• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Même balancé, le porc n’est pas un bouc émissaire !

Même balancé, le porc n’est pas un bouc émissaire !

#Balancetonporc ? non merci ! : Maya Khadra, une journaliste de Libération a écrit cet article en se basant sur les conceptions de René Girard mais la pauvre fille n'a visiblement rien compris.

Il ne suffit pas de faire de la littérature pour maîtriser la théorie mimétique de René Girard, l’académicien anthropologue récemment disparu.

Car il s'avère que cette dernière a une sorte de double indissociable, la théorie sacrificielle, qui est bien plus pertinente sur la question de #Balancetonporc. La journaliste l’a royalement ignorée. [1]

Ce qui se joue autour de #Balancetonporc relève de l'anthropologie, des dynamiques de foules sacrificielles et ce n'est donc pas le premier livre de Girard, Mensonge Romantique et Vérité Romanesque, qu'il fallait citer mais bien La Violence et le Sacré, Des choses cachées depuis la fondation du monde ou peut-être, tout simplement, Le bouc émissaire.

#Balancetonporc a, en effet, tout d'une invitation au lynchage médiatique et peut sembler a priori détestable surtout si l'on songe aux victimes innocentes qui pourraient éventuellement en faire les frais.

MAIS il y a cependant une différence énorme avec les lynchages et autres processus de boucs émissaires qui ont émaillé l'histoire : c'est que les victimes étaient alors, généralement, des personnes faibles et/ou marginales.

Or, en l'occurrence, il s'agit de balancer des puissants (ou des machos) ayant abusé de leur position dominante (ou de leur force) pour harceler en toute impunité des femmes incapables de se défendre CAR, nul ne peut le nier je pense, le système est ainsi fait que les puissants étant ce qu'ils sont, en particulier membres des réseaux que l'on sait, la justice a beaucoup de mal à passer et c'est un euphémisme.

Alors, si dans un vaste élan de rébellion contre l'injustice permanente qui leur est faite depuis des lustres, des femmes osent désigner leurs bourreaux et mettre au jour leurs méfaits, franchement, je ne vois pas ce qui devrait m'empêcher de me réjouir que la vérité soit enfin dite. Car, au final, il ne s'agit que de cela. Et si la vérité est énoncée, quand bien même cela serait en termes aigris et rancuniers, en termes de victimes exaspérées, dite-moi où est le mal ? La plupart des vérités sont bonnes à dire et si elles s'avèrent être des sanctions stigmatisantes pour les auteurs de faits de harcèlement sexuels, en quoi cela serait-il un problème ? Ne serait-ce pas là le début d'un commencement de justice ?

Les personnes ainsi mises au pilori n'auront pas à subir de violences physiques ou verbales qui enfreindraient nos lois mais seulement les conséquences logiques de leurs actes. Elles percevront de la part de leur entourage des formes d’évitement, de froideur, des regards réprobateurs, des fins de non-recevoir, des reproches et d’autres prises de distance plus radicales peut-être mais là encore, je ne vois pas où serait le problème dès lors que c’est mérité.

Quelques hommes innocents pourraient aussi être diffamés, c'est tout à fait possible. Ce serait, bien sûr, très regrettable mais on m'accordera qu'ils auront sûrement moyen de se défendre. Les ornières de la justice ne vont-elles pas déjà dans ce sens ? Ma crainte serait plutôt que des coupables fassent de même et puissent être blanchis, toujours par les voies d'une justice qui, trop souvent encore, n'en a que le nom.

Alors, ne soyons pas dupes et ne nous laissons pas abuser par une lecture naïve de Girard. Il ne saurait être une caution morale pour faire taire les révoltées qui veulent libérer la parole des victimes.

Les phénomènes de boucs émissaires, les lynchages c'est mal, indiscutablement.
Mais les mises en cause et les accusations, lorsqu'elles ne visent pas un groupe minoritaire de personnes identifiées par leurs "origines", leurs "croyances" ou d'autres caractéristiques communes, ne sont précisément pas des lynchages ou des phénomènes de bouc émissaire. [2]

Elles servent une fonction sociale essentielle, celle de la justice, qui sanctionne et répare.

On ne saurait en faire l'économie même si les coupables sont très nombreux et constituent alors une "population" (qu'une paranoïa victimaire très répandue nous donnerait volontiers comme) soumise à une forme de stigmatisation et d'"épuration" qui pourrait nous répugner si nous étions assez neuneu pour tomber dans ce panneau.

Bref, la parole se libère et c'est une bonne chose.

Nous sommes loin de la crise mimétique constamment évoquée par Girard dans son œuvre.
Le sang ne va pas couler, seulement l'encre.

La mise à mort symbolique et/ou médiatique des Weinsteins et consorts me semble donc une belle occasion de régénérer l'atmosphère assez fétide des sphères de pouvoir et peut-être sera-ce l'occasion d'aller vers une plus grande parité hommes-femmes dans lesdites sphères...

 

PS : cet article est une version revue et augmentée d'un post initial sur Facebook

 

[1] Il importe de noter que la journaliste de Libé n’est pas seule à se référer à Girard comme caution morale contre #Balancetonporc. C’est aussi le cas de Diane de Bourguesdon sur Causeur et il faut supposer que la liste ne s’arrête pas là.

[2] Un problème se pose quand la violence faite aux femmes vient de « quartiers » bien identifiés quant à leur origine ethnique. Il semble que les médias et les politiciens soient alors frileux... (cf. l’article de Jérôme Serri sur Causeur).


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • alinea alinea 30 octobre 2017 16:45

    Balance ton porc, tout un programme à la hauteur de nos ambitions culturelles et morales : la délation et l’animal dont on se demande ce qu’il vient faire là !
    la parole se libère, bien ;voyons, celle de la bonniche clandestine abusée par son « maître » aussi ? l’employée de grande surface harcelée par son chef d’équipe aussi ?...
    Quelle était l’état d’infériorité de dépendance « vitale » des accusatrices à l’égard des accusés dont on connaît les noms ?
    Est-ce ainsi que les femmes s’émancipent ?


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 17:32

      @alinea

      Je pense que les femmes s’émancipent sur plein de domaines depuis pas mal d’années mais dans la zone sous le radar légal du harcèlement sexuel (une même personne, en position dominante qui exerce à de multiples reprises des pressions), il y a une zone grise où elles peuvent subir en toute impunité pour les innombrables « agresseurs ». Tous ceux qui pourraient penser que dorénavant ça pourrait se retourner contre eux vont la jouer profil bas et apprendre le respect. Je crois que ce n’est pas plus mal. Au demeurant, mon argumentation visait surtout à écarter l’argument fallacieux qui voudrait laisser à penser qu’il y a là une forme de lynchage. Ce n’est pas le cas. La « visibilité », il n’y a rien de mieux pour élever le niveau de conscience morale. On dira ce qu’on voudra de celle-ci, mais si elle aide à une certaine forme d’inhibition des (im)pulsions, je pense que tout ça aura son utilité.


    • Alren Alren 30 octobre 2017 18:38

      @Luc-Laurent Salvador

      Je préfère votre commentaire à votre article !


    • oncle archibald 30 octobre 2017 18:55

      @alinea : tout à fait d’accord. Jusqu’ici ce que j’ai entendu de plus sensé et bien posé sur ce sujet a été dit par Catherine Deneuve. Pour elle la solution passe par deux phases :

      1/ Éducation des enfants et des adolescents, contrairement à ce que l’on pourrait penser à la vue de certaines publicités et de la « mode » actuelle une femme n’est pas un bien de consommation à disposition des petits mâles en rut. Non c’est non et on ne peut pas forcer cette décision.

      2/ Si une femme est victime des agissements de tels individus elle n’attend pas. Très vite elle prend la direction du commissariat et du greffe du tribunal. Ça n’est que la tolérance envers de tels agissements qui a permis leur développement, couvert par l’omerta que l’on feint de découvrir aujourd’hui.

      C’est simple, c’est clair, c’est imparable. Tout du moins dans les cas ou la femme ne se trouve pas dans un état d’infériorité tel que porter plainte aurait des conséquences « vitales » comme l’observe très finement Alinea. Et quid de celles qui, en toute conscience, ont « accepté le prix à payer » pour avoir tel poste ou tel rôle et qui dans la confusion ambiante surtout si leur agresseur est poursuivi par d’autres femmes, viennent joindre leur voix à la meute ?

      Cathe­rine Deneuve à propos de l’affaire Harvey Wein­stein dit : "Je ne sais pas ce que c’est qu’un ’produc­teur harce­leur. Mais j’ai croisé la route d’Harvey Wein­stein, car c’est lui qui avait ressorti la version restau­rée de Belle de jour. Oui je l’ai rencon­tré, je l’ai vu aux États-Unis, à Cannes. Qui n’a pas croisé Harvey Weinstein ? Je ne veux vrai­ment pas prendre sa défense, c’est quelqu’un pour qui je n’ai pas une grande consi­dé­ra­tion car j’ai toujours senti chez lui quelque chose d’un peu gênant. Peut-être comme un homme qui aime trop les femmes. C’est quelqu’un de vulgai­re… Mais je ne vais pas appuyer mon pied sur sa tête. "

      Cathe­rine Deneuve c’est la sagesse faite femme ! Peut être que si elle n’a jamais été victime de « produc­teurs harce­leurs » comme elle le dit c’est parce que les hommes qui avaient envie d’une relation sexuelle avec elle se méfiaient de sa réaction s’ils se faisaient un peu trop lourds !

       


    • alinea alinea 30 octobre 2017 19:13

      @Luc-Laurent Salvador
      J’ai pas l’impression que ce soit nouveau ! j’ai l’impression qu’on les voit depuis un moment, les Baupin,les Stauss-Kahn, etc.
      je pense qu’on s’y prend par le mauvais bout, mais, au fond, cela ne me concerne pas, c’est un intime que je n’imagine même pas !


    • alinea alinea 30 octobre 2017 20:16

      oncle archibald,
      Il y a Binoche qui dit la même chose ; très honnêtement,je n’ai pas beaucoup de compassion pour toutes ces bourgeoises qui se réveillent dans la meute, des années après ; du coup, on oublie les véritables victimes du pouvoir des hommes sur les femmes, mais plus humbles c’est moins attractif !


    • JBL1960 JBL1960 31 octobre 2017 00:14

      @alinea Même si on n’est pas d’accord avec l’appel à balancer, il n’y a pas que des bourgeoises ou des femmes vénales qui se font harceler sexuellement.
      D’ailleurs vous avez parfaitement raison, cela existe depuis plus de 100 ans.
      Dans ce texte « Patron assassin » de 1893 le Père Peinard, Émile pour les intimes, fait le récit de 2 « gosselines » comme il les appelle, à peine 17 ans et qui ont préféré ce jeter, ensemble, dans un canal plutôt que vivre harcelées par leur sale porc de patron.
      Donc, quand le BHL dit que c’est pas beau de traiter un homme de porc, ou que la Boutin vient crachoter, une dernière fois (enfin on espère) dans le micro qu’on lui tend, qu’elle revendique le droit à la « grivoiserie à la française » c’est en lien dans mon petit billet et bien on se dit qu’on n’a pas le cul sorti des ronces, hein ?
      Le monstre est tentaculaire = Arrêtons de se faire tentaculer !!!
      Perso, j’ai jamais aimé ça, c’est grave docteur ?


    • oncle archibald 31 octobre 2017 09:19

      @alinea : vous pouvez très bien ne pas aimer Deneuve et Binoche, mais que pensez vous de ce que proposé Deneuve et que proposez vous vous-même ? La révolution et on les castre tous ?


    • alinea alinea 31 octobre 2017 10:32

      @oncle archibald
      Il semble que vous m’ayez très mal comprise !


    • oncle archibald 31 octobre 2017 13:06

      @alinea : quoi ? Les « bourges » elles s’en remettent mieux que les « prolos » d’avoir été humiliées et violées ? C’est ça qu’il fallait comprendre ? Par moments il y a des réactions épidermiques qui me hérissent !


    • alinea alinea 31 octobre 2017 20:06

      @oncle archibald
      Je répondais à « vous pouvez ne pas aimer Deneuve et Binoche »


    • Le421 Le421 1er novembre 2017 09:32

      @JBL1960
      Boutin qui défends la « grivoiserie à la française ».
      Sens Commun a été initié par les moines de l’Abbaye de Solesmes, chère à Pénélope, qui militent pour la dépénalisation des relations homosexuelles avec les mineurs.
      Dire que les « voies de Dieu » sont impénétrables !!
      Tout un programme...  smiley


    • Lucadeparis Lucadeparis 1er novembre 2017 23:33

      A propos des affaires de harcèlement sexuel des femmes, Catherine Millet (https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/frederick-wiseman) défend contre un certain conformisme (« toutes celles qui s’engouffrent derrière », « si vous mêlez votre protestation à mille autres protestations, vous êtes simplement entrainées dans le flot », 40mn29s) un point de vue libéral et individualiste (qui rejoint celui de Christina Angot) sur le harcèlement sexuel, que je désapprouve (le solidarisme envers les faibles doit primer sur l’égalitarisme, et ceux-ci sur un libéralisme qui défend la liberté du renard dans le poulailler). Elle dit qu’il suffit de porter plainte (en tant que membre de l’élite, elle doit avoir de quoi se payer un bon avocat, ou être inconscience des coûts et de l’inégalité judiciaires).

      Elle mentionne Juliette Binoche qui dit non à un producteur dont peut dépendre son travail : « C’est une femme libre. » (45mn40s).

      A son appui, on peut lui donner un exemple de servitude volontaire, celui d’Azia Argento avecHarvey Weinstein : « Elle a expliqué n’avoir pu le repousser en raison de son gabarit et de l’ascendant moral qu’il avait sur elle. Durant cinq ans, elle aura eu plusieurs relations sexuelles « consenties » mais « non-désirées » avec lui de peur qu’il ne mette un terme à sa carrière. » (https://www.public.fr/News/Asia-Argento-victime-d-Harvey-Weinstein-Je-n-ai-pas-realise-que-j-allais-me-faire-violer-1445075). 

      ________________

      Le harcèlement sexuel est-il un travers de porc ?


    • MagicBuster 30 octobre 2017 16:56

      Faudrait ouvrir « balance ton mouton » ... pour lister tous ceux qui pondent des articles la-dessus.

      Franchement - le monde ne changera pas demain ... ne soyez pas naïf ....
      Tant qu’il y aura des femmes vénales ....


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 17:36

        @MagicBuster

        Balancez, balancez, mon cher, vous me ferez juste de la pub smiley

        Concernant votre sortie sur les femmes vénales, j’avoue ne pas comprendre de quoi vous parlez.
         
        Maintenant, oui, je suis naïf. Je crois que le fait de sérieusement risquer une exposition médiatique en fera rester plus d’un dans les rangs et évitera bien des agressions.
         
        J’imagine que ces machos frustrés se tourneront peut-être alors vers les femmes vénales dont vous parlez. Même si ce n’est pas très moral, à tout le moins la société y aura gagné une moindre violence.


      • Taverne Taverne 30 octobre 2017 17:13

        Puissant = coupable
        Femme = innocente.

        Avec ce schéma de pensée effectivement, tout justice devient superflue.


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 17:40

          @Taverne

          Je vous ai connu plus fin.
          Mais si vous voulez jouer à ce jeu là, essayons.

          Actuellement voici ce qu’on a :

          Puissant = innocent (le droit c’est la force quand la justice n’est plus qu’un simulacre).
          Femme = coupable (t’as vu comment elle s’habille la s.... ?)

          Si ce schéma vous convient, alors c’est sûr, il ne faut toucher à rien


        • Taverne Taverne 30 octobre 2017 18:00

          @Luc-Laurent Salvador

          Il y a un grand nombre de déballages excessifs, malsains, et certainement parfois mensongers. On ne rend pas la justice dans une cour des miracles. Fort heureusement, la justice n’a pas vos préjugés contre les gens qu’ils soient dits « puissants » ou pas. Elle juge en droit. Pouvez-vous dire avec certitude que tous les faits jetés en pâture sur les réseaux sociaux sont vrais ?

          Je suis étonné qu’un psychologue soit si peu informé sur la nature humaine. Quand les femmes se défoulent sur le net, cela ne leur donne pas un brevet d’innocence. Il y a chez les femmes, au moins autant que chez les hommes, des règlements de comptes personnels, des envies de se venger et de nuire. Comme on dit, quand il y a querelle, les torts sont rarement d’un seul côté.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 18:15

          @Taverne


          Tout à fait d’accord aussi avec vous. J’ai croisé trois manipulateurs pervers dans ma vie. Il ne me viendrait pas à l’idée de les dénoncer (excepté s’ils leur venaient l’envie de crever mes pneus,...), Pour plusieurs raisons : Le jeu en vaut-il la chandelle ? Ne les ai-je pas attirés inconsciemment dans une période de drafac (le cafard, quand le soleil diminue, comme en automne), je n’ai pas du tout un tempérament rancunier. Avec le recul, ces co...ds m’ont même permis d’’avancer. Mais je vois des signes partout (trop complexe à analyser,...). des gars genre du film : « Mon roy » courent les rues.

        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 18:16

          @Taverne

          La médisance n’a pas commencé avec Twitter. A la Libération, elle marchait très bien. Et là il y a eu de vraies injustices car il y avait des condamnations définitives et irréparables.

          Lisez mon article et vous verrez que je parle de ce que vous évoquez. Mon point de vue est que si certaines femmes en profitent pour accuser à tort, alors la justice sera là pour réparer les dégâts. En attendant, si la grande majorité des dénonciations sont pertinentes, eh bien, bon sang, ça valait le coup. Surtout si ça met un coup de chaud à la justice pour qu’elle avance sur ces dossiers plus promptement qu’elle ne le fait à l’accoutumée.


        • Taverne Taverne 30 octobre 2017 18:35

          @Luc-Laurent Salvador

          Ne parlons pas ici de la Libération. Ce n’est pas comparable. Il faut rester mesuré dans ses comparaisons.

          Que la parole se libère, je dis : très bien. Que la justice soit conduite à se corriger et à s’améliorer : je dis encore très bien. Mais, contrairement à vous, je ne me « réjouis » pas (1) de ce déballage qui brasse, ainsi que vous le dites, la vérité mais aussi tout ce qui est loin d’être la vérité. Si ces moyens se généralisaient, on balancerait à tout va. Demain un « balance ta cochonne » avec les noms et adresses de toutes les femmes qui ont la cuisse légère. Et ensuite « balance ton porcinet » dans les écoles pour dénoncer les camarades de classe ?

          (1) vous écrit dans votre article  : « franchement, je ne vois pas ce qui devrait m’empêcher de me réjouir que la vérité soit enfin dite. Car, au final, il ne s’agit que de cela. Et si la vérité est énoncée, quand bien même cela serait en termes aigris et rancuniers, en termes de victimes exaspérées, dite-moi où est le mal ? »


        • alinea alinea 30 octobre 2017 19:17

          @Luc-Laurent Salvador
          je n’arrive pas à comprendre comment la Justice pourra faire quelque chose : c’est ma parole contre la tienne, et, souvent, plus de dix ans après ! En revanche, que leur renommée en prenne un coup ( quoique) c’est sûr, mais dans le tas... qui va détailler ?


        • JC_Lavau JC_Lavau 30 octobre 2017 19:55

          @Luc-Laurent Salvador. L’inJustice ? Ce qui l’intéresse c’est tout ce qui peut servir à sa guerre sexiste. Statutairement et depuis 1932, le/la juge est irresponsable de ses actes. Tu parles qu’elles en profitent !


        • JBL1960 JBL1960 31 octobre 2017 00:17

          @Taverne 95% des femmes qui balancent leur Maitre Cochon de patron harceleur se font virer !
          Donc, en plus d’être vénales elles sont maso !


        • mmbbb 1er novembre 2017 10:17

          @Taverne je vous donne raison Il faudrait tout de meme garder raison Je ne me joindrai pas a cette horde par exemple cette femme portant plainte contre M JOXE ancien ministre . Attendons le proces Quant au cinema j ai decroche entre le scenes de cul qui meublent souvent des scenarios vides et des stars qui se font refaire le facies, cela ne l intèresse guere En ce qui conncerne la chirurgie esthétique encore une demande du male macho frustré ? Emmanuelle Beart s est plantee je ne vais la plaindre Quant a Deneuve elle est devenue une poupee barbie ! Quant a l auteur, il oublie que les femmes entre elles peuvent être des pires garces . Qu il arrête avec sa naivete. et ses a priori .


        • Lucadeparis Lucadeparis 1er novembre 2017 22:36

          @alinea
          Lorsque ce sont des dizaines de personnes qui racontent des agissements similaires d’une autre personne, ce n’est plus « ma parole contre la tienne », mais des dizaines contre une, surtout lorsque des détails non publiés et concordants sont récoltés sur les procèes-verbaux.


        • alinea alinea 1er novembre 2017 22:53

          @Lucadeparis
          La Justice s’applique à un plaignant et un accusé ; il faudrait un tribunal spécial,genre tribunaux de guerre, je ne suis pas sûre que cela puisse se faire. À moins que toutes se lient en une plainte ?


        • Lucadeparis Lucadeparis 4 novembre 2017 08:58

          @alinea
          Qu’est-ce que tu racontes ? Lorsqu’on juge un tueur en série, ça peut être pour plusieurs crimes dans le même procès.


        • alkoussekousse alkoussekousse 30 octobre 2017 17:26

          « MAIS il y a cependant une différence énorme avec les lynchages et autres processus de boucs émissaires qui ont émaillé l’histoire : c’est que les victimes étaient alors, généralement, des personnes faibles et/ou marginales. »


          Tu oublies la royauté sacrée africaine où le bouc émissaire était le roi ! Ou encore le lynchage du Christ, roi de la terre (c’est le sens de l’hommage des trois rois mages) par la soldatesque romaine à l’instigation des Saducéens et des Pharisiens qui constituaient au sein du Sanhédrin les plus hautes autorités juives de l’époque.

          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 17:49

            @alkoussekousse

            Ah parce que les rois africains réellement sacrifiés sont puissants ? ça c’est la meilleure.
            Qui dit roi ne dit pas toujours puissant même si on est habitué à penser cela pour les royautés qui se sont éloignées du moment sacrificiel.
            Il existe une forme de royauté décrite par Lucien Scubla où le roi est un pauvre hère qui va dans la forêt pour tuer le roi précédent et qui, aussitôt prend sa place qui consiste à se cacher et vivre comme un misérable en attendant qu’un candidat à sa succession vienne le tuer.
            Elle est pas belle la vie ? (des rois ?)

            Quant au Christ, sûr qu’il est puissant. Sûr aussi qu’il s’est fait lynché. Mais cela s’est fait avec son plein consentement parce qu’il s’agissait pour lui de révéler la violence originelle, cette « chose cachée depuis la fondation du monde. » Il n’a pas fait jouer sa puissance céleste et comme tu le dis si bien, le pouvoir terrestre appartenait aux Pharisiens qui ont su jouer de l’instrument docile qu’ont été les Romains en la circonstance.
             
            Bref, désolé, tes objections ne tiennent pas.


          • alkoussekousse alkoussekousse 30 octobre 2017 18:28

            @Luc-Laurent Salvador
            « Ah parce que les rois africains réellement sacrifiés sont puissants ? ça c’est la meilleure. »
            Plus que puissants, tout puissants. Ils pouvaient avoir toutes les femmes qu’ils voulaient, prendre ce qui leur plaisait, faire des choses interdites à la communauté. L’image la plus proche de nous est celle des juifs au moyen-âge qui entre deux pogromes se livraient à l’usure, s’enrichissaient, occupaient de hautes fonctions au service des rois, servaient comme collecteurs d’impôts, etc. Et aujourd’hui encore, certains juifs ne se permettent-ils pas des choses dans le domaine financier notamment qui rendent, hélas, toute leur communauté odieuse aux yeux des Goyim. Israël ne se permet-il pas des choses qu’aucun autre pays de cette taille oserait faire ? Les juifs ne sont-ils pas quasiment divinisés par cette religion de la shoah ? On ne fait pas tant de barouf pour le génocide des Tutsis de 1994 dans lequel pourtant le gouvernement Balladur est mouillé jusque par dessus la tête et la France et son armée avec ou pour l’ignoble génocide qui s’en est suivi dans l’est de la RDC (ex Zaïre) qui dure depuis 1994 et a fait plus de 8 millions de morts ? Pourquoi divinise-t-on les uns et pas les autres ? Parce que les Juifs continuent de servir de boucs émissaires à l’Europe.


            « Quant au Christ, sûr qu’il est puissant. Sûr aussi qu’il s’est fait lynché. Mais cela s’est fait avec son plein consentement parce qu’il s’agissait pour lui de révéler la violence originelle, cette « chose cachée depuis la fondation du monde. » »
            Tu n’as pas pigé ! Le Christ a consenti à son sacrifice sur la croix pour la raison suivante : l’humanité divinise les boucs émissaires qu’elle lynche. En se faisant lyncher par des païens le Christ leur a permis de faire de Dieu,(l’évangile affirme que Christ est Dieu Fils de Dieu), leur dieu. Et faire de Dieu son dieu c’est justement ça le salut !

            Tu n’es pas convaincu ? Regarde ces gnostiques ou encore les musulmans qui affirment qu’au dernier moment le Christ a été substitué par un autre. Pourquoi font-ils cela ? Pour ne pas faire du Christ leur dieu ! Et les juifs pourquoi n’ont-ils pas exécuté eux-mêmes le Christ comme le leur proposait Pilate ? Pourquoi nient-ils avoir tué le Christ ? Pour la même raison, pour le pas en faire leur Dieu. Pourquoi les athées nient-ils jusqu’à l’existence historique du Christ ? Toujours pour la même raison.

            L’histoire a montré que le sacrifice du Christ a été utile pour les Goyim jusqu’à la renaissance. A partir de ce moment le péché contre l’esprit qui fait nier toute responsabilité dans la mort du Christ a pris le dessus, d’abord au sein des élites intellectuelles qui ont commencé à propager la gnose, l’hermétisme, l’alchimie, la kabbale (juive ou surtout chrétienne) qui ont progressivement touché toutes les classes de la société. On trouve des traces certaines de corruption des rois à partir de Henri III qui détournait l’argent des pauvres pour offrir des fêtes à ses mignons (preuve que l’aristocratie avait atteint collectivement le stade de la médiation interne du désir mimétique). Et en fin de liste nous avons Louis XVI, le roi franc-maçon que ses coreligionnaires n’ont pas hésité à décapiter.

          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 05:17

            @alkoussekousse

            Je dois dire que votre hypothèse est très intéressante et même audacieuse. C’est, je crois, une lecture tout à fait défendable du sacrifice. En tout cas il y a matière à débattre. Et vous tenez ça d’où ? D’un auteur particulier ou c’est de votre invention ?

            Concernant ce qui nous occupe, je dirais que c’est le moment d’introduire la différence entre pouvoir et puissance. Je n’ai pas regardé le dictionnaire mais je dirais que celui qui a officiellement le pouvoir a alors la puissance d’exécuter ce(lui) qui est en son pouvoir, alors que l’inverse n’est pas vrai. Les puissants peuvent peut-être faire ce qu’ils veulent en dépit de la loi, mais cela reste illégal.
             
            Les femmes ne sont pas spécialement en butte aux manoeuvres du pouvoir mais bien à celles des puissants, ceux qui les dominent par le statut, la force, le nombre, etc. Parfois les deux se superposent mais si le roi est dans son droit en choisissant les femmes qu’il veut quand il veut, alors ses sujettes ne peuvent rien trouver à y redire, sauf à vouloir la révolution. Nous ne sommes pas dans ce cas de figure. Nos pervers puissants ne sont tout simplement pas dans leur droit. Les femmes ont le droit de l’ouvrir sans se gêner pour les éventuelles conséquences. Tout au contraire, si conséquence il y a, atteinte à la réputation, etc., eh bien ce sera une première forme de sanction bien méritée.
             
            Encore une fois, s’il y a diffamation, la justice sera là pour amener réparation. Dans tous les cas, il n’y aura pas mort d’homme.


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 05:28

            @alkoussekousse

            « Parce que les Juifs continuent de servir de boucs émissaires à l’Europe ». Dois-je comprendre cette affirmation dans le contexte de l’idée selon laquelle les juifs seraient « quasiment divinisés par cette religion de la Shoah » ?
             
            Voulez-vous dire qu’ils font comme le Christ fait selon vous : il se sacrifie pour être divinisé ?
            Ne serait-il pas plus correct alors de parler d’Holocauste ?


          • alkoussekousse alkoussekousse 31 octobre 2017 14:12

            @Luc-Laurent Salvador

            J’ai commencé à lire Girard dans les années 70 et n’ai cessé depuis de méditer sur les phénomènes mimétiques. Les cardinaux refusent semblent-ils toute considération mimétique ou anthropologique sur le sacrifice du Christ mais ils se trompent, sans doute parce qu’ils ne comprennent pas les enseignements les plus difficiles du Christ et sans doute aussi parce qu’aujourd’hui « les hauts gradés » de l’Église sont presque tous passés à l’ennemi. Mais ce que je dis du sacrifice du Christ ou du lynchage des juifs n’est pas particulièrement original.

            Concernant l’effervescence autour du cochon qui sommeille dit-on au fond de chaque homme deux phénomènes distincts peuvent fort bien se superposer : la dénonciation justifiée des comportements de goujats, de salauds, de violeurs assurés de leur impunité du fait de leur puissance et des phénomènes de boucs émissaires. Reprenons le cas des juifs : les abus perpétrés par certains juifs au moyen âge étaient réels, tant dans la pratique de l’usure que des vociférations haineuses contre le Christ et sa sainte mère ou encore du mépris des Goyim affiché dans certains passages du talmud. Mais à ces reproches justifiés sont venus se superposer des phénomènes de bouc émissaire où des hommes, femmes et enfants juifs innocents payaient de leur vie les saloperies perpétrées par certains des leurs. Cette surdétermination de la justice par des phénomènes de bouc émissaire est une constante au sein de l’humanité qui rejette Dieu ou ne l’accueille que partiellement.

          • alkoussekousse alkoussekousse 31 octobre 2017 14:44

            @Luc-Laurent Salvador
            « Voulez-vous dire qu’ils font comme le Christ fait selon vous : il se sacrifie pour être divinisé ? »

            C’est une chose assez troublante et dont il est difficile de parler. Je suis à peu près certain que la royauté africaine peut s’appliquer aux juifs européens. D’abord un fait : le QI moyen des juifs ashkénazes est supérieur et de beaucoup à celui des juifs sépharades et plus encore arabes, indiens ou africains. Il est même supérieur à celui des Asiatiques. Il semblerait donc que les juifs ashkénazes constituent la classe supérieure, la bourgeoisie pour ainsi dire, de leur peuple. Les autres ont disparu, ont été éliminés. Il y a donc eu un mécanisme de sélection des plus intelligents et ce mécanisme c’est le pogrome. Les juifs les plus intelligents étaient capables de se préparer à réagir rapidement en cas de troubles et même de les anticiper. d’où la survie des plus malins.

            Les juifs européens avaient et ont toujours cette réputation ambivalente des boucs émissaires divinisés : absolument mauvais avant le lynchage, absolument bon après le lynchage.

            Il est très difficile de parler de cela parce que c’est encore à notre époque un phénomène structurant. Et cette religion païenne a des prêtres et même des grands prêtres. Et forcément ces prêtres et grands prêtres appartiennent à la sphère la plus élevée des élites juives comme non juives. C’est obligatoire, il y a forcément des juifs et des non juifs qui organisent cette religion et qui en profitent. Et il est extrêmement dérangeant d’imaginer qu’il puisse exister des juifs capables d’envisager de sang froid la destruction d’une partie de leur peuple afin de diviniser les survivants. Mais que cela soit bien clair : les juifs qui font cela ne sont ni plus ni moins coupables que les non juifs qui participent à cette affaire. Sacrifier de manière délibérée une partie de son peuple pour diviniser l’autre n’est d’ailleurs pas propre aux juifs. C’est même structurant de notre époque qui voit les oligarques soutenus par les riches bobos qui se la pètent mépriser, haïr et détruire activement leur nation et leur peuple sur tous les plans : financier, économique, social, familial, anthropologique, intellectuel, psychologique, culturel, religieux, des traditions. L’euro, le libre échange, les réformes du système scolaire, l’immigration de masse constituent une torture volontaire et délibérée infligée au peuple et elle se continuera jusqu’à ce qu’il crève. Avec la complicité de Bergoglio et de la plupart des cardinaux, évêques et de nombreux curés. Les élites juives ne sont pas les seules à blâmer, loin de là.

          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 18:37

            @alkoussekousse

            Non, désolé, il y a un problème.
            Moi aussi je lis Girard depuis la fin des années 70.
            J’ai même fait ma thèse sur l’imitation. Il était dans mon jury. J’ai eu l’occasion de le fréquenter en France et aux USA, j’ai lu énormément sur la question et je n’ai jamais croisé l’interprétation que vous proposez.
             Alors, j’ai beaucoup de difficulté à penser que ce que vous dites du sacrifice du Christ ou du lynchage des juifs n’est pas original.
            Je suis convaincu que ça l’est mais je sais que je peux quand même me tromper car il y a des domaines où je n’ai pas lu (le théologique en particulier) c’est pourquoi je serais très heureux si vous pouviez me donner un ou plusieurs exemples qui me montreront qu’en effet je me trompe, car alors j’aurai appris quelque chose.
             
            Pour le moment, mon interprétation est que vous avez vous-même conçu une interprétation extrêmement astucieuse et que vous pensez la (re)trouver dans des textes dont elle est pourtant absente.
            Je serais vraiment surpris et enchanté si vous arrivez à me prouver que je me trompe.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 17:41

            J’ai découvert un auteur dont j’ignorais l’existence et qui pourrait élargir le débat. Je partage presque totalement sa vision du Monde.http://www.noetique.eu/journal/de-letre-au-devenir-decembre-2016. Marc Halévy. 


            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 17:51

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Je n’ai pas le temps de tout lire. Serait-il possible d’avoir une petite esquisse de cette vision du monde si intéressante ?


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 18:03

              @Luc-Laurent Salvador


              EXTRAIT : L’expérience hippie a échoué parce qu’elle n’a pas compris que le « vrai » paradis n’est jamais ni artificiel (les drogues), ni musical, ni sexuel …

              La spiritualité cosmique qu’elle recherchait n’était pas à portée de main des enfants gâtés et paresseux des camus californiens.

              Son diagnostic était bon (il était déjà celui de Thoreau, un siècle auparavant), mais ses voies étaient des impasses.

              Une ascèse de la non-discipline n’est que de l’indolence paresseuse.

              Les graines idéelles étaient bonnes mais le terreau humain était mauvais ; rien n’a poussé.

              Le mouvement hippie fut un échec, non du fait de ses idées, mais du fait de son incapacité à porter et assumer ces idées. Le triangle équilatéral en or symbolise le ternaire le plus précieux parce que le plus fondamental. Il suggère le Ternaire kabbalistique (Eyn-Sof, YHWH, Elohim), la Trinité chrétienne (Père, Fils, Esprit), la Trimurti indienne (Brahma, Vishnou, Shiva), la Triade chinoise (Tao, Yin, Yang), la Triskèle celtique (Lug, Dagda, Ogmé), etc … Tous ces trésors métaphysiques ne font que traduire cette vérité essentielle qu’il ne peut y avoir de Devenir sans ternaire. Le UN est immobile, tel qu’en lui-même, immuable. Le DEUX engendre soit un conflit guerrier, soit un compromis pacifié, mais rien ne peut y être stable ; il y manque un projet. Il faut le TROIS pour échapper, à la fois, à l’immobilité du UN et à la précarité du DEUX.

              Dans toute métaphysique, la pensée aboutit très vite à ces trois constats majeurs : le Monde (extérieur et intérieur) existe, la Vie (extérieure et intérieure) l’anime et la Loi (intérieure et extérieure) l’organise. Ensemble, ce Monde, cette Vie et cette Loi constitue le Réel qui est Un et trine tout à la fois, ce qui lui permet d’être en Devenir.

               


            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 18:22

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Intéressant. Je relie ça au fait que pour avoir un chaos dans les systèmes dynamiques, il faut trois dimensions. Autrement dit, pour faire sa pate feuilletée (deux dimensions), le pâtissier doit pouvoir la replier (il faut la troisième dimension pour ça). Et le chaos, c’est le coeur de la créativité de notre univers (du moins d’un strict point de vue scientifique, donc matérialiste a priori).


            •  Christian Ratatouille 31 octobre 2017 23:36

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              à lire, je vais voir aussi : merci ,échange ,curiosité amitiés .


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 17:45

              il faut émerger et détruire toute forme d’entropie (Hollande et Obama on étaient de parfaits exemples).Macron est double (Janus) Ne jamais accepter la norme si celle-ci consiste avant tout à éteindre la vie ou la dominer. Vive la Catalogne Libre. Vive les FEE LIBRES.


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 17:52

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                A part la question de l’entropie, je suis assez d’accord.
                Quoi que je pensais les fées toujours-déjà libres smiley


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 17:59

                @Luc-Laurent Salvador
                 il y a des définitions totalement opposées qui circulent sur Google de l’ENTROPIE (et son opposé la néguentropie). Si l’entropie consiste à surtout ne pas faire de vagues (le politiquement correct), Ma personnalité est aux antipodes. Ce soir je vais dans une soirée de « macronistes » (en surface) et ma langue risque bien fourcher sur la question de la PMA et LA GPA (si le sujet est abordé). 


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 17:53

                Vive les FEES LIBRES. N’acceptez JAMAIS que quelqu’un vous dicte votre vie. Si le « bouc émissaire » (j’ai lu tout Girard, mais il y a longtemps) sert uniquement de paratonnerre (le fou, l’innocent utile) à toutes formes de remise en question de la sociétés telle qu’elle fonctionne aujourd’hui., je n’en perçois nullement l’intérêt. Dans le révolte des femmes (je ne suis pas féministe dans le sens où l’homme n’est pas mon ennemi), je vois surtout un formidable ré-équilibrage par rapport à des siècles de pouvoir inquisitorial.


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 18:23

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                   
                  On peut voir ça comme ça. Un rééquilibrage, tardif et d’autant plus bienvenu.


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 18:07

                  Autre extrait de Marc Halévy pas l’autre). Le cinq facettes de l’Esprit sont la Mémoire, la Volonté, la Sensibilité, l’Intelligence et la Conscience (voir mon « Les autres dimensions de l’Esprit »). La prééminence de l’une ou l’autre de ces facettes chez quelqu’un permet de tracer une typologie des tares caractérielles humaines :

                  • L’hypertrophie de la Mémoire fera les nostalgiques (les déprimés).
                  • L’hypertrophie de la Volonté fera les utopistes (le velléitaires).
                  • L’hypertrophie de la Sensibilité fera les écorchés (les excités).
                  • L’hypertrophie de l’Intelligence fera les ratiocineurs (les ergoteurs).
                  • L’hypertrophie de la Conscience fera les indécis (les pleurnicheurs).

                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 18:24

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    OK, vous avez gagné, j’irais voir ça de près. Merci !


                  • alinea alinea 30 octobre 2017 19:25

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                    Mince alors !! et quand on est les cinq à la fois ?


                  • Jason Jason 31 octobre 2017 18:09

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Vous en avez oublié une : l’hypertrophie du dogmatisme.

                    Les excès étaient dèjà dénoncés dans la culture grecque : l’hybris (ubris, puisque l’y devrait être prononcé « ou », comme le fait la langue allemande par ex.), ou démesure dans les passions.

                    Les conséquences que vous assignez à ces cinq catégories (mémoire, volonté, sensibilité, intelligence, conscience) ne praissent pas évidentes du tout. Cette causalité reste trop simpliste pour moi.

                    « Il n’y a rien qui ne soit un piège tendu à notre précipitation ». On conclut toujours trop vite. Sceptique je demeure.


                  • Piere CHALORY Piere CHALORY 30 octobre 2017 18:22

                    Coucou,


                    Cette mode #BalanceTonPorc, animal mis à toutes les sauces bien malgré lui semble engendrer des dégâts collatéraux inattendus aux 4 coins de la planète ; ainsi, le Siberian Times relate un fait divers original dont ce satané hashtag #BalanceTonPorc pourrait bien être, au moins en partie ; responsable.

                    La petite amie d’un adolescent lui a donc balancé un porc ( l’ami de son ami qui l’aurait agressée sexuellement) une bagarre s’ensuivit et le petit ami fou de jalousie a lardé le copain d’au moins 15 coups de couteau... Puis, pour prouver son amour à Olena sa chérie, il a décapité le cadavre, mis la t^te dans un sac en plastique et a fièrement déballé la tête du porc devant les yeux effarés d’Olena....

                     smiley





                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 18:30

                      @Piere CHALORY

                      OK, je dois dire que ça c’est un argument sérieux qui donnerait envie de dire OK on arrête tout, c’est trop dangereux.
                       
                      On peut en effet imaginer qu’il existe une ribambelle de fadas qui pourront lire les mises en accusations lancées par des vicitmes comme autant d’autorisations de faire justice en agressant physiquement l’accusé pour apparaître comme un sauveur.
                       
                      Mais mettre des fadas dans l’équation, est-ce que ce n’est pas comme une division par zéro ?
                      Bref, la démonstration est-elle valide ?
                       
                      Pour le moment, même si je suis sensible à la portée de l’argument, je ne suis pas convaincu qu’il faille arrêter l’opération vu les bénéfices escomptés pour les femmes au plan psychologique déjà.


                    • Piere CHALORY Piere CHALORY 30 octobre 2017 18:43

                      @Luc-Laurent Salvador


                      Je suis assez d’accord avec vous, trop c’est trop et tant mieux si les langues se délient, il faut que les porcs (les vrais) paient. M^me si effectivement, les fadas influençables risquent d’appliquer aux porcs proches d’eux pas forcément connus ni influents, une justice plus expéditive...

                       smiley

                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 18:27

                      Psy comme vous, j’ai malgré tout constaté que ces trois manipulateurs pervers étaient tous « hystériquement » attachés à leur mère. L’un d’eux, un don-juan artiste m’a même dit c’est la faute de ma mère : elle n’aurait jamais dû me trahir avec mon père,... Je me suis surtout demandée s’ils n’étaient pas avant tout des homosexuels refoulés. Bah ! avec le recul, ils ont apporté aussi une touche de piment dans ma vie. Le tout est de partir à temps... Ma déception ce matin .. Hier nous regardions un superbe film (dont le titre illustre assez bien mes propos : BEYOND THE SEE (la mer, la mère) avec un acteur que j’aimais beaucoup Kevin Spacey.http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=51501.html. Je ne dois pas vous quelle fut m’a réaction en lisant la presse ce matin....


                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 octobre 2017 18:35

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                         
                        Ah je n’avais pas vu l’info. Merci !


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 18:38

                        Lire plutôt : Je vous laisse imaginer m’a réaction en lisant la presse ce matin.... (et encore une synchronicité,...).


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 18:47

                          Ce qui me dérange un peu. Les mères (surtout les possessives) sont souvent responsables de l’homosexualité, refoulée ou partiellement assumée de leur fils. Et qui dit mère, dit femmes. Toujours l’histoire de l’oeuf et de la poule. Les femmes déçues de leur mari ou compagnon se vengent sur leur progéniture et surtout leur fils...qui...et ainsi le cercle vicieux se perpétuent. En outre, la justice est en BURN-OUT.


                          • Taverne Taverne 30 octobre 2017 19:48

                            René Girard mis à part, je trouve que la conclusion de la journaliste Maya Khadra est juste quand elle dit ceci :

                            « Imaginons le cas inverse : un homme qui s’indigne de l’abus de pouvoir de sa supérieure au travail et qui lance sur la toile le hashtag « #Balancetasalope » ou autres déclinaisons à base de qualificatifs féminins dégradants. Les femmes se seraient indignées et ce serait leur droit légitime. On ne peut donc pas partir du particulier pour créer des slogans contestataires généraux de ce type. Le combat féminin doit être pondéré, rationnel et non moins audacieux… et surtout à la hauteur de notre siècle. Alors, #Balancetonporc ? Non, merci ! »


                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 01:58

                              @Taverne

                              « A la hauteur de notre siècle » ? Mais vu son niveau de barbarie et de violence tous azimuts, tout et n’importe quoi se trouve à la hauteur de notre siècle n’est-ce pas ?
                              La domination masculine est une réalité (cf. Bourdieu) et si à un moment donné celles qui en sont victimes le font sur un mode spontané qui dénonce tout ce que la justice ne daignera jamais prendre en compte (condamné pour une main baladeuse, vous avez déjà entendu parler de ça ? moi non), il me semble que le siècle y aura gagné avec ce combat qui, certes viendra probablement avec certains effets collatéraux.

                              Maintenant, exemple pour exemple, avec le cas de Kevin Spacey, que diriez-vous de #Balancetonpedophile ? Vous demanderiez là aussi que les victimes se taisent et cherchent une forme de réponse pondérée, rationnelle et... néanmoins audacieuse ?
                               
                              Mon sentiment est que plus les victimes savent qu’elles peuvent dénoncer leur bourreau tout de suite, juste en gueulant « il m’a fait ça etc. », le mieux c’est... pour tout le monde. Encore une fois, c’est le commencement d’un début de justice. Car après ce cri, cette plainte informelle, en tant qu’elle vaut dénonciation la justice peut se mettre en branle (si on lui en donne les moyens bien sûr) et n’est-ce pas ce que nous voulons tous ? Que justice soit faite ?

                              Si dans le cas des femmes, la justice reste sourde et aveugle, c’est que dans de trop nombreux cas, les faits reprochés ne sont pas pris au sérieux en tant que violence. Question de culture. Alors justement, toutes ces dénonciations, si elles amènent des prises de conscience, changeront la culture. Et bon sang, je crois que c’est nécessaire.


                            • Taverne Taverne 31 octobre 2017 09:07

                              @Luc-Laurent Salvador

                              Les personnes qui veulent la justice vont devant la justice. Les actrices qui veulent relancer leur carrière et les inconnues qui veulent passer à la télé en font des livres...Attirer les caméras vers soi au mépris de la justice et de la présomption d’innocence ne leur rendra pas service. Plus on dénonce haut et fort et plus il est permis de douter de la sincérité des démarches entreprises sur les réseaux sociaux qui vomissent leur haine.


                            • McGurk McGurk 30 octobre 2017 22:17

                              Comme je l’avais déjà écrit dans un autre article, ce déchaînement de « vérité » est plutôt hypocrite.

                              Des vagues femmes qui se réveillent dix plombes plus tard en disant « victimes de harcèlement ». Oui mais dans tout ça, le fait d’avoir fait silence pendant tout ce temps - soi-disant par honte ou bien « parce que les autres étaient trop puissants » -...a encore fait plus de victimes. Cela transforme donc les « silencieuses » ens complices par assistance car, pendant ce temps, la « machine du vice » a tourné !...au lieu de l’arrêter lorsqu’il était temps !

                              Alors qui est le plus coupable dans tout ça ? Celui qui ne se retient pas de sauter sur tout ce qui bouge ou celle qui regarde de loin sans intervenir ? On voudrait nous faire croire que c’est le premier, mais il n’en est rien.

                              La seule chose que ce genre de site va provoquer, c’est une véritable chasse aux sorcières où plus d’un type malchanceux va y laisser ses plumes parce qu’une personne malhonnête va le dénoncer pour l’emmerder. Le résultat, c’est qu’on détruira des vies et réputations - semant donc plus le mal qu’il n’est déjà présent - au nom de la « vérité » au lieu de prendre le mal par la racine et le traiter (amendes, psy, prison, etc.).

                              Il est tout à fait illégal d’inscrire des noms sur une liste via internet (toutes les traces écrites restent en plus), surtout avec son contenu, c’est purement et simplement de la diffamation.

                              Et puis comment faire la part des choses entre les vrais et les faux témoignages ? Et même si c’est vrai, est-ce que la personne en question n’a pas légèrement affabulé voire inventé des pans entiers d’histoire pour d’autres raisons (vengeance, haine, argent, etc.) ? En bref, n’est-on pas en train de rejouer l’affaire DSK, où mensonges et vérités étaient imbriqués ?


                              • JBL1960 JBL1960 31 octobre 2017 00:23

                                @McGurk « À la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais du silence de nos amis » Martin Luther King


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 02:12

                                @JBL1960

                                Merci pour cette belle citation qui va tout à fait dans le sens de la réponse que je souhaite faire à McGurk.

                                Je n’arrive pas à comprendre que tant de personnes s’empressent pour argumenter que les femmes doivent se taire mais lui, c’est encore pire, il tient les femmes qui se se sont tues quelques années avant de l’ouvrir d’être responsable de non assistance à personne en danger.

                                Il ne voit pas qu’il y a là le meilleur argument pour dénoncer l’agresseur sans attendre. C’est bien le silence qui est coupable dans l’affaire. Et les dénonciations abusives, les véritables diffamations, pourront, elles, se régler en justice. Pour les autres, les dénonciations sincères et véritables, même maladroites, qu’elles débouchent ou non sur une procédure judiciaire, auront le mérite d’être là et d’aider aux nécessaires prises de conscience.

                                Il faut seulement espérer que les « puissants » et leurs réseaux de pouvoir ne réussiront pas à les faire passer pour des diffamations.


                              • McGurk McGurk 31 octobre 2017 10:48

                                @Luc-Laurent Salvador

                                En fait vous ne m’avez pas compris. Je disais simplement que le seul remède est la dénonciation directe et simple de ce genre de crime à la police. C’est la seule entité qui peut rendre, avec les tribunaux, la justice, la vraie.

                                Faire une liste qui est diffusée en direct sur internet est illégal, diffamatoire et malsain parce que sur Internet les écrits restent et on peut se servir de ce site débile pour détruire des vies entières de personnes n’ayant rien fait ou même détruire la vie des familles des agresseurs avérés - je ne vois pas pourquoi elles seraient des victimes collatérales d’un délit commis par un seul membre.

                                Imaginez un instant qu’on ouvre un site internet dénonçant les pédophiles et que je mette votre nom dessus ainsi que votre photo, qu’adviendrait-il de vous et de votre avenir ? Ne seriez-vous pas furieux ? Ne vous feriez-vous pas lyncher par la foule et que diraient vos amis proches, votre famille ?

                                Le « non assistance à personne en danger » devrait s’appliquer justement à toutes celles qui se sont tues car elles n’ont pas dénoncé à temps cette personne, lui permettant implicitement de commettre ces délits.

                                Et comme je l’ai dit plus haut, comment démêler le vrai du faux, pour ne pas retomber dans l’affaire DSK ? C’est un véritable casse-tête pour la justice.


                              • sarcastelle 30 octobre 2017 23:13

                                On ne fait pas d’ommelette sans casser des oeufs ni de vrai féminisme sans casser quelques bonshommes. Franchement, que représentent ces dommages collatéraux mineurs en comparaison des millions de femmes avilies depuis la nuit des temps par l’abjection masculine ? 

                                A quand l’indispensable parthénogénèse humaine !!

                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 02:20

                                  @sarcastelle

                                  Complètement d’accord avec la première partie de votre message.
                                   
                                  Par contre, je ne peux adhérer à votre conclusion. Je trouve que les choses sont très bien comme elles sont au plan biologique. Nul besoin d’une parthénogénèse. La rencontre amoureuse est un des grands moments de la vie. Même si elle peut parfois se payer au prix fort, ce n’est pas sa faute si les humains sont trop souvent des mal éduqués.


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 02:24

                                  @sarcastelle

                                  Tout à fait d’accord avec la première partie de votre réponse.

                                  Par cotnre je ne peux adhérer à votre conclusion. Au plan biologique, la situation est impeccable. Nul besoin de parthénogenèse. La rencontre amoureuse est un des grands moments de la vie. Même si elle peut parfois se payer au prix fort, il serait monstrueux de vouloir la faire disparaître non ?


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 02:26

                                  @Luc-Laurent Salvador

                                  Amusant ; je croyais avoir perdu ma réponse, je l’ai réécrite. Vous en avez deux pour le prix d’une...


                                • cevennevive cevennevive 31 octobre 2017 08:11

                                  Bonjour,


                                  Je trouve que le terme « balance ton porc » est ignoble. Et ce n’est pas seulement le terme, mais l’injonction qui l’accompagne.

                                  Cela ne peut qu’exacerber la dichotomie qui existe déjà entre les sexes.

                                  Messieurs, malgré que quelques-uns d’entre vous m’aient un peu « bousculée » ou « harcelée » dans ma vie, (sans doute parce que j’étais certainement « désirable » et désirée) je vous pardonne, je vous aime. J’ai su, toute seule, m’écarter des problèmes que je voyais arriver, et j’ai fui ;

                                  Je suis triste pour la majorité des hommes. Cette majorité est aimable et de bonne compagnie.

                                  Et... J’ajoute qu’une petite minorité de femmes sont imbuvables et perverses.

                                  Ne pourrait-on pas créer le site : « balance ta garce.com » ???



                                  • McGurk McGurk 31 octobre 2017 10:53

                                    @cevennevive

                                    Ne serait-ce pas plutôt « balance-ta-truie.com » ? smiley

                                    Et puis quelle crédibilité aurait un homme en disant qu’une femme l’a violé ou est violeuse en série ? Curieusement, personne n’y croirait...


                                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 14:48

                                    @cevennevive

                                    Je comprends vos sentiments, jusqu’à un certain point je les partage, notamment sur le caractère ignoble de l’expression.
                                    Comme je n’ai pas évoqué cet aspect jusqu’à présent, c’est peut-être le moment.
                                    Oui, indiscutablement, le terme « porc » est ignoble (je zappe l’ignominie généralement associée au fait de balancer, elle est ici non pertinente car associée au registre argotique des mauvais garçons avec leur code d’honneur complètement hors de propos).
                                    « Porc » est ignoble car il déshumanise celui qui est ainsi désigné. C’est peu contestable mais justement, cette déshumanisation n’est jamais que la réplique de la victime à celui qui, par ses paroles mais plus généralement, par son comportement, l’a elle aussi déshumanisée en la traitant de manière bestiale, mû par un désir animal, ne voyant en elle qu’un objet de satisfaction libidinale et certainement pas une personne à qui le respect est dû.

                                    D’un point de vue d’une éthique non violente (à laquelle j’adhère en principe, mais honnêtement j’ai des progrès à faire pour la pratique), cette réplique apparaît maladroite.
                                    Elle est probablement un facteur clé de la levée de boucliers contre cette forme d’action mais doit-elle être jugée rédhibitoire ? Je ne le crois pas.
                                     
                                    En effet, la déshumanisation ici à l’oeuvre n’est pas idéologique, elle ne ressortit pas à ces déshumanisations dont l’histoire humaine est replète et qui ont été à l’origine de tant de massacres et/ou de génocides.
                                    Aucune meute de femmes en furie ne va se mettre à massacrer des mâles parce qu’ils seraient vus comme des animaux, comme des porcs dont on peut disposer librement. Lorsqu’on trouve quelque chose d’équivalent dans la mythologie, avec notamment les bacchantes, il y a de bonnes raisons de penser, selon René Girard, qu’il s’agit d’une pure inversion mythique et que cette violence destructrice inspirée par Dionysos était en réalité masculine.
                                     
                                    Bref, il y a très peu de chances de nourrir par là une violence physique des femmes contre les hommes (hormis les rares exceptions qu’on peut imaginer et que Piere Chalory a illustré avec un exemple intéressant vu qu’encore une fois il s’agit d’une violence masculine).
                                     
                                    Maintenant, incontestablement, cela peut nourrir une violence verbale mais quand la parole se libère, quand elle dit son fait à l’agresseur, elle est bien difficile à « contenir » et dans la mesure où c’est la vérité qui est dite, on pourra juger que le fond vaut bien que l’on ferme un peu les yeux sur la forme.
                                     
                                    Cela fait quand même quelques millénaires que l’on ferme les yeux sur la brutale domination des femmes par les hommes. Alors, au moment où ces dames se lâchent, on peut bien leur accorder une forme d’expression « virile » n’est-ce pas ?
                                     
                                    Voilà mon point de vue, ce qui m’a amené à considérer qu’il y avait là une forme d’action légitime et d’abord parce que, je le rappelle, même balancé, le porc n’est pas un bouc... émissaire smiley !


                                  • alinea alinea 31 octobre 2017 23:06

                                    @Luc-Laurent Salvador
                                    bestialiser.. ; désir animal... gnagnagna !!
                                    Vous avez déjà observé des animaux ?
                                    Alors je vais vous dire : je n’ai rien vu de plus doux qu’un taureau avec sa vache, et sachez qu’il attend que la vache le guigne.
                                    Les animaux n’ont aucune tare humaine. Il faudrait bien que chacun se foute ça dans le crâne un jour.


                                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 1er novembre 2017 17:19

                                    @alinea
                                     
                                    Bonjour Alinea,

                                    J’adore cette colère !
                                    C’est beau comme vous prenez fait et cause pour les animaux.
                                    Sachez que je ne leur jette aucunement la pierre.
                                    Je suis naturaliste de formation et j’aime profondément les animaux. Aujourd’hui par exemple je suis resté longtemps à regarder presque effaré l’intelligence et la volonté qui s’affichaient dans le regard d’un jeune chat sans peur et prêt à partir à la conquête du monde. C’est fascinant.
                                    J’« empathe » très bien les animaux et je me rappelle qu’une fois, au jardin du Luxembourg, je me suis amusé à verbaliser pour ma compagne le comportement d’un pigeon qui faisait la cour. Je traduisais ses états d’âmes, ses intentions etc. jusqu’à qu’il arrive à conclure sa tentative et que je lui fasse dire un « Rhaaah lovely » comme on disait dans Pilote.
                                    Un gars qui avait écouté mon petit numéro m’a dit qu’il n’avait jamais fait attention aux pigeons parce qu’il ne voyait rien, parce qu’il ne comprenait rien à leur comportement et là il avait découvert que tout ce qu’ils faisaient avait du sens.
                                    C’est tout à fait ce que je crois.
                                    Et je ne parle même pas de la psychologie des grands primates, tellement proche des fondamentaux de celle de l’humain.
                                    Donc rien de péjoratif pour l’animal quand je parle de bestialité ou de désir animal.
                                    Ce sont juste des faits que j’évoque, leur mode d’action, qui a sa beauté mais obéit néanmoins à ce que l’on pourrait appeler des pulsions élémentaires au-dessus desquelles l’humain tente d’organiser des règles de sociabilité dont on dira ce qu’on voudra mais qui, dans la mesure où elles sont honnêtement respectées, contribuent beaucoup à la convivialité humaine.
                                     
                                    Ceux qui en sont revenus au stade où ils ne reconnaissent pas lesdites règles et sont mûs par leur désir animal sans égard pour la personne humaine dont ils ont fait l’objet de leur désir, ceux-là sont dans une bestialité qu’on peut juger repoussante mais parce qu’il y a quelque chose de monstrueux de voir un humain revenu au stade animal, ne vous en déplaise.
                                    On retrouve jici les peurs associées aux monstres et à la folie qui marquent les processus sacrificiels et se retrouvent notamment dans les mythes.
                                    D’instinct nous savons que quelque chose ne va plus... chez l’humain.
                                     
                                    L’animal vivant est, à notre époque, adorable et ou respectable sous tout rapport. Mais il n’en a pas été ainsi à toutes les époques, dans toutes les cultures ni sous toutes les latitudes.
                                    Il n’est que de voir la violence qu’exprime le niveau humain de consommation de chair animale.
                                    Avec l’élevage, on leur fait bien plus de mal que lorsqu’on de l’animal comme repoussoir de l’animalité humaine.


                                  • alinea alinea 1er novembre 2017 21:07

                                    @Luc-Laurent Salvador
                                    J’ai bien compris ! l’animal, lui,il s’en fout qu’on parle de lui sans cesse quand on veut décrire les humains dégénérés ; ce que je dis c’est qu’un humain dégénéré est à mille lieues d’un animal.
                                    On veut changer la face de notre monde écrit en mettant un « e » à auteur ! moi j’aimerais qu’on cesse les images dégradantes, qui n’élèvent pas l’intelligence, ni la connaissance du monde !
                                    Les animaux n’ont pas de pulsions ! la pulsion est l’énergie pervertie que possède la malade mental ; les animaux ont un instinct et d’énergie que pour satisfaire leurs besoins, manger, jouer, se préserver, se protéger, et se reproduire !


                                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 2 novembre 2017 02:43

                                    @alinea

                                    Un humain dégénéré peut en effet avoir perdu l’essentiel de ce qui fait la beauté et la force animale , surtout quand cela se traduit au plan physique et on pourrait donc considérer que c’est l’humain le plus épanoui, le plus équilibré qui est le plus proche de l’animal. Songeons aux danseurs qui ont une maîtrise corporelle et une conformation qui donne à voir la beauté du corps animal...
                                    Il me semble que cela a déjà été traduit dans la littérature mais ce n’est pas l’usage le plus courant du rapprochement homme-animal.
                                     
                                    Il n’empêche que même si l’humain le plus équilibré et le plus épanoui ne peut l’être que si l’est aussi au plan animal (qui en constitue en quelque sorte le socle), il « dépasse » ce plan animal par tout ce qu’il a construit de régulation comportementale selon les normes sociales (sans parler de la connaissance, de la conscience, de la capacité de projection etc.).
                                    Cette adaptation sociale du comportement humain, si elle est perdue, même partiellement, laisse apparaître des comportements impulsifs, agressifs qui, dans leur rapport à l’autre, traduisent une pulsion d’emprise auquel l’animal n’est pas étranger, loin s’en faut, et d’autant plus lorsqu’il appartient à une espèce sociale.
                                     
                                    Dire que la pulsion est une énergie pervertie est une erreur. La pulsion est partout et, heureusement, elle est généralement saine. Mais elle pose problème au plan comportemental (qu’elle « énergétise ») en cela que le niveau d’énergie qui lui est associé peut grandement impacter les décisions d’action et déborder complètement les régulations à l’oeuvre pour respecter les normes sociales.
                                     
                                    C’est en cela que l’on pourra parler d’animalité. Celui qui agit en étant porté seulement par l’énergie de ses pulsions pourra avoir un comportement proprement « sauvage » qui, en tant que tel, le rapprochera de l’animal, tant il est vrai que l’animal domestiqué se rapproche lui de l’humain... smiley
                                     
                                    Bref, il n’y a pas l’ombre d’un problème à mes yeux à évoquer une bestialité ou un désir animal lorsqu’on parle d’une pulsion sexuelle « débridée » qui se traduit par des comportements impulsifs et peut-être violents à l’égard du partenaire, qu’il soit consentant (et dans le même état) ou non.
                                     

                                     


                                  • Raymond75 31 octobre 2017 08:58

                                    Il faut un premier temps d’excès dans la dénonciation pour que la prise de conscience se généralise : par exemple certaines plaisanteries masculines considérées comme anodines peuvent faire plus de mal que les hommes le pensent.
                                    --- Mais si ce système perdure, on va droit vers la délations assistée par Internet, qui se propagera de proche en proche à tous les domaines de la vie, et ce sera la guerre de tous contre tous.
                                    --- Et puis j’en ai par dessus la tête que les femmes se présentent toujours en tant que victimes innocentes des hommes qui sont tous coupables et vicelards : cela suffit. Il nous manquerait maintenant les témoignage des hommes sur les comportements féminins ambigus et provocateurs, sur la chasse au bon parti, sur la promotion canapé, sur les accoutrements qui relèvent de la provocation sexuelle, sur les pères éloignés méthodiquement de leurs enfants et rançonnés après un divorce, et sur la violence féminine ... Mais la coupe est pleine.
                                    --- Les hommes sont mis systématiquement en accusation, ce qui est parfois mérité, et parfois injustifié. Les femmes et les hommes sont différents dans leur sensibilité et leur comportement ; l’un et l’autre doivent veiller à respecter l’autre, ce qu’ils font le plus souvent, mais l’un ne peut demander à l’autre d’être à son image.
                                    --- Tous les hommes sont ils à mettre dans le même sac, où y en a t’il qui se comportent plus mal que d’autres, selon leurs origines culturelles ?
                                    --- Et un dernier point : que penser d’une jeune actrice qui accepte un rendez-vous ’de travail’ dans la chambre d’hôtel d’un obsédé sexuel notoire ? Que c’est une pauvre petite femme naïve et innocente bien sur, si vous ne pensez pas cela, vous êtes un porc !!!


                                    • Taverne Taverne 31 octobre 2017 09:43

                                      @Raymond75

                                      Avec l’affaire Kevin Spacey, un nouveau pas un franchi, ira-t-on vers un hstag-balance ton pédé ?


                                    • Taverne Taverne 31 octobre 2017 11:42

                                      @bob14

                                      Non seulement, on a contraint un acteur de faire son coming act mais en plus on se déchaîne dans des élans de morale vengeresse envers quiconque à commis un écart même plus de trente ans après pour un fait qui relève quasiment de l’anecdote. La chasse aux sorcières des champions de la vertu opère une grande lessive qui ne laissera plus aucune protection de vie privée.


                                    • JL JL 31 octobre 2017 09:45

                                      Moi je voudrais balancer non pas un porc mais un inquisiteur : JM Apathie, qui demandait à je ne sais plus lequel des leaders politique (Xavier Bertrand ?) s’il balancerait un porc qu’il connaitrait.
                                       
                                      A la place de l’interpellé, j’aurais demandé à JM Apathie s’il en connaissait beaucoup lui-même, étant donné que ce n’est jamais les hommes qui sont confrontés aux porcs dont il est question.
                                       
                                      Je lui aurai dit que la campagne drolatique à laquelle il donne tant d’écho est censée libérer la parole des femmes, et non pas celle des hommes, lesquels hommes sont sommés par des gens comme lui, d’être encore une fois conformes, et à l’instar des charlies tenus de se ranger à la pensée aussi unique que dévastatrice sous peine d’être eux-mêmes accusés de complicité.
                                       
                                      Le moment le plus révélateur dans l’affaire dont je parle, c’est quand l’interpellé est revenu sur ses propos, la queue entre les jambes !
                                       
                                      Décidément, les politiciens et les médiacrates ne sont pas des gens fréquentables.


                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 10:27

                                        Simplement, la société entropique, normative et du « politiquement correct » (rappelez-vous de ce film « prémonitoite avec justement Kevin Spacey : American Beauty ») est en train de décompenser et de craquer de partout. American true. Pour moi, étant habituée à détecter assez rapidement les personnalités en « faux self », cela ne m’étonne pas du tout. Aux faux semblants, je préférerai toujours l’authenticité. Evidemment, cela risque de faire très mal. Et les vrais responsables ne seront certainement en première ligne dans l’actualité. https://www.google.be/search?q=american+beauty&tbm=isch&source=iu&pf=m&ictx=1&fir=4O7L9JfyO-uGAM%253A%252CCLQh2WCe1ryeTM%252C_&usg=__m7mutFMOKzF7nUChMG1MSMB1TRw%3D&sa=X&ved=0ahUKEwigqIHGxZrXAhWJvRoKHXWfA7oQ_h0IjQEwCw#imgrc=4O7L9JfyO-uGAM :


                                        • Raymond75 31 octobre 2017 10:27

                                          Ce qui reste quand même surprenant, c’est que les femmes reprochent, souvent à juste raison, la mauvaise éducation des hommes (étant bien entendu que les femmes ont toutes une bonne éducation) ...
                                          --- Hors, on ne peut que constater que les mamans s’approprient totalement la petite enfance ; que les femmes constituent 100% du personnel éducatif en tant que ’nounous’, dans les crèches et les écoles maternelles, qu’elles sont ultra majoritaires dans les écoles primaires, majoritaires dans les collèges et souvent dans les lycées. Les femmes sont également majoritaires dans les professions de la justice, les services sociaux et dans les professions médicales.
                                          --- En résumé ce sont les femmes qui assurent l’éducation et le contrôle social, mais elles sont toujours victimes !!!


                                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 10:39

                                            @Raymond75
                                            Toujours l’histoire de l’oeuf et la poule. Et dans cette histoire, les deux sont responsables. Il y a une vingtaine d’années, un excellent livre qui m’a définitivement dégôutée de la démocrassie : 

                                            Psychanalyse de l’Amérique Broché – 1930

                                          • Raymond75 31 octobre 2017 10:34

                                             Message perdu - bis repetita
                                            --- Ce qui est surprenant, c’est de constater que les femmes reprochent, souvent à juste raison, la mauvaise éducation des hommes (étant entendu que toutes les femmes ont une bonne éducation).
                                            --- Hors on ne peut que constater que les mamans s’approprient totalement la petite enfance ; que les femmes représentent 100% du personnel éducatif en tant que ’nounous’, personnel des crèches et des écoles maternelles ; qu’elles sont ultra majoritaires dans les écoles primaires et les collèges, et très présentent dans les lycées. Elles sont également majoritaires dans les professions de justice, dans les services sociaux et dans les professions de santé ...
                                            --- En résumé, les femmes assurent le contrôle social, mais elles sont victimes de la société !


                                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 10:35

                                              Les americains dans la majorité sont « borderline ». Jonathan Kellerman en fait une excellente descrition dans ses polars. 


                                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 11:29

                                                Le plus étrange, c’est que la veille du "sacndale Kevine Spacez, j’ai regardé le film : Beyond the sea. Extrait de la Libre : Réaction en chaîne : L’acteur décide de faire son coming out à ce moment, Netflix arrête la série « House of Cards » dont Kevin Spacey est le personnage central et son frère Randall Fowler prend la parole pour raconter une vie de famille « misérable » alors qu’ils étaient enfants. Un père violent que les trois frères et soeur appelaient « la créature », une mère qui ne dit rien et des agressions à répétition sur Kevin et sa soeur qui s’est enfuie de la maison familiale à 18 ans...

                                                Le frère aîné continue : « Il y avait telle­ment d’obscu­rité dans notre maison que c’était incroyable. Kevin a essayé d’éviter ce qui se passait en s’enfer­mant dans une bulle émotionnelle ». Selon lui, son frère n’a pas voulu avoir d’enfants à cause de la terreur que lui inspirait son père, un membre du parti nazi américain. Il aurait eu peur d’avoir « hérité du gène de préda­teur sexuel ».



                                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 11:45

                                                  .
                                                  Lire : Le plus étrange, c’est que la veille du "scandale Kevin Spacey, ....


                                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 11:31

                                                  Onfray a attaqué (tué le père) Freud. L’inconscient mondial lui n’est pas mort et risque bien de nous « péter » à la figure,...


                                                  • Taverne Taverne 31 octobre 2017 11:37

                                                    @Luc-Laurent Salvador

                                                    Vous dites dans un commentaire : « Je n’arrive pas à comprendre que tant de personnes s’empressent pour argumenter que les femmes doivent se taire »

                                                    Il est normal que vous ne compreniez pas puisque ce n’est pas ce que nous disons. La liberté d’expression est encouragée et surtout quand il s’agit de faire cesser des délits et des crimes. Mais l’expression sans aucune retenue ni limites en un endroit qui n’a pas pour vocation de réparer et de rendre la justice mais qui a pour but de se faire une notoriété et de se déchaîner envers son « prochain », voilà ce que nous dénonçons. Les forums sont des lieux de promotion, d’échanges d’idées et d’opinions. Des cours des miracles !

                                                    Ce n’est pas sur ces lieux de haine et de fantasme qu’il faut se rendre quand on prétend réclamer justice. Il est plus aisé de s’y répandre, sachant que l’on peut dire tout ce que l’on veut alors que devant la justice seuls les faits et la vérité sont pris en compte et que la personne mis en cause a un droit de réponse et de contradiction. La justice a des règles qui permettent d’éviter les abus d’expression de toutes sortes. 

                                                    C’est un peu trop facile d’accuser ses contradicteurs de vouloir interdire la libre expression, pour les discréditer, non ?


                                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 14:58

                                                      @Taverne
                                                       
                                                      Oh, désolé, mais dans le genre facilité, vous n’êtes pas le dernier. Je dirais même que c’est l’hôpital qui se moque de la charité.
                                                      Dire que les femmes doivent seulement s’adresser à la justice, c’est simplement du foutage de gueule quand, ainsi que l’a souligné avec raison ZenZoe, 90 % des plaintes pour agression sexuelles sont laissées sans suite et seulement, seulement, seulement 25 % des plaintes pour viol aboutissent.
                                                      Et vous ça vous convient ça ?!. Vous dites aux femmes, passez par là. C’est presque sans espoir, mais c’est plus correct.
                                                      C’est pas de la facilité ça ?
                                                      A ce degré là, c’est même malhonnête.


                                                    • Taverne Taverne 31 octobre 2017 15:53

                                                      @Luc-Laurent Salvador

                                                      Plus de 25 % des plaintes pour viols aboutissent. Mais il faut retrancher du nombre total de départ les accusations infondées. Disons qu’il reste au maximum une moitié de cas où le viol n’est pas puni. Mais il n’est pas puni pourquoi ? Parfois parce que les accusations sont fausses voire malveillantes, d’autres fois à cause de la prescription (délai de 30 ans pourtant) ou parce que la personne a attendu tellement longtemps que toute preuve devient impossible. C’est cela aussi l’honnêteté des faits.

                                                      En fin de compte, dans combien de cas la justice a-t-elle réellement failli ?A mon avis, vous êtes très malhonnête vous-même en parlant « d’une justice qui, trop souvent encore, n’en a que le nom. »


                                                    • leguminator 31 octobre 2017 17:19

                                                      @Taverne
                                                      Et combien de plaintes ne sont même pas déposées ?

                                                      C’est trop réducteur de dire « il n’y a qu’à déposer plainte », beaucoup de victimes ne le font pas à causes de pressions de toutes sortes...
                                                      Le meme dont nous discutons permettra peut-être de réduire voire annihiler certaines de ces pressions.En tout cas j’espère que ça fera bouger les lignes.


                                                    • McGurk McGurk 31 octobre 2017 17:53

                                                      @leguminator

                                                      Ce raisonnement est trop simpliste. C’est sûr que si on ne fait rien, rien ne risque de se passer.


                                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 20:11

                                                      @Taverne

                                                      « C’est cela aussi l’honnêteté des faits »

                                                      Je me marre. Vous osez déclarer ça après votre raisonnement à la hache ?


                                                    • Taverne Taverne 31 octobre 2017 22:54

                                                      @Luc-Laurent Salvador

                                                      LE MUR DES CONNES

                                                      Je vous ai répondu avec des faits et des arguments et vous, par des sarcasmes.

                                                      On peut en effet estimer qu’au moins la moitié des viols portés devant la justice sont punis. Pour le reste, auteur non identifié, suicidé ou disparu, accusations faites dans un cadre conjugal houleux ou d’une séparation avec impossibilité de prouver le viol, autres cas...Bref, beaucoup de cas dans lesquels la justice ne peut pas trancher.

                                                      Voltaire disait « il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent ».

                                                      Le hsatg balance ton porc, je le rebaptiserais bien « le mur des connes ».


                                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 1er novembre 2017 05:56

                                                      @Taverne

                                                      Mes sarcasmes répondent simplement à vos outrances.
                                                      Vous prétendez parler de faits et d’arguments alors qu’il ne s’agit que de vos ratiocinations.
                                                      Et là vous ne faites encore que les réitérer.
                                                      « On peut en effet estimer » ! Ah oui ? Depuis quand, depuis qui ?
                                                      Quel auteur sérieux a réalisé cette estimation ?
                                                      Vous avez une référence qui aille dans ce sens ?
                                                      J’en doute fort.
                                                       
                                                      Quant à Voltaire vous pouvez le laisser dormir en paix. Nul besoin de lui pour penser cette question.
                                                      La justice est affaire humaine, or l’erreur est humaine, donc la justice fera des erreurs.
                                                      Des innocents seront condamnés (et des coupables relâchés).

                                                      Vous voulez quoi ? Qu’on arrête de rendre justice parce qu’elle n’est pas parfaite ?
                                                      Mais nous ne pourrons pas faire parfait, nous ne sommes que des humains...
                                                       
                                                      Enfin, merci pour votre conclusion qui livre parfaitement le fond de votre pensée.
                                                      Je crois que tout est dit.
                                                      Ecoutez-vous : « le mur des connes ».
                                                      Je ne vois pas quel moyen plus abject vous auriez pu trouver pour dire à toutes ces femmes brutalisées votre complète indifférence à leurs souffrances.
                                                       
                                                      Resaisissez-vous mon pauvre Taverne,
                                                      Toutes ces femmes attendent repentance et réparation... de votre part.
                                                      il est temps de venir à Canossa ! smiley


                                                    • JC_Lavau JC_Lavau 1er novembre 2017 08:38

                                                      @Luc-Laurent Salvador. Andrea Dworkin a carrément prétendu avoir été violée dans son sommeil dans un hôtel à Paris. Jetez un coup d’oeil au bestiau : il aurait fallu un camion grue pour la manutentionner.

                                                       
                                                      Hélène Palma a prétendu sur tous les forums féministes et lesbiens avoir été victime de violence conjugale. A présent elle se prétend diffamée chaque fois qu’on ressort ces archives de ses accusations mensongères répétitives. Son procès en diffamation contre moi, elle l’a perdu.

                                                      Le gang des tueuses conjurées dirigées par ma très charmante ex-épouse m’accuse d’avoir des bras longs de 400 km et un zizi long de 700 km. Le gang a donc été porté en triomphe par le tribunal de Valence. Dame ! Guerre sexiste oblige !
                                                      Le reste des crimes ordinaires et des forfaitures ordinaires est à l’avenant, est à l’avenant, en ce Féministan.

                                                    • Taverne Taverne 1er novembre 2017 12:59

                                                      @Luc-Laurent Salvador

                                                      J’ai opté pour « le mur des connes » parce que l’expression est largement édulcorée par rapport au nom de « porcs » dont les hommes sont affublés. Si j’avais appliqué la loi du talion, j’aurais écrit « le mur des P... » ou des « S... » ou des truies. Donc je suis très gentil, moi.

                                                      Quand les faits sont réels, on va en justice. Quand on veut se faire de la publicité à bon compte, on calomnie sur tweeter.


                                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 1er novembre 2017 17:45

                                                      @JC_Lavau
                                                       
                                                      Qu’il y ait des excès affligeants avec les postures victimaires de certaines perverses, je n’en doute pas une seconde. Que vous en ayez été victime, j’en suis désolé, mais, même si l’idée que nous soyons en Féministan commence à faire sérieusement sens, il n’en reste pas moins que les réflexes de la domination masculine sont encore extrêmement vivaces et que, partant, la stratégie de défense #Balancetonporc reste pertinente et, à mon sens, légitime.


                                                    • JC_Lavau JC_Lavau 1er novembre 2017 18:06

                                                      @Luc-Laurent Salvador. Tu es télécommandé par le télécran. Ce qu’il te raconte est parfaitement conforme aux intérêts des maîtres de ses maîtres.


                                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 2 novembre 2017 02:02

                                                      @JC_Lavau

                                                      Télécran ? Késako ? La violence faite aux femmes ce n’est pas à la télé (que je n’ai pas) ou sur les écrans que je la vois, c’est dans le journal local. Ici c’est souvent à coup de sabre...


                                                    • JC_Lavau JC_Lavau 2 novembre 2017 02:33

                                                      @Luc-Laurent Salvador. Petit-fils de féministe historique, fils de misandre victimaire (mais avec femme de ménage), frère de matriarque absolue, et père de je ne dirai pas quoi c’est indicible, je n’ai jamais vu que du despotisme féminin et de la violence féminine, voire de la criminalité féminine judiciairement assistée.

                                                       
                                                      Dans la marine Shadock aussi c’est un principe : il faut toujours taper sur les mêmes, ça limite le nombre des mécontents.
                                                       
                                                      N’aurais-tu oublié de vérifier qui possède ton journal local ? A tous les échelons, c’est la même oligarchie qui contrôle tous les médias.
                                                       
                                                      Et qui de la sorte contrôle les ministères, lesquels font leur propagande dans les commissariats et la presse télé :

                                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 2 novembre 2017 02:55

                                                      @JC_Lavau
                                                       
                                                      Frans de Waal, l’éthologue notait que les femelles chimpanzés pouvaient atteindre des degrés de violence que les mâles savaient éviter ... parce qu’ils ont une plus grande habitude des combats.
                                                      Autrement dit, c’est quand même eux qui font leur petite guéguerre au quotidien pour le pouvoir, pas les femelles qui ont aussi leur hiérarchie mais celle-ci n’est pas adossée à autant de violence.
                                                      Chez l’humain les choses me paraissent assez semblable. Globalement la violence physique est le fait de l’homme. Au plan de la violence verbale, peut-être qu’il y a parité, je ne saurais dire, mais ça me semble plus probable.
                                                       
                                                      Quoi qu’il en soit, j’ai le privilège de vivre dans un endroit où l’élite économique est à l’opposé de ce qui se voit ailleurs et notamment en France. C’est le point noir (ou blanc) dans la figure classique du Yin et du Yang. L’élite mondiale n’a ici aucune racine historique et son influence non négligeable se limite aux grands médias. Pour le local, (à part pour les nouvelles internationales et les éditoriaux sous influence) j’ai le sentiment que les nouvelles sont rapportées avec une assez bonne objectivité et la violence masculine domine TRES largement


                                                    • JC_Lavau JC_Lavau 2 novembre 2017 03:23

                                                      @Luc-Laurent Salvador. J’ignore où se trouvent tes exotiques.


                                                      J’ai rendu public où ont eu lieu les dernières tentatives d’assassinat par ma très charmante épouse.
                                                      J’ai rendu publique la vantardise de ma môman qu’elle avait protégé la criminalité féminine parce qu’elle était féminine.
                                                      J’ai toujours mis en public la chanson sur un air de Brassens « Trompettes de la calomnie ».
                                                      En revanche non, je ne laisse plus public, accessible mais pas public, le détail de l’assassinat bien exécuté d’un agriculteur par la JAFe et quelques complices. Le procureur de Besançon a fait passer en garde à vue les témoins gênants, pour les intimider. Solidarité corporatiste oblige.

                                                      Il nous a été signalé qu’elle est récidiviste.

                                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 2 novembre 2017 04:22

                                                      @JC_Lavau

                                                      C’est le territoire le plus au sud de l’Europe : la Réunion, l’autre île de beauté.
                                                       Ici ceux qui traditionnellement se trouvent en haut de la hiérarchie socio-économique sont les « zarab », cad, des musulmans d’origine indo-pakistanaise parfaitement intégrés avec un islam tranquille qui pourrait être une belle vitrine si nous ne commencions à être envahis par des comoriens (ceux que ramènent les kwassa-kwassa évoqués par Macron) dont l’islam serait plus « rude ». Les Chinois sont aussi très bien placés.
                                                      Le fameux lobby est ici quasi inapparent et peut-être inexistant.
                                                       
                                                      Concernant ce que vous me contez, je ne suis guère surpris. La nature humaine étant ce qu’elle est, celles et ceux qui ont le moindre pouvoir tenterons généralement d’en abuser s’il n’y a pas de contrôle. On pourra donc trouver ici et là des abominations commises par des femmes. Mais comme dit le proverbe ; une femme ne fait pas le printemps (tout au plus les grands magasins smiley)


                                                    • Crab2 31 octobre 2017 11:53


                                                      Les indéfendables

                                                      Pourquoi beaucoup trop d’hommes se considèrent propriétaires de leur femme, sinon des femmes ?

                                                      https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/les-indefendables.html


                                                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 18:07

                                                        @Crab2

                                                        Dommage. Il y a quelques bons constats mais c’est réducteur, très laïcard et donc injuste, notamment avec ce voile indûment appliqué aux juives et aux catholiques juste histoire de pouvoir mettre tout le monde dans le même panier.
                                                        On ne va pas faire avancer le schmilblick avec ce genre de schémas réducteurs.


                                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 12:46

                                                        Lire : EROS et ANTEROS de Denise Braunschweig. Le système social, politique et homosexuel (normatif) exècre profondément et inconsciemment ce qui le met en péril : la différence (surtout sexuelle), l’amour et la véritable liberté. Mais l’un ne va pas sans l’autre. C’est de l’oppression et la domination que naissent la vie. C’est à mon avis ce qui se passe en Catalogne. Mais le contre-pouvoir est déjà là pour mater le chaos (ou pouvoir d’Eros sur Antéros).


                                                        • leguminator 31 octobre 2017 13:30

                                                          D’accord avec l’auteur : si ça peut aider à la libération de la parole, alors pourquoi pas...
                                                          Cela dit, on n’est pas obligé de citer des personnes nommément et faire part de son vécu.

                                                          Pour ceux qui arguent de la défense des innocents, je tiens à rappeler que ce sont les victimes qui sont innocentes et n’ont pas demandé à être agressées.
                                                          De plus quand j’entends mes amies me raconter le quotidien d’une femme par rapport aux échanges non sollicités avec des « mâles », ça ne me fait pas envie...

                                                          La parole est libérée, laissons la suivre son cours


                                                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 18:11

                                                            @leguminator

                                                            Je vous suis très bien sauf sur un point : la parole est libérée quand on peut dire la réalité de ce qu’on a vécu et ça passe par le fait de pouvoir identifier l’agresseur. Sinon c’est déjà une histoire, une fiction presque...


                                                          • Cadoudal Cadoudal 31 octobre 2017 18:35

                                                            @Luc-Laurent Salvador

                                                            Quand le viol n’est plus un crime : 60 à 80 % des affaires jugées par les tribunaux correctionnels

                                                            http://www.fdesouche.com/900301-viol-nest-plus-crime-60-a-80-affaires-juges-tribunaux-correctionnels

                                                            Bottrop (Allemagne) : une jeune joggeuse tabassée dans un parc par sept hommes « parlant mal l’allemand » Calais (62) : une jeune femme violée par un migrant armé d’un couteau alors qu’elle rentrait chez elle Modène (Italie) : une grand-mère de 79 ans tuée chez elle à coups de bouteille sur la tête par 3 migrants marocains

                                                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 14:07

                                                            L’égalitarisme est le pire des poison. Le mariage homosexuel visant à « normaliser » l’homosexualité fut la porte d’entrée vers la regression psychotique (merci Mister OBAMA). Ceux qui ont un peu étudié le Fengshui comprendront mieux. Il est préférable pour la sociéte que chacun se trouve à la place qui lui est désignée naturellement. Prenons l’exemple du loft ou tout est mélangé. C’est comme d’installer les toilettes dans le salon et la salle de bain dans la cuisine. le « pervers », l’artiste ou celui qui est désigné comme « fou » doit rester à la place qui est la sinne. Et paradoxalement, ce n’est pas souvent la moins enviable. A l’époque des rois, le « fou » était de loin préféré au sage. Le fou, comme le clown joue le rôle de l’anamorphose en art. C’est à dire, celle du mort (qui tout en étant désignée est maintenue à l’écart) et contribue ainsi à l’équilibre de la société. 


                                                            • Taverne Taverne 31 octobre 2017 15:59

                                                              La guerre des sexes déclarée par « balance ton porc » a abouti à des représailles de la part des hommes : le numéro anti-relou (qui était un excellent idée) a capotée en raison d’une contre-attaque. Voilà le résultat de la campagne de haine déclenchée envers les hommes, pardon les « porcs ».

                                                              Est-ce que vous vous « réjouissez » toujours ?


                                                              • leguminator 31 octobre 2017 16:46

                                                                @Taverne
                                                                Les dégâts sont immenses : le serveur refuse de démarrer à nouveau et est irrécupérable... smiley

                                                                L’idée du numéro anti-relou est bonne, reste à trouver une mise en oeuvre à la hauteur.
                                                                Dans la version actuelle, je la trouve limitée car elle peut vite aboutir à des effets non désirés que je ne détaillerai pas ici : je pense qu’on y sera confronté assez vite...


                                                              • Delphus Delphus 31 octobre 2017 16:54

                                                                Vous évacuez le problème trop facilement...Les innocents...et il y en aura. C’est un peu le même débat que pour la peine de mort. Faut-il au nom de la justice (discutable ou non.) accepter que des innocents paient, pour que des coupables soient condamnés ?...Facile n’est-ce pas, tranquillement installé devant son ordi, d’ignorer ce fait pourtant fondamental. Comme pour la pédophilie, des femmes n’hésiteront pas à faire condamner, par dépit ou vengeance, leur ex compagnon...il en sera de même ici, avec en plus le jeu des médias, toujours prompts à naviguer dans le sens du vent, sans se soucier des conséquences.


                                                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 octobre 2017 18:21

                                                                  @Delphus

                                                                  Je ne sais pas quel est votre agenda, mais votre argumentaire tombe à plat quand on le met à côté de celui de Taverne.
                                                                  Résumons l’affaire : on vous fait une injustice, on vous accuse tort ? eh bien adressez vous la justice et l’affaire sera réglée.
                                                                  On peut avoir confiance en la justice nous dit Taverne, alors il faut le croire... smiley

                                                                  Le parallèle avec la peine de mort est fallacieux car celle-ci est définitive.
                                                                  Ici les innocents qui sont accusés ont à leur disposition tout l’appareil de justice pour se refaire une virginité.
                                                                   
                                                                  Les femmes violées, elles y a pas moyen.

                                                                  Alors on décide quoi ? On demande aux femmes de la fermer et de s’adresser seulement à la justice qui fait si peu (90 % de rejets, avec le peu de moyens qu’elle a il est vrai) pour les femmes ou on demande aux hommes innocents injustement accusés de s’adresser à la justice ?

                                                                  Franchement, pour moi, ya pas photo, c’est la deuxième option qui est la meilleure.
                                                                  Surtout pour la justice : il y a aura beaucoup moins d’innocents à demander les services de la justice que de femmes victimes de violences sexuelles.


                                                                • Taverne Taverne 31 octobre 2017 23:10

                                                                  @Luc-Laurent Salvador

                                                                  Vous êtes vraiment borné ! Je vous ai montré que le pourcentage avancé (90%) de rejets des plaintes de viols est faux. Vous êtes un ami de Trump ou quoi ? La vérité alternative, c’est votre truc ; même devant les preuves.


                                                                • McGurk McGurk 31 octobre 2017 18:31

                                                                  * "Résumons l’affaire : on vous fait une injustice, on vous accuse tort ? eh bien adressez vous la justice et l’affaire sera réglée.« 

                                                                  Non, le mal est déjà fait. Lorsqu’on est une personne lambda et que la fausse nouvelle est répandue, c’est l’enfer dans tous les sens du terme.

                                                                  * »(90 % de rejets, avec le peu de moyens qu’elle a il est vrai) « 

                                                                  Oui mais 90% selon quels critères, hein ?
                                                                  Quelles sont les procédures à respecter ?
                                                                  Quelle est la part de vérité et d’affabulation ?

                                                                  * »Surtout pour la justice : il y a aura beaucoup moins d’innocents à demander les services de la justice que de femmes victimes de violences sexuelles.« 

                                                                  Donc lynchage et/ou exclusion ?...ça s’appelle de la vengeance. C’est illégal et ce n’est vraiment pas mieux.

                                                                  Votre raisonnement n’est pas plus évolué que les populations du Moyen-Âge qui brûlaient des »sorcières" parce qu’un type avait pointé une bonne femme du doigt en l’accusant de n’importe quelle connerie. Tout ceci es grossier et sous-évolué, surtout dans la société moderne et évoluée dans laquelle nous vivons.

                                                                  PS : pendant qu’on y est, rouvrons les gibets de Montfaucon !
                                                                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Gibet_de_Montfaucon


                                                                  • Jason Jason 31 octobre 2017 18:57


                                                                    Pour ma part, ma religion est faite. Je ne serrerai plus la main d’une femme de peur qu’elle ne m’accuse de pression (digitale) sur sa main.

                                                                    Plaisanterie mise à part, tout ça est effrayant, d’autant plus que les codes de comportement (ce qui est permis et ce qui ne l’est pas) suscitent d’infinies discussions.

                                                                    Ayant travaillé dans une organisation américaine, le code de conduite entre un homme et une femme était le suivant : l’homme avait le droit de demander pas plus de deux fois d’aller prendre un verre avec lui. Au delà c’était harcèlement et ses conséquences. L’ambiance était plutôt sinistre.

                                                                    Peut-être en arrivera-t-on là ?


                                                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 31 octobre 2017 22:34
                                                                      Dans son livre : Jean-Pierre Lebrun, La perversion ordinaireParis, Denoël, 2007,avait déjà mis en garde. La peste du 21ème : la manipulation perverse (ou emprise). Marie-France Hirigoyen
                                                                      Psychiatre a aussi eu le courage de révéler l’ampleur du problème. Mais, contrairement à la peste et le sida : les causes exactes et donc le ou les remèdes seront un vrai défi pour les politiques. Les observations scientifiques seront ici totalement inefficaces. Seules, la psychanalyse, les philosophies offriront des pistes. Sans aucune garantie de résultat.

                                                                      • JC_Lavau JC_Lavau 31 octobre 2017 22:58

                                                                        @Mélusine etc. : «  Seules, la psychanalyse, les philosophies », on voit le résultat. Ravissant !


                                                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 10:43

                                                                        Cela vaut aussi pour le rationnalisme scientifique : on voit le résultat. Cherchez un coupable, vous tomberez sur innocent.


                                                                      • sarcastelle 31 octobre 2017 22:55

                                                                        Dephus, Mélusine, Taverne, McGurk, etc., vous n’êtes pas capables de comprendre qu’un peu de fascisme est nécessaire pour faire bouger les choses.

                                                                        Quand un innocent est accusé à tort, c’est comme quand un père divorcé est accusé faussement d’inceste, bon Dieu, c’est tout simple : il s’adresse à la justice et il est bientôt blanchi. Demander à Salvador qui s’évertue à vous le répéter. 

                                                                        • McGurk McGurk 31 octobre 2017 23:27

                                                                          @sarcastelle

                                                                          Parce que vous pensez que tout le monde a envie, le temps ou les moyens d’aller devant les tribunaux ? Vous imaginez les dommages collatéraux sur votre famille ou vos proches ?

                                                                          Pas besoin de fascisme, la police suffit à régler le problème.


                                                                        •  Christian Ratatouille 31 octobre 2017 23:45

                                                                          @sarcastelle

                                                                          • c’est comme quand un père divorcé est accusé faussement d’inceste.
                                                                          ça marche plus trop cette ficelle.

                                                                          la trique du matin c’est pas ta fille qui te la donne .c’est qui alors... ???
                                                                          L’amer nature ou juste les hormones.


                                                                        • Taverne Taverne 1er novembre 2017 00:24

                                                                          @sarcastelle

                                                                          « vous n’êtes pas capables de comprendre qu’un peu de fascisme est nécessaire pour faire bouger les choses. » Effectivement, le fascisme et la délation cela va ensemble. C’est ça la France que vous voulez ? Alors, n’oubliez pas la torture, les emprisonnements arbitraires, les déportations...

                                                                          Aux USA, les femmes ont nommé leur forum « me too », en France c’est « balance ton porc ». L’injure à l’égard des hommes était en trop. Le vent va récolter la tempête...


                                                                        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 1er novembre 2017 06:03

                                                                          N’y a-t-il que moi ici pour supposer que sarcastelle était sarcastique... à mon égard et que c’était donc du second degré ?


                                                                        • sarcastelle 1er novembre 2017 09:37

                                                                          @Raverne, McGurk, Ratatouille

                                                                          .
                                                                          Mes deux commentaires du 30 à 23 h13 et du 31 à 22 h 55 à cet article imbuvable n’étaient donc pas encore assez outranciers pour que la moquerie se remarque. J’essaierai de faire mieux à l’avenir. 

                                                                        • McGurk McGurk 1er novembre 2017 11:04

                                                                          @sarcastelle

                                                                          Désolé, je suis moins concentré le soir^^


                                                                        • Jason Jason 31 octobre 2017 23:44

                                                                          Eureka !!!

                                                                          Il y a en France 63 codes de lois. Créons-en un soixante-quatrième. Nous aurons le choix, en consultant tous les experts (sans oublier bien sûr les psy-chiatres ou -chologues et les autres au choix), d’appeler ce nouveau code comme : Code de déontologie comportementale, Lois régissant les rapports entre les humains de différents sexes, le tout comprenant une partie réglementaire et bien sûr un partie pénale.

                                                                          Je vois de là tous ceux qui salivent d’avance, les avocats, les conseillers, les magistrats, les bavards du café du commerce, les enseignants, sans oublier les politiques et les ministres, etc. ; car à défaut de résoudre les problèmes on va les bureaucratiser et les théoriser.

                                                                          Cependant, il ne suffit pas de médiatiser, il va falloir faire quelque chose. Partie II du feuilleton sur Avox...

                                                                          Crier haro sur le goret servira sans doute à quelque chose.


                                                                          • McGurk McGurk 1er novembre 2017 00:05

                                                                            @Jason

                                                                            Je me souviens de cette Américaine qui a fait un procès à un type pour « agression pédestre » alors qu’il lui avait marché sur le pied sans faire exprès smiley .


                                                                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 1er novembre 2017 06:05

                                                                            @McGurk

                                                                            Comme quoi il vaut peut-être mieux libérer la parole de suite... smiley


                                                                          • McGurk McGurk 1er novembre 2017 11:03

                                                                            @Luc-Laurent Salvador

                                                                            Et provoquer un tsunami dévastateur ? smiley
                                                                            Autant faire péter une bombe H pour déloger des rats.


                                                                          • Le421 Le421 1er novembre 2017 09:39

                                                                            Il y a toujours eu une collusion étrange entre le pouvoir et le sexe.
                                                                            Comme si, les hommes (ou les femmes) de pouvoir avaient besoin de confirmer celui-ci par une forme de domination sexuelle.
                                                                            A mon avis, cela tient à la nature de l’être humain.
                                                                            Quelque part, il me semble aussi illusoire de vouloir réduire à zéro ce genre de comportement que de ne plus trouver un fou pour se faire péter la figure au milieu de tout le monde.
                                                                            Cela a été, est et sera toujours une réalité.
                                                                            Le fait de communiquer sur le sujet fait avancer les mentalités.
                                                                            Maintenant, attention. Il ne faut pas regarder le monde par le petit bout de la lorgnette.
                                                                            Toute chose a du bon et du mauvais.
                                                                            Je prends l’exemple d’une de mes « ex » que j’ai rapidement « licenciée » (  smiley ) car elle ne prenait du plaisir que dans la violence physique, ce qui m’était totalement impossible...
                                                                            L’être humain est complexe et très bizarre.
                                                                            Vouloir tout blanc ou tout noir, c’est aussi être aveugle.


                                                                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 10:14

                                                                              « Vouloir tout blanc ou tout noir, c’est aussi être aveugle. »


                                                                              Hier, j’ai vu une émission sur Gauguin (ARTE) qui m’a toujours fascinée, en me disant : aujourd’hui, il aurait été condamné pour pédophilie (consentante) avec une jeune tahitienne de 13 ans.Manao Tupapau (The Spirit of the Dead Keeps Watch) (1892)

                                                                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er novembre 2017 10:41

                                                                                Critiquez Freud, mais toujours en vous plaçant dans le contexte de l’époque.


                                                                                • Pierre 1er novembre 2017 22:38

                                                                                  A quand « Balance ta salope ! » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès