• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Massacre des Rohingyas : l’honneur perdu d’Aung San Suu Kyi, (...)

Massacre des Rohingyas : l’honneur perdu d’Aung San Suu Kyi, indigne prix Nobel de la paix

MASSACRE DES ROHINGYAS :

L’HONNEUR PERDU D’AUNG SAN SUU KYI,

INDIGNE PRIX NOBEL DE LA PAIX

 

« Atteinte au secret d’Etat » : telle est l’absurde et mensongère sentence que la justice birmane a émise, par l’intermédiaire du juge Ye Lwin, à l’encontre de deux jeunes journalistes de l’agence Reuters, Wa Lone (32 ans) et Kyaw Soe Oo (27 ans), pour justifier leur emprisonnement, depuis le 4 avril dernier, suite à l’objective et courageuse enquête qu’ils ont menée, preuves photographiques à l’appui, sur le massacre commis, en septembre 2017, par des militaires d’obédience bouddhiste, en province de Rakhine, contre des civils Rohingyas, minorité musulmane.

LIBERTE POUR LES DEUX JOURNALISTES DE REUTERS, WA LONE ET KYAW SOE OO !

Pis : cette même justice birmane vient, ce mercredi 11 avril 2018, de refuser, au mépris de l’avis des instances internationales les plus crédibles, dont les Nations-Unies, Amnesty International et Reporters Sans Frontières, d’arrêter les poursuites, et donc leur remise en liberté, fût-elle conditionnelle, à l’encontre de ces deux excellents et braves journalistes, lesquels, en bons professionnels qu’ils sont, n’auront pourtant accompli ainsi, au nom de la liberté de la presse comme de la nécessité d’informer en toute impartialité, que leur devoir le plus strict et sacré tout à la fois. Ils risquent rien moins que 14 ans de prison ! (http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/04/11/birmanie-la-justice-maintien-les-poursuites-contre-des-journalistes-de-reuters_5283706_3216.html).

Bref : un énième abus de pouvoir, dans la foulée d’un procès aussi sommaire qu’arbitraire, de la part de ce pays, la Birmanie, qui, s’il n’est certes plus aujourd’hui l’horrible et sanglant régime militaire qu’il fut jusqu’il y a peu, n’en demeure pas moins, pour autant, une dictature, hélas, n’ayant à offrir à l’opinion publique internationale, en guise de paravent démocratique afin de mieux cacher ses crimes, et contre l’humanité même en cette terrible circonstance, que le piètre alibi d’un prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, nommé Premier Ministre, depuis les élections prétendument « libres » de 2015, d’un Gouvernement civil de pacotille puisqu’il s’avère encore et toujours, de fait, à la botte, de sinistre mémoire, d’une armée réputée impitoyable envers ses hypothétiques « ennemis » !

RETIRER LE PRIX NOBEL DE LA PAIX A AUNG SAN SUU KYI

D’où, nantie de cette urgence propre à tout principe éthique qui se respecte, cette question : qu’attend donc, précisément, ce fameux comité du prix Nobel de la paix, s’il ne veut pas se déshonorer davantage encore, pour, face à cet assourdissant et complice silence de la part de son indigne lauréate de 1991, lui retirer sa trop prestigieuse récompense ? Il en ressortirait bien sûr grandi, et ne serait même pas le premier, en l’occurrence, à poser un tel acte de courage moral, puisque, constatant cet évident manque de « solidarité » tout autant que cette flagrante « passivité », de la part d’Aung San Suu Kyi, face à l’ampleur de ce qu’il convient malheureusement là d’appeler un « nettoyage ethnique » à l’encontre des Rohingyas, le Musée de l’Holocauste de Washington lui-même, pas plus tard que le 8 mars dernier, se prononça en ce sens, à juste titre, en lui retirant le prix dont il l’avait un peu trop vite gratifiée, lui aussi, peu de temps auparavant.

A bon entendeur, pour que justice et vérité triomphent enfin en ce tragique dossier concernant cet indicible et honteux martyr des Rohingyas, dont, à ce jour, près de 700.000 personnes (femmes, enfants et vieillards confondus) ont dû fuir leurs terres natales, afin d’échapper à une mort atroce, pour aller se réfugier, en des conditions misérables, indignes de toute humanité, dans le Bangla Desh voisin, pays lui-même exsangue.

L’innommable atteint, là, son intolérable paroxysme, dont nous ne pouvons plus décemment être, en continuant lâchement à fermer les yeux sur les prétendus mérites d’Aung San Suu Kyi, la caution morale et intellectuelle ! Quant à mon vieil et défunt ami Andreï Sakharov, dont je m’enorgueillis d’avoir publié dans son intégralité, avec le concours de sa femme Elena Bonner, l’édition italienne des « Mémoires » lorsque je vivais, dans les années 1980, à Milan, il doit aujourd’hui se retourner dans sa tombe, lui qui endura naguère les sévices de l’exil de Gorki sous la stalinienne férule de l’Union Soviétique, à l’idée que cette même Aung San Suu Kyi ait pu être, là encore, la lauréate, par la non moins aveugle volonté de l’Union Européenne, du prix portant son glorieux nom !

 DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur, notamment, de « La Philosophie d’Emmanuel Levinas – Métaphysique, esthétique, éthique » (Presses Universitaires de France), « Le Testament du Kosovo – Journal de guerre » (Editions du Rocher) ; « Traité de la mort sublime – L’art de mourir de Socrate à David Bowie » (Alma Editeur). 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • antiireac 11 avril 16:58

    Personne ne va pleurer ces islamistes qui n’avaient pas de pitié pour les autochtones birmans qu’ ils n’hésitaient pas de brutaliser.

    Et maintenant je dirai tanpis pour eux à eux de baver à leur tour...

    • V_Parlier V_Parlier 12 avril 10:41

      @antiireac
      D’ailleurs, l’auteur propose de retirer le Nobel à Aung San Suu Kyi mais ça peut se justifier d’une certaine manière : Ce serait reconnaître qu’elle n’est pas aussi criminelle qu’Obama, que l’UE, que Kissinger... Bref à sa place je le prendrais comme une félicitation.



    • Jean Roque Jean Roque 11 avril 17:03

       
       
      Sur LCP il me semble, il y avait un excellent reportage sur les madrassa des camps rohingyas
       
      C’était intéressant car l’ouléma expliquait bien qu’il fallait pas de math, pas de science, pas de philo, pas de langue, pas de logique (ça m’a fait penser aux emmerdes qu’ont eu le catalan Avéroès et le perse Avicenne...)
       
      bref de l’enseignement Naïade Vagino Bécassine de gôôôche...
       

      « L’Islam modéré est un oxymore » Sylvain Tesson


      • sls0 sls0 11 avril 17:11

        Quand on parle de massacres c’est souvent quand l’OTAN ou les USA ont des envies de massacres ou de spoliations.

        Je me base sur la Syrie, Libye, Irak,...
        Pour la Birmanie je ne sais pas, je n’ai pas assez d’éléments.
        Si on pouvait foutre en prison tout les journalistes qui nous mentent ou qui nous cachent des choses en faisant de la propagande otanesque, je ne crois pas que le birman de base y trouver à redire.

        • Clocel Clocel 11 avril 17:34

          « indigne prix Nobel de la paix »

          Mouaaarf !!! Eu égard les dernières moutures, moi je dirai qu’elle est plutôt dans le ton !

          Pile-poil digne d’un fabricant de dynamite ! smiley

          Que Dieu me tripote, une femme qui maltraite de pauvres musulmans...


          • Montdragon Montdragon 11 avril 17:40

            Article TOTALement orienté.


            • phan 11 avril 21:53
              MASSACRE DES GOYIM :
              L’HONNEUR PERDU D’HENRY KISSINGER, DE BARAK OBAMA
              INDIGNES PRIX NOBEL DE LA PAIX
              L’HONNEUR PERDU DE NICOLAS SARKOZY, DE FRANçOIS HOLLANDE
              INDIGNES PRIX DE L’HOMME D’ÉTAT MONDIAL
              ...
              A bon entendeur, pour que justice et vérité triomphent enfin en ce tragique dossier concernant cet indicible et honteux martyr des Palestiniens, dont, à ce jour, près de 7.000.000 personnes (femmes, enfants et vieillards confondus) ont dû fuir leurs terres natales, afin d’échapper à une mort atroce, pour aller se réfugier, en des conditions misérables, indignes de toute humanité, dans les pays voisins, pays eux-même exsangues.
              ...
              Gaza : un journaliste palestinien tué par des tirs de soldats israéliens (06/04/18)

              • Dom66 Dom66 12 avril 11:49

                @phan

                « Phan »  je vous plusss des deux mains pour vos commentaires, en général et en particulier ici, merci  smiley


              • DACH 12 avril 13:09

                @phan Ce journaliste était membre du Hamas, côté militaire, rang de capitaine, et utilisait un drône pour espionner. Il avait été avert par Tsahal.Il était un militaire déguisés en civil ! Donc suite logique, puisque le hamas est en manque de martyr, faute d’une politique constructive pour Gaza. D’ailleurs le Hamas est trè-s fort en expulsion récente de leurs logements des gazaouis pour détruire leurs logements et en construire pour ses cadres. mais aussi pour tenter d’assassiner le P M du Fatah.
                Qui a incité, encouragé les palestiniens à quitter leurs lvillages à la Nakba ? Les gvt arabes de l’époque. Phan ne peut inventer d’autres histoires que celles qui sont avérées.


              • phan 11 avril 23:10
                Pour ceux qui veulent créer un nouveau foyer national musulman : Bangla Daech, un petit article : Les « Rohingyas » pour les nuls
                Autre chose : Aung San Suu Kyi pur produit occidental, n’a aucun pouvoir sur l’armée, ni sur la police.

                extrait d’un commentaire : 

                Le mot rohingya est une création phonétique.
                En fait, ce mot vient d’une expression birmane. C’est un « nickname » composé de plusieurs adjectifs communément utilisés dans le jargon populaire par les autochtones de l’Etat d’Arakan, pour désigner ceux qu’ils voyaient venir errer chez eux. s adjectifs désignant avec commisération ces pauvres errants, d’une manière comique (trad. grossière : « voilà un tigre qui a oublié son territoire »). majoritairement des Bengalis, mais aussi Pakistanais, durant la guerre entre l’Inde et le Pakistan) entrant en nord Arakan surtout depuis Cox Bazar (Bengladesh). Ces populations de nomades incultes sans papiers d’identité (et pour cause) ont sans autre (absence de poste de frontière à l’époque), traversé (et refait le trajet en sens inverse) les innombrables bras fluviaux du delta bengalais, au gré de leurs besoins (surpopulation, inondations, conflits Inde-Pakistan, frontières poreuses entre le Bengladesh et l’Arakan) tirant leur subsistance de la pêche.

                Le mot rohingya n’a jamais été un nom propre ni le nom originel d’un peuple encore moins d’une ethnie.
                Le mot rohingya est un « nickname », un mot composé d’adjectifs, utilisés verbalement de plusieurs façons,
                Le mot rohingya est une transcription phonétique utilisée par les anglais sous leur occupation de l’Asie du Sud-Est (Inde, Malaisie, Indonésie et Birmanie) et commence à apparaître à l’écrit à de rares occasions lorsque les colons britanniques auront besoin de pouvoir désigner ces nomades dans leur rapports à la Couronne. (nécessité et but de cette désignation par les anglais : pouvoir comptabiliser leur main-d’oeuvre, que les britanniques déplaçaient d’une région occupée à l’autre sans aucun enregistrement de nationalité etc, pour leurs cultures de riz ).

                Important détail historique : choix et affirmation du mot rohingya. Ce sont les mujahedeens du groupe « rothe Fahne » (activistes dans la région Pakistan-Inde-Malaisie & Népal) qui ont, début 1950 choisi de reprendre le terme phonétique des anglais (publication à Berlin).

                Quant à une soit-disant perte d’identité des rohingyas (je n’utilise pas de majuscule : le mot rohingya est à la fois un adjectif et un substantif, et non une nationalité), par la nouvelle constitution de Ne Win de 1981 (que vous ne mésinterprétez pas), je précise que c’est l’ensemble des ethnies de Birmanie (les vraies, les musulmans n’étant pas une ethnie mais d’une appartenance religieuse) y inclus les bamars, qui n’avaient pas ou très difficilement accès, avant, pendant et durant les années 1980, à leurs papiers d’identité, passeport.
                ...

                • Dom66 Dom66 12 avril 11:46

                  L’auteur cherchez pourquoi pendant longtemps ces rohingya , vivaient bien, et que brusquement ils sont chassés, quand vous aurez trouvé la réponse, vous pourrez modifier votre article.


                  • DACH 12 avril 13:16

                    Les Birmans connaissent une autre histoire que celle que vous DSF tentez de faire croire. De plus les msulmans de Birmanie ont fait par le passé des actions et commis des actes et manifesté des ambitions contraires aux tlorérances bouddistes. La dictature militaire en profite pour se montrer impitoyable et ajouter au malheur idéologique, imposé par l’Islam, un autre malheur à une population dont la majorité n’aspire qu’à vivre en paix.


                    • DACH 12 avril 13:25

                      Si vous aviez eu l’opportunité d’interviewrd’ASK, vous n’oseriez pas contester le mérite et le prix Nobel qui lui ont été attribué. Car j’espère votre sincérité honnête !!!!!!! Ses actions ont toujours recherché une certaine bienveillance, mais il est vrai que l’armée birmane s’est montrée plus que cruelle avec de bonnes et de mauvaises raisons de mon point de vue, rendues inévitables par ailleurs. Les innocents sont toujours plus nombreux à payer que les coupables dans les conflits religieux.


                      • popov 12 avril 14:12

                        Les Birmans sont en première loge pour observer ce qu’il se passe dans les pays où une partie de la population a été radicalisée par les bons soins de l’Arabie Saoudite : Afghanistan, Pakistan, Bangladesh, Thaïlande, Philippines, Indonésie.

                         
                        Ils ne veulent tout simplement pas que leur peuple soit exposé aux ignominies que fait subir l’islam au non croyants partout où il peut le faire impunément. 
                         
                        Au lieu de dépenser des millions pour radicaliser les Rohingyas au moyen de ses madrassas, l’Arabie Saoudite ferait mieux d’utiliser cet argent pour financer leur réinstallation dans leur pays, le Bangladesh. Malheureusement, le Bangladesh n’en veut pas, la Malaisie et l’Indonésie non plus. Ils ont la réputation de fauteurs de troubles. Ce n’est pas la faute du gouvernement birman.
                         
                        Le gouvernement birman, en expulsant ces illégaux, ne fait que son devoir. C’est le seul moyen de déjouer les sinistres machinations de la CIA et de ses alliés barbus. Ce serait mieux s’ils pouvaient le faire en douceur, mais ils n’en n’ont pas les moyens.
                         
                        Alors, au lieu de parler de retirer son prix Nobel à ASSK, il serait plus juste de lui en donner un second : elle protège son peuple contre la barbarie wahhabite.

                        • hunter hunter 12 avril 18:35

                          Ah quelle est belle la démocratie version gauchiste et bien-pensante !
                          Il est 18h28, vers 16h30 il y avait 22 réactions sous cet « article », dont la mienne, la deuxième depuis hier puisque je fus censuré !
                          A 18h28 donc, 14 réactions ! => une épuration de 8 messages, ne plaisant visiblement pas à l’auteur qui trafique la vérité ( « fake news » en français moderno-branché) , présentant les rohingyas comme victimes, alors qu’ils ne font que récolter le fruit de leur insolence islamiste !

                          Comme ce devrait être le cas partout dans le monde !

                          D’autres camarades, dans la même veine que la mienne, c’est à dire anti-islam, s’exprimèrent et furent....censurés !

                          Monsieur l’auteur/censeur, vous êtes vraiment un.......allez non, je ne l’écrirai pas, ce serait m’abaisser à votre pauvre et minable niveau !

                          Tout le monde aura compris !

                          Il ne vous reste plus qu’à censurer, again and again !

                          Salut à vous Monsieur le censeur, pauvre tartuffe ne supportant pas la contestation, manipulateur gauchisant...mais j’arrête là les pléonasmes !

                          Adishatz

                          H/


                          • foufouille foufouille 12 avril 19:00

                            @hunter

                            la censure du modérateur botnet est rapide en cas de critique.


                          • Cadoudal Cadoudal 12 avril 19:15

                            @foufouille
                            C’est qui ce botnet ?

                            C’est le botulien qui le contrôle ?


                          • popov 13 avril 10:01

                            @hunter

                             
                            On est revenu à l’époque de l’inquisition. Le dogme actuel, c’est l’antiracisme, cette idéologie qui vous ordonne de croire ce que disent le médias, pas ce que vous voyez de vos propres yeux. Si vous n’êtes pas antiraciste, on vous censure ou pire, on vous traîne devant les tribunaux des juges du mur des cons. 
                             
                            Tout ça pour vous faire accepter l’islamisation de l’Europe. 
                             
                            Le nazisme a été défait, mais les forces qui ont porté Hitler au pouvoir sont toujours là. Ce qu’elles n’ont pu faire avec le nazisme —créer une population homogène et lobotomisée à l’échelle du continent—, elles ont entrepris de le tenter à nouveau, cette fois à l’aide de l’islam. Il faut donc remplacer la population européenne encore un peu trop lucide par une population fanatisée grâce à cette « religion » mortifère qu’est l’islam.
                             
                            Sous Hitler, il fallait applaudir à la persécution des juifs. Aujourd’hui, il faut applaudir à l’invasion islamique. On vous prépare un califat de Berlin avec des turbans vert-de-gris et qui ira re-coloniser le nord de l’Afrique et le Moyen-Orient au nom d’Allah et pour la plus grande satisfaction du capital. Toute les « élites » européennes, les politiciens vendus, les intellectuels morveux, les journalistes aux ordres, tout ce beau monde va se précipiter pour se convertir à l’islam, afin de conserver leurs positions privilégiées.

                            C’est ça le projet UE selon la finance.
                             
                            Le plus con, c’est que ce sont les migrants d’aujourd’hui qui serviront de chair à canon pour cette entreprise de conquête du pourtour de la Méditerranée. Entre temps ils auront résolu le problème des pensions et du logement, pas à l’aide de leurs contributions —la plupart seront des assistés à vie—, mais en venant assassiner les vieux chez pour s’approprier leur logement et leurs biens.

                          • hunter hunter 13 avril 10:42

                            @foufouille

                            Salut Foufouille,

                            Je ne crois pas à de l’intervention algorithmique, mais bien à une demande humaine, exécutée par la modé. Je ne leur en veux pas. Ils ne censurent pas d’eux-mêmes, à chaque fois que j’ai été muselé, ça venait de l’auteur, pas d’Avox.

                            Adishatz

                            H/


                          • hunter hunter 13 avril 10:53

                            @popov

                            Salut Popov,

                            Oui c’est parfaitement et très clairement résumé.
                            Mais malheureusement, peu nombreux sont ceux qui s’en rendent compte.
                            Par paresse intellectuelle certes, par manque de capacités intellectuelles aussi, et surtout, surtout, par la programmation/propagande, commencée il y a plus de 35 piges, dans touts les domaines d’action du pouvoir :éducation, médias, « grands, petits et moyens intellectuels », toute la méga-machine a mis toutes ses ressources (et de la thune, il y en a...), pour faire accepter ce que vous décrivez si justement !

                            Et visiblement ça marche.......A part les 8 messages et leurs auteurs censurés hier, mais ça représente si peu en effectifs réels....

                            Merci de votre message, et peut-être que dans quelques années, on se retrouvera dans un camp d’internement ; on évoquera nos vieux souvenirs, on mettra peut-être au point un plan d’évasion, enfin vous comme moi, on ne se couchera pas devant l’occupant ( ma famille a des traditions de résistance durant WW2), et on vendra chèrement notre peau !

                            Adishatz et bon courage, prenez soin de vous, et préparez-vous...nos adversaires et leurs collabos ne nous feront aucun cadeau !

                            Mais ce sera au nom des « droits de l’homme », donc ils pourront dormir tranquille, nos flots de sang ne les tourmenteront pas, leur conscience sera sauve !

                            H/


                          • foufouille foufouille 12 avril 18:58

                            « En septembre 2016 , à la demande d’Aung San Suu Kyi , une commission consultative, composée de Birmans et d’étrangers avait été constituée sous la présidence de Kofi Annan pour trouver comment restaurer un »modus vivendi« entre les différentes communautés et examiner en particulier la situation en Arakan ; elle rend son rapport le 24 août 201744 45. Le gouvernement birman déclare qu’il mettra en oeuvre les recommandations de la commission » dans les délais les plus courts possible« 46 Le lendemain, une vingtaine de postes frontières sont à nouveau attaqués par 150 membres de l’ARSA : au moins 71 personnes sont tuées, dont une dizaine de policiers »

                            ils ne sont pas très innocents.


                            • malik 13 avril 16:23

                              les islamophobes en puissance qui viennent craché leur venin sur peuple martyriser...

                              remettons les pendules à l,heure les rohingyas sont oroginaires du royaume d,Arakan ils sont bien chez eux contrairement à la propagande birmane officielle.

                              VIIIe siècle : Les Rohingyas, peuple d’origine sud-asiatique, habitaient dans un royaume indépendant à Arakan, aujourd’hui connu sous le nom d’État Rakhine dans le Myanmar actuel.


                              Du 9ème au 14ème siècle : Les Rohingyas sont entrés en contact avec l’Islam à travers les commerçants arabes. Des liens étroits ont été forgés entre Arakan et Bengal.

                              1784 : Le roi Burman Bodawpaya a conquis Arakan et des centaines de milliers de réfugiés ont fui au Bengale.

                              1790 : Hiram Cox, un diplomate britannique envoyé pour aider les réfugiés, a établi la ville de Cox’s Bazar au Bangladesh, où de nombreux Rohingyas vivent encore aujourd’hui.

                              1824 à 1942 : la Grande-Bretagne s’empare de la Birmanie - aujourd’hui connue sous le nom de Myanmar - et en fait une province de l’Inde britannique. Les travailleurs ont été migrés vers la Birmanie à partir d’autres parties de l’Inde britannique pour des projets d’infrastructure.

                              1942 : Le Japon envahit la Birmanie, repoussant les Britanniques. Alors que les Britanniques battaient en retraite, les nationalistes birmans ont attaqué les communautés musulmanes qui, selon eux, avaient bénéficié de la domination coloniale britannique.






                              • malik 13 avril 16:26

                                suite


                                1945 : La Grande - Bretagne libère la Birmanie de l’occupation japonaise avec l’aide des nationalistes birmans dirigés par les combattants Aung San et Rohingya. Les Rohingyas se sont sentis trahis car les Britanniques n’ont pas rempli une promesse d’autonomie pour Arakan.

                                1948 : Les tensions augmentent entre le gouvernement de la Birmanie nouvellement indépendante et les Rohingyas, dont beaucoup veulent que l’Arakan rejoigne le Pakistan à majorité musulmane. Le gouvernement a riposté en ostracisant les Rohingya, y compris en supprimant les fonctionnaires Rohingya.

                                1950 : Certains Rohingyas ont résisté au gouvernement, dirigé par des groupes armés appelés Moudjahids. L’insurrection s’est graduellement éteinte.

                                1962 : Le général Ne Win et son Parti du programme socialiste de Birmanie s’emparent du pouvoir et prennent une ligne dure contre les Rohingyas.

                                1977 : La junte a commencé l’opération Nagamin, ou Dragon King, qui, selon eux, visait à dépister la population pour les étrangers. Plus de 200 000 Rohingyas ont fui vers le Bangladesh, au milieu d’allégations d’abus de l’armée. L’armée a nié tout acte répréhensible.

                                1978 : Le Bangladesh conclut un accord négocié par l’ONU avec la Birmanie pour le rapatriement des réfugiés, en vertu duquel la plupart des Rohingyas sont revenus.

                                1982 : Une nouvelle loi sur l’immigration a redéfini les personnes qui ont émigré pendant la domination britannique en tant qu’immigrants clandestins. Le gouvernement a appliqué cela à tous les Rohingyas.

                                1989 : L’armée a changé le nom de la Birmanie au Myanmar.



                              • malik 13 avril 16:28

                                1991 : Plus de 250 000 réfugiés rohingyas ont fui ce qu’ils ont qualifié de travail forcé, de viol et de persécution religieuse de la part de l’armée du Myanmar. L’armée a dit qu’elle essayait de mettre de l’ordre à Rakhine.

                                1992 à 1997 : Environ 230 000 Rohingyas sont retournés à Arakan, maintenant connu sous le nom de Rakhine, en vertu d’un autre accord de rapatriement.

                                2012 : Des émeutes entre les Rohingyas et les Rakhines ont fait plus de 100 morts, principalement des Rohingyas. Des dizaines de milliers de personnes ont été chassées au Bangladesh. Près de 150 000 ont été contraints d’entrer dans des camps à Rakhine.

                                2016 : Le groupe militant Rohingya Harakah al-Yaqin a attaqué des postes de garde-frontières, tuant neuf soldats. L’armée a riposté. Plus de 25 000 personnes ont fui Rakhine au Bangladesh, faisant état de meurtres, de viols et d’incendies criminels. Le gouvernement d’Aung San Suu Kyi a nié les atrocités.


                              • Cadoudal Cadoudal 13 avril 16:36

                                @malik
                                Tiens, voila un salafiste qui nous raconte l’Histoire de la Seine Saint Denis...

                                On s’en fout, on la connait...


                              • malik 13 avril 17:59

                                @malik

                                mise à part tes délires farfelus à tu des arguments ?

                              • Cadoudal Cadoudal 13 avril 18:21

                                @malik
                                Des arguments pour justifier le génocide des indigènes en Seine Saint Denis ?

                                Ben moi je suis contre, rien à justifier...

                                Et toi, à part respecter les commandements de ton prophète et le jihad impérialiste, tu en as des arguments pour justifier ce génocide ?


                              • hunter hunter 13 avril 19:09

                                @malik

                                Et toi propagandiste, tu ferais mieux d’aller réviser tes cours, parce que tu écris le français comme une bonne nullité que tu es !

                                On s’en fout de tes chouineries, tes rohingyas ont foutu le bordel, les bouddhistes répliquent....ils ont joué ils ont perdu !

                                Voir les références de Foufouille plus haut !

                                En plus les muzz, vous êtes nuls en pleurniche ! Les feujs sont bien meilleurs que vous !
                                Au moins eux, ça leur rapporte habilement depuis des siècles !

                                Retourne à ta pratique de l’égorgement de kouffar, si tu as de bonnes notes, l’imama te fera passer en classe supérieure : « comment coincer et violer la kouffar femelle », qui comme chacun le dit dans votre secte du néolithique, n’est qu’une pute destinée à assouvir vos pulsions animales !

                                Arabi Fora, comme l’écrivent et le disent les meilleurs de mes potes Corses !

                                Adishatz

                                H/



                              • malik 13 avril 20:53

                                @hunter
                                on n,est pas dans un cours de fac ,je me fiche des fautes orthographe ...


                                On s’en fout de tes chouineries, tes rohingyas ont foutu le bordel, les bouddhistes répliquent....ils ont joué ils ont perdu !

                                des preuves ,des arguments... mise à part ça se que tu appelles les égorgeurs ne sont que les serviteurs des élites occidentaux qui font leurs sale bésogne...l,islam est étrangé à ça.



                              • Cadoudal Cadoudal 13 avril 21:44

                                @malik
                                le premier qui écrit « invasion migratoire » aura 5000 € d’amende et sera estampillé raciste, attention soyez sages !

                                http://www.fdesouche.com/985193-bruxelles-le-grand-mix

                                L’État de droit, c’est le gouvernement des juges, oligarchie qui impose sa loi au peuple – le contraire de la démocratie, qui est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple.

                                http://www.fdesouche.com/987005-eric-zemmour-cet-affrontement-entre-etat-de-droit-le-gouvernement-des-juges-et-democratie-le-pouvoir-du-peuple-par-le-peuple-est-le-clivage-de-lavenir-en-europe

                                Tu veux que je t’aide à préparer ta valise ?
                                Pour la porter tu demanderas à Plenel, faut pas exagérer quand même...

                                http://www.fdesouche.com/982751-54-des-francais-reclament-le-depart-dun-grand-nombre-dimmigres-sondage-kantar-sofres-lobs


                              • popov 14 avril 08:22

                                @malik 


                                l’islam est étrangé à ça.

                                Et pourtant, tout le monde peut le constater : là où il n’y a pas d’islam, il n’y a pas d’islamisme !


                              • phan 13 avril 19:24
                                Mohammed Bin Salmane, a déclaré que l’Arabie Saoudite aurait œuvré à la diffusion du wahhabisme dans le monde islamique sur injonction de ses alliés occidentaux, afin de contrecarrer l’influence soviétique, ... il a oublié l’influence chinoise aussi.

                                Le monde entier s’apitoie sur les Rohingyas, unanimement proclamés « peuple le plus persécuté de la planète » dans une concurrence pourtant rude. Mais on se garde bien d’évoquer les réalités historiques et géopolitiques qui ont conduit au drame actuel.
                                ...
                                Reste que l’Arakan n’est pas le Kosovo et que la Chine ne lâchera pas la Birmanie. Elle vient de le faire savoir, au grand dam de ses alliés pakistanais, grands pourvoyeurs d’armement de tous les jihads. Pour obtenir son renoncement, il faudra ouvrir un conflit dont le scenario sera autrement plus complexe que le bombardement gagné d’avance de la pauvre Serbie par l’armada de l’OTAN. Madame Aung San Suu Kyi le sait parfaitement lorsqu’elle ose affirmer que l’opération en cours est comparable à un « iceberg de manipulation ». Les Saoudiens aussi, qui d’une main financent le jihad et de l’autre continuent de signer des contrats avec la Birmanie et la Chine, depuis 2011, pour exploiter le gaz birman, tandis que les émirats investissent, entre autres, dans les infrastructures routières et hôtelières de l’Arakan.
                                ...
                                Les « Rohingyas » du Myanmar : des pions dans une guerre anglo-chinoise menée par de la piétaille « djihadiste »
                                ...
                                En outre, les projets autour de la Nouvelle Route de la Soie chinoise (OBOR) sont un énorme bonus pour le Myanmar et contribueront à son développement économique. Les Saoudiens et les Pakistanais envoient des commandants de guérilla et de l’argent pour pousser les Rohingyas au djihad au Myanmar. Il s’agit d’une réédition historique de l’opération de la CIA contre l’influence soviétique en Afghanistan. Mais contrairement à l’Afghanistan, les habitants du Myanmar ne sont pas musulmans et, au lieu d’y participer, ils vont sûrement se battre contre un djihad dans leur pays. Les Rohingyas ne sont donc plus que des pions dans le grand jeu et ils en feront les frais.
                                ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès