• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mai 68 - « Le sang nouveau de la France »

Mai 68 - « Le sang nouveau de la France »

Mai 68 - Ce matin-là mon père m'avait dit "tu ne vas pas au collège aujourd'hui... ils ont brûlé des voitures sur la place de la Liberté" Mon paternel avait peur et moi l'insouciant collégien, je ne comprenais pas encore que j'étais en train de vivre des événements exceptionnels. De Gaulle était dépassé, mais il y avait aussi de l'inquiétude et de l'incertitude chez les témoins et acteurs de cette période extraordinaire. Alors, comme Françoise Giroud, qui déjà dans son éditoriale du 5 février 1968 s'interrogeait sur la violence de la jeunesse comme moyen d'expression, à chacun son opinion sur cette révolte d'étudiants d'extrême gauche qui se transforma en crise sociale généralisée.

Emmanuel Macron envisage de commémorer le cinquantenaire de mai 68 et l'Elysée veut donner à l'évènement une dimension internationale, "car ce fut l’année du Printemps de Prague et de sa répression, des grandes manifestations aux États-Unis, du massacre à l’Université de Mexico, des mouvements étudiants dans toute l’Europe..." Dany le Rouge devrait participer à cet anniversaire, qui, selon le Président de la République, serait l'occasion de sortir du "discours maussade".

Que d'ouvrages et d'articles sur mai 68, et ceux qui veulent vraiment s'informer en profondeur ont de quoi s'occuper les méninges. Les recherches sur le net peuvent d'ailleurs réserver quelques surprises. Tenez, qui se souvient de ce référendum avorté que le général De Gaulle avait annoncé pour le mois de juin dans une allocution du 24 mai 1968 ? Le grand Charles déclarera plus tard avoir ce jour-là "mis à côté de la plaque". Voici un petit extrait de son discours qui vous permettra aussi de comprendre d'où vient l'idée du titre de cet article...

"Si par un oui massif, vous m'exprimez votre confiance, j'entreprendrais avec les pouvoirs publics, et je l'espère, le concours de tous ceux qui veulent servir l'intérêt commun, de faire changer partout où il le faut, les structures étroites et périmées, et ouvrir plus largement la route au sang nouveau de la France. Vive la République, vive la France !

Mais, en fouillant un peu sur internet, ou si vous suivez ce lien, vous découvrirez quelques de choses de bien plus intéressant que les fameux slogans "sous les pavés la plage" ou "il est interdit d'interdire". Vous pourrez lire un très long article sur "Mai 68 - Les archives secrètes de la police".

Selon L'express  : "Vous n'auriez jamais dû lire ces documents avant 2028. C'est à cette date, en effet, que les archives d'Etat sur les événements de Mai 68 seront accessibles au public. La loi exige que l'on attende soixante ans après les faits pour l'ouverture des dossiers sensibles".

Seulement voilà, les limiers de la presse ont obtenu une autorisation des autorités pour pouvoir consulter les archives du ministère de l'Intérieur. Cet article qui date quand même du mois de mars 1998, même recouvert de poussière, mérite bien d'être réouvert.

Vous dire qu'après sa lecture vous saurez tout sur mai 68 serait certainement prétentieux, mais, même si vous ne doutiez pas de la panique généralisée des autorités pendant cette période trouble, les notes des RG vous le confirmeront. 

Ah, ces sacrés RG, qui ont même été jusqu'à copier les slogans lors de la manifestation de soutien au général De Gaulle du 30 mai sur les Champs-Elysées... « Mitterrand, c'est raté ! », « Les cocos, chez Mao ! », « Le Rouquin, à Pékin ! », « Giscard, avec nous ! », « De Gaulle n'est pas seul ! ».

Ou encore, des détails sur la purge envisagée à l'ORTF par le "Comité d'action civique de l'actualité télévisée" qui visait... Mme Brigitte Friang et MM. Mario Benat, Robert Chapatte, François de Closets, Roger Couderc, Michel Honorin, Jean Lanzi, Emmanuel de La Taille, Louis-Roland Neil, Frédéric Pottecher, Maurice Séveno, Maurice Werther et Léon Zitrone. 

Et les réalisateurs TV... MM. Igor Barrère, Alain de Sedouy, André Harris, Roger Louis, Philippe Labro et Roger Benamou. » 

Bien sûr, ces petits extraits sont très peu de choses par rapport à la foule d'informations que contient le texte que je vous propose de lire.

Pour l'anecdote, les voitures brûlées près de chez moi n'étaient que des épaves laissées par des cascadeurs après une démonstration publique donnée la veille au soir. 

Résultat de recherche d'images pour "daniel cohn bendit face aux crs"

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 8 février 2018 10:36

    Dommage qu’on n’aie pas aussi accès aux documents de la CIA et à la programmation des « révolutions colorées » : ça expliquerait l’empressement de Narcisse PlumoQ pour célébrer le succès de cette opération réalisée par la maison mère !


    • jmdest62 jmdest62 8 février 2018 11:39

      @diogène
      Salut
      Il est vrai qu’avec le recul , on ne peut s’empêcher de constater que le scénario des « évènements » de mai 1968 ressemble étrangement à ceux des récentes révolutions des fleurs et/ou de couleurs orchestrées par les Zuniens.
      D’autant que Mai 1968 intervient 2 ans après le retrait de la France du commandement intégré de l’Otan , décidé par De Gaulle , et la demande simultanée faite au Zuniens de quitter le territoire français.....le fameux « US GO HOME » qu’ils ont probablement eu du mal à digérer.
      @+


    • Diogène diogène 8 février 2018 13:18

      @jmdest62

      et même pas un an après la phrase prononcée par le même De Gaulle le 24 Juillet 1967 : « vive le Québec libre » ! Là, les souliers à clous (rangers ?) se sont dits qu’il fallait faire quelque chose.

    • jmdest62 jmdest62 8 février 2018 14:44

      @diogène
      Sans oublier....
      "les Chinois n’ont pas oublié que c’est le général de Gaulle qui, dans une décision visionnaire le 27 janvier 1964 , a été l’un des premiers à établir des relations diplomatiques avec la Chine communiste."
      résumons :
      1964 : De Gaulle reconnait la RPC
      1964 : il condamne l’aide militaire apportée par les Zuniens à la République du Viet Nam
      1966 : US Go Home
      1966 : Discours de phnom Penh
      1967 : Vive le Québec libre
      1967 : il refuse l’entrée du Royaume-uni dans la CEE
      1968 : Mai
      1969 : De Gaulle dehors
      °

      “La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde…"
      François Mitterand
      °
      @+


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 2018 16:42

      @diogène

      il faudrait juste expliquer pourquoi l’agitation dans les années 60 s’est déroulée... aux Etats-Unis même.

      à part ça, votre parallèle avec les révolutions colorées survenues dans les années 2000 dans d’ex républiques soviétiques est...super bien smiley


    • jmdest62 jmdest62 9 février 2018 06:40

      @Olivier Perriet
      Parce que vous pensez vraiment que ça gêne les zuniens d’aller foutre le bins partout , tout en ayant des problèmes chez eux ?  smiley
      Renseignez vous un peu !
      @+


    • Diogène diogène 9 février 2018 09:18

      @Olivier Perriet

      pour le comprendre, il suffit de d’observer comment aujourd’hui les écolos (souvent héritiers des mouvements américains de « contre-culture » comme les « hippies ») sont manipulés par les plus gros lobbies dans les opérations de « greenwashing ».

      quand vous aurez compris ce qu’est le « greenwashing », vous aurez déjà avancé dans la mise au jour d’instrumentalisations par un pouvoir de groupes qui sont sensés le combattre. Al Qaida et Daesh ne sont pas les moindres de ces exemples.

    • Clocel Clocel 8 février 2018 10:58

      Sous les pavés, les Boches...


      • leypanou 8 février 2018 11:02

        Dany le Rouge devrait participer à cet anniversaire : le Rouge atlantiste est mieux approprié je pense (ou encore le Rouge Pentagone).


        • Choucas Choucas 8 février 2018 11:15

          Fils de bourgeois sur les barricades
          Fils d’ouvriers CRS

           
          Héritage :
          - difficulté à trouver du travail
          - difficulté à fonder une famille
          - moins de respect de soi-mêm, d’identité
          - grand remplacement comme avenir
           
          Être dans le cosmos grecque est devenu : être en « forme », formaté consommateur et coach sportif...
           
          « Le libertaire [Cohn le tripoté] témoigne d’un saut qualitatif des quantités accumulées qui, à un certain moment, accèdent à une systématique, à une structure libertaire de la société. Autrement dit, cette nature sociale libertaire ne fait qu’accomplir le mode de production libéral Celui-ci achève son parcours comme libéralisme libertaire. (…) Avec le libertaire, le libéralisme accomplit son concept [Capital Total dirait Marx]. »

          Critique du libéralisme libertaire, Clouscard (vrai marxiste)


          • jaja jaja 8 février 2018 11:34

            Mai 68 c’était avant tout la plus grosse grève de l’histoire de ce pays... Il est cocasse de voir des complotistes le réduire en un tour de magie de la CIA en méprisant les 10 millions de grévistes qui ne seraient, selon eux, que manipulés alors qu’eux, du haut de leur science infuse, auraient tout compris...

            Ce qui ne veut pas dire d’ailleurs que les tentatives de manipulation n’ont pas eu lieu ce qui est et sera toujours le cas dans tout mouvement politique d’importance le tout étant de bien comprendre le sens profond des évènements...

            Que serait devenu 68 si le PCF avait été révolutionnaire et n’était pas devenu le repaire des révisionnistes à la Clouscard, vanté plus haut ?


            • jmdest62 jmdest62 8 février 2018 11:59

              @jaja
              Salut
              « Mai 68 c’était avant tout la plus grosse grève de l’histoire de ce pays... »
              Vous avez raison ........... mais il faut bien constater que ces « évènements » ont fait que les Zuniens se sont , au final , retrouvés débarrassés de De Gaule qui était un gros caillou dans leurs rangers et que c’est un « Rotschild boy » (*) qui lui a succédé. Troublant ...Non ?
              Depuis 69 tous les gouvernements (sauf Mitterrand en 81 82) détricotent lentement mais sûrement tous les acquis sociaux.

              @+
              *

              Georges Pompidou fit parti du cercle restreint des proches du général de Gaulle, et cette proximité lui valut d’être nommé chef de son cabinet d’avril 1948 à 1953.

              En 1953, il entra à la banque Rothschild, où il occupa rapidement les fonctions de directeur général et d’administrateur de nombreuses sociétés. Ce fut pour lui l’occasion de participer à la vie économique du pays, d’accroître le champs de ses compétences et d’établir un éventail plus large de relations.…

              Le général de Gaulle élu à la présidence, Georges Pompidou retourna pendant quelques temps vers le monde de l’entreprise en réintégrant la banque Rothschild.

              Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.


            • Albert123 8 février 2018 12:12

              @jaja


              « Mai 68 c’était avant tout la plus grosse grève de l’histoire de ce pays... »


              non c’était avant tout une « révolution » comme les bourgeois gauchistes ont l’habitude d’en faire, Mossad et CIA à l’appui pour mieux chasser de Gaulle qui avait une dent contre la main mise des USA sur l’europe et tenait des propos au sujet d’un certain peuple particulièrement dominateur depuis l’affaire des vedettes de Cherbourg.

              et il n’en reste rien d’autre, il n ’y a guère que les rouges à poing levé qui ressassent leur idéal révolutionnaire qui tient plus du romantisme fleur bleu que d’un quelconque réalisme historique et politique.

              les masses ouvrières sont dociles, quand elles se mettent en grèves c’est en raison de la présence d’un ou plusieurs agitateurs quasi systématiquement liés aux organes précités.

              ceci dit vous pouvez continuez de hurler au fascisme pour ne pas vous remettre en question.

              ça fait parti du système de défense des gauchistes et la seule solution que vous avez trouver pour vous donner l’impression d’être encore cohérents dans votre paralogisme que seul les indignés du dimanche qui dorment debout peuvent encore valider.






            • jaja jaja 8 février 2018 12:17

              @jmdest62

              Que de Gaulle n’était pas en odeur de sainteté à Washington est une réalité... Mais plus généralement c’est la puissance coloniale de la France que l’impérialisme US n’aimait pas... Ainsi pendant la Guerre d’Algérie a t-il permis à des membres du FLN ou a des déserteurs de se réfugier aux USA sans être inquiétés.... sans parler d’actions beaucoup moins visibles...

              Ce qui n’enlève rien au mouvement gréviste de Mai 68...


            • foufouille foufouille 8 février 2018 12:27

              @Albert123
              et pour 1936, c’était la CIA et les bourgeois gauchistes ?


            • chantecler chantecler 8 février 2018 12:52

              @foufouille
              Les ravages de l’ UPR !
              Incroyable !
              ......
              En 68 le « monde communiste » était profondément divisé :
              il y avait des modérés , des Stals , plutôt mal vus (depuis le rapport Kroutchev et « l’archipel du Goulag » )
              et les trotskystes avec ses déclinaisons ...
              Dont la LCR , Krivine aux commandes , qui deviendra bien après le NPA (Besancenot).
              Beaucoup de dirigeants trotsk sont très bien retombés sur leurs pattes .
              Et aujourd’hui ce courant à travers entre autre les nouveaux philosophes cad retournement de veste, produit beaucoup de néoconservateurs .


            • Albert123 8 février 2018 14:03

              @foufouille


              vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi les régimes fasciste surviennent à chaque fois que la gauche a pris le pouvoir ?

              bonne méditation.



            • foufouille foufouille 8 février 2018 14:29

              @Albert123
              non vu que le système met à part une grande partie de la population au minimum. le capitaliste ne pouvant plus se goinfrer, il se « révolte ».
              nôtre système n’est pas mieux puisqu’il faut tout le temps se battre pour survivre.
              l’idéal serait un mélange des deux.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 février 2018 18:52

              @chantecler

              L’archipel du goulag ...1973


            • mmbbb 8 février 2018 21:43

              @chantecler vous etes lucide Besancenot est un fils de couple d enseignants donc de la bourgeoisie Le pire est le chanteur Renaud fils de bourgeois ayant chante contre le bo bo , fustigeant la miss Thatcher appelant a voter Fillon qui est présente par les neo conservateurs de du media le point comme un Thatcher a la francaise Atteindre ce niveau de confusion mentale merite la noix d honneur comme le décerne le Canard


            • Legestr glaz Ar zen 9 février 2018 09:57

              @jaja

              Cela vous rassure de parler de « mouvement gréviste ». Mais les choses ne sont pas aussi simples. Vous refusez de voir la main des USA dans la déstabilisation de la France parce que De Gaulle était un empêcheur de tourner en rond. Vous réduisez cette affaire à des mouvements grévistes, cela vous arrange et cela concorde avec vos idées. Mai 1968 s’organise dans votre esprit en fonction de vos croyances. Vous occultez une partie de l’histoire pour que celle-ci coïncide avec votre vision de la société.

              Un ouvrage récent, qui passe assez inaperçu, et pour cause, les médias n’ont pas du tout intérêt à proposer au large public un ouvrage de cette nature.

              « L’ami américain » d’Eric Branca sorti au mois d’août 2017.

              « Grâce aux archives déclassifiées, mais aussi à des témoignages inexploités, il est désormais possible de raconter pour la première fois cette » guerre de trente ans « qui, de 1940 à 1969, opposa le Connétable de la France libre à la volonté de puissance des Etats-Unis. Alors que, aux instants les plus cruciaux de la guerre froide, le soutien du Général resta toujours acquis à Washington, le Département d’Etat et la CIA ont beaucoup tenté pour l’éliminer de la scène internationale. Du financement du FLN algérien au concours prêté à l’OAS, de l’espionnage nucléaire à la corruption d’une partie de la classe politique française, en passant par l’enrôlement d’Hollywood dans la croisade antigaulliste, »


            • capobianco 9 février 2018 10:04

              @chantecler
              « En 68 le « monde communiste » était profondément divisé  »

               Les communistes (les stals ???) étaient dans les usines qu’ils occupaient avec des non communistes (non stals ?). Mon vécu par rapport aux troskistes que vous que vous mettez parmi les communistes (non stals ?) c’est qu’ils se sont fait vertement virer quand ils venaient tenter de diviser les grévistes avec leurs slogans genre « cassez l’outil de travail » ou du verbiage bien bobo qui nous était plutôt incompréhensible.

              Comme vous le dites, ces partis troskistes ont toujours été des fournisseurs du PS et du système, voyez ce que sont devenus les con (s) de bandit, gesmar, sauvageau, s july, gluksman .......... . Voyez les dirigeants du ps pour comprendre qui ils sont vraiment pour la plupart d’entre eux genre J Drey.

               Enfin, il faut comparer ce qui est comparable les comm.... heu stals représentent plus de 20% de l’électorat de l’époque, les troskistes, comme aujourd’hui, servaient à éparpiller les voix populaires. 



            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 2018 11:42

              Mai 68 a mené à Macron, c’est la moindre des chose qu’il dédie une petite messe.

              Sous les pavés... la marge !


              • jaja jaja 8 février 2018 11:47

                @La Voix De Ton Maître

                Il y aura la messe officielle des renégats encouragés par le pouvoir qui auront antennes télévisuelles ouvertes et il y aura aussi commémoration de la grande grève de Mai 68 de la part de toutes celles et tous ceux qui n’ont rien lâché smiley


              • chantecler chantecler 8 février 2018 12:54

                Oui et Alésia à l’Irak .


              • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 février 2018 13:38

                @jaja

                Je crois qu’il va surprendre.

                En l’écoutant à Davos, on aurait dit un mix étrange entre Mère Thérésa et Bill Gates. C’est si envoûtant que l’on en perdrait presque de vue ses propres notes sur l’état économique catastrophique du monde.

                Si Rothschild dit que c’est un virtuose, c’est qu’il faut faire attention. Je parie que les grands rebelles de 68 verseront quelques larmes pendant la séance d’hypnose.


              • Tall Tall 8 février 2018 11:55

                Je fais le pari suivant : malgré tout le foin qu’on va faire dans la presse pour le 50e anniversaire de mai 68, très peu sera consacré aux accords de Grenelle.


                Alors que c’est le point d’orgue de mai 68 ...
                 
                Car c’est là que le grand patronat s’est couché à plat ventre devant le peuple et les syndicats par crainte d’une insurrection communiste .... ils ont lâché d’un coup 30% d’augmentation du salaire minimum et 10% sur tous les autres ! Sans oublier les positions syndicales renforcées dans tous les secteurs, l’augmentation des congés payés et divers autres avantages sociaux.
                 
                Les accords de Grenelle ont montré quelque chose de très subversif : c’est que quand le peuple se fâche vraiment, le patronat se couche !

                Et c’est là que mai 68 s’est désamorcé car le gros du monde salarial satisfait de cette victoire ( ça le pouvait ) est rentré au bercail. Il y avait bien encore un syndicat et les students qui battaient le pavé, mais ce n’était plus qu’anecdotique..
                Car il faut mettre ça en rapport avec les semaines précédentes où c’était la grève générale illimitée avec des millions de personnes descendues dans toutes les rues de France !

                Et donc, le petit cinoch du général de Gaulle revenu d’Allemagne après la bataille n’était plus que poudre aux yeux .... game over ...
                 
                N’espérez donc pas que Grenelle fasse la Une de cette presse du cac 40 qui vient de faire élire le jeune majordome européïste de l’Elysée... Grenelle ne sera cité qu’à la marge alors que c’est la + importante victoire de mai 68 en France ... qui était donc une Révolution réussie !

                • jmdest62 jmdest62 8 février 2018 12:02

                  @Tall
                  Salut
                  « Une révolution réussie »
                  Exact sur le court terme ...
                  Beaucoup moins sur le long terme (voir ci dessus)
                  @+


                • Tall Tall 8 février 2018 12:05

                  @jmdest62 salut !


                  Ce n’est plus la même jeunesse ... et c’est aux jeunes d’aujourd’hui de réagir, c’est eux qui se font enc...


                • jaja jaja 8 février 2018 12:10

                  @Tall

                  C’est une vision bien optimiste de ce que fut Grenelle, vécu comme une trahison par une partie importante des grévistes... à commencer par la base ouvrière de la Régie Renault.... qui espéraient bien plus...
                  Si il y a eu manipulation en Mai 68 c’est bien celle des organisations syndicales et du PCF qui ont tout fait pour que se termine un mouvement qu’ils ne contrôlaient pas...

                  http://www.ina.fr/audio/PHD94043773


                • Tall Tall 8 février 2018 12:16

                  @jaja


                  Ben oui, le coup d’état communiste n’a pas eu lieu puisque les patrons se couchés avant.
                  Mais c’est bien par crainte de ça qu’ils se sont couchés ...c’est donc votre victoire, en fait ... vous les avez bien fait reculer !

                • jaja jaja 8 février 2018 12:21

                  @Tall

                  C’est gentil Tall smiley mais toute ma vie j’ai pensé qu’on avait été défaits et qu’on en paye encore le prix aujourd’hui...
                  D’autant plus que le communisme réel, le stalinisme et ses goulags, ont fait que dès ces années 68 le communisme devenait un véritable repoussoir y compris au sein des masses ouvrières....


                • Tall Tall 8 février 2018 12:30

                  @jaja


                  Faut se renouveler ... si j’étais militant, j’oublierais le terme « communiste » et dialoguerais avec les jeunes d’aujourd’hui pour trouver les bons messages, car le potentiel de mécontentement est présent : il faut le canaliser. La propagande capitaliste est devenue très efficace. C’est là qu’est le nerf de la guerre aujourd’hui

                • oncle archibald 8 février 2018 12:37

                  @Tall : c’est vrai, en Mai 1968 j’étais « diplomable » et salarié pour mon premier emploi faisant aussi office de stage de fin d’études chez ..... le beau frère du premier ministre, Michel Debré. Mon patron, qui était aussi mon prof à l’école d’architecture, comme Michel Debré avait épousé une fille de la dynastie Le Maresquier, prix de Rome d’architecture quasiment de père en fils !

                  Dans son agence nous étions une quinzaine de salariés. Il a déboulé un matin en disant que bien entendu nous étions libre de suivre la gréve mais que ceux qui le feraient seraient virés ! Il a dit aussi qu’il s’engageait à nous payer les salaires même si quasiment toutes les banques étaient fermées. C’était surréaliste ! Personne n’a fait gréve et il est allé chercher au fond du Gers une rarissime agence de la caisse d’épargne qui n’était pas fermée pour nous ramener nos salaires en liquide ! C’était très amusant.

                  Nous avons tous été très satisfaits des augmentations consistantes de nos salaires fruit des « négociations de Grenelle » et rebouffées par l’inflation en quelques mois, disons un an ou un au et demi au maximum mais bon, sur le moment on a pu crier avec la foule des grévistes « on a gagné ! on a gagné ! ».

                  Autre fait amusant dont je me souviens, l’un d’entre nous était allé à Paris pendant « les évènements » et en était revenu en disant : ils ne sont pas cons à Paris, j’ai lu sur un mur ; « je ne veux pas perdre ma vie à essayer de la gagner ». C’était un garçon intelligent mais un fainéant redoutable. Suivant à la lettre ce slogan il a fini dans la misère.


                • Tall Tall 8 février 2018 12:59

                  @oncle archibald

                   
                  Ah, on sent bien le vécu là !

                  et rebouffées par l’inflation en quelques mois, disons un an ou un au et demi au maximum
                  Oui si votre patron n’indexait pas vos salaires ... d’autant que l’indexation s’est aussi améliorée après 68 

                • jaja jaja 8 février 2018 13:06

                  @oncle archibald : « Il a déboulé un matin en disant que bien entendu nous étions libre de suivre la gréve mais que ceux qui le feraient seraient virés ! »

                  Ce qui est totalement illégal bien que pratiqué à toutes les époques par beaucoup d’ordures patronales qui se plaignaient, dans la foulée de 68, quand on rossait tout aussi illégalement l’un d’entre eux qui avait de tels comportements...


                • gruni gruni 8 février 2018 13:20

                  @oncle archibald


                  C’est vrai qu’on oublie facilement tous ceux qui n’ont pas fait grève. Au collège, par rapport à la grève des bus (mais pas seulement) nous étions une trentaine d’élèves présents sur 300. En plus, je devais faire 8 km matin et soir à bicyclette, merci papa ! 

                • oncle archibald 8 février 2018 13:54

                  @jaja quand même Jaja, nous n’allions pas nous mettre en gréve chez le bof du premier ministre ! En plus c’était un patron adorable, si-si, ça existe ! Et on le connaissait comme notre poche. Je vais vous contrarier beaucoup mais un employeur n’est pas « nécessairement » une « ordure patronale ». J’en connais plein, non je rectifie, j’en connais plusieurs qui sont comme ça.


                • capobianco 9 février 2018 10:20

                  @jaja
                  « C’est une vision bien optimiste de ce que fut Grenelle, vécu comme une trahison par une partie importante des grévistes.. »

                  Vous en êtes resté à vos phantasmes, jamais les millions de grévistes n’ont envisagé et encore moins souhaité votre « révolution manquée ». Vous vous êtes fait virer des entreprises quand vos comparses venaient pour nous convaincre de casser nos outils de travail, c’est çà la réalité de l’époque. La base ouvrière de Renault ne vous a pas suivi, je comprend votre déception. Les organisations syndicales sont ce qu’en font les salariés et donc à leur image, c’est la démocratie. Visiblement vous ne connaissez pas grand chose du monde ouvrier, vous continuez de ressasser votre catéchisme pseudo révolutionnaire qui enregistre tant de succès électoraux. 

                  «  un mouvement qu’ils ne contrôlaient pas... » Rappelez nous ce que vous contrôliez à cette époque !!! Arrêtez donc de reprendre les poncifs désabusés de vos ex amis du ps...


                • jaja jaja 9 février 2018 13:50

                  @capobianco

                  Je ne connais pas grand chose du monde ouvrier, peut-être, mais j’étais métallo et syndicaliste et si je me suis fait virer, ça m’est arrivé, c’est par mon patron et jamais par mes collègues de travail...
                  Sur Renault, ayant travaillé à Flins, il y aurait beaucoup à dire concernant les grèves des OS, majoritairement immigrés, peu soutenues par les directions syndicales à cette époque....

                  Gonflé de me parler de mes ex-amis du PS alors que vous soutenez un apparatchik issu de ses rangs et qui aujourd’hui encore tresse des lauriers à Mitterrand dont la carrière au service du capitalisme et de l’impérialisme ne peut-être mise en doute !


                • capobianco 10 février 2018 10:06

                  @jaja
                  « peu soutenues par les directions syndicales à cette époque.... »

                  Cela s’évalue comment « peu soutenus », une impression, un parti pris, une preuve, du dénigrement ?

                  Vous remarquerez que quand je parle de vos ex amis du ps je précise que c’est « la plupart » et que l’on peut considérer que celui qui quitte le ps, et devient le candidat de la gauche n’est pas qu’un ancien apparatchik du ps mais quelqu’un en désaccord profond avec les autres ex troskistes issus de vos rangs.

                  Je soutiens la FI et son représentant JLM mais il n’y pas de carte à la FI. Vous ne comprenez pas qu’il s’agit d’un mouvement où l’on retrouve des gens d’accord sur le projet mais venant d’horizons politiques différents. Vous le dites vous même que certains sortent de vos rangs pour rejoindre le mouvement, comme des PCF, des verts, des ex ps et des ex riens du tout. Je ne soutiens pas le JLM du ps mais le responsable du mouvement FI.

                   Il a une certaine admiration de miterrand c’est son droit que je ne partage pas du tout mais du moment que cela ne vient pas polluer le programme de la FI. C’est juste que cela permet à nos ennemis de faire des amalgames et faire croire que de la naissance à la mort les gens ne changent pas.

                   Enfin, moi je ne connais vraiment JLM que depuis 2012, et je le trouve brillant, convainquant et sincère mais j’ai des désaccords et je n’en fait pas une idole pour autant. De plus je soutiens sa proposition de pouvoir virer un élu ou un responsable qui trahirait ce pour quoi on l’a élu.


                • rhea 1481971 8 février 2018 12:10
                  • J’ai passé mai 68 à Madagascar, à mon retour en France, j’ai
                  • trouvé les français bizarres , moi qui était parti en janvier 1967.
                  • J’ai lu dans un tabloïd que l’ambassade américaine s’occupait
                  • de l’intendance des manifestants, comme tout le monde il faut
                  • se nourrir . 

                  • jaja jaja 8 février 2018 12:35

                    @rhea 1481971

                    A l’époque pourtant les tabloïds parlaient plutôt de l’intendance des soviétiques ce qui change aujourd’hui, les cibles politiques n’étant plus les mêmes depuis la disparition de l’URSS... smiley


                  • gruni gruni 8 février 2018 13:06

                    @rhea 1481971


                     « Washington a encouragé les opposants à de Gaulle, s’est réjoui de sa déstabilisation en mai 1968 et avait même préparé un plan secret d’intervention militaire en France au cas il serait assassiné ! »

                    Non, je ne suis pas devenu complotiste...


                  • jaja jaja 8 février 2018 13:07

                    Pardon c’était pour Oncle Archibald...


                  • gruni gruni 8 février 2018 13:08

                    @jaja


                    Salut jaja

                    Je ne sais pas pourquoi, mais j’étais sûr que vous seriez là aujourd’hui.

                  • jaja jaja 8 février 2018 13:08

                    @Post disparu... pas grave !


                  • jaja jaja 8 février 2018 13:10

                    @gruni

                    Bonjour Gruni,...

                    vous en savez plus que moi sur moi smiley Seul un gros rhume me garde à la maison aujourd’hui... D’ailleurs je merdoie dans mes commentaires avec mon mal de crâne...


                  • mmbbb 8 février 2018 13:54

                    @gruni plus j ’ecoute Con Bendit plus précisément je ne veux plus l ecouter, mai 68 me parait une farce Ce Con Bendit est une pute atlantiste et mondialiste Louez Mai 68 basta clap de fin les jeunes s en tapent et ils ont raison , ils ont maintenant la précarité , une France enlaidie et depressive Tous ces soixante hui art ont su se recycler dans le systeme notamment ce Con Bendit qui ne travaille pas a la chaine et qui est tres loin des préoccupations du peuple . Clap de fin « MAI 68  » . arrêtons de ratiocinez sur cette révolution bourgeoise qui a pour resulat une France demantellée Macron a rencontre con bendit une unite de penseée


                  • jmdest62 jmdest62 8 février 2018 14:04

                    @mmbbb
                    Salut
                    D’accord avec vous sur Bendit......à voir ce qu’il est devenu on peut raisonnablement douter de la sincérité de son engagement en 68.
                    @+


                  • gruni gruni 8 février 2018 14:19

                    @mmbbb


                    Si pour vous mai 68 c’est seulement Cohn Bendit, c’est très réducteur. Les étudiants ont allumé la mèche et les travailleurs ont suivi. Les travailleurs étaient des bourgeois nantis ? Alors posez-vous la question, pourquoi ? plutôt que qui ?

                  • mmbbb 8 février 2018 19:56

                    @gruni qu est devenu l education nationale Qu est devenu cette société francaise Comment sont structuré désormais les villes Les bo bob au centre ville des bobos ecolo hedonoiste tels Con Bendit N Hulot et tant d autres qui ignorent completement les autres couches sociales et nous emmerdent avec leur ideologie. Les syndicats et les prolos se méfiaient de ce leader . J ai presque le regret que les CRS n aient pas ete des SS et qu ils ne lui fassent pas la fete a cette crevure de rouquin . Ne me faites pas prendre des vessies pour des lanternes Gruni , J etais gamin et mai 68 n etait qu un bruissement lointain de ma campagne . Je ne suis pas issu de cette classe bourgeoise puante qui n avait comme but que la dissolution de la nation francaise Con bendit est de ceux la Tous ces révolutionnaires comme Besancenot sont de cette classe bourgeoise . Eux ils ont foutu le bordel eux ont eux les moyens de se recycler , le fils de prolo actuel lui est déclasse il a le RSA point barre de surcroit on lui impose le multiculturalisme parce que Bendit est un mondialiste et qu il n en a rien a cirer du peuple


                  • capobianco 9 février 2018 10:33

                    @mmbbb
                    Je partage totalement votre point de vue. J’ai vécu pleinement mai 68, nous avons occupé notre usine (1200 salariés) 5 semaines et les con de bandit étaient rejetés par l’écrasante majorité des ouvriers. Le monde ouvrier avait une vision lucide de ce formidable moment de lutte syndicale et de tous ces « meneurs » étudiants que l’on retrouve aujourd’hui dans des situations sociales privilégiées bien loin de leurs slogans de jeunesse et maintenant ennemis du peuple.


                  • eddofr eddofr 8 février 2018 14:25

                    Je l’crois pas, que j’vais dire ça !


                    Mais finalement, le vieux con (De Gaulle) avait raison. C’était pas une révolution, juste le chienlit !

                    On je les paie encore leurs conneries.

                    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 février 2018 14:33

                      pour les étudiants de Nanterre en particulier Mai 68 a commencé par le mouvement dit du 22 mars, quand les garçons ont voulu que leurs copines restent après 22h avec eux.
                      Les ouvriers n’ont pas fait grève grâce aux petits bourgeois, c’était un mouvement parallèle qui a failli rejoindre l’autre, mais c’était deux mondes incompatibles.

                      Mai 68 fomenté par la CIA, comme les émeutes contre MacGovern ?

                      Il est strictement inutile d’essayer de raisonner l’auteur de cette thèse. Il se voit déjà en initié. De Gaulle anti américain ? Il a entretenu la CECA, puis les débuts de la politique européenne, tout ce qui était dans les suites du plan Marshall. Mais c’est pas grave smiley


                      • jaja jaja 8 février 2018 14:44

                        @Amaury Grandgil

                        Votre explication est très simplificatrice et donc fausse...

                        « La mèche de la crise de Mai-68 est allumée au soir du vendredi 22 mars par un groupe d’étudiants qui décide d’occuper le campus de Nanterre pour protester contre l’interpellation d’étudiants hostiles à la guerre du Vietnam.

                        Ces étudiants progressistes déclenchent ainsi d’une façon spontanée et sans en imaginer l’ampleur, la triple crise étudiante, sociale et politique de Mai-68 qui devait bouleverser la société française. »

                        https://www.ladepeche.fr/article/2008/03/21/444169-le-mouvement-du-22-mars-declencheur-du-seisme-etudiant.html


                      • gruni gruni 8 février 2018 15:03

                        @jaja


                        Parfaitement d’accord avec vous jaja. On dirait que le mal de tête est passé.

                      • mmbbb 8 février 2018 20:22

                        @jaja pourquoi chiales tu les enfants de con bendit sont devenus des affairistes font des analyses financieres sur Excel et ont delocalise les usines Les capitaux peuvent circuler librement et les Con Bendit Gluxman’ dcd ) et autres BHL qui agitaient le petit livre rouge se sont convertis au capitaliste Voila la mutation de la société francaise Ya plus d usines jaja dans ce pays et ce sont les Chinois qui les rachetent aujourd’hui et les ouvriers francais peuvent gouter a la gentillesse du cadre chinois forme a la shlag dans son pays La guerre du Vietnam c est fini les les BHL Les Kouchners sont pour le droit d ingerence L edudiant francais issu de classe moyenne doit marner pour s en sortir S il va a l universite son diplome ne luii servira pas a grand chose . tant l universite est devenu une salle en stand bye avant de devenir chomeur Gruni et toi, vous agitez de vieilles chimeres En revanche la societé francaise est toujours aussi inégalitaire simple remarque La bourgeoisie de gauche a l art de cultiver l entre soi et un P Berge soutenant LGBT prenait le ventre de la femme pour une vulgaire mere porteuse Ce n est pas la femme du XVI qui va louer son ventre Rassure moi Le libétarien Bendit est arrivé a ses fins et toi tu applaudis


                      • jaja jaja 8 février 2018 20:30

                        @ Qu’estce que tu as fumé pour dire que j’applaudis Bendit qui n’a d’ailleurs jamais été ma tasse de thé ?
                        La société est certes toujours inégalitaire aujourd’hui et nécessite donc toujours un soulèvement des exploités... et ça viendra de la jeunesse...

                        Peut-être plus rapidement que certains l’imaginent...


                      • mmbbb 8 février 2018 21:29

                        @jaja prends pas la mouche t es susceptible vraiment Simple remarque a toi et a Gruni ces révolutionnaires ont ete avant tout des hédonistes et se sont convertis a l ecologie de salon Ce sont des ecolo bobo hedonistes dont les préoccupations sont a mille lieues de la classe populaire Voir ce brave Hulot qui est désoramais empêtre avec des affaires d harcèlement Quant a l etat de la France, vois le resultat !


                      • capobianco 9 février 2018 11:03

                        @Amaury Grandgil
                        «  Les ouvriers n’ont pas fait grève grâce aux petits bourgeois, c’était un mouvement parallèle qui a failli rejoindre l’autre, mais c’était deux mondes incompatibles. »

                        C’est bien la première fois que je suis d’accord avec vous, quelle surprise !!!

                         L’ami jaja préfère voir « en ces deux mondes incompatibles » la soi-disant responsabilité de la cgt que celle de ces ex amis troskistes devenus « socialistes » (ne pas rire) ou, et soutiens inconditionnels du libéralisme.


                      • jaja jaja 9 février 2018 11:49

                        @capobianco

                        Au moins moi j’ai participé à cette grève... Quand aux « socialistes » qu’ils viennent du trotskisme, comme votre ami Mélenchon, (plus de 30 ans de trahison politicarde au PS pour aujourd’hui jouer les Che Guevara du parlement) ou de la social-démocratie classique ce sont tous des partisans du capitalisme et défenseurs de l’impérialisme français... Des renégats...

                        Avant de vouloir moucher les autres, regardez dans quel marigot pourri vous vous agitez !


                      • oncle archibald 9 février 2018 11:50

                        @jaja et @ Amaury Grandgil : au départ du mouvement il y a des revendications etudiantes et strictement étudiantes auxquelles j’ai adhéré immédiatement. Par exemple pour les étudiants en architecture nous revendiquions d’etre jugés avec moins de désinvolture puisque nous avions observé en divisant le temps des jugements par le nombre de projets à juger que le jury passait en moyenne de 2,5 minutes par projet pour apprécier un travail qui avait pris un mois et demi aux étudiants. C’est donc « une image » qui était jugée et non la réponse plus ou moins intelligente au problème posé. 


                        Puis très rapidement les étudiants en lettres ultra politisés sont venus dans nos amplis pour nous expliquer que c’était toute la société qui était mauvaise et qu’il fallait virer tous les « bourgeois » des postes à responsabilité ! Le tout dans un sabir qu’ils étaient les seuls à comprendre .... Quand on leur demandait de répéter leurs explications avec un langage « normal » on se faisait traiter de vieux débris qui n’avait rien à faire avec « les révolutionnaires » et du coup je n’ai plus refoutu les pieds dans ces « grands messes » de gauchos exaltés. Ils croyaient refaire le monde et il n’y a qu’à regarder ce que sont devenus José Bové et Daniel Cohn Bendit par exemple pour comprendre que j’avais raison de ne pas croire à leurs grandes envolées lyriques !

                      • capobianco 9 février 2018 13:17

                        @jaja
                        Contrairement à vous je ne juge pas les gens, politiques ou pas, dans la généralité. Vous soutenez un mini parti grand fournisseur de cadre du PS et du libéralisme et vous pourrissez ceux ou celui qui font exception à la règle. J’imagine que vous y trouvez un intérêt, mais lequel ?

                        Moi je vois que JLM a sut bouger les gens de gauche, pour arrivé a créer un mouvement où se retrouvent 400 000 personnes d’origines politiques diverses genre ex ps, ex pc, ex ecolos, ex rien du tout qui n’attendent pas la venue du « grand soir » et ne passent pas leur temps à pourrir ceux qui, comme vous, pourraient ou devraient faire parti du mouvement. Votre véhémence dans la critique de la FI est étonnante. Vous êtes vous posé la question de savoir à quoi sert votre micro parti ? Quelles avancées le peuple français lui doit ? J Drey, Jospin, Kouchner, Gluksman, ......... ? Et vous parlez de trahison politicardes ?

                        Vous préférez pourrir l’un des rares, issu de votre groupe, qui est resté fidèle à la gauche et qui a redonné espoir à des millions de français.


                      • capobianco 9 février 2018 13:23

                        @capobianco

                        jaja
                        Relisez mes interventions quand à ma participation aux grèves de mai 68, j’avais 23 ans, jeune militant CGT qui garde aujourd’hui toute sa volonté de rassembler dans le seul mouvement réellement de gauche à même de nous amener au grand soir du changement. 


                      • jaja jaja 9 février 2018 13:38

                        Mon « micro parti » pour le moment n’a fourni que des transfuges vers la FI... ce qui est d’ailleurs le même mécanisme que celui qui vit, plusieurs décennies auparavant, partir des cadres vers le PS...
                        Ceux là sont passés avec Mélenchon du drapeau rouge au drapeau tricolore et de l’Internationale à la Marseillaise, de l’internationalisme à la défense de la France coloniale « présente dans toutes les mers du monde » comme a su le rappeler le chef...

                        PS : Kouchner et Gluksman venaient du maoïsme et Jospin de la même boutique que Mélenchon et non de la Ligue...
                        Je rappelle ici que j’ai rejoint le NPA en 2009, à sa fondation, alors qu’il ne se définissait plus comme un parti trotskiste et que le bilan de la Ligue est à faire par ses ex-militants...


                      • capobianco 9 février 2018 15:08

                        @jaja

                        « Jospin de la même boutique que Mélenchon et non de la Ligue... » Mais plus haut vous écriviez

                        « qu’ils viennent du trotskisme, comme votre ami Mélenchon, » Désolé de ne pas connaître les nuances de vos groupes troskistes NPA ou LO ou d’autres peut-être.

                        Merci de confirmer que vous ou vos semblables avez fourni les cadres du PS. De même que l’on ne peut généraliser sur les « qualités » des « transfuges » à savoir que certains se sont remis en cause et d’autres non.

                        Le drapeau rouge n’est pas le drapeau de la France et s’en réclamer alors que l’on ne représente si peu de français est pour le moins contre productif et surement pas rassembleur d’où peut-être une partie de la réponse à votre représentativité...

                         A la FI, parmi ses 400 000 soutiens les partisans de l’internationale ne sont sans doute pas majoritaires (même si elle se chante à certains moments) et il n’y a pas de raison de l’ imposer. Les soutiens FI doivent avant tout être d’accord sur le programme et la stratégie et ne pas s’étriper sur des sujets dont personne n’a besoin pour avancer. 

                        « Je rappelle ici que j’ai rejoint le NPA en 2009, à sa fondation, alors qu’il ne se définissait plus comme un parti trotskiste et que le bilan de la Ligue est à faire par ses ex-militants... »

                        j’avoue n’avoir pas vraiment compris cette phrase et notamment « le bilan fait par les ex militants » . Mais s’il n’y avait que cela d’incompréhensible chez vous. 



                      • V_Parlier V_Parlier 8 février 2018 14:45

                        "Pour l’anecdote, les voitures brûlées près de chez moi n’étaient que des épaves laissées par des cascadeurs après une démonstration publique donnée la veille au soir".
                        -> Ah, c’était une autre époque...


                        • Le421 Le421 8 février 2018 16:34

                          Et il faut voir comment, le ramassis de sans-couilles peuplant le pays, crachent sur ces personnes qui ont eu le courage de penser une société autrement.
                          Alors que maintenant, les moutons bêlent et filent sans broncher à l’abattoir...



                          • Le421 Le421 9 février 2018 13:21

                            @Tall
                            Hollandaise... La vache !!

                             smiley


                          • Coriosolite 8 février 2018 18:23

                            Bonjour,

                            L’article est assez intéressant et le lien sur le point de vue policier est intéressant également et plutôt original.

                            Ceci dit l’article n’échappe pas aux travers habituels des évocations de Mai 68 : l’oubli de la grève ouvrière ou sa minoration par rapport aux aspects spectaculaires des émeutes étudiantes.

                            Je n’ai pas connu Mai 68 mais les anciens de ma famille, famille d’extraction populaire je précise, m’en ont souvent parlé.

                            En plus de ces témoignages, j’ai pas mal lu sur le sujet. Ce qui m’a frappé c’est le changement progressif du mode de perception de Mai 68.

                            Pendant les années 70, Mai 68 est perçu et relaté comme une révolte ouvrière et populaire. Ce qui est mis en avant c’est le refus massif et déterminé des ouvriers les plus jeunes des cadences de travail, de la soumission aux petits chefs, du taylorisme etc., en bref la contestation du travail industriel parcellisé et la perte du sens.

                            Cette révolte est largement documentée et analysée dans les années 70. Et Mai 68 reste la référence des luttes ouvrières qui suivent pendant une décennie, Mai 68 c’est ce qu’il faudrait refaire et mener à terme. Les héros ouvriers de l’époque sont ceux qui séquestrent leurs patrons, les LIP qui redémarrent leur usine sans le patron etc.

                            Ceci jusqu’aux années 80, qui marquent à mon avis une évolution nette de la perception et de la relation de Mai 68. A ce moment une partie des acteurs du mouvement étudiant a abandonné l’idéal révolutionnaire et rejoint la classe dirigeante, les groupes gauchistes sont en crise et les syndicats jouent la modération face au gouvernement de gauche.

                            Il devient gênant et malséant, voire dangereux de rappeler à la mémoire populaire que l’insurrection pacifique peut payer et que le pouvoir peut vaciller sous la pression populaire.

                            Alors Mai 68 devient peu à peu dans le récit « officiel » un combat sociétal plutôt que social. On valorise les changement légaux obtenus depuis dans le domaine des mœurs (je ne précise pas lesquels, c’est connu).

                            En même temps dès les années 80, les discours sur la crise économique, sur le réalisme, sur la nécessaire modération et la patience deviennent le mantra médiatico-politique, de gauche comme de droite. Votez bien et restez tranquilles, on s’occupe du reste.

                            Nul doute que les commémorations à venir resteront fidèles à cette représentation de Mai 68, une grande fête, un grand défoulement de la jeunesse, et passeront sous silence la formidable insurrection populaire.


                            • gruni gruni 8 février 2018 19:08

                              @Coriosolite


                              Croyez bien que je n’oublie pas les grèves, j’en parle un peu dans mes commentaires. Mais je comprends votre perception de l’article, puisque vous n’avez « connu Mai 68 ». et c’est vrai qu’on parle plus des étudiants que de la grève généralisée. On oublie également que l’année « 1967 connaît un pic de grèves, dans tous les milieux, tels que les paysans, en Bretagne, dans le Centre, avec des soutiens de toutes les catégories ». 

                            • capobianco 9 février 2018 11:20

                              @Vraidrapo
                              « ils bossent, ils bossent... tandis que le Franc dévaluait / au Mark, et dévaluait encore... »

                              Elle est belle leur vie, « ils bossent, ils bossent » aller encore une couche ils bossent. Perso, je n’ai pas compris que la vie devait se résumer à cela. J’ai toujours pensé que notre court passage à la vie devait au maximum coller au bonheur, au plaisir, à l’émerveillement.

                              J’ai honte, je suis nul, la vie c’est donc de bosser même pour 5€/h, le nez sur les machines, les calculatrices, les feuilles d’impôts, les radars, les embouteillages.... et finir dans les ehpad aidé par des personnels épuisés mais qui bossent, qui bossent......... quel pied !!!



                            • capobianco 10 février 2018 10:22

                              @Vraidrapo
                              « L’accord trouvé en Allemagne sur la semaine de 28 heures dans la métallurgie n’est « pas transposable en France », a estimé le président du Medef Pierre Gattaz, invoquant la spécificité du « miracle économique allemand ».

                              Et vous le croyez ? Ce grand serviteur du grand patronat peut-il soutenir une autre position ? J’espère que vous ne vous appuyez pas sur ce propos pour me convaincre que notre pays ne pourrait soutenir de telles avancées sociales ! Revoyez l’histoire des luttes en France et c’est le sujet de 1968 où la »chienlit " à été plutôt bénéfique que je sache.

                               Citez moi une avancée sociale proposée, soutenue et accordée par le patronat et ces soutiens de droite.


                            • CN46400 CN46400 8 février 2018 18:46

                              le 11 mai 20heure, je rentre de Grenoble, la gare de Lyon est vide, un militant communiste vend un n° spécial de l’Huma. Je vais me balader vers le quartier Latin, en haut du Boul Mich un quidam abat les arbres avec une tronçonneuse sous le regard impassible d’un groupe de CRS. Pourquoi interroge un des badauds qui parlent des « événements » de la veille ? pas de réponse.

                              Le lendemain est un dimanche, les militants communistes sont convoqué à la Grange aux Belle pour préparer la manif du lendemain 13 mai, Renè Andrieu lance le mot d’ordre principal, « dix ans çà suffit ».

                              Le lundi à 13 heures, le service d’ordre se met en place sur la place de la République, la manif démarre à 14h. A 21h, place Denfert Rochereau, on dissout en chantant l’Internationale.

                              Quelques jours après , la grève avec occupation est votée dans ma taule (Bd Brune). Première décision, les pointeuses sont poubellisées, la direction évacue les lieux, à pied. C’est parti pour 25 jours de manifs et de discussions interminables.

                              J’avais 20 ans, j’ai appris beaucoup de choses, et le mois suivant ma paye a percuté le mur des 1000F (+20%).....Le 10 juillet ma fiancée m’amène dans un lunch ultra bourgeois du mariage d’un de ses cousins (rue de Rivoli), j’écoute les propos dans les groupes, un homme fait, contre lui, l’unanimité : Georges Séguy....çà me rassure !


                              • Le Pret(r)e Le Prete 8 février 2018 20:44

                                68 une putain d encule de generation, qui a massacre la moitie de l Afrique et de l orient pour generer qu une ejaculation precoce, cad le socialisme


                                • Tall Tall 9 février 2018 13:44
                                  Oui, les étudiants ont été le détonateur et le monde salarié : la bombe !
                                  Et il fallait les 2 pour que ça pète.
                                   
                                  Le fait est que l’Ortf filmait tous les jours les bagarres crs-students dans les rues et que ceux-ci ne lâchaient rien, faisaient preuve d’ingéniosité, de courage et utilisaient des slogans ravageurs plutôt que des armes à feu.

                                  Et tout cela a conquis l’opinion publique bluffée par la résistance de ces quelques centaines de jeunes.
                                   
                                  Cela pourrait très bien re-fonctionner aujourd’hui un truc pareil ... !

                                • oncle archibald 9 février 2018 14:26

                                  @Tall : ça pourrait bien refonctionner aujourd’hui..... si ils lèvent le nez de l’écran de leur I.phone et oublient un peu de réfléchir à comment gagner plus en travaillant moins .... 


                                • papijef papijef 8 février 2018 21:19

                                  ha c’était le bon temps ! le 3 mai j’étais dans un des fourgons ...

                                  hé, quand même, c’est grâce à 68 qu’on a été débarrassés de de Gaulle. Bon, d’accord ça a pas été vraiment mieux après, à part l’épisode Pompidou (parce qu’il n’a pas duré longtemps).


                                  • Fergus Fergus 9 février 2018 09:27

                                    Bonjour, Gruni

                                    Nous n’avons pas fini de découvrir les dessous et les coulisses de Mai 68.

                                    Un large mouvement qui ne mérite ni les excès laudateurs de certains ni d’être voué aux gémonies par les contempteurs réactionnaires.


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 février 2018 10:29

                                      L’article dit :  »Dany le Rouge devrait participer à cet anniversaire« .

                                      Il s’agit  de celui qu’ »Emmanuel Macron envisage de commémorer : le cinquantenaire de mai 68« , l’Elysée voulant  »donner à l’évènement une dimension internationale".

                                      gruni ne nous dit pas, ne laisse pas même entendre, s’il s’agit d’une information sérieuse ou d’une plaisanterie.

                                      Quoi qu’il en soit, si la commémoration présidentielle est réelle, il serait selon moi tout à fait normale que Daniel Cohn-Bendit y soit invité en bonne place. Nul plus que lui n’a contribué au renversement de la Gauche et conduit une partie importante de la jeunesse à aimer l’exploitation - plus précisément déormais : la compétition - capitaliste.


                                      • gruni gruni 9 février 2018 10:46

                                        @Pierre Régnier


                                        Ce n’est pas une plaisanterie, le lien est sous la vidéo de l’INA. Maintenant Macron peut encore changer d’avis.

                                      • capobianco 9 février 2018 12:32

                                        @Pierre Régnier
                                        Je ne peux que vous approuver , ++++++


                                      • gruni gruni 9 février 2018 10:39

                                        Bonjour Fergus


                                        Oui, on passe facilement d’une extrême à l’autre avec mai 68. Ce mouvement était d’abord la convergence des mécontentements de cette époque. Un besoin d’oxygène aussi.

                                        • jaja jaja 9 février 2018 12:31

                                          Pour moi, à cette époque, les étudiants étaient un véritable mystère et plus généralement les intellectuels. J’ai rapidement compris, à leur contact, que leur révolte envers les dominants, ceux qui ont le vrai pouvoir économique, l’argent, était bien souvent la révolte de ceux qui veulent s’émanciper de la soumission aux capitalistes, souhaitent les remplacer, sans réellement se soucier de la condition des ouvriers qu’ils appellent tactiquement à se battre à leurs côtés.
                                          Leur but c’est diriger, avoir l’exclusivité du pouvoir, qu’un théoricien comme Djilas qualifiait de « jouissance suprême ».

                                          Les intellos soixante-huitards ayant tourné leur veste se sont rapidement rendus compte avec la chute de l’URSS qu’ils avaient encore beaucoup de possibilités d’ascension sociale sous le capitalisme qui n’était pas (pour eux les « sachants ») l’ogre qu’ils pourfendaient dans leurs années de jeunesse... Ces « dirigeants » « révolutionnaires » ont donc continué à diriger... ce pourquoi ils se jugeaient faits depuis le berceau où ils avaient été élevés en ce sens...

                                          J’en veux pour preuve les cris effarouchés des intellos en général dès que l’on aborde la question de l’égalité salariale dans la société socialiste, égalité qui n’a d’ailleurs jamais existé où que ce soit.... et contre laquelle ils vous objecteront le vieux concept marxiste du « travail simple et du travail complexe » pour justifier le maintien de l’inégalité fondamentale, même sous le socialisme, comme ce fut le cas dans tous les pays dits du « socialisme réel »

                                          Ce mécanisme du dirigeant, même issu de la base est aujourd’hui bien connu. C’est le spécialiste qui devient indispensable plus l’organisation devient complexe. Il connait tous les rouages de l’appareil et de plus en plus une petite coterie (qui se méfie d’elle-même et en arrive à se combattre) dirige. L’adhérent de base lui, souvent, ne s’intéresse que moyennement à ce qu’il se passe au sommet, n’est pas aussi investi que ceux qui sont devenus avec le temps ses chefs. Plus le temps passe et plus le fossé se creuse entre les dirigeants et les dirigés...

                                          Il se crée ainsi un intérêt en soi pour les dirigeants qui exigent de bons salaires et de bonnes conditions de vie en général. Pour eux la révolution est faite et ils comprennent de moins en moins les revendications de la base et en arrivent même à les combattre jusqu’à passer dans le camp ennemi si des conditions encore meilleures leur sont proposées...

                                          C’est grossièrement le chemin parcouru par ces « élites révolutionnaires » de Mai 68 qui ne doivent pas cacher la forêt de toutes celles et tous ceux qui ont gardé leurs convictions d’antan toute leur vie durant. Et qui ne se sont pas battus comme des chacals pour obtenir des postes...


                                          • covadonga*722 covadonga*722 9 février 2018 12:44

                                            @jaja
                                            yep quel souvenir que ces révolutionnaires bourgeois éduqués crachant « traite ! » aux ouvriers prenant les augmentations de salaire et réembauchant !

                                            oui quel souvenir que ces cohn bendit ces july dont le ventre c’est arrondi a mesure que leur échine c’est courbée ! 

                                             comme disait Boukharine : bourgeois et savant = cadavres vivants !!!!

                                          • capobianco 9 février 2018 12:56

                                            @jaja
                                            Globalement d’accord avec votre commentaire mais quand vous écrivez « tous ceux qui ont gardé leurs convictions d’antan toute leur vie durant  », je me dis que quelque chose ne va pas. Garder ses convictions sur la vie, les objectifs collectifs ok, mais pas dans le même cadre d’un parti qui ne change pas d’analyse et qui depuis tout ce temps se maintient au niveau d’un groupuscule de personnes, sans doute sincères, mais hors du temps c’est quoi le but ? Faire 2 ou 3 % aux élections depuis des décennies ne vous interroge pas sur votre stratégie, votre analyse. On peux toujours rêver d’une révolte « spontannée », d’un changement réel mais encore faut-il que cela ne reste pas des mots pour une vaine attente.

                                            Rester « pur et dur » sans voir l’évolution ou la régression du mouvement ouvrier et sans en tenir compte pour son action ne sert à rien et n’a pas d’avenir.


                                          • jaja jaja 9 février 2018 13:11

                                            Quand je dis « tous ceux qui ont gardé leurs convictions d’antan toute leur vie durant » je parle de toutes celles et tous ceux que l’on croise sur les luttes, syndicalistes, militants anarchistes et communistes de toutes obédiences, zadistes etc...

                                            Et pour moi un parti n’est qu’un outil qui ne peut pas conquérir le pouvoir d’État par des urnes trafiquées par l’argent et les médias sans se renier...
                                            Le seul pouvoir que je reconnais c’est celui des Assemblées de travailleurs, celui issu de la grève générale insurrectionnelle... et certainement pas celui des politiciens professionnels aux buts réels toujours soigneusement cachés !


                                            • capobianco 9 février 2018 13:34

                                              @jaja
                                              « Le seul pouvoir que je reconnais c’est celui des Assemblées de travailleurs, celui issu de la grève générale insurrectionnelle... »

                                              Et vous pensez que c’est pour quand ? Quels sont vos progrès dans la grève « générale et insurrectionnelle », par quel moyen vous comptez y arriver ? Vous nous proposez un changement pour dans combien de siècles ?

                                              « et certainement pas celui des politiciens professionnels aux buts réels toujours soigneusement cachés  »

                                              Vous parlez des gens que j’ai déjà cités ? Peut-on appliquer votre analyse aux seuls politiciens professionnels ou ai-je le droit de vous attribuer les "buts réels toujours soigneusement cachés ?


                                            • jaja jaja 9 février 2018 15:49

                                              @capobianco « Et vous pensez que c’est pour quand ? »

                                              Quand tous les faux semblants auront disparu... suivez mon regard....


                                            • capobianco 10 février 2018 12:10

                                              @jaja
                                              Trop fort le JAJA...... Un argument imparable ? On n’est pas arrivé...........


                                            • jaja jaja 11 février 2018 10:41

                                              @capobianco

                                              Effectivement... n’étant pas Madame Irma prédire l’avenir m’est impossible contrairement à tous les faussaires qui ne se grattent pas pour le faire...


                                            • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 9 février 2018 18:17

                                              Rappelez-moi


                                              Après cette poussée de fièvre qui fit plus de cocus que de morts, n’y a t-il pas eu des élections ?

                                              Le peuple ne s’est-il pas prononcé ?

                                              Sont-ce les cocos, les trotsko ou les maos qui ont gagné ?




                                              • covadonga*722 covadonga*722 9 février 2018 20:12

                                                @Sharpshooter - Snoopy86


                                                yep 
                                                 c’est d’un cruel vos messages pffffffff , 

                                              • Tall Tall 9 février 2018 20:22

                                                @Sharpshooter - Snoopy86

                                                 
                                                L’heureux élu a été naturellement celui qui venait de faire signer Grenelle : un moment historique d’aplaventrisme patronal pour éviter que la France vire rouge total.
                                                 
                                                Et puis tu es bien ingrat, je trouve, car à cette époque on pouvait jouer au golf dans les rues dépavées de Paris.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès