• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Magazine unique de 45 millions d’électeurs

Magazine unique de 45 millions d’électeurs

Pour bien voter aux prochaines élections présidentielles, un groupe d’électeurs inconnus de tous et fréquentant assidûment les bureaux de vote depuis l’âge de leurs majorités se sont réunis pour tenter sans aucuns partis pris de faciliter le choix de l’électeur.

Les tendances politiques de chaque candidat sont essentielles à la compréhension du rapport qui existe entre la population et du déséquilibre du nombre engendré par les classes sociales qui composent l’électorat. Il nous semble évident que les riches et les pauvres ne peuvent voter pour un même candidat pour des raisons d’intérêts divergent. Le pourcentage de riches (ou très riches) est très inférieur aux pauvres. Même si ceux qui font la classe moyenne voulaient se prévaloir de faire parti de la caste des riches, ils ne pourraient être en nombres suffisants pour dépasser la totalité des pauvres.

Quant aux pauvres qui voudraient se hisser dans la classe moyenne malgré leurs fins de mois difficiles, pourraient-ils faire pencher la balance du côté qui ne leur est pas favorable. Reste à savoir quelle est la valeur exacte de ce qui peut être perçue ou acceptée comme moyenne. Et sur quels signes extérieurs peut-on s’en prévaloir ?

 Cela peut paraître trivial mais la société actuelle reposant essentiellement sur la consommation, le festif, la publicité, la propagande, le paraître, le showbiz, il nous paraît inutile de rechercher dans ces élections des motivations qui unissent une nation. Vouloir se sentir d’un peuple uni par un destin marqué du saut de la grandeur ou toutes les classes sociales pourraient se côtoyer et échanger alors que celle-ci ne dispose plus d’instruments politiques faisant surgir l’accomplissement de valeurs universelles, sans projection sur l’avenir mais préoccupé par la prochaine rencontre de son équipe sportive préférée…et du temps qu’il va faire. 

Donc ! Riche, pauvre, droite, gauche, exploiteurs et exploités sont naturellement les mots à employer devant cette décomposition de la société dirigée par une oligarchie politique corrompue d’une part et asservi au dictat de l’union européenne d’autre part. Chaque dénomination de ces divergences se complète et s’accorde entre elle. En toute logique, on ne devrait pas trouver un riche mettant dans l’urne le même bulletin qu’un exploité.

Mais bizarrement ce n’est pas comme cela que ça se passe et c’est pour ça qu’il faut absolument clarifier les conséquences que peuvent avoir (et ont eu par le passé) les bulletins de vote mal utilisés.

Evidement le but d’une l’élection n’est pas de vouloir inverser des situations sur des valeurs essentiellement basées sur l’argent mais plutôt de rechercher dans toutes les structures de la société à maintenir la liberté, l’égalité, la fraternité, afin que chacun puissent se reconnaitre dans son président, puisque celui-ci ce doit de représenter tous les Français. Chaque programme devrait donc proposer des mesures allant dans le sens de la paix sociale et durable pour l’avenir des prochaines générations. Le choix d’un vote ne devrait donc se faire qu’en ayant des convictions politiques selon des valeurs de stabilité sociale et économique. Pas sur des valeurs d’enrichissement.

Pour se faire une juste idée de la personnalité de chaque candidat, quelques points piochés dans leurs programmes suffisent à les positionner dans ces divergences. Pour certains d’entre eux les programmes évoluent au gré des sondages selon ce qui peut rapporter le plus afin de piquer des voix à l’adversaire. Chez ceux-là on ne trouve pas de programmes véritablement ficelés, étudiés et réfléchis. Ils évoluent au fur et à mesure et laisse transparaitre l’absence de convictions, démontrant surtout qu’il s’agit de faire du chiffre avec les bulletins de vote.

Alors à quoi peut-on s’attendre ? Quels sont les propositions qui seront tenues ? Si on suit toujours le raisonnement de l’argent roi et de l’enrichissement, la suppression de l’ISF par exemple est une promesse qui sera tenue, vous pouvez en être sûr. Mais cela concerne uniquement que les riches. Cette suppression doit laisser croire qu’elle sera profitable aux pauvres en faisant miroiter une promesse de gains en forme de loteries comme font les vendeurs par correspondance. Un jeu concours avec obligation…non pas d’acheter mais de renvoyer un bulletin de participation vote pour le candidat si l’on veut remporter le jackpot avec lui.

Mais bon ! Les pauvres devraient le savoir… que le jackpot ce n’est pas pour eux. Enfin je crois !

Et vu que les électeurs ont la mémoire courte, c’est pour ça que cette année il a été décidé de sortir les casseroles au dernier moment.

En résumé, il est important de savoir qu’un programme ne s’adresse pas nécessairement à vous, car si un candidat dit je vais vous faire gagner de l’argent, s’il est de droite (riche) il s’adresse à un petit pourcentage de son électorat. S’il est de gauche (pauvre) il s’adresse à un gros pourcentage de son électorat. Bien sûr les valeurs partagées ne sont pas les mêmes au final. D’un côté il y en a un qui voit son capital augmenter, et de l’autre un qui voit son quotidien plus facile.

Pour un candidat de droite, les riches lui sont acquis. Ce qu’il lui manque, c’est le pauvre électeur qu’il faut convaincre par la flatterie, la sympathie, les promesses, le bavardage et l’enfumage. Bien sûr le candidat veut son bien…sans autre précision, inutile de chercher à en savoir plus.

Pour un candidat de gauche, les riches lui sont hostiles et ceci même après l’élection. Pour lui aussi, il lui faut aller rechercher l’électeur pauvre. Sa tâche consistera aussi à le convaincre qu’il veut son bien mais comme ça ne ressemble pas à une loterie avec gains à la clé, il y a immédiatement suspicion, pourquoi il veut mon bien ?… Même s’il s’explique clairement dans son programme.

Il est important de savoir que les médias ont déjà fait leurs choix et vont vous inciter à ce que ce vous les choisissiez « Macron vs Le pen ». Pour eux, ce sont des promotions médiatiques bien orchestrées, des têtes de gondoles, du commercial, la vente d’un produits aux retombées financières prometteuses, le bien être des banquiers et des multinationales, mais si vous prenez il n’y aura pas de droit de rétractation.

D’ailleurs, il est regrettable qu’il n’y ai pas de garantie quinquennale…Pourtant il semblerait que des candidats proposent de créer une garantie de résultat.

Passons maintenant aux candidats.

Fillon

Personnage dont l’honnêteté et la bonté (qui se lit sur son visage) est mise à mal par une justice aveugle. Lui un catholique pratiquant qui veut dans un élan de générosité baisser de 50 milliards les charges pesant sur les riches entrepreneurs. Bien entendu, c’est une mesure pour les riches mais les riches se doivent de se donner les moyens pour pouvoir aider les pauvres. La suppression de l’ISF figure aussi en tête du programme.

Pour la retraite des pauvres, on augmente l’âge de la retraite pour augmenter les petites retraites. On n’est jamais si bien servi que par soi-même semble-t-il vouloir nous dire.

Pour l’emploi, l’exonération des charges cotisations sociales pour les entreprises qui embaucheront des jeunes et supprimer les 35 heures en autorisant les entreprises a négocier jusqu’à 48 heures.

Les jours fériés sont du manque à gagner.

Ainsi la messe est dite, un riche ne peut que s’enthousiasmer pour ce président et un pauvre de prendre ses jambes à son cou.

Macron

Le plus simple est de se reporter aux intentions de Bruxelles ou à ses sponsors pour savoir le programme. Il pioche des idées à gauche et à droite et est d’accord avec tout le monde. Tantôt à gauche tantôt à droite, c’est la marche des canards qui font coin coin.

Il ne représente aucun danger pour la droite et pourrait voir les électeurs de Fillon se reporter sur lui. Le plus affligeant dans tout ça malgré la logique du fric appel, ce sont les grandes pointures du PS partant le soutenir, abandonnant Hamon malgré les primaires qui ont fait de lui le candidat du PS.

Mais où est donc passé le PS ?

Marine Le Pen

Le FN propose 144 points à son programme. À notre avis une dizaine suffit pour se faire une idée précise. Dans les 144 points de son programme vous en trouverez très certainement à votre convenance. Seulement votre bulletin de vote ne trie pas ceux qui vous conviennent de ceux qui ne vous conviennent pas et en particulier les points de vue personnels de la candidate.

Entouré par ses amis, ex-dirigeants ou proches du syndicat étudiant d'extrême droite GUD, Frédéric Chatillon, Axel Loustau et Philippe Péninque, marine Le Pen parviendra très certainement à mettre en œuvre les points forts de son programme. Il faut donc vous intéresser aux points forts.

Elle se propose de renforcez la solidarité intergénérationnelle en permettant à chaque parent de transmettre sans taxation 100 000 € à chaque enfant tous les cinq ans (au lieu de 15 ans actuellement). Elle n’oublie pas les bas revenus et les petites retraites en leur fournissant une prime de pouvoir d’achat. Cette prime de pouvoir d’achat, j’ignore si c’est pour atteindre plus facilement les 100 000 € de solidarités familiales tous les cinq ans…mais !!! Si ce n’est pas faisable, à qui la faute ? Suivez mon regard…

Les petits riches peuvent s’intéresser à sa candidature.

Benoît Hamon

On se rend bien compte de l’inutilité que furent les primaires et de la désagrégation du PS ne respectant plus le choix populaire. Que lui reste-t-il à défendre ? Son programme ou le PS moribond ?

Sa première mesure est de supprimer la loi el komry.

Ensuite de mettre en place un revenu universel, mais ceci n’est qu’une proposition. Il est évident qu’il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs et qu’elle ne pourra se faire qu’en taxant les robots. Seulement taxer les robots, c’est un souhait qui vient d’une idée de Michel Rocard dans les années 1960 et qui n’a jamais vu le jour. Et si on se demande pourquoi, c’est probablement parce que c’était une idée. Aujourd’hui nous en sommes à un souhait. On ne peut pas dire que ce soit une avancée fulgurante.

Quant à réduire le temps de travail, cette réduction ne sera possible que par la mise en place du revenu universel. Mais comme le revenu universel n’est qu’une proposition lié à la taxe des robots passé de l’état d’idée à celle de souhait, on peut déjà se dire que cette réduction du temps de travail, on peut s’assoir dessus.

Deux mesures à retenir cependant, c’est le passage à la sixième république et la mise en place d’un 49.3 citoyens.

Jean luc MELENCHON

« L’Humain d’abord » c’est le programme du Front de Gauche disponible gratuitement en version numérique, il était déjà disponible en 2012.

C’est Le refus du Tafta et de celui établi avec le Canada (Ceta), l'abrogation de la loi travail, d'intégrer davantage de démocratie participative et ainsi donner aux citoyens le droit de révoquer un ou une élue, y compris en cours de mandat. Le recours au référendum qui vise à engager le processus de réunion d'une Assemblée constituante. La « refondation démocratique » des traités européens.

Un smic mensuel à 1300 euros nets. Instauration d'un salaire maximum pour toutes les entreprises.

Reconstruction des services publics, l’éducation, la santé, la protection sociale, la recherche, l’énergie, l’eau, les transports, les télécommunications, le crédit, le logement, la Poste, la sécurité et la justice seront protégés comme un patrimoine commun pour assurer les conditions d’égalité et de citoyenneté.

Dans son programme, on ne retrouve rien qui puisse plaire aux riches, des baisses de charges et de suppression de l’ISF.

Ce n’est pas un programme pour les riches. Un riche ne peut pas voter pour Mélenchon mais un pauvre oui.

Asselineau

Lui aussi a un programme qui date des présidentielles de 2012. Il est clair que pour lui, l’union européenne est le problème. Il nous faut sortir de cette union européenne ainsi que de l’OTAN. Renationaliser et soustraire l’économie des féodalités privées.
Proposition de constituer un syndicalisme doté de larges pouvoirs. Son programme ne contient pas de points susceptibles d’enthousiasmer les riches.

Pour un riche, Asselineau est à bannir de la droite.

Nathalie Arthaud

Exproprier les banques.
Quitter l’union européenne.

Le problème de son programme, c’est qu’il ressemble un peu trop à des revendications salariales. Mais la fonction d’un bulletin de vote pour une présidentielle n’est pas celui d’une adhésion. C’est habituellement pour les syndicats.

Un exploité saura reconnaitre avec Nathalie Arthaud les éléments indispensables à une société plus juste et l’aider à choisir ou est son intérêt de vote.

Philippe Poutou

Idem que pour Nathalie Arthaud.

Nicolas Dupont-Aignan

Propose de payer les salaires tous les 15 jours pour réduire les découverts bancaires des pauvres, il y à mieux comme solution mais c’est plus cher et lui dans son programme, c’est la baisse généralisé. Il veut exonérer les charges cotisations si l’entreprise prend un chômeur de longue durée et baisser de moitié le taux d’imposition sur les sociétés.

Il aime les banques et veut instaurer un nouveau mécanisme de sauvetage des banques et renforcer les soutiens bancaires pour les entreprises. Son programme étant axé sur la réduction, l’exonération, la baisse et le bien-être des banques, cela pourrait faire de lui un excellent banquier à défaut de Président.

Son programme semble être uniquement construit autour des PMI.

Quelques points intéressants comme dans la plupart des programmes des candidats.

Un exploité ne saurait se reconnaître dans ce programme.

Jean Lassalle

Jean Lassalle parle de la dictature financière, de la prédation qui prive notamment de ressources l’école et l’hôpital dû aux énormes bénéfices fait par les établissements financiers avec des prêts à 3,5 % alors que l’inflation est de 1,5 %.

L’union européenne un échec, limitée à gérer des budgets et à écrire des normes.

Son programme peut intéresser un pauvre.

Cheminade

Idem contre la dictature financière, l’union européenne devenue destructrice, il parle lui aussi de sortir de l’union européenne.

Son programme également intéressera un pauvre.

_________________________________________________________________________

Et si vous êtes embarrassés dans votre choix, consultez votre portefeuille, il vous donnera de précieuses indications.

Gasty

Illustration d’après la couverture du magazine « 60 millions de consommateurs »

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 27 mars 10:16

    Quel schéma obsolète...

    Etre de gauche n’a jamais aidé aucun pauvre...
    Etre de gauche c’est juste être jaloux de celui qui est plus riche que soi et une idéologie qui se limite à faire croire qu’en crevant l’oeuil de la belle fille, les moches auront plus de chance.

    • Yvance77 Yvance77 27 mars 10:41

      @Spartacus


      Etre aussi crétin, devrait valoir une radiation à vie du droit de voté. On ne peut pas construire un pays avec des abrutis de ce niveau !

    • Trelawney Trelawney 27 mars 10:49

      @Yvance77
      Si on vous suit dans votre raisonnement, il faut aussi interdire le droit de vote au gens qui ont voté socialiste depuis 1981. parce qu’être constant dans la bêtise n’aide pas à la construction du pays


    • Yvance77 Yvance77 27 mars 11:00

      @Trelawney

      1981-1983 les seules vraies années que l’on peut qualifier de socialistes. Le reste n’est que du yoyo entre de la sociale démocratie avec une léger vernis social, quand ce n’est pas du social libéralisme sous le règne du dernier connard en place actuellement

    • Trelawney Trelawney 27 mars 12:01

      @Yvance77
      2017 Hamon est encore à 12.2% des intentions de vote. En France il y a encore pas mal de spécialistes du yoyo


    • Habana Habana 27 mars 13:33

      @Yvance77
      C’est bien là ce qu’essaie de vous dire Spartacus !

      La boucle est bouclée !

    • Etbendidon 27 mars 15:48

      @Spartacus
      bonjour m’sieur spartacus
      ben content de vous revoir au pays
      zavez digéré la fillonade
      ça fout la diarrhée et la jaunisse réunis de savoir tout ça
       smiley


    • Spartacus Spartacus 27 mars 10:28

      Amusante la présentation en parti pris de Melanchon le bolchévique en défenseur des « pauvres....


      Melenchon n’a jamais représenté les pauvres. Son parti est composé à 98% d’une ribambelle de petits bourgeois fonctionnaires égoïstes et statutaires privilégiés qui vivent à charge de l’impôt payé par les autres....

      Il ne défend que des castes de privilégiés de la gamelle de l’état qui se croient supérieurs mais ne créent rien veulent vivre comme des poules en recevant du grain tous les matins sans rien comprendre du pourquoi et du comment on les nourrit.....

      Les pauvres le savent bien...Ils ne votent pas pour lui. 
      Ils comprennent bien les pauvres qu’ils ne sont »l’excuse" des statutaires pour plus d’impôts qui alimente la gamelle des cocos et verts de gris.

      • Trelawney Trelawney 27 mars 10:35

        @Spartacus
        L’électorat français est composé majoritairement de fonctionnaires et de retraités. C’est normal que les candidats s’adressent à ce public et uniquement ce public.

        Les reste des électeurs qui ont passé l’age de croire encore au père noel ont déserté depuis longtemps
        les urnes.

        PS entre le 1° mai et le 8 mai qui tombent tous les deux un lundi, on peut, en posant 4 jours de congés avoir 10 jours de repos. Combien y aura-t-il d’abstentionnistes au second tour ? Beaucoup plus qu’au premier. C’est uniquement pour cela que Marine a une petite chance

      • Gasty Gasty 27 mars 11:00

        @Spartacus

        Les pauvres le savent bien...Ils ne votent pas pour lui. 
        Ils comprennent bien les pauvres qu’ils ne sont »l’excuse« 

        VOS pauvres m’intéresse » Spartacus" ils ne savent pas bien et pas question de vous les laisser. smiley
        M’en veuillez pas !

      • Jean Pierre 30 mars 19:28

        @Spartacus
        En gros Melenchon serait l’opposé de votre candidat préféré c’est à dire Fillon...

        Manque de bol, Fillon c’est le candidat qui a toute sa vie vécu (et même grassement vécu) grâce à la gamelle de l’Etat donc « à charge des impôts payés par les autres ». 
        Le plus fort, c’est de parler des « fonctionnaires statutaires » pour leur cracher dessus alors que l’immense majorité rend de véritables services à la population (qui d’ailleurs en majorité soutient les services publics) pour des rémunérations souvent médiocres. Alors que votre candidat chouchou à utilisé les finances publiques pour engraisser scandaleusement sa famille a ne rien foutre. 
        « La poule qui recevait du grain tout les matins sans rien comprendre du pourquoi et du comment » ne s’appelait pas Pénélope par hasard ?
        Ce n’est pas la cohérence qui vous étouffe et vous êtes radicalement à l’abri du rhume de cerveau.
         


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 27 mars 10:28

        De plus en plus ridicule  smiley


        • Trelawney Trelawney 27 mars 10:29

          Il faut aussi que le « pauvre » se pose la question de savoir qui la mis dans cette situation. 

          Ce que l’auteur oublie de dire est que dans nos pays occidentaux, le pauvre ne l’a pas toujours été. En effet si l’Indien est sorti de sa condition de « pauvre mourant de faim », l’européen est parti d’une situation économique enviable pour se retrouver dans une situation économique précaire et un avenir plus qu’incertain.
          Et pendant que le français quitte la classe moyenne pour rejoindre les restaurants du coeur (encore une invention de gauchiste), le pouvoir se partage entre « l’humain d’abord », « les forces progressistes », « En marche », « la France d’abord » etc etc.



          • foufouille foufouille 27 mars 10:53

            @Trelawney
            nous avons commencer à nous battre vers 1800 avec un peu de succès.
            les retraites dates de 1910-12.
            donc par rapport à un indien qui ne veut pas cotiser ..............


          • Trelawney Trelawney 27 mars 11:45

            @foufouille
            A titre d’exemple :

            Singapour naissance de l’état 1969 (pas encore 50 ans). Population 1969 1 millions d’habitants. En 2017 la population est de 5.6 millions d’habitants pour une estimation en 2030 de 10 millions d’habitants alors que le taux de natalité dans ce pays est de 1.24 enfants par femme. PIB par habitant 53 000 $ 14° rang tout juste derrière les USA (37000 $ pour la France).
            Accession à la propriété de tous les arrivants (y compris les migrants) par obtention des logements à bas coût et tirage au sort du dit logements pour accentuer la mixité dans tous les quartiers. Achat du logement par loyer avec promesse de vente sur 25 ans pour que les migrants restent définitivement.
            Système de santé par taxe de 5 % sur tous les produits. Gratuité entière des soins pour tous les résidents (même les touristes)
            Pas de démocratie c’est une dictature. 
            Nombre de français résidant à Singapour 15000 et ce chiffre double tous les 5 ans.

            Après il faut savoir ce que l’on veut : vivre en regardant le passé ou en regardant l’avenir

          • Cadoudal Cadoudal 27 mars 14:00

            @Trelawney


            « Après il faut savoir ce que l’on veut : vivre en regardant le passé ou en regardant l’avenir »

            Tout dépend d’où l’on regarde :

            « Nous n’avons plus peur, déclame Mark, qui nous a abordé. Ce génocide intellectuel n’a que trop duré. Je pense que ce n’est que le début d’une série de manifestations. »

            le gouvernement n’hésite pas à jouer sur ce registre lorsqu’il cherche à rassurer les citoyens « de souche » : si les étrangers comptent pour 40% de la population recensée, le vice-Premier Ministre Teo Chee Hean leur a promis qu’ils restaient la priorité. « Nous défendons Singapour et les Singapouriens, car nous sommes les partie prenantes de notre pays – et nos familles, nos foyers et nos futurs sont ici. Aucun étranger ne peut ressentir la même chose. Nous défendrons ceux sur notre sol en cas de conflit, mais nous ne défendrons pas leurs familles ou leurs futurs. Et ça ne changera jamais. »

            http://www.slate.fr/story/68773/singapour-une-poussee-anti-immigres-au-nom-de-la-democratie


            Dans cette économie à la fois ultralibérale et archi-planifiée, et en dépit d’un taux de chômage inférieur à 2 %, l’une des variables d’ajustement est désormais l’immigration, de plus en plus restrictive.
            http://www.usinenouvelle.com/editorial/singapour-a-la-peine.N391877


            Mais depuis quelques mois, une vague « xénophobe » grossit. Les « vrais Singapouriens » manifestent « contre l’immigration des cerveaux » qui profite à l’élite.

            http://www.la-croix.com/Culture/Actualite/A-Singapour-l-art-et-la-culture-a-marche-forcee-2015-03-26-1295504


          • Trelawney Trelawney 27 mars 15:03

            @Cadoudal
            Le singapourien peut penser ce qu’il veut vis à vis de son gouvernement et de sa politique, car pour ce dernier, les singapouriens ainsi que les résidents sont logés à la même enseigne et n’ont que le droit de se la fermer.

            De plus il faut chercher loin le singapourien de souche, car il est composé de Malais, chinois et indiens (les joies de la colonie)

          • Yvance77 Yvance77 27 mars 10:47

            Je suis tombé en zappant sur le discours de JLM et je dois dire qu’il est assez impressionnant et le tout sans fiche.


            Sa remarque sur les travailleurs détachés français est assez édifiante sur les absurdité de l’Europe. Europe qui ne profite qu’à une seul pays l’Allemagne.

            Il ne lui manquera deux mois pour pouvoir réussir son pari. Je pense que pour 2022 s’il en a encore la possibilité et la force, ce sera soi lui soi MLP.

            Macron est la synthèse qui fait que l’on ne pourra plus dire, je suis de gauche ou je suis de droite, il mets sous le même drapeaux libéral, les traîtres focialistes et et les ordure de la droite libérale

            • Trelawney Trelawney 27 mars 10:57

              Europe qui ne profite qu’à une seul pays l’Allemagne.


              L’Allemagne n’a pas besoin de l’Europe pour réussir. Elle se débrouille bien toute seule. Et pendant que les européens, mais aussi les américains, chinois, asiatiques rêvent de Porsche, Mercedes, BMW, machine à laver Siemens etc etc etc, le petit français de base pense que l’euro nous asservie à l’Allemagne.

              Posez vous la question de ce que serait l’économie de la France et de l’Allemagne, s’il n’y avait pas d’euro et que le Mark ainsi que le Franc français existait encore. Posez vous aussi la question de savoir si l’Allemagne ne se débrouillerait pas mieux sans l’UE et l’obligation de se coltiner des traine savates comme les pays du sud de l’Europe France comprise

              • Etbendidon 27 mars 11:01

                Et Ben moi je veautaillerai pour le plus pauvre

                Et là je vois :

                POUTOU patrimoine de 31.000 euros
                MACRON 330.000 euros
                et après que des milliardaires
                et churtout pas pour Dupont Gnan gnan qu’est le plus riche de tous
                 smiley


                • foufouille foufouille 27 mars 11:28

                  @Etbendidon
                  c’est asselineau le plus riche officiellement.
                  le château de fillon vaut certainement plus officieusement.


                • Trelawney Trelawney 27 mars 12:08

                  @foufouille
                  le château de fillon vaut certainement plus officieusement.

                  J’ai vu un reportage sur le château de Vaux le Vicomte appartenant à une famille qui se démène à trouver 2 millions d’euro par an pour les frais d’entretien. Je pense qu’officieusement comme officiellement, un manoir ne vaut pas grand chose. Ca dénote simplement la mentalité du bourgeois qui veut jouer les châtelains. Qu’il se le garde son château et la mérule qui va avec smiley

                • foufouille foufouille 27 mars 17:19

                  @Trelawney
                  au début c’était 1000m2, ce qui revient déjà entre 2000 à 7500/mois.
                  maintenant, c’est plus de 3000m2 habitable.
                  faut avoir un grain sans classement aux monuments historiques.
                  si c’est juste pour le regarder, il faut être milliardaire car même à l’époque de sa construction, le château n’était pas juste beau, il servait à tout le canton comme équivalent de la mairie, etc.


                • foufouille foufouille 27 mars 11:19

                  le choix ne se limite pas à pour les riches ou pour les pauvres, sauf si tu penses que le travail est infini comme les logements.


                  • LE CHAT LE CHAT 27 mars 12:44

                    salut Gasty ,

                    j’adore la parodie de couverture de 60 millions de consommateurs  smiley on ne sait que choisir ... smiley


                    • Gasty Gasty 27 mars 13:08

                      @LE CHAT

                      Salut LECHAT

                      J’avais aussi le choix avec la couverture de 30 millions d’amis ( nos amis les bêtes). Mais ça m’obligeait à choisir un autre mot que « Electeurs » smiley


                    • Le Panda Le Panda 27 mars 12:56

                      @Gasty,

                      QUE FAIS TU ici encore perdu mais à ne pas en douter Lien cadeau à écouter pour toi et tes intervenants, je ne te vois plus sur Skype, il est reparti  smiley  smiley  smiley


                      • Habana Habana 27 mars 13:37

                        Il en ressort à nouveau le même constat : TOUS les candidats en marge du système (incarné par Macron en tête ainsi que Hamon et Fillon) veulent QUITTER l’UE.

                        Comme quoi, il y a au moins 1 point de bon dans cette perspective !

                        • oncle archibald 27 mars 13:41

                          "En résumé, il est important de savoir qu’un programme ne s’adresse pas nécessairement à vous, car si un candidat dit je vais vous faire gagner de l’argent, s’il est de droite (riche) il s’adresse à un petit pourcentage de son électorat. S’il est de gauche (pauvre) il s’adresse à un gros pourcentage de son électorat.« 

                          Hi-hi-hi comme dirait ma petite fille Zoé ! Il n’y a que les cons qui croient que les hommes de gauche ne sont pas riches. Il n’y a également que les cons qui croient ce que disent les hommes politiques dans leurs programmes. Moi qui vote depuis 52 ans j’ai un grand regret : ne pas avoir conservé les programmes de tous les candidats à toutes les élections auxquelles j’ai participé.

                          Oh qu’il serait instructif de les comparer ! Je suis sur que pratiquement mot pour mot il y a un demi siècle que tous les candidats nous promettent le bonheur pour tous à condition qu’on les élise, avec les mêmes mots inlassablement répétés et adressés à chacun en particulier. »Toutis n’auretz« , phonétique de l’occitan pouvant se traduire par »vous en aurez tous" disait ma mère en regardant la campagne qui a vu élire Mitterrand en 1981. Rien n’a changé depuis. Demain on rase gratis reste d’actualité avec plus ou moins de circonvolutions de langage et surtout, très très important, la désignation de l’ennemi à abattre : l’autre candidat !

                          Et il y a aussi 52 ans que je constate qu’une fois élus les bouillants candidats deviennent de simples gestionnaires de l’entreprise France, avec plus ou moins de réussite, et plutôt moins que plus depuis au moins les deux derniers mandats.

                          Je constate aussi qu’une fois élu le candidat de droite ne peut que jeter du lest pour éviter d’avoir des émeutes dans les rues tandis que le candidat de gauche ne peut que donner des avantages aux entreprises pour éviter autant que faire se peut de voir le chômage monter en flèche.

                          Car in fine il faut bien reconnaitre que ce sont les entreprises qui peuvent ou non avoir envie de développer leur production en France ou de la délocaliser soit en Europe de l’Est soit en Turquie, soit au Maghreb, soit en Asie et donc qui peuvent donner ou non du boulot aux Français qui en cherchent. Ceux qui font abstraction de l’importance des entreprises et du contexte international vous leurrent !


                          • Cadoudal Cadoudal 27 mars 14:03

                            Comme dirait mon vieil ami africain, moi je voterais pour défendre mes intérêts :

                            En tout cas, son projet est un grand coup de stop fait à l’immigration qui est une plaie pour l’Afrique et un fardeau pour les pays d’accueil. On peut déjà se contenter de ce peu, qui est beaucoup.

                            http://guineenews.org/marine-le-pen-en-afrique-le-projet-pour-lafrique-est-salutaire-et-salvateur/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès