• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Médiapart a dix ans : un ex-abonné de la première heure témoigne

Médiapart a dix ans : un ex-abonné de la première heure témoigne

Votre serviteur... abonné de 2008 à 2013 avant d'être interdit de publication dans la partie "Club" et interdit de commentaires dans la partie "Journal"...

 

____________________________

 

        S’il faut bien reconnaître que l’information se porte mieux avec Médiapart que sans Médiapart – l’information et le métier de journaliste -, et si Médiapart comble un déficit de plus en plus croissant quant aux réponses à apporter à la question suivante : « qui fait quoi, à qui, où, comment, pour(-)quoi et pour le compte de qui » on aurait néanmoins tort de penser que Médiapart joue un rôle important d’un point de vue à la fois qualitatif et quantitatif dans la réduction de ce déficit… 

Affaire Bettancourt, Cahuzac et Sarkozy…

Le MEDEF, L'Elysée, Matignon, l'Assemblée nationale, le Sénat, le Conseiller constitutionnel, le CSA, les Médias dominants, la Commission européenne, Wallstreet, la City, l’Otan, Israël et ses officines françaises - Crif, Licra, UEJF -, Davos, Arabie Saoudite, Bush-Abama-Trump… et tous les acteurs de la domination ainsi que les donneurs-d’ordres et autres larbins d’une mondialisation sans honneur ni justice… même pas peur ! !!!

 

       Avec Médiapart, après dix ans d’existence, force est de constater que l’on reste un peu sur notre faim quant au traitement de la question précédemment explicitée : le qui, le où, le comment et le pour-quoi. 

Dans les faits, on ne peut que faire le constat suivant : seul Internet, en dehors de tout encadrement institutionnel et commercial (Médiapart est un média « partout chez lui » avec un très fort souci de rentabilité) permet de combler la quasi totalité de la part d’ombre qui recouvre les tenants et les aboutissants d’une réalité de plus en plus opaque puisque de plus en plus illégale et immorale, voire… a-morale.

Médiapart demeure un média mainstream sans aucun doute ; ses fondateurs et une grande partie de ses journalistes ont pour CV la fréquentation d’une presse institutionnelle où l’on apprend à sélectionner soigneusement les sujets qui feront l’objet d’une investigation à la fois honnête et courageuse ; en d’autres termes, on y apprend aussi, et très vite, jusqu’où ne pas aller trop loin ; l’auto-censure qui veille – sorte de sur-moi inversé -, y pourvoie amplement. 

Ce qui n’arrange rien c’est le fait qu’une grande partie des abonnés de Médiapart sont des lecteurs et anciens lecteurs de Libé, le Monde et le Figaro. Leur moyenne d’âge est élevée : plus de 55 ans ; des abonnés qui ont encore la fâcheuse habitude de penser que l’information est mieux servie par des journalistes détenteurs d’une carte de presse (dure dure la révolution au service d’une information citoyenne qui remettrait en cause ceci : qui est autorisé à « proposer » de l’information et qui a l’autorité pour le faire !) alors que la fréquentation d’internet et des acteurs dits de la contre-information et de la ré-information nous prouvent chaque jour le contraire.

Si Internet est capable du pire, et nombreux sont ceux qui ne souhaitent voir que le pire car tous se sentent à la fois exposés et en danger face à la liberté d'expression - les tartuffes ont de plus en plus de mal à trouver un coin où se cacher -, aucun média (télés, radios, presse papier et en ligne) n’arrive à la cheville du meilleur d’internet.

        Quelques faits maintenant ; des faits révélateurs d'un souci d'éviter la relégation et l'isolement tout en souhaitant ménager des abonnés courageux mais pas téméraires : un temps en rupture avec Charlie-hebdo, Médiapart n’aura de cesse néanmoins de chercher à se rabibocher avec ce journal ; un Charlie-Hebdo que Plenel qualifie de journal indépendant oeuvrant tout comme lui, à faire jaillir la vérité des faits vrais et avérés tels : la vérité d’un Arabe-Musulman dont il n’y a rien à sauver déclinée en première page semaine après semaine peut-être ?

Après dix ans d’activité, Médiapart mettra un point d'honneur à conseiller à ses abonnés de voter Macron au second tour de la Présidentielle de 2017 contre le péril « fasciste » que représenterait MLP et le risque d’un électorat votant majoritairement pour ce péril alors que tous savent que cette candidate n’avait aucune chance. N’empêche, Médiapart contribuera à faire élire un Macron avec l’illusion d’un score artificiellement haut ; en vérité le plus mal élu des présidents de la 5è République. Ce jour-là Médiapart a contribué à soutenir un mensonge tout en nous signifiant qu’il validait cette dictature et cette escroquerie anti-démocratiques ( le soi-disant péril FN et son instrumentalisation pour toute la classe politico-médiatique) qui veut que plus aucune alternative n’est envisageable puisque MLP ( et dans les années à venir, ceux qui auront repris le flambeau FN) ne peut pas être une option pour un pays comme la France qui n’est ni l’Albanie, la Roumanie ou la Hongrie.

Chassez le naturel, c’est Edwy Plenel, ex-dirigeant du quotidien le Monde, qui revient au galop. 

 

       Difficile néanmoins de prendre Edwy Plenel en faute ou bien de lui apporter la contradiction pour la bonne raison qu’il a choisi très tôt, d’endosser le beau rôle (défense de la veuve et de l’orphelin informationnels ), et d’autant plus que les investigations de sa rédaction ont la fâcheuse habitude d’exposer des hommes et non des systèmes ; ce qui permet à cette rédaction de continuer son petit bonhomme de chemin dans l’indifférence générale des puissants et des rouages de la domination.

Inutiles de préciser que les têtes de turcs de Médiapart sont Poutine, Erdogan et Trump ; ceux de tous les autres... partout ailleurs.

Plenel fait l’unanimité ou presque ; sur le service public, sur les chaînes privées, il est partout chez lui, ce qui confirme ce que l’on pouvait craindre : Plenel et son journal ne dérangent personne, et l'on peut affirmer le plus sérieusement du monde que c'est là une faute impardonnable, un constat d’échec aussi , échec cuisant de ce pure-player le plus sur-évalué qui soit ; il est vrai qu’au royaume des aveugles les borgnes sont rois ; Plenel, sans difficulté, trône d'autant mieux et d'autant plus haut que l'environnement médiatique, organes et acteurs de l’information de masse, est d’une médiocrité sans précédent.

        Certes, Médiapart a eu l’avantage d’être en mesure de lancer son projet d’une presse en ligne payante dès 2008, raflant ainsi tous les mécontents d’une presse déjà bien discrédité (Le Monde, Libé et le Nouvelobs principalement). Aujourd’hui, il ne lui reste plus qu’à continuer de siphonner les lecteurs des titres pré-cités. 

« Le MédiaTV » lancé très récemment et qui plafonne à 12 000 abonnés, le comprendra très vite : le marché de la dissidence et de la contre-information est un marché à la fois exigent, déterminé et déjà bien rodé qui ne doit rien à Médiapart et qui ne devra rien à "Le média TV" non plus ; un marché non pas passif (donnez-nous de l’information !) mais très actifs, chaque acteur étant à la fois auteur et lecteur, émetteur et récepteur, sans rapport hiérarchique car seul la pertinence de ce qui est communiquée importe… mais c’est un marché pas toujours solvable, qui connaît donc bien l’environnement internet de cette remise en cause d’une information du mensonge par omission, et ce depuis 12 ans ; composées d’esthètes, de passionnés, d’universitaires et autres hauts fonctionnaires en rupture de ban ou plus simplement à la retraite, d’érudits généreux dans le partage de leur connaissance, la réinformation et la contre-information ... c'est gratuit ! 

Quant à draguer le marché de Médiapart, cela demande un sens du commerce développé tout en sachant que cette clientèle capricieuse, versatile, à l’esprit changeant qui compose les abonnés de ce journal, est capable d’une volte-face déconcertante si acculée, une fois incapable de gérer ses propres contradictions et autres insuffisances. Il faut savoir la caresser dans le sens du poil cette clientèle d’abonnés ! Ce que fait très bien Médiapart ; il faut aussi, sans attendre, savoir prendre la décision d’ écarter les troublions ; cette mauvaise conscience d’une classe moyenne qui se dit et se croit à gauche et de gauche qui s’est embourgeoisée au-delà de toute rédemption possible. Seule condition du succès commercial de Médiapart, le choix de cette cible, son « traitement » et de son « exploitation » le plus souvent émotionnelle : « abonnés et journalistes groupies » ; « directeur de la publication-gourou ».

        Tout bien considéré, Médiapart n’a rien laissé, sinon des miettes, à ceux qui souhaiteraient le concurrencer ou bien cheminer à ses côtés : possessif et jaloux ( « C’est mon marché, c’est mon lectorat ! N’y touchez pas, sinon gare !) Plenel n’aime pas qu’on le colle de trop près , lui, ses journalistes et ses abonnés. 

Certes médiapart a créé un nombre conséquent d’emplois. Tant mieux pour la baisse du chômage ! Pour le reste… la petite entreprise de Plenel continuera sans doute de prospérer et de nourrir son ou sa journaliste... mais l’histoire de Médiapart restera surtout l’histoire de la réussite d’un projet commercial plus que celle d’un projet véritablement journalistique et citoyen aux ramifications politiques décisives pour l’avenir de la démocratie et de la liberté d’information et d’expression. 

        Après dix ans, on peut déjà écrire, sans risquer de se tromper, qu’il n’y aura pas « un avant et un après Médiapart. »

 

____________

 

Pour prolonger, cliquez : La réalité de Médiapart en 11 leçons

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • alinea alinea 22 mars 14:46

    Mediapart avait-il annoncé une ligne politique dissidente ? Je ne crois pas, aussi est-il dans la continuité de ce qu’il voulait être. Il y tient donc sa place aux côtés de quelques autres.
    La dissidence vraie est forcément à côté du mode courant principal ; ce qui est curieux, c’est que, effectivement Internet lui offre une place de choix, tandis que ses effets réels dans la société se font attendre.
    Savoir n’a jamais fait agir et passer à l’action, même si tout ça ouvre les yeux, -même les enquêtes de Mediapart -, il faut d’autres circonstances, une prise de conscience dont je me demande si le « savoir » ne l’inhibe pas ; avec son accumulation qui forme un tout que l’on peut concevoir, mais qui nous écrase, au fond.


    • Coriosolite 22 mars 18:59

      @alinea
      Savoir n’a jamais fait agir et passer à l’action

      Voilà très clairement exprimé le paradoxe de la dissidence sur internet.

      Des centaines de sites se prétendant à juste titre ou pas « dissident », des forums, des milliers ou plus de lecteurs, contributeurs, commentateurs etc. et au final quoi de concret ??

      Peu de chose en réalité. C’est comme si tous ces lieux d’expression « virtuels » avaient stérilisés toute velléité d’action dans le monde réel.

      Et n’étaient qu’une sorte de cour de récréation pour rebelles de clavier pantouflards et déséquilibrés mentaux agressifs 

      Si le rejet des médias mainstream, des partis politiques institutionnels, des syndicats intégrés au système etc. marque bien l’usure de ce système et le dégout de plus en plus massif qu’il inspire, ce serait bien illusoire de croire que la cyberdissidence même croissante menace vraiment l’ordre établi.

      Il faudra chercher ailleurs ce qui fera chavirer cette nef des fous qu’est devenu notre quotidien.


    • HELIOS HELIOS 23 mars 10:31

      @Coriosolite


      si l’on veut « effacer » ce genre de comportement, ou du moins en diminuer fortement l’importance et par ailleurs, effacer la majorité des fake news, c’est de rendre les billets de agences ( France Presse etc) en libre acces.

      bon, les consequences seront peut etre pire, elle ne serviront alors plus a rien, ces agences...

    • Lucadeparis Lucadeparis 23 mars 11:56

      @Coriosolite
      L’enjeu est de réussir à faire un rassemblement démocratique, au fonctionnement réellement démocratique, pour se présenter à toutes les élections.

      C’est ce que nous essayons de faire.

    • foufouille foufouille 22 mars 14:56

      faire un article parlant de censure sur censurevox, il faut le faire.


      • JL JL 22 mars 15:02

        @foufouille
         
         Qui a censuré foufouille ?


      • foufouille foufouille 22 mars 15:19

        @JL

        des tas d’auteurs ne supportant pas la critique dont cabamou. on est assez nombreux a se faire censurer sans motif de la « charte » et même sans aucun commentaire depuis longtemps.


      • JL JL 22 mars 15:26

        @foufouille
         
         bien d’accord. Je pense que c’est encore une « expérience » de la part des admins.


      • JL JL 22 mars 15:33

        @Robert La Figue
         
        allez, couché le fielleux ! A la niche.
         
         



      • Serge ULESKI Serge ULESKI 22 mars 17:35
        @foufouille

        Mon billet n’a pas pour sujet « la censure sur médipart »....

      • Serge ULESKI Serge ULESKI 22 mars 17:37
        @foufouille

         ?

        Envoyez-moi votre commentaire sur mon mail...

      • foufouille foufouille 22 mars 18:03

        @Serge ULESKI

        « Votre serviteur... abonné de 2008 à 2013 avant d’être interdit de publication dans la partie »Club« et interdit de commentaires dans la partie »Journal« ... »

        donc ici, c’est pareil mais juste pour certains auteurs qui le font.


      • JL JL 22 mars 18:09

        @Serge ULESKI
         
        oui, ce n’est rien : une réaction épidermique envers la figue. Je regrette déjà.


      • Trelawney Trelawney 22 mars 19:57

        @foufouille
        Un nouvel arrivant a écrit un article sur Elon Musk. ce n’est à priori pas un article méchant. Mais il a de forte chance de ne pas passer ici, car censurvox veille au grain. Par contre les articles sur Russie mon amour, C’est la lutte finale ou la folle dingo du dombas eux passent à la vitesse de la lumière.


        C’est pour cela qu’agoravox sans même s’en rendre compte par en couille

      • Xenozoid Xenozoid 22 mars 20:01

        @Trelawney
        ben, cá c’est sûr


      • V_Parlier V_Parlier 23 mars 10:18

        @Trelawney
        Les articles sur Elon Musk n’ont peut-être simplement été promus par personne et non pas « censurés ». Ceux qui cherchent du sensationnel-consensuel et des success-stories techno-béates vont en général ailleurs qu’ici. Question d’offre et de demande : Il y a tout ce qu’il faut dans le mainstream pour ces sujets là. Et pourtant des articles de ce genre passent quand même plus souvent que vous ne le prétendez. Alors « censurevox »...


      • Trelawney Trelawney 23 mars 11:05

        @V_Parlier
        Et vous en faites quoi du pluralisme. Nabum écrit ces textes, Rosemar aussi, Taktak aussi etc etc. Tous nous font bénévolement paraître leurs opinions ou avis.Et c’est trés bien comme cela, car ça nourrit le débat.


        J’en est rien à foutre du Mainstream et ce que je recherche chez Agoravox, c’est la possibilité de m’informer tout en y emmétant de temps en temps quelques avis.


        Se dire il y a d’autres endroits pour y écrire des articles qu’ici, car ici c’est réservé à comme je dis plus haut, Russia mon amour, la lutte final, stop au grand remplacement, vive l’UPR etc. C’est tout bonnement de la censure et sans vous en rendre compte, vous en êtes un artisan 

      • Bertrand Loubard 23 mars 11:12

        @foufouille
        Tour à fait d’accord.....sans ajouter d’« autres » « choses » assez « étranges » .... Bugs ? Troll ????
        Bien à vous.


      • Cateaufoncel 22 mars 16:24

        « « qui fait quoi, à qui, où, comment, pour(-)quoi et pour le compte de qui »

        Surtout pour le compte de qui roule Médiapart ? Ne disposant pas d’une équipe de monte-en-l’air et de dépuceleurs de coffiots, pour l’approvisionner en informations confidentielles, ses gros coups dépendent de »balances" qui en escomptent un profit quelconque

        Que sont Woodward et Bernstein sans Mark Felt ? Deux journalistes américains, dont les noms n’auraient jamais franchi l’Atlantique

        Mais on notera que quand il y a du vraiment lourd et une importante manoeuvre en préparation, les marionnettistes optent pour le Canard enchaîné (affaire Fillon), plus fiable et plus porteur.


        • V_Parlier V_Parlier 23 mars 10:22

          @Cateaufoncel
          Je le vois exactement comme ça aussi. Médiapart, c’est de la « dissidence » qui semble agressive en façade, mais finalement très ciblée. Et question « international » c’est du Le Monde en copié-collé, bien discipliné. (Peut-être même pire encore, du niveau de l’Obs). Par exemple, pour les crimes de Hollande ils n’ont toujours rien, mince alors !


        • Cateaufoncel 23 mars 13:17

          @V_Parlier

          « Par exemple, pour les crimes de Hollande ils n’ont toujours rien, mince alors ! »

          Celui contre qui on fait appel aux services de Mediapart, fait forcément de l’ombre à quelqu’un. Du coup, on se demande à qui l’inconstant Flamby pourrait bien faire de l’ombre.


        • leypanou 22 mars 16:57

          Après dix ans, on peut déjà écrire, sans risquer de se tromper, qu’il n’y aura pas « un avant et un après Médiapart. » : un journal quelconque, de n’importe quel type, a toujours ses limites idéologiques, le mieux est donc d’en être conscient.

          La lutte contre la corruption -qui est le cheval de bataille de Médiapart- peut être considérée comme le plus petit dénominateur commun des luttes mais ne sera jamais un projet politique (même si par exemple George Weah a été élu au Libéria sur cette ligne, grâce à mon avis au niveau culturel assez bas des Libériens).

          Car on en arrive toujours à la question fondamentale : quelle est la cause et qu’est ce qu’on peut/veut faire ? Et là c’est à chacun selon ses disponibilités/cultures/capacités à encaisser.

          Pour ma part, Médiapart ou Le Canard enchaîné ou des médias de ce genre, cela n’ira jamais bien loin car çà fait (presque) partie du système.
          PS1 Denis Robert, journal d’investigation qui a payé de sa personne, a par exemple une opinion « intéressante » sur E Plenel.
          PS2 Savoir ne fait pas agir écrivait quelqu’un plus haut : çà aussi est très pertinent.


          • Serge ULESKI Serge ULESKI 22 mars 17:40
            @leypanou


            « PS1 Denis Robert, journal d’investigation qui a payé de sa personne, a par exemple une opinion « intéressante » sur E Plenel. »

            Ca m’intéresse.... si vous voulez bien me communiquer un lien... 



          • leypanou 22 mars 18:26

            @Serge ULESKI
            non, malheureusement je n’ai pas de lien, mais c’était quand il était passé à la télé -ou lors d’une soirée Acrimed. Il ne voulait pas insister là-dessus, mais le peu qu’il a dit suffit à comprendre son avis sur l’homme.


          • Odin Odin 22 mars 18:48

            @Serge ULESKI

            « une opinion « intéressante » sur E Plenel. » 

            « Ca m’intéresse.... si vous voulez bien me communiquer un lien... »

            https://www.egaliteetreconciliation.fr/Qui-est-Edwy-Plenel-patron-de-Mediapart-29129.html

            Bonne lecture.


          • Serge ULESKI Serge ULESKI 22 mars 19:59
            @belin

            Je connais ce lien...
            Merci quand même

          • Serge ULESKI Serge ULESKI 24 mars 18:57
            @belin

            Votre commentaire c’est un commentaire qui se situe à quel degré sur l’échelle de l’ironie ?

          • Stella 22 mars 17:46

            J’étais abonnée à médiapart jusqu’en 2017.
            Leur comportement obséquieux à l’égard de Macron m’a dégoûtée.
            Leur duplicité qui a consisté à pousser ce candidat « l’air de rien » et maintenant de faire semblant de taper sur lui, comme s’ils ne savaient pas avant quel était son projet libéral m’a définitivement détournée de ce média.
            Même si par ailleurs ils traitent des sujets intéressants, depuis ces dernières présidentielles, je me demande toujours quels intérêts ils défendent..


            • Trelawney Trelawney 22 mars 19:52

              Ce qui n’est absolument pas normal, c’est que Médiapart est quasiment le seul journal à dénoncer des scandales. Médiapart en étant à l’origine d’enquête comme Cahuzac, Sarko et le financement libyen, Bettancourt etc ,n’a rien fait de plus que son travail. C’est ce que devrait normalement faire tout journal.

              Hors on met en évidence ce journal pour ce qu’il fait et que les autres ne font pas.

              Cette frilosité journalistique fait que cette profession est en crise et n’est maintenue à flot que par des subventions de l’état.

              Il faut aussi noter qu’en France, les expériences journalistiques sur internet ont tous foiré sauf Médiapart.

              • Serge ULESKI Serge ULESKI 22 mars 20:01
                @Trelawney
                D’où ma conclusion : mediapart c’est avant tout un succès commercial.

              • Trelawney Trelawney 23 mars 07:33

                @Serge ULESKI

                Comme le canard enchaîné qui avec Médiapart sont les deux journaux non subventionnés qui font des bénéfices.
                S’ils font des bénéfices, c’est que le contenu éditorial est suffisamment intéressant pour que le lecteur lambda achète ou s’abonne
                Il est techniquement et économiquement plus facile pour un organe de presse paraître sous l’option internet (pas de papier, pas de presse, pas de logistique etc). Malgré cela et mis à part Médiapart, en France, aucun nouveau média internet n’a était couronné de succès. Je trouve cela trés étrange

              • Serge ULESKI Serge ULESKI 24 mars 18:56
                @Trelawney
                Le nombre et les bénéfices sanctifient donc ! 


              • JBL1960 JBL1960 22 mars 20:21

                À propos de censure ; Interview de Jean-Loup IZAMBERT à propos du terrorisme d’État sur le site Le Saker francophone : Malgré la censure dont ont fait l’objet ses livres hormis quelques médias désintéressés par les subventions étatiques (que nous remercions au passage), les livres de Jean-Loup IZAMBERT (« 56 – Tome 1 : L’état français complice de groupes criminels », « 56 – Tome 2 :Mensonges et crimes d’état » et « Trump face à l’Europe ») figurent au top des classements de librairies reconnues...

                Ne cherchez pas le nom de Médiapart, dans les quelques médias désintéressés par les subventions étatiques qui ont relayés Jean-Loup Izambert... Parce qu’il est tout, sauf désintéressé, EP, non ?

                Comme Marianne, Médiapart est un média mainstream oui, ne leur en déplaise. Mais ils le sont tous, et même dans l’alternatif, comme on a pu le voir avec l’empressement à ne pas relayer Izambert... Que chacun se débrouille avec sa conscience, car (et je ne suis pas d’accord à 100% avec Izambert, mais lui non plus n’est pas d’accord à 100% avec moi, et au moins en discutons-nous) JLI c’est du factuel, c’est une investigation fouillée, documentée, argumentée, c’est une expérience de terrain.
                Alors c’est vrai, JLI lui a appelé à veauter MLP au second tour, connaissant la dangerosité de MacDeRoth, et c’est là un point de désaccord, et il y en a d’autres, avec lui ; Sur Vlad, sur les Routes de la Soie... Mais il n’empêche que son propos dans cette interview est à lire et mérite d’être relayé par bien plus gros que moi, qui fait ça gratos. Mais qui le fait au moins...


                • Dr Destouches Dr Mengele 23 mars 08:27

                  @JBL1960
                  56  Très bon livre !


                • libert_pensée 23 mars 00:14

                  "Ce jour-là Médiapart a contribué à soutenir un mensonge tout en nous signifiant qu’il validait cette dictature et cette escroquerie anti-démocratiques"
                   La présidence Macron est une dictature ! N’importe quoi ! Les mots ont un sens, non ? De plus, il n’est pas le plus mal élu, puisqu’il a fait un bien meilleur score, au premier tour, que Chirac en 2002 (19,88, contre 24 pour E.Macron).
                   Au fait, c’est quoi votre modèle d’organisation politique ? J’attends votre réponse avec intérêt. 


                  • Serge ULESKI Serge ULESKI 23 mars 13:52

                    @libert_pensée


                    Apprenez à me lire svp : « cette dictature et cette escroquerie démocratiques ( le soi-disant péril FN et son instrumentalisation pour toute la classe politico-médiatique) qui veut que plus aucune alternative n’est envisageable puisque MLP ( et dans les années à venir, ceux qui auront repris le flambeau FN) ne peut pas être une option pour un pays comme la France qui n’est ni l’Albanie, la Roumanie ou la Hongrie. »

                  • libert_pensée 24 mars 12:30

                    @Serge ULESKI
                    il est vrai que vous n’assimilez pas la présidence Macron à la dictature, dont acte. Néanmoins, l’emploi du mot dictature est quand même n’importe quoi. Ou alors, il faut imaginer un Léviathan qui manipule le peuple. Bon c’est ainsi que le parano vulgum pecus de la France insoumise raisonne . En même temps, avoir mangé la soupe idéologique de Médiapart pendant si longtemps n’incite pas au respect du peuple, sauf celui que vous avez choisi !


                  • Serge ULESKI Serge ULESKI 24 mars 18:54
                    @libert_pensée

                    Avec une abstention de 25.44% et un pourcentage de 11% de bulletins non- comptabilités (votes blancs et nuls) c’est donc près de 37% d’inscrits qui n’ont pas souhaité se prononcer en faveur de Macron ou de Marine le Pen au second tour de l’élection présidentielle ; ce qui porte le pourcentage des bulletins validés en faveur du candidat élu à 41.58 % des suffrages pris en compte - soit le calcul suivant : 66 (pourcentage des voix du candidat macron) que multiplie 63 (pourcentage des votes exprimés en faveur des deux candidats 100 - 37) dont on retranchera 1/3 des voix destinées à faire barrage au FN (soyons charitables ! D’aucuns situent pour Macron ce vote de non-adhésion à près de 2/3)... Résultat du vote d’adhésion à Macron et à son programme au second tour  : 28% soit 4 points de plus qu’au premier tour. Avec une abstention, un vote blanc et nul qui s’élèvent à 37%, Emmanuel Macron est bien le président le plus mal élu de la 5è République. Les Législatives de juin devraient le confirmer sans l’ombre d’un doute.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès