• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron est-il réformable ?

Macron est-il réformable ?

C’est la question que les médias ne posent jamais. Et pourtant. Ce pourrait être dans les jours qui viennent la question fondamentale. Réformable dans les deux sens du mot.
Peut-il se réformer, en fonction de la situation politique, peut-il accepter de revoir son projet sur les retraites ? Doit il être réformé, mis à la retraite.
Autrement dit, se soumettre ou se démettre.

9 janvier 2020

Macron est-il réformable ?

Question qui peut paraître incongrue. Mais qui se pose à la suite trois années de records d’Emmanuel Macron.

Secouant vigoureusement le cocotier, Emmanuel Macron a réussi à mettre hors champ de nombreux hommes politiques et à obtenir une confortable majorité parlementaire sans opposition véritable : gauche dévastée, droite institutionnelle marginalisée, démonétisée, elle a joué la petite finance française, il joue la grande, internationale.

Devenu le monarque républicain, sans véritable expérience politique, plus prés du dollar que du cul des vaches, Emmanuel Macron a pensé que tout était permis. Jouant moi et le peuple, il a voulu prendre sa place, toute sa place, sans corps intermédiaire assuré que sa parole judicieuse allait entraîner tout le monde.

Mais que peut-on voir ?

Que la République a connu une première année de révolte citoyenne, autour des ronds-points mais en dehors de tous les clous et Macron a dû concéder quelques milliards. Et quelques grenades qui n’étaient pas que lacrymogènes et qui ont, peut être, découragé un certain nombre de gilets jaunes mais ne sont pas sans conséquences sur la bonne marche de la République : un considérable nombre de blessés, définitivement amputés d’une membre ou d’un œil sans compter la pauvre dame qui a été condamnée pour avoir voulu fermer sa fenêtre lors du passage d’une manifestation.

Avec autre conséquence collatérale, un écart encore plus grand entre le peuple et la police, une police de plus en plus droitière dont le gouvernement doit s’assurer de sa fidélité, moyennant quelques médailles et le maintien d’un régime spécial…

Les manifestations des Gilets jaunes affaiblies mais persistantes, Macron lance alors sa contre-réforme des retraites et c’est le plus long conflit syndical de la Cinquième république. Petite auto-réforme, Macron envoie ses ministres, surtout son Premier, au front et reste en retrait tout en veillant.

Il garde, apparemment, deux possibilités : passer en force et humilier les deux principales forces syndicales, CGT et CFDT, son rêve, seul face au peuple mais un peuple qui risque d’être plus rebelle que prévu. Ou bien céder sur une partie de la réforme qui, initialement, n’était pas dans son projet et faire de la CFDT l‘interlocuteur principal mais renforcé après plus d’un mois de grèves auxquelles elle n’a pas participé.

Les médias qui ne se demandent pas si Macron est réformable, spéculent chaque jour sur l’affaiblissement du mouvement de grève. Non sur sa force, non sur sa persistance malgré les difficultés financières des grévistes. Qui a prévu que cette grève durerait si longtemps ? Qui a prévu que la majorité de de la population la soutiendrait, comme l’indiquent les sondages, comme elle a soutenu les Gilets jaunes jusqu’au bout ? Et pourtant les sondages ne sont faits ni à la demande des GJ, ni à la demande des syndicats !

Sur l’autre plateau de la balance apparaissent les divisions au sein de la droite ou des parlementaires progouvernementaux ?
Certes la droite non macronienne s’oppose parce que Macron fait ce qu’elle aurait aimé faire et le pousse à la surenchère, à la faute. Mais les réticences existent au sein de la majorité présidentielle. Et il n’est pas sûr qu’Edouard Philippe et Emmanuel Macron se soutiennent fraternellement. Ni que Macron soit assuré de la fidélité des parlementaires de LREM qui reviennent chaque fin de semaine dans leur circonscription. Ni que LREM accumule les candidatures enthousiastes pour les municipales qui approchent…

Il ne fait pas de doute que si Macron avait la peur au ventre à la veille des grandes vacances, il n’en est pas encore débarrassé. Et sa politique du pourrissement, sur fond d’absence d’alternative politique, est à la merci de l’explosion à partir d’un incident quelconque.

En attendant, tout doit être fait pour le succès des manifestations, le soutien des grévistes, les caisses de solidarité avec les grévistes sont ouvertes...

Aide de la RATP aux grévistes !

Pour les Parisiens qui le peuvent, transférer le montant du remboursement du passe Navigo de décembre aux caisses de solidarité…

 

Pour plus d’informations sur la « réforme » des retraites :

https://www.youtube.com/watch?v=6oToD3KunHU&feature=youtu.be

https://tendanceclaire.org/contenu/autre/Analyse_Retraites_Comite_mobilisation_Insee.pdf

http://pauloriol.over-blog.fr/2019/12/reformer-les-retraites-aux-poings-8.html

 

Quelques images de la manifestation du 09/01/20 à Paris

Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?
Macron est-il réformable ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 10 janvier 15:24

    Macron est-il un exécutant ou un exécutable ?


    • amiaplacidus amiaplacidus 10 janvier 16:40

      L’auteur écrit : « ... son rêve, seul face au peuple ... ».

      Alors que le rêve d’un président démocratique devrait être : ensemble, avec le peuple.


      • Jeekes Jeekes 10 janvier 17:06

        ’’humilier les deux principales forces syndicales, CGT et CFDT’’

         

        Y’a comme un blème.

        Comment pourrait-il humilier la CFDT ?

         

        Comment serait-il possible d’humilier une serpillière ?

        J’vois pas bien...

         


        • Le421 Le421 10 janvier 18:14

          Comme tout bon pervers narcissique, il est persuadé de ne jamais se tromper et de détenir la vérité vraie...

          Un malade.


          • Xenozoid Xenozoid 10 janvier 18:26

            @Le421

            macron c’est le bouffon,un symptôme comme tous les esclaves du pouvoir,s’en prendre au bouffon est une honte,changer de bouffon n’avancera nulle part, et n’a jamais rien changer


          • CRICRI59 CRICRI59 10 janvier 19:02

            @Xenozoid

            https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
             à visionner De Gaulle et la constitution

            Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


          • Le421 Le421 11 janvier 08:31

            @CRICRI59

            Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions,

            Pourquoi pas rénover cette 5ème République inadaptée en convoquant une Constituante aussi ?
            Je connais une formation politique qui l’a proposé en 2017.
            Mais avec une bande de trouillards qui filent aux urnes et des Jean Foutre qui vont à la pêche, ça donne le résultat que voilà...



            • Aimable 10 janvier 19:33

              Le slogan ; le gouvernement nous pisse dessus et les médias nous disent qu’il pleut , c’est un bon résumé de la situation actuelle et a venir .

              J’adore les slogans dans les manifs de rues , c’est vraiment la que se trouve l’imagination et pas chez ceux d’en face .


              • xana 11 janvier 16:53

                @Aimable
                Bravo, j’aime bien le slogan.


              • McGurk McGurk 11 janvier 00:19

                Comme si Despote 1er et son Premier clébard allaient prendre le RER, qu’on se marre...Il y a des moyens plus simples pour en finir une bonne fois pour toutes mais la plupart des Français ont choisi la lâcheté alliée à la passivité digne des pays asiatiques (la servilité quoi).

                Réformer qui ou quoi ? On a à la tête de l’Etat un PDG présidentiable, représentant des actionnaires qui n’en ont pas fini de détruire, comme en Grèce d’ailleurs, le système social et institutions étatiques émanation du peuple qui se doivent d’être souveraines.

                Lavage de cerveau (si il y avait effectivement quelque chose à « laver ») en école politique, propagation dans les promotions d’un idéal purement suicidaire d’une société dépourvue d’institutions (administrations, ministères) ou de protections et à la merci des intérêts privés et étrangers, lobbying intensif des pontes de l’économie mondiale et infiltration de leurs cerbères dans les sphères politiques.

                Pour pouvoir « réformer » la politique, il faudrait déjà purger toute cette immonde fange qui asphyxie notre démocratie et tue notre manière de vivre, de penser, notre avenir et souveraineté.

                Séparer définitivement le monde politique, médiatique, judiciaire et économique. Mettre en prison les adeptes du libéralisme (soit environ toute la caste politique) et ceux l’ayant mis en pratique avec les fins morbides que l’on connaît tous.

                Le libéralisme est une forme de terrorisme économique et sociétal. Et tout le monde sait qu’on ne guérit jamais du terrorisme...


                • xana 11 janvier 16:56

                  @McGurk
                  Je suis d’accord.
                  Mais si on suit le raisonnement jusqu’au bout, ca veut dire la guillotine pour tous les adeptes du libéralisme. Pour ca aussi je suis d’accord.

                  Malheureusement cela ne passera jamais dans un pays de moutons peureux.


                • Arogavox 11 janvier 00:20

                  Oui, Aimable : imaginer et créer. Car créer c’est résister !

                   

                   Quand les institutions ou la Constitution ne sont plus adaptées, il faut créer du nouveau. Ce n’est pas en se contentant de recoudre les vieilles outres qu’on adapte.

                   

                   Et puis il faut prendre de la hauteur de vue, quand autant les média, que le gouverne-ment ... ou que tous les suiveurs ... se contentent de tourner en rond autour d’un arbre qui cache la forêt. 

                   Pendant qu’on occupe ou s’occupe les esprits en les braquant sur le sous-problème de la gestion des vieux jours (euthanasie déguisée ?), on en oublie la question centrale du fisc (dont celle de l’évasion fiscale) , mais surtout celle d’une nécessaire réforme des institutions !

                  La durée de vie d’une Constitution (ou en tous cas du consensus et des engagements qu’elle matérialise) est de l’ordre du siècle.
                   La durée de vie d’un quinquénat présidentiel n’est que de 5 ans !

                   * Quel pourcentage des Français ont directement et indiscutablement choisi librement, façonné et cautionné la Constitution en cours ?
                   * Quel pourcentage des Français ont directement et indiscutablement choisi librement, dialogué ’fraternellement’ avec, et cautionné l’actuel ’arbitre’ du fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que de la continuité de l’État.

                   

                   * Existe-il ( ou bien cela reste-t-il à inventer par le peuple ) un dispositif légal permettant au peuple de réguler la prospective et les visées citoyennes sur une échelle de temps intermédiaire entre un siècle et 5 ans ? (mettons 20 ans)
                    Peut-on tolérer plus longtemps que des prétentieux, élus pour 5 ans, puissent impunément engager le pays sur des décisions ’sociétale’, sociales, économiques, ou diplomatiques qui ne sont pas réversibles à l’échelle de plusieurs décennies ?

                   Si jamais se faisait jour une volonté générale de créer un tel dispositif, reste à espérer que le peuple s’inspire de la sagesse des gilets jaunes, en évitant de retomber dans le piège des techniques électorales : 

                   serions-nous incapables de l’imagination nécessaire ?




                  • Attilax Attilax 11 janvier 01:10

                    C’est la police qui a concrètement le pouvoir désormais. ils ont posé un ultimatum au gouvernement qui a bien sûr aussitôt lâché une miette, ça leur suffit.

                    Aucun n’a été jugé malgré les innombrable exactions commises (et filmées). Et pour cause, si le gvt les lâche, ils se font porter pâle le samedi et là, tout s’arrête en quelques jours. Donc ils tiennent le gvt et le gvt les couvre. Impunité double.

                    La grève durant trop longtemps à leur goût, ils vont casser par la violence les syndicalistes et grévistes, comme ils ont cassé les GJ, avec l’assentiment des médias aux bottes et sous le regard d’une population majoritairement zombifiée et apathique, qui n’aura même pas été foutue de faire 3 clics pour tenter de sauver ADP. On devrait être 15 millions dans les rues, force est de constater que ce n’est pas le cas.


                    • xana 11 janvier 17:06

                      @Attilax
                      Bonne analyse. Mais tout de même un peu risqué, car le pays ne semble pas se soumettre, au contraire. Mais c’est bien ainsi : Il nous faut un peu de violence, sinon on ne rétablira pas la guillotine.


                    • Attilax Attilax 22 janvier 13:05

                      @xana

                      Une petite partie du pays seulement se bouge, pas plus de 5% et parmi eux une minorité prête à en découdre, pas plus de 10%. Ça fait peu de fantassins, pas armés et pas organisés, qui se feraient défoncer en cas de conflit armé contre les FDO.

                      Tout le reste de la population attend, regarde (ou même pas) et acceptera la suite quelle qu’elle soit. Il y aura des conflits larvés, des émeutes, des luttes localisées (et réprimées) mais pas de révolution, nous sommes encore trop riches pour ça. Dans 5 ou dix ans, quand toute la classe moyenne se sera faite laminer, peut être...

                      D’ici là, on va en prendre plein la gueule.

                      C’est pour ça que je pense qu’il faut construire à côté plutôt que de se battre pour rien. Construire des alternatives, à l’euro, à leur système politique, des systèmes horizontaux, solidaires et décentralisés à l’instar des réseaux informatiques en p2p. Ainsi l’alternative sera déjà là quand la révolution arrivera, et on se fera peut-être pas voler la victoire si on prépare le terrain en amont, cette fois-ci. La démocratie sera horizontale ou ne sera jamais.


                    • L'Astronome L’Astronome 11 janvier 09:47

                       

                      Réforme, réforme, tout le monde parle de réforme pour signifier une volonté de changement. Pourtant le sens initial de réforme est : retour à un état antérieur (supposé meilleur) .

                       


                      • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 12:41
                        Macron est-il réformable ?


                        Plutôt formable de la raie ....


                        • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 12:43

                          Pour changer le vieux monde dans lequel tu vis il faut changer le vieil homme qui vit en toi 


                          • toubib41 11 janvier 12:44

                            Formaté au néolibéralisme Macron n’est pas réformable. Face au peuple, il lutera dos au mur sûr du soutien des rois du monde et de leurs médias.


                            • xana 11 janvier 16:58

                              Macron, réformable ?

                              Bien sûr ! Il suffit de le raccourcir de 20 centimètres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès