• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mai 68 - « Le sang nouveau de la France »

Mai 68 - « Le sang nouveau de la France »

Mai 68 - Ce matin-là mon père m'avait dit "tu ne vas pas au collège aujourd'hui... ils ont brûlé des voitures sur la place de la Liberté" Mon paternel avait peur et moi l'insouciant collégien, je ne comprenais pas encore que j'étais en train de vivre des événements exceptionnels. De Gaulle était dépassé, mais il y avait aussi de l'inquiétude et de l'incertitude chez les témoins et acteurs de cette période extraordinaire. Alors, comme Françoise Giroud, qui déjà dans son éditoriale du 5 février 1968 s'interrogeait sur la violence de la jeunesse comme moyen d'expression, à chacun son opinion sur cette révolte d'étudiants d'extrême gauche qui se transforma en crise sociale généralisée.

Emmanuel Macron envisage de commémorer le cinquantenaire de mai 68 et l'Elysée veut donner à l'évènement une dimension internationale, "car ce fut l’année du Printemps de Prague et de sa répression, des grandes manifestations aux États-Unis, du massacre à l’Université de Mexico, des mouvements étudiants dans toute l’Europe..." Dany le Rouge devrait participer à cet anniversaire, qui, selon le Président de la République, serait l'occasion de sortir du "discours maussade".

Que d'ouvrages et d'articles sur mai 68, et ceux qui veulent vraiment s'informer en profondeur ont de quoi s'occuper les méninges. Les recherches sur le net peuvent d'ailleurs réserver quelques surprises. Tenez, qui se souvient de ce référendum avorté que le général De Gaulle avait annoncé pour le mois de juin dans une allocution du 24 mai 1968 ? Le grand Charles déclarera plus tard avoir ce jour-là "mis à côté de la plaque". Voici un petit extrait de son discours qui vous permettra aussi de comprendre d'où vient l'idée du titre de cet article...

"Si par un oui massif, vous m'exprimez votre confiance, j'entreprendrais avec les pouvoirs publics, et je l'espère, le concours de tous ceux qui veulent servir l'intérêt commun, de faire changer partout où il le faut, les structures étroites et périmées, et ouvrir plus largement la route au sang nouveau de la France. Vive la République, vive la France !

Mais, en fouillant un peu sur internet, ou si vous suivez ce lien, vous découvrirez quelques de choses de bien plus intéressant que les fameux slogans "sous les pavés la plage" ou "il est interdit d'interdire". Vous pourrez lire un très long article sur "Mai 68 - Les archives secrètes de la police".

Selon L'express  : "Vous n'auriez jamais dû lire ces documents avant 2028. C'est à cette date, en effet, que les archives d'Etat sur les événements de Mai 68 seront accessibles au public. La loi exige que l'on attende soixante ans après les faits pour l'ouverture des dossiers sensibles".

Seulement voilà, les limiers de la presse ont obtenu une autorisation des autorités pour pouvoir consulter les archives du ministère de l'Intérieur. Cet article qui date quand même du mois de mars 1998, même recouvert de poussière, mérite bien d'être réouvert.

Vous dire qu'après sa lecture vous saurez tout sur mai 68 serait certainement prétentieux, mais, même si vous ne doutiez pas de la panique généralisée des autorités pendant cette période trouble, les notes des RG vous le confirmeront. 

Ah, ces sacrés RG, qui ont même été jusqu'à copier les slogans lors de la manifestation de soutien au général De Gaulle du 30 mai sur les Champs-Elysées... « Mitterrand, c'est raté ! », « Les cocos, chez Mao ! », « Le Rouquin, à Pékin ! », « Giscard, avec nous ! », « De Gaulle n'est pas seul ! ».

Ou encore, des détails sur la purge envisagée à l'ORTF par le "Comité d'action civique de l'actualité télévisée" qui visait... Mme Brigitte Friang et MM. Mario Benat, Robert Chapatte, François de Closets, Roger Couderc, Michel Honorin, Jean Lanzi, Emmanuel de La Taille, Louis-Roland Neil, Frédéric Pottecher, Maurice Séveno, Maurice Werther et Léon Zitrone. 

Et les réalisateurs TV... MM. Igor Barrère, Alain de Sedouy, André Harris, Roger Louis, Philippe Labro et Roger Benamou. » 

Bien sûr, ces petits extraits sont très peu de choses par rapport à la foule d'informations que contient le texte que je vous propose de lire.

Pour l'anecdote, les voitures brûlées près de chez moi n'étaient que des épaves laissées par des cascadeurs après une démonstration publique donnée la veille au soir. 

Résultat de recherche d'images pour "daniel cohn bendit face aux crs"

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 8 février 10:36

    Dommage qu’on n’aie pas aussi accès aux documents de la CIA et à la programmation des « révolutions colorées » : ça expliquerait l’empressement de Narcisse PlumoQ pour célébrer le succès de cette opération réalisée par la maison mère !


    • jmdest62 jmdest62 8 février 11:39

      @diogène
      Salut
      Il est vrai qu’avec le recul , on ne peut s’empêcher de constater que le scénario des « évènements » de mai 1968 ressemble étrangement à ceux des récentes révolutions des fleurs et/ou de couleurs orchestrées par les Zuniens.
      D’autant que Mai 1968 intervient 2 ans après le retrait de la France du commandement intégré de l’Otan , décidé par De Gaulle , et la demande simultanée faite au Zuniens de quitter le territoire français.....le fameux « US GO HOME » qu’ils ont probablement eu du mal à digérer.
      @+


    • Diogène diogène 8 février 13:18

      @jmdest62

      et même pas un an après la phrase prononcée par le même De Gaulle le 24 Juillet 1967 : « vive le Québec libre » ! Là, les souliers à clous (rangers ?) se sont dits qu’il fallait faire quelque chose.

    • jmdest62 jmdest62 8 février 14:44

      @diogène
      Sans oublier....
      "les Chinois n’ont pas oublié que c’est le général de Gaulle qui, dans une décision visionnaire le 27 janvier 1964 , a été l’un des premiers à établir des relations diplomatiques avec la Chine communiste."
      résumons :
      1964 : De Gaulle reconnait la RPC
      1964 : il condamne l’aide militaire apportée par les Zuniens à la République du Viet Nam
      1966 : US Go Home
      1966 : Discours de phnom Penh
      1967 : Vive le Québec libre
      1967 : il refuse l’entrée du Royaume-uni dans la CEE
      1968 : Mai
      1969 : De Gaulle dehors
      °

      “La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde…"
      François Mitterand
      °
      @+


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 16:42

      @diogène

      il faudrait juste expliquer pourquoi l’agitation dans les années 60 s’est déroulée... aux Etats-Unis même.

      à part ça, votre parallèle avec les révolutions colorées survenues dans les années 2000 dans d’ex républiques soviétiques est...super bien smiley


    • jmdest62 jmdest62 9 février 06:40

      @Olivier Perriet
      Parce que vous pensez vraiment que ça gêne les zuniens d’aller foutre le bins partout , tout en ayant des problèmes chez eux ?  smiley
      Renseignez vous un peu !
      @+


    • Diogène diogène 9 février 09:18

      @Olivier Perriet

      pour le comprendre, il suffit de d’observer comment aujourd’hui les écolos (souvent héritiers des mouvements américains de « contre-culture » comme les « hippies ») sont manipulés par les plus gros lobbies dans les opérations de « greenwashing ».

      quand vous aurez compris ce qu’est le « greenwashing », vous aurez déjà avancé dans la mise au jour d’instrumentalisations par un pouvoir de groupes qui sont sensés le combattre. Al Qaida et Daesh ne sont pas les moindres de ces exemples.

    • Clocel Clocel 8 février 10:58

      Sous les pavés, les Boches...


      • leypanou 8 février 11:02

        Dany le Rouge devrait participer à cet anniversaire : le Rouge atlantiste est mieux approprié je pense (ou encore le Rouge Pentagone).


        • Choucas Choucas 8 février 11:15

          Fils de bourgeois sur les barricades
          Fils d’ouvriers CRS

           
          Héritage :
          - difficulté à trouver du travail
          - difficulté à fonder une famille
          - moins de respect de soi-mêm, d’identité
          - grand remplacement comme avenir
           
          Être dans le cosmos grecque est devenu : être en « forme », formaté consommateur et coach sportif...
           
          « Le libertaire [Cohn le tripoté] témoigne d’un saut qualitatif des quantités accumulées qui, à un certain moment, accèdent à une systématique, à une structure libertaire de la société. Autrement dit, cette nature sociale libertaire ne fait qu’accomplir le mode de production libéral Celui-ci achève son parcours comme libéralisme libertaire. (…) Avec le libertaire, le libéralisme accomplit son concept [Capital Total dirait Marx]. »

          Critique du libéralisme libertaire, Clouscard (vrai marxiste)


          • jaja jaja 8 février 11:34

            Mai 68 c’était avant tout la plus grosse grève de l’histoire de ce pays... Il est cocasse de voir des complotistes le réduire en un tour de magie de la CIA en méprisant les 10 millions de grévistes qui ne seraient, selon eux, que manipulés alors qu’eux, du haut de leur science infuse, auraient tout compris...

            Ce qui ne veut pas dire d’ailleurs que les tentatives de manipulation n’ont pas eu lieu ce qui est et sera toujours le cas dans tout mouvement politique d’importance le tout étant de bien comprendre le sens profond des évènements...

            Que serait devenu 68 si le PCF avait été révolutionnaire et n’était pas devenu le repaire des révisionnistes à la Clouscard, vanté plus haut ?


            • jmdest62 jmdest62 8 février 11:59

              @jaja
              Salut
              « Mai 68 c’était avant tout la plus grosse grève de l’histoire de ce pays... »
              Vous avez raison ........... mais il faut bien constater que ces « évènements » ont fait que les Zuniens se sont , au final , retrouvés débarrassés de De Gaule qui était un gros caillou dans leurs rangers et que c’est un « Rotschild boy » (*) qui lui a succédé. Troublant ...Non ?
              Depuis 69 tous les gouvernements (sauf Mitterrand en 81 82) détricotent lentement mais sûrement tous les acquis sociaux.

              @+
              *

              Georges Pompidou fit parti du cercle restreint des proches du général de Gaulle, et cette proximité lui valut d’être nommé chef de son cabinet d’avril 1948 à 1953.

              En 1953, il entra à la banque Rothschild, où il occupa rapidement les fonctions de directeur général et d’administrateur de nombreuses sociétés. Ce fut pour lui l’occasion de participer à la vie économique du pays, d’accroître le champs de ses compétences et d’établir un éventail plus large de relations.…

              Le général de Gaulle élu à la présidence, Georges Pompidou retourna pendant quelques temps vers le monde de l’entreprise en réintégrant la banque Rothschild.

              Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.


            • Albert123 8 février 12:12

              @jaja


              « Mai 68 c’était avant tout la plus grosse grève de l’histoire de ce pays... »


              non c’était avant tout une « révolution » comme les bourgeois gauchistes ont l’habitude d’en faire, Mossad et CIA à l’appui pour mieux chasser de Gaulle qui avait une dent contre la main mise des USA sur l’europe et tenait des propos au sujet d’un certain peuple particulièrement dominateur depuis l’affaire des vedettes de Cherbourg.

              et il n’en reste rien d’autre, il n ’y a guère que les rouges à poing levé qui ressassent leur idéal révolutionnaire qui tient plus du romantisme fleur bleu que d’un quelconque réalisme historique et politique.

              les masses ouvrières sont dociles, quand elles se mettent en grèves c’est en raison de la présence d’un ou plusieurs agitateurs quasi systématiquement liés aux organes précités.

              ceci dit vous pouvez continuez de hurler au fascisme pour ne pas vous remettre en question.

              ça fait parti du système de défense des gauchistes et la seule solution que vous avez trouver pour vous donner l’impression d’être encore cohérents dans votre paralogisme que seul les indignés du dimanche qui dorment debout peuvent encore valider.






            • jaja jaja 8 février 12:17

              @jmdest62

              Que de Gaulle n’était pas en odeur de sainteté à Washington est une réalité... Mais plus généralement c’est la puissance coloniale de la France que l’impérialisme US n’aimait pas... Ainsi pendant la Guerre d’Algérie a t-il permis à des membres du FLN ou a des déserteurs de se réfugier aux USA sans être inquiétés.... sans parler d’actions beaucoup moins visibles...

              Ce qui n’enlève rien au mouvement gréviste de Mai 68...


            • foufouille foufouille 8 février 12:27

              @Albert123
              et pour 1936, c’était la CIA et les bourgeois gauchistes ?


            • chantecler chantecler 8 février 12:52

              @foufouille
              Les ravages de l’ UPR !
              Incroyable !
              ......
              En 68 le « monde communiste » était profondément divisé :
              il y avait des modérés , des Stals , plutôt mal vus (depuis le rapport Kroutchev et « l’archipel du Goulag » )
              et les trotskystes avec ses déclinaisons ...
              Dont la LCR , Krivine aux commandes , qui deviendra bien après le NPA (Besancenot).
              Beaucoup de dirigeants trotsk sont très bien retombés sur leurs pattes .
              Et aujourd’hui ce courant à travers entre autre les nouveaux philosophes cad retournement de veste, produit beaucoup de néoconservateurs .


            • Albert123 8 février 14:03

              @foufouille


              vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi les régimes fasciste surviennent à chaque fois que la gauche a pris le pouvoir ?

              bonne méditation.



            • foufouille foufouille 8 février 14:29

              @Albert123
              non vu que le système met à part une grande partie de la population au minimum. le capitaliste ne pouvant plus se goinfrer, il se « révolte ».
              nôtre système n’est pas mieux puisqu’il faut tout le temps se battre pour survivre.
              l’idéal serait un mélange des deux.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 février 18:52

              @chantecler

              L’archipel du goulag ...1973


            • mmbbb 8 février 21:43

              @chantecler vous etes lucide Besancenot est un fils de couple d enseignants donc de la bourgeoisie Le pire est le chanteur Renaud fils de bourgeois ayant chante contre le bo bo , fustigeant la miss Thatcher appelant a voter Fillon qui est présente par les neo conservateurs de du media le point comme un Thatcher a la francaise Atteindre ce niveau de confusion mentale merite la noix d honneur comme le décerne le Canard


            • Ar zen Ar zen 9 février 09:57

              @jaja

              Cela vous rassure de parler de « mouvement gréviste ». Mais les choses ne sont pas aussi simples. Vous refusez de voir la main des USA dans la déstabilisation de la France parce que De Gaulle était un empêcheur de tourner en rond. Vous réduisez cette affaire à des mouvements grévistes, cela vous arrange et cela concorde avec vos idées. Mai 1968 s’organise dans votre esprit en fonction de vos croyances. Vous occultez une partie de l’histoire pour que celle-ci coïncide avec votre vision de la société.

              Un ouvrage récent, qui passe assez inaperçu, et pour cause, les médias n’ont pas du tout intérêt à proposer au large public un ouvrage de cette nature.

              « L’ami américain » d’Eric Branca sorti au mois d’août 2017.

              « Grâce aux archives déclassifiées, mais aussi à des témoignages inexploités, il est désormais possible de raconter pour la première fois cette » guerre de trente ans « qui, de 1940 à 1969, opposa le Connétable de la France libre à la volonté de puissance des Etats-Unis. Alors que, aux instants les plus cruciaux de la guerre froide, le soutien du Général resta toujours acquis à Washington, le Département d’Etat et la CIA ont beaucoup tenté pour l’éliminer de la scène internationale. Du financement du FLN algérien au concours prêté à l’OAS, de l’espionnage nucléaire à la corruption d’une partie de la classe politique française, en passant par l’enrôlement d’Hollywood dans la croisade antigaulliste, »


            • capobianco 9 février 10:04

              @chantecler
              « En 68 le « monde communiste » était profondément divisé  »

               Les communistes (les stals ???) étaient dans les usines qu’ils occupaient avec des non communistes (non stals ?). Mon vécu par rapport aux troskistes que vous que vous mettez parmi les communistes (non stals ?) c’est qu’ils se sont fait vertement virer quand ils venaient tenter de diviser les grévistes avec leurs slogans genre « cassez l’outil de travail » ou du verbiage bien bobo qui nous était plutôt incompréhensible.

              Comme vous le dites, ces partis troskistes ont toujours été des fournisseurs du PS et du système, voyez ce que sont devenus les con (s) de bandit, gesmar, sauvageau, s july, gluksman .......... . Voyez les dirigeants du ps pour comprendre qui ils sont vraiment pour la plupart d’entre eux genre J Drey.

               Enfin, il faut comparer ce qui est comparable les comm.... heu stals représentent plus de 20% de l’électorat de l’époque, les troskistes, comme aujourd’hui, servaient à éparpiller les voix populaires. 



            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 11:42

              Mai 68 a mené à Macron, c’est la moindre des chose qu’il dédie une petite messe.

              Sous les pavés... la marge !


              • jaja jaja 8 février 11:47

                @La Voix De Ton Maître

                Il y aura la messe officielle des renégats encouragés par le pouvoir qui auront antennes télévisuelles ouvertes et il y aura aussi commémoration de la grande grève de Mai 68 de la part de toutes celles et tous ceux qui n’ont rien lâché smiley


              • chantecler chantecler 8 février 12:54

                Oui et Alésia à l’Irak .


              • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 13:38

                @jaja

                Je crois qu’il va surprendre.

                En l’écoutant à Davos, on aurait dit un mix étrange entre Mère Thérésa et Bill Gates. C’est si envoûtant que l’on en perdrait presque de vue ses propres notes sur l’état économique catastrophique du monde.

                Si Rothschild dit que c’est un virtuose, c’est qu’il faut faire attention. Je parie que les grands rebelles de 68 verseront quelques larmes pendant la séance d’hypnose.


              • Tall Tall 8 février 11:55

                Je fais le pari suivant : malgré tout le foin qu’on va faire dans la presse pour le 50e anniversaire de mai 68, très peu sera consacré aux accords de Grenelle.


                Alors que c’est le point d’orgue de mai 68 ...
                 
                Car c’est là que le grand patronat s’est couché à plat ventre devant le peuple et les syndicats par crainte d’une insurrection communiste .... ils ont lâché d’un coup 30% d’augmentation du salaire minimum et 10% sur tous les autres ! Sans oublier les positions syndicales renforcées dans tous les secteurs, l’augmentation des congés payés et divers autres avantages sociaux.
                 
                Les accords de Grenelle ont montré quelque chose de très subversif : c’est que quand le peuple se fâche vraiment, le patronat se couche !

                Et c’est là que mai 68 s’est désamorcé car le gros du monde salarial satisfait de cette victoire ( ça le pouvait ) est rentré au bercail. Il y avait bien encore un syndicat et les students qui battaient le pavé, mais ce n’était plus qu’anecdotique..
                Car il faut mettre ça en rapport avec les semaines précédentes où c’était la grève générale illimitée avec des millions de personnes descendues dans toutes les rues de France !

                Et donc, le petit cinoch du général de Gaulle revenu d’Allemagne après la bataille n’était plus que poudre aux yeux .... game over ...
                 
                N’espérez donc pas que Grenelle fasse la Une de cette presse du cac 40 qui vient de faire élire le jeune majordome européïste de l’Elysée... Grenelle ne sera cité qu’à la marge alors que c’est la + importante victoire de mai 68 en France ... qui était donc une Révolution réussie !

                • jmdest62 jmdest62 8 février 12:02

                  @Tall
                  Salut
                  « Une révolution réussie »
                  Exact sur le court terme ...
                  Beaucoup moins sur le long terme (voir ci dessus)
                  @+


                • Tall Tall 8 février 12:05

                  @jmdest62 salut !


                  Ce n’est plus la même jeunesse ... et c’est aux jeunes d’aujourd’hui de réagir, c’est eux qui se font enc...


                • jaja jaja 8 février 12:10

                  @Tall

                  C’est une vision bien optimiste de ce que fut Grenelle, vécu comme une trahison par une partie importante des grévistes... à commencer par la base ouvrière de la Régie Renault.... qui espéraient bien plus...
                  Si il y a eu manipulation en Mai 68 c’est bien celle des organisations syndicales et du PCF qui ont tout fait pour que se termine un mouvement qu’ils ne contrôlaient pas...

                  http://www.ina.fr/audio/PHD94043773


                • Tall Tall 8 février 12:16

                  @jaja


                  Ben oui, le coup d’état communiste n’a pas eu lieu puisque les patrons se couchés avant.
                  Mais c’est bien par crainte de ça qu’ils se sont couchés ...c’est donc votre victoire, en fait ... vous les avez bien fait reculer !

                • jaja jaja 8 février 12:21

                  @Tall

                  C’est gentil Tall smiley mais toute ma vie j’ai pensé qu’on avait été défaits et qu’on en paye encore le prix aujourd’hui...
                  D’autant plus que le communisme réel, le stalinisme et ses goulags, ont fait que dès ces années 68 le communisme devenait un véritable repoussoir y compris au sein des masses ouvrières....


                • Tall Tall 8 février 12:30

                  @jaja


                  Faut se renouveler ... si j’étais militant, j’oublierais le terme « communiste » et dialoguerais avec les jeunes d’aujourd’hui pour trouver les bons messages, car le potentiel de mécontentement est présent : il faut le canaliser. La propagande capitaliste est devenue très efficace. C’est là qu’est le nerf de la guerre aujourd’hui

                • oncle archibald 8 février 12:37

                  @Tall : c’est vrai, en Mai 1968 j’étais « diplomable » et salarié pour mon premier emploi faisant aussi office de stage de fin d’études chez ..... le beau frère du premier ministre, Michel Debré. Mon patron, qui était aussi mon prof à l’école d’architecture, comme Michel Debré avait épousé une fille de la dynastie Le Maresquier, prix de Rome d’architecture quasiment de père en fils !

                  Dans son agence nous étions une quinzaine de salariés. Il a déboulé un matin en disant que bien entendu nous étions libre de suivre la gréve mais que ceux qui le feraient seraient virés ! Il a dit aussi qu’il s’engageait à nous payer les salaires même si quasiment toutes les banques étaient fermées. C’était surréaliste ! Personne n’a fait gréve et il est allé chercher au fond du Gers une rarissime agence de la caisse d’épargne qui n’était pas fermée pour nous ramener nos salaires en liquide ! C’était très amusant.

                  Nous avons tous été très satisfaits des augmentations consistantes de nos salaires fruit des « négociations de Grenelle » et rebouffées par l’inflation en quelques mois, disons un an ou un au et demi au maximum mais bon, sur le moment on a pu crier avec la foule des grévistes « on a gagné ! on a gagné ! ».

                  Autre fait amusant dont je me souviens, l’un d’entre nous était allé à Paris pendant « les évènements » et en était revenu en disant : ils ne sont pas cons à Paris, j’ai lu sur un mur ; « je ne veux pas perdre ma vie à essayer de la gagner ». C’était un garçon intelligent mais un fainéant redoutable. Suivant à la lettre ce slogan il a fini dans la misère.


                • Tall Tall 8 février 12:59

                  @oncle archibald

                   
                  Ah, on sent bien le vécu là !

                  et rebouffées par l’inflation en quelques mois, disons un an ou un au et demi au maximum
                  Oui si votre patron n’indexait pas vos salaires ... d’autant que l’indexation s’est aussi améliorée après 68 

                • jaja jaja 8 février 13:06

                  @oncle archibald : « Il a déboulé un matin en disant que bien entendu nous étions libre de suivre la gréve mais que ceux qui le feraient seraient virés ! »

                  Ce qui est totalement illégal bien que pratiqué à toutes les époques par beaucoup d’ordures patronales qui se plaignaient, dans la foulée de 68, quand on rossait tout aussi illégalement l’un d’entre eux qui avait de tels comportements...


                • gruni gruni 8 février 13:20

                  @oncle archibald


                  C’est vrai qu’on oublie facilement tous ceux qui n’ont pas fait grève. Au collège, par rapport à la grève des bus (mais pas seulement) nous étions une trentaine d’élèves présents sur 300. En plus, je devais faire 8 km matin et soir à bicyclette, merci papa ! 

                • oncle archibald 8 février 13:54

                  @jaja quand même Jaja, nous n’allions pas nous mettre en gréve chez le bof du premier ministre ! En plus c’était un patron adorable, si-si, ça existe ! Et on le connaissait comme notre poche. Je vais vous contrarier beaucoup mais un employeur n’est pas « nécessairement » une « ordure patronale ». J’en connais plein, non je rectifie, j’en connais plusieurs qui sont comme ça.


                • capobianco 9 février 10:20

                  @jaja
                  « C’est une vision bien optimiste de ce que fut Grenelle, vécu comme une trahison par une partie importante des grévistes.. »

                  Vous en êtes resté à vos phantasmes, jamais les millions de grévistes n’ont envisagé et encore moins souhaité votre « révolution manquée ». Vous vous êtes fait virer des entreprises quand vos comparses venaient pour nous convaincre de casser nos outils de travail, c’est çà la réalité de l’époque. La base ouvrière de Renault ne vous a pas suivi, je comprend votre déception. Les organisations syndicales sont ce qu’en font les salariés et donc à leur image, c’est la démocratie. Visiblement vous ne connaissez pas grand chose du monde ouvrier, vous continuez de ressasser votre catéchisme pseudo révolutionnaire qui enregistre tant de succès électoraux. 

                  «  un mouvement qu’ils ne contrôlaient pas... » Rappelez nous ce que vous contrôliez à cette époque !!! Arrêtez donc de reprendre les poncifs désabusés de vos ex amis du ps...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès