• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Manuel Valls conspué à Montpellier !

Manuel Valls conspué à Montpellier !

 Loi "Travail" dégage ! Valls dégage !
 
 
 
Le Premier ministre Manuel Valls a été hué, ce vendredi 1er juillet à Montpellier par plusieurs dizaines d'opposants au projet de loi travail. Alors que la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, venait de finir son discours sans encombre dans le parc du Peyrou, face à la statue de Louis XIV, des huées se sont fait entendre dès le début de la prise de parole de Manuel Valls consacrée à l'inauguration d'une ligne de tramway.
 
Les opposants au projet de loi, dont certains portaient des pancartes CGT, Nuit debout ou encore NPA, étaient massés devant la scène sur laquelle se trouvait le Premier ministre, Mme Delga et le maire et président de la métropole de Montpellier, Philippe Saurel (DVG). "La démocratie c'est le respect et l'écoute de chacun", a lancé le Premier ministre en poursuivant son discours, couvert de bout en bout par des sifflets fournis. Cliquer ici
 
Confirmation. Valls ce n'est pas le Peyrou...
 
L'AG Populaire Nuit Debout, rejointe sur place par Villages Debout Pic-Saint-Loup, des militantes CGT et des sans partis, sans syndicats, avait appelé à perturber le discours de Manuel Valls, venu à l'invitation de son ami Philippe Saurel, maire exPS - aujourd'hui classable plus à droite que le PS, c'est dire - pour l'inauguration de la ligne 4 du tram. Malgré un impressionnant dispositif policier, des fouilles au corps et le refoulement de militant-es nuitdeboutistes (voir communiqué ci-dessous), rien n'a pu empêcher que nous nous regroupions près de l'estrade des ténors. Lors des interventions de Saurel et de Carole Delga (PS), pour la Région, toute allusion au premier ministre a déclenché des huées qui, au ras des présent-es, ont rendu les discours inaudibles. L'intervention de Valls lui-même a déclenché une bronca mémorable de bout en bout. Loi travail dégage ! Valls dégage ! Les opposant-es à la Loi Travail se sont ensuite constitué-es en cortège de 150 à 200 personnes au nez et à la barbe de la BAC, applaudi sur son passage par certain-es, et, arrivé-es aux grilles enserrant le Peyrou ils/elles sont resté-es nez à nez avec un barrage de flics. Décision a été prise de forcer le passage, ce qui a été fait sans problème. Nous avons rejoint à l'Arc de Triomphe (! !!) nos camarades qui avaient été refoulé-es, le barrage de flics s'ouvrant à notre passage. Une manifestation a ensuite sillonné la ville en scandant les slogans contre la Loi Travail, le gouvernement et leur monde. Cortège dynamique, très jeune et déterminé. Dispersion sans problème. Plein succès ! Valls, tu ne t'en sortiras pas comme ça ! On ne lâche rien ! On ne te lâchera pas !
 
A
 
La une de Midi Libre papier demain
 
 
-----------------------
 
On peut voir la vidéo de l'action avec ce lien : http://www.midilibre.fr/2016/07/01/direct-suivez-l-inauguration-de-la-ligne-4-du-tram-a-montpellier,1359292.php Pour ne voir/écouter que le discours de Valls aller à 11.15
Voir aussi
 
"Manu qu'est-ce que tu trames ? Ta Loi Travail on en veut pas !"
 
Preuve aura été faite que l'hypersécurisation policière de Manuel Valls lui-même, à l'image du sale bonhomme, "n'y arrive pas"...
 
 
 
 
Pourtant l'espace entre le parc du Peyrou, siège de la cérémonie festive, et l'Arc de Triomphe avait été particulièrement dégagé....
 
 
 
 Louis XIV, plus hautain que jamais, appréciait moyennement ces futilités autour du tram...
 
 
 La tribune devant le château d'eau, pour le bon goût déco on repassera...
 
 
 Derrière le masque de la fête au son endiablé de la batukada brésilienne...
 
 
 ...la réalité de l'expulsion, par une escouade de baqueux, d'une de nos camarades nuitdeboutistes, par ailleurs libertaire.
 
 
 La flicaille retourne, vite fait, finir la chasse aux perturbateurs potentiels...
 
 
 Raté, fallait se bouger plus tôt, les cow boys, les apaches avaient fait les morts et sont sortis de leur cache au démarrage des discours pour se mêler à la foule. Plus possible de réprimer sans dommage politique ! La bronca peut commencer...
 
 
 
 
 Les discours finis, il est temps de mettre les voiles. On se regroupe en cortège pour sortir !
 
 
 
Aux grilles du parc, un barrage peu engageant
 
 
 Après un face à face de quelques minutes, ras le bol, on pousse, on passe...
 
 
 Le photographe n'assure plus, l'espace de quelques secondes...
 
 
 
Et voilà, la jonction a été faite avec les camarades "refoulé-es" (on se comprend !) sous l'Arc de Triomphe, joli hasard des symboles !... Et une déambulation "sauvage" à travers la ville commence

 
 
 
C'est bientôt la dispersion mais, c'est clair, Manu, on lâche rien ! Ta Loi Travail c'est toujours destination poubelle. Et à y être c'est pareil pour toi !
 
 
 Bilan de l'action demain à l'AG Populaire Nuit Debout sur la place de la Comédie.
On vous attend nombreux/-ses ! C'est à partir de 18 h.
 
COMMUNIQUE DE L'AG POPULAIRE NUIT DEBOUT DE MONTPELLIER
 
Nous avons gâché la fête de Valls et Saurel !
 
Ce qui vient de se passer ce 1er juillet à Montpellier confirme la dérive autoritaire du régime, la tendance à la militarisation généralisée de la police et la répression violente du mouvement social : 49.3, interdictions de manifester ciblées, tentatives d'interdiction des manifestations intersyndicales, dispositifs policiers d'encerclement violents, usage massif et dangereux des grenades de dés-encerclement et lacrymogènes, etc.

Alors que Manuel Valls devait inaugurer la nouvelle ligne de tram au cours d'une fête « populaire et participative », une partie des opposantEs à la loi travail qui arrivaient au compe-goutte se sont vuEs interdire l'accès à l'espace public de la fête. La police a invoqué un arrêté préfectoral dans le cadre de l'état d'urgence pour cibler celles et ceux fichéEs comme opposantEs à la loi travail.

Un dispositif digne d'un régime autoritaire était déployé pour une simple inauguration : CRS armés de fusils d'assaut, brigade d'intervention, brigade mobile de gendarmerie, plusieurs compagnies de CRS, entreprise de sécurité privée ainsi que des dizaines de policiers en civils.

Toute personne suspectée sur faciès de s'opposer à la politique du gouvernement s'est vue refoulée par les polices municipales et nationales, jouant le rôle de videurs d'une boite de nuit à ciel ouvert. 

Une partie des mobiliséEs de Nuit Debout qui avaient réussi à passer se sont fait contrôler puis expulser par la Brigade Anticriminalité au coeur même de la fête, au total plus d'une cinquantaine de personnes. 

Cela marque un nouveau pas dans le fichage généralisé et dans les interpellations « préventives ». Ainsi les opposantEs à la loi travail sont présuméEs coupables a priori dont on ne sait quel crime. Peut-être celui de vouloir s'exprimer et s'opposer ? 
 
 
L'évacuation de certainEs militantEs n'aura pas permis de faire taire la contestation populaire. Beaucoup de personnes, sont en colère contre Manuel Valls (en tant que représentant de l’État répressif et allié du patronat), qui s'est fait copieusement huer tout au long de son discours. Les petits fours payés avec nos impôts ont certainement eu un petit goût amer pour ces messieurs-dames !

Un beau cortège a quitté les festivités pour rejoindre les refouléEs et former une manifestation spontanée et revendicative.

Cela montre bien que cette répression démesurée ne pourra venir à bout de la contestation populaire légitime contre la loi travail et son monde. Elle ne fera que nous rendre plus déterminéEs. 
 
On ne lâche rien !
 
Plus d'infos en cliquant ici
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • JBL1960 JBL1960 2 juillet 2016 10:26

    Oui, ce n’est pas le moment de mollir = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/23/cest-pas-le-moment-de-mollir/ Déjà, sur Alterinfo on a pu lire que Le Foll avait écourté son discours devant des agriculteurs car un « Bouuuhhh » de contestation fut sorti manu militari et une pancarte « Valls démission » violemment plaquée au sol... Alors qu’on a tous compris que la Loi à la Myriam, c’était rien que des Khomri = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/30/cest-rien-que-des-khomri/ Sans doute qu’ils essaient aussi de gagner du temps...


    • JBL1960 JBL1960 2 juillet 2016 10:30

      Voyez plutôt comment il fait Vallser tout le monde = http://www.leparisien.fr/politique/valls-la-hausse-du-passe-navigo-c-est-le-choix-de-valerie-pecresse-02-07-2016-5933795.php
      Alors qu’on sait depuis le début que cette gauche mérite des droites et inversement = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/16/ubu-est-marie/


      • Patrick Samba Patrick Samba 2 juillet 2016 12:05

        Bonjour !

        On lâche rien !

        Et un site à suivre :

        lundimatin


        • Le p’tit Charles 2 juillet 2016 12:51

          VALLS....Empaffé du PS... !


          • canard 54 canard 54 2 juillet 2016 14:39

            @Le p’tit Charles

            Valls dans les chiottes et on tire la grosse chasse idem moi président le baiseur casqué.


          • Phoébée 2 juillet 2016 14:31

            Manuel Vals conspué à Montpellier !

            .

            La seule ville où il ne sera pas conspué, est Tel-Aviv....

            .

            Maintenant faire un discours sur la loi travail là-bas .... ca va les surprendre, même s’ils applaudissent poliment !


            • wesson wesson 2 juillet 2016 18:13

              Et dire que sous Sarkozy on se moquait du bouclage policier qui entourait tout ses déplacements. Je me rappelle même une fois de sa venue à Toulouse, à un endroit malheureusement à moins de 5 Km à vol d’oiseau de mon bureau. C’était impressionnant il y avait des flics absolument partout y compris sur la rocade, il fallait même faire attention ou tu roulais pour pas en écraser un ! J’avais pris à cette occasion plus de 2 heures de trajet pour un truc qui normalement prends 25 minutes.


              Je crois que sous Hollande, c’est la même chose, tout aussi massif mais beaucoup plus subtil et discret. En effet, beaucoup du sale boulot est délégué aux sociétés de sécurité privées, et une bonne partie de la flicaille est en fait en civil, prête à fondre individuellement sur les trouble-fête. 

              La raison de cette meilleure efficacité dans la maîtrise de la com gouvernementale vient du fait que les gens s’organisent par les réseaux sociaux et avec leur téléphone portable. Et pour un gouvernement, ces informations sont disponibles, et rendent en réalité toute organisation de ces happening transparentes. 

              Vous pourrez même avoir sur place une valise IMSI-Catcher, qui pourra même localiser assez précisément tel ou tel activiste dans la foule et même bloquer ponctuellement toutes les communications. Ensuite c’est là ou les poulets en civil interviennent : on leur désigne les cibles, et leur localisation à quelques mètres près.

              Si vous voulez réellement être efficace les gars, il faut laisser tomber facebook ou twitter (ou tout clone fonctionnel) pour s’organiser, ou alors le faire en parfaite connaissance du fait que le gouvernement saura vos intentions avant même l’événement.

              • izarn izarn 2 juillet 2016 18:36

                @wesson
                N’ont qu’a acheter une UHF chinoise....Les réseau sociaux c’est seulement utile pour les terroristes... smiley


              • izarn izarn 2 juillet 2016 18:40

                @izarn
                32 euros sur eBay....
                http://www.ebay.fr/itm/Baofeng-UV-5R-Black-VHF-136-174Mhz-UHF-400-520Mhz-Walkie-Radio-Ecouteur-FR-/151715956586?hash=item2352f9c76a:g:twgAAOSwVllXHcO1
                Désolé pour la pub, ca vaut bien les écoutes anti constitutionnelles du totalitarisme PS.


              • wesson wesson 2 juillet 2016 19:29

                @izarn
                pas si simple. Ces talkie walkie sont analogiques, c’est à dire que la conversation s’y fait en clair. N’importe quel scanner saura taper ça (ceci dit, il faut prévoir de l’amener, c’est vrai, mais si quelqu’un en parle sur son facebook, vous pouvez être certain que l’appareil sera sur place).


                Après avoir retourné le problème de bien des façons j’en suis personnellement arrivé à la conclusion que pour éviter qu’on lise votre stratégie comme à livre ouvert, il faut laisser tomber absolument toute la technologie moderne pour la faire passer. 

                Et c’est certain que nos jeunes cons ne sont pas du tout enclin à des pratiques qui à leurs yeux relèvent du moyen âge. 

                Bref on est pas rendu !

              • alinea alinea 2 juillet 2016 22:00

                @wesson
                faire comme les survivalistes ; personne n’en parle mais eux se parlent, sans écoute !


              • wesson wesson 3 juillet 2016 04:24

                @alinea

                L’idée n’est pas de revenir à la bougie, mais de faire prendre conscience de ce que représente les réseaux sociaux en matière de contrôle de la population.

                J’utilise souvent cette analogie parce que je la trouve très signifiante : du temps de l’Allemagne de l’Est, la Stasi toute puissance avait mis en fiche une grosse part de la population, on estimait cela entre 18 et 25%. Et évidemment, la mise à jour de toute cette masse de données était l’occupation la plus grande de ces services.

                Aujourd’hui, vous avez pour le même résultat, le même contrôle sur la population un outil bien plus efficace et puissant : Facebook. Les gens s’y racontent, s’y groupent par centre d’intérêt, et y annoncent ce qu’ils comptent faire. Une mine d’or absolument inestimable pour un service de sécurité intérieure : Un fichier de RG tout le temps à jour, et renseigné par les mêmes personnes que l’on souhaite pister. Et le petit plus, pratiquement toute la population active y est dessus. 

                Imaginez ce que pourrait faire le prochain Hitler avec toute cette masse d’information. En attendant, pour organiser quelque chose dont il est évident que le gouvernement n’appréciera pas et cherchera à empêcher avec tout moyen discret, il faut éviter de le faire par ces réseaux sociaux. 

                Lors du second empire, les meetings politiques étaient interdits. Alors pour contourner l’interdiction, ceux qui les organisaient les faisaient passer pour des banquets. Effectivement on y mangeait, mais le but était bien d’y parler politique, et c’est ce qui se faisait à la fin. C’est ce qui a donné la révolution de 1850 (si mes souvenirs sont bons), une période assez peu connue mais très sympathique, d’autant que n’ayant pas voulu réitérer la case terreur de la 1ère révolution, la première décision fut d’abolir la peine de mort pour crimes politiques. Et cette révolution qui remit en selle la république se passa en fait pratiquement sans aucun mort.

                Mais je m"égare, et résume ma pensée : Si la jeunesse arrive à s’organiser en dehors des réseaux sociaux, alors quelque chose sera peut-être possible.

              • alinea alinea 3 juillet 2016 10:20

                @wesson
                Les survivalistes se constituent en armée, il sont plus d’un million en France ; ils s’entraînent, il y a comme une odeur d’extrême droite...sans affiliation partisane ni historique ; ils ne passent pas par les réseaux sociaux, c’est ce que je voulais dire !


              • révolQé révolQé 4 juillet 2016 10:46

                ,@alinea

                " Les survivalistes se constituent en armée, il sont plus d’un million en France ; ils s’entraînent, il y a comme une odeur d’extrême droite« .

                Ne pas confondre ceux qui en ex-france ,dans le doute d’une catastrophe à venir prennent certaines mesures pour essayer de s’en tirer au mieux et les ’’survivors » étazuniens sur-armés avec pour beaucoup des idées en effet très « W.A.S.P » voir KKK.

                Droite et gauche sont des concepts à mon avis tombés en désuétude et les gens de tous horizons que je côtoie sont loin de constituer une armée,ils sont d’ailleurs pour beaucoup pacifistes.

                 smiley


              • Spartacus Spartacus 2 juillet 2016 18:42

                Belle leçon de terrorisme gauchiste....


                Ne pas être en accord est une chose, 

                Conspuer ou perturber les gens qui n’ont pas la même opinion en expliquant que c’est eux qui ont « raison » en fait démontre juste que les abrutis existent encore....

                Quel puanteur cette gauche. A vomir. Irresponsable, sectaire. Des branleurs casseurs et destructeurs qui prouvent juste que dans ce monde se sont des nuisibles bon à rien.

                • alinea alinea 2 juillet 2016 21:58

                  @Spartacus
                  Mal élevés surtout ! Leurs parents sont des babyboomers, des soixante-huitard, ils ne leur ont rien appris à leurs chiards ! ( c’est pour la rime). On me dit, et là, c’est grave, que pour certains, ce sont les grands-parents qui sont soixante-huitards !!


                • Auxi 3 juillet 2016 02:08

                  @alinea
                  J’en ai juste un tout petit peu marre que Mai 68 soit perpétuellement réduit aux émeutes du quartier Latin. Avant toute autre chose, Mai 68, c’est dix millions de grévistes ouvriers !!! Faut-il que la bourgeoisie et le patronat aient chié dans leur froc pour qu’après toutes ces années ils tentent encore, et malheureusement souvent avec succès, de réduire Mai 68 à l’imposteur Cohn-Bendit.

                  Une précision à toutes fins utiles : j’avais onze ans en Mai 68… Un petit peu jeune pour les barricades et les pavés…

                • Spartacus Spartacus 3 juillet 2016 09:30

                  @alinea
                  Se sont surtout des incultes économiques et une grande masse de branleurs qui veulent profiter des statuts, des subventions et du clientélisme....


                  Dans les foules que des permanents de la CGY, des fonctionnaires et employés des services publics et entreprise publiques ou semi publiques et corporations de passe droits comme la culture et les intermittents qui n’ont que ça à foutre.


                • alinea alinea 3 juillet 2016 10:26

                  @Spartacus
                  Il faut bien qu’il y en ait qui prennent un peu de leur temps pour s’occuper des affaires publiques ! Où en serions-nous sinon ?
                  Je crois savoir qu’il y a des ouvriers, des travailleurs qui n’ont aucune envie qu’on leur impose cette loi inique ; et puis, pour la petite histoire, j’étais lycéenne en 68 et de tout coeur avec ce mouvement.
                  Ceci dit, mon commentaire plus haut est à double face : on sait ce qu’est devenu notre société depuis !


                • Anthrax 3 juillet 2016 22:23

                  @Auxi

                  Disons que les « émeutes » du quartier latin se déroulant à portée de micros et de cameras à lé’poque essentiellement parisiens étaient plus faciles à filmer.
                  Si mai 68 a échoué à faire vaciller le pouvoir, c’est parce que les syndicats, CGT en tête, ont négocié avec le patronat et le pouvoir des accords sur le dos des « contestataires ». D’un côté il y avait des ouvriers qui voulaient moins bosser et gagner plus (ce que l’on comprend parfaitement !), de l’autre des trotsko, des mao, des anar, dont le but - théorique - était de foutre tout ça en l’air pour construire une autre société. Les manar dans leurs usines, les étudiants dans la rue, et ça ne se mélangeait pas beaucoup. 

                • Spartacus Spartacus 4 juillet 2016 09:49

                  @alinea
                  Non il n’y pas d’ouvriers.....Sauf des permanent CGT.

                  Quand à la loi, ce n’est qu’une excuse.
                  La vérité c’est que les syndicats se gavent des fonds de la formation professionnelle et des rétro-commission des mutuelles.
                  Il n’y a que l’article 2 qui les intéresse. Celui qui retire leur possibilité de ponction au profit des accords d’entreprise.

                • Auxi 3 juillet 2016 01:56

                  Le soutien du libéral-fasciste Spartagugusse à l’apprenti caudillo en dit long sur Manuel Valls : il y a des baisers qui tuent. Il est à noter que le libéral-fasciste Spartagugusse ne voit pas en Valls un « bolchévique », en dépit du fait que Valls se réclame, sans rire, de la « gauche ». S’il fallait encore produire une preuve que Valls n’est qu’un nazillon carriériste, c’est fait. Même s’il ne l’a évidemment pas fait exprès, Spartagugusse apporte un éclairage décisif, par son soutien, sur la vraie nature de Manuel Valls : socialiste en carton-pâte mais authentique fasciste. Valls est encore plus à l’extrême-droite libéralo-SS que Sarkonazi, et c’est tout dire.


                  • révolQé révolQé 4 juillet 2016 10:52

                    « Valls est encore plus à l’extrême-droite libéralo-SS que Sarkonazi, et c’est tout dire. »

                    Tout à fait...
                    L’ex-france est devenu un état totalitaire.  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès