• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mayotte, des barrages en guise de barricades !

Mayotte, des barrages en guise de barricades !

Troisième semaine de blocage à Mayotte. La population proteste en premier contre l’insécurité (l’INSEE publie une baisse de 9 %, répétée à l’envi par le préfet et nos ministres, sauf que ce beau monde feint de ne pas savoir que les gens ne déposent plus plainte par lassitude).

L’éducation, la santé, la justice souffrent également du mépris toujours ambiant de la part de Paris. Les palanquées de fonctionnaires (surtout « hauts » et particulièrement à l’Éducation), porteurs de civilisation se croient en terre de mission mais viennent surtout parce que Mayotte est un marchepied dans leur plan de carrière… Et à Paris, même passé sous la phalange du gros orteil, Mayotte reste encore un caillou dans le soulier français. 

INSÉCURITÉ, c’est d’abord vivre en cage sur sa varangue et derrière des barreaux et des portes en fer la nuit. L’insécurité, c’est cette policière réveillée dans son sommeil par des jeunes, tee-shirt sur le visage qui attaquent un volet en bois et reviennent la nuit suivante avec un pied-de-biche ! La femme d’un sous-préfet aussi a été attaquée chez elle. Un jeune que les voyous ont fait tomber pour son scooter et qui est hémiplégique depuis. Un entrepreneur tailladé à coups de machette il y a peu. Un gardien de nuit dont on a coupé deux doigts ! S’il y a toujours des réseaux complices de Mahorais pour tous les trafics vers Anjouan (magasins « Marchandises de Mayotte »), la surpopulation d’émigrés clandestins pèse dans cette délinquance que les grévistes voudraient qualifier de « terrorisme ». Le problème est là, non seulement on se fait dépouiller mais une violence extrême atteint au lynchage. 

Une insécurité du quotidien s’est introduite dans les transports et les établissements scolaires. Les transporteurs étaient en grève une semaine avant les congés pour des caillassages répétés. La préfecture met un policier dans certains bus comme elle le fit pour accompagner des randonneurs regroupés du dimanche (les plages désertes sont fortement déconseillées, même en groupe). Les personnels des lycées de Kahani et de Tsararano exerçaient leur droit de retrait encore veille de ces 15 jours de vacances scolaires. La police, la gendarmerie font le maximum avec 40 % des effectifs affectés aux établissements. 

L’ÉDUCATION ou plutôt la déséducation. Même si la descente aux enfers est concrète en métropole, à Mayotte elle prend un tour catastrophique. Ils sont forts les hauts-fonctionnaires, pour faire comme si, pour plaquer une réforme des rythmes sans tenir compte des réalités locales ! Un des derniers en date, ex secrétaire-général du vice-rectorat, un certain Denis Lacouture, parti depuis à la retraite a osé dire : 

« À Mayotte j’ai eu l’impression d’être utile car des enfants nous arrivent toute l’année, nous avons le challenge de scolariser tous les enfants. J’ai participé à cela et j’en suis fier. »

Inutile d’argumenter contre de prétendus grands commis de l’État mués en ennemis du peuple. Il suffit d’écouter Madame la maire de Sada qui a toujours refusé d’appliquer dans sa commune la réforme démagogique de « la pôse méridienne ». Pas plus tard que ce 28 février, elle a expliqué (Mayotte Première, émission Kala oi dala malheureusement pas en replay à ce jour) qu’après avoir investi dans une nouvelle classe et un réfectoire à Mangajou, elle a reçu un coup de fil du vice-rectorat conseillant de demander une rallonge parce qu’ils créaient une division supplémentaire… Sûr que la fierté de Lacouture (16 ans d’Afrique quand même !) relève uniquement d’une impression…

Et parce qu’il faut nommer les ennemis du peuple, n’est-ce pas cynique de voir Nathalie Costantini, la vice-recteur, refuser de revenir sur la réforme qu’elle a même imposée dans les classes déjà « en rotation » (deux divisions, une le matin, l’autre l’après-midi)… Des journées de huit heures pour les gamins qu’elle aime tant (sic) ! Sacro sainte pôse méridienne de 3 heures oblige ! Elle a même ajouté la honte à l’indécence en prétendant que l’attitude calme des petits mahorais permettait ces pratiques… Avec des serviteurs de l’État de cet acabit, même le sureffectif chronique ne serait pas un problème ! 

Par contre, chez ces gens-là rien sur l’injustice, l’inégalité foncière. Un rapport du sénat de 2008 s’en faisait l’écho :

« … Les données chiffrées transmises par le vice-rectorat de Mayotte permettent d'évaluer le montant consacré à l'accueil et à l'instruction par les structures de l'Education nationale à Mayotte des élèves étrangers. Celles-ci font état d'un coût total par élève de :

- 1.230 euros par an dans le premier degré, masse salariale comprise ;

- 4.322 euros par an dans le second degré, masse salariale comprise, pour un élève non boursier… »

En 2017, le CESEM local publiait son étude démarrée en 2015 (ils ont eu autre chose à faire depuis…) :

« … (en 2015, l’État investissait en moyenne 7760 euros par élève en France et seulement 4132 euros par élève mahorais)… »

https://www.mayottehebdo.com/actualite/education/un-rapport-alarmant-sur-le-systeme-educatif-a-mayotte

https://dedieujeanfrancois.blogspot.com/2018/02/denis-le-doigt-sur-la-couture-la.html

Au chapitre de la SANTÉ, les Français de Mayotte étaient priés (un écriteau à l’entrée de l’hôpital) d’aller consulter auprès des quelques généralistes du plus grand désert médical français, tant les services sont surchargés, pour les ¾ de leurs interventions, par l’afflux massif d’immigrés souvent clandestins. Mais l’État n’y est pour rien comme le laisse entendre le lien ci-après : 

https://la1ere.francetvinfo.fr/habitant-mayotte-coute-900-euros-depenses-sante-an-contre-3300-euros-hexagone-521087.html

LA JUSTICE. Dans un pays civilisé, œil pour œil, dent pour dent c’est interdit. Le procureur est très vigilant et une défense jugée illégitime, à savoir un délinquant cambrioleur rousté, s’est soldée par une amende à cinq chiffres (Chiconi). Même les forces de l’ordre font très attention. Il est plus facile pour le procureur de convoquer ceux qui, sur les réseaux sociaux, ont eu la critique trop leste à l’encontre de ses services… (il n’avait pas autre chose à faire). Consultez l’infokwezi ou le journal de Mayotte pour un pot pourri des faits délictueux à Mayotte. Et il faudrait encore parler des occupations illégales de terrains non seulement liées à la présence du plus grand bidonville de France sur les hauteurs de la capitale économique et contre lesquelles les solutions légales restent très frustrantes.

ET ALORS ? Ces défis n’ont pas été relevés depuis le choix des Mahorais en 1974 (Mayotte ne faisant que confirmer la volonté de rester française depuis 1958). Pire, ON les a laissé suppurer, sciemment pour les partisans d’un largage ou, d’une manière tout aussi coupable, par négligence. Il est intolérable d’entendre encore aujourd’hui le préfet Frédéric Veau expliquer que les problèmes de Mayotte viennent de son éloignement et de son insularité

https://www.facebook.com/mayottela1ere/videos/1685081784864185/  

L’ÉTAT RESPONSABLE ? Avec son administration locale et les élus locaux, l’État est le chef de l’association des malfaisants, coupable même d’avoir persévéré dans l’erreur, coupable de toujours vouloir minimiser les maux, les traitant avec légèreté. On ne fait rien pendant des années, on ose dire que ce n’est qu’un sentiment « d’insécurité », que la France n’a jamais fait autant. Une attitude vraiment malsaine ne pouvant venir que d’un grand corps malade, vérolé de l’intérieur, toujours plus en contradiction avec les principes républicains… Un TITANIC de mépris, de cynisme, de mensonges, d’égoïsmes, d’omerta. Pourquoi, à la lumière des moyens modernes d’information, associerait-on des mots tels que « mafia » ou « cartel » à notre organisation étatique ? Vivons-nous une démocratie confisquée atteignant, aux dires de certains, la dictature douce ?

Des mots ? Divagations d’écrivassier en mal de reconnaissance ? 

Des faits alors, ici, à Mayotte, mais symptomatiques d’un mal bien français et qui pourraient annoncer ce qui attend la métropole… 

* Encore dans les années 90, l’armée organisait chaque année des manœuvres encore dénommées noir sur blanc « évacuation de ressortissants »… Comme pour mettre à l’abri les Blancs dans une ambassade en Afrique ?

* les constructions, en particulier les écoles, à 80 % hors normes et pas seulement à cause des nouvelles règlementations, souvent des malfaçons (évacuations, infiltrations, électricité défectueuse…) non dénoncées par l’État maître d’œuvre… Cela ne vaut pas une statistique, cela alimente seulement un ressenti, comme ils disent, mais dans un rayon de deux kilomètres (Sada), des bâtiments scolaires debout bien qu’abandonnés (photo 2), une école rétrocédée parce que construite sur le terrain d’un particulier (photo 3), une gendarmerie (bâtiments, logements, dépendances) (photo 4) laissée à la brousse pour une nouvelle construite à côté (1), une cantine offerte par Chirac avec nos sous, laissée aussi aux archéologues du futur, une mairie sous-dimensionnée bientôt abandonnée pour des locaux modernes… L’école de Mangajou (v. plus haut) ou ailleurs où des préfabriqués garnissent la cour de récréation, où le préau est muré pour accueillir une classe de plus… Un puits sans fond… Une bêtise sans nom… 

* Mayotte reste une bulle fermée sur son environnement immédiat avec un port qu’ON n’a jamais voulu promouvoir en tant que hub régional pour le Canal de Mozambique. Et si les thoniers-senneurs (français, espagnols, seychellois…) parfois immatriculés à Mayotte mais basés aux Seychelles sont autorisés à pêcher dans la zone protégée jusqu’à 24 milles des côtes, les prises sont traitées à l’étranger (Maurice ?). Alors que la réglementation favorise la pêche industrielle, l’Europe refuse d’aider la pêche de subsistance locale… Quand on sait que pour la Réunion c’est 0,16 % du 1,6 million de tonnes dont une partie en surpêche mettant en danger la ressource… alors, Mayotte peut crever !

http://lejournaldemayotte.com/une/le-parlement-europeen-prend-la-defense-des-pecheurs-ultramarins/

* Et L’État qui laisse les coudées franches aux faiseurs de fric, au prétexte d’une réglementation européenne empêchant les échanges avec les pays de la zone, ignorant les circuits courts, laissant ainsi libres ces gros commerçants, ceux là même qui fustigent le public en se prétendant les chantres de la libre entreprise mais qui tablent les prévisions de CA sur la manne des salaires des fonctionnaires…Ces tenants des bénéfices in the pocket et des déficits pour les contribuables qui continuent à prendre une marge sur le transport venant d’Europe ou de pays libres de nous empoisonner (Brésil, Afrique-du-Sud…). 

Faut-il rappeler encore la posture de TOTAL qui voulait, en tant qu’entreprise nationale, sans rien débourser, le marché des hydrocarbures jusqu’alors distribués par l’armée (le drapeau français flottait sur les stations-service) ?

* L’État, sinon les collectivités locales, c’est AIR AUSTRAL, une compagnie d’économie mixte, vous l’avez compris « des bénefs in the pocket » pour des aides du contribuable, qui matraque avec le prix des billets, la continuité territoriale restant un vain mot et la saine concurrence tardant à se développer après qu’on ait fait partir à une époque, des avionneurs présomptueux de s’attaquer à une chasse gardée (Air Bourbon, Air Liberté…). 

* L’État c’est la piste de l’aéroport qu’ON refuse d’allonger, en se cachant derrière les écologistes mais toujours pour préserver le monopole d’Air Austral encore à peine écorné avec en prime le prix prohibitif du kerosène (55 % de + à Mayotte par rapport à la Réunion !).

* L’État, c’est le bousillage de l’aquaculture pourtant dans des conditions uniques de réussite, à force de lourdes procédures, de paperasses inutiles (sauf à légitimer les services qui les éditent).

* L’État, c’est le tourisme qui ne rapporte rien sinon la hanche démise d’un pauvre senior allemand parti visiter et qui a trouvé une bande sur son chemin. Croyez-vous que cela fasse honte à ces parasites casés au même titre que ceux du CESEM par les sponsors politiques aux affaires ? Il faudrait les traîner au tribunal pour mise en danger de la vie d’autrui et ils osent être présents en Allemagne pour faire la promotion d'hôtels qui n’existent pas, des saletés dans les rues, du billet d’avion trop cher ! 

Économiquement, ces Mahorais incapables ne méritent que mépris !

 Avec l’État, les grands commis, les serviteurs de l’intérêt général sont en cause : ils servent avant tout leur caste de nomenklaturistes. Pour une raison bien simple : le premier qui dit est jeté du TITANIC. Et après le colonel égratigné, force est d’honorer deux généraux, de ces lanceurs d’alerte qu’on dit protéger mais qu’on a vite bannis sur une chaloupe sans trop s’en cacher d’ailleurs. Pierre Renault, viré pour avoir dénoncé l’état déplorable des matériels de la gendarmerie. Bertrand Soubelet, auteur de « Tout ce qu’il ne faut pas dire » versé d’abord par mesure disciplinaire à l’Outre-Mer (!), finalement viré ou mis à la retraite d’office et qui en a conclu : 

« Pour être mis à l’écart dans ces conditions, j’ai l’impression de constituer un danger pour mon pays, ce qui m’amène à réfléchir à mon avenir immédiat et à la manière dont je vais continuer à servir la France. […] Je tire la conclusion que L’État a suffisamment de compétences et de talents pour payer des responsables d’un certain niveau à ne rien faire. » (source Le Monde avril 2016).

N’est-ce pas un général, même « micro », qui partit jadis à Londres tandis que nos hauts-fonctionnaires s’accommodaient trop facilement de l’occupant allemand, plus coupables au sein d’une société hiérarchisée que les 40 millions de pétainistes (titre d’Henri Amouroux) ? 

L’État faisant de plus en plus penser à une république bananière (à propos du pont sur l’Oyapock, le préfet de Guyane n’avait su que répondre au journaliste émettant cette comparaison / 2013 / dernièrement sur Arte), Mayotte a enfin réagi puisque, dans un pays civilisé comme le nôtre, rien ne s’obtient sans le rapport de force. Est-ce sciemment mais le fait est que l’État aggrave la situation en n’assurant pas ses missions régaliennes. Le bras de mer entre Anjouan et Mayotte est une passoire malgré les radars (déjà sabotés), la vedette, l'unique sur les huit en état de prendre la mer, la PAF à terre. Les passeurs sont informés par les Comoriens à Mayotte (dont la cinquième colonne de bi-nationaux (2)) de la présence des forces de l’ordre. Une véritable invasion en résulte… Les recommandations de l’ONU sont de fait suivies d’effet ! Dans ce cas il est facile de pointer du doigt l’immigré source d’INSÉCURITÉ mais comment empêcher ce lien quand 75 % des mères qui accouchent à Mayotte sont étrangères, que la proportion dans la population carcérale et certaines classes maternelles est la même ?

Avec l’État et ses hauts fonctionnaires (du moins dans le secteur sensible de l’Éducation Nationale), les élus locaux brillent plus par leur intéressement, leur plan de carrière que pour l’intérêt général. N’est-ce pas pour cette raison qu’ils ont tant tardé à prendre le train de la grève et des barrages en marche, pratiquement après 15 jours de blocage ? Dire que le succès politique dépend de l’appartenance à une grosse écurie où, monté en haut de la liste avec le support d’un réseau, on vous programme, à force de patience, pour un mandat à venir et éventuellement des bénéfices et retombées à partager, n’est pas plus mensonger que l’intérêt général toujours mis en avant. Dans ce sens, la classe politique mahoraise est très française, avec ses faits d’armes en pleine lumière (la longue lutte en faveur de Mayotte française) et aussi son côté plus obscur, ses affaires…

Un Conseil départemental où un vice-président est sur la sellette pour avoir confié la gestion du million et demi dévolu à l’aide et aux soins à domicile non pas à la Croix Rouge mais à une petite association culturelle (22.000 € de budget, l’ancien directeur de campagne dudit conseiller étant l’initiateur de ladite association spécialisée dans les manifestations culturelles)… Plainte a été portée par une élue du même Conseil auprès du Procureur en octobre 2016… N’épiloguons pas sur un favoritisme plus ordinaire, les hommes étant ce qu’ils sont… 

https://www.linfokwezi.fr/spasad-armamie-abdoul-wassion-saisit-le-procureur/

Rien de dilatoire dans ce paragraphe illustrant le fossé entre la population et des élus qui, à leur actif, n’ont pas à être fiers du port bradé au privé (la Délégation de Service Public de 2013 pour 15 ans serait remise en question), des infrastructures routières, toujours les mêmes depuis 20 ans, durant trois fois moins, coûtant trois fois plus pour trois fois moins de camelote (merci les multinationales). A l’opération « Parrainez un trou » vient de succéder une initiative « un trou, une fleur » afin d’épargner roues et amortisseurs. 

Par contre, et en cela les projections en 3D sont magiques, le Conseil départemental vient de présenter le projet Caribus (novembre 2017) pour désengorger des embouteillages quotidiens sur 20 kilomètres tant au nord qu’au sud et à l’ouest d’une capitale hypertrophiée par rapport au territoire, une caractéristique très française, très jacobine. Très française aussi, la promesse rendant les enfants joyeux. 

http://www.linfokwezi.fr/concertation-prealable-au-projet-caribus/ 

Comment après ce triste état des lieux bien incomplet, l’enfumage de l’Insee par exemple, qui voudrait faire croire que les clandestins des cabanes au fond des bois les reçoivent à bras ouverts pour être recensés, ne pas avoir l’IMPRESSION que l’attitude de la France, enfin, de Paris parlant au nom de la France, est ambigüe. 

Le préfet, très maître de ses nerfs, dit que c’est 1,1 milliard chaque année pour Mayotte. A quoi correspond ce chiffre plus élevé, à ses dires, que pour certains départements métropolitains ? Qui sait si la charge n’est pas supérieure ? En attendant, le journaliste (pas de ceux que Mélenchon dénigre de manière trop simpliste) s’est limité au chiffre de 0,2 % des dépenses de la France pour 0,3 % de la population… Alors monsieur le préfet, il manque déjà 650.000 euros concernant une dotation qui plus est, partagée bon gré mal gré, avec une population non recensée et qui donne l’IMPRESSION de dépasser celle des Français sur l’île…

http://www.linfo.re/ocean-indien/mayotte/655914-mayotte-represente-0-2-des-depenses-de-l-etat

Nous allions oublier l’eau ou plutôt la pénurie qui a nécessité des coupures au robinet un jour sur trois pendant 3 mois (déc 2016 – mars 2017) et encore pour une eau impropre à la consommation ! Le ciel n’étant pas aussi avare que l’État, la présente saison des pluies reste abondante et sans excès météorologique même si les prévisions tablent sur une tempête en formation dans le canal de Mozambique dans cinq jours. L’an passé, la ministre Bareigts avait même promis des tankers d’eau avant que la Réunion n’exprimât son refus. Il fut même question de conteneurs de dessalement achetés à Israël… 

ET ALORS ? Dans un pays civilisé où les racketteurs ne sont pas tous des coupeurs de route (la CCI adoubée par le Conseil Départemental a été dénoncée nommément), 

 https://www.mayottehebdo.com/actualite/Politique/les-usagers-des-pontons-de-mamoudzou-et-dzaoudzi-denoncent-un-racket

dans un pays dit civilisé mais avec des pratiques pas si éloignées du fonctionnement bananier, quand le temps n’est plus aux révolutions avec des fusils, que reste-t-il alors pour donner à réfléchir à la caste de politicards trop cul et chemise avec des acteurs économiques trop libres de voler en toute légalité ? Que reste-t-il pour donner à réfléchir à ces nomenklaturistes de l’administration, ces fonctionnaires d’une obéissance trop automatique et malsaine, de celles qui les firent jadis collaborer sans vergogne avec le nazisme ?

Alors, pour toucher là où ça fait mal, on bloque la circulation, on paralyse l’économie, on coupe le circuit du pognon, on va contre une majorité des siens aussi, la molle, celle qui avalerait tout, celle qui est contre les grèves mais pas contre les avancées qu’elles peuvent apporter. 

Prouvant même que la départementalisation les a grandis, les Mahorais en sont aux propositions. Une liste complète de revendications moins facile à déballonner qu'un mouvement d'humeur passager a été rédigée ! (voir en annexe) 

Les acteurs économiques, ces chantres de l’entreprise privée on les entend déjà se plaindre. La présidente du Merdef par exemple, qui après des débuts modestes en 1996, avec un véhicule, en a 50 aujourd’hui. Oui, ces nouveaux riches de la libre entreprise plus venimeux encore que les 200 familles… 

Il n’empêche, ces barrages à Mayotte, lancés par une petite minorité finalement suivie, valent le blocage de 1995, les barricades de 1968, les mouvements de 1936, le rappel du sacrifice des Communards en 1871 et 1848 et 1830… pour un peu plus de justice et d’équité tant la devise de la France semble relever du surréalisme…

« Il s'agit, après avoir toujours plié, tout subi, tout encaissé en silence pendant des mois et des années, d'oser enfin se redresser. Se tenir debout… » Simone Weil / La semaine prolétarienne du 10 juin 1936.

Et si Mayotte, alors qu’elle encaisse tant de morgue et de déconsidération de Paris, renvoyait au contraire un signal fort pour le peuple français, contre une logique économique synonyme de régression ?

 

Note : A côté des articles d’Avox, si synthétiques, cadrés, pardonnez ce qui ne correspond qu’à un coup de gueule subjectif, une partialité qui me retient de relayer des rumeurs telle celle de l’État engrangeant des millions avec les 600-700 euros que paient les étrangers pour la carte de séjour, ou encore ces 15000 dossiers en attente (un retard de 2 ans) donc des étrangers livrés à eux-mêmes avec interdiction de travailler… Certainement des ragots de bistrot ou de taverne… 

 

(1) le colonel d’alors (Omer peut-être), plein d’humour, avait proposé à l’auteur des photos de réhabiliter les lieux pour y loger gratuitement…  

(2) voir page 10, note 11 https://www.academia.edu/1085261/La_politique_africaine_de_Val%C3%A9ry_Giscard_dEstaing_contraintes_historiques_et_espaces_%C3%A9conomiques

 

En annexe : le détail des doléances. 

Les élus de Mayotte demandent au Gouvernement :

 d’affecter 500 postes de policiers et gendarmes à répartir entre les unités présentes dans l’île ;

 de mettre en place le « groupe de contact » avec la population au niveau du commandement de la gendarmerie nationale ;

 de créer deux brigades de gendarmerie, une à DEMBENI et une à KOUNGOU ;

 de créer une compagnie républicaine de sécurité sur le secteur de MAMOUDZOU ;

 d’assurer l’effectivité des sanctions judiciaires afin de mettre un terme au climat d’impunité qui incite à la récidive, encourage les actes de délinquance juvénile et aggrave la criminalité sur le territoire ;

 De déclarer le statut du CHM comme étant une zone internationale et permettre aux enfants qui y seront de prendre la nationalité de leurs parents et désengorger l’établissement par la réduction des naissances.

 D’étendre la circulaire TAUBIRA de 2013 et permettre de répartir les mineurs non accompagnés sur tout le territoire national

 Admettre l’admission de Mayotte dans la commission de l’océan indien pour une meilleure coopération régionale.

 d’assimiler les victimes de certaines infractions (coupeurs de routes, infractions dans les transports scolaires et dans les établissements scolaires) à celles des actes de terrorisme tels que définis par l’article 421-1 du Code Pénal ;

 Créer un fonds spécial à Mayotte pour indemniser les transporteurs scolaires victimes de bris de glace suite à des actes de vandalisme dans l’exercice de leur fonction ou contraindre les assureurs à continuer à assurer les transporteurs victimes desdits actes dans le cadre de leur activité de transports scolaires ;

Concernant la lutte contre l’immigration clandestine, il convient :

 de positionner rapidement des moyens nautiques sur MTZAMBORO et d’instruire les premières demandes de titre de séjour directement à l’ambassade de France à Moroni et au consulat de France à Anjouan afin de désengorger les services de la Préfecture à MAYOTTE ;

 d’autoriser la circulation sur tout le territoire nationale des personnes titulaires d’un titre de séjour délivré à Mayotte sans l’exigence d’un visa quelconque.

Fait à Mamoudzou, le lundi 27 février 2018

 

P. S. : Motion proposée ce jour à la signature des conseillers départementaux et maires de Mayotte
Ampliation :
Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République
Monsieur Edouard PHILIPPE, Premier ministre
Monsieur Gérard COLLOMB, Ministre de l’Intérieur
Monsieur Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education nationale
Mme Annick GIRARDIN, Ministre des Outre mer
Mme Agnès BUZIN, ministre de la santé et des solidarités
Copie :
Monsieur Frédéric VEAU, Préfet de Mayotte


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

187 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 mars 2018 12:12

    Une île devenue département français, au milieu de 3 îles ultra pauvres. Aucun débat lors de cette décision en 2011. Le résultat maintenant.

    Comment faire ?

    Réponse :
    On peut pas être à Mayotte comme en métropole.
    On peut pas être en Guyane comme en métropole.

    Mayotte = Afrique.
    Guyane = Amérique du Sud.

    Même si c’est la France en théorie, je crois qu’il faut accepter qu’on est très loin, et que « tout ça prendra du temps »...

    Il n’y a pas de solution, on pourra mettre tout le pognon qu’on veut ça ne suffira jamais.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 12:16

      @Olivier Perriet
      Ne pas mettre moins que pour les autres, simplement. Le Mahorais n’est pas un citoyen au rabais !


    • Cadoudal Cadoudal 7 mars 2018 12:19

      @Olivier Perriet
      Mêmes symptômes qu’en Seine Saint Denis...

      Une seule solution, l’indépendance...


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 12:28

      @Cadoudal
      pas du tout, dans le 93 certains veulent se mettre en marge de l’État. Dans le 976 c’est l’État qui met les citoyens à la marge...
       


    • Cadoudal Cadoudal 7 mars 2018 12:40

      @Jean-François Dedieu
      L’État n’a plus les moyens ni la volonté de faire respecter l’état de droit que ce soit à Mayotte ou en Seine Saint Denis...

      Il faut réduire la voilure et se séparer des poids morts pour sauver ce qui peut encore l’être...

      La France n’a rien à gagner à Mayotte ou en Seine Saint Denis, que des emmerdes à n’en plus finir.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 12:45

      @Cadoudal
      Merci de m’en avertir... que je commence à prévoir un droit d’asile ailleurs...



    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 13:12

      @Cadoudal
      Merci Cadoudal, l’Occitanie me prendra comme ministre des relations avec la France...


    • Cadoudal Cadoudal 7 mars 2018 13:49

      @Jean-François Dedieu
      L’Occitanie ?

      Comme la France, encore un concept désuet...

      Moi je m’en vais repeupler les Kerguelen...

      Fatal error :
      http://www.trouvetamosquee.fr/rechercher-une-mosquee/?h=kerguelen&search_mosque=Rechercher


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 mars 2018 13:59

      Il y a quand même une différence de distances, Saint-Denis n’est pas au beau milieu de l’Amazonie ou de l’océan indien.

      Mayotte c’est un problème insoluble, j’ai été étonné que la départementalisation récente (sous Sarko) ne suscite pas plus de question. Tout s’est passé comme si tout le monde s’en foutait et que ça allait de soi.

      Je veux bien ne pas donner moins qu’aux autres à ces territoires, mais quand on est en pleine Comores, ou en pleine Amérique latine, ce n’est pas aussi simple.

      ça va juste créer un ilot de richesse (toute relative) au milieu d’un océan de pauvreté, en plus avec des population qui vivent ensemble depuis des siècles. Comment vous voulez faire ?


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 14:01

      @Cadoudal
      c’est vrai que le ton désabusé de vos posts irait avec l’idée des iles de la Désolation Kerguelen ou au singulier Tristan da Cunha où ils peuvent quand même faire pousser des patates...


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 14:22

      @Olivier Perriet
      Rebonjour Olivier et merci pour votre intérêt... un Saint-Denis est encore plus éloigné de la métropole (La Réunion). Humour mis de côté je vous trouve bien pessimiste.

      Que diable ! un problème insoluble ? Oui c’est sous l’ère Sarko qu’une revendication a enfin été obtenue (37 ans quand même ou 55 pour ceux qui comptent à partir de 1958). La départementalisation a été improvisée tant par la France que localement. Cela avait été le cas pour la Réunion sauf que là-bas, la métropole a mis le hola à la corruption généralisée chez les élus. A Mayotte on laisse faire ou bien le préfet garde des dossiers sous le coude (ça se dit) ce qui expliquerait le peu d’enthousiasme des élus locaux à soutenir la population ce qui est quand même un comble. Une autre raison pourrait être liée aux aides, je pense au vice-rectorat qui a appâté avec les 90 euros par enfant pour la réforme, sans dire que ce serait sûrement seulement à court terme...

      Dernier point, tout ce que partagent les populations de l’archipel... mais on peut à l’inverse faire la liste de tout ce qui les sépare (langue, histoire, rapport de force, caractère même...)

      Et puis 0.3 % de la dépense nationale, ce n’est pas comparable avec ce que nous ont fait perdre des présidents particulièrement liés aux Rotschild tels Pompidou et qui vous savez... 


    • Cadoudal Cadoudal 7 mars 2018 14:53

      @Jean-François Dedieu
      Tristan Da Cunha ?

      Encore une guerre contre les Anglais ?


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 14:59

      @Cadoudal
      à 3 contre 1 on la perdrait... Pardon pour la grandeur de la France à Crécy ou à Azincourt mais on a préféré m’apprendre 1515 que 1415...


    • Cadoudal Cadoudal 7 mars 2018 15:45

      @Jean-François Dedieu
      A 30 contre 30 c’est pas sur..

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Combat_des_Trente

      Et puis ça fournira un peu d’animation aux pingouins...


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 16:01

      @Cadoudal
      hop hop ! mais ils étaient bretons non ?


    • Cadoudal Cadoudal 7 mars 2018 16:21

      @Jean-François Dedieu
      Qui ?
      Kerguelen ?

      Évidemment, et les pingouins itou...

      Faut juste les libérer de ces scientifiques français qui n’ont rien d’autre à foutre que de venir leur mesurer le trou de balle...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 mars 2018 17:54

      @Jean-François Dedieu

      Naturellement vous connaissez mieux la situation sur place que moi, mais vu de loin, à part ériger des murailles comme entre Israël et Cisjordanie, j’ai du mal de voir quelle solution plus « humaine » y’a-t-il.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 18:21

      @Olivier Perriet
      réponse légaliste : l’Europe s’affiche sécuritaire mais le développement dans les pays de départ donne certains résultats, c’est ce que fit L’Espagne avec le Sénégal pour dissuader de rejoindre les Canaries...
      Il est intolérable d’avoir en France 84 % des gens en dessous du seuil de pauvreté comme il n’est pas acceptable d’avoir des pays du quart monde par rapport aux pays trop riches... La solution sinon une médication de confort est peut-être planétaire...
      Pardon de n’avoir que de maigres pistes...  


    • V_Parlier V_Parlier 7 mars 2018 18:42

      @Cadoudal
      Ah Mayotte, Mayotte, ce territoire annexé par la France en contradiction avec une résolution de l’ONU, suite à l’action de ceux qui nous parlent des Tatars de Crimée délaissés (en vérité satisfaits dans leur majorité par rapport à l’avant 2014). Et bien dites donc, dans le rôle des Tatars maltraités les Mahorais feraient l’affaire ! smiley Demandez à l’Ukraine ne prendre Mayotte, ils seront peut-être partants...


    • mmbbb 7 mars 2018 19:20

      @Cadoudal c’est un exemple d ecole L etat francais puisque les francais n ont pas les idees claires ou plus exactement tombent dans un angélisme ; n a pas de politique coherente concernant l immigration. Nous subirons comme cette ile une pression migratoire et nous aurons aussi peu ou prou les memes problemes Mais des que l on parle d immigration, le chiffon rouge du FN est agite et les arguments facho rec fusent comme des salves de balles Ce sont les enfants des bisounours qui auront le loisir de vivre dans cette belle France ou regnera a ne point en douter une belle concorde


    • mmbbb 7 mars 2018 19:23

      @Olivier Perriet Cette ile est mine par la venue de clandestins Par ailleurs le niveau de naissance est un des plus eleves Le territoire ne pouvant pas etre extensible, vous avez reuni une situation explosive Merci SARKO


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 19:33

      @V_Parlier

      Les contradictions de l’ONU, vous les voulez sauce tartare ?

      1948 République populaire de Corée coréenne.

      1950 La Chine entreprend de « libérer » le Tibet.

      Années 50 – 60. La fédération Ouganda – Kenya – Tanganyika ne se fera pas à l’indépendance.

      1960 L’indépendance sépare le peuple Ewé (0,5 Million) séparé entre le Ghana, le Togo, le Bénin.

      1961Les Britanniques trahissent la promesse d’autonomie faite au Buganda (royaume intégré à l’Ouganda).

      1961 Cameroun britannique partagé entre le Nigeria et le Cameroun français

      1968 Rodrigues refuse l’indépendance mais est intégrée à Maurice.  

      1971 Taiwan refuse la Chine Populaire à l’ONU et perd son siège

      1973 Cap Vert bissau-guinéen ?

      1976  République arabe sahraouie marocaine.

      1983 République turque de Chypre du Nord

      1988 Palestine israélienne.

      1990 Transnistrie russo-moldave

      1991 Ossétie du Sud russo-géorgienne

      1991 République du Somaliland somalien

      1992 Haut-Karabagh Azerbaïdjanais

      1992 Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Kosovo yougoslaves

      1993 Erythrée éthiopienne

      1999 Abkhazie russo-géorgienne

      2002 sécession du Timor oriental indonésien

      2006 Montenegro yougoslave puis serbe

      2008 Kosovo yougoslave puis serbe

      2011 Soudan du Sud soudanais ? 

      2012 Azawad malien


    • V_Parlier V_Parlier 7 mars 2018 19:45

      @Jean-François Dedieu
      Kosovo yougoslave puis serbe ? Hmmm... serbe vous avez dit ? Ca c’est quand ça arrange les sbires de l’OTAN...


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 20:03

      @V_Parlier
      pardon, il manque la mise à jour, le Kosovo est indépendant mais pas reconnu par tous...


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 20:08

      @mmbbb
      même s’il faut aborder cette question avec des pincettes, vous avez le mérite de l’avoir évoquée.



    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 04:26

      @Cadoudal
      un oubli ? non, mon ignorance seulement. Merci pour cette solidarité constructive...


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 05:52

      @Cadoudal

      la corruption certainement ! Oui qu’on les déporte sur une île vierge...


    • Cadoudal Cadoudal 8 mars 2018 13:43

      @mmbbb
      « Mais des que l on parle d immigration, le chiffon rouge du FN est agite »

      Les chose bougent rapidement.

      http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/03/07/la-crise-migratoire-a-retourne-l-opinion-publique-europeenne_5266744_3232.html

      Un énième article propagandiste du Medef sur le sujet, sans aucun intérêt, mais les commentaires eux sont intéressants...

      Certains bourgeois commencent même à comprendre que le « Peuple » n’est pas qu’un concept économique.

      Ça fait longtemps que je suis les commentaires des bourgeois sur le sujet, il y a encore un an c’était la quasi unanimité : populiste, blabla, fasciste, blabla, méchants pas beaux, blabla, L’islam c’est cool, blabla...

      Ils ont du avoir peur de quelque-chose récemment...

      Y en a même un ou deux qui ont viré nazis, ils proposent qu’on puisse expulser un clandestin après sa 12ème condamnation aux assises...

      Faut pas les lâcher et continuer à leur montrer qu’on existe...


    • velosolex velosolex 9 mars 2018 00:21

      @Olivier Perriet

      Bien peu connaissent la genèse du crime, liée à la bêtise de nos politiques, et qui fut condamné par les instances internationales : Désolidariser le sort de Mayotte des deux autres îles de l’archipel des Comores, qui avaient elle demandées l’indépendance. .....Voilà comment on en est arrivé là dans cette politique de gribouille....Une affaire ingérable...
      On a tracé une ligne entre comoriens, les uns n’ont rien, les autres demandent plus, surtout ne plus avoir rien à voir avec leurs frères. stur
      La seule solution serait de sortir de cette départementalisation, et de la république, avec une aide structurelle sur dix ou vingt ans pour que cette ile retrouve sa place entre les deux autres, qui seraient tout aussi aidées, dans un shéma d’indépendance. Il en va du sort de la région dans laquelle on a introduit un coin 


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 04:31

      @velosolex

      Vous, vous la connaissez la genèse du crime mais vous ne savez même pas que les Comores politiques comptent trois îles !

      Est-ce inutile de vous faire considérer le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, encore un grand principe de l’ONU qui contredit le maintien des frontières du colonisateur ?

       


    • Ben Schott 9 mars 2018 08:52

      @Jean-François Dedieu
       

      Pourtant, Vélocipède est un expert en tout !
       


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 09:08

      @Ben Schott

      Super Ben de rire un peu !

      Vous croyez que Vélocipède s’inspire du monsieur Cyclopède cher au regretté Desproges ? 


    • Ben Schott 9 mars 2018 09:16

      @Jean-François Dedieu
       

      Autant qu’un Danyel Gérard s’inspirait de Bob Dylan ! (« il avait le choix entre le chapeau de Bob Dylan et le talent de Bob Dylan. Il a pris quoi, à votre avis ? »)
       

       


    • velosolex velosolex 9 mars 2018 10:28

      @Jean-François Dedieu
      Trois iles au départ, c’est ce que je disais. Le référendum aurait bien du être global, ne pas cliver les iles les unes des autres et respecter l’unité de ce pays. 

      Mayotte, emblème tragique du mal français - Le Figaro
       Ce référendum a été construit de façon mystérieuse et totalement absurde qui ne peut s’expliquer que par de l’affairisme. L’onu l’a condamné en la matière
      Droit des peuples à disposer d’eux mêmes ?...Encore faut il que le peuple justement soit pris dans sa dimension globale, celui de ces trois îles qu’on ne pouvait désolidariser l’une de l’autre dans cet espace culturel . 
      Cela donne donc une situation absurde, justement inspirée des situations coloniales, assurant perte d’identité, clivage entre les populations, frontières arbitraires, ilots de prospérité totalement crées de toutes pièces...
      Voilà ce contre quoi les anciens colonisés se sont battus il y a un demi siècle. 
      Que certains s’accrochent à la main du colonisateur est un retour du destin, qui s’explique par les espoirs déçus, et les ravages de la mondialisation, laminant les plus pauvres, les mettant le nez devant une vitrine qu’ils ne peuvent atteindre. 
      Qu’on découvre de l’or noir demain à Mayotte, et les habitants auront vite fait de demander l’indépendance de l’ile. Qu’on découvre de fabuleux gisements aux Comores, et ceux de Mayotte voudront bien revenir alors dans l’ensemble
      Je veux bien comprendre les habitants de Mayottte, s’accrochant à la métropole pour une raison de gros sous et d’aide de la métropole, mais je ne peux pas les soutenir pour autant. C’est une situation schizophrénique qu’on ne peut gérer par l’immobilisme et plus de garde mobiles. 

    • Ben Schott 9 mars 2018 11:02

      @velosolex
       

      « Trois iles au départ, c’est ce que je disais »
       
      Et il insiste le petit génie ! Oui, c’est ce que tu disais, mais l’archipel compte quatre îles !
       
      Parle plutôt de ce que tu connais, même si ça risque de faire succinct.
       


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 11:11

      @velosolex

      Non, quatre îles au départ : les trois qui forment la république un temps islamique des Comores et Mayotte.

      « Le référendum aurait dû » dites-vous alors dites-moi pourquoi les grands ensembles africains colonisés par la France, AOF et AEF ont été séparés en de nombreux pays ?
      Sinon le point de vue que vous défendez reste bien sûr recevable sauf qu’il doit admettre et qu’il a dû s’accommoder de variantes.

      Quant à l’acception du mot peuple, elle gêne bien des états centralisés, la France parlant de peuple français formé de « populations » distinctes...

      Lisez mieux l’article, lisez donc tous les posts et vous verrez que la coexistence de Mayotte avec la Grande-Comore et surtout Anjouan, dominatrices, était loin d’être idyllique sur des siècles qui plus est.

      Et le Timor oriental incrusté dans la grande Indonésie, ne trouvez-vous pas que cela relève d’une situation absurde ?

      Concernant l’état d’esprit des Mahorais, là encore renseignez-vous, ils veulent rester français pour vivre libres. Alors votre parti-pris de mépris quand vous parlez de gros sous... Des gros sous, ne soyez pas ridicule, 0,3 % de la population pour 0,2 % des dépenses annuelles de la 5ème ou 6ème puissance mondiale !.

      Ce n’est pas une question de schizophrénie, c’est la France qui est venue coloniser, elle reste responsable et doit assurer son histoire et non se tenir coite comme pour le Kurdistan jadis sacrifié, suite au Traité de Sèvres, avec la complicité du Royaume-Uni. 


    • velosolex velosolex 9 mars 2018 12:53

      @Ben Schott
      « Fou qui se tait passe pour un sage ! » Comme on dit chez nous


    • velosolex velosolex 9 mars 2018 13:08

      @Jean-François Dedieu
      Si l’histoire restait figée, nous serions toujours romains, ou l’Algérie serait toujours soit disant française, et les indes britanniques. Les clivages liés à la colonisation amènent le genre de conséquences que tout le monde connaissait, et qui était déjà à l’oeuvre en Guyane : Un pré carré générant des effets induits en termes de catastrophe endémique.

       Je n’ai jamais foutu les pieds là bas, en n’ai pas l’intention d’y aller. Ce qui ne me rend pas forcément moins pertinent, n étant pas parti prenante, ce qui aboutit forcément à une langue de bois quand on la commente vue d’un camp. 
      Il est évident que cette situation ne durera pas, qu’elle est insupportable, d’un coté et de l’autre, et que développer flics et contrôles revient à mettre un cautère sur une jambe de bois. 
      Il faudrait donc évidemment traiter l’ensemble, et non se réduire à traiter l’infection avec un coton tige et de l’aspirine
      Sans doute que les inconséquences administratives et le manque d’anticipation, dans une politique de j’en foutre, ont abouti à des curiosités extraordinaires en ce monde, pourvoyeuse de colère, et d’un sentiment d’indignité et d’injustice pour ceux qui sont restés derrière la ligne blanche. 

    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 15:08

      @velosolex

      quelques prolongements bien modestes

      un espoir de nation future fera plaisir à certains Bretons, Basques, Flamands, Alsaciens, Occitans qui doivent envier les Corses...

      Les colonisations existent depuis toujours, liées à la nature de l’homme, à la loi du plus fort.

      non ce n’est ni de votre part, ni de la mienne, de la langue de bois ou encore du dialogue de sourd. La controverse fait réfléchir.

      la force policière peut apporter des résultats surtout qu’il s’agit d’un trafic d’êtres humains avec réseaux constitués et qu’une filière permet même aux Africains des grands Lacs d’aboutir à Mayotte. Il serait intéressant de voir à quel prix les Australiens ont arrêté l’immigration non contrôlée d’embarcations venues d’Indonésie.


    • Ben Schott 9 mars 2018 19:13

      @velosolex
       

      « Je n’ai jamais foutu les pieds là bas, en n’ai pas l’intention d’y aller »
       
      Alors on la ferme humblement. Moi je connais un peu Mayotte, et je sais que vous ne connaissez rien du sujet.
       
      Bouclez-là et vaquez à vos occupations domestiques c’est ce que vous pouvez faire de mieux.
       


    • citizenzen 10 mars 2018 10:54

      @Cadoudal
      Le stade de France est dans le 93. St-Denis l’ancienne capitale de la France aussi ! Que de méprié Cadoudal...


    • Cadoudal Cadoudal 19 mars 2018 13:01

      @citizenzen
      « St-Denis l’ancienne capitale de la France aussi ! »

      Weshwesh zyva Taubira ta mère l’istoire de fronce...


    • zygzornifle zygzornifle 7 mars 2018 18:32

      L’éducation, la santé, la justice souffrent également du mépris toujours ambiant de la part de Paris..... 


      En métropole aussi , tout pour les parigots, les autres se tapent sur le bide .....

      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 19:34

        @zygzornifle
        et la relativité des injustices, vous en faites quoi ?


      • V_Parlier V_Parlier 7 mars 2018 19:48

        @zygzornifle
        Bof, la plupart des « parigots » restent là ou sont carréement venus d’ailleurs parce-que c’est là qu’il reste un peu d’emplois... Et ceux qui font 4 heures de transports par jour pour toucher le SMIC et renter le soir chez eux dans un coupe-gorge ne sont pas si privilégés que ça !


      • Montdragon Montdragon 7 mars 2018 18:36

        C’est très amusant ces gentils «  »français«  » réclamant le départ d’étrangers qui sont pourtant leurs cousins.
        Faudrait savoir ce qu’on veux dans la vie, le beurre ou le cul de la crémière.
        Ils sont français ? soit. Qu’ils goutent aux joies du multikultu.
        Je pleurerai plus sur les 20 000 wallisiens qui vont devoir bientôt choisir entre la valise ou le cercueil sur le Caillou.
        Maudite habitude du 1/3 Monde de refermer la porte derrière soi...


        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 19:38

          @Montdragon
          En positif, je retiens et vous en remercie, le triste destin promis aux Wallisiens de Nlle-Calédonie.


        • gardiole 7 mars 2018 18:49

          Je crois qu’on peut dire sans trop d’exagération que, pour l’ONU et les Comores, la France est « puissance occupante » de Mayotte.
          https://blogs.mediapart.fr/damien-gautreau/blog/100717/mayotte-est-elle-francaise
          La solution, aux eux du Droit international, serait que nous cessions d’occuper ce territoire.


          • Montdragon Montdragon 7 mars 2018 19:23

            @gardiole
            Mais que faire du 1*10^6 de mahorais français de papiers en PACA ?


          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 19:39

            @Montdragon
            Monsieur, Mayotte a été française avant Nice.


          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 19:43

            @gardiole

            Oui mais pour les Mahorais les occupants esclavagistes étaient les Anjouanais...

            Oui, la France aurait dû faire avec Mayotte comme Johnny avec certains de ses enfants...


          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 mars 2018 19:59

            @gardiole
            Et le professeur de géographie auquel vous vous référez (Médiapart) devrait savoir que l’insularité implique des différences. Le shimaoré, langue de Mayotte est plus proche du shimwali (Mohéli) que du shindzwani (Anjouan)

            La plus grande différence est dans le passé des îles voisines Anjouan et Mayotte : Anjouan des agresseurs esclavagistes, Mayotte une île où on parquait les esclaves raflés en Afrique ; une domination qui s’est poursuivie sous d’autres formes quand la France a regroupé cet ensemble sous l’appellation « Madagascar et dépendances », laissant les élites Anjouanaises s’accaparer les meilleures terres de Mayotte sans contrepartie (certaines appartiennent encore à la famille du président Abdallah).

            Quand les Mahorais disent qu’ils ont voulu être français pour être libres, ce n’est pas pour les allocs encore ridicules ici...


          • Ouam Ouam 7 mars 2018 20:53

            Salut Jf D
            ca va depuis le temps (on avais un peu discuté à l’époque, ca fait un bail, env 1 an à peu près).
             
            Alors bon à te lire, ca s’est visiblement encore largement empiré (tu me rectifiera)
             
            Tu veut la verité ou un beau mensonge pour ma réponse ?
             
            Alors on va se la jouer de gauche pour la réponse.
             
            C’est parce que vous etes intolérants et que vous n’acceptez pas encore assez l’autre,
             
             Autre qui est dans la misère et que vous devez absolument acceuillir, soigner meux que les mahorais (grace à l’AME), éduquer gratutuitement (écoles) et éventuellement loger à ce meme tarif, les votres ca sera après, à la limite c’est parce que vous etes trop près de vos sous, et que vous ne participez pas encore assez, nous augmenterons donc un peu plus la taxe d’octroi la tva et ces joyeusetées pour vous ramener dans le tiers monde vous aussi.
            Vive l’égalité (vers le bas bien sur , mais la c’est pas dit, c’est en arial police 2 dans le contrat)
             
            Si vous n’appliquez pas ces principes de bases droit de l’hommiste vous n’etes que d’affeuxs fachos du fn
            (technique habituelle du chiffon rouhe ET de la culpabilisation massive et celui qui ose moufter sera irrémédiablement rangé dans le raciste xénophobe)
             
            Quand à l’insécurité que vous décrivez cela n’est qu’un relan noséabond proné par une extrème douaaaatttee fachiste !
            (autre technique pour nier les problèmes générés par l’immigration non maitrisée du chacun pour sa gueule, le syndrome de la sauterelle ou du criquet, mais ca pareil, chut faut pas le dire smiley sinon vous serez invariablement classé dans la catégorie sus exprimé )
             
             Tu notes que j’ai bien appris ma leçon du petit gauchôô qui LUI bien sur est tres loin de ton ile et de tes problèmes.
             
             Car un bon gôôchiste donne des leçons aux gros fachos, mais bien sur ne vis jamais lui ni ne subis cet univers, les sans dents euxs la subissent mais lui s’en extrais et très loin, caractéristique de base de celui ci, toujours donner des leçons....de très loin....
             
             Et te fera toutes promesses plus belles les unes que les autres, sachant qu’il n’en tiendra pas une seule, sauf peut etre celle qui remplira son compte en banque ou sa doxa idéologique crasseuse.
             
            La droite c’est pas mieux, je rassure, c’est même tout pareil, mais elle à au moins la décense minimale d’un discours moins hypocrite, la on en prends aussi plein la poire, mais en étant prévenu, c’est vrai que c’est faible comme argument mais on fait comme on peut à cette heure la (rire)
             
            Message à prendre au second degrès bien sui qui exprime bien cette mondialisation débridée hors sol que votre peuple hélas subit,
            En vous souhaitans « bien du plasir », car vous en êtes justes aux prémices.... smiley

            Ps : en Gros votre seule chance, c’est de vous détacher de la France (Choix no 1)
            Ou que la France change ses règles (Choix no 2)
            Mais avec Macron 1Er je vous laisse juste y rèver très fort car pdt des supers riches et du mondialisme débridé à tout craint

            a +


            • Ouam Ouam 7 mars 2018 21:05

              @Suite..

              Si tu à suivi ce qu’il s’est passé avec l’italie il y à 3 jours...
              Le mondialisme débridé sauce gaucho culpabilisateur, il à pris un sacré coup dans les dents...
               
               Les sans-dents italiens se sonts carrément révoltés dans les urnes
              Le gaôôchiste immigrationniste universel à fait un royal plongeon jamais vu encore dans la mémoire de mes anales politiques...

              Toute la gauche open-bar à fait le high score de 18% !!!
               
              Et les nationalistes de tous poils anti open bar 70% !! (cad 3.5 foix plus, du jamais vu)
               
              Le vent tourne...
              Ca va secouer pour les négrièrs, je prévois un « avis de tempete » et un sacré « coup de grisou » sur le navire « Open bar »... smiley


            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 05:17

              @Ouam

              Salut Ouam. Tu m’excuseras mais avec les deux heures de décalage, je ne découvre ta prose que ce matin. Et je ne peux que te remercier pour ce tour d’horizon sous un angle aussi détaché que pertinent. C’est réconfortant au petit déjeuner alors que je m’attendais plutôt à monter au front contre la vieille rengaine de l’ONU, du gros machin seulement en oubliant le petit truc mahorais qui grippa la machine...

              La droite tu l’as dit, c’est moins hypocrite. A ce propos, note le numéro de Wauquiez qui est à Mayotte pour trois jours et qui jure la vierge noire du velay qu’il a si mal au cœur. le plus rigolo, c’est les Macroniens qui lui font la pub en l’accusant d’embraser l’huile sur le feu... tu me diras que ça permet au gouvernement de marcher sur place en éludant comme toujours... Proposer une énième rencontre, cette fois une conférence, après toutes ces missions, les Etats généraux de Sarko Mayotte 2037, le Mayotte 2025 de Flanby et maintenant les Assises de l’Outre-Mer de Macron, c’est du foutage de gueule.

              Dans tes solutions les Mahorais préfèrent garder la marâtre même si elle les oblige, comme madame Lepic avec Poil de carotte, à ronger les côtes de melon avant de les donner aux lapins. Quant au changement des règles, perso je suis pour : les politicards ont appris à contourner une constitution de trop longue date, à amender obligatoirement (surtout ne pas faire peur en parlant de 6ème Rép !)

              Le pain maison n’en a été que meilleur ce matin, merci encore Ouam... pour voir si je peux prolonger avec ton second message...  


            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 05:22

              @Ouam

              tout à fait... L’Europe kafkaïenne ressemble de plus en plus à ces démocraties décaties avec un Chamberlain donnant du « Monsieur Hitler » et un petit chien triste dans ses pattes, Daladier... 


            • Ouam Ouam 8 mars 2018 18:44

              @Jean-François Dedieu
              Salut J Francois.
               
              Pendant que j’y penses, regarde ce qui se passe (et ce qu’il s’est passé) en gyuane.
              Normalement tu ne devrais pas à avoir de grandes difficultées à faire le rapprochement
              entre les deuxs situations.
               
               Certes ce n’est pas une ile, au grand damn de notre pdt aculturé national qui nous sert de président (sigh) ce qui démontre avec brio son immense culture générale (re-sigh),
              mais le modèle et surtout les résultats d’une immigration incontrolée est bien la.
               
               Bref pour le dire autrement, c’est la « photocopie parfaite » des situations que tu énumères dans ton billet
               (Ps si tu n’est pas d’accord avec mon contat, surtout, reviens-y, et si possible en etayant un poil)
               
              Ah oui un autre trux, j’ai pensé la meme chose avant meme que O Perriet te le rédige, et je suis totalement d’accord avec son constat sur le point précis qu’il exprime plus bas.
               
              Cela n’aurai d’autres conséquences de vous noyer encore plus sous cette invasion massive que vous subissez, due auxs multiples lachetées et conflits d’interets des oligarches au pouvoir.
              D’un coté se débarrasser des contestataires des pays d’origine, qui si ils sonts partis ailleurs, ne revendiqueronts pas euxs contre leurs potentats locaux, laissant à ceux-cis les moins revendicatifs, ce qui aura pour cause de laisser le pays d’origine tel qu’il est.
               
              Et chez vous, de concentrer le sujet majeur (les agression, écoles en ruines etcet... bref ce que tu décris) et qui est le constat répété de ce genres de situatons, par le fait, vous empecher e vous concentrer sur les justes revendicatons.
               
              Car ces gens le savent et le manient parfaitement bien, un exemple illustré :
              Pour éviter de refaire le mobilier d’une maison, le mieux est d’y mettre le feu, les populations dans ce cas s’épuisent à éteindre l’incendie, bref ils parent au plus pressé.
              Et c’est bien cela ici le stratagème employé
               
              Amha, cette situation n’est nullement laissée au hazard, elle est meme voulue ET encouragée.
               
              Le mieux (et qui va bien ennuyer le Gvt) est de revendiquer une idépendance, de remettre en cause le droit du sol et de qui on acceuille (ou pas) et le reste qui défnit un choix culturel d’un peuple, bref de garantir votre souverainetée sur votre territoire, terriritoire qui appartiens au peuple d’orignine.
               
              Et la, ca bougera certainement, car en espèrant ne pas te choquer, la metropole, contrairement à la gyuane qui est bien plus riche et stratégique (Pas de tir equatorial, sous sol riche etc...)
              seul la bande de peche cotière interesse ce gvt concernant ton ile, et rien d’autre.
               
              Mais ceci, je penses que tu le sait ou que cela t’a parcouru au moins une fois tes pensées.
               
              A + je repasserai un peu plus tard si je le peut et toujours avec plaisir


            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 19:24

              @Ouam
              Salut Ouam, oui, tout à fait juste le parallèle avec la Guyane. tu sais que dans les années 1900 la France a essayé d’étendre le territoire à l’Amapa sauf que le Brésil nous a vite fait rebrousser chemin.... Tu ne trouveras pas cet épisode dans nos pages d’histoire où on ne peut quand même pas effacer nos défaites toujours sur notre sol contre les Anglais puis les Allemands...

              En Guyane, ils ne pouvaient pas savoir pour le centre spatial, maintenant si les autorités laissent partir l’or parce que notre petit pays n’y peut rien (pas comme le Brésil à l’époque)...

              Du point de vue stratégique Mayotte a été importante au moment des indépendances avec le Mozambique et Madagascar communistes ; Elle l’est encore pour les grandes oreilles tournées vers l’Afrique... peut-être ce qui a poussé Mitterand à nous embarquer dans la galère rwandaise... ce qui nous vaut aussi une forte présence de clandestins des Grands Lacs... Tu te doutes que cette immigration génère des trafics (un réseau vient d’être démantelé, 200 millions de chiffre/an).

              Quand Suez a été fermé des années, les tankers passaient par ici. En ce moment, tu le dis, la pêche qui fout en l’air la ressource. il y a aussi la prospection de pétrole même s’il faut s’arranger avec Madagascar.

              Quant à savoir si c’est voulu de la part de l’Etat, je ne suis pas aussi catégorique pour un passé du moins fait de grands élans universalistes prétentieux toujours sans s’en donner les moyens.

              En ce moment je trouve nos gros malins du gouvernement très niais. d’abord la pub faite à Wauquiez venu « mettre de l’huile sur le feu », ensuite les paroles d’Edouard aujourd’hui au sénat, se dédouanant en disant que les problèmes ne datent pas d’hier sauf qu’il s’agit de l’Etat et qu’il en assure la continuité, ça tombe sur lui comme une guerre peut tomber pour un gouvernement quel qu’il soit.

              Rappelle-moi ce que tu partages avec l’analyse de Perriet, je ne vois pas... 

              Sinon à plus avec plaisir aussi.


            • Cadoudal Cadoudal 8 mars 2018 19:46

              @Jean-François Dedieu
              En ce moment je trouve nos gros malins du gouvernement très niais.

              Ça fait plus de 15 JOURS que Mayotte se soulève pour protester contre l’insécurité. Mais cette députée La République En Marche : 1) N’est pas au courant 2) Pense que Mayotte est une ville

              https://twitter.com/Qofficiel/status/971399718906589184?ref_src=twsrc%5Etfw


            • Ouam Ouam 8 mars 2018 21:22

              @Jean-François Dedieu
              « Rappelle-moi ce que tu partages avec l’analyse de Perriet, je ne vois pas... »

              Ceci exactement :
              Autoriser la circulation sur tout le territoire nationale
              des personnes titulaires d’un titre de séjour délivré à Mayotte
              sans l’exigence d’un visa quelconque.

              « SURTOUT PAS !!! AUX FOUS !!! »

              et la suite sur le pragmatisme la Olivier Perriet 8 mars 09:56

              Parce que c’est évident que si vous faisiez un truc pareil, vous seriez cette fois summergés
              par les voisins qui y vrraient une super opportunité à nemanquer pour rien au monde.
              Je me rompes peut etre, mais je ferai extrèmement attention, il suffit de voir comment
              cela à tourné en eau de boudin lorsque Tata Merkel l’a fai pour son besoin de main d’oeuvre.
              On à l’expérience sous les yeuxs, ce n’est pas vieux, d’un an ou 2 maxi.
               
              Pour le gyuane, je te parlais bien sur de maintenant (kourou) bref de l’actuel, pas du siecle dernier.

              Merci bcp pour tes compléments d’infos.

              Pour Vauquer (et tous les autres) ne rien en attendre, ces gens la jouent perso.

              Ps tu à vu la vidéo de claire opetit (la parlementaire d’en marche) posté par Cadoudal...
              c’est édifiant smiley .....Si tu ne l’a pas vue, regarde la.


            • Ouam Ouam 8 mars 2018 21:24

              @Ouam
              Ps désolé pour les lettres manquantes dans mon post,
              le clavier deviens de plus en plus capricieux.


            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 04:38

              @Ouam

              Oui, oui, c’est un complément de réflexion très intéressant... il n’empêche que si la France ne faisait pas de Mayotte un cul-de-sac pour immigrés, le flux vers la Réunion et la Métropole les aurait fait réagir depuis longtemps... tandis que là, tant que c’est seulement Mayotte qui trinque...

              Sinon, j’ai bien saisi mais au niveau stratégique cela évolue au fil du temps, dans notre propos, l’expansion coloniale encore au début du XXème, le contexte de la guerre froide pour Mayotte en 1974... on se doute que les States ont encouragé la France à tenir l’île...


            • Ouam Ouam 9 mars 2018 16:43

              @Jean-François Dedieu
              je suis complètement d’accord avec toi sur la (très) lourde résponsabilité de la France sur le point que tu évoque ci-dessus
              Avec ses lois colonialiste elle fout la merde, et c’est vous (la bas) qui subissez.
               
              Pour ce qui st des usa, j’en suis moins sur, il est temps de regarder ses parts de responsabilitées lucidement (ou alors développe un peu, enfin si tu parles bien sur de l’époque actuelle, parce que la il me manque des billes)


            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 8 mars 2018 05:02

              Tout dans votre coup de gueule sonne vrai.
              C’est une catastrophe à tout point de vue.
               
              Ce qui m’interpelle néanmoins c’est que, sauf si j’ai mal lu, vous contournez soigneusement le problème qu’Olivier Perriet pointe, serait-ce de manière oblique.
               
              Le drame de Mayotte, c’est évidemment le droit du sol instauré avec la départementalisation. Il a fait que ce territoire a la première maternité de France qui transforme par le simple fait de la loi des petits comoriens en petits français.
               
              Cela a créé une énorme pompe aspirante pour l’immigration comorienne et c’est donc un criminel abandon du territoire national.
               
              L’Etat manque à son devoir constitutionnel de protéger le territoire et tous les élus, tous les hauts fonctionnaires qui, de près ou de loin, ont contribué à cet état de fait, devraient être passibles du crime de haute trahison s’il existait encore.
               
              ça donnerait envie que l’armée prenne le pouvoir et qu’on foute tout ce beau monde au bagne, à Cayenne, à casser du caillou jusqu’à perpète.
               
              Plus sérieusement, c’est révélateur du peu de cas que l’on fait des français habitants de Mayotte. Il y a une forme évidente de racisme à les laisser ainsi sans protection (sous le prétexte fallacieux (et soigneusement tu) qu’ils ressemblent aux envahisseurs).
               
              On touche ici du doigt, quoi qu’il en soit, le caractère complètement périmé de l’idée de nation et de territoire national pour nos élites mondialistes et nos élus godillots.

              Encore une fois, je suis pour que tous les responsables de ce désastre finissent leur vie en prison (et heureusement que la guillotine a été remisée !)


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 05:36

                @Luc-Laurent Salvador

                Bonjour Luc-Laurent, merci d’intervenir. Cela ne vaut pas une statistique mais le gauchisme droit dans ses bottes ne submerge plus le sujet de Mayotte de sa raideur idéologique.

                Ai-je contourné en répondant « droit des peuples » à ceux qui mettent en premier « l’intégralité des frontières coloniales » ?

                Bien sûr que le sujet est plus que délicat et cela semble très théorique de prôner, en gros, un rapport de 1 à 20 entre les pauvres et les riches, que nous parlions de pays ou d’individus. Et, en est-on arrivé, entre la France et les Comores, à une coopération vertueuse n’alimentant pas la corruption ? Poser la question est déjà signe de grande naïveté... ça pue toujours des relents de Françafrique... Et à ceux qui parleraient de pragmatisme, je me laisserais aller à répondre seulement « dégueulasse »... 


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 05:50

                @Luc-Laurent Salvador

                Et pour la prison, commençons déjà par nous occuper de nos corrompus, de ceux qui ont fait de la caste politique des intouchables. A quoi bon une nouvelle génération en marche si c’est pour rejeter majoritairement l’exigence du casier judiciaire vierge par exemple...


              • ZenZoe ZenZoe 8 mars 2018 10:33

                @Jean-François Dedieu
                Le drame de Mayotte, c’est évidemment le droit du sol instauré avec la départementalisation.

                C’est exact, et aussi les services gratuits (santé, éducation...). Il faudrait absolument revoir ces mesures, mais on n’en prend pas le chemin avec la loi Macron et le regroupement familial étendu aux mineurs, loi qui s’appliquera à Mayotte aussi j’imagine !
                Une solution pourait être comme le fait l’Australie, empêcher les bateaux d’accoster et placer les migrants dans des centres hors territoire. Mais là aussi, on n’empêche pas les passages.
                Ou lâcher Mayotte, solution politiquement impensable.

                Seule une plus grande réduction des inégalités entre pays viendra à bout ce ce problème, et là, ce n’est pas gagné !


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 10:47

                @ZenZoe

                Je partage.

                Revoir le droit du sol et en annexe revenir sur la binationalité surtout pas avec le grand tratala stérile de Hollande puisque la loi de déchéance existe déjà pour le binational qui causerait du tort à la France, ce que ne se gêne pas de faire, en coulisses, une véritable cinquième colonne de Comoro-français. 


              • Ouam Ouam 8 mars 2018 19:01

                @ZenZoe
                "Une solution pourait être comme le fait l’Australie, empêcher les bateaux d’accoster et placer les migrants dans des centres hors territoire"

                Et surtout d’empécher l’encoragement des nombreuses noyades.
                L’australie a subi exactement la meme déferlante migratoire incontrolée (avec sn lots de morts), la photocpie exacte de ce qu’il se passe actuellement en méditérannée, qui à déja fait 50.000 morts et disparus ce qui n’est pas rien.
                J’ai sourcé plus bas pour les interessés
                 
                De puis l’accord fait en australie sur la tolérance zero concernant l’immigration sauvage négrière, l’australie à zero morts depuis 2012, ce qui prouve que lorsque les politiques (et les peuples) le veulent t que les politiques ne sonts pas trop des pourris, il st possible de préserver de nombreuses vies, et en plus d’aider par ce fait les pays d’origines pillées à avancer interieurement.
                 
                Perso, pour ce qui concerne les migrants, j’espere que leurs enfants feronts comme les juifs qui onts étés exterminées en etant acheminé par le gvt francais de l’époque, que ces gens seronts jugés, ceuxs qui y auronts participé de pres et de lojn (association négrières comprises) et que ces gens se retrouveronts devant le tpi et expieronts leurs crimes, comme les traitres en 1940.
                 
                Et cette fois, de plus ces gens ne pourronts meme pas se réfugier sous le statut d’une occupation extérieure, j’espere que le chatiment sera plus qu’exemplaire, car 50.000 morts ce n’est pas rien, je revoterai la peine capitale rien et uniquement que pour euxs, quitte à l’enlever à nouveau après.
                 
                Il faut parfois des exemples qui ne s’oublient pas,
                que ceux qui fricotent avec le diable le rejoignent et dans les pires conditions.

                https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/zero-mort-de-migrants-au-large-des-cotes-australiennes_1786421.html
                 
                http://www.liberation.fr/planete/2016/12/23/plus-de-5-000-migrants-sont-morts-en-mediterranee-en-2016-un-nouveau-triste-record_1537174

                22 000 C’est le nombre de migrants qui seraient morts en tentant de gagner l’Europe depuis 2000, principalement en traversant la Méditerranée, selon les....

                http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/04/20/en-2015-un-migrant-meurt-toutes-les-deux-heures-en-moyenne-en-mediterranee_4619379_4355770.html
                 
                J’arrette de sourcer, ca m’déprimes trop smiley


              • velosolex velosolex 9 mars 2018 14:22

                @Ouam

                Qu’on ai une sensibilité ou autre du problème, on s’accorde sur certains points. La souffrance ! Certains on peur d’être submergés, les autres se sentant exclus. Ils n’ont qu’un rêve, gagner cette terre qui bien que nous paraissant actuellement sinistrée, leur apparaît comme un pays de cocagne. Rien ne sert de ramener le Pib bien inférieur qu’en France, pour les frontaliers, c’est clairement une terre de fantasmes. 
                Quand on crève de faim, et qu’un salaire moyen de 6 mois représente un mois de RSA à Mayotte, on pense à ses enfants, on veut leur assurer un avenir. N’importe quel parent peut comprendre cela. Je ferais je présume comme eux si j’étais à leur place. 
                Je n’irai pas chercher les infos sur internet, et raisonne par intuition, mais je présume qu’il n’y a pas que Mayotte qui soit perturbé par ce problème, et que les autorités des Comores and coe doivent être sérieusement déstabilisés par cette histoire ( fuite des jeunes, des forces vives)
                Une seule possibilité, gérer cet ensemble identitaire dans un même ensemble économique. Qu’on ne parle pas de problème de clocher à la sauce bretonne où je vis, pour dire que ces gens sont de culture disparates ( le vannetais, le Leonard, et le tregorois sont des idiomes bretons différents mais relevant de la même origine. comme chez nous iles de l’océan indien et du pacifique ont toujours été le lieu de querelles entre tribus insulaires, mais ils sont évidemment cousins, voir frères, . Je ne me vois pas demain empêchant les habitants du Finistère ou je vis empêcher demain l’accès à ceux des cotes d’armor si une fortune de mer ou si un référendum douteux nous propulsait sur de curieux rivages politiques. 
                En 1907 Victor Segalen, écrivit « les immémoriaux ». Il parle de cette perte identitaire, de la culture du désir inventé par le spectacle des autres , de l’apprentissage de la honte et du désir. Tout cela a fait florés et nous a amené où nous en sommes. Certains ont construit des centrales atomiques et des usines à gaz. Aux générations futures de ce débrouiller avec ce baton de merde

              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 15:14

                @velosolex
                 
                RSA à Mayotte 268€ pour 545 en métropole !


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 15:17

                @Jean-François Dedieu

                une blanche vaut deux noires... (pardon le post précédent m’a échappé)


              • Cadoudal Cadoudal 9 mars 2018 15:24

                @Jean-François Dedieu
                Question de niveau de vie et de tarif dans les restos progressistes ?

                Le chef du restaurant Saartj à la Nouvelle Orléans a décidé de faire payer les blancs 30 dollars et les « minorités » seulement 12.

                http://www.chicagotribune.com/dining/ct-chef-social-experiment-racial-wealth-disparity-20180303-story,amp.html


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 15:31

                @Cadoudal

                ici c’est 19 % de plus pour les courses et sans TVA qui plus est !

                Et puis il y a des minorités qui veulent payer leur part à la société, Bill Gates estime qu’il ne paie pas assez d’impôts.


              • velosolex velosolex 9 mars 2018 15:41

                @Jean-François Dedieu
                Reste que cette somme représente un eldorado pour certains. Même si elle est minorée par rapport à la métropole, elle reste un élément de déstabilisation. Le même problème à la Martinique, par rapport à leurs cousins de Haïti, ou de la Guyane par rapport au brésil. 

                Les exodes ne sont pas dus qu’à la misère stricte, mais sont centrifugés par le spectacle du monde, que chacun peut voir sur son smartphone, ou celui de son voisin....Le monde est devenu fou ! Comme toujours on appréhende absolument pas les arrivées des techniques, qui modifient transports, communications, et besoins, légitimes ou non, essentiels, ou secondaires. 
                Un autre problème vient des avantages des fonctionnaires payés bien plus eux , qu’en metropole, ceci lié à une conception de compensation d’exil, en des terres inhospitalières.
                 Tout ceci bien sûr lié à une époque où la marine à voiles transformaient ces terres en exil lointain. Le monde a évolué, comme pour la sncf, mais les avantages sont restés. 
                Il n’est pas sûr que certaines terres d’exil ne soient pas maintenant tout autant en métropole, où le pouvoir à déserté des régions, les transformant en déserts, en autant de bouts du monde, privés de medecins, et de services en tous genres. 

              • Cadoudal Cadoudal 9 mars 2018 15:53

                @Jean-François Dedieu
                ici c’est 19 % de plus pour les courses

                19 % pour tout le monde, ou ont ils déjà mis en place des critères ethniques ?

                Quand j’aurais libéré les Kerguelen, je vous promets que la distribution hebdomadaire d’œufs de pingouins se fera de matière égalitaire tous les dimanches à la sortie de la messe...


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 16:06

                @velosolex

                dans votre précédent commentaire, je suis entièrement d’accord sur la souffrance des arrivants et celle des locaux.

                maintenant, est qu’avec une carte de séjour on peut toucher le RSA ? 


              • Ouam Ouam 9 mars 2018 16:11

                @velosolex
                Cf : plus bas
                Oui mais c’est un discours néo colonialiste qui e cache sous un pseudo humanitarisme dégueulasse.

                Je me suis révéillé, je ne suis plus client, je peut plus.
                 
                Ceci est valable pour tous les peuples dans une précarité économique.

                Je refuse désormais de participer à la traite négrière de pres ou de loin
                C’est démontré brillamment ici , que

                1) c’est une escroquerie intellectuelle ET une traite négrière

                https://www.youtube.com/watch?v=okQ3CLl9RIA

                2) Cela appauvris encore PLUS les PLUS PAUVRE qui sonts sur place (à la fin)
                 
                J’ai choisi mon camp, j’aime me regarder ans ma glace le matin !
                 
                Si on veut VRAIMENT aider les peuples, il faut faire des partenariats.
                Et surtout ne pas les brusquer, les laisser avancer à leur rhytme, vos ancetres
                (pas les miens j’suis pas caucasien) , ont mis bcp de temps à avancer.
                 
                Gardons cette tolérance temporelle, n’oubliez pas celle de vos ancetres.
                 
                Aidons les en fonction de LEURS demandes sur les points particuliers qu’ils souhaitent.
                 
                La ca sera éfficace, puis j’ai pas mieux à proposer.
                Et arretons de leur pourrir la vie avec notre modèle qui est loin d’etre le meilleur,
                qui génère des tas de frustrations pour des esprits pas forcément armés à y faire face.
                La lachetée générale se situe particulièrement sur ce point (le comprenez vous ?)
                 
                Ouam,

                Copie
                Certains on peur d’être submergés, les autres se sentant exclus. Ils n’ont qu’un rêve, gagner cette terre qui bien que nous paraissant actuellement sinistrée, leur apparaît comme un pays de cocagne. Rien ne sert de ramener le Pib bien inférieur qu’en France, pour les frontaliers, c’est clairement une terre de fantasmes.


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 16:12

                @Cadoudal

                oui pour les œufs (10 € les 30 et petitous, pas d’empereurs ni d’autruches.

                Les grosses boîtes qui font des offrandes aux temples des marges épaisses et louent les risques pris par les privés qui s’installent plutôt là où les fonctionnaires du public ont un salaire indexé. vélosolex en a parlé aussi. 


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 16:18

                @Ouam

                un très bon élément qui entre dans la discussion : une façon de vivre qu’il faut absolument amender, ce qui fera certainement changer les rapports humains... peut-être l’espoir de vivre moins d’injustices et inégalités.


              • velosolex velosolex 9 mars 2018 16:19

                @Jean-François Dedieu

                Dans le monde parfait que j’imagine et qui est utopique, il n’y aurait plus de frontières, un gouvernement mondial, gérant ressources et besoins. 
                Lier les gens par des entraides obligés et harmonieux. Car plus nous avons besoin des uns et des autres, plus nous nous sentons solidaires et égaux, et réciproquement, l’isolement et la vacuité mènent vers le malheur, l’enfermement et la folie.
                Du reste je pense que si nous voulons nous en sortir, nous allons devoir très rapidement trouver une solution de cet ordre, car les chaussures que nous avons ne correspondent plus du tout à nos pieds
                Il commence à se faire tard sur ce titanic où il y a pléthore de capitaines, mais absence de gouvernail et de cap.

              • Ouam Ouam 9 mars 2018 16:24

                @Jean-François Dedieu
                « ici c’est 19 % de plus pour les courses et sans TVA qui plus est ! »
                Donc cela veut bien dire que certains se sucrent plus que largement en profitant de la misère des autres, c’est ici ou doit se concentrer la lutte, qui va tre forcément tres ardue.

                « Et puis il y a des minorités qui veulent payer leur part à la société, Bill Gates estime qu’il ne paie pas assez d’impôts. »

                J’ai toujours été contre ce mondialisme débridé qui ne peut QUE générer ce genres de situations.

                Il suffit de voir la pouissance financière de cs GAFAs lors de l’élection de trmp, ou elle à archisoutenu Clinton, malgré son passé vatengurriste archi connu avec les néocons.

                Il suffit de voir la meutre de ces gens en France, lorsqu’il tente de réguler un peu les marchés open-bar de la mondialisation malheureuse (pour les peuples lamda)

                Une tres grande nouvelle, trump avec ses méthodes à presque reussi à calmer la corée du nord,

                c’est un évènement historique qui me ravis pour le peuple de la corée du nord, c’est en très bonne voie

                lui à rendu un statut de peuple digne, chose qui n’a jamais eu lieu sous les mondaliste débridés (obama) qui nourissent la bete grace aux nombreuxs conflits et exclusions.

                Désolé si je m’éparpille un peu, mais comme tout est lié, c’est un peu difficile défois de ne pas déborder, tu m’en sera gré smiley


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 16:25

                @velosolex

                faut pas avoir peur de certains mots, l’utopie peut rejoindre le réalisme. Quoi qu’il en soit l’idée de laisser un héritage de désolation « pour la Terre empruntée à nos enfants » devient intolérable...


              • Cadoudal Cadoudal 9 mars 2018 16:30

                @velosolex
                "Dans le monde parfait que j’imagine et qui est utopique, il n’y aurait plus de frontières, un gouvernement mondial, gérant ressources et besoins. "

                Faudrait qu’on se mette d’accord sur la capitale de ce monde idyllique ?

                Jérusalem comme le souhaite Attali ?

                Ou Plouguerneau comme je le souhaite ?


              • Ouam Ouam 9 mars 2018 16:33

                @velosolex
                "Dans le monde parfait que j’imagine et qui est utopique, il n’y aurait plus de frontières, un gouvernement mondial, gérant ressources et besoins. "
                 
                Hitler en à révé aussi à son échelle à l’époque (voir la grande carte de cette époque)
                et heureusement ....son maudit projet à échoué (ouffff)
                 
                Et quand à lier les gens (les peuples) , mais vous leur avez demandé leurs avis respectifs ??


              • Ouam Ouam 9 mars 2018 16:37

                @Jean-François Dedieu
                Tu a totalement raison
                nous n’héritons pas de la terre de nos aieuxs, nous l’empruntons à nos enfants !
                 

                C’est pour cela que avant d’agir, avant de proposer des solutions (désastreuses)
                 il faut bien réfléchir avant de poser un acte qui peut etre catastrophique.
                 
                C’est tellement plus simple de penser courtermiste puis on se range dans la doxa ambiante servie par le camp du bien (qui ne l’est évidemment pas si on réfléchis 5s sur le long termes)


              • Cadoudal Cadoudal 9 mars 2018 16:40

                @Jean-François Dedieu
                oui pour les œufs (10 € les 30 et petitous, pas d’empereurs ni d’autruches.

                On s’est mal compris, 50% des œufs de pingouins pour MOI 1er Glorieux Libérateur et mes nombreuses épouses, le reste distribution égalitaire aux manants...

                Si on veut rentrer dans l’UE, y a pas le choix, faut respecter ses critères...


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 16:47

                @Ouam

                certes on déborde mais comme tu le dis tout est lié, c’est tout ce monde moche qu’il faut foutre en
                l’air !

                La dernière grande bagarre à Mayotte c’était en 2011. Plus de 40 jours de blocus contre la vie chère. Et qu’en est-il résulté ? Quelques produits de base au prix presque encadré et puis, petit à petit, insidieusement tout a renchéri. Moralité seul le député « mabawa » (aile de poulet) y a gagné un mandat (blackboulé avec quelques petits pour cent en 2017).

                C’est exactement comme avec les gros capitalistes : après chaque mouvement du peuple, ils lâchent un tout petit peu pour se refaire bien davantage jusqu’à ce que ça casse à nouveau... On dit bien qu’en 20 ans, 10 points de richesse ont glissé de la masse vers cette minorité insignifiante de milliardaires...

                Là, ça va péter et je rêve que le mouvement de Mayotte en donne le signal !  


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 16:52

                @Cadoudal

                oui, oui, gardez-les vos capitales... pour vivre heureux vivons cachés !


              • zygzornifle zygzornifle 8 mars 2018 08:53

                C’est des barrages maritimes qu’il faut établir pour empêcher toutes les poules pondeuses d’aller lâcher leurs œufs a Mayotte et ainsi avoir a la naissance la nationalité Française et tous les avantages qui vont avec .....


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 09:07

                  @zygzornifle

                  pas de mornifle pour zygzornife !

                  Tout est dit, cela aurait dû être fait depuis longtemps, franchement tout en mettant en œuvre une coopération honorable avec les Comores et surtout Anjouan qui avec des drapeaux tricolores et des portraits de Jacquot a réclamé « La France pour tous » en 1997 et a été envahie en 2008 pour empêcher une sécession...


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 mars 2018 09:26

                  Re bonjour,
                  je viens de lire en détail les doléances des notables de l’Île ; 2 en particulier me semblent complètement surréalistes et hors sol, c’est le cas de le dire :

                  Étendre la circulaire TAUBIRA de 2013 et permettre de répartir les mineurs non accompagnés sur tout le territoire national

                  Autoriser la circulation sur tout le territoire nationale des personnes titulaires d’un titre de séjour délivré à Mayotte sans l’exigence d’un visa quelconque.

                   smiley smiley SURTOUT PAS !!! AUX FOUS !!!


                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 09:36

                    @Olivier Perriet

                    certes Olivier, votre franchise vous honore MAIS peut-on accepter qu’une république, une démocratie laisse faire à Mayotte, parce qu’elle est une île, parce qu’elle est loin, ce qu’elle n’accepterait pas chez elle...

                    Mayotte, camp d’immigrés comme elle fut un champ clos d’où les esclaves parqués ne s’échappaient pas ?

                    Mayotte, « camp de concentration » dans l’acception de l’expression utilisée par l’administration française à propos des Républicains espagnols réfugiés ?


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 mars 2018 09:56

                    @Jean-François Dedieu

                    Je pense qu’il faut rester pragmatique dans le bon sens du terme :

                    il y a la distance, il y a le contexte.

                    C’est au contraire de la folie (à mon avis) que de vouloir faire tout tout de suite comme en métropole.

                    Et là dessus, il y a non seulement notre situation franco française, mais aussi l’UE, qui va considérer les îles d’Outre Mer (ou la Guyane) comme des frontières extérieures de l’UE, à défendre avec acharnement, etc...

                    C’est ingérable.

                    La seule chose qu’on va gagner à plaquer des méthodes hors de propos c’est de se faire jeter à coup de pieds au c...

                    La République s’en remettra d’un statut particulier sur une petite île à 5000 km d’ici, je pense : c’est ce qu’on va faire pour la Corse, qui est pourtant beaucoup plus proche smiley


                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 10:11

                    @Olivier Perriet

                    Tout, tout de suite ? Au bout de 44 ans (je m’y perds à compter sur mes doigts) ? Cela relèverait de l’impossible pour 0,33 % de la population française ?

                    Avec 84 % officiels sous le seuil de pauvreté (quand on sait ce que valent les chiffres lancés par la gouvernance...) les Mahorais ne disent rien pour l’égalité des droits individuels (2037 pour Sarko, 2025 pour Hollande...).

                    Ils veulent empêcher l’envahissement (et là les chiffres nous étonneront un jour...). Ils ont raison de dénoncer le manque d’effectifs, la seule vedette disponible...

                    Olivier, je ne partage pas votre pragmatisme... 


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 mars 2018 10:20

                    @Jean-François Dedieu
                    Au bout de 44 ans

                    Plutôt au bout de 10 ans, non ?


                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 10:40

                    @Olivier Perriet

                    ils demandaient le statut de département depuis 1974 et même depuis 1958 !

                    et nous en sommes à 7 ans d’une départementalisation mal ficelée, trop entachée de je-m’en-foutisme de laisser-faire, et d’une certaine continuité dans la gouvernance coloniale !

                    Ce ne sont jamais des préfets titulaires et d’expérience qui sont nommés à Mayotte... Les hauts-fonctionnaires ne sont là que pour un temps limité avec souvent un maximum de 4 ans. Quelle continuité peut-on avoir dans les politiques à long terme...

                    Et maintenant que c’est l’Europe, les financements échappent parce qu’ils n’embauchent pas les techniciens du droit européen capables de passer les arcanes kafkaïennes des règlements... par contre pour les thoniers senneurs qui pillent la zone, la règlementation ne semble pas aussi tatillonne ! (ils exercent leur prédation même dans la zone protégée interdite, bien sûr au petit pêcheur local ! 

                    La politique française a réinventé ici le rocher de Sisyphe !


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 mars 2018 11:39

                    @Jean-François Dedieu

                    J’ai été surpris quand j’ai su (vous me contredirez peut-être) qu’au Gabon, les élites formées en France ne souhaitaient absolument pas l’indépendance, et qu’elle leur a été donnée dans les années 60 à l’insu de leur plein gré.

                    Bonne ou mauvaise décision, on peut toujours en débattre.

                    disons que jusqu’à 2011, la situation n’était pas stabilisée du point de vue du statut qui était un TOM je crois.

                    Et si on fait de l’histoire de France ... les gains territoriaux de la monarchie française ne se sont pas faits en 10 ans :
                    il y a eu pas mal d’allers et retours sur les frontières de l’Est, et pendant des siècles !


                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 12:02

                    @Olivier Perriet

                    je ne sais pas pour le Gabon... sur l’Afrique, mes lacunes sont béantes !

                    Quant aux différents statuts pour Mayotte (si les capacités d’imagination étaient aussi riches que pour inventer des statuts sortis de nulle part...) il y eut Collectivité d’Outre-Mer 1976, Collectivité Départementale 2000 et enfin DOM 2011


                  • velosolex velosolex 9 mars 2018 14:48

                    @Olivier Perriet

                    La culture identitaire ne se construit pas qu’avec des lois, des arrêtés des référendums et des diktats. Il a fallu presque 2000 ans nous disait , dans « l’identité de la france » Fernand Braudel, pour que certains paysans de la Lozère prennent conscience qu’ils étaient français. 
                    C’est l’arrivée du train qui fit date, avec ses possibilités d’ouverture, tout autant que bien sûr le rôle de l’école. Mais pourtant ces populations baignaient dans le même espace géographique, qui fait sens tout de même. 
                    La colonisation a laissé des confettis ici ou là. Surfant sur le grand rêve d’indépendance qui naquit avec celle des indes, la quasi plupart des pays colonisés ont exigé et obtenu leur autonomie à partir des années 50. Le Portugal a été le dernier à lâcher prise
                     Certains confettis d’empire factices confectionnés par les colons, comme le koweit, ont persévéré dans cette identité douteuse, ne voulant plus rien à voir avec ceux qui sont situés derrière leur champ de pétrole, alors qu’ils faisaient avant, partis du même pays, partagés par les usages, autant que par les échanges....
                    .On voit là un dévoiement matois, parfaitement hypocrite. 
                    .C’est un peu ce qui arrive à Mayotte, les aides de la métropole à qui elle est restée ataviquement attachée, en guise d’or noir, pour délimiter un pré carré qui ne tient intellectuellement, historiquement, politiquement, économiquement, absolument pas debout, à la vue de ce qui l’entoure et qui fait sens. 
                    Et nous en sommes à construire des bouts de murs de Berlin, en plein océan indien. 
                    Que croyez vous ce qu’il va se passer ?

                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 mars 2018 10:44

                    «  ».. la surpopulation d’émigrés clandestins pèse dans cette délinquance que les grévistes voudraient qualifier de « terrorisme ». «  »


                    Oui, il y a même un dipiti hexagonal qui s’émeut ouvertement sur une des chaines de la désinformation et déclare : « Je propose la suppression du droit du sol à Mayotte afin de diminuer la population clandestine ».

                    Tiens ! On dirait que le sol de Mayotte relève du droit français !!! En 2018, il y a encore des empires impérialistes qui sont fiers de l’être ! Et merde aux pieds droit de l’hoummmmme !

                    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 11:01

                      @Mohammed MADJOUR

                      Oui, les devoirs s’imposent même les plus inadaptés, ceux qui n’évoluent pas alors que le monde s’est transformé comme si la Constitution n’avait pas à être révisée.


                    • bob de lyon 8 mars 2018 11:47
                      @Mohammed MADJOUR
                       
                      Monsieur Madjour.

                      petite intro liminaire dénuée de toute provocation,
                      je n’arrive plus à lire le Matin DZ d’Alger sur internet, en connaîtriez-vous la raison ?

                      Merci.


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 mars 2018 17:00

                      @bob de lyon

                      Elle est là : 

                      «  »INTÉRÊT NATIONAL OBLIGE, JE COMPTE BIEN SUR VOUS POUR PARTAGER MES ÉCRITS AVEC L’ENSEMBLE DES « PARTIS », MOI-MÊME N’AYANT PAS LES MOYENS NÉCESSAIRES POUR LE FAIRE«  » :


                    • bob de lyon 8 mars 2018 17:31
                      @Mohammed MADJOUR

                      Acceptez mes remerciements...

                      J’avais quelques craintes ; c’est confirmé.

                      J’appréciais sa liberté de ton et même les commentaires des lecteurs qui parlaient plutôt franc-jeu.
                      J’en suis navré et bon courage... vous en aurez besoin...


                    • bob de lyon 8 mars 2018 10:54

                      Question stupide : que pense le pouvoir, à Anjouan, de la fuite de ses cerveaux ?


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 11:51

                        @bob de lyon

                        http://comores-infos.com/a-mayotte-on-daube-sur-lhopital-de-lemergence/

                        A Anjouan, les Chinois ont construit un hôpital neuf, moderne mais vide de praticiens, vide de malades.

                        Les cerveaux se sentiront plus patriotes lorsque la caste de corrompus (silence pudique autant de l’ancien pays colonisateur que de l’AFS qui place ses pions dans la zone) ne surfera plus sur des aides internationales qu’ils confisquent... 


                      • bob de lyon 8 mars 2018 12:03

                        @Jean-François Dedieu

                        Merci, pour l’article ; je termine de le lire.

                        Et, mis à part, le vœu pieux que vous exprimez, quelle (s) solution (s) voyez-vous ?


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 12:12

                        @bob de lyon

                        bloquer la frontière et compenser la brutalité de la mesure par une coopération sincère et généreuse (ça va faire grincer des dents dans nos provinces) mais je me laisse aller à penser qu’avec tout ce qui est distribué indûment et dans les mauvaises poches, il n’y aurait pas à ponctionner davantage nos concitoyens...

                        Ne trouvez-vous pas que l’argent de la coopération internationale, de la représentation dans nos ambassades reste couvert d’opacité, tant sur les montants que la destination ?

                        Ou alors c’est que je manque de courage pour éplucher le budget de notre pays...


                      • bob de lyon 8 mars 2018 12:33

                        @Jean-François Dedieu

                        D’accord.

                        À savoir qu’après avoir pillé la bibliothèque municipale de Lyon afin d’organiser un déménagement de livres dans un camion équipé pour des électriciens, j’attends encore le coup de main financier que l’ambassade de France au Mali m’avait promis.

                        Mais bon, j’ai fait la livraison…

                        Vous devez donc avoir raison.


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 12:51

                        @bob de lyon
                         dîtes en davantage, cela semble intéressant...


                      • bob de lyon 8 mars 2018 15:18

                        @Jean-François Dedieu

                        Tout cela date des années 1990.

                        Nous avons fondé une petite association et organisé trois voyages : Maroc, Mali, Roumanie.

                        La bibliothèque municipale débarrassait des volumes pour le renouvellement et EDF se débarrassait de véhicules atelier — types Trafic — aménagés et outillés pour des interventions de secours sous-tension de tout type de réseau aérien. (Pour le Maroc, nous avons dû trier pour extirper les sieurs Voltaire et Rousseau de la sélection !)

                        Évidemment, ce genre d’expédition oblige à thésauriser quelques moyens financiers pour le carburant, les visas,…

                        Nous avons toqué à toutes sortes de portes et grenouillé tout ce que nous connaissions de privé ou de public.

                        Les Affaires étrangères semblaient intéressées, mais nous ont renvoyés aux Affaires de la Francophonie ; au téléphone, l’attaché très sympathique et chaleureux, m’a brossé un tableau affligeant des moyens dont il disposait
                        — s’il avait continué, c’est moi qui aurais dû lui envoyer les quelques kopecks dont nous disposions déjà – bref, il m’a conseillé de tenter ma chance auprès des ambassades des pays concernés.

                        Nous eûmes à faire aux multiples succursales du Mur des Lamentations répartis dans tous les pays : « on va voir ce que l’on peut faire ! »

                        En 1990, la paupérisation galopante de nos organisations, représentantes de notre pays, m’est apparue évidente. Cela ne s’est pas arrangé, probablement.

                        Bref, nous avons mené au bout ces affaires, soutenus par EDF CPN Bugey, EDF Centre de Lyon, Crédit Lyonnais, et quelques entreprises satellites…

                        Au moins, les quelques écoles que nous avons rencontrées nous ont gratifiés d’un joyeux accueil et quelques réparations de réseaux furent effectuées.

                        C’est toujours ça.


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 15:54

                        @bob de lyon

                        je t’ai fait bosser mais ça valait le coup !

                        Et cela refait penser à Mayotte « Opération un cahier, un crayon ! »

                         https://pierrickauger.wordpress.com/2014/12/16/loperation-solidaire-un-cahier-un-crayon-pour-mayotte-se-termine/


                      • bob de lyon 8 mars 2018 16:15

                        @Jean-François Dedieu

                        J’ai jeté un coup d’œil.

                        Pourquoi, à chaque fois, à ces maigres bilans pour des actes aussi généreux me vient une sourde colère qui perdure.

                        Mon épouse, au Sénégal, s’est battue pour que le douanier ne récupère pas à son profit les médicaments destinées à un dispensaire d’accouchement.  


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 16:23

                        @bob de lyon

                        Un riche bilan au contraire : Mayotte, région la plus pauvre de l’UE, dépendant de la solidarité « Un cahier, un crayon » !


                      • Cadoudal Cadoudal 9 mars 2018 15:43

                        @bob de lyon
                        Ben, vous n’avez qu’a arrêter l’infantilisme...

                        Essayez, vous verrez ça marche...

                        Et si vous voulez venir passer des vacances au Sénégal, pas besoin d’un prétexte foireux...

                        Çà me rappelle l’histoire d’un couple de jeunes bobos Marseillais qui voulaient sauver l’Afrique avec leurs idées d’athlètes et aller jusqu’au Bénin avec leur fourgon Volkswagen...

                        Ils se sont littéralement retrouvé à poil à la frontière Mauritanienne, un peu traumatisés, je les ai escorté jusqu’à Saint Louis, vendu le fourgon et mis dans l’avion direction maison papa maman...

                        Pas de nouvelles depuis, j’espère qu’ils ont été vaccinés, sinon je m’en voudrais d’avoir sauver un couple de bobos et qu’ils se reproduisent... lol..


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 8 mars 2018 12:48

                        Mélenchon réaffirme qu’il est pour Mayotte française comme quoi tout ce qui est de gauche n’est pas contre...

                        https://www.youtube.com/watch?v=PHaF5Um1oU8


                        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 06:39

                          Monsieur le Premier Ministre au Sénat, hier, et en substance :

                          « les problèmes ne datent pas d’aujourd’hui... »

                          Édouard, si la voiture de l’État n’est pas en état de marche, fallait pas accepter de la conduire... Et puis si elle ne passe pas le contrôle technique, nous changerons de voiture... et de chauffeur !

                          puis les menaces :
                          « ... si les élus de la République refusent d’organiser la législative, l’Etat agira en conséquence... »

                          Ah Édouard, si l’État agissait en conséquence et dans le respect des principes républicains, nous n’en serions pas là, tant à Mayotte qu’en métropole... 


                          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 mars 2018 17:30

                            Ce soir on se demande si la ministre considère que c’est un mouvement contre l’insécurité ou si ce mouvement n’est pas l’insécurité même ;

                            L’envoi des forces de l’ordre est-il à long terme contre l’insécurité plus que chronique ou à très court terme contre le mouvement de blocage ?


                            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 10 mars 2018 03:23

                              Edifiant même si c’est match, même si cela date d’un an.

                              http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Mayotte-l-ile-de-la-colere-1227023


                              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 10 mars 2018 03:53

                                G. Collomb réfléchit, analyse, considère, examine, étudie, prépare, s’enquiert, se penche, s’intéresse... Vieux grigou va !

                                http://www.linfo.re/ocean-indien/mayotte/737995-mayotte-gerard-collomb-annonce-l-examen-de-la-mise-en-place-d-une-zone-de-securite-prioritaire



                                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 10 mars 2018 03:58

                                    Dialoguer ? Avec Paris qui fait la sourde oreille ?

                                    2 pelotons de mobiles ? Ce doit être contre les manifestants... 10 policiers de plus aux frontières... petit pipi de ministre dans le grand océan...

                                    http://www.boursorama.com/actualites/a-mayotte-la-ministre-des-outre-mer-n-est-pas-la-bienvenue-et-la-mobilisation-se-poursuit-2661c0739dc557df7880c17edd3c04d0


                                    • banban 10 mars 2018 04:36

                                      Ne serait-ce pas un département test, pour simulé l’avenir de la France en accélérer ?


                                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 10 mars 2018 05:18

                                        @banban

                                        Bien vu ! Mayotte peut annoncer ce qui fermente et menace en métropole et qui explosera un jour... leurs dénégations n’y feront rien...


                                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 11 mars 2018 16:18

                                        Lettre ouverte de Missye Massirou à Madame La Ministre des Outre-mer.

                                        Enfin, depuis 1981 avec l’élection de G. Mittérand et jusqu’à l’avènement de E. Macron, avec Mme Girardin, c’est la toute première fois qu’un Ministre de Gauche dit la vérité sur Mayotte. Alors félicitations Mme la Ministre. Vous venez d’affirmer à la télé que« Mayotte manque d’ingeniering. C’est pour cela que les Mahorais sont incapables d’utiliser les fonds qui lui sont alloués. » Vous avez raison Mme la Ministre. L’hypocrisie n’a jamais servi qui que ce soit. Je vous rappelle juste que la première école dite l’école des missionnaires a ouvert à Dzaoudzi en 1856 soit 15 ans après que le drapeau bleu blanc rouge soit officiellement planté à Mayotte, c’est-à-dire en 1841. Avez-vous oublié délibérément qu’entre 1939 et 1945, toutes les écoles étaient fermées à Mayotte car les instituteurs étaient mobilisés ? Avez-vous publié que parmi les 12 Comoriens admis à l’école régionale de Majunga, seulement 2 places étaient réservées aux Mahorais et que parfois parmi les 2, on prenait 1 Anjouanais ou 1 Grand-comorien ce qui faisait qu’ ’au final 1 seul Mahorais se retrouvait à Madagascar ? Mme la Ministre, avez-vous vous oublié que lorsque la France a ouvert le collège de Moroni, sur les 60 élèves admis chaque année, seulement 6 places en moyenne revenait aux Mahorais  ? Avez-vous oublié que le collège de Dzaoudzi a ouvert ses portes en 1963 sur les anciens bâtiments administratifs abandonnés suite au transfert honteux de la capitale des Comores à Moroni ? Savez-vous que lors de la séparation de Mayotte avec les Comores, la scolarité s’arrêtait en 3ème ? Savez-vous que pour passer le bac après 1975, il fallait scolariser les lycéens Mahorais à la Réunion ? Savez-vous que c’est seulement en 1983 qu’une classe de 16 élèves à pu passer le bac, pour la première fois, sur le sol mahorais  ? Savez-vous Mme la Ministre que la France est à Mayotte depuis 1841 et que la première maternelle à été construite en 1992 ? Quand pouvions nous créer des ingénieurs à Mayotte ?



                                          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 11 mars 2018 16:32

                                            "Triste de vous annoncer que l’homme agressé violemment et gratuitement vendredi dernier à la place de l’ancien marché de Mamoudzou, puis évassané à la Réunion dans un état critique, vient de décéder à l’hôpital. Mamoudzou vient de perdre un de ses enfants..."


                                            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 11 mars 2018 16:40

                                              https://www.facebook.com/zaidou.bamana/posts/10215373514834134

                                              " Grève générale

                                              Sabotage périlleux ou démission du sénateur à la vice-présidence du Sénat ?

                                              Mes chers amis, l’heure est grave, et la situation se dégrade sur le terrain. Nous devons nous acheminer vers une sortie de crise...."








                                                          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 04:09

                                                            Déterminés ou irresponsables ?

                                                            La journaliste annonce que le barrage du sud est hermétique. les gens sont déterminés, même les urgences ne passent pas, une ambulance, des pompiers n’ont pas pu passer.


                                                            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 04:20

                                                              Pas un élève dans les rues, personne,si on ne croisait pas les véhicules des mobiles, on dirait un dimanche.

                                                              Barrage de Tsararano : ils demandent des renforts. Les propos du ministre de l’Intérieur ont déçu. l’île survit, ce n’est pas un caprice !

                                                              Ici ils laissent passer les urgences.

                                                              Les écoles seront fermées. L’approvisionnement peut passer (nourriture, carburant). 


                                                              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 04:26

                                                                Même Petite-Terre s’y met avec un barrage, l’île « civilisée » avec l’aéroport, les réserves de carburant, les casernes, la légion. Petite-Terre bloquée ce matin. 

                                                                Avec la ministre une forte délégation dont l’ancien préfet Brot, celui qui a dit à Pau-Langevin de visiter la Nouvelle-Calédonie sans lui...

                                                                Les gens,eux, restent à la maison.


                                                                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 05:00

                                                                  dernières nouvelles (KweziFM)

                                                                  * les stations Total sont réquisitionnées.

                                                                  * les pneus du barrage à Longoni sont remplis d’essence au cas où les forces de l’ordre s’entêteraient à assurer la rentrée scolaire et la législative partielle à suivre.

                                                                  * foutage de gueule de la part du gouvernement
                                                                  Paris aurait plutôt le dessein de dévier Mayotte vers un statut à la néocalédonienne...

                                                                  * même la barge ne circule pas ce matin.

                                                                  * le risque sanitaire est très important.

                                                                  *économie : déjà en 2017, seulement 20 jours sans conflit social.

                                                                  * le vice-rectorat, sommé d’assurer la rentrée, joue les anguilles en affectant les enseignants dans l’établissement le plus proche libre d’accès.

                                                                  * Les syndicats refusent au motif officiel qu’un accident de travail ne serait pas couvert.


                                                                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 05:02

                                                                    La dernière de KweziFM depuis un département« clodo » de Français à 25 % !

                                                                    Que la ministre ne vienne pas comme Marie-Luce Penchard* avec ses honteux bons de 5 euros. !

                                                                    * héritière de sa mère experte en détournements, de cette caste de parasites se payant sur la bête (JFD)


                                                                    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 05:59

                                                                      L’Utopie des Ciseaux(site de Yazidou Maandhui

                                                                      " La « guerre civile » tant redoutée, si elle devait par malheur éclater, partira d’abord des Comores, plus précisément d’Anjouan et opposera principalement les « anti-ukutruzi » aux « pro-ukutruzi », c’est-à-dire ceux favorables au séparatisme d’Anjouan à ceux qui préfèrent le statu quo, ou dit autrement les pro-Azali aux pro-Sambi.

                                                                      Le débat qui met en ébullition l’île de Johanna est la remise en cause de la «  Tournante » par l’actuel président. Ce dernier veut changer la Constitution comorienne alors que c’est au tour d’Anjouan de prendre la présidence. Si rien ne change, il est clair que c’est Sambi qui le succédera sans peine. Si la Constitution comorienne est modifiée, l’affrontement entre les deux camps est inévitable, en tout fort probable.

                                                                      Les répercussions à Mayotte seront immédiates. Nous aurons la sauvagerie de 2008 qu’on a tristement et à juste titre nommée «  Chasse aux Blancs », c’est-à-dire la première micro-guerre ethnique imposée à notre île, saupoudrée d’une pincée de guerre de séparatisme de 96 à Anjouan. Autrement dit, si ça éclate à Anjouan, les pro et les anti qui se sont réfugiés sur l’île régleront leurs comptes entre eux sur notre territoire. D’ailleurs, des vidéos circulent à ce propos sur lesquelles des jeunes se disent retranchés dans la « sécurité » des forêts de Mayotte prêts à réagir, à prendre les armes en cas de séparatisme. Et il faut savoir que nos amis vivent en communauté et se connaissent tous selon le village ou la région d’origine. Et chaque village de Mayotte a sa dominance de région de l’île de Johanna.

                                                                      Ce sera donc une histoire qui ne concerne ni de près ni de loin les Mahorais, à l’image de 2008 avec l’affaire de l’Asile accordée à Mohamed Bacar sur le territoire. Le Préfet d’alors s’était montré impuissant. L’aéroport avait été envahi par une marée d’anonymes sortis de nulle part, la gendarmerie nationale attaquée, caillassée. L’anarchie totale, en somme. Des airs de 96, car à l’époque le rêve de nos voisins était de rejoindre la France et ce rêve n’a jamais autant effleuré la réalité que depuis justement 2007, encore plus 2011. À ce sujet, le « comité maoré » est obsolète car un nouveau regroupement de jeunes intellectuels issus de la société civile a pris le relais et opère de façon plus efficiente contre les intérêts des mahorais. L’occasion rêvée pour glisser leur fantasme dans l’affaire.

                                                                      Bref, ce sera une guerre d’abord provoquée pour séparer l’île d’Anjouan de l’Union avant d’espérer se rabattre sur le fameux rapprochement institutionnel avec Mayotte. Mais avec la résistance des Maorais un statut nouveau, original — il faudra oser comme l’a dit Luc Halade l’an dernier et en 2011 — pourrait voir le jour et par un effet de contournement subtil rattacher Anjouan à la France. Naissance donc d’une sorte, allez soyons fous, de «  France des Comores. »

                                                                      Beaucoup de nos élus pourraient avoir compris cela et préparent déjà leur poste dans cette prochaine utopie, ce rêve à venir. Ils savent qu’en récompense, il leur sera donné une bonne place dans cette prochaine organisation. Il faut avant tout permettre qu’on puisse touiller le statut de Département pour partir sur quelque chose de plus souple. Ils fantasment déjà sur un PTOM mieux que la Polynésie où ils seront des présidents et des ministres...

                                                                      Pour revenir à cette guerre, le danger réside en quoi ? Les coupeurs de route qui sont, contrairement à ce qu’on pourrait croire, très bien organisés et très politisés. Les milliers d’exclus qui dorment dans les favélas, plus d’une soixantaine, éparpillées sur toute l’île. Des anonymes, répertoriés nulle part, C’est incontrôlables. La majorité ayant goûté au « Chimik » et autre drogues non classées qui traînent chez nous. Et il y a ces mercenaires, ces anciens militaires endormis chez nous et convertis en chef d’entreprise, chauffeurs de taxi mais qui sont prêts à tout moment à surgir. Au milieu de tout cela, il y a les Mahorais, avec comme seules armes le Shenge, des marches blanches.

                                                                      Si notre État, le gouvernement, joue une seule fausse note dans la lecture de ce qui certainement se trame sur cette île, alors nous sommes en danger. Mayotte c’est la France, c’est l’Europe. Les seuls adversaires, la seule force que doivent rencontrer les agresseurs c’est notre armée, notre légion, nos forces de l’ordre. C’est la LOI. C’est le DROIT. Et non la population. Aucun Mahorais ne doit jouer aux Héros dans cette affaire. Exigeons de notre État des garanties de notre sécurité car 2008 a été un traumatisme pour nous habitants de cette île et surtout nos compatriotes métropolitains. Notre nation doit rester digne et protéger ses enfants."


                                                                      • cathy cathy 12 mars 2018 08:10

                                                                        @Jean-François Dedieu
                                                                        Une énorme famine se prépare dans le sud de l’Afrique. Le nouveau gouvernement d’Afrique du Sud va chasser tous les fermiers blancs. 


                                                                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 08:23

                                                                        @cathy

                                                                        Est-ce de la responsabilité de la France ? de Mayotte ?


                                                                      • cathy cathy 12 mars 2018 08:29

                                                                        @Jean-François Dedieu
                                                                        Non absolument pas, mais un grand chaos assurément. Ils protégeront seulement Kourou. Mayotte va être un futur Haïti.


                                                                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2018 08:41

                                                                        @cathy

                                                                        dans ce cas que la France largue ses Outre-Mer comme elle éliminerait des furoncles... Sauf que ce serait complètement anticonstitutionnel et que la sixième puissance mondiale se tirerait une balle dans le pied... Quand on est responsable de sa furonculose, on la soigne et pas à moitié... 


                                                                      • cathy cathy 12 mars 2018 08:59

                                                                        @Jean-François Dedieu
                                                                        L’Europe a besoin de Kourou pour ses lancements. Elle se moque des gens, des blancs, des noirs etc.


                                                                      • cathy cathy 12 mars 2018 08:06

                                                                        Les gens de la terre entière veulent devenir français.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité