• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Maman d’un jeune garçon autiste, elle porte plainte contre le Dr (...)

Maman d’un jeune garçon autiste, elle porte plainte contre le Dr Ducanda

Le terme « autisme virtuel » a fait l'effet d'une véritable bombe le jour où le Dr Anne-Lise Ducanda a utilisé ce terme pour désigner les enfants qui présentent un retard de développement suite à une surexposition aux écrans.

Tout à commencé par la publication d'une vidéo il y a onze mois sur Youtube où le Dr Ducanda ne cesse d'utiliser les termes « autisme », « autiste », « troubles envahissant du développement »... pour désigner ces enfants. Plus inquiétant encore, elle affirme que « l'augmentation exponentielle des troubles du spectre autistique touche tous les pays riches et uniquement les pays riches ». Encore plus grave, une membre de son collectif COSE, Sabine Duflo, relaye sur son site internet les publications d'une orthophoniste algérienne à l'origine du mouvement « Thérapie Andaloussia – pour anéantir l'autisme » qui n'hésite pas à employer les termes de « privation maternelle » au profit des écrans, pour expliquer tous les cas d'autisme dans le monde.

Relayée par nombreux médias depuis une quinzaine de jours, pas une seule vidéo, pas un seul article ou post Facebook n'échappent à présent à la vigilance des familles concernées qui somment le Dr Ducanda de cesser d'utiliser ces termes. Parmi elle, Estelle Ast, maman d'un jeune garçon autiste âgé de 12 ans. Elle avait déjà fait parler d'elle en mars 2014 en montant au sommet d'une grue en plein centre de Toulouse pour faire respecter le droit à la scolarisation de son fils. Pour cette maman, « l'affaire Ducanda » est le scandale de trop dans le milieu de l'autisme. Elle décide donc de porter plainte contre le Dr Ducanda auprès du Conseil de l'ordre des médecins. Mais pour quelles raisons ?

« Le Dr Ducanda n'imagine pas à quel point elle porte préjudice aux familles en comparant les enfants surexposés aux écrans avec les enfants autistes. Comprenez que la situation de l'autisme en France est catastrophique. Nous avons déjà 50 ans de retard par rapport aux autres pays en matière de scolarisation et de prise en charge. Ce syndrome est méconnu dans notre pays et nous manquons cruellement de professionnels et de structures adaptées. Depuis toujours en France (et encore aujourd'hui pour de nombreuses personnes) l'autisme est considéré comme une affection psychologique ou une maladie psychiatrique et non comme un trouble envahissant du développement pourtant reconnu comme tel par l'Organisation Mondiale de la Santé. Toute la communauté scientifique mondiale est d'accord pour souligner l'importance d'un diagnostic précoce. Hors, en France, il s'agit là d'un véritable parcours du combattant pour les familles. Le Dr Ducanda ne fait qu'aggraver cette difficulté. Car en plus de créer un énorme amalgame, elle se permet de remettre en question des centaines de milliers de diagnostics déjà posés par des professionnels de l'autisme en affirmant qu'il y a parmi eux des « vrais » et des « faux autistes ». Sur quelles études, sur quelles preuves scientifiques se base t-elle pour affirmer une chose pareille ? Aucune. Je suggère à Mme Ducanda de poursuive son combat des écrans (certes honorable) sans y méler l'autisme qui n'a strictement aucun rapport. Les mères sont déjà suffisamment culpabilisées à tort. Il est inacceptable qu'un médecin cherche à faire le buzz au mépris de la vérité scientifique et cette pratique est condamnable de part l'article 13 (article R4127-13 du code de la santé publique) ».

En effet, le Dr Patrick Pelloux n'hésite pas à utiliser le terme de « Fake News ». Le chercheur Yehezhel Ben-Ari en Neurobiologie, spécialiste de l'autisme, affirme qu'il n'y a rien comme données qui peut attester le moindre lien. Quant aux célèbres spécialistes Franck Ramus (directeur de recherche au CNRS et professeur attaché à l'Ecole de l'Ecole Normale Supérieure) et Hugo Peyre (Pédopsychiatre à l'Hôpital Robert Debré et chercheur à l'Ecole Normale Supérieure), tous deux considèrent les propos du Dr Ducanda comme une diabolisation trop générale et pas assez étayée des écrans.


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • chunnly67 10 février 2018 11:33

    J’ai également porté plainte auprès du conseil départemental de l’Essonne,le terrain de jeu de cette prétendue lançeuse d’alerte qui n’en est pas . Nous disposons d’une cinquantaine d’études sur les effets nocifs des écrans et aucune d’entre elle n’a établi un lien quelconque entre écrans et TSA. 

    Je l’ai également signalée à la Miviludes pour ses accointances avec les théories farfelues d’une certaine Rima Andaloussia qui prétend « sauver » ou « guérir » des autismes ou des crises d’épilepsie grace à des cures d’écrans ou des expositions au soleil,et un certain nombre de propos que ce Dr Ducanda a pu poster ici ou là sur les réseaux sociaux relèvent clairement des dérives sectaires et du charlatanisme.

    • zygzornifle zygzornifle 10 février 2018 13:48

      La faute aux perturbateurs endocriniens donc aux lobbys...


      Voire le reportage de la 5 : demain tous crétins


      • aimable 10 février 2018 14:29

        il est certain qu’une addiction pour des enfants , ne doit pas être bonne pour leur cerveau et qu’il y aura des séquelles nuisant a leur développement intellectuel mais il n’y a peut être pas de recule pour en mesurer les effets.
         pour les adultes c’est fait et cela n’est pas encourageant pour les enfants .


        • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 14:48

          @aimable Tout à fait et personne ne dit le contraire . C’est l’amalgame qu’elle fait avec l’autisme que je dénonce car il est dangereux et nuisible pour les personnes concernées. L’autisme ne se guérit pas et encore moins en supprimant simplement les écrans... smiley


        • Rincevent Rincevent 10 février 2018 15:40

          @aimable

          D’autant plus que l’adulte est censé avoir un développement neuro-cérébral terminé, ce qui n’est pas le cas de l’enfant.


        • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 17:01

          @Rincevent oui mais aucun rapport avec l’autisme smiley


        • sls0 sls0 10 février 2018 16:20

          C’est aller un peu vite de faire un parallèle entre l’autisme et les écrans.

          Par contre laisser un jeune enfant avec un cerveau en plein développement avec un objet qui émet des ondes c’est pas merveilleux.
          Un mioche plus de trois heures devant une télé c’est moins 10 de QI garanti.
          Un bébé soumis au bruit d’une télé c’est pas trop merveilleux pour son développement cérébral.
          L’autisme les parents n’en sont pas la cause.
          Pour les dégâts dus aux écrans et télés ils sont responsables.

          Pour l’autisme des parents qui subissent, pour les écrans des parents responsables.
          On peut comprendre la réaction des premiers, comme les effets se ressemblent on peut comprendre les écarts de language mais il vaut mieux employer les mots exacts.

          La connerie ce n’est pas génétique mais peut être héréditaire via la télé.

          • Patrick Samba Patrick Samba 10 février 2018 16:38

            Bonjour,

            " Depuis toujours en France l’autisme est considéré comme une affection psychologique ou une maladie psychiatrique et non comme un trouble envahissant du développement pourtant reconnu comme tel par l’Organisation Mondiale de la Santé."

            Ah bon ? Les troubles envahissants du développement ne sont pas des affections psychologiques ? Moi qui avait toujours cru ça... Mais alors on nous aurait menti !

            Et même l’OMS puisque dans sa CIM 10 (Classification Internationale des Maladies) les troubles envahissants du développement (F84) apparaissent dans la classe (F80-F89) ayant pour titre :Troubles du développement psychologique incluse dans le chapitre V intitulé : Troubles mentaux et du comportement (tandis que les maladies du système nerveux constituent le chapitre VI et les malformations congénitales et anomalies chromosomiques le chapitre XVII).

            On ne peut plus faire confiance à personne....


            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 16:59

              @Patrick Samba Là je sens qu’on va bien s’amuser.... Quelles sont les causes de l’autisme d’après vous ? 



            • pemile pemile 10 février 2018 18:39

              @sterne « Mais je viens d’être interdit de commentaire »

              Pas l’auteure, alors qu’elle vous réclame une réponse ??!!!


            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 18:40

              @sterne Mon commentaire était bien entendu ironique...car je vous confirme qu’il n’y a franchement rien de risible... Si ce sujet est aussi sérieux à vos yeux, alors pourquoi sous-entendre qu’il y a une cause psychologique dans l’autisme lorsque toute la communauté scientifique mondiale défini l’autisme comme un trouble neurologique d’origine génétique ?


            • pemile pemile 10 février 2018 18:44

              @EstelleAst « pourquoi sous-entendre qu’il y a une cause psychologique dans l’autisme »

              Relisez son post, ce n’est pas du tout ce qu’il dit !

              Il vous parle des TED, non ?


            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 18:45

              @pemile Non pemile je n’ai bloqué personne...


            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 18:49

              @pemile
              Alors je veux bien une explication plus claire de sa part car moi je lis qu’il fait une corrélation entre les troubles envahissants du développement, les troubles du développement psychologiques et les troubles du mentaux. 


            • pemile pemile 10 février 2018 19:06

              @EstelleAst

              Vous avez raison, je n’ai pas encore intégré que la nouvelle dénomination de TSA remplaçait le terme d’autisme et je pensais que les TED regroupaient bien plus que les troubles autistiques smiley


            • pemile pemile 10 février 2018 19:48

              @sterne

              Il y a confusion entre cause et effet, l’OMS défini bien maintenant comme cause des facteurs environnementaux et génétiques.


            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 20:12

              Alors vous ne savez pas lire @sterne. Voici le lien pour votre culture personnelle (au lieu de tourner la CIM à votre sauce) : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/autism-spectrum-disorders/fr/. Dans les causes ne sont cités que les facteurs génétiques et environnementaux. N’hésitez pas également à vous documenter sur ce lien : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/autisme.&nbsp ;

              La HAS a d’ailleurs classé les approches psychanalytiques et la psychothérapie institutionelle dans la catégorie des « interventions globales non consensuelles » vous savez ? smiley Donc rien de « psychologique » là-dedans. Juste une invention d’une belle bande d’ignorants et de charlatants. Mais dieu merci ils disparaissent petit à petit du paysage de l’autisme. Bon débarras !

            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 20:44

              @sterne Est-ce que j’ai dit le contraire ?? Nous parlons de la CAUSE de l’autisme. Et les troubles psychologiques n’ont strictement rien à voir là-dedans. A moins que vous ayez découvert des études scientifiques qui prouvent le contraire ? Dans ce cas ça m’intéresse ! 

              Après, en effet, n’importe qui peut présenter des troubles psychologiques de part notre vécu. Autiste, neurotypique, trisomique, nous restons des êtres humains.

            • pemile pemile 10 février 2018 20:49

              @EstelleAst « de la CAUSE »

              Des causes, loin d’avoir été toutes comprises.


            • pemile pemile 10 février 2018 20:52

              @sterne « voient leurs troubles quasiment disparaitre ? »

              Définissez votre terme « quasiment » ?


            • rhea 1481971 10 février 2018 21:00

              @EstelleAst

              • le fovéa de l’œil, c’est l’acuité visuelle, le fovéa à un lien avec le
              • mental. Si la lumière est orientée dans ses caractéristiques vous
              • êtes sous influence. C’est la question qu’il faut poser aux
              • fournisseurs d’images. 

            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 21:14

              @sterne smiley smiley  smiley vous avez déjà vu des autistes guérir vous ?? smiley smiley Oh mon dieu.... Et bien ça doit être les « faux autistes » dont parle Mme Ducanda alors smiley Franchement je préfère en rire tellement c’est pathétique de lire une chose pareille...


            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 21:19

              @sterne Alors je le dis, je le répète, je le confirme... puisque vous avez l’air d’avoir du mal à comprendre. La cause psychologique n’a strictement RIEN A VOIR avec l’autisme. 


            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 21:22

              @sterne en résumé cette conversation n’a absolument aucun intérêt puisque visiblement vous ignorez tout de ce syndrôme. Il est évident que vous n’êtes pas concerné personnellement. Je serais curieuse de connaître votre profession smiley


            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 21:26

              @sterne pour votre gouverne on naît autiste, on meurt autiste. En revanche les personnes autistes peuvent incroyablement progresser et devenir autonome s’ils bénéficient d’une excellente prise en charge. Mon fils en est le meilleur exemple. Et je ne parle pas de « prise en charge » psychanalytique bien sûr smiley


            • EstelleAst EstelleAst 11 février 2018 02:21

              @sterne Oh mais BRAVO je vois que vous lisez les liens que je vous envoie smiley C’est bien continuez comme ça, vous allez apprendre plein de choses très intéressantes ! Et avez-vous lu les travaux du Professeur Bourgeron ? NLGN3, NLGN4, SHANK3, NRXN1... ça vous dît quelque chose ou pas du tout ? Ah au fait, j’attends toujours vos preuves scientifiques indiquant qu’il y a une cause psychologique dans l’autisme. Vous ne les trouvez pas ? Et oui normal... elles n’existent pas smiley smiley smiley


            • EstelleAst EstelleAst 11 février 2018 11:13

              @sterne Oh mon dieu... je suis en train de parler avec quelqu’un qui prétend connaître l’autisme mais qui ne connaît pas la définition même d’une personne autiste.... Donc vous pensez qu’à partir du moment où on est totalement autonome, que l’on parle, que l’on travaille, qu’on voyage etc... on n’est plus autiste c’est ça ?? Je serai morte de rire si ce n’était pas si pathétique Vous savez quoi @sterne, je vous suggère une chose : faîte votre valise, prenez un billet d’avion, allez à la rencontre de Temple Grandin et demandez-lui si elle est « guéri » smiley et voyez ce qu’elle vous répond. Faîtes de même avec Josef Shovanec (pour info il est à Oman en ce moment smiley ). Oui vraiment faîte-le pour sortir de votre ignorance et pour éviter de vous ridiculiser en écrivant de telles inepties. 


            • chunnly67 11 février 2018 11:33

              @sterne
              Ils ne « guérissent » pas,on leur apprend à vivre avec leur handicap,on trouve des stratégies pour éviter les crises ,pour éviter qu’ils ne s’enferment dans leurs stéréotypies,on leur apprend à évoluer,on se bat pour que leurs droits les plus élémentaires soient respectés,à commencer par le droit à l’éducation qui est bafoué dans ce pays qui est la risée du monde en matière de prie en charge de l’autisme.

              Ils ne guérissent pas,ils apprennent à vivre avec... !!!

            • EstelleAst EstelleAst 11 février 2018 11:59

              @chunnly67 et bien voilà ! Je préfère mille fois cette réponse. Alors ne répondez pas « Oui, quand ils sont pris en charge très jeune » quand je vous demande « vous avez déjà vu des autistes guérir vous ? » On n’utilise pas le terme guérir, même entre guillemets, quand on parle des personnes autistes.


            • doctorix doctorix 16 février 2018 18:59

              @sterne
              Concernant le blocage : seul l’auteur peut bloquer un commentateur (à part la direction bien sur) mais ce blocage n’intervient pas sur l’article en cours (on ne peut pas non plus bloquer un commentaire isolé).

              Mais il intervient sur tous les articles suivants de l’auteur.
              Sur les miens, j’ai un seul « bloqué » par mes soins. Et on peut dire qu’il ne l’a pas volé. Et aussi que je n’en ai nul remord : on a cessé de chier sur mes articles par cette seule censure.

            • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 18:49

              troubles mentaux *


              • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 21:15

                @Mekissê je suis en effet l’auteur de cet article. Non pas de site perso mais un profil facebook si vous voulez : Estelle Verly Ast. 


              • EstelleAst EstelleAst 10 février 2018 23:01

                @Mekissê il s’agit d’un extrait d’un interview réalisé récemment avec un journaliste pour un article qui va paraître prochainement


              • kalachnikov kalachnikov 10 février 2018 23:18

                @ Mekissê

                J’ai un petit air pour toi, l’autodisciple frelaté :

                ’Guerrier sans joie va deguerpis
                L’Amour t’a faussé compagnie’


              • kalachnikov kalachnikov 10 février 2018 23:47

                @ Mekissê

                Venant d’un dépositaire de la culture, sinon l’ultime, je ne suis guère étonné. Ne te sens pas flatté, j’ironise.

                Fait savant, le chien saute dans le cerceau mais il ne sait pas ce qu’est le cerceau.


              • kalachnikov kalachnikov 10 février 2018 23:54

                @ Mekissê

                Je sais que je t’ennuie.


              • Djam Djam 11 février 2018 10:14

                Misère ! on en sort pas... Jetez de l’huile sur les feux déjà fort destructeurs depuis des années, laissez des tas de pseudos scientifiques, qualifiés de Professeur, de Docteur, d’experts et on en passe, lancer leurs hypothèses « problèmes santé » vers la masse, laisser agir et observer le déchirement des uns et des autres.

                En lisant cet article et les commentaires qui suivent, on a une petite idée de l’état d’esprit véritable de la France d’aujourd’hui. C’est devenu vraiment désolant et je gage que même mon petit commentaire trivial pourrait bien être commenté à son tour et comme toujours tourné en dérision.

                Comme le rappelle l’auteur de ce témoignage douloureux, il faut vivre les misères de ce genre pour pouvoir émettre une hypothèse utile. Ce n’est évidemment pas le cas et les chamailleries habituelles se déroulent comme si on parlait de la nouvelle appellation d’un camembert ! Oui, vraiment... misère psychique désolante.

                A propos de ce sujet douloureux, je me permettrai simplement de poser quelques questions que je pense être opportunes :

                1/ n’est-il pas curieux qu’au moment où la France, seule pays d’Europe où la vaccination a été décrétée obligatoire (on a la démocrature qu’on mérite, n’s’pas...), on laisse une toubib lambda mettre la pagaille dans le landerneau de l’autisme ?

                2/ si l’autisme se répand essentiellement dans les sociétés « technologiquement avancées », le top de la civilisation affirment les prétentieux de la modernitude, n’y aurait pas une réflexion sérieuse à proposer quant à notre mode de (sur)vie alimentaire et sociétal ?

                3/ si le fameux et discuté psychanlyste Bruno Bettelheim, suicidé en 1990 à 86 ans, a lancé les premières hypothèses polémiques sur les origines de l’autisme, 27 ans plus tard la bataille des origines fait rage et seul Big Pharma profite (!) de la détresse des familles dont l’un des enfants est autiste. La mère est-elle vraiment toujours la responsable des perturbations comportementales de sa progéniture ou n’est-ce pas non plus largement la folie avérée de notre civilisation délirante qui rend malade des enfants pas encore « quipés » pour résister ?

                Et si LES causes de l’autisme étaient multiples ? Alimentation appauvrie et transformée à 90 %... environnement sociétale psychotique lui-même... diktat vaccinal délirant... « dressage » inconscient des enfants par des parents qui se trouvent obligés d’obtempérer aux ordres des « éducateurs » de tout poil... violence omniprésente de notre société devenue totalement malade... etc etc..

                Pourquoi ne pas étudier plus précisément les cultures où l’autisme n’existe pas ? Pourquoi ne pas se pencher sérieusement sur le mode de vie, par exemple, de la communauté des Amishs aux USA où il est avéré qu’il y a très peu de cas ?


                • chunnly67 11 février 2018 11:36

                  @Djam
                  Les « cultures » où l’autisme n’existe pas ? Ca c’est digne des propos tordus de Ducanda qui croit que l’autisme n’existe pas en Afrique,non mais j’hallucine devant tant d’ignorance... !!!


                • foufouille foufouille 11 février 2018 14:25

                  @chunnly67
                  il parait que le taux est très faible à cuba mais je ne sais pas si le diagnostique est courant.


                • doctorix doctorix 16 février 2018 23:09

                  @Djam
                  Chez les Amish, où on ne vaccine pas, on devrait trouver statistiquement 130 autistes (de mémoire).

                  Or on en trouve 4.
                  Parmi lesquels 3 avaient été vaccinés, et un autre intoxiqué au mercure.
                  Maintenant, il y a bien d’autres différences environnementales et comportementales dans cette tribu.
                  Mais tout de même, celle-là interpelle.

                • Copper Lebrun Copper Lebrun 17 février 2018 11:23

                  @chunnly67

                  C’est vrai, on rapporte qu’en Somali le mot « autisme » n’existait pas avant que des Somaliens n’émigrent dans les pays occidentaux, et que le taux d’autistes parmi leurs enfants n’égalent ceux des locaux...

                  On donne beaucoup plus d’argent pour trouver les causes génétiques de l’autisme que pour trouver les causes environnementales... et comme en général on ne trouve que là où l’on cherche...


                • chunnly67 11 février 2018 11:47

                  Les neuneus sont de sortie par ici,veulent nous parler autisme alors qu’ils y connaissent que dalle.

                  Sont pitoyables,en plus d’ètre pourris de l’intérieur.Je les imagine bien entrain de relayer tous les hoax qui circulent ...

                  • Copper Lebrun Copper Lebrun 12 février 2018 22:30

                    Effectivement, après avoir consulté les propos du Dr Ducanda, je confirme que l’on sent dans cette personne une réelle volonté de témoigner du sort de ces enfants affligés de troubles développementaux dus à l’exposition à certaines machines décrits sous le nom de Syndrôme de l’Ecran Electronique dans ce document non traduit

                    https://www.psychologytoday.com/blog/mental-wealth/201207/electronic-screen-syndrome-unrecognized-disorder

                    qui n’a d’égale que son ignorance totale de la nature des troubles autistiques, lesquels doivent être dépistés le plus tôt possible à l’aide d’outils psychométriques et d’interviews parentales adéquats, et non par des gens non formés à l’autisme tels qu’ ... elle-même qui se permet de remettre allègrement en question les diagnostics laissés par les Centre de Ressources Autisme (prétendant avoir éliminé les symptômes autistiques de 48 enfants diagnostiqués par les CRA, ce qui jusqu’à preuve du contraire relève quasiment d’un miracle comparable au « toucher des écrouelles »...)

                    (Ducanda = Saint Louis ?)

                    @ EstelleAst : inutile de converser avec des personnes qui ne savent pas distinguer des causes psycho-affectives de causes neuro-développementales

                    ... ça s’apprend par l’expérience, le contact direct, ou alors une sacré formation si possible hors des frontières francophones, pays du vénéré chamane parisien Jacques Lacan pour qui les autistes qui jouent avec des trains et des tunnels rêvent de « foutre leur mère » (je cite)

                    Pour info, je suis à la fois un autiste « régressif », même si ma régression est moins classique et moins spectaculaire que celles que l’on voit d’habitude puisqu’elle a eu lieu à vingt-neuf ans à cause surtout d’un stress physiologique considérable

                    ... et quelqu’un qui a répondu le reste de sa vie à ce qu’on appelerait une forme d’autisme légère, le syndrôme d’Asperger.

                    Donc à mon sens, l’autisme est une inflammation chronique du cerveau, avec parfois des malformations et des lésions cérébrales, possiblement accompagnée de troubles gastriques, qui se traduit avec une grande diversité comportementale, ancrée sur des bases génétiques attestées, mais non suffisantes pour expliquer les conditions les plus handicapantes.

                    _d’autres le définissent comme une simple « neuro-divergence », un cerveau qui serait différent à la naissance, et réfuteront les inflammations, malformations et lésions observées... les données scientifiques disponibles ne sont pas suffisantes pour trancher.

                    ... l’autisme est tout cela mais aucunement psychologique... allez relire les définitions internationales en ôtant d’abord vos lunettes psykk.

                    il semble utopique et dangereux de vouloir « soigner » l’autisme, en effet il est possible de diminuer les troubles cognitifs, la sensibilité sensorielle, les troubles anxieux, gastriques, et de faire rattraper à la personne son retard développemental, mais jusqu’à preuve du contraire, il s’agit d’une condition neurologique durable, qui transforme la vision du monde et ne disparaît SURTOUT pas en l’espace d’un mois par une cure anti-écrans.

                    Laisser croire une telle chose, c’est piétiner la déontologie médicale.

                    Parler d’« autisme virtuel » équivaut à faire l’aveu de proposer une prise en charge tout aussi « virtuelle »...

                    Ce qui est peut-être le noeud du problème puisque les théories de l’« autisme virtuel » nous viennent du psychologue roumain Marius Zamfir

                    https://sergetisseron.com/blog/autisme-virtuel-chronologie-d-une-epidemie-mediatique

                    qui met bien en valeur l’intérêt de développer le diagnostic d’« autisme virtuel » en Roumanie, pour la raison simple que l’autisme représente un handicap qui dure toute la vie, avec un manque-à-gagner pour la force de travail du pays et qui a le mauvais goût d’augmenter les dépenses de handicap de l’Etat.

                    en outre, les distingués membres du COSE (dont fait partie le Dr Ducanda) ont été reçus à l’Elysée par Mme Macron qui s’inquiète de la hausse inquiétante de l’autisme en France...

                    ... et donc...

                    ... si l’autisme coûte trop cher, pourquoi ne pas « virtualiser » celui-ci, ainsi que les prises en charges proposées, ainsi que les AVS promises

                    ... l’autisme de demain sera virtuel ou ne sera pas ?


                    • EstelleAst EstelleAst 16 février 2018 12:07

                      @Copper Lebrun
                      Merci beaucoup pour ce message tellement vrai, tellement juste !!


                    • Copper Lebrun Copper Lebrun 13 février 2018 11:07

                      @ Odal GOLD

                      Le Dr Ducanda prétend que ces symptômes sont indistiguables de ceux de l’autisme, parce qu’elle n’est pas capable d’identifier les véritables symptômes de l’autisme (il ne suffit pas de se référer aux catégories du DSM ou de la CIM pour acquérir « magiquement » une formation en la matière)

                      En outre, les conséquences de l’emploi qu’elle fait du terme d’« autisme virtuel », j’en ai fait une liste :

                      1) Confusion diagnostique (l’autisme étant une condition neurologique durable, il ne peut y avoir d’« autisme virtuel » qui se « soigne » en l’espace d’un mois)

                      2) Confusion épidémiologique (en France il n’y a aucune enquête à l’échelle mondiale pour déterminer le taux de personnes autistes, les données que nous avons étant des estimations)

                      3) Culpabilisation des parents d’enfants autistes accusés d’être responsables des troubles de leurs enfants

                      4) Retrait aux enfants autistes des moyens de Communication Améliorées et Alternative (CAA https://fr.wikipedia.org/wiki/Communication_am%C3%A9lior%C3%A9e_et_alternative) de haute technologie utilisables pour compenser les troubles de communication

                      5) Spéculations politiciennes sur le coût du handicap (un handicap « virtuel » étant évidemment moins coûteux)

                      6) « Effets d’annonce » et « thérapies miracles » invitant à « guérir » ou « anéantir » l’autisme, alors que ce qui manque c’est un dépistage systématique des troubles développementaux en cas de doute, une information, et une formation adéquate du personnel de santé

                      ... je rappelle que le syndrôme dont le Dr Ducanda fait état existe bien et a été identifié sous le nom de Syndrôme de l’Ecran Electronique

                      ... après, évidemment, il est toujours possible de dire qu’une carotte est une courgette, en fin de compte c’est un truc qu’on peut mettre au frigo et avec lequel on peut faire des soupes... pas sûr que les proches d’enfants autistes apprécient la « soupe » du Dr Ducanda cependant...


                      • Copper Lebrun Copper Lebrun 13 février 2018 11:10

                        *en France il n’y a aucune enquête à l’échelle nationale


                        • Copper Lebrun Copper Lebrun 16 février 2018 13:23

                          En même temps, si ces types sont forcés d’aller sur Agoravox pour se payer le luxe de psychanalyser des mères d’enfants autistes, ça a quand même quelque chose de rassurant... :)


                          • EstelleAst EstelleAst 16 février 2018 14:30

                            @Copper Lebrun Oui j’avoue smiley Pas de bol qu’il soit tombé sur moi smiley


                          • Copper Lebrun Copper Lebrun 16 février 2018 19:00

                            @EstelleAst

                            En tous cas, pour ma part, j’ai pu entrer en communication avec quelques psychanalystes via Facebook et Youtube, beaucoup affichent un visage très conciliant, mais jamais aucun n’a eu le courage de reconnaître les crimes de la psychiatrie psychanalytique, soustraction d’enfants à leurs parents, enfermement des autistes en milieu psychiatrique (équivalent à une longue torture avec drogue, contentions, négations de leurs troubles physiques...)

                            Il vous disent d’abord que vous devriez collaborer et dialoguer avec la psychanalyse, et puis quand vous leur rappelez ces choses, TAIAUT TAIAUT y a plus personne...

                            Pas un n’a eu ce basique courage de la vérité (je dois dire que peu de psychiatres ont ce courage en général...)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès