essayer d’en comprendre sérieusement les raisons ? Je vous aurais aidé volontiers en partageant avec vous un article toujours « modéré » par Agoravox depuis trois mois intitulé « Le virus du mensonge ».

        Respectueusement


      • Catherine Mouradian 7 juillet 14:46

        Le propos de cet article n’est pas un débat autour du Covid 19 en tant que tel ... Je pense que c’est évident ! Oui, la liberté d’expression est en chute libre partout et ailleurs bien pire que chez nous ! 

        Et vous noterez que je ne cautionne en aucun cas l’écologie naïve, dont on nous rebat les oreilles du soir au matin mais que j’espère une voie autre qui tiendrait plus compte des besoins humains !

        Quant au pouvoir, quel qu’il soit et où qu’il soit, ne sera jamais parfait ou pur. Il est naïf et immature d’imaginer le contraire. Le choix s’arrête malheureusement à « la loi du moins pire »....  ! J’en suis aussi triste que vous.


      • Yann Esteveny 7 juillet 15:36

        Message à Madame Catherine Mouradian,

        Je vous cite "La liberté d’expression est en chute libre partout et ailleurs bien pire que chez nous". La bonne question est de savoir pourquoi la liberté d’expression est en chute libre en France indépendamment du reste du monde et pourquoi cette chute est parfaitement acceptée par nos compatriotes.

        Je vous cite : « Le choix s’arrête malheureusement à « la loi du moins pire ».... ». La loi du moins pire n’est pas un choix. Nous ne choisissons pas le pouvoir mais en revanche chacun de nous doit faire un choix de reconnaître ce qui est bon ou non comme pouvoir. Lorsque l’on accepte que le pouvoir se fonde sur l’argent il n’y a rien à espérer. Et il n’y a pas plus d’espoir à attendre des consommateurs/électeurs car malgré quelques contestations de façade ils sont en phase avec le régime.

        Respectueusement


      • Catherine Mouradian 7 juillet 16:33

        Malheureusement. Le constat est là ! Vous avez raison


      • JC_Lavau JC_Lavau 7 juillet 09:35

        La personne qui parle la langue de bois, c’est une xylophone.


        • Catherine Mouradian 7 juillet 10:12

          Bravo ! amusant !


        • Pour sauver un arbre faut-il manger un castor ? hmm !

           La langue écologique (de bois ) qui ne pollue pas la pensée dans la mesure où elle n’en contient pas forcement  smiley



          • Fergus Fergus 7 juillet 13:19

            Bonjour, Catherine

            Comment ne pas être d’accord avec votre discours ? Mais on est là, sur les différents points abordés, dans une approche malheureusement théorique à la limite de la naïveté.

            Ainsi, lorsque vous écrivez « Comment nos responsables occidentaux et européens peuvent-il ne pas élever en masse leur voix face à un chef d’état qui sévit avec impudence au bénéfice exclusif de ses ambitions personnelles », vous ne dites pas un mot de la realpolitik qui contraint les occidentaux à ne pas se mettre à dos un « allié » indispensable au maintien d’un équilibre stratégique dans la région ; et vous ne dites rien non plus sur la capacité des Turcs à déverser sur le territoire européen des dizaines de milliers de réfugiés, notamment syriens et kurdes. Or, on ne gouverne pas uniquement sur la base de bon sentiments. Il va de soi que l’ancien membre d’Amnesty International le regrette sincèrement.


            Je n’en approuve pas moins votre texte, mais sans me faire d’illusions sur l’influence qu’il peut avoir sur les gouvernants. Cette influence ne deviendra réelle que si un nombre croissant des citoyens de nos pays occidentaux prend conscience de son pouvoir collectif sur les élus. Hélas ! nous n’en prenons pas le chemin.


            Cordiales salutations


            • Fergus Fergus 7 juillet 13:24

              Petite question personnelle si vous le permettez : malgré la fréquence du nom chez les Arméniens ou leurs descendants, êtes-vous par hasard parente de Daron Mouradian ? Si c’est le cas, sachez qu’il s’agit d’un peintre dont j’apprécie énormément l’oeuvre, tout à la fois baroque et exubérante.


            • Catherine Mouradian 7 juillet 15:04

              C’est justement par ce que j’ai bien conscience de la realpolitik que je pose la cette question. Il y a d’un coté le désespérant langage des bons sentiments et d’un autre ce qui se passe sur la terrain....certes rien de nouveau !...On peut toujours néanmoins le redire. Certes je ne vais pas soulever les foules à moi toute seule... L’idée ne m’en serait pas venue. Mais si tous se taisent, et vous le dites, on n’ira encore moins loin.

              Quant aux migrants, je ne suis pas sûre que la solution turque eut été la meilleure compte tenue de la teneur et de la complexité des rapports diplomatiques entre la Turquie et l’Europe. 


            • Catherine Mouradian 7 juillet 15:19

              C’est justement par ce que j’ai bien conscience de la realpolitik que je pose la cette question. Il y a d’un coté le désespérant langage des bons sentiments et d’un autre ce qui se passe sur la terrain....certes rien de nouveau !...On peut toujours néanmoins le redire. Certes je ne vais pas soulever les foules à moi toute seule... L’idée ne m’en serait pas venue. Mais si tous se taisent, et vous le dites, on n’ira encore moins loin.

              Quant aux migrants, je ne suis pas sûre que la solution turque eut été la meilleure compte tenue de la teneur et de la complexité des rapports diplomatiques entre la Turquie et l’Europe. 


            • Catherine Mouradian 7 juillet 15:20

              C’est justement par ce que j’ai bien conscience de la realpolitik que je pose la cette question. Il y a d’un coté le désespérant langage des bons sentiments et d’un autre ce qui se passe sur la terrain....certes rien de nouveau !...On peut toujours néanmoins le redire. Certes je ne vais pas soulever les foules à moi toute seule... L’idée ne m’en serait pas venue. Mais si tous se taisent, et vous le dites, on n’ira encore moins loin.

              Quant aux migrants, je ne suis pas sûre que la solution turque eut été la meilleure compte tenue de la teneur et de la complexité des rapports diplomatiques entre la Turquie et l’Europe. 


            • Catherine Mouradian 7 juillet 15:45

              Non , je suis d’une autre famille !

              Mouradian ou Mooratyan ou Muratyan. serait un nom de famille éventuellement en lien avec la zone géographique d’un affluent de l’Euphrate du nom de Murat Nehri ou Murat Sou.


            • Catherine Mouradian 7 juillet 15:39

              Vous êtes totalement hors sujet .... je suis d’origine arménienne.


              • Catherine Mouradian 7 juillet 17:53

                Védrine dit ce qu’il veut.

                Je pense que vouloir tendre à quelque chose est justement reconnaitre que la chose n’est pas... ! 

                La courtoisie m’intéresse plus que la censure....


                • BA 7 juillet 18:12

                  Le président brésilien Jair Bolsonaro testé positif au Covid-19.

                  Coronavirus : les chiffres de l’université Johns Hopkins :

                  539 058 morts au total

                  Etats-Unis : 130 430 morts

                  Brésil : 65 487 morts

                  Royaume-Uni : 44 321 morts

                  Italie : 34 869 morts

                  Mexique : 31 119 morts

                  France : 29 923 morts

                  Espagne : 28 388 morts

                  Inde : 20 159 morts

                  Iran : 11 931 morts

                  Pérou : 10 772 morts

                  Russie : 10 478 morts

                  Belgique : 9 774 morts

                  Allemagne : 9 031 morts

                  Canada : 8 748 morts


                  https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-president-bresilien-jair-bolsonaro-annonce-etre-contamine-par-le-coronavirus-20200707


                  • Old Dan Old Dan 8 juillet 04:56

                    ...prospérité, sécurité, liberté...

                    -Pourquoi devoir choisir entre protection des hommes, et protection de la planète ? (Le fils du voisin, 16-17 ans environ)

                    .

                    [... et d’expliquer qu’en période de transition, les « anciens » sont paumés... ]

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité