• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ma (presque) lettre au Père Noël !

Ma (presque) lettre au Père Noël !

Je viens d’entendre tonton Seux nous annoncer avec des sanglots dans la voix que la dette de la France va franchir le seuil fatidique du 100 % de son PIB, c’est-à-dire un peu moins de 2 200 milliards d’euros. Je l’ai trouvé bien mou Seux…

La dette est voulue, les déficits sciemment entretenus dans le but de fabriquer le prétexte imparable pour détricoter les acquis sociaux, la démocratie de proximité et détruire la redistribution des richesses. En découle un effondrement des recettes fiscales et sociales, contraignant à plus d’austérité, plus de destruction des services publics et par conséquent… creuser encore et encore la dette. Et en plus culpabiliser le cochon de payant qui "vit au-dessus de ses moyens". La dette, c’est au contraire la sublimation de la pauvreté, de la tristesse et la porte ouverte aux pathologies diverses et variées dans le but de satisfaire une poignée de psychopathes avides sous le couvert d’une idéologie nauséabonde. Et il veut nous faire culpabiliser Seux ?

La « dette » ne représente rien pour une raison bien simple : les banquiers « prêtent » de l’argent qu’ils n’ont pas. Parce qu’ils ont un ratio de prêt de 9 à 1. Ce qui veut dire qu’ils peuvent prêter 9 lorsqu’ils ont seulement 1 en caisse ! Ils se contentent de passer quelques lignes électroniques et d’encaisser les intérêts. C’est de la pure arnaque à grande échelle.

En 2008-2009, avec un plan d’attaque établi dès la fin des années quatre-vingt-dix par Goldman Sachs, les banques ont orchestré un risque de banqueroute généralisée suite à la "crise" organisée des subprimes. En réalité, avec quelques mouvements de lobbying et en achetant quelques hauts responsables, les banksters ont amené les dirigeants occidentaux, et particulièrement le président français en la personne de Nicolas Sarkozy, à livrer l’argent public des États dans ces mêmes banques… en empruntant cet argent à qui ? Aux banques que l’État était censé renflouer ! Un truc de oufs… Et l’addition est salée. De moins de 1 300 milliards, la France est passée, suite à ce hold-up historique des banques, à près de 2 200 milliards aujourd’hui. Ceci s’appelle désormais la "crise" de la dette publique. Il faut greffer à ça les intérêts de la dette, donc de l’argent pour enrichir encore plus les banques (et les classes dirigeantes) que nous avions "sauvées". Merci Sarko !

L’origine de cette dette provient essentiellement de l’arnaque de la loi dite Rothschild-Pompidou, avec la complicité de Giscard. Cette loi scélérate qui a interdit à l’État français de se financer directement auprès de la Banque de France en lui imposant de se financer auprès des banques privées. Celles-ci se finançant auprès de la banque centrale à très faible taux d’intérêt et… « prêtant » l’argent des contribuables à taux bien plus élevé à l’État. La différence va dans la poche de ces banksters et prend le nom de « dette publique ». Ce système inique, cette arnaque gigantesque, a été repris par l’Europe avec les accords de Maastricht. Cette dette a pour finalité d’asservir les États tout en renforçant le pouvoir des financiers et des rentiers. À noter que cette loi scélérate est concomitante (1 973) avec la création de la mafia financière dite « Trilatérale » par Rockfeller et autres banksters

Eh ! Tonton Seux, t’es sûrement un homme cultivé, donc tu sais très bien comment la France a fait à travers les ages pour résoudre ses problèmes de « dette ». Et si tu ne t’en souviens plus, je vais t’en rappeler quelques épisodes.

Philippe-le-Bel – celui qui a laissé une superbe tour à son nom à quelques encablures de mes pénates – n’a pas bricolé : il commence par chasser ses créanciers du royaume avant de saisir, de condamner et passer au barbecue les « banquiers de l’Occident ».

François II lui, avait de l’imagination pour « réaménager la dette » : seul un créancier sur trois, tiré au sort, serait dédommagé !

Sully – ouais, celui des deux mamelles de la France – qui marnait avec le roi à la tige de bronze, Henri IV, a demandé « un audit de la dette », il a ainsi pu écarter toutes les « dettes illégitimes » et relancer l’économie du pays.

Puis arrive Colbert. Celui-là, c’était un efficace : il a fait le procès des parasites de son époque, des sangsues accrochées à la société, ses oligarques en quelque sorte. Des clans entiers d’affairistes – près de 500 – sont poursuivis, leurs biens mal acquis saisis, eux qui vivaient sur l’impôt comme des morpions. Et eux-mêmes mis en taule comme un vulgaire Ghosn, et plus si affinités.

Louis XVI, lui a fait appel au Goldman Sachs de l’époque, le bankster Jacques Necker. Il en a perdu la tête le bon gros Louis…

Mirabeau, un des plus flamboyants porte-parole des « gilets jaunes » de l’époque, les « sans-culottes », a proposé à l’Assemblée une solution pour réduire la dette : « Voici la liste des plus riches propriétaires français. Ces deux mille notables possèdent de quoi combler le déficit ! Ramenez l’ordre dans les finances, la paix et la prospérité. Frappez, immolez sans pitié ces tristes victimes. » Tremblez les Arnaud, Pinault, Bettencourt, Dassault, Drahi, Wertheimer, Niel, Perrodo, Mulliez et consorts.

Tiens voilà un bon sujet de Référendum d’initiative citoyenne a faire suite à un audit sur la dette : « La France doit-elle oui ou non annuler la fraction de la dette considérée comme illégitime par l’audit ? »

Je ne sais pas si le malchan Seux criera « RIC RIC RIC Hourra ! »

Photo X - Droits réservés

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • oncle archibald 24 décembre 2018 15:29

    Victor j’en ai carrément marre d’entendre ces sornettes concernant le « cadeau » que l’état aurait fait aux banques lors de la crise de 2008. L’état a prêté aux banques pour qu’elles ne coulent pas ce qui aurait eu un effet désastreux sur les comptes des entreprises mais aussi des particuliers comme vous ou moi.

    Ces prêts, avec intérêt, ont été remboursés très rapidement parce que les banques aiment percevoir des intérêts, pas en verser ! Dans cette opération l’état a perçu 1,56 milliards d’Euros d’intérêts. Les banques ont toutes remboursé bien avant l’échéance qui leur avait été accordée.

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banque/20110226trib000604372/les-banques-francaises-s-acquittent-de-leur-dette-envers-l-etat.html

    Honte à ceux qui essayent depuis longtemps de nous enfumer. La dette a été faite pour être réélu parce que c’est plus porteur de dire au gens on va vous donner ceci ou cela que de leur dire je n’ai rien à vous donner et vous allez vous serrer la ceinture.


    • Odin Odin 25 décembre 2018 11:40

      @oncle archibald

      « l’état a perçu 1,56 milliards d’Euros d’intérêts. » 

      Une petite question.

      Savez-vous combien de milliards l’état, donc les contribuables, a remboursé pour les seuls intérêts de la dette depuis 1974 ?

      Ce chiffre, qui est celui de l’usure, devrait vous faire réfléchir et vous permettre de comprendre qui vole qui.

      « Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. […]
      L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain. »

      Napoléon Bonaparte, (1769-1821)

       

      Citation du renégat qui aida, à l’inverse de ses prédécesseurs, à la création de la FED en 1913 dans les mains du privé.

      « Je suis un homme des plus malheureux. J’ai inconsciemment ruiné mon pays.
      Une grande nation industrielle est contrôlée par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré dans le privé.
      La croissance de notre nation, en conséquence, ainsi que toutes nos activités, sont entre les mains de quelques hommes.
      Nous en sommes venus à être un des gouvernements les plus mal dirigés du monde civilisé un des plus contrôlés et dominés non pas par la conviction et le vote de la majorité mais par l’opinion et la force d’un petit groupe d’hommes dominants. »

      Woodrow Wilson, président des Etats-Unis 1913-1921


    • oncle archibald 25 décembre 2018 17:03

      @Odin

      Vos considérations d’ordre général autorisent-elles môôôsieur Victor Aïoli à écrire n’importe quelle contre-vérité ? NON ! Relever une contre-vérité devrait être felicité et non banni.


    • xana 24 décembre 2018 16:14

      Que les riches paient.

      Et qu’on les pende.


      • oncle archibald 25 décembre 2018 17:04

        @xana

        Avec les tripes du dernier curé ?


      • Le421 Le421 24 décembre 2018 16:19

        C’est bizarre parce que le branquignol qui nous dirige répète aux sots qui veulent encore bien l’écouter les journalistes que la situation du pays s’améliore.

        Au fait.

        J’aimerais bien avoir une photo de cette nouvelle moquette à 300.000 balles !!


        • Arthur S François Pignon 24 décembre 2018 21:22

          @Le421

          le branquignol en question ne nous dirige pas
          c’est un administrateur judiciaire nommé par la tutelle UE/OTAN/Bilderberg
          pour assurer la transition entre l’état-nation France ms en liquidation et le repreneur UE, lui-même n’étant que le gérant de la holding contrôlée par le groupe 

          Henry Kravis


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 décembre 2018 21:50

          @François Pignon

          Le 421 est Robin des airs . La version française de Robin des bois...mais qui veut piquer aux riches pour donner aux fonctionnaires.


        • Le421 Le421 25 décembre 2018 11:12

          @Aita Pea Pea
          Attendez, pas tous les fonctionnaires !!
          Les crânes d’œuf de Bercy seront prioritaires, ainsi que les flics, pour taper un peu plus.
          Quand aux petits des services publics de proximité, il faut les virer.

          J’ai bon là ??  smiley


        • oncle archibald 24 décembre 2018 17:56

          Ah mon pauvre Agora Vox tu es tombé bien bas bien bas.

          Quand bien même tes contributeurs mettraient dix mille « pas intéressant » au dessus de mon post, il resterait une vérité incontournable, tandis que de mettre « très intéressant » au post de 421 qui souhaite une photo (dédicacée ?) de la nouvelle moquette de l’Élysée restera un geste sans aucun, vraiment aucun, intérêt. Je me demande bien pourquoi le post de Xana n’a eu droit qu’à « interessant » ... Son post est pourtant absolument remarquable ! A la hauteur de « l’article » du clown qui prétend avoir été « directeur de presse » en Provence !


          • Pascal L 24 décembre 2018 18:30

            Vous avez raison de dire que la dette est voulue, et qu’il s’agit d’un formidable système de prédation généralisée, sans doute bien plus efficace que l’esclavage et la colonisation. Par contre, vous faites quelques erreurs dans l’évaluation de ce système.

            « Parce qu’ils ont un ratio de prêt de 9 à 1 » Non ce ration n’existe plus. Avec les accords de Bâle 3, on parle de ration de liquidité. La Banque doit avoir assez de billet imprimés dans ses coffres pour couvrir le risque de liquidité. Ce n’est donc pas lorsque la banque fait un prêt que ce ratio est évalué, mais lors des opérations de compensations, pendant la nuit.

            Le prêt d’argent ne change pas ce ratio pour les banques. Du fait de la monnaie devenue quasi-exclusivement scripturale (sans billets), un prêt se traduit juste par une augmentation de la somme sur le comte du client, sans que cette somme ait été empruntée ailleurs. Cette somme étant placée sur le compte de l’emprunteur, les fonds propres de la banque sont augmentés d’autant et le ratio de liquidité ne change pas. Ce n’est que lorsque cette somme est utilisée que le ratio change. Lors du prêt, la banque à juste augmenté la somme d’argent autorisée à circuler. Lorsque le prêt est remboursé, cette somme qui n’appartient à personne est détruite. Si le ratio est dépassé lors d’une opération de compensation, la banque n’a qu’à demander un prêt de billets à la banque centrale et le problème est réglé. La Banque centrale accorde toujours ces prêts par peur d’un credit crunch. Autrement dit, ces ratios n’ont strictement aucune utilité. Pire, ce ne sont pas les billets qui régleront quoi que ce soit, ils n’ont aucune contrepartie lors de leur création. Ils ne valent réellement que l’énergie récupérée en les brûlant. La valeur de la monnaie est maintenue que par la certitude que les dettes seront remboursées. Ce sont donc les banques commerciales qui créent la valeur de la monnaie. Normalement, chaque prêt permettant de mettre la même somme en circulation, il devrait y avoir autant de monnaie en circulation que de dette dans une zone données (du moins si nous ne tenons pas compte des déséquilibres commerciaux). Or examinant les masse monétaires, nous voyons que la dette (publique + privée) est environ le double de la monnaie en circulation (agrégat M1+M2+M3). Avec quoi allons-nous rembourser les dettes ? Si les financiers ne s’inquiètent pas, c’est qu’ils savent que des richesses sont mobilisables sans qu’elles soient gagées. Si vous pensez être le vrai propriétaire de votre maison, oubliez ! L’Etat peut mettre l’impôt à un niveau confiscatoire qui vous oblige à la vendre au prix que l’on vous proposera. Autre problème intéressant : si la moitié de la dette est remboursée, il ne circule plus aucune monnaie... Avec quoi allez-vous gagner votre vie si personne ne peut payer les salaires ? C’est bien ce que nous commençons à observer et qui mobilise tant les gilets jaunes qui n’ont pas encore compris le problème. Des solutions, il y en a, mais qui peut en parler au journal de 20h ? La première mesure d’urgence et de ne pas supprimer la circulation monétaire pour une partie du remboursement, permettant d’augmenter la masse de monnaie en circulation, masse monétaire qui devient permanente et peut alimenter des cycles économiques plus longs. La deuxième mesure et de permettre la création monétaire sur d’autres richesses que la dette qui n’est d’ailleurs pas une richesse pour tout le monde. Nous avons plein de potentiel, mais si nous considérons que la santé, l’éducation ou l’environnement sont des richesses, on devrait pouvoir facilement financer ces secteurs. La troisième mesure est la fin du monopole de l’Euro. Les banques commerciales doivent pouvoir créer de la monnaie en contrepartie de richesses existantes où à venir (pour l’investissement). La Banque centrale a alors un rôle de contrôle de la matérialité des contreparties. Utiliser plusieurs monnaies est tout à fait possible avec les moyens de paiements électroniques. Les prix sont exprimés dans une unité de compte qui n’est pas une monnaie et les conversions sont faites par la banque. Si vous choisissez vos priorités d’utilisation/conservation, vous votez pour les richesses qui ont de l’importance pour vous et cela devient une forme de démocratie directe.


            • Sergio Sergio 24 décembre 2018 18:54

              Ok, demain je commande :

              • Sur Amazon
              • Cdiscount
              • Avec mes alloc et la prime de fin .... une téloch à écran plat
              • Une playstation à mon chiard qui me lâchera les baskets pendant que je roterai une kro en regardant M’Bapé marquer un buuuut

              Ah ouai Monsieur Macron, y m’aide à relever le PIB par l’augmentation de mon POUVOIR d’achat, faut faire un effort, alors en marche : Je CONSOMME !


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 décembre 2018 19:03

                @Sergio

                Je te croyais plus fin Sergio ...a ne pas faire de généralités sur les plus faibles.


              • Sergio Sergio 24 décembre 2018 19:29

                @Aita Pea Pea

                Je m’y suis mal pris, trop c’est trop ,j’ai été trop lourd tu as raison, ce soir je me calme 


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 décembre 2018 19:38

                @Sergio

                Ça m’a perturbé venant de toi ,qui travaille dans le milieu...bon Noel Sergio , a toi tes parents et tes enfants.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 décembre 2018 19:40

                @Aita Pea Pea

                J’ai oublié ta belle ...lol


              • Sergio Sergio 24 décembre 2018 20:14

                @Aita Pea Pea

                Merci à toi et à ta famille aussi


              • Sergio Sergio 24 décembre 2018 20:16

                @Aita Pea Pea

                Oui dans le milieu et sûrement trop dedans alors il m’arrive d’avoir de la dérision, c’est bien que tu me reprennes, l’éducatif c’est pour tout le monde, y compris pour moi


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 décembre 2018 20:20

                @Sergio

                TKT ....comme dit mon ex .lol


              • Le421 Le421 25 décembre 2018 11:14

                @Aita Pea Pea
                Messenger est en panne chez vous ??  smiley

                Je dis trop rien, y’en a qui confondent mes articles avec une discussion Meetic !!


              • Julyo Julyo 24 décembre 2018 19:00

                Deux rectifications

                — 9 pour 1 c’est ce qui satisfait aux braqueurs modérés. Pour les autres ça tournera plutôt aux alentours de 10 fois plus. Pourquoi se gêner ? Y’a juste à pousser les limites toujours plus loin... jusqu’à ce que , donc, quand on découvre l’arnaque, la banque étant prise la main entière dans le pot de confiote, il faille renflouer les banques.N’est-ce pas Archi ?

                — « La France doit-elle oui ou non annuler la fraction de la dette considérée comme illégitime par l’audit ? », je propose : «  La France doit-elle oui ou non annuler l’intérêt de la dette"

                En conséquence de ceci, pour le règlement du principal, (qui ne peut pas être considéré à mon sens comme vraiment « illégitime » — les sous ayant bien été empruntés, mais « exorbitante » dans le sens où les créanciers n’auraient jamais dû l’accorder puisqu’ils savaient en toute conscience qu’elle n’est guère remboursable en l’état,) il sera alors tout à fait faisable de l’honorer malgré tout en la lissant par exemple sur trente ans....

                .... ou bien en pratiquant l’euthanasie du rentier. Ah zut ! C’est pas possible !, Vu qu’on a perdu notre main sur notre monnaie et que la BCE veille au grain / taux d’intérêt qui doivent être surveillés comme le lait sur le feu pour rester tels qu’ils sont c a d très bas. Encore une arnaque donc ! Le système est bien verrouillé pour faire suer le péquin et en profiter sans vergogne.

                A partir du moment où l’intérêt est équivalent à 0 ( ne soyons pas chicaneur ça peut être 0,001 pour monter la bonne volonté à régler les intérêts) il conviendra donc, à ce moment là, de rembourser tranquillement la dette elle même -voire éventuellement seulement quand il se trouvera meilleure fortune.



                • Le421 Le421 25 décembre 2018 11:23

                  @Julyo
                  Ce qui est marrant, c’est que les blaireaux de service badent le père Trump et le système américain.
                  Là-bas, la dette, ils s’en battent les couilles, si vous voyez ce que je veux dire.
                  Planche à billet et hop !! On dépense.
                  Dire qu’à LFI on voulait un peu faire pareil et on s’est fait mettre plus bas que terre...
                  Mais en Europe, ouh là là !! La dette, c’est sacré. Pas touche !! On l’aime tellement qu’on l’alimente année après année...
                  C’est une méthode de banquier anglo-saxon appliquée au vieux continent pour marquer les gens à la culotte.
                  Et nos dirigeants sont complices car ils y trouvent leur compte pour faire avaler toutes les couleuvres aux peuples, qui virent petit à petit au fascisme.
                  Quand les guerres se développeront à nouveau en Europe, les ricains se frotteront les mains.
                  Et nous, comme des cons, on se foutra sur la gueule !!

                  Le dernier des imbéciles sait que la fameuse (ou fumeuse) dette des pays ne sera jamais, vous m’entendez, jamais remboursée. C’est économiquement impossible. Même pour un expert comme Cartapus !!  smiley
                  Et il faut être soit un escroc, soit être cinglé, pour ne pas le voir.
                  Macron est tout sauf cinglé...



                  • Julyo Julyo 26 décembre 2018 15:22

                    Sur la « réserve fractionnaire »,

                    pour que ce soit bien clair :

                    http://revolution-monetaire.blogspot.com/p/le-mecanisme-de-creation-monetaire_16.html

                    On prend conscience si ce n’est déjà fait. Ca évite beaucoup de discussions inutiles.

                    On en déduit ce qu’il faut faire.

                    Et on agit en conséquence.

                    C’est pourtant simple !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès