• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Maroc-France : qui veut perturber la visite du M Macron au Maroc (...)

Maroc-France : qui veut perturber la visite du M Macron au Maroc ?

Dans une lettre ouverte, un collectif de personnalités et d’associations relayé par la presse de l’hexagone interpelle le président français en visite à Rabat pour une première prise de contact avec Mohammed VI.

Dans cet appel, le colletif en question demande au Président Macron d’évoquer avec le Roi du Maroc la situation des réfugiés syriens bloqués à la frontière et la situation dans le Rif dans ces termes « Depuis le 17 avril, des familles de réfugiés syriens sont bloquées dans une zone frontalière, près de la ville de Figuig, dans des conditions extrêmement difficiles, sous un soleil de plomb la journée et soumis à des attaques de serpents et de scorpions la nuit ».

« Depuis le 26 mai, une vague de répression, accompagnée d’arrestations massives, s’est abattue sur la ville d’Al-Hoceima, dans le nord du Maroc, puis s’est étendue à d’autres agglomérations du Rif. Ces derniers jours, l’élan de solidarité et de contestation touche toutes les régions du Maroc, où des manifestations pacifiques sont dispersées voire empêchées avec violence. Sur les deux points évoqués dans cet appel il faut préciser que concernant.

1 La situation des refugiés syriens appelée « Non-assistance à personnes en danger ».

 Que ces refugiés viennent du territoire algérien pour le simple raison que les citoyens syriens peuvent entrer librement en territoire algérien par contre l’entrée Maroc est sujet à un visa. Donc contrairement à ce qu’avance les autorités algériennes, pour rejoindre le Maroc les refugiés syriens sont obligés de transiter par le territoire algérien. Pour les cas humains évoqués, les autorités algériennes ont autorisé, depuis le 17 avril, ce groupe de Syriens à atteindre la zone frontalière. Bien plus, ces réfugiés ont été acheminés par camion jusqu’à la frontière avec le Maroc. En effet en raison des conditions météorologiques et des distances parcourues, ces personnes ne pouvaient se déplacer à travers le territoire algérien sans être interceptées par les autorités de ce pays. En fait « Elles ont été réparties en plusieurs groupes et l’armée algérienne les a encerclées pour les forcer à quitter le territoire. » En conséquence l’appel de ce collectif de personnalités et d’associations devait au préalable mettre en cause les autorités algériennes. Mais s’ils sont inspirés par Alger, c’est une autre affaire.

C’est pourquoi d’ailleurs, « l'Algérie a finalement accepté dernièrement d'assumer sa responsabilité politique et morale après plusieurs semaines de tergiversations pour faire entrer, illégalement, 54 réfugiés syriens en territoire marocain", souligne une source diplomatique marocaine. Cette décision aurait pu intervenir plus tôt pour éviter le drame humanitaire et les souffrances subies par les familles syriennes dont plusieurs femmes et enfants, pendant plusieurs semaines, note cette source. Il faut espérer que ce genre de situations ne se reproduira plus à l'avenir.

En outre il a été précisé par les autorités marocaines que "Le Maroc assume pleinement ses responsabilités à l'égard des populations syriennes, à travers la régularisation de la situation de plus de 5.250 syriens et l'octroi du statut de réfugiés à plusieurs centaines".

2-La situation dans la ville d’Al Hoceima qualifiée par l’appel du collectif de « Atteintes aux libertés fondamentales ».

Les différentes manifestations autorisées et non réprimées par les autorités se sont vite transformées au fil du temps parfois en de véritables émeutes. Ainsi les membres du collectif qui se rangent du coté des manifestants ne font pas état du fait que durant des rassemblements et contrairement à ce qui se passe partout dans le monde, ce sont les forces de l’ordre qui ont essuyés les plus grandes pertes Ainsi d’après le dernier communiqué de la Direction de la Sureté Nationale depuis le 28 octobre 2016, 298 policiers ont été blessés par des jets de pierre lors des manifestations du Hirak à Al Hoceima.

La DGSN a précisé dans son communiqué que les blessures infligées aux policiers ont causé des arrêts temporaires de travail allant de 15 à 104 jours. Deux policiers visés par des jets de pierres sont actuellement soignés à l’hôpital Cheikh Zayed de Rabat en raison de plusieurs fractures au niveau de la tête, poursuit la même source. La DGSN rapporte également que des biens publics ont été endommagés lors des heurts entre la police et les manifestants. Les dégâts sont estimés à quelque 14,126 millions de dirhams. Enfin, la DGSN affirme que lors de certaines manifestations qui ont dégénéré en "rassemblements violents", plusieurs personnes ont également utilisé des armes blanches, ou encore des cocktails Molotov.

Le collectif parle aussi « d’arrestations massives » ce qui veut dire des centaines sinon plusieurs milliers ce qui est inexact, 86 personnes sont présentées à la justice selon les autorités marocaines relayées par l’AFP. Quand aux questions des doléances soulevées par la population d’Al Hoceima le collectif ne fait état ni des fonds importants débloqués pour cette région, ni des réalisations en cours, ni de la mobilisation de tout le gouvernement à cet effet. On voit donc bien que cet appel et ceux qui l’ont inspieré comporte des contrevérités, des exagérations et des omissions dont le but inavoué est de perturber la visite du chef d’état français au Maroc. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Decouz 15 juin 16:43

    On entend plus parler des problèmes du Rif en général indépendamment de ces problèmes de réfugiés, Macron ne fera pas d’incident pendant une visite...et sans doute pas après.


    • OMAR 15 juin 18:21

      Omar9

      Allons, allons, Mohammed.

      Avec tout ce que le Palais accorde comme privilèges à la France et aux français, vous avez les chocottes que Macron change de politique concernant le Sahara Occidental.
      Juste avant l’investiture de Macron, M6 avait bien fait un déplacement à Paris pour rencontrer le président « normal » afin de s’assurer de la continuité de la politique française notoirement pro-marocaine.
      Et cette hallucinante ’histoire de ces syriens, des alaouites que M6 revendique pourtant, c’est pire que le hashish produit dans le royaume.
      Assumez honorablement vos problèmes socio-politiques.’
      Bon ramadan, quand même....


      • titi 16 juin 23:33
        @OMAR
        « Assumez honorablement vos problèmes socio-politiques »
        C’est l’hôpital que se fout de la charité !

      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 juin 13:07

        «  »On voit donc bien que cet appel et ceux qui l’ont inspieré comporte des contrevérités, des exagérations et des omissions dont le but inavoué est de perturber la visite du chef d’état français au Maroc.«  »


        Je vois que vous êtes naïf ! Il faudrait bien plus que cela pour perturber une visite préparée au fond des caves de l’Elysée et supervisée par les régimes des Deux Rives ! Vous pensez que les « réfugiés syriens » ou les « chômeurs d’Al-Hoceima intéressent missieu Macron ? 

        NON, la France se DÉPLOIE ET SE REDÉPLOIE en Afrique, elle veut DÉVORER l’Afrique et pour cela elle enrôle les régimes en place qui ne comprennent rien ou lorsqu’ils arrivent à comprendre quelque chose, il se retrouvent devant »le fait accompli" ! 

        • Mouloud 25 juin 15:49

          Tous les marocains font du baise main. Le peuple à la famille royale, et la famille royale aux présidents français. Si il existait un classement internationale de la dignité des peuples, le Maroc serait champion... En queue de liste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires