• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mélenchon et le paradoxe des intermédiaires

Mélenchon et le paradoxe des intermédiaires

En réponse aux propos d'Eric Ciotti, le 12 juillet 2018, Mélenchon a diminué l'importance du christianisme dans l'Histoire de la France, au profit d'autres racines plus secondaires... Or, inconsciemment, il s'emmêla les pinceaux. Car qu'est-ce que signifie le fait que le christianisme soit un « intermédiaire », auquel participèrent des cultures précédentes (grecque et romaine) puis des cultures contemporaines (arabe) ?

Jean-Luc Mélenchon a déclaré à l'Assemblée nationale que le christianisme était une racine parmi tant d'autres de la République française, et qu'au fond nous ne sommes pas si redevables au christianisme lui-même pour la formation de la France.

Si une telle déclaration choque, c'est d'abord parce qu'elle est motivée par de la mauvaise foi – comme beaucoup de déclarations politiciennes dont le prodige est d'écarter le fait au profit de l'opinion, c'est-à-dire de favoriser le fantasme à la réalité. On prend sur le fait, ensuite, l'écartement abrupt du christianisme : la pensée craintive d'une imposition d'identité terrifie. Sauf qu'un peu comme un Blanc qui se définirait comme Noir, ou comme un homme se définissant comme une femme (transformation portée aux nues par les LGBT), le refus sec et brutal de l'appartenance chrétienne trahit tout un cirque d'esquives, à l'image approximative d'un fait auquel quelques-uns nieraient l'évidence de son événement. De fait, le christianisme est la religion de la France. Qu'on le veuille ou non. Elle n'est pas une racine parmi tant d'autres, comme Mélenchon aimerait le faire accroire, mais la principale, énorme et grosse racine de la France, à tel point qu'elle en occulte les mineures (tel un soleil lors d'une éclipse).

Mais de toute évidence, le discours de Mélenchon était celui d'un myope.

Confronté à un fait déplaisant, l'homme préfère davantage nier l'évidence qu'avoir à la tenir pour vraie. Il accomplit en somme un subterfuge commun. Or cette occultation est salutaire. Et pour cause : une acceptation de cette espèce tue psychologiquement (toute l'existence de la personne qui soutient la dénégation en est mise en doute). Ce faisant, il est préférable de taire et de glisser sous le tapis l'information contre laquelle on lutte par souci, d'ordre psychologique, d'hygiène mentale...

Revenons-en aux paroles prononcées à l'Assemblée nationale. Dans une vidéo devenue désormais virale, Mélenchon déclare dans l'hémicycle qu'avec un regard englobant, à juger de tout, le christianisme n'est pas la seule racine de la France (ce qui est vrai), mais qu'en plus (ajout fâcheux), cette religion qui fut la religion majoritaire des Français pendant plus de dix siècles n'était pas, en elle-même, l'alpha et l'omega de sa propre culture. En d'autres termes : le christianisme lui-même est une racine composée d'un nombre infini de racines – desquelles sortent à leur tour une infinité de racines secondaires.

Partant, Mélenchon suggérait impudemment que la culture française chrétienne avait beaucoup pris aux Arabes et aux Romains.

Un tel lieu commun est cependant trompeur : car Mélenchon entend cette évidence sous l'aspect d'une espèce d'inoriginalité partielle de la pensée chrétienne, en n'appliquant pas de surcroît son raisonnement aux autres racines qu'il repère sous le gros tronc. En cela, le chef des Insoumis relève de ce que Pascal diagnostique sous le nom de « demi-habiles », c'est-à-dire ceux qui arrêtent les réflexions à leur guise du moment qu'avec ce qu'ils ont, ils sont contentés. Et c'est bien évidemment malhonnête.

Parce que si on applique la déduction mélenchonienne au reste des racines, on découvre à la fin de nouvelles racines à ces racines-ci. Surtout, on démasque aussitôt le « sophisme des intermédiaires » employé par le sérail des pro-Mélenchon.

Cet improbe argument consiste à avancer l'idée qu'un mouvement culturel n'est qu'un pont – ce qui, à tout prendre, est vrai. Mais l'honnêteté eût exigé de pousser la réflexion jusqu'à son terme : si chaque mouvement culturel est un pont, le mouvement culturel qui précéda le mouvement en question est, rigoureusement, un pont à son tour. L'argument mélenchonien reprend à son compte, sans le vouloir, l'idée de certains Américains selon laquelle le port d'armes n'est pas problématique, mais les hommes dangereux qui les portent – ce qui, rigoureusement, est vrai aussi. Cependant nul doute que si les hommes sont bien en cause dans les massacres et qu'il y a des idées qui en précèdent d'autres et qui, à la fin, forment un mouvement culturel, reste à dire que cette sophistique est une esquive dont l'emploi avère la mauvaise foi des aigrefins qui l'utilisent.

Car quoi qu'on en dise à la réflexion, l'arme dans les mains du tueur pose problème, de même qu'un mouvement culturel, étant en définitive une passerelle, ne laisse pas d'être un mouvement culturel à part entière.

Du nombre des exemples cités par Mélenchon, la civilisation chrétienne serait redevables aux Romains, aux Grecs et aux Arabes. Mais l'application complète de son raisonnement exigerait aussi qu'on invoque, par souci de probité, que les Arabes eux-mêmes s'inspirèrent des Grecs, et que les Romains s'inspirèrent tout à la fois des Grecs et des Étrusques... Et on pourrait pu ajouter, en guise de complément, que les Étrusques eux-mêmes sont un patchwork culturels. Pour ainsi dire, on eût pu remonter l'arbre de la culture jusqu'au Paléolithique, partant du sophisme des intermédiaires. De sorte qu'à la longue on aboutirait à rien... Peut-être voit-on désormais dans quelle mesure il faut considérer les cultures aussi comme des cultures « en soi », et non seulement comme les héritières de quelque chose. D'ailleurs, on retrouve ce mécanisme de réjection dans beaucoup de psychopathologie : ainsi en va-t-il de bon nombre de fous qui, sous prétexte d'être l'intermédiaire de forces supérieures, violentent verbalement ou physiquement des badauds.

Plus généralement, elle touche ceux qui sont incapables de saisir ce qui se présente à eux, et qui privilégient toujours le masqué à l'évident (ce déjà par désolation devant la simplicité, mais également par goût de la recherche absconse).

L'évident, se donnant sans complément esthétique ou chichi recherché, déplaît précisément parce qu'il se donne en tant que tel. Dès lors, on lui trouve (ou invente) une généalogie.

Privilégier le recherché en dépit de l'évident revient, en quelque sorte, à favoriser le rien à l'existant. Il y a la culture chrétienne en France. Qu'y a-t-il hors d'elle ? Rien. Tous les éléments culturels invoqués par Mélenchon font rigoureusement parties du christianisme, et ne sont distinguables que comme des traces. Ces traces toutefois sont à l'intérieur du christianisme – comme il l'ignore de façon manifeste – et ne sont pas indépendantes à l'entour. Elles ne sont visibles qu'au sein de la religion qui les abrite, et ne sont absolument rien au-dehors (puisqu'elles n'existent aujourd'hui plus que comme segments assimilés d'une culture les succédant).

Enfin, éclipser les faits relèvent donc pathologiquement de la mauvaise foi et en sont des symptômes sûrs et certains... D'où le peu d'intérêt à dialoguer avec ces échappés de Petites-Maisons : ils verront toujours quelque chose dans les lieu et place de l'évidente vérité.


Moyenne des avis sur cet article :  2.1/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • cettegrenouilleci 16 août 13:11
    La culture française ne se résume pas à la chrétienté. Il me semble tout à fait déraisonnable d’affirmer « Il y a la culture chrétienne en France. Qu’y a-t-il hors d’elle ? Rien. »
    De tels propos me paraissent beaucoup plus préoccupants que « la mauvaise foi de Mélenchon ».

    • Passante Passante 16 août 13:23

      @cettegrenouilleci


      (tous les 1500 français, cette poignée.. on compte une église)

    • Fergus Fergus 16 août 16:42

      Bonjour, cettegrenouilleci

      Vous avez parfaitement raison. Et Mélenchon, dont je ne soutiens pas toutes les interventions, a évidemment raison en ne faisant pas remonter l’histoire et la culture de notre à la seule période chrétienne.

      Si l’on devait comparer la France avec un arbre, je dirais que le christianisme en est le tronc, et les racines gréco-romano-celtes.


    • Vertagus Vertagus 16 août 17:43

      @cettegrenouilleci La culture chrétienne de la France a assimilé toutes les cultures étrangères qui l’ont impactée pendant son Histoire. C’est une quasi évidence : tout est chrétien dans nos façons de penser. Mais ceci est tellement manifeste qu’une démonstration en règle ternirait le caractère éclatant d’une telle affirmation.


    • Le421 Le421 16 août 17:54

      @cettegrenouilleci

      Autre question !!
      La culture chrétienne consiste t-elle à se faire ramoner la taupinière dès le plus jeune âge au catéchisme ?
      C’est peut-être méchant, mais c’est aussi une vérité.
      Finalement, je continue à garder mes distances avec l’église.
      En tout cas, je ne lui tourne pas le dos.
      Méfiance !!  smiley


    • Alren Alren 16 août 18:27

      @Fergus

      Si l’on devait comparer la France avec un arbre, je dirais que le christianisme en est le tronc, et les racines gréco-romano-celtes.

      Le christianisme au Moyen-âge a combattu férocement, dès l’Antiquité tardive, les autres cultures aussi riches que lui. Ce fut un véritable « impérialisme culturel ».

      Et si on a longtemps prétendu qu’il a sauvé la culture après les grandes Invasions puis les « siècles obscurs », c’est qu’il a « fait le ménage » en persécutant les païens et les hérétiques avec l’aide des armées royales comme lors de la croisade des Albigeois : "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens".

      L’athéisme a toujours existé, mais il était impossible autrefois de se dire athée en pays chrétien qu’en pays musulman aujourd’hui.

      Quand Ronsard écrit  : "Heureux qui ne fut onc, heureux celui qui retourne en rien comme il était", on ne peut pas dire qu’il manifeste pas une foi débordante même s’il se croit obligé d’ajouter : "Plus heureux qui séjourne d’homme fait nouvel ange au près de Jésus-Christ", pour échapper à l’Inquisition qui condamne Galilée au nom de la Bible contre la Raison.

      C’est presque amusant quand on lit le Discours de la méthode de Descartes de voir, après qu’il ait tout mis en doute hormis qu’il était ou, plus étroitement, qu’il était une conscience au sens sartrien du terme, (« je pense donc je suis »), de voir donc par quelles contorsions forcées, il établit l’existence de Dieu.

      Même en Hollande où il s’était réfugié pour fuir la dictature de Louis XIV, il fallait que tout système philosophique place le Dieu tripersonnel des chrétiens.

      Si la haute noblesse put se permettre de bafouer les interdits catholiques après le règne de Louis XIV sans risquer des représailles royales en mangeant du porc le vendredi et particulièrement le Vendredi Saint, le chevalier de La Barre fut soumis, quoique noble, au terrible supplice de la roue réservé aux bandits de grands chemins, pour avoir été accusé
      - sans preuves- de ne pas avoir salué une procession qui passait au loin. Son exécution eut lieu en 1766 !

      À une époque où l’on rédigeait l’Encyclopédie, monument d’intelligence et de savoir que l’Église combattit de toues ses forces comme tout ce qui ouvrait l’esprit et dégageai de l’obscurantisme de son dogme.

      N’en déplaise à l’auteur, ce sont les philosophes du XVIIIe siècle qui furent les initiateurs de l’esprit moderne, laïque, républicain, rationaliste qui prévaut encore aujourd’hui majoritairement.

      N’oublions pas que les catholiques ne reconnurent la République qu’en 1912 !


    • alinea alinea 16 août 19:18

      @Alren

      Merci Alren ! certes le pouvoir totalitaire de l’Église a laissé des traces jusqu’ici indélébiles mais en tant que sorcière je vous le dis : l’Église m’a toujours combattue et mes milliers de comparses ! smiley cependant que notre obscurantisme survivait !
      Puis combattue par les Lumières qui voulaient aussi me brûler, l’Église se meurt laissant quelques belles arches.
      Puis les Lumières mères du Capitalisme, se meurent ; on craint la fin du monde... quand il faut tout réinventer.

    • V_Parlier V_Parlier 17 août 09:46

      @cettegrenouilleci
      Toutes ces argumentations ne sont que la manifestation d’une caractéristique indélébile de la gauche dite dure (enfin, dure ça dépend envers qui). C’est dans l’ADN des marxistes : Leur lutte obsessionnelle contre la religion est leur priorité. Même bien plus que la prétendue lutte contre le capitalisme (quand on voit l’oeuvre de Syriza en Grèce...). Ils ne composent avec les religions importées uniquement parce-que c’est un moyen d’abattre la dominante, mais aujourd’hui vient le moment où ils vont avoir affaire à des bien plus teigneux.


    • Julien30 Julien30 17 août 12:36

      @Alren

      "particulièrement le Vendredi Saint, le chevalier de La Barre fut soumis, quoique noble, au terrible supplice de la roue réservé aux bandits de grands chemins, pour avoir été accusé - sans preuves- de ne pas avoir salué une procession qui passait au loin. Son exécution eut lieu en 1766 !«  

      Je sais que pour vous les mélenchonistes l’histoire, les faits, tout ça, ça vous dépasse un peu, mais quand même : https://fr.wikipedia.org/wiki/François-Jean_Lefebvre_de_La_Barre Le reste de votre commentaire est à l’avenant.

    • chantecler chantecler 17 août 12:42

      @Julien30

      Je ne comprends pas en quoi ce que vous rapportez de l’article de wiki, concernant l’affaire du Chevalier de La barre , contredit ce que rapporte Alren .
      Peut être poussiez- vous m’éclairer ?

    • V_Parlier V_Parlier 17 août 13:38

      @chantecler

      Moi j’y vois des nuances importantes :
      « une nouvelle occasion pour Voltaire et les philosophes des Lumières, au XVIIIe siècle, de lutter contre l’arbitraire du système judiciaire et de dénoncer l’obscurantisme des ecclésiastiques. Ceux-ci n’eurent pourtant aucune part directe à cette affaire, mais la laissèrent suivre son cours, exception faite de l’intervention de l’évêque d’Amiens pour demander la grâce de La Barre au roi »

      Puis : « l’historien Adrien Dansette défend l’idée que le chevalier de La Barre (...) meurt victime de la haine d’un magistrat pour sa famille ». La lecture détaillée de l’affaire va d’ailleurs dans ce sens. Il fallait lui trouver quelque chose (le non-salut à la procession n’étant qu’un prétexte parmi d’autres).


    • Alren Alren 17 août 14:16
      @Julien30

      Il n’y a pas que les ecclésiastiques et les clercs pour être ennemis des athées et des hérétiques. Des « laïcs » furent bien souvent plus démonstratifs alors qu’hypocritement les hommes d’église restaient en arrière tout en les approuvant secrètement.

      C’est parce qu’il fut soupçonné d’athéisme que le chevalier de La Barre fut condamné à un supplice réservé aux bandits assassins de grands chemins.
      Et l’ignominie d’un tel supplice pour une telle « faute » mettait au grand jour l’intolérance des croyants. Ce qu’a pu comprendre un évêque plus subtil que les autres.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 août 13:29

      Lorsque le Pape demande toujours plus de « migrants » en Europe, est-ce que ça relève de la culture chrétienne ?

      Si oui, la reprenez-vous à votre compte ?

       smiley


      • V_Parlier V_Parlier 17 août 09:40

        @Olivier Perriet
        En tout cas c’est de la culture mélenchonienne, donc nous sombrons dans une impasse logique...


      • Alren Alren 17 août 15:37
        @V_Parlier

        Vous êtes un chrétien de mauvaise foi ou vous ne comprenez pas ce que vous lisez : la Fi et JLM ne veulent pas plus de migrants, c’est le MEDEF qui le souhaite, adversaire farouche de la FI.

        Nous disons qu’on ne peut pas laisser mourir noyés ou déshydratés ceux qui sont en détresse en haute mer.

      • Passante Passante 16 août 13:38

        vous parlez de « mouvement culturel »

        dans le sillage de mélenchon évoquant « la contribution du christianisme à la culture française »

        c’est ça qui miroite avec les racines, on a besoin de garder le sol du jour
        or durant ces millénaires de christianisme, il ne s’agissait pas de « culture »
        ni de contribuer à quoi que ce soit,
        une telle pensée constituerait précisément le coeur de l’hérésie...

        il faut donc bien d’abord reconnaître que le christianisme s’est emparé de la France
        avec puissance et de l’intérieur,
        pour preuve suffisante la réponse cinglante de sade et consorts, y’a un quart d’heure...
        la révolution française est une affaire éminemment chrétienne,
        et tout le vocabulaire laïque est traversé de ces racines
        qui fleurissent encore ça et là, même si plus reconnues comme telles.

        mélenchon mise sur l’ignorance, blabla populo-touriste
        julien a ses merveilles, mais c’est un fou, sordide...
        puis le coup des « emprunts aux arabes »
        c’est bon pour les émirs...

        • aimable 16 août 16:43

          @Passante
          votre version me parais la plus plausible , et comme Mélenchon se prend pour un cheik il est normal pour lui d’y faire référence .


        • Passante Passante 16 août 16:45

          @aimable
           smiley

          un cheik sans provision...

        • aimable 16 août 17:17

          @Passante
          Ce n’est pas sur , il parait que depuis qu’il est en politique il aurait été plutôt du genre écureuil .


        • Passante Passante 16 août 17:37

          @aimable


          je vis sous douze pins parasols géants envahis par les écureuils,
          y’a que les fleurs qu’ils bouffent pas, et encore
          seulement les fleurs de lys..

        • Le421 Le421 17 août 08:32

          @Passante

          un cheik sans provision...

          C’est vrai.
          20% aux présidentielles.
          Une cacahuète !!


        • catejo 16 août 14:42

           (chanté sur le thème des partisan)


          Massimo est trop vieeeux, il faut le mettre a la retraaaaaitteeuuhhhh !
          Notre brave Mélanchon, a fait assez pour la natiooooooon..... Qu’il s’en aillleeuuuuuuhh !

          Entendez camarade, la suppliiiique, dans le souffle du viellaaaarddd...
          Il est tant pour lui, de devenir commentateueuuuurrr, faits divers et opingggoooonnnnn !Il

          Il vivra dix ans encore, cent dans nos presses et cinq cent dans nos coeurs !
          Nous l’aimons et nous placerons, ses ossement au parténon, au lendemain du grand soir !

          Mais Il est temps pour le front, de changer son homme de paaailllle...
          D’en finir du trodskisme, de l’anarco-sydicalisme, de la panaaaadeeeuuhhhh !

          ++

          • À rebours 16 août 15:16

            Comme on le sait, les Loges ont une grande histoire d’amour avec la Fille aînée de l’Église.
            De son point de vue la Religion qui est celle des Francs depuis Clovis ne peut être qu’un détail de l’Histoire.

            C’est aussi pourquoi son ancrage à gauche ne sera jamais que de la posture. Sa pensée est sur des rails.


            • gueule de bois 16 août 16:06

              @À rebours

              C’est aussi pourquoi son ancrage à gauche ne sera jamais que de la posture.
              Oui, J-L M a pris le ’créneau’ qui était libre. La droite est très encombrée, le nationalisme occupé que reste-t-il ?


            • À rebours 16 août 20:12

              @gueule de bois


              Si vous êtes de gauche, je crains fort qu’il ne vous reste rien.

            • gueule de bois 16 août 16:02
              On prête à Mélenchon une liaison passée avec Saïda Jawad et maintenant avec Sophia Chikirou. Rien à dire il a bon goût. Mais peut-être qu’après tout en matière de religion comme dans d’autres domaines et comme beaucoup de politiciens Jean-Luc pense avec sa bite.


              • Laulau Laulau 16 août 16:36
                « Mais de toute évidence, le discours de Mélenchon était celui d’un myope. »

                Et tout le reste de votre argumentation est du même tonneau, si ce que vous affirmez est une évidence, pourquoi discuter, pas vrai ? La certitude d’avoir raison permet de se passer d’argument, c’est une évidence, pas vrai ?

                • alinea alinea 16 août 18:48

                  @Laulau
                  Sans compter que, justement, la myopie est bien le qualificatif qu’on ne peut pas employer pour décrire son intervention !! À les entendre, il faudrait mettre du curé dans la Constitution !! et c’est être myope qu’aviser la population !!


                • cyborg 16 août 16:41

                  FI où le théâtre Guignol...
                   
                  Le christianisme fut un intermédiaire entre Aristote et Hanouna smiley
                   
                   
                  Les grands intellectuels du califat musulman n’étaient pas arabes pour la plupart, Averroès et Avicenne en tête, mais grecs, syriaques, juifs, perses, et qq fois arabes mais alors chrétiens ! genre coptes, où même païens sabéens...  smiley
                   
                  Les chiffres « arabes » sont indiens. smiley smiley
                   
                   

                   


                  • bob14 bob14 16 août 17:02
                    Si en K de canicule y a plus de ventilo en magasin.
                    ..demandez « Méluche » le roi du brassage de l’air...
                    Fée pitié l" mec... smiley

                    • bob14 bob14 16 août 17:24

                      @bob14.....ça y est les khons de la secte à « méluche » démarrent au quart de tour...mdr


                    • Le421 Le421 17 août 08:57

                      @bob14

                      Ce qui me fait surtout rire, c’est de lire le niveau d’argumentation de nos opposants.
                      J’hésite entre CM1 et cour de récré en sixième.
                      Et aussi.
                      Le nombre de gens que ça emmerde.
                      Ça, c’est cool !!

                      Allez, plus que neuf années de Macron, et on en reparle...
                      Parce que je ne vois pas d’opposition sérieuse autre que LFI.
                      C’est dit.

                    • Alex Alex 17 août 12:28

                      @Le421
                      «  CM1 : le niveau d’argumentation de nos opposants »

                      Exact ! Vous auriez dû rappeler que ce sont tous des « sans couilles » avec un « petit pénis » et « rien dans le citron, » ce qui est au moins niveau CM2.

                    • titi 17 août 20:54

                      @Le421


                      « Parce que je ne vois pas d’opposition sérieuse autre que LFI. »

                      Mince je me suis trompé de site… j’ai atterri sur le site de rire et chansons !

                    • alinea alinea 16 août 17:18
                      Il a absolument raison pourtant ; je me demande si les commentateurs l’ont écouté !!
                      il y a toujours un prétexte à vouloir simplifier les choses, je pense que les remettre à l’endroit est acte de salubrité publique.
                      Néanmoins j’aurais aimé avoir à quoi cette tirade d’à peine deux minutes était la réponse ; je suppose que l’auteur n’en avait pas besoin pour faire son petit devoir anti-mélenchonien ! c’est un sport prisé aujourd’hui !

                      • Le421 Le421 16 août 17:50

                        @alinea
                        Preuve que LFI dérange beaucoup de monde...


                      • arthes arthes 16 août 17:56

                        @alinea

                        Bah pourtant

                        La culture fran_çais repose et est fondée sur le christianisme, c’est pourquoi elle accepte, tolère toutes les autres obédiences religieuses, et leurs apports avec leurs traditions et modes culturels, surtout et principalement l’islamisme , et qu’elle se fait bouffer et détruire, juste par tolérance et une vision particulièrement naïve et dévoyée par l’ idéologisme de l’amour du prochain, et c’est le problème de l’Europe aussi qui s’est construite sur les bases du christianisme.

                        Je résume, mais en gros, c’est ce qui est en train de se passer.



                      • arthes arthes 16 août 18:25

                        @arthes
                        Ce qui signifie « grandeur et décadence » , le christianisme fut porté par la foi, comme en témoignent les cathédrales qui s’élèevent vers les cieux plutot que les mosquées où il faut fiche le nez dans la poussière et adorer la terre, , la foi chrétienne désormais perdue, reste l’idéologie social démocrate , les mélenchonneries, le s cartomanciennes, le loto , les hypermarchés de la conso, les migrants , Aquarius qui coute une blinde, , et BFM , les élections à la cons, et j’en passe, c’est sans doute une étape dans la longue histoire de l’humanité.


                      • alinea alinea 16 août 18:44

                        @arthes

                        Je ne pense pas que ceci soit remis en question par qui que ce soit, mais « sanctuariser » les racines chrétiennes de la France éluderait pas mal d’apports essentiels de la culture, qui dépasse la morale et l’art religieux ; là où ça devient politique c’est qu’on devine les non dits ( comme il peut y en avoir ailleurs, ce n’est pas question de ça !) de votre famille politique qui voudrait bien coller dans la Constitution une petite pointe de religiosité qui ne plaît pas à tout le monde ( juste si vous ne le savez pas, la mère adorée de JL Mélenchon était croyante pratiquante, il n’a aucun compte à régler avec ça).
                        Mélenchon répondait à cet amendement proposé par la droite pour changer la Constitution.

                      • Le421 Le421 17 août 08:35

                        @arthes

                        La culture fran_çais repose et est fondée sur le christianisme, c’est pourquoi elle accepte, tolère toutes les autres obédiences religieuses,

                        Ma belle-fille est catho à fond.
                        Je n’ai pas ressenti la moindre tolérance dans ses discours...
                        Mais bon.
                        C’est ma belle-fille. En même temps !!  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès