• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Masque chirurgical, masque social

Masque chirurgical, masque social

On assiste depuis l’apparition du covid19 à des campagnes soutenues en faveur du port obligatoire du masque, ultime rempart, assure-t-on, contre le virus.
Des quantités impressionnantes de masques de toutes sortes, de toutes couleurs et de tous formats, inondent la sphère démographique.
Leur efficacité serait irréprochable. Ils préviennent la contamination que pourrait transmettre un sujet malade ou éventuellement un virus circulant dans l’air.
Des fonctions éminemment utiles que personne ne pourra contester, mais qui ne peuvent, à elles seules, occulter la véritable acception du mot masque dans le conscient collectif.
Ce dernier l’assimile sans même se donner la peine de nuancer le propos, au déguisement, à la cachotterie, à la dissimulation… Bref, à la fausseté et au camouflage qui sont tout le contraire de la transparence, de la netteté et du vrai.
Un masque, quoi qu’on en pense, est investi d’une fonction sociale plutôt que sanitaire.
Chacun d’entre nous en porte, ou à la limite en a porté. Peu, très peu peuvent soutenir le contraire.
Sa particularité c’est d’être invisible. Ce qui l’autorise, vraisemblablement, à durer dans le temps.
C’est un bouclier contre la timidité, contre les complexes, contre les faiblesses, les limites, l’authenticité, contre la vérité, contre ce que la société, à laquelle nous appartenons, réprouve.
C’est une carapace dont on se sert jusqu’à ce que le regard inquisiteur de l’autre, cesse. Mais cessera-t-il un jour ? Autrement dit, oserons-nous, un jour, ôter cette cuirasse ?
Le risque, parce qu’il y’en a un, c’est de ne plus pouvoir s’en défaire ; il sera, tout le temps, accolé à notre vécu, on le croirait naturel, épidermique…
On en vient même à le confondre avec la vérité ; la vérité à laquelle on aspire. Celle qui nous fascine et en même temps, nous échappe.
On ne s’en plaindrait plus.
Au contraire.
C’est son absence qui poserait problème.
Considéré comme une arme visant à détruire d’autres armes, celles venues de nos alter-égo qui nous transpercent du regard malveillant, du jugement inique, du rire moqueur, de la médisance gratuite, du préjugé forcément réducteur…, le masque devient notre protecteur attitré.
Il cache nos défauts et nous présente sous le meilleur jour ; il nous donne de fausses certitudes, de fugaces conforts et un ersatz de bonheur.
Cette superficialité est, toutefois, très éphémère parce que édifiée sur du mensonge, du paraître, du vent.
Censée nous délivrer de l’Autre, elle nous envoie, pieds et poings liés, dans les griffes du soi revanchard…
Dans un moment rare de lucidité, nous nous posons la question déterminante, capitale et vitale : pourquoi avons-nous résolu de mentir ? Pourquoi avons-nous décidé de nous cacher ? Pourquoi consentir à acheter, à un prix inestimable, une attitude, un comportement tout en pacotille, visant juste à satisfaire notre vis-à-vis et à précipiter notre propre destruction ? Pourquoi se résigner à satisfaire un environnement hostile et étouffer nos besoins à nous ?
Ce visage séduisant que nous nous évertuons à présenter à nos connaissances pour gagner leur estime, finira par être chevillée à notre conscience et inconscience, il nous sera impossible et impensable de le défaire ; il s’imposera à nous, il prendra le pas sur notre personnalité. Ce sera à lui de décider, pas à nous. Il s’autoproclamera tyran intérieur absolu et nous guidera selon ses volontés pas les nôtres, mortes et enterrées.
Ce sera là, notre défaite. Notre chute. Notre disparition. Le masque social aura eu raison de notre raison d’être.
S’ensuivra une mort gratuite. Sans gloire. Piteuse et pitoyable.
La vie ? On ne l’aura jamais vécue.
Nous l’avons juste effleurée ; juste regardée passer. Avec un air de bal… masqué.


Moyenne des avis sur cet article :  2.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 juin 19:04

    C’est avant tout une marque de soumission d’autant plus perverse que les ayatollahs de la sécurité sanitaire n’ont même pas besoin de rendre obligatoire cette muselière. Les petits chiens la demandent et regardent le maotrus qui n’en portent pas comme si c’était des loups.


    • Fergus Fergus 4 juin 19:54

      Bonsoir, Séraphin Lampion

      « Les petits chiens la demandent et regardent le malotrus qui n’en portent pas comme si c’était des loups »

      Cela dépend des régions. Dans celle où j’habite, il y a moins du tiers des personnes qui sortent masquées.


    • Extra Omnes Extra Omnes 5 juin 01:57

      @Fergus
      Incroyable Fergus ! vous comptez les gens masqués ! Et vous êtes content de voir qu’ il y a, selon votre comptage, 30 % de mougeons. Faites vous partie de ce tiers ? 
       smiley


    • Fergus Fergus 5 juin 09:15

      Bonjour, Extra Omnes

      Je ne les compte évidemment pas, c’est une observation empirique que nous avons pu faire, mon épouse et moi, dans plusieurs villes bretonnes depuis le déconfinement. 

      Et pour répondre à votre question, non, je ne porte pas de masque, pas plus que mon épouse. La seule foi où nous avons dû en porter un, cela a été pour la brève traversée entre la pointe de l’Arcouest et l’île de Bréhat où je suis allé il y a trois semaines.


    • charlyposte charlyposte 5 juin 14:10

      @Extra Omnes
      Bas les masques pour une reconnaissance faciale !


    • charlyposte charlyposte 5 juin 14:19

      @Séraphin Lampion
      Pour protéger les animaux il vaut mieux que le sapiens porte un masque !
       smiley sauf que face au taureau il est conseillé d’éviter le masque rouge.


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 14:43

      @charlyposte. Ah ? Et il fait comment, le taureau, pour distinguer le rouge ?
      Tu as refait la physiologie de la vision sur des bases toutes nouvelles, toi.


    • charlyposte charlyposte 5 juin 15:09

      @JC_Lavau
      Disons que je fais confiance au toréro qui agite toujours une nappe rouge


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 15:17

      @charlyposte. Ça fait partie du pestacle.


    • Adèle Coupechoux 5 juin 16:10

      Il n’y pas besoin de compter ceux qui portent des masques ou pas. A paris en tout cas, il n’y a plus que ça, un peu moins aux terrasses de café quand même.

      Ce qui était recommandé au départ est devenu presque partout obligatoire. Même dans les endroits où cela n’a aucun sens.

      Cela signifie-il que presque l’ensemble des parisiens sont des personnes avec des risques de comorbidité ? Si oui, comment faisaient-elle avant le COVID quand elles avaient des pathologies autrement plus mortelles comme un cancer ? Elles se confinaient systématiquement chez elles et portaient aussi un masque ? Elles ne respectaient pas les gestes barrières, c’est-à-dire une distance raisonnable entre-elles pour ne pas envahir l’espace de l’autre ? Elles ne se lavaient pas non plus les mains ? Elles se postillonnaient copieusement dessus en discutant ? Eternuaient à la face des autres sans vergogne ?

      Tous ceux qui avaient une simple grippe ne sont quand même pas passés au syndrome de détresse respiratoire aigu !

      Aucune guérison ? L’hôpital dès que les urgences ont été saturés-merci la psychose créée puis entretenue par Macron et les media-a renvoyé les patients qui ne présentaient pas de symptômes sévères chez eux pour se soigner. Ceux qui avaient des symptômes plus graves mais ne nécessitant pas d’hospitalisation ont eu peur de consulter leur médecin traitant, alors qu’ils l’auraient fait en temps « normal ».

      Ce confinement se solde par une plus grande vulnérabilité des personnes déjà fragilisées socialement et économiquement, des malades qui n’ont pas pu se faire soigner et des masques qui ne semblent pas prêts de tomber.


    • sls0 sls0 5 juin 00:57

      Je regarde les gens dans les yeux, c’est qu’ils causent assez vrai les yeux.

      Chez moi ça fait deux mois que le masque est obligatoire. Je réside sous les tropiques et chez moi c’est un des rares endroits où il y a toujours un peu de vent. Ce midi Carola est venu prendre le frais, elle avait sont masque mais était nue. Se cache on derrière un masque ?


      • JL JL 5 juin 09:01

        @sls0
         
         vous rigolez peut-être, mais en Tchéquie des naturistes auraient été rappelés à l’ordre, parce qu’ils ne portaient pas de masques.


      • Croa Croa 5 juin 12:10

        À JL,
        Cela ne m’étonne pas. Les naturistes ont leurs propres règles sociales, ce ne sont pas des révolutionnaires, au contraire !


      • charlyposte charlyposte 5 juin 14:13

        @sls0
        Nue avec un masque, c’est plutôt sexy smiley


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 18:02

        @charlyposte. Déjà vu sous les plumes de Wolinski et Pichard : Le cirque des femmes. « Sa beauté est insoutenable, aussi elle est voilée, mais vous pouvez voir son cul ».


      • charlyposte charlyposte 5 juin 18:10

        @JC_Lavau
        Comme quoi ; un voile basique peut cacher un autre voile tellement attirant, tel la beauté du diable...merci Laveau pour ce moment smiley


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 5 juin 09:45

        oserons-nous, un jour, ôter cette cuirasse ?

        On en vient même à le confondre avec la vérité 

        à la fausseté et au camouflage qui sont tout le contraire de la transparence

        il nous donne de fausses certitudes

        parce que édifiée sur du mensonge

        Il y a un fort arrière goût de pisse dans ces propos béas : on dirait une charge contre la vie privée, une apologie de la caméra dans les domiciles, voir de l’implant neuronal qui dévoilera nos pensées en temps réel... Ce que vous mettez dans la catégorie « vérité » semble d’avantage une amputation de tout irrationnel dans le comportement humain, c’est à dire une éradication de l’humain au profit de la machine. Et cela implique que vous ayez découvert le sens ultime et unique de l’existence, ce qui pue le totalitarisme.


        • Wildebeest 5 juin 10:57

          Bonjour,

           

          Perso, quand je suis enrhumé, je ne fais pas la bise aux collègues féminines, et j’avertis avant la poignée de main. Juste pour ne pas transmettre...
          Comme pour le masque, il n’y a pas de suppression totale du risque, juste une diminution.
          Ben, le masque, je vois ça de la même façon.
          Juste une mesure d’hygiène, envers les autres ; parce que pour se protéger soi, il faudrait y ajouter des lunettes (vous savez, comme lors des manifs ;) ).

           

          Mouton ?
          Oh, peut-être... contrairement à nombre d’internautes (dont je n’ai pas l’égale sagacité d’esprit), “la seule certitude que j’ai, c’est d’être dans le doute” [Pierre Desproges].
          Et ce n’est pas prêt de changer.
          Pourquoi ?
          Parce que, sur nombre de sujet, c’est très souvent manichéen, et qu’aucune discussion n’est possible, malheureusement : soit on a tout compris, soit on est un mouton...

           

          Quant à un éventuel acte de « soumission » en portant le masque... ça n’entame pas mes convictions & mes petits « combats » du quotidien (destruction de nos forêts, logiciel libre...).

           

          Mais bon, c’est bien dans l’air du temps : il FAUT avoir une opinion bien définie, sur tous les sujets.

           

          Bref... un non-sujet de plus, histoire de continuer à diviser la population : faudrait pas que les gens s’unissent, hein.
          ⁚>

           

           

          P.S.
          Je parle du port du masque en espace clos.

           

          P.P.S.
          Vous pouvez maintenant balancer les pierres...
           ;)


          • Fergus Fergus 5 juin 11:16

            Bonjour, Wildebeest

            Excellent commentaire sur le manichéisme intégriste qui prévaut de plus en plus sur le web : l’expression des nuances d’opinion est presque toujours vilipendée  souvent avec agressivité par les tenants péremptoires de LA vérité, et cela dans tous les domaines. 


          • charlyposte charlyposte 5 juin 14:37

            Et si l’on jouait à « l’épidémie est finie » ? Si c’était la fin de la fin du monde, et le début du faisons comme avant ?

            Vous entendez, sans doute comme moi, cette petite musique joyeuse du déconfinement.

            Alors passons en revue, ici, tous les éléments de la fin de crise sanitaire.

            Qu’avons nous dans la besace des optimistes ? Des décès en baisse, des services de réa qui se vident, une vie qui partout reprend ses droits, des transports qui reprennent vie, des limitations qui disparaissent, et même prochainement des cafés et restaurants qui devraient rouvrir, sans oublier les zoos ou les parcs d’attractions.

            Nous avons également des plans de relance pour nous faire consommer et acheter l’une des 400 ou 500 000 voitures actuellement en stock dans les concessions françaises. Tant pis si c’est du diesel, faut bien faire repartir les usines.

            Ce petit jeu intellectuel de la crise est finie, l’épidémie terminée, est important.

            Il faut envisager toutes les possibilités.

            La semaine prochaine nous jouerons à l’inverse, mais cette semaine, soyons volontairement optimiste.

            Charles SANNAT


            • xana 5 juin 14:51

              La marque du masque, c’est surtout celle de la soumission.

              Période de « confinement » = peine de prison, sans aucun motif. C’est la « lettre de cachet » de Macron premier. Le masque est juste là pour nous rappeler qu’on peut faire de nous ce qu’on voudra, et que nous n’aurons qu’à nous soumettre.

              Si un jour je suis appelé à faire agenouiller Macron devant la guillotine, je le ferai sans masque. Ce sera pour moi la seule libération.


              • Wildebeest 5 juin 15:07

                @xana
                Bonjour,

                La marque du masque, c’est surtout celle de la soumission.

                Et c’est donc par soumission que sont masqués les personnels soignants...


              • xana 5 juin 17:35

                @Wildebeest
                Idiot. J’ai aussi porté des masques de protection pour mon métier, voire pour bricoler. Puisqu’il te faut mettre les points sur les I, c’est le port du masque en tous lieux sans nécessité pour l’individu qui est marque de soumission. Demain il te faudra montrer ta puce pour que Big Brother soit sûr que tu n’es pas insoumis...


              • charlyposte charlyposte 5 juin 17:40

                @xana
                Bientôt le masque connecté !


              • Wildebeest 5 juin 18:12

                @xana

                Idiot


                Tout le monde n’a pas la chance de disposer d’un esprit supérieur...

              • charlyposte charlyposte 5 juin 16:51

                Comme job d’été j’ai une belle idée ( écologique ) ramasser tous les masques sur le sol de France en les recyclant après un lavage poussif à 80 degré... smiley


                • zygzornifle zygzornifle 5 juin 17:03

                  A quand les tests de masques par 60 millions de consommateurs que l’on vois réellement daube que l’on achète a prix d’or …. 


                  • charlyposte charlyposte 5 juin 17:08

                    @zygzornifle
                    Ce serait dommage de porter atteinte à la seule industrie Française ! nos belles usines à masques bientôt coté en bourse...hum.


                  • Sali Algerie 5 juin 17:10

                    Le masque obligatoire est utilisé comme prétexte pour croire que le virus existe, pour créer sa légitimité. Certains gouvernements ne croient pas au virus, comme c’est le cas en Roumanie.

                    En Roumanie, le gouvernement ne croit pas au coronavirus, parce que le 25 mai 2020 dans le bureau du Premier ministre au siège du gouvernement du Palais Victoria, le premier ministre fume et a un verre de bière devant lui, tandis que le ministre de l’économie a un verre de boisson alcoolisée. Devant le ministre des transports, Lucian Bode, il y a deux verres de champagne, et le ministre des Affaires étrangères, Bogdan Aurescu, qui porte des gants, tient un cigare.

                    Nous notons qu’en Roumanie, le masque est obligatoire dans les espaces fermés après le 15 mai 2020. Si le virus existait, alors les membres du gouvernement auraient peur aussi ! Le virus ne prend pas en compte la couleur politique, le sexe, l’âge, l’idéologie, l’éducation, la richesse.

                    Ci-dessous, dans le lien présenté, vous avez la photo du Bureau du Premier ministre de la Roumanie, Ludovic Orban, qui, avec les membres du gouvernement rire au détriment de la population qui a fait croire qu’il ya un virus. Le vrai virus est le montant d’argent reçu comme un pot-de-vin pour effrayer les gens qu’il ya un virus, l’argent reçu de Big Pharma et Rotschild en collaboration avec Bill Gates et L’OMS, leur profit étant des milliards d’euros pour les soi-disant vaccins et les acquisitions de sociétés pandémiques en faillite.

                    https://static4.libertatea.ro/wp-content/uploads/2020/05/birou-orban.jpg


                    • xana 5 juin 17:42

                      Je pense que ce n’est pas seulement en Roumanie. Toutes les « élites » se félicitent mais aucun ne croit à la « pandémie mortelle » que les médias ont répandu sur le sot peuple. Eux sablent le champagne et négocient avec Big Pharma leur ristourne sur les vaccins devenus obligatoires... Et c’est vrai dans à peu près tous les pays. On peut supposer que c’est Big Pharma qui leur a apporté le deal : Vous rendez la vaccination obligatoire, et vous recevrez tant. Sinon, rien, ou peut-être une « révolution de couleur ». N’attendez pas avant de choisir !


                      • Sali Algerie 5 juin 17:49

                        @xana
                        Pour vous en France vous avez la méthode de la guillotine, Nous (ceux de Roumanie) devons faire une autre révolution ! Nous avons besoin que tous les gens connaissent l’accord entre les gouvernements et BigPharma et les banquiers . Ils veulent nous faire leurs esclaves, esclaves si modernes Je veux dire BigPharma crée des vaccins pour être accro à eux et si vous n’êtes pas bon ne vous donnez pas la dose, les banques vous paient avec de l’argent virtuel et si vous commentez supprimer votre compte, et les gouvernements avec la milice, la police, l’armée et les mercenaires pour En conclusion, Ceux-ci doivent être détruits !


                      • xana 5 juin 20:10

                        @Sali Algerie
                        Moi justement j’y habite, en Roumanie, et plus précisément près de Sibiu.
                        La guillotine a été oubliée en France, les Francais sont devenus pusillanimes et la vue d’une goutte de sang les fait défaillir. Ca ne les empêche pas de bombarder d’autres pays, pourvu qu’on ne leur montre pas de sang à la télé...
                        En Roumanie aussi les gens sont beaucoup trop soumis. L’habitude sans doute après 400 ans sous le joug turc, et hongrois dans mon coin. Ici on ne se révolte jamais, mais on triche sur tout. Mentalité d’esclaves, que peut-on y faire ? Ceaucescu et sa grosse Elena ont juste manqué de chance, se faire fusiller en vitesse par des militaires voulant leur germer la gueule... Ca manque de panache. La guillotine avait du sens. Et le pauvre Louis XVI a été décapité pour le principe. Macron devrait l’être pour ses crimes, mais il ne le sera jamais, car les Francais n’ont plus de couilles !


                      • xana 5 juin 20:12

                        @xana
                        « leur germer la gueule » lire « leur Fermer la gueule » bien sûr.
                        Faute de frappe de ma part.


                      • Le421 Le421 5 juin 19:32

                        Perso, lunettes noires, masque et casquette, et zob la reconnaissance faciale !!

                        Je suis allé à La Poste et j’ai dit :« C’est pour un hold-up !! » en tendant ma lettre...  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès