• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Marx versus Malthus

Marx versus Malthus

Malthus (1755-1818), économiste, a tiré le premier en disant (en substance) : si la population croît plus vite que la production de richesse, elle s’appauvrit. Il a eu raison (avec 100 ans d’avance), les faits dans l’Afrique sub-saharienne notamment lui donnent raison. Les migrations massives (10 à 20% des damnés de la Terre) vers les pays riches sont la conséquence directe de ce qu’il dénonce : tout le monde ne peut s’asseoir à la table pour manger !, il n’y en a pas pour tous.

Marx (1834-1883), philosophe, économiste et politique, a travaillé sur les faits historiques et sociaux en ignorant son prédécesseur. Malgré ses erreurs d’analyse et ses prévisions utopiques il a eu un impact majeur sur l’évolution des sociétés démocratiques à travers les organisations politiques et syndicales, permettant l’élévation générale pendant 150 ans du niveau de vie ; et des dictatures communistes qui ont créé des Etats centralisateurs émanant d’un Parti unique, possesseurs des moyens de production – qui se sont ensuite effondrés (Russie) ou transformés (Chine). Cuba et Corée du Nord poursuivent l’aventure avec le succès que l’on sait…

Les œuvres de Marx sont plus connues que lues. C’est une critique du capitalisme et la vision d’un monde futur qui reposera sur la justice et l’égalité grâce aux luttes des travailleurs qui ont un rôle d’émancipation ( !), et aux contradictions internes du système capitaliste qui le conduit à sa disparition. Lutte des classes, plus-values, dictature du prolétariat, confiscation par l’Etat des moyens de production, puis dépérissement de l’Etat dans une société utopique, etc., c’est beau comme le Droit Canon !

Marx est donc passé à côté de l’essentiel avec une confusion dans la définition des termes : capital, capitalisme, capitaliste (cf. : Le Robert) : rejet de solutions mixtes entre le rôle de l’Etat et celui des individus pour la possession du capital et donc des moyens de production ; sous-estimation de la résilience du système capitalisme malgré les crises qui le secouent épisodiquement, due notamment à l’innovation et au mécanisme de destruction-création qui en résulte, ainsi que de la mondialisation de la production des biens et des services et de leur consommation ; et surtout ignorance de l’impact de la science et de la technologie sur la démographie, qui constitue une bombe au XXIème siècle comme l’avait pressenti Malthus, avec des conséquences sur l’espèce humaine par l’épuisement des ressources naturelles et les pollutions – dont le CO² et ses conséquences irréversibles sur le climat qui peut produire la 6e extinction de l’espèce (fin de l’anthropocène !) – associées aux effets dévastateurs des migrations.

Malthus aura le dernier mot lorsque l’homme aura péché le dernier poisson et mangé le dernier mammifère sur une planète devenue inhabitable, à défaut d’avoir proposé des solutions pour maintenir la démographie a un niveau acceptable pour la planète : triste victoire… Il a écrit la chronique d’une disparition de l’espèce alors que Marx s’est focalisé sur la transformation de la société dans le cadre de la philosophie allemande (Hegel) en ignorant les travaux de Malthus.


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 septembre 2018 12:01

    Chaque fois que l’humain a voulu dépasser la nature. L’Hubris. Il s’est cassé la figure. Manisfestement, les leçons de l’histoire ne servent à rien. Allez dans le sens que vous dicte la nature (le contraire de la GPA et PMA) et elle vous le rendra. N’abuse jamais d’un bien qui t’es offert. Dis autrement : bien mal acquis ne profite jamais. 1789 : des têtes coupées. La révolution communiste : un carnage. “ Sois le changement que tu veux voir dans le monde “ Gandhi


    • JL JL 30 septembre 2018 12:02
      Bonjour GéraldCursoux, bien vu cette confrontation de ces deux visions aussi estimables l’une que l’autre.
       
       Je ne crois pas que l’histoire soit déjà écrite, et Malthus n’a pas encore remporté la partie.

      • JL JL 30 septembre 2018 12:14

        @JL

         
         L’histoire n’a pas dit son dernier mot :
         
        « L’écologie, comme le socialisme en 1830, se trouve encore dans sa phase infantile, elle a besoin de se structurer idéologiquement et intellectuellement »
         

      • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 30 septembre 2018 12:35

        @JL


        Tiens ! Un « réinventeur » ! Ca faisait un moment...

        Comme « refonder », c’est un vocable à connotation chimérique, donc de gauche

      • Le421 Le421 30 septembre 2018 17:36

        @Cateaufoncel3
        Comme « détruire » ou « exploiter » sont de fait des vocables de droite...


      • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 1er octobre 2018 16:14

        @Le421


        Je compte sur vous pour produire deux citations, comportant le verbe « détruire » pour l’une et le verbe « exploiter » pour l’autre.

        Merci d’avance.

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 septembre 2018 12:04

        Remontez aux causes de l’immigration massive et vous trouverez les vrais responsables,...Maintenant, ils paient le pris fort.


        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 30 septembre 2018 12:38

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          J’imagine que mes causes ne sont pas les vôtres. Pour moi, il y des gens qui ne savent rien faire dans des pays où tout est à faire, et qui essaient de prendre place à une table qui n’a pas été dressée pour eux.

          J’ai bon ?

        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 septembre 2018 12:46

          @Cateaufoncel3


          C’est plus complexe. Certains ont estimé que c’étaient des barbares (UR, ville d’IRAK fut la société la plus évoluée au monde à une certaine époque) et ont voulu se mêler d’affaires qui ne les regardait pas, détruisant des cultures, des coutumes, des écosystèmes. Le plus souvent dans un esprit de conquête, de prise de pouvoir plutôt que de collaboration.

        • Reiki 30 septembre 2018 13:04

           J’ ai commence à m intéressé a la politique à travers le parti des Verts j ai vite compris que se voulais étaient des place au parlement ... Que je me porte candidat, sans même vraiment parle d écologie.... 

          C est gens font avant tous de la politique, dans l intérêt du parti politique mais pas des idées écologistes. Je dirais même que aujourd’hui aucun a un rapport assez fort avec la nature. Cela es une évidence que les partis politiques instrumentalise les défauts nationaux à des fins éléctorale.  

          • Reiki 30 septembre 2018 20:37

            L Urgence a mes yeux , es que notre civilisation sois capable

            1. De garantire son territoire et redevienne souverains. 
            2.Garantire la vie sauvage et son expansion immédiate au travers des corridors dans des zones sans contact humain. Retablire un équilibre en nombre de vie. 
            3.Mesure ecologique : mise en place de la fin de vehicule polluants , maison positive, energie libre chaque foyer, ferme verticale .
            Il existe des solutions mais le pouvoir a disparus, la democratie a faillie et notre seule liberté est d observer a quel vitesse nous allons toucher le fond .

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er octobre 2018 10:58

              Le communisme et le nazisme voulait conquérir le monde. Heureusement, c’était deux forces antagonistes qui ne pouvaient que se détruire. Trop d’humains, c’est une catastrophes, Mais sans humain, la nature ne sert plus à rien. 

              C’est certain, confronté au désastre, l’humain devra imaginer autre chose : ENFIN. ce qui se sclérose est condamné à disparaître,...
               ;

              • CN46400 CN46400 1er octobre 2018 12:03

                Marx a démontré que l’homme est un animal qui peut produire plus de richesse (capital) qu’il n’a besoin pour vivre, donc plus d’homme c’est plus de capital disponible. Malthus c’est l’exact contraire


                • Reiki 1er octobre 2018 20:58

                  @CN46400
                  Effectivement l’homme es le seul animal capable de detruire la terre ,

                  dans un certain sens il es le seul nuisible. Enfin tous depend de comment on interprete la vie. 
                  Et si la vie es quelque chose de bien, dans cette univers froid et mort 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès