• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron, le polichinelle cannibale

Macron, le polichinelle cannibale

Macron serait-il parfait ? Serait-il le gendre idéal capable de rendre la France heureuse ? Quand on creuse un peu, au-deçà de la couche superficielle de cristallisation amoureuse dont bénéficie actuellement Macron, on s'aperçoit que ses défauts sont tus, que tout ce qui pourrait altérer son image est soigneusement omis, étouffé, censuré. Bizarre, n'est-ce pas ? Habituellement, les journalistes ne se font pas priés pour relever les imperfections des hommes politiques.

L'énigme est rapidement résolue : les empires audiovisuels économiques qui se sont agglomérés ces dernières années sous les ères Sarkozy et Hollande manipulent à leur gré l'information. Et, comme par hasard, les multimillionnaires qui soutiennent Macron possèdent aussi les grands médias nationaux. Parmi ces soutiens influents passés maîtres en matière d'optimisation fiscale (pour parler par périphrases avenantes) : Patrick Drahi (BFM, RMC, l'Express), Vincent Bolloré (Groupe Vivendi), Bernard Arnault (Groupe LVMH), Alexandre Bompard, Henry Hermand, Pierre Bergé, Xavier Niel et... tiens tiens le MEDEF. Ça promet, le mariage...

Et, comme par hasard (que de hasards favorables à l'essor du macronisme !), ces mêmes personnes détiennent également les principaux instituts de sondage (CSA, BVA, IPSOS, IFOP) qui portent le candidat du vide depuis la mise en oeuvre de son tour de magie.

 

Macron, candidat en carton fabriqué ex nihilo par les instituts de sondage et les médias ?! Ça alors !

C'est vrai qu'il fait une belle tête de gondole dans l'hypermarché de la finance. Produit élu de l'année. Enfin, pas encore... Disons que ça a bien débuté. Faut dire, Macron n'a pas à se creuser le ciboulot pour financer sa campagne ni pour recruter des mercenaires de tous horizons (Alain Minc, Jacques Attali, Robert Hue, Laurence Haïm, Renaud, j'en passe et des meilleurs...). Les multinationales trouvent par son biais un débouché pour le moins utile à l'impôt auquel elles se sont soustraites par leurs malicieuses manigances et qu'elles ont placé dans les paradis fiscaux. Que la dot est généreuse...

À n'en pas douter, une fois élu, Macron leur renverra l'ascenseur, leur servira la soupe. On peut compter sur sa loyauté dans ce registre. En revanche, on peut s'interroger sur la qualité de l'étanchéité entre le futur pouvoir politique et le pouvoir économique. Ça promet de nombreuses affaires... enfin, si la justice elle-même parvient à rester insensible à cette omnipotente collusion économico-politique. On s'en fiche, me direz-vous ? Pas complètement, ces échanges de bons procédés se feront au détriment de la majorité des français à qui Macron demandera parallèlement de faire toujours plus d'efforts afin de combler la fameuse dette. Le levier de chantage par excellence pour démembrer les acquis sociaux des français (suppression des 35 heures, retraite à 65 ans, précarisation du code du travail...).

 

Comme mesure phare de son programme en toc, En marche agite le chiffon rouge du Front National, se pose comme l'ultime rempart au fascisme, rien de moins. Quelle rigolade. Macron est le tremplin idéal pour l'élection de Marine Le Pen en 2022. Une fois Macron aux commandes, les français comprendront vite la supercherie administrée à coups de millions, à coups de pressions, à coups de magouilles. Ecœurés par cette nouvelle mystification orchestrée par l'ogre oligarchique, ils se rabattront massivement sur la candidate dite anti-système.

Français, vous avez jusqu'au 23 avril pour déjouer le piège tendu par le candidat du vide téléguidé en coulisses par le potentat de l'argent. Il est encore temps de contrecarrer les appétits démesurés des exploiteurs richissimes qui prospèrent sur votre sueur et votre souffrance.

Entre l'ultralibéralisme creux de Macron, héritier direct d'un socialisme complètement perverti, entre les crapuleries costarisées de Fillon et le sectarisme pustuleux de Le Pen, ne reste que l'alternative humaniste incarnée par Mélenchon. Pour que les richesses produites par notre pays profitent au plus grand nombre, pas au 0,1 % des millionnaires véreux.

Pour un avenir respirable, tout simplement.

 

 

En cette période virale de macronite aiguë, voici trois liens qui éclairent la mécanique macreuse aux vices cachés.

D'une part, les confidences instructives d'un ancien candidat à la présidentielle sur le fonctionnement des sondages :

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/philippe-de-villiers-magouille-des-72895

 

Un article sur le péril social que représente Macron :

http://lautrequotidien.fr/aujourdhui/2017/4/3/pourquoi-emmanuel-macron-est-il-un-danger-

 

Enfin, une vidéo qui illustre l'efficacité redoutable de la censure médiatique dès lors que des spécialistes émettent des critiques sur le phénomène Macron :

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=666650973542190&id=641861042687850&ref=bookmarks


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Piere CHALORY Piere CHALORY 8 avril 2017 12:48

    Macron, le polichinelle cannibale !


     smiley

    Excellent titre qui lui va comme un gant, Macron ; un (très) dangereux polichinelle en effet !



    • Leonard Leonard 8 avril 2017 12:49

      Oui il serait parfait si de son inutilité il en tirait les conséquences...


      Mr d’accord avec tout le monde...

      • gogoRat gogoRat 8 avril 2017 12:54

         Non ! Nein ! Het ! No !
         La vente liée ne sera jamais honnête !
         
         Si Mélenchon voulait vraiment et honnêtement refonder une démocratie plus crédible, il se serait engagé à ne rien décider du tout ’pour’ ou au nom de la France et des Français tant que les principes de légitimation officiels n’auront pas été refondés par TOUS les Français !
         ( et pas seulement par une problématique ’constituante’)
         
         Et oui, si ! si ! l’état actuel des connaissances et technologies disponibles et accessibles en France rendent cette refondation démocratique tout à fait possible !
         Ce n’est qu’une question de motivations réelles et d’honnêteté des Français devant leurs ’frères’-compatriotes et devant eux-mêmes !

         D’ailleurs cette possibilité ne dépend pas tant que cela de la Présidentielle , elle était accessible avant et le restera après . 
         Ce qui fait que le seul intérêt profond de ce faux événement, est cette occasion de prendre collectivement conscience de cette opportunité et nécessité qui s’impose à la survie de la France !


        • Alren Alren 8 avril 2017 13:17

          @gogoRat

          Mélenchon bien sûr ne peut pas dire « au nom de la France » que s’il est élu il quittera l’OTAN, fera imploser l’UE actuelle et fera en sorte qu’une assemblée populaire donne à notre pays une nouvelle Constitution en remplacement de celle qui fut taillée sur mesure pour que de Gaulle exerce une quasi-dictature pendant quatorze ans (deux septennats) pendant lesquelles les affairistes et les corrompus auraient prospéré, ont prospéré pendant dix ans, avec suite sous Pompidou et Giscard.

          Les autres candidats le peuvent mais pas JLM !

          Le plus comique, c’est qu’AUCUN des quatre autres candidats sérieux n’aurait réalisé ses engagements en faveur des Français !!!

          Vous en rendez-vous compte ?


        • gogoRat gogoRat 8 avril 2017 13:45

          @Alren
           Même le prochain élu, quel qu’il (ou Elle) soit ne pourra pas dire ’au nom de la France’ !
           
           Vu les proportions cumulées de
           - boycotts du scrutin
           - non inscriptions sur les listes électorales,
           - abstentions,
           - votes blancs
           - votes-contre
           - votes ’protestataires’
           et vu le sport national qui consiste à transformer les ’consultations électorales’ en un jeu de spéculations entre petits futés cherchant à instrumentaliser sondages, affaires judiciaires et propagandes arrivistes pour ’gagner’ procédurièrement de façon arriviste le podium de ces honteux stratagèmes de légitimation (qui n’ont plus rien à voir avec les vertus espérées du théorème du jury de Condorcet)
           ... il est bien entendu que celles et ceux qui prétendront avoir ’gagné’ la Présidentielle ne représenteront tout au plus et dans le meilleur des cas, que bien moins d’un quart des Français !
           
          Vous en rendez-vous compte qu’AUCUN ... de TOUS les candidats ne saurait moralement revendiquer la prétention d’engager TOUS les Français sur le chemin soit d’une guerre,
           soit d’un changement dit ’sociétal’ , soit même seulement d’une prétention dite ’culturelle’ engageant l’avenir au-delà de son temps de mandat ? !
           
           Même le Référendum, qui est actuellement donné pour la ’solution’ officielle, (bien qu’il n’ait plus été utilisé depuis des lustres ...) reste très contestable. 
           Et tout le monde, au moins en Europe, sait qu’il n’est plus crédible en France !


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 8 avril 2017 13:07

          Macron en est l’exemple le plus criant, mais tous s’avancent masqués par un certain côté.

          Fillon veut rétablir l’ordre et diminuer la pression migratoire, mais comment le pourrait-il en rsant dans les clous européens et en s’entourant de gens hostiles à la laïcité ?

          Mélenchon et Le Pen veulent abolir les paradis fiscaux, mais comment ? Mélenchon ne compte pas lutter contre la vague migratoire, et on ne sait pas s’il veut sortir de l’Europe, ni comment. Tous deux ne prennent pas en compte le surnombre des fonctionnaires par rapport aux pays similaires.

          Asselineau est très clair sur l’Europe, mais que se passe-t-il après ? Nos problèmes ne finissent pas là, ils ne font que commencer, et rien n’est dit là-dessus.

          Hamon fait comme si tous les problèmes de compétitivité, de communautarismes, n’existaient pas, il est dans le déni complet. Poutou et Arthaud vivent encore à l’époque de Zola.

          Le drame, c’est que le choix qui sera fait prochainement va engager irréversiblement notre civilisation. Mais tout est brouillé définitivement.


          • Alren Alren 8 avril 2017 13:23

            @Gilles Mérivac

            Le drame, c’est que le choix qui sera fait prochainement va engager irréversiblement notre civilisation.

            Pas d’accord : si Macron est élu, tout continuera comme avec Hollande : trahison des intérêts français et vague migratoire demandée par le patronat pour une économie de bas-salaires et d’étiolement économique.

            Le Pen serait battue par Macron et Mélenchon.

            C’est avec ce dernier que notre pays changerait du tout au tout et pour longtemps.
            La vague migratoire serait arrêtée à la source et il serait mis fin au scandaleux statut de travailleur détaché.


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 8 avril 2017 16:29

            @Alren
            « La vague migratoire serait arrêtée à la source et il serait mis fin au scandaleux statut de travailleur détaché. »

            Et des tartines de pain beurré tomberaient du ciel.


          • Taverne Taverne 8 avril 2017 16:48

            J’ajoute que je suis pour plus de justice, plus de sécurité, plus de laïcité, mais contre la traque de certaines catégories de population en raison de leur seule origine ou de leurs seules opinions.


          • Omzen 10 avril 2017 13:53

            Lol Excellent l’article !


            • sophie 11 avril 2017 18:17

              polichinel pas polichinelle

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité