• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Médecine de confort... Pour les médecins oui !

Médecine de confort... Pour les médecins oui !

JPEG

« Etes vous un patient du docteur xxxx ? » Non je viens d’arriver dans la région ! Ah désolé, le docteur ne prend pas de nouveau patient ! » Réponse devenue presque automatique dans notre pays, particulièrement en campagne. Ben oui, comme partout, dans tous les secteurs, plus personne ne veut subir les inconvénients du métier. Et pour les médecins c’étaient les horaires extensibles à l’infini. De nos jours, après ouverture de son cabinet, un jeune praticien se constitue une « clientèle fidélisée », car, vieillissement de la population oblige et il y a de plus en plus de gens qui consultent, souvent et avec des pathologies lourdes et de longues durée : le jackpot quoi. Comme ça, la doctoresse jeune se prend le mercredi après midi pour les enfants et le weekend car il faut bien profiter de la vie. Apres on s’étonnera que les urgences des hôpitaux débordent...

Un petite histoire édifiante (et combien banale)

Un diabétique de mes amis, voit sa glycémie faire le yoyo, cela déclenche une infection urinaire. Il vient d’arriver dans le département de l’Eure et Loir. Dans son petit village de 580 habitants il n’y a pas de médecin, il doit aller dans un village plus important à 18 km. Ayant téléphoné à 6 médecins alentours qui n’acceptent pas de nouveaux patients, finalement il décroche un RDV pour le lendemain en fin d’après midi.

Ce diabétique explique ses petites misères, et en 3 coups de cuillère à pot il a sa prescription en main et sort après moins de 10 minutes (la « nouvelle » médecine conseille qu’une consultation dure 8 minutes maxi). Pas de prise de tension, on ne touche pas, palpe pas, ne demande ni le poids ni la taille, c’est de la médecine fast food. Par contre sur l’ordonnance c’est la fête : il doit aller dans un labo pour des analyses d’urine et de sang à 25 km de son domicile, doit ensuite prendre RDV pour une échographie à Orléans soit à 48 km, et pour finir avec un urologue encore à Orléans. Sachant que le gasoil est à + de 1,50 euros et que ce patient (très patient d’ailleurs) doit conduire 2x18 + 2x25 + 2x48 + 2x48 = 278 km, donc dépenser environ 25 euros et y passer quelques heures de conduite (sans prendre l’autoroute payante) et les salles d’attente...C’est t’y pas beau « le pays avec la meilleure médecine du monde ! ».

Mon diabétique n’a pas de mutuelle (comme 5 millions d’autres). Il va au labo, privé et a l’intelligence de demander combien devra-t-il payer de sa poche ? En tout les tests coutent 180 euros, et sa part est de 100 euros, tout rond. Pour l’échographie ce sera 60 euros à sa charge, et pour les médocs 15 euros. Il a bien une prise en charge ADL à 100% mais en l’occurrence son infection ne rentre pas dans ces clous là.

Total : 200 euros ! Et sans le sourire de l’infirmière !

Voyant cela, il décide d’aller aux urgences d’Orléans.

Pour faire court d’une longue histoire dans sa durée : 12 heures en tout pour un examen physique complet, les urines et le sang. Durant son attente il compte pas 23 personnes sur des brancards dans son couloir. Le pauvre corps médical courre dans tous les sens, l’interne travaille à la chaine, on dirait un hôpital de zone de guerre ; Il ne manque plus que du sang ruisselant sur les murs et le sol ; par contre on peut profiter des râles de douleur et toute cette misère humaine étalée à tous vents.

Petite parenthèse :

Sur son ordonnance délivrée par deux différents médecins il peut lire comme anti douleur du Tramadol 50mgs, un opiacé ?! Un truc qui fait des ravages aux Etats-Unis, où des centaines de milliers de personnes se retrouvent accro. Comme d’habitude, en France on refuse d’apprendre des erreurs des autres et on file le pas en prescrivant une véritable cochonnerie pour la santé : c’est soigner à coup de massue. « Le Tramadol : un antidouleur aux effets secondaires redoutables » titre Le Parisien. « Le Tramadol, un médicament qui remplace le Di-Antalvic, aurait des effets secondaires importants. Cet antidouleur provoquerait notamment une forte addiction. »[1] Et lire la liste des effets secondaires fait froid dans le dos... Par deux fois en 24 heures ce diabétique sur deux ordonnances, il lui a été prescrit ce médicament ? Un conseil, soit vous prenez du paracétamol soit rien du tout mais surtout pas ce Tramadol qui est dénoncé dans la presse depuis au moins 2010...Pourquoi ces deux médecins de pratiques aussi différentes (1 généraliste, 1 urgentiste) en arrivent à prescrire un tel traitement ???

Il y a bien une médecine à deux vitesses...Pour le corps médical.

Car entre ces généralistes ou spécialistes bien installés dans leurs confortables horaires et la folie des urgentistes, on se rend bien compte que tout le système de soin repose sur les seconds nommés. Et c’est là qu’on élimine des postes, que l’on coupe des crédits et que l’on ferme des lits et même des hôpitaux en entier... Il est même question par proposition de cette ruffiante/méprisante de Buzyn, sinistre de la santé de demander à ce que les urgences revoient 30% des patients vers des généralistes...Qui ne prennent pas de nouveaux patients. Si, si il faut rire !

Mon pauvre diabétique n’en a pas fini car il doit trouver un diabétologue pour faire descendre sa glycémie sous peine de dommage collatéraux sérieux (AVC, crise cardiaque etc...) Il doit donc retourner chez un généraliste qui lui fera une ordonnance pour aller chez un spécialiste...Et tournez manège, le pauvre n’est pas au bout de ses peines, et comme le stress est mauvais pour son diabète...C’est une histoire sans fin comme un hamster qui tourne dans sa roue et qui s’épuise, s’épuise...Amen !

Et vous savez quoi ? Pour couronner cette belle journée, mon diabétique, lorsqu’il a quitté l’hôpital d’Orléans, et bien il a trouvé un papier de contravention sur son par brise. Ne trouvant pas de place sur le parking surchargé de l’hôpital, il s’est garé en dehors, et là, ben, ça fonctionne super bien la machine à racketter, paf ! Mais modernisme oblige, la somme qu’il devra payer n’est pas mentionnée, il la recevra par courrier... Comme un p’tit cadeau quoi !

C’est t’y pas beau la vie d’un malade longue durée en 2018 !!!

Georges Zeter/octobre 2018

 



Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • jymb 24 octobre 2018 17:31

    Si la vie était aussi facile pour les médecins de ville, ils n’y aurait pas cette désaffection de masse pour ce type d’exercice, un taux de burn out qui dans certaines régions atteint 50 %, et un taux de suicides 2 à 3 fois supérieur au reste de la population...


    En revanche je suis d’accord pour trouver odieux, infect, le racket du stationnement payant au dehors des hôpitaux, et pire encore sur les parkings d’établissement de soins...pas moyen de rendre visite à une parente âgée sans payer...idem pour appeler certains établissements avec des numéros surtaxés...

    • Christ Roi Christ Roi 25 octobre 2018 09:20

      Les médecins subissent de plein fouet la politique du président pour lequel vous étiez si fiers d’avoir veauté Vous prendrez bien conscience de ce que cela donne lorsque vous vous retrouverez malades dans un lit sans soin. J’espère que cela vous rendra plus intelligent 


    • George L. ZETER George L. ZETER 25 octobre 2018 09:35

      @Christ Roi
      apprenez à lire ! mon diabétique est dans son lit sans soin !!! qui vous dit que j’ai « veauté » pour minus macron ? il est certain que de lire de tel commentaire ne me rendra jamais plus intelligent !!!


    • Rincevent Rincevent 25 octobre 2018 12:34

      @Christ Roi


      De temps à autre, descendez un peu de votre croix, ça fait au moins trente ans que les hôpitaux subissent ce genre de politique !

    • Alren Alren 25 octobre 2018 13:51
      @jymb

      Il ne faut pas confondre parmi les médecins de ville les généralistes et les spécialistes.
      Si les seconds peuvent se permettre de faire attendre jusqu’à six mois pour un rendez-vous (les ophtalmologistes en particuliers) les généralistes se doivent d’accueillir les patients dans un délai raisonnable car ceux-ci peuvent-être atteint d’une maladie grave sans la soupçonner. Maladie qui doit être soignée en urgence, en hospitalisation.

      Ce qui amène le généraliste à faire « des heures supplémentaires ». J’en connais un, qui a une très forte conscience professionnelle, qui rentre chez lui régulièrement à 22 h ! Et s’il ne consulte pas le jeudi après-midi, c’est parce qu’il doit remplir des papiers, des papiers ...
      Il a fait des études brillantes et aurait pu devenir un des ces « mandarins » de la médecine. Il a choisi d’être généraliste parce que c’était plus humain.

    • George L. ZETER George L. ZETER 25 octobre 2018 14:03

      @Alren
      l’idée de l’article n’est pas de dire que tous les médecins sont des fainéants profiteurs, je conte un point de vue, et l’expérience de quelqu’un ; ce ne donc QU’UNE vision, rien d’autre.


    • Alren Alren 25 octobre 2018 18:25
      @George L. ZETER

      Le paracétamol, dont vous parlez dans l’article, provoque des maladies de foie qui peuvent être mortels.
      L’aspirine provoque de graves saignements d’estomac.
      La morphine provoque la constipation et l’addiction (chez certaines personnes).
      Cela bien sûr pour les personnes qui souffrant beaucoup en prennent à haute dose.

      Pour atténuer la douleur chronique, la chimio-pharmacie est assez impuissante.

    • foufouille foufouille 25 octobre 2018 18:38

      @Alren

      mon dieu ! le khmer vert oublie de préciser que c’est à la dose maxi et qu’il suffit de prendre un autre médicament pour éviter les brûlures d’estomac. la morphine n’est pas possible à obtenir à haute dose en dehors de l’hosto.
      la douleur chronique se soigne très bien en dehors d’un petit nombre de cas en utilisant deux antalgiques différents au minimum.


    • jymb 24 octobre 2018 17:41

      PS : Etre examiné par un médecin généraliste qui est à sa douzième heure de boulot, qui a fait une garde la nuit précédente et qui n’a pas dormi...100 % risque d’’erreur médicale et de non écoute 


      • George L. ZETER George L. ZETER 24 octobre 2018 20:00

        @jymb
        vous confondez urgentiste et medecin de ville... comme indiqué dans le texte !


      • jymb 24 octobre 2018 23:26

        @George L. ZETER


        Je ne confonds rien

        Ecrire un article pour s’épancher c’est bien , mais se documenter c’est mieux


      • foufouille foufouille 24 octobre 2018 18:24
        "« Etes vous un patient du docteur xxxx ? » Non je viens d’arriver dans la région ! Ah désolé, le docteur ne prend pas de nouveau patient ! » Réponse devenue presque automatique dans notre pays, particulièrement en campagne. Ben oui, comme partout, dans tous les secteurs, plus personne ne veut subir les inconvénients du métier."
        les nuls ont toujours de la place dans leurs cabinets, il recopiera juste l-ordonnance. un médecin a le droit d’avoir une vie c’est normal que beaucoup ne veulent plus faire 70h pour ton plaisir et finir par avoir un AVC proche de la retraite.
        on ne va vivre en campagne si on est malade et qu’on ne veut pas consulter en secteur 2.
        ton diabétique ne risque avec sa glycémie vu que c’est au bout de dix ans, les effets secondaires. rien avec tes malheureux 50mg de tramadol.
        j’ai zéro effets secondaires avec 1100mg de naproxene plus 3 acupan plus 3 opim avec paracetamol. spasfon en rab pour les intestins.
        ,

        • George L. ZETER George L. ZETER 24 octobre 2018 20:05

          @foufouille
          ahah ! on ne va pas vivre à la campagne... ou les loyers sont divisés par 2 ou 3 comparés à la ville, donc questions de moyen : le truc c’est espérer ne pas être malade : quant à tes 1100mg de naproxene...es tu bien sur de ne pas avoir d’effets secondaires, car à te lire j’en doute !


        • foufouille foufouille 24 octobre 2018 20:12

          @George L. ZETER

          pour le loyer faut avoir un gros coup de bol vu le nombre de taudis chez toi. j’ai vécu dans le secteur des années.
          c’est 2x fois 550mg, évidement. non aucun effet secondaire et je remonte doucement la pente pour la première fois en 26 ans.


        • colibri 24 octobre 2018 19:38
          Le mieux est sans doute de ne pas aller chez le médecin , on ne s’en porte pas plus mal , mais de se soigner comme avant avec les simples .
          Il n’est pas certain que ceux qui vont régulièrement chez un médecin ou dans les hôpitaux , et qui en ressortent avec des ordonnances bien remplies et des examens agressifs , vivent plus veux que ceux qui n’y vont pas .

          • George L. ZETER George L. ZETER 24 octobre 2018 20:08

            @colibri
            avec une glycémie à 5,0... se passer de la medecine s’appelle du suicide !!!


          • colibri 24 octobre 2018 20:12
            @George L. ZETER
             d’où cela vient il ? les gens deviennent souvent diabétique après une longue utilisation de médicaments qui déséquilibre le foie .Un diabète ne tombe pas tout seul par hasard .

          • colibri 24 octobre 2018 20:17

            @colibri

            Et quand je parle de ne pas aller chez le médecin c’est quand tout va bien , or nombreux ceux qui y vont pour un contrôle de routine .Il est bien rare que tous les examens soient parfaits , il y a toujours un taux limite de cholestérol ou autre , alors on en ressort avec des statines , du lévothyrox (vous êtes limite mais il vaut mieux en prévention vous dit-on ) , or tous ces médocs vous détraquent .


          • George L. ZETER George L. ZETER 24 octobre 2018 20:18

            @colibri
            juste dans le mille ! bravo ce diabete a été provoqué par le crestor, une statine distribuée comme des bonbons soi-disant pour controler le cholesterole


          • foufouille foufouille 24 octobre 2018 20:25

            @George L. ZETER

            avec 5g, c’est direct les urgences ou la pharmacie pour l’insuline.


          • foufouille foufouille 24 octobre 2018 20:32

            @George L. ZETER

            n’importe quoi, le cholestérol est un marqueur du diabète, c’est ce qui se passe quand tu ne peut plus stocker des glucides, le foie le transforme en cholestérol puis si nécessaire en triglycérides.
            tes connaissances médicales sont de zéro. on dirait du rosemar.


          • George L. ZETER George L. ZETER 24 octobre 2018 20:38

            @foufouille
            tres instructif de dialoguer avec un prix nobel de medecine... merci pour toutes ces lumieres !


          • foufouille foufouille 24 octobre 2018 20:51

            @George L. ZETER

            je te mettrais bien un lien vers la FAC de médecine mais ce ne serait pas écrit en langage khmer vert qui a la science infuse.


          • velosolex velosolex 25 octobre 2018 10:13

            @foufouille
            Mon pauvre ami ....

            L’affaire du cholestérol est un montage remontant aux années 60, qui a permis aux firmes de faire du chiffre sur des gogos de votre espèce. en leur faisant avaler des statines.....Les graisses sont bien sûr un problème. Mais tout n’est pas dans un tube à essai. Obésité, alcool, sédentarité, tabac, voilà les vrais problèmes. Le taux de cholestérol ne signifie plus grand chose si vous vous bougez le cul et que votre indice corporel rentre dans les normes. 
            Le sucre est LE grand poison....La condition de l’extension de la médecine. 
            La connerie en étant un autre

          • velosolex velosolex 25 octobre 2018 10:33

            @colibri
            Tout comme le Parkinson, les cancers et la plupart des maladies dégénératives....La montée des pesticides n’y est pas pour rien. On peut faire attention à ce qu’ on mange, mais on n’est pas maitre de ce qu’on respire, ni de la pluie qui vous tombe sur la gueule, elle aussi impactée. 

            Après le scandale du glyphosate, qu’on enterre, qu’on nie, qu’on minore, voilà l’affaire du metham soduim.....« kalachnikov »... Inquiétudes autour du métam-sodium, le pesticide

          • foufouille foufouille 25 octobre 2018 11:09

            @velosolex

            encore un taré vert. je n’ai jamis pris de statines, pauvre tache. le sucre est composé de glucides comme les patates. je te souhaite un bon cancer que tu demanderas à cabanon de soigner.


          • velosolex velosolex 25 octobre 2018 11:50

            @foufouille
            Ce genre de sortie, qu’on qualifie de projective, en dit beaucoup plus sur vous que sur moi. Je n’aurais pas la cruauté de commenter davantage. 


          • colibri 25 octobre 2018 11:54
            @velosolex

            Tout comme le Parkinson, les cancers et la plupart des maladies dégénératives....La montée des pesticides n’y est pas pour rien. On peut faire attention à ce qu’ on mange, mais on n’est pas maitre de ce qu’on respire, ni de la pluie qui vous tombe sur la gueule, elle aussi impactée. 

            Si tout le monde mangeait bio , et boycottait les cultures industrielles , il n’y aurait que du bio , 
            c’est parce qu’il y a des ignorants , des moutons qui croient tout ce qu’on leur dit et ne réfléchissent pas que les industries paysannes cultivent encore avec des pesticides :si ils ne vendaient pas il ne continueraient pas .

          • france 25 octobre 2018 12:07

            @velosolex

            Oui en effet, le cholestérol est au corps humain ce que le pompier est à l’incendie. L’excès de cholestérol montre que l’organisme lutte contre l’inflammation. Aujourd’hui on sait que les sucres raffinés- dont finalement le corps n’a pas besoin car toxiques (Le corps metabolise lui même ce dont il a besoin) sont délétères et agressent l’organisme conduisant à des pathologies. Ne plus consommer de sucres raffinés ne peut être que bénéfique et franchement tout fonctionne beaucoup mieux. Il faut se dire que le corps s’exprime par la « Mal A Dit » . N’oublions pas que la médecine moderne est sacrément en perte de vitesse et que si elle n’elargit pas son champ de vision et son approche elle est appelée à disparaître ou bien fournisseur officiel de toxicomane. Il faut bien comprendre que nous sommes à un tournant et que si nous continuons à nous opposer à Mère-Nature elle nous considérera comme un parasite comme elle a fait avec les dinosaures...


          • foufouille foufouille 25 octobre 2018 12:28

            @france

            c’est quoi la différence entre un glucose raffiné et pas raffiné ?
            il a un atome en plus ou en moins ?
            différence entre salpêtre et nitrate de potassium ?


          • foufouille foufouille 25 octobre 2018 12:35

            @velosolex

            je suis vache avec les khmers verts car j’en ai supporté assez longtemps. j’ai connu plusieurs personnes dont une morte du cancer car elle a voulu se soigner avec des plantes. un autre a subi un pied en moins à cause de la gangrène car il a bossé dans les vignes avec une attelle.
            cabanon prétend que l’on peut guérir du diabète avec l’acupuncture. etc.


          • velosolex velosolex 25 octobre 2018 12:45

            @france
            Comme vous dites. La santé est dans l’assiette en grande partie. Quelques règles essentielles permettent de garder une bonne santé. C’est au fond assez simple. Pas de sucre, pas de sel, peu de viande...« Pas » cela veut dire peu. Mais quand on dit peu cela n’a pas la même traduction pour tous. Si nous avons besoin de sel pour vivre, il est en excès dans tout, le pain par exemple . Ces adjuvants créent une vraie addiction..Il semble que les gens prennent conscience que la santé est lié à la qualité de ce qui nous entoure. On en revient aux pesticides. A la santé de la terre elle même, qu’est pas brillante, c’est un euphémisme. Les éléments de langage actuellement servant de cosmétique


          • velosolex velosolex 25 octobre 2018 12:56

            @foufouille
            C’est pas une raison pour faire l’amalgame entre escrocs et médecine par les plantes. Un vrai savoir, qui est interdit en france depuis Pétain, et qui bénéficie d’un enseignement en universités dans beaucoup de pays....Quand on est malade, on peut être facilement sous influence de margoulins, se mettre à croire en dieu ou au diable. 

            Chaque médecine maintenant à ses limites qui’l faut connaitre. On ne soigne pas une jambe cassée avec des plantes, mais avec une attelle, et des anticoagulants. 
            Les antibiotiques ont été une grande invention, mais leur systématisation a été une catastrophe. Je ne connais pas votre cabanon, mais je sais que des gens se sont fats dépouillés par des charlatans. Leur intelligence a été gommé quand ils se sont trouvés paumés. 
            Le diabète (et pas mal de maladies dégénératives, comme le Parkinson ou la sclérose en plaques, qui explosent), n’est du qu’à l’excès de sucre, mais aussi aux pesticides, très présents justement dans les vignes. Maintenant le pied diabétique amené par le diabète n’est pas du à l’attelle, mais à la dégénérescence de la maladie

          • foufouille foufouille 25 octobre 2018 13:13

            @velosolex

            la médecine par les plantes est sur internet et pas du tout interdite, il xiste des tas de livres mais écrit par des charlatans pour une bonne partie.
            cabanon = cabanel.
            ce mec avait eu la rotule explosée, le charlatan chirurgien était un adepte de l’ablation donc il a porté une attelle en métal qui a frotté ou probablement que la sueur a provoqué une infection. c’est le genre de trucs qui a failli m’arriver sauf que j’écoute pas les charlatans : j’ai mis des cotons imbibés de bétadine entre mes orteils. ( cause pancréatectomie importante ).
            et encore une fois, le sucre est un glucide comme dans les patates. li pied diabète est du à des hyperglycémies trop longues et trop souvent = mauvaise gestion de la maladie sur plus de dix ans.
            une attelle mal faite plus le pied diabètique peut aussi provoquer la gangrène car la plante du pied est hypersensible.
            bye, autre chose à foutre que de monologuer avec un khmer vert.
            retourne à l’école.


          • france 25 octobre 2018 14:49

            @foufouille

            Le sucre raffiné fait monter les triglycérides qui sont à l’origine de l’arteriosclerose. Lire "Le sucre l’amère vérité du Dr lustig. La vérité sur le sucre d’André marette.


          • foufouille foufouille 25 octobre 2018 14:54

            @france

            moi avoir écrit glucose. toi comprendre moi ?
            quoi être différence glucose raffiner ou pas ?
            avoir atomeu en plus ou électrron-neutron-proton ?


          • stef 25 octobre 2018 21:50

            @colibri
            Les centenaires sont souvent des gens qui n’ont jamais pris de médicaments . D’ailleurs les médocs ne s’attaquent nullement aux causes et s’ils améliorent un paramètre ils en abîment 10 autres . 

            Il y a 20 000 morts par an par overdose médicamenteuse sans compter les milliers d’hospitalisations . un véritable scandale sanitaire sur lequel on ferme les yeux . Par comparaison , les médocs tuent 5 fois plus que la route ! ! ! 

          • foufouille foufouille 25 octobre 2018 23:05

            @stef
            mort debire, débile de khmer vert


          • velosolex velosolex 25 octobre 2018 09:56
            J’ai rencontré le même problème après avoir déménagé..« Comment vous n’avez pas de médecin référent ?...Une véritable arnaque soi dit en passant qui a amené chez les médecins des situations de confort pour certains, encourageant les hypocondriaques à revenir et refoulant des gens en situation d’urgence, sous prétexte qu’ils ne sont pas » référés"...Sans compter la double facturation pour vous envoyer chez un spécialiste quand ils se contentent de faire la lettre d’introduction..

            Cerise sur le gateau aux hormones, un député à eu l’idée géniale de proposer une réforme, permettant aux services d’urgence de refouler les patients qui ne rentreraient pas dans les clous de l’urgence, selon des critères non définis.....seraient refoulées vers les médecins de ville....Miracle, la sécu vient de faire des bénéfices.....

            Un autre proposera peut être un check point comme dans les territoires, avec rouleaux de barbelés, et pourquoi pas tirs d’avertissements, afin de faire reculer les récalcitrants tenant encore sur leurs jambes et donnant de la voix....Avant de passer aux tirs réels, ce qui résoudrait le problème une fois pour toutes....

            Bien sûr les urgentistes sont vent debout. Ne serait que pour leur propre responsabilité. Allez refouler un type présentant des signes d’avc, et qu’on ne va pas explorer....Bonjour les faits divers ! Nous sommes actuellement dans une zone de turbulence, que les auteurs de SF n’avaient pas anticipé dans les années 60....

            • colibri 25 octobre 2018 10:09

              @velosolex

              une réforme, permettant aux services d’urgence de refouler les patients qui ne rentreraient pas dans les clous de l’urgence,


              c’est tout à fait normal quand on voit le cout des urgences , et qui paye ? sous prétexte que c’est la communauté certains profitent et y vont pour un mal de tête parce que c’est « gratuit » , 
              pas gratuit pour tous le monde , 

            • velosolex velosolex 25 octobre 2018 10:25

              @colibri

              Réforme impossible à mettre en place. Faut vraiment être d’ailleurs pour oser une telle aberration. Je me souviens d’un malade qui avait refoulé des urgences, car jugé alcoolisé, et qui était mort sur le trottoir....En fait c’était un diabétique en hypoglycémie : Un état engendrant confusion ...Une grosse erreur médicale....Précisons que j’étais infirmier hospitalier......Personne ne vient aux urgences pour son plaisir. Je m’y suis retrouvé moi même après avoir épuisé les secrétaires des médecins dans un rayon de 30 kms autour de chez moi...« Désolé le médecin ne prend plus de clients...Clac ! » Inutile de dire que j’ai rappelé plus d’une fois pour protester contre cet accueil commercial qui transforme Hippocrate en épicier surbooké....Le minimum est de demander la raison de l’appel. Une personne peut être en détresse au bout du fil...Bon j’appelle le samu auquel j’explique la situation, et qui finit par concevoir que la situation est commune. Les pauvres sont vrais sont totalement débordés, et sont les fusibles d’un système qu’on a laissé aller dans le mur, en sachant très bien les conséquences. 

            • foufouille foufouille 25 octobre 2018 11:15

              @velosolex

              pourquoi tu ne vas consulter un charlatan vert puisque ta science verte t’a rendu invulnérable ?
              ça devait être beau ton boulot si tu étais déjà khmer vert. un bon gros sadique avec des oeillères.


            • colibri 25 octobre 2018 11:34
              @velosolex
              .Personne ne vient aux urgences pour son plaisir.


              Un tiers des patients ne sont pas des personnes responsables mais consultent pour des bobos ou à cause du stress :malaise , mal de ventre , de tête , douleurs inter -costales , plaies légères etc ils s’ inquiètent et rappliquent parce qu’eux -même ou leurs proches ne sont pas capable de gérer .
              Les statistiques le prouvent :même si ces patients n’ont pas l’impression de venir pour rien , leur impression est fausse et ils consultent abusivement parce que c’est facile et gratuit .

              Cette précipitation à consulter pour rien de sérieux , plutôt que de gérer soi -même , s’expliquent par les changements depuis plusieurs décennies , des d’habitudes dans les famille ou traditionnellement les mères et grands mères se transmettaient les connaissances pour faire face aux maladies et bobos courants  :

              donner de l’aspirine , préparer des cataplasmes , des tisanes ,bouillon de poule , mettre à la diète pour la toux , la fièvre l’atteinte des bronches , 
               faire les pansements , les bandages , soigner les plaies et les peurs ….

              Maintenant pur une toux un peu rauque , un rhume , certaines mères se précipitent chez le médecin et sont ravies quand le médecin prescrit des antibiotiques , elles ont l’impression de n’y être pas allé pour rien , mais son déçues si elles ressortent sans rien ou juste des conseils :ca ne doit pas être un bon médecin , il ne m’a rien donné !

            • George L. ZETER George L. ZETER 25 octobre 2018 11:37

              @colibri

              merci pour ce post intelligent !


            • velosolex velosolex 25 octobre 2018 12:17

              @colibri
              Il y a bien sûr de hypocondriaques que l’époque fabrique à la pelle, fabriqué par les médias. Et la politique de prévention. On ne peut pas dire aux gens de se vacciner contre la grippe, et de ne pas parvenir à assumer le résultat, en terme de saturation des cabinets. De même les vieillards encouragés par leur propre médecin à faire des analyses sanguines à tout bout de champ, avec la bénédiction des labos. 

               D’autres part des patients sont envoyés par leur médecin traitant aux urgences pour des raisons anodines ; Bien peu font des sutures, des plâtres de contention pour entorses par exemple. C’était auparavant le quotidien des médecins...Maintenant ils délèguent, pour de multiples raisons : Radios de sécurité, examens complémentaires, qu’on pratiquait en portion congrue ...Les médecins à l’époque se déplaçaient de nuit, étaient corvéables comme on dit. On a réduit leur mission, mais on a pas anticipé le vide qui allait en résulté, cela catalysé par la diminution drastique du nombre de médecins. 
              Si certains arrivent aux urgences, comme cela s’est produit pour moi, c’est qu’aucun médecin n’a pu ou n’a voulu les recevoir, s’estimant saturé. A priori, c’est le médecin qui juge de la gravité d’un état, pas le patient....Les symptômes d’avc peuvent paraître anodins, alors que c’est une urgence absolue. Ceux d’une péritonite ou d’une infection gynécologiques peuvent être amalgamés à des maux de ventre, à de l’hystérie... Des patients se sont fait refoulés par le samu par des incompétents, estimant qu’un mal de ventre ne présentait pas d’état d’urgence alors que le patient était mourant. A écouter en postcast ces témoignages poignants, « au secours », c’était lors de la très bonne émission « les pieds sur terre » https://bit.ly/2eUh0W3
              Au sujet des antibiotiques, qui sont comme les pesticides pour la campagne, leur utilisation abusive a engendré des souches résistantes graves. Ca ne sert à rien d’accuser les patients, quand les toubibs font les prescriptions. Peut être faudrait il voir les rapports incestueux qu’ils établissent entre les labos, sans critique aucune, reprenant l’argumentation des visiteurs médicaux. L’affaire du mediator, interdit aux usa depuis des lustres, et toujours prescrit en France, est là pour le rappeler. 
              Le principe de sécurité est évoqué en ce domaine, comme tant d’autres, uniquement quand il va dans le sens du marché

            • Rincevent Rincevent 25 octobre 2018 13:35

              @foufouille


              Jusqu’à présent, j’ai toujours évité de poster des réactions dictées par la colère. Mais là, c’est trop ! Espèce de connard, qui êtes-vous pour vous permettre d’insulter quelqu’un qui a fait partie de ces ‘’petites mains’’ qui font que, tous les jours, les gens sont encore soignés envers et contre tout !

              Ça vous dit le 3X8, les week-ends au boulot (avec les enfants qui ne comprennent pas que papa ne soit pas là avec eux, comme les autres papas), les plannings incertains (on ne peut rien prévoir), la hiérarchie avec ses discours de langue de bois et maintenant les problèmes de violence à l’hôpital ?

              Ça ne dit pas trop à beaucoup, et pour cause : trois années d’études pour débuter à 1400 €, ce n’est pas le Pérou. Alors qu’avec un simple BTS bancaire (2 ans) on commence à plus de 2000 € et avec des conditions de travail bien plus confortables (combien de fériés et de ponts par an dans votre banque ?). On traite donc beaucoup mieux ceux qui ‘’soignent’’ le fric plutôt que ceux qui soignent les gens. C’est un choix de société…


            • colibri 25 octobre 2018 14:05
              @velosolex

              Bien peu font des sutures, des plâtres de contention pour entorses par exemple. C’était auparavant le quotidien des médecins.

              c’est parce que que d’une part ils ne sont pas assez payé pour ca , (avec « le tout pris en charge »par secu ils ne peuvent compter comme avant au patient la juste rémunération ce que vaut le matériel et le temps passé ) 

              d’autre part :ils devraient assumer la responsabilité de l’acte si un patient n’est pas content et attaquent comme cela se fait systématiquement actuellement contre les praticiens , parce que la suture est mal faite et qu’il y a eu des suites infectieuses ou autres...et pour pas un rond ca ne vaut pas le coup .

              les médecins sont devenus uniquement des prescripteurs , les français qui ont demandé le tout gratuit en engendré du coup le quasi fonctionnariat des médecins et ont la médecine qu’ils méritent . 



            • velosolex velosolex 25 octobre 2018 14:10

              @Rincevent
              Foufouille n’est que le représentant commun de tous ces débiles péteurs de plomb qui font le quotidien des urgences. Comme à saint brieuc où ils se sont mis en grève. 

              Ces imbéciles comme ceux des banlieues mordent la main qui vient leur donner de l’aide, et baisent celle qui les opprime. 

            • foufouille foufouille 25 octobre 2018 14:11

              @Rincevent

              il se trouve que j’ai souffert 25 ans à cause de ce genre de timbré. et pas un petit puisque la réa chir n’est agréable pour presque personne mais beaucoup moins pour le patient juste à la limite de crever.
              c’est toujours le cas dans certains départements. si encore son délire était proche de la vérité ou si la répétition n’était pas répétée à chaque fois ...........


            • velosolex velosolex 25 octobre 2018 14:12

              @colibri

              J’avoue ne pas vous suivre. 
              Vous êtes médecin, et pas un des plus glorieux, reculant devant une goutte de sang, appelant un avocat pour savoir s’il doit intervenir. ?


            • foufouille foufouille 25 octobre 2018 14:33

              @velosolex

              « débiles péteurs de plomb qui font le quotidien des urgences. »
              la dernière fois que j’ai été aux urgences, ça s’est passé comme ce que j’ai lu sur les cours de médecine et pas chez pierre henri.
              18/13 de tension du côté gauche était pas normal et pas à droite, toujours du côté du « coeur » à droite, j’ai 3 points de différence. on m’a donné des médicaments qui n’existent pas chez toi, 3€ la boite. une prise qui sert à rien chez toi car tu ne sais pas la lire. tout était normal de côté car j’avais déjà appris comment revenir à la normal.
              quand j’étais dans un coin comme toi, j’ai appris à faire l’ordonnance de ton « centre anti douleur » avec l’aide de celui du CHU de toulouse, aussi comment faire passer une crise qui ressemble à une angine de poitrine mais qui n’en est pas une.
              une fois ton diplôme obtenu, tu es devenu un khmer vert petit à petit car tu as cessé d’apprendre.


            • colibri 25 octobre 2018 14:44
              @velosolex

              ca s’appelle le fonctionnarisation des médecins qui en font pour l’agent qu’ils touchent et pas plus :

              pourquoi seraient il les seuls dans cette société à passer des nuits blanches , faire des actes  sans la rémunération justifiée qui va avec après 7ans et plus d’études  ?.
              Avant, à l’époque ou les patients n’étaient pas procéduriers le médecin était respecté , les médecins recousaient les plaies , actuellement suture plaie du sourcil autour de 29 € , votre coiffeur vous prend combien déjà pour un brushing ?

            • velosolex velosolex 25 octobre 2018 15:49

              @colibri


               ???? Un vrai médecin en tout cas à moins d’être un charlot n’approuverait pas la sortie d’un député n’y connaissant rien aux problèmes d’urgence, décrétant que les patients ne relevant pas de l’urgence devaient être ramené vers la médecine de ville, sans penser une seconde à cette notion de responsabilité que vous évoquez, et qui semble à géométrie variable. 

              Quel est l’interne qui refoulera un patient, avec le risque de laisser passer un gros problème ?
              « Je me protège et que les autres se démerdent, » L’hopital, débordé par les grèves de soignant n’en pouvant plus, est le, dernier fusible qui se trouve à gérer la note finale de tous les défaussements, de toutes les lâchetés, l’ardoise de soit disant professionnels en situations de rente et de confort, et bottant en touche sous des prétextes vaseux....(Pas pour autant le cas de bien des médecins et qui gardent une éthique)....



            • stef 25 octobre 2018 20:59

              @colibri
              L’abus massif d’antibiotiques a créé de l’antibiorésistance qui provoque le décès de 700 000  personnes par an dans le monde dont 12 500 en France et on prévoit 10 millions de morts par an dans le monde en 2050 soit 1 mort toutes les 3 secondes.......

              Vive le progrès et les cachetons pour un oui ou pour un non  

            • stef 25 octobre 2018 21:02

              @velosolex
              L’antibiorésistance provoquera 10 millions de morts dans le monde en 2050 soit 1 mort toutes les 3 secondes . et pendant ce temps on continue la prescription massive des antibiotiques comme si de rien n’était et ceci pour le plus grand bonheur des labos ...................


            • colibri 25 octobre 2018 10:25
              Les médecins sont devenus les intermédiaires prescripteurs des labos qui leur ont codifié toutes les « maladies » en fonction des normes biologiques et autres examens .

              Quand vous rentrez dans l’engrenage , 
               les médicaments qu’on vous prescrit pour rétablir tel déséquilibre , au bout d’un certain temps variable selon les personnes, vous produits d’autres déséquilibres .Et devinez quoi ? ils vous prescrivent des médicaments pour pallier aux déséquilibres que les médicaments donnés au départ ont provoqués. 

              Ils appellent ca « le bénéfice -risque » sauf que c’est vous qui prenez le risque .

              .Et ils vous présentent la prise de ces médicaments comme nécessaire , sinon ils vous prédisent les pires turpitudes :ce sont bien sur les labos qui les ont formés à affirmer ceci .
              Par ex les labos leur ont affirmé que le générique du Levothyrox c’était pareil , et qu’il fallait le dire aux gens qui s’en plaignaient.
              Or ils n’en savent strictement rien , aucune étude scientifique n’a jamais été menée sur 20 ans , entre des personnes présentant les symptômes de telle maladie et qui suivent scrupuleusement la prescription médicamenteuse des labos et d’autre qui ont les mêmes symptômes et qui ne vont jamais chez le médecins et se soignent autrement , par ex par l’alimentation .

              • france 25 octobre 2018 12:19

                @colibri

                Ah oui le fameux mannitol qui avait fait tant de dégâts et conduit au retrait du générique levothyrox de biogaran. Et comme en médecine on dit les mêmes causes amènent les mêmes effets....


              • velosolex velosolex 25 octobre 2018 19:25

                @colibri
                Il suffisait à un médecin de taper Mediator sur internet pour s’apercevoir que ce médicament dit de confort, appartenant aux coupe faim était interdit aux states depuis 97, pour cause de multiples décès..... 

                Derrière les morts du Mediator, des soupçons de collusion - Le Monde
                Les médecins seraient ils de gros ballots ??  S’en tenir aux informations donnés par les labos, c’est exactement la même chose que les paysans qui font confiance aux commerciaux de Montsanto pour arroser en toute confiance leur champ de roundup, la firme prétendant que ce produit était quasiment écologique.....
                Depuis l’affaire Servier, et le scandale du sang contaminé, qui peut être surpris des intérêts incestueux et mafieux existant entre état, et lobbys, protégeant les trusts pharmaceutiques, n’ayant aucun intérêt à guérir à le malade..
                Le Tramadol est actuellement dans l’œil du cyclone, un antalgique créant une accoutumance et dont la consommation à fait un bond considérable. 
                Le lobbying médical par les visiteurs devrait bien sûr être interdit. Car c’est un non sens. Les scandale l’illustrent. Mais la prescription n’est pas là uniquement pour le patient. Elle est pour l’économie libérale, celles des pharmacie, des labos, des kinés, des radiologues, toute cette chaîne d’intérêts qui se déclinent , et refusent bien sûr qu’on contrôle la poule aux œufs d’or, !

                Le problème de la médecine libérale est qu’elle profite à la fois des bénéfices du fonctionnariat sans en avoir les charges, et qu’elle a tout autant ceux du privé, sans en avoir les inconvénients. Liberté totale de prendre ses vacances, de refuser des clients, de refuser des gardes, et bien sûr d’installation, ce qui est une hérésie totale, au vue que les études sont payées par l’état, qui oublie de faire signer un contrat en l’affaire...Il n’y a pas d’autre exemple d’une telle situation jouant sur tous les tableaux et s’exonérant des charges
                Le numerus clausus, encouragé par le corps médical en 71, afin de préserver le salaire des médecins a entraîné une disparition de la concurrence, des pratiques mafieuses de dépassement d’honoraires plus ou moins occultes chez certains, et le refus d’assumer ce qui était auparavant le coeur du métier : Se déplacer, être disponible, soigner sans discrimination...Des obligations et une éthique que l’hôpital public lui a gardé bien sûr. On ne refuse pas un malade à l’hôpital. Ce qui revient maintenant à risquer de renverser le paquebot qui sature.......
                Mais dés 1971, et l’installation du numerus clausus les prévisionnistes avaient prévu qu’on allait dans le mur, et qu’on se dirigeait donc vers des déserts médicaux, et tous les effets secondaires connus. 
                La situation n’est donc pas une surprise pour le gouvernement qui l’a au contraire recherché. Agir sur le coût de la sécu, était le but attendu. La diminution des prescripteurs étant un moyen. La complicité des syndicats des médecins qui a compris l’intérêt sonnant et trébuchant de l’affaire est patent, et relève de l’escroquerie en bande organisée avec l’état. .
                .La comparaison avec le salaire d’un coiffeur tient du gag. ...Bien peu de coiffeurs dans l’hémicycle. ou en voyage d’études payé par la brillantine..Les coiffeurs font un vrai métier eux aussi ; Ils écoutent beaucoup leurs clients, et se servent des instruments traditionnels de leur profession, c’est à dire les ciseaux...
                Un outil que certains médecins ont oublié, s’en remettant aux urgences, s’étonnant ensuite que ce service soit surbooké...Nous sommes dans le père UBu....Avant de citer Hippocrate qu’on bafoue, certains seraient bien inspirés de réviser leur Aristote et la science de la logique et de la raison. 


              • stef 25 octobre 2018 20:52

                @velosolex
                Entièrement d’accord avec vous à 200 %  d’autant plus puisque vous évoquez le coiffeur, les prestations du coiffeur contiennent de la TVA ce qui n’est pas le cas des médecins :un coiffeur ne vous expédie pas en 8 minutes et il n’est pas overbboké en permanence il peut poireauter des heures durant avant d’avoir un client ....

                Bref comparer les revenus d’un médecin avec ceux d’un coiffeur est une HERESIE TOTALE

                On comprend mieux pourquoi la France va si mal aujourd’hui 



              • lloreen 25 octobre 2018 10:55
                Sans vouloir offenser personne : la maladie très sérieuse dont souffre votre ami n’est, hélas, pas la pire. Il en existe malheureusement une autre, très invasive, sournoise et tout aussi mortifère : la dette. De celle-ci découlent toutes les autres. Et la désinformation générale fait que, trois fois hélas, cette épidémie fait des ravages sanglants et invalidants sur quasiment tout le globe.

                La bonne nouvelle est qu’on peut en guérir et la meilleure encore est qu’elle est entièrement gratuite.Il est très tard, quasiment minuit moins une déjà entamée mais là où il y a de l’espoir-de guérison - il y a la vie.

                Un des médicaments pour freiner cette épidémie invasive est l’information. De plus en plus, les gens sont en quête de vraie information car comme vous, votre ami et d’innombrables autres, il arrive le moment ou l’épisode malheureux où la santé devient défectueuse et que malheureusement aussi, les remèdes sont quelquefois pires que le mal lui-même.

                Il existe partout, en France aussi, des gens qui se rassemblent pour inverser la tendance et insuffler une nouvelle orientation pour essayer de sauver ce qui peut et doit l’être.
                Bien sûr, ils sont moqués, ridiculisés,superbement ignorés et combattus méthodiquement.
                Un collectif a fondé en France un conseil national de transition le 18 juin 2015, estimant que la situation devenait urgente et que le remède ne pouvait venir que de la base et non pas de la tête mal pensante, de ces « premiers de cordée » qui se glorifient d’avoir non seulement laissé les blessés de la vie derrière eux mais de ne même pas avoir daigné jeté un oeil en arrière pour leur porter secours dans leur détresse, ce qui est pourtant l’un des premiers devoirs de tout être humain qui se respecte lui-même : l’assistance à autrui.

                Il va sans dire que lorsque les premiers de cordée ne se respectent pas eux-mêmes -et leur devoir- il est déplacé pour les éclopés d’attendre quoi que ce soit de ces gens et carrément irresponsable de leur confier la gestion d’institutions.

                L’objectif principal et la normalité est la conservation de sa santé. Il n’est un mystère pour personne que ce système totalement psychopathique engendre la maladie et la protège comme l’inventeur protège son invention dans le but d’en tirer un profit maximal.
                Ne parle t-on pas « d’assurance maladie » alors qu’il serait normal de parler d’assurance santé...
                La santé ne paie pas les lobbies...la maladie par contre est rémunératrice...dans l’ordre des milliards, défendus becs et ongles par les vendus au système...
                Rendre onze vaccins rendus « obligatoires » est encore un modèle du genre de cette catastrophe sanitaire annoncée et il faut voir l’énergie déployée par les appointés de ce cartel pharmaceutique pour lui chanter les louanges et leur dérouler le tapis rouge (d’hémoglobine).

                A ce sujet, je vous invite à écouter et à diffuser la mise en garde du Dr Matthias Rath aux populations européennes. Son message garde toute son actualité.


                Toutes les informations concernant le conseil national de transition, le seul organe légitime de la France, juridiquement reconnu par le droit international sont consultables sur son site.

                Son porte-parle, Eric Fiorile évoque d’ailleurs tout l’intérêt de donner les rênes à des médecins qui se préoccupent de la santé et de sa préservation en lançant un appel à tous les membres du corps médical pour s’engager dans les commissions qui sont une première étape pour l’instauration de cette transition absolument incontournable.
                Voici la dernière vidéo d’Eric Fiorile où il est à nouveau question de préserver la santé des français et non pas d’enrichir un cartel pharmaceutique qui se nourrit de la maladie des gens avec le concours énergique des ministres respectifs de la santé (florissante de ce lobby très rémunérateur).

                • colibri 25 octobre 2018 11:46
                  @lloreen

                  La santé ne paie pas les lobbies...la maladie par contre est rémunératrice...dans l’ordre des milliards, défendus becs et ongles par les vendus au système…

                  Et ce n’est que le début ,avec la nouvelle orientation de la médecine des 4 P en médecine préventive et prédictive , le tout génétique va régner bientôt et à chacun va être proposé une analyse génétique pour pouvoir proposer des médicaments onéreux payés par la collectivité , prétendant prévenir les futures maladies .
                  Une pure perversité très juteuse , et personne n’y voit que du feu ? Les médias présentent ca comme le progrès ...

                  les patients qui écoutent sagement leur médecin vont tous se précipiter comme ils se précipitent tous vers la chimio .
                  Les médecins en majorité sont formés au biberon des labos et font parti du système , ils sont d’ailleurs sélectionnés en fonction de leur esprit inféodé au système .

                • france 25 octobre 2018 12:23

                  @lloreen

                  La désinformation.... intéressant et combien vrai


                • colibri 25 octobre 2018 14:17
                  @velosolex

                  Des patients se sont fait refoulés par le samu par des incompétents, estimant qu’un mal de ventre ne présentait pas d’état d’urgence alors que le patient était mourant. 

                  c’est l’histoire du garçon qui crie au loup , à force de voir des personnes venir encombrer le service avec des mal de ventre bénins , ils ne croient plus à l’urgence véritable .Peut on leur en vouloir ? 

                  on pourrait rétorquer qu’ils sont payés pour ca , pas vraiment ,ca use le moral et l’intérêt pour son travail de voir toute les journées des gens qui n’ont pas de véritables urgence donc qui n’ont rien à faire ici , ,qui peuvent être des cas psy , angoissés, stressé ou qui cherchent juste à ce qu’on s’occupe d’eux , parfois les insultent, sans aucun respect , car bien sur ils sont corvéables à merci et au service de n’importe quel planquin qui ne paye pas , ne les respecte pas et et qui « y a droit ».

                  • france 25 octobre 2018 15:03

                    @colibri

                    Oui c’est vrai que certaines personnes exagèrent mais ils ne supportent pas la souffrance et pour eux souffrance conduit à la mort. Mais il est vrai qu’en raison de la « médecine de confort » , les thérapeutes alternatifs doivent se porter davantage disponibles même s’ils sont fatigués/Malades/stressés/problèmes personnels...car on leur répond : mon médecin n’est pas là .... donc le thérapeute se doit de venir en aide.


                  • colibri 25 octobre 2018 16:25
                    @france

                    donc le thérapeute se doit de venir en aide.

                    oui c’est devenu un dû , 
                    les mentalités ont changés complètement , du fait de cette mentalité les médecins de corvéables à merci quand ils exerçaient leur sacerdoce dans les années 60 , sont devenus comme les autres :ils comptent plus , je ne dis pas que c’est bien , c’est juste une constatation que l’idée française du « tout social » qui présente l’utilisation des structures médicales comme un dû et en plus gratuit car pris en charge par la collectivité, a changé complètement la donne des relation praticien/ patient et la mentalité des gens qui sont devenus des clients et peuvent donc se plaindre et juger les personnels de santé.
                     Ils consomment maintenant du soin comme ils vont au restaurant , le soin étant devenus une marchandise , un bien de consommation comme une autre ; le médecin un prestataire de service , il est donc naturel étant traité ainsi , qu’il s’adapte et perde l’esprit de sacrifice au chevet du patient qu’il avait à l’époque ou ses actes n’avaient pas l’aspect mercantile quantifiable qu’ils ont actuellement .


                  • velosolex velosolex 25 octobre 2018 19:50

                    @colibri
                    Vous remarquerez que je m’en prend absolument pas aux urgentistes, mais aux conditions de l’urgence, ce service se tenant en bout d’entonnoir près d’exploser 

                    L’affaire évoquée est connue, c’est celle d’une jeune femme dont la standardiste s’est moquée, avant de lui raccroche au nez, et qui est morte. Une erreur terrible. Je ne me hasarderai pas à la commenter. Chacun l’a assez fait. 
                    Alors oui effectivement quand il y a telle a succession de drames ( car ce cas n’est pas unique) il faut s’étonner de la cause. Devant la multiplication des malades, que ce soit pour les infirmiers et les médecins, il y a toujours la terreur après avoir vu tant de cas anecdotiques, de passer au travers d’un gros cas. Et c’est pour cela qu’à partir du moment qu’on a une plainte, on n’a pas le droit de dire « out » sans un minimum d’écoute, et d’envoyer le type de retour chez lui, ou chez un médecin de ville, comme ce député inspiré l’a suggéré. 
                    Les urgentistes des hôpitaux bien sûr sont vent debout, et j’imagine autant les généralistes, pour une mesure totalement irresponsable. On leur demande d’être gestionnaire d’un système que les politiques ont mis sur le flanc, et devant lesquels maintenant ils se dérobent Un fausse bonne idée pour ceux qui ne connaissent rien au terrain. Les leviers sont connus : Refinancement des hopitaux publics qu’on abandonne, véritable schéma de santé public, au niveau du territoire, avec financement de cabinets médicaux où les agents seraient salariés par l’état. Abandon bien sûr du numerus clausus, et obligation faite aux étudiants de signer un contrat avec l’état, quand à leur mutation future. Du moins auprès d’étudiants volontaires, boursiers, recrutés eux par concours, et qui seraient ravis de l’affaire. Une opportunité pour l’ouverture sociale d’un métier qui n’est plus représentatif que de la bourgeoisie.

                  • velosolex velosolex 26 octobre 2018 00:31

                    @colibri

                    J’ai travaillé en psy à l’accueil et j’ai eu un jour un quidam qui avait été adressé par les urgences pour « hystérie », et « confusion »..... Bref du grand n’importe quoi, ressemblant à une coup de pied vers la sortie. Pas de bilan sanguin, interrogatoire impossible..... Une amie contactée parle de ce type comme quelqu’un de très équilibré. Pas d’accident, pas de traumatisme, pas d’addiction...L’agitation est donc atypique. Par contre une check up sanguin approfondi, quand on a su qu’il était revenu des iles du pacifique, où il avait fait un stage de plongée, a confirmé qu’il avait choppé une virus tropical. 
                    Rien donc d’hystérique, mais une vraie cause somatique, qu’il était difficile de trouver sans l’interrogatoire des proches. Cela nécessite un peu de temps, par une prise en charge à la minute express en guise de diagnostic, « au pif ». 
                    Ceci dit, tout état d’agitation est à prendre avec sérieux. Et même le calme le plus complet peut être tout aussi inquiétant. L’intuition d’avoir à affaire un affabulateur doit donc être tempéré, sinon vous n’avez rien à faire dans de milieu, ou toute décision solitaire est à proscrire. 
                    Il y a donc des gens qui n’ont rien à faire dans le métier du soin. Parfois malheureusement, ils sont arrivés à des responsabilités, ou à des postes décisifs de relais, comme cette standardiste ,pas épuisée, et qui plus est revenait de vacances. Autre témoignage, bouleversant, qu’il faut écouter absolument par ce qu’il révèle de bêtise, de professionnels drapés dans morgue et imbécillité criminelle. Ca s’appelle « au secours » https://bit.ly/2O7Y9Gz

                  • Rincevent Rincevent 26 octobre 2018 13:54
                    @velosolex

                    Pas de bilan sanguin… Ma compagne a travaillé aux urgences psy de l’hôpital (situées juste à côté des urgences tout court) et souvent de nuit. Combien de fois lui a t-on balancé des gens dont le comportement « dérangeait » (plus ou moins agités ou revendicatifs ou alcoolisés, etc.) et sans aucun examen préalable  ? Ils n’avaient rien à voir avec la psy mais tout à gagner d’un examen clinique sérieux.

                    C’est des manières de faire dangereuses, qui finissent effectivement, de temps à autre, à la une des médias.


                  • egos 25 octobre 2018 16:18

                    « plus personne ne veut subir les inconvénients du métier »


                    Les nombreux médecins proches de la retraite n’acceptent pas de nouveaux patients, logique,
                    pas plus que les autres déjà saturés, aux horaires distendus.

                    A qui la faute ?

                    à tout le monde et personne à la fois, 

                    les politiciens qui ont aggravé les déficiences de la couverture médicale (numerus clausus, fermeture de centres régionaux, rognage des budgets), 

                    à la règlementation abusive applicable aux« jeunes médecins » (gardes et astreintes sans compensations), 

                    aux malades eux mêmes pour certains (le diabète de type 2 réagit, tt comme le cholestérol et hyper tension répond correctement à un régime drastique)

                    à la démographie, sans plus.

                    Les urgences des hôpitaux (Orléans, CHRU en soi irréprochable, Giens la délicatesse d’un hôpital militaire) : choisissez plutôt un établissement figurant sur la liste des fermetures programmées.

                    Nombre des cas s’adressant aux urgences relèvent bien plus de ce qui était connu sous le nom de dispensaire, dont la fonction sociale n’est pas la moindre des vertus.

                    Le racket au stationnement, le personnel infirmier de nuit, du dimanche ou les deux, le subit également lorsqu’il faut par insuffisance de places parquer son véhicule à plusieurs centaines de mètre en des lieux obscurs et non sécurisés.

                    Il est d’évidence plus confortable ou gratifiant de faire le plantan à la morgue, entre deux cafés, distribuer des primes que d’accomplir un travail effectif et utile à la collectivité.



                    • velosolex velosolex 26 octobre 2018 00:03

                      @egos
                      « plus personne ne veut subir les inconvénients du métier »...


                      Par contre beaucoup acceptent très bien les avantages. Comme quoi la situation n’est pas bloquée. Non,sans rire....

                    • Beretman 25 octobre 2018 16:18
                      @rédacteur,
                      je trouve gonflé le commentaire de départ « plus personne ne veut subir les inconvénients du métier » ... quand il s’agit de médecins qui font l’effort de s’installer ou de rester à la campagne !
                      Pourquoi un médecin (ou un autre métier) devrait-il accepter des journées de 12 heures ?
                      Mon métier est dans le transport aérien.
                      Je suis obligé de me battre contre la direction de mon entreprise qui n’a de cesse de me passer Cadre (c a d corvéable à merci), alors que je préfère rester agent de maîtrise, aux 35h, et faire parfois des heures supp.
                      Car dans le privé aussi on cherche à imposer des « horaires extensibles à l’infini » comme tu écris.
                      Et, alors que j’adore mon métier, je considère que ma vraie vie commence quand je sors du bureau ... et je privilégie les temps libres « car (OUI !) il faut bien profiter de la vie » malgré ce que tu as l’air de penser.
                      Tu ne raisonnes pas comme un humain mais comme un consommateur, qui n’est pas content que ses besoins ne soient pas satisfaits dans la minute ... t’as à peine 30 ans, non ? Vive Amazon et vive la pub ?
                      « Con-sommateur sommé de con-sommer », merci de considérer que d’autres ont le droit de penser différemment

                      • stef 25 octobre 2018 20:45

                        25 € toutes les 8 minutes ça fait 175 € de l’heure soit 1 750 € par jour sur une journée de 10 h (puisqu’ils disent travailler 60 heures par semaine ) soit 42 000 € pour un généraliste qui travaillerait 60 heures par semaine 

                        Ca en fait du fric . Vite une augmentation de la CSG des retraités à 800 € par mois pour augmenter les médecins nécessiteux...... 



                        • foufouille foufouille 25 octobre 2018 20:58

                          @stef

                          c’est en brut ton chiffre. un médecin gagne bien sa vie mais il a des cotisations et des charges comme la secrétaire qui fait toute la partie administrative,un comptable, etc.


                        • stef 25 octobre 2018 21:52

                          @foufouille
                          42 000 € en brut ça fait 30 000 € en net . 80% des français ne gagnent pas cette somme ANNUELLEMENT. 

                          Seuls 2% des français gagnent de telles sommes .

                        • foufouille foufouille 25 octobre 2018 23:01

                          @stef

                          non c’est plus proche de 25% ou 33, et pour soigner, hors charlatan, c’est gratuit. je veut bien payer plus cher pour un demi dieu qui guérit .........


                        • foufouille foufouille 26 octobre 2018 11:36

                          @Seudoo

                          8 minutes c’est une moyenne, le plus souvent que j’ai connu était juste le temps de renouveler l’ordonnance ............


                        • foufouille foufouille 26 octobre 2018 11:37

                          @Seudoo

                          si tu es médecin occupe toi d’un certain doctorix, médecin barjot.


                        • stef 27 octobre 2018 12:15

                          @Seudoo
                          Pouvez vous expliquer très précisément où partent les 2/3 de la consultation ? par exemple sir 30 000 € brut où vont les 20 000 € ??? sachant qu’il n’y a pas de TVA et que la sécu prend à sa charge une lourde part des cotisations maladie et vieillesse des médecins 


                          et pas d’embrouille SVP soyez clair ! 

                        • foufouille foufouille 27 octobre 2018 12:31

                          @stef

                          apprends à chercher tout seul, bouffon.


                        • colibri 27 octobre 2018 19:41
                          @stef
                          Pouvez vous expliquer très précisément où partent les 2/3 de la consultation ?



                          déjà le chiffre d’affaire d’un médecin plus autour des 15000 que des 30 : 2 voir 3 consultations en 1 h , 60 H par semaine

                          Il lui reste souvent moins de 45000 de revenus pars mois 

                          charges sociales personnelles autour de 25 % et la secu ne prend rien du tout en charges 
                          sur 15000 donc par mois                                      1100 € URSSAF
                                                                                    1000 retraite 

                          taxe professionnelle 
                          (équivalente à taxe d’habitation)                                 1500                               

                          loyer + charges eau, électricité , chauffage                        16 00

                          secrétaire salaire + charges+taxes sur salaires + blouses etc           2800

                          assurances diverses                                           500

                          femme de ménage 1h par jour                                   1500 


                          frais de matériel à usage unique , produits entretient et stérilisation     300 

                          téléphone                                                  100

                           sans compter les frais de mobilier , déco , frais de voitures parking , essence 


                          Les charges et frais augmentent bien sur en fonction du chiffre ...                                                                                 

                        • stef 28 octobre 2018 17:58

                          L’article évoquait une consultation bâclée en 8 minutes ce qui n’est pas rare il y a souvent des renouvellements d’ordonnance torchés idem et là vous basez vos calculs sur 2-3 consultations par heure : SOYEZ SERIEUX ! ! ! ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité