• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Maman d’un jeune garçon autiste, elle porte plainte contre le Dr (...)

Maman d’un jeune garçon autiste, elle porte plainte contre le Dr Ducanda

Le terme « autisme virtuel » a fait l'effet d'une véritable bombe le jour où le Dr Anne-Lise Ducanda a utilisé ce terme pour désigner les enfants qui présentent un retard de développement suite à une surexposition aux écrans.

Tout à commencé par la publication d'une vidéo il y a onze mois sur Youtube où le Dr Ducanda ne cesse d'utiliser les termes « autisme », « autiste », « troubles envahissant du développement »... pour désigner ces enfants. Plus inquiétant encore, elle affirme que « l'augmentation exponentielle des troubles du spectre autistique touche tous les pays riches et uniquement les pays riches ». Encore plus grave, une membre de son collectif COSE, Sabine Duflo, relaye sur son site internet les publications d'une orthophoniste algérienne à l'origine du mouvement « Thérapie Andaloussia – pour anéantir l'autisme » qui n'hésite pas à employer les termes de « privation maternelle » au profit des écrans, pour expliquer tous les cas d'autisme dans le monde.

Relayée par nombreux médias depuis une quinzaine de jours, pas une seule vidéo, pas un seul article ou post Facebook n'échappent à présent à la vigilance des familles concernées qui somment le Dr Ducanda de cesser d'utiliser ces termes. Parmi elle, Estelle Ast, maman d'un jeune garçon autiste âgé de 12 ans. Elle avait déjà fait parler d'elle en mars 2014 en montant au sommet d'une grue en plein centre de Toulouse pour faire respecter le droit à la scolarisation de son fils. Pour cette maman, « l'affaire Ducanda » est le scandale de trop dans le milieu de l'autisme. Elle décide donc de porter plainte contre le Dr Ducanda auprès du Conseil de l'ordre des médecins. Mais pour quelles raisons ?

« Le Dr Ducanda n'imagine pas à quel point elle porte préjudice aux familles en comparant les enfants surexposés aux écrans avec les enfants autistes. Comprenez que la situation de l'autisme en France est catastrophique. Nous avons déjà 50 ans de retard par rapport aux autres pays en matière de scolarisation et de prise en charge. Ce syndrome est méconnu dans notre pays et nous manquons cruellement de professionnels et de structures adaptées. Depuis toujours en France (et encore aujourd'hui pour de nombreuses personnes) l'autisme est considéré comme une affection psychologique ou une maladie psychiatrique et non comme un trouble envahissant du développement pourtant reconnu comme tel par l'Organisation Mondiale de la Santé. Toute la communauté scientifique mondiale est d'accord pour souligner l'importance d'un diagnostic précoce. Hors, en France, il s'agit là d'un véritable parcours du combattant pour les familles. Le Dr Ducanda ne fait qu'aggraver cette difficulté. Car en plus de créer un énorme amalgame, elle se permet de remettre en question des centaines de milliers de diagnostics déjà posés par des professionnels de l'autisme en affirmant qu'il y a parmi eux des « vrais » et des « faux autistes ». Sur quelles études, sur quelles preuves scientifiques se base t-elle pour affirmer une chose pareille ? Aucune. Je suggère à Mme Ducanda de poursuive son combat des écrans (certes honorable) sans y méler l'autisme qui n'a strictement aucun rapport. Les mères sont déjà suffisamment culpabilisées à tort. Il est inacceptable qu'un médecin cherche à faire le buzz au mépris de la vérité scientifique et cette pratique est condamnable de part l'article 13 (article R4127-13 du code de la santé publique) ».

En effet, le Dr Patrick Pelloux n'hésite pas à utiliser le terme de « Fake News ». Le chercheur Yehezhel Ben-Ari en Neurobiologie, spécialiste de l'autisme, affirme qu'il n'y a rien comme données qui peut attester le moindre lien. Quant aux célèbres spécialistes Franck Ramus (directeur de recherche au CNRS et professeur attaché à l'Ecole de l'Ecole Normale Supérieure) et Hugo Peyre (Pédopsychiatre à l'Hôpital Robert Debré et chercheur à l'Ecole Normale Supérieure), tous deux considèrent les propos du Dr Ducanda comme une diabolisation trop générale et pas assez étayée des écrans.


Moyenne des avis sur cet article :  2.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • chunnly67 10 février 11:33

    J’ai également porté plainte auprès du conseil départemental de l’Essonne,le terrain de jeu de cette prétendue lançeuse d’alerte qui n’en est pas . Nous disposons d’une cinquantaine d’études sur les effets nocifs des écrans et aucune d’entre elle n’a établi un lien quelconque entre écrans et TSA. 

    Je l’ai également signalée à la Miviludes pour ses accointances avec les théories farfelues d’une certaine Rima Andaloussia qui prétend « sauver » ou « guérir » des autismes ou des crises d’épilepsie grace à des cures d’écrans ou des expositions au soleil,et un certain nombre de propos que ce Dr Ducanda a pu poster ici ou là sur les réseaux sociaux relèvent clairement des dérives sectaires et du charlatanisme.

    • Odal GOLD Odal GOLD 10 février 12:24

       
      J’ai vu le reportage consacré à ce docteur Ducana et je l’ai moi trouvé très intéressant.
      Qu’importe le vocabulaire : beaucoup d’enfants semblent souffrir de symptômes analogues à l’autisme - le Dr Ducana ne prétend pas guérir l’autisme ni ne parle vraiment d’autisme - du fait de la surexposition aux écrans (tablettes, smartphones).
       
      Apparemment, les cas sont extrêmement nombreux actuellement chez les enfants en bas âge.
       
      La solution à de très nombreux problèmes présentant des symptômes analogues se résout simplement par une moindre exposition à ces appareils. A un moment, elle dit à une maman qu’elle n’en sait rien elle-même et qu’elle ne peut peut pas promettre une guérison pour son enfant, et qu’il faut juste un mois pour tester cette solution (qui ne coute rien, et qui est sans risque).
       
      A ce que j’en ai compris, elle dit qu’il faut déjà tester ça avant de désespérer et de parler d’autisme. Et dans bon nombre de cas, cela fonctionne. C’est pragmatique, c’est observé, cela peut être très intéressant à savoir pour les parents et les enfants concernés. Point barre.


      • Odal GOLD Odal GOLD 10 février 12:32

         
        Après, ses observations et son pragmatisme dérangent peut-être certains lobbyings en matériel de communications et certains lobbyings pharmaceutiques et certains érudits en jargon médical ?
         
        Parce que ce Dr Ducana, par ses simples observations justes, elle a peut-être sorti du désespoir des centaines et des milliers de parents et d’enfants, et c’est tout ce qui compte : on appelle cela du pragmatisme...
         
         


      • EstelleAst EstelleAst 10 février 12:38

        @Odal GOLD Il n’est pas possible de dire « qu’importe le vocabulaire » quand celui-ci porte préjudice a des centaines de milliers de familles. Je pense que vous ne comprenez pas bien les dommages collatéraux que vont occasionner les propos de Mme Ducanda qui ne cesse d’utiliser le terme « autisme ». Je vous invite à visualiser toutes ces vidéos sur Youtube, à lire tous les articles parus dans la presse car si, elle parle à chaque fois d’autisme. Je vous invite également à vous intéresser de près au véritable calvaire que vive les familles concernées par l’autisme dans notre pays ; vous comprendrez ainsi beaucoup mieux le sens de mes propos. Je n’ai aucun problème à envisager que la surexposition aux écrans puisse entraîner un retard de développement chez les jeunes enfants. J’encourage donc ce médecin à poursuivre ses recherches (en affirmant ses dires sur de véritables études scientifiques et non sur de simples observations comme elle l’a fait jusqu’à maintenant) mais qu’elle cesse de mêler l’autisme à tout ça. Nous ne le tolérons pas et nous utiliserons tous les moyens nécessaire pour l’empêcher de nuire. 


      • chunnly67 10 février 12:39

        @Odal GOLD
        Quand on soutient des théories basées sur du vent,on appelle ça du charlatanisme.


      • foufouille foufouille 10 février 12:46

        @EstelleAst
        certains ici, te diront que c’est de la faute des vaccins et que tout se soigne avec du chlorure de magnésium.


      • EstelleAst EstelleAst 10 février 12:49

        @Odal GOLD Vous mélangez tout... on ne « sauve » pas des enfants en en détruisant d’autre. Votre raisonnement est désespérement simpliste. Allez plus loin de le raisonnement smiley



      • Albert123 10 février 17:09

        @EstelleAst

        si vous n’avez pas collé vos gosses dès leur plus jeune age devant la TV pour être tranquille, les propos de ce Dr Ducanda n’ont aucune raison de vous choquer.

        Et si sur 10 000 gosses catalogués autistes, on arrive à en sortir 8 000 du circuit juste en leur retirant les écrans des yeux, le propos de cette dame m’apparaît encore plus judicieux.

        d’autant plus que cela permet de d’avoir plus d’attention pour les 2 000 « vrais » autistes qui reste.

        on a pas besoin de l’avis d’un neurobiologiste pour observer que les enfants comme les adultes sont 
        abrutis par un usage passif d’un écran qui plus est quand les programmes diffusés sur ces écrans sont en plus débilitants.

        J’observe également quotidiennement l’énorme paresse de beaucoup trop de parents qui s’achètent la paix en collant dès leur plus jeunes ages leur gosses devant des émissions aussi débiles qu’inappropriés et quand il s’agit de leur faire remarquer les effets néfastes de cette situation ça oscille au mieux entre du dépit et au pire de l’agressivité.




         




      • EstelleAst EstelleAst 10 février 17:45

        @Albert123 vous n’avez pas du tout compris le coeur du problème... ni compris ce qu’il y a d’écrit dans cet article. Vous n’avez pas compris la situation catastrophique en France concernant l’autisme. Vous n’avez compris que des milliers de personnes autistes sont aujourd’hui internées en hôpital psychiatrique faute de diagnostic et d’une prise en charge digne de ce nom. Et savez-vous pourquoi @Albert123 autant de personnes autistes n’obtiennent pas ce fameux diagnostic d’autisme et la prise en charge qui va avec ? Parce que ça fait 50 ans qu’en France on est complètement à la ramasse ! 50 ans qu’on nous bassine avec des théories psychanalytiques à deux balles car des pseudo-professionnels comme Mme Ducanda, qui se prenaient pour des professionnnels de l’autisme, ont décrété un jour que l’autisme était causé par nous les mères « trop froides » (oui on nous surnomme les mères frigidaires vous ne saviez pas ?), ou encore les « mères trop fusionnelles » et j’en passe ! Et tous professionnels de la santé, tous les gens « lambdas » ont cru à ces inepties durant des années. Et maintenant, à quand les pseudos-professionnels qui vont à présent culpabiliser les mères en leurs disant « votre enfant est autiste parce que vous l’avez délaissé devant les écrans. Je vous propose donc une psychanalyse durant ces 5 prochaines années ». Et pendant toutes ces années, pour l’enfant, c’est la descente aux enfers. Vous croyez que c’est de la fiction ça ? Vous cernez le problème ou pas ? Non ? Alors je vous invite à regarder le film LE MUR de Sophie Robert. Voyez les dégâts que ces thérories fumeuses font sur nos enfants et nous pourrons ensuite en reparler. Laisser un enfant devant un écran 6 à 12 heures par jour devant un écran peut occasionner un retard de développement ? Surement ! Mais quel rapport avec l’autisme ? Aucun ! Mis à part celui de faire le buzz bien entendu. Et oui... l’autisme est à la mode en ce moment. Discutez avec des VRAIS professionnels de l’autisme. Lisez les articles des scientifiques que je cite dans cet article.


      • EstelleAst EstelleAst 10 février 17:57

        @Albert123 ah oui j’allais oublier... vous qui semblait si admiratif des « travaux » de Mme Ducanda... voici l’historique de toute de cette histoire : https://sergetisseron.com/blog/autisme-virtuel-chronologie-d-une-epidemie-mediatique. Le plagiat c’est moche... mais plagier un Fake c’est pire smiley


      • Albert123 10 février 18:32

        @EstelleAst


        ligne de défense faiblarde, on dirait du Schiappa, ...



      • EstelleAst EstelleAst 10 février 18:57

        @Albert123 c’est tout ce que vous avez à répondre... ? Allez je vous laisse vous documenter et on en reparlera plus tard smiley


      • EstelleAst EstelleAst 10 février 19:00

        @Albert123 perso ma meilleure « ligne de défense » s’appelle l’expérience. Et vous @Albert13 êtes-vous concerné de près ou de loin par l’autisme ?


      • soi même 12 février 00:29

        @l’auteuse, en quoi c’est injurieux de dire la vérité, et ce n’est pas avec l’émotionnel que vous allez raison de cette évidence.


      • pemile pemile 12 février 01:02

        @soi même « en quoi c’est injurieux de dire la vérité, et ce n’est pas avec l’émotionnel que vous allez raison de cette évidence »

        Non, juste avec une approche scientifique un peu plus rigoureuse que celle du Dr Ducanda, vous remettez en cause l’analyse de Frank Ramus

        Ecrans et autisme : des chercheurs réagissent

        Ecrans et autisme : la thèse farfelue et virale d’un médecin


      • soi même 12 février 23:34

        @pemile, tu pollues mon espace dégage petit C. smiley


      • doctorix doctorix 16 février 18:47

        @soi même
        Moi aussi, je vais le polluer, grand C.

        Il faut être particulièrement débile pour confondre un autiste avec un enfant abruti par les écrans.
        Surtout que les autismes, quand par hasard ils sont diagnostiqués au moment de leur apparition (ce qui est bien rare), surviennent à un âge où il n’est pas encore question d’écran. A un âge où il est en revanche fortement question de vaccins.
        Mais tout sera bon pour disculper les vaccins (avec lesquels le rapport est de plus en plus évident).
        On désignera les mauvaises mères, les écrans, n’importe quoi plutôt que d’évoquer les vaccins.

      • zygzornifle zygzornifle 10 février 13:48

        La faute aux perturbateurs endocriniens donc aux lobbys...


        Voire le reportage de la 5 : demain tous crétins


        • aimable 10 février 14:29

          il est certain qu’une addiction pour des enfants , ne doit pas être bonne pour leur cerveau et qu’il y aura des séquelles nuisant a leur développement intellectuel mais il n’y a peut être pas de recule pour en mesurer les effets.
           pour les adultes c’est fait et cela n’est pas encourageant pour les enfants .


          • EstelleAst EstelleAst 10 février 14:48

            @aimable Tout à fait et personne ne dit le contraire . C’est l’amalgame qu’elle fait avec l’autisme que je dénonce car il est dangereux et nuisible pour les personnes concernées. L’autisme ne se guérit pas et encore moins en supprimant simplement les écrans... smiley


          • Rincevent Rincevent 10 février 15:40

            @aimable

            D’autant plus que l’adulte est censé avoir un développement neuro-cérébral terminé, ce qui n’est pas le cas de l’enfant.


          • EstelleAst EstelleAst 10 février 17:01

            @Rincevent oui mais aucun rapport avec l’autisme smiley


          • sls0 sls0 10 février 16:20

            C’est aller un peu vite de faire un parallèle entre l’autisme et les écrans.

            Par contre laisser un jeune enfant avec un cerveau en plein développement avec un objet qui émet des ondes c’est pas merveilleux.
            Un mioche plus de trois heures devant une télé c’est moins 10 de QI garanti.
            Un bébé soumis au bruit d’une télé c’est pas trop merveilleux pour son développement cérébral.
            L’autisme les parents n’en sont pas la cause.
            Pour les dégâts dus aux écrans et télés ils sont responsables.

            Pour l’autisme des parents qui subissent, pour les écrans des parents responsables.
            On peut comprendre la réaction des premiers, comme les effets se ressemblent on peut comprendre les écarts de language mais il vaut mieux employer les mots exacts.

            La connerie ce n’est pas génétique mais peut être héréditaire via la télé.

            • Patrick Samba Patrick Samba 10 février 16:38

              Bonjour,

              " Depuis toujours en France l’autisme est considéré comme une affection psychologique ou une maladie psychiatrique et non comme un trouble envahissant du développement pourtant reconnu comme tel par l’Organisation Mondiale de la Santé."

              Ah bon ? Les troubles envahissants du développement ne sont pas des affections psychologiques ? Moi qui avait toujours cru ça... Mais alors on nous aurait menti !

              Et même l’OMS puisque dans sa CIM 10 (Classification Internationale des Maladies) les troubles envahissants du développement (F84) apparaissent dans la classe (F80-F89) ayant pour titre :Troubles du développement psychologique incluse dans le chapitre V intitulé : Troubles mentaux et du comportement (tandis que les maladies du système nerveux constituent le chapitre VI et les malformations congénitales et anomalies chromosomiques le chapitre XVII).

              On ne peut plus faire confiance à personne....


              • EstelleAst EstelleAst 10 février 16:59

                @Patrick Samba Là je sens qu’on va bien s’amuser.... Quelles sont les causes de l’autisme d’après vous ? 



              • pemile pemile 10 février 18:39

                @sterne « Mais je viens d’être interdit de commentaire »

                Pas l’auteure, alors qu’elle vous réclame une réponse ??!!!


              • EstelleAst EstelleAst 10 février 18:40

                @sterne Mon commentaire était bien entendu ironique...car je vous confirme qu’il n’y a franchement rien de risible... Si ce sujet est aussi sérieux à vos yeux, alors pourquoi sous-entendre qu’il y a une cause psychologique dans l’autisme lorsque toute la communauté scientifique mondiale défini l’autisme comme un trouble neurologique d’origine génétique ?


              • pemile pemile 10 février 18:44

                @EstelleAst « pourquoi sous-entendre qu’il y a une cause psychologique dans l’autisme »

                Relisez son post, ce n’est pas du tout ce qu’il dit !

                Il vous parle des TED, non ?


              • kelenborn kelenborn 10 février 18:44

                @pemile
                Ah ben ça t’apprendra Pemile !!! Tu vois, moi je suis un grand démocrate !!! mais je me tais car si je l’ouvrais c’est...la garde à vue et la mise en examen !


              • EstelleAst EstelleAst 10 février 18:45

                @pemile Non pemile je n’ai bloqué personne...


              • EstelleAst EstelleAst 10 février 18:49

                @pemile
                Alors je veux bien une explication plus claire de sa part car moi je lis qu’il fait une corrélation entre les troubles envahissants du développement, les troubles du développement psychologiques et les troubles du mentaux. 


              • pemile pemile 10 février 19:06

                @EstelleAst

                Vous avez raison, je n’ai pas encore intégré que la nouvelle dénomination de TSA remplaçait le terme d’autisme et je pensais que les TED regroupaient bien plus que les troubles autistiques smiley


              • sterne 10 février 19:22

                @pemile
                 
                au sujet de la censure j’ai protesté auprès de la modération, mais pour le moment pas d’effet.
                Dérive d’AV ou de seulement d’un ou de qq-uns de ses salariés ?


              • sterne 10 février 19:36

                @EstelleAst

                "pourquoi sous-entendre qu’il y a une cause psychologique dans l’autisme lorsque toute la communauté scientifique mondiale défini l’autisme comme un trouble neurologique d’origine génétique ?"
                Écrire ça après avoir lu mon premier commentaire, c’est ce qui s’appelle être aveugle. Ou être sujette au déni....
                Encore une fois c’est l’OMS que je cite. Et l’OMS parle d’affection psychologique.


              • sterne 10 février 19:41

                « Dérive d’AV ou de seulement d’un ou de qq-uns de ses salariés ? » :

                Précision : soit qui censure(nt) de leur propre initiative soit qui ne limite(nt) pas les abus des commentateurs qui abusent du « signaler un abus »


              • pemile pemile 10 février 19:48

                @sterne

                Il y a confusion entre cause et effet, l’OMS défini bien maintenant comme cause des facteurs environnementaux et génétiques.


              • EstelleAst EstelleAst 10 février 20:12

                Alors vous ne savez pas lire @sterne. Voici le lien pour votre culture personnelle (au lieu de tourner la CIM à votre sauce) : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/autism-spectrum-disorders/fr/. Dans les causes ne sont cités que les facteurs génétiques et environnementaux. N’hésitez pas également à vous documenter sur ce lien : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/autisme.&nbsp ;

                La HAS a d’ailleurs classé les approches psychanalytiques et la psychothérapie institutionelle dans la catégorie des « interventions globales non consensuelles » vous savez ? smiley Donc rien de « psychologique » là-dedans. Juste une invention d’une belle bande d’ignorants et de charlatants. Mais dieu merci ils disparaissent petit à petit du paysage de l’autisme. Bon débarras !

              • sterne 10 février 20:38

                @EstelleAst

                « Donc rien de « psychologique » là-dedans. » : ah ben si vous en savez plus que les professionnels qui sont tombés d’accord pour établir la CIM 10, alors oui vous avez raison.

                Mais vous savez, même un enfant trisomique, dont l’origine de ses anomalies est incontestablement génétique, peut présenter des troubles psychologiques....


              • pemile pemile 10 février 20:43

                @sterne « peut présenter des troubles psychologiques. »

                Un enfant isolé pendant ses premières années ou battu et violé aussi !

                Vous jouez avec les mots pour mélanger causes et effets smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès