• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mélenchon, un peu de bruit pour rien

Mélenchon, un peu de bruit pour rien

Pauvre mobilisation à la Bastille pour écouter les aboiements du leader du front de gauche, qui ressasse, rabâche, éructe mais apparait pour beaucoup moins convaincant que Marine Le Pen. C’est dire.

Il en aurait voulu 100000, il en a prétendu 180000 en bon organisateur qui se respecte et ne sait pas compter, mais manque de pot la police en a vu 6 fois moins et d’autres observateurs, comme Libération en a compté pas plus de 50000. Un échec, un bide, un flop. Le matin même de cette manifestation anti gauche, un sondage indiquait que les français jugeaient Mélenchon à la fois plus sectaire que Marine Le Pen, et moins capable qu’elle de prendre les mesures qui s’imposeraient. Un autre bide, un gros flop, qui ne surprendra personne, en tout cas pas ceux qui savent lire les résultats pitoyables du Front de Gauche dans certaines élections récentes. Mélenchon essaie, hurle, parle dru et cru comme il le répète à l’envie, mais il n’intéresse personne, et même de moins en moins de gens. De ces gens qui constituent ce peuple qu’il vénère. Ce peuple souverain, idéalisé, placé en modèle de tout, comme si ce peuple était la panacée, une entité parfaite, démocratique, sans défauts, sans travers. Alors que « le peuple » ça ne veut pas dire grand-chose. Et le peuple n’a pas toujours raison. Parfois il est manipulé par des leaders extrêmes qui parlent très fort et promettent tout et n’importe quoi. Des leaders extrêmes ; de gauche ou de droite, qui surfent sur la crise, comme on dit, qui exploitent la misère des uns, la pauvreté des autres, qui s’adressent à des gens de peu, bien choisis, auditeurs corvéables à merci, toujours prêts à se laisser gruger par le premier camelot venu. Mélenchon ne jure que par le peuple, qu’il ne se prive pas pourtant de prendre pour plus con qu’il n’est, souvent. Mélenchon, c’est le FN d’il y a quelques années, qui hurlait fort, se contentait de railler, critiquer, fustiger, et qui s’est rendu compte après coup que pour se faire accepter dans le paysage politique il fallait aussi de temps en temps s’acheter une conduite, avancer masquer, ne pas systématiquement faire peur, sous peine de rester confiné au rôle d’agitateur vain.

Alors oui, on peut librement penser qu’après tout, il suffit de ne pas rembourser notre dette, de demander à la banque centrale de nous prêter de l’argent pour qu’elle nous le prête, sans aucun remboursement de notre part, qu’il suffit de faire la guerre (en paroles) à l’Allemagne, de supprimer tous les patrons, d’interdire les licenciements, et blablabla…oui, on peut penser que ceux qui n’ont jamais été élus par le peuple, justement, ont toutes les solutions. Et que le peuple, masochiste, prend un malin plaisir, à chaque élection, à ne pas les placer en responsabilité, depuis 30 ans au bas mot. Ce peuple vénéré, chanté, cajolé par Mélenchon (comme par Le Pen d’ailleurs), quand il daigne se déplacer pour mettre son bulletin dans l’urne ne met pas majoritairement, loin s’en faut, un bulletin d’extrême gauche ou d’extrême droite. Il choisit la droite traditionnelle ou la gauche traditionnelle, majoritairement. Dans les élections locales comme dans le sélections nationales. Ce peuple merveilleux, qui a toujours raison, donc, élit tous les 5 ans un président de droite ou un président de gauche. Ce peuple extraordinaire s’amuse des gesticulations des opposants folkloriques, du centre, de l’extrême gauche ou de l’extrême droite, mais quand il s’agit de choses sérieuses, il accorde sa confiance aux mêmes, depuis toujours, crise ou pas crise, chômage record ou pas. La raison, en France mais ailleurs aussi en Europe, l’emporte le plus souvent, et heureusement. Parce que les solutions faciles n’existent pas, parce que les « y’a qu’à faut qu’on » n’ont jamais rien changé, n’ont jamais surtout amélioré quoi que ce soit. Parce que les électeurs français, éduqués, attentifs, informés se lassent vite des numéros de clowns qui animent les médias mais ne vont pas beaucoup plus loin.

En 2007, Mélenchon s’appelait Bayrou. Gros score à la Présidentielle, et puis forte dégringolade, aujourd’hui plus rien. Depuis son score de la Présidentielle de 2012, Mélenchon chute à son tour, inexorablement. Il se débat un peu plus que le béarnais, plus bruyamment en tout cas, mais le résultat sera le même, in fine. Comme Bayrou à une époque, Mélenchon se verrait bien premier ministre. Il y pense en se rasant. Mais comme à ses propositions, il est le seul à y croire.


Moyenne des avis sur cet article :  2.15/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Babuche 6 mai 2013 17:13

    En 2007, Sarko a clairement occupé la droite avec des idées piqués à l’extrême-droite, du coup il a laissé un vide au centre-droit d’où le score de Bayrou. En 2012, Mélenchon n’a fait qu’occuper la place que le parti « socialiste » a abandonné : la gauche, c’est d’ailleurs drôle qu’il soit encore classé à gauche compte tenu de leur politique (excepté le mariage pour tous). Tant que le PS ne reviendra pas sur sa gauche, (ce qui n’a pas l’air d’être dans ses intentions...), le FdG n’aura aucune difficulté à convaincre les déçus du PS qui applique une politique de droite.

    Pendant ce temps les médias nous répètent que Mélenchon fais son show, que c’est un personnage grossier et violent, sans parler de ses idées (on lui parle bien plus de son « coup de balai » que de son SMIC à 1700€ par exemple...)


    • latortue latortue 6 mai 2013 18:48

      heuuuuuuuuuuu brut ou net le smic a 1700 ah ah ce rigolo ,il est marrant le mélenchon hein déja on délocalise a tour de bras parce que ça coute moins chère ailleurs ’’dans la communauté européenne ’’ et lui il veut encore enfoncer le clou !!!!!!!c’est bien ça ,c’est lui qui va les payer les salariés ?? des effets d’annonces qui le rende peu crédible ,mais bien sur ça flatte ,c’est ce que veulent entendre les salariés, il est malin le bougre hein !!!!!!!!!!!!
      en plus il veut la révolution par les urnes !!!!sans la proportionnelle et avec le découpage actuel des communes c’est un doux rêve .mais oui c’est mélenchon il vous dit ce que vous avez envie d’entendre .un peu comme holandréou avant son élection et aussi sarkoland et les autres d’ailleurs y son marrant ces pros de la politique mais ils ont raison les Français sont des veaux sans mémoire .


    • LE CHAT LE CHAT 6 mai 2013 17:16

      le démago de chez démago , l’idiot utile au PS ...


      • franck milo franck milo 6 mai 2013 17:31

        je pense que le flop, le bide, l’échec et j’ajouterai personnellement le prout, c’est vous LM.

        http://www.youtube.com/watch?v=69LD2Lj5oE4

        Marine(tte)
        Avec mon p’tit journal(libé) j’avais l’air d’un con ma mère,
        avec mon p’tit article j’avais l’air d’un con.


        • Nanar M Nanar M 7 mai 2013 08:23

          Tous en chœur :
          Avec son p’tit article l’avait l’air d’un con !


        • gegemalaga 7 mai 2013 09:51

          variantes possibles :


          avec ma p’tite manif j’avais l’air d’un ...

          avec ma p’tite manif j’ai fait un beau bide...



        • arnulf arnulf 7 mai 2013 12:18

          Très bon. Voilà qui me plait bien.
          Avec mon p’tit torchon (Libé) j’avais l’air d’un con ma mère ..


        • Scual 6 mai 2013 18:13

          C’est une plaisanterie ce torchon ou quoi ?

          J’arrive même pas à comprendre que ce genre de machin puisse être publié.


          • COVADONGA722 COVADONGA722 7 mai 2013 06:55

            J’arrive même pas à comprendre que ce genre de machin puisse être publié.



            yep, si benito mélanchon arrive au pouvoir je sens qu’on vas manquer de lecture !

               pour être sur d’être bien compris je suis en désaccord avec le texte de l’auteur !mais
               moi j’ai remarqué que nous étions sur une « agora »


            Asinus : ne varietur

          • Uncommon Uncommon 7 mai 2013 12:06

            Attention car le fait de ne plus supporter que « l’autre » (celui qui a un avis différent du sien) ne puisse s’exprimer sont les premiers symptômes d’approches comportementales bien connues.


          • Scual 9 mai 2013 12:20

            A mais pas du tout.

            Il ne s’agit pas d’un avis puisque ce n’est que des conneries qu’on ne peut pas penser. Bref c’est de la propagande on sait que c’est faut mais il est important de nuire pour la cause, alors on ment dans ce but.

            Alors ne me parlez pas d’« opinion ». Dans cet article il n’y en a pas.

            Cela dit, si je n’arrive pas à comprendre qu’on puisse publier ce truc dans un média qui est sensé filtrer entre article, opinion etc et propagande pure, je l’accepte. ça ne m’empêche pas de donner MON opinion. C’est à dire que quand c’est trop c’est trop et que c’est bon là, on sait que c’est de la propagande, et on peut se demander comment ceux qui ont approuvé cette publication on réussi a ne pas le voir.

            Et oui il faut accepter mon opinion aussi. Après moi je veux bien débattre avec des gens sincères aux opinions très différentes des miennes, et même si le ton peut monter comme dans tout débat, je discute... par contre quand c’est du mensonge ou de la manipulation volontaire, de mauvaise foi, nuisible à la vérité et au débat, dans un objectif malveillant à l’égard des concernés et néfaste pour le lecteur, je prends un peu moins de gants.

            Vous voyez, l’objectif de ce genre de truc est AUSSI de faire perdre du temps de cerveau à ses lecteurs, alors je ne vais pas passer des heures à me faire avoir à développer. Là si je prend le temps, c’est que l’article semble avoir été assez lu pour que je doive une explication à ceux qui pourraient tomber sur mon commentaire et penser que tout cela est purement méchant. NON, je fais juste un constat et je le trouve accablant. C’est tout.


          • soi même 6 mai 2013 20:26

            Bof, une marine pour un Jean Luc ne font pas un printemps, il faut autre chose que ses pantalonnades de service.


            • leypanou 6 mai 2013 22:08

              Il est certain que la logique élementaire et l’auteur, cela fait deux.

              Comment en effet comprendre ceci : « il n’intéresse personne, et même de moins en moins de gens. » . Pour une personne normale, quand on n’intéresse personne, cela fait 0 personne intéressée ; donc, pour de moins en moins, cela fait MOINS combien de personnes ? Cela existe MOINS 10 personnes intéressées ?

              Le formatage par les médias mainstream malade de sondagite incurable a apparemment fait des dégâts irréparables chez quelques-uns.


              • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 6 mai 2013 22:13

                Et vous LM, vous croyez en quoi ?

                Au Hollandisme révolutionnaire libéral démocrate européen ?
                Au Sarkosisme révolutionnaire libéral démocrate européen ?
                au Lepenisme priapisme révolutionnaire autoritaire liberal nationaliste franchouillard européen ?
                ... Autre forme de libéralisme ?

                • foufouille foufouille 6 mai 2013 22:16

                  c’est vraiment nul
                  je l’aimes pas du tout, mais faut reconnaitre qu’il y a du monde


                  • alinea Alinea 6 mai 2013 23:36

                    @auteur : Vous voulez dire quoi ? Après deux lectures, je n’ai pas compris !


                    • wesson wesson 7 mai 2013 01:47

                      Bonjour l’auteur, 

                      Voici un article qui réussit l’exploit d’être ordurier et insultant à l’endroit des militants du FdG dès la première phrase. A la suite de quoi il n’est pas vraiment utile d’aller plus loin.

                      Allez, je noterai ça 1 sur 20, pour m’avoir fait répondre..

                      • COVADONGA722 COVADONGA722 7 mai 2013 06:58

                        Voici un article qui réussit l’exploit d’être ordurier et insultant à l’endroit des militants du FdG 



                        bonjour , absolument, d’accord avec vous néanmoins 

                        sur ce site en cherchant un peu vous trouverez des propos tout aussi orduriers tenus par des partisans de mr mélanchon !

                        Asinus : ne varietur 

                      • wesson wesson 7 mai 2013 16:10

                        bonjour covadonga,


                        « sur ce site en cherchant un peu vous trouverez des propos tout aussi orduriers tenus par des partisans de mr mélanchon ! »


                        Je n’ai pas besoin effectivement de chercher longtemps, et vous pouvez m’y inclure.

                        Toutefois, moi ce n’est pas dans un article, et pas de la 1ère à la dernière phrase et sans autre argument.

                        Et de toute manière, est-ce que les outrances des uns donne un sauf-conduit à se comporter n’importe comment ? Trop facile.

                      • hrdrck 7 mai 2013 03:14

                        « Le peuple n’a pas toujours raison ». Donc en gros, vous pensez qu’il serait préférable d’avoir une bonne dictature qui mènerait la bonne politique pour guider son peuple vers le salut. Et après, c’est nous les staliniens ? La démocratie c’est le peuple souverain, pas « c’est bien quand tout le monde est d’accord avec nous sinon c’est caca ». On s’approche tranquilou de la soft-dictature que certain voudraient mettre en place (Ou bien l’est-elle déjà ? cf référendum de 2005 vs traité de Lisbonne)


                        Par ailleurs, vous dites « Mélenchon c’est le FN d’il y a quelques années ». D’abord, Mélenchon n’est pas le Front de Gauche, ensuite, le FN n’a jamais appelé à voter pour un autre candidat que le sien au second tour, alors que le FdG a pris ses responsabilité en appelant à voter Hollande.

                        Et enfin si pour vous « supprimer tous les patrons », c’est vouloir renforcer les quelques secteurs industriels innovants qui restent en France, au lieu de brader nos brevets, et soutenir les PME plutôt que le CAC 40, alors c’est que vous considérez que diriger une boîte et gagnez moins de 4000€/mois c’est pas être patron.

                        • pens4sy pensesy 7 mai 2013 07:09

                          L’auteur a du mal a avoir les idées claires. Trop d’alcool peut être ? Ou pas assez de neurones ?


                          • Pyrathome Pyrathome 7 mai 2013 13:57

                            Les deux mon capitaine !!


                          • babeuf babeuf 7 mai 2013 09:25

                            je pense que l auteur de cet article est un adepte de la secte de la "genouflexion , diktat made in medef , de la troika fmi ,bce, commission de bruxelle ,le prout prout bien pensant


                            • Christoff_M Christoff_M 7 mai 2013 09:33

                              Bcp de bruit amplifié bcp plus par des médias pro système mondialisation ...

                              qui préfère des gens mobilisés derrière un Melenchon relativement inoffensif malgré bcp de mise en scènes sur les plateaux tv et ds les interviews radios...

                              plutôt que de voir tous les nouveaux chômeurs et modestes se tourner vers l’extrême droite qui la sifflerait peut etre la fin des partis style UMP et PS....


                              • Christoff_M Christoff_M 7 mai 2013 09:39

                                Melenchon est loin d’être un idiot, il joue une partition prévue de longue date en cas de remontée du FN, par les éminences grises du PS...

                                Il sera récompensé dans les élections à venir par des sièges concédés par le grand frère PS !!!

                                Des elections à la française quoi !!! brave brave new France novlangue et double langage au pouvoir !!!


                                • Christoff_M Christoff_M 7 mai 2013 09:45

                                  En attendant un petit neveu qui travaille chez Carrefour en démarrant a cinq heures du matin...

                                  il touche a peine 1200euros net !!! merci pour les emplois jeunes !!!

                                  Et attendez on va commencer a rire jaune quand l’Europe des banksters va imposer a Hollande ds un gouvernement dit de gooooche !!! de revoir le smic a la baisse sous prétexte de competitivité !!!!


                                • gegemalaga 7 mai 2013 09:57

                                  bien sur , il n’est pas idiot : il joue sa partition...


                                  ...financement des partis politiques : c’est combien par electeurs ? dejà ?...

                                  et il peut bien aboyer n’importe quoi ; comme il ne sera jamais au pouvoir : pas de risques de contradiction : yfoque / yaqua



                                • Plumdanslcu* 7 mai 2013 10:16

                                  Parce que Marine veut changer l’état des choses vraiment ?

                                  relisez son programme économique .....

                                  libérale libérale libérale et pas de sorti de l’Europe ni de l’euro prévu ....

                                  quand vous comprendrez que Marine est lune autre forme du capitalisme quand le côté soft ne suffit plus à enfumer le challant on aura fait un grand pas.

                                  Car si on va au bout des thèses du FN , on a la même politique que les autres avec la xénophobie en plus musclé (les autres ne le sont pas ouvertement mais prennent les mesures qui vont bien) en effet dire que l’immigration créé le chantage à l’emploi c’est vrai quand il y a des clandestins payés au lance pierre mais avec des personnes régularisées soumis au même contrats c’est plus possible. Ce n ’est qu’un exemple Marine divise au lieu d’attaquer les vrais responsables, elle détourne le probléme , quand les immigrés ne rentrerons plus en france , pensez vous que les entreprises qui licencie vont se dire, chouette y a plus d’immigré on va investir en france et payé nos employers plus cher ? ou on s’en fou on implante nos entreprises dans les pays qui ont récupéré de la main d’oeuvre moins cher ....

                                  contradiction sur contradiction au FN.

                                  Alors qu’en égalisant les droits de chacun les entreprises ne peuvent plus faire du chantage à l’emploi car elle ne peuvent plus espérer un coup du travail moins cher ici ou ailleur.... Vous comprendre.

                                  Bien entendue comme le dit le fdg un protectionnisme économique serait bien venue pour éviter la fuite des capitaux mais pas la circulation des hommes qui chacun doivent être libre de circuler sur une planéte qui n’appartient à personne.


                                • Uncommon Uncommon 7 mai 2013 12:14

                                  Mélenchon eut appelé les électeurs du 2eme tour à voter en leur âme et conscience, il aurait eut ma sympathie.
                                  Mais appeler à voter pour une personne contre laquelle on passera délibérément les 5 prochaines années à décrier l’action (ou l’inaction) avant d’appeler à revoter pour elle au second tour dans 4 ans (si jamais c’est encore possible), non merci.
                                  Les rabatteurs du système (+20 ans de PS) pour canaliser les foules en colère, de droite comme de gauche, nous en soupons.

                                  Pas d’alternatives pour l’instant : tous sont pour l’Europe, l’oligarchie financière dirigeante (à pas masqués), et le nivellement par le bas.


                                  • DanielD2 DanielD2 7 mai 2013 13:54

                                    « Pas d’alternatives pour l’instant : tous sont pour l’Europe »

                                    Pas tous non. Vous vous rappelez, il y a un parti très diabolisé qui dit depuis 30 ans qu’on va dans le mur avec la mondialisation. Un parti qui a voté contre Maastricht par exemple, contrairement au camarade Mélenchon.


                                  • Pingouin094 Pingouin094 7 mai 2013 15:55

                                    Transmis à Olivier Besancenot, qui a appelé à voter Ségolène Royal en 2007 et F. Hollande en 2012 ...

                                    N’importe quoi.


                                  • jaja jaja 7 mai 2013 16:01

                                    Le NPA (et non le seul OB) a appelé dans les deux cas « à battre la droite » et ne regrette rien. Nicolas Sarkozy devait être battu. Que n’aurait t-on dit si on avait appelé à l’abstention... qu’on faisait le jeu de Sarko...
                                    Bien content encore aujourd’hui qu’on l’ait dégagé....


                                  • babeuf babeuf 7 mai 2013 13:16

                                    pour quand une manif du ps pour soutenir la politique austéritaire du gouvernement
                                    hollande ayrault  ? ce serait le bide , nous gagnerons la politique de la rue , et dans les urnes


                                    • DanielD2 DanielD2 7 mai 2013 13:51

                                      30 000 personnes selon la poilce, 180 000 selon les organisateurs ... Comparez ça à une « manif pour tous », 300 000 selon la police, 800 000 selon les organisateurs, et vous comprendrez que c’est effectivement un bide.


                                      • Valas Valas 7 mai 2013 16:02

                                        Ce commentaire n’a aucun sens....


                                      • Pyrathome Pyrathome 7 mai 2013 13:55

                                        il accorde sa confiance aux mêmes, depuis toujours, crise ou pas crise, chômage record ou pas. La raison, en France mais ailleurs aussi en Europe, l’emporte le plus souvent, et heureusement.

                                        Oh oui heureusement, c’est pour ça que tout va très bien madame la marquise.....euh pardon monsieur l’insulteur....
                                        On prend à chaque fois les mêmes losers et même menteurs, quel pied !!
                                        Les Français seraient-ils maso ? ou alors c’est le système électoral qui est verrouillé ? comme un air de parti unique UMP/PS....


                                        • Les Bulles Les Bulles 7 mai 2013 14:26

                                          « oui, on peut penser que ceux qui n’ont jamais été élus par le peuple, justement, ont toutes les solutions »

                                          En effet, certains estiment que ceux qui n’ont jamais été élus ont toutes les solutions. Précision de taille : ceux qui pensent cela ne sont pas au Front de Gauche mais au PS et à l’UMP puisque « ceux qui n’ont jamais été élus » sont la Commission Européenne, la BCE, le FMI ... et le plus « drôle » c’est que justement ces trois-là gouvernent !

                                          Cet article démontre une fois de plus que PS et UMP partagent les mêmes idées et que le Front de Gauche leur fait tout aussi peur que le FN mais comme ils se croient toujours plus malin que tout le monde, ils s’amusent encore à utiliser le FN contre le FdG... Ils doivent penser que l’histoire ne se répète jamais ... C’est bien connu.


                                          • Laurent Laurent 7 mai 2013 14:30

                                            Votre article est un torchon. il n’y a vraiment rien d’autres à ajouter.


                                            • tf1Goupie 7 mai 2013 14:38

                                              Mélenchon ne fait que rassembler des mécontents.
                                              Et trouver juste 100 000 (ou 180 000 ?) mécontents en Ile de France franchement c’est assez miteux.

                                              Un peu comme il y a plethore de mecontents sur cet article.

                                              Proférer un article un article anti-mélenchon sur ce site, mais comment ose-t-on, que fait la censure bordel ???


                                              • Laulau Laulau 7 mai 2013 14:44

                                                On a parfaitement le droit de critiquer Mélenchon, à l’occasion je ne m’en prive pas.
                                                Par contre lorsqu’on regroupe un ramassis de tout ce que l’on trouve partout dans la presse libérale pour en faire un article il ne faut pas s’étonner de prendre une volée, bien méritée.
                                                 Mélenchon aboie, Mélenchon éructe..... bientôt ce sera Mélenchon pète


                                              • Laulau Laulau 7 mai 2013 14:39

                                                LM comme La Merde ?


                                                • Ariane Walter Ariane Walter 7 mai 2013 14:56

                                                  Un doc :



                                                  Pourquoi j’ai adhéré au parti de gauche le 5 mai 2013
                                                  07 mai 2013 Par on dit cap

                                                  Coincée à Lyon sur mon fauteuil électrique je n’ai pas pu me rendre le 5 mai 2013 à Paris pour marcher avec le front de gauche contre l’austérité et la finance et pour la 6° République. J’ai donc donné ce que j’avais pour soutenir cette marche. J’ai envoyé un bulletin d’adhésion au parti de gauche.

                                                   

                                                  A un moment où la personne de Mélenchon est si contestée à cause de son parler « cru et dru » et de son penchant à la colère, je voudrais dire ce que je dois à cet homme politique, ce que tous lesdéçus de la gauche dont je faisais partie, et pas seulement eux, doivent à Jean-Luc Mélenchon.

                                                   

                                                  Expliquons d’abord ce qu’est un déçu de la gauche et pour cela, je ferai appel à trois souvenirs que j’ai en commun avec des millions de français. 1) Le soir de l’élection de François Mitterrand en mai 1981, j’ai 16 ans et je suis chargée de descendre une bouteille de champagne à mes parents qui se trouvent chez ma tante qui habite au 1° étage de l’immeuble. Nous habitons au 7° étage du même immeuble. Tous les locataires sont sortis de leur appartement une bouteille de champagne à la main et il y a tant de monde dans les escaliers que je ne peux pas descendre. 2) En 1986 je vote pour la première fois, mais il n’y a plus de programme, pour lequel je pourrais voter, seulement un mot d’ordre qui ferme la possibilité d’un débat démocratique : au secours le grand méchant loup revient. 3) En 2002, c’est le double choc. D’abord l’arrivée de Le Pen au second tour. Atterrée j’attends l’intervention de Lionel Jospin. Nous poussons tous un hurlement de désespoir quand il annonce sa démission. Non seulement il nous a foutu dans la merde , mais en plus il nous y laisse ! C’est à ce moment là que le peuple de gauche a tout perdu. Nous n’avions plus de programme de gauche depuis 1983 et nous perdions notre dernier capitaine. Le peu d’identité qu’il nous restait a volé en éclat à cet instant et chacun de nous est parti à la dérive de son côté : « L’homme est un animal politique... et celui qui est sans cité... on peut le comparer à une pièce isolée au jeu de tric trac » écrit Aristote au livre 1 de la Politique.

                                                   

                                                  Si Mélenchon est un stratège politique, il n’est ni un Prince comme le fut François Mitterrand, ni un sophiste ou un technocrate comme l’est François Hollande. Le Prince est un homme politique suffisamment rusé pour prendre le pouvoir et le conserver. Mitterrand a pris et conservé le pouvoir, mais il n’en a rien fait après 1983. Un sophiste ou aujourd’hui un communicant, parle pour séduire et endormir la méfiance et non pour dire quelque chose de vrai ou du moins de bon et pour éveiller les esprits. Quant au technocrate, il est aujourd’hui un gestionnaire de la réalité économique selon une logique rationnelle et capitaliste. Or Mélenchon n’est rien de tout cela, c’est un homme politique au sens fort du terme.

                                                  La politique est l’espace de ce que nous avons en commun. Or les hommes divisés ou accessoirement réunis par leurs intérêts, leur histoire et leurs classes sociales ne peuvent avoir en commun que des idées et des valeurs sous l’autorité desquelles ils peuvent vivre et agir ensemble quelle que soit leur particularité ( sexe, richesse, appartenance sociale, religieuse, ethnique ). Comme l’explique Aristote au Livre 1 de la politique, c’est parce qu’il parle que l’homme est un animal politique. En effet, la parole ne nous sert pas seulement à exprimer ce qui fait du bien ou du mal, le cri suffirait, elle nous permet de dire ce qui est bon ou mauvais, bien ou mal, juste et injuste. En ce sens, Mélenchon ne crie pas, il parle au peuple de gauche et aux citoyens pour leur dire qu’il y a une droite et une gauche, et pas seulement une gestion rationnelle et capitaliste de la réalité ainsi que pour leur expliquer en quoi consiste cette différence. Il parvient à faire ce que Jospin a échoué à réaliser face à Chirac en 1995, montrer que la droite et la gauche, ce n’est pas pareil.

                                                  Ce qui est premier dans la parole, ce ne pas ce qu’on dit mais le fait qu’on le dise à une autre personne ou conscience, ce qui est premier quand on prend la parole lorsqu’on n’est ni sophiste, ni machiavélique, ni technocrate, c’est la confiance que l’on a en soi – je suis capable d’être entendu- et en l’autre – celui à qui je m’adresse peut me comprendre et me répondre. Bref, l’humain d’abord. Mélenchon a permis la renaissance de l’espace politique parce qu’il est un homme de parole. Un homme politique est un homme qui pense que les conflits se règlent par la parole. Oui il a un sale caractère, oui il est parfois cassant, oui il est soupe au lait.... je vous accorde tous les défauts que vous voulez, mais l’essentiel reste : il n’est pas dans le déni des conflits – de classe ou d’idées - , il les déterre dans l’espoir de les régler par la parole au lieu de nous mettre devant le fait accompli de la réalité économique. Car là où la réalité économique est décisive, il n’y a plus d’espace politique, il n’y a plus que des manipulateurs de la communication qui doivent être suffisamment habiles (ils disent « pédagogue ») pour expliquer aux gens qu’on ne peut pas faire autrement. Tel est l’enseignement que nous devons tirer contre la théorie marxiste ou libérale quand elle réduit l’homme réel à un producteur et à un consommateur. Au passage nous tenons la différence essentielle entre l’extrême droite et le populisme de Mélenchon : tandis que l’un s’efforce d’exprimer les conflits réels pour les régler par la parole, l’autre utilise le phénomène du bouc émissaire pour faire une unité et c’est pourquoi il transforme le conflit en violence.

                                                   

                                                  Ce que nous devons à Mélenchon est à la fois simple et immense : il a redonné à la gauche une unité ou une identité en lui redonnant confiance dans ses idées. La refondation, c’est déjà fait, la refondation, c’est ce que nous vivons en ce moment et depuis 2005. Pour vous en convaincre, je ferai encore appel à un souvenir que nous avons en commun, le référendum de 2005. Sans être militante, ni dans aucun parti, j’ai passé des soirées au téléphone, chez les uns et les autres pour discuter et savoir si je voterais non comme tout m’y portait. Cela a été ma première participation à la vie politique et mon premier bonheur en politique. Je ne savais pas que c’était un commencement. Maintenant j’en ai pleinement conscience. Merci Jean Luc Mélenchon d’avoir réveillé ma conscience, d’en être le porte parole et d’avoir proposé avec le front de gauche un programme politique avec de réelles perspectives, (6° République, éco-socialisme, union méditerranéenne ).

                                                  Le mérite de JL Mélenchon est de relever toutes les contradictions alors que depuis Jospin la gauche est dans le déni des contradictions et des conflits. C’est pour cette raison que le parti socialiste ne nous entend plus et ne nous parle plus ; c’est pour cette raison que Jean-Luc Mélenchon me parle et que je l’entends. Je l’entends, et je ne suis pas la seule et d’autres encore l’entendrons, parce qu’il redonne un sens aux mots . Il redonne aussi un sens au monde, parce qu’il nous sort de l’alternance pour proposer une alternative que les économistes atterrés soutiennent également. Son sale caractère n’est qu’une particularité qui parfois me heurte et souvent me fait marrer.

                                                  La comparaison entre les Daltons et la bande des quatre (Sarkozy, Bayrou, Hollande et Le Pen), c’était à hurler de rire non ?! En tout cas moi, ça m’a fait rire. Un rire joyeux et libérateur, quel soulagement ! Les images de Mélenchon ont un sens, elles ne sont pas gratuites et elles ont un pouvoir, celui qu’ont les mots et les idées. Merleau-Ponty dans le langage indirect et la voie du silence fait la différence entre un langage parlant et un langage parlé. Le langage parlé reprend les idées et les expressions reçues et c’est pourquoi c’est un discours d’opinion qui a besoin de tout l’artifice de la communication pour endormir les esprits en politique. Il lui faut des slogans : « yes we cant », « le changement, c’est maintenant »... Avec les mêmes mots que le langage parlé, le langage parlant crée de nouvelles idées et de nouvelles expressions : la planification, on sait ce que c’est depuis la rationalisation du temps de travail et l’union soviétique, mais la planification écologique, c’est nouveau. La république, nous en avons eu 5, plus toutes celles qui appartiennent à l’histoire de l’occident depuis les grecs, mais la 6° République, ça c’est nouveau, c’est surtout une perspective. L’Europe et la société des nations, on sait ce que c’est depuis l’Idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique de Kant, mais une union méditerranéenne qui obligerait l’Europe actuelle à se transformer en Europe politique, c’est une utopie au sens d’une Idée régulatrice et dynamique.

                                                   

                                                  Tandis que la droite et le gouvernement actuels dissolvent le politique dans la gestion, tandis que Marine Le Pen avance en politique la tentation du repli identitaire, comme le font tous les intégristes, JL Mélenchon et le front de gauche ouvrent un espace de dialogue et nous donnent la possibilité de faire renaître le politique au sens où les grecs et H. Arendt l’entendent. On reconnaît la justesse et la puissance du verbe a son pouvoir effectif : en 1983 nous étions déçus, en mai 2013, un an après l’élection de François le second, un homme se lève pour prendre la parole et dire : « la période d’essai est terminée et le compte n’y est pas ! ». Nous sommes nombreux à l’entendre et nous serons au rendez-vous les 1° et 16 juin.

                                                  ----------


                                                  • Les Bulles Les Bulles 7 mai 2013 15:46

                                                    Merci pour ce lien.

                                                    Il est vrai que la dynamique du FdG doit beaucoup à JL Mélenchon et ses talents d’orateur. Il est le seul homme politique qui maîtrise le fond et la forme et c’est particulièrement agréable.

                                                    C’est le soir de son passage à Des paroles et des actes durant la compagne présidentielle qu’il m’a « retourné ». Jusque là j’avais de lui une image négative que j’ai réalisé plus tard être le pur produit du travail de fond mené par les médias main stream… Ce soir-là, j’ai découvert un homme cultivé, sincère et humain. J’ai aussi découvert le programme du FdG autrement que par le petit bout de la lorgnette offert habituellement par les mêmes médias. Quelle révélation !

                                                    J’étais dimanche perché sur la Coulée Verte et j’ai pu assister aux discours prononcés avant le départ de la marche. Quel contraste entre Mélenchon et Joly. Eva a des idées et des bonnes mais ça ne passe pas tant le ton est monocorde. Les chaleureuses acclamations à son arrivée sur la tribune ont vite laissé place à un ennui poli durant son discours.

                                                    Je crois que JL Mélenchon devra former ses amis à l’art oratoire si on ne veut pas qu’après son départ (nul n’est éternel) le soufflet retombe. Mais j’ai bon espoir. Clémentine Autain, François Delapierre, ou Gabriel Amard ont le potentiel pour porter à l’avenir la parole de la gauche.


                                                  • Mr Dupont 7 mai 2013 15:17

                                                    Il suffit de se rappeler que Mr Mélenchon a appelé à voter pour Mr Hollande pour que tout soit dit sur lui

                                                    Un Mr Hollande pas très reconnaissant il faut bien le dire et surtout pas très visionnaire

                                                    Un petit secrétariat d’Etat et Mr Mélenchon se retrouvait dans la même galère que ceux qui le sont actuellement

                                                    Encore que les petits poings serrés et les trépignements de Mr Mélenchon doivent bien amuser celui pour qui il à appelé à voter au second tour


                                                    • Pingouin094 Pingouin094 7 mai 2013 15:54

                                                      1°) Mélenchon et surtout le PCF a refusé un « petit secrétariat d’état »
                                                      2°) Toute la gauche, y compris le NPA a appelé à voté pour battre Sarkozy. Vous vouliez que Mélenchon soit plus gauchiste que Poutou et Besancenot ?


                                                    • Valas Valas 7 mai 2013 15:55

                                                      Vous faites partie de tous ceux qui n’ont strictement rien compris, vous ne devriez même pas parle politique et encore moins voter vu que visiblement cela ne vous intéresse pas !
                                                      Après n’allez pas vous plaindre que le système va parfois dans le sens qui vous dérange parce que ça serait vraiment abusé de votre part...


                                                    • escudo escudo 7 mai 2013 15:22

                                                      Les partis actuels ne prennent pas le pouvoir pour changer quoi que ce soit ! Bien au contraire ! Le pouvoir en place fait tout pour préserver le système du quel font partie eux même aussi !
                                                      Tous des menteurs et des manipulateurs, juste bon pour défendre le système qui les nourrit, et en aucun cas il ne mordrons pas la main de leur maitre !
                                                      Sarkozy, Hollande, Le Pen, Melanchon ou n’importe lequel de la caste actuel, le changement ne viendra pas de eux ! Et ceci est valable pour tout les pays du monde puisque le système est le même par tout !
                                                      Triste réalité...


                                                      • bluemartini 7 mai 2013 15:25

                                                        Bonjour l’auteur,


                                                        Je suis admiratif de voir cet article (très bien écris) sur Agoravox. Au fil de la lecture je n’arrêtais pas de me dire que l’auteur était fou, voire qu’il avait une envie de se faire « basher » tant les lecteurs de ce site sont Melenchon-convaincus et peu critiques à son encontre. Je vous tire donc mon chapeau pour le thème et l’angle choisis. 

                                                        Concernant le contenu, je suis assez d’accord avec vous, sauf sur 2 points :
                                                        1) vous occultez la grande responsabilité que portent les partis majoritaires dans le désamour des français envers la classe politique. Je pense que les vociférations de Mélenchon ou Le Pen dans les médias n’est pas qu’un amusement, mais aussi une façon de libérer un ras le bol ressenti par beaucoup, et ce par procuration. Mélenchon y excelle d’ailleurs.

                                                        2) Lorsque vous comparez Bayrou aux extrêmes, je trouve cela dommageable. Déjà parce que Bayrou n’est pas un extrême. Aussi parce qu’il ne se lance pas dans autant de démagogie. Vous comparez des choses non comparables à mon sens.


                                                         

                                                        • Valas Valas 7 mai 2013 15:57

                                                          Un conseil : Arrêtez le Martini, vous verrez peut-être un peu moins flou devant vous...


                                                        • eric 7 mai 2013 15:33

                                                          Cela fait toujours chauds au cœur quand les gauches s’invectivent entre elles dans les termes qu’elles privilégient en general pour les tiers quand les élections contraignent a faire semblant de s’entendre pour pouvoir partager postes et prébendes. Alors Melenchon est un chien (il aboie) ? Un clown ? A que l’on souhaiterait la même franchise quand il s’agit de se reporter dans les seconds tours.
                                                          Parce que en dehors du fait que ces métaphores sont typique des tous les socialismes, des nationaux aux internationaux les « moins démocratiques »,cela prouve que :
                                                          Les gauches se détestent
                                                          Elle ne sont d’accord sur a peu prêt rien d’important hors la nécessité d’imposer plus et d’embaucher plus dans les services publics.
                                                          Elles ne sont pas bien maline : on ne se permet pas d’insulter autant des supplétifs dont les 10% sont vitaux pour conserver les fromages.
                                                          Leur surmoi reste totalitaire. Dire que Melenchon aboie quand il ne fait que présenter, lui aussi, comme un vulgaire opposant de droite, que des solutions politiques différentes cela en revele long sur une certaine conception de la démocratie.


                                                          • Traroth Traroth 7 mai 2013 15:38

                                                            Manifestement, l’auteur n’était pas place de la Bastille dimanche dernier ! J’y étais, et nous étions vraiment nombreux.


                                                            • Valas Valas 7 mai 2013 15:49

                                                              Pas facile de lire entièrement l’article sans s’étrangler. Exprimer des opinions est une chose qui est primordiale pour chaque être humain certes, mais fabuler en tentant de manipuler les opinions des autres n’est pas louable du tout !
                                                              Quelle motivation a bien pu pousser l’auteur mythomane à écrire ce torchon ???


                                                              • Pingouin094 Pingouin094 7 mai 2013 15:52

                                                                Aujourd’hui, on ne peut que constater plusieurs choses :

                                                                a) Les politiques libérales tout court menée par l’UMP ou social-libérale menée par le PS aboutissent au même résultat : notre pays reste englué dans la crise.
                                                                b) La dette de la France ne sera jamais remboursée. Avec une bonne politique, nous pourrons sans doute en payer les intérêts pour de nombreuses décennies encore, mais en rembourser le capital et reveni à un endettement nul est impossible.

                                                                A partir de là, on continue une politique qui ne marche pas, ou bien on essaye de réfléchir à de nouvelles solutions ? Il me semble préférable de réfléchir à de nouvelles solutions, innovantes et bénéfiques pour le plus grand nombre, c’est ce que propose le Front de Gauche.

                                                                Alors, certes, il est aujourd’hui encore minoritaire. Mais n’en déplaise à l’auteur, il n’est pas en phase de repli, mais bien de progression.

                                                                D’une part, depuis que le PCF a touché le fond aux élections présidentielle de 2007, les scores de cette mouvance, incarnée désormais non plus par le seul PCF mais par le FdG sont en augmentation.
                                                                D’autres part, alors que ce qui chute réellement dans le pays, c’est sans conteste l’adhésion de la population à la politique mené par F. Hollande, la contestation de gauche, elle augmente.

                                                                Il y’avait sensiblement le même nombre de manifestants le 5 mai 2013 à la Bastille que le 18 avril 2012, et ce dans un contexte différent : il n’y a plus l’effet mobilisateur de la campagne présidentielle, c’était en pleine période de congé - notamment sur Paris.
                                                                Il y’avait par contre bien plus de mone qu’à la manifestation en octobre contre le pacte de stabiltié.
                                                                Tout ceci montre non seulement un ancrage, mais bien une augmentation (encore insuffisante) de l’adhésion du « peuple de gauche » aux thèses du FdG.

                                                                C’est un fait à prendre en compte, qui doit donner du courrage et de la confiance à ceux qui y croient parceque ça avance, mais sans nier qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour convaincre une majorité.

                                                                Rendez vous dans un an pour les élections européennes, où on verra bien quel sera le score du Front de Gauche, des Verts et du PS. Je ne serais pas surpris que le FdG y tallonne le PS à cette occasion, comme ce fut naguère le cas d’Europe Ecologie ; mais il ne faudrait pas non plus que ce ne soit qu’un feu de paille comme ce fut le cas pour ces derniers.


                                                                • Le421... Résistant Le421 9 mai 2013 08:34

                                                                  Tiens, tiens...
                                                                  Certains « Mariniers » se lâchent en critiquant le smic à 1700€ de Mélenchon.
                                                                  Le FN serait-il libéral et à droite toute ??
                                                                  Pourtant, ils jurent que non, les bougres !!!
                                                                  Le seul moteur réel, fiable et surtout pérenne du pays France, c’est la consommation du peuple.
                                                                  Tout le reste est aléatoire.
                                                                  On ne peut jamais être sûr que le Qatar achètera Airbus plutôt que Boeing.
                                                                  Le résident de St Malo ne va pas faire ses courses à l’Hyper de Rotterdam. Il a essayé de ne pas manger pendant huit jours et il est tombé malade. Pareil, sa voiture refusait d’avancer sans essence.
                                                                  Le même résident, avec les 250€ qui lui restent sur sa paye passé partout ne peut pas vraiment faire vivre les restaurants de St Malo. Ces mêmes restaurateurs gueuleraient comme des veaux si il fallait augmenter les salaires. Et pourtant...
                                                                  Gagner 500€ par mois ne serait pas un problème si, comme en Allemagne (pan sur la gueule des donneurs d’exemples), les loyers ne représentaient que 20% des salaires...
                                                                  En France, un loyer à 500€, c’est 5 mêtres carrés par endroits.


                                                                  • legrind legrind 9 mai 2013 13:03

                                                                    Tous les mélenchonlatres d’AG - et ils sont légions - pètent les plombs MDR 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès